Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 06/24/2018 in all areas

  1. 7 points
    Un commentateur sur un site d'information, c'est un commentateur sur un site d'information, quel que soit le pays, ce sera souvent très con...
  2. 4 points
    Pas la peine de prendre des précautions oratoires et anticiper ce que vous appellerez mauvaise foi de vos interlocuteurs (tiens inversion accusatoire te voilà) pour répéter comme dites vous déjà L'histoire de 5 génération c'est de la fumisterie de bas étage montée par de la com US. Définition qui a changé plusieurs fois pour à chaque fois collé au plus près des spécificités de leurs avions. Ce qui compte c'est la survabilité des appareils dans des environnements difficiles. Et là le rafale n'a strictement rien à envier à personne. Encore une fois, que la manière dont les français procèdent vous gênent ou vous paraissent incongrue c'est plus que légitime.Nos système politiques sont différents, nos visions stratégiques également. Que cela soit suffisant pour vous détourner de la propal française ça vous regarde et c'est un choix souverain de la belgique. Par contre balancer contre-vérités et conneries sur le rafale vous arrivez 15 ans trop tard. Les monceaux de preuves se sont accumulés ( pour votre plus grand déplaisir sans doute) mais entre la notation suisse, les évaluations indiennes (se rapporter au fil parikrama et Inde), les différents exercices inter-alliées pour montrer la très grande qualité de l'appareil. Remettre ça en cause aujourd'hui c'est juste passez pour un rageux. Bref que tout le monde assume ses positions c'est tout ce que l'on demande. Mais arrêtez de nous prendre pour des cons avec vos "fifth gen de la mort qui tue". Et si c'est réellement les propos tenus par votre patron vous êtes juste dirigés par un incompétent. . .
  3. 4 points
    Ne m'en veuillez pas, mais à la lecture des commentaires, le commentateur belge me paraît tout aussi con que le commentateur français - et franchement, ce ne me semblait pas une référence jusque là ...
  4. 4 points
    Vaste débat puisque la TNA c'est une TN81 lourdement modifiée, tout comme la TNO est une TN75 modifiée elle aussi. A l'origine ces armes sont supposées être "plus robustes* et moins sophistiquées". On a longtemps envisagé que la puissance modulable de la tête était passée à la trappe, ou du moins que le nombre de "paliers" successifs avaient été réduit. Mais savoir dans quelles proportions et pour quelles valeurs finales, c'est certainement du très secret rubis. Autant dire qu'on ne saura jamais. Edit* ...mais ici c'est le fil Eurofighter. Donc filons avant d'en recevoir une, de TNA.
  5. 3 points
    Je ne sais pas... Charles Michel, peu importe ses opinions politiques n'est pas un mauvais bougre. Sur la Antwerpse Gemmentehuis, je ne dis pas non mais on risque de récupérer Francken président de parti après. Donc... Peste ou choléra?
  6. 3 points
    L'autre point intéressant, c'est qu'on a attendu 2018 (donc 15 ans après ses premiers vols, encore plus longtemps après le lancement du programme) pour demander s'il est possible d'intégrer une arme stratégique... On se pose une question stratégique quasiment pour la mi-vie du typhoon. Je ne suis pas loin de penser qu'il y a eu de l'incompétence à un moment dans la gestion de ce programme. La question nucléaire comme la question embarqué aurait du concerner 4 des 5 pays à l'origine des Rafale/Typhoon. Ce que je trouve dommage avec le Typhoon, c'est que plus ça va, plus ses utilisateurs montrent qu'ils auraient en réalité voulu un Rafale.
  7. 3 points
    J'ai au final l'impression que tout cela accompagne les changements technologiques et économiques de notre temps, sur fond de disparition (en partie forcée, notamment via l'éducation) du sentiment national: la communauté nationale disparaissant dans de nombreux aspects (la "chose publique" devenue vague/floue, peu mise en valeur ou attractive, l'Etat réduit à un fournisseur de services mis en commun par inertie/habitude plus qu'autre chose, ridiculisation ou démonisation du patriotisme dans ses manifestations....) et avant tout comme référentiel identifiant et structurant, d'autres référents prennent sa place, dans le cadre d'une société où quasiment tous les aspects de la vie sont maintenant ciblés par tel ou tel marketing qui lui vise à segmenter la population en publics cibles pour des produits auxquels tout est fait pour leur donner un caractère identifiant/attachant émotionnellement (pour fidéliser, se démarquer de la concurrence....) dans un assaut quotidient surfinancé et omniprésent dans tout ce qu'on voit, vit, entend.... Bref, la population est atomisée en petits groupes ethniques, socio-économiques, culturels, religieux, idéologiques.... Avec de moins en moins de ciment pour unir ces briques différentes et une concurrence sans cesse croissante pour récupérer une partie de ce marché laissé vacant, pour lequel toute une gamme d'acteurs de tous types (commerciaux, idéologiques, religieux, raciaux, culturels...) se structurent et se renforcent. Où l'on s'aperçoit que l'avenir est à la guerre tribale, à une nouvelle féodalité (avec un centre faible dans beaucoup d'aspects - et autoritaro-technocratique dans d'autres-, des groupes peu coopératifs voire antagonistes, des droits et devoirs différents pour chacun....), à moins d'un réveil, s'il est possible, du national et de la "chose commune". Je sais plus qui disait que le XXIème siècle serait spirituel (ou religieux) ou ne serait pas: je suis assez d'accord avec le principe, si l'on prend la chose au sens large. Ce qu'on voit dans beaucoup de cas, ce sont des groupes proposant du "sens" et de l'identité quasiment au niveau métaphysique (avec toutes les absurdités, croyances sans fondement, raisonnements absolutistes, intolérances, vues généralistes/holistiques du monde.... Que cela suppose), qu'il s'agisse de religions traditionnelles, d'idéologies et opinions politiques.... Pour un public qui en redemande à un degré pas forcément vu dans l'histoire récente (sauf peut-être au moment de la montée du communisme et, brièvement, des fascismes, mais eux s'appuyaient sur le nationalisme et une forme ou une autre de socialisme). Dans le principe, c'est pas si nouveau, mais pour nous, c'est problématique parce que la communauté nationale est très affaiblie, et apparemment pas forcément désireuse de se défendre.
