Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation on 05/14/2018 in all areas

  1. Le correspondant du Guardian est clair, aucun soldat israélien n'à fait l'objet d'un tir par arme à feu. Sauf donc à apporter des éléments tangibles, on peut affirmer que les manifestants n'ont en aucun cas menacer de manière imminente les soldats. En parcourant les forums, ont se rend compte que les éléments de langage sont de sortie côté israélien. D'abord en procédant à une inversion assez surprenante des roles : "le responsable de ces morts est le hamas", "s'ils avaient réussi a franchir la frontière, ils auraient jeter les juifs à la mer", "on leur a bien dit de ne pas manifester", Non seulement aucun de ces arguments n'est recevable, mais ils procèdent quasiment du foutage de gueule, voir de l'indécence. Un tir au pigeon sur des gens désarmée, a minima ça se condamne.
    8 points
  2. Que les avis diffèrent - c'est peu dire - sur ces événements, ce n'est pas une surprise. Les arguments de part et d'autre, ils sont assez bien connus je crois, pas de véritable surprise non plus. Un point de vue original et intéressant sur la question, c'est celui de William Lind, stratège américain qui popularise la grille de lecture de la "guerre de quatrième génération". Ce texte date d'il y a quelques jours... mais il est en plein sur l'actualité d'aujourd'hui en Israël-Palestine. Israël, Gaza et la guerre de quatrième génération La thèse de Lind, c'est que le Hamas, autrefois nettement moins bon que le Hezbollah pour la G4G, est en train de s'améliorer nettement. Chaque manifestation du Hamas à la frontière de Gaza qui se termine par la morts de manifestants sous les balles israéliennes est une victoire pour le Hamas sur le plan moral, qui est le niveau décisif dans la G4G car c'est celui qui détermine la légitimité, laquelle est le facteur le plus puissant et le véritable enjeu. Lind en ce début mai expliquait que le mouvement gagnant pour Hamas serait d'organiser des manifestations encore plus grandes qu'auparavant, et - c'est essentiel - sans la moindre violence de la part des manifestants. Pas de jet de pierre, encore moins d'armes à feu. De l'équipement pour couper les barbelés bien sûr, mais rien d'autre. L'idée étant d'attaquer la légitimité d'Israël aux yeux du monde, en comptant bien que le Likoud, étant ce qu'il est, ne saura réagir que par un massacre sans état d'âme. Comment Israël devrait-il se protéger ? Du point de vue de Lind, l'objectif devrait être de démobiliser les manifestants du Hamas, et pour cela de leur donner quelque chose à perdre. Bref, d'améliorer leurs conditions de vie. Cela nécessiterait bien sûr un gouvernement israélien qui sache penser stratégiquement ... Nécessité pour éviter un désastre stratégique pour Israël, celui d'apparaître aux yeux du monde - ô paradoxe ! - comme une nouvelle Allemagne nazie. Car si le Hamas envoyait 150 000 manifestants comme l'imagine Lind, les morts ne se compteraient pas en dizaines et les blessés en centaines. Ils se compteraient en milliers, et les blessés en dizaines de milliers. Alors, la comparaison, aussi infamante soit-elle, serait certainement faite, non seulement par la "rue arabe", mais en Europe, en Chine et au Japon. Et même - oui même - en Amérique. Comme le dit Lind, "j'ai été en Israël, j'aime le pays, j'aime les gens, j'ai des amis israéliens, je ne veux pas que cela arrive (...) Mais si cela arrive, c'est Israël qui se sera vaincu lui-même". Aujourd'hui, ce n'était certes pas la manifestation massive qu'imaginait Lind. Mais le Hamas a compris : pas un seul acte de violence de la part des manifestants. Et d'autres manifestations plus grandes sont annoncées.
    6 points
  3. Moi je trouve que le processus de sélection est correct, que le meilleur gagne.
    4 points
  4. Un résumé (en anglais) de l'appel d'offre par un colonel finlandais. Traduction à venir. Finding suitable multi-role fighter for the Finnish defence through capability assessment The Finnish Air Force's HX Fighter Program to replace the capabilities of F/A-18 Hornet multi-role fighter reached the request for quotation (RFQ) phase by the end of April. In this phase five manufacturers will receive a bid instructing them to offer the best solution for the Finnish operating environment and defence system. HX Fighter Program leader Juha-Pekka Keränen briefs about the model, which forms the basis of capability assessment of the proposed solution within the defence of Finland. "Gripen is affordable multi-role fighter and represents the latest tech – or is it incomplete and too small?" "Rafale is war-proven and a working total package – or is it just a peculiar French jewel?" "Eurofighter is powerful and widely used multi-role fighter – or is it an expensive never ending project with non-existing operating time?" "Super Hornet is powerful and a known asset to the Air Force – or is it just the US Navy's in-between project, which would be immediately obsolete?" "F-35 is capable and a sign of things to come – or is it too expensive to operate and without necessary armament?" These examples of popular claims are common in the public sphere, where people discuss about a follower for the F/A-18 Hornet. Once the RFQ is sent, each candidate can be expected to attest to the excellence of their proposed solution by any means necessary. Not only in the reply itself, but also in the public. The project is tasked to find the best solution to suit the Finnish operating environment and needs. It will replace the Hornet fleet, which is due to retire 2025-30. The HX Fighter Program was launched in 2015. In the spring of 2016, request for information (RFI) sent to the governments of France, Sweden, the United Kingdom, and the United States yielded replies from five fighter manufacturers in said countries. These four countries have just received the RFQ application. Initial request for quotation sent in April 2018 launched the first negotiation phase of the fighter acquisition. During this phase, preliminary candidate-specific procurement packages will be determined. In the second half of 2019 another, a more specific RFQ will be sent. It will be followed by another negotiation phase, where the final contents of the procurement packages will be negotiated and determined with each tenderer. After the second phase in 2020 the final quotations will be requested. The Finnish Government will decide on the procurement in 2021. The information received from HX candidates is under company and military secrecy. The defence administration won't comment in public about the candidates or any ranking between them. evertheless, it can be said that the polemic claims described earlier are not factual. Each candidate is fully committed, can provide Finland their own capability package and has proven ability to develop their system to meet the challenges of the future battlefield. Whether the candidate's offering is sufficient for us will be assessed during the phase that was just launched. The matter will be described in detail later in the article. Bottom-up optimization model The decision making model within the HX Program has been designed to assess the best complete package around a multi-role fighter. The application of a bottom-up optimization model means that we don't need to set the weighting factors required in a traditional multi-criteria assessment. No weights in different areas of the acquisition. No need to compare factors that are unrelated to each other. The goal of the decision making model is to optimize a candidate-specific package together with each manufacturer. Our aim in the next phase is to negotiate and build the best Gripen, Rafale, Eurofighter, Super Hornet and F-35 solution for Finland. In the decision making model the complete package will be assessed with five decision making criteria. Security of