Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 02/10/2020 in all areas

  1. 13 points
  2. 10 points
    Si je comprend bien, si la Finlande opte pour e F-35, elle va devoir prendre en compte le budget pour 32 ravitailleurs en plus des 64 chasseurs ?
  3. 6 points
    Estimation des efforts en jeu ; Tous les mouillages navires sont calculés pour des vents de 55 nds ( 100 km/h) , le calibre des chaines étant déterminé avec des coefficients de sécurité. Pour Ciara on parle de rafale à 130 km/h ( 36 m/s ) , qui appliquée sur le fardage frontal du Rotterdam ( 1000 m² estimé ) donne selon lien 835 KN ( 85 Tonnes) de poussée environ sur une ancre bien ensouillée. https://www.toutcalculer.com/sciences/force-vent.php Si le calibre de chaine d’un BPC est de 81 mm avec déplacement et voilure plus importante , on peut estimer celui du Rotterdam, moindre et donc proche du 70 mm ou moins ( notre Jd’Arc était en 64 mm ) Le calibre de 70 mm en qualité Q3 donne 3700 KN ( 377 t ) en charge de rupture (lien catalogue Marit) , ET à comparer aux 835 KN de poussée , on reste donc bien théoriquement dans les coeffs http://www.marit.fr/wp-content/uploads/2016/02/MARIT-catalogue-complet.pdf Cette chaine semblerait donc s’être rompue en raison d’autres co-facteurs aggravants ; - Affalage trop rapide , soucis sur le frein ? - Erre trop importante ? - Facteur dynamique , fouettement ? - Perte d’épaisseur des mailles des derniers maillons qui baignent parfois dans le jus de fond de puits ( corrosions ) ….? - Défauts métallurgiques ………… ? .etc Ce genre d’incident rare peut avoir des conséquences évidemment gravissimes….. Pour nos chaines MN , à une époque , on devait toutes les 4 IPER faire des contrôles d’épaisseur de maille et d’allongement de maillon . Me semble que des essais de charge d’épreuve ( proof load) devaient aussi être effectués à mi-vie , quoique discutés vu leur risque destructif…
  4. 5 points
    re, jusqu'il y a peu (aboli en 2015), les fonctionnaires était sous un régime datant de 1907 et qui ouvrait droit à des congés administratifs de 6 mois (pour un contrat de 2 ans). Bien entendu, pendant 2 ans, pas de congés, qui étaient cumulés avec le voyage en bateau du retour (à la date du décret, donc 1907). Aujourd'hui, quelle administration peut se permettre le luxe de payer un voyage d'un ou de deux mois à ses personnels pour rejoindre leur affectation ? Et, toi, si tu es patron, pourrais tu payer, à chacun de mes 340 collegues de la PAF Mayotte, un salaire de 2, 3 ou 4 000 euros par mois.... perdus par conviction écologique ?? je te laisse chiffrer la masse financiere. Aujourd'hui, tout le monde est pressé, tout le monde veut tout, tout de suite. Les convictions, c'est une chose, le choc de la realité en est une autre. Je suis un anté boomer, c'est dire ! quand je vois que la Mairie de Paris envisage de réduire les stationnements, pour diminuer le nombre de voitures, j'ai des envies de revolution, surtout que ces c....ds de décideurs ont voiture avec chauffeur et carburant payé par les impots des habitants. Je suis en train de t'écrire que je ne suis pas pret, par obligation (le contraire de "par choix") à me promener le dimanche apres midi, à pieds, dans un rayon de 3 km autour de chez moi, au nom de l'abandon de la voiture décidé par d'autres. Tu veux proteger la planete ? c'est une belle idée. Ne vient surtout pas à Mayotte où les ordures, les plastiques recouvrent la mangrove, où les pneus se retrouvent au fond du lagon qui est pollué par les lavandieres. l'écologie est un souci de riche. Je participais à une "conversation" sur un forum de plongée ; une demoiselle cherchait de la creme solaire qui ne fasse pas de mal aux coraux. Elle allait à PhuKet plonger et bronzer. Elle avait une bonne idée à la base ; simplement, localement, ce sont des milliers de vacanciers chinois, venus en voisins, qui pietinent le corail. Elle, son empreinte carbone, entre sa combinaison de plongée (ça, c'est pourri de chez pourri, coté polluants), son vol, les détritus que sa présence génère, ça représente autre chose qu'un peu de gras dans l'eau (quand tu compares avec le trafic maritime, les effluents et autres). Bref, entre elle et moi, je ne sais pas lequel des deux s'est le plus étranglé. C'est sur, nous ne partirons jamais en vacances ensemble. le monde de demain ? avec 9.5 milliards d'habitants ? dont les 2/3 sont sous le niveau de pauvreté et aspirent à avoir notre niveau de consommation (je rappelle que la totalité des habitants des USA pollue autant que ces pauvres...)...hébé, ce n'est pas gagné (pour ne pas écrire que c'est perdu !) https://www.rts.ch/info/sciences-tech/environnement/8668890-les-etats-unis-un-demi-siecle-de-pollution-massive.html https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/si-on-vivait-tous-comme-un-americain-un-qatari-un-suedois-quel-impact-sur-la-planete_2378243.html
  5. 5 points
    1/ Pas question de laisser l'Europe au bord de la route 2/ Pas question de diluer la dissuasion française dans l'OTAN 3/ Pas question d'un désarmement unilatéral 4/ Pas question de ne pas riposter "Nos forces nucléaires ont été configurées pour cela avec la flexibilité et la réactivité nécessaires. En cas de méprise sur la détermination de la France à préserver ses intérêts vitaux, un avertissement nucléaire, unique et non renouvelable, pourrait être délivré à un agresseur étatique pour signifier clairement que le conflit vient de changer de nature et rétablir la dissuasion".
  6. 5 points
    Mais il parait que Boeing produit de super remplaçants en ce moment !
  7. 5 points
    Polonais sont divisés. PiS présente une version simple de la réalité, attrayante pour ses électeurs populistes-nationalistes. Malheureusement, il veut prendre autant de pouvoir que possible, violant même la constitution polonaise. Situation sans précédent après 1989. La moitié des Polonais sont critiques et aussi protestant activement. Depuis 15 ans, l'UE est devenue l'environnement économique naturel de la Pologne et garantit la prospérité et la stabilité. Les deux côtés du conflit se radicalisent. La Russie est un pays autoritaire avec seulement deux options de pression (militaire et énergétique). Cela inquiète la plupart de la population. Cette opinion est partagée par l'Ukraine, les pays baltes et scandinaves et la Roumanie. Malheureusement, la Pologne a perdu de nombreuses capacités militaires ces dernières années. Il faut du temps et de l'argent pour les reconstruire, ce qui soulève un débat politique. Les affaires militaires étaient dominées par les États-Unis. Ce conflit autour Caracal a montré que l'Europe et l'Amérique peuvent avoir des intérêts différents. Pour deux options politiques, il est devenu un symbole de la vision de l'avenir de la Pologne (relation étroite avec l'Europe ou les USA). :) https://kaldun.pl/sklep/je-suis-caracal/
  8. 5 points
    Osef de l'OTAN, nous avons l'armée de l'UE pour défendre le centre spatial .... *grand silence* Bon aller, nous aurons droit à quelques infirmières allemandes non?
  9. 5 points
    C’est un problème. L'électronique était la plus grande faiblesse des pays communistes. La différence entre l'est et l'ouest était énorme. Jusqu'en 2014, la Russie était un partenaire attractif pour l'industrie française. Il avait de l'argent du gaz et le pétrole et donnait accès à de nouveaux marchés. Les chars T-72 avec électronique française ont gagné leur deuxième jeunesse. Fabriqué en Pologne PT-91M Pendekar pour l'armée malaisienne avait également l'électronique française. Malheureusement, l'armée polonaise n'a jamais obtenu une version aussi parfaite, car il n'y avait pas d'argent pour cela. Même maintenant la Biélorussie a reçu les avions Su-30SM, équipés par Thales.
