Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 05/20/2018 in all areas

  1. 3 points
    Le pacifique occidental, c'est à dire les eaux baignant les Kouriles au nord jusqu'au Indes néerlandaises au sud et jusqu'à la bordure orientale des "Mandates" à l'ouest, c'était déjà pas mal A part les deux Junyo issus du shadow program aucun p-a d'escadre (les p-a rapides) japonais n'est issu d'un design de cruiser, à part le Kaga et l'Akagi, les Hiryu/Soryu, les Shokaku, les Amagi et le Taiho sont tous issus de designs spécifiquement étudiés. Les Shokaku sont à juste titre considérés comme les meilleurs p-a du Pacifique avec les Essex. Le Shokaku sera par deux mis hors de combat en 1942 mais sera sauvé dans les deux cas. Les porte-avions japonais souvent présentés comme des bâtiments fragiles et vulnérables au feu, ne disposaient certes pas des systèmes de sécurité et d'une organisation de contrôle des dommages à l'égal de ceux des porte-avions américains. Néanmoins quand on observe dans les détails ce qu'il advint du Lexington on ne peut s'empêcher de songer au Taiho. Le sort des "quatre de Midway" dont seulement un coula de lui même les trois autres furent sabordés eu égard à leur éloignement de la métropole est étrangement similaire à ceux des Bunker Hill et Franklin même si ces derniers bénéficiaient des systèmes évoqués ci-dessus. L'absence de protection et de blindage des appareils de l'aéronavale japonaise (embarquée ou basée à terre) s'explique par une manière très simple, l'outranging. L'outranging ou autoreenji est une des pierres angulaires de la doctrine de combat japonaise visant à frapper l'ennemi de plus loin que lui ne pouvait le faire. Deux exemples: pour les navires la quête des plus gros calibres (chaque classe de cuirassé japonais quand elle est conçue dispose des plus gros calibres d'artillerie du moment) et de la meilleure vitesse possible (là encore comparez vous verrez ... ;-) ) pour les avions: disposer d'un rayon d'action > à celui des appareils US de leur temps pour ce faire il convient de les alléger au maximum (pas de blindage, pas de réservoirs auto-obturants* -alors qu'ils savaient faire- pas d'ailes repliables sur les chasseurs et les bb en piqué seulement les saumons de voilure) sachant également que le Japon n'a pas les capacités industrielles pour produire de gros moteurs. Les F4F-3 n'en ont d'ailleurs pas non plus ... Il n'y a pas que les Japonais qui pensent ainsi en 1941/42, les US aussi c'est en grande partie pour çà que les groupes aériens des p-a en 41/42 ne disposent que de 18 chasseurs (une flottille) pour 54 avions d'assaut (trois flottilles). Les choses n'évoluent que vers fin 42 avec le gonflement des effectifs des VF de 18 à 27. Les 18 F4F-3/4 des p-a US sont avant tout dédiés à la défense des p-a et pas vraiment des raids aériens confer les combats de 42... A cette époque des deux côtés du Pacifique on pense qu'un raid aérien ne peut être stoppé par les CAP ou la DCA adverses; les choses évolueront dans ce domaine (mais les kamikaze resteront une menace jusqu'au bout ...)
  2. 3 points
    Vous êtes dures messieurs. Il y a une base économique, théorique et pratique, assez solide à l'idée qu'une monnaie unique est délétères pour une zone économique aussi hétérogène que l'Europe, tout comme à l'inverse les pays qui conservent leur monnaie nationale s'en sortent en moyenne mieux. L'Euro se serait bien.....mais avec un budget fédéral derrière pour lisser les disparités au seins de l'eurozone, mais vu que les allemands n'en veulent pas et que quand on avance plus on recule, le dénouement se fera tout seul après un long délitement.
  3. 3 points
    Le même fantasme qui consiste à dire qu'avant c'était mieux et que tout ira mieux demain si nous revenons en arrière. Rajoute à cela la méfiance pathologique vis-à-vis des paroles d'experts ("ben vi, r'gardez, en Grande-Bretagne, tout va bien depuis le Brexit ! Quoi ? Inflation ? C'est quoi ça ?"), le fait que la classe politique occidentale dans son ensemble a perdu toute crédibilité et ça te donne un bon début de base de réflexion.
  4. 3 points
    "Copier" quoi précisément ? Les moteurs, les mécanismes, les matériaux, les systèmes de contrôle... Je ne sais pas, ces "journalistes" devraient nous donner un peu plus sous les dents, au lieu de donner simplement ce que le peuple aimerait entendre, ce que j'appellerait "Amuser le peuple", ou "prendre les gens pour les imbéciles". Henri K.
  5. 2 points
    Rebondissons donc là dessus. Quel est donc ce fantasme qui veut qu'il suffise de quitter l'euro pour que toutes les économies aillent mieux?
  6. 2 points
    Trop haut, trop volumineux pour le rôle confier et les véhicules qu'ils remplacent de plus ça me fait quand même sourire ce genre de commentaire, l'industrie de défense Française innove avec de nouveau projet mais ça trouve encore le moyen de râler parce que ça veut utiliser une plate forme dont la conception remonte à début 2000.....soyons sérieux. Pour ce qui est du VBCI, comme je l'avais fais remarquer il y a quelques mois, ont aurait dû avoir dès le départ plus que deux pauvres versions (VCI/VTT) : SAN, dépannage, génie, etc.... là on aurait vraiment des véhicules dédié à la haute intensité et pas des VBMR dans ce rôle qui aurait put être destinée à d'autre unités.
  7. 2 points
    Décidément, y avait foule à la Trump Tower l'été 2016. L'enquête de Mueller a découvert une autre réunion à la Trump Tower, avec d'autres pays proposant lui aussi d'aider l'élection de Trump. https://www.nytimes.com/2018/05/19/us/politics/trump-jr-saudi-uae-nader-prince-zamel.html?smid=tw-nytimes&smtyp=cur Les participants de la réunion ? Erik Prince, alias Mr Blackwater un émissaire pour les princes régnants des EAU et l'Arabie Saoudite, MBS et Mohammed bin Zayed al-Nahyan. un israélien, représentant une firme d'influence d'opinion façon Cambridge Analytica, et proposant un plan média pour booster la campagne Trump. Kushner, qui aurait accepté la proposition d'aide (mais on ne sait pas si elle a été exécutée, même si des millions de $ ont été versés à la firme israélienne). Comme d'habitude, les intéressés nient farouchement. Mais cela éclaire d'un jour nouveau bien des choses, dont le soutien inconditionnel de Trump à l'Arabie et aux EAU, la complicité de Kushner avec MBS, et la marche vers la guerre avec l'Iran. Mueller a cette réunion dans le viseur...