  8. 3 points
    Qui es-tu pour dire cela? Incroyable. Ce forum frise le ridicule. Tu connais le système de promotion au sein de l'armée belge, la politique belge ?Non, alors arrête de dire n'importe quoi!!!!
  9. 3 points
    Attention. Tout se passe peut-être en Kern mais le choix des membres du Kern n'est pas un hasard: un membre de chaque parti. Ainsi, le Kern n'est pas le Conseil des porte-feuilles ministériels les plus important mais bien le Conseil des représentants des partis. M. Jambon, en Kern, n'est pas le Ministre de l'Intérieur mais bien le Vice-Premier Ministre NV-A du gouvernement, tandis que Bart De Wever est le président de ce parti. Pour ce qui est des postures de chacuns: Didier Reynders: Vice-Premier MR, plutôt pro-européen (comme la plus grande partie de son parti), s'exprimera probablement comme "son" Premier Ministre (aussi son ancien rival au MR) en faveur du Rafale Kris Peeters: Vice-Premier CD&V, parti qui a une aile pro-européenne (matérialisée, notamment, par Herman Van Rompuy) et une aile atlantiste (par Peter De Crem). Ne défendra pas le Rafale de lui-même Alexander De Croo: Vice-Premier Open Vld qui comme le CD&V a une aile atlantiste et une aile pro-européenne (matérialisée par le très bruyant (dans certains cercles) fédéraliste européen Guy Verhofstadt). Son parti pourrait défendre le Rafale mais pas non plus avec grande conviction Au final, vous aurez un match MR vs. NV-A avec le CD&V et l'Open Vld en arbitre et ces deux partis décideront probablement du gagnant. Cependant, personne ne se risquera à faire tomber le gouvernement sur ce dossier. Par ailleurs, malgré la sortie du président N-VA, chacun va se retrancher derrière la marche à suivre récemment établie: Examen de la possibilité de prolongation des F-16 (issue très prévisible ici) Examen des résultat de la procédure établie ACCap (F-35A vs Typhoon) Examen de la proposition française La phase 3 se terminera probablement très tard (on a un sacré dossier à examiner, faire passer les résultats de 2 et les prévisions de coûts et de retombées économiques françaises par la Cour des Comptes, les Finances ou je ne sais quel groupe d'expert économique se charge des ces prévisions, faire examiner les documents techniques, doctrinaux et autres par l'Armée plus discuter avec les français pour remplir les blancs (parce que si je ne me trompe pas, l'offre française a un aspect "à la carte"). D'ici là, on verra. Les lignes peuvent encore bouger et Dassault, Thales ou Safran peuvent encore proposer des investissements en région anversoise de nature à faire soudainement changer M. De Wever d'avis...
  10. 3 points
    Ça peut aussi s'expliquer par la connerie.
  11. 3 points
    J'ai préparé des missions pour les ASMP, et je connaissais très bien la FATAC les FAS et la doctrine d'emploi de leur armes puisque chargé de leur MCO, et la seule utilisation prévue des ASMP était une frappe pré-stratégique, ce qui est une façon alambiqué de dire tactique. Il n'y a pas d'utilisation "stratégique" prévue.
  12. 3 points
    Un point qui semble être passé un peu sous les radars : D'après ce que j'en ai compris, une assiette commune rendrait l'optimisation fiscale via la pratique des prix de transfert bien plus compliquée pour les entreprises. Cela me fait penser à la démarche de Schengen, d'abord une initiative franco-allemande, qui finirait par agréger progressivement d'autres pays de l'UE. Pour essayer de désamorcer dès maintenant la polémique, oui une harmonisation fiscale constituerait une perte de souveraineté nationale. Sauf que l'optimisation fiscale des grandes entreprises constitue déjà un pied de nez à notre souveraineté . En nous mettant d'accord avec la RFA, et à terme avec d'autres membres de l'UE, on gagnerait en poids dans la négociation ce qu'on perdrait en liberté d'action. De plus, chaque pays garderait la possibilité de fixer le taux de taxation. Impossible de savoir avec certitude ce que la concurrence dans ce domaine entraînerait. Accessoirement, les anglais se sont toujours opposés farouchement à la convergence fiscale. Une preuve supplémentaire de leur perte d'influence liée au Brexit?
  13. 2 points
    André Malraux. Le truc est que la technologie va dans un sens inverse de celui qui a été la sienne depuis qu'on a inventé des trucs comme la roue ou l’écriture, et qui fait perdre tout intérêt à la centralisation et l'agrégation en grandes structures qui, pendant des millénaires, trouvaient leur justification dans leurs capacités à faire des économies d’échelles ; c'est beaucoup moins vrai aujourd’hui, surtout dans le domaine de l'information, et ça fait perdre beaucoup de sa pertinence aux échelons nationaux et autres grands ensembles auxquelles les populations consentent avec de plus en plus de réticence les sacrifices qu'elles exigent ( un Etat, une civilisation, c'est beaucoup de larmes, de sang et de sueurs). En face, il y a le clanisme qui est le mode par défaut des êtres humains qui s’expriment sous forme de ghettos identitaires et que favorisent les nouvelles technologies. Et la tendance centralisatrice de l'histoire de l'humanité pèsent de moins en moins lourd face à ce retour de la réalité anthropologique. Un autre point à surveiller : on constatera peut être que l'individualisme n'était lui même qu'une parenthèse.