  10. 4 points
    Et qui finance? L'état? Qui n'a financé qu'au compte-goutte des projets de prototypes pourtant diablement intéressants par le passé? Le F-15EX est plus une mise à niveau vers le potentiel technologique d'un Rafale-like qu'autre chose. Le F-15 garde cependant pour lui plusieurs choses: son plafond, sa vitesse, son endurance, sa robustesse, ses emports conséquents, et son énorme radar. Et le concept du Rafale était de remplacer 7 types d'avions. Pari réussi jusqu'ici. Un "super Rafale" n'aurait de sens que pour remplacer le Rafale, et se contenter de le "furtiviser" ne serait pas assez disruptif pour y suppléer. D'où l'idée d'un super chasseur furtif de la classe du F-22, du J-20, ou du Su-57 avec le NGF. Mais à titre personnel je serais bien plus intéressé par une MLU Rafale le rendant bien plus discret mais pas autant qu'un F-35, et par le lancement d'un appareil spatial/proche espace, volant beaucoup plus haut et beaucoup plus vite, et capable de tirer de nouvelles armes hypersoniques, propulsées ou non, contre tous types de cibles, que par un super chasseur furtif type NGF qui ne ferait qu'émuler ce qui existe déjà ailleurs, ou un nouveau Rafale sauce F-35 doté d'une furtivité "VLO" très coûteuse. Cependant il semble que ce soit cette solution NGF vers laquelle on se dirige. Problème on ne pourra pas tout se payer non plus. On vient déjà de sabrer le FCAS-DP, successeur de Neuron, alors que l'appareil vole bien et qu'on pourrait lancer un modèle de pré-série puis une petite série d'une soixantaine de ces machines exclusivement subsoniques pour agir en soutes à bombes déportées en réseau aptes à lancer des armements eux-mêmes furtifs. Notamment la bombe planante smartglider une fois revue et corrigée en ce sens. Nous sommes à la croisée des chemins et il faut choisir soigneusement. Idéalement faire à plusieurs est la voie royale. Avec les anglais nous avions une excellente opportunité. Mais c'est fichu. Avec les allemands pour des raisons autant politiques qu'industrielles ce sera très difficile et je pense que nous perdons notre temps au détriment de notre capacité à penser à nos impératifs stratégiques futurs.
  11. 4 points
    Juste pour rappel, les calculateurs de traitements des radar RBE2 du F1 étaient totalement incompatibles des logiciels F2 et F3 et les coffrets Pilote-récepteur des mêmes radar totalement incapables d'imagerie sol "HR". Antenne et Émetteur ont fait l'objet de retouches plus légères. Pour rappel encore, les avantages du GaN sur Spectra n'ont rien à voir avec ceux qu'il procure sur le RBE2 : on ne cherche pas plus de puissance de brouillage, en fait la technologie GaN permet de compacter les émetteurs afin d'y localiser plus d'intelligence en améliorant le temps de réaction.
  12. 4 points
    C'est un calcul qui parait de plus en plus fragile aux yeux des analystes politiques allemands. D'après les analyses des déclarations après suffrages*, beaucoup (environ 1.240.000 votants) de ceux qui avaient côté CDU/CSU aux élections du Bundestag 2017 ont voté Grüne aux élections européennes de 2019**, qui furent considérées comme une claque pour l'Union. Il s'agit du principal transfuge de voix, si l'on fait abstraction des environ 3.190.000 votants de la CDU/CSU en 2017 qui se seraient abstenues en 2019. Contrairement à toutes attentes, les Verts auraient donc fait quasiment autant de dégât à la CDU/CSU qu'au SPD entre ces deux suffrages. Il n'est pas dit que ceux qui sont partis chez les Verts reviendront nécessairement à la CDU/CSU ou au SPD ou sinon peut-être en ordre dispersé. A l'inverse, la CDU/CSU aurait récupéré très peu de voix de transfuges, la majorité des effectifs (540.000 votants) provenant de la SPD (alors qu'environ 560.000 votants auraient fait le chemin inverse). Autrement dit, la CDU/CSU n'a pu compter que sur ses anciens électeurs ou presque pour conserver un nombre de suffrages encore acceptable. Elle n'en a pas vraiment séduit de nouveaux. De ce point de vue, le SPD semble avoir attiré davantage de nouveaux électeurs, que ce soit en valeur proportionnelle ou même en valeur absolue. La CDU/CSU n'est sûrement pas finie à moyen terme, sachant qu'elle compte encore une base importante d'électeurs, mais il y a tout de même des questions qui se posent pour l'avenir. Et ces doutes participent d'ailleurs aux tensions qui traversent actuellement la CDU/CSU. Il y a certes des questions de personnalités qui souhaitent faire leur place, des orientations qui veulent s'affirmer par rapport à d'autres, des différends entre Ouest et Est, mais aussi des interrogations plus stratégiques quant à la manière d'attirer de nouveaux électeurs tout en tenant à distance l'AfD. * https://www.spiegel.de/politik/ausland/eu-wahl-die-gruenen-holen-mehr-als-zwei-millionen-stimmen-von-spd-und-union-a-1269092.html (voir le graphique dynamique en milieu d'article et compréhensible pour des non germanophones: les liens indiquent les transferts de vote entre 2017 et 2019, Nichtwähler étant les non votants, Erstwähler étant les primo-votants, Verstorbene étant les personnes décédées : les mauvaises langues diront que ce sont les électeurs fantômes de Jean Tibéri >> enfin une stratégie de sortie de crise pour la CDU/CSU ^^) * A prendre avec des pincettes car on n'est pas sur les mêmes élections. Néanmoins, la CDU/CSU s'est également pris des grosses claques dans la majorité des élections régionales (Landtag) qui ont suivi en 2019.
  13. 4 points
    Si je peux apporter un éclairage un peu différent sur le sujet. L'aspect commercial : Sur les LHD, en général la batellerie est +/- comprise dans l'offre sans que pour autant ça soit l'aspect principale du contrat. La raison numéro 1 du contrat c'est le LHD en lui même... Donc le chantier fait faire de la battelerie à pas trop chero et puis voilà. Le LCAT n'est surement pas la solution la plus low cost. Navantia par exemple a livré sa battelerie à l'Australie, quid de la turquie ? Pour le contrat Russes, ils avaient imposé à avoir 2 L-CAT (ce qui n'enchanta pas NG, mais ils n'allaient pas se brouiller pour un sujet mineure avec le client, donc au final l'Egypte a une battelerie Mixte) Pour l'aspect produit LCAT : Le concept est excellent, c'est vraiment formidable pour l'amphibie. Mais la première version de la MN a qqs petits défauts qui embêtent pas mal les utilisateurs; Rien de méchant en soit, des trucs qui ne concernent pour la plupart pas spécifiquement le concept et qui sont largement corrigeables... Mais rien n'était prévu par le contrat pour ajuster qqs points. Alors que le saut technologique était énorme. En caricaturant, comme si on avait voulu prendre le premier Rafale pour le service actif. La deuxième tranche de 4 autres engins n'a jamais été passé. Au final les engins sont quasiment "tel quels" alors que le premier a quasiment 9 ans... Le prochain qu'on verra sortir d'un chantier devrait être un shore to shore Et sinon le concept est breveté. Donc pas de "copie" a priori.
  14. 3 points
    Si je puis donner un conseil d'utilisateur quotidien de GTranslate: passe de la langue originale à l'anglais. Le résultat est en général vraiment bon, pas parfait (loin de là) mais c'est beaucoup plus compréhensible et clair que le gloubi-boulga que l'on obtient dans une traduction vers le français
  15. 3 points
    mais oui , "fleur de rouille" avec un brin de poésie https://www.huguescharrier.com/fleurderouille Dans l'approche j'ai négligé le courant ( 3 nds en principe ) mais l'impact est négligeable par rapport à la traine air
  16. 3 points
    C'est la rouille qui vol
  17. 3 points
    Il y a pire, par exemple elle proposait de transformer notre siège au conseil de sécurité en siège pour l'Europe et autre balivernes liées à notre dissuasion. Quant à notre ministre de l'écologie il a demandé à EDF d'étudier un scénario 100% renouvelable.
