Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation on 06/03/2022 in all areas

  1. @CortoMaltese Désolé pour la longueur de ma réponse Fusilier et Corto Maltese . Pour l'usure des tubes , on surveillait cela de très près via un carnet que gérait le sous-officier responsable au niveau de la batterie , et qui était Méca Art ,mécanicien artillerie ,donc apte à gérer le suivi , l'entretien et donc suivre l'usure des tubes de la batterie , que ce soit sur 155 TRF1 , canon de 105 HM2 , mortier de 120 mm , le Méca Art était aussi apte à gérer sur de l'AUF1 . Au niveau campagne de tir sur 3 semaines , en règle générale on tirait par pièce au moins 30 obus ,mais c'était variable . De facto si on y regarde bien l'usure était pas si évidente avec un tel rythme même sur 20 ans . Par contre une chose que je confirme c'est que l'on a eu rapidement des 155 TRF1 revalorisé au retour de la guerre du Golfe , enfin on a eu ceux-ci au régiment peu de temps juste avant la 1ere guerre du Golfe Persique , il me semble que 1 an après le retour du Golfe , on a fait une ou 2 campagnes de tir avec les pièces qui avaient tiré durant l'offensive terrestre , et on a pas eu de soucis majeur , particulier au niveau usure du tube . On a eu des 155 TRF1 amélioré via un moteur diesel et plus a essence comme celui de la guerre du Golfe , et les tubes avaient eu aussi droit à un chekup , mais je ne pourrais dire si ils avaient carrément été remplacé . En fait c'est surtout le type de munition , le type d'obus qui a joué sur l'usure , comme avec les kits de Réduction de traîné de culot qui permettait d'apporter de l'allonge , mais forcément cela joué sur l'usure des tubes en usant plus vite les tubes . Maintenant on tirait des obus d'exercices bleu en majorité , sauf pour les tirs de nuit car sinon les observateurs pouvaient pas bien observé l'arrivée des coups , donc là on tirait à l'obus explosif . On tirait aussi des obus spéciaux comme du fumigène , éclairant . Mais forcément l'obus d'exercice ça limite l'usure des tubes ,enfin de se que j'en sais ,mais c'est aussi le fait que l'on tirait avec des charges de poudre moins puissante , car les camps de manœuvre comme Canjuers ,Suippes ben bien que très grand , ça limite quand même les portées de tir . Hormis une fois ou on était sorti du camp de Suippes pour rejoindre un autre camp proche , là on avait utilise des charges plus importante afin de permettre un tir à cette distance bien plus grande que de le faire sur Suippes même . Mais c'était une occasion rare , pas courante comme manip . Alors oui il y a une usure même sur 20 ans en ayant pas disons un sur emploi via du tir limité à des tirs annuels . Franchement j'ai pas le souvenir de pb d'usure prématurée de tubes sur plusieurs années ,même si c'est pas 20 ans . Usure prévue selon le carnet de tir oui ,mais pas d'usure prématurée . En 1992 , on est arrivait en RCA pour relever la 3e Batterie du 35e RAP , celle-ci avait déployé du monde au Rwanda avec les canons de 105 mm , d'ailleurs on était prévu pour relever aussi au Rwanda ,mais là finalité est que seul les canons de 105 HM2 avec qui ils étaient parti sont resté au Rwanda avec les artilleurs rwandais ,nous ils nous restaient que les mortier de 120 mm car aux EFAO de Bouar ou était la batterie d'artillerie tournante , l'escadron AML , la Compara ( ou commoto ) et une CCL . On a reçu des canons de 105 HM2 , qui avaient sorti des stocks de métropole , les tubes étaient comme si on les avait laissé sous l'eau , on aurait dit du petit corail dans les rainures du tube , impossible a gratter avec l'écouvillon , notre Méca artillerie trouva la solution avec un liquide " corrosif" mais bien dosé , on a laissé agir en bouchant la sortie du tube ,pendant 1 jour et ensuite on a put gratter sans forcer . Ces canons de 105 HM2 , donc du matos US a l'origine acheté par la France et qui avait tirer pas mal d'obus en au moins 40 ans , ben nickel pas de soucis de micro fissures ou autres , on a tiré sans pb , en sachant qu'en RCA on tirait bien plus d'obus , tout les 4 mois ,les batteries qui se relevés allaient tirer des obus explosif et autres ,mais pas d'obus d'exercice , et la on dépassait largement les quelques dizaines que l'on tirait en France . Ça valait aussi pour le mortier de 120 mm . Idem au niveau charges de poudre , on tirait beaucoup plus loin qu'en métropole . Donc plus de puissance pour pousser l'obus dans le tube . Ben pas de soucis majeur . Donc voilà ,désolé pour le message un peu bordélique ,mais comme souvent j'ai eu la prise de morphine avant d'écrire se post . J'espère que ça aura répondu à vos questions .
    15 points
  2. 1°) Pas toujours simple, mais oui 2°) Si bien sûr, c'était ténu. J'étais affecté comme chef adjoint du DAR du régiment (Détachement Avancé de Reconnaissance). En tant que tel on précédait les batteries sur zone sur un point haut beaucoup plus élevé : on avait (dans les premiers temps et entre autres objectifs simultanées et suivants) la charge des opérations de sondage, du recalage carto-topographique des lieux ... On déterminait les conditions atmosphériques & aérologiques pour déterminer les valeurs de correction en rapport et nécessaires aux capitaines des batteries (usage de ballons sonde et toutes sortes de relevés) ... Bref, on sortait (rapidement !) toutes les valeurs nécessaires aux chefs de pièces pour régler correctement celles-ci en fonction des conditions et aux artificiers pour définir la nature des charges adaptées en conséquence. Et effectivement, notre plus grosse difficulté était liée aux vents d'altitude. Mais dans l'ensemble (en majorité) on se surprenait nous-même des précisions de tirs que l'on arrivait à afficher ... Travail d'équipe de grande précision (à l'époque) ! Parfois on était très bon, parfois moins ...
