Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation on 08/21/2015 in all areas

  1. Quand Poutine disait qu'il faut poursuive les terroristes jusqu'aux chiottes, il était critiqué, maintenant que du personnel OTAN font pareillement, on leur fait des éloges :-)
    7 points
  2. Ça fait bien longtemps la plupart de décideur de ce pays on choisi que l'avenir serait le service ... que la production industriel - et même agricole - c'était has been. Le souci c'est qu'il est relativement facile d'accroitre la productivité de l'industrie - investissement dans l'automatisation notamment et amélioration des process -, assez facile d'accroitre la productivité dans l'agriculture, nettement plsu difficile d'accroitre la productivité dans les services. Hors avec le temps ce décalage de gain de productivité industrie vs service se traduit par un appauvrissement de celui qui produit - le même - service par rapport a celui qui produit - le même - le bien tangible, a supposer que le prix de vente est grosso modo suivi la même inflation. Le service est très main d’œuvre "intensif" alors que l'industrie c'est capital "intensif" ... Dans le premier cas gagner en productivité c'est baisser les salaires, dans le second cas c'est investir dans des automates. Alors certes on commence a trouver des automates pour faire du service ... mais la prestation et les gains sont tres tres loin de ceux qui ont lieu dans l'industrie.
    4 points
  3. Image forte sur le racisme. Nous y voyons un groupe (A) d'individus blancs vivant au sein d'une communauté fermée sur l'extérieur (symbolisé par une porte ne permettant pas l'accès aux étrangers). La personne de couleur (le chat) est mis à l'écart car sa couleur de peau différente. Sa taille supérieure aux membres du groupe A représente la menace supposée qu'il fait planer sur leurs mode de vie. La patte partiellement rentrée dans le domicile indique des intentions malhonnêtes.
    3 points
  4. Ils n'ont pas voulu de travail à ce salaire. C'est exactement la logique de maintenir les salaires bas, faire venir des gens qui en voudront bien plutôt que de valoriser le travail en fonction de sa criticité et de sa difficulté réelle.
    3 points
  5. Euh, au risque de me prendre des points de mauvaise conduite, il faut que tu penses à consulter là parce que tes propos sont très graves. Sous entendre que que la bonne solution serait celle (fantasmée ?) de laisser des humains crever en mer plutôt que de les secourir puis de les renvoyer, de payer et cautionner le meurtre de civils qui... Encore une fois t'es limite là camarade : on ne nait pas délinquant, on le devient. Manque d'éducation , manque d'argent, besoin de valorisation par la possession (de l'inutile), volonté de ressembler à un modèle (aussi appelé idéal),... j'en passe. Demain si il fait bon vivre pour tous, personne n'ira braquer la banque. Et ce n'est pas de la "bienpensance boboisante" Et il en va de même pour l'immigration économique. Si demain tu peux vivre et faire vivre ta famille dans ton pays, tu n'auras peut être pas envie de franchir des frontières, des déserts et des océans. Lorsque j'étais en Syrie, un mec me disait qu'il aimerait bien venir en France qu'on était un pays riche (d'autnat lplus la preuve que j'étais en face de lui dans son pays, chose que lui ne pourrait pas faire même en économisant durement un an). Je lui avais dit que la France c'était très différent de la tv (ah "plus belle la vie, notre meilleure affiche commerciale). Il m'a demandé si je ne le prenais pas pour un con, qu'il savait que les séries n'étaient pas la réalité. Par contre voir aux infos qu'on éclaire nos rues toute la nuit, c'est qu'on est riche. Alors on a comparé nos deux salaires, et le cout de la vie. Je peux t'assurer qu'à la fin il m'a payé mon thé, et n'avait plus trop envie d'émigrer chez nous. Quand au rapport à la loi, voilà ce qu'ils en pensent : Le durcissement des lois n'a pas découragé la dépose de dossier. Pourquoi ? parce que même avec un système acceptant moins de monde, le fait de savoir qu'ils seront tous traités équitablement sans avoir à payer un seul dessous de table (de même ensuite pour monter un business ou trouver un travail)...