  18. 3 points
    Il fallait lire "du CMANO". C'est un logiciel civil bien qu'il existe des versions "pro" appelé Command: Modern Air/Naval Operations qui permet de simuler des engagements militaires en se fondant sur les capacités supposées de leurs systèmes d'armes. Aussi bien sur terre, sur mer, que dans les airs. Il est depuis novembre dernier supplé par une version modernisée nommée Command: Modern Operations qui est rétrocompatible avec CMANO et plus avancée. Notes que les valeurs attribuées aux matériels militaires dans CMANO restent arbitraires. Le Rafale y a une SER frontale de 0.47m² par exemple. Ce qui est risible. Et comme le fait remarquer prof, Spectra est juste un super brouilleur/détecteur et ne fait pas d'attaque électronique ce qui est factuellement faux encore. edit: je t'invite à lire ce thread où notre @Rufus Shinra national mettait la pâtée à un Venezuela sous stéroïdes ayant attaqué la Guyane française au cours d'un scénario jouable créé par un membre de la communauté de CMANO.
  19. 3 points
    Justement, si j'ai bien mis en gras les "hors pétrole", c'est pour bien mettre en évidence que l'économie iranienne ne se résume pas à ses exportations en hydrocarbures : Il y a un gros marché intérieur, même si le pouvoir d'achat n'est pas ouf, Le fait de recentrer ses échanges avec ses voisins directs, c'est se concentrer sur des valeurs sûres, Les exportations d'hydrocarbures continuent sur des volumes non négligeables (comme indiqué dans mon message précédent), Les exportations hors hydrocarbures se renforcent et comptent de plus en plus dans la balance commerciale (+7% en 2019). On est passé de 2,8 Mb/j en 2018 à 400kb/j en janvier 2020 et l'objectif est d'être à 1,5Mb/j avant la fin de l'année 2020. Mon message initial avait simplement pour origine de contre-dire ton propos selon lequel l'Iran n'exportait plus son pétrole. Il a bien réduit (et ça fait mal aux iraniens, c'est indéniable), mais est loin d'être anéanti, et le temps de monter de nouvelles filières, il trouve de plus en plus de débouchés avec le temps. Ps : je ne suis pas un supporter iranien, je cherche juste des chiffres sur Google :)
  20. 3 points
    Il faut surtout des états puissants........................mais ça ne va pas dans le sens de l'histoire avec le décharnement continu des états, même les plus puissants et prospères. Le problème c'est que si tu es seule de ton coté à faire des efforts, tu va dégager des surplus. Et si c'est pas toi qui les consommes, ce sera un autre qui refusera de se restreindre et profitera de la nouvelle manne. La pollution sera la même et au final, tu te seras privé pour rien. Il faut que TOUTE la population fasse l'effort, pas juste une partie pour que l'idée tienne.
  21. 3 points
    Bon nous avons donc un pays doté d'un budget de 700 milliard de dollars incapable de projeter plus de 2 f-35 de façon planifié parce qu'il manque de ravitailleurs ? Soit je suis totalement à côté de la plaque soit les deux f-35A de rab n'ont pas pu être remplacé au pied levé par deux autres. Ils devraient arriver plus tard ?
  22. 3 points
    Et pour troller nos amis anglophones, une version traduite :
  23. 3 points
    Parmi mes favorites, pas sans liens avec le fofo. Pour le fil Boeing: Psy ops: L’ennemi n’est pas con : Ah, ces officiers ! Rien à voir mais j’adore:
  24. 3 points
    Annegret Kramp-Karrenbauer aurait l'intention de démissionner de son poste de chef de parti et renoncerait à sa candidature au poste de chancelière. C'est ce qu'elle a annoncé au comité exécutif de la CDU, suite notamment à la crise ouverte ayant marqué le parti suite à une alliance avec l'extrême droite (AfD) en Thuringe. https://www.welt.de/politik/deutschland/article205730443/CDU-AKK-verzichtet-auf-Kanzlerkandidatur-und-will-Parteivorsitz-abgeben.html En français : https://www.courrierinternational.com/depeche/allemagne-la-dauphine-designee-de-merkel-jette-leponge.afp.com.20200210.doc.1ov796.xml
  25. 3 points
    J'ai perso énormément de mal avec cette info. Surtout qu'elle améne les US à présenter 2 f-35 en moins par rapport aux 4 nécessaires habituels. Mais comme je risque d'être mauvaise langue je ne vais pas trop loin dans mon commentaire. Info reprise dans le journal allemand aerobuzz. Là encore je ne sais pas quoi penser de cet article. Quelqu'un a-t'il vu passer des articles sur les autres compétiteur dans cette revue ? L'article suggère que l'un des deux KC-135 n'aurait pas pu se poser en europe mais que l'autre oui. https://www.aerobuzz.de/militar/f-35a-lightning-ii-zur-hx-challenge-in-finnland-gelandet/
  26. 3 points
    Confirmé uniquement 2 f-35 : le tanker ne pouvait en amener que deux !!!! Un tanker pour deux f-35 à cause d'une mauvaise météo et d'une grande distance !!
  27. 3 points
    Pour les possesseurs de Command: Modern Air/Naval Operations, je viens de tomber sur un très joli scénario de Guerre des Malouines à la Française. https://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=1679578385&searchtext=french Le scénario se passe en 2020, avec Maduro se lançant dans une poussée expansionniste pour garder le contrôle de son économie en effondrement. La Russie et la Chine pèsent politiquement et réussissent à éviter des interventions étrangères quand il envahit le Suriname et la Guyane non-Française. Le Venezuela lorgne désormais la Guyane Française, et essaie d'agir rapidement. Des attaques "terroristes" causent des pertes importantes parmi les troupes de la garnison en Guyane, et tout le monde bouge ses forces aussi vite que possible. Le GAN et une force amphibie sont lancés depuis la France pour renforcer la Guyane, tandis que sont déployés en urgence une demi-douzaine de Mirage 2000-5 et une paire de... nEUROn sur un aérodrome local (non-dit mais plus ou moins sous-entendu, ces forces sont assez sacrifiables, car si elles doivent agir seules, elles ne tiendront pas longtemps). Les forces navales sont à une journée ou deux de la Guyane lorsque le Venezuela lance une attaque pour tenter de forcer la décision avant que toute la puissance de feu ne soit sur place. Au programme, deux ou trois douzaines de Sukhoi, des hélicoptères qui viennent faire chier de tous les côtés, des colonnes de blindés passant la frontière, des sous-marins diesel-électrique, des mines et quelques navires de surface. Le côté Français a le GAN (avec le Suffren), deux Mistral avec leur escorte un peu âgée, chargés d'hélicoptères de transport et de combat, des troupes au sol, les deux drones furtifs, et un tas d'A400M plus d'A330 MRTT basés en France. Si on peut amener les A400M, ils sont en mesure de larguer du matériel pour faire une piste de fortune (mais sans ravitaillement en munitions pour quiconque se pose dessus). Je ne peux que le recommander car il permet de bien mettre en avant les capacités de la Royale et l'intérêt d'un avion omnirôle : à pas mal de reprises, mes Rafale revenant d'une mission de bombardement ont été cruciaux pour repousser des attaques aériennes ennemies. La paire de drones furtifs a