Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation on 08/30/2022 in all areas

  1. Mais pourquoi diable tenterions-nous une chose pareille ? Ce sont les Russes qui passent leur temps à parler de marcher sur Varsovie, Berlin, Paris. L'Ouest n'a pas l'intention d'envahir la Russie ; simplement de ne pas se faire envahir par elle.
    12 points
  2. Ca fait plein de si et de conditions mon cher @perseus, de toutes façon ce qui est sûr : - Peu de monde croyait à une offensive généralisée russe en Janvier 22 - Peu de monde/voire personne ne croyait à une résistance ukrainienne plus de 1 mois, pardon 2, heu non 3, ah merde 4, comment ? 5 , oufti 6 - Et maintenant personne ou presque ne croit à une contre offensive victorieuse des Ukrainiens Bref comme toujours faire des prévisions c'est compliqué, surtout quand ça concerne l'avenir .... Clairon
    9 points
  3. Je m'en bats les steaks. Ce n'est pas parce qu'il y a des millions de crétins que tout le monde doit le devenir.
    7 points
  4. ["Interlude"/on] Pendant ce temps-là, c'est la fête au "village" ... ["Interlude"/off]
    7 points
  5. Y'a toujours moins cher, plus simple et économe en énergie. Mais les capacités sont en proportion ...
    6 points
  6. J'ai enfin réussi à identifier un des véhicules ukrainiens chez Oryx, indiqué comme "Vepr" et perdu dans la région de Kherson le 24 février Il s'agit du véhicule du fond, qui a globalement une gueule de BRDM-2 qui a rencontré un Fennek allemand Alors j'ai été voir parmi les modernisations ukrainiennes, avec des projets divers tels que les BRDM-2L1, ou chez le constructeur ukrainien VEPR, sans grande réussite... Je suis tombé sur une image, avec un posteur qui indiquait qu'il s'agissait d'un prototype de l'entreprise ukrainienne Ekoprof, et qui commence à se rapprocher du véhicule qu'on a pu voir à Kherson De fil en aiguille, via des recherches images, des photos dans des forums, j'ai finalement eu ma réponse : Mais après 2015, tout se disperse... --- Il s'agit bien d'une modernisation de l'entreprise VEPR sur les BDRM-2 Deux ont été remis à l'Ukraine en 2015 (L'un nommé "Май" et le second "Дан" pour Майдан (Maïdan)) photo datant du 17/02/2015 à sa livraison Vu un mois plus tard, déjà au front ! 14/03/2015, dans le Donbass avec ses bandes blanches Plus de précisions Selon le chef du "Maidan" local Vladimir Pilypenko, les deux BRDM, issus d'unités militaires, ont été reconstruits dans l'entreprise "Vepr", qu'il dirige. Les feux, des portes ont été ajoutés aux voitures, des roues ont été remplacées et du verre avec une armure de 64 mm a été installé. Évidement, très peu d'exemplaires seraient en service, mais ça permet de découvrir une nouveauté !
    6 points
  7. Je pense que ça s'explique bien par la réponse que @Manuel77 avait déjà apporté : la libéralisation poussée à l'extrême oblige à la courte vue. Il n'y a pas de stratégie possible quand on décide que c'est le Saint Marché qui décide. Le gaz russe est le moins cher ? Du coup diversifier les sources d'approvisionnement n'est pas une assurance sur les aléas de l'avenir, c'est simplement augmenter ses coûts de production et donc diminuer sa marge et donc réduire ses profits -- le blasphème le plus impardonnable dans notre société où la croyance envers le Dieu Finance a remplacé la religiosité classique. C'est la même arnaque que pour la consommation des véhicule, qui a été proportionnée au poids total afin de privilégier les gros SUV super-gourmands en carburant mais c'est "écologique" car ils sont très lourds donc proportionnellement au poids, c'est pas si grave...
    6 points
  8. Là où on est quand même de superbes gogos, c'est que l'on a accepté des objectifs basés sur une baisse de la quantité de CO2 produite en pourcentage calqué sur les écrits génériques et mondiaux du GIEC. Donc un objectif relatif pas un objectif absolu. Hors, avec notre production électrique fortement nucléaire, notre production de CO2 absolue était déjà très basse. Les objectifs que nous nous sommes donnés sont donc quasi impossibles à respecter sans se passer quasi entièrement des combustibles fossiles. L'Allemagne par contre utilisait fortement le charbon. Simplement remplacer le charbon par du gaz suffit à remplir une grande partie de ses objectifs relatifs ... D'où la création des gazoduc avec les russes pour avoir du gaz au rabais en quantité moins cher que le gaz norvégien pourtant plus proche ... Dans les faits, l'Allemagne produit facile 50% plus de CO2 par habitant que la France mais peut se vanter d'être plus écologiste en ayant plus baisser ses émissions ... en pourcentage uniquement ... https://www.touteleurope.eu/environnement/les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-dans-l-union-europeenne/#:~:text=A l'inverse%2C l',%2C8 t%2Fhab). Edit : au passage cela montre bien comment nos hommes politiques sont des truffes qui se font arnaqués facilement ...
    6 points
  9. L'opinion de certaines personnes est que les deux partis pourraient aussi bien se trouver sur des planètes différentes, tant ils sont différents, tandis que d'autres pensent que les deux partis sont tellement similaires et partagent les mêmes idées sur les questions que cela n'a aucun sens, et qu'ils sont en fait de connivence dans tous les domaines. Le facteur suivant est l'argument de la "pureté", c'est-à-dire ce que le parti prétend faire, par rapport à ce qu'il fait réellement. Jimmy Dore a déjà fait cette blague, disant qu'il se présenterait contre le candidat le plus progressiste, et qu'ils auraient les mêmes positions, mais que Jimmy se distinguerait par le fait qu'il "essaierait réellement d'atteindre les objectifs, plutôt que de simplement en parler". Il y a donc un cynisme ou une réalité qui s'immisce. ce que les politiciens disent et promettent, bien sûr, peut différer grandement de leurs actions, comme nous le savons tous. tant de positions tenues par le GOP et les démocrates sont en grande partie juste des paroles et peu d'action. ainsi, certains ont dit que Trump a été critiqué, parce qu'il pourrait réellement faire certaines de ces choses. Il n'était pas dans la "drôle de guerre" Donc, certaines de ces politiques sont-elles des continuations des anciennes politiques officielles ? Oui. Où ces politiques font réellement ce qu'elles prétendent ? Non. Cela a bien sûr ajouté à l'attraction de Trump qui continue à ce jour. Il semble qu'ils n'aient toujours pas compris que plus ils s'en prennent à lui (deux mises en accusation, le raid du FBI), plus il s'attache à ses adhérents qui sont convaincus qu'il combat un système corrompu, et que le système corrompu est là pour l'avoir. Même la démagogie que vous mentionnez est "controversée" et les raisons pour lesquelles elle a réellement pesé sur Washington DC. Une opinion