Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation on 09/18/2021 in Posts

  1. On se vexe pour la forme ... Si la France avait rejoint AUKUS, cela aurait fait FAUKUS .. et je ne pense pas que nous voulions faire partie de ce bal déjà constitué de faux-culs. Utilisé habillement avec les non alignés, cette situation peut être à notre avantage si nous contrôlons nos émotions. L'essentiel est de rester dans le groupe FUKUS ....
    20 points
  2. @jackjack : là, tu nous sert une compilation exacte de la propagande Biden-Morrisson du jour, on a droit à tous les éléments de langage : aujourd'hui, c'est "AUKUS était en discussion depuis 18 mois". Hier l'AUKUS c'était soit-disant depuis 6 mois, bientôt ce sera depuis 2018 ou 2002, tiens.. aujourd'hui, la rupture du contrat était pour ainsi dire annoncée depuis des années ! Foutaises : c'est contraire à toute la communication officielle Australienne depuis février et jusqu'au 30 août 2021. Je te cite, ton propre article de mars 2021 : "des sources gouvernementales de haut niveau ont écarté la possibilité que l'Australie renonce à la construction française." soit disant "la France a autant se reprocher que les autres !" Foutaises : l'ambassadrice australienne à Paris soulignait d'ailleurs dans son communiqué officiel aussi que Naval Group et la France ne sont pour rien dans la rupture du contrat. Faute de soums, vous sortez les rames, c'est déjà ça. Souquez ferme ! En attendant, les australiens à Cherbourg qui, eux, avaient été très bien accueillis et travaillaient concrètement sur le programme sont abandonnés (ont-ils seulement le droit de rentrer en Australie, d'ailleurs ?), les entreprises australiennes qui attendaient 1 milliards de commandes avant la fin de l'année sont bonnes pour faire faillite, vous n'obtiendrez aucune part dans la construction des Virginia ou des Astutes. Le tout au nom d'une stratégie qui aurait probablement parfaitement pu inclure la France.
    19 points
  3. C'est un peu gonflé d''imputer à NG ce qui relève de l'incompétence des australiens et la faiblesse du tissu industriel local. On va bien rire quand il sera question du coût des SNA et des capacités des entrepreneurs locaux a être au niveau...
    10 points
  4. "AUKUS" > "au cul" Au cul de qui? Mais de la France voyons! Et souvenons-nous que anthony blinken parle un français PARFAIT, donc il a forcément saisi le jeu de mot. C'est pas possible autrement. Nous en sommes là. Florilège: faire "l'Europe de la défense" pour contrer les USA, c'est comme mettre du kérosène dans un feu pour éviter d'y jeter de l'essence. L'Europe c'est DÉJÀ les USA. être énervés contre les USA pour des sous-marins, mais pas contre l'allemagne pour le MAWS, le Tigre mk3, le FCAS où ils essaient de nous baiser, Ariane pareil, le MGCS où ils essaient de nous phagocyter... c'est un peu étrange. l'Allemagne c'est DÉJÀ les USA. parler d'alliance avec la Russie, Russie qui nous chie dans les bottes en Afrique en racontant des mensonges immondes sur nous, qui nous lance des cyberattaques, qui participe à la déstabilisation chez nous avec des méthodes de guerre de 4e génération informationelle et cyber, c'est simplement débile nous allier avec la Chine plus directement est inenvisageable vu le virage que prend ce pays nous avons encore les USA en partenaire commercial principal contrairement à la plupart des pays d'Europe qui ont désormais la Chine en partenaire principal. Apparemment ça ne suffit pas. nous sommes les meilleurs supers copains des USA sauf que tant que nous ne leur achetons pas plein de trucs avec de l'argent que nous n'avons plus, ça ne leur suffit pas nous avons considérablement ouvert nos installations et politiques stratégiques aux autres, la seule chose qu'ils ont compris c'est que nous étions faibles et stupides, pas que nous voulions coopérer et stabiliser des alliances dans un monde qui change nous avons été traités comme de la merde alors que nous offrions les meilleurs deals possibles à des partenaires nous avons par naïveté été gentils et dociles pendant que tout le monde nous traitait d'arrogants et de mégalomanes Je suis outré. Outré que l'on ne lise QUE MAINTENANT, que l'on entende seulement AUJOURD'HUI, des responsables de premier plan se réveiller partiellement, beugler et geindre, pour comprendre que si dans ce monde on ne porte pas ses couilles, on est rien. Je suis encore plus sidéré de voir que l'on pense qu'il suffit de tenter des mesures de rétorsions PUÉRILES pour faire bouger les choses, plutôt que de nous remettre au travail sur notre métier à tisser, en silence, avec sérieux. Je préfère donc rire de tout ça. Parce que visiblement "on" a toujours pas compris. "On" a clairement pas les épaules pour être une grande puissance. "On" agit avec la même stupidité qu'une bande de rebelles du tiers-monde dans un no man's land, qui se prennent pour plus fort qu'ils ne sont et rêvent de capturer le palais du président, afin de pouvoir distribuer aux mêmes industriels étrangers qu'avant les concessions minières du pays, en échange de verroteries et de colifichets. Cette crise nous démontre que "force reste... à la force". Et non pas "à la loi". Et que nous avons oublié ce que c'est que d'être fort. Que notre pays a été démembré en silence et petit à petit, tranche après tranche, par des gens déterminés à le dépecer. Il ne s'agit pas d'élire un "homme fort" ou une femme de tête, juste quelqu'un qui cesse de se berçer d'illusions, et de croire les mensonges éhontés et évidents d'autrui. Qui rende coup pour coup, fake news contre fake news, qui tienne ses troupes, qui explique, qui soit à l'écoute, non pas le chef d'un parti mais le capitaine d'une équipe. Dans la victoire