Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation on 10/21/2021 in all areas

  1. Ce brave personnage se heurte très vite contre sa butée culturelle (Limite du niveau de connaissances + limite du niveau d'expériences = niveau de croyance) Nous sommes tous confrontés à ces limites. L'Italie faisait parti des clients initiaux de l'A400M et en échange de cette participation, la réalisation du réducteur entre le moteur et l'hélice a été confié a la société italienne "Avio". Précisons que les quatre moteurs sur l'A400M tournent dans le même sens (clockwise), une paire d'hélices tournent dans le même sens que les moteurs et l'autre paire dans le sens inverse, simplement par ajout d'un étage de pignons dans le réducteur. Deux hélices contra-rotatives par aile, le sens de la rotation adopté aboutit a avoir les pales d'hélices descendantes entre les deux moteurs par côté d'aile. La notion de "moteur critique" vient du fait qu'au calage angulaire de l'hélice vient s'ajouter l'angle d'incidence aérodynamique de l'avion sur la pale "descendante" et se retranche sur la pale montante. Il en résulte que le centre de poussée (ou de traction) de l'hélice est décentré vers la pale descendante. Sur un bimoteur, on désigne le "moteur critique" celui dont la perte entraine le plus grand bras de levier entre le centre de poussée de l'hélice et l'axe de l'avion, laissant en fonction le moteur dont la pale descendante est à l'opposé du côté de l'axe de l'avion. Pour supprimer le "moteur critique", la parade consiste a avoir les pales descendantes du côté du fuselage et donc des moteurs "contra-rotatifs". Concernant les hélices, il y a un autre phénomène qui milite dans le sens du contra-rotatif, c'est la précession gyroscopique des hélices. En contra-rotatif les effets de précession se contrarient donc se neutralisent. Parmi les soucis du moteur de l'A400M, le réducteur de conception et de réalisation italienne tient une bonne part, voire une part majeure. Maintenant une petite part d'histoire non officielle : sous le gouvernement de Monsieur Berlusconi, la participation aux commandes de l'Italie pour dix exemplaires (je ne sais plus si c'était dix ou huit) a été annulée. La cause masquée de cette annulation a pour origine une profonde détestation entre Monsieur Berlusconi et Monsieur Jean Luc Lagardère alors président d'EADS. La source de la discorde venait d'une surévaluation d'un registre de séries vidéo (feuilletons) inclus dans le patrimoine de la chaine de télévision "La 5" cédée par Monsieur Berlusconi a Monsieur Jean Luc Lagardère. Le montant élevé de "La 5" a été réglé mais pas le montant exorbitant du "registre". Dans le sillage de l'annulation des A400M italiens a suivi l'annulation des trois commandes d'A400M Portugais par le biais d'un accord "industriel" avec Lockheed Martin qui embarquait les portugais avec les italiens. Une guerre en contre s'en est suivie de la part de la France pour raccrocher les portugais à l'Europe selon un axe Europe-Portugal-Brésil...... - La société portugaise OGMA a été racheté par EADS, les C130 de l'Armée de l'Air Française ont vu leur maintenance confiée à OGMA plutôt qu'a la SOGERMA (Bordeaux) via un appel d'offre bidon. - La relève des DC8 finissant de l'Armée de l'Air par le programme TLRA s'est traduite par l'achat de 2 A340-200 d'Austria via un pool bancaire franco-portugais avec maintenance des A340 confiée aux Portugais dans la foulée d'une commande d'A330 et d'A320 d'Air Portugal dont le parc de Douglas DC9 et DC10 était a renouveler..... Bon je ne vais pas relater toutes les péripéties de ce feuilleton a charnières, dont il ne reste quasiment plus de traces. Cette petite page historique pour montrer que le contentieux anti A400M en Italie n'est peut être pas encore consciemment soldé. Evidemment la prétention du programme A400M a couvrir simultanément le stratégique et le tactique s'avère être une prétention politique pour regrouper suffisamment d'acheteurs pour lancer le programme. L'achat de C130J pour compenser "les insuffisances" de l'A400M vient surtout du constat qu'un module de la pointure C130-C160 reste nécessaire, d'où le programme encore seulement évoqué du FCTM.
    11 points
  2. Oui c'était pour la mission de qra dévolue à chaque pays de l'otan à tour de rôle. Dans le même genre tu as aussi le ministre japonais de la défense qui dit que le f-35 n'est pas adapté pour le qra. Ils continuent à l'utiliser mais moins systématiquement. Si on décrypte un peu les enjeux là bas on en déduit qu'il y a trop de missions d'interception et que les f-35 bouffent leur potentiel trop vite et qu'il faut à la chasse japonaise une capacités low-end que ne peut pas remplir le f-35.
    5 points
  3. Je suis ce site parce que beaucoup des sujets qui y sont traités m'intéressent du fait de mes études aéronautiques et de ma carrière professionnelle chez Thales. Et je suis très content d'y trouver des informations techniques compréhensibles et aussi des retours d'expérience opérationnelle de plusieurs contributeurs de très bon niveau, y compris de contributeurs non Français. Maintenant j'en viens à la propagande et à la mauvaise foi. Quand le F35 a commencé à être connu, il a été considéré comme un appareil plein de ruptures technologiques et qui allait écraser toute concurrence, comme l'avait fait le F16 avant lui. En même temps le Rafale était décrié par la presse française comme invendable. Mais il a commencé par gagner le concours MMRCA en Inde et, à partir de 2015, les premières ventes export sont arrivées, continuent et vont probablement s'amplifier. Simultanément l'aura qui entourait le F35 s'est effritée et c'est le Rafale qui semble devenir son concurrent le plus sérieux dans les marchés qui apparaissent être "ouverts" (ie différents du Canada, Belgique ou Pologne par exemple). Dans ce contexte de concurrence commerciale et politique, en Finlande particulièrement, l'objectivité de chacun est très relative puisque nous n'avons accès qu'à très peu d'informations. Mais en tant que partisans de l'offre française, tout argument qui peut affaiblir le concurrent, même de mauvaise foi, est bon à prendre. Après tout, dans un match, il arrive que l'outsider soit déclaré vainqueur. Et ce sera le cas en Finlande!
    5 points
  4. Par les vibration, je ne sais pas, mais en éclairant au radar les aubes des compresseurs des moteurs, on est capable de déterminer quel avion se trouve en face.
    4 points
  5. Pour compléter les différentes réponses... avant notification des contrats il y a un appel d'offre (environ un an avant la notification des contrats). A ce moment là, les grandes lignes des volumes et des interfaces sont déjà connus. Ainsi, par exemple, entre le Rafale A et les C, B, M l'angle entre la pointe avant et la référence fuselage a été augmenté pour améliorer la visibilité à l'appontage. Après la notification il y a un processus itératif avec l’avionneur pour finaliser l'intégration des équipements. Autre exemple, les têtes OSF ont été abaissée à la demande de DA pour des questions aéro ce qui a eu des conséquences sur le volume interne disponible. Une des raisons des difficultés de la voie IR parmi d'autres.
    4 points
  6. Inutile de mettre de la peinture dorée; il suffit de disposer de bons photographes...
    4 points
  7. Eh bien, étant donné comment j'ai expliqué que cela a commencé à partir de MIDS JTRS, ceux-ci sont déjà sur des F/A-18 finlandais. La compatibilité vient de COALWNW sid avec les avions de chasse américains. Étant donné qu'il ne s'agit essentiellement que de deux formes d'onde compatibles avec l'OTAN. Le F-35 n'a pas de rack traditionnel de radios, il peut générer la forme d'onde dont il a besoin à la volée. Il peut donc probablement utiliser la forme d'onde ESSOR chaque fois que nécessaire (et les utilisateurs européens en auraient clairement besoin). Super Hornet a le même MIDS JTRS que Hornet. Le terminal MIDS est également intégré sur Rafale. La version MIDS LVT à liaison Link 16 unique. "Le premier escadron RAFALE est devenu opérationnel avec MIDS-LVT à partir de juin 2006. L'objectif est d'avoir MIDS-LVT intégré sur 234 appareils en service dans l'armée de l'air française et 60 appareils en service dans la Marine nationale d'ici 2015. " https://www.researchgate.net/figure/MIDS-Platform-Integration-Scheme-for-the-F-A-18_fig4_264742534 https://www.defensedaily.com/finland-requests-156-million-in-fa-18-mid-life-upgrade-program-2/uncategorized/ (2016) https://ukdefencejournal.org.uk/us-uk-and-allies-purchasing-mids-radio-systems/ (2019) https://www.airforce-technology.com/news/newsaustralia-requests-us-for-fa-18ef-super-hornet-aircraft-upgrades-5869541/ (2017 RAAF SH) En bref: MIDS-LVT : Une radio Link 16 MIDS JTRS : Une radio Link 16 + trois canaux de forme d'onde JTRS de la même taille que MIDS-LVT F-35 CNI : radio logicielle pure, génère des formes d'onde à la volée https://www.esd.whs.mil/Portals/54/Documents/FOID/Reading Room/Selected_Acquisition_Reports/FY_2019_SARS/20-F-0568_DOC_57_MIDS_SAR_Dec_2019_Full.pdf
    4 points
  8. Merci, tu as fait ma journée (déjà !).
    4 points
  9. Avec ou sans dopage ? "Le Lance Armstrong de l'aviation militaire !" La Grèce ne l'a pas choisi. Le Canada toujours pas. C'est pour meubler en attendant que @jeannelaflamme nous dise comment les différents compétiteurs du HX se positionnent par rapport à l'intégration à Essor, si c'est connu.
