Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation on 05/20/2022 in all areas

  1. Pour le gouvernement, plus mesuré, voir discret (Paraît que les radars roumains injectent pas mal de renseignements dans le flux d’informations de l’OTAN (USA) que ceux-ci transmettent à l’Ukraine et il y a la fourniture de carburant à l’armée ukrainienne et les ports roumains travaillent beaucoup pour le commerce extérieur ukrainien). Pour la population, c’est le sentiment anti-russe qui prédomine, parfois jusqu’à la haine. Tempéré néanmoins, pour les couches plus instruites de la population!qui savent que des territoires ex-roumains sont incorporés dans l’Ukraine. il n’y avait plus d’occupation russe, sauf ce dernier temps avec l’occupation de l’Ile aux Serpents. La presse (écrite et audiovisuelle) est assez objective et consacre beaucoup de temps au conflit. Le sentiment de menace russe, ils vivent avec depuis la fin du XVIIIe siècle, sans interruption. Plus rassurés maintient avec le parapluie de l’OTAN.
    14 points
  2. Si, et je crois qu'on l'a assez dit. Même POTUS 43 l'a dit hier ou avant-hier.
    13 points
  3. C'est quand même marrant. Personne n'évoque parmi les motivations des pays occidentaux le fait que on est dans le cas d'une démocratie au sens plein du terme qui se fait agresser par un pays dirigé par un autocrate qui utilise des motifs complètement bidons. On a rarement sinon jamais été dans le cas d'un conflit constituant une agression aussi flagrante de la démocratie depuis la seconde guerre mondiale.
    12 points
  4. Et bien je n'étais déjà pas fan de tes interventions, au moins tu ne me manqueras pas...
    7 points
  5. Oui, mais quand le drone vole, l'opérateur au sol ne voit plus la jauge. ---> []
    7 points
  6. hi hi hi... Bon à vrai dire j'ai jamais fait l'expérience, je sais pas si ça peut exploser mais après le coup des tranchées à Tchernobyl.... "...Pour fortifier leur position, les troupes russes ont utilisé des sacs remplis de nitrate d'ammonium au lieu de sable à Ruska Lozova, dans l'oblast de Kharkiv. Il y a un risque de détonation du nitrate d'ammonium qui est utilisé comme engrais chimique..."
    7 points
  7. En matière de relations internationales, y'a pas vraiment de cohérence idéologique qui vaille. Ce ne sont que des sommes d'intérêts conflictuels, qui se résolvent par un rapport de force plus ou moins violent. Après, il y a un enrobage formel plus ou moins réussi qui cherchera à masquer en partie la contradiction apparente. Le meilleur exemple que j'ai en tête, c'est l'anti-communiste viscéral qu'état Richard Nixon, qui entérine un rapprochement Sino-Américain sans précédent avec des visites réciproques et un début de coopération économique. Nixon déclara notamment dans un discours https://en.wikipedia.org/wiki/1972_visit_by_Richard_Nixon_to_China#cite_note-Archived-22 Comprendre: on est bien trop content de contribuer à diviser le bloc communiste et à affaiblir l'influence de Moscou. En plus, notre influence grandissante sur la Chine permettra sûrement d'améliorer notre porte de sortie du Vietnam. Poutine n'est pas l'héritier du Communisme Soviétique, sauf pour la partie Empire. C'est un nationaliste pur et dur, pan-slaviste, qui se retrouve en grande proximité idéologique avec d'autres mouvements nationalistes, de la sphère Chrétienne-Européenne. Pas d'incohérence de forme à mes yeux, et s'il y en avait, ce ne serait dans le fond toujours pas une anomalie puisqu'en diplomatie, on se moque bien de ta chapelle.
    6 points
  8. Mais nous pouvons totalement faire le SCAF sans les allemands justement. Il suffit d'agrandir le Rafale dans CATIA (facteur d'échelle, sélectionner élément, appliquer ratio) d'y coller un 3eme moteur, et une cellule en peau de Neuron. Et voilà! En s'y prenant bien ça ne devait coûter que quelques milliards, genre 10 ou 15, pour en plus le rendre furtif au radar, à l'infrarouge, silencieux (installer des modérateurs de son en sortie de tuyère) et même invisible à l'oeil nu grâce aux évolutions des tuiles Caméléon! En plus si les allemands ne sont pas dans l'affaire on peut même envisager de faire une motorisation à hydrogène nucléaire pour une impulsion spécifique augmentée de 70%. 3 M88 auraient ainsi la puissance de 2 F135. Imagine les possibilités d'export si en plus le mastic de nouvelle génération sèche deux fois plus vite. Alors? Moi je crois qu'il est temps d'investir, vieux panda!