    3 points
  6. Mes sources confirment que l'info est bidon.
    3 points
  7. Plus que polémique, il est avant tout amha passionnel, il est dur voir impossible d'avoir une discussion rationnelle et apaisée sur la question dans de nombreux cercles de penser. Il me semble en effet mérité au vu de l'ampleur du phénomène. Facteur aggravant selon moi, ce ne sont pas des facteurs de causes. On en vient ici a la question fondamental et basique : - quelle type d'immigration et pour quel utilité/finalité ? Quelle type d'immigration s'entends au niveau culturelle. Si l'on part du postulat que l'immigration est nécessaire, prends t-on des gens du monde entier/avec des cultures parfois très éloignées des nôtres, ou a l'inverse doit-on privilégier une immigration culturellement bcp plus proche de la notre, avec des perspectives d'intégration bcp plus fortes. En Allemagne et au Uk la question a été a peu pret trancher par le monde politique, il semble casi acquis qu'a l'avenir ce soit des européens de l'est qui viendront s'établir dans ces deux pays. D'autres pays européen ne semblent pas avoir fait ce choix. Quelle utilité/finalité(1/2) ? Les origines : Je me permet avant de rentrer dans l'aspect "actuel" de la question, d'aborder l'aspect historique qui a motivé l'immigration dans l'Europe post 45 (casi inexistante avant) et qui éclairera a mon avis un certain nombre de personne. L'immigration extra européenne commence pour certains pays très tôt (des 48 pr la Grande Bretagne par exemple, ou les 1er jamaicain sont arrivés a bord de l'Empire Windrush). Le Nationalities Act (1948) facilita le lancement de l'immigration en GB, immigration qui visait en priorité les australiens, canadiens (& co), quand aux sujets de Sa Majesté sous les tropiques, on partait du principe que s'il ne s'étaient pas présenté plus tôt en métropole, cette envie ne leur viendraient pas davantage maintenant. Ce fut l'inverse qui se produisit, au recensement de 2001, la Gb comptait plus de 2 millions de ressortissants du sud est asiatique (Indiens, Pakistanais, Bengalis, ect) et plus d'un million de "britanniques noirs" ("Black British" comme les nomment les documents de recensement). En France, le 3 mars 45 De Gaulle se plaignit dans un discours du manque de main d'oeuvre, "principal obstacle a notre redressement" (on estimait alors le manque de main d'oeuvre a 1.5 million de personnes). La France a alors essayé de faire venir des travailleurs des Pays-Bas et de Pologne, mais ces deux connaissaient eux aussi un problème de carrence de main d'oeuvre, on songea ensuite a faire venir des allemands mais cette idée fut vite balayé pour ne pas heurté l’opinion publique. Finalement une immigration de plusieurs 10aines de milliers de siciliens fut "organisé", de manière bâclée et improvisée, les italien du nord initialement visée avait été concurrencés par des entreprises helvète. Le gouvernement d'Alger suggera la venue en métropole de 100'000 travailleurs musulman, offre que Paris rejeta aussitôt, motivé en cela par "des risques sanitaires, sociaux et moraux". Au cours des 30 années suivantes elle en recu 7 fois plus par des voies la plus part du temps non organisé, fuyant la violence de la révolution algérienne. Au court de certaines périodes ils en arrivaient a un rythme de 70'000 par semaines. En 2004 on estime a 5 millions le nombre d'étrangers en France (avec un tière de français). A l'inverse en Suède, pays dépourvu d'Empire colonial, elle fut pionnière dans la mise en place d'accords en vue de faire venir des "travailleurs invités". La Suède fut un des très rare pays d'Europe a sortir de la 2ème Gm avec un potentiel économique et industrielle intacte (4% de croissance en moyenne de 1945 a 1970, avec des pointes a 7% pendant la casi totalité de la décennie 60, profitant a fonds de la reconstruction européenne). Tout ce dont manquait la Suède étaient du personnel pour faire tourner ses usines, au début celle-ci fit venir des finnois, mais leurs nombres ne couvrit pas la totalité des besoins. Ainsi des 48 furent signé des accords bilatéraux avec la Hongrie en vue de faire venir des travailleurs pour de courtes durées, mais les ressources en mains d'oeuvre n'étant guère adapté, ils finirent par toucher des pays tjs plus lointain, pr finir 20 ans plus tard a être étendu a la Yougoslavie et la Turquie. Les "travailleurs invités" étaient initialement la pour une courte période, un pays industriellement développé signait un accords avec un autre moins développé, on envoyait des responsable de l'embauche dans les entreprises, puis des responsables gouvernementaux et des médecins choisir des équipes de jeunes travailleurs adapté aux besoins (généralement pour une durée de deux ans après quoi le travailleurs devait rentrer chez lui). En Allemagne de l'Ouest les programmes de ce type s'appelaient les "Gastarbeiter". Ils débutèrent tard au regard de d'autres pays européen (1955) et ne visaient initialement qu'un petit nombre de personne. Mais l'Allemagne de l'Ouest découvrit bientôt elle aussi le "miracle économique", l'industrie (les fermes étaient au départ les demandeuse de main d'oeuvre immigré) demanda elle aussi bientôt de la main d'oeuvre. Ces programmes s'élargirent donc a la vitesse éclair a de nouveaux secteurs de l'économie ouest allemande et élargie vite les bassins de populations visé (au départ cantoné au nord l'Italie, elle fut ensuite élargie au sud de l'Europe, a l'Afrique du Nord, Turquie, Yougoslavie). Ce besoin de mains d'oeuvre grandit encore plus après 1961 et la fermeture de la frontière avec l'Allemagne communiste (alors en stagnation économique) qui fournissait alors plusieurs millions de travailleurs. Il y eu 330'000 Gastarbeiter en 1960, 1 million en 1964, 2,6 million