Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 08/06/2020 in all areas

  1. 8 points
    Mais qui est l'auteur de cet article merveilleux ? Qu'on lui envoie des fleurs, des chèques, qu'on lui décerne une médaille, la légion d'honneur !
  2. 8 points
  3. 6 points
    Toutes les forces politiques du pays ont des milices armées, le Hezbollah est seulement la plus puissante et la plus professionnelle. Voir les quelques fusillades qui ont eux lieu entre rivaux Druzes ces dernières années, ou même encore les loubards de Hariri qui ont tabassé des manifestants hier - et qui bénéficie également de l’allégeance de plusieurs groupes islamistes à Tripoli ou Saida qui sont pour l’instant en veilleuse... Aucune institution du pays n’est indépendante de toute façon. Je peux vous garantir que l’état dans l’état n’existe pas seulement au sud, j’en ai fait les frais personnellement l’année dernière. Les Forces Libanaises contrôlent par exemple la plupart des tribunaux et commissariats de police des régions chrétiennes du Metn, Jounieh, Bcharré etc.. Hariri a toujours son homme de confiance, le général Osman, à la tête des forces de police. Riad Salemeh, le conseiller financier de son père, est toujours président de la Banque centrale.. lui aussi a son lot de juges à sa botte. Toutes les institutions du pays sont complètement parasitées, il est faux de croire que le Hezbollah est tout-puissant au Liban.
  4. 6 points
    Les Suisses ne se prennent pas au sérieux : video très sympa de pilotes de f-18.
  5. 4 points
    Il doit bien y avoir un vide vite opérationnel dessus non? ou pas ...
  6. 4 points
    Vous aussi, devenez "un grand scientifique" :-)
  7. 4 points
    Aide marocaine au Liban frère - 300 tonnes de denrées alimentaires d'urgence - 30 tonnes de matériels médical dont spécial COVID19 - un hôpital de campagne militaire des Forces Armées Royales Marocaines avec une équipe médicale. Par un pont aérien Casablanca-Beyrouth de 8 avions (4 civils , 4 militaires) https://mobile.ledesk.ma/encontinu/ambassade-du-maroc-au-liban-8-avions-daides-medicales-et-humanitaires-envoyes-par-rabat/
  8. 4 points
    Il faudra éclaircir le statut de cette marchandise, était-elle encore la propriété de quelqu'un ? si oui qui ? exemple le vendeur qui n'avait pas été payé ou bien l'acheteur qui l'attendait mais ne pouvait se la faire livrer depuis Beyrouth où elle avait atterri on ne sait trop pourquoi dans le cas par exemple d'une transaction avec incoterm Cost Insurance Freight qui signifie qu'il avait payé également le transport jusqu'à destination (chez lui) et qu'il ne voulait pas payer à nouveau une partie de l'acheminement et/ou les frais de surestaries (stockage) ... Si elle était destinée à fabriquer des explosifs au Mozambique (hypothèse avancée) son statut était peut-être assez particulier. En tout cas pour être vendue aux Domaines une marchandise doit avoir été abandonnée ou bien confisquée pour paiement des droist et taxes ... enfin 3000 t c'est beaucoup et reste à savoir si les autorités libanaises voulaient se débarasser de la marchandise par lots ou en bloc
  9. 3 points
    https://www.lefigaro.fr/culture/la-russie-et-la-syrie-s-entendent-pour-la-construction-d-une-copie-de-sainte-sophie-20200806
  10. 3 points
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2020/08/20-fevrier-1918-une-operation-commando.html
  11. 3 points
    Ces dernières semaines ont quand même levé beaucoup de masques sur l’hypocrisie du camp « souverainiste » au Liban, représenté par Geagea/Hariri et consorts. Ils prétendent défendre l’indépendance et la neutralité du pays (en opposition aux pro-Teheran) mais n’ont rien à redire quand Washington leur interdit de faire du business avec la Syrie ou même d’acheter du pétrole iranien qui acceptaient d’être payés en livre libanaise (!!!). L’aide française est la bienvenue compte tenu des relations d’amitié historique reconnues par toutes les parties, mais la visite de Macron ressemble de plus en plus à une cinglante humiliation infligée au président Aoun. Je crains de toute façon que ce pays pourri par le parlementarisme ne pourra jamais s’en sortir sans un homme providentiel fort.
  12. 3 points
    Madame m'indique que pour une coopérative agricole la limite de stockage autorisée est de 500 t et encore cela ne concerne que les engrais les plus concentrés en nitrate d'ammonium. https://fertilisation-edu.fr/bonnes-pratiques-d-usage/les-fertilisants-solides/stockage/reglementation-installations-classees-pour-l-environnement-icpe.html
  13. 3 points
    https://www.dynonobel.com/~/media/Files/Dyno/ResourceHub/Technical Information/North America/Nitrogen Products/1Ammonium_Nitrate_Industrial.pdf
  14. 3 points
    L'explosion a projeté un petit cargo vraquier sur le quai, çà rappelle Halifax en 1917, elle a également détruit le silo (structure en béton armé qui ressemble plus à un blockhaus qu'autre chose en règle générale ...) sur la moitié de sa largeur boudiou ... Pour ce qui est du stockage de la cargaison, le premier soucis en 2014 fut de trouver un endroit où entreposer l'intégralité de la marchandise, donc dès le départ il y a eu une contrainte de place ... Le port de Beyrouth comme tous les ports modernes est aujourd'hui largement consacré au trafic conteneur on voit très bien que le Beyrouth Seaport est érigé en zone Est près des passes principales. La zone Ro-Ro est en zone ouest avec ses parkings à véhicules. Le secteur central où a eu lieu l'explosion est celui des entrepôts vrac dite zone de cargaison générale (12 entrepôts) avec au milieu l'énorme silo à grains de 120 000 t de capacité assez récent. Ce silo dispose(ait) d'une rampe de chargement connectée à sa face nord et donnant sur un portique de déchargement navire situé sur un poste d'amarrage à l’extrémité du môle où a eu lieu l'explosion. Un vraquier se trouvait d'ailleurs à poste lors de l'explosion et il a été endommagé et donne aujourd'hui de la bande. L'enquête devra déterminer quel était le statut de la marchandise; ayant été déchargée d'un navire venant d'un pays tiers et n'ayant pas été mise à la consommation au Liban je pense qu'elle devait être placée sous le régime du dépôt sous douane en attente de vente ou de destruction. En clair comme a priori l'armateur et les cocontractants de l'époque étaient défaillants elle n'était pas sous le régime de "l'entrepôt sous douane" mais placée en dépôt donc. Ce qui est un peu différent car en dépôt elle est un peu à l'abandon ... on ne savait pas trop quoi faire de ces 3000 t de produits "sulfureux" ... tout le monde s'est repassé la patate chaude jusqu'à mardi.