    6 points
  9. Drone voler quand même. Surtout quand homme blanc tripote son bouton. Grand Sachem.
    5 points
  10. Le corollaire de cette position, c'est que les États-Unis ne devraient en aucun cas solliciter les autres membres de l'OTAN pour participer à leurs "aventures" telles que l'Afghanistan ou l'Irak dans lesquelles certains ont bien joué leur rôle de faire-valoir. Chacun chez soi, et les vaches seront bien gardées. Mais... euh... Wait ! Si l'Europe doit assurer elle-même sa défense sans faire appel aux agents de l'USPS (U.S. Police Secours), il n'y alors aucune justification à s'équiper à l'identique, à être interchangeable, et donc à émarger si coûteusement au CMI américain ! Fuck le F-35 et la B61, place aux Aster plutôt qu'aux Patriot, etc. On peut rester compatibles pour ne pas insulter l'avenir et les coopérations, mais il n'y a AUCUN justificatif sérieux à favoriser les équipements de l'Oncle Sam si l'on doit être amenés à utiliser les moyens en toute autonomie, dans un cadre européen plutôt qu'OTAN. L'autonomisation des européens sur la défense serait un retour de balancier brutal après avoir œuvré à les vassaliser pendant si longtemps. Faudrait savoir ce que veut l'empire, in fine.
    5 points
  11. Interview de Eric Trappier aujourd'hui sur ECORAMA - Il n' a évidemment pas eu de déclaration fracassante mais quelques infos intéressantes et quelques piques vers EADS. Je vous garantis pas un verbatim précis, mais c'est l'esprit de ses réponses : Léger retour sur les très bonnes performances de 2021 très bonnes perspectives pour 2022 avec des prises de commande en Rafale "historiques" : EAU + Grèce + Indonésie (les 42) + Serbie. Pour ces 2 derniers pays, il parle de délais en mois (edit: je vois mal la Serbie en vigueur en 2022) le CA 2022 sera en légère baisse du fait d'une moindre facturation en Rafale. C'est normal, ça correspond à des prises de commande plus faibles il y a 3 ou 4 ans. D'autres prospects sont en cours, mais pas cités. "on fait des plans stratégiques à 10 ans, mais c'est pas toujours les contrats les plus attendus qu'on signe" La production des Rafale est en train de passer à cadence 2. La cadence 3 sera enclenchée lorsque le contrat Indonésie sera en vigueur. L'Inde: "Ce pays a besoin de beaucoup plus que les 36 appareils qu'il nous a commandés" L'Europe de la défense: "On s'aperçoit trop tard qu'il aurait fallu y réfléchir depuis longtemps et, comme rien n'a été fait, les pays s'abritent naturellement sous le parapluie américain" Les leçons de la guerre en Ukraine: question "On constate que les drones turcs sont très efficaces et en même temps très économique. Croyez vous que l'Eurodrone soit une solution d'avenir" Réponse: l"'Eurodrone est sous maitrise d'oeuvre EADS. Nous ne fournissons que les commandes de vol (c'est normal, on est les meilleurs!). C'est à EADS de faire en sorte que le produit réponde aux besoins opérationnels. Nous, on a fait le Neuron, drone de combat furtif, avec 6 partenaires. Ca s'est très bien passé, ....". "l'autre constat qu'on peut faire est que les conflits modernes doivent se faire avec une très forte connectivité entre les forces armées. C'est déjà le cas avec le Rafale" Le SCAF et le NGF; Avec Thales et Safran, nous sommes les seuls européens à savoir faire un avion de combat, qui donne pleine satisfaction aux armées qui l'utilise. Ce savoir faire unique est l'héritage des décisions de DE GAULLE de doter la France d'une dissuasion nucléaire avec sa composante aéroportée. DA est le seul maitre d'oeuvre comPétent en Europe pour diriger le NGF. " Oui, on fera l'avion en coopération .... ou pas! " La taxonomie verte: "cette taxonomie qui empèche les petites sociétés d'accéder au financement est une hérésie. On se tire une balle dans le pied. Ni les USA , ni la Chine, ni la Russie ne vont dans ce sens." L'activité aviation d'affaires se porte très bien. On a ouvert le carnet de commande du 10X. Le cours de l'action: "On est sur une activité à long terme, on ne se préoccupe pas du cours de l'action au jour le jour. Mais je constate qu'il est très sous évalué" Merci de l'avoir posté. Vous pourrez vérifier si mon CR est correct
    5 points
  12. Plutôt que russe, je dirais soviétique. Et de ce point de vue, l'URSS a plusieurs héritiers, à commencer par la Russie et … l'Ukraine. Tout ça pour dire que je soupçonne Kiev d'être tout aussi tenace et résiliente que Moscou. Ils ont indiscutablement moins de potentiel humain, mais il faudra tout de même qu'ils en perdent une bonne partie, avant qu'ils envisagent de lâcher l'affaire.
    5 points
  13. Des F-16? Petit joueur, il veut des F-35, et des Rafale aussi en guise d'excuses de la part de la France.
    5 points
  14. Je m'étais pourtant habitué à ces publicités de mamans cochonnes après 50 ans.
    5 points
  15. La maison de la culture pouvait avoir un amphi qui aurait pu servir à rassembler des unités avant leur expédition au front, ou encore abriter un état-major. Ce n'est pas forcément déconnant. L'étape suivante est, aussi, d'anéantir cinémas, hangars, gymnases, parking, dès que les reconnaissances perçoivent trop de mouvements dans le voisinage immédiat, signe d'une potentielle utilisation duale (militaire sous couvert civil).
