Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 08/23/2019 in all areas

  1. 16 points
    Je ne vais pas faire une réponse trop longue, parce qu'il est tard (et que je suis un peu vieux) mais la conception du Rafale a commencé un peu avant celle du F-35 avec un objectif assez similaire : remplacer tous les chasseurs utilisés auparavant par l'armée de l'air et la marine du pays. Nous on a fait le Rafale qui a démontré qu'il correspond à notre besoin parce qu'on l'a déjà pas mal utilisé et qu'il ne nous a jamais paru insuffisant, les US ont fait le F-35 . Ils ont fait semblant de l'utiliser, c'est pathétique. Le seul argument du F-35 c'est sa furtivité, tout le reste a été implémenté sur le Rafale de façon incrémentale de façon qu'à tout moment on ait un système opérationnel et non pas un système merveilleux en théorie mais qui ne marche pas. Nous on n'a pas eu un système de fusion de données qui ne marche que pour 2 avions ou des consignes disant d'éteindre des capteurs pour éviter que la fusion présente des doublons comme pistes en surchargeant la situation tactique présentée. Alors la furtivité: un avion c'est un compromis entre différentes qualités et ce que les US ont fait ce n'est pas d'ajuster le compromis à l'optimum mais d'être extrémiste en favorisant outrageusement la furtivité. Ça se paye en performance aérodynamique, en coût, en masse, et donc en délais. Pour le coût les US se sont dit que si ils arrivaient à convaincre les alliés qu'il fallait s'équiper avec cet avion, ils pourraient amortir le surcoût du développement sur la plus grande série. Mais pour cela il fallait mentir et effectivement le coût réel du F-35 est 3 fois plus élevé que ce qui a été annoncé aux alliés même si L.M. utilise tous les subterfuges possibles pour faire croire que ce coût n'est que 2 fois plus élevé. Pour les performances aérodynamiques et structurales, du fait de la masse trop importante de l'avion, L.M. a remplacé des cadres prévus en titane par des cadres en aluminium et il n'a pas pu mener à son terme les tests structuraux de longue durée tellement la cellule a du être réparée et consolidé: elle n'était plus représentative, ce qui signifie que normalement il fallait recommencer les tests avec une nouvelle cellule comportant les modifications qui résultaient des enseignements des tests de la première cellule. Mais ils n'ont pas été refait. Sinon ça chauffe, ça vibre dans la soute et il y a du buffeting en permanence, et si tu vas trop vite le revêtement furtif cloque. Tout ça pour dire que la furtivité à outrance ça a des contreparties, alors qu'en fait la furtivité n'est pas un but en soi, c'est un moyen pour augmenter la survivabilité. Et pour moi la survivabilité du Rafale, avec sa cellule LO, SPECTRA, et son suivi de terrain automatique à grande vitesse, est aussi grande que celle du F-35. Bien sûr le mode d'emploi est un peu plus délicat, et peut être que c'est mal adapté pour faire la guerre à la Russie ou à la Chine (mais est-ce que le F-35 est si adapté que ça) mais notre concept a séduit l'Indian Air Force qui estime que le Rafale F4 sera supérieur au SU-57 et au J-20 pour satisfaire son besoin.
  2. 15 points
    Allez, ça n’apportera rien de plus, mais au point où on en est :
  3. 13 points
    Bien sûr. Les Allemands, et c'est bien connu, ne sont pas arrogants, ils sont envahissant...
  4. 13 points
    La lumière au bout du tunnel ?
  5. 12 points
    Monstrueux. Juste... ah je ris encore tout seul comme un idiot devant mon écran.
  6. 12 points
    Le vendredi, ce n'est pas un jour de la semaine, mais un état d'esprit.
  7. 12 points
    ça viendra sans doute, je pense même personnellement que c'est inévitable (en réalité je ne crois ni au SCAF ni au Tempest, pas dans leurs formes actuelles en tous cas). Mais on en tirera quelque chose, au moins des briques technologiques: -L'infrastructure réseau/com et les capteurs développés par Airbus et Thales peuvent servir même sans avion NGF (c'est d'ailleurs tout l'intérêt d'un système ouvert!), donc avec un Rafale NG ou un Super Typhoon. -Le nouveau moteur sera développé (c'est le souhait de SAFRAN) à partir d'un démonstrateur du format M88, et donc "Rafale compatible". -Les nouvelles techno avioniques (radar, IHM, optronique, fusion de donnée, etc.) et armement (missiles et remote carriers) peuvent aussi être parfaitement réutilisées sur un "Rafale NG", donc sans NGF. Dans l'absolu, même si le SCAF franco-allemand capote, on garde les briques technologiques obtenues par Safran et Thales, et on n'aura toujours accès à celles d'Airbus. Le seul industriel qui a quelque chose à perde à l'abandon de SCAF dans sa version actuelle c'est Dassault, si (quand?) le NGF saute. Et encore, ils seront toujours en mesure de fournir un Rafale MLU, à moins que la France ne souhaite arrêter toute production de chasseurs (je n'exclue rien, le monde à 20 ou 30 ans semble quand même assez incertain, et si on supprime la composante aéroportée de la dissuasion ça pourrait bien arriver). En tous cas, je peux vous dire que PAS UN des industriels impliqué dans le SCAF ne met tous ces oeufs dans le même panier! C'est même assez hallucinant de voir à quel point tout le monde s'arrange pour que la R&D du SCAF puisse s'appliquer même en cas d'arrêt du programme. La résilience est totale. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que certains en Allemagne poussent pour un démonstrateur de moteur basé sur le EJ200 (ce qui n'arrivera pas, il n'y a même pas débat, le moteur étant principalement anglais et pas uniquement allemand). (Je mets volontairement l'Espagne de côté puisqu'a priori leurs industriels ne devraient pas avoir de maîtrise d'oeuvre. Ils sont plus dans une optique de maintien de compétences et de stratégie industrielle que de stratégie opérationnelle) Concernant le Tempest (le sujet ici présent), c'est NETTEMENT moins évident ! Et, pour le coup, l'ensemble du projet ressemble plus à une manœuvre de stratégie déclaratoire que de stratégie des moyens. Le premier souci du Tempest, c'est le besoin opérationnel et le format des forces. Le SCAF va être vital en France (où il devra remplacer à terme l'unique appareil de combat Rafale), et quand même relativement important, voire essentiel, Allemagne (qui pourrait bien n'avoir que des Typhoon à remplacer, selon le choix fait après le retrait des Tornado). En Angleterre et en Italie, l'appareil est quand même plus difficile à justifier, le F-35 entrant à peine en service. Il va devenir un nouveau "super intercepteur" pour remplacer le Typhoon, réitérant les erreurs des années 1980. En effet, l'Italie et UK peinent déjà à se payer une centaine de F-35 chacun !! Au-delà de la question du financement du programme (on y reviendra), c'est quoi leur besoin pour le Tempest? Sans doute autour de 200 appareils chacun, chiffre qui sera au minimum réduit par 2 si on croit TOUS les exemples récents en Europe (Typhoon, Rafale, Gripen, F-35, etc.). Pas de quoi s'emballer, et surtout pas de quoi rentabiliser un tel programme! Et on en vient naturellement à la question du financement. Le Tempest a des débouchés internes au moins deux fois plus faible que le NGF, mais ses coûts de développement seront au moins équivalent (sans doute supérieurs en réalité, Dassault fait de la bien meilleure gestion que BAE). Vu l'escalade des coûts de R&D dans le secteur, ça va nous donner un appareil considérablement plus cher. Or, dans le même temps, le Brexit va sans doute secouer très fort l'économie anglaise. Les Italiens ne seront pas jouasse non plus: leur économie dépend énormément du pétrole, et le pic de production actuel couplé à une hausse des prix inévitable va leur faire très TRES mal dans les prochaines années. Concrètement, les caisses anglaises et italiennes seront vides. Vous me direz que les caisses françaises et allemandes vont pas forcément déborder de pognon non plus. C'est vrai. MAIS !! Comme je l'ai dis, si le SCAF se casse la gueule dans sa forme actuelle, on pourra toujours se diriger vers une solution low-cost, en gros garder le concept de combat en réseau mais remplacer un coûteux NGF par des Rafale NG*. Mais l'Angleterre et l'Italie n'auront pas ce choix. Ils ne vont pas pouvoir foutre un nouveau moteur Rolls Royce et un nouveau radar Leonardo dans leurs F-35 tous neufs. Chez eux, comme chez nous, l'avion du futur est un enjeu de politique industrielle. Sauf que leur Plan A est foireux jusqu'à l'os, et qu'ils n'ont tout simplement pas de Plan B. Quand, de notre côté, nous avons un Plan A relativement solide en raison de nos larges besoins internes (aviation tactique, aviation stratégique + aviation navale) et un Plan B qui maintiendrait le niveau de compétences et d'activité de nos industriels. Seul salut pour les industriels UK et Italiens? Se vendre loin. Faire monter la sauce du Tempest assez loin pour que l'ensemble ait l'air cohérent et performant, et vendre le programme clé en main le moment venu, soit dans un partenariat avec les USA (j'y crois pas vraiment), soit avec un pays émergent qui a soif de maîtrise technlogique (Turquie, pays du Golfe ou d'Asie, etc.) Sans ça, c'est tout simplement la disparition des compétences de Rolls Royce (et de Leonardo dans une moindre mesure) dans le domaine des avions de combat qui est assurée. Et d'ailleurs on m'enlèvera pas de l'idée que si le F136 avait été financé pour le F-35, le besoin pour un programme Tempest n'existerait même pas. *La situation est moins évidente pour l'Allemagne. En fait, tout va dépendre du choix pour le remplacement du Tornado, et encore. Disons que, dans tous les cas, ils pourront toujours se diriger vers une solution américaine: leurs industriels aéro et motoristes sont avant tout des sous-traitants, donc l'enjeu n'est pas aussi important pour eux que pour les Fr et UK.
  8. 12 points
    Une fois, un vendeur, un petit jeune, a sonné chez moi et a commencé à me baratiner avec ses offres "vertes", et en me demandant aussi ma facture pour une étude personnalisée. Je l'ai laissé causer une minute, et puis je lui ai dis que je serais plutôt intéressé par une offre "spécial nucléaire", garantie sans éolien. Grand moment de silence pendant que je savourais mon petit effet, la question ne devait pas être prévue dans son argumentaire.