supply, life cycle cost, industrial participation, and military capability. It will be complemented with Ministry of Defence led assessment of security and defence policy. Defining the HX system Defining the HX system is the first phase in the ongoing two-year negotiation process. During the process a supplier specific acquisition package will be negotiated with each candidate. At the lowest level of the decision making process each candidate will specify in their tender their vision of the best HX system architecture and solution for Finland. During the negotiation phase the offered system architecture will be specified and if necessary altered to provide the best supplier specific capability. The acquisition package can include armament, special equipment and sensors from parties other than the selected candidate. The multi-role fighter providers (prime) are required to form joint ventures with armament and sensor manufacturers so that the responsibility for integration, as in providing and verifying compatibility, lies with the multi-role fighter provider. The negotiation and adjustment phase will last until summer 2020. After that, HX providers will give their final tender for the combined package. At that point every system, all equipment, information that goes along, and the candidate supplied maintenance and training solutions are known. As well as the agreement structure. Security of supply The second level of the decision making model, security of supply, ensures that the Finnish Defence Forces can carry out air operations also when communication to the main user or supply shipments to Finland are disabled. The aim is to negotiate maintenance and training system that enables operation in a state of emergency. It is also as cost effective as possible during normal operation and meets the requirements of thee Air Force's quality system. From a sovereignty view, the ability to maintain critical systems must be based in Finland. This requires good grasp of the tech, life cycle management of systems - as in domestic planning organization - and domestically available integration, maintenance, support and damage repair capability in all modes of operation. The first occurrence of expense optimization happens at this level. If a candidate can provide the required supply and training system with less resources than others, it can allocate resources to increasing the military capability or lowering the upkeep costs. For the former this may enable extra investment into the amount or quality of armament, sensors and EW systems. For the latter, provider can for example increase the amount of spare equipment and supplies in their package. Life cycle cost The third level of the model is about the life cycle cost. It will assess how the expenses are formed within the complete package. The assignment is clear. The acquisition must cover the planes, armament, sensors and other special and support systems, training and upkeep systems including their manuals, and the overall system start-up training. That must be done within the allotted budget, 7-10 billion euros, which is used as the basis for the planning. There will be no extra funding beyond that. The use of HX system until the 2060s has to be covered from the yearly defence budget. Acquisition costs will evaluated with each candidate, based on the complete package formed during the previous levels of the acquisition process. The major factors affecting the acquisition price are the support system, and specifically the quantity and quality of armament, sensors and special systems. In the final assessment a candidate can't proceed to the next level until it meets the requirements regarding expenses. Life cycle costs are compared to the costs of F/A-18 Hornet system in the Finnish use. It includes the yearly upkeeps and improvement resources put towards the system during its life cycle. What is already known are the costs related to the Air Force and the Logistics Command's Air Systems department's staff, costs related to air operations and related command and control systems, costs to produce conscripts, real estate related costs and other indirect costs. The comparison also includes the costs of purchased services from the strategic partners of the Finnish Defence Forces, for example the costs levied by Finavia, which operates Finland's airfields and services from ANS Finland, which provides air traffic control services. The assessment takes into account that defence materiel prices have risen faster than the common price index. For the life cycle costs, the most important value for comparison in the calculation model is the yearly upkeep cost of multi-role fighter fleet (in picture, blue box 5). It's often presented in a simplified form, as cost per flight hour in euros. Comparison against the Finnish Air Force's Hornets is possible as they've been documented and verified in detail with, among others the same software to be used in the calculation for the HX Program. The other costs (blue boxes 1-4 and 6-8) presented in the life cycle model will be evaluated in the Air Force Command. It will be done by using Life Cycle Cost (LCC) calculation model, based on the expenses data provided by the Finnish Defence Forces' Logistics Command. The assessment will be done by using an information model which is already used by the Finnish Defence Forces. The model includes specifics about how the troops assigned to tasks would operate using the HX system, the organization, the training and exercise system, materiel purchases, staffing required by the operation, leadership and leader training, basing and facilities, joint operation and information aspects. To minimize the upkeep and development costs the HX acquisition and its life cycle development aims to keep the the operative and technical aspects as similar as possible with the main user. The main user is often the developer state or a combination of states and their armed forces. To develop capabilities, it's customary between the plane manufacturers and developer/user states to launch groups studying operative and future capabilities. Operative user group will usually focus on how the capabilities of a multi-role fighter could be improved in the short term. Future development group has a longer term vision. Both groups set requirements and depending on the improvement budget these will either be implemented or forgotten in the future development programs. Each HX candidate has their own development programs and candidates strive to keep their equipment combat capable also in the future. The task for the HX Program is to find out the nature of the development programs of each candidate, as well as their cost and credibility. At the same time, as a part of the FDF's strategic planning is analyzed what share of the development resources of the overall defence system the Air Force and the HX entity will receive in the next decades. Industrial participation The fourth level of the decision making model will assess industrial cooperation between the candidates and the domestic industry. The minister of defence Jussi Niinistö has set a goal of 30 percent of the total cost for the industrial participation. The Ministry of Defence will evaluate the industrial participation. It will also be responsible for the networking of the domestic industry with the HX candidates. The goal of the industrial participation is to secure the security of supply of foreign and domestic defence industry, and to ensure that critical technology is available in all eventualities. Secondary goal is to ensure that Finnish tech and know-how is maintained and developed also in the future. The HX Fighter Program will participate in the building of industrial participation by planning and negotiating a suitable upkeep, support and training solution for each