elle aussi été étonnamment utile, de par ses caméras embarquées, parce que entre la jungle dense et la couverture nuageuse à altitude basse, c'est particulièrement chiant de trouver les cibles au sol avec la précision nécessaire pour guider les frappes aériennes. A l'heure où l'on parle à fond du SCAF, c'est une jolie mise en scène illustrant ces effecteurs déportés. Autre point très intéressant, la distance à laquelle le GAN se trouve de la Guyane fait que le trio d'A400M qui est en position sur place au début du scénario est on ne peut plus critique pour permettre un maintien sur position des Rafale du CdG. Le scénario implique donc de bien gérer ses ravitailleurs pour permettre l'arrivée des renforts ainsi que la suprématie aérienne, mais aussi la gestion des drones furtifs pour de la reconnaissance en douceur en préparation des frappes aériennes (une colonne de blindés qui se prend six Rafale avec bombes à guidage laser et AASM sur des cibles localisées par le nEUROn, ça fait très mal), et surtout un affrontement initial David contre Goliath entre cinq Mirage 2000-5 et une bonne douzaine de Su-30 et Su-35 accompagnant des hélicoptères : ils sont foutus, mais une bonne partie de la victoire dépend de la capacité de ces Mirage à protéger leur aéroport des premières frappes. Mais trêve de plaisanteries, place à... Danger Zone ! @Patrick @collectionneur La situation tactique à quelques minutes du début de l'invasion. Le poste de police à la frontière du Suriname va être attaqué par de l'infanterie mécanisée, lançant une guerre de 48 heures. Près de ce poste, sur la côte, se trouve la zone de débarquement où je dois déployer mes troupes héliportées et amphibies. Elles sont, avec une dizaine de Tigre HAD de l'ALAT, dans le groupe Mistral qui est au centre de la carte, avec le Suffren en avant-garde. Un groupe de reconnaissance constitué d'une FLF et d'une vieille frégate presque obsolète est au sud, pour surveiller les approches par d'éventuels sous-marins hostiles, le Venezuela ayant dans ce scénario un Type 209 et... deux Lada armés de Kalibr, particulièrement dangereux s'ils peuvent tirer leur salve sur le groupe amphibie, car la portée efficace des SM1-MR et des Aster 15 ne leur permettra pas une interception avant le départ de leur second étage supersonique. Le GAN est au Nord-Est, en approche rapide. Une partie de son groupe aérien, sur le pied de guerre, est présenté dans la fenêtre blanche, tandis que la liste des munitions et le carburant du GAN est sur la droite. Les 6 mirage 2000-5F, 2 nEUROn et 3 A400M sont sur l'aéroport Félix Eboué, dans le cluster de bâtiments stratégiques. A l'Est, la zone de largage du matériel pour faire une piste de fortune, matériel présent dans 4 A400M en France, et j'ai toute la flotte de A330 MRTT à ma disposition depuis la France. Sur la gauche, les forces françaises, sur la droite, celles du Venezuela : Ouais, ça va chier ! Première action, je lance mes trois Hawkeye dans la mission Arabesque, ils vont se relayer pour assurer la surveillance active et passive de la zone, tandis que des Rafale chargés en air-air décollent. Mes deux A400M prêts en Guyane sont lancés vers le large pour les mettre à l'abri et servir de ravitailleurs tactiques. Les Mirage 2000-5F sont encore en cours de préparation, les pilotes reçoivent les derniers sacrements : ils vont devoir faire payer leur peau aussi cher que possible avant l'arrivée des renforts. Le polygone jaune que vous voyez est la zone estimée d'un émetteur radar inconnu (un PATMAR ennemi), zone qui va s'affiner au cours du temps et des déplacements de l'avion comme de mes capteurs. Je n'ai pas de sauvegarde faite durant le Verdun des Mirage, mais une heure plus tard, ils sont tous descendus, mais après avoir bouffé du Su-35K, des F-16 et quelques hélicoptères : Tout d'abord, hommage aux morts, le premier échange s'est fait, et les pertes sont visibles pour les deux camps dans la fenêtre blanche. Un Rafale M F3R est sélectionné, et vous pouvez voir son cône radar en blanc, à comparer avec le cône beaucoup plus fin, en jaune, d'un Su-30MK2. Cela a une importance capitale en combat aérien, car le Rafale est à même de réactualiser la solution de tir de ses missiles en faisant des manœuvres beaucoup plus larges. Le Su-30MK2, en duel, va soit devoir foncer sur le missile, soit dégager et laisser son engin voler en balistique jusqu'au point d'activation, là où le Rafale peut partir à 70°, guider son missile et être loin du dit point d'activation. Méchant et efficace, le RBE2-AA. Discret, aussi. Plusieurs Su-30 et Su-35 abattus par les premiers avions du CdG, et on prépare une force d'attaque pour annihiler la première colonne d'infanterie mécanisée qui est rentrée sur le territoire. Autre avantage capital du Rafale M : le Meteor. Portée maximale supérieure à celle des missiles embarqués sur Su (modélisée à 75 miles marins, pour 60 chez les Su et 45 côté MICA), mais aussi et surtout un statoréacteur. Dans C:MANO, une fois qu'un missile dépasse 50 % de sa portée, sa probabilité de coup au but en cas d'interception décroit progressivement, puisqu'il n'a plus d'énergie (en gros, si le missile trouve un lock et intercepte sa cible, on teste les ECM défensifs contre les capteurs du missile pour savoir si le missile dégage, puis les leurres, et enfin l'agilité pour une esquive bien virile). Pour le Meteor, cette agilité commence à décroitre... au bout de 75 % de la portée maximale, en faisant un missile non seulement de très longue portée, mais aussi beaucoup plus efficace dans ces tirs au loin que toute la concurrence. A noter que le MICA IR s'est révélé être un adversaire particulièrement vicieux pour les Su, souvent plus efficace que sa version EM dans les combats à distance. A noter aussi, une salve de 8 MdCN sur un site radar au Suriname, qui s'est terminée en un échec complet lorsque les missiles ont été repérés puis abattus par l'aviation ennemie. Dans les rapports en bas à gauche, on voit l'efficacité des capteurs du Rafale M, SPECTRA localisant les hélicoptères de transport ennemis avec leurs radars actifs, tandis que le mode NCTR du RBE2-AA permet de classifier automatiquement les cibles. Pratique. Mais parce qu'une image vaut mille mots :  Chaque contact aérien se voit indiquer les radars qu'il utilise, détectés et classifiés par SPECTRA ainsi que par le Hawkeye et le groupe de nEUROn qui est en vol, au sud du Su-35K sélectionné (c'est le double demi-cercle bleu près de la côte, dans les terres). Il vient au passage de balancer 4 AASM sur la colonne pour épicer la vie des envahisseurs. Deux drones furtifs volant en haut-subsonique au-dessus de la canopée et balançant des bombes sans avertissement. C'est vil et sadique, mais mérité. Les Rafale ayant tiré tous leurs Meteor, jouent avec les Su-35K, cherchant à forcer des tirs à distance maximale qui ne feront pas grand-chose. Notons, dans les rapports, ceux en rouge indiquant la détection de missiles assaillants par OSF-IT à plus de 50 miles marins. Très pratique aussi pour mieux préparer ses esquives.  