  9. 11 points
    Ce qui me gène n'est pas qu'il y ait des propos critiques, mais: Que certaines semaines, 60% des contributions n'ont strictement rien à voir avec la Composante Air, ou même avec la Belgique: on se gausse des USA, on dit que le Rafale est meilleur pour tel ou tel pays de l'autre bout du monde, que la France est un grand pays génial, etc., alors qu'il y a des fils dédiés à ces sujets. Alors tout ça est sans doute bien vrai, mais pourquoi refaire, refaire et encore rerefaire ces discussions ici? Dans les 40% de commentaires à peu près sur le sujet, quasiment la moitié sont mal informés (mauvaise compréhension de la source, du contexte, du fonctionnement institutionnel), à côté de la plaque (en plaquant une lecture franco-française des événements sur un contexte politique totalement différent, ou en surinterprétant n'importe quelle rumeur périmée tirée d'un canard local sans aucune compétence sur le sujet), ressassent des trucs dont ça fait au moins 2 ans qu'on a montré qu'ils étaient faux, ou consistent carrément en des blagues plus ou moins mauvaises sur le nom des gens (ministres, généraux...). Pour être clair: c'est le café du commerce ou des radotages de maison de retraite (quand le vieux papy raconte toujours la même anecdote déjà racontée 10 fois). Que direz-vous si, tous les 3 jours, j'allais sur le fil Rafale dire que si la France avait acheté des F-18 comme elle l'avait envisagé un temps dans les années 80, et bien la Marine serait toute différente, ou pour spéculer sur savoir si elle aurait maintenant acheté le F-18E, ou qui va payer l'intégration du Mica sur Hornet, ou que tout le monde sait que le F-18 était moins bon en dogfight que le F-14 mais qu'il faudrait comparer au Flanker car ça aurait de la gueule? Ou aller sur le fil Rafale pour ne parler que du F-22 ou spéculer sur l'intérêt un monoréacteur que la France aurait acheté à la place du Rafale? On me traiterait, sans doute à juste titre, de troll. Vous me direz sans doute que j'exagère, mais relisez ce fil: certains jours, c'est un peu de ce niveau. La capacité de certains à le faire partir en vrille pour parler de n'importe quoi sauf du sujet semble parfois tenir du réflexe conditionné. On dirait que dans l'esprit de certains, Belgique = F-35 = USA, donc ce fil sert à dire n'importe quoi en vague rapport avec les USA? En vertu de ce que je viens de dire, bien sûr qu'on a le droit. Ce fil est (notamment) fait pour ça. Mais au lieu de ça, que lit-on plus haut? Que l'USAF veut tester le F-15X, que l'USN veut un nouveau programme, que le A-10 aura de nouvelles ailes (je me limite aux seules 6 dernières heures). Formidable, mais en quoi cela permet-il d'envisager la Composante Air, ses choix, ses actions? En rien. Qu'on critique la Composante Air ne me dérange absolument pas: je l'ai moi-même fait sur ce fil, mais également dans des articles que j'ai pu publier ailleurs. Ce n'est pas le problème, donc. Le problème, c'est de radoter en boucle les mêmes histoires mal informées sur lesquelles on ne sait de toute façon rien dire (le F-35 donnera-t-il satisfaction à la Belgique? La belle affaire! Personne n'en sait rien, on verra après 2026: pas besoin de ressortir tous les 3 jours toute la gamme des spéculations pour meubler le fil qui en devient illisible!) Il ne s'agit évidemment pas de demander qu'on ne parle de rien, qu'on ne mette pas en perspective. Mais si une mise en perspective est nécessaire pour une contribution pertinente sur la Composante Air, faites-le, dites-le, explicitez les liens que vous faites, justifier la pertinence d'une info en apparence hors sujet pour aborder tel ou tel aspect du sujet. généralement; on balance sans rien dire, on réagit sur le hors-sujet, on répond à la réponse hors-sujet du hors-sujet et on en vient à parler de la guéguerre entre USN et USAF sur le fil de la Composante Air. Avouez que ça dissuade un peu de lire, que ça peut gonfler. Sur ce, je me calme et l'incident est clos, je n'en rajouterai plus sur cette question.
  10. 11 points
    Pas la première fois que ça frotte avec le Brésil Un peu d'histoire : la guerre dite de la langouste. En 1963 on a déployé le GAN du côté du Sénégal / Cap Vert, GAN composé du Clemenceau, du croiseur De Grasse, des escorteurs d'escadre Cassard (de la classe T 47) Jauréguiberry et Tartu (de la classe T 53) des escorteurs rapides Le Picard, Le Gascon, L’Agenais, Le Béarnais, Le Vendéen (tous de la classe E 52 du pétrolier ravitailleur d'escadre La Baïse et de l'aviso Paul Goffeny. Le GAN est donc positionné à 1300 / 1400 nautiques de Récife, soit environ 3 jours de route Le Tartu est envoyé en avant à 100 nautiques des côtes brésiliennes, afin de protéger les langoustiers français. Pour rappel, à l'époque la notion de ZEE n'existe pas, les eaux sous juridiction des Etats se limitent aux 12 nautiques de la mer territoriale. (ZEE convention ONU sur le droit de la mer en 1982) Les langoustiers étaient donc dans leur droit. https://www.persee.fr/doc/polit_0032-342x_1963_num_28_2_2308 Un B17 brésilien survole le Tartu Donc reste plus que déclarer la loi martiale le long de l'Oyapock et sur le sud de la ZEE et on tire à vue
  11. 10 points
    Tiens, le CEA et EDF lancent le développement d'un petit réacteur modulaire, baptisé NUWARD : http://www.cea.fr/presse/Pages/actualites-communiques/energies/nuward-smr.aspx
  12. 10 points
    C'est raffiné comme blague.