comme dans la défaite. Si nous étions ce modèle-là, jamais ce contrat n'aurait été remis en cause par l'Australie. Or nous ne sommes pas ce modèle. Nous sommes, plus encore que les USA, devenus dépendants de l'export pour assurer nos rentrées d'argent qui financent notre indépendance. Et bien même les russes n'en sont pas là. Qu'on s'en rende compte. Après tout ce qu'ils ont traversé, de bien plus rude que ce que nous n'avons jamais connu. La crise qui se produit est logique. On peut se rendre compte qu'il ne faut pas avoir confiance dans les autres. Mais les autres ne nous font déjà pas confiance par défaut. Il ne faut donc pas travailler à leur rendre leur confiance en nous. Il faut sortir d'un modèle où nous avons besoin d'eux. C'est pour ces raisons qu'il faut décider dès aujourd'hui que nos programmes militaires futurs, de rupture, dans tous les domaines, devront être nationaux uniquement. Et que seuls les acheteurs confirmés, qui paieront d'avance, auront l'opportunité de les rejoindre pour qu'ils deviennent ainsi multinationaux. C'est un modèle US, que nous ne pourrons pas entièrement émuler, bien sûr, qui sera moins capable, c'est certain, mais qui aura le bon goût d'être mieux mené, plus durable, et d'offrir une place bien plus avantageuse à ceux qui le rejoindront, et que nous sélectionnerons sur la base de la compatibilité avec nos valeurs et nos intérêts, sans avoir à subir des "alliés" qui ne sont que des collègues, ou, pire, des ennemis déclarés. Par corollaire, sur ce que nous ne jugerons pas important de réaliser nous-même, bien que ce soit un tort, il nous faut avoir une posture de client exigeant et impitoyable. Le moindre accroc, la moindre contrariété, devront être étalés sur la place publique. En un mot comme en cent, nous devons simplement faire le choix d'exister sans demander la permission aux autres. L'Australie pouvat se permettre de prendre la décision qu'elle a prise. Travaillons à ce que ça ne puisse plus être le cas avec de futurs partenaires, prospects, clients, et alliés. edit: Je précise qu'aucune de ces mesures n'implique de sortir de l'OTAN ou de l'UE. Bien au contraire. Il faut simplement ne plus tenir compte des directives communes et poursuivre nos propres objectifs. Faire le minimum syndical comme les autres. Et nous servir de l'espace commun comme d'une opportunité. Si des sanctions sont émises contre nous, il faudra simplement les rendre intenables diplomatiquement, et impossibles à appliquer. Ce n'est que de cette façon que nous amènerons des pays à nous rejoindre. D'autres pays, presque au stade de parias, y parviennent très bien.
    9 points
  5. Il semble que les Anglais projetaient une hypothèse "CANZUS" regroupant le Royaume Uni, le Canada, l'Australie et la Nouvelle Zélande, avec éventuellement un membre associé, l'Afrique du Sud. Sur ce coup, les Anglais se sont fait doubler par leur très chers cousins des USA et se voient relégués du rang de locomotive à celui de wagon de queue. Evidemment, nous compatissons
    8 points
  6. Ce n’est pas tout à fait exact, Jack jack : on va sans doute demander aux militaires de se faire moins amicaux et coopérants et de faire le minimum pendant quelques temps, notamment côté échanges de renseignements et exercices conjoints. Mais les questions militaires sont secondes, il n’y a aucun enjeu opérationnel immédiat militaire dans le Pacifique. Il y a de multiples façons d’exprimer un mécontentement sur la scène internationale. Là, est utilisée une méthode théâtrale et universellement connue et codifiée : le rappel de l’ambassadeur pour consultation. Evidemment, un pays peu toujours consulter son ambassadeur sans le faire rentrer au pays. L’ambassadeur rentre aussi périodiquement dans sa capitale. En France par exemple, en dehors de tout événement il y a la Conférence annuelle des Ambassadeurs à la fin de l’été, précédée naturellement de nombreuses réunions et entretiens. Ce qui est reproché ici, ce n’est pas l’annulation de la vente, ça on peut s’y attendre et ça rentrera dans le cadre habituel de la compétition économique. C’est l’absence de pudeur, la duperie ayant été manifeste, active, et tellement publique dans sa révélation que l’affront ne peut être nié ou atténuée par personne, y compris par la France si elle l’avait souhaitée. Et tout ça sans nécessité, distraitement, sans urgence, juste par manque de tact et d’empathie ?! Il y a la fois de l’affect et du réalisme froid là dedans : si on estime la compétence de nos alliés à un juste niveau, ils ne pouvaient pas gérer l’affaire de cette façon sans avoir pris la France pour un paillasson. L’affect, ça existe en relations internationales, et j’irai jusqu’à dire que la naïveté y est une nécessité, en ce que sans confiance et dans la paranoïa, on surveille plus son dos qu’on ne développe des projets. Enfin, sur le fond, c’est réellement effarant, cette absence totale de transparence et cet unilatéralisme entre alliés. Imaginons ce genre de manipulation dans notre vie de couple, amicale ou professionnelle : nul ne passerait le gant avec facilité sur ce qui est à la fois une traîtrise, une humiliation publique, une rupture de confiance et la destruction d’un réseau d’intérêts patiemment construits pour le long terme. En fait, dans la vie personnelle, la rupture serait sans doute définitive. Mais la vie internationale est plus cynique. La France devra sans doute revoir en profondeur ses projets à long terme en Indo-Pacifique et jeter à la poubelle des investissements déjà lancés, revoir ses propres alliances... Ben oui, nous aussi on a des ressortissants et des territoires dans le coin, tout cela est élémentaire ! Tout ça pour dire que le rappel des