  14. 2 points
    Et sinon, du PAK FA? Non? Avec partenariat stratégique et possibilité de déploiement de Topols en Belgique (dissuasion nucléaire super crédible à raison d'un lanceur en Flandre, un en Wallonie et un en alternance à Bruxelles et chez les Germanos) Ouais ok les gars, je connais la sortie! (Sortez les pop-corn: on va encore bien rire dans les jours à venir)
  15. 2 points
    http://www.air-defense.net/forum/topic/18726-la-composante-air-belge/?do=findComment&comment=1143684
  16. 2 points
    Personnellement, je crois assez peu tropisme "anti-français" de le N-VA sous prétexte qu'on y parlerait le français. La N-Va n'est pas contre la langue française, elle est pour la sanctuarisation du territoire flamand, ce qui est un peu différent. La N-VA est la première à développer, au gouvernement flamand, des collaborations avec les régions françaises frontalières,q ui ne lui posent aucun problème parce que cela ne vise pas à influencer la Flandre. Quant à la crainte que cela ne renforce des responsables francophones, encore faudrait-il qu'il y en ait. Au niveau de la défense, et de bon nombre d'autres ministère sou administrations, ce n'est plus vraiment le cas. Si la N-VA est anti-française, c'est à mon avis un peu différemment: Elle croit en une intégration militaire belgo-néerlandaise, et s'ils n'ont rien contre la France en tant que telle, ils sont contre le modèle alternatif qu'elle propose, à savoir arrimer la Belgique à une politique française qui est à l'opposé, dans la façon de faire, de la conception flamande d'une "bonne politique" et d'une bonne façon de mener les affaires publiques Elle pense que l'industrie flamande à moins à gagner du choix du Rafale que l'industrie wallonne, par contre il semblerait (si on se fie aux déclarations des derniers jours qui vont dans ce sens) que les retombées seront plus importantes pour les industries flamandes avec le choix du F-35 Elle doit montrer qu'elle est plus "pro-flamande" que le CD&V suite aux dernières déclarations de Pieter De Crem Elle ne pardonne pas à la France de ne pas avoir remis d'offre dans le cadre de la procédure et considère cette façon de faire très cavalière et très douteuse Dans tous les cas, je suis d'accord avec l'idée que si De Wever se lancer aussi ouvertement dans la bataille contre le Rafale, c'est qu'il pense que la ligne défendue par son ministre de la Défense est loin d'être assurée.Il adore venir mettre son grain de sel dans tout et n'importe quoi avec des déclarations fracassantes mettant de préférence en difficulté les autres pour tenter de faire bouger les lignes ou, au moins, rappeler son pouvoir de nuisance.
  17. 2 points
    La multiplication de ce genre de problèmes pose actuellement des questions de deux ordres: - la recrudescence de telles instances sur le sujet des opinions politiques et affiliations supposées à telle idéologie, tel courant d'opinion, tel "groupe" électoral et/ou culturel.... Va poser de plus en plus de problèmes au commerce, qui se trouve souvent devoir prendre parti, opérer en damage control parce que tel ou tel événement a été interprété, dans les médias sociaux et/ou les médias, comme ayant un caractère lié à une patate chaude (vraie ou non) politique (voir la récente polémique à Starbucks autour d'un incident supposément raciste, ou celle entourant le PDG de Chick Fill A, toutes deux de pures créations sensationalistes avec de vrais effets politiques et économiques).... Si la consommation et plus encore l'image, parce que ces polémiques sont souvent faites surtout par des non consommateurs) se politise à grande échelle, le business va avoir des problèmes et la chose va encore plus polariser l'opinion et aiguiser la tendance actuelle à la confrontation, parfois physique, comme premier réflexe pavlovien, et à la négation de tout processus d'examen d'un cas invidividuel, ce qui détruit des vies, des commerces, des marques. - dans le principe, cela renvoie au sujet de la discrimination dans les affaires: un commerçant a t-il le droit de choisir ses clients, de refuser de vendre un bien/service? Si oui, dans quelle mesure? Le récent cas d'un pâtisser chrétien ayant refusé de faire un gâteau spécialement pour un mariage gay (à un faux couple qui était là pour provoquer l'incident et en faire une affaire judiciaire) est illustratif à cet égard dans sa complexité, et à mettre en parallèle des cas récemment observés de bars ou restaurants ayant refusé de servir, ou fait partir, des clients républicains et/ou pro-Trump. La différence, au moins aux USA, réside apparemment dans le fait qu'un commerçant n'a apparemment pas le droit de refuser son service à quelqu'un sous prétexte de caractéristiques "inchangeables" (sexe, orientation sexuelle, race, pour l'essentiel). Le cas du pâtisser tournait autour du fait qu'il ne refusait pas de vendre ses gâteaux standards et n'avait jamais refusé un client gay, mais qu'il ne voulait pas faire un gâteau sur mesure pour un mariage gay, contre le principe duquel il avait voté, et était, de par sa religion (ce qui soulève entre autres la question de déterminer légalement si la religion est juste une opinion ou quelque chose à part.... Raison pour laquelle elle est mentionnée spécifiquement dans beaucoup de constitutions), ce qui dans sa vision aurait fait de lui un participant actif (en tant que créateur). Dans cette optique, il n'a pas refusé un client gay, il a juste refusé de participer à un mariage gay (c'est le domaine juridique, donc enculer des mouches est la règle), ce qui n'est pas une caractéristique inaliénable d'un individu, mais un choix (personne vous force à vous marier.... A part Bobonne). Dans le cas d'un bar ou d'un restau qui fout dehors un républicain, aucune de ces "caractéristiques inchangeables" ne joue: les opinions et affiliations politiques ne sont pas couvertes par la loi, et donc la discrimination est tout à fait possible, et légale. Ca soulève un autre débat, mais la loi semble assez claire là-dessus. Bref, on peut se trouver en face de futurs problèmes massifs pour l'activité économique, sous l'impact des changements de culture et surtout de comportements, entre autres encouragés par les (plus tellement) nouvelles technologies, et risquer de voir les clientèles se segmenter aussi selon des lignes politiques, de voir le "dollar voting" devenir une norme de consommation, d'avoir encore moins de choses unifiant une population (si même des marques iconiques doivent