Ici, vous voyez sélectionné un Mi-35 qui a fourbement attaqué l'aéroport maintenant sans défense. Dans une scène à la Ace Combat, le dernier A400M a réussi à décoller littéralement durant l'attaque, et le Mi-35, non content d'avoir loupé l'avion de transport et de ravitaillement, a touché les mauvais hangars, détruisant le dernier Mirage 2000-5F en maintenance (injouable pour le scénario, donc), mais ratant... le nEUROn survivant (l'un des deux a pu se poser sous le feu pendant que le deuxième s'est pris des missiles des Su). Monumentale erreur qui va coûter particulièrement cher aux forces ennemies par la suite. Un peu plus à l'ouest, près de la côte, la colonne mécanisée ennemie avance aussi vite que possible, mas au nord-est, un groupe de Rafale chargé de bombes se dirige vers la dite-colonne. Oh, et en profite pour descendre un Su-30MK2 sur son chemin. Omnirôle, baby. Bon, un Rafale a été perdu en plus des 6 Mirage 2000-5F et l'un des deux nEUROn, mais en face, 2 F-16, 3 Mi-35, 6 Su-30MK2 et 9 Su-35K sont au tapis. 17 voilures fixes contre 8 pour le moment. Le score va grimper dans les prochains posts. Oh, et pendant ce temps, à Vera Cruz... ou quelque part au-dessus de l'Atlantique, les A330 MRTT et les A400M se baladent, faisant leur bout de chemin vers la Guyane. VAMPIRE VAMPIRE VAMPIRE ! Au sud-ouest du groupe Mistral, un "flaming DATUM" vient d'apparaitre, un lancement de missile par sous-marin. La couverture aérienne du CdG le détecte dans l'instant, et fournit une position approximative du sous-marin lanceur. D'après la DRM, un Lada, donc six tubes, et les missiles sont des Kalibr, une belle saloperie qui file en subsonique avant de larguer le corps principal pour foncer en supersonique sur les dernières dizaines de km. L'Aquitaine n'est pas en position pour utiliser ses Aster 15 correctement, et seul le Cassard pourrait tirer, mais avec des SM-1MR Block VI semi-actifs uniquement. La seule chance de survie repose dans les Rafale, et l'un d'entre eux est à portée de tir, avec un seul back-up raisonnablement disponible, s'il active sa post-combustion. Ce qu'il fait bien entendu, sachant qu'il y a un A400M pour le ravitailler après l'interception. Le premier Meteor plonge à la verticale ! Il a un verrouillage radar sur l'un des Kalibr, 95 % de précision de base pour le Meteor, mais angle d'interception à 110° réduisant la probabilité d'impact à 58 %, et la faible signature radar du missile assaillant réduisant encore de 10 % la chance d'une interception réussie, les marins du Mistral récitent une prière laïque à Saint MBDA... Le D100 est lancé et fait un 18, inférieur ou égal à 48, c'est un impact ! Les marins s'apprêtent à jeter plein de papier partout dans le CIC avant de se rappeler que : 1) Ils ne sont pas dans l'US Navy ; 2) Faut tout nettoyer après ; 3) Il y a encore trois missiles en approche ; 4) On est passé au tout électronique, dans la Marine Nationale, oui monsieur. Bref, nouvelles prières à Saint MBDA... Les missiles suivants font mouche encore plus facilement, le Rafale tireur ayant plongé pour permettre des tirs plus directs sur ses cibles, finissant le dernier Kalibr à coup de MICA. Le pilote de Rafale enfile ses lunettes de soleil, et commence à chanter "Highway to the Danger Zone", sachant très bien qu'il n'aura plus jamais à payer un verre de sa vie en Bretagne et en Provence. Sérieusement, sans les Rafale, c'était un coup à se faire couler un à deux navires directement. Oui, c'est bâtard à ce point, le Kalibr. Pendant ce temps, Chaussette (embarqué au titre des quotas handicapés dans la fonction publique), se met à traquer le Lada à bord du Suffren : Un Lynx a localisé parfaitement le Lada, et le Suffren est en approche rapide. Les marins ont décidé de traiter le problème eux-mêmes plutôt que de laisser ça aux aviateurs. Faudrait pas louper une belle occasion d'avoir le premier kill officiel de sous-marin par un autre sous-marin depuis la deuxième guerre mondiale, pas vrai ? Deux F21 en approche finale à 1 600 mètres du futur tombeau. C'était une de trop. Les leurres de fabrication russe n'avaient que 15 % de chance de faire perdre son verrouillage à la F21... qui pourrait de toute façon recommencer une nouvelle attaque et ce jusqu'à être à court de batterie... ce qui ne risque pas d'arriver, la F21 ayant une portée supérieure à celle de la Mk48 la plus récente et de l'UGST. Et encore, C:MANO est pessimiste, lui donnant le même niveau de bruit alors qu'elle est beaucoup plus silencieuse dans la réalité, étant purement électrique. Il est temps de lancer la contre-attaque. Une attaque à triple niveau est lancée sur la base avancée la plus proche de la frontière guyanaise : tout d'abord, des MdCN vont détruire les SA-17 (Buk-M) protégeant la base aérienne maintenant sans avion ou presque, pendant que le nEUROn va filer en rase-mottes, sous la couverture nuageuse, pour localiser et désigner les cibles tactiques, un régiment d'infanterie mécanisée, à une formation de Rafale. Les frappes continuent, et Maduro tente une attaque de la dernière chance avec une douzaine de Su-30MK2 armés en anti-navire. Les Flanker sont repérés bien avant d'arriver à portée et... c'est le carnage. Sur une quinzaine, seuls cinq réchappent au scramble de Rafale M. État des pertes après une journée, un Rafale M et un NH90 supplémentaire de perdus, contre... 14 Su-30MK2, 15 Su-35K, 2 F-16 et une multitude d'hélicoptères. Plus le sous-marin. Oh, et deux frégates ont essayé de s'approcher discrètement pour tirer leurs Otomat. Elles se sont chacune prises six AASM, il ne restait plus rien après. Même pas fait de sauvegarde et de screenshot à ce moment-là. Après, ce n'est plus qu'une question de nettoyage, le Mistral s'avançant assez près pour déployer des Tigre HAD par la douzaine sur la dernière colonne d'infanterie mécanisée ennemie, puis le Venezuela tente un baroud d'honneur pour contrer mon débarquement avec une contre-attaque de parachutistes (mes Rafale étaient en réarmement à ce moment-là, donc indisponibles pour anéantir les C-130 ennemis). La volonté politique n'était plus là, cependant, et après des échanges nourris, une solution politique a été trouvée et le Venezuela a battu en retraite. Bref, un bon petit scénario de Guerre des Malouines à la française, et on voit la puissance du GAN avec le standard F3R. Mention spéciale à l'interview de Justin Bronk à la fin qui explique que le Sea Typhoon aurait été encore plus efficace, et Jon Lake démontrant qu'un seul F-35 parti depuis l’Écosse aurait fait tout le travail tout seul. Le pilote de Rafale qui a sauvé le Mistral devient le premier spationaute partant de Kourou à bord du Rafale F5 et détruira une invasion extraterrestre, malheureusement quelques secondes après que le vaisseau-mère ennemi ait tiré son rayon de la mort sur l'Angleterre (le dit-pilote ne voulait pas tirer avant d'avoir fini de chanter Highway to the Danger Zone, une explication qui a satisfait la commission d'enquête parlementaire à son retour sur Terre).
