Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 12/20/2020 in all areas

  1. 10 points
    Français, ou simplement francophone ? Je demande, parce que certains aiment bien se montrer précis, parfois.
  2. 6 points
    Bah c'est cohérent: les MiG sont des brouettes. Donc la "vérité objective" est effectivement un tantinet plus nuancée; en fonction du modèle de MiG, il s'agira soit d'une brouette, soit d'une très grosse brouette. #CQFD
  3. 6 points
    Objectifs ? Ou ça ? Pas dans le camp des Anglais, on est d'accord, mais certainement pas non plus du côté français! A écouter la majorité ici, le Rafale est la 8e merveille du monde et le Typhoon une truelle bonne à orner les ronds points (uniquement le monoplace, le biplace étant trop moche). La "vérité objective" est un tantinet plus nuancée que ça !
  4. 6 points
    Laconiques, mais réalistes ... tu cherches de la rassurance sur un sujet que personne ne maîtrise totalement ... Lorsque des expressions sont précises, elles ne satisfont pas la curiosité et le besoin de sécurité du quidam moyen. Lorsqu'elles sont vagues (pour rester juste), elles ne sont pas satisfaisantes non plus puisqu'elles "cachent quelque chose". Rien que l'expression de ta question ne permet pas autre chose qu'une réponse laconique : Oui, bien sûr. Mais de quel vaccin parle t'on (si l'on s'en tient aux 6 premiers candidats déclarés, sans aller jusqu'aux 49 pistes actuellement en études avancées) ? Rien que de parler du vaccin est un contresens tellement énorme, une telle réduction du sujet, que toute réponses franche (que tu sembles attendre) est juste impossible. La multiplicité des pistes vaccinales, leurs cibles potentiellement différentes, les variations naturelles du virus, tout ça fait que, bien sûr, des études sont en cours (pas seraient). C'est normal, et ce qui ne serait pas rassurant, c'est si ce n'était pas le cas. C'est tellement normal que c'est un quasi-non-événement. Dans ce contexte, l'évoquer de temps en temps pour montrer que les choses avancent, pourquoi pas, mais revenir s'appesantir dessus comme le font les média d'information ne fait pas avancer les choses et se montre anxiogène sans réelle nécessité : jouer sur l'anxiété pour provoquer un réflexe de protection, pourquoi pas, même si c'est prendre les gens pour des imbéciles, mais jouer sur l'anxiété juste pour jouer (ou pour vendre du papier ou du temps d'antenne, en fait, le plus souvent), c'est juste une forme de trahison à mes yeux.
  5. 5 points
    J'étais en déplacement et je pensais que quelqu'un d'autre répondrais Pour la première partie de ta question ta demande est trop précise : il y a eu des schémas de Thales montrant un grand nombre d'antenne supplémentaire un peu partout sur l'avion mais sans que l'on sache si c'est tout pour F4.2 ou si ce sera seulement une partie, la suite étant pour plus tard. De même on ne sait pas quelle partie serait pour F4.2 si c'était la bonne hypothèse. Sinon on peut quand même être optimiste vu cette déclaration: Et celle là: Quant au Gan on a ça Et oui le GaN est bienvenu pour les panneaux latéraux car c'est une technologie qui réduit l'épaisseur des antennes:
  6. 5 points
    J'ai l'impression que - au moins dans la finance anglo-saxonne - on tend de plus en plus souvent à confondre comptables et investisseurs. Résultat les décideurs considèrent tout investissement avant tout comme une dépense et non comme une forme de placement susceptible de rapporter à terme plus qu'il n'a coûté. Ce n'est pas spécifique à la sécurité informatique, il suffit de voir la logique qui a présidé à la genèse du 737 MAX chez Boeing ... Je ne dis pas qu'il faut pour autant dépenser tous azimuts, voire à tort et à travers, comme l'a fait par exemple Areva, mais il me semble que le balancier ferait bien de repartir un peu dans le sens de la vision stratégique de moyen terme. Airbus ou Amazon démontrent que c'est possible.
  7. 4 points
    J'aurais pu écrire "en Belge", mais je sais que ça ferait "trop" plaisir à certains.
  8. 4 points
    Pourtant je connais un site en français où ce point précis est abordé avec photo à l'appui... Faut changer de sources
  9. 4 points
    C’est surtout que bizarrement le dogme "qui peut le plus peut le moins" largement adopté pour les avions de chasse avec un chasseur français unique reprenant les missions de 7 autres modèles, n’est jamais repris pour le transport. Avec 50 A400M prévus, où est la place pour un avion plus petit, transportant moins, avec un rayon d’action inférieur ? Je rappelle que les 4 (K)C130J ont été acquis en urgence uniquement pour les forces spéciales, pour pallier aux retards de l’A400M sur ses capacités de ravitaillement en vol, de largage de para et de suivi de terrain. Si le programme avait été à l’heure on n’aurait jamais acheté ces 4 nouveaux C130 et le transport serait passé intégralement sur A400M avec un reliquat de Casa.