  13. 10 points
    Les gars...j’arrive toujours pas à croire que pas le moindre d’entre vous n’a réussi à deviner qui se cache derrière cette conf... Comment n’avez pas reconnu le travail de Richard Nake, Ex gourou marketing et vice président de la Bomb Onanism Light Long Omg Corporation Kaiserslautern (B.O.L.L.O.C.K), qui est la division marketing sécrète de Eurofighter gmbh ? Il a quitté Eurofighter gmbh, suite au refus du board de lui accorder un budget com de 8 milliards d’€ pour mener à bien la campagne média au Canada. MDBA a sauté sur l’occasion pour le recruter. Il est désormais leur Chief head président and senior top manager of Bright Unit Light Linux Subdivisiaries Head International Team (B.U.L.L.S.H.I.T), la nouvelle unité secrète marketing du missilier. Il a entre autre mission, la charge de fourguer du Storm Shadow au Costa Rica, mais d’abord on lui demande de se faire les dents sur l’Egypte. Comment n’avez vous reconnu le génie derrière cette conf ? Pourtant vous êtes tous familier de son travail, souvenez-vous de la photo ci-dessous :
  14. 10 points
    Bientôt on dira, de façon plus classe, "ça part en brexit".
  15. 10 points
    C'est quand même extraordinaire. Un type se comporte comme un dictateur en fermant le Parlement et on arrive à accuser Merkel et l'UE...
  16. 10 points
    Impossible: "Dans cinq jours", ça tombe un vendredi, et par convention les fins du monde ne peuvent avoir lieu le vendredi! D'ailleurs, une directive de Bruxelles a formellement codifié les fins du monde: Article 666: Les fins du monde peuvent avoir lieu à n'importe quelle date, à condition de répondre aux critères suivants: qu'elle n'ai pas lieu le jour précédant un week-end (à l'exception de la Pologne et du Danemark, où ce n'est pas le jour précédant, mais le jour suivant le week-end, et l'Italie qui n'a pas encore ratifié ce point) le mardi étant le jour de congé des salariés du secteur de la fin du monde, ce jour est également proscrit (sauf en France où ce n'est pas le mardi, mais le deuxième jour après le dimanche) que ce soit une année bissextile impaire Que la fin du monde ait été déclarée via le formulaire v47bis/rose quarante jours avant l'échéance, et ait été validée dans l'ordre chronologique par: Dieu Chuck Norris Le conseil Megrathmoileux Ben "Bouddha" London Toute fin du monde contrevenant à n'importe laquelle de ces conditions sera immédiatement déclarée illégale, et par conséquent caduque! Tu comprend donc pourquoi la fin du monde ne devrait pas avoir lieu dans cinq jours (quatre maintenant).
  17. 9 points
    Le texte de la publication : Incident en ravitaillement, Janvier 2013 L’incident présenté ici est ancien, il date de 2013. Il ne s’agit pas d’un rapport d’enquête, simplement le récit d’une situation compliquée comme la Chasse en connaît parfois. C’est le sang-froid et l’entraînement des personnels qui permettent d’en réduire l’impact. Le but n’est pas de faire dans le spectaculaire, mais bien de montrer que le ravitaillement est à jamais une technique complexe qu’il convient d’aborder avec beaucoup d’humilité. Même par temps calme et dans un air soyeux, cette manœuvre où il s’agit d’aller toucher (!) un autre avion nécessite de respecter scrupuleusement la procédure, les nombres et le tanker. Les risques sont nombreux, de distraction passagère à un mouvement aérodynamique intempestif ou un souci mécanique. En l’espace de quelques secondes, une belle journée pour l’aviation devient une épreuve pour les nerfs. Dans le cas présent, il s’agissait d’un pilote du 1/2 effectuant une période de détachement au 3/11. Ce jour-là, le 15 janvier 2013, il participait à un vol photo comprenant un ravitaillement auprès d’un KC130J des US Marines. Sur un tanker classique type C135, un chasseur enquille le panier à une vitesse d’environ 300 nœuds à une altitude comprise en 6000 et 8000 mètres. Avec un appareil à turbines comme le Hercules, la même opération est réalisée entre 3000 et 4000 mètres autour des 220 kts. A cette vitesse, l’avion a plus d’incidence et il est plus mou au manche, la réponse des gaz est plus lente car la manette est en secteur arrière, le pilote bataille plus pour garder le contact, une situation qui requiert concentration, calme, dextérité et anticipation. En réalité, le type de ravitailleur n’est pas un facteur dans l’incident qui nous intéresse aujourd’hui, cela aurait pu se produire ailleurs et avec un autre appareil. Cette description vous permet de saisir les deux types de ravitaillement aujourd’hui réalisés en chasseur. Notre Cigogne avait réussi son approche, régulière et à vitesse normale, et il avait enquillé fermement en poussant le panier légèrement pour garder le gland dans le réceptacle et se donner un peu de marge sur l’axe longitudinal. Pour faire simple, un mécanisme sur la perche, le gland, permet de verrouiller le contact et déclencher le transfert. Lumière verte, flow nominal, ne reste alors plus qu’à tenir quelques minutes en lissant les irrégularités aérodynamiques, souple sur le manche et les gaz, épousant la houle du tanker et son propre mouvement dans la masse d’air. Un bon test de coordination œil-main. Comme le ravitaillement est toujours un moment délicat, les pilotes sont mentalement parés à toute éventualité. On ne se promène pas à quelques mètres d’un avion d’une centaine de tonnes sans garder un niveau élevé de vigilance. L’incident est une hypothèse, une variable abordée au briefing dans la partie sécurité et les différentes options sont discutées à froid. Le déroulement des what-ifs est gravé dans le cortex primal du chasseur, à chaque situation correspond une suite d’actions. Si la probabilité existe, on la prend en compte. Notre camarade était donc en alerte. Il avait vu un Mirage 2000D prendre le contact sur le pod de droite et il avait reçu la clearance pour se ravitailler à