    4 points
  16. Ca ne serait pas "mission accomplie", car les conditions que la Russie a essayé d'imposer à l'Ukraine dans les négociations jusqu'à début avril incluaient non seulement le Donbass, mais encore la démilitarisation et l'engagement de neutralité. Un cessez-le-feu après la conquête du Donbass, voire même sans en avoir conquis la totalité, ne satisferaient pas à ces conditions présentées à l'époque comme "minimales". Et que Moscou a étendu depuis, voir Kherson qui paraît-il ne reviendra "jamais" à l'Ukraine (ce n'est pas Poutine qui l'a dit donc il est encore possible qu'il revienne dessus, mais c'est quand même semi-officiel car dit par le gouverneur proconsul russe local) Sans doute, Poutine pourrait décider d'un tel cessez-le-feu. Juste, ça ne paraît pas très probable. Je n'imagine guère de changement ni dans le soutien militaire à l'Ukraine ni dans les mesures de guerre économique en effet : - Le soutien militaire comme tu dis c'est essentiellement Washington, et de leur point de vue ranàfout' si la guerre est arrêtée et/ou si seuls les Ukrainiens sont à l'offensive, c'est de toute façon une occasion en or d'affaiblir le principal allié de leur adversaire principal - La guerre économique c'est l'UE avant tout puisque avant la guerre le commerce russe avec l'Europe c'était 10 x celui avec l'Amérique. Mais les sanctions économiques sont présentées avec des arguments moraux, qui ne se prêtent pas aux demi-mesures ni à la nuance. Sauf à ce que la Russie se retire complètement d'Ukraine - Crimée comprise - et paie des réparations, vu l'ambiance, celui qui propose de diminuer les sanctions n'est pas juste en train de se tromper, c'est un lâche / salopard / profasciste (cocher les mentions inutiles) Si Poutine décidait "On n'avance plus, on se met sur la défensive et on construit des fortifications", le danger pour l'Ukraine... c'est qu'ils passeraient sans doute à l'offensive. En tout cas ils le voudraient, il serait facile de les comprendre. Or ils n'ont pas forcément tant de moyens pour ça, et l'offensive risquerait de leur coûterait cher.
    4 points
  17. Je ne sais pas si Zelenky ou les dirigeants ukrainiens sont entièrement libres de leurs décisions tu sais. il y a quand même des infos "bas bruit" qui semblent montrer que certaines opinions peuvent être dangereuses personnellement chez les ukrainiens comme par exemple de vouloir négocier avec les russes. Se faire accuser de trahison en ce moment à Kiev, cela doit être assez dangereux d'un point de vue personnel ou familial.
    4 points
  18. SWIFT c’est pour les gens qui ont du pognon, et comme indiqué ci-dessus je n’en ai pas…
    4 points
  19. Mais ça, ce n'est pas nouveau. Les bolcheviques sont toujours dans le camp du bien. Ça fait partie de leur définition. Du moins à leurs propres yeux.
    4 points
  20. Comment ça, je croyais que les pays rejoignant l'OTAN étaient "annexés" et n'avaient plus aucune souveraineté? On m'aurait menti ?
    4 points
  21. Le problème n'est pas vraiment le "stock" humain Ukraine : 45 millions d'habitants et dans les 10 millions d'hommes entre 20 et 49 ans Russie : 144 millions d'habitant et dans les 30 millions d'homme entre 20 et 49 ans Le problème est combien on peut appeler sous les drapeaux sans eventrer son économie ni se planter une écharde politique, combien on peut former, équiper pour éviter d'envoyer à l'abattoir des équivalents de peons avec des fourches dans un chaudron de haute intensité, combien de temps on peut financer sur stock ou fourniture une guerre qui est plus consommatrice de matériel que d'hommes (plusieurs dizaines de milliers d'obus balancés par semaine, en 3 jours les ukrainiens consomment les capacités de production combinées trois huits des usines polonaises et slovaques pour le 122 et le 152 mm)
    4 points
  22. J'ajouterai que le commerce du pétrole a des limites physiques qui sont les pipelines et les pétroliers-gaziers. Or la Russie ni la Chine ne possèdent les moyens de renverser la situation du jour au lendemain, ni en une semaine ou plusieurs mois. C'est une question d'années voire une décennie entière. Le pipeline Power of Siberia sino-russe a mis cinq ans à être construit, et encore seulement sur la partie russe (celle chinoise devrait arriver dans quelques mois) et ne représente qu'une infime partie de ce que la Russie a besoin comme oléoducs pour maintenir un niveau d'exports satisfaisant. Le manque d'interopérabilité entre les infrastructures à l'ouest de l'Oural et celle de l'extrême orient font d'ailleurs de cette réorientation un élément de discours plus que quelque chose de factuel. Et c'est sans compter le fait que les puits de pétrole de l'Est dépendent d'entreprises occidentales pour maintenir leur niveau d'extraction d'avant-guerre.