  10. 4 points
    @Bechar06 Pour la conversion à l'islam afin d'éviter le risque de devenir esclave vient du fait que des populations peuvent vivre dans des zones ou elles sont minoritaire. Idem on trouve beaucoup de noir musulman au sud du Mali. Maintenant il y a eu aussi des sociétés, royaumes africains qui ont pratiqué l'esclavagage en faisant des razzias chez des autres royaumes, tribus, ethnie etc... Adverses. De facto l'esclavage à était et reste culturel, mais on ne doit pas oublier que le monde arabe du Moyen-Orient, la Turquie ont été très consommateur en esclave, et à la différence de l'esclavage qui partait vers les Amériques ou on y voyait une force de travail, de facto plus il y a fait de bras plus il y avait de l'argent à gagner dans les plantations, donc les familles d'esclaves étaient importante. On verra aussi du métissage. Par contre pour le monde arabe du Moyen-Orient et la Turquie, les esclaves étaient eunuque car il était hors de question pour les Arabes du Moyen-Orient et les turcs de faire vivre des familles, ni qu'il y ait de risque de métissage. Donc ces gens là ne vivaient pas vieux, d'ailleurs beaucoup rendu eunnuque déjà en Afrique mourait d'infection, il y avait une région africaine ( je ne sais plus ou) qui s'était spécialisé dans la transformation en eunnuque des esclaves avant leur vente aux Arabes et turcs. Donc vu leur vie très courte, il fallait renouveler régulièrement les esclaves, d'où le fait que les Arabes du Moyen-Orient acheté régulièrement des esclaves. Se que je dis est une réalité, si on compare aux USA vous avez des descendants d'esclave avec une majorité de la population noire américaine, aux Antilles etc... On trouve aussi des métis. Si vous allez dans les pays arabe du Golfe, la Turquie il n'y a aucun descendant d'esclave ni de métis d'africain. Les seuls noirs africains que vous verrez sont des immigrés récent, et qui avec les autres immigrés qui ont des jobs bien différent d'un expatrié français diplômé ... ils sont traité comme des esclaves... D'ailleurs ne pas oublier que même les maghrébins sont perçu par les Arabes du Moyen-Orient comme des musulmans de seconde zone, et lorsque les Arabes ont déboulé en Afrique du Nord, l'idée de ne pas finir esclave et de faire parti de l'élite musulmane va voir les maghrébins devenir musulman. Et on en parle peu mais entre les Arabes du Moyen-Orient et les nouveaux musulmans maghrébin, c'était pas yen relation aussi appaisée vu les révoltes régulière qui étaient de mise après les révoltes de tribus maghrébine. Pour les descendant de turcs issu de mélange avec des libyennes, bien évidemment qu'ils ne sont jamais descendu vers le sud de manière profonde... Eux leur business était et reste la gestion de la vente, esclave, marchandises etc... Mais ça n'empêche pas d'avoir du réseau avec les gens qui montaient vers la côte libyenne pour vendre des esclaves ou des marchandises, trafic etc... À l'heure du téléphone portable, d'internet c'est encore plus facile d'entretenir des liens et d'élargir des réseaux, avoir de l'influence, des amitiés avec ceux avec qui ils font du "commerce".... Ils ce sont adapté à l'offre et à la demande, et aujourd'hui le business autour des migrants via les passeurs, ceux qui "prêtent" de l'argent à des clandestins voulant rejoindre l'Europe, mais avec des conditions où le type aura intérêt de payer une fois arrivait en Europe, et la facile d'avoir une trace du gars puisqu'il passera forcément par les gens qui travaillent pour se réseau et qui vivent déjà en Europe... Ça et les menaces sur les familles... On a bien vu le marché aux esclaves moderne... Enfin voilà, la mondialisation c'est aussi encore plus de facilité pour les crapules... Et au final même si le type de commerce a changé, sur le fond rien à vraiment changé, on trouvera toujours la bonne personne issu de familles ayant par exemple bien vécu avec la vente d'esclaves sur la côte libyenne et qui aujourd'hui a su s'adapter, tout en étant aidé par l'évolution dans la manière de communiquer, plus rapide et permet de ne pas se deplacer... Voilà, en espérant être clair...
  11. 3 points
    Quelle idée aussi ... La moyenne d'âge du forum est proche de la maison de retraite, il faut y aller mollo ! La prochaine fois essaye de caricaturer la 7eme compagnie ou la fièvre du samedi soir
  12. 3 points
    Excellent article, mais pourra t il éviter un tir de 120 par sa simple capacité réactive ? J ai quelque doute
  13. 3 points
    Rajoute une bière sur ma note, c'est offert avec plaisir!
  14. 3 points
    Oui, mais si on met le nez la dedans l'étape d'après c'est de nommer un préfet pour ce nouveau département français ...
  15. 3 points
    Et comme Parly n'est visiblement pas assez sotte pour se laisser berner, tout est possible. Ah parce que tu en doutes? Et ça va aller de pire en pire ne t'en fais pas pour ça.
  16. 3 points
    Après les marines, les fantassins, les aviateurs, Voici les Gardiens https://www.bfmtv.com/amp/international/amerique-nord/etats-unis/etats-unis-les-membres-des-forces-spatiales-americaines-s-appelleront-desormais-les-gardiens_AN-202012190110.html
  17. 3 points
    Si on est bien dans le cas d'un leurre, je trouve déja ridicule si les USA acceptent facilement tout un tas de trucs dès qu'un pays est en discutions pour du Rafale, mais le cas où un pays irait voir directement les USA en disant "regarde, j'ai envoyé un mail à Dassault pour demander des infos donc tu me le vends cet avion ?" on serait au niveau de la cour de récré.
  18. 3 points
    Bon, pas d'inquiétude les gens, non seulement Macron est jeune et a priori sans grand problème de santé, mais la Constitution est bien faite. Si ça devait tourner au vinaigre, c'est ce Monsieur qui deviendra président La lutte contre la Covid serait dans de bonnes mains …
  19. 3 points
    A une semaine des élections dans ce pays, je remonte le fil d'info avec cette petite mise en bouche chronologique de ces derniers jours d'une situation qui risquerait de chauffer. (Les titres sont parlants sur le contenu) https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/12/03/presidentielle-en-centrafrique-francois-bozize-exclu-du-scrutin_6062094_3212.html https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/centrafrique/centrafrique-des-groupes-armes-s-unissent-et-menacent-l-election-presidentielle-l-onu-deploie-des-casques-bleus_4225957.html https://www.rfi.fr/fr/afrique/20201219-centrafrique-la-tension-monte-à-quelques-jours-des-élections-l-onu-en-alerte-maximale https://www.france24.com/fr/afrique/20201219-centrafrique-le-gouvernement-accuse-l-ex-président-bozizé-de-fomenter-un-coup-d-état Rappelons que Bozizé est militaire dans l'âme et dans son parcours, qu'il a de nombreux soutiens et c'est du genre à user de la force armée pour ses intérêts, il est arrivé au pouvoir ainsi. Il n'est donc pas un petit politicien en costume cravate et quelque chose me dit que nous, français, nous nous trouvons directement ou indirectement derrière lui pour créer une situation de crise qui foutra en l'air l'actuel gouvernement qui fait le jeu des russes. On va mettre les russes à l'épreuve de la gestion africaine dont ils ne savent en réalité pas grand chose en dehors de livrer des armes à un camp. C'est très subtil et tout peut basculer du jour au lendemain. A voir aussi la réaction onusienne et française d'une déstabilisation sécuritaire qui pourrait déraper.
