Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 02/15/2017 in all areas

  1. 15 points
  2. 5 points
    Concernant les attaques à armes blanches je vais me permettre d'émettre quelques trucs pratiquant le Silat et le Kali depuis bientôt 3 ans, 2 arts martiaux dans lesquels ces armes font parties de "la base". D'abord face à une arme blanche la seule chose intelligente à faire est fuir! Ensuite si on ne peut pas fuir il faut savoir qu'on va être blessé, obligatoirement et donc l'entrainement va se concentrer sur la protection des zones vitales pour éviter d'être blessé de manière trop grave. Enfin, une attaque à l'arme blanche est une embuscade. Si vous voyez l'arme bien avant l'attaque alors l'agresseur en veut à votre porte feuille, donnez-le lui vite fait et ce sera fini. Et contre une embuscade même la meilleure évaluation SITAC ne peut pas grand chose et une fois l'embuscade déclenchée à part la boule de feu vous n'avez pas d'option. Finalement, non, on ne peut pas dire qu'il y ait eu des lacunes dans la réaction des para, en tout cas pas avec ce qu'on sait. Il n'y a pas eu de blessé grave (pas de pronostic vital engagé) chez eux et l'agresseur a été neutralisé, ce que j'appel un succès TOTAL dans cette circonstance. Pour aller plus loin je vous propose cette étude sur les attaques au couteau très bien faite : http://www.urbanfitandfearless.com/2016/09/self-defence-against-knife-attacks.html?spref=fb Et pour ce qui est de l'utilisation de l'arme à feu face au couteau une série de video faites par Doug Marcaida (grand nom du Kali) et instructeur zero (qui a participé à la formation de certaines unités du RAID): http://www.urbanfitandfearless.com/2016/09/self-defence-against-knife-attacks.html?spref=fb Vous remarquerez que tomber au sol est la solution préconisée par ce dernier pour contrer une attaque au couteau dans la zone des 21m.
  3. 4 points
    J'ai failli m'étouffer tout à l'heure... Henri K.
  4. 3 points
    Des conseillers de Trump installent des messageries sécurisées pour se protéger d’autres d’enquêtes légales. http://www.theregister.co.uk/2017/02/15/white_house_drama_and_confide_app/ Suite à l’affaire Flynn, les conseillers de Trump ont peur que leurs messages soient utilisés contre eux. Trump, lui-même, s’est plaint violemment des trop nombreuses fuites. Maintenant, les conseillers de Trump ont un niveau élevé de paranoïa. Certains conseillers de Trump utiliseraient Confide, une messagerie cryptées qui supprime les messages dés que leurs destinataires l’ont lu. Est-ce que Confide est capable de protéger ses utilisateurs contre les services secrets comme la NSA, la CIA, le KGB… ? Probablement non. La société Confide se vante d’utiliser des méthodes sécurisée (OpenPGP, AES, TLS, …). Mais le programme reste secret. Il n’y a aucun vrai audit sérieux fait par de vrais spécialistes indépendants de la sécurité. Impossible de savoir s’ils ont fait des erreurs dans la sécurité. On ne peut donc pas avoir confiance dans Confide. Est-ce que Confide est capable de protéger ses utilisateurs contre une enquête légale de la justice Américaine ? Evidemment non. Confide est une société Américaine. Elle doit répondre à toutes les demandes imposées par la la justice Américaine. Surtout que les clefs de chiffrement sont stockées aux niveaux des serveurs Confide. Après une demande officielle, la justice Américaine va vite avoir accés aux messages décodés. Et même les messages supprimés : Confide est obligé légalement de garder intégralement des archives accessibles. Est-ce que Confide aurait pu protéger Flynn s’il l’avait utilisé pour échanger des informations confidentielle avec ? Evidemment non. A partir du moment où le VP a fait lancer une enquête légale sur Flynn, le département de la justice Américaine aurait pu demander accés à tous ses messages Confide. Si des conseillers de Trump utilisent Confide, la seule chose que cela montre est qu’ils sont bien plus idiots que paranos. Rien que le fait d’utiliser Confide est très facile à repérer par les services secrets. Cette application n’est utile qu’à ceux qui veulent détruire leurs messages. Son usage va attirer l’attention. Les services secrets vont ensuite accéder discrètement aux serveurs Confide. Ensuite, ils récupéreront les archives que Confide garde pour la justice Américaine. Même les messages supprimés seront récupérés. Surtout les messages supprimés seront récupérés... Une remarque finale. Utiliser ce genre de messageries qui suppriment les messages envoyés est illégal pour les conseillers présidentiels. En effet, ces personnes doivent légalement garder des archives intégrales. C’est ce qui avait été reproché potentiellement à Hillary Clinton quand elle utilisait son serveur de messagerie privée.
  5. 3 points
    La taille du logiciel Quelles leçons tirer de cette présentation de COCOMO? D'abord que ce modèle n'est pas adapté pour traiter les logiciels d'un projet tel que le F-35. Ou plutôt qu'il nous faut des précisions supplémentaires pour pouvoir le traiter, précisions permettant de considérer plusieurs sous projets ayant des caractéristiques différentes et permettant de considérer un ordonnancement entre ces sous projets afin de pouvoir estimer une durée totale réaliste. Mais l'exercice nous a quand même permis de sentir que plus le projet était de grande taille et plus l'expérience de l'équipe et l'utilisation d'outil logiciel et de méthodes avancées avait de l'importance pour réduire l'effort et la durée. Ce sont en effet ces facteurs qui nous ont permis de réduire le coefficient M. Quelqu’un de très compétent écrira souvent moins de lignes de code qu’un autre car il emploiera des méthodes de designs créées pour en réduire la quantité ce qui augmente la lisibilité et la maintenabilité. De plus, il exploitera beaucoup mieux les fonctionnalités proposées par les outils utilisés. En effet, beaucoup de programmeurs, qui ne connaissent pas suffisamment ces outils, réécrivent des fonctionnalités existantes, ce qui augmente le nombre de lignes de code. Lorsque je préconise de limiter la taille du logiciel, il ne s'agit donc pas de donner des consignes individuelles et d'en faire un indicateur pour évaluer les performances des employés. Il s'agit de créer un état d'esprit pour que chacun dans l'équipe partage des bonnes pratiques avec les autres dans le but de réduire la taille du logiciel. Ce n'est pas la taille du logiciel en soit qui compte (quoi que) mais les bons comportements qui sont induits par sa considération.