candidate. Part of the included maintenance, information or training needs is likely practical to buy as a part of a direct industrial partnership. Indirect industrial participation can be used to build up capabilities for the defence administration, the science and research community. as well as universities and universities of applied sciences. The evaluation of this part of industrial participation will specifically look into how the knowledge or technology is related to the critical capabilities of the Finnish defence. It will also note how the participation reinforces Finland’s defence technological and industrial foundations. Military capability The fifth level will assess the military capability of the HX candidates. This is the only level where the HX candidates will receive points and are ranked. The requirements for the military capability of the HX project have been set as a part of the Finnish Defence Force's strategic planning process. The goal has been to anticipate comprehensively the requirements which 2030s defence system's operating environment places on multi-role fighters. There are three levels of military capability requirements within the HX Fighter Program RFQ. HX candidates are expected to answer with a complete solution that meets the operative requirements, produces the necessary capabilities for the missions, and fulfills the boundary conditions of system requirements. On the top level the HX system's operative and life cycle requirements as part of the defence system are described. In the HX Program RFQ there are six upper level capability requirements, which form the basis of assessment of candidates' capabilities. Capability requirements are split into five mission areas, which include operations that the HX system must be able to perform. The mission areas are counter-air (air defence), counter-land (air to ground), counter-sea (air to sea), intelligence, surveillance and reconnaissance (ISR), airspace control and targeting, and long-range strike. The most critical of the five mission areas, thus carrying the most weight is counter-air operations. Counter-air assessment focuses on candidate's ability to cope against fighters and air defence systems. This is a critical capability. The HX fighter can become part of an air battle or air defences can engage them also during other missions. Basing or combat support is also a significant part of the evaluation, even though it doesn't have independent weighting. The flexibility of basing and capability affects in the operational level to the success of each mission type. The HX system also has requirements for the basing system of the flight equipment. The HX must be able to operate according to the Air Force's doctrine. That means distributed operations from bases, which have varying levels of equipment, and also makeshift fields within the range of the enemy's long range fires. The seventh criteria for HX is life cycle requirement. It must be able to remain in use for at least 30 years. The operative requirements will be assessed with tailor made scenarios portraying different types of military crisis and missions placed upon a multi-role fighter in said scenarios. In their replies, the HX candidates will try to reach favorable outcome by producing desired effects by solutions of their choice. The second level of military requirements sets requirements, which are expected to be needed in 2030s air operations. These capability requirements number around 200 in the RFQ. The third level describes the HX system requirements according to the knowledge model used in the Finnish Defence Forces. System requirements, of which there are around 200 for the military capabilities alone, are related to HX solution's restrictions and boundary conditions. These are there to ensure that the system can be integrated to become a part of the Finnish defence system. At the same time there's a goal to gather enough information about how the systems of HX candidates work to make the necessary decisions. The capability or system requirements have only a few critical minimum or boundary requirements that the candidates must fulfill. Otherwise the set requirements are there to guide the candidates in the formulation of their reply, and to support the HX project in building the best package to serve the needs of the Finnish defence system. Assessment of military capability The assessment of the military capability of the HX candidates is based on the requirements set in the RFQ. The final assessment between candidates will be done in two sub-area. The first is operative capability requirements (effectiveness and suitability sub-area) The second is future development potential sub-area. The FDF will give a recommendation for the military capability based on qualitative and quantitative assessment of the sub-areas. The effectiveness and suitability sub-area describes how well the HX candidate performs set missions in the Finnish operating environment. It weighs the fulfillment of operative requirements through capability and systems evaluations. The offered HX solutions will be subject to scrutiny in scenario mission paths, which are designed to measure the operative requirements. The evaluation measures performance in set missions and their sub-parts instead of verifying single requirements. The growth potential area is used as a sensitivity analysis tool in the making of the complete, final assessment. It is used to assess whether the effectiveness and suitability -assessment's ranking will change when the capability increase described in their development plans is taken into consideration. Effectiveness and suitability assessment The effectiveness and suitability assessment is done in three stages proceeding from details to entities. First a systems assessment will be done, second a capability assessment, and third an operative assessment. The methods of verifying capabilities include, among others comparisons between the replies of the candidates, classification of provided information, models, simulations, simulator flights and flight tests. Capability assessment In the systems assessment the operation of the HX solution candidate's systems is looked into. The fulfillment of critical system requirements will be verified. The goal is to understand each HX candidate's systems solution. The replies form the basis for the systems assessment. Insufficient or contradictory systems information will be noted as increased risk in the later evaluation stages. In uncertain cases the lowest reliable assessment of the capability of the system will be used. The systems assessment will produce descriptions of how the system work, and measurements that describe the features of the systems. The second stage of capability assessment is based on verified answers to the RFQ from the HX candidates, and systems assessments of how the capability requirements are met. The goal is to understand the meaning of the different capabilities utilized by the candidates in the different parts of the mission paths. The assessment will produce battle mission path related measurements of success. Those include for example the capability to destroy and survivability. The third stage begins with an assessment of the operative level capability to achieve the wanted effects in the use cases described in the scenarios of the RFQ. The measurement for the success is the fulfillment operative requirements and finding the best overall capability. The overall capability will be specified with, among others produced effects, used resources and survivability, flexibility, the ability to share situational awareness and presence. Suitability assessment The HX solution's basing concept's suitability and flexibility will be assessed based on a specifically made scenario that includes dispersed operation. The measurements