  20. 3 points
    Histoire sans parole :
  21. 2 points
    Pas tellement non, tout le monde sait déjà à quoi s'en tenir. Pour faire court, je suis un fervent partisan d'une cellule revue et corrigée dans le cadre d'une version NG de l'avion, qui ne ferait pas l'impasse sur certaines caractéristiques apparues depuis 15 ans sur les avions de combat. Quelques sujets en vrac: réduction de la SER, état de surface le plus lisse possible et sans aspérités, intégration des antennes et sondes, amélioration de la visibilité tous angles, "EOTS-isation" de l'OSF, verrière bulle sans montants extérieurs, revue du concept d'antenne cargo en sommet de dérive, avec pourquoi pas une double dérive jointe, redesign des tuyères des M-88 dans le cadre d'une évolution de ceux-ci... Bref, sur le papier, pour "améliorer" le Rafale, il y a plein de choses possibles. L'objet de départ est sain. *** Après, cette question a déjà du être évacuée en haut lieu et chez Dassault au profit de la réalisation du NGF. Mais le premier projet présenté à Euronaval 2018 et précédemment dans la vidéo "Wings for Europe", était clairement l'évolution ultime du concept Rafale, malgré quelques choix étranges. Je suis en revanche fortement défavorable à la solution retenue après coup et montrée au Bourget en 2019 (avec une grosse maquette en PVC pour avoir l'air aussi ridicules que les autres) d'une solution héritée de JAST bien que je lui reconnaisse des qualités notamment en termes de discrétion IR potentielle. Ce qui me fait espérer que le 3eme design, annoncé, et que l'on a pas encore vu, du NGF, proposera une solution réellement novatrice architecturalement.
  22. 2 points
    Dis celui qui signe "Non aux brouettes MiG!" ...
  23. 2 points
    Meta Defense évoque le char hyper mobile comme nouveau paradigme dans le domaine MBT ( discussion des 3 critères : Mobilité, Léthalité, Survivabilité ) ... Et se demande si cela ( hyper mobilité ) ne correspondrait pas plutôt à l'approche française du MGCS ( déjà à l'oeuvre avant avec Leclerc, AMX-10R et Jaguar ) Bonne lecture aux spécialistes ( tiens pas de fil MGCS ? ) https://www.meta-defense.fr/2020/12/18/peut-on-changer-les-paradigmes-du-char-de-combat-moderne/
  24. 2 points
    Façon Su-30? T'es certain de ce que tu racontes?
  25. 2 points
    Ben, déjà le calendrier tel qu'annoncé me paraît un peu serré, et donc difficilement tenable si l'assemblage final n'a lieu que dans un seul chantier à partir de blocs venant pour la plupart des 3 autres : - Certes, il ne s'agira pas de navires sophistiqué-complexes comme les FREMM ou FDI, mais il faudra quand même compter 2 ans entre le début de la construction et le début des essais en mer du constructeur. Les essais constructeur dureront 3 à 5 mois, puis livraison à la MN qui va tester le nouveau bestiau pendant au moins 6 mois avant de prononcer son ASA. Ce qui nous fait un délais incompressible de 33 mois minimum entre découpe de la première tôle du premier exemplaire et son ASA - Si l'objectif est d'en avoir 2 avant la fin de l'année 2025 (échéance de l'actuelle, qui sera sûrement remplacée d'ici là par une LPM 2023-2028...) il faudrait que la construction commence au plus tard en octobre-novembre 2022, et que soit il y ait 2 chantiers à construire entièrement les PO, soit sinon que le chantier Naval Group ayant l'exclusivité de l'assemblage final puisse en avoir 2 en parallèle dans ses nefs de construction. Dans le cas contraire, à la fin de l'année 2025 il n'y en aura qu'un seul en service. Après, si quand il est dit que le but est d'en avoir deux fin 2025 il faut comprendre "...que la Marine aie pris livraison de 2 exemplaires, l'un ASA et l'autre en essais" (et pas "...que la Marine en aligne déjà 2 exemplaires déclarés bon de service / ASA") là oui ce serait jouable, quoique sans beaucoup de marge. Au passage, rappelons nous qu'un des pré-requis du cahier des charges des P.O est la meilleure efficience énergétique possible car Florence Parly veut réduire l'empreinte Carbone et la dépendance pétrolière de nos armées (elle a d'ailleurs raison !). Ce qui suppose que le design de la coque, mais aussi des alimentations ou équipements électriques du bord, soit particulièrement travaillés. Ceci explique sans doute que la phase de conception des P.O va durer 2 ans, bien qu'il s'agisse officiellement de navires plutôt rustiques que sophistiqués et alors que nos navalistes avaient déjà fait des études préliminaires depuis 1 an, sans attendre de connaître en détail les attentes du MinArm et de l'EMM.
  26. 2 points
    On a attendu longtemps mais on arrive petit à petit à un prix raisonnable. Brouillage de puissance ou faire griller l'électronique adverse, c'est des concepts anglo saxon, on parle de smart brouillage et de cyber brouillage. C'est ce qui est prévu.
  27. 2 points
    HK 416 pour le train et pour les circulateurs à motos, il était prevu de les équiper de HK MP5 plus compact pour ranger dans un foureau de leur motos.
