Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 05/06/2016 in all areas

  1. 4 points
    Ce qui est surprenant, c'est que l'avion a besoin d'encore plus d'infrastructure au sol. Donc si je "résume", pour le F35B, il peut décoller depuis n'importe ou... tant que le sol est capable de résister à très haute température (donc que ce n'est pas du goudron) qu'il est assez solide pour supporter un avion de presque 30 tonnes (sur 3 roues, donc c'est plus exigeant qu'un camion de 35 tonnes) et qu'il y a une centrale électrique aux normes "F35"... C'est assez loin de ma définition d'aérodrome de campagne.
  2. 2 points
    MIG-29 UB YAK-130 MI-26 T2
  3. 2 points
    Oui effectivement . Mais le problème s'est qu'avec la concrétisation de la guerre le comportement de beaucoup de militaires semblent dépassé la vision de ces militaires qui ont une vision long terme avec l'idée de conquérir le coeur des peuples . Si on observe Okinawa on peu quand même ce poser des questions au vu du comportement des japonais envers les japonais d'Okinawa , ce qui laisse entendre que les militaires ayant une vision concrète dans l'expansionnisme sont minoritaire puisque de facto on observe un sentiment de supériorité majoritaire sur tout ceux qui ne sont pas du Japon ( le reste de l'Asie/Pacifique ) ,et cela même vis à vis de concitoyens ne vivant pas sur le Japon ( Okinawa ) ,enfin le Japon principal . Quand on observe les combats sur Okinawa , je pense que le comportement vis-à-vis des habitants de l'île considéré comme de seconde zone présagé du pas bon en cas d'invasion du Japon , et que la population nippone aurait pas forcément eu les mêmes ambitions que les militaires même si pour pas mal d'entre eux il y avait ce lien avec l'armée et l'Empire , on aurait sûrement connu un désastre humain d'ampleur ou les civils auraient soit suivi sans problème les militaires ,et pour les autres pas spécialement l'envie de mourir mais pas trop le choix de suivre ,de gré ou de force . Pour les forces alliés on aurait eu un Okinawa puissance 10 même si bien évidemment les forces et les moyens japonais n'auraient pas eu les moyens de faire face à une armada allié longtemps , même si les japonais résistent comme sur Okinawa et ailleurs . Je ne pense pas que l'idée du suicide d'un peuple dans un ultime combat aurait eu lieu ,tout simplement parce que l'on malgré le formatage l'instinct de survie au sein d'une population . Il y aurait eu de la casse bien évidemment mais pas dans l'ampleur que l'on imagine ,enfin en voyant tout les japonais adhéré car vivant dans un système cadré par le fanatisme et le nationalisme des militaires . Quand on aborde le chiffre d'un coût humain d'un million de personnes , je pense que s'est le prix payé par les forces alliées ,l'armée nippone , les civils .Mais cela inclut les tués et les blessés . Peut-être que ce chiffre peu paraître exagéré mais quand j'observe le raid sur Tokyo , on a eu quand même 100 000 victimes nippone , en une nuit , alors dans un contexte d'invasion ,pertes alliées , armée nippone ,civils entre les morts et les blessés ce chiffre ne me semble pas exagéré .
  4. 2 points
    En cas de soucis d'accès à l'article d'aviationweek, pour celui ci, il faut être juste enregistrer. voici l'article
  5. 2 points
    Bof, la seul évocation de la guerre civile algérienne suffit à mettre par terre toute son analyse d'un djihadisme uniquement du à une intervention occidental. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de responsabilité chez nous, loin de là. Mais cette façon de vouloir oublier toutes les autres causes pour uniquement voir la note me fatigue et n'aide pas à trouver une solution pérenne.
  6. 2 points
    Pour continuer les nouvelles sur le Brésil: http://www1.folha.uol.com.br/poder/2016/05/1766974-rodrigo-janot-pede-que-aecio-neves-preste-depoimento-em-ate-90-dias.shtml Rodrigo Janot, le procureur général du Brésil demande au STF (Supremo Tribunal Federal) de pouvoir enquêter sur Aécio Neves le candidat de l'opposition aux présidentielles 2014 à propos des détournements de fonds de l'entreprise Furnas et autres maquillages d'institutions financières publiques. Le trésorier de la campagne de Rousseff sont aussi la cible (Edinho Silva) ainsi que le président de la Chambre, Cunha qui sera le vice-président une fois Rousseff écartée. Pour Neves, cette enquête sera la première qui le mouille dans l'opération Lava Jato. Les deux autres sont déjà concernés par cinq autres affaires. Il ne manque que l'approvation du ministre du STF -la Cour Suprême- pour que ce soit officiel. http://tecnologia.uol.com.br/noticias/redacao/2016/05/03/desembargador-nega-recurso-do-whatsapp-e-mantem-bloqueio.htm WhatsApp est bloqué pour trois jours, décision prise hier par Cezário Siqueira Neto, juge de l'Etat de Sergipe dans le Nord-Est en rétortion au manque de volonté de Facebook à collaborer avec la police dans l'enquête sur des trafiquants de drogues. Ce groupe utilisait effectivement WhatsApp pour communiquer et la Police voudrait avoir accés aux conversations. FB rétorque qu'il n'y a pas de serveurs au Brésil et qu'il ne peuvent fournir l'emplacement physique d'échange de messages. Dans cette affaire, le patron de la zone LATAM de FB - Diego Dzodan- a passé deux jours au dépôt en mars. http://www1.folha.uol.com.br/poder/2016/05/1767109-russomanno-tem-helicoptero-em-sociedade-com-investigado-pela-pf.shtml Le favori à la mairie de SP, Russomano présentateur TV et député fédéral du PRB (droite) possède un hélicoptère à 50% avec une entreprise soupçonnée de corruption dans le Mato Grosso (où se trouve la ville champignon de Sinope). Pour terminer petit HS: https://www.google.com.br/search?q=chapada+diamantina&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjyrqbD6b3MAhWCvJAKHcEIAnwQ_AUICCgC&biw=1366&bih=643 Une pépite méconnue du Brésil dans l'intérieur de l'Etat de Bahia: la Chapada Diamantina, un lieu magnifique et préservé du tourisme de masse.
