Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation on 02/05/2021 in all areas

  1. SOFRAME, filiale du groupe alsacien LOHR, spécialisée dans les véhicules protégés utilisés par les forces armées et les unités de sécurité, a dévoilé son projet MOSAIC. MOSAIC est une plateforme destinée à répondre aux besoins de véhicules légers de reconnaissance et d’accompagnement des unités de combat. MOSAIC, dont l’acronyme (Mission Observation Surveillance Acquisition Investigation Combat) reflète la destination polyvalente de ce type de véhicule, est une solution de mobilité protégée dont l’architecture ouverte se prête à de nombreuses déclinaisons. MOSAIC répond notamment aux capacités attendues du futur programme Véhicule Blindé d’Aide à l’Engagement (VBAE) dans trois configurations principales : • l’engin d’éclairage et de découverte, • l’engin d’agression • et enfin l’engin de transport de l’équipe Missile Moyenne Portée (MMP). Conçu dans une optique de retour aux engagements symétriques de type haute intensité, MOSAIC a fait l’objet de grandes innovations dans le domaine de la protection balistique. L’architecture bio-inspirée de la plateforme met en œuvre des carneaux de canalisation du souffle des explosions, un principe breveté. La caisse blindée fait appel à des solutions combinant des aciers à très haute dureté (THD) et des matériaux non métalliques à hautes performances qui procurent à l’équipage et aux systèmes sensibles le niveau de protection attendu pour un engin de combat de l’avant. MOSAIC innove aussi dans le domaine de la haute mobilité. La chaîne de transmission a été dessinée pour pouvoir recevoir sans modification les composants d’une hybridation électrique complète qui donnera au véhicule la capacité de rouler en silence pour des missions de reconnaissance furtive. La machine électrique, une version dérivée et militarisée des technologies maîtrisées par le groupe LOHR dans le domaine des systèmes de transports publics à faible émission de CO2, assure aussi la génération électrique au profit du système d’arme et peut additionner son couple à celui du moteur pour générer une accélération instantanée, gage de survie dans certaines situations de combat. Le mode électrique de propulsion est aussi très facilement pilotable pour des applications de robotique opérationnelle dans lesquelles un engin MOSAIC peut être téléopéré sans équipage. MOSAIC peut accueillir un équipage de deux à quatre personnels suivant les versions. Cet équipage peut mettre en œuvre différentes combinaisons d’armements de calibres allant de 7,62 à 30 mm, téléopérés ou non. Dans tous les cas, l’architecture réserve une solution pour une posture «buste sorti». Des volumes sont aménagés pour l’emport de mini-drones, de robots d’investigation et autres systèmes innovants des décennies à venir. MOSAIC pourra intégrer tous les équipements labelisés « Scorpion» communs à tous les véhicules de la gamme éponyme. En ménageant des architectures mécanique et système très ouvertes, facilitant l’intégration d’équipements spécifiques de ses clients et partenaires, MOSAIC a d’emblée pris en compte le potentiel export du VBAE.
    10 points
  2. 8 points
  3. Domaine de vol donné par la marge au centrage, elle même modifiée par ces 20 kg supplémentaires ; Les coins du domaine ne sont plus tout à fait au même endroit, et ce n'est pas forcément négligeable. Autre exemple : Cette "trappe" (une de chaque côté) passe d'une centaine de grammes à quelque chose autour de 5 kg pour compenser un embonpoint sur l'arrière (lance-leurres Spirale, IIRC), d'où l'inscription "Porte lourde" pour prévenir un évident effet de surprise (et sauvegarder quelques orteils).
    6 points
  4. Ça c'est la french touch. C'est comme pour les chevaux de la garde républicaine:
    5 points
  5. La France avec l'Allemagne c'est un peu comme une femme qui après 20 ans de mariage et 3 enfants découvre - étonnée !- que son mari est homosexuel. "qui l'eût cru" se-dit-elle perplexe, malgré l'armoire remplie de pantalon en cuir, la compile de George Micheal qui trône dans le salon, et les visites anormalement fréquentes au Spa...
    4 points
  6. Le politique ne l'ignore pas ... Mais son job est plus complexe que celui des scientifiques. Ceux-ci peuvent se permettre de dire "il faut ceci ou il faut cela" leur point de vue est axé sur la santé publique. Eux l'économique çà leur passe à 36000 pieds c'est pas leur boulot Le gouvernement lui au niveau des ses grandes décisions doit tenter de faire en sorte de juguler la pandémie mais également de faire en sorte que l'économie. Trop peu trop tard bien sûr en attendant il faut en parler aux centaines de milliers de saisonniers ou d'étudiants qui survivent à coup de jobs de serveurs et de saisonniers et qui sont dans la merde pour ne pas dire le dénuement. Ma fille cadette a des copains qui ne peuvent plus payer leur piaule d'étudiant parce qu'ils ont perdu leur job du soir ... On propose quoi ?