  28. 2 points
    http://www.opex360.com/2020/12/20/la-marine-nationale-prononce-la-premiere-capacite-operationnelle-de-latlantique-2-renove/ pas de réponse à ma question ... Hommage à ce très bon avion Dans un premier temps, 15 exemplaires sur 22 en dotation devaient être concernés. Mais la cible a par la suite été revue à 18 unités, afin de prendre en compte l’intensité opérationnelle ainsi que la hausse de l’activité des sous-marins russes [mais pas seulement…]. le 17 décembre, l’état-major de la Marine nationale a validé la première capacité opérationnelle [PCO] de l’Atlantique 2 au standard 6. Cette dernière est effective depuis le 18 décembre. Le passage au Standard 6 a ainsi permis de traiter les obsolescences, de passer au tout numérique, d’intégrer de nouveaux équipements [capteurs, calculateur tactique, systèmes de renseignement optronique et acoustique, consoles de visualisation des opérateurs, etc]. Sur ce dernier point, l’ATL 2 rénové est doté du radar à antenne active Searchmaster, fourni par Thales. Radar qui lui offrira une capacité de détection encore accrue, tant pour la lutte anti-sous-marine qu’anti-surface. En outre, il dispose d’une nouvelle version du logiciel de mission LOTI [Logiciel Opérationnel de Traitement de l’Information], conçu par Naval Group, d’un sous-système de traitement acoustique numérique de dernière génération [STAN] et de l’interrogateur IFF TSA2542. ... D'ici fin 2021 : développement du simulateur tactique SIMTAC NG, formation des équipages, soutien technique, système de préparation et de restitution de mission, etc.
  29. 2 points
    La compréhension du pays et de sa situation est importante. Je ne connais pas l'ensemble de toutes les subtilités de la RCA mais je vais faire un petit développé (et désolé pour ceux qui n'ont pas le "temps" de lire). Chapitre 1 :) Le pays est encore aujourd'hui profondément divisé. Politiquement mais aussi sécuritairement. L'armée centrafricaine ne contrôle pas l'ensemble du pays, il reste encore fortement coupé en deux avec d'un côté les rebelles musulmans de la Séléka qu'on avait chassé de Bangui de l'autre un ensemble de groupes armés qu'on peut dire "chrétiens" ou "animistes". La MINUSCA et son mandat au milieu de cela joue un rôle qu'on peut dire de "fixation", laissant tous ces groupes armés dans leurs "zones" et ne luttant pas contre eux sauf quand ils quittent ces zones et se lancent dans des aventures, ce qui entraîne parfois des accrochages ou pour en dissuader d'affrontements plus importants, on pouvait voir nos Mirage faire des show of force en soutien à la MINUSCA. Ce qui vaut également pour ces groupes armés, vaut également pour l'armée centrafricaine, elle ne fait pas librement ce qu'elle veut et dépend de la force onusienne. Le "désarmement" des groupes armés n'est pas une réalité alors même que cela fait partie du mandat onusien, on peut plutôt parler d'un déplacement de combattants de certaines villes ou la MINUSCA veut s'implanter, s'il y a de la résistance, ben on peut voir les casques bleus user de la force. Mais tout cela se fait toujours sur la pointe des pieds, par des négociations et des accords locaux qui sont plus proche de la "tolérance" des groupes armés que de leur désarmement, afin d'éviter de gros affrontements. Les casques bleus évoluent donc au milieu des groupes armés, s'articulent essentiellement autour de leurs camps et sur de grands axes, évitant les endroits chauds, évitant de s'attarder ici et là. L'ONU occupe donc des positions, a un rôle qui est dissuasif et contraignant pour les divers groupes armés, mais en dehors de ces positions, ce qu'on peut appeler la "brousse" est hors contrôle, ça reste un nid de vipères et ou certains groupes sont mieux armés que l'armée nationale malgré la levée de l'embargo sous l'impulsion de la Russie. La Séléka, quand on l'a chassé de Bangui, elle a pillé l'ensemble des stocks de l'armée. Chapitre 2: L'intervention de la Russie est un fait important en RCA. Car le processus politique et sécuritaire que la France a mise en place, avec la MINUSCA comme élément fondamental, la France étant une QRF d'urgence non permanente en appui derrière, avec un processus d'assistance de l'armée centrafricaine et de son gouvernement afin de pérenniser nos intérêts et notre influence. Notre stratégie consistant à ce que l'armée centrafricaine soit "faible" sert notre intérêt sur le long terme, car malheureusement nous connaissons bien l'Afrique, nous savons comment tout peut vite basculer, comment un groupe rebelle surgissant de la brousse peut renverser le pouvoir sans forcément qu'il y ait des affrontements importants, on sait comment un général dans sa caserne peut avoir l'envie de créer un coup d'état et on l'a encore vu récemment au Mali. Bref, là ou certains vont se dire qu'on ne soutient pas les armées africaines, d'autres comme moi vous diront qu'il ne faut pas trop miser dessus car ce qu'on leur donne peut vite se retourner contre nous. Les russes ne connaissent pas l'Afrique comme nous la connaissons, ils partent sur ce qu'ils font toujours, simplement, c'est à dire prendre le pouvoir en place, lui donner les armes pour qu'il s'impose. Les russes partent du principe qu'ils n'ont pas à s'inquiéter de la stabilité du sommet de l'état (même si ce sont eux qui font la garde présidentielle), que son armée lui est fidèle et dévouée. Sauf que comme souvent, dans les premiers combats on voit vite des retournements de vestes, des désertions avec armes et bagages. Les russes insistaient pour fournir de l'armement anti-aérien aux centrafricains. Le problème comme je l'ai indiqué, c'est que les russes ne viennent pas de bon coeur en RCA. Leur objectif, je n'en ai aucun doute, c'est de réduire l'influence française en Afrique, que la RCA n'est qu'un terrain sur lequel ils pouvaient débarquer, ailleurs ils en restent à des politiques anti-françaises sur les médias/réseaux sociaux, à vouloir créer des partenariats militaires, toujours dans le but de lutter contre nous. Car "nous", c'est la France, mais c'est aussi l'occident, c'est l'Otan et pour la Russie, c'est "l'ennemi" n'en déplaise à ceux qui pensent que les russes sont des victimes qui seraient uniquement sr la défensive. En RCA ils sont là non pas à s'adapter à la situation, à venir