    7 points
  3. Les joies de la traduction automatique !
    6 points
  4. Cette fois on y est, il n'est plus question de rumeurs ... "Vladimir Poutine opéré d'un cancer avancé : "Tout le monde sent que la fin est proche", confirme le renseignement américain" "Trois responsables de trois services de renseignement américain distincts ont confirmé ce jeudi 2 juin les rumeurs selon lesquelles le président russe serait malade et aurait reçu un traitement en avril. Depuis plusieurs semaines la santé de Vladimir Poutine est au centre de toutes les interrogations. Et notamment au sein de l'administration Biden aux Etats-Unis. Selon Newsweek, un rapport classifié du renseignement américain indique que le chef du Kremlin est réapparu sur le devant de la scène après avoir subi un traitement en avril pour un "cancer avancé". Les trois responsables du renseignement américain - un du bureau du directeur du renseignement national, un officier supérieur à la retraite de l'armée de l'air et un de la Defense Intelligence Agency - ont aussi confirmé à Newsweek la tentative d'assassinat visant Vladimir Poutine en mars dernier. Ces hauts responsables craignent que le président russe ne soit de plus en plus paranoïaque quant à son emprise sur le pouvoir. Mais si celle-ci "est forte elle n'est plus absolue", a notamment confié l'une des sources de Newsweek. "Les jeux de pouvoirs au Kremlin n'ont jamais été aussi intenses sous son règne, tout le monde sent que la fin est proche", a-t-il aussi affirmé. https://www.newsweek.com/exclusive-putin-treated-cancer-april-us-intelligence-report-says-1710357 https://www.ladepeche.fr/2022/06/02/vladimir-poutine-opere-dun-cancer-tout-le-monde-sent-que-la-fin-est-proche-le-renseignement-americain-confirme-les-rumeurs-10334509.php
    6 points
  5. C'est réglé http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/
    5 points
  6. Surprenante vidéo d'un tir de contrebatterie précis (4 roquettes ?) , 1 minute après le dernier lancement. Dommage pas de traduction de ce que raconte le soldat russe
    5 points
  7. Pour ma part, je pense que les deux événements pourraient avoir un lien à l'avenir Prémisse n°1 : Avant la guerre en Ukraine l'argument de la défense en Italie était vu par le public avec indifférence sinon avec méfiance. Le conflit éveille l'intérêt pour le sujet en Italie. Par exemple, dans les journaux généralistes, vous pouvez lire des articles sur des sujets de défense qui étaient auparavant négligés car ils n'auraient pas suscité d'intérêt. Lire un article sur le FH70 était impensable à l'époque où l'obusier est entré en service, maintenant tout le monde sait qu'il a un moteur auxiliaire WV et qu'il peut se déplacer tout seul sur de courtes distances. Prémisse n°2 : la politique italienne vit un moment très particulier. Nous avons un gouvernement Draghi, que je dirais apprécié des Italiens, qui est un gouvernement national d'urgence. Il bénéficie du soutien d'une majorité parlementaire très large et hétérogène composée de partis politiques... incompatibles. La figure (apolitique) de Draghi, bien qu'elle ait subi ces derniers mois un minimum de ternissement, se place clairement au-dessus des dirigeants politiques, et agit comme un ciment. En 2023, sauf crise gouvernementale surprise, il y aura des élections politiques compte tenu de l'expiration naturelle de la législature. Cela passera nécessairement par un renouvellement du gouvernement. Il n'y a actuellement aucun signe que Draghi entrera en politique en 2023, ni que l'actuelle coalition au pouvoir pourra être relancée à l'avenir. En fait, certains dirigeants politiques commencent déjà à bouger pour la campagne électorale. En particulier, ceux qui vivent actuellement dans une situation politique plus complexe, à savoir "LEGA" et "M5S". Enfin, il est très probable qu'en 2023 la majorité relative au parlement soit issue de l'extrême droite. Maintenant, mon impression, le public italien (considéré comme masse électorale) considère l'Allemagne et les entreprises allemandes comme des partenaires commerciaux plus fiables que la France et les entreprises françaises. Nous sommes définitivement plus germanophiles que francophiles On voit dans la relation Italie-France une sorte de "sens unique" qui partant de Vivendi-Fininvest, arrive à PSA-FIAT (Stellantis) qui à tort ou à raison en ce moment est vu comme une colonisation française de l'industrie automobile italienne avec l'abandon des sous-traitants italiens. La question STX-Fincantieri, avec son couloir de la France vers l'Italie bloqué de manière incompréhensible au public (votant) une fois la partie terminée, (alors que vers la Corée le couloir était libre) n'est pas oubliée. Arguments électoraux dans les tripes et non dans la tête ? Bien sûr, mais en politique, les décisions instinctives comptent aussi, et sur des sujets de politique industrielle de ce niveau, seuls quelques-uns pourraient discuter avec compétence. Selon moi, le consortium DKNS n'a la possibilité d'acquérir OTO que si, dans peu de temps maintenant, le gouvernement Draghi voit la volonté politique des autres partenaires européens (en particulier en France) pour un projet plus large de construction européenne. Sinon, je pense que le gouvernement actuel laisse la tâche à celui qui lui succède. Et à ce stade, je crois que pour la politique, la solution DKNS serait la plus complexe à digérer pour ses électeurs.
    5 points
  8. La liberté d'expression absolue n'est en effet pas une valeur européenne. Julius Streicher, après tout, avait été condamné à mort par le tribunal de Nüremberg... Quand à vouloir faire passer le Pope Kirill en équivalent de Tolstoï ou de Dostoïevski, faut pas pousser le bouchon trop loin, hein. Kirill a déclaré que l'invasion de l'Ukraine était une croisade métaphysique contre le péché.
    5 points
  9. Il suffit de prendre les restes d'un bombardement et de les transporter sur place.... Je dirais surtout que ça c'est quand on veut faire un false flag de qualité. Mais depuis le début ils nous ont montré que la qualité de leur propagande ils s'en fichent un peu. Un truc qui pète, un journaleux devant qui dit que c'est une roquette ukrainienne et hop c'est marre.
    4 points
  10. Parfait! Enfin une confirmation claire qu'on touche aux limites et que le plus haut niveau de l'état joue bel et bien dans l'équipe de France! J'avoue avoir eu le doute pendant un bon moment. ...Non mais c'est quoi leur problème à la fin avec ces histoires de commandes de vol? Merde à la fin, c'est incompréhensible! Si seulement c'était le seul truc que ne savent pas faire les allemands dans ce projet on pourrait presque le comprendre, mais là ça fait beaucoup. Airbus sont déjà leaders de fait sur 5 des 7 piliers et ça profite essentiellement à Airbus D&S et très peu à CASA. Si les allemands cherchent à faire capoter le projet par ce biais, qu'ils continuent, tant que la France ne peut pas être accusée d'être une ogresse, ça me va. Des perles! Ils enfilent des perles!
    4 points
  11. C'était il y a 15 ans jour pour jour. La première démo Solo du Rafale lors du MNA de Mont de Marsan. (j'ai jamais trouvé l'info officielle, mais c'était au retour de mon voyage de noces, on a fait un stop à Mont de Marsan, et en arrivant sur place ils annonçaient la première démo solo du Rafale ever.)
    4 points
  12. 4 points
  13. C'est le même qu'en 2012 il repassait dans l'autre sens
    4 points
  14. Je resterai prudent pour ma part avant d'affirmer que c'est certain à 100%. On reste sur des propos rapportés à propos d'un rapport secret que personne n'a pu vérifier indépendamment. En plus, quand bien même ce rapport existe et son contenu est exact, un cancer "avancé", selon l'organe atteint, son type et l'individu, ça peut laisser une espérance de vie résiduelle allant de quelques semaines à quelques années. Ce qui, dans le cas qui nous intéresse, change beaucoup de choses. Bref, restons prudents et n'oublions pas qu'on a lu à peu près tout et n'importe quoi sur la santé de Poutine depuis quelques mois. Mais oui, la piste du cancer est à priori la plus crédible, surtout après les révélations de médias d'investigation russes qui ont pu confirmer la présence de nombreux oncologues autour de Poutine, notamment quand il se rend à Sochi.
