All Activity

This stream auto-updates     

  1. Past hour
  2. Pyongyang a demandé 2 millions de dollars contre le rapatriement d'un Américain http://www.lefigaro.fr/flash-actu/pyongyang-a-demande-2-millions-de-dollars-contre-le-rapatriement-d-un-americain-20190425
  3. Shorr kan

    [OTAN/NATO]

    Très probablement une confusion entre Australia et Austria, en anglais.
  4. DEFA550

    FRANCE : 5° puissance économique?

    Il ne faut pas confondre l'économie d'une nation avec le budget d'un ménage. Les mécanismes ne sont pas les mêmes, les enjeux non plus. Pour autant, si tu as un crédit sur une Ferrari c'est parce que toi aussi tu as dépensé plus que ce que tu avais pour la payer. Mais on ne te laisse pas la possibilité de ne rembourser que les intérêts et de reprendre un crédit un peu plus tard pour rembourser le capital de celui en cours. Le déficit publique, l'air de rien, est un outil de gestion qui a aussi des vertus. Par exemple il sert à lutter contre la récession en dopant artificiellement la croissance, et c'est une des raisons de l'existence d'un plafond à 3% défini par le traité de Maastricht.
  5. kotai

    [Séries TV]

    J'ai de décrocher depuis la 2 ou la 3......
  6. Alexis

    [OTAN/NATO]

    S'agissant de la clause d'assistance mutuelle de l'article 5 du Traité de l'Atlantique Nord (TAN), il faut d'abord revenir aux sources, c'est-à-dire revenir au texte J'ai souligné la partie qui me semble véritablement cruciale, au-delà des dispositions insistant sur la légalité de la défense y compris collective au regard du droit international, définissant la portée géographique du Traité, ou suggérant l'intérêt pour les parties au traité de se coordonner. Le point crucial, c'est que chaque pays membre définit lui-même quelles actions il prendra pour assister un autre pays attaqué. Ces actions peuvent inclure la force armée, c'est explicitement écrit. Mais ce n'est qu'une possibilité parmi d'autres, et surtout c'est chaque pays qui choisit lui-même comment il choisit d'assister. Si par exemple la Russie envahit l'Estonie, tel pays membre pourrait parfaitement décider que son assistance à Tallinn se limitera à accueillir des réfugiés et à fournir des armes aux résistants, et ce pays aurait respecté le Traité. En forçant le trait, il pourrait même s'en tenir à fournir une assistance humanitaire, voire des méthodes Assimil de russe... et il aurait formellement respecté ses obligations découlant du Traité. Dans une situation de ce genre, je n'imagine certes pas que quelque pays membre que ce soit décide de s'en tenir là. Mais enfin il y a bien des manières, bien des opportunités de "ne pas aider vraiment tout en faisant semblant", ou au mieux en se limitant à un minimum syndical inefficace pour véritablement protéger et/ou libérer le pays attaqué ! L'idée des membres européens de l'OTAN non dotés de force de dissuasion - c'est-à-dire tous sauf France et Royaume-Uni - comme quoi leur sécurité serait garantie par les Etats-Unis n'est pas basée sur le texte de l'article 5, qui est bien trop faible à lui seul. Elle est basée sur le seul engagement politique des Etats-Unis, en dehors du TAN lui-même qui serait insuffisant, ainsi que sur les "gages physiques" qu'ils peuvent en donner, sous la forme de troupes sur place. C'est bien pourquoi cette idée de sécurité est si vulnérable au soupçon comme quoi tel président américain pourrait ne pas être si convaincu de l'intérêt pour son pays de défendre les Européens non nucléarisés : un engagement politique est une question de confiance en la parole du dirigeant dont on espère protection, qui pour être rassurante doit être ininterrompue et jamais mise en doute. C'est bien aussi pourquoi l'OTAN a décidé de présence de forces militaires par rotation dans les Pays Baltes, et pourquoi les Polonais font la cour au président américain pour qu'il installe une base militaire chez eux, avec force flatterie sur le nom de cette base proposé comme "Fort Trump" et argument sonnant et trébuchant d'être prêts à payer pour cette protection. Le Saint-Graal des pays qui veulent s'assurer une garantie de sécurité américaine, c'est bien une base permanente sur leur territoire. Fort heureusement pour notre pays, nous sommes depuis un demi-siècle sortis de cette dépendance militaire, politique et psychologique envers un "Grand Frère", lorsque dans les années 1960 nous avons à la fois mis en service un état initial de notre force de dissuasion et remercié les militaires américains qui avaient vingt ans contribué à notre protection en leur confirmant que maintenant ils pouvaient démanteler leurs bases françaises devenues inutiles.
  7. rogue0