aider le pays (dans ce cas autant se porter volontaire pour participer à la MINUSCA), ils sont là pour retourner politiquement le pays contre nous, à diffuser un sentiment anti-français dans la population, à vouloir détacher l'armée et la sécurité du pays de la France en se soustrayant aux programmes de formations que nous mettons en place et à notre rôle de "sauveteur" en cas de grave crise. Les russes cherchent à arracher ce pays de l'influence française, sur tous ses aspects, ce pays est devenu pour eux un moyen de lutter contre nous et il est important de le comprendre en tant qu'observateur, car au niveau de notre état, l'approche centrafricaine a changée par rapport à cela. Ce qui était pour la France un pays "sous contrôle" via la force onusienne et un pouvoir centrafricain qui suit la logique qu'on a mise en place, on pouvait sur la durée faire marcher différentes choses en s'impliquant le moins possible et en dépensant très peu de moyens pour redonner à l'état un contrôle de plus en plus élargie sans vouloir aller trop vite au risque de le voir nous échapper de différentes façons (coup d'état, rébellion etc...) et de se retrouver avec un état failli, une armée livrée à son sort qui va alimenter des milices et pourrir la situation d'une manière encore plus grande que quelques années avant. Là encore on a l'habitude, on a les exemples et les russes pensent qu'ils sont une exception. La volonté russe de combattre nos intérêts et notre influence modifie la donne. Sortons au préalable du concept idéologique du "volontaire" aidant de bon coeur les autres pays du monde, les pays et la politique des pays fonctionnent par intérêts, si nous intervenons au Mali et non au Nigéria ou en Somalie, c'est par ce que nous y avons des intérêts, que nous y exerçons une influence et qui parfois se mesure un peu plus sur les pays aux alentours. L'influence c'est du pouvoir, ceux qui luttent contre notre influence, cherchent à nous affaiblir. La RCA est désormais aux yeux de la France un problème qui n'est plus focalisé sur les problèmes intérieurs, mais sur l'influence russe. Notre objectif n'est pas d'arrivé à obtenir une formidable paix sociale et sécuritaire pour que d'autres en tirent profit et qu'ils transforment ce pays en un terreau hostile à la France. Dorénavant la priorité stratégique c'est de foutre en l'air le projet russe, de foutre en l'air leurs pions, leur présence. Pour ce faire, il n'y a aucun problème que jouer sur l'Afrique que nous connaissons fort, celle de la déstabilisation intérieure. Il ne s'agit pas de faire un gros bordel, car les fondements même de la RCA actuelle, comme je l'ai indiqué plus haut, c'est que ces groupes armés ne sont pas à inventés, ni à armer ou à convaincre, ils sont déjà là et on a ils ne sont pas des groupes terroristes comme au Mali. Il s'agit là encore d'un "classique" dont on a l'habitude et qui est d'ordre intérieur et largement politisé, ce ne sont pas des bandes armées sans frontières, ils sont focalisés sur leur pays et ce qu'ils veulent c'est le pouvoir dans leur pays. Bien qu'ils puissent y avoir des réseaux alimentant en armes ces groupes, là aussi, rien de nouveau, ça existait, ça existe encore, la situation ne change pas. Ici on est dans un "conflit" de groupes armés à l'Ouest, les Seleka qui ont pris le pouvoir en 2013 et qui sont les plus puissants ne sont même pas concernés, "coincés" à l'Est. Bozizé semble être le représentant de ces groupes armés (du moins en capacité politique de leur offrir un intérêt à l'être), un homme élu et il sait qu'il a de nombreux partisans civils, notamment dans Bangui. Bozizé n'est pas du tout un inconnu dont on ne connait rien et dont on pourrait craindre la gestion de l'état, il a été président pendant 10 ans, c'est un "candidat" très intéressant pour nous. Nous pouvons nous engager à le soutenir en échange de son soutien à dégager l'influence russe du pays. La voie électorale privilégiée pour se débarrasser du pouvoir en place semble compromise par l'interdiction de Bozizé à participer à la présidentielle. On est donc entrer dans un scénario plus risqué, plus dangereux visant clairement à parvenir à un renversement du pouvoir. On cherchera sans doute à jouer au maximum du soulèvement populaire soutenu par une pression des groupes armés afin d'aboutir à une solution qui favorise le retour de Bozizé aux manettes du pays. La MINUSCA qui a été notre solution devient également aujourd'hui notre problème. Mais la MINUSCA a un pouvoir limité que l'on connait, ce n'est pas elle qui va faire le maintien de l'ordre public face à une foule en colère par exemple, nous savons exploiter ses faiblesses, ses divisions pour qu'elle devienne spectatrice. Et il suffit que l'armée nationale tue des civils pour que l'ONU, chargé de défendre les populations lève un bouclier contre le pouvoir central et que les rebelles deviennent petit à petit des "protecteurs". L'action armée de vive force est la dernière option si toutes les autres ne sont pas possibles. Mais il est à craindre que le pouvoir central, se sentant en position de force politique dans cette élection, soutenu par les russes, s'obstinent à ne rien entendre. Alors attention aussi, je ne dis pas que tout ce qui passe est fait et calculé par Paris, non pas du tout, on est dans une position d'opportunisme de situation et d'un soutien qui reste essentiellement caché. La fusion des groupes armés, le retour de Bozizé, tout cela n'est pas un plan qu'on mijote depuis des mois, mais on sait conseiller. Officiellement la France se doit et se devra de se montrer aux côtés de l'ONU, nous n'allons pas intervenir pour attaquer l'armée centrafricaine, notre objectif il est politique et on saura diplomatiquement faire ce qu'il faut pour orienter certaines choses en notre faveur, quitte à laisser la situation se détériorer un peu, quitte aussi à promettre à quelques chefs militaires centrafricains quelques avantages s'ils changent de camps avec leurs hommes. On verra ce que pourront faire alors les quelques centaines de mercenaires russes dans le pays, sans doute qu'au départ, ils feront la seule chose qu'ils savent faire, combattre les rebelles, mais ils risquent d'être surpris dès lors qu'il y aurait une généralisation de combats et de soulèvements populaires.