for operative level suitability include for example the capability to produce flights in different environments, mission capability, relocating, take off and landing related performance data and mission planning, debriefing and reporting. Operative war game in the assessment of effectiveness and suitability When the mission area and basing scenarios have been verified, we move on to assess the HX candidates actual operative capability in the Finnish operating environment. This assessment will be done by operating a long term war game that simulates operations in the normal and state of emergency scenarios described in the RFQ. The goal is to assess the capability of the HX candidates complete solutions to perform in the scenarios, which go through the event chain of several rounds of flights. The HX solution's capability to perform in the challenges met in the different stages of the war game is based on the information acquired in the previous stages. The information which concerns its capabilities against different kind of threats. For example the turn around time of flights, which means how long the fuel and armament maintenance takes between flights - and its effect on the operations tempo is based on the information from the assessment of the basing concept. The capability to survive in an air-to-air engagement is based on the success in counter-air in the earlier stages of the assessment. In simple terms, it could be said that even if the HX candidate was perfect in the air-to-air, but its ops tempo remains low and it can't get to the fights, it's value in the battle stays low. The same applies of course if the ops tempo is high, but the capability to operate in the air is low. The operative level assessment takes a look at how the requirements are met, passive defence, tactical and operative flexibility and relocating. Also the capability to complete different missions simultaneously, swing role -operation, will be looked into. Development potential assessment It will produce a qualitative and quantitative assessment of how the HX candidate will remain combat capable until the end of 2050s. It will also assess the possible relative changes between the HX candidates compared to the current capability assessment results. The main criteria of the assessment are effectiveness and suitability forecast, and credibility. Credibility assessment will produce a description of the HX candidate's development path's credibility. Sub-criteria include the manufacturer's previous track record, the factors related to other users and the total amount of planes, acknowledged development path and the manufacturer's technological capabilities to complete the development program. The assessment will produce measurements that describe the credibility of the development path. These include for example the production schedule of the airplanes and the total amount of production, the manufacturer's performance in their previous equipment programs, critical technologies related to the upgrades and their technological maturity, and Finland's ability to influence the content of the future equipment upgrades. Effectiveness and suitability forecast criteria will assess the meaningfulness of the planned system upgrades within the context of the future operating environment. It will focus on the relative performance increase provided by the systems upgrades compared to the change in the operating environment. Systems level analysis will produce measurements that describe the upgrade capabilities of the systems and growth potential. These include, for example assessments related to the opportunities and restrictions related to the flight frame and power equipment, avionics and sensors upgrades and the integration of external payloads. Systems level descriptions will be used as the base to specify sub-criteria values, and the evaluation of weaknesses and strengths of future capabilities. Final words The aim of the HX Fighter Program is to produce an analytical final report, which specifies the Finnish Defence Force's justified proposal for the next HX multi-role fighter and the HX overall solution. The HX Program is a great and an interesting project. Within the project the confidential information received from the HX tenderers is respected and their financial input to the challenging project valued. This article is meant to describe the big picture of how the HX Program approaches the task of assessment and how the capability assessment will be implemented. Like what can be seen from the multifaceted assessment criteria, the task of ranking the HX candidates from the view of Finland's air defence missions isn't quite as simple as the occasional assumptions in the public conversation. The HX Program will assess the candidates as a whole and the aim is to identify the best overall solution for the Finland's defence system's needs in the 2030-60s. This necessitates a careful analysis of all of the areas of the HX solution, and co-operation with the five aircraft manufacturers offering their products. Colonel Juha-Pekka Keränen HX Fighter Program leader The original article in Finnish: http://ilmavoimat.fi/artikkeli/-/asset_publisher/suorituskykyarviointi-loytaa-suomen-puolustukseen-sopivan-hx-monitoimihavittajan
    4 points
  5. Tu as oublié "Too pig to fly". C'est étonnant...
    4 points
  6. Ils ont siffisamment répété qu'ils ne valaient rien, pourquoi les saisiraient-ils ?
    3 points
  7. Juste mes deux centimes mais l'Irlande "du Sud" ca en ferait gueuler plus d'un là où je suis. C'est soit Ireland, Irlande ou Eire et pas autre chose. A la limite, si c'est pour éviter une confusion avec le sujet sur l'Irlande du Nord, on pourrait s'accorder sur "La République d'Irlande". On va quand meme pas faire le jeu des anglais alors qu'on est sur un forum de mangeurs de grenouilles ! Sinon par rapport à ton sujet, personnellement je ne comprends pas comment il puisse être legal de faire de la pub sur internet sur un sujet qui doit être voté par le peuple. Je trouve que sur certains points, l'Irlande est plus proche des USA que du reste de l'Europe. (Par exemple, le système de santé irlandais est mauvais (inefficace et cher), meme le NHS britannique parait incroyablement meilleur en comparaison.)
    2 points
  8. Pourvu que la France ne se retrouve jamais dans cette infâme situation que tu décris ici. Et pourvu que tu ne te retrouves jamais du côté de ceux qui se font tirer dessus. En attendant, il y a du sang par terre. Notre seule option est-elle simplement de dire à ces gens "vous allez disparaître, c'est le sens de l'Histoire" ? Ou plus sobrement, "l'ordre règne à Jérusalem" ?
    2 points
  9. Pas sûr... C'est le SOCOM, pas l'Army, et le projet est quand même à bien plus petite échelle que des truc comme le 6.5CT: on parle simplement de faire passer un SCAR, un M110 et un 417 en 6.5 Creedmoor ou en .260 Rem, de voir si ça marche et de voir si ça marche dans une mitrailleuse. Rien de très compliqué quand on considère que les AR-10 en 6.5 sont légions et des kits de conversions pour SCAR en 6.5 Creedmoor et 260 Rem existent aussi déjà (rien d'officiel cependant). Par ailleurs, la Minimi est déjà passée de 5.56 à 7.62 donc le passage au 6.5 devrait être possible aussi (même si plus complexe que pour le SCAR qui est fait pour). Donc c'est un projet parfaitement faisable (techniquement parlant), à petite échelle et probablement peu coûteux en développement. Ses chances de réussites sont assez élevées (si on prend la peine de tenter de le faire réussir).
    2 points
  10. Cette tuerie perpétré par l'armée israélienne était donc inutile. CQFD. Accessoirement, prêter les pires intentions à l'ennemi est une très bonne façon de provoquer dans son propre camps le genre de paranoïa sécuritaire qui elle même abouti à tirer sur des civils désarmés.
