Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Leaderboard

The search index is currently processing. Leaderboard results may not be complete.

Popular Content

Showing content with the highest reputation on 04/02/2016 in all areas

  1. Pas vraiment de bonnes nouvelles pour le pigeon obèse mais discret: http://www.washingtontimes.com/news/2016/mar/30/inside-the-ring-f-35-software-problems/ Extraits: "Il y a des lacunes dans les systèmes de guerre électroniques d'attaque et de défense, des insuffisances dans le fonctionnement du DAS et d'autres problèmes qui sont classifiés", a déclaré M. Gilmore le 23 Mars. M. Gilmore dit également que le F-35 reste "immature" et "fournit une capacité de combat limitée" malgré le fait que les Marines aient déclaré leurs F-35 comme ayant la capacité opérationnelle initiale et malgré la planification pour l'USAF de faire de même cette année. Les essais en vol du nouveau logiciel de l'avion, connu sous le nom de Bloc 3i, a révélé "de nombreuses lacunes importantes non résolues", a-t-il ajouté. Le logiciel "était tellement instable que tous les essais en vol prévus ne pouvaient pas être accomplis", a déclaré M. Gilmore, ajoutant que le logiciel est moins stable que celui qu'il remplace. Le problème de la stabilité du logiciel implique des erreurs de synchronisation fréquentes entre les capteurs, le radar et les ordinateurs de bord pendant le décollage. Le résultat, c'est que le système redémarre et cela pose problème parce que les ordinateurs mettent plusieurs minutes pour ré-afficher une image radar. "Un exemple récent est une tentative d'exercice avec quatre F-35 pour une mission électronique 'Super scénario' avec le logiciel Bloc 3F qui a abouti à seulement deux avions arrivés sur place parce que les deux autres aéronefs sont restés au sol en raison de problèmes de stabilité d'avionique lors du démarrage," a dit M. Gilmore. "En outre, lorsque le F-35 a été testé dans un contexte de guerre électronique dans un espace aérien dense et réaliste, l'avionique a été incapable de détecter certaines cibles et a eu des difficultés à utiliser les informations des capteurs". A fin Janvier, les testeurs ont répertorié 931 lacunes du logiciel dont 158 considérés si graves que cela pourrait "causer la mort, des blessures graves ou pourrait entraîner la perte ou des dommages importants au système d'arme ou limiter de manière critique ses capacités au combat", a déclaré M. Gilmore. L'avion est également vulnérable aux cyberattaques. "Bien que les tests de cybersécurité aient été limités et incomplets à ce jour, cela a néanmoins révélé des lacunes qui ne peuvent pas être ignorées», a déclaré M. Gilmore. Un autre problème majeur est la difficulté à charger les bibliothèques de menaces dans les ordinateurs du F-35. Ces données sont nécessaires pour cibler ou éviter des défenses aériennes adverses de plus en plus avancées et mortelles ou d'autres systèmes de haute technologie. Si le problème de chargement n'est pas résolu, "l'utilisation par les États-Unis du F-35 se fera avec un risque élevé d'échec contre ce type de menaces " a déclaré M. Gilmore. M. Gilmore a conclu que le projet de commencer les tests de combat de l'avion en Août doit être retardé jusqu'en 2018 au plus tôt.
    3 points
  2. C'est un premier avril Que nous vîmes sur ce fil L'appât de Gargouille Destiné aux andouilles Piégées chaque année Dans un discret filet Tendu pour les poissons Par un vil polisson
    3 points
  3. En lisant l'info sur RT me suis rappelé avoir vu récemment que l'Azerbaïdjan refusait de payer des armes vendues par la Russie, et effectivement j'ai retrouvé ça : http://www.eurasianet.org/node/77856 Après je ne prétends pas du tout que c'est lié, je regarderais ça de plus près a tete reposée en début de semaine le week-end est trop "chargé "
    2 points
  4. Pas très fairplay les Nosra et ASL de profiter des offensives de l'AAS et alliés contre l'EI. L'argument selon lequel les loyalistes ne faisaient rien contre l'EI (bullshit typique de Julian Ropcke) s'effrite comme une fresque millénaire confiée à un salafiste. Bien au contraire, on voit que les loyalistes sont à court d'hommes et sont obligés de prioriser les fronts. Il a fallu le cessez-le-feu pour mettre en place l'opération de libération de Palmyre. Faut pas qu'ensuite les types viennent pleurer parce que les livraisons de FAB250 reprennent sur Idlib. Ceci étant dit, d'un point de vue militaire joli petit succès de reprendre El Eis, le butin de guerre qui va bien et les impressionnantes vidéos de l'assaut.
    2 points
  5. Il convient de donner quelques chiffres sur la quantité de l'HEU et de PU grade militaire de la France pour savoir combien on peut fabriquer de nouvelles têtes : A titre d'indication, et toujours selon le même rapport, sur ces 2 quantités pour les 4 autres pays : Les USA : 256t et 87.6t La Russie : 650t et 128±8t l'UK : 18.4t et 3.2t La Chine : 18 ± 4t et 1.8 ± 0.5t Henri K.
    2 points
  6. Absolument rien sur BFM même sur la bande d'info en bas d'écran alors que l'on arrive à près de 40 morts au total et un hélico abattu. Déplorable...
    2 points
  7. A vrai dire, je ne suis pas sûr du tout que cela aurait été pire et je tiens à préciser (pour ceux qui suivent de loin) que le Gilmore en question n'est pas le fameux guitariste de jazz, encore moins celui des Pink Floyd's (Gilmour) mais le directeur des tests et évaluations opérationnelles du ministère US de la défense: http://www.defense.gov/About-DoD/Biographies/Biography-View/Article/602704 et j'ai tendance à lui accorder bien plus de crédibilité qu'aux marketeux de chez LM, y compris Bogdan qui va finir par avoir le nez aussi long qu'un menton de Bogdanov.
    2 points
  8. http://www.lorientlejour.com/article/978908/nagorny-karabakh-12-soldats-azerbaidjanais-tues-un-helicoptere-abattu-par-les-forces-armeniennes-selon-bakou.html
    2 points
  9. T'inquiète, j'étais en mode W.E.B 2.0(Wallon Et Belge 2nd degré). Sinon, oui, pour moi c'est sûr on est d'ailleurs mais rien de tel que chez soi, surtout Guillaume. Revenons au débat sur les qualités comparées des F-22 et Rafale: - L'un est spécialisé, l'autre pas. - L'un a eu carte blanche et carte bleue illimitée pour sa conception (mais le chef de famille a confisqué la CB à la production, au moment le moins opportun diront certains), l'autre pas. - L'un a voulu mettre en œuvre une technologie dite de rupture (mais en se limitant à un axe, ce qui en réduit fortement l'intérêt), l'autre a perfectionné à l'extrême ce qui avait déjà été le point fort de son concepteur dans le modèle précédent: Les commandes de vol. - Bref, en prenant du recul on s'aperçoit que les approches sont, depuis la genèse des deux programmes, difficilement comparables. Maintenant pour les résultats, ce qu'on en sait, c'est que l'un n'est pas vraiment à la hauteur de l'investissement (sinon les vivres n'auraient pas été coupées) et que l'autre dérange ou épate selon le point de vue, ce qui est plutôt bon signe. De toute façon les convaincus le resteront, quelles que soient les bribes d'infos ayant filtré.