  30. 2 points
    Un live de ATE démarre dans une heure
  31. 2 points
    C'est exactement la même chose en Allemagne (dans les grandes villes en tous cas) et j'ai aussi pu le constater en suisse alémanique, dans les domaines pro comme privé. L'utilisation d'idiomes et d'expressions anglaises (souvent américaines d'ailleurs) en plein milieu d'une phrase en allemand. Que cette expression existe ou non dans la langue natale/officielle. Honnêtement, la première fois, ça surprend. Soit parce qu'on attendait un terme en allemand et qu'on ne comprend pas ce qui vient d'être dit (la transition (le switch) entre deux langues étrangères est un exercice difficile au début) soit parce qu'on ne comprenait pas trop au début et que d'un coup on entend de l'anglais dans une phrase (quand le débit de parole est assez rapide, on se raccroche à des mots ou expressions qu'on saisit au vol) Et dans les 2 cas, on est déçu, parce qu'on ne comprend pas ce que l'anglais fait ici, et que ça nous empêche de vraiment progresser... (Je ne dis pas que l'anglais n'est pas pratique, et que glisser un mot en anglais quand on n'en connaît pas la traduction dans une autre langue devrait être interdit, bien au contraire (ça m'a sauvé plusieurs fois) mais il faut à mon avis que ça reste conscient et ponctuel. C'est une alternative, un peu moins bonne mais pratique, quand on ne connaît pas le terme dans la langue.)
  32. 2 points
    Tu parles de quel effort ? Celui qui consiste à ne pas le hisser trop haut pour ne pas remettre en cause le leitmotiv originel ? Second-best derrière le Rafale, ça me va.
  33. 2 points
    @true_cricket je réponds ici avec les calculs pour ne pas parasiter le fil PA légers et pour être sur un fil où sont stockées moult références en rapport avec la thématique "navire de surface avec missiles" et d'autre part avec l'analyse que j'ai pu y faire d'Iraki Freedom. Je me rends compte que le lien précédent est mort : on peut lire les 27 pages de l'étude ici : https://www.rand.org/pubs/technical_reports/TR1230.html L'intérêt de cette étude est de calculer le nombre de jours d'opération à partir desquels l'utilisation de munitions très couteuses devient prohibitif. La méthodologie est en Annexe A. Je propose de recalculer la ligne d'isocoût en abondant les 3 catégories utilisées : Coût de recherche/ coût unitaire du vecteur/ Coût unitaire de la munition. J'avais longtemps tergiversé en me disant que c'était compliqué dans le cadre d'un PA car il y avait d'une part le PA et d'autre part l'avion et que cela nécessiterait 2 catégories alors qu'il n'y avait qu'une frégate (ou à moins de virtuellement décider que c'était l'octuple Sylver l'équivalent d'un Rafale... bref tordu...) Mais finalement une solution est de mettre dans la catégorie vecteur, le cout d'un PA et celui de la dotation en Avion : finalement les 2 ont une durée de vie de 30 ans et forment un vecteur à eux seuls. J'ai ainsi pu créer une feuille XL permettant de faire varier les différents paramètres : En Coût de recherche : PANG 2000 m€ NGF 10000 m€ FDI 1790 m€ merci @Sub' et le fauteuildecolbert https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2020/04/4-fdi.html?m=1 MDCN 600 m€ ( de mémoire) En cout d'infrastructures : PANG 5000 m€ 40 NGF à 100 m€ unitaire soit 4000 m€ La FDI est à 440 m€ unitaire (cf fauteuil) En Coût de munitions Pour les Missiles j'ai postulé des AASM à 0,09 m€ unitaire (de mémoire vu le dernier projet de safran) Dans cette option le PANG ferait 4 strike/j de 14 avions emportant chacun 8 missiles (10 NGF seraient alloués à la CAP). Pour les MdCN le fauteuil (lien ci dessus) donne un prix unitaire de 3 m€, auquel j'ai appliqué le théorème de Paretto qui postule qu'un Coût unitaire est divisé par 2 quand le nombre commandé est multiplié par 10 : soit un coût unitaire de 1,5 m€. On verra que l'une des questions cruciales pour l'option FDI est le temps mis pour recharger : le nombre de strike/day n'est évidemment pas le même si la frégate doit retourner sur une base arrière en mettant 2 à 3 jours pour être à nouveau opérationnelle ou si elle pouvait recharger au sein du SAG (Surface Action Group) via un BRF en se rechargeant à couple. La question de la durée d'opérations est un autre facteur crucial : A mon sens, pour être signifiant la solution FDI/MDCN devrait se confronter à la seule opération du XXIème siècle contre une puissance moyenne (avec des munitions guidées) et de durée suffisante : donc Iraki Freedom 2003 J'ai repris les 1300 munitions tirées/j de l'étude Rand1230 et s'étalant sur une vingtaine de jours. On pourra revenir sur les différents paramètres mais cela permet de poser les calculs.