  6. 3 points
    Au risque de gagner un point Godwin, les Allemands avaient en 1939 plutôt confiance dans leurs journaux relatant l'agression inacceptable commise par la Pologne à l'encontre de leur pays. Tout cela pour dire que la confiance/défiance en/envers la presse ne va pas forcément de paire avec la véracité/fausseté des faits.
  7. 3 points
    Je ne crois pas , on diminue la charge rayonnée des baies en les raccordant au réseau de ventilation or au CIC on distingue bien ces raccordements ( flèche rouge). Chez nous on fait la même chose . L’air chaud ainsi prélevé est injecté dans le circuit de traitement d’air vicié et d’air neuf et redistribué en réseau parfaitement équilibré En terme d’équilibrage les russes savent faire , cf mémoire Idelcik que l’on utilise dans nos BE « utiliser le memento des pertes de charge I.E IDEL'CIK traduit du russe par Mme M. MEURY » https://fr.wikipedia.org/wiki/Perte_de_charge sinon la totale https://www.nrc.gov/docs/ML1220/ML12209A041.pdf Dans ce genre de local technique on établit un thermique qui tient compte : - Des apports par les parois isolés thermiquement avec le coeff de transmission global qui va bien selon exposition extérieur ou intérieur aux conditions été hiver . Les parois en exposition avec l’extérieure avec des températures de peau de 60° voire plus ( plein soleil été tropicale) sont dimensionnantes . Si le CIC en question est noyé dans l’environnement intérieur alors on a peu de charges thermique à ce niveau et la température intérieur est peu dépendante des conditions extérieurs de toute façon assez limitée d’octobre à décembre zone Syrie , moyenne de 15 , non ? - Des apports par le personnel ; dans ces apports on tient en partie compte de l’humidité dégagée par les occupants . - Des apports par les équipements en tout genre, en fonction de la puissance de l’élec du meuble on distingue trois modes d’évacuation calorifique Pour les faibles puissances par rayonnement ou par une ventilation forcée via extracteur d’air Pour les puissances moyenne par raccordement à l’air , le cas ici Pour les fortes puissances par un raccordement à l’eau à 20° , on évite l’eau glacée dans les meubles pour éviter les condensation
  8. 2 points
    D'accord, mais ça demeure dans un registre subjectif, c'est juste de l'enfumage psychologique. Là, on le voit affirmer sans rire, plusieurs fois, que "la pluie a cessé lors de son discours d'investiture". L'affirmation oscille entre le grotesque et le mysticisme ; de très bonnes photos montrent toute la tribune derrière lui sous des parapluies et des ponchos... et des témoins très nombreux, quelques centaines de milliers de personnes tout de même, ont bien senti la pluie. Ce serait totalement anedotique si ça n'était pas si outrageusement débile, vide de sens sauf pour l'image qu'il entend projeter. Suggestion : qu'il aille à Sedona pour se faire photographier auréolé d'un halo et tout rempli de vibrations primordiales.
  9. 2 points
    Andrew Puzder, le ministre du Travail de Donald Trump, jette l'éponge http://www.huffingtonpost.fr/2017/02/15/andrew-puzder-le-ministre-du-travail-de-donald-trump-jette-eponge/?ncid=tweetlnkfrhpmg00000001
  10. 2 points
    Et huit de plus qui font dix Attend ! 16 ans qu'on attend un Rafale de série autre que gris uni et toi t'as cru que t'allais nous le poster comme ça en toute innocence !
  11. 2 points
  12. 2 points
    Pologne : démissions en série au sein de l'armée http://www.france24.com/fr/20170215-focus-pologne-armee-otan-demission-russie-etats-unis http://foreignpolicy.com/2017/01/05/...ands-military/
  13. 2 points
    Et oui rien d'étonnant à ce que le camo soit celui des 2000-5 !
  14. 2 points
    http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0211792404112-thales-double-sa-production-de-radars-pour-rafale-2064759.php
  15. 2 points
    Je tique sur l'argument "instabilité émotionnelle". Se placer sur ce terrain comme le fait Nicole Bacharan à la minute 2:55 de "C dans l'air" du 14 février ( http://pluzz.francetv.fr/videos/c_dans_lair_,153331678.html )... - Bacharan : C'est doublé ou triplé d'une couche supplémentaire d'inquiétude sur la santé mentale de ce président. - Bruce Toussaint : Carrément ? - Bacharan : Absolument : c'est quelqu'un qui a été diagnostiqué par X psychiatres qui l'observent comme ayant un trouble grave de la personnalité narcissique. Voilà. Il parait que c'est une chose qui ne s'arrange pas. D'ailleurs il a 70 ans et on voit assez mal comment il pourrait changer de personnalité, ce qui donne quelqu'un avec un ego extrêmement surdimensionné, Tout président a une certaine idée de soi-même mais là ça va au delà de ça, et en même temps un ego très fragile, ne supportant pas la critique, mélangeant les petites critiques les plus triviales avec des choses fondamentales, très impulsif. Oui, plein de raisons d'être inquiet. ...je pense que cela relève du discours totalitaire. C'est en Union Soviétique qu'on mettait les opposants en asile psychiatrique, avec la caution de la science. Si on remonte un peu plus dans le temps, on trouve Louis II de Bavière qui a été destitué par une assemblée de psychiatres qui l'ont déclaré fou, à distance, sans même le rencontrer, et sans consulter son médecin personnel.
  16. 2 points
    Le genre de topic que beaucoup vont lire que peu vont comprendre... mais qui à la fin je suis sur va tous nous mettre d'accord. Je lis avec un mélange d'ignorance, et d'énorme vide sidéral entre mes deux oreilles. Mais je savoure et j'admire la connaissance technique de certains d'entre nous.
  17. 2 points
    Superbe, enfin une déco nouvelle, qui nous change du sempiternel gris de nos Rafous.
  18. 2 points
    HS : Idéalement, pour partir en Iran sans difficulté pour les voyages suivants, il est intéressant de disposer d'un deuxième passeport spécifique à cet usage, qui ne servira ni pour aller en Israël, ni en Arabie Saoudite, ni aux Etat Unis. D'ailleurs, les deux premiers de ces pays ne doivent pas, non plus, pouvoir cohabiter sur les pages de ton passeport. S'il n'est pas réellement permis d'avoir plusieurs passeports, en France, cette mesure peut cependant être contournée avec les demandes de passeport supplémentaires pour divers motifs (dont l'incompatibilité des destinations) : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F21517 De l'expérience d'un proche, l'entrée aux USA n'était déjà pas toujours facile pour un français qui a des visas Chinois, Algériens et Russes sur son passeport, mais si l'on ajoute l'Iran, c'est un bon moyen de passer du temps en compagnie des agents de l'immigration ou du Border Control, surtout depuis Trump.