  7. 1 point
    Philippe Top-Force en parlait hier sur le file "Navy Seal Hell Week", http://fb.me/2iVoyDA8a je ne sais pas comment inclure directement un message d'un autre file de discution. Ca semble être les même opérateurs que sur la vidéo du Guardian.
  8. 1 point
    Sympa ce trompe-l'œil :
  9. 1 point
  10. 1 point
    Concernant les militaires, j'ai l'impression qu'ils sont pour la majorité d'entre eux bien au-dela des considérations sur la "communauté asiatique" des propagandistes: ils conquièrent un empire, peu ou prou, avec la dose de sentiment de supériorité que cela doit provoquer à une époque aussi marquée par les doctrines sur les races. Si on y ajoutes en plus la brutalité de l'armée impériale de l'époque, ça explique pas mal de comportements. En fait, j'ai l'impression -c'est subjectif, je ne peux pas chiffrer la chose- que les tenants concrets d'une coopération panasiatique sous l'hégémonie japonaise ne représentent au final que peu de monde: la plupart ont soit moins de recul, soit laissent facilement les habitudes conquérantes, les "mauvaix exemples" déja présents chez d'autres colonisateurs... déteindre. A propos de la mobilisation totale des civils pour défendre l'archipel, c'est le but recherché, et il a valeur d'idéal: c'est vraiment tout le peuple uni sans réfléchir (ils insistent sur ce point) derrière l'empereur, dans un combat à mort. La mise en oeuvre, c'est autre chose, mais la volonté de mettre cela en place était certainement là, et le système japonais se rapproche des totalitarismes en ce qu'il souhaite utiliser et mettre sous contrôle des autorités toute forme d'organisation sociale dans un but militaire. Toute forme d'association, de réunion, de groupement, était "invité" à prendre sa place dans ce schéma. D'ailleurs, c'est un peu ce qui se voit dans la réponse aux bombardements: on évacue la population que l'on juge superflue dans les villes, pas pour protéger les civils, mais pour permettre à ceux qui restent de se concentrer sur leur tâche fondamentale: continuer à faire tourner l'effort de guerre.
  11. 1 point
    Je pensais davantage aux canons des FFL montés sur camions Bedford. Les modèles égyptiens, surtout ceux avec les vieux camions russes, font plus artisanaux que les Laffly.
  12. 1 point
  13. 1 point
    Note que les syndicats sont, généralement, inter-catégoriels. Les syndicats par "métiers" ou "catégories"; c'est la préhistoire du syndicalisme, ça pousse d'ailleurs à une vision "corporatiste" , difficile, derrière , de se revêtir de l’intérêt général Quoi qu'il en soit, l'inter-catégoriel, c'est moins manipulable
  14. 1 point
    Nous vivons dans un pays ou l'état à cessé de fonctionner, aussi bien par idéologie économique (supranationalisme, libéralisme etc.), que politique (mondialisation, multiculturalisme. Comme disait sarko en 2007 "Relever le défit du métissage est une obligation pas un choix", or personne ne souhaite cela). L'état est en pleine déflagration par le haut alors que la base est bien plus solide que beaucoup ne l'avaient imaginé et à l'image d'un volcan c'est le sommet qui subit seul la déflagration. La base ne fait que se renforcer comme cela se produit déjà partout à travers l’Europe ou les partis au pouvoir depuis la fin de la secondes guerre mondiales chutent les uns après les autres. La stagnation économique avait déjà fragilisé cette idéologie anti-nationale et étatique , le "multiculturalisme" vient de l'achever en 2015.