ambassadeurs, c’est la posture théâtrale pour signifier que cet AUKUS, de cette manière et dans ce contexte, est une insanité d’une extrême discourtoisie, et possiblement une vaste connerie sur le fond pour les AUKUS eux-mêmes (je ne parle pas des soums). Il y a une demande implicite derrière tout ça : la France réclame un geste significatif et des excuses marquées, avant toutes autres choses. [Et honnêtement, je crois que la future présidentielle n’y est pour rien] Le vrai enjeu maintenant pour la France, c’est que sa posture est destinée à compter les divisions internationales du camp qui n’est pas prêt à tout pour coopérer avec l’Empire. Si ce camp est important, il y a peut-être une chance d’amener les Etats-Unis à revenir à une certaine raison dans ses relations avec ses alliés. Sinon, un certain nombre d’entre eux cesseront de l’être. Ou tout du moins d’être des alliés sincères. Et je parie que nos diplomates sont en train de faire le tour de la planète avec ces sous-titres. Piteusement, car quand même, difficile de nier qu’ils se sont fait manipuler comme des bleus.
    8 points
  7. https://news.sky.com/story/france-aukus-submarine-deal-has-caused-one-of-the-gravest-rifts-among-western-allies-in-living-memory-12410901 La décision radicale de la France de rappeler ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie marque l'une des plus graves dissensions entre alliés de mémoire d'homme. Et elle sera également observée avec joie par des rivaux comme la Chine et la Russie. L'extraordinaire réprimande diplomatique fait suite à la décision de Canberra d'abandonner un contrat de sous-marin français au profit d'un nouveau partenariat avec Washington et Londres dans le domaine des sous-marins nucléaires. La décision française anéantit les espoirs du Royaume-Uni, des États-Unis et de l'Australie de voir les relations normales avec Paris reprendre une fois que la "déception" française d'avoir perdu le marché des sous-marins, qui se chiffre en milliards de livres, se sera estompée. Leur partenariat dit AUKUS était censé renforcer les défenses des pays démocratiques face au défi croissant posé par la Chine autoritaire dans la région indo-pacifique et au-delà. Mais au lieu de renforcer l'unité occidentale, elle a déclenché cette rupture importante - un résultat qui pourrait bien être exploité par Pékin et Moscou. Toute friction entre alliés occidentaux est une occasion pour leurs rivaux autoritaires de l'amplifier. Des efforts frénétiques sont déployés en coulisses pour tenter de désamorcer le conflit. Cependant, le président Emmanuel Macron, qui entre dans une année électorale, a été durement maltraité sur la scène internationale et a besoin de rendre les coups. Son pays a non seulement perdu un gros morceau d'affaires lorsque l'Australie a coulé le contrat des sous-marins, mais il va également perdre le prestige d'avoir fourni à la marine australienne un atout aussi stratégique pendant plusieurs décennies. Pour couronner le tout, M. Macron devra regarder les États-Unis et le Royaume-Uni prendre la place de la France. Ce n'est pas une bonne image pour un président qui considère son pays comme la puissance militaire prédominante en Europe. La colère était claire dans la déclaration du ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian : "L'abandon du projet de sous-marin de classe océanique... et l'annonce d'un nouveau partenariat avec les États-Unis... constituent un comportement inacceptable entre alliés et partenaires". https://www.nbcnews.com/think/opinion/france-says-australian-submarine-deal-u-s-u-k-slap-ncna1279456 Le gouvernement français a fini de mâcher ses mots. Toutes les subtilités diplomatiques entre deux alliés dans une relation remontant à plus de deux siècles, à la naissance même de la république américaine, une relation qui a su survivre même aux turbulences de la présidence de Donald Trump, sont passées à la trappe. Les États-Unis ont poignardé la France dans le dos. Ce qui irrite tout autant les dirigeants français, c'est que Blinken lui-même était censé être un francophone confirmé et un contraste marqué avec son prédécesseur Mike Pompeo. Lorsque l'administration Biden a persuadé cette semaine l'Australie de conclure un accord lui donnant des sous-marins à propulsion nucléaire de pointe avec l'aide au développement des États-Unis et de la Grande-Bretagne, faisant échouer un contrat de 66 milliards de dollars sur 50 ans pour des sous-marins à propulsion diesel de la France, ce n'était que le dernier clou d'un cercueil que Trump a commencé à construire il y a plus de cinq ans. Cette action est conçue pour former un rempart contre la Chine dans le Pacifique, mais en excluant la France, qui a ses propres enjeux profonds dans la région, elle touche au cœur même de l'alliance de l'OTAN et à la question de savoir si les États-Unis et l'Europe elle-même ont un avenir commun - du moins un avenir dans lequel on peut compter sur l'Amérique comme partenaire constant. Surtout, cela confirme de nombreuses craintes françaises (et européennes) que Biden ne constitue pas une véritable rupture avec Trump, mais simplement une continuation de nombreuses politiques américano-centrées qui ont progressivement isolé les États-Unis de nombre de leurs alliés les plus anciens et les plus fidèles. Alors que les États-Unis ont choqué la France par son accord australien, Macron lui-même a annoncé fièrement que les forces militaires françaises avaient tué Adnan Abu Walid al-Sahrawi, chef du groupe État islamique dans le Grand Sahara, responsable de la mort de quatre soldats américains au Niger en 2017. Un diplomate français me l'a dit de manière assez succincte : "C'est comme ça que vous nous remerciez ?"