    2 points
  10. Effectivement ,le système était bien rôdé en ce qui concerne la vision des militaires en sachant trouvé le soutien et l'adhésion dans les endroits ou la population seraient réceptive et pas forcément dans d'autres . On oubli souvent que la troupe était considéré comme du consommable ,et qu'il était courant d'entendre dire que la vie du soldat valait moins que le prix du timbre collé sur sa convocation pour le service militaire . Le phénomène intéressant à étudier s'est la manière dont a était détourné le Bushido , à des fins nationaliste ,ce qui est assez moderne pour le Japon même si bien évidemment ce nationalisme est comme tu l'expliques conservateur au contraire du nazisme/fascisme , moi je le rapprocherais plutôt à celui du franquisme qui était centré sur les traditions , Franco ayant su regroupé derrière lui ( pour son propre intérêt ) tout les mouvements qui pourtant n'étaient pas pour ce type de nationalisme conservateur mais plutôt de type fasciste avec la Falange ,mais ne pouvant pesé sur la guerre civile sans le soutien de l'armée et des monarchistes . Bien évidemment ,la comparaison s'arrête la , l'Espagne s'est une guerre civile avec des influences étrangère en terme d'idéologie , alors que pour le Japon on est dans un cadre de domination de l'Asie , le Japon étant le pilier de cette empire . Le nationalisme japonais prend ces racines très loin ,que ce soit dans le conservatisme tout comme les relations jamais apaisées avec la Chine ,ennemi éternel du Japon . Bien évidemment ,comme tu l'expliques l'armée japonaise avait réussi à tissé des liens à la campagne et de facto grâce à de longues années put crée une armée fanatisée dans sa grande majorité ,et pour les moins motivés la discipline sans pitié qui ne permettait pas de pouvoir avoir une liberté de mouvement , ou choix pour lâché le morceau , je suis persuader qu'un paquet de soldats nippons ont opté pour le suicide parce que ne pouvant pas faire autrement , l'ordre du suicide donné une sorte de fatalisme était la . Quand on observe la mentalité des militaires japonais l'esprit et plus fort qu'une force bien armée , en sous estimant la véritable volonté des US de ne pas hésité à payé le prix pour vaincre ,même les brits en étant coincé par le conflit en Europe ( pas les mêmes moyens que les US) ont jamais abandonné l'idée de reprendre la Birmanie . Mais il y a une chose importante que l'on doit prendre en compte côté américain ,l'USMC très tôt avait pensé et disons préparé le futur en étant visionnaire sur le type de menace que serait le Japon dans les années 30/40 . Certes le Corps n'avaient pas encore la taille de l'outil qu'il deviendra mais avec les moyens et effectifs , des officiers travaillant en permanence sur quel tactique ,stratégie ,moyens possible qui permettrait de partir à l'offensive dans le Pacifique . Et sa s'est très impressionnant ,surtout quand on connait l'histoire du Corps sorti encore plus prestigieux de la 1°guerre Mondiale mais qui connaîtra un retour à un effectif d'avant guerre ,résultant qu'il faudra gérer les missions dédié au Corps dans les années 20 ,/30 (guerres des bananes , sécurité des trains postaux pendant une période , mission traditionnelle de sécurité pour la Navy etc ...) . On observe aussi leur intérêt pour toute les formes de type de matériel et armements pas vraiment en place avant la première guerre dans le Corps ,entre l'aviation ( on travaillera l'appui au sol ) , l'artillerie débarquée ( les marines servaient surtout sur les navires question artillerie ) ,les tanks aussi avec la création d'une compagnie sur FT17 qui partira pour la Chine . Idem pour les unités de génie . Tout à petit échelle mais prêt à monté en puissance en prévision d'une guerre dans le Pacifique . Idem pour les Amtracks , leur intérêt très tôt pour ce type de véhicules amphibie très visionnaire quand on connait l'importance qu'aura le LVT Amtrack , concept qui deviendra la marque des marines comme troupe de choc amphibie et cela jusqu'à aujourd'hui . Au fond ce qui a fait la force de l'USMC ( et encore de nos jours ) ce fut tout simplement de mettre tout les moyens de combat au service du fusilier , le Marine s'est d'abord un fusilier et cela bien avant d'être un spécialiste ( pilote d'avion ,cuistot , artilleur ,sapeur ,transmetteur ,tankiste ,secrétaire , etc ... etc ... ) . Tout en bénéficiant de l'Aura qui lui permettra de recruter des milliers de volontaires . Je crois sincèrement que le Corps des Marines est un outil qui depuis le début de sa création a su évoluer et s'adapter ( sans qu'on lui facilite la tâche ) en étant visionnaire . Semper Fidelis est bien une devise qui ne fera jamais défaut à l'USMC . Bien évidement , je suis un fan de l'USMC mais je n'en oubli pas l'Army ,la différence et que l'Army fut une grosse machine moins évidente à gérer ,ayant surtout comme préoccupation le théâtre européen ou elle peut mettre en oeuvre sa vision plus aisément que dans le Pacifique ou elle n'aura que les Philippines comme zone concrète , s'évitant les opérations amphibie nombreuse que connaîtront l'USMC sur l'axe offensif de Nimitz . L'Army vit en mode j'arrive en masse pour manoeuvrer plus aisément dans le cadre d'une armée et il lui faut de la place . Sa est son mode " usine" , mais on ne peu lui reprocher cette approche au vu de la guerre qu'il faudra mener en Europe et dans le Pacifique . Le Pacifique restera une guerre navale quoi qu'on en pense , les phases terrestre étant la pour ce rapproché du Japon tout en l'isolant et en le privant de ses moyens pour défendre son Empire . Oui la Navy et les Marines ont vraiment étaient l'outil de la victoire dans le Pacifique , parce que s'était leur élément .
    2 points
  11. J'ai une preuve béton qui montre que... la Chine est devenue le 4ème client export du Rafale... Plus précisément, c'est l'armée de terre chinoise qui en a procuré au moins 191 exemplaires... Ce n'est pas une blague du 1er Avril, vu réellement il y a quelques jours sur le site officiel de l'armée de terre chinoise : http://army.81.cn/content/2016-03/29/content_6983252_3.htm Henri K.
    2 points
  12. Bon ben aujourd'hui se fut mariage à l' Église pour moi et ma femme qui s'est converti et ce fait baptisée ce soir ! Alors voila alléluia !
    1 point
  13. Le soucis c'est qu'on est hors sujet ce n'est pas le F 22 et ses tactiques qu'il faudrait savoir gérer ... Mais apprendre à gérer des J-15 ou des Su-3x c'est compliqué. Ces exercices n'ont qu'un seul but, non pas se combattre mais travailler ensemble. A la limite j'aimerais savoir ce que donnent les "Rafaux" et autres contre les Aggressors, les furieux les vrais
    1 point
  14. On en est à 584 pages. Je crois que la réponse est assez claire pour tout le monde.
    1 point
  15. J'avais ce même discours il y a peu mais je commence vraiment à me poser des questions. Gilmore n'est pas seulement dans le présent, il est aussi dans le futur et son vrai job était censé démarrer cette année (en ce qui concerne le F-35). Jusque là il se contentait de lancer des alertes policées mais ses rapports annuels montent en pression depuis 3 ou 4 ans et le dernier est loin d'être tendre envers le programme. Bien sûr qu'un avion de chasse tient plus de l'éternel prototype que d'un produit de grande série, même fabriqué en grand nombre et il n'est pas rare de corriger un détail agaçant plusieurs décennies après mais là on parle quand même d'une cascade de déconvenues, autant logicielles que matérielles qu'ils ne parviennent pas à solutionner, au contraire, on a l'impression que plus ils y touchent, plus ça m..de. Il suffit de relire les rapports de Gilmore depuis 2012 pour s'en rendre compte. Bogdan aussi disait à peu près ce que tu dis en septembre 2014, à l'époque il y croyait encore mais quand j'ai lu le compte rendu de sa déposition devant le Sénat Australien (elle date de deux mois, c'est pas vieux) je me suis rendu compte qu'il ne se contentait plus de passer la brosse à reluire mais qu'il pipotait carrément, pour sauver les meubles sans doute. Au passage, il y a maintenant environ 200 F-35 construits depuis une dizaine d'années pour environ 35000 heures de vol...