  15. 1 point
    Les Vingt ensembles Renault C380 SPL porte-conteneur ont tous été livré à l'armée de terre Destinés à renforcer l'équipement de la brigade logistique, ils seront employés dans le cadre des transports de surface interarmées afin de soulager le parc VTL dont la disponibilité est faible et les limitations d’emploi contraignantes. Une nouvelle commande de 20 SPL supplémentaires doit être passé avant la fin de l'année. Pour les PPT la brigade logistique va organiser une cérémonie en fin d'année pour la remise de clé du 500em PPT Petit rappel : Ce véhicule compte 4 versions : le porteur polyvalent logistique avec un système de chargement (PPLOG), le porteur polyvalent de l'avant (PPAV), doté d'un plateau fixe multifonctions avec ou sans bras de manutention hydraulique, le porteur polyvalent benne du génie (PPBG) et le porteur polyvalent lourd de dépannage (PPLD). Les 150 PPT avec cabine blindée ont tous été livrés Les 50 PPLD avec cabine blindée également . Sur un quai de Toulon en attente d'embarquement sur un cargo de la CMN Et un autre tractant un GBC 180. Et pour finir une petite vidéo de la STAT
  16. 1 point
    J'adore le petit Yak-130 : d'une ligne affûtée et agile grâce à sa grande voilure c'est une merveille de compacité et d'astuce "à la Russe" !
  17. 1 point
    27% aux régionales, après le qualificatif de "fachos" dont les suffisants affublent ces électeurs est la traduction de leur incapacité à comprendre les vrais problèmes vécus au quotidien par les français, et à avoir une vraie volonté et du courage pour au moins essayer de les résoudre. Les militaires ont je crois un peu moins le moral dans les chaussettes, car leur rôle est davantage reconnu, valorisé, mais les "Flics" ont vraiment le sentiment d'être devenu des éboueurs-cibles, des défouloirs sur pattes... La manif du 18 mai est un symptôme que la clique d'Enarque au pouvoir ne devrait pas négliger, et s'ils réagissent par l'autoritarisme (avec pressions et menaces de sanctions sur les organisateurs et/ou participants) le divorce va encore plus s'accentuer. Pour en avoir 3 dans ma famille, et avoir fait mon Service National dans la P.N à Paris il y a 20 ans, je peux dire que les Policiers et Gendarmes en général ne demandent pas "tous les pouvoirs", comme sous le régime d'un Pinochet, ou d'un Franco, non : ils demandent juste qu'on les soutiennent dans leur mission de faire appliquer des lois quand cela nécessite l'usage de la force, mais constatent qu'on les met systématiquement en cause, et que la Justice pour diverses raisons ne suit pas souvent même lorsqu'ils ont fait un gros travail pour arrêter les auteurs d'un gros trafic de drogue, de braquages, etc... Putain, il y a plusieurs grosses "fôtes" et je ne peux pas éditer pour les corriger...
  18. 1 point
    Cette hiver notre HAD c'est qualifié pour le combat en Haute montagne
  19. 1 point
    Avec plus de 2 millions de pax portant l'uniforme, ils doivent commander des fusils chaque année sans interruption. C'est clair que c'est beaucoup mieux pour l'industrie que d'en commander 90k pendant 5 ans puis plus rien pendant 20 ans... suivez mon regard. En outre, passer d'un modèle d'AR-15 à un autre ne doit avoir aucun coût particulier en terme de re-outillage. Donc passer du M16A4 au M4A1 devrait être quasi indolore. Autre avantage de l'industrie de l'ALI US, ils ont de la concurrence sur un même modèle de fusil. Leur seul problème, c'est que l'on voit mal comment ils vont passer à la génération d'ALI suivante et tourner la page de l'AR-15. Mais bon on en est encore loin.
  20. 1 point
  21. 1 point
    pour résumer grossièrement, sinon faut tout lire, actuellement, ce sont en gros des problèmes de prix et de garanties/pénalités selon les lois indiennes, les exigences indiennes sur les garanties semblent inacceptable pour Dassault en cas violation des clauses du contrat, en clair il n'aime pas qu'on le prenne pour un pigeon. Ca a été la cause de l'échec du MMRCA. En plus de luttes internes à l'inde entre les différents courants d'influences des lobbies. Si c'est encore un échec, ils devront tout recommencer à zéro avec 5-10 ans de négociation, puis 2 ou 3 ans d'attente de livraison après signature du contrat et si il n y a pas de changement politique entre temps qui remet en cause le contrat. Les indiens ont tendance à changer d'avis comme de chemise. Pour l'instant, Dassault a de quoi voir venir, et il peut se permettre de devenir plus patient qu'un indien. L'histoire à commencer avec le premier post de ce fil, en 2003, avec les M2000, il se terminera peut être avec le rafale NG. si on est optimiste
  22. 1 point
    vous êtes vous posés la question de savoir si la bécane avait une alim' autonome ?