  15. 3 points
    It's those who don't understand prices that say that, or those who don't want to understand.
  16. 3 points
    Une source russe confirme le type d'emballage utilisé par l'exportateur géorgien de Nitroprill HD. Il était d'ailleurs destiné à une usine d'explosifs civils au Mozambique, ce n'était même pas pour des engrais. C'est pour cela qu'il était sous forme de granules (prill), cette forme permet une meilleure absorption du gasoil pour former l'explosif l'AN/FO (ammonium nitrate/fuel oil ). Le même site affirme que le départ de feu aurait été provoqué par des travaux de soudure en vue de sécuriser des accès. https://zona.media/news/2020/08/05/beirutmoz
  17. 3 points
    Comme quoi le pétrole s'avère être aussi un excellent lubrifiant de la diplomatie internationale
  18. 3 points
    Dsux armes remarquable dont l'origine vient du "Bazooka" américain employée avec une certaine efficacité en Tunisie. Le danger de ces armes vient qui ce sont littéralement des tubes avec une roquette propulsé par poudre. Il est dangereux de rester derrière et cette roquette émet une fumée pouvant faire détecter l'arme et son tireur(s). Le Bazooka fut appelé en France le LRAC ou "Lance Roquette Anti-Char"s employé réglementairement dans toute les unités Une anecdote pas drôle = Pour les départs en Algérie (1954 - 1962), un complément de formation était donné, comme Tirs au Pistolet Mitrailleur MAT, fusils, mitrailleuses et LRAC !. Quand mon tour fut arrivé , j'étais le chargeur , c'est à dire celui qui remettait une roquette pour le tir. Au moment du tir, pas de mise à feu (incident de tir) ! Obligé de mettre la main dans le tube pour retirer la roquette. Refus de ma part. Le Lieutenant instructeur s'en chargea pas très content. Après vérification, il n'y avait pas de pile électrique dans le LRAC pour la mise à feu ! Quand mon tour fut arrivé de tirer, j'ai pu constater qu'il fallu être à environ 60 mètres pour toucher une cible (en particulier en mouvement qui plus est) alors que la grenade à fusil (mise au point en 1939, trop tard pour être utilisé) pouvait atteindre environ 100, voir 200 mètres (Remise au point et utilisée en Suisse après la guerre et refusé par les USA en 1939) le fusil posé sur sur sa crosse.
  19. 3 points
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/08/04/six-mois-apres-le-brexit-les-espoirs-britanniques-de-signer-des-accords-de-libre-echange-s-envolent_6048136_3234.html Bon ben, mauvaise nouvelle pour nos amis d'Outre-Manche. Je ne vais pas me moquer et leur dire "on l'avait dit et même prévu dans ce Forum", ce serait un peu mesquin... Je ne pense cependant pas que la majorité des pro-brexit changent leur vision du monde et de l'importance de l'Angleterre (Arrogance françai… Ah ben non, c'est nous ça…) Il manque une bonne partie de l'article pour les non-abonnés, mais ça bloque apparemment sur les normes sanitaires (No shit Sherlock) et le prix des médicaments (Oh well, colour me surprised…) J'imagine que l'Oncle Sam souhaiterait importer ses médicaments à ses prix, et tant pis pour le NHS, ils n'ont qu'à se mettre au système Youhèsss, comme tout le monde (Comment ça, personne d'autre que les Great United States of Fuc**ing America Feuquehièèèè n'utilise ce système, c'est pas logique, regardez combien d'argent on se fait gràce à ça.....) Bref, en ces temps de crise mondiale goût Covid-19, un accord avec l'UE parait de moins en moins probable et je trouve que le scénario "aucun accord" dois absolument être préparé. (je crois que c'est justement le cas, mais les informations dans ce sens sont, logiquement, assez difficiles à trouver) Et je fais totalement confiance aux dirigeant UK pour retourner le récit contre l'Europe et faire passer les négociateurs UE (surtout si l'équipe était dirigée par un français) pour les méchants de l'histoire, ceux qui n'ont jamais voulu rien voulu accepter, ni faire de "compromis"... Je ne sais pas, appelez ça une prémonition ;)
  20. 3 points
    Plutôt avant de la Renaissance; Les troubadours occitans (la première grammaire dans une langue vernaculaire en Europe occidentale a été publié à Toulouse en 1327. Connue sous le nom Leys d'amor et écrite par Guilhem Molinier) Dante ( RIP 1321) écrivait vers 1300 "l’éloquence en langue vulgaire" Ramon Llull (RIP 1315) en occitan mallorquin (voir proto catalan) Le "Consistori del Gay Saber" Toulouse 13e siècle ( (Academie de Jeux Floraux, qui siège encore aujourd'hui à l'Hôtel d'Assézat) La Gramatica Castillana de Nebrija date de 1492, le 16e c'est la rafale des Cervantes, Maquiavel, Shakespeare, Ronsard, la traduction de la bible en allemand (reforme) , mais aussi des écrits de médecine en langue vernaculaire. Ce n'est pas la langue qui est sacrée, mais la révélation, l'écrit... Même chose dans le judaïsme, il me semble. Le christianisme est plus protéiforme, transmission orale araméen, puis écrits grec, latin (à l'époque langues vivantes) les chrétiens qui l'utilisent l'araméen en langue liturgique la considèrent aussi comme sacrée? Je te l'accorde volontiers. Note que le concept "monde arabe", au sens de communauté historique, est née du mouvement nationaliste laïque (disons, pour aller vite, intellectuels arabes chrétiens) L'oumma - communauté des croyants ( pendant anti colonial des frères musulmans) n'est pas strictement arabe
  21. 3 points
    Quelques objet bien masqué par les silos on moins morflé que le reste. CE qui est plus surprenant c'est l'état des bateaux à quai ...