    4 points
  15. C'est marrant cette phraséologie. D'autres choses: 1) Il y a eu une pénétration de la ligne de défense principale à Pospana avec avancée significative en exploitation avant un arrêt brusque. cela ci ne peux s'expliquer que pas deux choses: la capacité des UKR à reconstruire une ligne de défense solide et/ou l'incapacité des Russes à alimenter (logistique sur une seule route) ou soutenir (artillerie hors de portée) l'avancée première. Les pertes des deux camps dans le coin doivent être significatives 2) Parler de "chaudron" est totalement étrange vu la situation: pas d'encerclement réel, ravitaillement possible (mais probablement merdique) 3) On voit au nord et à l'est l'alignement attendu sur la rivière arriver petit à petit. On ne peut pas parler de saillant ou de quoi que ce soit: c'est juste la rivière qui tourne. A l'est, bon courage pour les Russes pour traverser la rivière: il y a un bras, puis des marécages (parc naturel) boisés puis un deuxième bras puis une ville minière derrière. C'est le dernier endroit au monde où passer. 4) la zone de plus grand risque pour les UKR est indiscutablement le sud puisqu'il n'y a pas de riviève ni de terrain favorisant la défense. 5) Derrière la vallée Nord-Sud de Bakhmut, il a une grand plaine jusqu'aux villes principales. Celles ci sont disposées Nord-Sud et il y a une série de villes et villages presque sans interruption. L'équivalent serait la zone minière de Douai-Béthune dans le nord: des mines, des usines, des quartiers ouvriers, quelques champs. Bien du courage à qui que ce soit pour prendre ce merdier de face: c'est une zone en fortification, urbanisée, avec une jolie plaine dénudée devant sur 20km. Comme glacis à la con, difficile de faire mieux. 6) sur de nombreux axes on est dans le flou: il y a eu des attaques UKR à divers endroits mais on ne sait pas ce qui est une attaque ou ce qui est de la diversion.
    3 points
  16. Voir le fil Eurofighter car cela aura des conséquences sur le SCAF: L'Allemagne bloque la maintenance des Eurofighter Saoudiens ! Ils ne sont pas prêt de rejoindre le programme Tempest
    3 points
  17. Ca doit chauffer dans le consortium Eurofighter... Après avoir bloqué la vente de nouveaux Eurofighter, l'Allemagne bloque maintenant la maintenance des Eurofighter saoudiens existants ! https://www.spiegel.de/politik/deutschland/deutschland-blockiert-reparatur-saudi-arabischer-eurofighter-kampfjets-a-d6b9c972-d0a2-48a0-ae5f-6e418d75553e Google trad améliorée: Le gouvernement fédéral bloque les réparations des avions de chasse saoudiens Selon les informations du SPIEGEL, le gouvernement de coalition tricolore refuse de fournir des pièces de rechange importantes pour les Eurofighters saoudiens. Raison : la guerre au Yémen. En raison de la nouvelle politique restrictive du gouvernement en matière d'exportation d'armes, l'Arabie saoudite ne peut pas faire réparer ses avions de chasse Eurofighter. Selon les informations du SPIEGEL, le gouvernement fédéral refuse d'exporter des pièces de rechange importantes de la coproduction européenne. Le blocus est justifié par un passage dans l'accord de coalition. En conséquence, le gouvernement ne délivre pas de licences d'exportation "d'armements aux États tant qu'ils sont manifestement directement impliqués dans la guerre au Yémen". L'Arabie saoudite est en guerre avec les Émirats arabes unis et d'autres alliés depuis 2015 contre les milices houthies au Yémen, alliées à l'Iran. Le précédent gouvernement de la CDU/CSU et du SPD avait approuvé l'exportation de pièces de fournisseurs allemands vers le fabricant d'Eurofighter BAE Systems en Grande-Bretagne, mais ce règlement a expiré en mars. Jusqu'à présent, rien n'indique que les ministères responsables de l'économie et des affaires étrangères dirigés par les Verts avancent sur la question. Il y a du mécontentement chez les partenaires de production et en Arabie Saoudite, et Airbus, qui est impliqué dans la production, n'a pas encore renoncé à l'espoir d'un feu vert : il y a eu des discussions entre les représentants de l'entreprise et le gouvernement. Selon les milieux d'affaires, il est en effet clairement réglementé pour le projet Eurofighter qu'un pays partenaire ne peut volontairement refuser les exportations. De plus, selon des diplomates européens, l'Arabie saoudite a récemment joué un rôle constructif dans le conflit au Yémen. Le gouvernement de Riyad essaie depuis un certain temps de mettre fin à la guerre qui a commencé en 2015, disent-ils. Malgré diverses attaques de drones par les rebelles houthis, l'Arabie saoudite a accepté un cessez-le-feu de deux mois, qui a maintenant été prolongé de deux mois supplémentaires. De plus, l'Arabie saoudite et Israël se rapprochent actuellement, médiatisés par les États-Unis et les Émirats arabes unis. Reste à savoir si cela pourrait convaincre le gouvernement fédéral d'accepter l'exportation de pièces de rechange pour l'Eurofighter. Si le rejet persiste, l'industrie s'attend à plus de réticence des pays européens à l'avenir en ce qui concerne les projets d'armement conjoints avec l'Allemagne.
    3 points
  18. C'est normal, l'inflation est repartie à la hausse. Si tu vois 8 moteurs, il sera temps de s'inquiéter.
    3 points
  19. Trouvé cet article https://www.defense-aerospace.com/article-view/feature/219110/<i>(free-access)<§i>-france-and-germany-waltz-around-the-ngf.html Ce passage pourrait intéresser le forum: On May 9, during their first meeting, French President Emmanuel Macron and German Chancellor Olaf Scholz discussed the NGF. The German side proposed a joint-venture (50/50) on the flight controls which was declined by President Macron himself.
    3 points
  20. Pour avoir vécu un an avec mes grands-parents, je t'assure qu'il ressemble moins à un septagénaire qu'à quelqu'un qui aurait dix ans de plus. Ses mouvements physiques sont typiques d'un homme qui atteint les 82-83 ans dans la force de l'âge mais qui commence à baisser sérieusement et s'en rend compte. C'est un exemple personnel, mais mon grand-père était très sportif, a continué à courir des marathons jusqu'à 76 ans et crapahuter en montagne jusqu'à 84. Il est décédé à 89 ans après un AVC fulgurant (accident, puis inondation du cerveau en quelques heures, puis trois semaines dans le coma à l'hôpital avant de décéder). Le déclin a été très rapide, il courait encore trois ans avant sa mort, conduisit jusqu'à la dernière minute (l'AVC est arrivé en revenant des courses, j'étais avec lui) et faisait encore du gros œuvre dans le jardin. Si un jour on voit Poutine marcher lentement en faisant attention à son équilibre, alors oui on peut se dire qu'il n'en a plus que pour quelques années avant de décéder ou de devenir une nouvelle momie façon Bouteflika. C'est le premier signe du fort déclin physique, et on en a déjà des signes inquiétants chez Poutine : des postures très fermes et le contrôle total de son corps pour éviter les gestes brusques qui pourraient le rendre nauséeux par exemple.