choisir un camp).... On a déjà vu pas mal de signes dans div ers secteurs, comme le fait que Ben & Jerry's est devenue une marque purement "liberal" consciemment évitée par une partie du public conservateur (pas à des niveaux choquants ceci dit), que plusieurs marques de bières sont ainsi politiquement connotées, ou, surtout, la fréquentation du football dans les stades ou l'audience télé depuis les incidents répétés et très médiatisés de joueurs prenant la pose pour protester la violence policière pendant l'hymne national, alliés à la politisation de la chaîne sportive dominante aux USA, ESPN (abonnements au câble en chute libre et désabonnements spécifiques d'ESPN aussi, baisse marquée de fréquentation des stades....). Au final, ces choses ne sont bonnes pour personne (ouais, je doute que le temps économisé soit remplacé par la lecture de Guerre et Paix ou de traités de sciences politiques). Pas vraiment: je suis sûr que certaines mouvances réclameraient ce genre de trucs, mais dans l'ensemble, c'est pas vrai. En revanche, il y a une forte position libertarienne, en moyenne plus présente à droite mais pas mal aussi à gauche et chez les divers "indépendants" (où se trouvent une bonne partie des libertariens), qui se méfie beaucoup plus d'actions du gouvernement disant au commerce ce qu'il doit faire jusque dans les plus petites choses, que de ce que les dits commerces peuvent faire dans ce registre, invoquant l'idée, souvent assez juste, que si des gens veulent discriminer de cette façon, ils se tireront une balle dans le pied en se privant de pans de clientèles, et se feront ultimement bouffer par la concurrence, alors même que, surtout dans le cas du commerce de détail, il peut leur être utile de pouvoir refuser des clients (emmerdeurs, dangereux....), y compris pour des raisons de conscience (on est dans le cas de deux subjectivités et consciences: comment arbitrer? Qui est le plus blessé? Celui qu'on force à vendre, ou celui à qui l'on refuse de vendre?), parce que charbonnier a le droit d'être maître chez soi. Evidemment, ce raisonnement ne marche réellement que dans les lieux où il y a de la concurrence plus ou moins rapidement accessible, et l'impératif de ne refuser de service à personne a son utilité quand on parle de certains biens et services plus que d'autres (alimentation de base et eau en premier lieu, par exemple), ce qui amène à poser la question de savoir si, même en l'état actuel des choses, la loi faisant équivaloir tout commerce et toute situation a toute sa pertinence. Cela renvoie aussi à la question évoquée plus haut de savoir si la discrimination, donc le refus de service, pour des opinions politiques réelles ou supposées, ou pour d'autres raisons (aspect physique? Habillement? Odeur? Et mille autres trucs), est acceptable, surtout si on parle de biens et services cruciaux dans des zones avec peu/pas d'alternatives, plutôt que d'un putain de gâteau de mariage. Si elle n'est pas acceptable, alors les bars et restaus évoqués sont en tort (dans quelle mesure une opinion est-elle réellement un choix?). Perso, je m'avoue plus libertarien (droit de refuser et pour le commerçant d'être patron chez lui) pour les villes, grandes et moyennes, et pas du tout ailleurs (où le choix n'existe pas, ou très peu), du moins pour des biens et services essentiels. Et incapable de trancher pour une solution unique entre les deux.
  18. 2 points
    Ne nous affolons pas. Nos amis belges ont dit tous se passe en Kern: Charles Michel, MR : Premier ministre => Il s'est exprimé et souhaite étudier l'option rafale Vice-Premiers ministres : Kris Peeters, CD&V : Vice-Premier ministre, => Je ne sais pas Ministre de l'Emploi, de l'Économie et des Consommateurs, chargé du Commerce extérieur Jan Jambon, N-VA : Vice-Premier ministre, => contre la rafale Ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, chargé des Grandes Villes et de la Régie des Bâtiments Alexander De Croo, Open VLD : Vice-Premier ministre, => je ne sais pas Ministre de la Coopération au développement, de l'Agenda numérique, des Télécommunications et de la Poste Didier Reynders, MR : Vice-Premier ministre, => je ne sais pas Ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de Beliris et des Institutions culturelles fédérales Donc avant de s'affoler encore faudrait-il avoir connaissance de toute les positions de chacun des membres du kern.
  19. 2 points
    Je pense qu'il est trop tard pour ça. Cela fait 20 ans que le grand publique quand on cause rafale( ce qui n'arrive pas souvent et ne l'intéresse guère au demeurant) il entend, prix exorbitant, prétendue faiblesse technique et tout ça sur fond de déclinisme ou racisme anti-français. On parle toujours que les meilleure réponse à l'insulte et à la calomnie sont le silence et l'indifférence. Je ne suis pas sûr que ce soit toujours la réponse la plus adaptée. A force de répéter un message, il devient une évidence pour tout le monde. je ne réinvente rien. C'est le principe de la pub. Répéter un message (si con soit il) suffisamment de fois pour qu'il soit totalement intégré. Revenir dessus et "désapprendre" demande un effort considérable. Et là cela exigerait de faire une véritable campagne d'information qui serait immédiatement pris pour de la propagande pro Dassault et pro guerre. Regardez, depuis les premiers succès à l'export, et l'impossibilité de montrer des faiblesses techniques qui n'existent pas c'est sur ce terrain là que les médias "mainstream" se sont précipités. je me rappelle avoir eu un point de désaccord avec PD7 sur ce sujet là l'an dernier (pour le salon du Bourget) où Guillaume Meurice (France inter) avait, pour ma part, fait une chronique d'une mauvaise foi absolue ( et sous couvert de l'humour) pour dézinguer le rafale car c'est une arme. . . ( en se foutant éperdument de la gueule des personnes appréciant la finesse de l'avion). Bref quoi que tu fasses tu perds. Soit ton produit a un défaut et on amplifiera la chose jusqu'à plus soif soit on ne trouve rien et on te ramènera à ton statut d'armes et les armes c'est "pobiencviolentclesméchantesindustrieskituentdesenfants" Après comme pour le Typhoon il y a des 10/15 ans, on laisse pisser et on calme tout le monde lors d'exercices ou lorsqu'il s'agit d'aller faire des missions de combats. Pour les campagnes d'information sur le rafale, c'est, je pense, un problème plus profond et plus générale. C'est sur la défense en général qu'il faudrait réinformer les gens.