  22. 3 points
    Très brièvement, quelques explications sur l'entraînement et l'organisation du Volkssturm. Les Volksturmanner étaient répartis dans des bataillons, dont l'organisation et les effectifs variaient en fonction de la date de mobilisation, mais qui tournaient généralement autour de 600 hommes théoriques ; Le commandement de ces bataillons étaient assurés par des cadres issus d'organisations nazies : S.A., Jeunesses hitlériennes, etc. ; Comme on l'a vu plus haut, la Volkssturm possédait un système de grades très simplifié ; Les bataillons devaient normalement comprendre une section de "casseurs de chars" de 5 hommes équipés de Panzerfauste ; Normalement, les bataillons Volkssturm devaient pouvoir compter sur un élément de soutien intégré (logistique, génie, sapeurs...), mais ce sera très rarement le cas par manque de personnels formés ; Evidemment, les unités Volkssturm ne disposent d'aucun moyen de déplacement motorisé. Les plus chanceux se déplacent... à vélo ; Les adultes mobilisés dans le Volkssturm doivent s'entraîner après leurs heures de travail, alors que les semaines de travail sont déjà à rallonge pour soutenir l'effort de guerre ; Les adolescents des Jeunesses hitlériennes reçoivent un entraînement plus poussé, car ayant plus de temps libres, mais le manque de moyens (munitions, véhicules...) limite fortement la qualité et le réalisme de celui-ci ; Les Volksturmanners sont "bénévoles", seuls ceux engagés en première ligne percevant un salaire.
  23. 2 points
    Bonjour, La Volkssturm est souvent évoquée, mais finalement je pense qu'on n'a pas de sujet dédié à cette milice populaire. Je vais regrouper ici et synthétiser toutes les informations dont je dispose et dont j'ai connaissance sur cette dernière organisation du IIIe Reich. L'appellation de Volkssturm (Tempête ou Assaut du peuple) est une référence directe au Landsturm créé en 1813 par Frédéric-Guillaume II de Prusse, qui était une milice populaire visant à résister à l'invasion des troupes françaises de Napoléon. Ce Landsturm créait déjà une rupture culturelle et morale dans les coutumes de la guerre, en brouillant les lignes entre soldats réguliers et "francs-tireurs". Guillaume II modifiera rapidement la Landsturm pour en faire une milice de défense territoriale organisée et la mettre en conformité avec les dispositions légales et les coutumes militaires de l'époque. Les origines exactes du Volkssturm nazi sont difficiles à cerner. Officiellement, l'idée vient de Heinz Guderian qui aurait soumis cette idée en septembre 1944 à Hitler. Toutefois, il semblerait que certains gauleiter avaient déjà organisés des milices populaires pour défendre leur Gau assiégé par l'Armée rouge. L'idée originale de Guderian était de créer une milice d'auxiliaire non-combattants, destinés à occuper les tâches de l'arrière qui étaient effectuées par des hommes de l'armée régulière (surveillance d'entrepôts, d'ouvrages d'art, logistique, garde de bâtiments officiels, intendance...). Dans la vision de Guderian, ces auxiliaires n'auraient pas combattu et n'auraient pas eu besoin d'être armés. Néanmoins, deux choses vont modifier le destin du Volkssturm et des malheureux amenés à y servir : l'idéologie national-socialiste de certains dirigeants nazis qui apprécient l'idée d'un peuple entier en arme, et les pertes immenses de l'armée régulière qui vont devoir être comblées par n'importe quels moyens. Il semblerait que Guderian ait été choqué par ce que les nazis avaient décidé de faire des hommes du Volkssturm, estimant que ces "soldats" allaient servir de chair à canon. Finalement, le 25 septembre 1944, Adolf Hitler publie un décret instaurant officiellement la Volkssturm et la plaçant sous l'autorité du parti nazi et non de l'armée et de la SA, comme le voulait Guderian. L'encadrement est assuré par l'Ersatzheer, sorte d'armée intérieure pauvrement équipée, et elle-même placée sous le commandement de la S.S. L'organisation "technique" de la Volkssturm s'avère rapidement une usine à gaz, comme le système nazi savait si bien en produire. La constitution des unités est partagée entre différents niveaux de pouvoir : Gauleiter pour la sélection des cadres, la formation assurée par la S.S., l'équipement fourni par une autre administration, le gros des troupes fourni par des pouvoirs locaux, etc. Pour ne rien arranger, Martin Bormann et Heinrich Himmler ne tardent pas à se déchirer pour le contrôle du Volkssturm, les deux hommes désirant faire passer cette masse d'hommes en armes sous leur contrôle. Dans un prochain "numéro", j'aborderai l'organisation pratique de cette milice.
  24. 2 points
    En faite c'est juste de la provoque, parce que honnêtement si sainte Sophie a était une mosquée pendant un temps, cette petite église jamais... Les Grecs devrais trouvé une mosquée et la transformé en boîte gay, œil pour œil !!!
  25. 2 points
    Début du pont aérien d'aides humanitaires marocaines vers le Liban frère. Denrées alimentaires d'urgences (pâtes, riz, huile, eau...) et des couvertures.
  26. 2 points
    d'après L'Orient Le Jour : "La seule bonne nouvelle, c’est que les grues géantes, capables d’intervenir sur la majorité des portes-conteneurs, n’ont subi que des dégâts en apparence mineurs" https://www.lorientlejour.com/article/1228311/le-port-de-beyrouth-nest-plus-operationnel-et-ne-le-sera-pas-pendant-un-moment-.html
  27. 2 points
    Hevrin Khalaf était une femme.