en 1973. Ce qui est amusant, c'est que l'Allemagne de l'est organisa aussi son propre programme de Gastarbeiter et fit venir un nombre important de vietnamien pour les faire venir travailler dans ses usines -l'usine d’ampoules de Narva étant l'exemple le plus connu-. Les premiers arrivants étaient comme je l'ai mentionné plus tôt sensé retourner dans leur pays au bout de deux ans (ce fut le cas des 3/4 des 18,5 millions de "travailleurs invités" entre 1960 et 1973), mais l'écart se creusa progressivement entre ce que les allemands attendaient des Gastaibeiter et celui que les "travailleurs invités" lui donnaient. En effet, très peu pouvaient espérer une fois rentrer chez eux trouver un emploi avec une rémunération aussi attractive. Parallèlement, recruter, contrôler, examiner médicalement les remplaçants des travailleurs rentrant dans leur pays étaient onéreux, les entreprises firent donc pression sur le gouvernements pr rendre ces contrats renouvelable, et même laisser les familles rejoindre les travailleurs autoriser a rester. Si lors de la récession allemande de 66/67 de nombreux travailleurs turc sont rentré chez eux, il n'en fût rien pendant la récession mondiale de 1973/74 qui fit augmenter le chômage dans leurs pays d'origine, cette 2ème crise sonna le glas des programmes Gastarbeiter.Si au lancement du programme personne n'avait considérer cela comme une solution acceptable, tout déplacement massif de force de travail finit par acquérir une force propre. En 2006, l'Allemagne comptait une "population étrangère" de 7,3 millions de personnes. Il en fut de même au Danemark a qui il manquait aussi un Empire colonial, qui organisa son propre programme de Gastarbeiter. Quelle utilité/finalité(2/2) ? Les pénuries de main-d'oeuvre que les immigrants étaient amenés a résoudre constituaient très souvent des crises aigues, et non un problème temporaire, beaucoup d'industries qu'ils vinrent soutenir étaient pour ainsi dire moribondes. Les filatures de lin du nord de la France furent ainsi confiées a des algériens après qu'il fut acquis et que ces emplois allaient bientôt être éliminés, pareil pour les usines textilles du nord de l'Angleterre. S'ajoute a cela qu'il a fallut plusieurs décennies pour s’apercevoir que les besoin de main d'oeuvre industrielle a long terme furent largement exagéré par les planificateurs. Entre les années 70 et le début du XXIè siècle, les usines européennes connurent les mêmes gains de productivité (avec les mêmes licenciements massifs qui en découlaient) que le Rust Belt US au cours de la même période. L'Europe a donc résolu des problèmes économiques temporaires par un changement démographique et sociologique permanent... Les travailleurs temporaires avaient été accueilli comme un atout de court terme. Des qu'il fut clair et ceux-ci ne rentreraient pas chez eux la logique se transforma. A ce stade l'immigration de masse fut présentée comme la voie vers certains bénéfices économiques a long terme, selon un calendrier pour le moins ... imprécis. (je revendrais sur ce point ultérieurement pr le compléter comme il se doit). La suite demain, je suis latté :P Mais avant d’aborder ta 2ème partie de questions je me permettrais d'aborder l'aspect culturelle/sociologique de la question, en le liant notamment a l'aspect économique. Point dont on ne parle au final pour ainsi dire pas. Sera aussi abordé un autre point dont on ne parle pas (ou alors tellement peu) alors qu'il essentiel dans le débat actuel, les problèmes engendrés pour les pays de départ de ces immigrés.
    3 points
  8. Et se faire encore plus chier comme dans les aéroports ? Non merci. C'est pas un rigolo qui va faire la loi. Des ploucs anarchistes, islamistes et communistes, on en a eu, on en aura. Qu'ils tuent déjà plus que Peugeot ou Citroën et on en reparlera. ^^
    2 points
  9. trois points concernant les relations occidentaux - russes - le Kosovo - l'Irak 2003 - la Lybie Ca fait 3 points cumulés qui ont effectivement désinhibés un certain nombre de pays, mis d'autres sur les dents (voir la crispation NK après 2003 et sa classification d'axe du mal, la reprise des programmes ADM en Syrie après la pendaison de SH et le rush pour avoir un parapluie nucléaire en Iran après 2003 et accélérant en 2011). On fonctionne dans un monde globalisé et tout le monde regarde tout le monde et en tire les leçons. <Par ailleurs je rejoins Berkut sur la mise en garde, tenez vous correctement tous autant que vous etes sinon ca va tomber............>
    2 points
  10. Le souci c'est qu'en vol supersonique tu consommes nécessaire plus de kg/km qu'en subsonique ... c'est même pas un problème de moteur c'est un probleme de trainée. Pour la meme distance il faudra forcément beaucoup plus de carburant. Hors le carburant vol avec les tanker qui eux sont subsonique ... allure des tanker qui devient le facteur limitant de la vitesse du convoi. On peut toujours prépositionner des tanker ... mais on utilise alors forcément plus d'avion ceux ci n'ayant pas le don d'ubiquité. Si on combine la plus forte conso ... donc plus de tanker. Et le besoin de prépositionner des tanker ... donc plus de tanker. On se retrouve, pour gagner juste un peu de temps sur un transit, a utiliser beaucoup plus de carburant et a mobilier beaucoup plus de tanker.
    2 points
  11. Quelle fierté raciste et macabre turque, et combien de l'E.I. (aucune réponse) ?! =( Ce pays me dégoûte par sa classe islamo-conservateur qui joue un double jeu et les pays occidentaux font semblant de rien. ??? Il faut traiter la Turquie (l'exclure de l'OTAN et de l'E.U.) et la traiter comme l'axe du mal. O0 Laissez les Turcs aux mains des Russes, des Iraniens, de Daesh, des Kurdes, ... Ils seront moins arrogants et belliqueux !