  20. 2 points
    La stratégie française Elle est avant tout pragmatique et s’appuie sur plusieurs arguments. Tout d’abord, le Rafale est un avion « combat proven » qui a fait ses preuves en opération dans ses deux versions (navale et aérienne). La dégradation du contexte sécuritaire mondial incite certains pays à faire un choix associant avance technologique et maîtrise des coûts. L’entrée en service progressive du F35 et ses déboires financiers constituent de vraies opportunités pour le consortium français. La France est beaucoup moins intrusive et propose de vrais partenariats stratégiques aux pays acheteurs. Le bond technologique du F35 est un frein car il accroît la dépendance stratégique à l’encontre des Etats-Unis qui conservent une totale maîtrise d’œuvre technologique et par là un droit de regard sur l’emploi opérationnel des avions. Ainsi la France propose aux Belges et aux suisses un partenariat militaire et industriel de long terme : intégration d’entreprises nationales à l’écosystème Rafale, mutualisation de certaines fonctions (formation, soutien), police du ciel commune, ouverture de l’espace aérien français pour l’entraînement des équipages… La version proposée à l’exportation est le standard F4 qui intègre les dernières évolutions technologiques et diffère sensiblement de celle en service au sein de l’armée de l’air française. C’est un argument commercial de poids. Ensuite la politique industrielle prosélyte des Etats-Unis et leur volonté de phagocyter l’industrie aéronautique européenne inquiètent Bruxelles. L’Europe de la défense veut donc investir dans des technologies permettant un certain degré d’autonomie stratégique : si une aéronautique de combat européenne serait un symbole probablement trop fort à ce stade, beaucoup des technologies sont générales et transposables ce qui intéresse particulièrement la Commission. Les débats entre politiques et militaires en Allemagne semblent conforter cette stratégie d’autonomie française et ouvrent des perspectives à l’export. https://infoguerre.fr/2017/10/rafale-vs-f35-combat-perdu-davance/
  21. 2 points
    Comment ... Toi en plus ? Tu en douterais ?? Çà s'appelle le lobbying 2.0 ...
  22. 2 points
    DeepL est excellent. Fonctionnant comme son nom l'indique sur le deep learning. https://c-marketing.eu/deepl-nouvelle-reference-matiere-de-traduction-automatique/#DeepL_pour_Deep_Learning
  23. 2 points
    J4aime bien Banksy. Je savais qu'il était passé par la Cis Jordanie, mais cette petite présentation "amusante" de son voyage : Je suis tombé sur cette vidéo car en ce moment je m'intéresse pas mal au MOC lego, essentiellement pour en faire avec mon gamin (en plus des réalisations improbables nées de son imagination, ou des boites achetées quasiment comme des maquettes). Donc le MOC inspiré de Banksy :
  24. 2 points
    S'il existe bel et bien une réelle aversion pour le Rafale côté N-VA, faut-il davantage l'expliquer par une forme d'aversion antifrançaise primaire ? par la crainte de voir un tel choix renforcer la position des personnalités francophones dans les institutions belges ? par la peur de voir des critiques poindre au sein de leur électorat ?
  25. 2 points
    Le patron du N-VA défend son poulain de ministre, rien de plus normal. "L'avion de combat français Rafale n'est pas un bon plan, il n'est pas suffisamment apte pour notre défense. La prolongation des F-16 est exclue également", a indiqué dimanche Bart De Wever." Ce genre d'affirmation est digne d'un anglo-saxon, toujours prêt à sortir un beau mensonge pour cacher leurs propres défaillances.
  26. 2 points
    C'est peut-être inscrit dans Raid mais c'est faux. La LPM militaire ne fait nullement mention au VBAE. Pour s'en convaincre, il suffit de télécharger la LPM et son rapport annexée et de lancer dans la case "find" le mot de VBAE, résultat "not found". Ce que la LPM mentionne, c'est un programme VLTP-P segment bas de 2333 exemplaires livrés d'ici 2030. Il y a également un programme VLTP-P segment haut de 1060 exemplaires (dont 200 livrés d'ici 2025), il y est inscrit "VBMR léger", donc logiquement le Serval. Le VBAE est prévu théoriquement pour après 2025 et en toute logique, ce sont les 800 VBL modernisés qui seront sa cible. Moi j'ai pensé qu'effectivement on pourrait avoir une base commune entre le VLTP-P segment bas (2333 exemplaires) et le VBAE (800 exemplaires), soit plus de 3000 véhicules. Mais les chiffres de Raid ne sont pas bon ou bien retranscris par rapport à la LPM.
  27. 2 points
    C'est une des raisons pour laquelle je ne vais jamais à la plage : où laisser mon portefeuille quand je vais me baigner ? Si c'est pour aller jouer dans la mer et que ma femme garde les papiers (et vice versa), j'appelle plus trop ça une sortie familiale. c'est vrai, à la frontière franco-suisse à une certaine époque tu risquais d'arrêter des mecs avec des valises de liquide, donc une frontière de bandits, alors que celle avec le Canada, à part arrêter un type perdu... Comme toi, quand je vais courir ou faire du vélo en France, je laisse tout à la maison. à l'étranger en solo par contre pas de footing et autres baignades car j'ai toujours mon passeport et mon téléphone... Un des commentaires intelligent de l'article, au milieu du vomi habituel, pendant la guerre froide, avec des Russes/Soviétiques (les méchants de toujours) à la place des Américains, sur une frontière qui devait être un peu plus tendue :
  28. 2 points
    j'ai des potes turcs. Pour cette élection plus que pour les précédentes, la machine a rayé les cartes électorales est en route, et les "doublons" supprimés sont toujours les plus arrangeants...
  29. 2 points
    Déjà que pour ma part, Twitter est un concept saugrenu dont je ne vois pas l'utilité, si en plus il faut s'interroger sur les tweets ...
  30. 2 points
    En fait presque toute la partie avionique de l'Eurofighter est principalement italienne, Leonardo a acheté les activités avioniques de BAE et donc la charge de travail dans ce secteur spécifique des entreprises italiennes a atteint le 58% (37% anglais + 21% italien). C'est pour cette raison que Leonardo dit de faire le 36% de l'Eurofighter même si le quota initial italien était le 21%.
  31. 2 points
    Est-ce qu'on a tiré des enseignements d'un comparatif Leclerc/Leopard 2 pour décider de la répartition des tâches voire de la direction opérationnelle du futur projet ? Je ne crois pas. Motorisation: compacité du GMP français avec l'inconvénient de ne plus posséder de savoir faire pour une évolution de ce dernier. Possibilité d'une motorisation turbine-électrique (peu vraisemblable hors d'un cadre plus global) donc attribution aux allemands. Chassis: celui du Leclerc est "pas mal" (litote). Rappel: le fabricant de la suspension est passé dans le giron des Allemands (ZF) après rachats successifs. Armement: égalité ? 120mm, 130mm allemand, 140mm prototype français Tourelle: supériorité écrasante de la tourelle NEXTER (tir en marche très performant, chargeur automatique) 4ème dimension: ? Après ce qui fait la "supériorité" du Leopard 2 c'est la quantité produite et l'aura de l'industrie allemande. Aux allemands donc la direction du projet. Avec pour la conception: des équipes mixtes 50/50 pour la production: majoritairement en Allemagne (double ligne ?: moins rentable/ ou production par éléments comme AIRBUS) avec des équipes mixtes 50/50. Le gouvernement Français tient à une conduite du projet par les allemands pour être sur d'avoir celle du projet du futur chasseur. Compte tenu du passé industriel, du plus ancien au plus récent, il n'est pas sur que ce soit joué d'avance. Aux moins avec les Anglais, on sait à quoi s'attendre, beaucoup moins avec les allemands.