  23. 1 point
    re rentré dans la police en 1982, j'ai touché du doigt l'hypocrisie administrative et étatique : à cette époque, interpeller des jeunes des cités, issus de l'immigration, alors qu'ils étaient en train de dealer ou de voler, c'etait mal. Dans la presse, on n'en parlait pas, on mettait parfois des initiales... on ne parlait pas de la suite donnée (présenté ? remis en liberté ? écroué ?) Il fallait faire un effort intellectuel pour comprendre quand il était écroué (donc, le reste du temps, il ressortait libre avec une convocation pour dans 6-9 mois ; il y avait loin entre la connerie et le coup de pied au cul. tellement loin que les minots récidivaient. Pour eux, un acte prohibé commis la semaine d'avant, c'etait déjà vieux. Alors, un semestre... J'ai pu mesurer, au niveau de mes collegues, la lassitude : si les Français ont élu ce genre de gouvernement, c'est pas pour que nous soyons des justiciers. Ne soyons que des fonctionnaires de police. J'ai pu voir aussi que la présomption d'innocence n'existait pas pour le flic, qui était un facho et un tueur (j'exagère, mais à peine). Suite à des accidents de chemins de fer, dans les années 95, une année a été mortifère avec une douzaine de morts. Les cadences de travail ont été mises en cause, le matériel (et je ne dis pas que c'est faux). Le flic, lui, il a une fraction de seconde pour apprécier une situation, tirer ou pas ; sauver un innocent ou faire qu'il va se prendre une balle. La légitime défense ??? elle ne s'apprécie pas sur le terrain : elle s'évalue au calme dans le bureau du juge. Loin du stress, de la peur, de la précipitation, loin des cris, loin de la vraie vie, dans l'urgence. le vote frontiste, je le traduis comme un signal d'alarme tiré, par comme l'expression de 23% de la population qui deviendrait facho. Neanmoins, vu l'origine des flics, ils sont le reflet de la societé (il y a des voleurs, des menteurs, des tox, des magouilleurs, comme des gens qui ont l'esprit du service public, des gens qui aiment leur metier et qui essaient de bien le faire...) Avec des politiques qui marchent au tweet, qui raisonnent au sondage, qui n'ont plus de vision lointaine, plus la notion d'Etat, ce n'est pas facile de continuer à croire et à avancer.
  24. 1 point
    Sahoudien. Ça où rien. Conséquence intéressante du chargement automatique. Le tireur ne sélectionne pas seulement la balistique dans la conduite de tir, il donne un ordre au chargeur.
  25. 1 point
    Les russes feraient bien de relancer des frappes massives s'ils ne veulent pas que le travail abattu par leur aviation ces derniers mois n'ait servi à rien. Aucun cessez-le-feu ne tiendra avant qu'Al-Qaïda n'ait clairement été désigné comme ennemi par tous les partis présents.
  26. 1 point
    Vivement qu'il termine twow cités parce que se contenter d'un show médiocre ... bref. ". Face à un système colonial qui niait la culture et était ressenti comme une entreprise de déstructuration et de marginalisatio. n de celle-ci, il fallait, pour se libérer et produire son histoire conformément à ses propres valeurs, construire (ou reconstruire) une Nation. " J'ai sorti cette citation de son contexte car elle me semble annonciatrice de choses bien sombre. Si on exclue la thèse qui voudrait que l'Islamisme soit lié intrensèquement à l'Islam et qu'il s' exprime dès que le Sunnisme rencontre une concurrence ( ce que je crois mais que les posts ci dessus semblent contester ) alors méfions nous de demain. Car il y a actuellement en Europe de l'Ouest une claire volonté de marginaliser la culture locale et de la déstructurer pour créer un citoyen du monde 2.0 bien entendu occidentalo-centré (l'universalisme est bien le plus grand ennemi de la diversité). Et la thèse que l'article que tu cites défends pourrait du coup être confirmée par la montée des extreme droite qui seraient "nos" Islamisme. Au premier abord ça semble cohérent mais il y a des differences indeniables. Ainsi les ED sont non interventionnistes alors que l'Islamisme est ultra impérialiste et que les "JAN " sont l'exception. Ce qui engendre que lIslamisme veut convertir ou tuer quand les ED exigent un respect monolithique sur LEUR sol des valeurs y étant objectivement ou non associé. En creusant un peu on se rends compte que c'est dû à l'attachement aux valeurs temporelles de l'ED ( la nation ) qui s' oppose au spirituel Islamiste. La décennie noire en Algérie serait une opposition du droit a "L'Algerianité" (ED) à l'Islamisme universaliste. Du coup l'Islamisme se retrouverait dans la position du colonisateur qui est celui qui exporte un modèle étranger (dois je rappeler que le colonialisme n'est pas d'ED?) par tous les moyens force y compris. Donc : soit on admets que ça marche quand même car le Sunnisme est aussi un projet politique auquel cas l'Islamisme est une évolution spécifique à l'Islam dont le nationalisme agressif serait universaliste ( concept pas intuitif en Occident ) Soit le constat de l'auteur est biaisé car il conserve notre vue du conflit temporel/spirituel alors que celui ci serait different en Islam. Il ne faut pas limiter l'Islamisme au monde arabe. Et la thèse du retour à un temps meilleurs (fantasmé car pré wahhabite alors que les islamistes prennent ce courant de pensée pour credo) ne marche que très partiellement pour le monde Sunnite mais pas arabe. Et pourtant l'Islamisme existe chez eux aussi (cf Lahore dernièrement).