  19. 2 points
  20. 2 points
    Voici quelques détails supplémentaires Ce n'était pas un ICBM, mais ce test est important (en anglais) - Le Pukkuksong-2 ("Etoile polaire-2") semble être la version terrestre du Pukkuksong-1 tirée de sous-marin - Pour ce type de missile le carburant solide est beaucoup plus intéressant que le liquide car il nécessite beaucoup moins de véhicules de soutien qui aideraient à le repérer. Aussi, il permet de tirer beaucoup plus rapidement - Le TEL est intéressant aussi car c'est un modèle capable de se déplacer hors des routes, à la différence des TEL pour Musudan qui ont besoin de bonnes routes. Or, la CdN n'a que 724 km de routes goudronnées contre 24 830 km de routes non goudronnées - Augmenter la survivabilité de ses missiles mobiles contre une attaque préemptive voire préventive est un objectif prioritaire de Pyongyang qui prétend que l'exercice américano-sud-coréen Key Resolve/Foal Eagle vise à préparer une éventuelle attaque surprise désarmante Voir aussi ici la liste de tous les essais du missile, à la fois versions 1 et 2. Le dernier essai a atteint une altitude de 550 km et une distance de 500 km, ce qui correspond - calcul grossier simplifié sur un coin de table - à une vitesse initiale de 3,37 km/s donc une portée de 1 158 km en trajectoire optimale. Les estimations de la portée de la version terrestre Pukkuksong-2 s'échelonnent de 1 200 km à 3 000 km. La technologie des ergols solides pourrait aussi être utilisée pour le missile intercontinental à l'étude en CdN. Sinon, voici la vidéo de propagande nord-coréenne sur cet essai. Je la préfère à la présentatrice, parce que même si je n'entrave toujours strictement rien au coréen, au moins ce sont des chants en toile de fond, pas une désagréable voix perçante
  21. 2 points
    https://www.bloomberg.com/view/articles/2017-02-14/the-political-assassination-of-michael-flynn Article plutôt intéressant sur "l'assassinat politique de Michael Flynn", l'auteur semble de l'avis que la communauté du renseignement n'en a pas fini et que Flynn n'était qu'un amuse bouche et que d'autres viendront avant de s'attaquer au plat principal : Trump, évidement. Il va falloir purger l'IC comme il se doit si Trump veut pouvoir passer 1 semaine sans leaks de toutes sortes. Ou alors il se soumet... ce qui ne suffirait probablement pas de toute façon.
  22. 2 points
    On va pas refaire le match La Whermarcht est une bonne lance mais seule la pointe est solide. Une (ré)action sur les flancs aurait pu changer la donne De plus elle était fragile logistiquement, décider des combats retardateurs d'attrition aurait vu une partie du parc blindé tomber littéralement en morçeaux Mais le GHQ a jeté l'éponge trop top pour toutes les raisons résumées par Tancrède Je soupçonne aussi une partie des militaires de haut rang trop heureux de voir la "Gueuse" "Rouge" s'effondrer @Tancrède C'est ce que j'ai compris du fonctionnement du GHQ En plus, priori Gamelin était un ce qu'on pouvait qualifier de "micromanager indécis" Devait etre informé de tout en détail pour trancher mais ne tranchait jamais ce qui exacerbait les luttes de chapelles et l'inertie du bouzin
  23. 2 points
    Je ne connais pas la cause de la chute. En revanche, l'idée d'être au sol n'est pas ridicule, bien au contraire. Si tu ne peux fuir, aller au sol est ta meilleur protection car : tu vas mettre en avant tes chaussures qui sont ta seul protection, tu n'exposes plus de parties vitales, tu crées une surprise car tu changes de plan pour ton agresseur qui aura du mal à agire vers le bas. Tu gagnes un temps pour décider à agir et de la distance pour manipuler ton arme. Au niveau collectif, aller au sol dégage un couloir de feu pour les autres tireurs qui eux sont debout. Face à un inconnu, mieux vaut se méfier et arrêter de reconstruire les événements à posteriori. L'attaque s'est jouée en quelques secondes. Il n'est pas toujours possible de sortir de l'état de surprise pour organiser une réponse collective. Sachant que l'organisation de la réponse peut se limiter à "en avant". Mais j'aimerais bien voir qui a le courage de monter à 4 ou plus sur un homme armé. nous ne sommes pas là dans le cadre de procédure collectives, planifiée où chacun sait ce qu'il doit faire. Connaît-on assez l'événement pour prendre position ? Avec des machettes surtout. Sauter seul au milieu d'un groupe pour faire cesser une agression, on l'a tous fait (ou presque), mais quand il y a des couteaux....
  24. 2 points
    Pris par derrière et poussé c'est pas compliqué. Pour ce qui est des ratios le plus gros qui m’ait été relaté est un 15 contre 2 à Toulouse entre 2 légionnaires et une clique de bobo qui saccageait du mobilier urbain. Pour la petite histoire les légionnaires leur ont demandé d'arrêter et ils se sont rebellé sous l'influence de leurs nanas présentes, monumentale erreur apparemment. Normalement 3 contre 1 même en sachant faire des sports de combat tu peux pas lutter contre une neutralisation contre des professionnels, je me suis entrainé avec des ERIS l'an dernier et pourtant je suis pas le plus manchot, des qu'ils m'ont chopé bras+ jambe c'était mort (surtout avec le plus costaud qui s'est posé sur moi avec ses 110 kilos d'amour contre mes 78 kilos de nervosité) Le problème du close combat est simple, on ne peut pas en faire autant que l'on voudrait, l'utilisation en réalité est très rare et le système de feuilles de séances et de toute cette merde calme tous les échelons de commandement au niveau UE. Pour simple exemple, pour mon déploiement sur Paris on aurait du avoir idéalement 48h, on les a compressé dans... 4... Entre les moyens et la volonté il y a souvent un monde.