  8. 2 points
    En construisant les bâtiments correspondant à une doctrine adaptée. Les Yamato sont l'aboutissement d'une réflexion des années 30 qui a pour elle une logique certaine. Le drame c'est que cette stratégie n'a plus cours dès 1942 ... et après il est trop tard pour construire des p-a ou des escorteurs asm. Si cela avait été des p-a comme la classe Amagi Katsuragi (dérivés des Hiryu et mis en service en 44) il aurait fallu former x 1000 personnels aéro compétents (pilotes et personnels flottilles) et en étant capable de compenser par du personnel bien formé une attrition évaluée à 40/50% par an. Pour çà il faut des jeunes gens bien éduqués à la base, des structures de formation adaptées et des cursus de formation qui soient tournés vers la formation non pas d'une élite qu'on ne saura remplacer mais d'une masse de pilotes "honnêtes" en terme de compétences. Et puis aussi il faut beaucoup d'essence aviation Maintenant si le Japon avait consacré des procédures à protéger leurs voies de communication et l'argent et les matériels consacrés à la réalisation des Yamato à construire 150 destroyers asm de 2000 t dotés d'un bon asdic ... ainsi qu'à à faire naviguer leurs marchands systématiquement en convoi ... là oui la guerre du pacifique aurait été plus couteuse pour les US Halsey disait que ce fut le Silent Service qui fut le principal outil de la victoire
  9. 2 points
    Images déclassifiées (visiblement celles d'un Reaper) de l'embuscade de Tongo Tongo au Niger, le 4 octobre 2017, qui coûta la vie à 4 soldats américains. Ici des captures de l'intervention française. We've Posted The Pentagon's Entire Moment-By-Moment Niger Ambush Video Briefing http://www.thedrive.com/the-war-zone/20936/weve-posted-the-pentagons-entire-moment-by-moment-niger-ambush-video-briefing?xid=twittershare
  10. 1 point
    @DKTD Non, reprise d'un pseudo article de mauvais goût sorti il y a deux ans
  11. 1 point
    Je pense que cela complétera le message de @NUBEALTIUS .
  12. 1 point
    AML? Pas loin de 25 tonnes, châssis quasi aussi long que celui du Leclerc, canon de 40mm et 2 MMP prêts au tir. Le Jaguar est plus long, plus lourd, plus équipé qu'un AMX 10 RC qu'il est destiné à remplacer, donc le terme AML est vraiment très mal approprié pour cet engin. Sa plus-value? Il prend la place du 10RC et de l'ERC90, certes le remplacement d'un 105 et d'un 90 par un 40mm peut laisser des interrogations mais il est destiné à faire le même boulot que ces deux engins dans un cadre interarmées. C'est le principe même de Scorpion, le combat collaboratif, voilà la réponse à ta question.
  13. 1 point
    lol je me rappel maintenant pourquoi j'avais arrêté de venir ici. Bon tant que j'y suis: http://www.lemonde.fr/verification/source/zerohedge/ à dans un an.
  14. 1 point
    Attention, le calcul économique de la réutilisation dépend fortement du nombre d'utilisation annuel attendu. Le business case de SpaceX est fortement dépendant du fait qu'ils ont une vingtaine de satellites garanti par an par les institutions américaines (NASA + USAF). En Europe, ARIANESPACE n'a aucune garanti sur son nombre de tir et dans les faits lance plutôt 10 ou 12 satellites par an. Ils sont même en compétition pour de nombreux satellites institutionnels européens, la plupart des pays n'étant pas impliqué dans ARIANE. Ils ont déjà expliqué qu'avec ce niveau de récurrence, le calcul de rentabilité était assez différent car le risque est d'avoir une usine n'ayant quasiment plus de travail annuel et une micro-flotte à gérer. Le souci de la navette est surtout qu'ils avait fait un "business case" de réutilisation avec 100 vols par ans alors qu'ils ont fait 135 vols en tout et pour tout ... Je suis peu être un peu vieux jeu, mais je me méfie un peu des "démonstrations" de SpaceX. Quand tu travailles en essayant des prototypes jusqu'à ce que cela "tombe en marche", tu ne maîtrises pas vraiment ton sujet et cela signifie qu'il peut rester des "loups" qui peuvent te "péter à la gueule" sans prévenir à chaque lancement. Du moins c'est l’expérience que j'ai eu en 20 ans de développement divers certes pas uniquement sur des fusées mais aussi ce que je retiens de nombreuses lectures sur l'ingénierie dans de nombreux secteurs.
  15. 1 point
    Ce qui dimensionne un porte-avions c'est sa capacité à assurer x sorties jour en entrée de conflit car ce qui fait sa valeur ajoutée c'est sa capacité de déploiement rapide en premier et de frappes massives... C'est çà la doctrine en vigueur, les Chinois, les Britanniques et les français ont tous conçus de grands porte-avions (construits ou non, équipés en avions ou pas ...). Un p-a doté de 16 avions ne sait pas faire çà il peut faire autre chose mais pas çà or ce genre de mission c'est la mission principale d'un p-a moderne. Un Nimitz en surge d'entrée de conflit peut assurer 200 sorties/jour environ durant 4 jours (voir à ce sujet la très intéressante étude du Center for Naval Analysis de 1997 suite à l'exercice JTFEX 97-2 mené par le Nimitz et le Carrier Air Wing 9) ... c'est au bas mot 3.5 x plus que le CdG; Deux éléments essentiels: la taille de l'équipage et surtout personnel aéro; c'est en grande partie le nombre de personnels aéro qui permet aux porte-avions US de tenir la charge quand ils tournent H24 en entrée de conflit. les circuits avions et munitions sur le pont d'envol et dans le hangar c'est un critère fondamental (en fait c'est LE facteur limitant) qui explique le design des Constellation après les Forrestal puis celui revu et corrigé des Ford après les Constellation (les Nimitz sont issus des "Connies" quant à leur architecture générale aviation); le maître mot est fluidité des circulations, rapidité des mouvements. Ces préoccupations expliquent en grande partie le design du CdG ... Pour info le PA 2 était conçu par exemple pour pouvoir lancer par jour 4 raids de 8 Rafale avec 4 Rafale en alerte (nounou CAP) sur le pont avec un E2 et 4 Rafale en l'air en permanence. Ou bien un seul strike de 24 avions plus un E2 Pour ce qui est d'un avion plus grand que le Rafale il faudra peut-être attendre une 40 aine d'années ...
  16. 1 point
    Peux t-on avoir un meme de Macron poussant dans un sens, les mains croisées avec celle d'Angela poussant dans l'autre.... Avec Wolfgang poussant Angela? Ce serait illustratif.