    8 points
  8. Sans compter le passage sur le contenu des accords signés à l'époque : une clause de dénonciation exige que la volonté de quitter l'accord soit portée par écrit, et qu'elle ouvre alors une phase de négociation de 12 mois (jusqu'à 24 mois si nécessaire) pour en sortir. Tenter d'appeler le Président Français au téléphone ou faire porter la nouvelle par le Secrétaire du Ministère de la Défense ne vaut donc pas pour dénonciation. Ou alors, c'est une bonne manière de prouver que la signature de l'Australie sur un traité ne vaut pas plus que ... euh ... bah rien en fait.
    7 points
  9. Désinformation des services d'information rebelles, il ne s'agit pas d'une attaque mais d'une opération d'aménagement du territoire d'un secteur galactique défavorisé, via la destruction d'une planète morte dont les débris vont pouvoir alimenter l'industrie minière locale pendant des centaines d'années. On vous ment ! Nous sachons !
    7 points
  10. J'ai un plan pour l'Otan! On attend que le sultan nous fasse une énième incartade, on le savate. Stoltenberg sortira de son frigo en nous disant qu'on se tape pas dessus entre membres de l'Otan, on lui répond c'est nous ou les turcs, Stoltenberg sera a nouveau congelé..et on claque la porte. Et l'Otan passera pour ce qu'il est vraiment. Ca c'est du pouvoir de nuisance
    7 points
  11. Je pense que pour les US tous les partenaires sont des sous-traitants
    7 points
  12. On connaissait la communication non-violente. Désormais, la non-communication violente. Je devrais proposer des formations en la matière aux entreprises !
    6 points
  13. https://foreignpolicy.com/2021/09/17/unga-france-spat-submarines-aukus-biden-debut/ Le différend transatlantique a jeté un bâton dans les roues des efforts de M. Biden pour utiliser son discours de mardi devant l'Assemblée générale des Nations unies afin de marquer une rupture nette avec l'isolationnisme de l'administration Trump.
    6 points
  14. Enfin, le réel c'est que NG sait construire de sous-marins, et fait construire localement, avec transfert de technologie, au Brésil (avec construction d'une base et tout) et en Inde. Alors, faut peut-être commencer par balayer devant sa porte. Je disais, dans un autre forum, qu'un des pb était que les australiens n'avaient pas la moindre idée sur comment construire un sous-marin et leur exigence de inclure le matériel us ne faisait que compliquer le projet.
    6 points
  15. Le président mexicain propose aux pays latino-américains de s’émanciper de Washington La volonté d’« AMLO » de remplacer l’Organisation des Etats américains par un organisme « vraiment autonome » des Etats-Unis rebattrait les cartes de la géopolitique du continent. https://www.lemonde.fr/international/article/2021/09/18/au-mexique-amlo-propose-aux-pays-latino-americains-de-s-emanciper-de-washington_6095105_3210.html Comme la France est présente en Amérique du Sud via la Guyane, on pourrait s'associer à cette démarche, histoire d'embêter les USA.
    6 points
  16. L'Europe de la Défense est morte-née. A mon humble avis. Distendre les liens avec les anglo-saxons, au moins visiblement, d'accord. Mais attention à ne pas se trouver seul et à poil.