    4 points
  23. @Ardachès fournira la peau sur son stock perso. (Ami des animaux ? Passe ton chemin ! ) Chez Dassault, il leur manque juste le pragmatisme d’une Hirondelle (faire offre généreuse par MP)
    4 points
  24. Assurément LA grande force de l’armée-nation russe. La résilience. La Wehrmacht n’en est toujours pas revenue. Eux aussi ils comptaient les chars détruits et les cadavres et ils se disaient, comme nous aujourd’hui : « à ce rythme là, ils n’ent on plus que pour X semaines… »
    4 points
  25. Allo ? https://korii.slate.fr/tech/russie-hacking-wasterussiantime-site-rendre-fous-officiels-blague-appels-telephone-numeros-leak
    4 points
  26. Beaucoup de choses discutées ici, mais ça fait plaisir de voir que c'est aussi repris dans un canard généraliste. Guerre en Ukraine : pourquoi les chars sont le maillon faible de l’armée russe https://www.lemonde.fr/international/article/2022/05/20/les-chars-maillon-faible-de-l-armee-russe_6126895_3210.html
    4 points
  27. Oui, les russes combattent comme une armée de masse, alors qu'ils n'ont plus de masse. En occident, on a perdu de la masse (ce qui pose tout un tas de problème), mais on a compensé par une professionnalisation, un meilleur entrainement des troupes, et des progrès technologiques. La plupart des unités conventionnelles occidentales actuelles auraient été considérées comme des unités d'élites il y a 40 ans. En Russie par contre, la perte de masse s'est faite à qualité constante (au mieux) voir à qualité déclinante sur beaucoup de points (notamment la disponibilité du matériel).
    4 points
  28. C'est faux il y a un gros lobby éolien en France c'est celui des gaziers, ils travaillent main dans la main parce que la puissance installé éolienne doit forcément être couverte par du gaz pour l'intermittence ... ... Accessoirement ceux qui se goinfrent directement de sub' sont aussi un drôle de lobby, essentiellement étrangers, avec des montages de l'espace qui ne servent qu'à récupérer les subventions. RTE c'est un opérateur de l'état et donc la voix de son maitre, comme l'Ademe etc. Ils sont payer pour te vendre la politique du gouvernement. L'état ça n'existe pas ... derrière il y a des gens qui font carrière ... des gens qui doivent se faire élire ... des lobbyiste qui doivent justifier leurs revenues etc. Tout se petit monde vie dans sa gentille mythologie ... et s'intéresse assez peu à ce qui se passera dans 10 ans ... leur carrière sera derrière eux ... ou ils bosseront dans le privé à te vendre de l'électricité 10 fois le prix. Le lobby vert c'est un agenda politique qui vise la prise du pouvoir et qui est aussi près à tout que les autres pour cela. Bruler dans montagne de charbon en Allemagne, stocker des montagne de lampe fluorescente en France, produire des isolant RT2020 ultra polluant etc. Et comme le "vert politique" n'existe que fédéré autour de leur haine du nucléaire ... ils sont prêt à toute les compromission pour continuer à exister sur ce thème. C'est pas un risque c'est un choix politique. Si ton choix politique c'est de laisser ton voisin concurrent te déclarer la guerre et de baisser ton futal ... faut changer de métier. Si justement ... il n'y a pas la place pour tous les investissements, toutes les subvention, et tout les prix ... tu ne peux pas avoir le beurre l'argent du beurre et le cul de la crémière. A un moment il faut avoir un plan sérieux et s'y tenir. Mettre des monceau de pognon dans un éolien français qui ne rend pas le service attendu c'est comme si tu brulais tes bifton sur ton balcon. Ça coute un rein et ça produit du CO² en remplaçant une énergie qui n'en produit pas!!!
    4 points
  29. Déjà 2 pages sur ce thread, et personne ne parle de l'exportation du Rafale, du Typhoon biplace et des espoirs du Sea Gripen?? Chus déçu Allez, un ptit effort, je mettrai mon obole dès que @Patrickviendra dire qu'on peut faire le SCAF sans les allemands sur ce fil
    4 points
  30. Yep En plus il faudra m'expliquer quel est le con qui a eu l'idée d'un bassin de rétention de toxiques en bordure immédiate d'une Mer avec une berne à peine en surplomb à la merci d'une grosse vague M'enfin .......
    4 points
  31. => Début du HS Hébergement du blog: environ 400€ annuels financés de ma popoche pour ne pas que vous ayez à subir des publicités très dérangeantes, et ledit budget ne comprend pas l'achat de la littérature permettant de structurer/documenter correctement les articles (là on parle d'un budget à 4 ou 5 chiffres). Donc deux options, soit je bosse pour mon employeur (donc je n'écris pas) soit j'écris des articles (payés) pour des magazines... Donc je n'écris pas sur le blog. Sans compter que les sources russes sont BEAUCOUP moins accessibles puisque les sanctions occidentales sont passées par là et que l'accès aux sources russes les plus pertinentes est devenu soit impossible soit difficile... après, je peux faire comme certains sites connus et tirer des conclusions à la c*n reposant sur du vent avec des titres "putaclics", mais ce n'est pas dans les habitudes de la maison. Ceci étant si tu as mieux à me proposer, je suis toute ouïe (et non, je ne demande pas une cagnotte: j'aide les potos avec plaisir vu que c'est le sujet ici à la base) => Fin du HS
    4 points
  32. Et le forumeur qui ne poste que pour larguer un commentaire caricaturalement idiot et toujours anti-ukrainien, il croit qu'on l'a oublié depuis le précédent ? Difficile, vu comme tu t'es bien fait remarquer de la modération dès ton arrivée. Pour un gars qui "aime l'analyse et la réflexion", il va falloir élever le niveau, sinon les points pour trolling vont commencer à tomber.