dit qu'ils n'aiment pas Trump parce qu'il est trop ouvert sur les choses. il n'est pas subtil. Et il ne peut pas "vendre les mauvaises idées", donc quand Trump commence à parler de guerre "fire and fury", les gens ne veulent plus de guerre, et nous ne pouvons pas avoir cela. Certains soutiennent qu'il y a eu peu de changement de politique entre Bush et Obama. Mais Bush ne pouvait plus être utile. Sa réputation était trop mauvaise. Il fallait un nouveau "vendeur" pour vendre les mêmes mauvaises idées, et c'est là qu'intervient Obama. Obtenir le prix de la paix, puis augmenter les troupes, multiplier les frappes de drones, s'impliquer dans encore plus de guerres, comme une horloge. Bush n'a jamais pu faire aucune de ces choses, mais Obama oui. Il y a une raison pour laquelle Bush/Cheney et les démocrates s'entendent si bien maintenant... De toute façon, ça se résume essentiellement à "l'establishment démocrate" contre "les progressistes" et l'establishment républicain contre MAGA, Trump. Une véritable guerre civile aux États-Unis serait incroyablement destructrice (un membre du Congrès a déjà dit que des armes nucléaires seraient utilisées), ce n'est vraiment pas une option dans la vie réelle, et comme je l'ai dit, je pense que si peu de gens sont réellement intéressés par la politique, ils iraient tuer et être tués pour ce genre de choses. Si 2020 n'a pas déclenché une guerre civile, rien ne le fera. Je pense que toutes les discussions sur la "guerre civile" ont à voir avec les luttes intestines des deux partis politiques et la bataille pour le contrôle observée par les experts politiques. Mais rappelez-vous que les Etats-Unis sont plutôt divisés en ce moment, donc le désir de se projeter dans l'autre camp est assez commun. Il y a beaucoup d'opinions intéressantes sur Trump, c'est certain. Certaines semblent plus plausibles que d'autres, mais une chose est sûre, il n'est pas ennuyeux. Et il est probablement le premier candidat pour lequel les électeurs du GOP étaient enthousiastes à l'idée de voter depuis une génération. Son approbation au sein du parti est toujours extrêmement élevée, et il a obtenu plus de voix qu'Obama en 2008, ce qui, à mon avis, est l'une des campagnes les plus parfaitement menées de l'histoire américaine - ce fait est donc très important et difficile à ignorer. Le seul candidat présidentiel qui a obtenu plus de voix que Donald Trump dans toute l'histoire présidentielle américaine est Joe Biden. Beaucoup de gens à Washington n'aiment pas Trump, mais ce n'est pas pour des raisons constitutionnelles ou patriotiques ou certainement pas pour des raisons morales, c'est parce que Trump est arrivé et a cassé leurs jouets. Les "Républicains de Lincoln" ne sont pas fâchés contre Trump pour ce qu'il est (ce sont des serviteurs de Bush/Cheney après tout, la moralité est inexistante - ils ne sont pas anti-corruption, ils sont simplement contre la corruption dans laquelle ils ne sont pas impliqués), ils sont fâchés parce que si Jeb Bush (ou n'importe quel carton découpé) avait gagné, ils auraient pu travailler à nouveau à DC pour les grands chiens et l'arnaque pourrait continuer. Mais ils ne peuvent pas dire des choses comme ça. Alors ils cachent leurs mots sous des expressions plus délicates et gentilles. "sécurité" ou "intérêts américains" Anecdotique, mais je connaissais des gens qui partaient à l'étranger pour des contrats de défense lucratifs. Cela s'est arrêté avec Trump, et ils l'ont détesté pour cela. Ils gagnaient un salaire à 6 chiffres dans certains cas pour devenir des petits Hessois américains, des corsaires, ou carrément des mercenaires sous l'égide du DoD dans tous ces petits trous d'enfer étrangers. C'est un peu la même chose avec l'Afghanistan. Mais l'establishment craignait que toute la question de la sécurité ne devienne problématique ou que le château de cartes ne s'écroule (ou que l'arnaque ne soit révélée, selon votre opinion) et l'a donc combattu bec et ongles. En fait, un excellent tweet du responsable américain en Syrie admettant comment il a menti à Trump sur les niveaux de troupes : https://americanmilitarynews.com/2020/11/us-official-admits-misleading-trump-on-us-troop-numbers-in-syria/ C'est ce que l'on appelle le "blob" ou le "swamp" et c'est une chose bien réelle. Trump manque également d'un "interrupteur cognitif" (et je sais que cela rend fous beaucoup de stratèges politiques). Il est de cette façon, apparemment sans honte, mais cela le rend également très difficile à prendre en charge, parce que le but de lancer l'interrupteur est de distraire. sans honte, il n'est pas distrait. Ainsi, alors que certains font tout leur possible pour se dérober et apaiser la "foule réveillée" et courir et se cacher, Trump continue tout simplement à avancer. c'est probablement quelque chose qui nécessite un peu plus d'explications dans un autre post.
    5 points
  10. Y'a pas trente-six autres options : ils ont une masse de PTS en réserve et que personne ne voit ils utilisent une flottille d'embarcations légères qui font les aller et retour et que personne ne voit ils ont loué les services d'une tribu de lutins des marais pour faire passer leur fret sous le niveau du fleuve ils mènent des parachutages avec des An-12 et des Il-76, et/ou des opérations de transport par hélicoptères tout passe par Melitopol et Taganrog Les lutins des marais étant très demandés en ce moment, je ne pense pas que cette option soit valide.
    5 points
  11. A part constater que nos réserves de munitions sont insuffisantes, ce qui est de notoriété publique depuis bien 20 ans, je ne vois pas ce qui peut faire peur à nos armées. Globalement le matériel russe conduit par des troupes russes ne brille pas spécialement (je ne sais s'il faut blâmer le matos ou les hommes. Je pense les 2 à la fois). Et je suis convaincu que nous apprenons énormément depuis 6 mois, et que le camp occidental est plus à même de digérer ces infos et en tirer bon profit que le bloc russe n'est capable de se réformer en tirant les bonnes conclusions de ces opérations qui de toutes évidences ne se passent pas comme prévu.
    5 points
  12. "C'est la faute de Poutine". C'est une grosse ficelle mais cela va permettre de cacher que la crise énergétique européenne est surtout causé par des politiques de courte vue avec des objectifs idéologiques intenables et contre-productifs (investissements massifs hyper-subventionné dans des énergies intermittentes sans réel solution de stockage, importations massives de panneaux solaires chinois, fermeture de centrale nucléaire en état de fonctionner donc destruction massive de capital productif, ...)
    5 points
  13. Bon... Comment dire... La canopée, c'est l'étage sommital de la forêt tropicale humide. "canopy", en français, ça se dit "verrière".