    2 points
  11. Est ce le Hamas qui soumet Gaza à un blocus ? C'est le Hamas aussi qui interdit la pêche dans ses propres eaux ? https://www.lejdd.fr/international/proche-orient/sous-blocus-israelien-gaza-senfonce-dnas-la-crise-3597332
    2 points
  12. Dès 1944 le BuShips recommande de limiter l'accumulation de munitions près des affûts (480 coups par tube de 40 mm soit 120 clips et 1400 par tube de 20 mm soit 24 chargeurs de 60 coups) afin de limiter l'augmentation du poids dans les hauts qui a des effets très négatifs sur la stabilité des bâtiments ... Ceci signifie que les cadences de tir sont très théoriques, en clair un affût de 40 mm dispose de 5/6 minutes de feu immédiatement disponible car la cadence de tir pratique est d'environ 90 coups minutes par tube et un affût Oerlikon dispose de 6 minutes de feu avec une cadence de tir pratique de 250 à 300 coups minute soit 4 à 5 chargeurs ... et même dans ce cas faut pas traîner sachant qu'un chargeur de 60 coups pèse au bas mot 15 kg ... Au delà de 6 minutes de feu il fallait reconstituer les parcs ce qui signifie que toutes les pièces ne tiraient pas en même temps, de plus la portée effective des 20 mm c'est 1000 yards et 4500 pour le 40 mm Faudrait que je retrouve les stats US de la DCA mais les chiffres sont beaucoup moins élevés qu'on pourrait le penser. La vraie supériorité des Américain c'est la fusée de proximité des 127 mm qui est protégée par un secret militaire draconien
    2 points
  13. En fait, c'est même encore plus compliqué que ça. "L'intervention militaire" ukrainienne visait plus le président de la république autonome de Crimée au sein de la république d'Ukraine, Youri Mechkov, qui faisait un peu n'importe quoi, contre son opposition (il n'a jamais eu la majorité pour proclamer une vraie indépendance, malgré ses tentatives en ce sens), réécrivant notamment la constitution à son profit ou paralysant les contrepouvoirs internes (notamment en bloquant la Cour Suprême de Crimée). Il a donc été destitué de force par le parlement ukrainien (qui a aussi aboli le statut d'autonomie de la république autonome) et la Crimée a été mise sous tutelle directe de la présidence ukrainienne. De ce point de vue, on peut plus ou moins comparer la situation de la Crimée des années 1992-95 à la situation catalane de ces dernières années, y compris dans la destitution et la suppression de l'autonomie (même s'il y a aussi de grosses différences): une Crimée profondément divisée et une incapacité à établir une majorité pour autre chose que l'autonomie interne à l'Ukraine, un referendum détourné, un gouvernement autonome dans une guérilla permanente contre les institutions centrales en tordant la légalité, un gouvernement autonome dans une fuite en avant indépendantiste soutenu par sa base électorale mais coupé de la moitié de la population, etc. Il y a, bien sûr, dans la décision du parlement ukrainien la volonté d'empêcher l'indépendance, mais également la nécessité de remettre un peu de droit dans le foutoir que c'était devenu (exactement comme le sénat espagnol qui a destitué Puigdemont et suspendu l'autonomie de la Generalitat voulait empêcher l'indépendance, mais était aussi obligé de mettre fin aux violations quotidiennes du droit et des constitutions espagnole comme catalane dans la région autonome).
    2 points
  14. Peugeot, les banques, Airbus (la flotte civil iranienne est à bout de souffle), pas mal déjà. Mais c'est surtout qu'on a pas à plier devant le droit anglo-saxon et se faire cartonner ou piller régulièrement les grands groupes types BNP, Alstom. Il faut organisé une réciprocité du droit Européen. D'accords avec Alexis la France et l’Allemagne doivent donner le ton, les autres suivront ou seront d'avantages isolés car la protections US, elle dépend du vent. Une potentielle menace d'une guerre commerciale US - UE suffirait amplement à affoler les grands groupes US très présents en Europe - et ou le protectionnisme est moindre qu'outre atlantique , je connais pas de site Boeing en Europe, l'inverse est impératif pour Airbus en Alabama-. Les économies sont tellement inter mêlées. L'urgence c'est des mesures de rétorsions proportionnelles en cas de sanctions et ça passe par le politique -faux du courage-. En diplomatie, quand on tient ouvertement un discours du type que la tenu l'Allemagne ces derniers jours, ça s'appelle un message. On peut pas dire que les Allemands soit aventuriers et cette déclaration faite suite à celle faite il y a un an: http://parstoday.com/fr/news/world-i37506-relations_allemagne_usa_révolues « L'époque où nous pouvions entièrement compter les uns sur les autres est quasiment révolue. C'est mon expérience de ces derniers jours », a dit Angela Merkel lors d'un meeting à Munich. « Nous, Européens, devons prendre notre destin en main. Nous devons nous battre pour notre propre destin», a poursuivi la chef du gouvernement allemand. Elle a précisé par ailleurs que les relations avec le président français Emmanuel Macron et la Russie doivent être d'autant plus étroites. On verra mais il y a une prise de conscience. Les sanctions contre la Russie sont déjà très pénalisantes pour elle.
    2 points
  15. Sauf que la dite république de Crimée s'est déclaré autonome mais est aussi et surtout parti intégrante de l'Ukraine : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/République_de_Crimée_(1992-1995)
    2 points
  16. C'est très "technologique" (hi-tech, flatteur, etc), ça permet d'afficher plus de trucs en fonction du contexte (donc contraire à une simplification), avec des configurations paramétrables (contraire aux règles de base de la sécurité des vols qui prônent la standardisation), et constitue un point de défaillance unique pour l'ensemble des instruments de vol. Donc la plus-value s'apprécie avec des oeillères et une mémoire courte.
    2 points
  17. Je note qu'on est ceux qui s'en prennent le moins plein la gueule... Gripen abordable multirôle dernière techno... ou bien incomplet et trop petit? Rafale qui a fait ses preuves à la guerre et est un système complet qui marche... ou bien un bijou français un peu particulier/singulier/curieux? Eurofighter puissant multirôle d'usage répandu.... ou bien un projet cher pas terminé avec une utilisation opérationnelle non existente (OUCH!!!) Super hornet puissant et connu par l'armée de l'air finlandaise... Ou bien juste un projet de transition pour l'US NAVY ce qui le rendrait immédiatement obsolète? F-35 capable et avant-gardiste... Ou juste trop cher à opérer et ne disposant pas des armements nécessaires? Si la seule critique qu'on peut faire au Rafale c'est d'être "français" et "particulier, singulier, ou curieux", je trouve qu'on ne s'en sort pas si mal...
    2 points
  18. En quoi avoir un drone qui semble plus grand que le Reaper ne serait pas un avantage et une avancé, c'est peut être l'avenir pour nos usages, il n'y qu'a voir le Patroller. J'ai bien conscience que les israéliens et les américains ont plus d’expériences que nous, mais de la à dire qu'il ne faut faire que comme eux, le Rafale c'est une bouse seul le F35 est valable.