gauche. Malgré un air légèrement turbulent, il n’avait pas eu de difficulté à enquiller. Après quelques minutes, il procède comme à son habitude et, l’avion bien dans l’axe, il enlève une louchée de gaz pour reculer et s’éloigner doucement du panier. Première surprise : ce dernier résiste et reste fermement ancré à la perche. Le pilote remarque que cet effort provoque des fuites au niveau de l’embout et que le tuyau montre des traces de déchirure à la jonction avec le pod. Pas le choix cependant, il faut sortir. Le stress monte un peu. Il enlève une nouveau louchée de gaz pour forcer un peu le décrochage, sans effet. Non seulement le panier ne bouge pas, mais le tuyau se détache carrément de la nacelle ! Trente mètres de flexible en caoutchouc renforcé par une armature métallique en forme de ressort sont maintenant solidaires du chasseur ! A sa grande surprise, le pilote remarque aussi qu’il est encore relié au KC130 par un filin métallique qui s’allonge sans rompre, un reste de la structure interne du tuyau, comme le fil d’une pelote de laine qui se déroulerait. Il est dans une position inconfortable pendant une vingtaine de secondes, comme suspendu au ravitailleur. C’est durant ce laps de temps qu’un navigateur de 2000D a pris la photo que nous avions montré le week-end dernier. Le pilote du 2000 savait très bien comment tout cela allait se terminer et, avec une certaine forme de résignation, il a attendu que ce fil casse et lui renvoie le tuyau, projeté par les lois de la physique. Sans pouvoir y faire quoi que ce soit, il le voit faire un large mouvement latéral, entraîné par la vitesse, et venir se briser le long du fuselage du Mirage 2000. En réalité, il a fermé les yeux et s’est recroquevillé autant que possible pour se protéger d’un choc qui pouvait être dramatique. Le tuyau a laissé des marques de frottement et d’impact sur les entrées d’air et jusqu’à la dérive, en passant par les ailes et les surfaces mobiles, arrachant même des sondes. Le panier, quant à lui, était toujours fermement coincé autour de la perche de ravitaillement. Passé le moment d’effroi, le pilote vérifie ses paramètres et s’assure, sous le regard d’un ailier, que son avion est pilotable. Cela semble être le cas. La situation reste très sérieuse car le panier est coincé sur la perche et traîne derrière lui une partie métallique qui frappe et racle le radôme puis, en s’allongeant, cogne fortement la verrière juste au niveau de la tête du pilote. A tout moment, la masselotte métallique peut briser le plexiglas et le heurter de plein fouet. Il envisage un instant l’éjection mais se ravise car il risquerait de heurter cet embout pendant sa sortie. Il décide alors, sous la supervision du chef d’escadron qui l’accompagne, de se dérouter en douceur sur la BA188. Plus inquiétant encore, il s’aperçoit que la structure en forme de ressort, maintenant à nu, se détend progressivement, menaçant d’être ingérée par l’entrée d’air droite. Si cela se produisait, il serait contraint à l’éjection, sans nul doute. C’est donc avec une concentration redoublée que notre pilote, toujours escorté, s’est dirigé vers Djibouti. Alternant entre gestion de son approche et pilotage souple, il subissait les attaques désordonnées du tuyau, abaissant même le train très tôt pour voler le moins vite possible. Après un circuit au-dessus de la base, il se pose et roule sans autre incident jusqu’au parking du 3/11 où des mécanos interloqués l’attendaient avec impatience. L’ensemble de l’incident a duré moins d’un quart d’heure, mais il reste vivement ancré dans la mémoire du pilote, acteur d’une aventure bien particulière. Après enquête, il fut déterminé que les pièces de la perche française et du réceptacle américain étaient incompatibles et pouvaient causer des blocages. Pendant quelques mois, le temps de modifier les éléments, nos Mirage 2000-5 n’ont pas pu se ravitailler sur KC130 US. Comme vous avez pu le remarquer si vous suivez cette page, la chose est maintenant réglée.
  18. 9 points
  19. 9 points
    Même sur le F-35 quand les US veulent upgrader l'informatique cela signifie qu'il faut changer l'identité du logiciel qui va tourner dessus même si il n'y a pas de nouvelle fonctionnalités avec comme exemple le block 2B qui a exactement les mêmes fonctions que le Block 3I mais qui ne tourne pas sur les mêmes processeurs. Et pour le Block 4 , l'upgrade matériel s'appelle "Technology refresh 3" et cela coûte des milliards. Tandis que sur un Rafale , ceux qui sortent ont des processeurs plus puissants, un peu plus que nécessaire pour les besoins du moment car on cherche à avoir de la marge, alors sur les bases ils prennent une carte du nouveau Rafale qu'il échange avec une carte d'un ancien Rafale et ça marche sur l'ancien comme sur le nouveau. Ça permet d'avoir une puissance satisfaisante et homogène sur tous les Rafale sans avoir rien à acheter. J'espère que tu comprends la différence, ce n'est possible qu'à cause de la virtualisation de l'informatique du Rafale qui permet au logiciel d'être complètement indépendant des caractéristiques du matériel afin de pouvoir changer de type de matériel en fonction des évolutions de la technique. Le prowler (comme le growler) c'est complètement has been. C'est tout bêtement un bruit blanc puissant que tu émets dans toutes les directions. Tu es obligé de faire ça quand tu veux protéger (un peu) des avions qui n'ont pas eux même de brouilleurs et donc pas de traitements intelligents pour brouiller de manière plus discrète. Nous avec le Rafale tous les avions ont des brouilleurs qui peuvent localiser les sources de détection et brouiller uniquement dans la direction de ces sources, avec des traitements intelligents, ce qui est beaucoup plus discret même vis à vis de ceux qui sont brouillés qui ne se rendent, en général, même pas compte qu'ils subissent un brouillage.