    1 point
  16. Mince alors, je ne vais pas pouvoir voir Gibbs en uniforme flamboyant, avec assez de médailles pour faire sonner tous les portiques et toutes les alarmes antivol à 15 bornes à la ronde. Tant pis, faudra se contenter des pétards du 14 juillet. Concernant les combats de la fin du conflit, on arrive sur Iwo Jima, les Phillippines, Okinawa... soit des batailles où les Japonais cherchent à durer en usant le plus possible le potentiel adverse, en évitant tant que possibles les contre-attaques téméraires mais perdues d'avance face à la supériorité du feu adverse: faire perdre du temps et des hommes, compliquer la vie de l'ennemi, et atteindre son moral si possible. D'où un impact certain sur les troupes américaines, confrontées à des combats longs et acharnés, causant de nombreuses pertes. Apparemment, le plan prévu pour la défense du Japon lui-même était identique, à plus grande échelle. L'un des membres d'AD.net avait d'ailleurs excellemment résumé le plan dans un message, sur un autre fil. L'état-major impérial comptait que les civils des deux sexes se sacrifieraient d'eux-mêmes pour la patrie. L'idée étant qu'en utilisant les avantages offerts par la situation (connaissance du terrain, soutien populaire actif, espaces de manœuvres importants, lignes de communications proches et ressources plus abondantes), l'on pourrait suffisamment faire saigner une force d'invasion pour pousser les Américains à négocier une paix plus favorable. Néanmoins, si j'en crois ce qui avait été dit sur ce même forum, les Japonais sont au fond niveau ressources, et il est possible que l'EM ait été trop optimiste: honnêtement, je ne saurais dire ce qu'il en était.
    1 point
  17. On m'avait traduit les mêmes mots par "Système Aéronautique Futur" (Perspektivny signifiant, a priori, potentiel, futur ou en devenir)
    1 point
  18. Microsoft n'est pas mauvais à ce point. Le contexte de Microsoft est autrement plus difficile. Ça doit marcher avec des milliers de périphériques, des tonnes de protocoles, plein de cartes mère, etc. En plus c'est "conçu pour les nuls", ça ajoute beaucoup de complexité, y a aussi la compatibilité ascendante, etc. Pour le F-35, le contexte est le plus favorable possible. Le matériel est sélectionné, il est limité en nombre, ce que doit faire le F-35 est défini, etc. C'est vraiment vraiment pas rassurant.
    1 point
  19. Je ne l'ai découverte qu'hier et je ne sais pas si quelqu'un en a déjà parlé ici, mais je recommande chaudement la série Archer: c'est une série animée "d'espionnage" dont la 7ème saison a commencé cette semaine et, comment dire.... C'est assez décapant! Produite par la chaîne Fx (la chaîne de The Shield, Sons of Anarchy, Louie, Damages.... Les trucs bisounours, quoi), il s'agit d'une série avant tout satyrique, qui réussit le petit exploit de se payer la tronche des films d'espionnage tout en ayant sa propre histoire et son propre style, ne se contentant pas du simple pastiche. Le background est lui-même un pastiche: ça se passe bien au XXIème siècle, mais la technologie, la mode, la déco, les comportements sociaux.... Qu'on voit à l'écran couvrent toutes les périodes principales du "genre espionnage", soit des années 60 à nos jours: on verra aussi bien les centraux informatiques fonctionner sur des bandes magnétiques (ça reste l'image d'Epinal qui s'est implantée dans les rétines des fanas du cinéma d'espionnage) que des smartphones, des gadgets douteux façon James Bond "à l'ancienne" et des clés USB sécurisées.... Malgré d'énormes références au politiquement correct et aux interactions sociales de notre époque (principalement pour chier dessus et les respecter en même temps), un constant renvoi aux changements historiques en cours, on a aussi des personnages qui font référence à leur service pendant l'une des 2 guerres mondiales (ou autre chose), on a quand c'est utile des adversaires soviétiques (tout en reconnaissant aussi la réalité actuelle russe si on en a besoin).... Bref, c'est tout comme les héros récurrents de sagas d'espionnage, JB en tête: l'âge n'existe que s'il sert à quelque chose momentanément pour l'intrigue. Et un gag récurrent de la série est que personne ne peut répondre à la question "en quelle année sommes-nous"? De quoi s'agit-il donc? D'une pseudo agence de renseignement américaine, une petite officine (malencontreusement) appelée ISIS (évidemment, la série a commencé avant que l'actuel Daesh prenne ce nom), plus ou moins liée à la CIA, et dirigée par Malory Archer, une grande bourgeoise égocentrique, élitiste, raciste, alcoolique, blasée et cynique, ancienne espionne elle-même, qui passe son temps à monter des opérations plus ou moins foireuses avant tout pour satisfaire, aux frais de la princesse, ses propres ambitions, qui sont souvent d'ordre financier. Mais le personnage principal est son fils, Sterling Archer, archétype du James Bond like des années 60..... En tout cas à l'extérieur. Il a tout le package de l'espion: il est doué dans tout ce qui fait la bonne barbouze de film (combattant hors pair, qualités physiques exceptionnelles, agilité mentale, bol de cocu, vaste réservoir de connaissances, peut se servir expertement de tout véhicule....), mais pour le reste, c'est un "trou du cul à -relativement- bon fond". Aussi autocentré que sa mère, il est tout aussi alcoolique et corrompu, hédoniste, essentiellement incompétent, et n'espère qu'une chose de son job d'espion, que celui-ci lui paie le style de vie qu'il veut, à base de filles (souvent tarifées), de soins médicaux hors de prix (souvent des maladies vénériennes), de drogues, de belles bagnoles et de belles fringues, des gadgets cools, du droit de tuer, et d'un flot ininterrompu de boissons alcoolisées de qualité supérieure. En mission, c'est un flemmard (qui ne lit jamais ses briefs) au cul bordé de nouilles qui, à l'instar de James Bond, fait tout pour qu'on en arrive le plus vite possible au moment où il faut sortir les flingues, cogner et faire péter des trucs. Derrière suit une gallerie de personnages aussi hauts en couleur que très bien travaillés par les scénaristes, à commencer par la co-héroïne et amante-ex amante- re amante-amie-ennemie d'Archer, Lana Kane, autre archétype malmené des films d'espionnage. Très compétente, douée à peu près en tout, elle est aussi une chieuse dont les défauts de caractère amènent leur lot de problème (faut se moquer de TOUS les archétypes, après tout). Après ça, on a la secrétaire mi-niaise mi-tarée (nympho, pyromane et masochiste), le comptable geek complètement refoulé, en mode passif agressif permanent, la DRH pipelette dont l'imposant gabarit n'a d'égal que sa propension à faire sombrer les coups foireux des autres, et dont les passions personnelles (boxe à poings nus, combats de poissons, réaliser des films pornos avec tentacules, se foutre des boules de billard dans la bouche, bousiller la vie de sa soeur....) sont le propre d'un personnage réellement grandiose. J'ai maté une saison hier, j'étais mort de rire la moitié du temps: c'est un humour assez particulier, mais c'est plutôt bien écrit, à voir absolument en VO.
    1 point
  20. C'est quoi le blême ? C'est Microsoft qui s'est chargé de la partie logiciel ?
    1 point
  21. La Corée du Nord a procédé à un tir d'essai de nouveau SAM, que les Américains appellent le KN-06. Selon l'armée Sud Coréenne, l'essai a eu lieu le 1er Avril vers 13h00 heure locale, l'engin a volé une centaine de km et avait été identifié initialement comme un missile balistique, avant d'être reconnu comme un missile SAM selon la trajectoire. http://cnnews.chosun.com/client/news/viw.asp?cate=C01&mcate=M1001&nNewsNumb=20160444209&nidx=44210 Henri K.