    4 points
  7. Croatian PrimeMinister Plenković yesterday has stated the "process in not in focus right now becouse of earthquake...we will wait...". President Milanovic stated "waiting must be not too long...it must be done in next few months...and ended up to end od 2021." President also stated the problematic economic criteria for implementing euro in Croatia, plus zagreb and Petrinja eartquake plus COVID (we also had a devastating floods near Split this year) ...economy is devastated in general. It is so depressing, such a bad year and years yet to come
    4 points
  8. La lutte sous-marine ce n'est pas un sprint mais un marathon, surtout contre des SNA et les futurs soums diesel-électrique AIP océaniques vers 2031 (Shortfin barracuda, Taigei). Les petites frégates ou corvettes se retrouvent vite à sec. Les FREMM sont la meilleure plateforme de surface ASM du moment, non seulement grace à leur discrétion acoustique mais parce qu’elles ont une bonne endurance de 45 jours et 6000 à 6500 (IT) nautiques puis une TAG pour une bonne accélération. En plus la vitesse de pointe à 27nds/30nds (IT) (pour coller au cul du CDG/Cavour). Finalement elles sont suffisamment massives pour stabiliser un NH90 caïman avec une mer niveau 5. Comme l’explique cet article, la FREMM Languedoc a chassée un SNA russe OSCAR II (capable de 32 nds vitesse de pointe mais pas du tout discret à une telle allure) pendant plus de 25 jours sans relache de l’atlantique nord jusqu’à la méditerranée. Puis en ce moment même, avec la mise en service de sous-marins diesel AIP (Sōryū, Scorpène évolutions, S-80 plus, Type 214 évolutions) qui peuvent rester 3 semaines en immersion ce n’est pas que les SNA qui seront difficiles à traquer puis suivre. C’est pourquoi les Gowind ou Little Crappy Ships (LCS) de l’USN avec une endurance maxi de 21 jours 3500-4000 nm, peuvent que faire de la lutte ASM défensive au mieux, voire de l’auto défense réactive au pire. Pas d’allonge pour prendre l’initiative nécessaire pour une posture offensive et pro-active. Les capacités de lutte ASM, oui elles seront 100% meilleures que celles des FLF, mais laisseraient désirer par rapport aux FREMM non seulement en endurance et discrétion mais Tubes Lance Torpilles (TLT) non rechargeables puis faut voir la performance de l’hélico Guépard H160M en lutte ASM, il est plus petit qu'un NH90 Caïman la suite sonar sera elle aussi performante et la durée de vol? Tout dépend de la doctrine de la Marine Nationale pour les FDI, mais à part un radar à plaques fixes AESA et une SER frontale réduite je vois pas d'autres avantages par rapport aux FREMM et plusieurs malus. Tant les FREMM ASM comme les FDI n’emporteraient que 16 Aster, donc faire la bulle de défense AA contre des attaques saturantes ne sera manifestement pas leur rôle mais celui des FDA Horizon dotées de 48 Aster (je croise les doigts pour passer aux 64 "fitted for but not with" lors du grand carénage mi-vie). De surcroît équipées d'un mat à 32m de haut pour détecter des missiles au ras de l'eau. Pour faire de l'Anti Missile Balistique (ABM), c'est pas un flotteur moyen qu'il faudrait, je développe plus tard. Perso je vois les FDI comme des escortes/éclaireurs du GAN ou Groupe Amphibie. Le tout en tirant parti de ses capacités cyber pour faire du tir Aster 30 collaboratif avec les FDA Horizon ou des tirs de torpilles pour épauler une FREMM, ça par contre oui! Et j'ai changé d'avis, c'est pas des 4 blocs SYLVER ou des capacités ABM dont elle aurait vraiment besoin cette frégate pour briller pour dites missions d'escorte, mais les agrandir et installer une Turbine à gaz (TAG). En ce qui concerne l’architecture navale des FDI classe Amiral Ronarc'h, du peu que je connais sur cette discipline ça me laisse sur ma faim et je ne comprends pas trop comment Naval Group prétend une performance équivalente à une FREMM pour 75-80% de la masse/taille le tout en hébergeant 125 marins, donc 100% d'un équipage FREMM Aquitaine. Ce n'est pas très encourageant niveau condition de vie/fatigue de l’équipage… Pouvoir naviguer tactiquement à 27 nœuds sur du CODAD pour 4500t… ça va accélérer lentement, surconsommer en haut-régime, faire un boucan pas possible et trouver à sec vite fait non ? Limite le bruit on s’en fout si ce type de navire est dédié pour l’escorte du Groupe Amphibie ou du GAN qui sera déjà pas très discret. Mais comme j’avais dit avant, plus petit le navire, pire sera la tenue à la mer, plus de contraintes, de fatigue et une moindre marge d’évolution pour la coque lors des modernisations. Puis l'étrave inverse avec son le système exotique de ligne de mouillage... Suivre le CDG à toute allure 27nds maxi par belle mer, ou moins vite par grosse mer avec l’étrave inverse furtive le canon qui prend l’eau dans les essais bassin, ça sera sportif. Si déjà un Arleight Burke de 155m de long et 20 de large pour 9000t galère pour suivre un Nimitz par mauvais temps… Voile ce que ça donne un LCS Freedom (3500t 115m x 17.5m)… Puis les Zumwalt a étrave inverse ne prennent pas la flotte tout simplement car ce sont des Léviathans de 15 000t et l’étrave inverse est super HAUTE ! Et encore regardez comment l’eau remonte l’étrave a grande vitesse avec bonne mer! Ensuite, vu que NG promeut les Belharra comme des mini-destroyers, le radar il sera à quelle hauteur ? S’il est déjà à 22m comme sur les FREMM 20% plus grandes ça serait bien, + de 25m serait un exploit, 30m comme sur les Horizon c'est pas réaliste si l’on considère comment la longueur et largeur du flotteur impacte la gîte, si tu installes un mat trop haut sur une frégate moyenne ça va tanguer grave! Donc ouais, la promo mini destroyer avec que 16 à 32 Aster et un radar à 25m de haut dans le meilleur des cas ça laisse désirer… Et on ne va pas non plus en faire une plateforme anti missile balistique, c’est quoi la masse des Aster 30 Block 2 ABM 1.5t+ pour 7m de long comme les SM-3 ? Une frégate de 122m x 17.7m va pas pouvoir gérer tout le bordel quand je vois que les états-uniens font de l’ABM avec des croiseurs Ticonderoga et des Destroyer Arleight Burke Flight II… Les FDI, doctrinalement je crois qu’il faut les laisser faire de l’escorte et éclairer au profit du GAN/PHA puis basta peut pas tout faire avec un flotteur moyen ! Déjà qu’on paye les essais bassin pour les 9m jumbo. Mais pas pour installer 2 SYLVER supplémentaires mais plutôt une TAG (c’est une escorte, une bonne accélération est bienvenue et une vitesse de pointe de 29nds (comme les Horizon) pour doubler le CDG ou coller au cul du PANG si + rapide) puis profiter de l’espace gagné pour casser un stockage pour torpilles question d’avoir des TLT rechargeables et aussi augmenter les zones de stockage gasoil/eau/fréon/vivres ciblant endurance de 6000nm et 40-45 jours. Finalement pour la défense de proximité on se démerde pour casser 8 CAMM ou MICA sur la poupe, au pire un SADRAL sur le toit hangar (Ils ont réussi à installer du CAMM sur les vielles frégates ANZAC !), afin de réserver les 2 SYLVER A50 pour 16 Aster 30 pleinement exploites par le radar AESA Seafire 500. En lisant les pontes du forum je conclus que si l’on veut une capacité anti missile balistique il faut concevoir un nouveau navire de A à Z taillé pour cette mission. Comme le dit le CEMM ou Fusilier, la conception des FREMM et FDI date des années 2000 et des années 90 pour les Horizon on ne peut pas rajouter à la dernière minute des capacités ABM, ni essayer d'en faire des vaisseaux mère pour drones. Donc 5 FDI et 2 Frégates ABM c’est mieux que 7 ou 8 FDI à mon avis. Déjà on peut essayer de rattraper ce décalage de 10 ans avec une simple "jumboisation" afin de transformer nos FDI en superbes escorteurs et laisser les Belh@rra mini-destroyer avec 24 Aster/8 MdCN et TLT rechargeables, impactant négativement la tenue à la mer/endurance/vitesse aux Grecs. Vu leur théâtre d’opération ces facteurs ne sont pas prioritaires.. Des fois je me demande si ce ne sont pas des anciens de CMN qui sont derrière le programme Belh@rra, elle est quand même un peu blingbling high-tech/exotique taillée pour des nouveaux riches.