  20. 9 points
    "The Raefeal is not well known in America, but this belgian lightweight triple engined biplane really packs some heat! more details in our article below". ...
  21. 9 points
    Je vois plus Bruxelles dans une posture triple : on a négocié ferme et durement, pas question de casser pour se reprendre des années de négociations stériles. On place l'UE dans une position de fermeté, ce qui est trop rare pour ne pas être conservé. Et accessoirement, on ne tendra pas la main à quelqu'un qui n'a qu'une seule envie, vous la casser, partir avec la verroterie et vous demander en plus la pommade pour rentrer l'alliance au bout de ses doigts trop boudinés pour l'accepter sans barguigner. De toute façon, il est trop tard. On ne fera pas un nouvel accord en un mois quand rien n'a bougé ou presque en trois ans. Que certains à Londres mettent ça sur le dos de l'UE, naturellement. Ça permettra un temps de masquer certaines carences mais ça ne tiendra pas longtemps.
  22. 9 points
    Tiens, on a une nouvelle source hautement placée sur les capacités d'imagerie US (spatial ou drone). L'Iran vient d'avoir une explosion du lanceur spatial Safir. (info et imagerie commerciale dispo ici https://www.npr.org/2019/08/29/755406765/iranian-rocket-launch-ends-in-failure-images-show?utm_campaign=storyshare&utm_source=twitter.com&utm_medium=social) Trump (alias l'agent POTUS 45) venait de recevoir un briefing top secret à ce sujet. Il n'a pas pu s'empêcher de le faire savoir au monde entier. Devinez ce qu'il a fait ? Il a pris en photo l'imagerie satellite brute (top secrète, prise par l'un des meilleurs satellites espion US, le KH-11 Advanced Krystal) ... et l'a publiée sur Twitter (tout en trollant les iraniens). (méga facepalm du NRO) La voilà pour info (confirmant au monde entier la résolution brute de 5-10 cm, que tout le monde connaissait grâce à Tom Clancy ). Avis perso: les photos brutes sont hyper classifiées, et ne sont montrées aux alliés qu'après dégradation de la qualité d'image. <mode ironie ON> Bref, il fait tout pour s'attirer les faveurs des SR US . Et les SR étrangers ne savent plus comment le remercier. <ironie OFF> Même les sites pro-Trump ont du mal à tourner positivement cette boulette... https://www.thedrive.com/the-war-zone/29634/trump-tweets-intelligence-image-after-irans-rocket-explosion-and-offers-them-best-wishes Bien sûr, les spécialistes OSINT en imagerie se sont vite remis de leur choc, et en 1 heure , ont déterminé quel satellite avait pris la photo (via les ombres, et les éphémérides). Ce serait USA 224 / NROL-49 vers 10h30 UTC. Cf 2 discussions twitter très intéressantes. Comparaison côte à côte, avec la meilleures photos commerciales disponibles (46cm de résolution via le satellite WorldView-2) (en haut, la photo de KH-11 fuitée aujourd'hui, en bas, la photo commerciale...) https://www.npr.org/2019/08/30/755994591/president-trump-tweets-sensitive-surveillance-image-of-iran
  23. 9 points
    Non Arrogant.
  24. 9 points
    Comme un cheveu sur la soupe, mais comme diraient certains, les lois de l’aérodynamique sont les mêmes pour tous :
  25. 9 points
    Donc, en antisémite, on a : - @Weintraub, à cause de son nom, malgré son prénom, et à cause de sa religion faussement non antisémite - @mayamac à cause de sa blague antisémite - @Alexis, @Lezard-vert, @Shorr kan, @true_cricket et @Patrick qui ont rit d'une blague antisémite - @Zalmox qui assimile tout les abrahams a des juifs, plus l'antisémite @Snapcoke qui approuve - @poti parce qu'il sait que weintraub n'est pas juif, et que tout le monde sait qu'il faut être antisémite pour avoir cherché ou mémorisé ce genre d'info - Tout ceux qui ont rit et qui n'ont pas réagi par flemme de se connecter, et surtout par crainte d'étaler leur antisémitisme sur la place publique - Tout ceux qui n'ont pas rit et n'ont pas réagit par indifférence, l'indifférence face à l'antisémitisme étant une certaine forme d'antisémitisme, en poussant bien le raisonnement - @lesjuifsdemocrates, d'après le récent tweet de l'autre antisémite orange ravagé du bulbe - @Carl qui est bien placé pour le savoir et aime les HS antisémites - les modoSS @pascal et @Akhilleus , si prompts à briser les HS avec du rouge mais comme par hasard absents quand l'antisémitisme se déchaine sur un fil CQFD ? Avons nous enfin la preuve qu'il y a plus de chromosomes XX sur ce dangereux forum que de non-antisémites ?
  26. 9 points
    C'est clair. Face à la puissance US elle ne s'est même pas un peuplier.
  27. 9 points
    Je préfère triompher tout court avant de m'attarder sur la gloire. À choisir entre perdre glorieusement et gagner minablement, il faut savoir gagner minablement de temps à autre, ne serait-ce que pour le fond de caisse.
  28. 9 points
    Si on la fait avancer très fort dans l'impasse on l'écrase et le problème est réglé.