    4 points
  10. Je ne remettrai pas en cause ton patriotisme parce que tu préfère un avion américain à un avion français. Tu fais le choix d’un avion américain en étant sincèrement convaincu de sa performance à tort ou à raison. Tu préfères sans doute que ton pays entretienne son alliance avec les USA plutôt que son autonomie vis-à-vis d’eux à tort ou à raison. On peut penser que tu as opté pour une mauvaise stratégie de défense mais tu n’es pas plus criticable que d’autres Européens qui font la même chose. Réciproquement, considère que les Espagnols qui optent pour des avions européens ne sont pas des socialo-communistes ou des nationalistes mais des patriotes qui ont opté pour une autre stratégie. Après tout, l’Allemagne n’a pas opté pour le F-35 alors que son gouvernement est atlantiste et franchement ultralibéral. Le pluralisme stratégique n’est pas plus condamnable que le pluralisme politique. Tu as exprimé ton souhait que ton pays acquière le meilleur avion possible. Dans quel but ? a. Si l’idée est de protéger l’Espagne contre les méchants Français, c’est sûr qu’il ne faut pas acheter de Rafale. b. Si l’idée est de défendre l’Espagne contre la Russie, quelle est exactement la stratégie de défense ? Acheter des F-35 pour plaire aux Américains en espérant qu’ils viendront nous sauver en cas d’agression russe ? Disons que s’ils ont réellement intérêt à sauver l’Europe, ils le feront quel que soit son arsenal. S’ils n’ont pas d’intérêt à le faire, mieux vaut opter pour des équipements adaptés aux intérêts des Européens. Même hors période trumpienne, il n’est pas évident que les Américains voleront au secours de l’Europe. c. Si l’idée est de bombarder des jihadistes, il n’y a certainement pas besoin d’un avion aussi coûteux que le F-35 et pas encore au point. Autrement dit, le F-35 est peut-être le bon choix pour l’Espagne d’aujourd’hui mais cela reste à démontrer et ce qui est vrai pour l’Espagne ne l’est pas de facto pour tous les autres pays. On peut évidemment en dire autant pour le Rafale, le Typhoon, les Gripen, les F-16, ect... L’Espagne a fait le choix du Typhoon et des F-18 qui l’ont bien servi. En quoi est-il si évident que le Tempest britannique ne ferait pas le job ? L’Espagne a peut-être intérêt à participer au développement du Tempest et acheter éventuellement des F-35 quand ils seront au point : cela mérite discussion. Quand on veut la meilleure défense pour son pays, on ne cherche pas à le doter des meilleurs équipements mais des systèmes de force adapté à sa situation. Et on pense aux composants des prochains systèmes de force amis et ennemis pour ne pas devenir un « Indien d’Amérique » dans le monde de demain: Dassault NGF (SCAF), BAE Tempest, Boeing NGAD, Sukhoi-75 Checkmate, MIG LMFS, TAI TF-X, IAIO Qaher-313, HAL Tejas, HAL TEDBF, Mitsubishi F-3, KAI KF-21 Boramae, Chengdu J-20 et Shenyang J-35. Il ne faut donc ni se tromper sur la nature des équipements. Atouts : détection, optronique tous azimuts, liaison satellite, liaison de données. Problèmes : manque de maniabilité et de vitesse, rayon d’action court, postcombustion problématique, peu de missiles en configuration bombardier. Le F-35 est un bombardier tactique monoplace et une certaine capacité de multiplication de force quand on fait abstraction d’une mise au point inachevée. Il ne faut pas non plus se tromper déployer les équipements sans ce qui va avec. Qui déploie le F-35 au combat sans d’autres chasseurs ou effecteurs déportés ? Les Américains, les Japonais et les Sud-Coréens n’ont-ils pas des F-16 et F-15 aujourd’hui et vont le doter de loyal wingmen. Les Suisses n’ont-ils pas acheté des missiles patriots ? Es-tu certain que l’Espagne peut se contenter de bombardier tactique F-35 sans adjuvant ? Si c’est un multiplicateur de force, il ne peut multiplier la force de rien. Attention, les adjuvants ne sont pas forcément des engins aériens. Evidemment, vu le faible budget de défense espagnol, il n’est pas garanti qu’acheter des F-35 à court terme soit pertinent : il faut aussi acheter les mises à jour pour corriger les défaillances. Je précise que je ne suis ni RN, ni PS, ni PC. J’essaye de stimuler la discussion sur le bon emploi du F-35. Parce que les USA n’utilisent que des F-35 ? Et ce sont des alliés fiables et inconditionnels des membres européens de l’OTAN ? Pour moi, la défense dont on dispose est toujours plus sûre, que la défense promise. En tant qu’Espagnol, tu veux la meilleure défense pour ton pays. En tant que Français, je ne voudrais même pas des dernières versions des F-15 et F-18 si je n’avais pas la garantie que leurs performances ne reposent pas en partie sur la connexion à O.D.I.N. Il faut aussi s’interroger sur l’utilité des forces armées. A quoi bon développer une bonne armée pour protéger son indépendance si l’on doit pour cela devenir le satellite d’un hégémon pénible ? Je ne veux ni de l’extraterritorialité du droit américain, ni être forcé à faire la guerre à la Chine ou l’Iran. Donc je préfère acheter ce que je produis chez moi pour ne pas leur donner de levier politique contre moi. Plus l’Europe est indépendante des USA, de la Russie et de la Chine, plus c’est facile. Néanmoins, je comprends que les Espagnols puissent avoir d’autres aspirations et je reconnais que la France est loin d’avoir les moyens des siennes. Concernant la Rafale, il s’est bien moins vendu autrefois que le F-35 actuellement, c’est vrai : A cause de son coût d’abord, surtout quand les Russes proposent des solutions bas prix et que les Américains subventionnent les achats d’équipement. La France elle-même a toujours eu du mal à les acquérir. On a l’armée qu’on peut se payer avant tout et les échantillons d’équipement high tech ne sont pas forcément préférables à des équipements moins performant mais plus disponible. Pense à l’entraînement et la liberté d’action. Le fait qu’il soit un avion franco-français l’ont disqualifié en Europe sans que personne ne se soucie de ses performances Ses performances ne correspondaient pas forcément aux besoins des acheteurs potentiels, besoins différents de ceux de l’Armée française. Un avion multirôle n’a jamais une polyvalence absolue, donc pas forcément le type rapport qualité/prix recherché par chacun. Les performances d’un avion de combat incluent évidemment les performances de ses munitions. Les premiers Mirages se sont mieux vendus que les Rafales parce qu’ils avaient un meilleur rapport qualité/prix et que leurs performances répondaient aux attentes de beaucoup de « nécessiteux » extra-européens du moment. Aujourd’hui, le Rafale se vend un peu mieux qu’avant en raison de l’apparition d’une nouvelle génération de « nécessiteux », dans le monde arabo-musulman essentiellement. Evidemment, les achats d’équipement connexes et les assistances techniques, entre autres, vont jouer en faveur de l’achat d’un équipement. C’est vrai pour le Mirage et le Rafale comme pour le F-35. N’oublie pas : quand on choisit bien, on ne choisit pas un équipement mais un système de force … et les services qui vont avec. L’achat des équipements peut créer des liens géopolitiques. Or, un allié capable avec dix canons vaut mieux que vingt canons exposés dans son jardin. C’est là que tu dois t’interroger : Qui sont les ennemis de l’Espagne ? Qui sont ses alliés ? Dans quel système de force des F-35 espagnols opèreraient-ils ? Quelle sera la composition des coalitions aéroterrestre au sein desquelles les F-35 espagnols combattront en cas de conflit ? Pour moi, les derniers échanges ont révélé que les F-35 européens pourraient au moins se rendre un peu utile, pas qu’ils pourront se passer des F-16/F-18/Typhoon européens ou des futurs Tempest. Oui parce que les F-35A, celui dont la mise au point est la plus aboutie, a présenté tellement de défaillances depuis qu’il a été déclaré opérationnel qu’on en arrive à débattre de sa classification des F-35A, B et C : avions ratés (majorité des critiques) ou prototypes (minorité à laquelle j’appartiens). Il est évidemment difficile de prendre le F-35 au sérieux quand les Américains ne les prennent pas en compte dans leurs simulations à moins qu’ils ne soient au standard block 4 et seulement en seconde ligne avec des NGAD. En revanche, le fait que le F-35 arrive à se vendre en dépit de toutes les casseroles techniques est une preuve supplémentaire de l’influence des USA : Ils ne sont pas une hyperpuissance au sens où les dirigeants l’entendent mais ils sont très puissants dans des domaines stratégiques et les Américains supportent les rigueurs de leur société par attachement à une certaine forme de grandeur. La concurrence subtile et efficace exercée par la Chine rebat pourtant les cartes au détriment des Américains. Considérant que les USA sont une civilisation de guerre* à l’instar de l’Empire romain, la situation a déjà commencé à dégénérer en « Piège de Thucydide »**. *Civilisation de guerre : civilisation dans laquelle les guerres offensives sont le moteur de l’économie et le principal instrument de classement social. **Piège de Thucydide : Situation géopolitique