    4 points
  9. La 18e Division sera composée de trois "modules" de combat qui assureront la flexibilité des activités opérationnelles. Le module léger est la 21e brigade de fusiliers Podhale, équipée de 4 bataillons motorisés. Il sera le premier à agir dans une situation de crise, par exemple en dessous du seuil de guerre. Les véhicules à roues Rosomak leur donnent la liberté de manœuvrer et de se déplacer en temps de paix. Le module moyen est la 19e brigade mécanisée, qui sera équipée de 2 bataillons mécanisés et de 2 bataillons de chars. Le module lourd est la 1ère Brigade blindée de Varsovie de Wesoła, avec des chars Leopard 2PL et 2A5. La division entière disposera d'un important appui-feu d'artillerie à longue portée. Par conséquent, entre autres les brigades seront bientôt équipées d'obusiers Krab. La structure de la division comprendra également un régiment anti-aérien, qui assurera la couverture des unités de division à des distances accrues. Maintenant la 21e brigade de fusiliers Podhale, qui fait partie de la 18e division, est en service dans la force d'intervention immédiate de l'OTAN. Jusqu'à ce que la brigade termine son service, elle restera dans la structure d'origine, c'est-à-dire avec deux bataillons de fusils Podhale, un bataillon d'infanterie de montagne et un bataillon de chars. Cette année, la brigade passera de la phase «Stand-By» à la phase «Stand-Down». La formation du troisième bataillon de fusils Podhale à Wojnarowa dans la région de Nowosądeckie débutera cette année et durera jusqu'en 2026. Ce n'est que lorsque le nouveau bataillon de fusils Podhale à Wojnarowa sera pleinement opérationnel qu'un changement sera apporté à la subordination des bataillons au sein de la division. Le bataillon de chars de Żurawica sera exclu de la 21e brigade de fusiliers Podhale et changera sa subordination à la 19e brigade mécanisée de Lublin. De cette façon, la 19e brigade aura une structure de quatre bataillons, avec deux bataillons de chars et deux bataillons mécanisés, et la 21e brigade restera dans la structure de trois bataillons de fusiliers Podhale et d'un bataillon d'infanterie de montagne. La 1ère Brigade blindée de Varsovie compte déjà deux bataillons de chars Leopard. L'année dernière, la formation d'un bataillon mécanisé et d'un escadron d'artillerie pour la 1re brigade a commencé, qui durera environ trois ans. e concept de formation d'une division comporte deux étapes. Dans la première étape, prévue pour 2018-2020, l'accent a été mis sur la construction du quartier général de la division, le 18e bataillon de commandement, qui est de sécuriser ce commandement, la formation de la 19e brigade mécanisée, prenant le relais de la 21e brigade de fusiliers Podhale déjà existante et la 1ère brigade blindée, créant le 18e régiment logistique. La deuxième étape, prévue pour les années 2021-2026, est la formation d'unités de soutien et de sécurité. À ce stade, le régiment d'artillerie de Nowa Dęba, le régiment antiaérien de Zamość, le bataillon de reconnaissance de Przasnysz et le régiment de sapeurs de Dęblin seront créés. La formation de nouvelles unités a été planifiée de manière à les construire sur la base des nouveaux équipements obtenus dans le cadre du plan de modernisation technique. Lors de la construction d'un nouveau bataillon de reconnaissance, la dernière expérience acquise en coopération avec les armées alliées et de l'OTAN sera utilisée. En outre, ce bataillon aura un caractère complètement différent des bataillons de reconnaissance qui ont existé jusqu'à présent au niveau de la division. Le bataillon disposera de nouveaux équipements et de nouvelles technologies. Il s'agit d'utiliser le système ISTAR plutôt que la “reconnaissance par combat”. (La vision du général. Jarosław Gromadziński, commandant de la 18e division mécanisée) https://www.defence24.pl/trzy-moduly-bojowe-i-silna-artyleria-gen-gromadzinski-struktura-zelaznej-dywizji-to-odpowiedz-na-zagrozenia
    4 points
  10. Entre le 20 janvier 2017 investiture de trump et le 5 fevrier 17, le sujet USA a augmenté de 30 pages. Entre le 20/01/21 et le 05/02/21, seulement 4 pages, le vieux Joe ne déchaine pas les polémistes de tout genres !
    3 points
  11. @Frencho Pfiooouuuuu ! Bon, ben on est d’accord sur rien, mais j’ai tout lu
    3 points
  12. Mais histoire de se faire l'avocat du diable, vu la co-entreprise KNDS, la tendance ne serait-elle pas plutôt à un Hybride IFV PUMA avec tourelle de 120 de technologie Nexter (tourelle POLE avec optronique Scorpion par exemple) : un truc dans l'esprit du CV90120 mais dans les 45 à 50 t ? Edit : ou alors l'implication de Rheinmetall dans le design du Puma qui en ferait un produit non indépendant dans la gamme de KNDS ?
    3 points
  13. Au contraire, il faut savoir claquer la porte pour garder notre pays peu importe les détracteurs. non négociable, on a déjà reculé sur le moteur. Je parle même pas de Thales, ça va être une cata
    3 points
  14. Je n'ai pas envie de dire qu'il faut quitter ce projet, car cela ferait la part belle à tous les détracteurs de notre beau pays... En fait on devrait juste se contenter de tenir le partage des tâches initial. Et ce de façon non négociable.