  27. 1 point
    Vaste sujet: trois armées avec des cultures différentes, diversité des corps d'officiers, des recrutements des sous-off. Des cultures issues d' armées de conscription qui n'ont pas (peut-être) fait sa mutation professionnelle jusqu'au bout. Fonctionnaires / carrière, CDD, etc... Bref du pain sur la planche, avant de comprendre un minimum. Quoi qu'il en soit, on ne peut, à mon sens, réduire cette problématique à la "sociologie d'un vote ponctuel", ni considérer l'institution(s) militaire(s) comme un tout homogène, susceptible d'être corrélé, de manière évidente, avec une expression politique. Rien que la question des officiers de l'AdT, est un vaste sujet... "Pratiques de distinction et rapports de classe dans le corps des officiers de l’armée de terre" "La sociologie militaire s’est initialement construite autour d’un postulat fort : celui d’une primauté de la socialisation institutionnelle (militaire) sur les autres espaces de socialisation auxquels auraient été exposés les membres de l’institution militaire. Avant d’être issu des classes moyennes ou des classes supérieures, avant d’être un homme ou une femme, avant d’être une « minorité », un(e) « militaire » serait ainsi, en premier lieu, le produit d’un travail institutionnel d’incorporation et de militarisation destiné à former des combattants ou des « meneurs d’hommes ». Les travaux de sociologie militaire se sont ainsi le plus souvent engagés dans une lecture exclusivement « militaire » des interactions ayant cours sous l’uniforme, ne retenant pour seules variables pertinentes que le grade ou l’unité d’appartenance, c’est-à-dire des variables strictement institutionnelles et mobilisées comme telles dans l’analyse. " http://www.test-afs-socio.fr/drupal/node/3454 Ou encore "L’officier dans la société française : l’héritage de la Troisième République" http://www.cairn.info/revue-francaise-de-sociologie-2003-4-page-695.htm Claude Weber, "A genou les hommes, Debout les officiers. La socialisation des Saint-Cyriens" https://lectures.revues.org/9241 J'oubliais... Englober les FdO, des civils, du moins pour les policiers, avec droit d’expression syndical, et des syndicats en partie marqués "politiquement" (pas forcement à droite...) ne peut qu'ajouter à la confusion conceptuelle..
  28. 1 point
    On va finir par ré-adopter le concept du canon porté de la Seconde Guerre Mondiale.
  29. 1 point
    Tu as des ancêtres pas trop anciens "éthiquement" issu d’Afrique sub-saharienne? Parce que grosso modo c'est le critère pour être mis - ou se mettre - dans la case de l'oncle Tom afro américain, peu importe que tu sois x% "européens" et y% amérindien aussi.
  30. 1 point
    La suite au prochain épisode..... Tantantantaaaaaaaaaaaaaaaan [[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[ générique de fin ]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]]
  31. 1 point
    5 choses à savoir sur le système S-500 "Prometeï" qui à partir de 2017 viendra compléter par le haut la couverture aérienne du territoire Russe, voire des troupes déployés à l'extérieur > https://fr.sputniknews.com/blogs/201603011023032019-s500-prometei-s400-triumph-defense-almaz-antei/ Suite (et Edit par le biais de la fusion, puisqu'on ne peut plus éditer directement...) : on notera dans l'article précédent mis en lien l'intéressant comparatif (et plutôt objectif je trouve, en comparaison des publications yankees où leur matos est toujours le meilleur dans tous les domaines...) avec le THAAD de Lockheed-Martin. En fait, le nouveau S-500 commencera sa phase d'essais opérationnels en 2020, et entrera en service ensuite, c'est à dire sans doute en 2022, d'autres détails sur ce système qui bénéficiera de nouveaux radars et d'une munition capable d'intercepter des cibles évoluant à 7km/s et à 200 km d'altitude ! > https://fr.sputniknews.com/defense/201602021021413298-armee-usa-defense-russie/
  32. 1 point
    Concernant les Chinois et les Japonais, c'est tout à fait cela, sans surprise d'ailleurs. Il y a une citation japonaise de l'époque qui dit que les Chinois ont une armée qui est technologiquement moderne, mais psychologiquement restée 10 siècles en arrière (ce qui me fait penser à la citation que tu citais, Gibbs, du général anglais évoquant les Japonais à mi-chemin entre modernité et Moyen-Age). La guerre est Chine est barbare: l'armée impériale y pratique des exactions à grande échelle, lesquelles sont d'ailleurs très peu rapportées par les soldats nippons, qui en parlent en termes très généraux (on a su/entendu que, on a vu un autre...). Apparemment, c'est déja présent durant le conflit de 1894-1895, et cela a laissé des traces, forgé une représentation actualisée et négative de la Chine, ensuite reprise par la propagande. Pour les Japonais, le chinois est stéréotypé: fourbe, lâche, terroriste: les violence nippones ne sont que des réactions à cela. Plus globalement, le rapport à l'Asie est intéressant, car franchement ambivalent: -les Japonais veulent "sortir" eux-mêmes, symboliquement, de l'Asie, pour se sauver du colonialisme européen, et, y parvenant, se posent comme "supérieurs", ce qui à son tour légitime de façon tordue la colonisation japonaise; -et versent dans l'asiatisme: ils veulent se rapprocher des pays asiatiques, et ce au nom d'une communauté de destin supposée; ce discours existe depuis les années 1880. L'idée, c'est que si l'Asie du sud-est a bien une unité spirituelle et culturelle, alors il est légitime pour le Japon de l'unifier sous son égide, et de la conserver sous son autorité. Il faut noter, cependant, que les Japonais connaissent peu les pays les plus éloignés (Indochine, Indonésie) compris dans cette zone. L'asiatisme est une solution pour la bourgeoisie libérale et pas mal d'intellectuels: il s'agit de dominer par la force, et de libérer par l'esprit (dans une démarche qui a des parallèles avec le colonialisme français); les nostalgiques de l'Empire verront ensuite, dans les indépendances des années 1950, la validation de cette idée. Les médias sont soucieux de présenter l'emprise japonaise comme plus juste que son homologue occidentale: il y a exploitation économique, mais on respecte les locaux, auxquels on transmet les valeurs asiatiques. Accessoirement, il a existé un tourisme de masse dans l'Empire, notamment en Corée et en Chine: on parlait de "voyages d'études coloniales". Mais la xénophobie y était très marquée, de la part de toutes les catégories de Japonais se rendant sur place. Certains militaires l'ont d'ailleurs regretté, déplorant l'incapacité à conquérir le cœur des peuples.