  32. 2 points
    Ne suppose plus. Le plafond "opérationnel" est à 50000 fts même en PGS, avec un beau trait bien horizontal au sommet de l'enveloppe du domaine de vol. Je ne me fatigue même plus à expliquer que ce plafond est une limite de sécurité pour un équipage qui n'est pas doté d'une combinaison stratosphérique et dont le système d'environnement (alimentation O2 + pressurisation cabine) n'est pas conçu comme celui de l'ISS. Hmmm... Mouais, j'viens de le refaire... De toute façon M1.5 en VRH et PGS, même pas en rêve même avec un avion "lisse".
  33. 2 points
    Les ASMP sont aussi des armes Tactiques, elles sont juste un peu plus crédibles que les B-61.
  34. 2 points
  35. 2 points
    On ne peut pas comparer la frontière franco-suisse à la frontière américano-canadienne... Dans un monde idéal, oui. Sauf que famille vivant séparée... Père français mère canadienne. Donc questionnement sur l'éventuel rôle du père, rôle ne pouvant être éclairci que par l'ambassade de France... Attends, à deux pas d'une frontière c'est quand même idéal pour un enlèvement, non? Mets-toi à la place du policier aux frontières, avec ce cas sur les bras, il doit penser à tout! J'ai pas le souvenir que la jeune fille ait raconté avoir été mise au secret pendant 15 jours sans parler à personne! Ils ont du lui poser des centaines de questions!!! Pour faire le même genre de parallèles que Conan plus haut: vous auriez dit quoi si la jeune fille avait en réalité été contactée par son père lui aussi venu visiter le Canada qui l'aurait convaincue de passer la frontière ensemble afin de se rencontrer, avant quoi il l'aurait embarquée dans une forêt, l'aurait tuée par vengeance envers son ex-femme, serait reparti au Canada puis dieu sait où avant d'être inquiété par les services qui aurait bien trop tard pris en compte la déclaration de disparition émise par la mère? Tout le monde pensant par exemple à une noyade? Improbable? Digne d'une série B policière? Mais pas du tout, ça arrive tout le temps ce genre d'affaire sordides! Y-compris chez nous! Il y a donc plein de bonnes raisons expliquant ce maintient "long" en détention. Même si trop long, je suis d'accord. Je ne vais pas blâmer le système américain pour avoir été procédurier. L'essentiel est que la jeune fille soit en sécurité auprès de sa famille.
  36. 2 points
    Ce qui est un peu bateau pour un bâtiment de style colonial .
  37. 1 point
    Travailler avec l’Inde? Ça va être difficile; ils ont un processus décisionnel encore plus lent et foireux que le nôtre. Ce qui est un exploit en soi, je te l’accorde
  38. 1 point
    Avec e risque de ma faire de nouveau insulté par certains, le patron de la FAé Belge a toujours dis qu'il voulait un avion de 5éme génération et ceci ne fait aucun doute au sein de la communauté militaire belge et correspond au discours des autres nations européennes. Sans remettre en cause les qualités évidentes du rafale malheureusement il arrive sur certains marchés trop tard. Pourquoi la France propose à la Belgique de participer au programme de chasseur européen du futur Franco-Allemand à condition d'acquérir le rafale et ne pas faire la même proposition à l' Allemagne pour renouveler sa flotte de Tornado? Je pense que le président de la NVA résume ce qui est logique, n'en déplaise à beaucoup des participants du rafale de ce forum. La Belgique est loin d'être anti européenne avec notamment les programmes de renouvellement des blindés et probablement de l'artillerie de sa composante terre qui sera entièrement de provenance made in France avec une collaboration à tous les niveaux. On verra ce qui sera finalement décidé mais la balle est au sein du gouvernement belge et nul part ailleurs.