    3 points
  15. Donc en commandant des F35, les Belges sont deux fois plus riches ?
    3 points
  16. Tout à fait, de même qu'un projet de coopération autour de fermes à bitcoin à Kaliningrad pourrait aider à apaiser les tensions. Non, je n'en ai pas fait exprès d'amener le sujet Bitcoin dans une discussion qui n'a rien à y voir, pourquoi ? Je vois les choses différemment. D'abord, loin de moi l'idée de faire du mauvais esprit - surtout pas en ce qui concerne "South Front" voyons - mais je recommande en général d'aller aux sources. On a beau ne pas parler un mot de polonais, comme moi, la traduction automatique c'est clic droit dans la plupart des navigateurs Ensuite, comme expliqué par LunchTime, même si les détails de l'exercice ne sont pas publics, à lire les comptes-rendus les hypothèses étaient : - Pologne seule - Russie lançant ses forces depuis la Biélorussie - Armes commandées déjà livrées, notamment lance-roquettes HiMARS et dindes avions de combat F-35 Même si les fuites rapportées par différents médias correspondent à la réalité - ce n'est pas sûr - le résultat de l'exercice n'est pas nécessairement étonnant dans ces hypothèses. Si d'une part la Russie peut masser son armée en Biélorussie, d'autre part la Pologne reste seule, alors la défaite ne fait guère de doute, ne serait-ce que pour raison numérique. Mais ces hypothèses sont-elles politiquement réalistes ? Il s'agit d'imaginer non seulement que Moscou obtient l'accord de Minsk pour utiliser son territoire afin d'y masser une force d'invasion, mais qu'il peut déployer ses forces tranquillement à l'avance. Aucun déploiement en urgence de la 82ème aéroportée US, des unités françaises en alerte Guépard ni de leurs équivalents allemand ni britannique dans l'est de la Pologne à titre de gage pour dissuader l'attaque. Aucun déploiement de chasseurs Rafale ni Eurofighter dans des bases en Pologne. Aucun déploiement de B-1 et B-52 en Europe de l'ouest. Bref, Moscou prépare tranquillement une grande force d'invasion dans l'ouest de la Biélorussie, et les autres pays européens et l'Amérique regardent tout cela en sifflotant comme si ça ne les concernait pas ? Dans le monde réel, la Pologne a des alliés.
    3 points
  17. Non. La simulation n'incluait pas les troupes de l'OTAN dans la première phase, mais les Russes étaient soutenus par la Biélorussie.
    3 points
  18. En gros oui. C'est un parti politique qui veut exercer le pouvoir de manière orientale et contrôler l'économie, la justice et tous les autres domaines de la vie. Ainsi, chaque personne indépendante sera remplacée par quelqu'un de plus soumis. D'autre côté, la sécurité de la Pologne et des États baltes ne peut être assurée que par une défense collective. Par conséquent, ils sont attachés à l'OTAN et à son caractère historique anti-russe. À l'heure actuelle, les États-Unis et l'Allemagne sont des alliés clés et la défense européenne ne peut pas les remplacer. Ce que les généraux polonais attendaient était une réforme du Battlegroup de l'UE, plutôt que l'armée européenne. Général Rajmund T. Andrzejczak, chef d'état-major général de l'armée polonaise. En 2013, il était le commandant de Weimar Battlegroup, qui n'est pas allé en Afrique en raison de l'opposition allemande. -Les battlegroups ne sont pas des structures permanentes, mais seulement formés de temps en temps. Leur création en pratique signifie plusieurs mois de préparation, d'abord nationale, puis internationale. Ne serait-il pas préférable de créer un tel groupe de façon permanente, avec la possibilité de faire tourner les soldats qui y servent? -Le groupement tactique est une structure de l'Union européenne destinée à mener des activités liées à la sécurité, principalement avec la gestion de crise. D'une part, il est bon que, jusqu'à présent, aucune situation ne nécessite son utilisation. D'un autre côté, je dois admettre qu'en tant que militaires, nous ne sommes satisfaits de rien. Car malgré des investissements en ressources humaines, en matériel ou en formation, nous n'avons pas pu vérifier l'efficacité de cet outil. Et si l'existence même des groupements tactiques est justifiée, il semble nécessaire de changer la formule de leur création et de leur utilisation. -Dans quelle direction pensez-vous que les changements devraient aller? -La formation de tels groupes est longue et coûteuse, et leur efficacité, du fait qu’ils n’ont pas été utilisés, est difficile à évaluer. Aujourd'hui, nous avons besoin de forces plus rapidement disponibles et de celles qui peuvent être mises à l'échelle si nécessaire sans changer leur caractère. Nous parlons également du fait que les compétences et capacités acquises lors de la préparation et de la formation du groupe peuvent être utilisées par les soldats dans d'autres opérations, par exemple l'OTAN. Cependant, cela devrait signifier un changement dans l'approche des exercices, leur unification, par exemple ceux qui sont nationaux, alliés ou organisés au sein de l'Union européenne. http://www.polska-zbrojna.pl/home/articleshow/31562?t=Wyzwania-polskiej-prezydencji#
    3 points
  19. Annulation de la décision de Trump concernant la rébellion Houtiste et arrêt du soutien américain et des ventes d’armes aux belligérants. https://www.lemonde.fr/international/article/2021/02/04/joe-biden-annonce-la-fin-du-soutien-americain-dans-la-guerre-au-yemen_6068815_3210.html
    3 points
  20. Marcel, Intemporel Génie. Nous voilà donc dans le sujet.
    3 points
  21. En gros, l'allemagne demande le partage de la proprieté intellectuelle de nos savoirs faire et l'interdiction des boites noires pour laisser à chaque pays la possibilité de faire leurs propres devps. Bref, l'allemagne nous demande comme à chaque fois de leurs refiler nos compétences en armement. J'en ai deja marre... Pourquoi faire le SCAF avec eux, serieusement ????
    3 points
  22. https://www.scramble.nl/military-news/indian-air-force-wants-to-lease-air-refueling-aircraft Indian Air Force is looking for leasing air refuelling aircraft. For this reason, both Airbus Defence & Space and Boeing were approached for financial quotes for the Airbus A330MRTT respectively the KC-46A Pegasus. During the Aero India 2021 show, Airbus seems to emerge as a front runner for this lucrative contract. Indian Air Force is looking at a 10-year lease period with Airbus. According to speculations, pointed out by the Indian news agency The Print, India could end up leasing three tankers and will go in for a large order of six refuellers based on the experience of using them. Russian United Aircraft Corporation ...also mentioned that they are ready to consider the opportunity of renewing the fleet of [ 6 ] Il-78 aerial tankers. However, their main object is a contract for the upgrade of the Il-76MD.
    2 points
  23. Je prends le pari ce soir que Macron fera tout pour que le FCAS/MGCS/Eurodrone se fasse, quoi qu'il en coute pour la France et son industrie de défense. Il a flingué Alstom Power et Technip en tant que ministre des finances, il a lui même été au cœur des négociations avec GE et FMC. Il flinguera la dernière industrie à la balance commerciale extérieure positive de ce pays. On devrait jouer la montre, mettre la pression sur l'Allemagne, refuser toute refonte du partage industriel, mais on la joue petits bras parce qu'on a des gens obnubilés par leurs idéaux européistes. L'idée s'est instaurée dans l'esprit de nos décideurs que ce programme est too big to fail alors qu'il y a un champs d’alternatives mais il leur faut une belle photo avec deux beaux drapeaux de peuples réconciliés pour montrer que l'Europe ne se chie pas sur tout, notamment quand il faut des vaccins.