    1 point
  22. Oui tu a exactement expliqué ( superbement ) le sentiment que j'ai sur cette vision . Il y a un exemple intéressant et qui sera juste anecdotique ,le général Millan Astray fut avec Franco l'un des créateurs de la Légion espagnole . https://fr.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9_Mill%C3%A1n-Astray Ce grand soldat ( même si on adhère pas à sa vision politique ) a insuffler un esprit particulier à cette Légion espagnole . Sur ce lien en espagnol ( je ne connais pas trop cette source ni sa ligne éditoriale mais elle explique bien ) , une très intéressante étude sur comment Astray a emprunté au code Bushido et a disons tenu une ligne en adéquation avec sa vision du soldat . http://www.abc.es/cultura/20151020/abci-legion-millan-astray-samurai-201510131924.html Je viens de m'apercevoir que Millan Astray tout comme Franco était né en Galice ( je suis galicien et espagnol par mon père ) . Mine de rien sa fait 3 personnes issu de famille galicienne qui ont eu un rôle dictatorial dans l'histoire du monde ,entre Franco et Millan Astray et Fidel Castro qui est un descendant d'immigrés galicien .Je rassure tout le monde ,je n'ais aucune tentation qui me pousserais à vouloir devenir un dictateur du fait de mes origines galicienne ( un peu d'humour ne fait pas de mal ) . Pour le moral des combattants US , effectivement il y a une baisse du moral entre 1944 et 1945 du fait des conditions que tu expliques mais aussi un point particulier ,des combats difficile comme tu le dis mais plus précisément les pertes qui augmentent de manière importante au fur et à mesure que la guerre avance ,et cela pour des objectifs de petite taille ( renforcé du fait que comme on l'explique plus 2 axes offensifs US ont permit de renforcer ces îles tout comme aux Philippines ) en ce qui concerne l'axe Nimitz et une longue progression sans temps mort aux Philippines pour l'Army . Lorsque le campagne d'Okinawa bat son plein ,pour pas mal de marines vétéran et de soldats vétéran de l'Army ,l'idée d'allé débarqué au Japon même était simple , la mort au bout ,fin du voyage sans ticket retour . Donc on comprend mieux le facteur moral en baisse ,sans oublié une chose importante les attaques de Kamikaze qui psychologiquement ont frappé la Navy mais aussi marqué les combattants à terre face à ce nouvel acte de fanatisme des japonais . Jusque ou les japonais étaient prêt à aller dans cette surenchère suicidaire alors que les US n'avaient pas encore atteint le Japon .
    1 point
  23. Je crois Gibbs que tu mets le doigt sur quelque chose avec ta comparaison sur l'Espagne: ce côté traditionnel, qui se retrouve aussi au Japon et qu'on pourrait peut-être rapprocher de l'état d'esprit des "prussiens" allemands: une caste d'officiers professionnels, vivant dans une bulle (sur un autre sujet, Tancrède évoquait la tendance au cloisonnement de toute organisation: on en a probablement là des exemples poussés), avec un système de valeurs spécifiques, et se percevant comme dépositaires du bien de la nation. C'est certes quelque chose de présent dans la plupart des armées, considéré comme une forme de patriotisme; la différence étant qu'ici, ces groupes sont parvenus à exercer la direction politique du pays, et l'on donc plié intégralement à leurs valeurs et objectifs. Il s'agirait en somme d'un nationalisme "classique" de type XIXe-début XXe, mais complètement capté par l'armée, libre de pousser le pays dans la direction de ses intérêts propres, perçus à tord comme représentatifs. Il y a alors union/mise à profit de tous les éléments conservateurs ou traditionalistes d'une société, au service du projet politique en question, mais combiné à des méthodes modernes: propagande, médias, organisation... Pour le Japon, depuis l'ère Meiji, il y a cette idée de rester traditionnel dans le fond, tout en combinant la technologie occidentale sur la forme: c'est ce qui a permis au pays de devenir une grande puissance quand la Chine, la Corée et la plupart du monde tombaient sous domination européenne: c'est le genre de réussite qui doit créer une dynamique dans l'esprit des élites. Je n'ai pas grand chose sur l'état d'esprit des Japonais concernant les Américains, à part le préjugé apparemment ancré chez beaucoup de dirigeants militaires qu'il s'agit d'un peuple ramolli par une existence confortable, et donc incapable de supporter les sacrifices imposés par une guerre longue. Cela s'est avéré faux, mais il faut quand même constater que la troupe US, en 44-45, commence à avoir des baisses de moral: le fait de n'être relevés que lentement, les combats de plus en plus difficiles, tout cela laisse des traces, et les chefs militaires et politiques s'en inquiètent, d'autant plus que l'Allemagne est en passe d'être vaincue. Concernant l'USMC, l'alerte de l'entre deux guerres à été chaude; il a pour lui l'avantage de disposer d'officiers compétents, qui ont su utiliser tous les relais disponibles pour infléchir les gouvernements en quête d'économies, à coups de campagne de communication bien menées. Il a surtout, je pense, celui d'être une petite structure fortement soudée et placée dans une situation d'adaptation forcée: un peu comme la Reichswehr (dans des conditions différentes) à la même période, il doit innover pour conserver une capacité à exister.
    1 point
  24. 1 point
  25. Ce thread me rappel une affiche de film... Changez planète par Europe, et le nom de chacun des protagonistes par Russie et EU selon les goûts de chacun, et on y est.
    1 point
  26. Les specs il s'en fichent, ils ne veulent pas un drone pour s'en servir mais pour récupérer des technos et de la charge de travail.
    1 point
  27. On peut s'attendre à ce que ces termes arrivent en France bientôt. Ce qui ne risque pas d'arriver prochainement en France: La Californie va planifier l'augmentation du salaire minimum légal, d'environ 50%, sur les 6 prochaines années. http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/03/28/accord-sur-le-salaire-minimum-en-californie_4891123_3234.html
    1 point
  28. relevé non, lu attentivement oui. A mettre en relation avec les commentaires du pilote francais sur le premier jour de trilat.
    1 point
  29. Non on ne peut pas sur le site web de ESI faire une recherche croisée (pays,discipline) et il n'y a pas de classement par pourcentage. C'est comme ça que je savais depuis le début qu'il y a pipeautage de l'info. Pour te donner un exemple, avec 8.02 citations par papier, on est loin des valeurs du haut du classement (15-30).
    1 point
  30. @Desty-N : aucun mauvais esprit à avoir, ils avaient annoncé dès le départ que ce 1er étage serait étudié sous toutes les coutures pour en tirer un maximum d'enseignements sur la fiabilité globale et d'éventuels limites, avant de le mettre au musée. On en parlait ici en janvier : http://www.air-defense.net/forum/topic/11653-space-x/?do=findComment&comment=937250 De fait, il y a eu redémarrage des moteurs, suivi d'une endoscopie.
    1 point
  31. 1er avril 2016 Le tirage au sort du service militaire. Rouge tu es pris. Noir tu es exempté. Au total, 100.000 sont pris sur 350.000. Les transsexuels ou les obèses sont exemptés pour raison médicale et ne participent pas au tirage au sort. Les étudiants et les moines bénéficient d'un sursis.
    1 point
  32. La médiatisation de l'ATLC de 2009 masque le fait que ce n'était que le début. Les deux avions se sont frottés l'un à l'autre plusieurs fois depuis, loin des média. Le DVD me confirme ce que j'avais cru comprendre au Bourget il y a 4 ans. Les deux sont aux EAU, ça offre(offrait) des opportunités. Il y a bien un domaine où le Rafale a le dessus... Quand les vitesses sont réduites.