    3 points
  33. HEP HEP HEP. Et personne ne parle du carton de l'EC 3/30 cette année au Tiger Meet ? https://www.natotigers.org/tiger-meet/ntm2022
    3 points
  34. Chez les conservateurs anti-interventionnistes - moins influents certes que le NYT - cette opinion s'exprime de manière beaucoup plus... ouverte La Suède et la Finlande dans l'OTAN : Qu'est-ce que nous y gagnons ? Il fut un temps où les nations sérieuses se défendaient elles-mêmes, au lieu de supplier les grandes puissances lointaines de faire le travail à leur place. Et aucune grande puissance sérieuse ne l'aurait fait à moins de croire que l'autre État est essentiel à sa propre sécurité. (...) Alors que le conflit fait rage en Ukraine, la Finlande et la Suède ont décidé qu'elles souhaitaient également bénéficier de la protection officielle des États-Unis. Ce n'est pas une surprise : Les pays et même les mouvements du monde entier recherchent avidement l'aide de la grande superpuissance. Il y a des années, des insurgés de l'ethnie Karen en Birmanie/Myanmar m'ont demandé pourquoi Washington n'envoyait pas de troupes là-bas pour faire ce qu'il avait récemment fait au Kosovo. Si j'étais confronté à un tel régime, je souhaiterais également que les États-Unis éliminent la brutale et oppressive Tatmadaw, comme on appelle l'armée birmane. Toutefois, le gouvernement américain n'est pas le numéro Police-secours du monde et devrait cesser de traiter ses garanties de défense comme une question de charité. (...) Bien que l'attaque de la Russie contre l'Ukraine ait, à juste titre, déstabilisé l'Europe, Moscou n'a jamais manifesté le moindre intérêt à relancer les hostilités avec Helsinki ou à menacer la Suède. Et les piètres performances militaires de la Russie démontrent que, contrairement à sa réputation avant le conflit, Moscou ne pourrait pas conquérir ses nombreux voisins, et encore moins l'ensemble du continent, même si elle le souhaitait. (...) Les États-Unis devraient plutôt transférer la responsabilité de la défense de l'Europe à l'Europe, qui dépasse de loin la Russie en termes de puissance économique, de population et de dépenses militaires. ==>Les conservateurs anti-interventionnistes disent-ils tout haut ce que les gens bien, progressistes et propres sur eux, pensent tout bas ?
    3 points
  35. Un article intéressant hier par le conseil éditorial du New York Times - ce journal si influent aux Etats-Unis - défend, en termes choisis, l'idée que le soutien américain à l'Ukraine doit avoir des limites. La guerre en Ukraine se complique, et l'Amérique n'est pas prête (...) En mars, ce conseil a fait valoir que le message des États-Unis et de leurs alliés aux Ukrainiens et aux Russes doit être le suivant : Peu importe le temps que cela prendra, l'Ukraine sera libre. L'Ukraine mérite d'être soutenue contre l'agression non provoquée de la Russie, et les États-Unis doivent prendre la tête de leurs alliés de l'OTAN pour montrer à Vladimir Poutine que l'alliance atlantique est désireuse et capable de résister à ses ambitions revanchardes. Cet objectif ne peut changer, mais en fin de compte, il n'est toujours pas dans l'intérêt de l'Amérique de plonger dans une guerre totale avec la Russie, même si une paix négociée peut obliger l'Ukraine à prendre des décisions difficiles. Et les objectifs et la stratégie des États-Unis dans cette guerre sont devenus plus difficiles à discerner, car les paramètres de la mission semblent avoir changé. (...) Les Américains ont été galvanisés par la souffrance de l'Ukraine, mais le soutien populaire à une guerre loin des côtes américaines ne se poursuivra pas indéfiniment. L'inflation est un problème bien plus important pour les électeurs américains que l'Ukraine, et les perturbations des marchés mondiaux de l'alimentation et de l'énergie vont probablement s'intensifier. (...) Il est tentant de voir dans les succès éclatants de l'Ukraine face à l'agression de la Russie le signe qu'avec une aide américaine et européenne suffisante, l'Ukraine est sur le point de repousser la Russie sur ses positions d'avant l'invasion. Mais c'est une hypothèse dangereuse. Une victoire militaire décisive de l'Ukraine sur la Russie, dans laquelle l'Ukraine récupère tout le territoire que la Russie a saisi depuis 2014, n'est pas un objectif réaliste. Bien que la planification et les combats de la Russie aient été étonnamment bâclés, la Russie reste trop forte, et M. Poutine a investi trop de prestige personnel dans l'invasion pour faire marche arrière. Les États-Unis et l'OTAN sont déjà profondément impliqués, militairement et économiquement. Des attentes irréalistes