où une grande puissance estime devoir entrer en guerre contre une puissance émergente pour préserver sa position. Les préparatifs de guerre avec la Chine ont déjà commencé et les USA ne font rien pour inciter les Etats à reconnaître Taïwan ou enrayer sa dépendance économique croissante vis-à-vis de la RPC. Ils ne veulent pas supprimer une opportunité de casus belli. Ils tentent également d’embrigader les Européens dans le futur conflit. Pour le moment, les USA n’ont pas encore conditionné leur participation à la défense de l’Europe par un soutien actif dans la Guerre de Taïwan. Evidemment, se laisser entraîner dans un tel conflit, et avec des F-35 peu fiables en plus, desservirait les intérêts des Européens. Tout F-35 au point ne devient pas de facto un chasseur à long rayon d’action, maniable, avec canon embarqué et affranchi de sa dépendance aux intranets tactiques américains. Et il y a les points d’ombre doctrinaux. En cas de conflit, particulièrement dans le Pacifique, quelle serait la variante la plus utile : le F-35A, B ou C ? Un F-35 bon marché aurait pu être acquis en plus grand nombre et engager dans des exercices pour élaborer sa doctrine d’emploi, déterminer les variantes les plus utiles dans les différents cas de figure. Même les Américains n’en ont pas acquis tant que cela et ils n’en font pas un usage intensif pour limiter leur usure. On peut se demander si les Américains ne vont pas finir par développer un F-35 « récapitulatif » pour remplacer les trois variantes actuelles. Présenter comme une variante « multirôle », il servirait de prétexte à une réduction des commandes et effectifs de F-35A, B et C au profit d’autres programmes et engins. Naturellement, ils remplaceraient les F-35A comme plate-forme d’expérimentation, notamment pour tester le système anti-missile S.H.I.E.L.D. , les propulsions expérimentales, les IA centaure... Exemple de F-35 récapitulatif : le « Daubewing »* Nom conceptuel : F-35DaW « Daubewing » Structure : F-35C (navalisé, rayon d’action accru par rapport à la variante A, perche de ravitaillement) Ajout : canon embarqué, éventuellement la capacité ADAV pour des raisons de prestige. Nom commercial : F-35 Lightning III ? Superlightning ? Pour ne pâtir de la réputation douteuse du Lightning II, la version d’exportation du Daubewing pourrait changer de dénomination : Millennium Falcon ? (En l’honneur de ses courageux pilotes***) * Daubewing est bien sûr une référence à la daube, célèbre ragout provençal à base de cinq viandes et cinq légumes. ** ** Mais si, c’est vrai : Arrêtez de ricaner, les Lyonnais. *** Oui, ma mère a forniqué avec un scorpion. Chute : Quoi que puisse croire le lecteur, il n’y a aucune ironie ou hypocrisie dans ce message. Disons que certains d’entre nous classent le F-35 dans les bombardiers tactiques qui ne sont pas prédisposés à la protection des chasseurs. Cette classification est pratique pour moi parce qu’elle permet d’éviter un débat sans fin sur les sous-performances du F-35 en combat aérien. Même parmi ceux qui l’assimilent à un chasseur-bombardier, beaucoup considèrent que sa vulnérabilité est supérieure à celle du Rafale à courte ou moyenne portée. Donc, ne t’étonne pas si moi-même et d’autres, nous mettons plutôt le Rafale en première ligne pour empêcher l’ennemi de « percer la garde » du F-35. Les « casters » tirent. Les « tanks » tiennent la ligne. De toute façon, personne n’est vraiment à l’abri dans une bataille aérienne. C’est aussi pour cela que certains envisagent l’emploi du F-35 comme miniawacs, de préférence après dronisation en ce qui me concerne. Il peut servir d’ersatz d’awacs là où il est indisponible : effectif insuffisant, perte, menace des missiles longue portée. Les Russes ne sont pas moins capables de développer des équipements équivalents aux ceux des européens qu’à ceux des américains. Le « meteorski » est inéluctable. En attendant son entrée en service, il faut utiliser le meteor intelligemment et développer son successeur.
    4 points
  11. Au standard F4 ils y arriveront tous. Les bruits qui courrent c'est que des grosses modifications structurelles pourraient différencier la flotte en F4.1 et F4.2. Ça ne veut pas dire que les Rafale "d'avant" ne pourront pas passer à un standard logiciel F5. Ne pas confondre standard logiciel et standard matériel.
    4 points
  12. Comme nous quoi !
    3 points
  13. Ah! Voila un amateur de belle images. Merci pour ce partage. Il y a aussi ces images qui datent du 19 octobre. Cette année, ce qui est nouveau c'est l'exfiltration des forces spéciales par un Cougar (à partir de 15 minutes 30).
    3 points
  14. Droit de vote a 16 ans ? C'est démagogique a mon avis.
    3 points
  15. Cela a été écrit en juin 2003 et les mémorandums du Bureau de Renseignement et de Recherche du département d'État (INR), c'est à dire les propres services de Collin Powell qui travaillaient étroitement avec lui - n'avaient pas été rendus publics, et les journalistes du Guardian ne pouvaient pas comparer le contenu du discours de Powell à l'ONU avec le contenu des mémorandums de l'INR. À la lecture de cet article du Guardian, où l'on lit que Powell a supprimé plusieurs dizaines de pages de discours proposées par le pentagone, on a l'impression que Powell est un homme scrupuleux. Mais est-ce le cas ? A-t-il supprimé suffisamment de pages ? N'aurait-il pas dû tout supprimer ? N'aurait-il pas dû démissionner ? Ce que l'article du Guardian ne dit pas et ne pouvait pas dire en juin 2003, c'est que Collin Powell a noirci des informations qui étaient grises dans les mémorandums de l'INR. Présenter en noir des informations qui sont grises, pour ternir la réputation du régime irakien, c'est faire un mensonge. Lorsque les mémorandums de l'INR émettaient des doutes, Powell a présenté ces mêmes informations comme des certitudes : En tout cas c'est la thèse défendue par Jon Schwarz dans The Intercept en 2018 : https://theintercept.com/2018/02/06/lie-after-lie-what-colin-powell-knew-about-iraq-fifteen-years-ago-and-what-he-told-the-un/ À l'ONU, Powell a décrit une image satellite de cette façon : Les deux flèches indiquent la présence de signes certains que les bunkers stockent des munitions chimiques... Le camion que vous [...] voyez est un élément de signature. C'est un véhicule de décontamination au cas où quelque chose tournerait mal. Mémo INR du 29 janvier 2003 : ***/WEAK. Nous soutenons une grande partie de cette discussion, mais nous notons que les véhicules de décontamination - cités plusieurs fois dans le texte - sont des camions à eau qui peuvent avoir des utilisations légitimes....... L'Irak a donné à la COCOVINU ce qui pourrait être une explication plausible de cette activité - qu'il s'agissait d'un exercice impliquant le déplacement d'explosifs conventionnels ; la présence d'un camion de sécurité incendie (camion à eau, qui pourrait également être utilisé comme véhicule de décontamination) est courante dans un tel événement.
    3 points
  16. Je ne crois pas que les histoires d'immobilisation soient plus que des rumeurs. D'une part, l’introduction d’un tel mécanisme est un autre moyen pour un tiers de compromettre le système. La chaîne logistique et de support offre déjà suffisamment de capacités pour pousser l'utilisateur à abandonner le système à long terme. Par exemple, si les mises à niveau n'étaient plus proposées, cela deviendrait un canard boiteux. Cela ne trahirait pas la confiance des acheteurs de la même manière que certaines choses en noir et blanc comme un "kill switch". La Finlande et d'autres petits pays ont déjà tellement de dépendances (juste de LM seul: MLRS M270, GMLRS, JASSM, Dragon Shield) que le F-35 n'est qu'un gros mais pas unique. L'idée est de devenir suffisamment en réseau pour compter. Par exemple, si nous imaginions un scénario dans lequel les États-Unis voudraient paralyser les F-35 finlandais. Il n'y a aucun moyen de le faire sans saboter de manière significative les ventes futures dans de nombreux autres pays qui sait combien de temps. Les risques les plus réalistes sont des choses comme si quelqu'un a des munitions supplémentaires à offrir au cas où un réapprovisionnement serait nécessaire. Dans cette affaire, il est laid de jeter un œil à 10 000 JASSM contre SCALP, JDAM contre AASM... dans cette affaire, un tel manque de potentiel doit probablement être résolu par la Finlande elle-même en stockant plus d'armement. On pourrait dire que c'est de l'autonomie stratégique, mais c'est un surcoût alors que dans l'autre cas, il y a un potentiel d'en obtenir plus sans le payer à 100% à l'avance. C'est de la flexibilité, même si certains prétendent n'offrir que du code source et une approche sans intervention, ce qui est censé être de la flexibilité. Il n'y a rien de vraiment effrayant à propos de FMS et d'acheter aux États-Unis. Il est préféré en raison de bonnes expériences passées. Beaucoup d'autres semblent avoir récemment évalué les risques liés au F-35 et les ont trouvés acceptables. Il est donc peu probable qu'ils deviennent un problème insurmontable.