    1 point
  33. Gibbs, c'est très clair. On a souvent tendance à voir les peuples engagés dans une guerre derrière un prisme de propagande ou une réalité à grands traits, en oubliant l'infinie diversité des personnes, des circonstances etc. Il faut voir quelle peut être l'emprise de l'armée sur la société japonaise; je pars du principe qu'elle est importante, mais pas uniforme: le militarisme japonais est, dans son nationalisme, traditionnel: il se revendique du Japon éternel, des vieilles valeurs, est conservateur en matière de politique et de société, à la différence du nazisme/fascisme, voulant transformer la société. L'armée japonaise d'avant la guerre est notamment très présente dans les zones rurales, via des associations civiques et patriotiques (à peu près 4000 pour la seule association féminine), qui renforcent les liens entre armée et population rurale via des services réciproques. La plupart des jeunes officiers viennent d'ailleurs de ces zones. D'où un rejet d'autant plus marqué des idées nouvelles qui pouvaient s'entendre dans les villes: la société urbaine était plus ou moins assimilée à tous les vices, renoncements, humiliations, tendances néfastes importées de l'étranger... un schéma assez répandu dans pas mal de pays et d'époque.
    1 point
  34. +++ Je confirme, le problème dans les réunions internationales ce sont les anglais, personne ne les comprend. Il faut vraiment qu'ils fassent des efforts pour apprendre le globish comme tout à chacun :-)
    1 point
  35. Dis- leur que tu es Belge, ils te comprendront parfaitement. La langue n'est pas le seul souci, les clichés ont la vie dure et en passant de l'argentique au numérique, ils ont même paradoxalement tendance à se développer.
    1 point
  36. Ne le prends pas mal, Lezard Vert, mais voici un post qui cumule un nombre très important d'inexactitudes, et qui résume pas mal certains des problèmes de la France. 1/ poser le débat sur un plan symétrique "je parlerai anglais quand les anglais parleront français", c'est démarrer bien mal. L'anglais (ou plutôt ce que les anglais appellent le "globish") est de fait la langue de travail international qu'on le veuille ou non. Ne pas parler l'anglais (ou très mal) c'est s'exclure de fait, surtout quand on a des prétentions à l'export. 2/ Ma copine Rachel (australienne) et mon voisin Donald (écossais) parlent français sans accent, disons plutot avec un accent à peine détectable. Mais le problème n'est pas l'accent: quand j'écoute les reportages vidéos de Xav de Navy Recognition (voir ses reportages sur le salon naval à Doha), son accent français est marqué et reconnaissable, mais son anglais est impeccable et sera facilement compris par des étrangers. Par contre, trop souvent les français ne savent pas faire mieux que traduire mot à mot et péniblement des tournures françaises ce donne un charabia incompéhensible 3/ je bosse beaucoup à l'intenational avec toutes sortent de nationalités (europe et asie). La plupart des pays d'europe du nord, centrale et de l'est parlent très bien anglais. Je dirai qu'avec les espagnols et les chinois, aujourd'hui, on est vraiment les plus nuls en anglais. Mais la grande différence est que ça change à tout vitesse: les jeunes espagnols et chinois parlent très bien l'anglais, beaucoup vont dans des collèges internationaux, tandis que chez nous rien ne bouge.... 4/ Si le problème est la tournure française qui nous limite, comment expliquer que les belges et les québecois parlent sans problème (et presque sans accent) l'anglais ?
    1 point
  37. Effectivement et il faut prendre en compte que Saipan était le premier endroit ou vivait beaucoup de civils japonais que les US envahissaient . Pour les prisonniers , après les nombreuses expérience face au fanatisme des japonais on a eu quand même une sacrée évolution des esprits et cela en étudiant la psychologie japonaise , certes on faisait face à un ennemi fanatisé et combattant jusqu'à la mort mais il y avait toujours un pourcentage certes petit mais bien la dans lequel on pouvait puisé pour récupérer des informations ( les japonais caché très bien leurs positions ) ou simplement essayer de convaincre d'autre japonais à ce rendre . Mais je pense qu'on doit bien détaillé les périodes ,si on prend le cas des civils japonais sur Saipan ceux-ci étaient dans le moule en était devenu perméable à la propagande qui décrivait les US comme des sauvages ,barbares qui n'hésiteraient pas à tué ,violé ,massacré les civils . Certes on a vu quelques cas de civils hésitant à ce suicidé , ce rendant aux US mais souvent aussi des soldats japonais ont "aidé" les hésitants . S'est la qu'on peu comprendre que sur Saipan , le nombre de suicide de civils fut important du fait que les civils étaient des colons installé depuis peu ,en fait depuis 1918 ,donc de souche japonaise ( et d'une certaine manière avec un état d'esprit tel qu'on peu le connaître chez pas mal de colons , fier de ces origines et n'ayant pas envie de perdre sa nouvelle terre ,une terre qui appartient à l'Empire ) ,pas comme sur Okinawa qui voyait une île certes japonaise mais avec des habitants de Okinawa vu comme des sujets de l'Empereur de seconde zone puisque ceux-ci sont issu d'une culture ce retrouvant entre l'ancienne influence chinoise et celle du Japon .https://en.wikipedia.org/wiki/Okinawa_Island De la une différence qui marque l'esprit des civils japonais , bien évidemment on ne doit pas en déduire que les japonais au Japon même était tous dans l'optique sacrifice suprême ,n'oublions pas que le contexte de voir un pays géré par les militaires ,dans un esprit nationaliste fanatisé surfant sur les traditions japonaise ,adaptant le Bushido faisait qu'il valait mieux ne pas critiqué le système , mais une bonne partie des japonais n'en pensé pas moins ,bien évidement ce n'est pas pour autant que les japonais apprécié de ce faire bombardé par les raids aérien US . Pour moi il est la le facteur à prendre en compte , le comportement des uns sur Saipan ne pouvaient-être le même que pour celui vivant sur Okinawa ,d'un côté des colons récent très attaché à l'Empire et de l'autre sur Okinawa une population considérée comme de seconde zone par les japonais . on a bien sur trouvé des civils sur Okinawa préféré le suicide , car cadré ou simplement ce considérant comme japonais , la on arrive au niveau individuel .Mais pour ceux qui avaient une culture issu de l'influence chinoise et japonaise ,moins évident d'adhérer d'une manière aussi radicale ,déjà par le simple fait d'avoir le sentiment d'être une société issu de deux cultures opposées et d'être considéré comme des sujets de seconde zone . Dans ce type de guerre ,il était pas évident d'éviter le collatéral mais on observe que les US ont quand même essayé de le faire , d'une manière compliqué sur Saipan ( comme je l'explique plus haut ) et "plus simple" ( si on peu parlé de simple au vu des conditions ) sur Okinawa du fait de la culture de l'île . On a souvent pensé que l'invasion du Japon aurait causé un tas de perte ,militaires ,civiles ( tués ,blessés ) du fait du fanatisme en place .Oui il y aurait eu un paquet de pertes ,pas mal de collatéral mais je serais plus mitigé sur la réaction du peuple japonais , tous n'auraient pas adhéré au suicide collectif qu'aurait décidé les militaires .Mais n'oublions pas que même militairement ,il aurait était difficile de résister aisément , car plus autant de moyens pour ce faire ,ni d'hommes non plus même si cette résistance auraient était violente la ou elle ce présentée . Si on observe bien la suite ,l'occupation du Japon n'a pas vu de mouvement violent allé contre l'occupation US ,si on aurait était dans le fanatisme total ,cela malgré le fait que s'est bien l'Empereur que l'on suivrait on aurait vu une implosion du pays . Moi je note que pour les nombreux suicide ayant était commis lors de l'annonce de la capitulation du Japon , sa reste limité par rapport aux nombres d'habitants japonais . Bien évidemment , je ne dis pas que l'invasion du Japon aurait était "tranquille" , mais je pense que cela aurait était un Okinawa bis , à plus grande échelle avec des civils mitigés ( pas comme les colons de Saipan ) sur le jusqu'au boutisme . Pour les militaires je pense qu'on aurait eu le même ratio de pertes , oublions pas que l'armée a jamais lâché l'affaire ,seul au niveau individuel avec des redditions de soldats ou groupes de soldats . En espérant ne pas être confus dans mon message .
