Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 11/17/2018 in all areas

  1. 4 points
    Le contact était bien le sous-marin !!!
  2. 4 points
    La vache quand je lis tout ça je me dis que le Typhoon est quand même state of the art. Toutes ces incroyables options offertes en matière de munitions, tout ces fabuleux mini cruise missiles... Franchement proposer tout ça avec un aesa toujours pas opérationnel c’est fort...Donc en 2019, dans un an donc, le Typhoon il casse du S400 comment ?
  3. 2 points
    Bizarre ... j'étais prêt à accepter le bleu, le vert voire - à la rigueur - un joli pourpre. Mais là, c'est même la touffe qui manque, pas seulement la couleur orange ! Faut-il envisager qu'il soit possible d'être super-clown sans une touffe capillaire colorée ?
  4. 2 points
    Je travaille beaucoup et que je paye beaucoup d'impôts. Je m'attends à un minimum de retenue sur des dépenses nouvelles jamais justifiées et jamais évaluées en dehors de l'intérêt qu'elles ont pour donner corps à des actes de langage/promesses électorales (ce qui dans l'absolu est fort estimable)... idem quand on fait un investissement à 20/30 milliards, c'est pas rien, j'aimerais juste qu'on évalue à quoi il a servi : conserver une industrie militaire aéronautique et renforcer indirectement l'aérien privé c'est bien. Mais avec 1 ou 2 milliards d'armes complexes en plus, l'investissement ils serait opérationnel pour son objet premier à savoir faire la guerre si nécessaire. Pour le Rafale : si on en achète 180 pour préserver l'outil industriel et pouvoir remonter en cadence en cas de conflit, il faut être cohérent : il faut avoir assez de munitions pour faire face avant le remontée de cadence car on ne fabrique plus à la chaine comme en 40'. Pour les MICA ou les AASM il faut des années sinon on est au tapis. Et un conflit comme la Libye il suffit à vider nos stocks... Revoyons encore plus récemment le débat sur les stocks d'aster ou de MDCN (juste de quoi remplir une partie des silos des navires en service). On n'a même pas de quoi faire un tir par bateau et par an pour vérifier que ça fonctionne, sinon au bout de 10 ans on a épuisé les stocks. On est vraiment des rigolos et à 30 milliards les avions et 8 milliards les frégates, cad les vecteurs mais sans aucun armement, ça fait cher la préservation de l'outil industriel (pauvres canadiens et les australiens qui sont dans un délire complet sur ce plan). Pour un pays qui se dit une grande puissance et qui veut qu'on respecte sa diplomatie, les observateurs comme les russes ou les chinois ils se bidonnent.On n'a plus rien à part notre grande gueule si on nous cherche des noises pour faire baisser la pression en montrant qu'on en a sous le pied. Heureusement qu'on a encore les SNLE et la FAS pour rester crédibles parce que pour le reste le roi est nu.
  5. 2 points
    Le pire c'est pas ça, 75% de la branche "combat arms", donc l'infanterie de mêlée, est constituée d'américains blancs du midwest. Le taux de Trumpisme/républicanisme crève le plafond. D'autant qu'il est le premier président en quoi? 20 ans? à ne pas envoyer de troupes au combat en masse quelque part dans le monde. Et plus on va vers des unités spécialisées, plus c'est prononcé. À tel point que ça en énerve certains: https://dailycaller.com/2015/08/06/officials-say-us-special-forces-are-too-white-and-too-male/ Mais pas de souci l'armée va atomiser tout ça. Car bien sûr les unités au sol ne vont pas du tout réagir en conséquence. Le mec s'est cru sur l'étoile noire je crois... Plus amusant encore, en 2013 un sondage sur les lois restreignant l'accès aux armes de plus de 10 coups et autres "assault weapons" auquel 15000 policiers ont répondu a abouti à des résultats finalement TRÈS pro-armes: https://www.policeone.com/Gun-Legislation-Law-Enforcement/articles/6183787-PoliceOnes-Gun-Control-Survey-11-key-findings-on-officers-thoughts/ Et l'autre qui feed un américain un peu troll pro-gun en leur balançant "lol on a des bombes atomiques lol". Imagine comment les personnels de la branche nucléaire des forces stratégiques doivent se sentir maintenant? Ils veulent VRAIMENT que les fake news les plus olé olé paraissent réelles? C'est ahurissant. edit: AH ET AU FAIT, je ne l'ai pas mentionné, mais Eric Swalwell... Est membre du "CIA INTEL COMITEE"... https://en.wikipedia.org/wiki/Eric_Swalwell#Committee_assignments Le mec a des actions chez infowars c'est pas possible autrement...
  6. 2 points
    Je sais pas si on peut dire que le rafale est un compromis, je vais peut-être paraître fou mais je préfère avoir un rafale qu'un F-22 ou un F-35 puisque notre beau bébé est complètement omnirôle, combat proven, avec une SER assez réduite qui a été très travaillé... les ingénieurs ont selon moi fait des choix sans superflu. Le seul bémol que je mettrais serait le processus assez lent de modernisation des rafale pour le porter au niveau par exemple du partage d'informations du F-35, ce qui devrait en partie être réglé avec le standard F-3R mais surtout le F-4, ce qui est dû au manque de budget disponible, il y a d'autres besoins plus urgents ailleurs, et donc à la volonté politique qui n'est pas très élevée dans le domaine militaire.
  7. 2 points
    pour 700 millions d'euros soit le prix de 8/9 Rafale on aura 55 avions adaptés à ce qu'on leur demande de faire en OPEX depuis 40 ans (Mauritanie en 78)
  8. 2 points
    30 ans et + d'A&C classés à ta disposition, 1 € le n° vendu, par année ... mais pas d'index de recherche !
  9. 2 points
    Il a noté que nous n'avons pas l'equivalent d'un MIT européen travaillant avec les universités, les centres de recherches, les grands industriels, pour catalyser les projets, c'est dommage
  10. 2 points
    Changer la voilure, c'est quasiment refaire un avion. Le coût est forcément énorme. Par exemple dès qu'on veut intégrer un armement il faut refaire les tests aeromeca deux fois.