  28. 2 points
    Selon une agence gouvernementale, l'économie mondiale est proche de l'effondrement En cause, une industrie pétrolière fragile cachée derrière un mirage financier. Le centre de recherche géologique de Finlande (GTK) est formel. L'économie mondiale pourrait, beaucoup plus vite qu'on ne l'imagine et si des mesures drastiques ne sont pas prises, s'effondrer. Cet institut dépend du ministère des Affaires économiques et de l'Emploi finlandais et coordonne le projet européen ProMine, qui a créé un système d'étude et de modélisation des matières premières. L'alarme a été sonnée dans un rapport écrit par Simon Michaux et signé par le directeur scientifique du GTK, Saku Vuori. Selon le document, la crise de 2008 avait été en partie causée par un plateau de production de pétrole atteint, au niveau mondial, en 2005. Les prix de la matière première avaient alors augmenté, élevant d'autant plus le niveau de la dette globale et la rendant insoutenable. Simon Michaux souligne que ces déséquilibres existent encore, mais sont pour l'instant soutenus par le quantitative easing, l'assouplissement quantitatif, une création monétaire artificielle par les banques centrales, qui rachètent massivement de la dette aux acteurs financiers pour éviter un effondrement total. Il est aussi expliqué que la stagnation de la production de pétrole brut, dans les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole notamment, a été en partie compensée par l'émergence d'un nouveau producteur majeur: les États-Unis qui, grâce à l'huile de schiste et à la fracturation hydraulique, représentent désormais plus de 70% des nouvelles sources d'approvisionnement. «Orgie de dettes» Problème: cette huile de schiste est, selon le rapport, la matière première d'une immense bulle spéculative. Elle souffre de coûts de production trop élevés et en constante augmentation, qui risquent de pousser l'industrie pétrolière américaine, très endettée, vers le précipice. Les investissements se tarissent et, là encore, un pic pourrait vite être atteint –si ce n'est pas déjà le cas. L'économie mondiale ne peut survivre à un coût de 100 dollars le baril, tandis d'un coût inférieur à 54 dollars signifie une création de dette pour continuer à produire. Entre le marteau et l'enclume, tout le système risque de s'effondrer lorsque les déséquilibres atteindront le point de rupture –celui-ci pourrait être l'explosion de la bulle américaine, en l'absence d'une alternative économiquement plus viable. Le centre de recherche géologique de Finlande (GTK) est formel. L'économie mondiale pourrait, beaucoup plus vite qu'on ne l'imagine et si des mesures drastiques ne sont pas prises, s'effondrer. Cet institut dépend du ministère des Affaires économiques et de l'Emploi finlandais et coordonne le projet européen ProMine, qui a créé un système d'étude et de modélisation des matières premières. L'alarme a été sonnée dans un rapport écrit par Simon Michaux et signé par le directeur scientifique du GTK, Saku Vuori. Selon le document, la crise de 2008 avait été en partie causée par un plateau de production de pétrole atteint, au niveau mondial, en 2005. Les prix de la matière première avaient alors augmenté, élevant d'autant plus le niveau de la dette globale et la rendant insoutenable. Simon Michaux souligne que ces déséquilibres existent encore, mais sont pour l'instant soutenus par le quantitative easing, l'assouplissement quantitatif, une création monétaire artificielle par les banques centrales, qui rachètent massivement de la dette aux acteurs financiers pour éviter un effondrement total. Il est aussi expliqué que la stagnation de la production de pétrole brut, dans les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole notamment, a été en partie compensée par l'émergence d'un nouveau producteur majeur: les États-Unis qui, grâce à l'huile de schiste et à la fracturation hydraulique, représentent désormais plus de 70% des nouvelles sources d'approvisionnement. Problème: cette huile de schiste est, selon le rapport, la matière première d'une immense bulle spéculative. Elle souffre de coûts de production trop élevés et en constante augmentation, qui risquent de pousser l'industrie pétrolière américaine, très endettée, vers le précipice. Les investissements se tarissent et, là encore, un pic pourrait vite être atteint –si ce n'est pas déjà le cas. L'économie mondiale ne peut survivre à un coût de 100 dollars le baril, tandis d'un coût inférieur à 54 dollars signifie une création de dette pour continuer à produire. Entre le marteau et l'enclume, tout le système risque de s'effondrer lorsque les déséquilibres atteindront le point de rupture –celui-ci pourrait être l'explosion de la bulle américaine, en l'absence d'une alternative économiquement plus viable. Au-delà d'une transition vers une énergie non fossile, c'est l'intégralité du système économique et industriel mondial, bâti autour d'une «orgie de dettes», qu'il faut repenser intégralement. «Ce sera peut-être le plus grand challenge industriel que l'humanité ait eu à surmonter», est-il ainsi expliqué. «L'alternative sera le conflit.»
  29. 2 points
    Très bonne question... à laquelle je ne saurai pas répondre finement. J'ai tendance à penser - sans être à l'abri de me planter - qu'il faut sans doute analyser un peu différemment les électeurs que la CDU/CSU a perdu dans les transfuges, ceux qui ont choisi l'abstention et ceux qui ne sont jamais venus renforcer son électorat. Par ailleurs, il faut sans doute analyser cette crise au regard d'une évolution de la scène politique allemande. Jusqu'au milieu des années 2000, la situation était assez facile à lire. Il y avait bien des coalitions, mais celle-ci étaient endogames pour le dire ainsi. Lorsque la gauche avait le pouvoir, le SPD gouvernait avec les Verts. Lorsque la droite avait le pouvoir, l'Union gouvernait avec la FDP. Désormais, les coalitions sont beaucoup plus bigarrées, ce qui suppose pour les partis les intégrant de tirer un trait sur une bonne partie du programme. En façade, les électeurs comprennent généralement bien que le parti pour lequel ils ont voté aient à faire des concessions. Dans les faits, je me demande si cela ne se paye pas sur le long terme, lors des élections ultérieures. Avant que cela n'atteigne la CDU/CSU, la SPD en a fait les frais, en l'occurrence sous l'effet d'une Merkel ayant bien manœuvré. D'ailleurs, il devient ces derniers temps de plus en plus difficile de constituer de nouvelles coalitions, non seulement parce que l'électorat est de plus en plus éclaté (chez les jeunes générations, on a d'ailleurs d'autant plus tendance à vote pour des partis a priori anecdotiques), mais aussi parce que les partis sont de plus en plus tièdes à intégrer des ensembles qui leur seraient trop défavorables. Généralement, on accepte d'être le deuxième larron dans une coalition (et encore...), mais moins le troisième larron qui tient les chandelles et voit le premier faire ses concessions au deuxième. A noter néanmoins que les Verts ont assez fréquemment intégré ces coalitions, que ce soit au niveau du Bundestag ou des Landtage, avec un certain succès... mais sans doute le parti a-t-il réussi à mieux faire passer ses éléments de programme. J'aurais bien du mal à donner un pronostique. Comme évoqué plus haut, on peut tout à fait imaginer qu'une aile conservatrice reprenne le dessus, avec par exemple la montée en puissance d'un Friedrich Merz, qui fait tout depuis un moment pour déboulonner Angela Merkel. Il faut dire que celle-ci avait tout fait pour l'évincer de la direction parlementaire de la CDU entre 2002 et 2004, sachant qu'elle avait sans doute également ses raisons d'agir ainsi. Bref, une entente cordiale ! Mais je pense justement, peut-être à tort, que ce genre de profils ne parviendra pas à renforcer sur le long terme la position de la CDU/CSU sur l'échiquier politique allemand. La ligne conservatrice et droitière de Friedrich Merz permettra sans doute de regagner des voix parmi ceux qui s'étaient abstenus. En revanche, je le vois difficilement regagner des voix du côté de l'AfD ou en provenance d'autres partis. Et pour un renouvellement, on fait tout de même mieux qu'une figure qui a commencé sa carrière politique en 1989, avec une pause il est vrai d'une dizaine d'années dans le milieu des affaires. Il risque de plaire en France : depuis 2016, il siège au conseil de surveillance de Blackrock. Avec un salaire annuel d'environ un million d'euros brut, il considère ne pas faire partie de la classe supérieure M'enfin, il est, d'après les derniers sondages, le nom qui ressort le plus souvent comme candidat préféré à la chancellerie parmi les personnes interrogées et se déclarant comme électeurs CDU/CSU, ce qui est important dans un système électoral à l'allemande. Autrement dit, il n'est pas impossible du tout qu'il devienne chancelier à terme. En revanche, j'ai plus de doute sur sa capacité à garantir pour la CDU/CSU une prédominance sur la vie politique allemande sur le long terme. A noter, d'un point de vue défense et relations internationales, que Friedrich Merz est président de Atlantik-Brücke, une association fondée en 1952, qui vise à intensifier la coopération entre l'Allemagne, l'Europe et l'Amérique à tous les niveaux. Il considère que Trump est dans le juste quand il demande aux Etats européens de consacrer davantage de budget à la défense.