  17. 1 point
    Défense aérienne à très courte portée! On est donc bien comme vous le pensez autour du secteur du Mistral. La question est de savoir (tout comme le mo120mm) si le successeur du Mistralon va finir par être intégrer à 100% sur véhicule, ou que ce sera un plus et qu'on gardera toujours des postes à installer un peu partout, plus discret. En ce qui concerne un VBMR léger de défense anti-aérienne, ce sera un peu comme le successeur du VAB Santal En soit il n'y aura rien d'insurmontable car en réalité tout existe déjà (comme pour le mortier de 120mm) il suffira de l'intégrer sur le VBMR. Voici ce que MBDA dispose déjà et que nous aurions dût acquérir il y a près de 10 ans déjà, mais que ça n'a pas été fait. Pour la version MMP le style reste le même
  18. 1 point
    Honnêtement, j'ai vu la vidéo Filmé par les Go pro des FS , et moi ce que j'ai observé c'est que les mecs ont essayez d'avancer, mais les véhicules ont pris pas mal de plomb. Les tirs venaient de leur gauche. A un moment ils ont tenté de bouger mais ils perdaient du monde. La pression était de mise, et c'est la qu'on voit 2 FS partir en courant vers l' avant puis essayer de ce glisser à droite de l'axe principal ou ils avaient progresser. Ils sont parti sous le feu de djihadistes côté gauche, puis ils ont commencé à subir des tirs venant de droite ( donc tir croisé dans leur dos qui s'est croisé avec les tirs des djihadistes posté plus loin à droite de la piste qui les tire sur leur flanc droit , l'un des FS tombe, blessé, il se reprend plusieurs projectiles . Depuis sa caméra on observe que les islamistes qui les ont tiré depuis la droite arrivent en colonne (venant du secteur droit, ou il y a une lisière) le FS avait tourné la tête côte gauche, et c'est la qu'un des islamistes venu de la droite l'a achevé. Moi j'observe que les islamistes avaient bien déjà organisé la canalisation depuis le côté gauche dans une lisière , le côté qui a cloué la colonne de véhicules des FS et Nigerians, avec pour résultat la panique avec des véhicules qui se doublent, un qui revient même en arrière . Mais des que les gus débarqué pour résister, le feu les bloqué derrière leur véhicules. Les gus sont focalisé par les tirs venant da la gauche, qui devenant trop intense, un des 3 FS est tué, on voit 2 FS US partir vers l'avant mais en se déportant vers la droite de la "piste", mais ils se font prendre à parti par des islamistes qui eux étaient posté dans une lisière mais côté droit, donc les islamistes avaient étagé avec un espace ( afin de ne pas ce tirer dessus) des deux côtés de l'axe de progression. Honnêtement un véhicule blindé n'aurait pas forcément changé grand chose, et il aurait fini lui aussi par être isolé et bloqué, vu le plomb tiré, et les capacités au niveau armement, avec du RPG 7 disponible. Les gus auraient juste put s'abriter dans un premier temps, mais sans empêcher les islamistes de se rapprocher, la situation était de facto foutue pour eux. En fait il y a eu une très bonne coordination entre les 2 groupes de barbus, ceux côté gauche à un moment tiré le véhicule arrêté, leur tir tapant l'arrière du véhicule et l'avant ( donc limite gauche et limite droite organisé) mais en ne tirant pas vers le côté droit. En gros le véhicule a pris du plomb en passant devant les barbus à gauche, il a plus ou moins dépassé l'endroit où était posté ces djihadistes, sauf qu'un a un moment plus moyen d'avancer vu comment le report de tir des djihadistes taper l'habitacle. De facto les FS ce faisaient tiré dessus par derrière mods 3 quart arrière par les types qu'ils avaient dépassé. Donc le feu étaient dans l'axe de progression en mode tir en enfilade , il y avait donc aucun de risque pour toucher le groupe de barbus posté un peu plus loin mais côté droit. De facto avec la pression des tirs venant du côté gauche vers l'arrière du véhicule gauche au 3 quart, les 2 FS voient que leur pote touché est mort, et la ils ont tenté de partir sur la droite de la "piste" pour échapper au tir en enfilade venant de la gauche. Mais bon après quelques mètres, les barbus côté droit ont pris de flanc pour cible les 2 FS. Au final l'embuscade montre que le dispositif des djihadistes étaient en gros en mode capable de prendre en enfilade l'axe de progressions des US and Co lorsque les véhicules dépassé le groupe côté gauche qui les avait allumé, mais après plus loin c'était la même chose, mais la plus de couverture pour les 2 FS qui étaient à pieds. Une fois leur affaire terminé avec les 2 FS, les djihadistes ont rejoint l'endroit où les véhicules étaient arrêté. En supposant que les véhicules aient put passé le premier groupe qui les a allumé et qui été posté côté gauche, ils se seraient fait quand même serré plus loin par les djihadistes posté côté droit plus loin sur la piste. Il y a eu une très bonne maîtrise tactique dans cette embuscade, avec une bonne gestion du terrain qui comme on le sait commande, donc vaut mieux être un velu pour tirer un maximum de la configuration du terrain, les reports de tir, la capacité de feu croisé et de tir en enfilade, un dispositif étalé sur 2 groupes de part et d'autres de la piste en mode décalé pour ne pas se tirer dessus. Une vrai nasse la planification de cette embuscade.
  19. 1 point
    Rien que les équipes de pont sont beaucoup plus importantes sur un PA que sur un BPC et il faut assurer le fonctionnement 24/24 . Sur le PA tu as 50 Fus en permanence, pas sur un BPC, qui embarque parfois une 20e en sus de l'équipage Une mauvaise idée. Juste une remarque. Le CdG est déjà un PA "léger" comparé aux seuls navires comparables, les PA US Navy. La seule autre option c'est le porte-aéronefs. Mais, il n'y a que le F35 à mettre dessus et ce n'est pas la même fonction. Je laisse de côté les machins russe. C'est juste l'incapacité de construire des vrais PA. La preuve, les chinois vont essayer de passer au vrai PA.
  20. 1 point
    Selon ce lien les PA US utilisaient le concept “saddle tank” ; confinement des vapeurs d’essence par du ballastage d’eau de mer , principe + inertage repris sur nos Clem. “The ESSEX Class carrier’s gasoline fuel system held 231,650 gallons and was a marvel of engineering. The lower deck saddle tanks (tanks inside tanks) pumped gasoline out the top and allowed seawater into the bottom so the tanks were always full of liquid. After refueling aircraft, seawater was pumped out of the tanks, allowing fuel to drain from all upper deck plumbing. This plumbing was then purged with carbon dioxide to remove any remaining fire hazard. Post war carriers used the same fuel system until piston engine aircraft no longer operated from carriers.” http://www.fisthistory.org/wp-content/uploads/2016/02/25-Ships.pdf On en parlait cf épave retrouvée du LEXINGTON http://www.air-defense.net/forum/topic/19236-épave-retrouvée/?page=2
  21. 1 point
    Après la désignation des "Consellers" (membres du gouvernement) par Torra, l'article 155 continue à être en vigueur. La cause? Il y a, parmi eux, quatre personnes poursuivies, deux en prison préventive et deux en fuite en Belgique. Par conséquent, le gouvernement Torra ne sera pas publié au Journal Officiel de Catalogne (qui dépend du gouv central) La conséquence est que, le gouv Torra n'a pas d’existence légale, condition pour la suppression du 155.