  11. 2 points
    Bonjour, J'ai commencé le livre La Suisse, l'or et les morts de Jean Ziegler. L'auteur ne cache pas son aversion pour les dirigeants suisses, mais malgré ce parti-pris assez évident, il y a de nombreuses informations très intéressantes sur la manière dont certaines banques suisses ont recyclé l'or nazi. - L'or volé dans les différentes banques centrales des pays occupés était convoyé par camion jusqu'à Berne où il était stocké ; - L'Allemagne étant obligée de payer ses achats en matières premières avec des devises fortes ou de l'or, elle échangeait son or contre des francs suisses qui lui servaient ensuite à acheter les matières premières à l'étranger (Portugal, Espagne, Turquie…) ; - Pour cacher la provenance des lingots d'or qui portaient les marquages des banques des pays occupés , ils étaient parfois refondus et frappés du sceau de la Reichsbank ; - D'après l'auteur qui a exhumé une lettre de Walter Funk, la Suisse était le seul pays à encore accepter de l'or allemand. Sans cela, toujours d'après l'auteur, l'Allemagne aurait été en faillite dès 1942 ou 1943 ; - D'après l'auteur, un antisémitisme latent chez les dirigeants suisses (politiques comme banquiers) aurait favorisé la coopération avec les nazis. Je poursuis ma lecture...
  12. 2 points
    N'est-ce pas un manque de vision stratégique? thales a son téléphone crypté (theorem je crois) et un Android sécurisé degooguelisé Jolla était bien seul avant d'être sauvé par les capitaux chinois et russes : Une occasion loupée de plus d'avoir un OS européen
  13. 2 points
    Mais non il parlait des chaudières sur les Lafayette .
  14. 2 points
    Oui ! Je me suis retenu d'envoyer un tweet à Florence parly en lui suggérant de s"inscrire sur ADnet avec les liens sur les deux à trois fils idoines ... Tant on se croirait revenu au discussions de 2008 (où aucun de ceux qui mentionnaient les VSTOL ne pensaient au coût d'un tel programme de jets) Justement pour toi qui aime les Con-Ro et autre Ro-Ro, je pensais au pentamaran de Nigel Gee de BMT : Il envisageait un navire de 30000t naviguant à 30 Nds et nécessitant 30 MW Un diaporama d'introduction : https://www.google.com/url?q=https://www.boatdesign.net/attachments/pentamaran_hull_form-pdf.17704/&sa=U&ved=2ahUKEwix6tCF8treAhXwyIUKHZ19AVwQFjACegQICRAB&usg=AOvVaw27oBdf6ZguWBdmZFylcDRK https://www.google.com/url?q=http://www.bmtng.com/media/60151/Paper34-HydrodynamicFine-Tuning.pdf&sa=U&ved=2ahUKEwi5y5CW89reAhWD4YUKHSviApkQFjADegQICBAB&usg=AOvVaw3sRmRbqA6jCTnbZXcjAy6R
  15. 2 points
    Comme le s400 n'arrive pas a faire la différence entre l'avion officiel de Poutine et un sukhoi il suffit de voler a 10000 m en direction du s400. Quand on arrive à portée de vue, juste avant donc pour que les servants n'aient pas le temps d'identifier le typhoon, il accélère a mach 2 et il largue ses deux reservoires pendulaire en direction de la station radar. Le tour est joué. Le s400 est detruit. Bien évidemment pour eviter d'etre identifie il faut garder le radar aesa eteint et brancher uniquement le radar meteo. Comme ca le s400 n'ose pas tirer de peur d'abattre un avion de ligne ou une vache sacrée russe en reconnaissance... C'est d'ailleurs la methode des fregates lafayette pour couler les croiseurs kirov. Elles foncent vers le kirov avec leur radar de navigation allume a toute vitesse pour ressembler a un chalutier et apres elles l'eperonnent comme on vient de le faire en norvege incognito... Vive la furtivité et la technologie superieures des nations europeennes. Pour les flf j'ecris a toute vitesse parce que sinon les chalutiers sont plus rapides et elles risquent d'etre identifiees a cause de ca, les russes le savent. Donc pour attaquer un kirov il faut que toutes les chaudieres soient en etat de marche.
  16. 2 points
    J'ai suivi de loin cet accident, et sur Twitter, un marin de la Royale a fait un thread fort intéressant sur le sujet :
  17. 2 points
    Tiens c'est marrant j'aurai juré que le F35-B ne faisait qu’atterrir verticalement, mais décollait de manière standard (en plus court). Ou alors c'est que j'ai pas compris comment décollent les hélicoptères peut-être...
  18. 2 points
    Un peu d'histoire et quelques rapports du DOD : Pour faire simple tout a doublé (temps, coût de développement et coût unitaire) 2001 GAO-02-39 • $34.4 billion • 10 years • $69 million Start of system development and demonstration approved. Critical technologies needed for key aircraft performance elements are not mature. Program should delay start of system development until critical technologies are mature to acceptable levels. DOD did not delay start of system development and demonstration, stating technologies were at acceptable maturity levels and that it will manage risks in development. 2005 GAO-05-271 • $44.8 billion • 12 years • $82 million The program undergoes re-plan to address higherthan-expected design weight, which added $7 billion and 18 months to development schedule. We recommended that the program reduce risks and establish executable business case that is knowledge-based with an evolutionary acquisition strategy. DOD partially concurred but did not adjust strategy, believing that its approach was balanced between cost, schedule, and technical risk. 2006 GAO-06-356 • $45.7 billion • 12 years • $86 million Program sets in motion plan to enter production in 2007 shortly after first flight of the nonproduction-representative aircraft. The program was entering production with less than 1 percent of testing complete. We recommended that the program delay investing in production until flight testing shows that the Joint Strike Fighter performs as expected. DOD partially concurred but did not delay start of production because it believed the risk level was appropriate. 2007 GAO-07-360 • $44.5 billion • 12 years • $104 million Funding reduced for the first two low-rate production buys, thereby slowing the “ramp-up” of production. Progress was being made, but concerns remained about undue overlap in testing and production. We recommended limiting annual production quantities to 24 a year until flying quantities were demonstrated. DOD did not concur and stated that the program had an acceptable level of concurrency and an appropriate acquisition strategy. 2008 GAO-08-388 • $44.2 billion • 12 years • $104 million DOD implemented a Midcourse Risk Reduction Plan to replenish management reserves from about $400 million to about $1 billion by reducing test resources. We found that the new plan increased risks and recommended that DOD revise it to address concerns about testing, management reserves, and manufacturing. We determined that the cost estimate was not reliable and recommended a new cost estimate and schedule risk assessment. DOD did not revise the risk plan or restore testing resources, stating that it will monitor the new plan and adjust it if necessary. Consistent with a report recommendation, a new cost estimate was prepared, but DOD did not conduct a risk and uncertainty analysis. 2009 GAO-09-303 • $44.4 billion • 13 years • $104 million The program increased the cost estimate and added a year to development but accelerated the production “ramp-up.” An independent DOD cost estimate projected even higher costs and further delays. We concluded that moving forward with an accelerated procurement plan and use of cost-reimbursement contracts was very risky. We recommended that the program report on the risks and mitigation strategy for this approach. DOD agreed to report its contracting strategy and plans to Congress and conduct a schedule risk analysis. The program reported completing the first schedule risk assessment with plans to update semiannually. The department announced a major program change reducing procurement and moving to fixed-price contracts. 