pourraient les entraîner encore plus loin dans une guerre coûteuse et prolongée. La Russie, aussi meurtrie et inepte soit-elle, est toujours capable d'infliger des destructions indicibles à l'Ukraine et reste une superpuissance nucléaire avec un despote mécontent et instable qui a montré peu d'intérêt pour un règlement négocié. L'Ukraine et la Russie "semblent maintenant plus éloignées l'une de l'autre qu'à tout autre moment de la guerre qui dure depuis près de trois mois", comme le rapporte le Times. Les récentes déclarations belliqueuses de Washington - l'affirmation du président Biden selon laquelle M. Poutine "ne peut pas rester au pouvoir", le commentaire du secrétaire à la défense Lloyd Austin selon lequel la Russie doit être "affaiblie" et la promesse de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, selon laquelle les États-Unis soutiendront l'Ukraine "jusqu'à ce que la victoire soit remportée" - peuvent être des proclamations de soutien enthousiastes, mais ne rapprochent pas les négociations. En fin de compte, ce sont les Ukrainiens qui doivent prendre les décisions difficiles : Ce sont eux qui se battent, meurent et perdent leurs maisons à cause de l'agression russe, et ce sont eux qui doivent décider à quoi pourrait ressembler la fin de la guerre. Si le conflit débouche sur de véritables négociations, ce seront les dirigeants ukrainiens qui devront prendre les douloureuses décisions territoriales qu'exigera tout compromis. Les États-Unis et l'OTAN ont démontré qu'ils soutiendraient le combat ukrainien avec une grande puissance de feu et d'autres moyens. Et quelle que soit la fin des combats, les États-Unis et leurs alliés doivent être prêts à aider l'Ukraine à se reconstruire. Mais alors que la guerre se poursuit, M. Biden devrait également faire comprendre au président Volodymyr Zelensky et à son peuple qu'il y a une limite à ce que les États-Unis et l'OTAN sont prêts à faire pour affronter la Russie, et une limite aux armes, à l'argent et au soutien politique qu'ils peuvent rassembler. Il est impératif que les décisions du gouvernement ukrainien soient fondées sur une évaluation réaliste de ses moyens et de la quantité de destruction que l'Ukraine peut encore supporter. Affronter cette réalité peut être douloureux, mais ce n'est pas de l'apaisement. C'est ce que les gouvernements ont le devoir de faire, et non de courir après une "victoire" illusoire. La Russie ressentira la douleur de l'isolement et des sanctions économiques débilitantes pendant des années encore, et M. Poutine entrera dans l'histoire comme un boucher. Le défi consiste maintenant à se débarrasser de l'euphorie, à cesser de se moquer et à se concentrer sur la définition et l'achèvement de la mission. Le soutien de l'Amérique à l'Ukraine est un test de sa place dans le monde au XXIe siècle, et M. Biden a l'occasion et l'obligation de contribuer à définir ce qu'elle sera. - On peut considérer cette opinion - qui encore une fois ne paraît pas sous la plume d'un scribouillard lambda, ni dans une feuille de chou locale, mais est signée du conseil éditorial du journal le plus influent des Etats-Unis - comme une insupportable condescendance envers les Ukrainiens et une leçon de morale indécente. C'est en tout cas l'avis de Bruno Tertrais. - On peut aussi la considérer - c'est mon point de vue - comme un rappel au réalisme sur ce qu'il est possible ou pas d'espérer pour les Ukrainiens (la phrase centrale c'est "Une victoire militaire décisive de l'Ukraine sur la Russie, dans laquelle l'Ukraine récupère tout le territoire que la Russie a saisi depuis 2014, n'est pas un objectif réaliste"), jointe à un appel à limiter les risques pour les Etats-Unis ainsi qu'à conserver en tout état de cause - même après un traité de paix qui sera probablement douloureux pour l'Ukraine - ce qui en est le principal bénéfice pour les Etats-Unis "La Russie ressentira la douleur de l'isolement et des sanctions économiques débilitantes pendant des années encore" Bref, comme un rappel du fait que "les Etats n'ont pas d'alliés, ils n'ont que des intérêts".
    3 points
  36. A priori les Orlan 10 sont considérés comme jetables par les Russes, ce qui se traduirait par une utilisation de technos de bas niveau dans le drone pour limiter le prix (une des optiques serait un appareil photo tout ce qu'il y a de plus basique?) : A voir combien de temps cette utilisation en jetable tiendra (pénuries de semi-conducteurs et de capteurs tout ça tout ça...)
    3 points
  37. Perso je ne fais pas confiance aux deux camps pour dire ce qu'ils vont faire ou pas. La première chose à faire est de mentir.