    3 points
  17. Avec les liaisons de données un PO pourra s'inserer dans un dispositif plus vaste de bull de détection si par exemple il tombe sur un "contact sonar" il sera vite rejoint par un ATL2 voir un NH90 qui pourra toujours refaire le plein sur sa plateforme . Même en outre mer les POM pour aller taper des péchous font l'objet d'une reconnaissance aeriene d'un Falcon qui les oriente vers des objectifs. Idem en Guyane pour les PAG un simple hélico de la gendarmerie fait un survol de la zone pour communiquer au PAG la ou il peut trouver des targets. Quand au zone vraiment plus chaude comme en Medor aujourd'hui c'est les FREMM et les Horizon qui si collent actuellement le Chevalier Paul à relevé le Forbin qui lui avant avait rélever une FREMM. Faut pas prendre EAM pour des billes en envoyant un des POM dans cette zone https://www.defense.gouv.fr/operations/actualites2/mediterranee-orientale-cooperation-franco-egyptienne-pour-la-fregate-de-defense-aerienne-chevalier-paul En Corymbe la menace est exclusivement asymetrique . Les PO ne vont pas tomber sur une attaque de missile ou d' avions voir de frégate d'Alqaida il n'en nont pas Le 40 mm sera largement suffisant et si IED maritme ils auront le sonar pour les éviter ( retex de la Libye ou les FLF sont tombé sur des trucs qui auraient pu leur faire trés mal ) Pour les PHA un refonte de leur défense est aussi sur la table aprés 2024. Pour l'instant j'en sais pas trop mais un débarquement des Narwal pour les remplacer par des 40 mm serait peu être envisagé. Il y aussi un truc tout simple en renforcement qui va surement se concretiser (études en cours) pour pas trop cher C'est de transformer les Simbad Mistral en SIMBAD RC en gardant le même support. ( supprimé l'homme par une veille optique depuis CO) En gros sur les PO le 40 mm sur l'avant le Narval 20 mm sur l'hangar Avia pour couvrir l'arriere ( comme sur les horizons) et des SIMBAD valorisé RC sur chaque bord avec les 12.7. Et sur les PHA des 40 MM et des Simbad valorisé RC Les 6 premiers Narwal 20 mm des PO viendraient des PHA ils resteraient à en acheter 4 autres les 4 derniers PO (les 6 Narwals des POM sont déjà commandé ). Et on aurraient en 2030 2 X 2 40 mm sur les 4 BRF 2 X 2 40 mm sur les 3 PHA Et 1 x 40 MM sur chaque PO Soit 24 Tourelles à fournir par Nexter. Tu rajoute 2 tourelles pour l'entrainement aux PEM et si plus tard tu rajoute des 40 mm sur les EPC . (Plus vente export) tu amortie le truc .
    3 points
  18. Rien parce qu'ils ont été conçus dans ce but
    3 points
  19. Proposé, non. Présenté, oui. "Gnééé, keuwah? Tu te fous d'ma gu*ule, Meister?" Pas du tout. La différence entre les deux affirmations n'est pas que sémantique: tant qu'à présent le Su-57 n'est pas exporté ni exportable puisqu'il n'a pas encore reçu le sésame obligatoire: la licence d'exportation. Cette dernière ne sera délivrée que lorsque le GenShtab marquera avoir reçu suffisamment d'avions pour couvrir (tout ou partie) des besoins russes, alors le feu vert à l'export sera accordé: en l'absence de cette dernière, les annonces toutes plus foireuses les unes que les autres de certains blogueurs du Maghreb sont du domaine du "rêve mouillé". Donc l'avion n'est pas - encore - proposé à l'exportation. Par contre, vu qu'il sera proposé à l'exportation à terme (ça, c'est un fait confirmé et vérifiable): il est actuellement présenté à l'exportation. Concrètement, ceci signifie que les clients potentiels peuvent obtenir un accès à un ensemble de données relatives à l'avion ainsi qu'aux possibilités de modifications de ce dernier sans pour autant le commander pour l'instant. Vu que l'on peut s'attendre à l'attribution de la licence au moment où le programme Megapolis arrivera à son terme (électronique revue et Izd.30) et que l'usine arrivera à son rythme de croisière niveau capacité de production: il est inutile de pratiquer l'onanisme sur des commandes à l'export tant que ladite licence n'est pas attribuée...
    3 points
  20. Et dire que des gens ici sont traités de Rafale fanboys ... à la lumière de cette citation qui fera date dans l'histoire de la masturbation, messieurs les Rafale fanboys je vous le dis tout net: vous n'êtes que des broute-minous et vous venez de trouver votre mètre-étalon ou votre maître à vous de choisir ... Si seuls les opérationnels avaient vu leur avis retenu certains choix auraient été peut-être différents mais justement ce genre de choix ne s'opère pas uniquement sur des critères techniques et opérationnels, il faut le garder à l'esprit et s'en faire une raison Mais si cela ne tenait qu'à LM ce serait le cas ... Heureusement qu'il y a encore une autorité de tutelle
    3 points
  21. Je ne suis pas d'accord, je ne pense pas que l'aura se soit effondrée du tout, et elle ne le sera pas tant que le F-35 n'aura pas été battu dans une compétition. il est invaincu à l'heure actuelle. il semble que beaucoup attendent simplement que le F-35 "se fatigue de gagner" et je suis ici pour vous dire que le F-35 ne se fatiguera jamais. les gens semblent penser que le F-35 va soudainement disparaître de la surface de la terre, laissant un vide de pouvoir. Ce n'est pas encore arrivé, et ça n'arrivera peut-être jamais. La perte de crédibilité sur Internet et la perte des compétitions sont deux choses très différentes. Dans le monde du sport, nous insisterions pour que vous battiez d'abord le champion. Ne sous-estimez pas le F-35. Les gens le font depuis bien trop longtemps, et ils se sont brûlés à maintes reprises. Ce qui précède mis à part, ce que je veux dire, c'est que les gens mélangent les médias, le marketing, les affirmations des entreprises, l'armée, le gouvernement et les politiciens en une soupe géante. C'est aussi stupide que de dire que la France est comme l'Allemagne ou le Royaume-Uni parce qu'ils sont tous "en Europe". Imaginez que je dise "si la France est si grande, pourquoi ont-ils Brexit ? c'est parce que le pape parisien, Vladimir Merkel le voulait ? Combien de temps faudrait-il prendre pour expliquer comment ces choses n'ont pas de sens ? c'est juste un mélange géant et désordonné, qui n'est pas correct en premier lieu, et qui ensuite, n'ayant jamais été vrai, est ensuite renvoyé aux gens qui ne pensent pas que vous les avez "éduqués", ils pensent juste que vous êtes ignorant, peut-être même de façon hilarante. et alors que se passerait-il si j'insistais sur eux encore et encore ? LM n'est pas l'USAF tout comme la France n'est pas l'Allemagne. Il y a évidemment une histoire et une relation, mais ce n'est pas la même chose. Si c'était juste Lockheed qui disait "cinquième génération" alors c'est facilement rejeté, mais comme ce n'est pas le cas, ce sont aussi des fonctionnaires et les forces aériennes du monde entier qui l'utilisent alors ce n'est pas exactement la "réfutation cinglante" de l'hypocrisie de LM que les gens pensent. J'ai posté 5 sources officielles distinctes, faciles à trouver avec une recherche sur internet, qui affirment que le F-35 est un chasseur de cinquième génération. elles ont malheureusement plus de poids. dans ce cas, le "contre-marketing" pour tous les chasseurs "qui ne sont pas de cinquième génération" a une montagne beaucoup plus difficile à gravir. En ce qui concerne d'autres responsables, comme ceux de Finlande, qui suivent une voie différente, en désaccord avec les responsables américains et alliés déjà impliqués dans le programme F-35 et contre non seulement le marketing - qui est généralement destiné à la consommation civile de toute façon - mais aussi contre les déclarations officielles de plusieurs autres gouvernements sur la supériorité du F-35. Est-ce que je suis d'accord avec le truc des générations ? Non. Mais je ne suis personne. Ce que je pense n'a pas d'importance. Je ne me fais pas d'illusions. Ce que pense l'USAF est bien plus important. Ce qui s'est passé, c'est que les gens n'ont pas pris la peine de discerner qui disait et revendiquait quoi exactement, et les ont tous mis dans le même sac, après quoi ils ont détruit l'homme de paille. Les gens se demandent "qui allez-vous croire ? ce pilote de chasse qui dit que c'est un avion de guerre de nouvelle génération ou un type sur internet qui dit qu'il est inutile ?" Je ne pense pas avoir besoin d'expliquer le manque de crédibilité. Si LM était le seul à dire cela pendant que les forces aériennes qui utilisent le F-35 regardent mal à l'aise dans la pièce, il serait beaucoup plus facile de parler de marketing, mais ce n'est pas le cas. LM est simplement le plus bruyant et le moins crédible d'une très large cohorte, et malheureusement les "vrais acteurs" savent ce qu'ils font.