2010 GAO-10-382 • $49.3 billion • 15 years • $112 million The program was restructured to reflect findings from a recent independent cost team and independent manufacturing review team. As a result, development funds increased, test aircraft were added, the schedule was extended, and the early production rate decreased. Costs and schedule delays inhibited the program’s ability to meet needs on time. We recommended that the program complete a comprehensive cost estimate and assess warfighter and initial operational capability requirements. We suggested that Congress require DOD to tie annual procurement requests to demonstrated progress. DOD continued restructuring, increasing test resources, and lowering the production rate. Independent review teams evaluated aircraft and engine manufacturing processes. Cost increases later resulted in a Nunn-McCurdy breach. Military services are currently reviewing capability requirements, as we recommended. 2011 GAO-11-325 • $51.8 billion • 16 years • $133 million Restructuring continued with additional development cost increases, and schedule growth; further reduction in near-term procurement quantities; and a decreased rate for future production. The Secretary of Defense placed the short takeoff and vertical landing variant (STOVL) on a 2-year probation, decoupled STOVL from the other variants, and reduced STOVL production plans for fiscal years 2011 to 2013. We concluded that the restructuring actions were positive and, if implemented properly, should lead to more achievable and predictable outcomes. Concurrency of development, test, and production was substantial and provided risk to the program. We recommended that DOD maintain funding levels as budgeted; establish criteria for STOVL probation; and conduct an independent review of software development, integration, and test processes. DOD concurred with all three of the recommendations. DOD lifted STOVL probation, citing improved performance. Subsequently, DOD further reduced procurement quantities, decreasing funding requirements through 2016. The initial independent software assessment began, and ongoing reviews were planned to continue through 2012. Appendix I: Prior GAO Reports and DOD Actions 2012 GAO-12-437 • $55.2 billion • 18 years • $137 million The program established a new acquisition program baseline and approved the continuation of system development, increasing costs for development and procurements and extending the period of planned procurements by 2 years. Extensive restructuring placed the program on a more achievable course. Most of the program’s instability continued to be concurrency of development, test, and production. We recommended that the Cost Assessment Program Evaluation office conduct an analysis of the impact of lower annual funding levels, and that the program office conduct an assessment of the supply chain and transportation network. DOD partially concurred with conducting an analysis of the impact of lower annual funding levels and concurred with assessing the supply chain and transportation network. 2013 GAO-13-309 • $55.2 billion • 18 years • $137 million The program continued to move forward following a new acquisition program baseline in 2012. In doing so, the program incorporated positive and more realistic restructuring actions taken since 2010, including more time and funding for development, and deferred procurement of more than 400 aircraft to future years. The program was moving in the right direction but must fully validate design and operational performance and at the same time make the system affordable. We did not make recommendations to DOD in this report. DOD agreed with GAO’s observations. 2014 GAO-14-322 • $55.2 billion • 18 years • $135 million The services established initial operational capabilities dates in 2013. The Marine Corps and Air Force are planning to field initial operational capabilities in 2015 and 2016, respectively, and the Navy plans to field its initial capability in 2018. Delays in developmental flight testing of the F-35’s critical software may hinder delivery of the warfighting capabilities to the military services. We recommended that DOD conduct an assessment of the specific capabilities that can be delivered and those that will not likely be delivered to each of the services by their established initial operational capability dates. DOD concurred with our recommendation, and officials stated that they are in the process of conducting the assessment. 2014 GAO-14-778 Not reported DOD was developing several plans and analyses that will make up its overall F-35 sustainment strategy, which was expected to be complete in fiscal year 2019. The annual F-35 operating and support costs were estimated to be considerably higher than the combined annual costs of several legacy aircraft. DOD had not fully addressed several issues that affect affordability and operational readiness. Operating and support cost estimates may not be fully reliable. GAO recommended that DOD develop betterinformed affordability constraints; address three risks that could affect sustainment, affordability, and operational readiness; and take steps to improve the reliability of its cost estimates. DOD concurred with all but one recommendation and partially concurred with the recommendation to conduct uncertainty analysis on one of its cost estimates, stating that it already conducts a form of uncertainty analysis. 2015 GAO-15-364 • $54.9 billion • 18 years • $136 million Since the 2012 rebaselining, DOD has made changes to its F-35 procurement plans on an annual basis. The program also competed with other high-priority DOD programs for funding. In 2013 and 2014, DOD deferred a number of aircraft, extending the length of the program and increasing funding liability in the future. The continuing changes in F-35 procurement plans indicate that the analysis done to support the program’s 2012 baseline did not accurately account for future technical risks or funding realities. We recommended that DOD conduct an affordability analysis of the current procurement plan that reflects various assumptions about technical progress and funding availability. DOD concurred with the recommendation and stated that it accomplishes an analysis of the program’s current procurement plans with various assumptions about technical progress and funding availability every year as it conducts reviews for the budget process. 2016 GAO-16-390 • $55.1 billion • 18 years • $130.6 million DOD planned to begin what it refers to as a block-buy contracting approach that was anticipated to provide cost savings. In addition, DOD planned to manage the follow-on modernization program under the current F-35 program baseline and not as its own separate major defense acquisition program. The terms and conditions of the planned block buy and managing follow-on modernization under the current baseline could present oversight challenges for Congress. We recommended that the Secretary of Defense hold a milestone B review and manage follow-on modernization as a separate major defense acquisition program. DOD did not concur with our recommendation. DOD viewed modernization as a continuation of the existing program and the existing oversight mechanisms, including regularly scheduled high-level acquisition reviews, will be used to manage the effort. 