  25. 2 points
    Les British (BAE) développe le sous système de guerre électronique. Le Tuning du modèle Cette valeur de plus de 20000 personnes montre que l'on a dépassé le domaine de validité du modèle COCOMO, et qu'en fait il n'existe pas de projet de 24000 KLOCS. Bien sur on peut produire 24000 KLOCS mais c'est plusieurs projets. Dans notre cas relatif au F-35 on a 8000 ou 10000 KLOCS embarqués dans l'avion et 14000 KLOCS pour des programmes qui restent au sol dont la fameux système de maintenance intégré ALIS. Ces deux valeurs, pour le système embarqué, sont simplement dues à l'évolution de la taille du logiciel avec le temps. On prendra donc 10000 KLOCS qui est la valeur la plus récente. Pour moi cela fait au moins deux projets, qui n'ont pas forcément commencé au même instant et qui peuvent avoir des caractéristiques de complexité différentes. Par exemple les essais du système embarqué seront beaucoup plus long, je l'ai déjà dit et COCOMO n'est pas adapté pour évaluer la durée de test de ce type de système. COCOMO donnera la durée pour avoir un système qui tourne de façon satisfaisante au banc d'essai, car jusqu'à ce point le système embarqué ressemble à un système informatique classique, complexe mais classique. Mais il faut rajouter les essais en vol, c'est-à-dire soumettre le matériel à des contraintes supplémentaires et vérifier qu'il marche encore et que quand il ne marche plus qu'il ne se passe rien de catastrophique. L'expérience montre que les essais en vol sont très lent et très coûteux car chaque essais nécessite un vol (parfois plusieurs lorsqu'il faut tester des configurations différentes). Il faut compter que pour les essais en vol il faut rajouter le même temps que les essais d'intégration évalués par COCOMO. Maintenant on va recalculer M de façon plus réaliste: dans les modèles simplifiés M vaut 1 et mon choix de caractéristique nous a amené à des coefficients dont la multiplication donne 8.854. Il y a donc matière à réduire cette valeur. Mais il y a des caractéristiques auxquelles on ne peut rien, si le projet est complexe, on ne peut pas dire on va faire un avion plus simple (peut-être qu'on devrait mais c'est hors sujet) par contre il y a des caractéristiques sur lesquelles on a une certaine latitude, ce sont: Personnel o ECAP: Aptitude de l'équipe o AEXP: Expérience du domaine o VEXP: Expérience de la machine virtuelle o LEXP: Maîtrise du langage Projet o MODP: Pratique de développement évoluées o TOOL: Utilisation d'outils logiciels On va remettre ces coefficients à 1 mais cela veut dire que le chef de projet devra être attentif à ne pas avoir de dérive sur les qualités correspondantes de son projet, même si ça coûte cher. On trouve alors M = 5.50 qui multiplié par 2.6 donne 14.3. L'effort pour le système embarqué est alors 1561964 mois homme et la durée 208 mois mais comme il faut rajouter les essais en vol soit à peu près un tiers de la durée totale du projet cela fait une durée totale de 300 mois ce qui donne une équipe moyenne de 5200 personnes. Bodgan nous a appris qu'ils travaillaient en 3 X 8 donc cela correspond à 1250 postes de travail utilisés en 3 X 8. Avec ce réglage le développement dure 25 ans et se termine en 2026. La productivité est de 184 lignes de code par an seulement alors que dans mon article cité au début du sujet je proposais 250 lignes (à l'intuition). Mais j'avais peut-être raison car le développement envisagé dans cet article était plutôt une combinaison de projets correspondants aux gros modules que j'avais définis qu'un seul grand projet. Les logiciels non embarqués sont plus volumineux, mais moins complexes, et doivent pouvoir être partagés en plusieurs projets, et donc ils ne sont normalement pas sur le chemin critique. Toutefois pour ALIS il semble que le JPO se soit fait surprendre. En ce qui concerne l'exposant 0.31, mon intention initiale était de montrer qu'on pouvait le calculer et tenter de le ramener à 0.29. Mais cela raccourcirait la durée du projet et donc cela augmenterait la taille de l'équipe, je ne pense pas que ce soit pertinent. Cette contrainte de taille de l'équipe est peut-être une explication plausible du fait que j'estime que le projet se terminera en 2031 en effet si l'on rajoute 60 mois à la durée du projet la taille moyenne de l'équipe devient 4340 au lieu de 5200 et c'est toujours ça de gagné. Et si on dit que l'on a organisé le travail de façon à avoir une productivité de 250 lignes par an au lieu de 184, en scindant le projet en modules, la taille de l'équipe tombe à 3190. C'est beaucoup mais c'est mieux que 22000!
  26. 2 points
    L'exposant 0.31 Hé oui c'est là qu'est la triche! en effet dans le modèle intermédiaire, en fonction de la nature du projet l'estimation de l’effort est le suivant: Simple : TDEV = 2.5(HM)0.38 Modéré : TDEV = 2.5(HM)0.35 Complexe : TDEV = 2.5(HM)0.32 si on prolonge la tendance on devrait avoir; Très complexe : TDEV = 2.5(HM)0.29 Que donnerais l'application de cette formule? TDEV = 2.5(7 599 657)0.29 = 247 mois soit 20 ans et 7 mois ce qui met la fin du développement en Mai 2022. Voila qui va paraître plus raisonnable au F-35 Fan club. Mais si j'ai présenté les choses ainsi c'est pour montrer l'extrême sensibilité du modèle à la valeur des exposants que l'on trouve dans les formules qui permettent d'évaluer l'effort et la durée. Cette sensibilité est exacerbée pour les très gros projets et je vous propose d'examiner ce que signifie ces exposants et comment on peut agir dessus pour les rendre plus favorables.
  27. 1 point
    Le logiciel du F-35 C'est un sujet que j'ai déjà abordé et je voudrais en faire une synthèse dans une série de posts. Je commencerais avec l'introduction de l'article que j'ai publié dans 45enord.ca/ http://www.45enord.ca/2014/05/le-logiciel-du-f-35/ Un logiciel embarqué est, normalement, beaucoup plus léger, en taille, et beaucoup plus complexe à mettre au point qu'un logiciel de gestion classique. De plus il faut faire une ségrégation entre le logiciel "critique" et le logiciel normal car si, par exemple, le module "navigation" a une erreur fatale, il n’est pas envisageable que les commandes de vol ne répondent plus. Et il est bien évident que le logiciel critique demande plus de travail et de tests que le logiciel normal. Une première difficulté vient de l’impossibilité d’augmenter indéfiniment la taille des équipes logicielles. Ce point est illustré dans Les paradoxes de la productivité dans la production des logiciels de François Horn: "les mois et les hommes ne sont interchangeables que lorsqu’une tâche peut être divisée entre plusieurs travailleurs sans réclamer de communication entre eux" et "si n taches doivent être séparément coordonnées avec chaque autre tâche, l’effort augmente en n*(n-1)/2. Dans des situations extrêmes ces activités supplémentaires font plus que compenser l’apport de travailleurs supplémentaires". Pour contourner cette difficulté le même document donne une solution qui consiste à effectuer un important travail préalable au niveau de l’architecture du système pour le décomposer en modules plus petits qui doivent avoir une indépendance maximale de façon à limiter les activités supplémentaires de coordination entraîné par la décomposition. Cette introduction est là pour faire sentir que lorsqu'on a affaire à de gros logiciel complexes, on n'est pas libre du point de vue du planning, et on ne peut pas forcément diminuer le temps de développement en augmentant les ressources. A propos du logiciel du F-35 on n'a qu'une information : sa taille, pour évaluer le temps de développement il existe des modèles assez sophistiqués, mais qu'on ne pourra pas utiliser par manque d'information. Avec seulement la taille on ne pourra utiliser que le modèle COCOMO. Mais vous verrez que c'est mieux que rien!