    6 points
  17. Il a raison bien sûr, mais d'accord avec @Albatas et @Ciders une riposte au crachat américano-australien ne peut pas viser l'OTAN qui n'y a rien à voir directement, sinon elle ne serait pas comprise par nos voisins européens. C'est bien sûr une bonne idée de se retirer du commandement intégré où nous n'avons aucun avantage à être. Mais ce n'est pas juste maintenant qu'il faut le faire Il faut un certain délai, parce que les décisions n'ont rien à voir, donc ne doivent pas avoir l'air d'avoir un rapport. Personnellement j'ai le plus grand respect pour ceux qui vomissent Eric Zemmour ET pour ceux qui l'adulent. Mais je pense aussi que le fofo n'est pas l'endroit idéal pour discuter de la prochaine élection présidentielle Je ne sais pas si nous y sommes condamnés, mais c'est en tout cas une bonne idée. Le "quad" est censé inclure Inde et Japon. Deux pays avec lesquels nous aurions tout intérêt à développer davantage notre coopération... d'autant qu'il faut bien compenser le vide laissé par la coopération avec les Etats-Unis en Asie-Pacifique ainsi qu'avec l'Australie. Hmmm attends... ça mérite réflexion quand même T'as une photo de la serveuse ? Une petite aide à la traduction @jackjack parce que je pense que le traducteur automatique ne comprendra pas "en....." étant donné qu'il manque quand même pas mal de lettres. En..... is French for f... in the a.. Personally I would rather have said spit in the face. But that's open to discussion Sinon, à propos de nos amis anglais
    6 points
  18. Un meme modifié, sur la base du dessin animé Family Guy : https://www.meme-arsenal.com/en/create/template/818263 Sinon, balle perdue mais pas pour tout le monde :
    5 points
  19. Merci pour l'article. Je me suis juste permis de rectifier le titre Ainsi que deux trois mots pour clarifier le texte. Dans les années 1960-70, l'Australie fut sauf erreur le seul pays à déployer des troupes sous commandement américain au Vietnam. Même les Britanniques avaient vu l'embrouille grosse comme une maison et s'étaient abstenus. L'Australie remplace une stratégie de défense de son pré carré, basée sur l'aide d'un pays pas trop puissant et qui transfère les technologies, par une stratégie de projection lointaine de force navale, jusqu'en Asie du Nord-est potentiellement, basée sur la dépendance envers une superpuissance qui ne transfère pas les technos et souhaite utiliser territoire et forces australiennes pour ses propres desseins. Je ne suis pas sûr que ce soit une très bonne décision. Mais c'est les Australiens qu'elle regarde. Et il est vrai qu'en échange, l'Amérique a certainement promis sa protection. Kurdes (Trump) et Afghans ayant soutenu l'Amérique (Biden) peuvent d'ailleurs en donner des nouvelles.
    5 points
  20. N'oublions pas que les bateaux devaient être construits en Australie ... Il y a des gens là-bas qui vont perdre encore plus que Naval Group dans cette affaire, tous les sous-traitants du projet ... Un Astute est presque 2x plus gros qu'un Shortfin Barracuda un Virginia plus de 3x plus ... l'équation va être complexe.
    5 points
  21. Sinon, certains australiens sont en train de se demander ce qu'il va advenir des chantiers australiens dans cette affaire, et de leurs salariés formés en France. Ca commence à percoler on dirait. Au fait si on a réussit à former de bons soudeurs australiens, autant leur proposer de rester : on en besoin pour des sous-marins, des centrales nucléaires... Comme ça ils s'éloignent de la Chine..
    5 points
  22. Le récit est intéressant parce qu'il affirme, notamment, que le Président, et la Ministre des Armées, a posé la question "mais souhaitez-vous, en fait, des SNA ?" au PM australien, qui aurait répondu "non" par deux fois. Une autre source ne serait pas de trop. Le rappel de l'ambassadeur fait la une du Sydney Morning Herald ce soir (et signale au passage que les délais seront rallongés et le prix plus élevé ; il n'ont pas encore compris qu'il n'y aurait aucun transfert de technologie ni construction locale), un article quelconque dans le WaPo, un article plus fouillé dans le NyTimes. On avait pas un truc de turbines à nationaliser, au fait ?
    5 points
  23. Oui! On peut s'attendre à ce que... La RUSSIE ET LA CHINE se disent que c'est une bonne idée! Je vous laisse imaginer le tableau! Surtout que l'Uranium hautement enrichi dans les réacteurs des virginia, est techniquement "military grade". Je sens venir un merdier tellement monstrueux que la crise des euromissiles passera pour une querelle de mômes en comparaison.
    5 points
  24. On reproche à l'Australie de ne pas respecter sa parole, si on suspend nos opération avec l'OTAN on fait pareille. La question de l'OTAN ne peut pas être une réaction directe au événements actuels, ce n'est pas lié. Sinon on est pas crédible. Je rejoins parfaitement @Ciders sur cette question. Menacer de quitter l'OTAN, on aurait pu éventuellement le faire sur les problèmes avec la Turquie. La Turquie en fait partie et s'est montrée hostile envers nous, donc l'OTAN est dans la boucle. Ici ce n'est pas la cas. On peut aussi simplement quitter (le commandement intégré de) l'OTAN parce qu'on estime qu'en faire partie ne nous est pas profitable.
    5 points
  25. Une interprétation à laquelle j'adhère :
    5 points
  26. Notes submersibles sur une tragédie-bouffe
    5 points
  27. Put**, je me surprends à penser de ne pas trouver totalement farfelu de sortir de l'OTAN ... Carrément. Il m'est juste incroyable, vraiment incroyable de le penser et de ne pas trouver çà ... complètement idiot ... ... Pourquoi qu'un ?
    4 points
  28. Là, les US ont ouvert deux boites de Pandore: l'accession à la propulsion nucléaire de nombreux pays et pire la fourniture d'uranium très hautement enrichi à un pays non nucléaire: comment alors justifier les sanctions imposées à l'Iran et à la Corée du Nord?