  28. 2 points
    https://en.218tv.net/2020/08/06/intervention-in-libya-escalates-accusations-between-paris-and-ankara/ Intervention in Libya escalates accusations between Paris and Ankara https://eurasiantimes.com/s-400-vs-rafale-turkey-to-deploy-russian-s-400-missile-to-counter-french-rafale-jets/ S-400 vs Rafale: Turkey to deploy Russian S-400 Missile to counter French Rafale Jets India would be keeping a close eye as French-built Rafale jets could take on Russian-designed S-400 air defence systems in Libya. India is set to acquire both S-400s and Rafale jets as Turkey looks to protect its interest in Libya S-400 missiles vs Rafale jets could soon be a reality as Turkey could possibly deploy Russian S-400 air defence systems in Libya to counter the French & Egyptian air force which includes the Mirage and Rafale jets.
  29. 2 points
    La destruction du grand silo portuaire va poser des problèmes, à lui seul il stockait 85% des réserves de grains. Le problème ne sera pas tant de reconstituer des stocks (on trouvera ce qu'il faut sur le marché) que de les conserver dans de bonnes conditions ...
  30. 2 points
  31. 2 points
    J'avais écrit au PR à l’époque pour qu’on remette une ONM à l’auteur mais je n’ai reçu qu’un autographe de Julie Gayet. Pas compris.
  32. 2 points
    Tant qu'à le citer autant lui mettre 2 r , enfin je crois . Ceci dit ne l'ai croisé qu'une seule fois en Polynésie , impressionnant !
  33. 2 points
    On pourrait croire que c'est anglais
  34. 2 points
    C'est un élément à prendre en compte mais il est quand même possible de voir des infrastructures à très très grande distance malgré la résolution moyenne d'un Damocles. Après il y a d'autres éléments techniques qui compromettent une désignation à grande distance comme la divergence intrinsèque du faisceau laser, le résiduel de stabilisation, le défaut d'harmonisation avec l'imagerie, l'erreur de tracking, la dérive angulaire du faisceau due à la montée en température en cours d'illumination.
  35. 2 points
    Oui... mais... Entre Richelieu, Jean Bart ou Colbert, ce dernier part avec un longueur de retard mon cher. Pour un sous marin, spécialisé des actions en eaux troubles, j'eu proposé le Mitterrand. Un très grand spécialiste.
  36. 2 points
    C'est normal qu'ils développent des missile anti Awacs qui portent à 500km ... puisque les Awacs de leur ennemi - les nôtres - les voient à plus de 500km ... Tu ne t'es jamais demandé pour les américains croulant sous les dollars ne se sont jamais emmerdé a développer autre chose de l'Amraam en poudre? C'est parce qu'en face il n'y a rien ou presque comme multiplicateur de force ... pas ou peu de tanker, pas au niveau ... des avion des guets pas vraiment à niveau ... C'est pas un hasard ce sont deux stratégie complétement différente ... l'un veut rayonner très au delà de ses bases pour "envahir le monde" ... l'autre est dans une posture de bastion jamais loin de ses bases. A priori ni la Russie ni la Chine ni l'Inde ... ne sont sorti de ces stratégie de bastion.
  37. 2 points
    Le temps indien a encore frappé. (Il me semble qu'il n'est toujours pas au point...)
  38. 2 points
    Oui pour un tireur on peut schématiser un char adverse en 3 zones, le bas (mobilité), la caisse (équipage, moteur etc) et la tourelle (armement). D'une manière générale, son objectif premier est de toucher le char adverse, il visera en plein milieu pour avoir le maximum de chance de le toucher. Les caractéristiques de la balistique et du tir font que le précision est relative, ajoutons la pression de l'équipage et très vite l'instinct premier ne sera pas de réfléchir ou viser, mais de tirer pour toucher. C'est ensuite, au bonheur la chance, tout dépend des angles (ce n'est pas toujours du face à face). Vous pouvez tirer sur la caisse et la transpercer comme ça peut ricocher, un blindage incliné c'est pour casser un angle horizontal à 90° (face à face, donc perpendicularité entre tireur et char) par exemple, mais pensez bien que si ce char n'est plus à l'horizontal qu'il est un peu en hauteur, en contrebas, de travers, tout cela va influer sur l'impact, renforçant ou affaiblissant certains points. C'est donc aussi un point à prendre en compte, un blindage plat n'est pas qu'une belle "cible" pour RPG et autres comme certains aiment à le dire, c'est une belle cible si et seulement si l'angle entre la face blindée et le tireur est à 90°. Si le blindé (ou le tireur) n'est pas dans cette parfaite perpendicularité, le blindage plat devient forcément incliné, car c'est une question d'angle, donc son épaisseur à traverser augmente et sa capacité à faire dévier un tir également. Un tireur doit connaitre cela, il doit pouvoir optimiser ses chances à avoir un tir pénétrant peu importe l'angle, c'est pour ces raisons qu'il a été convenu et qu'il est d'usage depuis longtemps, que le meilleur point à "viser" sur un char, c'est la jonction entre la tourelle et le châssis. Les blindés soviétiques ayant en plus un petit faible à ce niveau, on a constaté et on constate encore que leurs tourelles ont vit tendance à partir dans le ciel et emporte souvent tout l'équipage avec, car les munitions pètent avec. C'est aussi un paramètre important pour un tireur, que d'avoir une confirmation visuelle de la réussite de son tir et ne pas devoir retirer encore et encore. Un obus flèche par exemple ou une charge creuse, vous pouvez avoir neutraliser le char ou même l'équipage sans que forcément tout le char n'explose, ça ne laisse qu'un petit trou. Car parfois il peut en manger des coups et continuer à opérer, il est important d'amener un coup critique rapidement et d'en avoir une confirmation. C'est pour ces raisons, qu'un Jaguar n'ira jamais s'amuser à titiller un char avec son canon de 40mm sauf cas extrême. Pour traiter le char, il a des MMP et là aussi, grâce à lui, comparé à un missile à tir direct, on peut optimiser l'angle d'impact en allant chercher à frapper un char par le toit, pour rechercher au mieux ces fameux 90° et par la même occasion éviter les blindages réactifs. Le MMP amenant (via ses caméras) la possibilité au tireur de réellement viser un point précis d'un char et donc de traiter pleinement ses faiblesses pour un coup au but assuré
  39. 2 points
    2750t de nitrate d'ammonium pour explosifs abandonnés (ou presque), ce sont les terroristes de la région qui doivent se mordre les doigts de ne pas en avoir pu en profiter plus vite. Plus compliqué à surveiller déjà et vu le contexte de la région ça devait être une méchante épine dans le pied de l'administration.