    5 points
  14. Non je ne suis pas un expert. Mais vous êtes bien hautain...J'essaie de gagner de l'expertise. Je vous conseuille de gagner de la modestie
    4 points
  15. Alors, ça commence à pencher. Il ne reste plus qu'à commander de nouvelles barres de combustible... https://www.spiegel.de/wirtschaft/unternehmen/energiekrise-deutsche-atomkraftwerke-koennten-auch-2023-noch-am-netz-bleiben-a-9efeb4df-e3ab-4e67-bd97-7b6d4cd0fcab Une durée d'exploitation plus longue est probable en raison de la crise énergétique Les centrales nuclé aires pourraient encore rester connectées au réseau en 2023 Le ministre de l'Economie Habeck ouvre visiblement la voie à la poursuite de l'exploitation des centrales nucléaires allemandes. Pour cela, les conditions des tests de résistance seront modifiées - selon les informations du SPIEGEL, l'effet prix devrait jouer un rôle. Un changement de cap se dessine au ministère fédéral de l'économie sur la question de savoir si les trois centrales nucléaires restantes doivent continuer à fonctionner. Selon les informations du SPIEGEL, le ministère de Robert Habeck (Verts) a modifié les conditions générales du test de résistance de manière à ce que la poursuite de l'exploitation au-delà de la fin de l'année semble judicieuse. Les quatre gestionnaires de réseau de transport, responsables de la sécurité et de la stabilité de l'échange d'électricité, doivent non seulement évaluer la sécurité de l'approvisionnement, mais aussi si la poursuite de l'exploitation contribue à faire baisser les prix sur les marchés de l'électricité. Actuellement, les prix y grimpent à des niveaux sans précédent. Il faut s'attendre à une baisse des coûts, même si elle est faible. Les barres de combustible devraient suffire jusqu'en juin Selon les informations du SPIEGEL, le ministère fédéral de l'économie réfléchit actuellement à un projet de loi qui permettrait de régler juridiquement la poursuite de l'exploitation. Actuellement, la loi sur la sortie du nucléaire prévoit la fin des livraisons d'électricité des trois centrales nucléaires au 31 décembre de cette année. Jusqu'à présent, les gestionnaires de réseau de transport n'ont pas encore transmis les résultats du test de résistance au ministère. Au début du mois, l'Etat fédéral a demandé aux trois exploitants RWE, EnBW et E.on combien de temps les barres de combustible encore disponibles pourraient continuer à produire de l'électricité. Selon les informations du SPIEGEL, RWE a annoncé qu'un fonctionnement en continu de la centrale nucléaire de Lingen, avec une puissance d'environ 70 pour cent, serait possible jusqu'en avril, de même pour Neckarwestheim. Pour la centrale bavaroise d'Isar 2, les barres de combustible devraient suffire jusqu'en juin. Ce que le ministère de l'Economie n'a pas demandé aux exploitants, c'est s'ils peuvent se procurer de nouvelles barres de combustible et combien de temps cela prendra. Interrogée par le SPIEGEL, une porte-parole du ministère fédéral de l'économie a nié avoir pris une décision sur la question des centrales nucléaires et n'a pas voulu confirmer une modification du design des tests de résistance. Selon le chancelier Olaf Scholz, le test devrait être prêt au plus tard début septembre. Il doit contenir différents scénarios sur les conséquences d'une prolongation de la durée de vie des centrales sur le marché de l'électricité. Il appartiendra ensuite au ministre fédéral de l'Économie, M. Habeck, de choisir le scénario qu'il utilisera pour prendre sa décision. Malgré la crise énergétique, le gouvernement se bat depuis des mois pour prolonger la durée de vie des centrales nucléaires encore en service. Les Verts s'opposent à une telle prolongation, voire à la remise en service de centrales nucléaires déjà fermées. Le ministre Habeck a lui aussi rejeté jusqu'à présent l'exploitation prolongée des centrales nucléaires, en invoquant notamment la sécurité. Face à la raréfaction et au renchérissement de l'énergie, l'opinion publique a entre-temps changé d'avis sur la sortie du nucléaire prévue pour fin 2022 (lire ici : Nucléaire ? Oui, s'il vous plaît !). A proximité de la centrale d'Isar 2, on a de toute façon moins de réticences à l'égard de l'énergie nucléaire, qui est ici source d'emplois et de bonnes finances communales.
    4 points
  16. Dans le AFM de septembre de cette année, ils parlent plus en détail du programme d'améliorations du Typhoon: 1°) Le radar Le fameux ECRS mk2. D'après un responsable de BAE, leurs ambitions sont surprenamment modestes: Ceux qui accusent les Anglais d'arrogance seront bien forcés d'en rabattre. Comparé aux radars actuels, le mk2 utilisera une plus grande part du spectre de fréquence, ce qui le rendra plus délicat à brouiller. Ce radar sera, de plus, capable de détecter et de suivre les radars ennemis (sans avoir besoin d'émettre donc). Il sera, en outre, capable de les brouiller. Premiers tests en 2023, début de l'intégration sur Typhoon en 2025, livraison aux unités en 2028. 2°) Le PDL Depuis juin, le Litening V est utilisé par les Typhoons de la RAF (qui, auparavant ne disposait que du III). Comparé à son prédécesseur, il bénéficie d'optiques de meilleure qualité ainsi que d'une meilleure capacité à générer des coordonnées. En bon français, vous pouvez détecter une cible de plus loin, obtenir ses coordonnés et l'observer plus précisément tandis que votre munition fonce vers sa cible. Donc, vous pouvez rester à plus grande distance de la cible tout en distinguant tous les détails. Autre avantage par rapport au Litening III, le V peut suivre des cibles en mouvement (utile pour le Brimstone). De ce que je comprends (ça pourrait être plus clair leur histoire), si la cible commence à bouger, le pilote n'aura plus à la suivre en déplaçant une croix sur son écran avec un joystick pour guider l'arme mais pourra laisser le système se débrouiller tout seul et utiliser ses capacités cognitives pour, le cas échéant, gérer d'autres menaces. Ce qui ne posait pas trop de problème dans un Tornado (présence d'un WSO au bout du joystick oblige) devient un peu plus complexe dans un monoplace ou le seul pilote doit tout gérer. Selon BAE, ce pod est supérieur au Sniper (comparable au Litening III) ou même au Sniper Advanced. 3°) Le SPEAR mk3 C'est un missile air-sol qu'on peut placer entre la bombe planante et le missile de croisière. On peut l'utiliser entre autres pour le CAS, le SEAD ou l'attaque navale. Pour le moment, pas de financement clair, rien n'est officiellement budgété. Cela étant, son installation est officiellement prévue sur le F-35 et le Typhoon et on peut espérer le voir arriver sur l'avion avant la fin de la décennie. 4°) Le P4E Il s'agit de la prochaine phase d'améliorations spécifique aux Anglais. Il succède au P1E, P2E et ainsi de suite, vous avez compris. L'article emploie un nombre de mots surprenamment élevé pour dire qu'absolument rien n'est prévu, budgété et planifié à ce stade. On peut espérer en découvrir les spécifications en 2027. Il y a des contraintes réglementaires à gérer dans la mesure ou des réglementations relatives à la gestion de l'espace aérien vont changer en 2025. 5°) Le Grand Écran Pour le moment, ce sont les Allemands qui s'occupent du projet. Il fait, pour le moment, partie du LTE, le programme d'améliorations qui suivra le P4E et a l'air d'être au moins aussi nébuleux que lui. Cela étant, l'IHM actuel du Typhoon commençant à montrer son âge (que n'a-t-on pourtant pas entendu sur le génie qui a présidé a sa conception), il est possible que cet écran tactile de grande taille soit intégré plus tôt que prévu. Tu as ouvert la boîte de Pandore en disant ça Pour l'OSD du Typhoon, les projections ont beaucoup varié. J'ai vu passer 2050 pour la plus éloignée mais d'autres beaucoup plus proches de nous. En plus, avec l'historique des Britanniques en la matière... Bref ton avis vaut bien le mien. Les Anglais veulent les virer aussi, on est d'accord (je les citais parce qu'à plusieurs moments, ça n'était pas le cas). Pour les Italiens, il y a eu de mémoire quelques occasions où ils voulaient refourguer des T1. J'ai Googlé vite fait, j'ai retrouvé ça: en 2018, ils voulaient en refiler 8 à la Bulgarie. Donc bon, leur enthousiasme est mesuré, dirons-nous Excuse-moi, mais je ne comprends pas le calcul. C'est quoi les 12 ans de moyenne pour les T1 ? 2025 - 12 ça fait 2013. L'apport de l'article, c'est de dénoncer le scandale absolu que constitue le fait d'envoyer à la ferraille des appareils qui ont effectué moins de la moitié de leur vie opérationnelle. Un autre exemple de gestion parfois clownesque du programme. Mais je ne suis pas sûr qu'il soit pertinent de l'utiliser comme base de réflexion pour calculer un nombre d'heures moyen. De plus, s'ils ont bien été livrés en 2013, les T3 ont connu une longue période d'inactivité (peut-être trois ans, il faudrait que j'essaie de vérifier) avant d'entrée en service actif (ils sont restés au parking —source AFM octobre 2015) donc la borne de début ne sera pas 2013 mais peut-être plus 2016. Les chiffres que j'avais, c'est 20 500h sur l'année fiscale 2018-2019 (source) à répartir sur 137 avions en parc (101 en service) (source). Après, qu'est-ce qui nous prouve que les hdv sont réparties équitablement sur les trois tranches ? Avec une grosse approximation, on a envie de dire qu'on a de quoi aller jusqu'en 2050 mais la fiabilité de mon calcul est quand même très sujette à caution. Cela étant, si ça nous prouve grossièrement un truc, c'est que les Typhoon ne volent somme toute pas beaucoup... De toute façon, si on suit la théorie la plus pessimiste, ils seraient même incapables d'atteindre les 6000h alors...