  29. 8 points
    Ce n'est pas parce qu'il y a plus de séfarades qu'Israël a viré à droite, c'est beaucoup plus compliqué. Les séfarades se sont mis à voter majoritairement à droite parce que l'état qui les a mal accueilli était gouverné par la gauche. C'était une sorte de vote anti establishment. Et à la même époque, des séfarades votaient aussi à l'extrême gauche pour protester contre le pouvoir en place de centre gauche. Les séfarades étaient plus fondamentalement anti travaillistes que sympathisants de l’idéologie du Likoud. Et ce n'est pas le seul facteur qui a poussé Israël à droite. Il y a eu une crise économique dans les années 70-80 qui a mis en évidence l'échec du modèle économique socialiste, la montée du nationalisme religieux après la conquête de Jérusalem, de la Judée et de la Samarie en 1967, l'immigration soviétique dans une certaine mesure ou encore la deuxième Intifada. Bref, il y a plein d'autres facteurs à la montée de la droite que le soit disant vote séfarade. Je ne suis pas convaincu qu'un séfarade né dans le pays, qui a la trentaine aujourd'hui vote significativement différemment des autres israéliens de son milieu social. C'est marrant, quand Netanyahou parle de fraude électorale dans les villages arabes, il ne dit pas que c'est aussi au bénéfice de son parti. Je ne suis absolument pas d'accord. Sioniste veut juste dire vouloir établir ou maintenir un état pour les juifs au Moyen Orient. Je suis sioniste et je suis contre l'annexion de la Cisjordanie et suis ravi de la participation politique des citoyens arabes en Israël. C'est en France qu'on s'imagine que le mot sioniste renvoie nécessairement à l'irrédentisme, au chauvinisme voir au suprémacisme juif. Il a même remplacé la figure du mauvais juif dans l'imaginaire collectif. Je ne comprends pas pourquoi est-ce qu'on invente un terme spécifique à l'ultra nationalisme israélien et qu'on lui associe un terme partagé aussi bien à gauche qu'à droite en Israël. C'est un ultra nationalisme comme il y en a maintenant plein en Europe. Liberman est sioniste, son équivalent européen serait peut être Orban. Stav Shaffir est sioniste, son équivalent européen serait peut être Pedro Sanchez du parti socialiste espagnol. C'est dire si le terme sioniste n'a aucune pertinence pour décrire la situation.
  30. 8 points
    Ireland on Craic, c'est l'équivalent irlandais du Gorafi. Exceptionnellement, ils postent un article sérieux. Avec une question qu'on ne peut manquer de se poser. Nan, sérieusement... Le reste du monde se demande comment diable les Britanniques ont réussi à conquérir la moitié de la planète
  31. 8 points
    Plus simple : on remet en service les Hadès (qui restent basés en France), et on peut garantir à l'Allemagne la possibilité de déployer très rapidement un parapluie nucléaire les impliquant. Idéalement, on annonce la nouvelle à Berlin en étant assis dans un grand fauteuil très confortable tout en caressant un chat blanc lorsqu'il s'agit de leur présenter la facture du parapluie nucléaire (mais qu'ils se rassurent, nous ne râlerons pas comme un vulgaire Trump s'ils ne paient pas, nous procéderons simplement au déploiement proactif du parapluie, en tant qu'alliés fidèles). L'avantage, c'est qu'on peut marquer un grand coup dans la coopération européenne en facilitant la procédure du Brexit, grâce aux mêmes Hadès. Mais vous savez quoi ? Je parie qu'il y en a encore qui trouveront à râler... c'est à vous dégoûter d'aimer l'Europe.
  32. 8 points
    bonjour , Effectivement il y a une poussée de fièvre dans le coin ce n'est pas la première et pas la dernière , cependant il faut tenir compte du contexte militaire en cours , l'Arabie Saoudite et les EAU sont embourbés au Yémen , Israël , est plutôt gêné sur sa frontière sud avec Gaza et un peu chatouillée par le Hezbollah, je me demande si c'est pas un teste de la réaction israélienne par l'Iran . Ce point étant vu , on a le souci Trump , le gars apparemment n'aime pas les "premiers de la classe" , genre président Français , premier ministre canadien , ou encore , chancelière allemande , il a un faible pour les casse pieds , genre nordco , russe , Boris , il aime pas le cirque bien rodé des Relations internationales , le preuve il apprécie aussi Dutertre .... Je pense qu'il essaiera d’aplanir avec les iraniens ne serait ce que pour éviter de se salir les mains et puis une guerre si prés des élections c'est pas forcement une bonne chose , par contre si les iraniens font les cons la c'est autre chose et on va voir des B52 au dessus de Busher et de Téhéran . Bref si on pose le postulat que le casus beli est ouvert , la situation n'est pas forcement favorable sa peut très vite déraper genre missiles longue portée sur Tel Aviv ou pire auquel cas on risque de se retrouver avec un conflit vilain difficile a arrêter , a mon sens les iraniens savent qu'ils risquent de finir en parking , donc ils vont certainement s'en tenir aux propositions d'intension. Du côté israélien , le moindre missile iranien et Téhéran saute on finira par connaitre le CEP des missiles Jéricho 3 Du côté turc , je pense que le sultan va se tenir a carreau , certes l'armée est au pas , mais rentrer dans un conflit ou seraient mêlés un ou plusieurs pays de l'Otan je pense que sa risque d'être une ligne rouge difficile a