    2 points
  19. Un risque de guerre, avec le détroit d'Ormuz peu sûr, ce ne sera pas 1% du pétrole... sans compter que les Saoudiens poussent comme des porcs, et, mesures de rétorsion, ne sont donc pas à l'abri de quelques missiles balistiques sur les champs et raffineries.. Depuis que "C dans l'air" est passé de débat d'idées à explications d'expert, je trouve l'émission beaucoup moins intéressante, et un bon prétexte pour servir la soupe sous banières d' "impartialité" pourtant très orienté. Il y avait toutefois quelques idées intéressantes, et beaucoup des trucs où j'aurais tendance à mettre le hola : par exemple l'amalgame nucléaire civil et militaire toujours, les traductions arrangeantes des discours (entre concernant Israël), ... edit > @zx mes deux messages ont été agrégés en un, vérifie que la seconde partie te plait assez pour mériter le coeur que tu avais mis pour la première ;)
    2 points
  20. Une « ancre de chine » qui fait péneau , c'est comme çà qu'on dit non? disposition classique de mouillage d’urgence lors passage des chenaux…. Visiblement il s’agit d’une ancre AC14 : AC comme Admiralty Class . En 1943 la Royal Navy avait développé une série de tests dont l’objectif était d’améliorer le ratio entre la tenue et la masse d’ancre . Ces essais avaient abouti à une avancée majeure dans la conception des ancres et conduit au développement des ancres de type AC . L’AC14 aujourd’hui installée sur beaucoup de navires militaires RN et MN présence un rapport de 1/10 en rapport tenue /masse . En raison de la surface de pattes articulée elle a été conçue pour un enfouissage rapide sur deux fois sa longueur dans un sol adapté. Ce type d’ancres fait partie des ancres à haut pouvoir de tenue , les règlements de classe autorise d’ailleurs à réduire de 25 % leur masse par rapport à d’autres ancres type bayers par exemple. http://www.barzilay.nl/downloads/pdf/no3ANCHOR AC 14.pdf Et parfois donc très rarement çà casse mais plus par défaut métallurgique Tout est théorie https://repository.tudelft.nl/islandora/object/uuid:641fc700-fac5-4242-8a48-0be2b08848a9/datastream/OBJ
    2 points
  21. Mais quand le 20 est tiré, il faut le boire !!
    2 points
  22. ouais bon qui dit PH dit ... hélicoptères on aura 27 NH 90 dans ces conditions va falloir prévoir une resucée sérieuse ...
    2 points
  23. Je confirme... La solution "chaise" (tenue à l'horizontale par le dossier levé vers le ciel) ne fonctionne que si on prend soi-même le risque de charger et reculer continuellement mais à vitesse modérée, pour éviter que l'adversaire esquive, utilise son arme bras tendu, ou que vous vous affaissiez contre lui, auquel cas il pourrait récupérer l'allonge nécessaire. Toute la philosophie consiste à lui offrir le côté le plus lourd de la chaise (les pieds)afin de mettre entre lui et vous un obstacle dont il ne peut pas se débarrasser aisément (vous reviendriez à la charge) et qui, bien que lui offrant plus de prises pour la manipuler, l'encombre plus que vous s'il veut s'en saisir ET continuer en même temps à manœuvrer son couteau en portant des coups d'estoc. S'il essaie de faire les deux en même temps (tenir un pied et le manche du couteau de la même main) il prend le risque de faire tomber sa lame. S'il vous domine physiquement vous pouvez vous enfuir plus rapidement que lui et lui laisser un obstacle volumineux dans les bras et dans les pieds. Pour le bloquer de façon efficace, il faut continuellement imprimer des mouvements sur les trois axes pour le déséquilibrer. Sa seule issue étant de soulever la chaise au dessus de lui d'une main, situation pendant laquelle il perdra un moment le contact visuel avec vous, idéale pour tenter un croc-en-jambe ou simplement un passage du côté main faible, voire une reculade brutale rétablissant la distance de sécurité entre vous deux. Vous pouvez aussi simplement sauter sur place alors qu'il tient la chaise en l'air et vous laisser vous affaisser. Les gens capables de soulever un adulte même de poids léger d'une seule main bras tendu ne courant pas les rues, vous reviendriez à la situation initiale. Toutes ces manœuvres étant bien sûr réalisées en mouvement. Il faut aussi avoir l'espace pour le faire. Dans une rue ça marche très bien. Dans une pièce, c'est un piège à cons et un coup à se retrouver très facilement acculé. L'utilisation de chaises comme moyens de défense ça peut être très drôle à regarder, mais une fois qu'on a essayé, on se rend compte que ce sont vraiment de superbes armes par destination.
    2 points
  24. Un Poncin? Produit français (Je crois la boite a fermé il y à vingt ans ) et c'est amphibie
    1 point
  25. De ce que j'ai vu, on a affaire à un mélange de Black Blocs et de zadistes énervés, avec fumigènes et masques. Il est bien connu que face à de telles foules, on utilise Galil et M-16. D'ailleurs, c'est ce qu'on apprend aux CRS. Enfin bon. On a bien compris qu'une fois encore, on pouvait faire ce qu'on veut tant qu'on reste du bon côté de la frontière. Et de grâce Joab, ne viens pas me parler de loi, de respect de quoi que ce soit ou des efforts israéliens pour ramener la paix. Parce que là, ce serait franchement du foutage de gueule.
    1 point
  26. patrouilles légères d’appui électroniques (PLAE) 54 em RT Et maintenant Une PLAE avec une PRP (patrouille de recherche profonde) du 2 RH 2 PVP entre 2 VBL
    1 point
  27. Ce discours, ça ressemble à une possession vandammi ... démoniaque.
    1 point
  28. Vous vous faites du mal pour rien les gars. De Gibraltar aux frontière biélorusso-polonaises, les élites politiques et économiques de l'Europe sont pro-américaines. Probable que si vous leur demandez, ils vous dirons que les intérêts de l'Oncle Sam priment sur ceux de leur patrie ou du Continent, et que ne pas suivre Washington serait une trahison de l'Occident tout entier ! On en est là. Il y a probablement et surtout que le sous-investissement chronique dans ce secteur commence a se faire ressentir.