  30. 2 points
    Permets moi de corriger un petit détail - Ce n'est pas tel ou tel média qui en parle - excuses moi mais les médias n'ont pas encore démontré leur technicité dans cette histoire ou d'autres - mais ils ne font que reprendre l'étude des spécialistes puis les malaxer et sortir un truc qui paraît intelligent, et au passage profiter gratuitement de cela pour générer des cliques et donc des revenus. Pourquoi suivre des médias quand on peut suivre des sources institutionnelles ? Henri K. P.S. Pour ceux qui sont curieux et qui ne sont pas là juste pour lire des trucs sensationnels pour pouvoir impressionner la voisine à 36DD, voici le papier de recherche d'origine, en version "preprint" et non peer-reviewed : Clinical characteristics of 2019 novel coronavirus infection in China https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.02.06.20020974v1
  31. 2 points
    Ils ont dû prévoir un budget "vaseline" à l'entrée du quartier ... En fait le 3e RIMa devait être sur VBCI, mais l'entrée était trop exigüe pour l'engin, il a fallut se rabattre sur le Griffon ... Clairon
  32. 2 points
    Ben s'ils veulent continuer leurs petits jeux genre "livrez moi vos bonnes technologies avant que j'abandonne le programme commun" ce ne sera pas des pressions mais un abandon pur et simple du SCF comme du MGCS, la France n'a aucun intérêt à livrer le meilleur de sa technologie si c'est pour la voir piratée par nos amis d'outre Rhin. Cet avis n'engage que moi
  33. 2 points
    J'en sais rien, je n'analyse pas la politique Allemande (même pas la française ) Mais c'était une conne. Un peu comme notre ministre actuel de l'écologie.
  34. 2 points
    https://www.faz.net/aktuell/politik/inland/rueckzug-von-akk-das-ende-einer-tragischen-heldin-16626540.html (10 février 2020) Car ce dilemme consiste en grande partie à savoir quelles conséquences le parti doit tirer de la montée de l'ADF - une montée qui s'explique difficilement sans le mandat d'Angela Merkel. Dernièrement, Mme Kramp-Karrenbauer avait donné l'impression qu'elle avait influencé le parti thuringien à un stade précoce en fixant un cap clair. Mais il n'y a jamais eu de ligne de conduite claire en la matière, ni au siège du parti ni à la Chancellerie. Il ne suffisait pas que la Secrétaire générale emploie les mots "nazi" ou "fasciste" en parlant de l'AfD. Pourquoi ce parti a-t-il pu voir le jour ? quel champ les partis populaires ont-ils laissé en jachère ? les mots de condamnation ne fournissent pas de réponse à ces questions. Il faudrait en plus que les partis eux-mêmes aient le désir ou la capacité de garder la même ligne idéologique pendant des décennies, ce qui est loin d'être le cas. Une des thèses explicatives de la montée de l'AfD serait que la CDU a plus changé sur l'immigration que telle partie de l'électorat qui lui était jusqu'alors acquise.
  35. 2 points
    Je ne serais pas aussi affirmatif. Ma soeur travaille en Afrique, et j'ai pu discuter avec des officiers qui revenaient d'opex ou d'exercices en Afrique et c'est juste une catastrophe leur manière d'appréhender la chose. Il jette absolument tout. Tu peux te retrouver dans le désert à 200 km de la ville la plus proche et tombé sur une déchetterie à ciel ouvert. .. Alors oui on rétorquera qu'on trouvera toujours du français pour allez balancer son frigo en pleine forêt mais cela ne doit pas être à la même échelle. Quan ma soeur et les expats font un pot avec les locaux, ils passent une heure ensuite à ramasser tout les déchets. http://www.rfi.fr/fr/afrique/20171105-rdc-kinshasa-ordure-dechet-capital-collecte-insalubrite-sale-cher-onereux-ramassage L'UE a financé et mise en place une usine de traitement, en même pas quelques mois après leur départ c'était déjà l'anarchie. Il me semble qu'on estime à 80 % du plastique trouvé dans les océans provient d'Afrique. . . Alors ce n'est évidemment pas une raison de se dire: mon voisin fait pire donc je ne fais plus rien mais si on veut un impact majeur c'est clairement les 3/4 de la pop mondiale qu'il faut rééduquer. . . https://video-streaming.orange.fr/actu-politique/equateur-un-camion-poubelle-filme-en-train-de-decharger-ses-dechets-dans-le-fleuve-CNT000001n05Ft.html Quand tu vois ça, je trouve ça cocasse de venir faire culpabiliser le français de base car il ne trie pas suffisamment ses déchets. .. Ensuite si effectivement on peut faire des efforts sur le transport de personnes comment fait on pour les marchandises voir les marchandises de nécessité comme disons les médicaments ? Et pas forcément du produit fini mais de tout les ingrédients nécessaires pour le fabriquer. alors certe tout refaire localement serait sympathique sur certains niveaux mais à quel prix ? Tu paierais ton aspirine 50 balles ? C'est comme la consommation de pétrole. Il me semble qu'en France c'est 99 (ou 90 je ne sais plus)% consommé qui provient de l'industrie. la part de pétrole consommé dans les bagnoles c'est mineure pour pas dire négligeable. . . Là dessus, je rejoints @christophe 38. Sans nier du tout ( ce sera l'objectif majeure de l'humanité au cours de ce siècle ) son impact, pour le moment on ne mets absolument pas ou on ne communique pas sur les points d'importances capitales. Rien que le fait qu'on se soit pas lancé à corps perdu dans le nucléaire ( monter de nouvelles centrales avec les techs dispo et tenter dans les décennies à venir de mettre en place les centrales ITER et/ou de quatrième génération avec quasi recyclage de tout les éléments radioactifs) car c'est et de très loin l'énergie la moins carbonée et qu'entre les mains de gens responsables, les risques sont faibles.
  36. 2 points
    Histoire de lier l'utile à l'agréable, l'écologie et la passion aéronautique, à quand le retour des voyages en zeppelins ? Toi tu sais parler aux femmes
  37. 2 points
    pour comprendre ce qui se passe aujourd'hui avec cette operation, en septembre dernier apres la prise de khan shaykhoun, une reunion eu lieu entre les turques et les russes, et les turques s'etait engagé a l'epoque que dans un delai de 3 mois a faire ouvrir l'autoroute M5 a la circulation routière pour les civils et les marchandises civile sans aucune restriction, finalement ces 3 mois sont passés sans aucune avancés reel cote turque, du coup cette operation a été lancé pour ouvrir la M5
  38. 2 points
    Apparemment... à la demande de Merkel d'après ce qui se dit. Bonne question. Friedrich Merz a les crocs et les appuis pour cela. L'article n'est pas intégralement ouvert aux non abonnés, mais on peut néanmoins accéder à de premiers éléments : https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/11/05/friedrich-merz-l-anti-merkel-nouvelle-coqueluche-de-la-cdu_5378870_3214.html Pour compléter, Focus identifie 4 candidats potentiels : Friedrich Merz, Jens Spahn, Armin Laschet, Markus Söder https://www.focus.de/politik/deutschland/kramp-karrenbauer-will-nicht-kanzlerin-werden-kandidaten-cdu_id_11647726.html Ce sont plus ou moins les mêmes noms qui reviennent dans les émissions traitant de cette actualité. En live, pour ceux qui comprennent l'allemand :
  39. 2 points
    Avant de trop se flageller, je vais attendre de voir de quoi on parle. 2 FREMM et 24 Typhoon d'occasion, c'est une offre impossible à concurrencer pour la France. Et pour les M346, il faut admettre qu'on a rien à proposer. Pour l'UE, il vaut mieux que ce soit ça que des PC21... À une époque, l'absence de commande supplémentaire était justifiée par des problèmes comptables. L'Égypte avait emprunté le maximum que la COFACE se permettait de garantir. Dans cette logique, une fois que la France ne veut/peut plus prêter, la solution est d'aller voir ailleurs. Si tous les pays d'Europe réagissent de la même façon, on pourrait s'attendre à 96 Typhoon italiens, allemands, anglais et espagnols pour seulement 24 Rafale.