    3 points
  22. 2032: Rafale F5, RBE2 MFA, SPECTRA DEDIRA, OPTRONIQUE UHD, EMTI IA, SERVEUR COM/SATCOM CYBER, M88 EVO TRIFLUX, EMPORTS CONFORME...
    2 points
  23. Alors autant qu’ils achètent du JF-17 qui a, aux mains des turcs, écrasé le Rafale qatari. ….
    2 points
  24. Pour ceux qui se demande La mine FG-29 est une mine compatible aves les tubes lance torpille ... elle fait 3m de long ... elle prend donc la place d'une demi torpille. C'est une mine multi influence, d'une tonne, dont 600kg d'explosif. La MN a commencé à en recevoir en 1988 L'UUV D-19, est un drone format torpille lourde, filoguidable, qui sert à tout ... aussi bien au renseignement, à la reconnaissance, la guerre élec, la lutte anti sous marine, la lutte contre le mine, différente tache d’entraînement comme la simulation de cible ou d'opposition, mais aussi le minage... A la base c'est un drone cible et c'est d'abord comme cela que la marine l'utilise pour le moment ... les autres fonctionnalité sont implémenté au fur et à mesure.
    2 points
  25. Xavier de Naval News a eu la chance de visiter le Suffren Vous pouvez lire l'article ici https://www.navalnews.com/naval-news/2021/10/rare-access-inside-suffren-submarine/ Voici quelques photos Merci Xavier
    2 points
  26. Du coté de Fribourg, tout le long de la frontière avec l'Alsace, c'est 120 km/h. Et gare à celui qui dépasse... Il n'y a pas eu de Gilets jaunes de l'autre coté de la frontière, les Feldgendarmes veillent!
    2 points
  27. https://www.lemonde.fr/international/article/2021/10/21/la-coree-du-sud-echoue-a-mettre-en-orbite-sa-premiere-fusee-de-conception-nationale_6099370_3210.html La Corée du Sud lance sa première fusée de conception nationale mais échoue à mettre en orbite un satellite factice
    2 points
  28. L'élection municipale de Suttsu, un petit bourg sur l'île d'Hokkaidô, concentre les regards des pro et anti nucléaire du Japon. En effet, cette petite bourgade d'un peu plus de 3 000 habitants est candidate pour l'accueil d'un site de stockage de déchet nucléaire. Le maire sortant, Haruo Kataoka, qui compte déjà quatre mandats successifs est pour la première fois depuis près d'une décennie contraint de disputer son poste avec Yoshiki Echizenya, qui s'oppose à l'idée de l'installation de ce site. Cette élection est assez importante car le site de Suttsu est selon la Société de gestions des déchets radioactifs (Numo)* l'un des lieux qui respecte le mieux les conditions d'installation d'un site de stockage. * Numo est une société créée par le ministère de l'économie, du commerce et industrie et des compagnies d'électricité. Dans un autre registre, Le futur ambassadeur des Etats-Unis à Tokyo, Rahm Emanuel, a promis lors de son audition au Sénat de se pencher sur le cas de Greg Kelly, ancien cadre à Nissan. Ce dernier, en liberté sous caution depuis 2018, est actuellement en procès pour détournement de fonds dans l'affaire Carlos Ghosn, le procureur japonais demande 2 ans prisons ferme. Le jugement est attendu pour l'année prochaine.
    2 points
  29. @MIC_A Je suis d'accord sur pratiquement tout le message, sauf la dernière phrase... Je ne sais pas si le choix US est celui qui garantie la meilleure sécurité, surtout pas en terme d'alliances. (On l'a vu avec les Kurdes en Syrie il y a moins de 2 ans, en Afghanistan cette année et le traité AUKUS n'a pas aidé à renforcer leur statut d'allié fiable, sauf peut être auprès des Australiens, et encore... Donc je ne parierais pas encore sereinement sur une victoire d'un avion US, même si pas mal de signes pointent dans cette direction (la communication pro F-35 et surtout pro-USA fait son oeuvre, là où DA préfère la discrétion et les résultats techniques. Dont on a vu qu'ils ne suffisaient pas seuls d'ailleurs) Je doute encore d'une victoire du Rafale, alors qu'il pourrait très probablement coller aux besoins finlandais (en terme de mission, de capacités et de coût et facilité d'entretien) mais je doute encore plus d'une victoire du F-35 (le message envoyé au reste du monde, surtout au voisin oriental, serait tout autre et perçu très différemment. Pas forcément suivi d'actions immédiates, mais il ne resterait pas sans réactions bien longtemps). Je doute des chances du Typhoon, notamment à cause de ses problèmes d'évolutions futures et de radar, même si du coup il deviendrait un choix qui passerait pour le moins "aggressif" pour les voisins, et je ne sais pas ce que vaut le Gripen dans cette compétition (même si j'ai bien compris qu'ils aimaient faire le même types de promesses que les ingénieurs de LM parfois). Reste le Super Frelon (petite blague pour les traducteurs) que je n'arrive pas à situer techniquement par rapport aux autres, mais qui ne doit pas être totalement ridicule, loin de là. C'est bien le choix que je te concèderait comme le plus probable, d'autant plus qu'il serait le choix de la continuité, ressenti sans doute plus comme une "upgrade" qu'un véritable nouvel achat, même si je garde quelques réserves personnelles.
    2 points
  30. @LameDes commentaires étendus mais très intéressants. J'apprécie votre intérêt à vous mettre à la place de l'autre, c'est certainement bon pour les débats. Personnellement, j'aime utiliser la stratégie du miroir dans les débats. J'aime attaquer l'adversaire avec les mêmes arguments qu'eux. Ainsi, lorsque quelqu'un doute de la furtivité du F-35, je doute de l'annulation active, lorsque quelqu'un doute du LPI du F-35, je doute de la capacité de détection du Spectra. Quand quelqu'un dit que le F-35 est un avion cher, je précise que le gripen E coûte plus cher qu'un F-35A (c'est tout à fait vrai), et que le rafale et l'eurofighter dépassent les 100M... En bref, je ne fais pas d'attaques contre le Rafale, ce que je fais, c'est utiliser les arguments de certains membres du forum pour leur montrer ce qui ne va pas dans leur logique. Je suis personnellement d'avis que l'Espagne devrait acheter le F-35 aujourd'hui, et le SCAF demain. Répétition du concept de coexistence du F-18 et de l'Eurofighter. C'est précisément un argument en faveur de l'armée de terre et très, très, très en faveur de la marine. L'armée a déjà Patriot à sa disposition. Mais la marine... Pour commencer, les frégates espagnoles utilisent le système de combat AEGIS, pas un équivalent. Et comme si cela ne suffisait pas, la base du "bouclier antimissile" est située dans le sud de l'Espagne, et plusieurs destroyers de la US Navy sont stationnés en permanence .
    2 points
  31. De ce qu'on m'a dit, les bases militaires des deux pays partagent comme point commun d'être très peu accueillantes aux touristes.
    2 points
  32. Pourtant, la présences de "boites noires" semblaient être un argument perturbant pour certains clients jusqu'à il y à peu mais apparemment pas pour tous les appareils en compétition ! Donc, on aura droit à un remake Suisse d'ici pas longtemps puisqu'en définitive, les performances supposées recherchées seront reléguées au second plan au profit de l'efficience US et de ses capacités à fournir et suppléer au besoin (moyennant finances) alors que vers la concurrence le niveau d'exigence semble beaucoup plus élevé ! Un jour tous ces appels d'offres finiront par être boycottés faute de participants et ainsi permettront d'afficher plus clairement sa préférence et plus de difficultés à ménager la chèvre et le choux ! J'ai bien compris que la Finlande qui n'est pas dans l'OTAN, souhaite continuer à bénéficier d'un "protecteur" puissant et être soutenue par les partenaires UE via l'opérabilité et la mise en réseau promise/offerte et à vérifier, pour ceux équipés de F35. Il est heureux que tous (en Europe) n'aient pas mis tous leurs œufs dans le même panier, car il est fort probable qu'en cas de problème, le F35 n'y suffira pas ! D'autre part, je ne mettrais pas ma main au feu que tous répondent présent sans l'aval de l'Oncle Sam donc de l'OTAN ! En définitive, c'est le syndrome de pas mal de pays Européen qui compte sur les US et n'assurent que le minimum coté défense en espérant que ça dure sans faire plus d'efforts et ces achats font partis du deal qui arrange tout le monde tant que tout va bien. Jeannelaflamme, ton Pays se démarque des derniers cités de par sa proximité avec un voisin pas commode et vous faites des efforts constant dans votre défense avec un budget à la hauteur des enjeux et une philosophie qui s'apparente à la notre sous plusieurs aspects avec son lot d'inquiétudes sur les alliances "volatiles" quand ça chauffe vraiment. C'est pourquoi, le choix se portera probablement sur du matériel US, à vous de choisir le plus adapté pour vous, le contraire me surprendrait vraiment !