    1 point
  38. a voir et a revoir http://rmcdecouverte.bfmtv.com/mediaplayer-replay/?id=13706&title=TITANS%20DES%20MERS
    1 point
  39. On parle beaucoup, et à raison, de la haine éprouvée par les soldats américains envers les Japonais pendant la guerre; cependant, il semblerait qu'il y ait une notable différence entre le discours et les actes: une fois confrontés aux prisonniers et aux civils japonais, les comportements étaient dans l'ensemble moins virulents. Je crois que c'est à Saipan que le général Vandegrift a pris le temps de s'assurer que les prisonniers japonais soient correctement traités, et ce, à un moment pourtant critique de la campagne.
    1 point
  40. Recherche terrain sommaire pour barbecue Us-sized. Merci de contacter l'organisateur à l'adresse de votre choix : bogdan@lm.com dear.chris@lm.gov expensivechris@gov.lm Une remise gracieuse sur la PAF sera accordée au proprio aimable.
    1 point
  41. Un lien sympa ,avec des photos qui changent , des marines s'occupant d'enfants et de civils japonais . https://p47koji.wordpress.com/category/japan-2/page/3/
    1 point
  42. J'ai peu de choses sur les conditions de vie des soldats, mais les voilà: -on a déterminer que pour plusieurs divisions de l'Army, le temps de présence sur le théâtre par rapport à la durée effective des combats est en gros d'un an/ un peu moins d' un mois.L'existence de la troupe est plus difficile qu'en Europe: le soldat est plus longtemps loin de chez lui, l'arrière est presque aussi inconfortable que le front (même s'il y a amélioration graduelle dans certains coins). Les maladies tropicales lessivent littéralement les unités. L'ennui de la troupe est, avec la solitude, un mal récurrent. Les hommes supportent comme ils peuvent les aléas du climat tropical, sa faune (notamment les rats, grouillant en grappes sur les tentes dans certaines îles) et les moustiques: il n'y a jamais assez de moustiquaires au goût des garnisons. Les conditions d'installation sont fréquemment spartiates: l'eau courante n'est pas toujours installée, l’éclairage électrique est fréquemment insuffisant. La nourriture est parfois réduite aux seules rations. Il y a peu de viande fraîche, les conserves occupent une place disproportionnée, et les fruits sont peu abondants. L'armée veille cependant à maintenir une alimentation suffisamment équilibrée pour éviter la plupart des carences. L'attente est démoralisante. Les rares cinémas sont précieux, et constituent la principale distraction de pas mal de soldat. Concernant la médecine de combat, on note l'apparition de l'unité chirurgicale mobile, implantée au plus prés du front (fréquemment dans une ancienne position japonaise). Après, on passe au centre de tri: les blessés y sont soi soignés sur place, soit évacués. Il y a peu ou pas d'hôpitaux de campagnes dans les zones de combat. L'évacuation par avion est la plus appréciée: plus rapide, plus efficace, le taux de mortalité des blessés y est inférieur à 7%. Les escadrilles opèrent pas mal sur C54. Les navires-hôpitaux continuent de rendre d'importants services; ils sont suppléés par des LST reconvertis, pouvant accueillir à peu près 80 blessés chacun. Le ministère de la marine, pour la petite histoire, désapprouvait cet emploi (tout en tolérant l'existence du matériel déja transformé de cette façon), mais le commandant des forces amphibies de MacArthur a fait avaliser la chose, et a volontairement égaré la note dans la masse des dossiers transitant par ses services. Les conditions d'évacuation dans la jungle sont précaires: le voyage est exténuant pour les porteurs, sur un terrain difficile (jungle, montagnes...), long, et dur; de plus, ni Américains ni Japonais ne se privent de tirer sur les brancards. J'ai un peu d'infos sur les unités noires et la ségrégation dans l'armée, mais je crains de m'éloigner un poil du sujet (ça concerne surtout l'arrière): si ça intéresse, je peux donner les quelques chiffres à dispo.
    1 point
  43. Oui très intéressante explications . Bien évidemment , je fais le comparatif mais ne me risquerait pas de jugé comme pas capable les unités de l'Army , bien évidemment pas mal d'entre elles ont assuré dans cette terrible guerre du Pacifique ,mais entre le contexte d'emploi ,etc ... de facto on ne pouvait gardé aiguisé l'esprit offensif d'une manière aisé sans un système de relève , puisque de facto on était pas dans la donne de phase de transit ( repos ,et le voyage pour le prochain assaut ) entre chaque objectifs comme pouvait le connaitre l'USMC avec les Philippines , tout ce passé à terre . Ce qui a compliqué la donne pour l'armée s'est l'impossibilité d'offrir le système qu'avait l'USMC en place en ce qui concerne la relève ,remplacement des personnels , avec ces volontaires puisque la majorité des effectifs des unités de l'Army était des conscrits ou garde nationaux aussi . Le roulement avec système de points a pu ce faire dans l'USMC au fait tout simple que la montée en puissance de l'USMC dans le Pacifique a était évolutive , donc progressive . Le temps qu'une opération ce mené , une autre division était sur le point de partir sur une autre opération ( ou déjà sur une opération ) et une autre montée en puissance . De facto on avait un roulement régulier , souple pour remplacer les gars ayant obtenu le nombre de points par campagne nécessaire pour rentré au pays et y finir la guerre . Le système avec quota ancien et bleu bien en place . On basculé des vétérans avant le nombre de points dans une division montant en puissance pour encadrer , et ainsi avoir des anciens pour l'opération à venir avec une division nouvellement crée . Le système commencera courant 1945 à grippé avec l'augmentation des pertes , et moins de volontaires ce présentant ( même si ils furent encore nombreux ) et la des conscrits commencèrent à arrivé chez les Marines ,mais on était déjà sur Okinawa . Pour l'Army ce système était pas possible à mettre en place , et d'une certaine manière il devenait compliqué de faire gardé le moral dans la durée ,entre le climat ,les différences culturelles même si on un sentiment face aux souffrances des philippins ,il y a toujours le sentiment de ne pas avoir comme pour l'Europe la possibilité de s'identifié aux populations européenne , et un ennemi fanatique en face . Donc une usure dans la durée ,sans coupure . Mine de rien quitté une zone de combat comme le faisait l'USMC pour rejoindre une île même perdu afin de ce reposer permettait de couper nette avec la guerre ,enfin d'avoir le sentiment de pouvoir dormir sans risquer de mourir ,être éloigné tout en étant isolé de la guerre . Certes selon l'île ou l'on ce reposé , certains manque était la mais il y avait toujours un rythme , ce reconditionné ,préparé le prochain débarquement , le départ pour l'île à envahir . Mine de rien sa coupe par rapport à une force restant en permanence à terre comme on a put le connaître dans les Philippines ,surtout pour des gens ne bénéficiant pas d'un système de points ,enfin le même que celui de l'USMC . Trop de monde à remplacer pour l'Army ,donc moins de remplacement des conscrits vétérans .