  40. 2 points
    Retour en français (une fois n'est pas coutume et sauf mon intro) sur l'arrivée du Suffren à Toulon French Navy’s New SSN ‘Suffren’ In Toulon for Weapons Systems Tests
  41. 2 points
    L'explosion d'une puissance estimée équivalait a 412 tonnes de TNT.... Les images de ce drame collent tout à fait -en terme de proportions- aux résultats observés lors des tests de l'opération Sailor Hat qui visait entre autres a évaluer les effets des explosions. Explosions de 500 tonnes de TNT: https://www.youtube.com/watch?v=d_5TEkEhQGA Rapport aux commentaires concernant les effets sur les bateau à quai a Beyrouth, plus de 200 personnes à bord de l'USS Atlanta visible sur ces photos ah quand on teste, on teste! ---->"In spite of the topside damage, the crew below deck experienced only a shock equivalent to that experienced aboard an Iowa-class battleship firing a nine gun 16-inch salvo"
  42. 2 points
    On peut aussi voir le problème à l'envers : savoir que la fusée de proximité d'un missile ne s'est pas activée après x secondes est la garantie d'un échec. Une info que le SNA pourrait utiliser pour re prioratiser les menaces dans le cas d'un engagement multicibles. Mouais, les meteor seront surtout utilisés pour traiter l'escorte de SU-35 qui ne manquera pas de se s'interposer entre les Rafale et le dit AWACS.
  43. 2 points
    Quelques brèves sur l'actualité et l'économie des ransomware (qui est devenu un business hyper rentable, encore plus avec le télétravail confiné): Ce que j'écrivais l'année dernière n'est plus valable (ou je m'étais trompé). poke @Tancrède Les meilleurs créateurs de ransomware jouent le rôle de l'éditeur de logiciel (Ransomware as a service) et louent leur "pack" à des petites mains qui vont faire le sale boulot (chercher les victimes, négocier les rançons, et récupérer l'argent ... et parfois se faire arrêter). Avec ce business model, les "meilleurs" groupes se vantent de siphonner un total de rançons de l'ordre du milliard de $ ( et certains ont annoncé leur départ à la retraite...) Nouvelle tendance : pour les sociétés qui refusent de payer la rançon (la recommandation des autorités), menacer de publier les données confidentielles récupérées lors du piratage (fiche de paye, dossier client, email). Exemple Netwalker https://www.zdnet.fr/actualites/gros-tracas-zero-blabla-reprise-d-activite-progressive-pour-mma-39907301.htm En face, ça s'organise aussi du côté de la défense antipirate: traçage des rançons, outils de décryptage gratuits (quand c'est possible) https://www.zdnet.fr/actualites/ransomware-cet-outil-a-deja-permis-aux-victimes-d-attaque-d-economiser-650-millions-d-euros-39907279.htm Quelques victimes récentes: la mutuelle MMA frappée depuis le 17 juillet (aurait refusé de payer la rançon, 2 semaines d'arrêt total du groupe et des agences) https://siecledigital.fr/2020/07/22/lassureur-mma-vise-par-une-cyberattaque-dampleur/ Garmin (GPS perso et pro (avions...) montres connectées) frappé le 23/07/2020 par WastedLocker (créé par EvilCorp) Eux ont préféré payer la rançon (~5-10 M$) pour redémarrer plus vite. Mais ces andouilles font confiance dans la probité des pirates : ils utilisent le décrypteur des pirates (qui peut contenir d'autres malware...) , plutôt que de restaurer des sauvegardes propres. https://www.lesnumeriques.com/montre-connectee/garmin-a-paye-une-rancon-pour-redemarrer-ses-services-en-ligne-n153077.html https://www.bleepingcomputer.com/news/security/confirmed-garmin-received-decryptor-for-wastedlocker-ransomware/ https://www.computerweekly.com/news/252485331/Evil-Corps-latest-ransomware-project-spreading-fast Carlton Wagon Lit (CWT), spécialiste en voyage d'affaire (avec le 1/3 des grosses boîtes US en client) a été frappé le 27 juillet (en pleine crise du covid). Malgré leurs dénégations, les journalistes ont retrouvé la salle de chat de négociation avec les pirates (et traqué la rançon, réduite de 10M$ à 4.5M$ après ristourne, payée en bitcoin, ). Les échanges sont très courtois, très "pro"... la preuve que c'est devenu un business. (les pirates offrant même des conseils en cybersécurité...) https://www.zdnet.fr/actualites/ransomware-officiellement-personne-ne-paie-39907653.htm https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-ransomware-carlson-wagonlit-travel-paye-pour-debloquer-la-situation-79909.html Détail amusant: EvilCorp (groupe d'europe de l'est) a tellement fait de dégâts qu'ils sont placés sur la liste des entités sous sanctions US. Donc le paiement de rançon viole les sanctions US... et expose Garmin à des amendes. Sauf à passer par des intermédiaires spécialisés dans la négociation avec les pirates, comme Coveware. (c'est un business louche où il y a sans doute des abus et collusions...) https://features.propublica.org/ransomware/ransomware-attack-data-recovery-firms-paying-hackers/
  44. 2 points
    Je le redis, sans une source de chaleur importante initiale, ça ne détonne pas tout seul. Ca faisait peut-être un an que c’était là et sans l’incendie initial ça aurait pu rester en l’état encore longtemps. Ce n’est pas de l’hydrogène qui détonne au moindre contact avec de l’oxygène. La cause de l’explosion secondaire (si tant est qu’il s’agit bien du stock de nitrate d’ammonium, mais je n’en doute pas au vu des infos disponibles) est bien l’incendie « premier ». Après oui en garder 3000 tonnes à proximité immédiate de zones de vie, c’est dangereux. Mais le produit lui-même est stable. Cartes, trous, alignement, tout ça. Les experts de l’aviation me comprendront. @Shephard toutes mes pensées vont à tes compatriotes et en particulier aux pompiers intervenants sur l’incendie initial, dont tu as malheureusement confirmé mes craintes
  45. 2 points