    2 points
  33. Pas de problème avec DEFA. Il m'énerve parfois mais je l'apprécie beaucoup et surtout il a beaucoup de compétences dans certains domaines. Si j'ai parlé d'une configuration bizarre, c'est tout simplement car c'est la seule façon de comparer la maniabilité d'un F-35 en démonstration à celle d'un avion emportant généralement ses charges en externe. C'est d'ailleurs pour cela que je mentionnais des réservoirs externes vidés de leur carburant.
    2 points
  34. Dans mon monde idéal, on aurait un 76 mm Strales à l'avant, un 40 mm RapidFire sur l'arrière, un 20 mm Narwhal, un simbad RC et un tube lance-torpilles en 324 mm sur chaque côté, quelque Doucette(s) et 8 MICA en VLS. Mais là, je pense en sud-coréen : 우리는 최강이다! ("ulineun choegang-ida!") .... PS : Après, je crois que les coréens et les japonais sont des champions du monde pour développer des techniques aptes à visualiser un élastique de slip à 1000 ou 2000 m ...
    2 points
  35. Tu as sûrement raison si une obscure règle d’engagement n’interdit pas de flinguer un pneumatique dont on ne distingue pas la marque d’élastique du slip du pilote. [´tain, pour une fois que je suggèrerais qu’il faille un gros canon ou rien, tu viens mettre le seum ]
    2 points
  36. Pascal a deja repondu mais je vais aller un peu plus loin. Taiwan a produit des fregates avec tout ce qu’il faut, le radar est justement trop gros pour y etre integres. Et ben c’est assez simple ils se sont tournés vers thales (et une autre boite us dont j’ai zaper le nom). le radar domestique servira sur une hypothetique futur classe. Le travail d’integration est le truc le plus dure a faire. Tu as tres peu de constructeurs capables de le faire et tres peu de pays qui ont une bitd complete et capable d’integrer. Saab integre le gripen mais la suede ne le fait sur toutes les filiaires de la defense (et je parle meme pas des composants). dans un cadre purement fr, je pense qu’on aurait eu a redessiner la cellule du rafale pour faire plus gros (l’inverse s’est produit avec le m88 par rapport au rafale a). Ou on aurait reduit le volume des senseurs quitte a perdre en qualite en fonction de ce qui aurait couté le moins cher.
    2 points
  37. Pour l’instant rien. Mais ca suppose surtout un cloud combat en commun, c’est possible mais les americians sont tres protecteurs et le soft est fermé. le reste de l’europe veut un systeme ouvert avec des surcouches en fonction du pays et du vecteur. Il est donc logique que le scaf europeen et britannique logiciel fusionnent. J’imagine derriere que les europeens (sauf francais) voudront integrer des vecteurs us par surcouche. Et c’est là qu’on va se rendre compte que tout ca aura ete une perte de temps, a savoir que pour creer la couche les anglais ou europeen devront avoir acces aux codes du vecteur ce que les usa refuseront, les europeens donneront alors un minimum du scaf pour que les us creer tout ou parti de la surcouche. au final les usa auront notre systeme sans reciprocite. ensuite le systeme ouvert, ne pourra pas l’etre autant qu’on le pense sauf a donner des ouvertures cyber folles a nos adversaires. tout reste a faire et tout peut encore changer. pour moi la solution la plus logique et donc la plus probable au final. Sera un cloud et un logiciel normé otan et sous couche en fonction des uns et des autres. Le probleme c’est le niveau de securite et donc d’integration entre les surcouches.
    2 points
  38. Salut Ciders, Le maroc considère le SO comme siens et le développe depuis 45 ans, y compris en concédant des droits (pêche pour l'UE, Russie..., prospection petro-gazière au profit de sté britannique). Les termes de ton article reprennent les poncifs habituels (pillage blablabla), sans doute faudrait-il préciser que l'UE, Chine, russie, japon etc participe en toute connaissance de cause à ce "pillage".
    2 points
  39. Je suis très d’accord. Mais des frégates ASM et des Patmar on en a guère et souvent éloignés. Il ne s’agirait pas de penser qu’un PO doit engager un soum detecté, mais : -de dissuader les soums de traîner dans leur zone de patrouille, «on ne sait jamais » -de leur conférer un moyen d'autodéfense -ce faisant de leur donner la possibilité de continuer à exercer leur nouvelle mission, promener leur capteurs et renseigner l’EM, même quand une présence est avérée. Pour moi, c’est un peu la logique par exemple des sylver A50 sur les frégates : « on » ne sait pas s’ils sont pleins ni de quoi, mais dans le doute, on doit en tenir compte et ça complique notablement la vie.
    2 points
  40. J'apprécie (sincèrement) la discussion sur le sujet, d'un point de vue opérationnelle et stratégique aussi d'ailleurs. Mais pour moi, cela montre surtout que le choix de prendre le F-35, n'en est pas un... Les pays qui ont pris ce chasseur pour remplacer leur flotte trop vieille ont (auraient) dû réfléchir à la meilleure façon de l'utiliser en amont de leur commande (sauf que ses performances et capacités finales ne sont pas encore connues même aujourd'hui, son développement étant encore en cours, et je parle bien de développement, pas de débogage/déverminage/matûration de l'avion et de son concept.) En exagérant, c'est comme si les pays acheteurs avaient oublié leur doctrine de défense aérienne et attendaient du F-35 qu'ils leurs disent comment faire. Je trouve l'idée complètement rocambolesque et ce raisonnement me parait totalement à l'envers (c'est une bonne chose que je sois en train d'exagérer alors...) Donc soit le F-35 correspond à leur doctrine et son évolution, et tant mieux, mais dans ce cas, ils estiment qu'il est bon pour "faire le taff" et en tant qu'observateur extérieur, j'émet quelques doutes (qui n'auront aucun impact sur ses pays) Soit le F-35 ne correspond pas à leur doctrine mais ils en construisent une nouvelle en adéquation avec ses capacités (et là, ils font le travail qu'on fait ici, avec les valeurs auxquelles eux ont accès, donc bien plus précis et concret que nos discussions de salons (virtuels) d'amateurs plus ou moins renseignés) Soit on ne parle plus de doctrine nationale mais d'une doctrine OTAN globale (ce qui ne serait pas idiot, mais signifierait que ses pays se reposent totalement sur l'OTAN ou l'UE ou toute autre alliance, voir des alliances multiples, pour leur défense nationales, ce qui m'interpelle à un autre niveau et pour d'autres raisons) et en ce cas, discuter des imbrications et utilisations croisées des chasseurs présents en Europe est tout à fait pertinent et intéressant, mais alors je remarque que plusieurs pays européens, qui ont fait le choix du F-35 comme avion unique à tout faire, risquent d'être limités à un seul rôle dans les opérations, et ne pourront pas forcément monter en première ligne du coup (le poids de la défense tombant alors sur les épaules des autres types de chasseurs, alors que le F-35 est présenté comme supérieur... un peu puant ou hypocrite selon certains points de vue, tu l'admettras peut être comme moi) Dans ce cas de figure d'ailleurs, on fait quoi si c'est la Turquie qui attaque et coule un navire chypriote dans quelques mois ? Tous ces pays qui n'ont plus de doctrine aérienne nationale propre (je sais, j'exagère) vont défendre l'OTAN contre l'OTAN ? Donc pour moi, le choix du F-35 n'est pas un vrai choix d'un point de vue national. Ou c'est "au mieux" un mauvais choix. C'est un choix pris en occultant une énorme partie des paramètres qui devraient rentrer en compte dans la décision d'achat d'un avion de combat, surtout si celui ci est censé devenir la base unique de ta défense aérienne par la suite. Mais comme tu l'as dit plus haut, certains pays sans industrie aéronautique doivent acheter des produits étrangers. Et les critères de ses choix dépendent des sensibilités des personnes au pouvoir à ce moment, aussi. Oui, j'ai employé le terme de doctrine US à tort dans mon message. Je voulais parler d'une méthode de travail, d'une façon de concevoir l'utilisation d'avions de combat en "mix high/low". C'était inexact et je me suis fourvoyé dans mon message. Je le corrige.