2016 GAO-16-439 Not reported The Marine Corps declared initial operational capability in July 2015, while the Air Force and Navy plan to declare initial operational capability in 2016 and 2018, respectively. F-35 pilots and maintainers identified potential functionality risks to the Autonomic Logistics Information System (ALIS), and DOD lacks a plan to address these risks as key milestone dates approach. We recommended, among other things, that DOD develop a plan to address ALIS risks. DOD concurred with our recommendation to develop a plan to address ALIS risks, and work was under way that would form the foundation of the plan. In 2016, the Joint Program Office completed an ALIS Technical Roadmap identifying five key areas for ALIS modernization and sustainment. In addition, an ALIS Training Evaluation (ATE) Summary of Findings report was completed identifying 23 areas for improvement across the ALIS Training curricula. The top eight improvement areas are on track to be completed by the end of calendar year 2017 to align with the fielding of ALIS version 3.0. 2017 GAO-17-351 • $55.1 billion • 18 years • $130.6 million The DOD F-35 program office was considering contracts for economic order quantity of 2 years’ worth of aircraft parts followed by a separate annual contract for procurement of lot-12 aircraft with annual options for lot-13 and lot14 aircraft. However, as of January 2017, contractors stated they were still negotiating the terms of this contract; therefore, the specific costs and benefits remained uncertain. Program officials project that the program will only need $576.2 million in fiscal year 2018 to complete baseline development. At the same time, program officials expect that more than $1.2 billion could be needed to commit to Block 4 and economic order quantity in fiscal year 2018. GAO recommended DOD use historical data to reassess the cost of completing development of Block 3F, complete Block 3F testing before soliciting contractor proposals for Block 4 development, and identify for Congress the cost and benefits associated with procuring economic order quantities of parts. DOD did not concur with the first two recommendations and partially concurred with the third while stating that it had finalized the details of DOD and contractor investments associated with an economic order quantity purchase and will brief Congress on the details, including costs and benefits of the finalized economic order quantity approach. 2017 GAO-17-690R $3.9 billion 5 years Congress has mandated in the National Defense Authorization Act for Fiscal Year 2017 that the Secretary of Defense submit a report by the end of March 2017 containing the basic elements of an Acquisition Program Baseline for the F-35 Block 4 and also required that GAO review DOD’s report. DOD plans to take an incremental, knowledge-based approach that will develop capabilities in four increments. While DOD has broadly established an incremental, knowledge-based framework for its modernization acquisition strategy, DOD officials noted that they are reassessing key cost, schedule, and capability aspects of the approach. As a result, the start of follow-on modernization has been delayed. DOD provided technical comments. 2017 GAO-18-75 Not Reported DOD is facing sustainment challenges that are affecting warfighter readiness. These challenges are largely the result of sustainment plans that do not fully include key requirements or aligned (timely and sufficient) funding. DOD is taking steps to address some challenges, but without more comprehensive plans and aligned funding, DOD risks being unable to fully leverage the F-35’s capabilities and sustain a rapidly expanding fleet. GAO recommended, among other things, that DOD revise sustainment plans, reexamine metrics and ensure that it has sufficient knowledge of costs and technical characteristics before entering into performance-based contracts, and improve communication with the services about sustainment costs. DOD concurred with these recommendations and identified actions that it would take in response
  19. 1 point
    Son budget est furtif. Pas étonnant que les auditeurs n’arrivent pas à le verrouiller !
  20. 1 point
    Pour les processeurs nous avons le concepteur Kalray https://www.kalrayinc.com/ https://www.usinenouvelle.com/article/kalray-la-pepite-francaise-des-processeurs-embarques-leve-43-5-millions-d-euros-en-bourse.N698254
  21. 1 point
    Je l'ai lu dans l'excellent bouquin (3 tomes en fait) "Le Porte Avions Charles de Gaulle" aux éditions SPE Barthelemy. Les auteurs reviennent à la génèse du navire et se son groupe aérien. DoD C'est juste. Mais il ne faut pas trop qu'ils fassent de mauvaises rencontres ces "D"... Même avec des MICA IR, mais pas de radar et un système de guerre électronique qui ne sera pas amélioré, ca reste plus que lège. J'eu apprécié que pour des avions réservés à ces théâtres de guerre de 2eme zone, on enlève le siège arrière et ajoute un réservoir supp interne (surement plus facile à dire qu'à faire). Je suis d'accord. Pas avec le reste du message.
  22. 1 point
    En gros, c'est inspiré de Minix mais en Rust. Rust en lui-même est une alternative à C, développée par Mozilla pour booster les performances de Firefox. De C, il tire notamment une bonne partie de la syntaxe (appel de fonction avec nom plus parenthèses, point virgule en fin de ligne, blocs délimité par des accolades, etc.) et un fonctionnement impératif tout en lui ajoutant une série de paradigmes: fonctionnel (qui remonte en grâce ces dernières années, avec Scala notamment) mais aussi, et surtout, concurrent, qui permet de profiter pleinement de l'architecture multi-threadée des processeurs modernes (ou les plus bas de gamme sont des dual-core depuis des plombes). De plus, Rust rajoute un niveau de sécurité sans précédent à C et aux langages concurrent empêchant les segmentation faults (ayant fait de l'élément fini en C, j'en ai vu quelques unes), les data races, les null pointers (récurrents en Java par exemple), les dangling pointers (en utilisant des références plutôt que des pointeurs), etc. En général, le langage est conçu pour être un langage concurrent, bas-niveau et excessivement memory safe, ce qui le rend attractif pour un paquet d'application, dont l'écriture d'un OS. Cependant, Rust ne va pas aussi loin que C++. Ainsi, ce n'est pas un langage orienté objet, selon les définition les plus restrictives du paradigme, même si il en implémente certaines fonctionnalités. Sa syntaxe est aussi plus digeste mais surtout, il est concurrent, ce que C++ n'est pas. Par ailleurs, ce n'est pas non plus du Python qui est un langage haut-niveau et interprété Pour ce qui est des projets en Rust, le plus gros, désormais, est Firefox dont le cœur est écrit en Rust. Atom, l'éditeur de code de GitHub, originellement écrit en JavaScript via Electron a un projet, appelé X-Ray dont le but est de réécrire le backend en Rust mais de garder le frontend en JavaScript+Electron. On peut aussi trouver Tor, qui expérimente avec Rust pour ses fonctionnalités de sécurité, Piston, un moteur graphique, ou exa, un remplacement pour ls. Et bien sûr, Redox. Mageia a remplacé Mandriva. Sinon, Suse est revenu un peu sur le devant depuis quelques temps et Manjaro a explosé en popularité cette année.
  23. 1 point
    C’est la coque épaisse, pas la proue. Il est vraiment en miettes....