    3 points
  21. Une petite explication de texte est nécessaire. Que veut dire « démocratique » dans ce contexte ou en newspeak orwellien ? Eh bien, « démocratique » veut tout simplement dire "l'ennemi de notre ennemi". Ainsi donc l'Arabie Saoudite est démocratique. Et la Pologne, naguère en froid avec les parangons de la démocratie, a reçu l'absolution : https://www.ouest-france.fr/europe/pologne/l-union-europeenne-est-elle-en-train-de-ceder-face-a-varsovie-40b7ccea-e270-11ec-a665-c765ae49fc18 (2 juin 2022) La Commission européenne a donné son feu vert mercredi 1er juin 2022 au plan de relance polonais. Une décision controversée car il s’agit d’une victoire pour le gouvernement nationaliste polonais dans son bras de fer avec l’UE. Et ce qu'on reproche à Orban, ce n'est pas sa mise en oeuvre des principes constitutionnels, c'est qu'il n'est pas suffisamment l'ennemi de notre ennemi : Cette victoire dans son bras de fer avec l’UE arrive pour Varsovie alors qu’elle n’est plus en phase depuis le début de la guerre en Ukraine avec son allié illibéral à Budapest. En cajolant la Pologne, la Commission espère isoler encore plus la Hongrie de Viktor Orban, aux rapports ambiguës avec la Russie et l’Europe. Pour mémoire, le tempérament "démocratique" de Zelensky a pu s'illustrer par exemple dans cet épisode :
    3 points
  22. Dans ceux qui peuvent fournir, sauf erreur, il n'y a que les USA qui ne sont pas signataires de la Convention d'Oslo sur la suppression des sous-munitions...
    3 points
  23. Cet article donne quelques précisions - et nuances. Newsweek avance que Poutine aurait reçu un traitement pour un cancer «avancé» en avril (...) Selon le magazine Newsweek, le sujet ferait l'objet d'intenses conversations au sein de la Maison Blanche. Le renseignement aurait fourni sa quatrième évaluation complète à la fin du mois de mai, dans lequel il indiquerait que Vladimir Poutine aurait subi en avril un traitement pour un cancer à un stade avancé, ont confié trois responsables du renseignement qui ont eu accès au rapport à Newsweek. Les mêmes sources ajoutent que le président russe aurait été la cible d'une tentative d'assassinat au mois de mars, sans toutefois livrer de détails. Ces hauts responsables craignent également que Poutine ne soit de plus en plus paranoïaque quant à son emprise sur le pouvoir, un état qui rendrait selon eux de plus en plus imprévisibles ses réactions et le cours des événements en Ukraine. «L'emprise de Poutine est forte mais plus absolue», déclare l'un des officiers ayant lu les rapports. «Les luttes de pouvoir à l'intérieur du Kremlin n'ont jamais été aussi intenses sous son règne, tout le monde sentant que la fin est proche», ajoute-t-il. Ces trois hauts responsables admettent dans le même temps que l'isolement de plus en plus poussé du dirigeant russe rend de plus en plus compliquée la tâche d'évaluer son état de santé avec précision, et ne fait que renforcer les spéculations. «Nous devons prendre garde à ne pas prendre nos désirs pour des réalités», prévient l'une des sources de Newsweek. «Nous avons appris – ou pas – cette leçon de la manière dure avec Oussama ben Laden et Saddam Hussein.» Les informations que le renseignement américain croyait détenir sur l'état de santé de ces deux derniers personnages étaient en fait basées sur des rumeurs alimentées par les intéressés eux-mêmes – ou des proches – pour tromper l'ennemi. Peu après la parution de l'article, le Conseil de Sécurité Nationale a fait parvenir un démenti ferme à Newsweek, affirmant : «Les informations selon lesquelles de telles évaluations de la communauté du renseignement existent ou qu'elles ont été communiquées au président ne sont pas vraies.» «Même s'ils conviennent que les renseignements [selon lesquels Poutine serait en train de mourir] sont fiables, ils ne peuvent pas miser sur une date ni signaler leur soutien à une Russie sans Poutine», commente une des sources de Newsweek, qui conclut : «Poutine est définitivement malade... S'il va bientôt mourir n'est que pure spéculation. Pour autant, nous ne devrions pas être rassurés. (...) Il est toujours dangereux, et le chaos nous attend s'il meurt. Soyez prêts.» Résumons : - Les sources de Newsweek disent avoir eu accès à un rapport du renseignement américain qui dirait que Poutine est atteint d'un cancer avancé. Ce n'est pas "le renseignement américain dit". C'est "Untel que je ne nomme pas dit que le renseignement américain dit" - L'une des sources appelle elle-même à la prudence, rappelant que le renseignement américain a déjà été piégé dans le passé par des rumeurs de santé défaillante lancées par Saddam Hussein et Obama Ben Laden eux-mêmes pour les tromper - L'idée que Poutine serait gravement malade pousse les sources de Newsweek à craindre davantage les décisions que pourrait prendre Poutine. Son état de santé le pousserait en effet à la "paranoïa", le rendrait davantage "imprévisible". Quant aux conséquences de sa disparition, ce serait le "chaos". En somme, il serait vraiment prudent de ne pas trop énerver Poutine, puisqu'il n'a plus rien à perdre ! Bref, cette idée... sert le gouvernement russe. Ou dans un autre genre, ceux des Américains qui veulent limiter au minimum le soutien de leur pays à l'Ukraine. L'idée pourrait très bien être une fabrication des uns comme des autres - D'un autre côté, il est évidemment possible que ce soit vrai. Poutine n'a certes pas l'air mourant, il intervient en public régulièrement, la dernière fois c'était hier 2 juin la vidéo est là. Et il est fort loin de l'état d'un Tchernenko dans ses derniers mois - aux yeux du non-médecin que je suis, il a l'air d'un homme de presque 70 ans dans un état de santé normal. Mais bien sûr, il pourrait mourir le mois prochain, après tout il existe paraît-il des cancers où on a l'air en bonne santé jusqu'au dernier moment. Voire demain par exemple en cas d'assassinat - on ne sait jamais - La même chose peut d'ailleurs être dite d'Emmanuel Macron par exemple, après tout on peut aussi mourir de cancer avant 50 ans, n'est-ce pas, et d'ailleurs l'un de nos présidents n'a t il pas gardé secret un cancer pendant presque 14 ans, la quasi-totalité de la durée de ses deux mandats ? La prudence est de mise, effectivement.
    3 points
  24. Juste comme ça, en passant : combien de VBCI avons nous en unité ? sommes nous full (pourquoi donc avons nous encore des VAB........ qui ont quel age, déjà ?? (sous entendu, nous commençons à livrer les unités ; c'est déraisonnable ! de penser servir un pays étranger avant ses propres forces ! De meme, certains peuvent penser que nous devrions livrer plus de Caesar ; simplement, aujourd'hui, nous avons livré 16% de notre matériel et, s'il faut presque 2 ans pour en sortir un nouveau, nous sommes à poil pendant cette durée et plus pour reconstituer le stock. Prenons un exemple imaginaire et excessif : la principauté de Monaco a 2 chars d'assaut ; elle décide d'en donner un à l'Ukraine. Un c'est quoi ? c'est d'la marde, parce que ça ne compte pas.... (pas faux) mais, quand cela représente 50% du matériel, on ne peut pas, décemment dire que ce n'est pas assez.