    The Key to Defeating COVID-19 Already Exists. We Need to Start Using It HARVEY A. RISCH, MD, PHD , PROFESSOR OF EPIDEMIOLOGY, YALE SCHOOL OF PUBLIC HEALTH Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite) La clé pour vaincre COVID-19 existe déjà. Nous devons commencer à l'utiliser HARVEY A. RISCH, MD, PHD , PROFESSEUR D'ÉPIDÉMIOLOGIE, YALE SCHOOL OF PUBLIC HEALTH En tant que professeur d'épidémiologie à la Yale School of Public Health, j'ai rédigé plus de 300 publications évaluées par des pairs et j'occupe actuellement des postes de haut niveau au sein des comités de rédaction de plusieurs revues de premier plan. Je suis habituellement habitué à défendre des positions au sein de la médecine traditionnelle, et j'ai donc été bouleversé de constater qu'en pleine crise, je me bats pour un traitement que les données soutiennent pleinement mais qui, pour des raisons qui n'ont rien à voir avec une compréhension correcte de la science, a été mis à l'écart. En conséquence, des dizaines de milliers de patients atteints de COVID-19 meurent inutilement. Heureusement, la situation peut être inversée facilement et rapidement. Je fais référence, bien sûr, au médicament hydroxychloroquine. Lorsque ce médicament oral peu coûteux est administré très tôt dans l'évolution de la maladie, avant que le virus n'ait eu le temps de se multiplier de manière incontrôlée, il s'avère très efficace, en particulier lorsqu'il est administré en combinaison avec les antibiotiques azithromycine ou doxycycline et le complément alimentaire zinc. Le 27 mai, j'ai publié un article dans l'American Journal of Epidemiology (AJE) intitulé "Early Outpatient Treatment of Symptomatic, High-Risk COVID-19 Patients that Should be Ramped-Up Immediately as Key to the Pandemic Crisis". Cet article, publié dans la plus grande revue d'épidémiologie au monde, a analysé cinq études, démontrant des avantages clairs et significatifs pour les patients traités, ainsi que d'autres études très importantes qui ont montré la sécurité du médicament. Les médecins qui ont utilisé ces médicaments face à un scepticisme généralisé ont fait preuve d'un véritable héroïsme. Ils ont fait ce que la science montre être le mieux pour leurs patients, souvent en prenant de grands risques personnels. Je connais moi-même deux médecins qui ont sauvé la vie de centaines de patients grâce à ces médicaments, mais qui se battent maintenant contre les commissions médicales de l'État pour sauver leur licence et leur réputation. Les poursuites engagées contre eux sont totalement dénuées de fondement scientifique. Depuis la publication de mon article du 27 mai, sept autres études ont démontré un bénéfice similaire. Dans une longue lettre de suivi, également publiée par l'AJE, je discute de ces sept études et renouvelle mon appel en faveur de l'utilisation immédiate et précoce de l'hydroxychloroquine chez les patients à haut risque. Ces sept études comprennent : 400 patients à haut risque supplémentaires traités par le Dr Vladimir Zelenko, sans aucun décès ; quatre études totalisant près de 500 patients à haut risque traités dans des maisons de retraite et des cliniques à travers les États-Unis, sans aucun décès ; un essai contrôlé de plus de 700 patients à haut risque au Brésil, avec un risque d'hospitalisation significativement réduit et deux décès parmi 334 patients traités avec l'hydroxychloroquine ; et une autre étude de 398 patients jumelés en France, avec également un risque d'hospitalisation significativement réduit. Depuis que ma lettre a été publiée, encore plus de médecins m'ont fait part de leur utilisation tout à fait réussie. Mon article original dans l'AJE est disponible gratuitement en ligne, et j'encourage les lecteurs - en particulier les médecins, les infirmières, les assistants et associés médicaux et les inhalothérapeutes - à rechercher le titre et à le lire. Ma lettre de suivi y est liée à l'article original. Au-delà de ces études sur des patients individuels, nous avons vu ce qui se passe dans de vastes populations lorsque ces médicaments sont utilisés. Il s'agit d'"expériences naturelles". Dans l'État du Pará, au nord du Brésil, les décès dus à la COVID-19 ont augmenté de façon exponentielle. Le 6 avril, le réseau hospitalier public a acheté 75 000 doses d'azithromycine et 90 000 doses d'hydroxychloroquine. Au cours des semaines suivantes, les autorités ont commencé à distribuer ces médicaments aux personnes infectées. Même si de nouveaux cas ont continué à se produire, le 22 mai, le taux de mortalité a commencé à chuter et se situe maintenant à environ un huitième de ce qu'il était au plus haut niveau. Une expérience naturelle inverse a eu lieu en Suisse. Le 27 mai, le gouvernement suisse a interdit l'utilisation ambulatoire de l'hydroxychloroquine pour le COVID-19. Vers le 10 juin, le nombre de décès dus à COVID-19 a quadruplé et est resté élevé. Le 11 juin, le gouvernement suisse a révoqué l'interdiction, et le 23 juin, le taux de mortalité est revenu à ce qu'il était auparavant. Les personnes qui meurent de COVID-19 vivent environ trois à cinq semaines après le début des symptômes, ce qui rend la preuve d'une relation causale forte dans ces expériences. Les deux épisodes suggèrent qu'une combinaison d'hydroxychloroquine et de ses médicaments d'accompagnement réduit la mortalité et devrait être immédiatement adoptée comme nouvelle norme de soins chez les patients à haut risque. Pourquoi l'hydroxychloroquine a-t-elle été ignorée ? Tout d'abord, comme chacun sait, le médicament est devenu très politisé. Pour beaucoup, il est considéré comme un marqueur de l'identité politique, des deux côtés du spectre politique. Personne n'a besoin que je leur rappelle que ce n'est pas ainsi que la médecine doit procéder. Nous devons juger ce médicament strictement sur la base de la science. Lorsque les médecins obtiennent leur diplôme, ils s'engagent formellement à faire de la santé et de la vie du patient leur première préoccupation, sans