  22. 1 point
    http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2018/05/19/la-cour-des-comptes-presse-le-gouvernement-de-baisser-la-depense-publique_5301413_823448.html
  23. 1 point
    Sujet intéressant, mais très complexe. Déjà il faut se rappeler que la France a des alliés et surtout que l'aéronavale n'est pas notre seul outil (on a pu faire une mission de bombardement sans PA avec l'AdA et des frégates) Cela veut dire qu'on peut ponctuellement se passer d'un PA2, mais aussi que si le PA ne peut pas faire toutes les missions ce n'est pas bien grave vu qu'il ne doit pas assurer une mission, mais contribuer à sa réussite. Pour le dernier raid sur la Syrie, une capacité limité d'opérer 4 Rafale en configuration légère serait suffisante pour remplacer les 4 mirage 2000-5F donc permettre à nombre de ravitailleur constant de passer de 5 à 9 bombardiers pour l'armée de l'air. C'est un "détail", mais ça veut dire qu'on n'a pas à sacrifier notre PA lourd pour 2 PA léger, l'absence de permanence n'est pas un vrai problème, mais qu'on peut aussi parfaitement se contenter de PA léger et une faiblesse dans certains domaines ne serait pas vrai problème. Ensuite on parle de porte-avions léger ou de porte-(avions légers) ? Avec les Clemenceau, on avait un porte-(avions légers) qui était plus gros que les PA anglais qui étaient eux capables d'opérer des avions beaucoup plus lourds que ceux des Clemenceau. C'était un choix cohérent en 1962, mais cela a aussi impliqué que notre aéronavale a du se contenter d'avions beaucoup moins performants que ceux de l'USNavy ou de la RN (pour les chasseurs, on a du se contenter de F8 alors qu'ils avaient des F4). Pour un futur PA destiné à être le navire amiral pour plus de 40 ans, ça me parait joueur de le limiter au "petit" Rafale (et de risquer de se priver des futurs drones, chasseurs "lourd", avions de mission...) C'est un point de vue personnel, mais je pense qu'il faut envisager d'emporter le plus gros possible. Prévoir une (au moins) catapulte un peu trop longue qui "fatiguera" moins les avions et un ascenseur biplace (qui peut devenir monoplace pour un gros modèle) c'est se donner la possibilité de faire évoluer le parc embarqué. Les américains se sont posé la question du C130 comme avion embarqué, on peut s'attendre à des avions particulièrement gros en avion "de mission". Je ne suis pas forcément contre un porte-avions léger à condition qu'il s'agisse d'un porte-(avions lourds) légers. Vu le peu d'économie qu'apportent les productions en (petite) série dans le domaine naval et les spécificités d'un porte-avions, il est probablement plus sain de partir d'une feuille blanche que d'un navire qui serait trop haut, trop court, trop lent, avec pas assez de réserves de carburant... On ne prend pas une base de camion pour faire une formule 1. Si on réfléchit à l'export... un pays potentiellement client devrait d'abord vouloir des SNA, des frégates avec MdCN et des avions ravitailleurs avant de réfléchir au PA. Ou alors, on vise le marché "OTAN" avec un pays qui va s'équiper d'un navire "logistique" qui pourrait compléter un GAN de la coalition pour contribuer aux frappes. Le Canada ou l'Australie pourraient faire ce choix (plutôt qu'une flotte d'avions logistique permettant difficilement d'amener 4 chasseurs sur la zone de conflit) mais j'ai du mal à y croire. En pratique si des PA ont déjà équipés beaucoup de marine, c'est surtout qu'après guerre il y a eu beaucoup de PA de disponibles et il s'agissait de navires à bas coût, plus proche du standard "civil" des BPC que du PAN CdG. Même si les américains peuvent espérer une popularisation du porte-avions avec les F35B, j'ai de gros doutes. J'ai vraiment du mal à concevoir un PA export vu que le PA n'est qu'une petite partie du GAN et que le montant de l'escorte va rester dissuasive. On parle de la succession du CdG, donc de remplacer notre navire amiral. On ne peut pas demander un navire "logistique" sans un système d'arme décent et sans un état major important (qu'il faut aussi pouvoir protéger). Techniquement, ce n'est pas lié au statut de porte-avions, mais c'est lié au statut de navire amiral. Donc à moins de s'équiper d'un croiseur qui servirait de navire amiral, il faut s'attendre à avoir un PA nettement plus militaire qu'un BPC d'une taille presque équivalente. C'est un détail, mais rien que la présence quasi permanente de l'état major risque d'imposer une survivabilité probablement plus importante que celle du groupe aérien (de bons pilotes, c'est presque plus cher et long à former que des avions, mais un bon état major c'est encore plus cher) Techniquement si on souhaite opérer principalement dans une mer fermée (la méditerranée par exemple) ou relativement calme et qu'on utilise les derniers systèmes de stabilisations (comme le CdG en plus moderne) on doit pouvoir se contenter d'un navire assez petit. J'ai envie de dire que ce n'est pas cette contrainte qui va nous limiter le plus. Concernant le nombre d'avions embarqués, il faut compter la place disponible sur le pont ou dans les hangar, mais ça ne suffit pas. Si on trouve le moyen d'équiper le Rafale d'ailes repliables pour qu'il se contente d'une envergure de 6m, ça ne sera pas suffisant pour faire du CdG un porte-avions capable d'embarquer 40 Rafale. Il faut aussi avoir le personnel et des réserves de carburants et de munitions suffisantes. C'est bien beau de faire des schéma pour expliquer qu'on peut mettre 30 avions sur une barque très légère, mais ce n'est pas opérationnel si on ne dispose pas de réserves de carburant suffisantes. Toujours concernant le nombre d'avions, il faut aussi un certain minimum suivant la/les missions qu'on veut effectuer. Rien que se fixer pour objectif d'être capable de maintenir en l'air une patrouille air-air de 2 avions pendant plusieurs jours, c'est très exigeant. Mais ce n'est pas forcement le but, les frégate AA peuvent suffire pour maintenir une bulle de protection. La c'est une donnée politique, est-ce qu'on veut un PA vraiment "autonome" ou on peut se contenter d'un PA qui ne pourra que compléter la coalition. En pratique plus on peut embarquer d'avions, plus on a d'options. Un PA avec 32 avions sera plus que 2 fois plus performant qu'un PA avec 16 avions. Mais il faut aussi se souvenir que le nombre d'avions embarqués restera souvent un "détail", on parle d'un porte-avions et non d'un transport d'avions donc ce qui compte c'est le nombre de missions et d'heures de vols qu'on peut assurer depuis le PA. Le critère important, bien plus que la taille du pont (donc de la pontée maximale qui permet de fantasmer avec un raid massif comme on en a jamais fait) ce sera le nombre de "mécaniciens" embarqués. Un PA qui change de groupe aérien pour s'équiper d'un avion plus facile à maintenir et qui consomme moins peut voir sa capacité plus que doubler. Concernant la propulsion nucléaire, j'ai envie de dire que vu qu'on parle d'un PA (même léger) qui va servir comme navire amiral et avec un parc aérien significatif, on va dans tous les cas le protéger très sérieusement et éviter de faire des escales un peu n'importe ou. Les contraintes du nucléaire (moins d'escales autorisés, besoin de protéger le navire...) risquent d'être négligeables. Je dirais même qu'on va déployer très souvent nos 2 (ou au mieux 3) PA donc une propulsion nucléaire qui consomme autant à quai qu'en mer risque d'être assez rentable. La seule véritable contrainte du nucléaire va être qu'on n'a pas le choix du réacteur adapté. On va donc se contenter de choisir le nombre de K15 et éventuellement de le(s) compléter par un moteur classique pour avoir plus de puissance pour les accélérations. Vu que le nucléaire permet de réduire la masse du navire et la taille du ravitailleur, c'est à mon avis presque indispensable pour un PA "léger". Pour le nombre d'avions, vu que ce n'est pas taille du hangar ou la surface du pont qui coûte le plus cher (c'est quasiment du vide) il me parait cohérent d'avoir un porte-avions éventuellement optimisé (taille des réserves de munitions/carburant) pour un groupe aérien "modeste" (rien qu'une douzaine de chasseurs, c'est beaucoup par rapport à une BAP de l'AdA) mais avec des hangars et un pont d'envol plus grand pour pouvoir en cas de besoin augmenter ses effectifs à la condition de se faire ravitailler très souvent et d'augmenter le nombre de passagers par chambres. Actuellement, on n'envisage pas de déployer 2 GAN en grande partie parce que le budget de la marine ne permet pas d'avoir de quoi remplir 2 PA pendant une crise. Et ce ne serait pas cohérent d'avoir une flotte d'avions embarqués optimisée pour une capacité qu'on peut difficilement attendre (déjà qu'on râle pour notre PA souvent à quai, on aura rarement tous nos PA d'opérationnels, probablement moins de 50% du temps pour 2 PA) Les anglais étaient arrivé à corriger ce problème avec les harrier de la RAF qui pouvaient opérer depuis des PA. Si on développe des système d'appontage automatique, il est possible que l'AdA décide de s'équiper d'avions (ou de drones) capables d'opérer depuis un PA. En soit si on arrive à exclure la particularité de l'appontage, je présume qu'il sera plus facile de déployer de l'armée de l'air sur un PA que sur une base avancée aux conditions très rustiques. Concernant la taille de l'équipage (qui participe à la définition de la taille du navire) on peut la réduire significativement avec l'automatisation. Même si on considère qu'il faut ajouter l'équivalent de l'équipage d'une FREMM pour gérer le système d'arme, de celui d'un SNA pour gérer le réacteur nucléaire et de celui d'un BPC pour gérer un gros navire et ses passagers, on arrive à diviser presque par 2 l'équipage du CdG. Mais vu que le PA va toujours devoir transporter le personnel aéronautique et l'état major (qui pourrait être déporté, mais ça risque de coûter encore plus en location de bande passante satellitaire) la réduction d'effectifs risque de ne pas être très significative. Il me parait dur de faire un navire vraiment performant plus petit que le CdG. Ou alors, il faut vraiment faire un PA léger qui sera incapable de nous servir de navire amiral. Ce serait "relativement" crédible pour un PA "auxiliaire" qui servirait de complément au PA principal (voir de navire école) , mais c'est hors sujet pour une gamme de navire succédant au CdG.