    4 points
  29. Ces décideurs cherchaient-ils des alternatives ou entérinaient-ils déjà une alternative ? J'opterais plutôt pour la seconde option, du moins dès lors que Joe Biden fut élu. Parce que j'imagine que les échanges entre Biden et Morrisson, puis leurs administrations respectives, ne datent pas d'hier. Sans doute ont-ils même débuté avant que Joe Biden ne fût officiellement investi. Et je pense donc qu'une bonne partie de la communication australienne depuis quelques mois visait à discréditer le programme pour lequel était contracté Naval Group, voire même à torpiller le programme. Autrement dit, des points problématiques - qui normalement auraient pu trouver solution avec la bonne volonté des deux parties - ont ici été volontairement conservés à l'état problématique. __________________________ Sinon, un article intéressant, publié tout juste avant l'annonce publique du revirement : https://www.smh.com.au/politics/federal/lost-the-plot-how-an-obsession-with-local-jobs-blew-out-australia-s-90-billion-submarine-program-20210913-p58r34.html#comments
    4 points
  30. La boîte de pandore est ouverte ... Qu'est ce qu'il va en sortir ? Je croix que dans cette affaire la naïveté n'est pas là où elle est pointée ... Quoi qu'il en soit, c'est un fait historique qui restera dans les annales, marqué d'une grosse pierre blanche. Nous entrons maintenant dans l'an 1 post 21/09 ... Le château de cartes est soufflé, un nouvel équilibre va naturellement se constitué pour remplacer le précédent. Merci à nos "amis" US, aux australiens bien naïfs et aux anglais qui s'enferment dans une impasse en guise d'issue de secours ... Définitivement, la naïveté dans cette affaire n'est pas là où on la voit. Par contre l'honneur, la fiabilité et l'empathie, on sais encore chez qui en trouver ... À la France : au boulot, y'a du taf pour s'adapter et intégrer ces nouvelles règles de ce jeux de dupes que nos "amis" nous imposent avec un tel manque de ... de ... de tout en fait !
    4 points
  31. L'excitation initiale liée à l'acquisition d'un sous-marin nucléaire est passée. Elle a été remplacée par l'inquiétude. Nous apprenons que les États-Unis auront des bases permanentes ici, avec des stocks d'armes déployées. Ils ont parlé d'un changement dans les actions de la Chine ces dernières années. C'est une histoire qui va se développer dans les mois à venir. https://www.defenceconnect.com.au/key-enablers/8771-us-to-ramp-up-military-presence-in-australia s.
    4 points
  32. non, il se moque de l'Australie. Le mariage des États-Unis et du Royaume-Uni produira un enfant difforme.
    3 points
  33. Tu remarqueras cependant que, même blessé dans son orgueil, le français reste courtois avec le citoyen, à défaut de l'être envers le pays. Traduction : on est furieux contre l'Australie, pas contre les Australiens.
    3 points
  34. Oui, comme dans un roman d'espionnage. L'erreur française a été de croire que l'Amérique était un allié, quand il ne s'agit que d'un "allié". Il n'était pas jugé nécessaire de faire un grand effort de renseignement s'agissant d'un allié. Si nous avions été conscient que l'Amérique est en fait un "allié", nous aurions fait l'effort nécessaire. L'une des conclusions à tirer de cet épisode est que nous avons besoin d'investissements plus importants dans nos services de renseignement. Car il ne doivent pas seulement surveiller les sales coups que nous préparent les Turquie, Russie ou Chine. Mais ceux que nous prépare l'Amérique. Ils vont avoir du pain sur la planche... Une autre conclusion importante est à mon sens la nécessité d'investir davantage dans la Marine. Qu'il s'agisse de la Méditerranée, de la protection de la France d'Outre-Mer, ou de l'appui aux stratégies alternatives que nous devrons mettre en place progressivement, sérieusement et de manière réfléchie - dans l'Océan Indien, en Asie, voire en Amérique du Sud - sans oublier évidemment la fondamentale protection de la vitale Force océanique stratégique, c'est très souvent la Marine qui sera à la pointe de la puissance militaire efficace de la France. Car c'est bien de partenaires outre-Mer qu'il s'agit et s'agira. C'est bien de projeter des moyens d'influence vers d'autres continents qu'il s'agira. Ce sont bien des mers et des océans où il s'agira de peser. Souvent en coopération avec des partenaires locaux certes - jamais avec des superpuissances cependant, étant donné qu'il n'y en a que deux et que la Chine n'est pas un partenaire souhaitable - mais même en coopération c'est par ses moyens propres que l'on pèse et que l'on appuie. La Marine a beaucoup, beaucoup souffert du désarmement structurel des années 1990 à 2010. Elle doit être relevée, non tant dans la qualité de ses bâtiments qui sont souvent excellents, mais dans leurs nombres. Et pas un peu. A titre de "mise en jambe", loin évidemment d'être suffisante à elle seule, mais permettant de faire un premier pas et de renforcer significativement et à bon compte les capacités navales françaises, je verrais bien : - 3 FDI supplémentaires, sachant que le format à 15 "bâtiments de premier rang" est bien étroit - 6 corvettes multi-missions Gowind 2500, capables d'intervenir avec un peu de muscle en protection de ZEE - 1 à 2 SNA Suffren supplémentaires, afin d'en avoir toujours 6 dans le cycle opérationnel - je ne sais pas si 7 suffisent ou s'il en faut 8 pour cela - donc 4 en mission en permanence D'une manière générale, s'il s'agit d'intervenir de manière indépendante dans des régions lointaines et "disputées", avoir un SNA avec soi est essentiel. Le nouveau type français Suffren est excellent - peut-être le meilleur du monde à ce jour, les performances de discrétion notamment semblent vraiment remarquables. Et ce type de bâtiment reste rare à l'échelle mondiale. Il peut donc constituer un appui très concret et très puissant à la marine d'un partenaire régional de la France. Il s'agirait d'en profiter. A mon sens, si la France souhaite une politique étrangère active et indépendante, elle ferait bien de doubler sa flotte de SNA à 12 bâtiments. 6 Suffren supplémentaires coûteraient certes environ 9 milliards à la construction, plus le MCO, l'équipage et les opérations, mais ce coût doit être apprécié par rapport aux 30 à 40 années de vie d'un tel bâtiment ==> En fait, le rapport "performance militaire / prix", et encore "influence / prix" est excellent. J'ai mis en gras le mot le plus important Je vois que l'art de la litote - understatement - ne s'est pas perdu outre-Atlantique
    3 points
  35. C'est ressenti, mais avec comme conséquence pour ces "alliés" de vouloir encore plus passer comme le meilleur allié: les UK se vendent comme le meilleur ennemi de la Russie et capables d'aider en Indo Pacifique, les Australiens font allégeance alliance... Une pensée pour tous ceux qui sautaient de joie à l'élection de Biden qui allait cesser d'être méprisant envers les européens...