    2 points
  12. Le pkk est sur la liste des organisations terroristes pour complaire la Turquie. A côte de ça le hdp a reçu la moitie de ses votes en provenance de Turcs donc on repassera sur la legitimite de ce classement. Apres venant de la part de quelqu'un qui considere les salafistes comme supplétif d'Israël je ne m'etonne pas de voir que tu ne considères pas le pkk ( et le YPG) mieux que Daesh voir que l'AKP. Mais au bout d'un moment dans les faits : le hdp et la gauche turque mettent l'akp en minorité, un regroupement de gauche et de Kurdes se regroupent à suruc pour aider en Syrie.... Ils subissent un attentat... Et Erdogan bombardé le pkk et appelle à la levée de l'immunité parlementaire des députés hdp. y a rien qui te choque? Sachant que dans la presse turque les exemples d'aides à Daesh de la part de l'armée turque ne sont pas rares? Chapeau aux journalistes de la bas d'ailleurs.
    2 points
  13. En fait non. Les AMX30 et M60 ont été déployés des le début pour appuyer les gardes frontières. Mais comme ils sont employés comme pillbox, au lieu d'être une réserve mobile pour appuyer les fantassins, ils subissent de grosses pertes, les tireurs de rpg pouvant approcher tranquillement vu l'absence de troupe débarquée en avant de la position des chars.
    2 points
  14. Le PKK est classé terroriste en Europe et aux Etats-Unis et le YPG est son émanation en Syrie. Quant au Kurdistan irakien, sa richesse est accaparée par le clan Barzani, qui va tout faire pour essayer de conserver le pouvoir (cela va d'ailleurs bientôt faire 24 heures que son mandat de président a expiré). Non pas que je sois spécialement contre les Kurdes, mais il faut en finir avec le mythe qui les dépeint en blanches colombes, défendeurs de la démocratie, de la laïcité, des femmes et des minorités.
    2 points
  15. Quoiquoi ? Potentat local ? J'en connais un qui tapote ! Jolies dents.
    2 points
  16. Les chancelleries occidentales qui ne disent rien à Erdogan qui ne se cache même pas de viser quasi exclusivement les Kurdes. Quand est ce que les Americains vont arrêter leur stratégie aveugle du "tout sauf la Russie"? Qui ne va aboutir qu'à la jeter dans les bras de la Chine? Et quand est ce que nos dirigeants Européens vont un peu réfléchir par eux même et mettre la Turquie de l'AKP au ban de l'Europe dont elle jouait beaucoup sans en avoir les inconvénients? On est juste ouvertement complice d'attaques directes sur l'une des rares oppositions claires à daesh qui ne soit pas infréquentable.
    2 points
  17. Historique très intéressant, merci. De mon point de vue, l'immigration telle qu'elle a eu lieu jusqu'ici est un fait acquis, quel que soit le mix de ses inconvénients et de ses avantages. En France, le parti qui souhaite limiter très fortement l'immigration, le FN pour ne pas le nommer, ne remet pas en cause l'immigration qui a eu lieu jusqu'ici, alors qu'il le faisait encore dans les années 90 sauf erreur. Le mythe du "retour des immigrés" est mort y compris au Front National. Je ne connais pas de pays européen où un parti en fasse encore la promotion. Les deux points les plus importants sont de mon point de vue : - Le plus gros de la pression migratoire n'est pas derrière nous, mais devant nous - "Dieu se rit des prières qu'on lui fait pour détourner les malheurs publics, quand on ne s'oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je? quand on l'approuve et qu'on y souscrit, quoique ce soit avec répugnance" (Bossuet). Ou en appliquant un peu différemment la même idée : si tu souhaites prendre une décision, vérifie d'abord que les conséquences t'en seront acceptables Le premier point me semble difficilement discutable : en Afrique et au Moyen-Orient se trouvent des peuples jeunes suite à une forte natalité, connaissant le niveau de vie européen (voire s'en faisant une idée exagérée, effet des publicités...), une partie de ces peuples connaissent non seulement pauvreté mais guerres et / ou persécutions, une partie plus importante encore connaîtra dans un avenir proche des difficultés encore pires suite à l'épuisement des sols et des eaux résultant de modes d'exploitation non durables sans parler des effets du changement climatique (on a le droit de considérer le rapport de l'ONU cité ici comme alarmiste, il faut dire qu'il prévoit rien de moins qu'une guerre mondiale comme conséquence... reste que le stress hydrique est parti pour augmenter au Moyen-Orient notamment, et que l'avenir du Sahel n'est pas rose) Le deuxième point, c'est-à-dire l'appel à penser les conséquences de décisions dans leur globalité, afin de bâtir une politique cohérente qui traite non seulement des décisions choisies mais aussi de leurs conséquences... eh bien le moins qu'on puisse dire est que nous n'en sommes pas là ! Parmi les personnes qui souhaitent l'accueil des migrants, plus de cent mille au seul mois de juillet, et le nombre pourrait augmenter, qui pense aux conséquences à moyen et long terme de cette décision, pour commencer en terme d'appel d'air "nous acceptons les migrants", sans parler des adaptations nécessaires de nos sociétés ? Parmi celles qui souhaitent le refoulement et le refus de l'immigration de masse, qui pense l'ensemble des politiques nécessaires pour cela ? J'ai essayé de manière très très basique de commencer à lister les décisions et les politiques à mener dans l'une et dans l'autre option (accueil / refoulement). Naturellement ce ne peut être qu'une ébauche très imparfaite, mais rien que cela suffit à se rendre compte que l'une comme l'autre option nécessitent de tuer une ou plusieurs vaches sacrées. De manière non limitative : - si accueil, il faudra bientôt oublier soit l'ensemble des minimas sociaux, soit le libre-échange, et il faudra d'autre part revoir de manière peut-être drastique certains droits individuels de façon à pousser à l'intégration puis l'assimilation et en tout cas être incomparablement plus sévère (violent ?) avec tout ce qui concourt au fondamentalisme religieux avant tout wahhabite - si refoulement, il faudra très certainement revoir le droit d'asile, probablement le limiter sévèrement, et résoudre certaines difficultés pratiques quant à la mise en oeuvre. Et on ne pourra éviter de définir une position de long terme "non indifférente" face aux désastres humains probables dans certaines régions d'Afrique et du Moyen-Orient, donc une politique de coopération beaucoup plus ambitieuse, car les racines civilisationnelles de nos pays nous y obligent (christianisme au plus fondamental, ses différentes manifestations laïcisées au plus visible) Nous sommes aujourd'hui dans un mélange de postures, d'émotions et de politiques à la petite semaine. Penser à froid une politique de long terme face à la pression migratoire de masse vers l'Europe est urgent. Non ? A seulement 2h42 du mat' ? Petite nature, va ! :lol: (moi je ronquais ferme à cette heure-là...)