  33. 1 point
  34. 1 point
  35. 1 point
    J'ai fini de lire l'article. C'est assez intéressant bien que parfois un peu lourd. Voici plusieurs passages: Les deux passages qui suivent sont à mon sens fondamental car ils sont la source du conflit actuel qui ont donnés les printemps arabes et des mouvements islamistes. Le point suivant explique bien le point de discorde entre Al Nosra qui a une vision islamo-nationaliste (revendication d'être Syrien) et l'EI qui rejette la notion de nation. Enfin un dernier point qui montre la contradiction entre l'islamisme actuel qui fantasme un passé glorieux tout en prônant un repli identitaire, et la réalité de l'ouverture importante du monde musulman durant son age d'or.
  36. 1 point
    Oui tout à fait n'oublions pas qu'on est dans un choc de culture indéniable . Et que le côté raciale ,on considère l'autre comme un sous/homme . Cette guerre dans le Pacifique et en Asie est sans quartier , et on peu observé que s'est comme une guerre à huit clos : Sur un post j'abordais la vision australienne ,mais je ne retrouve plus ce post , je m'étais basé ( en plus des connaissances sur le sujet que j'avais aussi ) sur un article paru dans la revu 2°guerre Mondiale ,"l'armée Australienne ,une force tournée vers le soleil levant dans la revue 2°guerre mondiale ." Tout y était abordé ,psychologie ,capacité militaire ,objectifs militaire et politique ,relation avec les US et surtout Mac Arthur ( pas superbe ) et le niveau de haine très élevé entre australiens et japonais ( même si on retrouve cela avec les US ,brits etc ...) mais je pense que la haine fut particulièrement forte entre chinois et japonais et pour les australiens aussi . On aborde aussi le niveau des capacités australienne ,surpassant le soldat japonais en jungle après une phase ou les australiens subissaient au début du conflit . Faudrait un jour que je fasse un bon résumé de cet article qui est très détaillé en information .
  37. 1 point
    Les obsessions mégalomaniaques des américains ne sont pas toujours la voie à suivre (le plus gros, le plus rapide, le plus furtif ...) Rien que du point de vue hélicoptère cela a déjà mené aux échecs du Cheyenne et du Comanche.
  38. 1 point
    Je ne suis pas d'accord. Le GIA comme l'EI tienne d'un même socle idéologique qui a mûri avec le temps. L'ennemi extérieur sert d’épouvantail, de faire valoir, mais le conflit est d'abord interne. D'ailleurs l'EI au début de son existence avait décrété ne pas vouloir s'exporter à l'international avant de changer de stratégie. ll ne faut pas oublier que parfois les islamistes se sont retrouvé plus ou moins alliés avec les occidentaux dans certains conflits (comme en Bosnie, ou en Libye en 2011), ou en guerre contre des gouvernement sans grand supporter extérieur (de nouveau l'Algérie). Si les interventions occidentales et russes ont été générateur de déstabilisation et ont servie au discours djihadiste (par exemple en Irak ou en Tchétchénie), ce n'était que des prétextes pour un phénomène de fond qui traverse le monde musulman, principalement arabe. Si on ne regarde pas les causes profonde, on ne peut pas comprendre le retour du fait religieux dans l'ensemble de la société musulmane avec l'arrivé de pratiques non traditionnelle dans beaucoup de pays. La burka dans les pays du Maghreb ne peut pas s'expliquer uniquement par la frustration provoqué par la guerre israélo-palestinienne où l'invasion de l'Irak. Je pense que le monde arabo-musulman n'arrive pas à trouver sa place dans le monde moderne qui tourne autour de deux pôles, l'occident d'un coté, l'Asie du Sud Est de l'autre, alors qu'il a été pendant des siècle un des pôles les plus puissant de la planète. La région est tiraillé entre le nationalisme arabe, le modèle tribal et le conservatisme religieux. Il ne faut pas oublier le conflit entre Nasser les FM par exemple qui montre que ce conflit ne date pas d’aujourd’hui. Face à toutes ses difficulté à trouver un model de société et à s'adapter au monde moderne, la tentation de se raccrocher à l'époque glorieuse des premiers temps de l'islam est forte et rassurante. Le conflit contre le monde chrétien d'une part (catholique comme orthodoxes), et les chiites mécréant de l'autre sert de catalyseur comme les grande conquêtes du VIIeme siècle ont permis de façonner l'empire arabe. Le projet de l'islam politique a remplacé le projet du Panarabisme, servant de rejet au modernisme dont beaucoup de musulmans se sentent étranger car remettant en cause les fondements de leurs croyances. J'ai trouvé un article qui essaye de bien analyser le phénomène. Je n'ai pas encore fini de le lire, mais les débuts correspondent bien à ce que j'essaye (maladroitement sans doute ^^) d'expliquer: http://www.revues-plurielles.org/_uploads/pdf/9_6_4.pdf