  24. 1 point
    http://forcesoperations.com/nexter-munitions-donne-des-ailes-au-caesar/ Nexter sort un obus de 155 guidé inertiel/GPS avec une CEP de 10m pour 30km de portée depuis un CAESAR. Une version ultérieure est en projet avec un guidage laser pour 2m de CEP et 60km de portée car la munition déploie des ailettes pour planer. La version laser devrait être assez révolutionnaire avec scorpion, vu que les EBRC et les VBMR d'observation d'artillerie devraient avoir un désignateur laser, ça permettrait de couvrir une portion de front deux fois plus large qu'actuellement avec un CAESAR. Cela dit comme la munition doit aussi pouvoir être tirée en mode INS/GPS et qu'avec Scorpion tout le monde devrait être capable d'extraire et de communiquer rapidement des localisations précises, ça va décupler le potentiel de l'artillerie.
  25. 1 point
    https://mobile.twitter.com/msiglain/status/905170586745298944/photo/1 ste déchéance...
  26. 1 point
    C'est précisément la matière d'un débat politique, lequel gagne à être mené à partir des situations concrètes et des contextes effectifs, examinant les politiques jusque là suivies et celles qui sont proposées comme remplacement, non à partir de noms d'oiseaux ou d'adjectifs conçus comme tels, par exemple "populistes". Refuser un débat est cependant la façon la plus simple de le gagner, du moins à ses propres yeux, en espérant couvrir ce refus d'une réputation de compétence que l'on s'imagine avoir, ou en tout cas mériter, et grouper ainsi autour de soi une majorité suffisante pour s'assurer que les politiques que l'on défend, surtout, ne changeront pas. Et la meilleure manière de refuser un débat, c'est encore disqualifier son adversaire en l'accusant d'extrémisme, de populisme, d'incompétence etc. La réalité derrière l'accusation importe au fond assez peu. L'important, c'est que suffisamment de gens prennent cette accusation au sérieux. Ce qui s'est passé en Italie, c'est que cette stratégie de refus de débat et de disqualification a cessé d'être suffisamment efficace. (pour éviter tout malentendu : je ne parle absolument pas de toi, mais de tous ceux qui traitent des hommes politiques de "barbares" comme le Financial Times ou de menaces pour "les Lumières" comme le Monde... tous les qualificatifs, tous les noms d'oiseaux, pour éviter de laisser remettre sérieusement en question les options qu'ils défendent, et qui sont appliquées depuis bien longtemps déjà) Concernant l'Italie, quelques chiffres à garder en tête : - Exportations 455 G$, importations 401 G$ en 2016, soit un taux de couverture des importations supérieur à 113% - Position dans le système Target2 de compensations interbancaires entre pays utilisant l'euro débitrice de plus de 300 milliards d'euros En somme, si l'Italie devait quitter le système euro, que ce soit en l'ayant décidé ou par un "malheureux accident", et si cette sortie menait à défaut plus ou moins caché sur une partie de sa dette extérieure, elle n'aurait pas à craindre d'effondrement de son système financier - récupérant le contrôle de sa banque centrale - et se retrouverait en fait dans une situation plutôt confortable. Contrairement à la Grèce, qui ne pouvait sortir de l'euro en 2015 sans devoir équilibrer en urgence son commerce extérieur très déficitaire. Ça ne signifie pas que l'Italie va forcément sortir du système euro. Mais ça signifie que si elle cesse complètement d'obéir aux règles d'austérité de l'UE - par exemple si le gouvernement M5S-Lega applique le programme qu'il a construit - il n'y aura pas de moyen de pression de la BCE et du reste des institutions européennes pour forcer Rome à obéir comme cela a été fait à la Grèce. Beppe Grillo, le fondateur de M5S, a créé aussi depuis 2007 le V-Day, qui commémore la proclamation par laquelle l'Italie quitta l'Axe, mais est en fait l'abbréviation de Vaffanculo-Day... Sur le sujet de politique économique, c'est l'Italie qui est du côté du manche. Un gouvernement décidé à Rome pourrait adresser un grand V à Bruxelles.
  27. 1 point
    La stratégie de repousser la décision de 4 ans c’est aussi repousser ce que les gouvernements / constructeurs en lice ont mis sur la table aujourd’hui et qui ne sera pas valable indéfiniment. Fables de La Fontaine, Le héron, toussa...