    3 points
  36. https://www.19fortyfive.com/2021/09/why-nuclear-submarines-for-australia-make-perfect-sense/ (17 septembre 2021) L'Australian Financial Review rapporte que la marine américaine pourrait commencer à utiliser des SSN de classe Virginia à partir de HMAS Stirling, la base de la RAN à Perth. Les alliés disposeraient ainsi d'une capacité sous-marine nucléaire provisoire le long du littoral de la mer de Chine méridionale, et ce des années avant que les SSN de la RAN ne prennent la mer. La position stratégique de HMAS Stirling représente une amélioration par rapport à Guam, ou même au Japon, pour la mise en place d'opérations en Asie du Sud-Est. Le fait de se baser en Australie permettra également de compléter, d'arrondir et de raffermir la section médiane du périmètre de défense allié qui longe la première chaîne d'îles. L'arrangement ressemblera à une ellipse distendue entourant l'Asie de l'Est.
    3 points
  37. Non, on va rire quand les américains vont les envoyés boulé concernant le transfert technologique et la production sur place. Parce que j'ai quand même du mal à y croire.... Surtout que la capacité des Australiens me semble proche de zéro, et maintenant qu'ils viennent de sauté à pieds joints avec les ricains, comme d'habitudes ils vont réduire la coopération a la portion congrue, peut être que les Australiens fourniront les tasses de café, la vaisselle, et les ronds de serviettes'
    3 points
  38. Très intéressant. Ce qui est croustillant également - l'information serait à vérifier- mais c'est la sélection de Naval Group dans le cadre de l'appel d'offres en raison de son expertise dans la propulsion nucléaire et de la capacité à pouvoir passer au besoin les sous-marins acquis sur une propulsion nucléaire. ... alors pourtant que le sous-marin officiellement ciblé était à propulsion conventionnelle ! Quand certains osent nous expliquer, ici sur ce forum, que les décisions se font en matière d'armement sur le strict contenu des appels d'offres... En l'occurrence, peut-être le meilleur argument en faveur de Naval Group fut l'élément qui précisément ne figurait pas dans l'appel d'offres ! Le plus ironique dans l'histoire, c'est que la plupart des critiques australiennes décriaient ce projet consistant à conventionnaliser - avec les coûts, les délais et les risques que cela comporte - un vaisseau initialement nucléaire. Mais c'est peut-être précisément ce que recherchaient les auteurs de l'appel d'offres !
    3 points
  39. Un truc comme ça https://bertin.fr/activites/pharma-et-biotechs/l-cat-shore-shore Vous ouvrez l'avant pour avaler les Kaswa et une foi le plein fait vous allez direct sur une iles des Comores pour les débarqués discretement de nuit avant de revenir sur Mayotte Comme ça plus de paperasse en procedure d'expulsion .