    [Russie] Marine Russe - VMF (sujet général)

    C'est un sous-marin intéressant à 2 titres : (949A ‘Antey’ / Oscar-2 lourdement modifié) c'est un Soum optimisé pour les opérations spéciales (comme le Seawolf customisé Jimmy Carter), avec notamment des interventions sur le fond marin ("inspection" de câbles océaniques, SOSUS, repêchage d'épaves, nageurs de combat). C'est un soum à qui on attribue le rôle de vaisseau mère, porteur d'engin auxilliaires : le mini soum nucléaire Losharik, et des drones sous marins, dont la fameuse "torpille" nucléaire Poséidon. Quelques détails supplémentaires: https://www.thedrive.com/the-war-zone/27629/analyzing-the-first-images-of-russias-huge-doomsday-torpedo-carrying-special-missions-sub http://tass.com/defense/1055135 https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&ved=2ahUKEwjz792k4-vhAhVl5eAKHVGKDowQFjACegQIBRAB&url=http%3A%2F%2Fwww.hisutton.com%2FPr09852_Belgorod_launched.html&usg=AOvVaw0P4jpwk9mL_6_7cbf2xD2l https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&ved=2ahUKEwjz792k4-vhAhVl5eAKHVGKDowQFjAAegQIAxAB&url=http%3A%2F%2Fwww.hisutton.com%2FSpy%20Subs%20-Project%2009852%20Belgorod.html&usg=AOvVaw2fxjAk8SDRs78b21W7alx1
  8. Henri K.

    Chine

    Pour l'instant tout n'est que supposition, j'attend des éléments nouveaux pour tenter d'y voir plus clair. On notera que cette affaire a été révélée par les Américains en premier si ma mémoire est bonne, sinon quel que soit le scénario il se serait passé incognito, ni la Chine ni la France voulait en parler. La question est, pour moi, pourquoi les Etats Unis dévoile cet événement maintenant ? Henri K.
  9. (с) Вадим Савицкий
  10. kotai

    M88, histoire... et tout ce que vous savez !

    Kelvin et non celsius....
  11. Paul-Henry

    Armée de l'Air Algérienne

    Pour l'Algérie je ne trouve pas que la situation soit catastrophique si j'en crois ce qui a été publié pour les avions de transport j'ai ceci : - le 30 juin 2003 un C-130 Hercules d'origine Américaine s'écrase peu après le décollage à Boufarik ; - le 11 février 2014, un avion de même type à l'atterrissage à Constantine ; - le 9 novembre 2012 un appareil de type EADS CASA C-295 d'origine Espagnole lors d'une mission en France ; - le 11 avril 2018 un Illiouchine Il-76 d'origine Russe au décollage de Boufarik Iliouchine 76-TD ; - le 3 juin Un Hercules lors d'un vol d'entrainement à Biskra C-130 AAF 7T-WHT ; Pour les appareils de combat je ne compte pas plus de deux à trois (très rarement trois) accidents par an, pour les hélicoptères aussi. Par contre j'aimerai connaitre la source pour ce qui est des "6 C-130". Pour ce qui est du crash en Italie c'était un Hercules d'Air Algérie pas de l'Armée de l'air.
  12. rogue0

    Chine

    L'épidémie de peste (ou grippe?) porcine (la dernière en cours depuis l'été 2018) risque d'atteindre de graves proportions. NOTE IMPORTANTE : cette maladie n'est pas contagieuse pour les humains. Les autorités chinoises admettent avoir déjà abattu 1 millions de porc. Mais il semble que de nombreux fermiers ne déclarent pas la maladie*, pour de multiples raisons (peur des autorités, paperasse, indemnisation compliquée, etc). Les autorités veulent rendre la déclaration obligatoire (à coup de sanctions) Les analystes de Rabobank estiment que l'épidémie touchera environ 200 millions de bêtes... Et que la production de porc baissera d'environ 30% en Chine (et 10% au Vietnam). (ce qui est égal à la production annuelle de toute l'Europe). La pénurie de viande de porc (très populaire en Chine) a fait monter l'inflation. C'est peut être lié, mais la Chine annonce la reprise des importations de porc français (http://www.globaltimes.cn/content/1146355.shtml) * (en 2013, il y avait eu 16000+ cadavres de porc flottant à Shanghai. Des locaux accusaient la CIA Mais le plus probable était une épidémie, avec des éleveurs jettant les cadavres dans la rivière) https://research.rabobank.com/far/en/sectors/animal-protein/rising-african-swine-fever-losses-to-lift-all-protein.html https://www.reuters.com/article/us-china-swinefever-pork-idUSKCN1RO0MP https://www.nytimes.com/2019/04/22/business/china-pigs-african-swine-fever.html
  13. Arland