    2 points
  18. Rochambeau, la Russie n'a jamais cessé d'être un ennemi de notre point de vue occidental. La seule période où cela a un tant soit peu changé c'était durant le mandat de ce sac à vin d'Eltsine qui a bradé le pays à qui en voulait pourvu qu'il en touche quelques dividendes. Pour ce qui est de la Géorgie, la Russie défendait ses intérêts géostratégiques et si elle a agit de la sorte c'est parce que c'est l'OTAN qui l'a amené sur ce terrain en fournissant un appui fantasmé et surtout de belles illusions à un petit bandit local qui s'était payé la présidence. En clair on était un peu dans le même cas de 91 avec les américains qui laissaient filtrer vers Saddam une non intervention en cas d'invasion du Koweit, et on sait tous ce qu'il est advenu. Ayant encouragé le couillon local à se prendre pour un chef de guerre, et connaissant parfaitement la méthode russe face à ce genre de provocation dans sa sphère d'influence, on savait pertinemment comment ça allait se terminer. Maintenant, vous allez éviter de vous colleter des attaques personnelles parce que je vais dégainer le rouge qui tache et les TOPOLs vont voler bas, ça tombe bien ça fait longtemps que j'ai pas mis quelqu'un en orbite.
    2 points
  19. Avec ce genre de phrase, vous êtes aussi caricaturaux et trollesques que ceux que vous décrivez. Je consulte ce forum a but informatif et ca fait une bonne dizaine de posts nouveaux que je viens consulter qui ne le sont pas (informatifs).
    2 points
  20. C'est le AV8B qui était de trop. Il faut bien voir qu'il a fallut pas mal d'années avant de pouvoir avoir des avions Marins et Terrestre sans trop de sacrifices. Mais ça a longtemps été un exercice difficile ou beaucoup s'y sont cassé les dents. Aujourd'hui les US se sont essayé en plus à remplacer des avions à décollage verticaux. ajoutant une quantité de contraintes assez énormes sur le programme qui n'en avait pas besoin.
    2 points
  21. Ernie et Bert de Sesame Street souffrent de troubles de stress post-traumatique suite à leur déploiement au Vietnam :
    2 points
  22. Euh oui faut pas pousser non plus, va voir a quoi ressemblait la guerre d'Algérie en la matière, ca va te faire bizarre.
    1 point
  23. Ce ne sont pas des amateurs, d'ailleurs a chaque fois les SR les avaient fichés. Tous sont passés par la case entraînement Syrie/Irak/Yemen et font partis d'un réseau. Le mode opératoire est le même dans chaque cas, à savoir destruction-retranchement-affrontement. Dans le cas du Thalys on en a l'exemple parfait et on a vraiment eu beaucoup de chance d'avoir 2 soldats US dans ce wagon précis. Ces attaques n'ont pas d'impact majeur? quid de l'Opération Sentinelle qui mobilise des dizaines de milliers de soldats, qui oblige le PR à réajuster le Livre Blanc et qui pompe des ressources pour les OPEX...
    1 point
  24. On est vraiment passé pas loin de la catastrophe, ces deux militaires, si c'est confirmé sont des héros, mais je vois déjà d'ici un hordes de personnes crier au complots -_-
    1 point
  25. Sympa !! http://www.jeuxvideo.com/news/439766/un-fps-en-direct-sur-chatroulette-retour-sur-l-experience-streaming-3-0-de-la-semaine.htm
    1 point
  26. la nuit portant conseil je demande à nos habitués (ils se reconnaîtrons) de baisser d'un octave je vous remercie, je vais me coucher (demain j'ai Ventoux à vélo par Bédouin) mais n'en profitez pas pour vous jeter des noms d'oiseau à la figure s'il vous plaît
    1 point
  27. Je prends enfin le temps de répondre. Je ne suis pas spécialiste de la région, mon intervention portait spécifiquement sur la question médiatique qui m'est plus familière. Mais je suis assez d'accord avec tes vues. D'une part, la Corée du Nord ne peut vraisemblablement pas gagner une guerre contre le sud (du moins au sens où nous l'entendrions nous et sans un appui très fort de la Chine dont je doute qu'elle rêve de se mettre dans un tel guêpier), mais peut par contre faire perdre tout le monde: la menace est sérieuse, donc. En face, la Corée du Sud est une puissance moyenne asiatique, a priori bien armée avec une armée entraînée, et soutenue par de puissants alliés: elle peut sans doute faire face. Mais elle a tout à perdre à une confrontation autre que symbolique, c'est sans doute pourquoi globalement elle réagit peu aux provocations récurrentes de son voisin. D'une part, répondre dans une logique d'escalade risque de l'emmener vers un conflit auquel elle n'a aucun intérêt et pour lequel une part de la population n'est vraisemblablement pas prête (à l'inverse de la CdN dont la propagande conditionne sa population à l'état de guerre depuis 60 ans). D'autre part, dans tous les cas, si le régime s'effondre (cause ou conséquence plausible d'une guerre véritable entre le Nord et le Sud), ce sera, pour des tas de raisons, quand même (largement) au nord de ramasser les morceaux, gérer la merde ou simplement reconstruire le pays. Et là aussi, c'est pas de la tarte. Bref, je pense qu'à court terme, la Corée du Sud a plutôt intérêt à un maintient du régime nord-coréen comme garant de l'ordre, et table sur une hypothétique transition en douceur pour sortir de cette situation et réduire l'écart entre les deux pays sans trop de casse... et de coûts.