    4 points
  17. https://www.lefigaro.fr/international/l-irak-evite-in-extremis-de-sombrer-dans-la-violence-20220830 Le leader chiite Moqtada Sadr a ordonné mardi à ses partisans de se retirer du secteur de la Zone Verte de Bagdad, au terme de deux jours d'affrontements armés qui ont fait plus de 25 morts. Début d'apaisement à Bagdad. Mardi en milieu de journée, les partisans de Moqtada Sadr, qui occupaient la Zone verte de Bagdad, commençaient à quitter les lieux, après vingt-quatre heures de violence entre groupes chiites. Peu avant, leur chef, aussi puissant qu'imprévisible, avait donné « 60 minutes » à ses combattants pour se retirer du secteur, qui concentre les principaux centres du pouvoir en Irak, faute de quoi il menaçait de les « désavouer ». L'armée a, peu après, levé le couvre-feu qu'elle avait instauré lundi après-midi sur la capitale irakienne où l'on recense plus de 25 morts. « Je présente mes excuses au peuple irakien, seul affecté par les événements », a déclaré le leader chiite lors d'une conférence de presse dans son fief de Nadjaf, la ville sainte chiite à 150 kilomètres au sud de Bagdad. Risque de guerre civile La capitale irakienne a tutoyé pendant 24 heures la guerre civile. Bâtiments saccagés ou brûlés, obus de mortier, tirs d'armes automatiques ....
    4 points
  18. Je reprends dans le bon fil ce message de @Desty-N Et la réponse de @vno : En fait, dans les projections de RTE ( https://assets.rte-france.com/prod/public/2021-12/Futurs-Energetiques-2050-principaux-resultats.pdf ) on constate que le le scénario le plus nucléarisé pour 2050 est à 50 % de nucléaire. On peut se poser la question de l'absence d'un scénario avec plus de nucléaire... et le réponse est dans le même rapport page 26 : Donc en fait vouloir plus de 50% de nucléaire en 2050 est juste impossible, ou alors on achète des centrales à l'étranger... (Pour après 2050 c'est sans doute possible) Il semble donc que nous devions relancer fermement le nucléaire ET ajouter massivement des capacités ENR pour espérer simplement avoir assez d’électricité en 2050. (les scénarios 100% ENR me semblent peu réalistes.)
    4 points
  19. Je poste ici un rapport du senat sur les OM http://www.senat.fr/rap/r21-546/r21-546_mono.html
    4 points
  20. Le livre qu'il a publié avec Blain chez Dargaud est édifiant sur le sujet... et très accessible sous forme de semi-BD Le monde fini, chez Dargaud
    4 points
  21. Je ne remets pas en cause les dires de l'intervenant sur l'Allemagne la France ou même d'autres sujets pourquoi pas, c'est son ressenti et il faut le considérer. Mais, Manuel, attention avec "Livre Noir"... c'est un média clairement pro-poutine (quoi qu'ils s'en défendent) et pro-Zemmour (là encore je ne juge pas... enfin un peu quand même ). Leurs invités sont assez éclectiques et généralement intéressants, et ça reste une bonne source de données à prendre en compte, mais ne perds pas leur biais de vue. Je réfuterais quand même le terme "visionnaire" parce que Macron n'a pas su assez anticiper et a cherché à désamorcer la minuterie d'une bombe qui s'était déjà emballée. Ce sont les pouvoirs publics, les entreprises, et d'autres réseaux souvent pas nécessairement proches de Macron par ailleurs, qui ont tiré la sonnette d'alarme et pris de bonnes décisions. Un exemple typique: la décision de Safran de racheter en urgence énormément de stocks de titane pour ne pas être pris de court... Ça, ce n'est pas du tout une décision "macronienne" dans l'esprit. Elle était de plus complètement incompréhensible au moment où elle est survenue. Sauf si on considère que Safran + General Electric forment CFM (moteurs CFM-56 et LEAP) et que GE sont forcément soutenus par du renseignement émanant de la CIA. Quant à la "courte vue" de l'Allemagne, une fois de plus je t'invite à considérer le positionnement politique des intervenants... il est évident que de leur point de vue, compter sur le gaz russe n'est pas faire preuve de "courte vue"... Alors que dans les faits cette dépendance à la seule russie est en effet, dans la situation actuelle, un vrai point critique. Mais dans un monde idéal, il est extrêmement difficile de leur en vouloir, et pour cause! Je te rappelle que Macron, en 2017, a décidé d'un "tournant russe" de la politique française, contre l'avis de notre diplomatie qu'il a donc, en représailles, qualifiée "d'état profond" qui voudrait, en clair, diriger à sa place. En ont témoigné par la suite les nombreuses images de Macron et poutine bras-dessus bras-dessous, se souriant, se serrant la main comme des amis de 30 ans, etc. Macron a voulu faire comme l'Allemagne vis-à-vis de la russie. Facile que veux-tu: ils nous achetaient tellement de choses... Il est donc assez amusant dans ce contexte de constater que des médias pro-poutine traitent si mal Macron, à moins de se souvenir qu'entre ce pour quoi prétend se battre la propagande russe, et ce pour quoi elle se bat vraiment, il y a un monde... Or nos vaillants "patriotes" énervés (souvent à raison, entendons-nous bien) n'arrivent toujours pas à intégrer ce fait: ils sont manipulés à dessein. Dans un tel contexte, peut-on réellement parler de courte-vue allemande? L'Allemagne a un énorme excédent commercial, la France un énorme déficit commercial. Les questions d'énergie restent centrales, mais même à ce propos, c'est l'Allemagne qui fait la pluie et le beau temps en Europe, même si un peu moins désormais.
    4 points
  22. Oui, et les Français savent très bien que les Russes ont un arsenal nucléaire vingt fois plus grand que le nôtre. Et personne sur nos télés ne cherche à exciter la soif de sang de la population en disant qu'on peut raser Moscou.