    2 points
  24. Ben, dire que les Zircon c'est de la fantaisie ... Au fait, un classe 949A Antey Oscar II c'est déjà 24 missiles P-700 Granit qui sont lançables en meutes. Et quatre meutes peuvent se coordonner en vol... Et avec la modernisation en cours de quelques unes de ces bêtes, on arrive par unité à 48 missiles Kalibr, Tsirkon et P-800 Oniks. De quoi réfléchir
    2 points
  25. Journal de ARTE ce soir 5/02/2021 ... Biden : "America is back !" et Rencontre virtuelle Macron / Merkel .... où l'on entend ( en gros ) que l'Allemagne veut une souveraineté "assistée" par l'Amérique Tandis que Macro veut une indépendance responsable d'eux-mêmes des européens ... Bref ... Quand je disais qu'il fallait un deuxième mandat de Trump pour vacciner les européens vis à vis des USA en matière de Défense https://www.lesechos.fr/monde/europe/securite-merkel-et-macron-poussent-leurs-projets-militaro-industriels-1287986 Ils ont redit à l'occasion du Conseil de sécurité et de défense leur volonté de développer l'autonomie stratégique de l'Europe face aux Etats-Unis et aux autres grandes puissances.... Ouai Ouai Quelques heures après que Joe Biden a annoncé de Washington le gel du retrait des troupes américaines du sol allemand, Emmanuel Macron et Angela Merkel se réunissaient pour évoquer tous les sujets diplomatiques du moment et la souveraineté stratégique européenne. Preuve que vu d'Europe, le retour des Etats-Unis comme garant de la sécurité du continent ne signifie pas que Paris et Berlin ont l'intention de renoncer à prendre en main leur destin. https://www.20minutes.fr/monde/2970079-20210205-reunion-macron-merkel-relation-transatlantique-industrie-defense-menu https://www.lesechos.fr/monde/europe/securite-merkel-et-macron-poussent-leurs-projets-militaro-industriels-1287986
    2 points
  26. les règles de partagent n'avaient pas été édictées quasi dès le départ? c'est fatiguant. on a lâché sur le moteur et ils semblent en profiter pour le reste.
    2 points
  27. C'est à L'EUROPE d'ouvrir les yeux sur cette situation de l'AFRIQUE, de l'ouest et du centre ... Avec sa démographie explosive et les migrations qui ne font que commencer ( mais déjà depuis 20 ans ) : de nombreux politiques européens sont aveugles avec persistance ! c'est GRAVE !!! Gravissime Dans ce sombre tableau, le terrorisme n'est rien ... pour l'instant encore ... Dans la misère, et l'absence de perspectives, les antagonismes et luttes intestinales sont facilement exploitables C'est du travail sur place qu'il faut apporter ... Biberonner l'Afrique avec un espèce de plan Marshall ... Sinon tout ça ne fera que nous péter à la gueule !
    2 points
  28. Avec une illustration, tirée du site https://www.edrmagazine.eu/soframe-unveils-its-mosaic-project qui reprend cette nouvelle :
    2 points
  29. Les EAU ont exporté pour 6 milliards de dollars d'aluminium brut en 2018, dont 1,55 milliard vers les Etats-Unis. J'ignorais … D'après l'article, le gouvernement Biden est surtout en train de réagir aux dernières décisions de Trump, et de les démonter pièce par pièce. Sinon, je peux le dire ? Un pays où le dirigeant peut d'un simple décret imposer une surtaxe à l'importation avec pour seule justification À mon avis, les éléments de preuve disponibles indiquent que les importations en provenance des Émirats arabes unis peuvent encore remplacer la production nationale, et donc menacer de porter atteinte à notre sécurité nationale C'est-à-dire où il lui suffit de dire "Vu de ma fenêtre, cet étranger pourrait l'emporter sur notre production bien américaine" pour tout bloquer. Puisque bien sûr "sécurité nationale", hein. … Je suis le seul que ça fait rêver ? (Non que je n'aime pas les étrangers, qu'on se comprenne bien ! Mais comme immigrants qui souhaitent devenir français, pas comme produits détruisant notre production nationale ou l'empêchant de décoller ou nous enlevant même l'idée d'essayer, et nous maintenant dans la dépendance…)
    2 points
  30. Décision un peu surprenante de l'administration Biden. Réactiver les surtaxes douanières uniquement sur l'acier EDIT: c'était sur l'aluminium des UAE (qui avaient été levées par Trump le 19/01 juste avant de signer un contrat de vente F-35). https://www.politico.com/news/2021/02/01/biden-aluminum-tariff-uae-464794 C'est peut être juste un signal de politique intérieure. (du style, éviter le piège politique évident "les démocrates aiment la mondialisation et ne savent pas protéger les travailleurs US"). Néanmoins, l'administration Biden a déjà reconduit voire étendu plusieurs actions de Trump, notamment des initiatives de préférence nationale ("Buy American")... A la différence qu'il n'y a pas les insultes aux alliés (par Twitter).
    2 points
  31. La vision statistique sur des projections de données en grand nombre est connu depuis très longtemps et ce n’est pas cela qui caractérise AI. L’AI c’est la reproduction de sens et de raisonnement de l’humain et de notre cerveau. apprendre, interpréter, raisonner, voir, parler, entendre et bientôt sentir. pour chaque caractéristique, il y a des modelés mathématiques différents et des modèles de données différents en caractéristiques et volumes. Si je prends un système optique qui devrait reconnaître un mig 29 d’un su 30, il faudra l’entrainer à reconnaître, classe des probabilités de reconnaissance et surtout donner un indice de confiance dans le résultat... Une IA peut apprendre en temps réel ou être déjà entraînée pour servir un système. On comprend bien que la puissance de calcul nécessaire sera différente sur un système embarqué. On parlera d’IA supervisée ou de non supervisée. enfin on peut faire collaborer plusieurs IA dédiées ou spécialisées entre elles : une sur la vue, l’autre sur le raisonnement, l’autre sur le langage naturel dans des réseaux plus ou moins complexe. Il ne font donc pas confondre l’objet de l’IA, sa manière de fonctionner, les modèles mathématiques et le traitement des données. L’IA peut reconnaître un sentiment, c’est largement utilisé dans les centre d’appels mais est incapable d’en avoir, avoir de l’empathie ou d’aimer.