    1 point
  44. Tel que je vois les choses (et c'est une estimation perso, donc peu de choses), l'Army et la Navy ont chacune voulu conserver leur pré carré et le maximum de responsabilités possibles, avec la crainte permanente que l'autre prenne le dessus et impose ses vues, qui seraient mécanique préjudiciables au perdant: bref, on est dans la rivalité serrée typique du système militaire américain, qui est une constante de leur organisation. A partir de là, quand la guerre éclate, chacune se retrouve avec certaines cartes, options, plans et personnes en mains: on tente de recycler dans l'urgence des plans de campagne de l'entre deux guerres, on cherche à se lancer dans le terrain que l'on préfère/juge le mieux adapté à son style de combat et à ses capacités, on prévoit en fonction de sa culture militaire (donc des différences notables entre Army et marines) et on cherche à faire avec l'ego et les conceptions des patrons (Nimitz, MacArthur, King...). La guerre s'installe dans la durée, et la machine US se met à tourner, nécessitant pour l'attribution des ressources une planification serrée, et donc des choix, encore compliqués par la nécessité de tenir compte du théâtre européen. Là-dessus, le rythme des opérations et leur déroulement s'en mêle, avec tout ce qu'il peut y avoir de coups de chance ou de malchance, de conséquences plus ou moins prévues, de ratages, de piétinements... et la marine prend l'avantage. L'Army, pour le coup, me semble être un peu portée à envisager une progression rapide à travers les plus grandes îles du Pacifique (qui, par leur taille, nécessitent des effectifs importants qu'elle peut en théorie fournir plus facilement que l'USMC), un nettoyage systématique à coups de grandes batailles souhaitées; à contrario, les marines, qui doivent faire avec la volonté de la Navy comme ministère de tutelle, ont beau jeu de mettre en oeuvre une tactique plus aggressive: c'est un peu, même s'il faut éviter de trop systématiser, la grosse machine, massive et méthodique, contre le corps d'élite appliquant des poussées plus localisées et plus limitées, manœuvrant et sélectionnant plus ses objectifs. Ultimement, j'ai l'impression qu'il y a pas mal de différence de niveau entre les grandes unités de l'Army engagées: certaines viennent de la National Guard et ont été critiquées, pas toujours justement d'ailleurs, comme manquant d'allant; d'autres sont il me semble plus composées de conscrits "classiques", plus jeunes et n'ayant pas subi la vie monotone des garnisons et entraînements de la période d'avant-guerre. Je n'ose pas trop m'avancer sur ce point, car j'ai assez peu d'infos. Concernant la gestion des effectifs à l'arrière, malgré des conditions difficiles pour tout le monde, j'ai l'impression que l'USMC, encore une fois, tire un peu son épingle du jeu. Le côté engagés volontaires contre conscrits doit bien jouer, mais j'avoue être incapable de dire si c'est quantifiable/estimable au niveau efficacité de la troupe sur le long terme, sur ce théâtre précis. A titre d'exemple, les différences d'approches et de méthodes sont parfois évoquées dans "l'affaire" de la 27 DI à Saipan, bien que la nature de l'unité en question et les circonstances de la campagne aient pas mal jouées.
    1 point
  45. S'est très intéressant comme explication ,et je crois qu'il y a un facteur intéressant à prendre s'est celle de voir le point de départ de la montée en puissance des différentes force de combat ,celle de l'Army et de l'USMC en 1942 ,avec au départ une zone respective pour combattre , la Papouasie Nouvelle Guinée étant géré par une division de l'Army au début puis pour Guadalcanal de la 1°Division de l'USMC . On verra par la suite sur Guadalcanal l'arrivé de l'Army . On observe que l'USMC à Guadalcanal ne dispose pas des derniers armements , tel que les M1 garand ( ils sont équipé en springfield ) ,idem pas de carabine USM1 ,ni de mitrailleuse plus légère , FM BAR etc ... alors que l'Army en est bien pourvu . On est dans la phase de début de guerre avec aussi montée en puissance de l'industrie de guerre , et donc l'Army passe prioritaire . Et s'est la qu'à mon humble avis commence les différences de point de vue , vision d'emploi amenant à des divergences fondamental , faits aussi du au type de combattants ,conscrits en majorité pour l'Army et volontaires pour l'USMC , et aussi la réelle vision entre la voie visée par Mac Arthur et celle de Nimitz . Lorsque les phase de nouvelle guinée et guadalcanal sont "réglé" , on observe de nouveau une association USMC /ARMY pour Tarawa , mais bien que cette opération soit le vrai test d'un débarquement de vive force , la ou la 2°Division de l'USMC ( crée récemment ) s'occupe du gros morceau , la division de l'Army peine sur le morceau le moins dur ,ce qui augmentera encore les dissonances entre ces deux entités . On est en 1943 , les marines paient le prix pour Tarawa mais apprennent beaucoup pour leurs opérations amphibie future . L'Army suivra la formation amphibie auprès des marines d'ailleurs par la suite . Au fond , cela conforte bien chacun de n'avoir pas la même optique , l'ARMY rejoignant l'idée de Mac Arthur d'avoir comme principal théâtre d'opération les Philippines ou la l'Army passe son temps à terre ,et dépend moins de la Navy ,tout en pensant pesé sur la guerre en faisant tombé les Philippines . Sauf que cette campagne ce passe sur un vaste océan ,et que la stratégie va plus loin qu'une vision "terrestre" qui pense qu'en prenant le plus gros morceau terrestre cela pèsera sur la suite de la guerre contre le Japon . Donc on voit chacun mené sa campagne durant 1944 et 1945 , jusqu'à Okinawa . Certes on a eu des unités de l'Army ce retrouvé dans la zone de Nimitz mais elle était pas nombreuse , idem aux Philippines ou l'USMC détachera un groupe d'artillerie et des aviateurs . Peleliu sera disons le dernier point reliant le peu d'intérêt commun entre les 2 axes offensif ,mais le rapport coût/prise de l'objectif avec pour fond menace pouvant pesé sur les 2 axes offensif pas concret .On confiera à l'USMC l'assaut , mais on finira par envoyé aussi l'Army , cette campagne usant fortement les marines dans la durée . Lorsque les marines de la 1°Division quittent Guadalcanal ils rejoignent l'Australie pour ensuite rejoindre Pavuvu , qui restent un bout d'île perdu,ou l'on y vit de manière rustique , en attendant l'assaut sur Peleliu . On ce retrouve donc sur une phase ou pour cette division il faudra attendre la fin de la campagne de Peleliu pour connaître une phase de reconditionnement et repos dans de bonne condition ,avant de ce lancé avec les autres divisions de l'USMC et de l'Army dans l'assaut contre Okinawa . Au fond , on observe que face à la volonté d'avoir 2 axes offensif , l'Army a peut-être perdu l'initiative en acceptant pas l'idée que le rythme et la meilleure vision était celle de Nimitz ,résultant que la ou l'Army regroupé ces moyens pour les Philippines , les Marines crée des divisions au fur et à mesure tout en voyant les objectifs à prendre plus dur à saisir étant donné que 2 axes offensifs avaient permis de faire gagné du temps aux japonais de consolidé leur défense . Mine de rien , on ne doit pas oublié une chose ,la montée en puissance des corps amphibie ,des divisions de l'USMC fut progressive durant la guerre dans le Pacifique , et que si on prend l'exemple de la 4°Division de l'USMC ,elle ne devait servir que sur une bataille celle d'Iwo Jima , donc qu'on avait déjà deviné que cette bataille était déjà fixé par le fait que la stratégie de 2 axes offensifs coûteraient , puisque l'offensive de Nimitz fut ralentie par l'amélioration des défenses japonaises dans le temps . Au final , le manque de volonté de voir cette campagne être ce qu'elle est ,CAD une campagne navale , l'US Army a bien évidemment obtenu sa campagne terrestre mais sans au fond put brillé en acceptant l'idée que le travail inter armée ( on accepte de géré par rapport au domaine qui prime ,la en l'occurrence la stratégie navale ) était ce qui aurait permit une victoire plus rapide et moins coûteuse . Cela causa un coût aux Marines ,mais d'un autre côté on peut dire que cela à assurer la place au Corps des marines en étant les spécialistes de l'amphibie . Donc ce qui a sûrement causé un manque de capacité à mieux géré le repos pour l'Army fut le fait d'avoir voulu rapidement avoir tout son monde pour les Philippines la ou la Navy opté pour une approche plus rapide et plus gérable , résultant qu'au final elle arrivait à quand même mieux géré ses personnels malgré le fait que l'on travaille sur 2 axes offensif , et d'un côté même si cela ne permit pas d'éviter un ralentissement du au fait de mener 2 campagne , cela a permis de remettre en condition les divisions de l'USMC avant l'assaut suivant , il fallait du temps pour reconditionner des forces ayant combattu contre des objectifs durci , alors que l'Army ce retrouvé à avoir besoin de monde pour sa campagne terrestre aux Philippines ,donc pas une notion d'assurer un soutien de qualité pour le repos des forces , l'objectif s'était de rapidement être sur les Philippines . Ce qui n'empêchera pas aux japonais de combattre longtemps tout en causant des pertes importante à l'Army qui bien évidement ne sera pas moins bonne à tenir son rôle mais n'aura pas la capacité de gérer dans la durée en permettant d'éviter une usure morale des soldats . S'est la que la vision d'une offensive unique ,l'axe de Nimitz prend en compte cela , saisir rapidement un objectif à moindre coups tout en ayant déjà une force Supposons que le président des USA aient décidé d'un seul axe offensif ,celui de Nimitz . L'Army serait devenu la force principale , le rôle de l'USMC moins évident tout simplement parce que sa montée en puissance n'atteint son apogée qu'en 1945 dans la réalité , alors que l'Army a déjà du monde en 1944 . Les assauts pour la prise des objectifs auraient étaient plus rapide en annulant la possibilité des japonais de renforcer les îles ce trouvant sur l'axe offensif de Nimitz , les Philippines comme je l'explique étant juste géré ( soutien à la résistance philippine , raid de ranger et marine raider bombardement aérien ) de manière à semé le doute sur une volonté ou pas d'y voir un débarquement possible qui ne serait jamais venu . Mais si l'Army aurait eu ce rôle de force adaptable à l'amphibie ,l'USMC n'aurait pas connu un développement d'importance . Au final , que les USA est pas opté pour un seul axe offensif ,celui de Nimitz a au final malgré le coût humain permit à l'USMC et la Navy d'être un outil spécifique qui gère son domaine de prédilection tout en étant capable d'aller aux côtés de l'Army mené un type de combat spécifique aux "terriens" .