    1 point
  28. Apres, je pense que c'est différent selon les régions. Pour Paris et ile de France , par exemple, il y a très peu d'usine, cest dailleurs la region de France ou le pourcentage d'ouvrier par rapport à la population active est la plus faible. Les gens sont plutot des cols bleus, ou des employés. Excepté dans le bâtiment peut être, et sur l'île de France , oui, bcp de postes occupes par des immigrés. Cest bcp moins le cas dans certaines autres régions. J'ai bossé dans le bâtiment, à l'époque, il y avait des français et pas mal de turcs ( je précise car la plupart vivait depuis longtemps en France mais la plupart avait gardé leur nationalité d'origine), des francais d'origine maghrébine. Aujourd'hui dans mon coin, quand il y a un chantier, je vois quasi que des "blancs", j'en avais discuté avec un cousin qui est ouvrier dans le btp depuis des années, et il me confirmait mon impression. Il me disait que la plupart des jeunes engagés etaient des français de souche, il l'expliquait par le fait que contrairement à il y a 20 ans, ça se bousculait pas aux portillons chez les francais d'origine maghrébines pour ce genre de métier. Et que les turcs montaient leur propre boîte. Mais il est vrai qu'en main d'œuvre fraichement arrivé peut attirer les patrons qui les paieront au lance pierre. Et puis, on a pas tous le meme rapport au travail. Quand j'entends, à la télé notamment hier des pauvre quidams arrivé de pays en guerre ou tres pauvre, etre déçu, car la bouffe est pas bonne dans le centre et qu'il pensait avoir leur maison (??) alors qu'il est là depuis 1 mois, je me dis que les gens sont naïfs. Non, les billets de banques ne poussent pas dans les arbres en Europe. Et oui, des francais de naissance n'ont pas les moyens de se payer leur maison et bouffe de la merde car ils ont pas le choix. Certains ( pas tous) ont une vision façon eldorado de l'Europe, ils risquent de déchanter. Le probleme cest que ça touchera les pauvres en France, aucun immigré venu d'erythré, de Syrie ou d'Afghanistan ne viendra concurrencer le job d'un journaliste, d'un homme politique ou d'un notable. Ils ne vivront dailleurs meme pas dans les memes quartiers.
    1 point
  29. Il me semble qu'il faut avoir passé une nuit en France. Maintenant, ce n'est pas sot. Admettons le Neerlandais habituel qui va en Espagne, il se fade la Belgique, puis le Nord, à la mi journée il doit être en zone Bourguignonne ou au sud de Paris. Plutôt que de se farcir six heures de route en plus avant de faire une pause, ne pourrait on pas développer des loisirs (visibles sur des applications géo localisées ou autres) par trop loin de l'autoroute? Le Neerlandais ira toujours passer ses vacances en Espagne, mais au lieu de juste faire le transit en France il y passera quelques heures de plus et consommera chez nous plutôt que chez nos voisins Ibériques. Il me semble que le Futuroscope avait été localisé pour ça, de même pour le développement de Vulcania. Sur les grands Axes Français (grosso modo le contour du Massif Central par Tours, Bordeaux, ou par Lyon, et la banane Barcelone Marseille Milan / Suisse) il pourrait y avoir un tas de choses à visiter, ou à faire (les Hollandais ont toujours leurs vélos non? Et on a pleins de paysages sympa dans les Landes). C'est le petit développement de ce principe que je n'ai jamais compris, et je trouve a bien que Fabius aille plus loin que le "lol première place ouaiiiii", et comprenne que ça cache une forêt de non optimisation. Il n'y a aucune honte à se reposer plus sur le tourisme. Ca incitera peut être à maintenir l'état du littoral. PS : Si c'était moins enclavé on pourrait imaginer la famille Van Houten qui s'arrête à Toulouse pour visiter les usines d'Airbus l'après midi, manger du cassoulet le soir, et repartir heureux et flatulent vers Barcelone le lendemain :).