    2 points
  32. Je ne suis pas certain d'être sur le bon file, mais bon je pense que oui .
    2 points
  33. Edit : un oubli... http://www.opex360.com/2021/02/05/clemenceau-21-la-presence-dun-sous-marin-dattaque-aupres-du-porte-avions-charles-de-gaulle-ne-sera-que-ponctuelle/ L'itinéraire du Charles et quelques détails sur ses activités et son escorte. Je ne suis pas persuadé que ce «ponctuel » ait un sens auquel il faille prêter attention. Et évidemment, suivons son regard :
    2 points
  34. D'autres images du TEDBF. Comparaison Rafale / TEDBF
    2 points
  35. Un WARGAME joué en Pologne montre que la Russie remporte le combat en à peine 5 jours malgré les f-35, PATRIOT, HIMARS et malgré l'OTAN. Le pres est pas content. https://southfront.org/poland-with-natos-assistance-lost-in-a-simulated-war-against-eastern-enemy-in-five-days/ https://www.onet.pl/informacje/onetwiadomosci/porazka-polskiej-armii-w-symulowanej-wojnie-cwiczenia-wykazaly-kleske-w-piec-dni/pmh647s,79cfc278
    2 points
  36. La force de bombardementLa force de bombardement se compose de B-52, B-1 et B-2. Le plan à long terme prévoit que le B-21 Raider remplacera les B-1 et B-2. Les B-52 resteront en service au moins jusque dans les années 2040 et peut-être au-delà. Le dernier pilote de B-52 n'est probablement pas encore né. Puisqu'aucun nouvel avion n'est produit, la force de bombardement continue de vieillir (actuellement 43 ans en moyenne), bien que divers programmes de mise à niveau permettent de maintenir les avions en vol et de les rendre opérationnels, par exemple, de nouveaux moteurs pour les B-52 et un nouveau système défensif pour les B-2. Le programme B-21 Raider continue à se développer et les demandes budgétaires semblent se stabiliser : 2,9 milliards de dollars pour l'année fiscale 2020 et 2,8 milliards de dollars pour l'année fiscale 2021, et ce jusqu'à l'année fiscale 2025. Le B-21 ayant une date de mise en service au milieu des années 2020 ("capacité opérationnelle initiale"), les anciens B-52, B-1 et B-2 constitueront la force de bombardement pendant de nombreuses années. Les détails sont toutefois incertains, car le B-21 reste un programme classifié. La force de combatLa force de combat/attaque est l'élément central de l'armée de l'air depuis la fin de l'ère des bombardiers au début des années 60. L'âge moyen de la force de combat/attaque est passé de 8 ans à la fin de la guerre froide en 1991 à 26 ans aujourd'hui, tandis que les effectifs sont passés de 4 000 en 1991 à 1 981 (total) aujourd'hui. L'observation de Kosiak est applicable ici. Le vieillissement de la flotte et la réduction des effectifs résultent tous deux de la décision de l'armée de l'air de cesser la production d'avions de quatrième génération (F-15 et F-16) dans les années 1990 et d'attendre plutôt la production de la cinquième génération (F-22 et F-35). C'est le contraire de la décision de la Marine de poursuivre la production du F-18. Malheureusement, la production du F-22 a été réduite à 187 appareils lors de la réduction du budget à la fin des années 2000, et le F-35 a été retardé de nombreuses années par rapport à son calendrier initial. Les F-35 : L'armée de l'air demande à nouveau 48 avions en 2021, soit à peu près le même nombre que les quatre dernières années, bien que le Congrès augmente régulièrement le nombre d'avions achetés (jusqu'à 62 en 2020) par crainte que les avions soient mis en service trop lentement. Selon les documents budgétaires d'acquisition, 48 sera le niveau d'acquisition à long terme, plutôt que les 60 avions par an que l'Armée de l'air avait prévu.21 Après plusieurs années de bons progrès dans la maturation des technologies, les avions sont opérationnels, mais le programme n'a toujours pas atteint les niveaux de fiabilité et de capacité prévus. Le rapport annuel du directeur des essais et évaluations opérationnels (DOT&E) pour l'exercice 2019 (le dernier en date de ces rapports) en fait état : "Le programme d'avions de combat interarmées (JSF) continue de présenter 873 lacunes non résolues... Bien que le programme s'efforce de remédier aux déficiences, de nouvelles découvertes sont encore faites, ce qui n'entraîne qu'une légère diminution du nombre total de déficiences". Les mesures de fiabilité et de maintenabilité restent en deçà des objectifs. Les essais opérationnels se poursuivent.22 La mise en service de nouveaux F-35 commence à atténuer le vieillissement de la flotte (tout comme la production de F-15EX). Néanmoins, avec 48 appareils par an, il faudrait encore 28 ans pour atteindre l'objectif de 1 763 F-35 en stock - soit jusqu'à l'exercice 2049. Même avec 60 appareils par an, l'objectif de l'armée de l'air, il faudrait 22 ans - soit jusqu'à l'exercice 2043. L'âge moyen de la flotte de chasseurs/d'attaque restera donc élevé pendant longtemps, voire indéfiniment F-15EX : Un changement majeur dans le budget de l'exercice 2020 a été que l'armée de l'air a proposé d'acheter une nouvelle version de l'avion à double rôle F-15E, le F-15EX. Bien que le coût d'acquisition ne soit inférieur qu'à environ 10 % à celui des F-35 actuels (en partie en raison du taux de production plus élevé des F-35), le coût de maintien en condition opérationnelle d'un F-15EX devrait être inférieur d'environ 40 % ; la flotte sera donc plus durable. En outre, le temps nécessaire aux unités pour passer des avions anciens aux F-15EX est beaucoup plus court que les deux ans nécessaires pour la transition plus compliquée vers le F-35A. La proposition a été controversée, de nombreux partisans de la puissance aérienne critiquant tout achat d'avions de quatrième génération comme un pas en arrière. Cependant, le Congrès a accepté ce plan.23 Numériquement, il s'agit d'un changement mineur puisque l'Armée de l'air propose d'acheter seulement 12 F-15EX en 2021 et 144 au total.24 Au cours de la période de cinq ans, l'Armée de l'air achètera 3,5 fois plus de F-35. Néanmoins, il s'agit d'un changement majeur dans la stratégie d'acquisition et cela ouvre la possibilité d'un changement plus important à l'avenir. A-10s : L'Armée de l'air s'est rendue à la volonté du Congrès (et aux opérations réelles) en réorganisant la flotte d'A-10 et en prolongeant la durée de vie de la flotte jusqu'à la fin des années 2030 plutôt que de la retirer à court terme.25 F-15 et F-16 : Bien que l'Armée de l'air prévoie de retirer un grand nombre de vieux F-15 et F-16, le rythme lent d'acquisition de nouveaux avions exige de maintenir certaines de ces flottes en service pendant de nombreuses années. Les F-16 représentent encore 40 % de la flotte de chasse de l'armée de l'air. Pour l'exercice 2021, l'Armée de l'air propose 616 