    1 point
  29. Tel que le process est défini, cela semble prendre en compte tous les aspects qui sont pertinent pour le choix d'un système ce qui rend difficile une intervention politique pour biaiser le choix
    1 point
  30. Le ministre de l'économie de l'époque était Arnaud Montebourg.
    1 point
  31. https://www.theguardian.com/commentisfree/2018/may/11/mahathir-mohamad-malaysia-prime-minister-reelection (11 mai 2018) La chute de Razak est aussi bienvenue qu'elle est spectaculaire. Sous Najib - dont le père Abdul Razak Hussein était le deuxième premier ministre de Malaisie - des responsables malais auraient pillé plus de 4,5 milliards de dollars de fonds publics. L'année dernière, le procureur général américain Jeff Sessions a qualifié cette situation de "kleptocratie à son pire". La version optimiste de l'histoire se déroule ainsi : La victoire de Mahathir est une victoire du peuple sur la corruption. Son retour verra la justice rendue et les fonctionnaires corrompus obtiendront leur châtiment. Anwar lui succédera, remplissant ainsi une promesse qu'il avait faite lors de la campagne électorale. Anwar est un homme politique très compétent et réformateur qui va libérer tout le potentiel économique de la Malaisie. Mais suspendez l'optimisme un moment. Quelle est la probabilité que ces grands espoirs se réalisent ? La réponse la plus honnête est que la probabilité est mince. Nous savons que Mahathir n'est pas un ami de la démocratie libérale. Au cours de son mandat précédent, son gouvernement a lancé des attaques vigoureuses contre le pouvoir judiciaire, arrêté et détenu des opposants pacifiques en vertu des lois sur la sécurité intérieure et contrôlé étroitement la presse. Il défend le programme d'action positive rétrograde de la Malaisie, qui privilégie les Malais sur les autres races du pays. Ces privilèges raciaux comprennent des rabais sur le logement, un système de quotas universitaires qui a été officiellement aboli en 2002 mais qui, de l'avis général, persiste dans la pratique, ainsi qu'un accès préférentiel aux emplois gouvernementaux et aux contrats du secteur public. Le programme a suscité le départ de nombreux Chinois. Pour les signes de l'avenir de la Malaisie, le fils de Mahathir, Mukhriz, vaut la peine d'être observé. Il a prêté serment cette semaine en tant que ministre en chef de l'État malaisien de Kedah. Une version pessimiste de l'avenir de la Malaisie est la suivante : le pays a peut-être échangé une dynastie politique contre une autre ; un certain degré de justice pourrait être rendu, mais les institutions de la Malaisie resteront faibles ; il n'y a aucune perspective de changement réel et durable.
    1 point
  32. Salut J'ai vérifié quelques trucs. si on veut comparer un Yamato post refit et un Iowa en termes AA Yamato: 24x 127mm, cadence 8cpm, contrôle de tir local ou visuel / mécanique Iowa 20x127mm, cadence 16 cpm, contrôle local ou directeur radar ou visuel (Mk37) + obus à fusées de proximité (efficacité réelle x6 !!!) Donc en pratique, un Yamato tire 192 obus / minute, un Iowa tire 320 obus par minute... sachant que le guidage de base est meilleur (selon les ratio de coup au but, environ 50%) et que chaque obus a 6 fois plus de chance en 45 de toucher (par rapport à un obus moyen)... ce qui fait que la dadence de tir "pratique" de l'Iowa est équivalente à un total délirant de 2880 obus "type Yamato" par minute soit près de 15 fois mieux. Je suis moi même surpris des chiffres! So on le traduit directement: un bombardier torpilleur qui approche par l'avant est dans l'angle de tir crédible de 2 paires de canons. Sur une approche de 2 minutes (soit 9 nautiques environ), ils peuvent se prendre 32 obus. Sur l'Iowa ils peuvent se prendre 64 obus mais vu leur efficacité réelle c'est comme s'ils étaient visés par plus de 600 obus du Yamato (aaargghhhhhhh) Si on regarde uniquement l'AA légère, on a 150 canons de 25mm contre 80x40mm et 49x20mm. Les 40mm tirent bien plus loin et sont plus précis. Les cadences réelles des 25mm sont de 120 cpm alors que les 40mm font du 160cpm et les 20mm atteignent 450cpm (probablement moins en réel. Cela veut dire un volume de tir (en poids) triple pour l'Iowa... sachant qu'il tirera plus longtemps. Comme avant je suis fort surpris par les chiffres. Cela valide en tout cas la politique US pendant la bataille des Mariannes: mettre davant les cuirassés pour que les avions japonais foncent dessus (au lieu de viser les PA). La TF 58.7 était juste composée de: BB Washington (Captain T.R. Cooley) BB North Carolina (Captain F.P. Thomas) BB Iowa (Captain A.R. McCann) BB New Jersey (Captain C.F. Holden) BB South Dakota (Captain C.B. Momsen) BB Alabama (Captain V.R. Murphy) BB Indiana (Captain T.J. Keliher) CA Wichita CA Minneapolis CA New Orleans CA San Fransisco (je laisse tomber les DD mais c'étaient des Fletchers avec une excellent AA) La densité AA démente de cette escadre explique pas mal de choses. Imaginez un peu que vous avez environ 180 canons AA de 127mm à tir rapide. C'est probablement la concentration la plus démente dans l"histoire. Ils peuvent tirer plus de 2800 obus de 127 à la minute. Ca fait 144 tonnes d'obus par minute (!) Alors oui les avions japonais peuvent faire mal, mais il en reste pas grand chose à la fin. Cela explique aussi pourquoi à Okinawa presque toutes les pertes concernent des navires légers: très peu de kamikazes arrivaient à s'approcher d'un gros machin sans se faire descendre.
    1 point
  33. Dans les commentaires d'un article de LesCrises.fr, je suis tombé là-dessus :
    1 point
  34. Une émission intéressante: https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-idees-de-la-matinale/bernard-hourcade
    1 point
  35. Fait donc quelques recherches avant d'affirmer quoi que ce soit à ce sujet. Exemples : Orion UAV, Phantom Eye, Altius-M, P.1HH, Mantis, Talarion. Il ne faut pas non plus très longtemps pour observer que bon nombre de Predator et Reaper ont été perdus sur panne moteur ou organes associés. L'avantage est bien l'intégrité du matériel loin du territoire national. Si on ne veut pas le casser, on ne veut pas non plus que n'importe qui puisse le récupérer. Donc non, le parachute ou autre joyeuseté est hors concours.
    1 point
  36. Classe Bottsand. Ce sont des navires de contrôle de la pollution maritime. La Marine Allemande en possède deux, opérés par des civils.