  24. 1 point
    La gendarmerie utilise déjà Linux il me semble. Linux suffît, je ne comprends pas l'intérêt de ce nouvel OS. De plus il n'y a qu'un seul article sur eux. Leur site est tres simple et mal référencé. Et les gars annoncent avoir terminé mais recherche 15 millions d'euros ... Il y a que moi qui suit moyen sur d'eux ?
  25. 1 point
    Tant pis ou plutôt tant mieux s'ils sont assez fous pour continuer à abuser de l'ITAR, du dollar et de leur domination informatique, Ils ne peuvent que payer cela très cher sur le long terme pour un petit gain à court terme. Pour le hardware, ça peut être casse-pied, mais ils ne pourront jamais empêcher de se fournir en matériel civil, de produire nous-même ou au pire d'acheter chez leurs ennemis. Et s'ils peuvent nous donner un coup de pouce pour faire disparaitre définitivement tout les windows des matériels militaires et tant qu'à faire des administrations, ce serait une excellente nouvelle. Si on pouvait faire crever tout l'écosysteme microsoft français, et obliger toutes ces boites qui ne connaissent rien d'autre à se reconvertir ou mourir, ce serait merveilleux.
  26. 1 point
    (Désolé, je débarque un peu tard, mais comme j'étais en colloque durant cet échange, je ne l'avais pas vu et le redécouvre seulement maintenant.) Effectivement: il faut recontextualiser sa pensée dans son parcours idéologique. Il vient de l'extrême-gauche stalinienne (PTB) et c'est un militant "anti-impérialiste" et anti-américain forcené. Si tout ce qu'il dit sur les mécanismes de propagande de guerre est loin d'être débile, il y a au moins trois grands biais qui mis ensemble fragilisent totalement son analyse dès qu'elle prétend dépasser le simple cas ponctuel (au sens de: démonter le mécanisme à l'œuvre dans telle histoire précise): Il se focalise uniquement sur la propagande occidentalo-américaine, considérant que les autres n'en font pas ou qu'elle est plus légitime Les Etats-Unis sont toujours (pour lui) la principale cause des conflits (il a ainsi, renversant parfois la chronologie et/ou décontextualisant les événements, écrit de nombreux papiers pour défendre la thèse que l'invasion du Koweit par l'Irak était un traquenard ourdi par les USA cherchant à attaquer l'Irak, que la guerre de Bosnie est le résultat de la volonté de l'OTAN de s'en prendre aux Serbes, etc.), sans même parler de ses théories qui flirtent avec le complotiste sur les attentats du 11 septembre 2001 ou la guerre civile syrienne (qui, comme chacun sait*, a comme cause la volonté américaine de saboter un projet de gazoduc) Il considère "par défaut" que tous ceux qui s'opposent aux Amériocains/aux Occidentaux ont raison de le faire car l'Occidentalo-Américanisme c'est le Mal, la lutte contre celui-ci est l'émancipation des peuples. *Irony inside...
  27. 1 point
    La barge classique de kership proposé dans le cadre de l'appel d'offre pour le renouvellement des CTM http://www.kership.com/fr/navires/lct-25-bis
  28. 1 point
    Ce qui est rageant c'est que sailfishOS est un OS européen développé par des ingénieurs de Nokia et basé en Finlande après le naufrage du vaisseau Nokia : www.jolla.com Cet OS de type Linux avait tout pour être un OS européen mais les manques de capitaux font que les capitaux chinois et surtout russes dominent très largement : Les Russes ont décidé d'en faire système crypté pour leur administration. Les gens de jolla disent qu'ils sont en mesure de proposer une version régionale pour chaque partenaire.... Mais avec la structure de leur actionnariat...
  29. 1 point
    Quelques trouvailles sur les SEAL époque Viêt Nam. Déjà sur le site de la bibliothèque nationale, on peut voir les 19 premières pages du livre "Les SEAL au Vietnam". Ca permet de lire tout le premier chapitre qui présente l'histoire globale des SEAL au Viêt Nam. Pour quelqu'un cherchant une première introduction au sujet, c'est pile ce qu'il faut : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k33304683/f10.item Les grandes lignes de la structure des SEAL au 'Nam que j'ai trouvées : - les premiers SEAL en Asie du Sud Est sont déployés dans le cadre de la "guerre secrète" contre le Nord Viêt Nam à partir du printemps 1962 sous autorité de la CIA (binôme Robert Sullivan et Charles Raymond en mars 1962, rejoints par la Mobile Training Team 4-63 fin 1962 lorsque le programme "Biet Hai" de la "Junk Force" qu'elle entraînait est abandonné par les Sud-vietnamiens), pour former des commandos locaux destinés à être infiltrés au Nord. Ces opérations sont transférées sous autorité militaire avec création du MACV-SOG début 1964, qui comprend une section navale utilisant la couverture de Naval Advisory Detachment (NAD) avec le détachement Echo (quelques personnels des SEAL Team One et Two), quelques Marines des Force Recon et des équipages d'embarcations spéciales. Rôle de conseil, le personnel US n'étant pas autorisé à aller au Nord même pour observer les perfs de ses poulains. Les SEAL du SOG ont aussi participé à des opérations au Sud Viêt Nam, introduction de munitions piégées chez les Viet Congs (opé Eldest Son) et semble-t-il quelques tentatives "Bright Light" de libérer des prisonniers. Par ailleurs, et pour être exhaustif, quatre SEAL ont servi individuellement dans des Recon Teams du SOG contre la piste Ho Chi Minh au Laos au milieu des années 60 (article qui détaille ce dernier point, le seul à ma connaissance, est "SEALs on the Trail," Naval History, Volume 14 Number 5, October 2000). - à partir de février 1966, des platoons (sections) SEAL sont déployées pour la première fois comme unités au combat pour des opérations spéciales "classiques" (action directe) dans la Rung Sat Special Zone (RSSZ), attachées à la Task Force 116 qui mène l'opération Game Warden de contrôle fluvial. Ce déploiement de la Team One devient le détachement Golf à l'été 1966, basé à Nha Be puis Binh Thuy, et sera le plus gros détachement SEAL (six platoons au pic de l'engagement en 1970). - à partir de début 1967 s'ajoute un autre détachement de platoons engagées en action directe et attachées à la TF 116 , le détachement Alfa formé de platoons du SEAL Team Two qui opèrent dans le delta du Mékong et la rivière Bessac, basé à Nha Be. - détachement Bravo : personnels des SEAL Team One & Two postés individuellement en encadrement des PRU (Provincial Reconnaissance Units), milices organisées au Sud Vietnam par la CIA, par la suite