  39. 1 point
    Un détail mais qui apparemment à beaucoup joué dans les mentalités: la différence du traitement accordé aux morts par les Américains et les Japonais. Les Japonais pratiquent généralement la crémation, jusqu'aux os (et pas en cendres comme en Occident), puis prélèvent une partie des ossements pour être renvoyés en métropole, dans des cimetières ou dans des ossuaires (le reste étant enterré/incinéré sur place). Les Américains, et semble t-il tout particulièrement les Marines, font tout pour ramener les corps des leurs: cela implique le travail des unités combattantes et logistiques, une mobilisation totale de la machine de guerre américaine au service de ce point. Les Japonais, eux, gèrent les restes des tués au niveau des unités, les hommes portant les morceaux de leurs camarades tombés au combat: aux Salomons, ce sera particulièrement visible, avec l'envoi d'unités demandant une très faible traîne logistique. Les kamikazes, de ce point de vue, font particulièrement horreur aux Américains, ) la fois de part leur façon de se sacrifier, mais aussi à cause de l'idée qu'ils méprisent leur vie, et celle de leurs adversaires. Pour un pays de tradition chrétienne, les soldats nippons, qui portent sur eux des membres coupés ou des os, sont monstrueux. Les Japonais prélèvent sur les dépouilles un doigt ou une main sur un soldat, un bras ou la tête sur un officier, pour les rapatrier. Quand la guerre tourne mal, cela devient plus difficile: un vétéran de la campagne de Birmanie de 1944 se souvient d'avoir transporté les restes de 15 ou 16 hommes. La situation varie selon les théâtres d'opération: pour le Pacifique, peu de corps sont récupérés. La Birmanie, à cet égard, constitue une véritable catastrophe. Dans beaucoup de boîtes funéraires remises aux familles, il n'y a tout simplement rien (d'après des sondages ultérieurs: près d'un quart). Le 29e RI, à Guadalcanal, envoie du sable fin, pour symboliser le sacrifice des hommes. On commence alors à inciter au prélèvement d'ongles et de cheveux, pour constituer des reliques mortuaires, avant le départ, parfois directement dans les bases. On estime au final à près d'un million et demi de corps perdus et abandonnés, ce qui est pointé comme une faillite totale du commandement nippon à l'égard de ses soldats.
  40. 1 point
    La ou je pense qu'il y a erreur dans la perception s'est que les élites japonaises oublient un peu vite l'histoire de l'Amérique . Entre la guerre d'indépendance ,la guerre de sécession ou l'on passe dans une mise en place qui scelle la Nation américaine en tant que pays unis et cela en versant le sang , la place que prend doucement les USA dans le monde tout en restant une puissance qui n'est pas très tournée vers l'extérieure , mais qui verra les US payé le prix en entrant dans la première guerre mondiale et comprendra que sa puissance est effective , bien évidemment la politique américaine après la 1°guerre Mondiale n'est pas motivé pour ce mêler des affaire européennes , ni faire de l'expansion en Asie/Pacifique car seul compte le business peut-être perçu comme une faiblesse , mais s'est une vision erronée car elle ne prend en compte que cette partie de l'histoire US ,enfin pour les japonais qui font dans le temps réel je dirais depuis les années 30 . Donc s'est un peu oublié que l'Amérique même en tant que jeune nation a su rapidement ce prendre en main et en payant le prix pour sa . Mais je pense que cela n'était pas uniquement une vision japonaise , les puissances européennes voyaient dans les USA un pays jeune et sans grandes ambitions , plutôt une nation tournée sur elle même juste ouverte pour le commerce , mais en lorsque qu'en 1917 le Lusitania est coulé cela émeut beaucoup les citoyens US ,et s'est ce genre de déclic émotionnel qui anime les américains ( je parle dans les grandes lignes bien évidemment en terme de sentiment ) , ce côté juste d'agir dans le droit aux mieux des intérêts des USA ,enfin comme on a put l'observer en 14/18 et en 41/45 ,après face aux changements d'équilibre et l'URSS , la fin des puissances européennes ( enfin comme leader mondiale) on passe à un autre format , les USA assument leur place de puissance avec du bon et du mauvais (comme toute puissance en son temps ) . Et s'est la que l'idée de force de l'esprit des japonais commet une grave erreur , sous-estimé la volonté des USA . Et pourtant ce n'est pas faute d'avoir eu un certain réalisme auprès d'officiers au fait de la puissance et mentalité US , s'est Yamamoto qui disait qu'il promettait 6 mois de victoire dans le Pacifique avant que la puissance des USA ne ce mettent en marche inéxorablement .