préjugés de race, de religion, de nationalité, de position sociale ou d'affiliation politique. La vie doit passer avant tout. Deuxièmement, le médicament n'a pas été utilisé correctement dans de nombreuses études. L'hydroxychloroquine a donné de bons résultats lorsqu'elle était utilisée au début de la maladie chez les personnes à haut risque, mais, comme on peut s'y attendre pour un antiviral, elle a eu beaucoup moins de succès lorsqu'elle était utilisée tard dans l'évolution de la maladie. Malgré cela, elle a démontré un bénéfice significatif dans de grandes études hospitalières dans le Michigan et à New York lorsqu'elle est administrée dans les 24 à 48 heures suivant l'admission. En fait, en tant que médicaments peu coûteux, oraux et largement disponibles, et en tant que complément nutritionnel, l'association d'hydroxychloroquine, d'azithromycine ou de doxycycline et de zinc est bien adaptée à un traitement précoce en milieu ambulatoire. La combinaison doit être prescrite aux patients à haut risque dès qu'il y a suspicion clinique de maladie COVID-19, sans attendre les résultats des tests. Le fait d'attendre avant de commencer le traitement peut réduire l'efficacité des médicaments. Troisièmement, des inquiétudes ont été soulevées par la FDA et d'autres organismes concernant les risques d'arythmie cardiaque, en particulier lorsque l'hydroxychloroquine est administrée en combinaison avec l'azithromycine. La FDA a basé ses commentaires sur les données de son système de notification des événements indésirables. Ce système de notification a permis de recenser jusqu'à un millier de cas d'arythmies attribuées à l'utilisation de l'hydroxychloroquine. En fait, le nombre est probablement plus élevé que cela, puisque le système de notification, qui exige que les médecins ou les patients prennent contact avec la FDA, sous-estime sensiblement les effets secondaires des médicaments. Mais ce que la FDA n'a pas annoncé, c'est que ces effets indésirables ont été générés par des dizaines de millions d'utilisations d'hydroxychloroquine par des patients pendant de longues périodes, souvent pour le traitement chronique du lupus ou de la polyarthrite rhumatoïde. Même si les taux réels d'arythmie sont dix fois plus élevés que ceux rapportés, les préjudices seraient minuscules par rapport à la mortalité qui survient actuellement chez les patients à haut risque COVID-19 mal traités. Ce fait est prouvé par une étude de l'université d'Oxford portant sur plus de 320 000 patients âgés prenant à la fois de l'hydroxychloroquine et de l'azithromycine, qui présentaient un taux de mortalité excédentaire par arythmie inférieur à 9/100 000 utilisateurs, comme je l'ai indiqué dans mon article du 27 mai cité plus haut. Un nouvel article publié dans l'American Journal of Medicine par des cardiologues établis du monde entier est tout à fait d'accord avec cela. À l'avenir, je pense que cet épisode malencontreux concernant l'hydroxychloroquine sera étudié par les sociologues de la médecine comme un exemple classique de la façon dont les facteurs extra-scientifiques l'emportent sur les preuves médicales évidentes. Mais pour l'instant, la réalité exige un regard clair et scientifique sur les preuves et sur leurs points de repère. Pour le bien des patients à haut risque, pour le bien de nos parents et grands-parents, pour le bien des chômeurs, pour notre économie et notre système politique, en particulier ceux qui sont touchés de manière disproportionnée, nous devons commencer à traiter immédiatement.
  46. 2 points
    On voit ça assez bien sur les photos aériennes qu’on trouve un peu partout : les hangars situés juste derrière les silos ont aussi été rasés, la protection offerte par la résistance des silos est donc relative. Et les photos aériennes ne rendent pas «justice » aux dégâts : un immeuble peut y paraître intègre alors qu’en réalité il n’en reste que la grosse structure plus ou moins fissurée et plus rien dedans. Ca me fait beaucoup de peine tout ça, comme chaque fois qu’une catastrophe touche un peuple déjà à genoux. Le Liban, cette petite Suisse, en est à se preoccuper de trouver un toit à ses habitants et de quoi les nourrir !
  47. 2 points
    Il ne faut pas se voiler la face... La conception de Damocles remonte aux années 90. LM avec un faible décalage calendaire a pu intégrer un détecteur avec une meilleure résolution d'une part et d'autre part, comme les ricains ont les moyens, il y a eu des upgrade, Extended Range (XR), Sensor Enhancement (ATP-SE). La qualité des images c'est un fait et c'est reconnu chez nous. Damocles a été conçu principalement pour taper des infrastructures. Les guerres on ne les choisit pas, ces dernières années c'est surtout de la contre-insurgence donc Damoclès est moins adapté. Les concurrents ont intégré une voie TV qui sera toujours meilleure qu'une voie thermique en terme de résolution. Moins bonne résolution iR et manque de voie TV , oui on est en retard et c'est une question d'investissement, c'est pour ça que Talios était urgent. Portée de quoi? En détection, reconnaissance et identification une meilleure résolution ne veut pas dire moindre portée. Portée d'illumination? Le laser de Damocles n'est pas ITAR free, donc... La stabilisation fait partie d'un tout, ça ne sert à rien d'avoir un capteur haute résolution si la stabilisation n'est pas en conséquence , LM sait faire c'est eux qui ont contribué à l'expertise de Thales avec Atlis. Ils utilisent beaucoup de structures et des miroirs en béryllium, plus léger que l'alu et plus rigide que l'acier. Avec les quantités ils parviennent à amortir les surcoûts. On gardera les Damocles parce qu'il y a un manque chronique de pods, mais passer du Damocles au Talios ça va être comme de passer du PESA à l'AESA. Les règles sont les mêmes pour tout le monde, il faut pouvoir voir ce que les FS au sol voient.