    2 points
  41. … Tu l'auras compris @Lame mon message était plus un "geste d'humeur" qu'une véritable contribution. Évidemment, je te rejoint quand tu expliques que tous ces pays européens, qui ne possèdent pas d'industrie de défense aérienne, et en tant que membre de l'alliance, achètent ce qu'ils veulent et que n'importe quel citoyen de ces mêmes pays a parfaitement le droit de défendre l'acquisition de leurs armée de l'air … Mon "problème" était plus dans un ras-le-bol de voir ces derniers temps une -petite- affluence de nouveau membre qui sur un forum, qui leur est étranger, post -balance devrais-je dire- avec une belle véhémence des attaques sur le Rafale et ses systèmes dédiés, soit disant en réponse au fait que NOUS ne serions vraiment pas objectifs dans nos commentaires concernant le F35 ! Mais, c'est notre forum ! Purée de bois … Quand j'entends certain forumeur raconter s'être fait bannir violemment de certain forum étranger pour -de ce qu'ils évoquent- le dixième de ce que l'on nous inflige ici … Pfft, disons que mon sang de méridional ne fait qu'un tour ! D'où l'évocation de la fierté ! Alors, c'est certain que ma vision et ma réflexion sont déformées parce que MON pays possède une incroyable industrie aéronautique, mais encore une fois, j'ai du mal a comprendre ces personnes qui viennent défendre un système d'arme qui ne provient pas de leur pays et qui, plus de 10 ans après sa mise au point, ne délivre toujours pas d'informations fiables. Peut être notre seul désaccord provient du fait que je respecte plus les forumeurs Américains qui défendent leurs industries qu'un Espagnol esseulé qui nous explique à longueur de post ce qu'il pense -mal- de Spectra (entre autre). … Une dernière chose, j'ai lu avec beaucoup d'attention tes dernières contributions et j'apprécie énormément les éléments factuels que tu avances ainsi que ta prose. Un plaisir de te lire
    2 points
  42. Ahhhhh, un autre z’oizo Forcément, indépendamment de ta profession, la qualité du forum s’en trouve formidablement augmentée ! Au plaisir de te lire, Zozio.
    2 points
  43. L'espace a commencé à présenter un réel intérêt pour les forces armées finlandaises. "Une étude révèle des lacunes dans l'expertise finlandaise en matière de radar militaire et de technologie spatiale - Un radar spatial domestique est testé à Sodankylä 20/07/2021 Selon l'étude, les lacunes dans le savoir-faire technologique qui sont essentielles à la sécurité d'approvisionnement militaire sont importantes dans certains endroits et l'accent est mis sur quelques-uns. En Finlande, des tests de radars spatiaux sont en cours de préparation par les forces nationales." https://www.tekniikkatalous.fi/uutiset/selvitys-paljasti-puutteet-suomen-sotilaallisessa-tutka-ja-avaruustekniikan-osaamisessa-sodankylassa-testataan-kotimaista-avaruustutkaa/5936c6e4-cb34-4e4c-b5b6-e07c0bf61d17 "Les Forces de défense se tournent désormais vers l'espace et envisagent l'acquisition d'un nouveau radar à plusieurs dizaines de millions d'euros - c'est le cas d'un grand projet européen de surveillance spatiale 28/04/2021 Les Forces de défense veulent pouvoir observer l'espace, mais cela nécessiterait l'acquisition d'un nouveau radar de surveillance dans le nord de la Finlande. Le prix est d'au moins des dizaines de millions d'euros. L'acquisition faciliterait l'adhésion à l'Observatoire spatial européen commun." https://www.tekniikkatalous.fi/uutiset/puolustusvoimat-tahyaa-nyt-avaruuteen-ja-pohtii-uuden-kymmenien-miljoonien-eurojen-tutkan-hankintaa-tasta-on-kyse-euroopan-suuressa-avaruuden-seurantahankkeessa/b5c20203-b87a-4d75-8337-aa031a9d5513
    2 points
  44. La notice explicative du comité de réapropriation pour le budget 2022 : https://www.appropriations.senate.gov/imo/media/doc/DEFRept_FINAL.PDF et un résumé journalistique très brut :https://www.defensenews.com/air/2021/10/20/fund-the-f-35-program-lawmakers-tell-the-white-house/ Les extraits concernant le f-35 : JSF Production et soutien des F-35. Le Comité comprend que les dates de livraison contractuelles actuelles des lots 12 à 14 ne sont pas exécutables en raison de retards de production. Le Comité comprend que les dates de livraison contractuelles actuelles des lots 12 à 14 ne sont pas exécutables en raison de retards de production, et que le directeur exécutif du programme F-35 est en train de redéfinir le calendrier de livraison afin de fournir un profil de production plus régulier jusqu'en 2025. La commission note que cela retardera la mise en service des appareils dans la flotte, qui prévoit actuellement 34 appareils de moins que prévu entre 2020 et 2021. Par conséquent, alors que le Comité a généralement soutenu l'acquisition d'avions supplémentaires, comme en témoignent les crédits de l'année précédente, le Comité considère la nouvelle ligne de base comme un ajustement nécessaire, et estime que les réalités de la vie ne justifient pas de soutenir des avions supplémentaires à l'heure actuelle. En outre, le Comité note que le programme des F-35 a connu d'importants problèmes de maintenance résultant principalement de pannes de modules d'alimentation combinées à des problèmes de capacité de réparation au dépôt. Cette situation préoccupe beaucoup la commission, car elle met en péril la disponibilité opérationnelle des appareils à un moment où les livraisons de nouveaux appareils sont réduites. Le Comité estime qu'il est nécessaire d'accroître la capacité du dépôt et d'augmenter le débit des actions de réparation du dépôt et recommande donc un montant supplémentaire de 175 000 000 $ pour accélérer la mise en place d'activités de dépôt dans le compte de l'acquisition d'aéronefs de l'armée de l'air ; 175 000 000 $ pour les modules de puissance du moteur de rechange du F135, également dans le compte de l'acquisition d'aéronefs de l'armée de l'air, et 185 000 000 $ dans le compte de l'exploitation et de la maintenance de l'armée de l'air pour les activités de soutien. En outre, le Comité encourage le directeur exécutif du programme F-35 à poursuivre les engagements avec l'industrie sur les solutions potentielles pour accroître la fiabilité des modules de puissance eux-mêmes. Développement et livraison continus de capacités pour les F-35. La demande de budget du Président pour l'année fiscale 2022 comprend 1 983 100 000 $ pour les activités suivantes recherche et développement de l'armée de l'air, de la marine et du corps des Marines. développement pour le développement et la livraison continus des capacités des F-35 [C2D2], soit une augmentation de 565 900 000 $ par rapport aux montants alloués pour l'exercice 2021. l'année fiscale 2021. La commission note que, conformément aux directives antérieures du Congrès, les efforts de C2D2 sont répartis en pas moins de 10 projets distincts afin d'assurer une plus grande transparence des fonds, et demande de continuer à adhérer à cette structure budgétaire. Le Comité note les défis importants suivants pour le C2D2 avec la soumission de la demande de budget du président pour l'exercice 2022. demande de budget du Président pour l'exercice 2022 : Une croissance des coûts d'environ 70 %, des retards dans le des retards dans le calendrier du système Technology Refresh 3 et un retard de 3 ans dans la la livraison des capacités complètes de l'Incrément de capacité #1 (anciennement Bloc 4). En outre, le Comité reste préoccupé par le fait que des mesures clairement quantifiables pour la performance du contrat et les produits livrables des capacités basées sur des logiciels ne sont toujours pas disponibles. et les produits livrables des capacités logicielles restent insuffisants et ne sont pas liées à l'exécution du budget de l'année précédente ou à la demande de demande de budget. Étant donné que la modernisation des F-35 est prévue selon l'approche C2D2 jusqu'en 2035, le Comité est préoccupé par ces développements. Par conséquent, à l'exception de l'augmentation demandée pour les essais et l'évaluation du C2D2, la commission ne soutient pas l'augmentation du financement du C2D2 demandée pour l'exercice 2022. En outre, la commission demande que, lors de la présentation de la demande de budget du président pour l'exercice 2023, le sous-secrétaire à la défense (acquisition et maintien en condition opérationnelle) sépare le C2D2 du programme d'acquisition actuel des F-35 en tant que grand programme d'acquisition de défense distinct, à des fins de surveillance et d'établissement de rapports. (..) Modernisation de l'aviation de la Réserve navale Le Comité est conscient que certains escadrons de l'aviation de la Réserve navale sont équipés de vieux avions F/A-18C Hornet, ce qui limite leur capacité à se déployer et à s'intégrer pleinement à d'autres unités opérationnelles qui utilisent des F/A-18E/F Super Hornets plus avancés. En raison des limites des capacités des anciens appareils, les unités de la réserve navale équipées de ces appareils risquent de subir des réductions de personnel. La commission est favorable à une force de réserve moderne, bien équipée et dotée d'effectifs complets. La commission est consciente que les plans précédents de la marine visant à moderniser les escadrons d'aviation de la réserve avec des Super Hornets n'ont pas été réalisés. Par conséquent, la commission demande au secrétaire de la marine de présenter un plan de modernisation des escadrons d'aviation de la réserve de la marine avec des F/A-18. réserve avec des F/A-18E/F ou d'autres avions modernes, tels que les modernes, tels que les F-35C, et de présenter ce plan, y compris les coûts anticipés pour mettre en œuvre le plan, ainsi que les impacts sur le personnel et les niveaux d'effectifs de chaque escadron, aux commissions de défense du Congrès au plus tard 90 après la promulgation de cette loi. (..) Technologie d'aéronef attritable à faible coût.