  41. 1 point
    Concernant Iwo Jima, ça recoupe la vision qu'ont les Japonais des Américains: elle semble être sans nuances et ne pas varier tout le long du conflit. Le conflit sera d'ailleurs parfois présenté au Japon comme une revanche de l'expédition du commodore Perry de 1853, et réactive la peur (très présente durant toute la seconde moitié du XIXe siècle) du colonialisme occidental. La guerre contre les USA est évoquée comme possible dès les années 30, mais la propagande anti-américaine est peu préparée. L'idée se fait jour d'un conflit entre les deux puissances qui ne pourra être que total, et qui déterminera l'avenir du Pacifique. La civilisation américaine est vue comme valorisant la richesse et respectant la force, mais fragile car historiquement jeune, et dépourvue d'idéal commun, chose qu'aggraverait encore plus le caractère démocratique des institutions. C'est la civilisation moderne, machiniste par excellence, brutale et implacable, mais psychologiquement incapable de supporter les pertes qu'entraîne une guerre longue. La volonté américaine est vue comme faible, d'où l'idée de contrer l'armée américaine avec les "forces morales" vues comme propres au Japon: solidarité, détermination et sens du sacrifice. Les médias japonais rendent compte des pertes américaines (amplifiées) dans cette optique: toute nouvelle perte, dans la vision nippone, doit entraîner une rupture inévitable de la volonté ennemie, ce qui devient, à mesure que le conflit évolue, le seul espoir de victoire. Ensuite, la propagande tend à se focaliser sur l'héroïsme des troupes japonaises (par exemple le sacrifice de la garnispn d'Attu fait l'objet d'un véritable martyrologe) , et à inciter la population à se sacrifier elle-même. On oppose l'impérialisme économique, l'implacabilité mécanique, l'absence de sentiments des Américains, aux valeurs nippones que sont l'effort, la pureté de cœur et la détermination.L'idée, très ancrée dans les élites de l'époque, est que l'unité spirituelle de la nation japonaise autour de l'empereur, sans intermédiaire (ce qui au passage constitue ,aux yeux de beaucoup de spécialistes une tendance fascisante selon des normes spécifiques au Japon; pas en soi, mais dans la façon qu'ont les élites politiques de l’époque de s'en servir), constitue un modèle indépassable, d'où une supériorité morale nippone.
  42. 1 point
    Premièrement si un fonctionnaire est tenu de suivre la ligne politique gouvernementale, il est aussi tenu de dire la pleine vérité aux députés qui disposent du pouvoir de controle parlementaire de l'action gouvernementale. Le général n'a pas dévié dans son action de la ligne et des ordres du gouvernement. Il a également dit la vérité sur la situation aux députés qui lui ont demandé de leur faire un rapport. Quant à la problématique du traitement pénal, si elle dépasse le périmètre opérationnel de la gendarmerie elle reste néanmoins fondamentale pour l'appréhension dans sa globalité de la question de sécurité. Le général ne fait que constater que les carences de la politique pénale constituent une pression forte sur la gendarmerie et ses missions. Sur la forme comme sur le fond le général ne commet donc pas une faute caractérisée. Si ensuite des politiques se sentent visés ce n'est pas étonnant. D'ailleurs la médiatisation de cette affaire n'est pas innocente, et surement pas l'oeuvre du général. La suite c'est l'engrenage qui se met en place. Mais le général reste dans son rôle de directeur opérationnel de la gendarmerie et ne commet pas de faute quand il explique à la représentation nationale les facteurs critiques qui influent sur l'activité opérationnelle de son institution.
  43. 1 point
    Tête de série à plus de 6.5 milliards $ pour le prototype avec les coûts de développement #MayThe4thBeWithYou
  44. 1 point
    Je me méfie des partisans du SCAR, sont capables de tout
  45. 1 point
    http://mareplaytv.fr/video/special-investigation-soldats-dallah-replay-2-mai-2016/ Special Investigation, "Soldats d'Allah".
  46. 1 point
    Sympa le camping car. Avec d'aussi grandes fenêtres, on peut faire la cuisine c'est bien aéré ! Manque pour l'instant les finitions par contre...
  47. 1 point
    Paraît que dans les VVS c'était "Gratch", le corbeau. L'état-major des VVS l'appelait "Koniok-Gorbounok", un animal d'une histoire pour enfants, un poney petit et moche, mais qui s'avère avoir des pouvoirs magiques. L'infanterie le surnommait "Rastchioska", le peigne, à cause des points d'emports qui dépassent à l'avant des ailes quand il est vu du dessous. http://forums.ubi.com/showthread.php/34097-Interesting-facts-about-SU-25-Forums https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Petit_Cheval_bossu_(film)