  48. 2 points
    J'ai un peu de mal avec l'assertion qui voudrait que Damocles soit en retard sur les nacelles américaines et israéliennes. Avoir choisi une autre voie d'efficacité, une philosophie différente, et y avoir déployé l'excellence (reconnue par ailleurs), c'est être en retard ? Non, il s'agit simplement de capacités différentes. A ma connaissance, les avantages de Damocles sur les nacelles concurrentes sont : La portée La précision et la stabilité de la désignation (qui est la capacité première attendue d'une nacelle de désignation, non) Et son inconvénient principal : La relativement faible résolution de son capteur et/ou l'ouverture angulaire de son zoom qui est insuffisante pour faire de l'identification (qui n'est à la base qu'une capacité secondaire d'une nacelle de désignation, mais prend un rôle tout à fait prééminent lorsqu'il s'agit de disqualifier un concurrent) Il faut bien remarquer que cette "faible" résolution n'empêche pas une désignation de qualité - ce qui pourrait paraître paradoxal. Talios vient donc compléter les capacités d'identification qui manquent à Damocles dans le contexte des règles d'engagement imposées par nos alliés. Le "retard" n'existe donc que si l'on doit jouer selon leurs règles. Maintenant, si les règles sont que les cibles sont parfaitement identifiées par ailleurs, mais que la précision doit être absolue, véritablement chirurgicale, et en conditions difficiles, les Litening et autres Sniper seront "en retard" (et pas qu'un peu à ce qu'on m'en a dit).
  49. 2 points
    Il y avait aussi l'idée que le peuple allemand ayant failli, il ne méritait pas de survivre. Les jeunes, comme les vieux. Le Volkssturm, par son côté résistance désespérée et totale, correspondait assez bien aux visions millénaristes (crépuscules des dieux) et darwiniennes (la survie du plus fort) de l'idéologie nazie.
  50. 2 points
    Sur l'organisation pratique, voici quelques informations. Sont susceptibles d'être convoqués, tous les hommes âgés de 15 à 60 ans, sauf ceux jugés indésirables en raison de leurs origines ou de leur passé criminel. Ce réservoir d'hommes incite les dirigeants nazis à un optimisme exagéré, puisqu'ils escomptaient mobiliser environ 6 millions d'hommes ; La Ligue des national-socialiste des femmes est aussi mise à contribution, puisqu'elle doit fournir du personnel pour les services auxiliaires : infirmières, logistiques, etc. Certaines femmes ont reçu une instruction très sommaire au maniement des armes, et auraient été engagées ai combat dans certains quartiers de Berlin. Je n'ai toutefois trouvé aucune information précise à ce sujet ; La mobilisation massive pénalisera l'organisation allemande, puisque de nombreux Volkssturmann doivent abandonner leurs postes dans l'industrie, l'agriculture ou la protection civile. Le décret de mobilisation sera par la suite assoupli ; Les Berlinois s'apercevront de l'âge avancé de nombreux Volkssturmanners et surnommeront cette milice Bismarck Jungend, soit les "Jeunesse Bismarckienne" ; Un système de grade fortement simplifié (comprenant seulement 5 grades) a été instauré, notamment pour garantir le statut de soldats réguliers à ses membres. Mais le manque de tissus aura pour conséquence que la plupart des nombreux insignes ne seront jamais cousus... Finalement, les Volkssturmanners ne seront identifié que par des brassards, également assez dépareillés par manque de tissus. L'Allemagne ne parviendra jamais à fournir un semblant d'uniforme commun à tous ces hommes, devant se contenter de racler les fonds de placard. La plupart des Volkssturmanners vont combattre en tenue de ville ou de travail. Les services allemands arrivent parfois à fournir des éléments d'uniformes (casquettes, ceinturons, bottes...) à ses hommes pour leur donner un semblant de tenue militaire. Les services du Reich fournissent également des uniformes vaguement militaires : douanes, postes, chemin de fer, chauffeurs de bus, gardiens de zoo... Des effets de la Première Guerre mondiale sont aussi ressortis des dépôts ; Les Volkssturmanners peuvent compter (si l'on peut dire...) sur les vastes prises de guerre de l'armée allemande pour s'équiper, ainsi que d'armes de la Première Guerre mondiale. Il s'agit généralement d'armements et d'équipements dépassés et totalement dépareillés. L'approvisionnement en munitions était quasiment impossible par manque de stocks et la différence de calibres. La plupart des hommes du Volkssturm devaient se contenter de 4 ou 5 cartouches pour leur arme, 10 pour les plus chanceux ; Et encore, seuls les Volkssturmanners de premières levées bénéficiaient d'armes à feu. La plupart des autres n'en recevaient même pas, et devaient venir eux-mêmes avec leur arme : fusil de chasse, voire pelle et bêche et autres outils agricoles ! Les seules armes disponibles en abondance est le Panzerfaust, et le Panzerschrek. Néanmoins, elles sont complexes à utiliser (portée limitée, dégagement de gaz lors de la mise à feu) et leur usage par du personnel si peu formé est quasiment suicidaire ; Des bataillons spécialisés de Volkssturm seront créés (artillerie, génie, pièces antichars...), mais le manque de formation de ses membres les rendront quasiment inefficaces. A suivre...