  28. 1 point
    Nouvelle étape pour notre forum avec la barre des 5000 membres franchie. Merci à vous !
  29. 1 point
    Paris promet des mesures de rétorsion en cas de cyberingérence http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/02/15/97001-20170215FILWWW00249-paris-promet-des-mesures-de-retorsion-en-cas-de-cyberingerence.php
  30. 1 point
    Ne t’inquiètes pas. En France avec un niveau d'étude suffisant pour prétendre être pilote tu n'es pas touché par le chômage. A moins d'avoir choisi des branches d'études supérieurs comme l'art ou autres conneries qui devraient connaitre un nombre de places limitées.
  31. 1 point
    et il faut un adaptateur pour rehausser l'optique et éviter de toucher les organes de visée mécanique.... misere
  32. 1 point
    Réponse simple : effacer les traces...
  33. 1 point
    Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire avant l'élection américaine, si Trump et Clinton avaient été les seuls candidats à la mairie de la ville (assez petite) où j'habite, je me serais dépêché de me présenter, ou bien d'appuyer la candidature de n'importe lequel de mes voisins. Ceci afin d'éviter que ne s'installe à la mairie quelqu'un qui en soit évidemment indigne. Cela dit, l'indignité de Trump en tant que président des Etats-Unis d'Amérique - sans qu'il soit le premier dans ce cas hein - n'empêche pas qu'il existe quelque chose qui s'appelle la démocratie, et aussi le principe arma cedant togae comme disaient les Romains, c'est-à-dire que le pouvoir civil prend le pas sur le pouvoir militaire. Ce principe s'impose aussi aux Messieurs et Dames des services secrets américains, qui ne sont pas chargés du choix des dirigeants américains. Leur responsabilité est d'obéir, sauf à recevoir un ordre de commettre un crime de guerre ou un crime contre l'humanité. Le reste, c'est de l'impertinence pure et simple. Même s'ils pensent que le Président est un con. Même s'ils ont raison. Ils sont en plein dans le sujet au contraire. La remarque d' @Algerino à laquelle je répondais était "Ça commence à devenir chaud pour lui là !", le sujet étant donc l'influence concrète sur les destins de Trump des déclarations d' "officiels" rapportées par le New York Times. Et cette influence concrète dépend évidemment de l'audience de ce journal, plus précisément de la confiance que les Américains lui accordent... puisque justement aucune preuve n'est apportée. Nous avons eu droit à la théorie comme quoi la révélation des malversations internes du parti démocrate contre Bernie Sanders par Wikileaks était en fait un coup des Russes. Théorie fort peu étayée, mais ayant l'avantage avant l'élection de détourner l'attention des malversations en elles-mêmes. Et après l'élection, l'avantage peut-être encore plus important de détourner l'attention des raisons pour lesquelles les Démocrates ont perdu - si c'est un complot de Moscou, alors c'est sûr, rien à changer du côté de l'establishment démocrate, circulez y a rien à voir, occupez-vous plutôt de la mobilisation patriotique contre ces salauds de Russes. Nous avons eu droit à un tissu d'affirmation ridicules - les prostituées payées à se soulager sur le lit d'Obama pendant que Trump se fait du bien - et d'affirmations genre enfoncement de portes ouvertes - les Russes souhaitaient la victoire de Trump quelle nouvelle et quelle inquiétude - présenté gravement comme une preuve , et diffusé très largement dans la grande presse. Si c'était le FSB qui avait sorti - ou "laissé sortir" - un rapport de ce genre sur tel adversaire politique, si Spoutnik en avait fait des gorges chaudes, on aurait raillé le pouvoir russe, et on aurait eu cent fois raison. Ce n'est pas parce que ce sont des journaux anglophones voire francophones, plutôt que russophones, qui reprennent et diffusent un paquet de m.... que l'odeur est moins forte. En 2002 / 2003, je me suis accroché à l'idée que les divers éléments à charge concernant les armes de destruction massive préparées par Saddam Hussein et l'aide apportée par l'Irak aux terroristes du 11 septembre étaient 100% faux. Je prévois que ce cas ne sera pas différent. Je suis bien d'accord. Concernant la véracité ou la fausseté des faits, ce que je remarque c'est : - d'une qu'aucune preuve n'est apportée, - d'autre part que prendre des contacts avec les services secrets russes aurait été particulièrement stupide de la part de Trump ou de ses conseillers. Des contacts avec des équipes gouvernementales, qui sait, d'ailleurs le fait n'a rien d'inhabituel les différents gouvernements étrangers ayant en général à cœur de "sonder" les équipes de chacun des candidats à une élection présidentielle, ne serait-ce que pour se préparer. Mais prendre des contacts avec le FSB ce serait stupide, donc improbable. Je ne crois pas que Marine Le Pen ait une véritable chance cette année. Sinon, on n'avait pas dit qu'on essayait d'éviter la politique française ? C'est tout à fait vrai, il n'y a pas de véritable alternative à ces réseaux de recueil de l'information, sauf sur certains sujets où des groupes de passionnés / de professionnels peuvent obtenir des infos parfois meilleures, et encore faudrait-il y consacrer beaucoup de temps. Cela dit, la question posée aux Américains était la confiance pour ce qui est de "reporting the news fully, accurately and fairly". Je m'avance peut-être, mais c'est à mon avis davantage les adjectifs "fairly" - impartialité au moins minimale - et "fully" - ne pas trop déformer l'image d'ensemble en choisissant les nouvelles que l'on souhaite rapporter et celles que l'on souhaite passer sous silence relatif - qui posent problème. Est-ce que la majorité des Américains sont du même avis ? Aucune idée. Je ne connais pas d'étude d'opinion plus fine que celle que j'ai citée. Tout ça pour dire que l'absence d'alternative complète pour ce qui est de l'étendue des sujets et de la profondeur des détails ne veut pas dire que "the only game in town" soit satisfaisant... ni surtout qu'il soit généralement cru. Oui, ce n'est qu'une partie d'un problème plus vaste. Si on veut élargir, et peut-être