    1 point
  37. La légalisation de la majijuana et autre substances fait donc partie de la plate-forme du mouvement 5 étoiles? Ou Grillo a juste l'habitude d'abuser de la grappa après le déjeuner?
    1 point
  38. Too big to pay ?
    1 point
  39. Lors des récentes élections malaisiennes, des botnets ont tenté de pousser un message pro-gouvernement sortant (Najib, qui a perdu). L'effort d'influence sur les élections était faible (à peine 40 000 messages), et d'un amateurisme total (les comptes du botnet écrivaient surtout en ... cyrillique ). Avis personnel : Je ne vois pas la main de Moscou dedans : juste que le prestataire utilisé était un botnet russe ... et sans doute bas de gamme. https://medium.com/dfrlab/botspot-bots-target-malaysian-elections-785a3c25645b
    1 point
  40. 9 servants pour un affût triple 6 pourvoyeurs 2 pointeurs un chef de pièce, le canon de 25 mm est une production sous licence du canon français Hotchkiss dont la version antichar malmena les Panzer I et II en 1940, chargeur de 15 cps mais se souvenir que le Flak 20 mm a un chargeur de 20 cps ...
    1 point
  41. Ca n'était pas dans l'accord qui renforçait la surveillance de l'Iran contre l'abandon des sanctions commerciales occidentales : l'occident a violé cet accord ( même si le viol est le fait des seuls USA ) A partir de là l'Iran n'est plus tenue par cet accord non plus malgré ce que peut dire un Le Drian ou tout autre responsable De plus on ne peut fournir aucune garantie puisque nous serions ciblés par les sanctions US si nous le faisions Bref cet accord est mort, il ne reste plus qu'à l'enterrer sans fleurs ni couronnes dans l'indifférence générale dans quelques mois
    1 point
  42. yop my 2 cents : pour avoir fait des entrainements informels avec des collegues de groupes d'elite, nous en avons convenu, apres essais, qu'un flic en tenue (donc porteur d'une arme dans un étui (bref, un truc pour se défendre et qui est accessible, au moins au porteur), avait besoin d'au moins 7 metres pour peut etre toucher un assaillant avec un couteau. L'exercice etait simple : "à quelle distance pensez vous neutraliser un porteur de couteau ?" nos réponses ont été de 3-5 metres. le collegue s'est mis à 5 metres, un couteau d'exercice à la main et nous a chargé... embrochés, les poulets ! à parti de 7 metres, sans perdre de temps à verbaliser des sommations, en dégainant tout en en déplaçant en latéral, en pas chassés, pour qu'il ait plus de distance à parcourir et que ça nous laisse plus de temps pour degainer... on a pu le traiter (à la simunition)... encore faut il le toucher ! et à 7 m, il vient mourir contre nous (c'est à dire qu'il nous plante quand meme, mort, mais il touche !!). Fred PERRIN nous avait fait de jolies demonstrations avec un journal plié... sinon, la chaise, oui, tres bien (et avec les chiens, également) (m'enfin, il faut quand meme un coup de main exterieur, parce que repousser un assaillant avec une chaise, faut pas que ça dure 10 minutes)
    1 point
  43. Légale ou pas il n'y en n'a pas. Pour la première victime du moins qui est prise au dépourvu (égorgé par derrière si j'ai bien compris) rappelons qu'un lame est faite pour être sentie, pas vue. Donc, à part avoir une vigilance de tout instant (et on en revient à la peur objectif des terro) ou porter un vêtement couvrant le cou fait de Kevlar ou en cuir comme les marines aux Philippines il n'y a pas de technique. Pour en revenir au légal avoir une arme (à feu à lame ou contondant) sur soi est effectivement illegal, mais face à un couteau dans une foule, même avec un bon entraînement ça reste extrêmement hasardeux. Donc, la fuite ou un equilibreur de force comme une chaise, ça marche bien la chaise.
    1 point
  44. Le 2e porte-avions chinois démarre son 1er essai à la mer http://www.eastpendulum.com/le-2e-porte-avions-chinois-demarre-son-1er-essai-a-la-mer Henri K.
    1 point
  45. Un État qui a la bombe nucléaire, la meilleure armée de la région, la mainmise sur les ressources hydriques et l'appui du plus gros bailleur de fonds de la planète. Très sincèrement, je pense que vous n'êtes pas les plus à plaindre... surtout dans la région. Je comprends parfaitement que le gouvernement israélien refuse de renoncer à la situation actuelle. Entretenir les tensions lui est nettement plus avantageux. Et intervenir en Syrie ne rendra pas les choses plus pacifiques. La nature a horreur du vide : si les Iraniens partent, les chances de survie du gouvernement Assad se réduisent. Dans tous les cas, ça veut dire encore plus d'instabilité et potentiellement encore plus d'emmerdes. Ne restera plus que la Jordanie (le Liban c'est autre chose, ils ont tellement peur de revenir aux horreurs passées qu'ils arrivent encore à se maîtriser entre factions) et Israël sera entourée de pays instables, affaiblis ou au fond du trou. Pour l'universalisme, certes. Mais a priori, une fraction croissante de la population se contenterait fort bien de territoires dépassant légèrement les lignes fixées par les résolutions de l'ONU.
    1 point
  46. C'est le genre de piques typiques des Israéliens qui font que votre pays est détesté voire haï. Et le pire, c'est que plus ça va et moins vous le comprenez. C'est vraiment... mentalité de cour d'école. Vous ne grandirez donc jamais ? Et pitié, pas de leçon sur le "oui nous sommes développés et seuls contre tous et personne ne nous aime". A un moment donné, le côté Caliméro ça ne marche plus.
    1 point
  47. Ca va se faire progressivement. C'est le cas du charbon, le pétrole suivra ensuite. Le rapport de BP (qui ne croient pas particulièrement a la magie) montrent déjà des éléments intéressants. Et ce ne sont pas les seuls. Shell par exemple : https://www.reuters.com/article/us-oil-demand-shell/shell-sees-oil-demand-peaking-by-late-2020s-as-electric-car-sales-grow-idUSKBN1AC1MG Et ils ont tendance a toujours sous-estimer complètement le développement des énergies renouvelables et de sur-estimer la conso des énergies fossiles.
    1 point
  48. Et obligé d'apprendre cet alphabet par coeur lors de mes classes à St Renan .....que des bons souvenirs
    1 point
×
×
  • Create New...