  34. 2 points
    F-15D avec un missile cible Blue Sparrow dans le cadre d'essais de la "fronde de David", gros pépère! https://theaviationist.com/2020/12/17/israeli-air-force-f-15d-launched-a-blue-sparrow-ballistic-test-target-during-latest-davids-sling-interception-test/
  35. 2 points
    @max @loac @g4lly @Skw J'oubliais, quand on observe le verrin poussoir de l'obus en chambre, celui-ci en revenant à sa position initiale vibre de maniere importante... Effectivement, il ne m'a pas conquis du tout se canon... Et quand je vois les autres fabricants de canon qui présentent des pièces à cet appel d'offre je ne suis pas non convaincu des concepts mis en avant. Honnêtement, si le Caesar n'est pas choisi, il faudra se poser des questions car du point de vue artilleur ça sera incompréhensible... @loac Je pense que même si il y a d'autres châssis proposé pour le modèle israélien, mais la configuration et le positionnement de la masse oscillante artillerie semble être le pb majeur. Ça doit se jouer à pas grand chose mais bon c'est peut-être la qu'il y a des limites. D'ailleurs du point de vue artillerie Israëlienne j'ai pas l'impression qi'lls aient du canon made in Israël, c'est surtout du canon US il me semble, pour la version casemate sur chenilles c'est du M109 il me semble . Si quelqu'un a des précisions sur le type de pièces d'artillerie en dotation chez Tsahal ça m'intéresse. Sinon un peu d'humour
  36. 2 points
    Shah aurait pu être mieux mais Shah ne fait rien.
  37. 2 points
    Leur fond souverain est de 320 milliards de dollars en août 2020.
  38. 2 points
    La destruction de DEUX chars. (Sur l'air de "À la Volette") Le bon Vladimir est une p'tite tapette. Le bon Vladimir est une p'tite tapette. Est une p'tite à la volette, est une p'tite à la volette, est une p'tite tapette...
  39. 2 points
    Euh... Les gars... On en parle des investissements Qataris en France ? Non ? Ok.
  40. 2 points
    Ben, c’est ce qui va se faire je suppose, par blocs, comme c’est désormais la norme. Mais il faut bien assembler le puzzle quelque part. Le chantier du Gerald Ford:
  41. 2 points
    Nope, en point ventral tu mettras jamais 1800 litres. 1300 litres si tu fais un effort, et encore. Et pour la nacelle ailleurs que sous le ventre, c'est pas qu'une question de masse et de structure, mais aussi d'angle de vue. Pour le tir d'AGL à la sauce 80's, ça passe: tu vole tout droit, tu tire dans l'axe, tu vise vers l'arrière, ok. Pour du CAS ou tu orbite autour de tes cibles, mettre un PDL à la place d'un AMRAAM va imposer de sérieusement limiter l'emport d'armement sous l'aile apposée. C'est comme pour les Hornet et Super Hornet: en A-stan, ils n'emportaient quasi jamais simultanément un PDL et un bidon de voilure du même côté. C'est aussi pour ça que certains utilisateurs du Hornet ont préféré une intégration du PDL sous le ventre: meilleur angle de vue, et quitte à perdre un réservoir de toute manière, au moins tu conserve ta symétrie, tes AMRAAM et tu gagnes en souplesse tactique. Bref, à moins de créer un nouveau point d'emport sous l''entrée d'air (et pas sur son côté), le PDL va rester longtemps sous le ventre
  42. 2 points
    Si c'est un leurre pour obtenir des concessions des américains, la fuite aurait pour origine l'indonésie et non la France, sauf à rajouter une manipulation de ministre français pour la rendre plus crédible..
  43. 2 points
    Parce que le Typhoon est opérationnel, peut-être ? A part prendre la poussière au fond des hangars, faire du tourisme au dessus de la Saxe ou tirer des AIM-120 qui ratent des Mirage 2000, il sert à quoi ce truc ? Oui, c'est de la mauvaise foi de compet'
  44. 2 points
    En parlant de haute intensité : L'exercice de niveau division autour de la haute intensité s’appellera donc "Exercice Orion" Prévu en 2023 dans le Nord-Est de la France, comme une 1ère pour un tel niveau depuis un bon paquet d'années... les anciens EMF faisaient cela en simulé de tels niveaux généralement Dans le Projet 10 de la "Vision stratégique. Supériorité opérationnelle 2030" du CEMAT : "une manœuvre multi-milieux dans le cadre d’un conflit majeur" Avec déploiement massif en réel de matériels majeurs et de structures de commandement (sous la houlette de la 3ème Division), permettant de remettre la brigade au cœur du déploiement, la division comme intégrateur des effets interarmes-interarmées, et de faire effort sur les soutiens Avec des échéances intermédiaires que sont l'exercice Warfighter 21 au Texas (USA) en Avril 2021 (10 jours/10 nuits), /s direction de l'US Army’s III Corps avec la 1st Armored Division (US) et la 3rd Division (UK), ou avec la 1st Division (UK) dans le cadre de la Combined Joint Expeditionary Force (CJEF) Un exercice non mené à un tel niveau depuis un paquet de décennies. Les plus anciens se rappelleront des manœuvres "Moineau Hardi", "Damoclès", ou "Fartel" dans les années 80/90 : https://mars-attaque.blogspot.com/2020/05/operations-motos-dhier-1er-ri-12.html?fbclid=IwAR3QpVWPR61rc_qBQvIbOV1JgKkW-pdAXOcC_ZyiY_Ij_C5PTRDxsR0c_Ow (ou Champagne 89 avec la 7 ème DB/ 15 ème DI / 12/14 ème DLB avec nos collègues allemands, Exercices des années 80 du niveau 3* corp d’armée HURTEBISE, CREVECOEUR)
  45. 1 point
    Yep, sauf que tout ça, à un moment donné ça a ses limites. Toute forme de compensation, élasticité et autre maitrise de débattement n’empêche pas qu'une (belle)masse roulante haut perchée reste touchy à maitriser, et mème surtout contenue, ne fait que retarder les dead line. C'est d'autant vrai qu'aujourd'hui les puissances disponibles à la roue alliées à la qualité de ce qui maintenant se fait en matière de suspension, de freinage et de direction génèrent une aisance et une facilité à la mobilité dans beaucoup de configurations. Sans vouloir énumérer toutes les assistances et servitudes disponibles, il est clair que le ressenti au pilotage et à la manœuvre sont remarquables ; ça braque bien, ça ralenti bien, ça freine bien, c’est puissant, ça survole la piste, c'est comme ma Sandéro toutes options sur route... Bref, on peut être tenté d'oublier la taille de la bête et encore moins ses limites, à la bête.