    3 points
  23. Linterprétation par Novaya Gazeta de l'offensive en cours (avec je pense des inexactitudes de traduction auto) https://novayagazeta.eu/articles/2022/08/30/front-posypalsia Pour eux : il ne s'agit que très marginalement d'une opération de mouvement. Poutine ne donnera jamais l'ordre de se retirer. Hier, un événement a commencé qui aurait pu être prédit depuis longtemps, et Alexei Arestovich, en particulier, l'a prédit : le front russe près de Kherson s'effondrait. Les troupes ukrainiennes n'ont pas lancé d'offensive à grande échelle . C'est très important de comprendre. Apparemment, ils n'avaient pas une telle tâche devant eux. Ils ont juste traité les troupes russes avec le même médicament que Poutine a traité Volnovakha, Marioupol et Bakhmut : un barrage de tir continu, dont la base était la plus ordinaire, uniquement les "Grads" américains: tout de même M270 MLRS, seulement pas avec des missiles précis coûteux M31, qui ont détruit des entrepôts russes sur 70 km, mais avec M26, qui étaient utilisé en 1991 en Irak. Ce sont des missiles obsolètes et imprécis que les États-Unis eux-mêmes ont mis hors service et presque détruits en 2018. Ils ont frappé à 15-32 km, et c'est l'analogue exact du "Grad" russe. "Les positions russes près de Kherson ont subi une puissante frappe de feu - par des missiles MLRS M26, que les Américains ont récemment fournis, et par des avions", a déclaré le colonel de réserve, pilote militaire Roman Svitan. «En conséquence, à certains endroits, les troupes se sont tout simplement enfuies de la première ligne. L'effondrement en cascade du front (c'est-à-dire lorsque les lignes de défense se succèdent - la première, la deuxième, la troisième - environ Yu.L. ) ne s'est pas produit, mais le front s'est effondré . Il fallait s'y attendre : quel que soit le déroulement des événements dans les jours à venir, la position stratégique des troupes russes près de Kherson est sans espoir. LIRE AUSSI L'étui n'est pas une fontaine Que sait-on de la percée de la défense russe dans la région de Kherson et du retrait des forces aéroportées russes et de la « RPD » des positions fortifiées. La chose principale C'était le résultat d'une offensive rampante des troupes ukrainiennes près de Kherson. Sans recourir à un barrage de feu (qui n'existait pas alors), les troupes ukrainiennes s'infiltrent par petits groupes à travers un front lâche, tandis que les troupes russes reculent parfois. L'expert militaire Oleg Zhdanov, colonel de réserve des Forces armées ukrainiennes, ancien employé de l'état-major général des Forces armées ukrainiennes, a évoqué plus d'une fois des situations où les DRG ukrainiens, qui n'avaient pour tâche que la reconnaissance du situation, découvrit soudain que l'ennemi préférait quitter ses positions. Cette offensive rampante a permis à l'Ukraine de s'assurer des points d'appui à partir desquels l'artillerie pourrait tirer sur les ponts sur le Dniepr, et ici Poutine a commis une erreur stratégique : alors que les ponts étaient encore intacts, il lança un groupement supplémentaire sur la rive droite du Dniepr, de plus, il lui ordonna de passer à l'offensive (échouée). Après cela, le piège s'est refermé. Les forces armées ukrainiennes ont ouvert des ponts avec Excaliburs et Haymars, non seulement sur le Dniepr, mais aussi sur le pont Daryevsky sur son affluent Ingoulets, "coupant ainsi le groupement russe non pas en deux, mais en trois parties", comme l'a encore noté Oleg Zhdanov . Une partie est restée sur la rive gauche près de Melitopol, et la seconde partie, sur la droite, a de nouveau été coupée en deux par les Ingoulets. Après cela, les forces armées ukrainiennes ont attaqué la défense aérienne russe sur la rive droite du Dniepr, assurant la future suprématie aérienne de l'aviation ukrainienne (que nous voyons), et en Crimée, les missiles ATACMS (la partie ukrainienne nie qu'il s'agisse d'ATACMS) ont commencé supprimer les aérodromes et les entrepôts. Pour la destruction du groupement russe sur la rive droite du Dniepr, tout était prêt la semaine dernière. Apparemment, les troupes ukrainiennes se sont simplement arrêtées pour célébrer le Jour de l'Indépendance le 24 août. "Ils avaient peur que les réponses de Poutine gâchent les vacances", suggère Roman Svitan. Enregistrement dans le canal de télégramme "Operational ZSU" Et après les vacances du lundi, ils ont commencé. Encore une fois : il ne s'agit pas à proprement parler d'un début d'offensive. Cette offensive, d'une part, a commencé il y a longtemps : même lorsque les troupes russes abandonnaient périodiquement leurs tranchées à la DRG ukrainienne. Et d'autre part, il n'a pas encore commencé, car nous ne voyons aucun poing blindé, aucune colonne victorieuse de véhicules blindés ukrainiens avancer après le barrage de tirs. L'Ukraine n'a tout simplement pas ce véhicule blindé, et si elle l'avait eu, les Forces armées ukrainiennes n'auraient guère attaqué Kherson, elles seraient allées directement à Melitopol, explique Roman Svitan. "Avec des véhicules blindés, il vaudrait mieux attaquer Melitopol et couper les troupes russes sur la rive droite", convient le général Sergueï Krivonos, l'ancien chef adjoint du Conseil national de sécurité et de défense. C'est le manque de véhicules blindés qui est aujourd'hui le point le plus faible de l'armée ukrainienne. Dans une guerre du 21e siècle, il est difficile d'attaquer à pied et vous ne pouvez pas former de réserve, car une réserve est quelque chose qui peut être rapidement transféré sur les lieux. Par conséquent, l'offensive ukrainienne a apparemment été pensée par le commandant en chef des forces armées ukrainiennes Valery Zaluzhny, en tenant compte de ce point faible. Le groupement russe de 25 000 hommes de la rive droite du Dniepr n'est pas complètement isolé (en attaquant Melitopol), mais est réduit en pièces. Une vague de NURS et de M26 tombe simplement sur leurs positions, et en parallèle, des partisans ukrainiens opèrent à Kherson même : exactement à la veille de l'offensive, le collaborateur Alexei Kovalev a été tué dans sa maison, ce qui démoralise encore plus les occupants. La chose la plus raisonnable dans ces conditions serait de se retirer - comme bon vous semble, à pied, à la nage, sur des matelas pneumatiques. Mais ici, nous pouvons prédire deux choses. Premièrement : Poutine interdira catégoriquement la retraite. Il va empaler l'armée russe, comme un ours sur une lance, sur un tapis de feu d'aviation et d'artillerie. Deuxièmement: l'armée, très probablement, ne survivra pas. C'est au Kremlin que les propagandistes peuvent rapporter à Poutine comment « le peuple l'attend ». L'absurdité absolue de la guerre, l'hostilité totale de la population, le vol scandaleux et le manque de professionnalisme des autorités - tout cela n'affecte toujours pas le moment où l'armée est à l'offensive. Mais lorsqu'il est sur la défensive, le front peut s'effondrer, et c'est particulièrement vrai des forces aéroportées. "Les forces aéroportées ne sont pas adaptées pour s'asseoir dans les tranchées sous le feu de l'artillerie", explique Roman Svitan, "et près de Kherson, elles s'assoient dans les tranchées". "Nous n'avons pas encore vu comment les troupes russes se comportent sur la défensive", a prédit Aleksey Arestovich, "et je pense qu'elles seront complètement démoralisées". Il est, bien sûr, faux de construire un plan d'opération basé sur les erreurs que l'ennemi commettra. Un commandant qui compte sur les erreurs de l'ennemi ne gagnera jamais, a écrit Sun Tzu. Par conséquent, comme je l'ai dit, le plan de Zaluzhny a été construit sans tenir compte de ces erreurs. C'est pourquoi il ne s'agit pas d'une offensive. Et il n'assume que le broyage des troupes russes par l'artillerie et les avions sans contact direct. Zaluzhny préserve la main-d'œuvre. Les erreurs du commandement russe, à savoir l'ordre de Poutine de « se tenir », et la peur animale des soldats désespérés : « courir », sont un bonus supplémentaire dans ce plan, et non sa base.
    3 points
  24. A la base pour être ministre de la défense, c'est pas un "pré-requis". On en a eu quelques uns/unes en France qui n'ont jamais porté de bérêt et qui se sont pas mal débrouillé .. Clairon
    3 points
  25. C'est peut-être un effet d'optique, mais j'ai l'impression que ça tape juste à côte, là où les RU sont en train de construire un pont sur des barges.
    3 points
  26. Aucune idée. Après la période des purges staliniennes, qui ont été aussi traumatisantes pour les services spéciaux puisqu'ils y ont eu droit, tout en étant dans la position contradictoire du bourreau, le KGB a fait beaucoup plus attention à toujours bien documenter en interne les preuves réunies avant d'arrêter candidats défecteurs et autres agents doubles (aussi parce que l'arbitraire entraîne demoralisation et candidats futurs à la trahison). Strelkov fait partie de la "maison", n'a jamais parlé de guerre (toujours de d'opérations militaire spéciale), et est à priori pas un traître (plutôt un ultra, en tout cas et pour ce qu'il laisse paraître). Je ne crois pas que le grade protège tant que ça, mais qu'il soit un tchekiste assurément. Je sais pas si c'est un jeu organisé ou bien s'il commence à gonfler en interne, mais je constate qu'à priori, impossible pour le moment de le coincer formellement selon les standards "maison".