  28. 1 point
    Larousse: attitude politique consistant à se réclamer du peuple de ses aspirations profondes, de sa défense contre les divers torts qui lui sont faits. Ortolang: Tout mouvement, toute doctrine faisant appel exclusivement ou préférentiellement au peuple en tant qu'entité indifférenciée Etymologie : du latin populus, peuple. Historiquement, le populisme est un mouvement politique russe de la fin du XIXe siècle qui luttait contre le tsarisme en s'appuyant sur le peuple et en prônant la transformation des communautés agraires traditionnelles. En politique, le populisme désigne l'idéologie ou l'attitude de certains mouvements politiques qui se réfèrent au peuple pour l'opposer à l'élite des gouvernants, au grand capital, aux privilégiés ou à toute minorité ayant "accaparé" le pouvoir... accusés de trahir égoïstement les intérêts du plus grand nombre. Pour les "populistes", la démocratie représentative fonctionne mal et ne tient pas ses promesses. Prônant une démocratie plus directe, ils ont donc pour objectif de "rendre le pouvoir au peuple". Le terme populisme est en général utilisé dans un sens péjoratif par ses opposants, c'est-à-dire les classes dirigeantes ou les politiciens au pouvoir, pour amalgamer et critiquer tous les "archaïsmes" et freins au développement de leur politique qu'ils pensent détecter parmi le peuple. Le terme "populisme" sert aussi à dénoncer les démagogues qui mobilisent le peuple par des promesses électoralistes ou qui flattent ses "bas instincts" comme le nationalisme, la xénophobie, voire le racisme ou qui exacerbent les réflexes sécuritaires. Le contour du mot "populisme" est relativement flou et varie selon celui qui l'utilise. De nos jours, il est souvent synonyme de démagogie, d'électoralisme, d'opportunisme. Le souci étant de savoir si le remède de la nouveauté est pire ou meilleur que le gouvernement des élites dont on souhaite la disparition ... Le second souci étant de savoir combien de temps les nouveaux élus mettront à se glisser dans le costume de ceux dont ils sont sensés bannir les pratiques ... Le jeu politique on l'accapare aussi grâce à sa réflexion, son éducation, sa culture, son intelligence ah merde ce genre de tendance se retrouve essentiellement chez les élites ... c'est ballot !
  29. 1 point
    La mélodie du 30mm by Nexter, un son qui a terrorisé plus d'un barbu :
  30. 1 point
    Merci pour le lien qui apporte quelques précisions pour ce véhicule qui au départ était "secondaire" mais qui au final aura un rôle central. Rappelons la "base" du programme, c'était 200 chars Leclerc rénovés, 248 Jaguar, 1722 VBMR lourds et 358 VBMR légers. Une hausse de 200 VBMR légers a été anticipé avec les mesures d'augmentation de la FOT, portant la cible à 558. La nouvelle loi de programmation a fait montée le Jaguar à 300 unités (+52), le VBMR lourd à 1872 (+150) et le VBMR léger à "plus" de 2000 exemplaires (+1600-1700) (d'après le site du mindef et la LPM pour "ambition 2030"). C'est donc un véhicule qui était presque "accessoire" dans le remplacement du VAB, qui semble devenir le véhicule qui répondra le plus au "multi-rôle", car ce sera sur lui qu'on aura le plus de versions et de sous-versions spécialisés. D'un véhicule conçus au départ dans la gamme des 10 tonnes, on est presque au double désormais. On devrait donc se retrouver avec théoriquement (si tout sera respecté) avec environ 4000 VBMR lourd et léger sensés remplacer le VAB. Mais une chose que je tiens à mettre en avant, c'est qu'actuellement, nous avons 2600-2700 VAB en service. Cette LPM n'augmente pas la masse humaine, ce qui montre bien que nous sommes actuellement bien dans une situation de manques de véhicules un peu partout dans l'armée de terre. Car bien entendu il y a eût des projets de réductions des forces, mais aussi et surtout leur arrêt brutal avec même une augmentation de la FOT. Ce qui bouscule tout le projet de réduction du parc VAB qui était engagé et qui devait aboutir en 2019 (soit l'année prochaine) à 2180 VAB en service. C'est dire tout de même le chemin qu'on a évité. On tombera alors à un niveau de VAB qu'on avait il y a 10 ans avant les réformes, 6 ans pour réduire, 15 pour reconstruire. Mais on va se retrouver avec des véhicules mieux équipés, mieux armés et mieux protégés que le VAB et on pourra faire plus avec ces engins, surtout qu'aujourd'hui et depuis un petit moment, le VAB ne suffisait plus aux missions. Il ne transporte pas la quantité suffisante de combattants, là ou le besoin est de 8 places, le VAB qui théoriquement devait transporter 10 hommes (à l'époque le soldat était plus fin et surtout il n'avait pas grand chose sur eux) n'en transporte que 6 (le VAB ultima d'ailleurs qui dispose de sièges montre très clairement qu'il n'y en a que 6). Pour un non initié, il ne comprendra pas les effets que cela créer sur les opérations et même l'entrainement, pourtant c'est très clair, il faut plus de blindés pour le même nombre de soldats, ça casse également les groupes. Au final, une section qui devrait fonctionner avec 4 VAB, ben il en ont besoin de 6 en opérations. Mais ce besoin de véhicules supplémentaires n'est pas juste matériel, car il faudra également trouver 2 conducteurs et 2 copilotes (qui tiendront aussi la mitrailleuse), donc au delà même de l'effectif de la section, il faut trouver des personnels à côté et parfois en opex, ça peut être dans d'autres régiments qui sont rattachés pour une mission. Mais ce "problème" peut également se voir avec le VBL au Mali qui est utilisé comme véhicule de patrouilles. Vous entrez à 3 dedans, vous finissez avec un besoin important de véhicules. Avec le VBMR léger prévu pour transporter 10 hommes dont le pilote et le chef de bord/ mitrailleur, plutôt que d'utiliser 3-4 VBL, vous n'avez qu'un véhicule. Ce genre de choses, il y en a un peu partout, de même que parfois on utilisait des VAB alors qu'un PVP pouvait faire la même chose, que certaines versions du VAB spécialisés n'avaient plus d'intérêts aujourd'hui. Bref toute la "structure" et la cohérence des véhicules par rapport aux missions et aux besoins actuels sont depuis plusieurs années perturbés par des véhicules inadaptés ou qui ne sont pas utilisés par les bon personnels. Des combattants pour qui le véhicule de base est le VBCI se retrouvent en opex avec des VAB, d'autres qui ont le VAB seront avec des VBL. On voit des blindés qui servent de délestages (sacs, vivres et autres) car les autres n'ont pas la place, on finit par avoir des VAB VTT qui protègent un convoi, mais le véhicule n'a qu'un pilote et un tireur, bref c'est juste une 12.7 qui roule. Il faut donc recréer une base solide, une organisation logique pour qu'en opération, chaque véhicule dispose de son équipage qui le connait et qui s'est entrainé dessus, que chaque véhicule remplit son rôle et optimise au mieux les besoins. Moins de véhicules qui roulent = moins de problèmes mécaniques = une manoeuvre/coordination simplifiée = moins d'argent dépensé. Il faut que le soldat et les chefs arrêtent de se tracasser à monter les missions, il faut 4 VBMR pour une section d'infanterie, c'est clair, c'est net, c'est adapté. Là avec le VAB, sur le papier, une section c'est toujours 4 VAB, mais dans les faits il en faut 6. Mais bon, normalement le chemin qu'on prend devrait mettre ces mauvaises années au placard.