s'approcher des causes, je noterais : - Emmanuel Todd, je crois dans l'Illusion économique, remarquait que le progrès éducatif récent dans les pays développés fait apparaître deux tendances, d'une part l'élargissement de la partie de la population qui a fait des études supérieures, et qui continue donc à progresser, d'autre part la stagnation de la majorité du reste de la population. Donc, un groupe important mais minoritaire se détache, la majorité reste sur le bord de la route - Christophe Guilluy dans la France périphérique, remarquait la séparation à la fois sociale et géographique d'une population un peu moins que majoritaire, urbaine, bien employée, bien intégrée à l'échange mondial des produits et des services, et d'une population un peu plus que majoritaire, périurbaine voire rurale, mal employée, mal intégrée à la globalisation. Un groupe important mais minoritaire continue à progresser, le reste - dans lequel il faut inclure une grande partie des Français natifs de "banlieues difficiles" est plus ou moins sur le bord de la route - On peut aussi noter, c'est une évidence, que la libéralisation croissante du commerce international profite plutôt aux gens en haut de l'échelle éducative et sociale - emploi peu menacé, revenus croissants, produits à bon marché fabriqués dans le Tiers-Monde - tandis qu'elle va à l'encontre des intérêts de ceux qui sont en bas de l'échelle. La libéralisation du commerce a tendance à importer dans chaque pays le niveau d'inégalités existant à l'échelle mondiale, et même si cette tendance ne va pas jusqu'au bout, elle est très puissante Un pays comme la France a de puissants systèmes sociaux conçus pour "amortir" une partie de ces différents chocs, que ce soit sur le plan des revenus, de l'accès à l'éducation et à la santé, de limiter le handicap géographique et qui y parviennent effectivement... dans une certaine mesure. Mais pas complètement, loin de là, le chômage et la pauvreté s'étendent continûment. Puis évidemment un système de ce genre pourrait s'avérer difficile à maintenir indéfiniment devant des forces si puissantes... Cela fait partie des questions évoquées aux élections de cette année, par exemple. Un pays comme les Etats-Unis a des systèmes sociaux moins puissants, et le choc y est encore plus rude. De toute façon, les forces dont nous parlons sont très puissantes, et elles vont toutes dans le même sens, de déchirer les sociétés occidentales en : - une grosse minorité voire une presque-majorité - ça dépend des sujets - de gens bien éduqués, bien intégrés au marché mondial avec de bons revenus qui continuent à augmenter, dans des métropoles reliées au reste du monde, et - une petite voire plus grosse majorité - ça dépend encore une fois des sujets - de gens chez qui l'élévation séculaire du niveau éducatif piétine, mal intégrés au marché mondial avec des revenus faibles voire incertains et qui n'augmentent plus, avec de plus un handicap géographique "Les bobos et les beaufs". Evidemment c'est simplificateur, mais le fait que la réalité soit toujours plus complexe et nuancée... n'empêche pas que les forces dont on parle, essentiellement différence de performance éducative, libéralisation du commerce et des capitaux et séparation géographique existent bel et bien et sont très puissantes. L'élection de Trump, et le Brexit avant cela, ne sont peut-être que les premières conséquences politiques de ce déchirement. Lesquelles pourraient s'étendre sur de nombreuses années. Et il ne faut pas s'attendre à ce que ces conséquences à venir soient toutes univoques, ni qu'elles aillent toutes dans le même sens, ni qu'elles se manifestent dans chaque pays de la même manière.
  34. 1 point
    T'as pas la berlue ! Ca doit être pour rendre le tir de la grenade plus confortable.
  35. 1 point
    Il reste une différence importante entre l'AT4 et le CG, le CG nécessite un binome, pas l'AT4. Donc en fait on pourrait par contre parfaitement mixer les deux. Un certain nombre de GV des groupes de combat emporteraient (en fonction des besoins) des AT4, et l'ex groupe Eryx aurait au moins un CG servi par un binome. Le 2e binome de l'ex-groupe Eryx servant une mitrailleuse "moyenne" (type MAG) ou un mortier léger (60 mm commando) selon les besoins. Pour le nombre de Milan dans un RI moto dans les années 80-90, c'était : 2 par compagnie d'infanterie (sect appui) = 8 (4x2) + une section AC à la CEA (8x) et encore 2 Milan au sein de la SRR, soit 18 Milan. A côté de cela, il y avait aussi dans les années 80 les RI Meca (AMX30 & AMX10) ou deux compagnies méca avaient une section AC à 8 Milan chacune. Enfin milieu-fin des années 80, il y avait un RI par corps d'armée avec 2 compagnies AC légères destinées à être héliportée, chaque compagnie avait 3 sections AC de 8 Milan chacune, cette structure a été assez éphémère et n'a pas été mise en place complètement. Clairon
  36. 1 point
    Normal, c'est Dice qui sont aux manettes du développement et l'éditeur est toujours le même, EA. Le nom exacte du jeu c'est Star Wars Battlefront Rogue One. Après pour le coté shooter c'est assez logique car le but est de plaire au technophile (et à la fanbase star wars) non aux joueur de jeu vidéo, et il faut bien justifier l'achat de la VR. Autant je suis d'accord pour admettre que le jeu ne pardonner pas l'erreur, mais franchement à part cela je ne lui trouve pas d'autre qualité ... peut-être une IA supérieur à celui dans Project I.G.I qui était à la ramasse à ce niveau là. C'est plutôt Futur Soldiers qui n'avait plus rien à voir avec la licence tant finalement il proposait que de l'action, avec zero alternative ... je dirais plutôt que Widlands est un retour aux sources sans renier sur l'évolution récente de la licence. D'un point de vue tactique il offre bien plus de possibilité que le premier opus qui avait une carte petite et non ouvert, ou seule quelques objectif secondaire étaient accessible. Ceci dit pour enlever toute ambiguité, au vue de mon ressenti pour le jeu ... je n'en ferai pas un jeu exceptionnel (en tout cas pas avec le solo), mais bon jeu pour passer le temps.