    3 points
  27. La Walbanie c'est le même pays que le Wallonistan ?
    3 points
  28. Ce n'est pas aussi simple. La Bundeswehr compte 182k militaires d'active. Parmi ceux-là, 62k font partie de la Heer. Cependant, la Heer ne comprend que les formations de combat et les écoles associées. Ces unités comportent leur propre support logistique mais le soutien de niveau supérieur vient d'une branche différente (commandement logistique du Streitkräftebasis) alors que dans les FAFr, ce support logistique viendrait des commandements de la logistique, de la maintenance des forces et du service de maintenance industrielle. Similairement, le Cyber- und Informationsraum est, en France partiellement intégré dans les commandements SIC et renseignement tout comme le commandement CBRN. Pour ce qui est de la Gendarmerie, il s'agit avant tout d'une force de police civile et elle n'est pas entièrement intégrable dans l'armée de terre. La partie qui l'est en tant que police militaire a son équivalent en Allemagne au sein du Streitkräftebasis. À l'inverse, l'Armée de Terre compte 8500 sapeurs-pompiers parisiens qui sont absents en Allemagne. Toute comparaison directe entre les armées françaises et allemandes est spécieuse à cause de ce genre de différence. Le mieux qu'on puisse dire est que les Forces Armées Allemandes comptent 182k militaires d'active et que les Françaises en comptent 205k. Source (Allemagne): https://www.bundeswehr.de/de/ueber-die-bundeswehr/zahlen-daten-fakten/personalzahlen-bundeswehr Source (France): https://www.defense.gouv.fr/chiffres-cles-defense-2021
    3 points
  29. J'ai fréquenté les Ingénieurs US et je peux te dire qu'ils ne sont pas tous capables d'appliquer les procédures du programme Apollo, d'ailleurs je crois bien qu'ils ont perdu deux navettes spatiales et maintenant l'arrivé du premier homme sur la Lune a 53 ans, alors il ne reste pas beaucoup de ces ingénieurs de la grande époque pour guider les baufs. Il suffit de voir comme un esprit tel que celui de @Stark_Contrast manque de logique: tu ne peux pas faire de la science quand ton esprit est tourné comme cela.
    3 points
  30. Apparemment un message demandant à ne pas poster/relayer d'infos sur les opérations en cours a été posté, par les UKR je suppose. J'ai trouvé un message en anglais mais pas moyen de trouver le message d'origine en ukrainien.
    3 points
  31. Vous avez raison, ramener la part du nucléaire dans l'électricité n'est pas absurde, c'est même un sabotage parfaitement organisé pour provoquer l'effondrement de notre filière. d'après vous ou se situe le seuil de rentabilité de notre filière combustible ? Filière dont l'indépendance insupporte beaucoup de monde !
    3 points
  32. Oui, mais les angles de vue pour le pilote sont de fait sans aucune mesure ... en faveur du design du Rafale (en occultant les effets aérodynamiques et SER). Mais comme le F35 se pilote la moitié du temps sur simulateur, c'est sûr que les angles de vue offerts sont de fait moins nécessaires ...
    3 points
  33. Quand tu ne traîte que les symptômes et pas les causes, tu vas apparemment mieux tout en étant toujours malade. Ces indicateurs ne valent pas mieux, parce qu'ils ne disent rien sur ce que ça coûte d'améliorer cette situation. Et vu les efforts en ce sens menés année après année, force est de constater que cette situation ne s'améliore pas d'elle même (donc à ISO-coût), et que cet indicateur n'est finalement que l'arbre qui cache une forêt où les indicateurs (efforts consentis) se détériorent.
    3 points
  34. Tu sais ce qu'en pense Jancovici : https://jancovici.com/transition-energetique/electricite/50-ou-50/ (12 février 2018) Remplacer du nucléaire par un ensemble éolien + solaire ne sert au final à rien pour faire baisser les émissions de CO2. le risque nucléaire ne baisse pas le CO2 ne baisse pas l’emploi baisse. https://jancovici.com/transition-energetique/nucleaire/la-france-pays-tout-nucleaire/ (8 juin 2020) Si nous regardons notre pays dans sa globalité, les deux tiers de la nourriture pour machines – ce que l’on appelle l’énergie finale – proviennent des combustibles fossiles (dont près de 40% pour le seul pétrole), alors que le nucléaire ne représente que 20% des kWh utilisés par nos esclaves mécaniques des temps modernes. Même le gaz arrive avant, avec 22% de cet ensemble. Il n’en reste pas moins que ce nucléaire joue un rôle important pour limiter nos émissions de gaz à effet de serre : s’il devait être remplacé en totalité par du charbon, les émissions françaises de CO2 doubleraient, et s’il devait être remplacé en totalité par du gaz, elles augmenteraient quasiment de moitié. Même un ensemble 50% ENR et 50% gaz les augmenterait d’un quart, alors que ces émissions doivent désormais être divisées par 7 d’ici à 2050 (ce qui fait 6% de baisse par an, soit ce que nous allons avoir en 2020), aux termes de la loi sur la neutralité adoptée en novembre 2019.
    3 points
  35. Bon, on va peut être arrêter le HS ici, comme déjà demandé par la modération. On voit bien que le sujet dépasse largement le cadre du conflit en Ukraine. Rendez-vous dans un mois pour compter les heures de coupure dans le Var. Pour recoller au sujet, avec une petite bonne nouvelle sur le front alimentaire: https://www.lemonde.fr/international/live/2022/08/30/guerre-en-ukraine-en-direct-l-armee-russe-affirme-avoir-repousse-des-tentatives-d-offensive-ukrainiennes-dans-les-regions-de-kherson-et-mykolaiv_6139471_3210.html Encore 18,7 millions de tonnes à expédier (20 millions de tonnes étaient alloués à l'exportation cette année, avant le début des négociations sur l'ouverture des ports pour les céréales).
    3 points
  36. les ATGM ou les RPG ne dépassent pas le mach pour la plupart (300m/s le kornet), à coté de ça, le jet de plasma de leur charge HEAT à l'impact sur le blindage est hypersonique du coup ça relativise pas mal la vitesse du porteur. En supersonique vous avez l'AT-9 et l'AT-16 mais qui traversent moins de blindage qu'un kornet malgré leur 500 à 600 m/s.
    3 points
  37. Les MdCN bien évidemment. Le shortfin présentant ainsi une alternative intéressante aux Kalibr russes sans être américain ou chinois. Il sera clairement destiné à durer sous l'eau pendant longtemps à petite vitesse en Méditerranée, afin de faire peser la menace d'une dissuasion conventionnelle contre la turquie en premier lieu. De même ils pourront devenir plus océaniques, et mieux soutenir leurs FREMM qui sont déjà assez cotées en ASM. Et puis ils vont aussi avoir l'ambition d'aller aussi croiser de l'autre côté du canal de Suez... Mer rouge, mer d'Arabie, golfe persique, océan indien. Il faut se souvenir qu'ils vont devenir exportateurs de gaz. Et pas qu'à l'Europe. Bon et bien dans ce contexte les 18000 miles nautiques du Shortfin Barracuda seront appréciés pour aller sécuriser leurs chaînes logistiques. Bref, dans ce contexte, je vois en effet totalement le shortfin être une option bankable. Pour illustrer, avec 18000 miles nautiques ils pourraient faire le tour de l'Afrique et une fois revenus en Egypte avoir encore 1/3 de leur carburant en réserve... Ils pourraient aller jusqu'à la côte est de l'inde en passant par Gibraltar, Panama, le large du Japon, la mer de Chine, et le détroit de Malacca... Au risque de me répéter, sur le papier, le Shortfin était un monstre. Le seul point clivant c'est l'AIP. Il faut absolument que NG arrive à intégrer son tout dernier AIP sur ce design. Même les éventuels silos verticaux pour MdCN du design "SMX Ocean" original devraient passer en second plan. 34 armes à bord ce serait déjà pas mal. Encore plus si le FMAN peut être intégré dans le futur dans un cocon comme le SM-39. J'ose espérer que c'est le cas. Auquel cas ce sous-marin pourrait devenir un best seller et même rendre certains sous-marins nucléaires obsolètes, même chez nous.