    Chine

    Donc la mer territoriale de l'île est contestée ainsi que celle des petites îles taïwanaises le long de la côte chinoise (les 12 mn) ainsi que la ZEE qui couvre tout le détroit. J'imagine mal la marine française violer les 12 nm de la Chine continentale, délibérément ou non. Nous n'avons aucune avantage à tirer d'une telle action et se mettre en tort et l'équipage dispose d'assez d'outils redondants pour connaître sa position exacte.
  14. Pour les 1 an, Joseph Henrotin était notre invité!
  15. Shorr kan

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    C'est ça, t'as tout compris. Maintenant il s'agit de le faire comprendre aux allemands eux même ...
  16. Paul-Henry

    Guerre soviéto-afghane (1979-1988)

    Je me suis permis de reprendre une traduction d'un extrait de l'article de Tom Cooper, l'extrait se limite aux rencontres entre les pilotes russes et les pilotes pakistanais Le 120th escadron équipé de 29 MiG-23MLD (armés de R-24R et de R-60M AAM) et de cinq MiG-23UB furent déployés à Bagram, au nord de Kaboul. Bien que les pilotes soviétiques n’aient pas le droit de participer à des combats aériens, sauf en cas de légitime défense, la première rencontre a eu lieu très bientôt. Le 19 juin 1986, Deux F-16A, pilotés par le Sqn.Ldr. Hameed Qadri et Sqn.Ldr. Yousaf était en patrouille depuis près de 40 minutes, lorsque le GCI les dirgea pour intercepter deux contacts à l'intérieur de l'espace aérien pakistanais. Les cibles ont cependant fait demi-tour et Qadri a abandonné l'attaque pour être ensuite orienté vers de nouveaux contacts. Cette fois-ci, l'engagement était rapide: Qadri a réussi à intercepter et se positionner derrière deux MiG-23ML soviétiques. Cependant, au moment de larguer son réservoir supplémentaire, celui de gauche resta accroché et, dans de telle conditions, ne fut pas en mesure de tirer un missile, réalisant la situation il donna ordre à son ailier d’attaquer mais il était déjà trop tard les deux MiG-23 firent demi-tour pour revenir en Afghanistan. Ce fut la première rencontre entre les F-16 pakistanais et les MiG-23 russes. Le matin du 29 avril 1987 quatre MiG-23MLD du 120th escadron, dirigés par le lieutenant colonel. Pochitalkin, participaient à une mission consistant à bombarder les routes utilisées par les résistants pour transporter des armements en provenance du Pakistan dans la région de Djaware, lorsque deux F-16A du 9e Escadron les ont interceptés. Les MiG volaient à haute altitude, amorcèrent un piqué et larguèrent leurs bombes. Selon des sources pakistanaises, alors que les MiG-23 larguaient leurs bombes, les F-16 se sont approchés et l’un d’entre eux tira un sidewinder. Le lieutenant-colonel Pochitalkin vit clairement qu’un appareil était en flamme mais après avoir confirmé que ce n’était pas son ailier il se demandait ce qui avait pu se passer. C’était en fait le second F-16 qui était en flamme, son pilote le Flt.Lt. Shahid Sikander réussit à s’éjecter il sera récupéré par des résistants afghan. Que s’est-il passé ? D’après les Pakistanais, le second F-16 faisant office de leader suite à un problème technique fut surpris par la manœuvre des Russes, les prit en chasse dans leur virage et fut touché par le sidewinder de son leader (alors derrière lui) qui avait perdu l’accrochage sur le MiG. Selon les Russes, le second MiG engagea le F-16 en combat et réussit à l’abattre, impossible cependant de revendiquer la victoire puisqu’ils étaient au-dessus du Pakistan. Une troisième version, le F-16 a été touché par l’une des bombes larguées par les MiG losque ceux-ci furent engagés par les F-16. Toujours est-il qu’à ce jour aucune version n’a pu être confirmée, les Pakistanais reconnaissent avoir perdu un F-16 et aucun MiG-23 ne fut porté manquant ce jour-là. Le 4 août 1988, une fromation de Su-25 bombardait un camp de réfugiés afghan près de Miranshah. Une demi-heure avant le coucher du soleil, ils furent détectés par des radars pakistanais et deux F-16A du 14e Escadron, pilotés par le Sqn.Ldr. Ather Bokhari (sur F-16A 85-725) et Sqn.Ldr. Taufeeq Raja, décolèrent sur alerte pour les intercepter. En atteignant une position au-dessus de Hangu, les pilotes pakistanais ont été informés du retour des Sukhoi vers l'Afghanistan. Le Sqn.Ldr. Bokhari raconte : « j'ai