intégrées dans l'opération Phoenix. - détachement Sierra : personnel en encadrement des LLDN (commandos marine sud-vietnamiens) lors de la "vietnamisation". J'ai vu des détachements Charlie, Delta, Foxtrot, Hotel, India également évoqués mais je ne suis pas sûrs qu'ils aient réellement existé. Un truc à savoir (et qui peut être source de confusions), c'est que les UDT et MST (Mobile Support Team, ancien noms pour les unités d'embarcations spéciales) étaient aussi organisés en détachements avec des noms de l'alphabet radio, sans rapport entre eux. La MST Two avait aussi des détachements Alfa, Bravo, etc. jusqu'à Golf, les UDT avaient des détachements Bravo, Echo, Golf etc. ! Seuls les BJU (Beach Jumpers Units) ont utilisé un système différent, et encore, pas toujours. Les platoons du SEAL Team One/Det Golf étaient désignées par des lettres (Alfa Platoon, Bravo Platoon etc.) alors que celles du SEAL Team Two/Det Alfa par un nombre (First Platoon, Second Platoon etc.). Un forum avec pas mal d'informations, photos et vidéos : http://vietnamwar.forumactif.org/forum Notamment les pages suivantes : * des photos des SEAL au Viêt Nam http://vietnamwar.forumactif.org/t1240-photos-les-navy-seals-au-vietnam avec des trucs rares comme quelques photos des conseillers du SOG en bérets rouges. * des photos des SAS australiens et néo-zélandais, qui ont parfois opéré avec les SEAL : http://vietnamwar.forumactif.org/t548-les-sas-new-zealand-et-australian-chez-les-seal-s?highlight=SEAL * des vidéos notamment celle-ci de bonne qualité (pour l'époque), Seventh Platoon, mise en scène évidemment mais pour illustrer les manoeuvres : * et plein d'autres trucs si on cherche. Hors sujet mais toujours intéressant, ce "docudrame" réalisé par des Britanniques sur des opérations en jungle Malaise au milieu des années 60 : ttp://vietnamwar.forumactif.org/t1881-film-sur-les-britaniques-en-malaisie
  30. 1 point
    Aussi noter que s'il y a certainement une part d'hypocrisie intéressée (pour la "redistribution" au lobby ad hoc, pour les prébendes en tous genres perçues entre point A et point B, pour la "pork barrel politics" locale) et une part de légitimité (en absolu, et surtout en relatif, les USA ont besoin de plus pour contrecarrer ou dissuader les adversaires potentiels qu'ils voient comme les menaces du jour), il y a aussi, et c'est plus particulier aux Ricains dans leur fonctionnement actuel, tel qu'il s'est développé depuis la fameuse annonce de départ d'Eisenhower, une mentalité "dollar for defense", cad cette idée profondément implantée que pour avoir 1% de capacité de défense en plus, il faut 1% de dépense en plus, et sans examiner la pertinence de la dépense actuelle, sa répartition, son usage, son efficacité.... Alors même qu'à ce stade, le gaspillage (je passe outre les méconceptions stratégiques ou tactiques car c'est un débat en soi) a atteint des sommets macro-économiquement significatifs, et qu'ajouter X% de dépense dans un tel système, c'est n'obtenir que X - 30 à 50% de capacité et/ou d'efficacité en plus (chiffres totalement pifométriques, juste là pour illustrer le principe), soit alimenter plus le vice du système que sa vertu, ou en tout cas trop alimenter le vice. Vu les proportions que cela représente à l'échelle du budget américain ET du déficit fédéral (un élément de considération stratégique), cela revient à "throwing (too much) good money after bad", comme ils disent, à ce stade. A une heure où ils ne peuvent plus aussi facilement se le permettre qu'avant, et où les menaces potentielles classiques deviennent réellement sérieuses. Leur système militaire vicié va être rendu encore plus vicié. Et les projections budgétaires du CBO ont montré que le service de la dette, à l'aune des dernières réductions d'impôts, deviendra le 2ème budget de l'Etat dans moins de 10 ans.
  31. 1 point
    Ben déjà qu'ils n'arrivent pas à gagner la guerre contre les Talibans... C'est une règle universelle que quand on a trop d'argent, on s'imagine toujours ne pas en avoir assez. C'est une sorte de trou noir mental, quand le poids de l'argent devient trop important dans l'esprit, plus aucune bonne idée ne peux sortir.
  32. 1 point
    Je parlais du modèle parlementaire, pas de l'intégralité de l'état français (qui n'est d'ailleurs pas du tout fédéral). La question était de savoir si il existait une identité belge commune et si l'État belge avait fait un effort pour essayer de la développer. Et je réponds que oui, c'est le cas pour les deux. Spécialement après la révolution, le gouvernement a tenté de développé une sorte d'identité belge avec un mythe fondateur belge, notamment basé sur le Horum omnium fortissimi sunt Belgae ou l'appropriation de figures historiques nées sur le territoire . Ce n'est qu'après, vers les années 1870, que le mouvement flamand prend de l'ampleur. De nos jour, le gouvernement se préoccupe assez peu de ce genre de choses (pas son rôle en même temps). Cependant, il existe quand même une identité belge que certains revendiquent. Si elle est plus difficile à définir et plus faible que les identités françaises ou néerlandaise, elle n'est pas moins présente, désigné sous le nom de "belgitude". La difficulté de définition de la "belgitude" vient du fait qu'elle se définit d'abord comme n'étant pas autre chose: un Belge n'est pas Français, Néerlandais, Allemand, Autrichien ou *insérez pays ayant possédé le territoire belge pendant une période prolongée au cours des 2 millénaires précédents* et ne se sens pas comme tel. Et pourtant, le Belge, qu'il soit francophone, néerlandophone ou germanophone, est un peu de tout, les influences de voisins et occupants restant marquées. De plus, la belgitude se démarque aussi par les points communs entre flamands, brabançons, wallons et limbourgeois qu'on retrouve par exemple dans la culture estudiantine (penne et calotte, baptême, cercle), la gastronomie, folklore, la bande dessinée, etc. L'identité belge n'est donc pas absente, c'est juste qu'elle est très difficile à définir... Si on suit, la tendance actuelle, le combat nationaliste flamand pur risque bien d'être l'affaire de papy raciste d'ici une trentaine ou quarantaine d'année, les plus jeunes générations étant bien plus intéressées par des considérations économiques et sociales qu'identitaire ou communautaire (à quelques exceptions près, comme la VRT l'a montré dans un reportage récent (voir Schild and Vrienden). Bien