    3 points
  38. C'est écrit "un milliard d'Euros". J'espère qu'ils confondent pas les roupies et les euros. Mais apparemment si puisqu'il est question... d'un MILLION d'euros dans d'autres articles. Ce qui veut dire qu'il y a de la déflation! Vu que la dernière fois c'était 7.5 millions. https://www.mediapart.fr/journal/international/071121/rafale-papers-les-factures-bidon-du-systeme-dassault Mediapart publie les fausses factures présumées qui ont permis à Dassault de verser au moins 7,5 millions d’euros de commissions occultes à un intermédiaire pour décrocher le mégacontrat des Rafale en Inde. Malgré ces documents, la police fédérale indienne a choisi d’enterrer l’affaire. Des clowns. Et évidemment ça ressort alors qu'un concurrent de Dassault est en compétition contre Dassault en Inde... Comme par hasard. Bref, une fois encore, cette histoire est montée en épingle par les critiques de ce contrat qui ont la rage de n'avoir pas vendu leur avion plutôt que Dassault.
    3 points
  39. Il y a une article sur The Economist concernant l'offensive ukrainienne en cours. Ils ne se mouillent pas quant à ses chances de réussite mais il y a quelque points intéressants. D'après une de leurs sources ukrainienne, le vrai début de l'opération, passé inaperçu dans les média ou sur les réseaux sociaux, a eu lieu il y a peu, non pas dans le sud mais à la frontière entre les provinces de Loukansk et de Donetsk où une avancée de l'armée ukrainienne a repris une demi-douzaine de villages. Pas de quoi fouetter un chat donc, sauf que cela a conduit à un redéploiement d'une partie de la chasse ainsi que de la DCA russe dans cette région. Leur absence a facilité la tâche aux Ukrainiens. Autre détail intéressant, l'utilisation des Himars est désormais tactique: les Ukrainiens les utilisent désormais pour bombarder les positions ennemis et non plus seulement pour dégrader la logistique et le C2 russe. Deux choses: Cela permet de laisser les Himars à plus grande distance de la ligne de front plus à l'abri de l'ennemi C'est le signe que les Ukrainiens pensent qu'Oncle Sam ne va pas mégoter sur les livraisons de missiles. Pour essayer de se mettre dans la tête des responsables ukrainiens: ils pensent peut-être qu'une fenêtre d'opportunité existe actuellement, l'ennemi ayant subi de lourdes pertes et n'ayant pas encore eu la possibilité de les combler. Il était donc (encore une fois peut-être) important d'agir maintenant avant que cela ne soit le cas. Pour ce qui est de la prévisibilité de l'attaque, contrairement à ce qu'ils disaient au début, ces derniers temps, certains responsables ukrainiens semblaient nier avoir l'intention de se lancer dans une opération d'envergure et indiquaient vouloir se contenter d'une bataille d'attrition. Est-ce qu'ils ont réussi à bluffer leur monde ? Pour ce qui est du déroulement de l'offensive, pas vraiment de conclusion à tirer selon The Economist (normal à ce stade, me direz-vous). Ce qui paraît se dégager pour le moment, c'est que dans la nuit du 28, les Ukrainiens ont frappé les arrières russes (ponts, centre de commandement, dépôt de munitions...) avant de matraquer la première ligne ennemie. Manifestement, ils ont réussi à la franchir en de nombreux points mais doivent maintenant défaire les formations positionnées en arrière qui sont plus mobiles et d'un autre calibre (paras, forces motorisées...) Une source ukrainienne avance que les paras russes se seraient enfuis à Oleksandrivka à 25km au nord-est de Kherson ce qui a ouvert la voie aux Ukrainiens dans ce secteur mais d'autres soulignent que rien n'est fait et que le plus dur commence. En tout cas, il n'y aura a priori pas d'attaque directe sur Kherson. Cela reviendrait à engager un combat urbain très couteux et destructeur tout en laissant les troupes ukrainiennes à portée de l'artillerie russe sur l'autre rive du Dniepr. L'idée serait plus de provoquer une retraite russe de la ville. Mine de rien, ça leur a permis de desserrer l'étaux sur le Donbass en obligeant les Russes à transférer des forces dans le sud. Je ne suis pas dans leur tête mais à court terme c'était quand même un point positif.
    3 points
  40. Le problème est que la moyenne portée est devenue facilement 3000-4000 m comme le MMP qui porte encore plus loin qu'un Hot. Donc entre les 400 à 800m max de portée efficace de la plupart des LRAC modernes (Panzerfaust, CG MkIV, ...) et les 2.500 à 4500 des missiles actuels (Spike, MMP, Javelin) il y a un vrai "trou", et en plus il y a aussi un énorme trou "budgétaire" entre des LRAC tirant des munitions à quelques milliers de $ max et des missiles à quelques dizaines, voire centaines de milliers de $ pièce (on parle de plus de 200k€ pour un MMP). De plus les roquettes non guidées sur cibles mobiles à plus de 600m ça devient assez coton, à moins de développer des roquettes plus que supersoniques, ce qui ne doit pas être simple dans une enveloppe de max 11-14 kg munition et lanceur compris Il ne reste donc plus comme solution qu'un missile portant à max 1500/2000 m (plus c'est pas la peine), autonome/tire et oublie et pas trop lourd ... Mais ça aussi c'est pas aisé, tire et oublie veut dire plein d'intelligence/guidage dans la munition qui ne sert qu'une fois (en clair on gaspille le pognon à chaque fois), la contrainte du poids entraine la mise au point de missile à relativement faible diamètre (70 à 95 mm, là ou un Milan, un MMP, Javelin ou un Eryx atteignait ou dépassait largement les 115 mm), et si la vitesse n'a que peu d'infleunce sur la pénétration de la charge creuse, le diamètre est lui une donnée très importante, une CC de 90 mm percera nettement moins qu'une CC de 120 mm Le coût de la munition est aussi très important, "dépenser" 200k€ pour taper un T90M d'accord, dépenser 200k€ sur un bunker avec 3 pax à l'intérieur qui bouchent le passage à 1800m bof .... Je ne sais pas si une piste serait possible : permettre à des postes de tir modernes comme le MMP de tirer des munitions moins chères mais aussi moins intelligentes, exemple une munition anti-bunker entièrement guidée par fibre optique jusqu'à l'impact pour taper des objectifs durcis mais moins "combatifs" (un bunker d'infanterie n'aura pas de système de détection de départ de missile et sans doute pas de système capable de taper à 1800m dans les 15 secondes) Clairon
    3 points
  41. Les trois ... En France il y a un fort courant d'idiot utile du libre échangisme vendu par les USA à leur seul profit - les roi du protectionnisme -, et ceux ci sont souvent au pouvoir ou proche. La France ne peut pas s'opposer seule au reste de l'Union, qui ne rêvent que du modèle US. On a même réussi a démantelé tout ce qui marche en France pour faire plaisir à l'Union ... Le fait même d'adhérer à l'Union c'est l'acceptation de la concurrence libre et non faussé, c'est un des principe fondateur de l'Union ... la commission à même un commissaire dédié à la libre concurrence. Et contrairement à ce que tu affirme la France n'a pas un poids important dans l'Union ... dans le sens ou elle ne rassemble que très rarement un courant majoritaire.