    3 points
  25. Je suis globalement d'accord avec ca. Je ne remet pas en cause la bonne foi de ces possesseurs/collectionneurs et effectivement c'est rarement les passionnés qui sont impliqués. Ca reste néanmoins problématique en ce qui concerne la place des armes dans la psyché américaine. La TROP grande place. Je sais que ca fait partie de l'histoire/construction américaine mais jamais dans ces proportions ni sur ce genre de catégorie d'armes. Et ca c'est la responsabilité de la NRA, des fabricants et des élus. On a banalisé les armes comme si il s'agissait de smartphones, on en a fait des roses, des kids friendly. Un produit de consommation de masse. Problème a priori insoluble tant que persistera cette logique du oui mais... , on en restera a cet état de fait, aux tragédies plus nombreuses et aux beaux discours sous le coup de l'émotion.
    3 points
  26. 3 points
  27. Je n'en mettrai pas mon cou sur le billot... Autant, émettre des réserves lors d'une livraison, ou au cours d'essais post-livraison, mais pré-ASA, c'est envisageable - et ce n'est pas pour rien que les essais durent si longtemps et incluent un DLD. Mais pour moi, l'ASA efface tout : si les réserves préalables n'ont pas été levées à ce stade, elles sont purement et simplement acceptées par le client. Le matériel livré est réputé, à ce stade, fournir un service acceptable. L'ASA, c'est une acceptation "en l'état" - ce qui n'interdit pas des chantiers ultérieurs d'amélioration, mais ils seront à la charge du client, pas du fournisseur.
    3 points
  28. Erdogan ne manque pas de toupet, on le savait déjà, mais pour un ''nationaliste'', il demande aux autres ce qu'il ne ferait pas chez lui si on lui demande : https://www.challenges.fr/top-news/otan-la-turquie-demande-a-la-finlande-et-la-suede-de-modifier-leurs-lois-si-necessaire-pour-approuver-leur-adhesion_815254 Otan : La Turquie demande à la Finlande et la Suède de modifier leurs lois si nécessaire pour approuver leur adhésion
    3 points
  29. La guerre du Yom Kippour a amené les Israéliens à positionner des mortiers de 60mm sur ses chars et VCI pour riposter plus facilement contre les équipes AT. C'est toujours d'actualité et y'a pas une seule opération israélienne qui se déroule sans chars. On parle aussi de nouveaux obus TAVD de 140mm, et de drones intégrés capables de faire de la reco. Il est important de questionner les acquis des armées pour éviter toute dépendance au sentier mais dire que l'infanterie AC a définitivement pris le dessus sur les chars et pourrait même les remplacer... D'autant plus qu'en combat urbain fermé les missiles AC sont bien moins efficaces (et les filoguidés compliquent la tâche du génie une fois qu'il faut déblayer le terrain). L'infanterie c'est bien en position défensive, pour absorber le choc et surtout en milieu fermé type urbain ou avec fortifications. Dès qu'il faut passer à l'assaut, sans plateformes de combat mobiles capables d'appliquer des gros volumes de feu (direct et indirect), ça donne Gostomel... Il est très possible qu'on surestime grandement l'importance des missiles AC lors de la guerre en Ukraine. Attendons d'avoir des études détaillées mais l'artillerie semble se tailler la part du lion dans les pertes infligées à l'infanterie comme aux blindés.
    2 points
  30. Exactement. Il ne faut pas s'attarder sur la désignation d' "Armée" en Russie. En pratique, on a ce qu'on appellerait à l'Ouest un Corps et toutes les Armées ne sont pas égales. Ça peut aller de 4 divisions et une brigade du côté de la 1ère Armée à 2 brigades du côté de la 36e.
    2 points
  31. Méthode Coué : "ça va marcher, ça va marcher, regardez ça marchotte, ça marchotte mieux, ça marche presque ! ALORS VOUS VOYEZ BIEN QUE CA VA MARCHER !". Enfin bon. Même au prix du F-16V, ça aurait été une meilleure affaire que le F-35.
    2 points
  32. @Stark_Contrast veut changer notre façon de penser! Il pense qu'il peut prouver que le F-35 est un avion décent! Mais nous on regarde l'ampleur des retards, l'inflation des budgets, la ribambelle des pratiques douteuses, et on en déduit que le programme F-35 est merdique. Après on cherche une explication de cette vérité et on ne va pas la chercher dans les bonnes nouvelles.
    2 points
  33. Précis? Perso je vois : - 1 Tir du TOS. - Un obus trop court du camp d'en face. - 4 Nouveaux tirs du TOS (on peut voir les roquettes passer derrière les arbres). - Un obus toujours trop court du camp en face. Et au bruit de tank sur la fin de la vidéo, je dirais que le TOS a ramassé ses billes et est allé voir ailleurs quand même après avoir craché ses 5 patates. Que les gars de la propagande se cassent fissa c'est normal, ils sont là pour faire de "belles" images pour le chef pas pour se prendre un éclat d'obus en travers de la tronche.
    2 points
  34. https://www.politico.com/news/2022/05/18/watchdog-trump-biden-afghanistan-failures-00033229 Le dernier rapport intérimaire de Sopko, publié mercredi, est le premier rapport du gouvernement américain sur la façon dont la force de sécurité afghane s'est effondrée et sur les raisons de cet effondrement. Le rapport accuse sans équivoque l'ancien président Donald Trump et le président Joe Biden d'avoir décidé de retirer d'Afghanistan l'armée américaine et le soutien essentiel des sociétés contractantes, ce qui constitue "le facteur le plus important" de l'effondrement de l'armée.
    2 points
  35. madame m'a, depuis, (y'a longtemps déjà) convaincu de partir. mais sinon j'ai de la chance, elles me suivent toutes en meeting. Mais ça fait longtemps que j'en ai pas fait un là d'ailleurs... Plus les années passent, moins y'a de variété. Je l'aime bien le Rafale hein... Mais ça fait moins de monde en l'air. A dieu Jaguar, F1, Super étendard, Mirage IV et bientôt 2000....
    2 points
  36. Les sources bordel! Là c'est Raoul sur twitter depuis mars 2022 qui donne en vrac le nom de villages. L'un est au sur de la rivière et l'autre loin dans les lignes russes. C'est totalement farfelu.
    2 points
  37. Les munition du TOS-1 on une portée très limité - les rocket de base ne portent qu'à 5km maxi il me semble et dans la vidéo le tir est relativement tendu - ... il est assez facile de faire de la contre batterie dessus au mortier par exemple. C'est d'ailleurs la raison qui à conduit à monter le bidule sur un châssis de tank. Très récemment ils ont produit des fusée d'environ 10km de portée maxi ... mais je ne suis même pas sur qu'elles soit déployé sur TOS-1. Sur le wiki russe ils parlent meme de seulement 3500m de portée https://ru.wikipedia.org/wiki/Тяжёлая_огнемётная_система Il me semble qu'à la base c'est un engin de combat en zone urbanisé pour taper les immeubles et autre retranchement clos en thermobarique ... plus que pour taper des tranchée ouverte.