  39. 1 point
    Pentagon Agrees to Fix the F-35's Many Problems Before Full Production https://www.popularmechanics.com/military/aviation/a21098498/f-35-problems-fix-before-production/ Le Pentagone a accepté de régler une litanie de problèmes avec le F-35 avant de passer à la pleine production du jet controversé. Le F-35 Joint Strike Fighter, surnommé "Panther" par les pilotes, est sur le point d'entrer en production. Pourtant, le jet a encore aujourd'hui près d'un millier de "déficiences". En réponse à un rapport du General Accounting Office, le Pentagone a promis de corriger les déficiences les plus critiques de l'avion. Dans son rapport sur le F-35, le GAO met en garde : "Dans son empressement à franchir la ligne d'arrivée, le (Bureau du programme conjoint F-35) a pris des décisions qui sont susceptibles d'affecter les performances, la fiabilité et la maintenabilité de l'avion pour les années à venir". Comme l'explique Bloomberg : "Le rapport du GAO répartit les lacunes en deux catégories : Les lacunes de catégorie 1 sont définies comme " celles qui pourraient compromettre la sûreté, la sécurité ou une autre exigence critique ", tandis que les lacunes de catégorie 2 " sont celles qui pourraient entraver ou entraver la réussite de la mission ". Le rapport cite 111 lacunes de catégorie 1 et 855 lacunes de catégorie 2." L'une des déficiences de la "catégorie 1" est l'affichage sur le casque du pilote, qui émet une faible teinte verte et peut "diminuer la capacité du pilote à détecter les repères visuels". Un correctif est en cours d'élaboration, mais d'ici là, les pilotes qui atterrissent sur des navires la nuit sont soumis à des restrictions de sécurité. Le GAO estime que de tels problèmes doivent être réglés avant que le F-35 soit déclaré pleinement opérationnel et qu'il entre en pleine production. Cependant, les États-Unis et leurs partenaires internationaux sont impatients de déclarer l'avion pleinement opérationnel et de récolter les économies réalisées en commandant le F-35 en plus grand nombre. Le programme F-35 est le programme d'acquisition du ministère de la Défense le plus coûteux de tous les temps, avec un prix à vie total d'environ 1,5 trillion de dollars. L'avion extrêmement compliqué, qui est produit en trois variantes, a mis plus d'une décennie à se développer. Pour accélérer les choses, le Pentagone a adopté un processus d'approvisionnement connu sous le nom de concomitance, dans lequel les avions seraient construits avant que la conception ne soit finalisée. Les F-35 antérieurs seraient retournés au fabricant une fois que la version finale serait en production, ce qui permettrait de mettre tous les avions à la norme la plus récente. Si une telle approche semble compliquée et risquée, c'est parce qu'elle l'est. Le F-35 est constamment amélioré, et le bureau de programme du F-35 doit garder une trace de chaque avion et de la date à laquelle il a été produit, juste pour savoir de quelles corrections il aura besoin plus tard. La justification était qu'il était préférable de faire décoller les avions plus tôt que plus tard. À l'heure actuelle, plus de 200 F-35 volent dans le monde entier avec des forces aériennes dans le monde entier. Sans la stratégie de concurrence, la ligne de production ne démarrerait pas avant 2019 au plus tôt. Actuellement, les militaires américains et leurs alliés étrangers achètent des F-35 à un rythme d'environ 70 par mois. Une fois que l'avion est déclaré opérationnel, le nombre d'avions tirera jusqu'à plus de 100 par mois. Le GAO craint que, à moins que les lacunes des catégories 1 et 2 ne soient résolues avant la production à plein régime, le nombre d'avions qui auront besoin de réparations monter en flèche, de même que les coûts et la complexité de leur réparation. Traduit avec www.DeepL.com/Translator J'ai trouvé un traducteur d'une qualité étonnante
  40. 1 point
    HS, limite bisounours ... Il n'y a que moi que ça choque, l'antinomie entre mini et nuke ? On parle quand même d'engins susceptibles de tout détruire sans discrimination à 3 ou 400 m à la ronde, de causer des ravages considérables jusqu'à 2 km de leur point zéro, même dans un environnement compartimenté, et de contaminer durablement la zone touchée. Qu'on parle de "nuke attténuées" ou de "reduced nuke", à la limite, je l'entend. Mais le "mini-nuke", tant que ça fera plus qu'un petit champignon dans un jardin, ça reste un dangereux vocable de banalisation de l'enfer.
  41. 1 point
    J'ai lu le Tanguy et Laverdure et c'est franchement pas trop mal. Bon dessin, scénario plutôt bien pensé, pas mal d'action... Sauf à la fin, avec un Su-35 qui se fait abattre au… M4 ! Oui, le fusil d'assaut qui abat un Su-35.
  42. 1 point
    J'imagine qu'on parviendrait sans difficulté à diminuer ou moduler la puissance des têtes de l'ASMP-A.
  43. 1 point
    Le porte avion pas forcément ... mais les frégates qui l'entourent oui ... les jet en l'air aussi pareil pour le guet avancé etc. sans émettre au radar ta défense est inexistante. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai écrit GAN dans mon texte ... Le calcul est reproduit plus haut ... un avion - guet aérien, patmar etc. - volant en altitude à une LOS sur une grand navire à 500km ... ce qui est très suffisant pour faire la désignation d'objectif. Visiblement certains ne lisent pas avant de poster. Tu fais une fixette sur "solution de tir" ... Comme précisé plus avant le gros missile dispose d'un gros autodirecteur et vient de tres haut ... donc il a une large vue d'ensemble de la flotte visée ... et comme un pont plat est tres tres tres typoqie vu de dessus il n'est pas tres compliqué de faire la discrimination. En résumé tu tires plus au moins au jugée sur la flotte ou tu penses qu'est la cible ... et tu laisse faire l'autodirecteur du missile. C'est comme cela qu'on fonctionné tous les gros missiles anti navire russe depuis Mathusalem ... un des missiles se chargeait de la recherche puis de la désignation d'objectif pour les autres, qui pouvait approcher sans faire de pop up. Faut arreter de prendre les russes pour des abrutis on savait faire a l'époque des Pershing ... on devrait encore savoir faire aujourd'hui.
  44. 1 point
    Ouaip. On l'appellera désormais la Maison Légèrement Noircie.
  45. 1 point
    Je comprends ... Mais tu sais, s'il faut prendre tout son pedigree pour allez courir ou faire du vélo ... Par chez moi on fait çà d'un côté de l'autre de la frontière, et on s'encombre pas ... Les douaniers / gardes frontière sont habitués, parfois posent des questions (vérifier si les sportifs du dimanche sont bien du coin) mais çà va pas plus loin. Quand j'étais gamins, avec les copains, c'était tous les jours ... Autre époque, je comprends les impératifs d'aujourd'hui, mais cela n'enlève en rien le fait de savoir faire preuve de discernement. (être pro quoi !) Les gardes frontière auraient pu emmener la gamine au poste, passer un coup de tel à la mère et l'inviter a venir justifier les identités de sa fille et d'elle-même, tout en vérifiant sur leurs fichiers que tout est ok. Au pire, contacter les consulats / ambassades Fr, Ca pour vérification. Cela n'aurait pas du prendre plus de 2/3 jours grand max, et se terminer par un "sermonnage" de la mère et sa fille, voir (si pas gentils) avec un PV. Mon avis ...
  46. 1 point
    Bien vu. Ca a du sens : Nouveau spectacle = RfGP (pour le remplacement des F-16) Jongleurs = BAe et le Typhoon (ils jonglent avec les possibilités - potentielles - de leur appareil, mais ça peut tomber à tout moment, patatras) Trapézistes = S. Vandeput (il se balance, à bout de bras, et s'il se rate, il risque de tomber de très, très haut) Nos amis les clowns = Lockheed Martin (parce qu'ils nous font bien rire. Mais c'est plus proche du Pierrot que de l'Auguste) D'autres surprises = le Rafale qui s'invite sans y avoir été convié Le dompteur = le Premier Ministre (qui aura le dernier mot, de devra peut-être jouer du fouet pour se faire entendre) Les fauves = la macédoine de partis qui composent la coalition gouvernementale (et qui sont prêts à montrer les crocs, voire à se déchirer, pour garder chacun leur place) Amis belges, j'ai bon sur la lecture ?