    3 points
  42. Oui mais ce marché "boursier" n'est qu'une petite partie des transactions, il sert à équilibré les défaut d'anticipation production/conso. Le gros du commerce de l'énergie est négocié de gré à gré très en amont. Le petit souci c'est qu'on a fait croire aux clients que découper l'offre fournisseur, et acheter au plus juste au plus tard ... aller forcément leur faire gagner de l'argent. En vrai ca leur fait forcément payer le prix le plus cher surtout. Pendant longtemps EDF, GDF etc. passé des contrat à 30 ans voir à 60 ans avec leur fournisseur ... ça permettait de lisser très largement les prix et d'éviter la grosse volatilité actuelle. Mais bon c'était un truc de sale con communiste dirigiste, et on a persuadé tout le monde que négocier l'énergie du jour au lendemain c'était bien mieux - pourtant l'exemple US, notamment californien était clair de chez clair - ... et tout le monde comme un seul homme à applaudi des deux mains. Maintenant les mêmes chialent leur mère. Moi je trouve que c'est un bon retour de karma ... c'est un peu comme chez le psychanalyste, la séance/leçon n'est constructive que quand tu doit sortir le paiement en cash. La France ne peux pas s'opposer à grand chose dans l'Union contrairement à ce que tu laisses penser. Le systeme de vote au conseil notamment, est très particulier, encore plus en ce qui concerne le commerce, et le libre échange. Beaucoup de vote se font en mode donnant donnant ... le couteau sous la gorge. La France n'étant pas vraiment un élève modèle dans l'union ... elle se retrouve souvent seul avec ses particularités. Ajoute à ça une forme de schizophrénie entre le conseil des ministres et le conseil de l'union ... le même ministre y tenant des discours parfois complétement opposés. Enfin il faut s'y résoudre l'Union actuelle n'est autre que la poursuite de la CEE ... une administration quasi uniquement orienté libre échangiste, dont les fonctionnaires qui l'ont rejoint à l'époque étaient déjà bien engagé en religion ... résultat tu te retrouve aujourd'hui avec une vrai secte libre échangiste, les petits fonctionnaires qui ont fait le choix de la nouveauté plutôt que de la nation dans les année 90, y sont aujourd'hui au commandent et n'ont pas changé d'idéologie une iota, et sont toujours en mode évangéliste. Destruction de l'état, empire lâche, libre échange, concurrence non faussée et tout le tralala délirant vendu dans les année 80 90 ... C'est tout le probleme des milles feuille pseudo-démocratique et du conflit du principe de subsidiarité. Dans le cas qui nous intéresse la commission se félicite d’ailleurs du marché spot et estime qu'il a été très bénéfique ... on ne sait pas a qui d'ailleurs. Et tout un tas d'économiste explique que c'est parfait que le marché joue parfaitement son rôle ... que c'est pas de notre faute si c'est trop cher etc. C'est assez fascinant d'entendre autant de certitudes d'ailleurs. En gros pour ceux qui ont mis en place le bidule tout va mieux que bien, et ce n'est pas de leur faute si le gaz augmente.
    3 points
  43. Mouais... En attendant, s'il y a une armée qui a un réveil pénible, c'est pas celle de l'OTAN. Donc si faut caser une incompétence/mauvaise stratégie, j'aurai tendance à la coller à ceux qui en ont déjà fait preuve. Mais c'est peut-être du wishfull thinking...
    3 points
  44. C'est vrai que je n'ai pas été diplomate, je m'en excuse, mais d'un autre côté voir passer régulièrement ce genre de propos est lassant.
    2 points
  45. Selon Pierre-François Souyri, il y a une sorte de synergie entre les économies de Chine et du Japon qui fait que bien souvent lorsque l'un fait des investissements quelques part l'autre n'est pas loin derrière. Les tensions géopolitiques de ces derniers années inquiète et remet en cause cette relation particulièrement (et non assumé) des deux côtés de la Mer de Chine Méridionale, du coup on peut aussi y voir une volonté du Japon de diversifier ses partenaires et fournisseurs de matière première.
    2 points
  46. Ce que tu suggères, c'est l'ARV-OPF. Équipage de 4 Conducteur Commandant 2 Opérateurs Armement MMG 4-8 Hero-120 prêts au tir, 8-12 en réserve Divers Drone ancré ou mat télescopique (apparemment prévu pour de la "télémétrie LOS" par rapport aux munitions rôdeuses) Brouilleur C-UAS omnidirectionnel On notera le besoin exprimé de deux opérateurs Hero-120. Et à côté de ça, ils ont un ARV-30 avec Équipage de 3+4 Conducteur Commandant Tireur Opérateur de drones 2 éclaireurs 1 place pour personnel attaché (enabler) Armement MMG 30x173mm ATGM Divers Drone (10km de portée, VTOL) Brouilleur C-UAS omnidirectionnel
    2 points
  47. Malheureusement le 737max n'a rien à voir avec le Boeing de la grande époque et tout à voir avec la folie ultra-libérale et wokiste des années 2000 type: "on va baisser les coûts et envoyer du travail de codage critique à des sagouins en Inde payés 2 dollars de l'heure comme ça on fera plus d'argent", ou encore "des spécialistes et compagnons mécaniciens d'aviation pour faire de la mécanique spécialisée d'aviation? Voyons mais pourquoi faire? On va plutôt envoyer des intérimaires avec des dremels et des chalumeaux ramper dans les fuselages pour souder des câbles". Il y a des anciens de Boeing qui ont toujours, de père en fils, bossé dans cette boite, qui disaient à leurs proches au moment du scandale du Max: "volez sur Airbus, vous ne savez pas quels risques vous prenez". Et étrangement, chez Airbus USA, pas de problèmes. Démonstration: les équipes de Boeing defense qui ont fait le MQ-25 ont réalisé un bon programme, elles. Jusqu'ici en tout cas, il n'y a pas eu de failles révélées. ...Bon certes ils ont aussi réussi à planter un F-15QA sortant de production au décollage. Mais ça n'empêche pas plusieurs forces aériennes de continuer à faire confiance à cet avion. Alors "l'Amérique" a bon dos je trouve... Il y a de tout en Amérique. Et oui ça ne se passe pas bien dans bien des cas. Mais la nature ayant horreur du vide, aussi bien les grandes universités que les grandes entreprises devenues folles, seront fatalement remplacées par de nouveaux acteurs plus agiles, plus capables, et très peu enclins à tolérer le bullshit. Avec, bien entendu, d'autres risques à la clé, comme tendent à le démontrer des témoignages d'anciens de SpaceX qui parlent d'un environnement de travail utra-toxique, par exemple. Le problème que j'ai avec LM c'est justement l'avènement de cette politique interne cauchemardesque. Kelly Johnson doit parfois se retourner dans sa tombe. Mais est-ce que ça veut dire que les meilleurs éléments des Skunk works sont devenus débiles? Certainement pas. Simplement... LM est gros. Peut-être TROP gros.
    2 points
  48. Il y a un tir de HARM sur une des images je crois.
    2 points
  49. Dépassé par la flambée des cours de l’électricité, eux-mêmes dopés par l’explosion des cours du gaz du fait de la guerre en Ukraine notamment, l'exécutif bruxellois appelle à une modification structurelle du marché européen de l’énergie. La morale que j'en tire, c'est qu'il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Le nucléaire, c'est bien, mais s'il occupe une place disproportionnée, un soucis sur les réacteurs a des répercussions démesurées. Le même genre de problème se pose avec le gaz ou les énergies renouvelables. Ramener à 50 % la part du nucléaire dans l'électricité ne me semble donc pas absurde. Et de préférence en s'appuyant sur deux types de réacteurs (EPR et SMR?) Ainsi on aurait assez de diversité pour éviter qu'une panne sur un modèle ne s'avère trop gênant, mais un nombre néanmoins suffisamment restreint pour pouvoir profiter des économies d'échelle.
    2 points
×
×
  • Create New...