    2 points
  38. (ForeignPolicy, 06mai) #medor-eastmed, #Grèce-Chypre-Israel [cit]Le moment Kumbaya* au Moyen-Orient ne durera pas Les réinitialisations diplomatiques et la sensibilisation en cours ne sont que de la concurrence par un autre moyen. La semaine dernière, le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est rendu en Arabie saoudite, où il a rencontré le roi Salman et le prince héritier Mohamed bin Salman. Fin avril, les médias iraniens ont confirmé que de hauts responsables de la sécurité de l'Arabie saoudite et de l'Iran s'étaient rencontrés pour une cinquième série de pourparlers de normalisation organisés sous les auspices des gouvernements irakien et omanais. En mars, le président israélien, Isaac Herzog, s'est rendu en Turquie - la première visite d'un haut responsable israélien dans ce pays depuis 14 ans. Le même mois, le président syrien Bashar al-Assad s'est rendu à l'Expo 2020 de Dubaï et a rencontré les dirigeants émiratis. Erdogan a effectué une visite aux Émirats arabes unis en février, après que le prince héritier d'Abou Dhabi se soit rendu en Turquie en novembre dernier. Et au cours de l'hiver, les Émiriens et les Iraniens ont échangé des délégations de commerce et d'investissement. Toute cette activité diplomatique fait que certains coins de Washington parlent de "désescalade" et de "réalignement" régionaux. Il s'agit d'une donnée pour les partisans du retrait des États-Unis du Moyen-Orient, la logique étant que si les acteurs régionaux se comportent de manière responsable et règlent leurs différends, alors les États-Unis peuvent se retirer et ne revenir qu'en cas de crise. Cela semble formidable, mais je n'y crois pas. Il ne s'agit pas des arguments en faveur du retrait et de l'équilibrage à l'étranger, qui ont du sens (bien qu'ils n'apparaissent le plus souvent que dans des articles de journaux). Ce que je ne crois pas, c'est que cette récente vague de diplomatie annonce une nouvelle ère de paix, d'amour et de compréhension au Moyen-Orient. Au contraire, les diverses réinitialisations et ouvertures en cours dans la région ne sont qu'un moyen supplémentaire pour ses dirigeants de poursuivre la même compétition et les mêmes conflits que lors de la dernière décennie. Même pour quelqu'un d'aussi profondément cynique que moi, c'est une bonne nouvelle que les puissances régionales se parlent. La sagesse conventionnelle veut que l'argent soit le moteur d'une nouvelle atmosphère régionale qui privilégie les investissements et la coopération économique plutôt que les guerres par procuration et les armées de trolls. Comme Ankara est à l'origine d'une grande partie de la réinitialisation de la région, cela a beaucoup de sens. La mauvaise gestion économique d'Erdogan a contribué à une crise de la lire qui dure depuis des années et, avec une inflation d'environ 70 %, le dirigeant turc a promis de faire croître l'économie pour sortir de la calamité qu'il a lui-même créée. Il a donc abandonné la rhétorique belliqueuse selon laquelle les Émiratis seraient, entre autres choses désagréables, des pirates, des ignorants et des incompétents. Erdogan a également transféré le procès (par contumace) des personnes accusées du meurtre de Jamal Khashoggi en Arabie saoudite, mettant fin à toute possibilité qu'elles soient tenues pour responsables. Il s'agit là de la version géopolitique d'un coup de chapeau dans l'espoir d'un investissement de la part des énormes fonds souverains du Golfe, d'accords commerciaux, d'échanges de devises et peut-être de ventes de drones. En toute honnêteté, le rapprochement du gouvernement turc avec Israël est moins lié à l'argent - ou même à Israël - que beaucoup pourraient le croire. Les responsables d'Ankara estiment que s'ils s'entendent avec le gouvernement israélien, cela allégera la pression qu'ils subissent à Washington. Cela n'est pas faux, bien sûr. Après tout, une logique trilatérale sous-tend les relations de l'Égypte avec les États-Unis, dans laquelle Israël joue un rôle. Les Turcs semblent croire que les organisations pro-israéliennes et juives des États-Unis plaideront en leur faveur si Erdogan accueille son homologue israélien et que les deux hommes échangent des appels téléphoniques. Si l'on met de côté la vision grossière de l'influence de ces groupes, rien ne prouve que les groupes de défense représentant les Juifs américains ou les partisans d'Israël souhaitent aider Erdogan, que ce soit pour sortir la Turquie des sanctions américaines liées à l'achat par Ankara du système de défense antimissile S-400 de fabrication russe ou pour faire disparaître l'enquête du ministère américain de la Justice sur les allégations de contournement des sanctions et autres chicaneries de la Halkbank, contrôlée par le gouvernement turc. En ce qui concerne la désescalade avec l'Iran, les Émiratis auraient exprimé leur intérêt pour des opportunités d'investissement dans ce pays, en particulier un projet d'énergie renouvelable. Les Saoudiens et les Iraniens ne sont pas allés aussi loin. Le mieux que l'on puisse dire de ces rencontres, c'est qu'elles se poursuivent. Pourtant, même avec tous ces sourires et ces discours sur la coopération, il est difficile de ne pas croire que quelque chose d'autre se passe. Après une décennie passée à se traiter mutuellement de terroristes, à s'accuser mutuellement d'être des sources d'instabilité régionale et à armer leurs adversaires respectifs, les déclarations actuelles d'une nouvelle ère dans les relations fraternelles sont trop soignées et patelines. N'ayant pas réussi à imposer leurs volontés à leurs antagonistes par la force, les dirigeants de la région tentent maintenant une autre approche. Les Émiriens, par exemple, ne sont guère tombés amoureux d'Erdogan, et le sourire suffisant du prince héritier saoudien sur l'une des photos prises lors de la récente visite du président turc suggère que les Saoudiens, comme les Émiriens, sont bien conscients du désespoir d'Erdogan face à une économie défaillante et à des sondages en baisse. [j’insère]: https://twitter.com/alarabiya_eng/status/1519808202610823168?s=21&t=4U5OUOSbp9Ez9TUnR88ndw … Il s'agit donc d'un moment propice pour que ces États du Golfe puissent exercer une certaine influence sur Ankara grâce à leur puissance financière, ce qu'ils n'ont pas pu faire en soutenant, par exemple, Khalifa Haftar en Libye, qui cherchait