    1 point
  46. Sur les MiG-29 c'est plus frequent car il a les pattes assez courtes, mais effectivement, les Su-27-+ emportent surtout en interne.
    1 point
  47. Absolument ! Et j'abonde : était due en totalité à sa formule aérodynamique (et un peu aussi à son process de fabrication) ! Mais ce que je voulais dire par "hormis" c'est que la motivation première à cette époque n'était pas de palier à des moteurs asthmatiques via des solutions aéro optimales ou novatrices (les moteurs à pistons alliés disponibles d'alors étaient "largement" plus puissant que ceux qui équipaient les principaux appareils allemands), mais donc bien de permettre de pouvoir tirer le meilleur profit possible de la puissance disponible de ces excellents moteurs qui équipaient les appareils alliés dès le milieu de la WW1 et jusqu'à sa fin, et même si cette hélice fut conçue un peu avant l'hégémonie des moteurs équipant les avions français et alliés durant la 1ère GM ... N'a pas, semble t-il, laissé de souvenirs impérissables .... HS, mais article très intéressant dans la périphérique du Kfir justement, et de sa commercialisation en Afrique du Sud : "Autorisé par la censure militaire le journaliste vedette du Haaretz a publié cette semaine un article intéressant qui donne une vision plus claire des relations trilatérales : France, Israël et Afrique du Sud (Régime d’Apartheid) à l’époque du Président Mitterand : “Israël a vendu 60 avions de combat Kfir à l’Afrique du Sud que l’armée de l’air israélienne n’utilisait plus. Modernisés ils ont été remis en service par l’armée de l’air sud africaine sous le nom de “Atlas Cheetah”. Le gros des travaux de modernisation a été fait en Israël. Cette vente a rapporté 1,7 milliards de $ à IAI et l’a sauvé de la faillite (suite à l’échec du projet de construction de l’avion de combat Lavi en 1987). IAI avait déjà développé la production de radars et autres systèmes électroniques pour le Lavi. Il lui fallait trouver des clients à l’exportation. L’Afrique du Sud a opté dans le cadre de la modernisation des Kfirs de les équiper de ces systèmes prévus pour le Lavi. Le Kfir est une copie du Mirage français équipé d’un moteur américain. Les US s’étaient ralliés aux pays appliquant des sanctions a l’Afrique du Sud ce qui impliquait qu’Israël ne pouvait pas vendre ces avions de combat avec le moteur d’origine. Les Israéliens ont acheté des moteurs français et les ont installés sur les Kfir modernisés. Ainsi donc le Mirage copié par Israël retrouvait avec le Kfir modernisé son moteur d’origine. Israel a finalement décidé en 1987 de rejoindre les pays appliquant les sanctions, non sans toutefois déclarer qu’il honorerait ses commandes d’armements passées. L’accord pour la vente des Kfir a été présenté comme tel (bien que signé en 1988) et la France semble-t-il a utilisé la même justification pour donner le feu vert à la vente des moteurs. Quelques semaines après la signature de l’accord pour la vente des Kfirs, IAI lançait son premier satellite de reconnaissance Ofek. Ce projet crucial pour le développement de l’industrie aérospatiale militaire israélienne n’aurait pas vu le jour sans la participation et surtout le financement par l’Afrique du Sud". https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=4&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjLyqC56MnLAhVE0xoKHZlRCw4QFggmMAM&url=http%3A%2F%2Fwww.israelvalley.com%2Fnews%2F2013%2F12%2F13%2F41999%2Fkfir-et-mirage-la-cooperation-afrique-du-sud-france-et-israel&usg=AFQjCNE3vmxe_f0poXRxTbTQLzi4pBHLdA
    1 point
  48. 3 roquettes pour le 1er tir ops (sur une position de tir musclée et bien garnie de moyens de défense, qui avait échappée jusque là aux ratissages), et une précision à l'arrivée qui a impressionné du monde du côté de l'armée de l'Air (sans vouloir relancer de guerre de chapelles)... Après un trajet Gao-Tessalit en 2 jours en autonomie, avec 0 casse Peux pas en dire plus pour le moment.
    1 point
  49. Grace à la vidéo j'ai pu estimer les dimensions du SCAF (en utilisant l'AASM pour l'échelle). Si tant soit peu que cette video soit représentative du produit final... Pour résumer, le SCAF semble s'orienter vers un X-47B à l'échelle 0.9. Ou un Neuron à l'échelle 1.4. Ce qui serait compatible avec un monomoteur dérivé du M88-3 ou de l'EJ200...
    1 point
  50. En fait il y a une urgence au Sahel ... et a mon sens c'est a ça qu'est dédié cette commande. On en parle peu ... mais au Mali c'est le bordel quand meme, ça essaime partout autour, meme si c'est moins voyant, et a court terme il va falloir faire quelques chose d'une manière ou d'une autre - ouvertement ou clandestinement - en Lybie ... Et la on parle pas de Surobi ... on parle de plusieurs millier de kilomètre. Les C-130J vont enfin pouvoir ravitailler proprement a la fois des hélicos en vol dans une zone hostile, et des camion ou hélicos au milieu de nulle part dans une zone moins hostile dans de bonne condition, ce qu'aujourd'hui on n'arrive pas a bien faire. Pour le reste, le coté Gunship ... ca va libérer un peu les ATL2 qui n'ont pas que ca a faire, qui passe pas vraiment inapercu non plus, et qui s'il arrive a larger des bombes ne doivent pas etre ultra optimisé pour chasser le pickup, ou fournir un appui feu a un groupe FS qui a chaud au fesse. L'achat semble très cohérent avec la FSisation de beaucoup d'opération - nomadisation, infanterie légère etc. -, même si ca va au delà des pur élément FS. Le fait étonnant c'est surtout qu'on en commande peu et que donc très peu risque d’être effectivement en l'air a faire le soutien ou l'appui.
    1 point
×
×
  • Create New...