  46. 1 point
    Ou mieux... peut être qu’Airbus créeront une famille de transports à turbopropulseur, un modèle civil 90-100 pax et un modèle militaire reprenant le cockpit, l’aile et les moteurs. (Avec le modèle civil évoluant à terme vers l’hydrogène selon leur concept ZEROe). https://www.airbus.com/innovation/zero-emission/hydrogen/zeroe.html
  47. 1 point
    Quelques ruines, voire quelques amputations: Irlande du Nord, Ecosse, Gibraltar ... Sur ce dernier point, les espagnols l'ont joué finement en proposant non pas le rattachement mais la co-souveraineté, comme pour Andorre. Si Dublin était malin, il proposerait quelque chose d'analogue à Belfast. Genre l'adhésion à une "confédération celtique du Nord", avec ce qu'il faut de flou pour troubler les unionistes (pro GB) et faire basculer le vote des hésitants en cas de referendum. (obtenir l'adhésion est le plus compliqué. Une fois que c'est fait, on peut toujours changer le nom de la confédération ...)
  48. 1 point
    Le point de vue d'un journaliste sur place. L'hypothèse du leurre. https://asialyst.com/fr/2020/12/16/france-indonesie-commande-rafale-avions-jakarta/
  49. 1 point
    Parce que à un moment, on arrive aux limites de l'architecture existante, et pour augmenter les performances on est obligé de changer l'architecture. Mais ça peut être fait de manière intelligente et compatible avec les matériels anciens. Par exemple en informatique : vovous pouvez brancher votre vieux baladeur MP3 avec un câble USB2 sur votre nouveau PC avec le port USB3 (de couleur bleue ). Mais pour profiter des transferts ultra rapide de l'usb3 il vous faudra acheter un baladeur usb3. De ce que je comprends, le rafale 4.2 sera "cellule usb3" avec les dernières versions de "baladeur usb2" mais prêt à de futurs mises à jour vers des périphériques "usb3" plus performants Le standard F4.1 sera une cellule "usb2" avec les derniers mises à jour vers périphériques usb2 sans possibilité d'upgrade vers les perif usb3 à moins de profondes et coûteuse modifications (changer la carte mère du pc) Après, le standard 4, c'est une nouvelle version de "Windows" qui ajoute la prise en charge de l'usb3 (en plus et en même temps en parallèle de l'usb2).
  50. 1 point
    la Haute intensité implique aussi qu'il y ait a minima un équilibre des puissances. Celui qui a la supériorité dans les airs est en général maitre du champ de bataille - en général sauf si la Défense Aérienne est conséquente et il y a peu de pays qui en ont les moyens. Les autres seraient usés par l'aviation et la haute intensité ne serait que marginale. Les pays africains ne sont pas en mesure de produire de la haute intensité contre la FRANCE mais entre eux uniquement - exemple ALGERIE/MAROC ou EGYPTE/ISRAEL. La haute intensité ne concerne, pour la France que peu de nations puisqu'elle est en principe en paix avec l'Allemagne, (bien sur l'Espagne et l'Italie) et l'Angleterre (bien qu'elle ait quitté l'UE). Il ne reste donc potentiellement que la CHINE mais elle est loin, la RUSSIE, la TURQUIE (encore que la supériorité aérienne ne semble pas être compromise), ISRAEL (tres improbable....). d''autres adversaires potentiels je n'en vois pas trop pour une confrontation militaire où seraient engagés des éléments pour du combat de haute intensité. D'autres pays pourraient nous menacer par le terrorisme comme le PAKISTAN , l'IRAN par exemple mais on y engagerait pas l'armée de terre pour autant. Donc la France sera surtout une puissance qui interviendra - avec son armée de terre - pour soutenir une autre puissance (les USA surtout, la Russie si elle est un jour attaquée par la Chine, ISRAEL ou le LIBAN dans une moindre mesure). La haute intensité serait locale et uniquement dans son aspect "guerrier" pas économique. Au final s'il n'est pas nécessaire à la France d'avoir une ADT pléthorique les brigades dites de hautes intensité (2 , peut-être un jour 3 voire 4 ) doivent toutefois être à la hauteur avec des outils de haute intensité : une artillerie puissante et mobile notamment, un DA conséquente, véhicules chenillés, drones, équipement individuels performants) - il ne faut pas lésiner sur les moyens. La meilleure façon pour la France de ne pas se laisser entrainer dans de la haute intensité c'est de s'attacher à conserver contre ses adversaires potentiels la maitrise du Ciel ( et de la Mer pour les territoires d'outre mer et la Méditerranée). Au final , quels sont les candidats pour la France pour de la haute intensité par ordre de probabilité croissant : - Les USA dans la cadre d'une compétition économique qui déraperait, les USA voulant vassaliser une UE qui se déroberait (comme Athènes et la ligue de Délos) - on aura pas la supériorité aérienne et il faudrait serrer les fesses ... -La Russie - mais je n'y crois guère - à la limite la Russie si elle se sent menacée par l'OTAN donc en réaction. ; - la Turquie, peut etre le plus probable si elle veut se faire le champion de l'islamisme ; - la Chine impérialiste revendique la Sibérie jusqu'à qu'à l'Oural .. La Russie appellant à l'aide et l'UE s'engage immanquablement en soutien de la Russie - La Chine impérialiste menace frontalement l'Hégémonie US, et l'UE ou l'OTAN vient en soutien des USA, du Japon et de l'Australie.