    1 point
  30. C'est pas évidement de faire changer par l'opération du saint esprit les "cultures locales" vis a vis du tourisme. Je me souviens encore de discussion étonnante avec des locaux basco-landais et auvergnats qui méprisaient profondément le touriste, alors que le touriste est de loin la principale source de revenu de ces régions ... Forcément avec un état d'esprit pareil le client/touriste ne vit pas forcément une expérience très enrichissante. L'autre probleme c'est la proposition faite aux touristes, elle est parfois assez faible et repose essentiellement sur quelques acquis de vieille pierre, ou de noms pompeux. Si ca peut encore marcher a Paris ou au mont Saint-Michel, en auvergne, dans les Ardennes, ou meme en Bretagne, ca ne suffit plus/pas. Les touristes surtout ceux qui restent en Europe ou viennent en Europe, veulent valoriser leur vacance en se cultivant, en faisant des activité un peu exotique etc. tout cela de manière encadré pour pas avoir l'impression d'etre laissé a l'abondon. Ce genre de prestation intégrée, voyage, logement, sport, culture, n'est pas tres développé, et en général chaque acteur fait son truc de son coté ... forcément ca aide pas a mettre en valeur la proposition touristique si le touriste se retrouve face a 50 prestataires différents, il va vite baisser les bras.
    1 point
  31. Le terme peut faire sourciller effectivement. Mais il n'est pas totalement infondé... Je dirais juste que cet "Axe du Mal" est très hétéroclite dans sa composition et les buts poursuivis, mais comme tous les groupes de méchants ils finiront par se taper dessus les uns les autres.
    1 point
  32. C'est en Lybie il me semble et non en Syrie. Le blog Oryx avait fait un article dessus.
    1 point
  33. Bof, les frontières, c'est quand le droit des peuples à disposer d'eux même ne nous arrange pas... Marrant, il me semblait qu'aviapics avait de la famille en Russie. Alors russophobe...
    1 point
  34. Une petite découverte qui va vous plaire les gars http://2.bp.blogspot.com/-YVcXCLKD2AU/VQB9y10n1MI/AAAAAAAADDI/yK24begSWtQ/s1600/10968578_425619540924436_950688005008968375_n.jpg :lol: "Nous avons la puissance de feu d'un croiseur..." http://3.bp.blogspot.com/-POjMcSHq3zQ/VRBqup3UFrI/AAAAAAAADH4/8suOL12TuRc/s1600/10408696_403404579812599_9105323069883376484_n.jpg
    1 point
  35. Si l'armée libanaise a été ponctuellement taper lors d'incident similaire, comme l'armée syrienne l'est actuellememt car Israel s'en prends a celui qui est le responsable officiel du territoire du question. Par contre je plussoie pleinement sur le reste, ces frappes vont profiter a pleins aux salafoux et la question d'un interet commun se pose clairement (et ce n'est pas le 1er acte du genre qui pose la question). Israel semble vouloir y mettre le prix pr chasser les iraniens de la région. Le calcul n'est pas complétement idiot d'ailleurs, les groupes jihadiste n'étant en comparaison qu'une menace négligeable.
    1 point
  36. Des inconnus lancent des roquettes sur israel, qui accuse arbitrairement un groupe lié au gouvernement syrien de l'attaquer. L'état hebreux en profite pour lancer des raids massifs contre l'armée syrienne, ce qui évidemment profitera aux salafistes qui pululent dans la région. Je me permets simplement de penser que cette histoire pue le souffre. D'ailleurs, pourquoi israel ne lance pas des attaques contre l'armée libanaise quand des roquettes sont tirées depuis le Liban ? Pourquoi ce traitement spécial pour la Syrie ?
    1 point
  37. Et puis n'oublions pas que bien que le système nord coréen verrouille tout , vu comment sont "dresser" les soldats nord coréen on est pas à l'abri de tir du à des soldats toujours sur les nerfs , envie d'envoyé du plomb sur l'ennemi honni avec juste comme impression que l'ennemi allait commettre quelques choses alors que dans les faits ce n'étaient pas sa . Idem pour un officier . Entre provoc de part et d'autres , ce genre d'accident par le passé pas impossible je dirais . Souvent on peu camoufler une "couille " de ce genre en prétextant d'autres raisons ,sa la fout mal de dire qu'un officier trop zélé à ouvert le feu après avoir mal interprété des faits . Bien entendu , je précise que ce genre de possibilité est un cas parmi d'autres dans une guerre des nerfs qui ce jouent officiellement ( on fait volontairement sur ordre du grand patron ) . Enfin si tu vois ce que je veux dire . Sinon pour mon post précédent , qu'en pense tu ?
    1 point
  38. Bonjour tout le monde, Notre nouveau hors-série est dans les kiosques et son sommaire est en ligne. Bonne lecture ! JH
    1 point
  39. Ce que l'on demandait au M 88 en priorité c'est d'être léger, fiable et sobre en basse altitude ... c'est un moteur d'appareil certes polyvalent mais à vocation tactique imaginé et conçu à une époque (70/80) où le tactique s'entendait encore -centre europe -très vite très bas et de nuit par tous les temps
    1 point
  40. Le site de l'armée de l'air chinoise a publié hier une série de photos sur ses bombardiers, il y en a certaines qui ne sont pas de H-6K. Henri K.