  40. 2 points
    Sans tomber dans les extrêmes, je pense que la vérité est quelque part entre les deux: après tout l'Egypte fait des achats d'opportunité (en partie) auprès de plusieurs fournisseurs depuis plusieurs années. Regarde, la commande Rafale n'a pas empêché ces derniers de prendre des MiG-29M(2) et des Su-35. L'argument de la "faute" de Macron est certainement recevable (tout du moins sur la forme, pas sur le fond) mais il ne fallait pas s'attendre à voir l'Egypte privilégier un seul fournisseur au détriment des autres... Accessoirement, ça montre les limites inhérentes à cette habitude de voir (espérer?) des commandes potentielles partout alors que rien n'est concret tant que ce n'est pas signé
  41. 2 points
    ah bon ! et çà ne vous écorche pas les oreilles ce genre "d'info" ?
  42. 2 points
    La source est le principal journal économique italien Il Sole 24 Ore, les 9 milliards sont une estimation et le journaliste dit qu'ils sont probablement une sous-estimation. On parle de vendre jusqu'à 24 Eurofighters, M346 (l'Egypte est probablement le client secret de la variante FA) et un satellite SAR. Côté naval, on parle de quatre autres frégates et de 20 patrouilleurs dont la construction serait partagée avec l'industrie égyptienne. Il est souligné que cela représente également un rapprochement entre l'Égypte et l'Italie voulu par l'Égypte après l'affaire Regeni
  43. 2 points
    Ce sont des uniformes roumains. Qu'ils puissent ressembler aux polonais (ou vice-versa) je n'en sais rien. Photo collective des militaires déployés au Mali : Et photo individuelle de l'uniforme (corps médical) Il n'y a pas à ma connaissance d'uniforme spécifique "camo désert" dans l'armée roumaine. Et là, les uniformes polonais :
  44. 2 points
    Il semble déjà bien difficile d'organiser l'éducation aux choses fondamentales de ce côté-ci du Rhin, je vois mal comment on pourrait le faire pour les habitants de l'autre côté. La grande tendance des dernières décennies est la fuite. Fuir les problèmes par idéologie (c'est toujours plus facile) et s'en remettre à ceux qui n'ont pas peur de passer à l'action ni de ternir leur image. L'égo (personnel et collectif) se nourrit à présent du seul sentiment d'avoir été du "bon" côté, pas d'avoir résolu tel ou tel problème. En somme, être satisfait de ne jamais rien faire pourvu que cela ne fasse pas trop de vagues et que cela soit bien perçu par l'opinion publique. En ce qui concerne la construction européenne, sans même parler de l'aspect "défense", il me semble que le brexit a totalement déséquilibré l'ordre des choses et que nous ne sommes qu'aux prémices de ses effets.
  45. 2 points
    En même temps, faire ça sans en informer ton interlocuteur, chez lui, devant son public, au vu des tensions en Egypte depuis la dernière révolution ayant mis fin à l'ère Moubarak, faut pas s'étonner que le Pharaon en place n'apprécie pas de se faire chier dans les bottes. Moi perso, quand je suis invité chez quelqu'un, si je n'aime pas la soupe, j'ai la décence de ne pas la dégueuler dans le salon devant les convives...
  46. 2 points
    Eh bien saches que ce qui me déçoit encore plus c'est bien le peu de considération des pays européens envers l'Ukraine. Pour y séjourner régulièrement, je peux te dire que la majorité des Ukrainiens se considèrent de facto comme européens, bien que de langue slave orientale. C'est un magnifique peuple qui souffre depuis des siècles du pire positionnement géographique en Europe alors que le souhait du peuple est de vivre en paix, dans le respect des droits et l'indépendance d'un peuple plus vieux que le peuple russe. Si l'on avait bougé un petit peu plus qu'un orteil pendant l'invasion de la Crimée, ce genre de sondage pourrait être pris au sérieux mais là, aller se battre pour la Pologne... La Pologne !!? Voir que mes compatriotes seraient prêts à mourir pour la Pologne qui, malgré le poids de l'histoire, n'a jamais été foutu d'être moteur dans la construction européenne, se comporte comme un passager clandestin depuis 2004 au sein de l'UE, a un positionnement malhonnête en permanence sur les questions de défense, méprise la France et les pays occidentaux, non merci. Se dire que le PIB de la Pologne a rejoint celui de la Suède en 30 ans alors qu'il a stagné en Ukraine est d'un tristesse absolue car le potentiel dans l'ingénierie, l'énergie, la défense, l'agriculture était bien supérieur en Ukraine à la chute du mur...
  47. 2 points
    Si ça arrive vraiment on saura qui remercier. https://www.lepoint.fr/monde/egypte-bras-de-fer-entre-al-sissi-et-macron-sur-les-droits-de-l-homme-29-01-2019-2289606_24.php Déroger au protocole pour parler droits de l'homme asez piteusement, dans un contexte où nous avons nous aussi eu un paquet de cas plus que limite depuis le début du mouvement des GJ, et qui plus est dans un pays où les seuls qui sont menacés sont des barbus qui auraient fait de l'Egypte un régime détestable au possible, on croit rêver. Tout ça pour faire plaisir à des militants dont certains sont en réalité proches des frères musulmans qui plus est, les copains d'erdogan influents au Qatar. Sauf que le Qatar ne va rien nous acheter d'autre tout court. Les plus fragiles en Egypte, les coptes, sont-ils en danger? Non. Ça devrait être la seule chose qui nous importe pour juger de l'humanisme d'Al Sissi. On ne fait pas autant d'esclandre avec Israël. http://www.leparisien.fr/international/egypte-sissi-inaugure-une-cathedrale-apres-l-explosion-d-un-colis-visant-les-coptes-06-01-2019-7982136.php Franchement cette prestation a été pitoyable. Et le résultat, le voilà. Applaudissements. C'est pire qu'avec le Maroc en 2007.
  48. 2 points
    Ce fut le cas de l'essentiel des photos et vidéos sorties sur le sujet depuis que les démocrates en ont fait un cheval de bataille. C'est un peu l'ironie sur le sujet de l'immigration illégale: tout le monde ou presque veut que ce travail de contrôle et police soit fait, mais personne ne veut voir comment c'est fait, parce qu'à l'arrivée, même si on inventait tous les moyens d'être doux et civilisés à l'extrême dans l'exécution de ce job, même si on y engloutissait des milliards en plus, on se retrouverait toujours face au problème d'un nombre limité de policiers (ou équivalents) faisant face à des nuées de gens, essayant de les empêcher de faire ce qu'ils veulent faire, et devant mettre en place et maintenir une forme ou une autre d'internement pour ces mêmes gens qui ne veulent pas repartir d'où ils viennent et ne peuvent pas passer. Comme pour le travail de la police anti-émeutes: personne n'aime les émeutiers, mais personne n'aime voir comment on les contient ou comment on les arrête: ça peut évidemment se faire, dans une certaine limite, plus ou moins mal, mais ce sera généralement pas réalisé avec de la tendresse et le pouvoir de la persuasion oratoire. Les lois, les saucisses... Et l'exécution des lois: tout le monde veut que ce soit fait, personne ne veut voir ou savoir comment.
  49. 2 points
    Cherche pas d'explications compliquées... Les MEKO c'est d'abord un pb de crédit et les allemands ont prêté le pognon. Pour les FREMM italiennes, c'est pas encore fait. Mais, les italiens cherchent peut-être à se débarrasser de deux unités (nouveau gouv , pb de budget / déficit public etc...) et ils vont les vendre bon marché (ou concéder un crédit) et c'est des unités bien armées (1x127 + 1x76) Puis les égyptiens ont raison, de leur point de vue, de diversifier leurs fournisseurs/ dépendance; Quand à nous on couvre déjà les deux BPC, la FREMM, les Rafale, ça doit commencer à faire un paquet de milliards de crédit. Quand au reste, on a besoin d'un ministre de la défense, pas d'un représentant de commerce / commis voyageur des industriels...
  50. 2 points
    Donald aime les murs ... ça doit pouvoir le faire ^_^ Il suffit de lui dire qu'on poldérise toute la zone pour construire des towers et le tour est joué