  31. 1 point
    Coup de frais sur la relation entre Paris et Berlin (9 avril 2018) Paris doit gérer sa déception face à l'évidente mauvaise volonté allemande s'agissant de toute réforme de l'euro, sans compter les autres sujets Budget propre ou fin de la zone euro : l’ultimatum de la France à l’Allemagne (15 mai 2018) La pression exercée par la France sur l'Allemagne devient plus explicite. Le blocage par l'Allemagne de la stratégie économique et européenne sur laquelle Macron a fondé son projet électoral et pour le pays n'est pas une surprise, pour qui a observé le comportement allemand des quinze dernières années, et l'évident manque de vision et de prise en compte de la politique continentale de la classe dirigeante allemande. Le gouvernement indépendantiste et anti-austérité que se choisit l'Italie donnera t il une nouvelle chance au président français, en introduisant suffisamment de désordre, en faisant assez tanguer le système de l'euro et en fichant suffisamment la trouille à Berlin pour que la classe dirigeante allemande, contrainte et forcée, se hisse au-dessus d'elle-même ? Pas totalement exclu, mais bon je ne parierais pas un euro un mBTC dessus. L'hypothèse apparemment très aventurée, mais je crois très logique, que je formulais en octobre 2017 sur ce que pourrait être la deuxième partie du mandat d'Emmanuel Macron - après qu'il ait été forcé de se résigner à l'échec de son plan initial - me paraît de moins en moins folle. Historiquement, c'est bien le nationaliste israélien Menahem Begin qui signa la paix avec l'Egypte, c'est bien l'homme de droite Frederik de Klerk qui mit fin à l'apartheid, et c'est bien le serviteur de Concini et soutien de Marie de Médicis Armand du Plessis qui devint Richelieu. Il ne serait pas si surprenant à tout prendre que ce soit le candidat le plus européiste à la présidentielle française de 2017 qui mette fin à l'euro.
  32. 1 point
    Ce n'est pas faux. Mais les cas M5S et Lega, chacun assez surprenant voire remarquable à sa manière, sont peut-être avant tout le peuple italien qui justement cherche à tâtons à se saisir à nouveau du pouvoir, et de son destin.
  33. 1 point
    Pour en avoir pas mal discuté dans le temps avec un ami italien, j'ai le sentiment que s'il y a bien un jeu politique incompréhensible et absurde depuis des lustres, il est fermement établi à Rome. On parle quand même d'un peuple qui a réussit à élire puis réélire un Berlusconi, déjà outrageusement "populiste" (à la sauce Trump : affaires mafieuses, petites pépées, empreinte médiatique...) parce qu'il les fait rire d'une certaine manière. Grosse part d'affect pour ce que j'en perçois. Ca fait un bout de temps que la politique a été volée au peuple italien, et ce n'est pas Bruxelles, oh non.
  34. 1 point
    C'est peut être aussi les dirigeant qui profitent de ces "70 ans de tranquillité, prospérité ... " pour faire avaler n'importe quoi aux peuples ... sous prétexte qu'ils sont l'élite et qu'il détienne une sorte de droit divin. Ou quand le peuple commence a comprendre qu'on lui a volé la politique pour mettre a la place une forme de dictature ... certes tranquille et paisible mais une dictature quand même. Ou comment refuser de voir que ce con de peuple d'aujourd'hui qui vote mal n'est en fait simplement que la conséquence des choix des élites d'hier.
  35. 1 point
    Il s'agirait déja de définir le populisme avant d'envisager une loi d'airain de l'histoire sur ses conséquences.... Affirmation populiste en quelque sorte.
  36. 1 point
    Source: http://www.bbc.com/news/world-europe-44153923
  37. 1 point
    Yes. Notre Arnaud avait fait un article sur ces histoire tchadiennes : https://warisboring.com/49425-2/ Je suis tombé une fois ou deux sur theblackvault quand j'étais à la recherche d'un document, mais je ne connais pas leur ligne éditoriale. En tout cas merci pour ce doc-ci, je ne le connaissais pas.
  38. 1 point
    Sigma-10514 Au salon BSDA-2018 à Bucarest A ce salon, la surprise est venue de la part de Damen, déjà propriétaire en Roumanie du chantier naval de Galați, port du Danube à quelques dizaines de kilomètres de ses bouches se déversant dans la Mer Noire. Connaisseurs du marché roumain et leurs liaisons avec les USA, ils propose une offre sui generis pour les quatre corvettes pour la marine roumaine, leurs partenaires sur ce projet étant Raytheon, Boeing, Thales şi General Dynamics. Basée sur la Sigma-10514 (105 m de long et 2 365 tonnes de déplacement) elle innove par les armes retenues, voir les « accessoires ». Sur la maquette exposée et ce que j'ai pu comprendre de la bouche des exposants, ils proposent : AA : RIM-116 Rolling Airframe Missile, probablement sur un lanceur de 21 missiles et surtout un RIM-162 Evolved SeaSparrow Missile (ESSM), dans un VLS (pas visible sur la maquette) installé à la proue, derrière le canon, peut-être un Mk 41 VLS avec 8 cellules, soit 32 ESSM. Comme dans le marché des corvettes est inclus aussi la modernisation des deux frégates Type 22, peut-être le même armement sera retenu (si victoire Damen). ASuW Tubes lance-torpilles carénés. Je ne sais pas quel type de torpille Sonar trainé (peut-être) AN/SQS-510(V) produit par General Dynamics Canada Mer-Mer Harpoon Canon rapide 57 mm (peut-être Bofors) Radar AESA Thales RN100 Système de combat Thales TACTICOS https://image.noelshack.com/fichiers/2018/20/5/1526640894-sigma-10514.jpg https://image.noelshack.com/fichiers/2018/20/5/1526640894-sigma-10514prova-jpg.jpg https://image.noelshack.com/fichiers/2018/20/5/1526640894-sigma-10514pupa.jpg Déjà posté sur le fil BSDA-2018
  39. 1 point
  40. 1 point
    En même temps, donner des sous sans condition, c'est absurde.
  41. 1 point
    Vision superbement déformée, un récit, un roman en fait, noir bien sûr : les subventions aux non-encore-membres y sont dues sans condition, la Grèce est une oie blanche victime de desseins funestes qui n'aurait jamais fait défaut sur sa dette et il est important que les pays contributeurs et commodément libéraux payent grassement la Pologne et la Hongrie pour qu'elles leur chient dans les bottes tout en partant en vrille. Voyez ? C'est facile de faire du grossier. Pas pour dédouaner entièrement l'Allemagne, bien sûr, mais ce discours d’apitoiement agressif et biaisé, fort répandu, me sort par les yeux.
  42. 1 point
    Naturalisé ou non, la grande majorité de la diaspora turque en Europe prête plus facilement allégeance à Erdogan qu'aux gouvernements de leur pays de résidence. Ce qui s'entend complètement pour ceux ayant concervés leur nationalité turque, mais pour les autres, le communautarisme a été plus fort que les politiques d'intégrations.
  43. 1 point
  44. 1 point
    On note là aussi ici la solution du hangar (multifonction) sous le Flydeck. "The well deck is replaced with a helicopter hangar large enough to accommodate two V-22 tilt rotor aircraft. A large elevator is fitted at the stern." A noter que rien n'interdit (sauf le manque de place) de disposer d'un ascenseur suffisamment long pour accueillir des hélico à rotor de queue non repliable ou des V-22....