à renverser un allié turc, le gouvernement libyen internationalement reconnu de Tripoli. Pour leur part, les Israéliens se montrent prudents avec les Turcs. Ils ne font pas confiance à Erdogan, mais ils semblent jouer le jeu, surtout s'ils peuvent tirer profit du besoin du dirigeant turc d'améliorer sa position à Washington. Amener Erdogan à sévir contre les terroristes du Hamas opérant depuis la Turquie, par exemple, serait une victoire pour le Premier ministre israélien Naftali Bennett. Dans le même temps, les Israéliens ne sont pas prêts à renoncer à leurs solides liens économiques et sécuritaires avec la Grèce et la République de Chypre - deux ennemis de longue date de la Turquie - au nom de l'amélioration des relations avec Ankara. Cette approche est similaire à celle de l'Égypte face aux efforts concertés et jusqu'ici infructueux de la Turquie pour courtiser le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi. Réfléchissez-y un instant : Le gouvernement turc veut rétablir ses relations avec Israël et l'Égypte. Pourquoi ce changement d'avis ? En deux mots : La Grèce et Chypre. Les Israéliens, les Égyptiens, les Grecs et les Chypriotes ont tous resserré leurs liens les uns avec les autres en réponse à la position inutilement agressive de la Turquie en Méditerranée orientale. Perdu dans tous les discours heureux de désescalade et de réalignement, il semble clair que la Turquie essaie d'arracher deux amis puissants à Athènes et Nicosie. En effet, avec l'attaque éclair de la Russie en Ukraine qui domine l'attention de tous, peu ont remarqué la récente augmentation précipitée des incursions turques dans l'espace aérien grec au-dessus de la mer Égée [ah bon? je n’ai pas fait attention à ça, trop longtemps que je n’ai pas lu Ekathimerini**]. Il semble que la Turquie veuille désamorcer la situation dans certains endroits pour pouvoir l'aggraver ailleurs. Il y a ensuite le dialogue de l'Iran avec les Émirats arabes unis et l'Arabie saoudite. Lorsque les Émiriens et les Saoudiens s'assoient pour discuter avec les Iraniens, leur vulnérabilité face à Téhéran - tant ses missiles que ses mandataires - n'est que trop évidente. Ils ont donc de bonnes raisons de réduire les tensions, d'autant plus qu'ils estiment ne plus pouvoir compter sur les États-Unis comme source de sécurité et de stabilité régionales. Soyons clairs, cependant : Cette désescalade vise à donner à l'Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis le temps de trouver la meilleure façon de répondre à la menace iranienne, que ce soit en se rapprochant d'Israël, en travaillant avec les gouvernements chinois et russe ou en développant la technologie nucléaire. Partager la région avec l'Iran n'est pas quelque chose que ses voisins de la partie occidentale du Golfe - à l'exception du Qatar - sont enclins à faire. Au cours des deux dernières décennies, les États-Unis ont trop souvent mené des politiques fondées sur des hypothèses erronées concernant le Moyen-Orient. Déduire que le moment actuel de rapprochement apparent n'est rien d'autre que de la concurrence par d'autres moyens serait une autre mauvaise hypothèse pour justifier le repli. Ce moment de Kumbaya ne durera pas.[/cit] https://foreignpolicy.com/2022/05/06/erdogan-saudi-arabia-visit-turkey-iran-uae-relations-diplomacy/?utm_source=PostUp&utm_medium=email&utm_campaign=Editors Picks OC&utm_term=42072&tpcc=Editors Picks OC ——- *Ne cherchez pas YT-kumbaya-Baez, ça va faire inutilement gueuler le chien pauv bête. **J’y lis à l’instant: «La principale opposition de la Turquie, le CHP, dirigée par Kemal Kilicdaroglu, s'est rangée du côté de la coalition gouvernementale sur la question de la contestation de la souveraineté des îles grecques dans la mer Égée.» https://www.ekathimerini.com/news/1185894/turkish-leaders-rally-behind-island-claims/
    2 points
  39. Je n'en sais rien. En 2021 nous avons voté pour un nouvel avion de combat. C'est le Conseil fédéral qui n'était pas obligé de le faire qui a décidé de cette votation afin de mettre les choses au claire une fois pour toute (car pour cette votation il n'y a pas eu de lancement d'initiative). Le F-35 faisait parti des possibilités et c'était connu de tout le monde. Le peuple suisse a dit oui, à une courte majorité mais il a dit oui. Dans ces conditions repartir pour un tour est un abus de démocratie. A ce petit jeux tu peut bloquer toutes les décisions d'un gouvernement. Je prends un exemple totalement fantaisiste: imaginons qu'en France vous puissiez voter par exemple sur l'âge de la retraite. Les votants disent oui, mais les opposants relancent une initiative qui va faire perdre une ou deux années en disant que la pénibilité du travail n'a pas suffisamment été prise en compte. Deux ans plus tard, nouvelle votation, les opposants perdent à nouveau mais ils relancent une initiative en disant que le projet du gouvernement à oublié de tenir compte des travailleurs immigrés et que ces derniers n'ont pas cotisé suffisamment longtemps pour bénéficier d'une retraite convenable et rebelotte c'est reparti pour une nouvelle initiative et c'est de nouveau deux ans de retard. C'est sans fin. Pour ce qui est de la légalité, seuls des juristes peuvent le dire.
    2 points
  40. Outils qu'il est manifestement possible de contourner ou d'éviter suffisamment longtemps pour publier quelques trucs, le compte qui a publié la première "info" sur le charnier monté par Wagner était clairement de ceux là... Et même si tu supprime le compte a posteriori, l'ordre de mission a été bien rempli.
    2 points
  41. Un C-130 avec réservoirs ...
    2 points
  42. Je crois qu'on ne parle pas de la même chose. La dissuasion française est indépendante, autonome, suffisante. Combien de fois faudra t-il rappeler que les B61 américaines sont simplement prépositionnées dans ces pays sous garde US. Aucun d'entre eux n'a la moindre latitude d'utilisation en propre. Ils peuvent donc continuer à considérer tout ce qu'ils veulent, ce ne sont pas des puissances nucléaires. Je n'ai pas dis le contraire. C'est un fait que la dissuasion FR profite indirectement à ses alliés. Cela n'a rien à voir avec le fait de la partager ou l'associer avec un tiers. Ah mais je ne fais rien dire à personne moi. Allocution a Saint-Cyr en 59: https://mjp.univ-perp.fr/textes/degaulle03111959.htm#:~:text=Il va de soi qu,ce soit sur la terre.