  37. 1 point
    Pour la bataille de France, il y aussi eut un très mauvais coup du sort, la mort accidentelle d'un des principaux décisionnaires du haut commandement, le général Billotte, chargé du 1er groupe d'armées. Il devait appliquer le plan de défense après Sedan mais il n'a même pas eu le temps. Tout a été suspendu pendant 2 à 3 jours, le temps de se réorganiser. Les allemands sont à Abbeville le 20 mai et réalisent l'encerclement du 1er groupe d'armées, des anglais et belges (->bataille de Dunkerque). Billotte est hors-service le 21 au soir et le général Blanchard le remplace en cours de journée le 23 mai, étant opérationnel probablement dans la journée du 24. À la vitesse à laquelle avançait la Wehrmacht, ca était mortel (pour le détail, j'ai pompé wiki): "Pendant la bataille de France, il dirige la manœuvre Dyle-Breda le 10 mai 1940, menée par les 1re, 7e et 9e armées, mais celle-ci est un échec, dû principalement à l'effondrement du front de la Meuse et à la percée allemande à Sedan. Il tente alors de réorganiser une défense, disloquée par la poussée des blindés allemands vers la mer. Le 19 mai, il participe à la conférence d'Ypres où le général Maxime Weygand, qui vient de prendre le commandement, essaye de mettre au point une offensive pour couper les arrières des divisions blindées allemandes. De retour de cette réunion, dans la nuit du 21 au 22 mai 1940, sa voiture roule vite et percute un camion militaire dans le village de Locre en Belgique[4], près de Bailleul[5]. Gravement blessé et plongé dans le coma, le général Billotte meurt deux jours plus tard à l'hôpital d'Ypres, le 23 mai 1940 et il est déclaré « mort pour la France »." https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_Billotte
  38. 1 point
    De toute façon, en terme de sport de combat, il ne faut jamais négliger le sol... d'une manière ou d'une autre il y a de forte chance qu'un combat au corps à corps finisse au sol
  39. 1 point
    En effet, il peut y avoir autre chose que ce lot. Il faut rester prudent cependant que l'on réalise l'achat dans les meilleurs conditions de coût. C'est ça la priorité. Le patriotisme économique n'est qu'un habillage pour parler d'isolationnisme et la conséquence en est la hausse des coûts et la faible qualité.
  40. 1 point
    Ouais a mon sens c'est un complot des juif et des francs macrons pour faire élire Jean-François Copé.
  41. 1 point
    Tu veux parler de ça ?
  42. 1 point
  43. 1 point
    L'ignorance n'est pas un défaut comportemental en soi, donc c'est tolérable. Henri K.
  44. 1 point
    Je ne savais pas ou mettre cela mais je pense que cela à sa place ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Occupation_de_la_Rhénanie_après_la_Première_Guerre_mondiale https://fr.wikipedia.org/wiki/Bâtard_de_Rhénanie Au vu de ce programme des nazis , ont devine aisément les massacres de Tirailleurs Sénégalais en 1940 . Saloperie de nazis ...
  45. 1 point
    Le revenu universel est présent un peu partout, mais récemment c'est essentiellement chez les néolibéraux qu'il a fait son trou, servant d'alibi a l'exploitation sans limite de l'homme comme une forme de marchandise, exploitation qui ne serait pas si inhumaine puisqu'un revenu minimum permettrait a ceux qui ne veulent pas jouer de survivre tout en alimentant la machine et en mettant quelques piece jaune dans le bastringue.
  46. 1 point
    On te répondait sur ton "on en connaît déjà les grandes lignes" en parlant de la MLU. On te répond qu'il y'a peu de chance, le stanfard F4, prochaine évolution du F3-R prévu pour 2018 n'est pas encore défini.
  47. 1 point
    Mais à par des rumeurs encore une fois je vois pas d'où ce genre d'info peut venir ! Des moteurs de 8,2T ça serait avec des petites modif structurelle ou pas du tout ?
  48. 1 point
    Tu peux déjà fairedu combat spacial sur Arena commander (2 Map mais plusieurs modes de jeu) ainsi que du tir sur Star marine qui vient de sortir. Tu as aussi l'univers persistant mais à l'état embryonnaire. Si tu souhaites créer un compte, je te refile un code de parrainage pour nous faire gagner du crédit ( et de l'équipement pour moi). Code: STAR-FXY5-SGHH
  49. 1 point
    Autre petite remarque au sujet de l'AMX 30, dont la fabrication était effectuée à l'ARE, il est précisé que l'établissement de Roanne était le maitre d’œuvre de la fabrication de l'AMX 30 ce qui est le cas effectivement mais, je vois aussi qu'il est précisé que toute la fabrication était concentrée à Roanne et qu'il avait fallu, à cause d'une charge de travail dépassant son potentiel, sous traiter des élements à d'autres établissements (tourelle, canon etc...). Cela est faux, car l'ARE n'a jamais fabriqué les canons de l'AMX 30, les seuls canons, avant 2ème GM, fabriqués à Roanne ont été ceux des 155GPF (Grande Puissance Fillou) et ont été fabriqués des mortiers Brandt. La tourelle était fabriquée, au début du programme, par la MAS de Saint Etienne qui passa le relais à l'ATS de Tarbes, les canons ont toujours été fabriqués par l'ABS puis EFAB de Bourges, la partie optique par l'APX et des sous-traitants privés. Les moteurs HS115 n'ont jamais été fabriqués à Roanne non plus, ils étaient testés à Roanne sur banc avant accouplement avec la BV 5SD qui, elle était bien fabriquée à Roanne, comme le sera l'ENC 200 de l'AMX 30B2 ainsi que les BV des 10T, 10RC, les boitiers latéraux, les boites de transfert, etc... La capacité industrielle du site de Roanne à l'époque était énorme, tant dans l'usinage des corps de boite de vitesse, dont certains étaient en magnésium et dont les copeaux avaient donc tendance à, de temps en temps, brûler. L'usinage de tous les composants d'une boite de vitesse avec une atelier de taillage d'engrenages, de pignons, des ateliers de traitement thermique "courants", de traitement par nitruration ionique etc... c'était effectivement un monstre industriel à cette époque, ce qui donnait la possibilité de maitriser une très grande partie du process de fabrication des composants. Une autre partie, qui a toujours existé, la fabrication des caisses de char, c'était vrai pour l'AMX 13, pour l'AMX 30 et encore maintenant avec le VBCI, Aravis, etc... A savoir que l'établissement à livré ses premiers AMX 13 neufs en 1952, en parrallèle ont aussi été réparés à Roanne les M47 Patton et EBR équipant l'armée de terre, mais aussi, dans un atelier dédié à l'écart de l'établissement ont été réparés des Sherman, Stuarts, etc.. jusqu'aux moteurs Continental des sherman. Il y a pas mal d’imprécisions qui peuvent prêter à une mauvaise interprétation de l'histoire réelle, je trouve cela dommageable. En effet, cette partie est tirée du livre "L'histoire de l'Arsenal de Roanne", de feu Michel Barras qui était responsable communication à l'Arsenal et qui a mis plusieurs années à rédiger ce livre après des milliers d'heures de recherches sur l'histoire de l'établissement et je déplore que les propos écrits dans son livre soient ici repris et déformés, ce qui donne une vision différente de ce qu'était la réalité à l'époque. Dommage.