recus un cap et le contrôleur a signalé la cible à 30 degrés à gauche, 15 NM. J'ai tourné à gauche et annoncé le contact. Le contrôleur GCI m'a donné l’autorisation de tir. J'ai verrouillé avec un missile IR sur l’un des Sukhoi à 7 NM volant peu plus haut, mais Il vira sur sa droite. J'ai alors engagé la PC verrouillé une deuxième fois à moins de 2,5 NM de la cible. J’ai tiré mon missile qui se dirigea vers l’avion ennemi et le toucha, j’ai viré et je suis descendu en larguant des flares pensant que j’aurai pu être engagé par un autre appareil. » Les sources russes confirment la version pakistanaise. Le 12 septembre 1988, deux F-16A du 14ème Escadron, pilotés par le Sqn.Ldr. Khalid Mahmood (sur F-16A 85-728) et Sqn.Ldr. Anwar Hussain décollent de Kamra AB pour une CAP sur la région de Nawagai. Vers 06h40, le GCI les guide pour intercepter deux contacts près de la frontière pakistanaise à haute altitude dans la direction de l’est. Les deux F-16 se dirigent vers le point donné par le GCI mais les contacts virent vers le nord, volant parallèlement à la frontière. En fait, il n'y avait pas que deux, mais un total de 12 MiG-23MLD, dont huit étaient chargés de bombes et ont reçu l'ordre d'attaquer des cibles dans la vallée de Kunar, tandis que quatre - divisés en deux paires (le lieutenant-colonel Sergey Bulin avec le major N. Golisienko et le major S. Petkov avec le premier lieutenant V. Danchenkov) – faisaient office d’escorte. Les Pakistanais étaient toujours au niveau de 3 500 mètres, alors que leurs cibles volaient à plus de 10 000 mètres et la paire de cibles arrière volait beaucoup plus vite que les quatre premiers avions. En effet, le GCI soviétique a détecté des F-16 pakistanais et a conseillé à Petkov et à Danchenkov de se diriger vers eux afin de laisser au reste de la formation le temps de faire demi-tour vers l’Ouest. Mais les Pakistanais furent plus rapides, se rapprochant d'une distance de 12 km, Mahmood essaya d’obtenir un verrouillage pour son sidewinder mais la formation soviétique se mit à larguer des chaffs. Mahmood persista dans sa manœuvre et réussit enfin à verrouiller son missile sur l’un des MiG. Sa cible était MiG-23MLD, piloté par le capitaine Sergey Privalov, le sidewinder explosa juste au-dessus de son appareil et l’endommagea, la formation soviétique se mit alors dans un virage serré afin d’essayer d’engager les F-16 avec leur R-24, mais Mahmood vira plus serré et se retrouva en position parfaite pour un autre tir, il tira un autre AIM-9 à une distance de trois kilomètres sur le MiG-23 MLD du Major Petkov, c’est alors que la contrôle pakistanais l’avertit de la présence de deux MiG dans ses six heures, il rompit son attaque et pris le cap retour. L’appareil du Capitaine Sergey Privalov put revenir à la base et fit un atterrissage de fortune, d’après les Russes l’autre MiG ne fut pas touché par le sidewinder. Les Pakistanais eux revendiquent deux victoires pour cette journée. Ce furent les seuls engagements qui se sont déroulés pendant cette guerre entre les deux forces aériennes. Les schéma suivants proviennent du livre « Жаркое небо Афганистана » (Le ciel chaud de l'Afghanistan) de Wiktor Markowski.
  17. DEFA550

    FRANCE : 5° puissance économique?

    On ne va pas s'étendre là-dessus, ce n'était qu'un exemple. Pour autant je ne peux pas laisser de telles suppositions en suspens ; Pas de prélèvement à la source en ce qui me concerne, mais augmentation de la CSG en 2016 (si mes souvenirs sont bons). C'est une baisse bien réelle, pas une baisse de façade.
  18. Ce qui n'empeche pas de faire des recommandations d'alimentation saine et d'activite physique reguliere. Ces recommandations sont tres generales, s'adressent aussi d'ailleurs aux gens qui ne sont pas en surpoids, et sont je dirai d'autant plus importante qu'il y a d'autres facteurs non maitrisables ou moins maitrisables a votre prise de poids. Mais oui le sujet est complexe.
  19. koojisensei2

    Chine

    Dans le 2eme cas, je ne pense pas que la marine continentale aurai pu "accompagner" le navire francais pour l'inviter à quitter l'eaux territoriales" Donc suivant votre résonnement, il semblerai que ca soit dans les eaux territoriales chinoises.
  20. Today
  21. kotai

    FCAS SCAF et connexes (NGWS, drone FCAS - DP etc.)