millions de dollars pour les modifications et les mises à niveau des F-16, en particulier pour les radars avancés. Pour les F-15, elle propose de dépenser 349 millions de dollars pour diverses mises à niveau, en particulier pour un radar amélioré. Les dépenses se poursuivront à ces niveaux tout au long de la période de cinq ans. OA-X : Cet avion d'attaque léger de série (appelé "OA-X") a disparu en tant que programme de l'armée de l'air. Le concept était qu'un tel avion serait mieux adapté aux missions dans des environnements à faible menace car il serait moins coûteux à exploiter, réduirait l'usure des avions haut de gamme et permettrait un entraînement plus ciblé. Après avoir mené plusieurs tests et expériences, l'Armée de l'air a mis fin aux notions de programme d'acquisition. La déclaration de posture indique que l'armée de l'air continuera à s'impliquer pour aider les partenaires de la coalition. Le SOCOM poursuivra le programme sous "surveillance armée". Next Generation Air Dominance (NGAD) : Le NGAD, le programme d'attaque et de combat de nouvelle génération pour la marine et l'armée de l'air, se profile à l'horizon. Le financement dans le budget de l'année fiscale 2020 atteint 1 milliard de dollars. Le programme a reçu beaucoup d'attention récemment lorsque l'armée de l'air a signalé qu'un "démonstrateur de vol grandeur nature" avait volé. Cela a indiqué que le programme pourrait être plus avancé qu'on ne l'avait pensé. Cependant, le Congressional Research Service a souligné qu'il ne s'agissait pas d'un "prototype", ce qui indiquerait un programme mature prêt à être produit.27 L'intention déclarée de l'Armée de l'air est de mettre en service de nouveaux avions plus rapidement, en mettant l'accent sur le développement continu, une durée de vie plus courte et la mise en service rapide de nouvelles capacités. E Cependant, en raison du secret qui entoure le programme, on sait peu de choses. Les livres de justification du budget montrent que la recherche, le développement, les essais et l'évaluation (RDT&E) atteindront 2,7 milliards de dollars en 2025, mais qu'aucun achat n'est prévu dans le plan quinquennal (du moins dans les documents publiés).28 La façon dont ce programme sera mis en œuvre aura une incidence profonde sur la forme de la future armée de l'air et pourrait même déterminer si les avions pilotés sont une capacité en voie de disparition ou s'ils ont des décennies de pertinence. Comme nous l'avons vu dans le chapitre "Vue d'ensemble" de ce rapport sur les forces armées, les services militaires définissent l'héritage comme étant les anciens systèmes en stock. Ils mettraient à la retraite les anciens systèmes et achèteraient des systèmes similaires mais plus performants. Les stratèges, en revanche, considèrent que les plates-formes héritées sont celles qui utilisent des technologies anciennes et des concepts opérationnels dépassés. Ils supprimeraient les avions pilotés, les porte-avions et les véhicules blindés, pour les remplacer par des systèmes plus petits, sans pilote et distribués. Les stratèges vont probablement remettre en question le NGAD, arguant que le développement d'un autre avion piloté coûteux est tourné vers le passé et non vers l'avenir.Peut-être pour cette raison, le chef des opérations navales de la marine a indiqué une certaine mollesse dans le soutien lors de la discussion sur le NGAD : "Nous prenons des décisions difficiles sur la destination du prochain dollar. Je ne peux pas acheter des choses juste pour les acheter".3
    2 points
  37. C'est surtout une façon aisé de diluer les responsabilités ... ... y a bien quelqu'un qui dans l'expression du besoin a dit qu'il n'aurait jamais besoin de mettre des Aster dans les Sylver A70 ... Naval Group continue d'ailleurs a marketter la compatibilité ... donc y a bien quelqu'un qui joue au con entre EuroSam, DCNS et la MN.
    2 points
  38. Si tu dois marcher un peu ... il faut à tout pris alléger ce qui n'est pas suspendu ... donc rien sur les jambes, ni dans les poches des cuisses ... et les chaussures les plus légère possible. Pour le confort de la jarretière qui retient le holster ... je suis pas convaincu
    2 points
  39. Le problème n'est pas là. Le tir de LACM depuis des VLS est une technologie maîtrisée depuis quelques décennies déjà. Le problème vient de la capacité en missiles de vos frégates. Vous êtes incapables d'avoir un nombre de missiles conséquent sur zone et sur un navire couvert. Lors du raid de 2018, vous aviez une F70 AA, une F70 ASW et 3 FREMM. Côté US, le destroyer Higgins a lancé 23 missiles avec pour toute couverture une paire de cutter de 164 tonnes des US Coast Guards. Alors, je ne dis pas qu'il faut acheter des destroyers de 9000 tonnes mais il ne devrait pas être trop compliqué de construire des navires capables de transporter des missiles de croisière et d'assurer leur propre couverture. En exemple, la classe Admiral Gorshkov, 5400t, 16 UKSK pour missiles anti-navires et de croisière, 32 VLS pour missiles 9M96(E(2)) et 2 CIWS. Côté Chinois, on a aussi la classe 072D avec 64 VLS pour SAM, LACM, AShM, etc., un lanceur pour HHQ-10 et une CIWS. On aurait pu d'emblée concevoir tout le système SYLVER proprement pour être vraiment multi-fonction. On aurait pu d'emblée donner aux FREMM un armement anti-aérien décent en plaçant directement 48 VLS pour permette un bon emport de LACM et de SAM. Mais on ne l'a pas fait et le résultat est un navire en tous points excellent en anti-sous-marin (en supposant que l'hélicoptère soit en mesure de décoller) mais pour le moins déficient sur le reste... Après, les Suffren auraient pu permettre de meilleurs capacité LACM mais, tout d'abord, ils entrent tout juste en service (donc inutilisable il y a 2 ans) et, ensuite, n'ont pas été dotés de VLS.
    2 points
  40. Moi j'ai surtout la nette impression que la culture du Power Point et le sentiment que "bof de toutes façon l'état ne va pas nous lâcher" a fait de véritables ravages chez Alstom, Framatome et toute cette série là : la grande série des contrôles qualités pas faits ou contrefaits et des découvertes en série de non-conformité par l'ASN n'ont, je crains, rien à voir avec le gouvernement, et relèvent d'un effondrement interne des entreprises concernées. Sont-elles travaillées de l'intérieur par des services étrangers ? C'est bien possible. Est-ce la seule raison ? C'est impossible. Les quelques échos très partiels que j'avais eu du CEA vu de l'intérieur à une époque faisaient froid dans le dos pour les mêmes raisons (ça glandaiiit sévèrement ; et je précise : échos partiels, pas une vision d'ensemble, la personne qui m'en parlait était peut être mal tombée).