  50. 1 point
    Alors ok, déjà juste un truc qui me chagrine un peu sur l'AMX 30 AuF1, c'est justement que son appellation ne soit pas la bonne puisqu'on lit 155mm AMX AuF1, dans les termes exacts ils serait préférable de dire AMX 30 AuF1 équipé du canon 155 GCT (Grande Cadence de Tir), on retrouve cela sur les tous premiers articles parus dans les revues interne GIAT. Pour la petite histoire les derniers 20 AuF1 ont été livrés entre Septembre 1995 et Mars 1996, 19 exemplaires version EMAT et un version Export qui a été rétrofité en version EMAT, donc 19 véhicules neufs et 1 rétrofité sortis des ateliers de Roanne, ce seront les derniers AMX 30 en production neuve, qui sortiront de Roanne. Le programme de rétrofit portait, lui, au départ, sur 51 AuF1 T et 32 AuF1 TM à porter au standard TA. Autre petit point, sur le Leclerc MARS, il est dit qu'il y a eu 9 chars modifiés ainsi dont des T2, mais il n'y a eu que 7 chars T3 (donc S1) de modifiés en MARS et qui sont en cours de remplacement par des chars S2. Au sujet du char dépanneur Leclerc, il est faux d'écrire qu'en 1993, le premier exemplaire était désigné "Dépanneur Char Leclerc", puisque, déjà, le premier exemplaire prototype est sorti en 1994 et le projet portait le nom DNG (Dépanneur Nouvelle Génération), le deuxième proto est sorti en 1995 mais Rescator, sur l'historique du DNG, serait plus apte à en parler. Il aurait été bon de préciser que les deux premiers exemplaires, livrés à l'Armée de Terre, les 6994-0085 et 6004-0089 (Livrés respectivement en 99 et 2000) l'ont été pour l'opération au Kosovo et ce sont des chars non pas DCL mais dénommés encore à ce moment là DNG, prélevés sur la chaine de production des dépanneurs pour les Émirats Arabes Unis. Les premiers exemplaires DCL, pour la France, n'ont été livrés qu'en 2003. Par ailleurs, détails minimes mais le DCL a une autonomie de 550km et non 700km et une Vmax de 68km/h (et non 65mais bon 3km/h c'est insignifiant), et la BV Renk HSWL 295TM c'est 3 vitesses en marche arrière et non 2. Pour le Leclerc, l'engagement de 6 cibles en 30 secondes, il faudrait que la séquence de tir "arme prête au tir/désignation d'objectif/appuyé mesure etc..." ne fasse pas plus de 5 secondes, même en doublement c'est impossible il me semble. Après, au niveau de l'historique de l'AMX/APX principalement puisqu'il en est quasiment essentiellement fait mention dans ce livre, on retrouve des erreurs courantes, dire que l'AMX/APX est devenu le GIAT en 1971 est faut. Le GIAT, Groupement Industriel des Armements Terrestres est né du regroupement de plusieurs arsenaux, il en existait plusieurs dizaines, Limoges, Lyon, Le Havre etc... qui ont, soit cédés au privé (Limoges par exemple) soit fermés. Ont été regroupés, en 1971, au sein du GIAT 10 établissements: AMX/APX: A Satory, regroupement de l'AMX d'Issy les Moulineaux et l'APX de Puteaux. ALM: Atelier de chargement de Le Mans qui n'existe plus aujourd'hui ASS: Atelier de chargement de SalbriS qui n'existe plus ARS: Atelier de construction de RenneS qui n'existe plus, seul reste la filiale EuroShelter ABS devenu EFAB: Atelier de construction de BourgeS devenue Etablissement d'Etudes et de Fabrication d'Armements de Bourges, aujourd'hui en partie Nexter Systems et Munitions. ARE: Atelier de construction de RoannE: Plus important, en terme de surfaces couvertes et de personnels, établissement du GIAT avec plus de 3200 personnes du début des années 80. Établissement producteur et réparateur de tous les blindés de la famille AMX (a partir de l'AMX 30, l'établissement n'a pas produits tous les chars AMX 13 car il partageait la production avec deux autres établissements privés). Encore aujourd'hui il est l'établissement qui a produit le Leclerc, le VBCI, Aravis, Caesar, EBG valorisé etc etc etc... . Aujourd'hui Nexter Systems, toujours le plus important établissement du groupe Nexter. MAS: Manufacture d'Arme de Saint Etienne: Qui n'existe plus MAT: Manufacture d'Armes de Tulle: Aujourd'hui Nexter Mechanics ATE: Atelier de fabrication de Toulouse : Aujourd'hui Nexter Electronics ATS: Atelier de construction de Tarbes: Nexter Munitions Autre chose que j'ai lu, sur le VBCI, il est expliqué que le VBCI 32t (qui n'est en fait qu'une évolution du PTAC du véhicule d'origine par changement de certains équipements de mobilité), qualifié par la DGA en 2014, possède des roues arrières directrices, que le poste pilote est reculé vers l'arrière etc... . En fait l'auteur confond le VBCI 32t dont plus de 90 exemplaires sont en cours de rétrofit sur la base du véhicule de série livré à l'Armée de Terre, et le VBCI-2, nouvelle version du VBCI avec moteur 600ch et pas mal d'améliorations niveau ergonomie, capacité d'emport etc... c'est cette version qui a été présentée cette année à Eurosatory en deux exemplaires sur le stand de Nexter (avec la tourelle T40M de 40mm et le deuxième avec un tourelleau petit calibre). Ce n'est qu'une partie de ce que j'ai pu trouver comme petites incohérences. Mais ce magasine à le mérite de parler de toute cela, même s'il y a quelques erreurs, c'est rendre hommage à nos Arsenaux et surtout aux personnels qui ont fabriqués ces véhicules.