    3 points
  38. Le Parlement russe envisage d'autoriser les plus de 40 ans à s'engager dans l'armée https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Le-Parlement-russe-envisage-d-autoriser-les-plus-de-40-ans-a-s-engager-dans-l-armee--40488428/ 20/05/2022 | 12:39 par Mark Trevelyan LONDRES, 20 mai (Reuters) - Le Parlement russe a déclaré vendredi qu'il examinerait un projet de loi visant à permettre aux Russes de plus de 40 ans et aux étrangers de plus de 30 ans de s'engager dans l'armée, signe que la Russie, engagée militairement en Ukraine, a un besoin urgent de renforts. Le site internet de la Douma d'État, la chambre basse du Parlement, indique que cette mesure permettra à l'armée de s'appuyer sur les compétences de recrues expérimentées. "Pour l'utilisation d'armes de haute précision, le fonctionnement des armes et des équipements militaires, des spécialistes hautement qualifiés sont nécessaires. L'expérience montre qu'ils le deviennent vers l'âge de 40-45 ans", peut-on lire sur le site. A ce stade, seuls les Russes âgés de 18 à 40 ans et les étrangers âgés de 18 à 30 ans peuvent nouer un premier contrat avec l'armée. Selon des analystes militaires occidentaux, la Russie a subi de lourdes pertes en hommes et en matériel depuis le début de l'invasion en Ukraine, le 24 février, et doit renforcer ses effectifs militaires. La Douma a déclaré que l'initiative faciliterait également le recrutement de civils - médecins, ingénieurs, spécialistes des opérations et des communications. (Reportage de Mark Trevelyan, rédigé par William Maclean ; version française Elena Vardon, édité par Sophie Louet)
    3 points
  39. Je me demande parfois si ce n'étaient pas plutôt des Mirage 2000 égyptiens armés d'Al Tariq, désormais spécifiquement destinés à l'emploi de ces armements, et auxquels les Rafale auraient transmis les coordonnées des batteries Hawk, ce qui expliquerait le silence assez éloquent des turcs, mais quelque part ça serait encore plus insultant pour eux...
    3 points
  40. Attention !!! Les Antonov 124 avaient et ont pour principal utilisateur le marché du cargo civil, l'utilisation de la capacité A124 pour des besoins militaires n'est que ponctuelle et marginale en regard des volumes du marché civil. Donc pour l'évaluation d'un marché capable d'amortir un programme de "transport aérien stratégique" il faut regarder quelle est la réalité du besoin aussi et d'abord du point de vue de la demande civile pour un avion ayant des caractéristiques "stratégiques" en partage avec des besoins militaires. Evidemment, un avion cargo n'interviendra dans la chaine logistique qu'entre deux aéroports, l'acheminement amont et aval du "cargo" transporté fait appel à d'autres moyens qui peuvent êtres routiers, ferroviaires, en voies terrestres navigables (fleuves et canaux) ou maritimes. La tendance actuelle consiste a s'adresser a un seul "intégrateur" logistique qui maitrisera l'ensemble de la chaine sans rupture de charge.....c'est le sens du marché passé entre le ministère de La Défense français et l'intégrateur logistique DHL : http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/03/22/dhl-global-forwarding-22910.html DHL est peut être le troisième mondial en capacité aérienne mais il est le premier en taille de capacité logistique. Les trois premiers mondiaux pour la "logistique" sont trois entreprises allemandes : DHL, Kühne + Nagel (siège social en Suisse) et DB Schenker. Les trois premiers mondiaux pour le fret aérien express sont FEDEX, UPS et DHL : FEDEX, USA, 400 000 employés, 650 avions cargos. UPS, USA, 450 000 employés, 290 avions cargos. DHL, Germany, 380 000 employés, 260 avions cargos. Il faut signaler que la première place mondiale en capacité aérienne cargo est revendiqué par Qatar Airways qui aligne un nombre moindre d'avions cargos mais qui ne sont que de la taille maximale (B777F) Les Russes occupaient une part de 30% du marché mondial du cargo aérien avec "Air Bridge Cargo" et ses filiales.....mais ils viennent de casser la machine.... @Bechar06 a signalé l'entrée prochaine de la compagnie CMA CGM dans le capital d'Air France KLM.... pourquoi cette annonce est "capitale" ? Il faut observer le classement mondial de CMA CGM dans le transport maritime par containers : MSC, Italo-Suisse : 17,2 % du marché mondial, MAERSK, Danois : 16,7 % du marché mondial, CMA CGM, Français : 12,9 % du marché mondial, HAPAG LLOYD, Allemand : 6,8 % du marché mondial, On peut souligner au passage que quatre compagnies Européennes occupent 54 % du marché mondial de container........les USA en sont presque absents et les Anglais n'y sont même plus détectables..... Depuis 2019, CMA CGM est entré à marche forcée dans le monde de la logistique terrestre en rachetant CEVA Logistics classé à l'époque N°6 mondial, après une mise en bonne forme interne et de la croissance externe, CEVA Logistics est probablement N°4 et sera peut être au moins N°3 mondial d'ici fin 2022. En Mars 2021 CMA CGM Air Cargo a été créé venant ajouter la dimension aérienne à l'ensemble. Pour créer une compagnie aérienne, il ne suffis pas d'acheter des avions, il