(dédicace à @Lame) Le Comité soutient les efforts de l'armée de l'air pour accélérer le programme Low-Cost Attritable Aircraft Technology [LCAAT] en vue d'un jumelage collaboratif. l'Air Force pour accélérer le programme LCAAT (Low-Cost Attritable Aircraft Technology) en vue d'un jumelage avec des plates-formes pilotées, dont potentiellement le F-35. La commission considère que l'application combinée de la technologie commerciale, l'autonomie et l'intelligence artificielle comme impérative pour résoudre les défis militaires actuels. Les équipes de systèmes collaboratifs à faible coût Les équipes de systèmes collaboratifs à faible coût offrent de nouveaux mécanismes pour assurer la survivabilité et le succès des missions sans avoir à recourir à une technologie exquise, à son coût élevé et à ses longs délais de développement. coûts élevés et les longs délais de développement qui y sont associés. L'intégration et les démonstrations technologiques réduisent le risque et le temps nécessaires pour transformer les technologies en systèmes opérationnels. Par conséquent, un Par conséquent, un prototypage extensif de l'avion est nécessaire pour transformer le système d'avion démonstrateur LCAAT en une capacité pleinement opérationnelle. Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)
    2 points
  45. Si j'étais eux, je ferais une série spin off qui s'appellerait "Lee Pace dine avec ses clones" ou "The Cleon brothers" où on le voit manger, discuter et se promener, voir même dormir ! Je suis persuadé que ce serait plus intéressant à regarder
    2 points
  46. Hello, https://www.theguardian.com/world/2003/jun/02/usa.iraq C'est la première que j'ai trouvé, mais il doit y en avoir plein d'autres. A+/Yankev
    2 points
  47. https://www.independent.co.uk/news/world/europe/poland-border-wall-belarus-refugees-b1938228.html (14 octobre 2021) Le Conseil des ministres polonais a approuvé un projet de loi visant à dépenser 404 millions de dollars (294 millions de livres sterling) pour construire un mur à la frontière avec la Biélorussie afin d'empêcher les migrants de passer en Pologne.
    2 points
  48. Au sujet du projet de franchissement des Ardennes par le Heeresgruppe A, il existe une synthèse, rédigée en septembre 1950, détenue par l'US NARA, sous la référence, EDS/APPREC/2, et intitulé "The German of Attack in the West - 1939-1940"; elle ne fait que 50 pages (couverture incluse), mais c'est du très lourd, car uniquement fondée sur les documents d'archive récupérés (OKW, Journaux de marche (Kriegstagebuch) des Heeresgruppen A & B 1939-1940, etc.) en fin de conflit et les multiples interrogatoires des principaux intervenants, Keitel, Jodl, Manstein, Guderian, Halder et autres. On y trouve, notamment, la traduction, en anglais, des nouvelles directives pour Unternehmen Fall Gelb, rédigées le 24 février 1940, sachant que depuis le 29 octobre précédent, soit 10 jours après la publication du "plan initiale", çà s'était sérieusement pris chou à propos de l'option ardennaise. La première mouture prévoyait au Heeresgruppe B, celui qui était sensé "surgir" par les Pays-Bas et descendre, via la Belgique, vers le Nord-Pas de Calais, 43 divisions, dont 9 Panzer-Divisionen et 4 ID (mot.), soit la quasi-totalité des forces blindées mécanisées allemandes, l'OKH ne gardant en réserve qu'une Pz.Div. et une ID (mot). En parallèle, le Heeresgruppe A, qui, lui, n'alignait que 22 divisions d'infanterie piétonne, était sensé, en gros, après avoir franchi les Ardennes, effectuer une grosse diversion, à l'aile droite alliée et à l'ouest de la Ligne Maginot - le Heeresgruppe C étant missionné pour "figer" ladite Ligne Maginot et ses troupes de couverture massées derrière... en attendant la suite! Fin février 1940, les nouvelles consignes avaient totalement "bouleversifié" la distribution des troupes, car le Heeresgruppe A avait, dès lors, sous son autorité, 44 divisions, dont 32 divisions d'infanterie (ID), 2 Gebirgs-Divisionen, 7 Panzer-Divisionen et 3 ID (mot), tandis que le Heeresgruppe B, lui, ne comptait plus que 22 ID, 3 Pz.Div., 2 ID (mot.), 1 Kavallerie-Division et avait pour rôle d'agiter le chiffon rouge, pour attirer les Alliés aux Pays-Bas, en Belgique et les contraindre à dégarnir leur aile droite; manoeuvre qui avait marché mieux que bien, l'état-major français, le 10 mai, étant convaincu, sur la base du plan Schlieffen de l'été 1914, que la pénétration du Heeresgruppe B constituait l'axe de l'offensive majeure. Sinon, pour essayer de se faire une bonne idée sur la réalité "technique" du Haltbefehl, il existe plusieurs Kriegstagebücher, regroupés en Rolls US NARA numérisés, notamment, celui du Heeresgruppe A (Rundstedt), dans lequel on trouve les copies des notes de service de l'Oberquartiermeister, et - certes rédigée dans un style militaire "lapidaire" - la chronologie complète de la situation existante, le 23 mai 1940, au soir, au sein du Heeresgruppe A et ce qu'il s'en était suivi - prise de bec et échanges (polis) entre Runstedt et l'OKH, arrivée de AH, à Charleville, le 24 au matin, décision rapide d'entériner le Haltbefehl , suggéré par Rundstedt et dont la motivation était des plus sérieuses, etc. On reproche, souvent, de nos jours, à Rundstedt, d'avoir, par le biais cette halte, retarder l'élimination de la "Poche de Dunkerque" et permis, ainsi, à l'armée britannique de transborder le BEF. Néanmoins, il convient de ne pas oublier, que (largement) plus de 400 000 hommes (anglais et français) bien armés et équipés s'y étaient regroupés; en parallèle, côté allemand, les premiers contacts directs, à dater du 23 mai, s'étaient déroulés "en bordel, couvrez", avec quelques unités de pointe, en infériorités numériques patentes et dépourvues de matériels lourds (artillerie, blindés). Il avait fallu une bonne semaine, après la "jonction" des Heeresgruppen A & B - ce dernier, s'étant, lui-même, "dépouillé" de troupes pour "gérer" la poche de l'Armée Belge -, pour parvenir à "traiter", avec des pertes très conséquentes , la "Poche de Dunkerque". Loin de moi, l'idée de vouloir jouer à l'uchronie, mais, si, au lieu de procéder à une évacuation générale, "côté britannique", la Poche de Dunkerque avait été approvisionnée par voie de mer - ce qui était "techniquement" faisable, côté Navy et Marine Nationale -, çà aurait pu, éventuellement, constituer un très sérieux frein et une situation de "pourrissement" à la progression allemande, une sorte de Stalingrad avant la lettre. Bien sûr, ce n'est qu'une réflexion toute personnelle, sans aucune valeur historique, n'étant aucunement "Généralissime", mais la fulgurance de la progression allemande avait eu de très lourdes conséquences sur les capacités de réaction de notre Haut Etat-major, handicapé par une carence certaine en matériels de communication "sans fil", une partie très importante des échanges Première Ligne/HEM étant sensée, comme en 14-18, passer par les "Demoiselles des PTT", sauf que le front avait été globalement statique, durant la Der des Ders, alors que la progression allemande, au printemps 1940, de l'ordre de 40 bornes/jour (y compris quand çà coinçait!) avait eu pour conséquence logique, l'abandon de leurs postes par les fonctionnaires civils, même si nombre d'entre eux avaient effectué leurs tâches, bien au-delà de ce qu'il leur étaient réclamé. Techniquement, à propos du seul équipement de transmission, aussi bien sur le terrain, que pour les transmissions à longue distance, l'armée française était à la ramasse et, accessoirement, trop dépendante du réseau de communication civile, quelques avaient pu être ses qualités et l'importance de son réseau. A ce sujet, j'aime bien le premier opus de la 7ème Compagnie de Robert Lamoureux, même s'il s'agissait d'une comédie sans autre prétention que de faire rire son public, car Lamoureux passant son temps, dans les auberges et restos, pour tenter de contacter son état-major, par le téléphone PTT, était un vrai must !
    2 points
×
×
  • Create New...