    3 points
  40. L'UK c"'est le coin tranquille en cas de baston dans le pacifique. C'est ce que j'appelle le recul stratégique.
    3 points
  41. désolé, j'ai chopé la grippette en arrivant sur Marseille. Pour Mayotte, c'est tres, tres compliqué au niveau des marchés publics parisiens, nous avons, au choix, des décideurs ignorants ou corrompus. je précise : à la demande de renouvellement de nos deux bateaux d'origine, des RAIDCO de 11.20m, le policier, gradé, nous a proposé des bateaux de 7.2 ou 7.5 m de chez Zodiac. A l’époque, sachant que nous interceptions des embarcations avec plus de 50 pax, et sachant que nos bateaux étaient seuls sur l'eau (pas de renfort possible), ce fut un refus. Ce charmant homme de propagande de Zod nous a proposé des 9 m... comment dire ? trop courts, encore. cette personne s'en tenait à ce qu'elle voulait bien lire du catalogue des moyens.. En déséspoir de cause, nous avons eu deux unités de 11 m ................... (de la merde !) fabriquées par Zod à Rosas ; il a été impossible de voir les plans avant la réception, de voir la moindre photo... (quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup !) je continue un peu le délire : le poste pilotage est implanté au 2/3 de la coque, MAIS, contrairement aux Raidco, il est "sportif" de passer devant : il n'y a pas de passavant ; il faut monter sur le boudin, pas de main courante pour se tenir... (au moins un collegue est passé au bouillon). La coque est moins large, donc la capacité d'emport amoindrie... Pas grave !!!! l IGPN a trouvé que nous évoluions dans une zone dangereuse et a exigé l'installation d'un coffre, en plein milieu de la plage avant pour mettre les gilets pare balles à flottabilité positive. Et, quand j'ai interrogé le directeur de l'époque sur l'installation de ce matos sur les deux nouveaux intercepteurs, j'ai bien vu que je le faisais chier : si on place ce caisson, on n'embarque personne. (donc, en résumé, il faudra esperer que, si on tombe sur des pirates, ou des fadas qui tirent sur les collegues, il faudra serrer les fesses pour qu'ils soient sur le bon bateau, avec le bon matos.) coté probabilité, en 15 ans, aucun vecteur ne s'est fait tirer, ni celui de la marine ni celui des douanes, ni ceux des gendarmes nautiques, ni ceux de la gend mar, ni ceux de la paf. je continue ?? pourquoi pas de photos du bateau ?? pour ne pas voir les conneries faites par le chantier ? https://mayotte.orange.fr/actu/mayotte/deux-fiers-coursiers-tout-neuf-pour-intercepter-les-kwassas.html parmi les points visibles immédiatement, une vigie pour monter sur le toit ...................... avec le radar. en gros, cancer des testicules ou du cerveau. difficile de croire que ce sont des pros qui ont fait cela si vous regardez bien la photo de Makini, , vous voyez que devant le parebrise, il y a une espece de petite echelle sur laquelle le veilleur optique se positionne pour utiliser les thermiques... bricolage local qui fonctionne depuis plus de 10 ans... adapté par zodiac en un truc inutilisable, mais facturé. Second souci, le radar est trop bas (il a fallu bricoler un support, localement, pour tenir compte de l'angle du navire, en route et avoir une portée un peu meilleure que la portée optique (on en est là ) en résumé, la vigie n'est pas utilisable quand le radar est en fonction... c'est là qu'on voit le professionnalisme des uns et des autres qui n'ecoutent pas les utilisateurs. on continue encore un peu ??? L’échantillonnage de l'alu du cockpit est mauvais ! les barres se fendent ! pas de garantie ! il faut resserrer les boulons après chaque sortie en mer, même si les boulons sont en cale. J'imagine bien le mec qui achete une Ferrari à 550 000 euros, le prix d'un de nos bestiaux et qui doit resserrer les boulons chaque fois qu'il fait le tour du quartier. Je passe aussi sur les essais non faits avant la livraison qui auraient montré l'effet cage de Faraday : il a fallut rajouter un boitier gps en exterieur ; nous perdions regulierement le signal.. genant quand on navigue dans des hauts fonds. donc, la question quant à la connaissance du sujet de notre interlocuteur n'a pas fait débat. Soit il s'est fait payer un petit SR ou des vacances, soit, c'est un imbécile. la suite ? le catalogue des moyens contient plusieurs pages (incroyable, hein ? meme notre interlocuteur ne le savait pas). Alors qu'il voulait nous fourguer des Hurricanes à 800 000 euros, prix de base, une autre boite pouvait (et va) nous proposer mieux et moins cher. Dernier point ! malgré un entretien de merde !!! promis (nous avons délégué), Makini a 13 ans : Mwamba passera peniblement les 5 ans avant la réforme (pour une unité facturée autour de 600 000 euros). donc, pour nous, c'est compliqué ! il nous faut un cheval de labour qui gagne des sprints. Un intercepteur, c'est bien, mais, ce n est pas fait pour naviguer 10-12 h par jour ; c'est fin, leger, donc, pas accueillant pour les grosses cargaisons. Nous n'avons pas besoin de doucettes, pas besoin d'habitacle blindé, mais de surface de pont et d'une vitesse d'au moins 40 knts, vu les distances à parcourir
    3 points
  42. Et on a explicitement demandé aux Aussies ces derniers mois s'ils voulaient le nuc... Je précise: Quand les soums indonesiens de design Francais se meleront aux malaisiens (eux aussi de conception FR) dans le détroit de Torres, les Aussies hurlerons...
    3 points
  43. Si un pays non-nucléaire obtient un sous-marin nucléaire. On peut s'attendre à ce que certains de nos voisins disent : "C'est une bonne idée, pourquoi ne pas avoir des sous-marins nucléaires ?". L'argent pourrait être tentant, la Russie ou peut-être la France offriront-elles le leur ? Y aura-t-il une prolifération de sous-marins nucléaires ? Les jours heureux.
    3 points
  44. Les écoles historiques allemandes. Il y a eu pas mal de chemin fait ces dernières années entre Töppel, Frankson, Zetterling sans parler des historiens spécialisés dans les opérations plus locales comme la Silésie ou Berlin. Glantz a ouvert la voie côté anglo-saxon mais il a aussi été suivi. En France, Lopez a fait un gros travail de vulgarisation en se basant sur ces travaux allemands et ceux de Glantz. Sapir avait aussi défriché le chemin avec son ouvrage majeur sur la campagne soviétique en Mandchourie.
    3 points
  45. Et avant des MiG-21. La Finlande a toujours veillé à avoir des armes et des troupes. Mais politiquement parlant, ils ne se sont jamais abrités derrière une alliance. Même pendant la Deuxième Guerre Mondiale, ils ont toujours veillé à leurs intérêts propres. Trop se lier à un camp contre l'autre serait une folie géostratégique dont ils n'ont pas les moyens.
    3 points
  46. Très intéressant surtout la deuxième page, ils vont devoir changer la loi... Turnbull était PM au lancement de l'affaire.
    3 points
×
×
  • Create New...