    2 points
  43. c'est une route longue et sinueuse, et je pense qu'il y a beaucoup de conséquences involontaires. L'interdiction des armes d'assaut de 1994 est encore aujourd'hui controversée quant à son efficacité, mais elle a eu pour effet de rendre "inaccessibles" un grand nombre d'armes qui, à l'époque, n'étaient pas très populaires, mais qui existaient déjà depuis des décennies - encore une fois, votre définition peut différer de la réalité. Rien ne fait plus envie aux gens que l'interdiction d'une chose, m'a-t-on dit. Le fait que le gouvernement l'ait fait, a fait penser aux gens que ces armes valaient encore plus la peine d'être possédées, l'arme était littéralement "anti-gouvernementale" donc vous pouvez imaginer le genre de personnes qui ont pris note de cela. J'aimerais penser qu'avec le recul, l'interdiction de 1994 n'aurait pas eu lieu. La demande d'armes d'assaut reste une "niche" mais ce n'est pas ce qui s'est passé. Une fois que l'interdiction a expiré en 2004, les vannes ont été ouvertes. Et comme vous le soulignez, lorsqu'il est combiné avec le capitalisme et l'Internet, le marché a explosé. L'offre se bat pour répondre à la demande. et l'AR15 ainsi que le Glock 17 sont les deux armes les plus courantes en Amérique. Je ne pense pas non plus que le fait que le AR15 soit devenu l'arme de prédilection dans les fusillades de masse, comme le rapportent les médias, soit une aide. Le AR15 n'est peut-être même pas la meilleure arme pour ce que ces gens veulent faire, mais il est devenu célèbre et c'est une arme qu'ils connaissent et recherchent. Cela pourrait aussi être la simple banalité. il y en a simplement tellement qu'il est difficile de trouver autre chose que des AR15. dans les années 1980, les armes de poing de calibre 38 étaient les plus couramment utilisées dans les crimes. comme le 9MM a pris le dessus, le 9mm est devenu le plus courant dans les crimes. Je comprends votre point de vue. Je conseillerais aux gens de "se hâter lentement", mais le problème du contrôle des armes et des armes à feu est que les lignes semblent avoir déjà été tracées. Je ne suis pas nécessairement d'accord avec cela, mais l'arrêt Miller Vs United States était intéressant en ce qu'il disait que seules les armes de guerre étaient couvertes par le 2e amendement. Peut-être que les choses seraient différentes si cela avait été maintenu. Les pistolets sont beaucoup plus courants dans la criminalité, et ce de loin. Pour une raison quelconque, la cadence de tir est devenue le Saint Graal du contrôle des armes. Je ne suis pas sûr de savoir pourquoi, honnêtement. Je ne sais pas pourquoi les arguments avancés sont avancés. Pourquoi Dianne Fienstien était-elle obsédée par le Tec-9 ? Comme je l'ai dit plus tôt, tous les anciens étaient convaincus que les armes de poing étaient sur le point d'être fortement interdites et restreintes, mais les choses sont allées vers les armes qui commettent le moins de crimes, pourquoi ? Ceci est tiré du Washington Post en 1994 : LA PROMOTION DU PROJET DE LOI SUR LA CRIMINALITÉ LE PROJET DE LOI SUR LA CRIMINALITÉ dont l'administration a célébré la promulgation avec tant d'effusion l'autre jour était à peine assez bon pour être signé. La cérémonie était comme le projet de loi lui-même, un effort pour utiliser un problème mortel comme un accessoire politique. La criminalité de rue que les gens craignent à juste titre, et qui a fait de la criminalité un enjeu politique majeur, relève principalement de la compétence des États et des collectivités locales. Le gouvernement fédéral n'a qu'un rôle secondaire à jouer dans la lutte contre ce phénomène. Cela n'a pas empêché les politiciens fédéraux de prétendre agir. Cette prétention est bipartisane. Peu importe qui était président, les deux partis s'y sont adonnés pendant des années. Le projet de loi actuel impose la peine de mort pour toutes sortes de crimes fédéraux que presque personne ne commet jamais. Nous pensons que la peine de mort est une mauvaise chose. Ici au moins, elle a la vertu d'être largement factice. Le projet de loi prévoit également l'interdiction des armes d'assaut. Elles devraient être interdites - il est ridicule que l'interdiction soit même un problème - mais personne ne devrait se faire d'illusions sur ce qui a été accompli. Les armes d'assaut ne jouent un rôle que dans un faible pourcentage de la criminalité. La disposition est principalement symbolique ; sa vertu sera si elle s'avère être, comme on l'espère, un tremplin vers un contrôle plus large des armes à feu. la loi des conséquences involontaires Les Ar15 et les Glock 17 sont populaires pour une raison : bon marché, faciles à utiliser, fiables, à faible recul, personnalisables à l'infini. c'est aussi ce qui est le plus susceptible d'assurer leur survie, les femmes peuvent très bien les manier. Les AR15 ne sont plus un marché de "niche", selon le bureau de recherche du Congrès, environ 50 % de toutes les armes à feu aux États-Unis sont semi-auto. Cela les place dans la catégorie des armes d'usage courant. De nos jours, la plupart des amateurs d'armes à feu ne sont même pas des chasseurs passionnés. Ils pratiquent le tir sportif, l'autodéfense, la survie, etc.
    2 points
  44. Rien compris. De quoi parle t-il? Quelle capacité nucléaire commune? Quel tabou sur les capacités nucléaires de la France et de l'Allemagne? Y'a pas de tabou sur les capacités nuk FR. Et l'Allemagne n'en a pas. Je suis fasciné par ce postulat mettant la dissuasion française sur la table et qui n'attendrait finalement que le bon vouloir des allemands...
    2 points
  45. "Dans le texte adopté par les membres de l'UE se cache la sanction qui, plus que l'embargo, peut durablement faire mal aux exportations de pétrole de l'Oural –donc aux finances de Moscou: l'interdiction pour les compagnies européennes d'assurance et de réassurance, en conjonction avec leurs homologues britanniques, de signer des contrats avec les compagnies dont les navires transportent du pétrole russe. Car comme l'expliquait récemment Reuters, ces assurances sont extrêmement coûteuses, et obligatoires pour tout navire transportant du pétrole d'un point à l'autre du globe. Or, les compagnies d'assurance comme celles de réassurance sont presque exclusivement occidentales" https://korii.slate.fr/biz/petrole-desastre-pour-russie-pas-embargo-brut-mais-sanctions-assurances-tankers-monopole-occident
    2 points
  46. Franchement je ne te suis pas . En quoi avoir une armée conventionnelle pléthorique changerait quoi de ce soit . On ne l'engagera pas plus que les autres face à la Russie. ( Les usa n'y songé pas ) De plus lorsque je vois où sont les russes après trois mois, je doute de les voir un jour à Strasbourg sous réserve qu'ils y aient songé. Enfin donner nos stocks de vieux sous réserve qu'il existe va changer quoi. La perception des Ukrainiens ? Des européens ? Vont ils se mettre à acheter massivement français parce que nous serions en pointe dans l'aide à l'Ukraine. J'en doute.
    2 points
  47. Running gag : et donc la FAA devait rendre ses conclusions aujourd’hui… remise différée au 13 juin. Bon, encore une fois, la FAA ne travaille pas seule dans son coin : elle a un rôle de coordination inter-agences sur ces sujets ainsi que de recueil et d’évaluation des mesures de contournement mises en oeuvre par SpaceX sur tous les points entrants dans on champ d’investigation. Donc forcément, ça prend du temps et tous les délais ne sont pas de son fait. La bonne nouvelle, c’est qu’il ne s’agit pas d’un nouveau report d’1 mois plein. Mais bref, encore un report. Dont acte.
    2 points
  48. Je suis mitigé, car j'y vois plus un autre conflit ethnique entre Tadjik et Pachtounes via ces affrontements très localisés. Pour ma part le pouvoir des Talibans reposent sur un consensus de la population Afghane, ce qui n'est pas le cas de la fameuse résistance sous le commandement du fils de Massoud dont l'héritage est loin d'être glorieux (surtout l'épisode à Kaboul).
    2 points
×
×
  • Create New...