    2 points
  41. Je considère que la capacité MdCN sur Fremm c'est du gâchis. A cantonner aux Rafale et aux SNA. L'exemple de la Syrie montre bien que c'est le plus tricard des 3 vecteurs, c'est très probable que des Suffren n'auraient pas été détectés avant un tir. Du coup des Fremm de DA avec pleine capacité ASM et une bonne force de frappe anti-navire, c'est un retour aux fondamentaux complètement pertinent et pas du tout caduque vu le contexte actuel. Ça aurait fait faire beaucoup d'économie, et suis sûr que ça aurait payé a minima une unité de plus
    2 points
  42. Mirosław Różański. C'était il y a 5 ans. Les deux côtés du conflit avaient un réel potentiel de cette période (malheureusement, les Russes sont plus forts maintenant) et l'aide de l'OTAN n'a été établie qu'après quelques jours. La défense était organisée sur la ligne de la Vistule et la Pologne orientale était autorisée à occuper l'ennemi. Tout le potentiel militaire précieux s'est accumulé dans la partie ouest du pays, ce qui a permis d'organiser une contre-offensive efficace contre les Russes avec les propres forces, grâce à l'étirement excessif de leurs lignes de communication. Ce n'est qu'alors que l'aide de l'Allemagne et des États-Unis est arrivée.
    2 points
  43. Tu as tout à fait raison mais le fait de disposer de tels prestataires de services ne dispense pas ces prestataires de devoir remplir des formalités administratives nombreuses et souvent complexes en ce qui concerne les échanges commerciaux de produits alimentaires, ces prestations ont aussi un coût. Les Britanniques sont en train de redécouvrir les emm... qui prévalent dans le cadre des échanges commerciaux entre pays non partenaires. Ce n'est pas pour rien que le grand marché européen a été mis en place en 93 pour justement éliminer TOUTES ces procédures normatives intervenant a priori avant une exportation ou une mise en libre pratique de la marchandise sur le territoire douanier britannique. C'est pour çà que sur un strict plan des échanges économique le Brexit est un véritable non-sens ! techniquement parlant (procédures douanières, logistique, gestion des flux, facilitation des échanges des entreprises, c'est un non-sens absolu. Par pur calcul politique et dogmatisme l'équipe de bras cassés (il n'y a pas d'autres mots) qui a encouragé le "leave" se retrouve aujourd'hui à devoir gèrer les problèmes de l'après ... Et comme ils sont vexés comme des gamins pris en faute ils refusent le statut diplomatique au représentant de l'UE ce serait drôle si ce n'était pas ridicule
    2 points
  44. La distance entre Moscou et la frontière Lettone, c'est la distance entre Paris et Toulouse. 580km. La distance entre Moscou et Marioupol, c'est la distance entre Marseille et Brest. 960km. ...Donc désolé, mais si on raisonne en tenant compte de l'immensité du territoire russe... ces deux "secteurs" sont totalement "dans la région de Moscou". La géographie c'est important. La Russie est entourée de pays qui la craignent, font désormais partie de l'OTAN ou d'alliances militaires avec les USA et/ou l'UE, une OTAN que la Russie craint en retour car celle-ci a désormais un accès privilégié au territoire "utile" russe, y-compris pour mettre en oeuvre ce qu'on peut considérer comme des armements tactiques à moyenne portée. Il n'y a pas de profondeur stratégique pour ses grandes agglomérations de l'ouest, du point de vue russe, ni pour sa capitale. Et la grande trouille c'est que les américains puissent se promener sur tout le long du front ouest russe et mettre en oeuvre toute une panoplie de missiles sol-sol ou air-sol à moyenne et longue portée, pour être en position de pouvoir frapper tranquillement tout ce que la Russie compte d'assets militaires au coeur de son territoire. Ça justifie tous les exercices russes de "guerre éclair" à coups de milliers de chars qui déboulent sur ces positions potentielles. Surtout depuis l'affaire ukrainienne. D'ailleurs, de ce point de vue, le choix du Rafale en Finlande serait un signe d'apaisement et de "neutralité" vis-à-vis de la Russie (oui c'est volontaire d'essayer de caler le Rafale dans une discussion qui n'a rien à voir ).
    2 points
  45. En quoi la France et Allemagne, l'UE en général, sont-elles agressives à l'égard de la Russie sur son sol ? On a piraté des entreprises au point de les saboter ? On entretient l'équivalent de RT là-bas ? On a été pourchasser nos opposants ? On a des discours ambigus sur la légitimité du rattachement de telle ou telle province à la Russie ? Non. Insiste-t-on donc tant que ça sur la restitution de la Transnistrie dans la Moldavie ou des confettis d'enclaves russes en Géorgie ? Même pas. Que leur fait-on enfin ? Ah ça, régulièrement, on leur fait remarquer qu'ils sont limite ou plus-que-limite vis à vis de certaines conventions signées, on leur fait remarquer - par des déclarations publiques ou des canaux diplomatiques, qu'ils seraient bien un peu en porte-à-faux par rapport à tel ou tel respect des droits des individus, ok. Je doute que ça parvienne seulement aux oreilles du russe moyen. Ce serait vraiment un problème ? Bon : on fait des Poker. Ils sont annoncés à l'avance. Mais je ne vois pas où est la symétrie.
    2 points
  46. C'est dingue ce qu'il faut pas faire des fois pour aller chercher les points de graissage... Trop dur le métier de chauffeur !
    1 point
  47. Non c’est le système imbriqué justice+loi extra territoriale américain qui a « prélevé » ces 2 entreprises. Soit tu cèdes soit tu meurs. (Fin du HS)
    1 point
  48. A mon sens le problème n'est pas là. La Pologne a eu une politique Atlantiste jusqu'à maintenant mais si on regarde bien on voit qu'en fait le regard de SAURON (pardon l'Oncle SAM) est tourné vers la Chine. ET cet oncle SAM a un gros problème de capacité d'action face à cet adversaire. CF le rapport sur l'USAF que j'ai mis ce matin sur le fil du même nom. EN clair il n'est pas impossible du tout que les US face à la Chine reportent massivement leur troupe européenne en Asie. Et là la Pologne sera le bec dans l'eau. J'ai vu une analyse anglaise de cet ordre il n'y a pas longtemps s'interrogeant sur la politique trop atlantiste de la Pologne.
    1 point
  49. À Limoges, Texelis va fabriquer une partie du moteur des nouveaux blindés Serval
    1 point
×
×
  • Create New...