sûr, ce n'est en rien garanti et tout peut arriver mais pour l'instant, c'est la tendance. D'ailleurs, on parle beaucoup en Belgique de refédéralisation de certaines compétences (ce qui chez nous veut dire recentralisation), y compris dans les milieux politiques flamands. Ça a par exemple été évoqué par la section jeunes de l'Open-VLD ainsi que certains politiciens Open VLD (libéraux), dont le Vice-Premier Ministre Alexander De Croo, la Ministre Maggie De Block et le député fédéral Tim Vandenput. L'ancien Premier Ministre et actuel député européen Guy Verhofstadt aurait même fait part de son opinion en ce sens dans une note adressée au Roi à la fin de son dernier mandat de Premier Ministre en 2008! On le retrouve aussi au CD&V (chrétiens-démocrates) chez qui l'ancien Premier Ministre Herman Van Rompuy s'est exprimé en ce sens, tout comme la section jeune du parti. On aurait même surpris le pourtant très flamand Eric Van Rompuy mentionner la chose du bout des lèvres. Cependant, ce n'est pas forcément par fierté nationale que certains veulent refédéraliser mais aussi par pragmatisme: avoir 4 ministres de la mobilité et 8 de la Santé ne marche tout simplement pas sur un territoire comme le nôtre. Il n'empêche que ce n'est plus un tabou. Par ailleurs, on considère que le nombre de parlementaires prêts à se déclarer belges (en parallèle avec d'autres identités) augmente aussi au Nord. Si ils ont été présents en nombre à l'Open VLD, au spa (socialistes) et chez Groen, des partis qui n'ont jamais été ostensiblement partisans de l'un ou l'autre (possédant des branches de chaque côté), on découvre qu'environ la moitié des parlementaires CD&V se déclare alternativement belge et flamand (ou également belge et flamand). La Belgique n'est donc pas morte. Elle ne va pas forcément bien (le paysage politique est d'ailleurs morcelé comme jamais, ce qui augure une formation de gouvernement difficile en mai) mais elle loin d'être aussi mal que ce qu'on peut croire.
  33. 1 point
    Peu de gens sont assassinés ou assassinables, beaucoup par contre sont juste maladroits.
  34. 1 point
    C'est vrai, j'y ai pensé après avoir rédigé le message, on verra ce que ça donne sur le long terme.
  35. 1 point
    Petit brève sur Assange (alias Wikileaks). Sans surprise, on a appris qu'il aurait été inculpé secrètement* aux USA... Comment le secret a été éventé ? Sans doute via une erreur de copier-coller. Les procureurs cherchaient un modèle de document d'inculpation : ils auraient pris celui (secret) d'Assange, mais semblent avoir oublié de nettoyer tous les noms. (insérer l'emoticon de facepalm ) (*Secrètement dans le -vain- espoir de faciliter son arrestation). https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/11/16/wikileaks-des-procureurs-revelent-par-erreur-l-inculpation-de-julian-assange-aux-etats-unis_5384250_4408996.html https://pacer-documents.s3.amazonaws.com/179/399086/18919235200.pdf C'est un biais intellectuel classique de certains "alter-" et intellectuels très à gauche (et un peu précurseur du complotisme devenu "tendance" sur internet). A minima, après avoir déniché/dénoncé quelques opérations de désinformation ou de propagande des USA (et ça il y en a bien eu...) , ils voient absolument tout à travers de ce prisme... (en négligeant le fait que tout le monde -dont l'URSS- les pratiquent). Exemple classique : le génocide cambodgien. D'autres* poussent le raisonnement encore plus loin. Comme ils considèrent les USA (voire l'occident) comme la plus grande menace contre la paix dans le monde (ou tout autre chose), cela justifie de supporter leurs opposants par tous les moyens . C'est le raisonnement assumé (en interview) par Assange, pour taper sur l'espionnage/impérialisme/abus de droits de l'homme US, sans jamais taper sur la Russie ou la Chine sur ces points. (et tant pis pour l'honnêteté intellectuelle) Auto-justification d'Assange : les médias mainstream en parlent déjà (trop), il n'a pas besoin de mentionner ce point (sous entendu pour aider les USA).
  36. 1 point
    Je ne suis pas un spécialiste mais il doit tout de même y avoir un lien entre autonomie et permanence sur zone, la vitesse max (a-t-elle un lien avec la vitesse de transit?) des appareils donne en première place le Global 8000 puis le 8x et enfin le 2000. J'ai bien conscience que le choix d'un appareil plus ancien, en l'occurrence le 2000 pour de la surmar a des avantages non négligeables en terme de coûts. Ne pas oublier que je posais justement la question de la nécessité d'une grande autonomie, en a-t-on besoin? L'évocation du 8x et du Global 8000 était destinée à compléter la discussion sur d'autres pistes possibles. Le 7x ou le 900 suffiraient amplement dans la recherche d'un triréacteur. L'intérêt de chercher plus gros est d'avoir plus d'autonomie, d'équipements à bord... Bombardier a le Globaleye, sur la base du Global 6000, dans son catalogue qui est en production. Pour les modifications de structure, ça n'a pas empêché la production du P-8. Le Globaleye: https://saab.com/air/airborne-solutions/airborne-surveillance/globaleye/
  37. 1 point
    Ceci n'est pas un navire militaire ... Cela non plus Ca non plus Ca non plus Pas plus que ca
  38. 1 point
    Deux mois de boulot en plus pour le bureau d’études, surtout pour retrouver dans les archives les plans du vieux Marcel sur un avion transformable. Après tout, DA a fait des protos fonctionnels pour tous les concepts possibles et imaginables pendant la Guerre Froide. Serait pas étonné qu’on apprenne un jour qu’un de leurs pilotes d’essai a fait une démonstration de posé décollé sur Mars sans ravitaillement depuis la Terre mais que le gouvernement a dit d’annuler le projet parce qu’il n’y avait pas de pétrole là-bas - choc pétrolier oblige, les priorités étaient différentes. Un modèle révolutionnaire, le Mirage IV-M (pour Mars, œuf course), avec un système de communication tactique basé sur un Minitel intégré au cockpit. Dans les dents, le MADL : un pilote de F-35 ne peut toujours pas passer une commande La Redoute ou aller sur le Minitel Rose en plein dogfight. Pour les connaisseurs, on voit ce modèle dans Independance Day, présenté à tort comme un vaisseau alien capturé. L’erreur est compréhensible, les US ont du mal à percevoir la technologie Dassault comme pouvant être terrienne, et de plus, DA avait réussi un beau contrat export avec les dits-aliens deux ans plus tôt.