  47. 1 point
    Boule n'aime pas les mensonges grossiers présentés comme des analyses. Prétendre que Trump a été malmené par les médias c'est une grosssse connerie. Ils ont, tous ou presque, et sous couvert d'équilibre, suivi docilement la ligne qu'il voulait leur faire suivre, il a de fait imposé les thèmes de campagne (les emails d'Hillary, les emails d'Hillary, les courriels de Clinton, les rhumes de Clinton, les pédophiles dans les pizzeria de Clinton...) Je n'aime pas non plus le travestissement des noms de famille des hommes politiques, sans même une tentative d'humour : ça exsude la misogynie, la médiocrité et la peur, toutes recettes sûres pour finir avec un Duerte ou un Trump au pouvoir, ou pire. => -1, et c'est gentil, par qu'il s'agissait de politique française, un modo pourrait s'énerver. Il ne s'occupe pas de désindustrialisation. Son action politique majeure, c'est la ruine des alliances, le sabotage de l'Obamacare, la destruction des quelques législations protectrices des consommateurs et de l'environnement qui avaient été mises en place, parfois depuis longtemps (loi sur l'air), et la ruine du budget par allègement massif d'impôts des riches et relance massive des dépenses militaires qui étaient, déjà, les plus élevées au monde, de loin. Le mur : ça n'avance pas. Mais avec une bonne grosse vraie crise économique et deux ou trois pogroms, les migrants pourraient bien tenter autre chose, c'est vrai. Joie !
  48. 1 point
    Ce qui m'a frappé en voyant le Jaguar "en vrai" la semaine dernière, c'est que c'est un vrai char, conçu comme tel. Dans le fil de discussion, parfois, des comparaisons étaient faites qui laissaient penser que ce serait une sorte d'automitrailleuse lourde, mais pas du tout. En fait, la plupart des choix pris deviennent totalement cohérent lorsque que l'on décrit ce char, non comme un complément au Leclerc, mais comme un "char de bataille expéditionnaire". Sur les zones où il sera envoyé, ce sera LE char des forces françaises et sa conception reflète cela. Il est haut car de toute façon il sera "chouffé" par les insurgés auquel il sera probablement confrontés. Autant profiter d'une bonne protection IED et de point d'observation optique/IR le plus haut possible pour voir loin. Son armement principal est parfaitement adapté à la menace attendue sur ces théâtres (le CTA 40 avec sa capacité de tir en rafale sera plus efficace contre les VBIED et les technicals qu'un 105mm, le MMP permettra de varier les effets). La mobilité de la bête doit lui permettre d'aller dans les contrées les plus reculées sans avoir besoin d'une citerne ou d'un porte-char, mais cela reste un char de bataille qui assume ses 3m de large. Il pourra accompagner des Griffons, mais aussi des VBCI dans un contexte expéditionnaire. J'imagine que ces considérations doivent être évidentes pour beaucoup d'experts ici mais ce n'était pas du tout clair pour moi jusqu'à présent
  49. 1 point
    Si De Crem n'a rien lancé, il ne s'est pas privé pour influencer la Défense (et surtout l'état-major de la Composante Air). Pour rappel, il n'a pas été été Ministre de la Défense que sous les trois petites années Di Rupo mais aussi (et surtout) sous les gouvernements Verhofstadt III, Leterme I, Van Romuy et Leterme II, soit entre 2007 et 20111. En tout, il a été MinDef pendant 6 ans et neuf mois, largement suffisamment pour influencer la Défense selon ses vues. D'après ce que j'ai compris, ça s'est principalement fait par promotion d'officiers partageant ses vues sur le F-35, de manière à créer un état-major pro-F-35. 1 Oui, la période a été d'une stabilité incroyable...
  50. 1 point
    Septembre 1944 Rien n'arrête de Hauteclocque. Le Picard se rue en avant et libère presque toute l'Alsace dans la foulée de sa percée belfortoise, contraignant ainsi les Allemands à abandonner leurs lignes de défense vosgiennes. Le serment d'El-Agheila est honoré. Se rappelant la victoire de 1675 qui donna l'Alsace à la France, c'est le char Turckheim qui sera en tête du défilé de la victoire dans les rues de Strasbourg, juste devant son propre véhicule de commandant. Cependant, la position du Picard est précaire logistiquement tandis qu'Hitler jure de détruire la 2ème DB et prépare une contre-attaque sur Strasbourg. De Hauteclocque annoncera dans un message qu'il rédigera lui-même la Libération de la ville au gouvernement. Mais, comme nous le savons, le Führer ne prépare pas qu'une contre-attaque en Alsace… Il faut d'ailleurs faire au plus vite pour écraser le Reich car, déjà, les premiers V2 commencent à pleuvoir sur Paris ! Suite à leur défaite dans les Mariannes et au débarquement américain à Peleliu (où ont lieu de terribles combats), les Amiraux japonais et leur chef, l'Amiral Toyoda, n'ont plus aucun doute sur le prochain objectif des Américains. Les Philippines et le plus glorieux prisonnier du monde, Douglas Mc Arthur. Quant aux Américains, toujours dans l'idée de préparer le terrain à leur assaut sur les Philippines, lancent un assaut aérien dévastateur avec leur aviation embarquée sur les installations nippones des Philippines bien sûr, mais également de Formose et d'Okinawa. En Nouvelle Bretagne, la progression alliée continue, isolant chaque jour un peu plus la garnison japonaise de Rabaul. Notons que cette garnison, affamée, en est réduite à pratiquer le cannibalisme sur les travailleurs coréens et les Indigènes ! En Laponie, l'Armée allemande pratique la politique de la terre brûlée dans sa retraite vers la Norvège (durant laquelle elle et harcelée par les Finlandais). Ainsi, Rovaniemi est détruite ainsi que plusieurs villages ! Plus au sud, Hitler tente de saisir plusieurs îles du Golfe de Finlande via un coup de main. C'est un échec cuisant, des centaines d'Allemands sont fait prisonniers par leurs anciens partenaires.