  45. 1 point
    Ca ne me gène pas du tout. Je me sens comme un rabbin dans une disputation religieuse dans l'Europe médiévale . Je ne suis pas en train de défendre la politique générale d'Israël vis à vis des palestiniens, je suis le premier à savoir que ça ne mène à rien. Par contre, je suis contre la vision qui veut qu'Israël a une sorte de haine gratuite vis à vis des gazaouis et attend le premier prétexte pour les massacrer. Je voudrais bien y croire, mais expliquez moi pourquoi c'est pas le cas en Cisjordanie. Aussi, dans la situation d'hier, sans parler des divers facteurs en amont qui ont mené à la situation, et dans lesquels a sa part de responsabilité, on ne pouvait raisonnablement pas laisser des dizaines de milliers de palestiniens entrer dans les villages israéliens près de Gaza comme ils souhaitaient. C'est juste pas possible, quel que soit le gouvernement israélien. A un moment, sur le terrain, après avoir refusé d'obtempérer, que les lacrymo ne les ont pas fait reculer, c'était soit eux soit les notres, on a préféré que ce soit eux. Et comparer les émeutiers aux black blocks, c'est juste un délire. Comme dit Champs, niveau communication, il aurait fallu laisser quelques palestiniens attaquer quelques civils israéliens frontaliers avant de tirer, mais c'est pas possible.
  46. 1 point
    Tout à fait vrai, mais en pratique les navires s'en contrefoutent une fois dur place: ils remplissent tous les espaces. C'est bien le règlement et c'est bien ce qui se passe lors des mouvements de flottes (y compris en 45 et en particulier pendant le typhon) mais une fois sur place (je pense en particulier aux navires autour d'Okinawa) ou pendant la bataille on s'en tape! Plus exactement il y a un stockage "optimiste" et surtout tous ceux qui ne sont pas à un poste indispensable font la chaine pour apporter des munitions "un affût de 40 mm dispose de 5/6 minutes de feu immédiatement disponible car la cadence de tir pratique est d'environ 90 coups minutes par tube" 5/6 minutes ça suffit largement. On pense souvent que les attaques sont "continues" alors que c'est souvent un rush suivi d'une accalmie (parce que les attaquants ne sont pas débiles: ils attaquent en nombre pour diviser le feu). "Au delà de 6 minutes de feu il fallait reconstituer les parcs ce qui signifie que toutes les pièces ne tiraient pas en même temps" oui, mais ils tirent tout en même temps mais pendant un temps finalement très court à chaque fois: les 20mm tirent quelques dizaines de secondes au plus. Il y a par contre des ordres précis pour qu'ils arrêtent d'ouvrir le feu trop tôt (quand les cannoniers paniquent plus ou moins). Surtout, et on l'ouvlie souvent, la majorité des pièces légère ne tire pas pendant une attaque donnée: elles sont tout simplement du mauvais côté.
  47. 1 point
    Je confirme... La solution "chaise" (tenue à l'horizontale par le dossier levé vers le ciel) ne fonctionne que si on prend soi-même le risque de charger et reculer continuellement mais à vitesse modérée, pour éviter que l'adversaire esquive, utilise son arme bras tendu, ou que vous vous affaissiez contre lui, auquel cas il pourrait récupérer l'allonge nécessaire. Toute la philosophie consiste à lui offrir le côté le plus lourd de la chaise (les pieds)afin de mettre entre lui et vous un obstacle dont il ne peut pas se débarrasser aisément (vous reviendriez à la charge) et qui, bien que lui offrant plus de prises pour la manipuler, l'encombre plus que vous s'il veut s'en saisir ET continuer en même temps à manœuvrer son couteau en portant des coups d'estoc. S'il essaie de faire les deux en même temps (tenir un pied et le manche du couteau de la même main) il prend le risque de faire tomber sa lame. S'il vous domine physiquement vous pouvez vous enfuir plus rapidement que lui et lui laisser un obstacle volumineux dans les bras et dans les pieds. Pour le bloquer de façon efficace, il faut continuellement imprimer des mouvements sur les trois axes pour le déséquilibrer. Sa seule issue étant de soulever la chaise au dessus de lui d'une main, situation pendant laquelle il perdra un moment le contact visuel avec vous, idéale pour tenter un croc-en-jambe ou simplement un passage du côté main faible, voire une reculade brutale rétablissant la distance de sécurité entre vous deux. Vous pouvez aussi simplement sauter sur place alors qu'il tient la chaise en l'air et vous laisser vous affaisser. Les gens capables de soulever un adulte même de poids léger d'une seule main bras tendu ne courant pas les rues, vous reviendriez à la situation initiale. Toutes ces manœuvres étant bien sûr réalisées en mouvement. Il faut aussi avoir l'espace pour le faire. Dans une rue ça marche très bien. Dans une pièce, c'est un piège à cons et un coup à se retrouver très facilement acculé. L'utilisation de chaises comme moyens de défense ça peut être très drôle à regarder, mais une fois qu'on a essayé, on se rend compte que ce sont vraiment de superbes armes par destination.
  48. 1 point
    Le Tigre et le NH90 ne sont pas particulièrement exemplaires non plus. Je ne suis pas sûr que les capacités/performances/quantité aient été respectées malgré les délais.
  49. 1 point
    Effectivement, ça n'a rien d'étrange, à moins de ne strictement rien connaître aux médias et/ou de vouloir faire du protocomplotisme sur le mode: "comme par hasard... comme c'est étrange... nous mentirait-on?", alors que tous les officiels chinois disent la même chose. Quand on parle l'ambassadeur porte officiellement la parole de son pays et du Parti, donc la source officielle la plus proche et la plus fiable —toi qui porte une attention toute particulière à "chercher l'information à la source"— pour des journalistes étrangers, a fortiori quand celui-ci fait une déclaration officielle et que la délégation chinoise à l'UA refuse tout contact avec des journalistes, renvoyant audit ambassadeur. La nécessité de diffuser à la queue-leu-leu la parole de 10 officiels qui répètent les mêmes éléments de langage est assez limitée. (J'irais même plus loin en ajoutant que je ne doute pas un seul instant que si les médias internationaux donnaient l'avis de divers Chinois sur la question sans reprendre ou préciser que seule la déclaration officielle de l'ambassadeur compte, la propagande chinoise et ses relais auraient parlé de "sensationnalisme" et autres "tentatives de créer le trouble" de la part de ces médias occidentaux qui s'amuseraient à ne pas vouloir reprendre la seule parole officielle - il faut bien se rendre compte que dans un cas comme ça, ce qui importe en termes de posture et de communication est plus de décrédibiliser le messager que de répondre sur le fond: c'est la méthode parfois appelée officieusement "feu d'artifice pour zombies".) C'est d'autant plus vrai que, n'oublions pas, on parle d'un pays où les journalistes n'ont pas beaucoup d'autre choix que de relayer la parole officielle, comme le rappelait justement pas plus tard qu'aujourd'hui le Club des correspondants étrangers à Pékin suite à un sondage sur les conditions d'exercice de ses membres: Ah oui, et comme chaque fois: Article complet: http://www.lalibre.be/dernieres-depeches/afp/chine-des-medias-etrangers-denoncent-leurs-conditions-de-travail-5a706d73cd70b09ceff370db
  50. 0 points
    Aucun franc-maçon ne pourra participer au gouvernement selon le contrat de gouvernement de la Ligue du Nord et du Mouvement 5 Étoiles http://www.grandeoriente.it/massoneria-incostituzionale-la-clausola-nel-contratto-lega-m5s Edit (ils ne disent quand même rien sur les Juifs)