  39. 1 point
    Et en plus ils ont compris comment l'exporter comme des petits pains...
  40. 1 point
    C'est en baisse constante depuis 2010 ... soit -22% en USD constant sur la période 2010-2017. https://www.sipri.org/sites/default/files/SIPRI-Milex-data-1949-2017.xlsx Le budget a aussi été en baisse constante de 1986 à 2001 ...
  41. 1 point
    La vidéo est déjà ancienne puisqu'elle date des élections anticipées que May organisa en 2017 avec le succès qu'on sait. Mais c'est peut-être le bon moment de la revisionner un p'tit coup ... Theresa May et le Saint-Graal (d'un accord de sortie tel qu'on le rêvait à Londres)
  42. 1 point
    Ne généralise pas les faiblesses de conception de LM, gamin : si c'est dans le cahier des charges, Dassault te pondra un avion qui fait Terre-Andromède en deux heures, montre en main. Mais faut que ça soit demandé.
  43. 1 point
    Certes, mais c'est un monsieur né au début de la seconde guerre mondiale, il commence à se faire un peu vieux pour devenir président, et je crois hélas que ça va pas aller en s'arrangeant Et justement, alors que c'était le seul candidat potable de cette élection, et même face à cette vielle peau détestée de Ség.. pardon Hillary, il a pas réussi à passer les primaires, peut-être justement en partie parce que certaines de ses idées n'étaient pas dans l'intérêt de certaines organisations et individus aux poches trop pleines. Et même si lui ou un équivalent plus jeune devient président, est-ce qu'il pourrait vraiment changer quelque chose ? Le bilan des 8 ans d'Obama est assez nul. Il ne mérite pas sa popularité, il a de la chance d'être un peu noir, de bien présenter, et surtout surtout de passer entre Bush et Trump. Et même en supposant que les lobbys divers via le parti, les sénateurs et les députés ne lui mettent pas trop les bâtons dans les roues (ce qui à mon avis a peu de chance d'arriver), avec une présidentielle tout les 4 ans avec un au moins un an de campagne, plus les élection de mi mandat avec quelques mois de campagne, ça leur laisse quoi comme temps pour faire sereinement quelque chose ? Il faudrait qu'il fasse campagne en étant financé presque exclusivement par les gens de base, avec le changement du système de financement politique en point principal de son programme, qu'il gagne la primaire, puis la présidentielle, avec les 2 chambres bien renouvelées soutenant sa réforme, et qu'il arrive à appliquer sa réforme dès les premiers mois en fonction, sans que tout soit annulé par la court suprême... Sachant qu'ils n'ont pas l'arme du reférendum, je crois que ça n'a presque aucune chance d'arriver à court terme, et encore moins dans un futur plus lointain vu que ça empire.
  44. 1 point
    Ach so, j'ai enfin compris! <mode message constructif et délicat ON : ouvrir le spoiler>
  45. 1 point
    Une vraie photo du RB008
  46. 1 point
    Je ne sais pas ce que j'ai dans les yeux, mais honnêtement, je ne vois pas ce qu'il a de spécifiquement ressemblant au MiG 29. Pour moi, un caractère spécifique aux MiG 29 est la répartition des composants autour du plan des ailes : le cockpit et les équipements au dessus de celui-ci, et les moteurs dans deux nacelles en dessous, séparées par un "tunnel". Cette formule, utilisée aussi sur la famille Su 27 résulte d'études aérodynamiques de l'époque et a démontré une forme de pertinence. Dans le cas du FC-31, on a finalement quelque chose d'assez monobloc, comme sur les F-22, F-18 ou autres, dans lequel il n'y a plus ce découplage marqué des volumes pas plus que le tunnel des nacelles moteur, le tout avec une aile assez haute pour ne plus marquer de séparation. Pour ma part, je ne pourrais que difficilement souscrire à une possibilité de filiation MiG 29 <-> FC-31 à part admettre un cousinage lointain par le biais d'un moteur commun (comme le F-4 Phantom II serait alors cousin du F-104 Starfighter !)
  47. 1 point
    Un petit retour en arrière sur les CVN D’abord l’ancien et le nouveau Le nouveau avec ses innovations https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjK2JDL743eAhVMWxoKHfA0CXgQFjAAegQICRAC&url=http%3A%2F%2Fphx.corporate-ir.net%2FExternal.File%3Ft%3D1%26item%3DVHlwZT0yfFBhcmVudElEPTUyNzE2NDR8Q2hpbGRJRD02OTQ5ODI%3D&usg=AOvVaw17msXNXfPsV3OpiMG0xIgm Ensuite le principe de montage ; vertical bild methotology , Principe de montages illustré de quelques images d’assemblage des blocs pré-montés ; progression verticale et horizontale dans la forme ouverte de NPN Détails lignes d’arbre Groupes électrogène Alors à l’analyse de ces observations , croisées avec d’autres informations diverses par ailleurs , l’architecture propulsive pourrait être celle-ci , avis pour discussion . Enfin on sait que depuis mai dernier le CVN78 GF est à quai , et y restera une année afin d’essuyer quelques gros correctifs rencontrer lors des essais mer dont certains semblent ennuyeux selon la presse , sujet déjà évoqué ici . https://www.pogo.org/investigation/2017/05/how-not-to-build-ship-uss-ford/ https://news.usni.org/2018/07/16/35142
  48. 1 point
    Bonjour, En faisant des recherches, j'ai découvert Paul Grüninger. Commandant de la police cantonale de Saint-Gall, il a fourni de faux papiers à des milliers de juifs autrichiens qui fuyaient le nazisme. Découvert en 1939, il est licencié définitivement en 1940 et perd tous ses droits à la retraite. Il subsistera difficilement d'emplois précaires et mourra dans la pauvreté en 1972. Il n'a été réhabilité qu'en 1996 même s'il avait reçut le titre de Juste parmi les nations peu avant sa mort.
  49. 1 point
  50. 1 point
    Ils sont pas venu avec les BMW http://acidmoto.ch/cms/content/news/2016/08/09/londres-adopte-bmw-f800-gs-pour-ses-unites-forces-speciales