    Mais donc la France va tout faire et tout construire avec l'argent des allemands ?
  22. mgtstrategy

    armée de l'air égyptienne

    un peu d'italie, un peu d'allemagne, un peu de france... Bref, on joue sur tous les tableaux. Classique...
  23. Shorr kan

    USA

    C'est surtout que l’enseignement en tant qu'institution du fait de ses insuffisances est tombé de son piédestal aux yeux des membres de la dite société. Le marché du travail est devenu beaucoup moins lisible et l'école y prépare mal pour x raisons. L'économie a changé quantitativement et qualitativement et n'est plus une économie industrielle en pleine expansion avide de main-d’œuvre. à l'époque il s'agissait de savoir lire-écrire-compter, le travail était abondant en même temps que les possibilité d’ascension sociale, et cette époque est terminé - même si comparativement ont est matériellement mieux lotis que nos aînés. Et les gens voient bien qu'il n'y a plus de corrélation évidente - mais la corrélation existe quand même- entre réussite socio-économique et études, et les diplômes ne sont plus un Graal ...........mais en même temps - et c'est le paradoxe- ils sont conscients que sans diplômes, la plupart du temps, il n'y a pas d'emploi intéressant ; sinon ils ne se lanceraient pas en masse dans des études à rallonge, beaucoup plus que par le passé. L'éducation est donc plus importante que jamais. Le plus grand nombre en est conscient, mais en ayant une vision plus réaliste, et c'est pas plus mal si tu veux mon avis.
  24. Selon le président turc Erdogan, la déportation des Arméniens en 1915 était "appropriée" et "raisonnable" Le gouvernement turc a organisé en 1915-1916 la déportation et le meurtre systématique de la population arménienne de Turquie hommes femmes et enfants, tuant environ 1,5 million de personnes. Cet événement est différent dans les méthodes de meurtre comme dans la taille (quatre fois plus petit) mais parallèle sur le principe à la déportation et au meurtre systématique des juifs d'Europe occupée par le gouvernement allemand en 1941-1945. Il existe d'ailleurs un lien entre les deux événements, la célèbre remarque de Hitler à la veille de l'invasion de la Pologne en 1939, qui fut rapportée au procès de Nuremberg, comme quoi (Même si cet ordre de Hitler contre les Polonais fut bien exécuté, et plusieurs millions de Polonais non juifs furent massacrés par les Allemands, on se rappelle encore davantage de l'extermination cette fois absolument complète qu'ils entreprirent contre les juifs, et qu'ils réalisèrent pour la majeure partie) "Réinstallation", le mot utilisé par le président turc, était d'ailleurs un euphémisme utilisé historiquement par les hitlériens pour l'objectif de la déportation des juifs vers l'est, sachant bien à part eux qu'il s'agissait de les massacrer systématiquement. Je me permet de supposer que Recep Tayyip Erdogan l'utilise tout à fait consciemment. La journée du souvenir du génocide arménien, célébrée le 24 avril, a entre autres cette utilité de confirmer qui est à la tête de la Turquie aujourd'hui. Quelles seraient aujourd'hui nos relations avec l'Allemagne si son chancelier affirmait que la déportation des juifs pendant la seconde guerre mondiale était "appropriée" et "raisonnable" ? C'est ce genre de relations que nous devons avoir avec la Turquie. Jusqu'à ce que les Turcs jettent ce dirigeant dans la poubelle de l'Histoire. Non.
  25. ARPA

    armée de l'air égyptienne

    Une explication du passage "Mais du côté des industriels, on grogne sur les propositions financières de la France, qui sont inacceptables pour les Égyptiens au regard de celles qu'a adressées l'Allemagne pour les frégates Meko." serait que la COFACE a déjà prêté son "maximum" à l’Égypte, les autres propositions seront moins compétitives. On va être obligé d'attendre un peu (le temps qu'ils remboursent donc que leur dette baisse ou que leur gouvernement paraisse plus fiable à la COFACE) donc même s'il y a une relative bonne nouvelle (autorisation US d'exportation du météor) il faudra aussi régler d'autre problèmes.
  1. Load more activity