    1 point
  41. Les Ford de la Gendarmerie et de la PN sont sortis des usines Ford europénnes en activité à l'époque des achat : Genk en Belgique, Valence en Espagne, Saarlouis, Cologne en Espagne, ... Assembler en France 50 ou 80 Viking ou Bronco, quand le constructeur en aura vendu maximum 400 à 500 dans le monde, c'est à la rigueur compréhensible économiquement. Par contre faire assembler 1000 exemplaires d'un engin produit à minimum plus de 100.000 exemplaires par an est une abération économique complete, mais visiblement on arrive pas à comprendre cela dans l'Hexagone. Clairon
    1 point
  42. A Toulouse ils font Sentinelle en Renault Scénic =D
    1 point
  43. Je n'espère pas. Ils se placent en position de faiblesse à chaque fois qu'ils le font. Un jour ça finira avec "Vous vous unissez à nous ou on vous bombarde un peu la frontière. -D'accord grand leader suprême, nous sommes tous à tes ordres". J'exagère mais disons que cela commence à faire beaucoup à toujours céder aux exigences de la CDN. A moins que cela ne fasse parti d'un plan mûrement réfléchi.
    1 point
  44. En parlant de la Géorgie en 2008, une synthèse bien faite en 2010: Enseignements militaires et stratégiques du conflit d’août 2008 en Géorgie http://www.frstrategie.org/barreFRS/publications/notes/2010/201002.pdf
    1 point
  45. "Commercer avec l'ennemi" - C'est le titre de cet article sur l'affaire des Mistrals. Sans guillemets, sans clin d’œil, sans ironie, sans rien. La Russie c'est l'ennemi, l'affaire est entendue, à tel point que ce n'est même pas discuté. Le "comportement irresponsable" de la Russie en Géorgie en 2008. Là encore, pas de discussion, pas de précision, l'affaire est entendue. Le "fait" que la Russie se serait mal comportée en 2008 en Géorgie - alors qu'elle n'a fait que répondre par la force au meurtre de sang-froid d'une quinzaine de ses soldats de la paix ainsi que de plusieurs centaines de civils placés sous sa protection par le gouvernement de Saakashvili armé et soutenu par l'OTAN - ce "fait"-là est entendu, il fait partie du paysage, car c'est ainsi qu'a été (ré)écrite l'histoire. Cet "analyste" est impressionnant. Le pire, et ici je m'avance certes mais j'ai la forte impression qu'il n'est même pas payé pour cela. La version fausse mais OTAN-conforme de l'histoire à laquelle il se réfère, est-il seulement encore conscient qu'elle est tissée de mensonges ? Je n'en suis pas sûr. Il y a là un phénomène de mentalité de groupe tout à fait particulier à mon avis parmi tous les "analystes" qui partagent et répandent cette vision.
    1 point
  46. Concernant le tir d'armement en supersonique, j'ai souvenir d'articles évoquant un certain nombre de difficultés. De ce que j'ai retenu : * Armement sous pylônes : - le comportement des munitions AS de précision en régime supersonique/transonique est assez mal maîtrisé pour la partie libre de leur vol : leurs surfaces portantes et leur logique de vol ne sont pas prévues pour les effets aérodynamiques qui surviennent à ces vitesses. - les bombes lisses sont tirables sans trop de difficulté, pourvu que les éjecteurs aient la pêche. Les emports multiples par pylône restent cependant à proscrire. - je n'ai rien vu concernant le tir de missiles éjectés depuis un pylône. * Armements semi-encastrés : - le tir de missiles est possible, pourvu que les éjecteurs séparent correctement le missile de son porteur. Les gouvernes et le système de pilotage sont capables de gérer subsonique/transonique et supersonique. * Armement sur rail : - il semble que le tir de missiles sur rail soit le cas le plus favorable au tir supersonique. * Armement en soute : - la soute lève toutes les réseves sur les conditions d'emport par rapport aux pylônes ou aux rails : emports multiples, panachage, etc. Par contre, des difficultés peuvent survenir au moment du tir. - BAe a réalisé de nombreuses études de design pour minimiser les couplages aéro-élastiques dans les soutes du F-35. Ils ont réalisé une optimisation paramétrique multidisciplinaire (en partie avec un logiciel dont le développement est issu d'un programme de recherche de l'UE) pour éviter que les munitions ne soient purement et simplement arrachées par le flux à l'ouverture des trappes de soute en supersonique. - le tir sur rail depuis la soute reste le plus facile à gérer - le tir de munitions de précision à pilotage aérodynamique fort, montées sur ejecteurs, continue à poser problème. - le tir de munitions de précision à correction de trajectoire terminale, sans gouvernes volumineuses, est possible au même titre que les bombes lisses. D'où l'emploi proposé de la JDAM comme bombe principale sur le F-35. Sinon, il ne faut pas oublier que certaines munitions sont tellement prévues comme subsoniques qu'elles font tout pour le rester : l'AASM est ainsi susceptible de dégrader son énergie si elle approche trop du transonique ; elle vrille autour de sa trajectoire, produisant un bourdonnement caractéristique, mais restant ainsi subsonique. Je doute alors qu'un tir supersonique lui soit favorable
    1 point
  47. D'un autre coté, j'ai en mémoire une autre nation qui a décidé de mettre dans un même appareil un jaguar, un mirage 2000, un mirage IV, un crusader et un mirage F1, et ils ont l'air d'avoir pas trop mal réussit au final...
    1 point
  48. LE PAK FA c'est aussi quelques jolies petites avancees techno comme les LERX mobiles ou les futures radars conformes... et la dessus il est le premier et le seul.
    1 point
×
×
  • Create New...