faut développer tout l'environnement humain, technique, commercial, opérationnel et "diplomatique" (couverture mondiale) qui va avec. Traduire....il faut du temps....mais le créneau de tir pour monter à l'assaut du marché mondial est probablement étroit dans le temps pour réussir ( période favorable après covid ). L'environnement général nécéssaire à l'exploitation d'une flotte aérienne mondiale d'avions cargos, le groupe Air France KLM en dispose immédiatement, tant par la taille de son réseau et de ses infrastructures opérationnelles et techniques... sans présence significative sur le créneau du "tout cargo". On peut supposer que pour le cargo aérien CMA CGM introduit un tigre dans le moteur d'Air France KLM et réciproquement. Bien entendu pour devenir un intégrateur logistique complet, il faut aussi maitriser le Routier, le Ferroviaire et le Voies Navigables (fleuves et canaux)....bonne nouvelle....c'est aussi en cours.... Avec le développement et la maitrise de ces outils logistiques, l'expression du besoin en cargos aériens stratégiques devient plus facile a évaluer......et a résoudre......Airbus ayant une avance de plus de 2 000 avions sur le carnet de commande de Boeing et doit donc dimensionner son outil de production en conséquence. Il faut s'y habituer, le monde change Information complémentaire : https://www.tourmag.com/Avec-la-CMA-CGM-Air-France-KLM-accueille-un-partenaire-puissant-et-ambitieux_a113988.html
    3 points
  41. Vouloir consommer comme un Européen de l'Ouest ou un Américain ne fait pas tout. Mon épouse à beau être Ukrainienne, je suis, encore une fois à titre personnel, contre l'adhésion de ce pays à l'UE car la compréhension de ce qu'est la démocratie n'est pas du tout la même que la notre, et je ne m'étends pas sur la corruption, le crime organisé, et autres sujets sociétaux. A titre personnel je pense qu'en proposant aux pays de l'Est d'être d'abord partenaires économiques, il y avait une possibilité de les aider à se redresser économiquement tout en les aidant sur le chemin de la démocratie "à l'occidentale" avant une intégration pleine et entière. Sans compter qu'une opération de séduction sur le long terme aurait permis de faire adhérer les plus agés à nos valeurs alors que là nous en avons braqués en foutant à la poubelle les idéaux et en les confrontant frontalement.
    3 points
  42. en gros il n'y a que des mechants partout (gouvernement, gaziers, RTE, lobby "vert") et les gentils du nucleaire sont incapable de faire passer leur discours. Meme si je dois admettre que toute tes affirmations pris une a une ne sont pas forcement contestables, l'impression generale que tu donne c'est qu'il y a une conspiration de gens qui se coordonne pour avancer un point de vue nocif a leur seul avantage. Avec ce type de discours, on ne peut pas faire de democratie: ceux qui sont contre nous, ceux qui exprime une opinion differente, sont forcement soit idiot soit mauvais. Ceux qui sont contre le nucleaire me tiendrait le meme discours dans l'autre sens: le lobby du nucleaire en France est tout puissant et on ne peut rien faire contre. Il se debrouille pour cacher les pollutions et les impacts negatifs, les couts et tout le reste. En general, quand on me presente des avis aussi tranché sur des problemes aussi complexe, j'ai beaucoup de mal a faire confiance aux propos exprimés. Qu'on ne reconnaisse aucun avantage a une/des technology qui est fondamentalement sure (pas de marée noire, une pale qui tombe ou un hub qui prend feu ce n'est pas grand chose), qui est arrivé a maturité relativement vite avec encore une marge de progression technologique, qui produit une energie a un cout certes un peu plus elevés mais cela reste acceptable, dont la source ne depend d'energie ne depend pas de geopolitique ou des cour du marché, c'est assez caricaturale. Et reconnaitre certain avantage et comprendre le point vue de leur avocat, cela ne veut pas dire qu'on occulte les problemes associé a cette technologie.
    3 points
  43. En mentant comme des arracheurs de dents, ça on le sait !
    3 points
  44. Pas vraiment un choix mais plutôt une contrainte économique...
    3 points
  45. Pour moi, Ate a fait un scoop ! Le Rafale M a un rotateur, derrière le manche, avec un setting particulier pour les différentes plates-formes d'où il travaille : GND pour les bases terrestres CVN pour les portes-avions avec catapultes CV pour les opérations depuis porte-aéronef, notamment avec tremplin Je l'ignorais
    3 points
  46. Objection Maître : s’il y a contrepartie, peut-on encore parler de don ? Il n’y a pas que chez Sukhoï ou MiG qu’on chipote les mots.
    3 points
  47. Je suis prêt à payer pour revoir les pubs de sous vêtements feminins ;-)
    3 points
  48. 3 points
  49. Sur le volume, l'Ukraine est actuellement une nation en armes ce qui donne un avantage important par rapport à la Russie qui aligne pour le moment uniquement une armée. Il faut effectivement également du monde pour faire tourner l'économie mais pas mal d'emplois semblent actuellement en suspens voire perdus en Ukraine.
    2 points
×
×
  • Create New...