autoriser on risque d'avoir un sultan au chômage voir plus .... Les Anglais , et bien ils sont deja sur place donc ils vont appuyer certainement le sujet avec quelques missiles mais pas plus , faudra déjà savoir qui sera le premier si cela s'arrive pour l'instant vu le bazar chez eux a mon avis vaut mieux que la guerre commence en novembre ... En France , il fait 15 degrés a Paris , le pigeons volent , on parle baisse d’impôts et une soudaine augmentation du prix du carburant , ont dit du vélo qu'il sera le moyen du transport du futur , on conseille aux français de privilégier les vacances dans leur région et de profiter des belles attractions touristiques , bien deservies par les TEr et les bus électrique.... ect ect ect , le président a recontré le premier ministre du Bouthan et parles des liens indefectibles entre les deux pays,,,,, bon We
  33. 8 points
    Je m'attendais à ce que l'info soit déjà mentionnée sur le forum, mais je ne crois pas l'avoir vu passer : https://www.lemonde.fr/international/article/2019/09/14/arabie-saoudite-deux-installations-petrolieres-attaquees-par-des-drones_5510368_3210.html Image publiée sur les réseaux sociaux de l’incendie, le 14 septembre, de l’installation d’Aramco à Abqaiq, en Arabie saoudite. VIDEOS OBTAINED BY REUTERS / VIDEOS OBTAINED BY REUTERS
  34. 8 points
    Le tourisme, ça compte pas ! ---> [ ]
  35. 8 points
    Un peu de détente dans ce fil noyé dans le pudding anglais. Le WaPo titre sur un jeu vidéo qui aurait fait réfléchir sur le Brexit ... Non, ce n'est pas un serious game à la Sim Brexit. Ce serait tout simplement ... les dernières versions de Football Manager, un simulateur de championnat club de foot. https://www.washingtonpost.com/technology/2019/09/10/how-video-game-is-getting-its-players-rethink-brexit/?noredirect=on https://www.goal.com/en-gb/news/brexit-in-football-manager-2018-scenarios-dates-how-the-game/13grc7m4io8ge17lyzvzvhivo9 L'éditeur a mis en événement obligatoire depuis 2017 ... un scénario aléatoire de Brexit... Et la simulation déroule les conséquences sur le recrutement des joueurs, les contrats de travail, l'attractivité par rapport aux clubs du vieux continent, et donc la "qualité" du championnat etc (voire l'audimat et les revenus qui en ressortent). Le commentaire qui tue : si j'avais su tout ça , je n'aurais pas voté "Leave". Je n'ai aucune idée de la véracité du commentaire... Mais ça en dit long sur les priorités du "peuple" : "On s'en fiche de la paix en Irlande du Nord, mais surtout pas touche à l'opium du peuple, le ballon rond ! "
  36. 8 points
    @Fusilier @pascal C’est le cœur du problème. Les chiffres initiaux étaient incomplets. Donc en réalité le prix des FREMM n’a JAMAIS doublé. Voici ce que j’ai pu retracer... c’est un peu long, je m’en excuse. 2003: 5.3 Mds pour 17 FREMM, soit €311 millions l’unité. Cela n’inclut ni la TVA, ni le coût de développement, la MCO etc... ce n’est donc pas sincère. DCN de leur côté précisent €280 millions... vraisemblablement pour une FREMM AVT. En pondérant, le coût d’une ASM est donc de ~€345M). 2005: 6.5 Mds pour 17 FREMM, soit €388.5 millions l’unite. Toujours pas de TVA ou de R&D incluse. Oct 2005: La PLF 2006 cite pour la première fois les frais de développement... 1.5 Mds (TVA incluse). Le coût du programme passe logiquement à 8.2 Mds HT. 2007: La PLF 2008 cite pour la première fois la TVA. Le coût du programme (8.5 Mds HT) passe logiquement à 10.2 Mds. Le coût unitaire est de ~€440M pour une FREMM AVT et ~€500M pour une FREMM ASM, soit ~€465M en moyenne. Cela colle bien aux €388,5M HT annoncés en 2005. Entre 2005 et 2008 il n’y a donc pas eu d’augmentation du coût de programme des 17 frégates. Et dès 2005, le coût d’une FREMM ASM était de €500M... soit >€600M aux conditions économiques de 2015 avec 10 ans d’inflation. 2015: Le coût unitaire d’une FREMM est de €670M après réduction des cadences et de la cible à 11 ASM + AA. Cela correspond à une augmentation du coût unitaire de seulement 10% en 10 ans (hors inflation). 2016: Le coût du programme passe de €9.5 Mds l’année précédente a €8.0 Mds avec l’annulation de l’option pour les 3 dernières frégates. Cette annulation n’a donc pas d’impact sur le coût unitaire 2018: Le coût du programme est de 8.35Mds. Le coût d’origine (10.2 Mds) actualisé à 2018 serait de >13 Mds pour 17 frégates. L’annulation des 9 FREMM AVT a donc permis une économie de ~€5 Mds. Ce qui n’est pas négligeable vu les contraintes budgétaires. En échange on a obtenu 8 FREMM mieux équipées que prévu à l’origine (Narwhal, 2 grées Aster 30, 2 grées AA etc).
  37. 8 points
    Les infos commencent à filtrer sur l'incident. La cellule de tireurs snipers antichars avait été identifié avant même qu'elle ait tiré, mais aucun véhicule n'était censé être à portée. Le véhicule visé par le Hezbollah n'aurait pas dû se trouver sur place, il l'a été par erreur et le commando du Hezbollah a eu une fenêtre de tir de quelques dizaines de secondes, il a tiré deux missiles mais aucun n'a touché le véhicule. Au départ, mon hypothèse était que le véhicule était un leurre mais apparemment non. Les tirs d'artillerie n'ont pas visé le commando du Hezbollah parce que le commandement a jugé que du moment qu'aucun israélien n'a été blessé ou tué, il n'y avait pas lieu de provoquer une escalade. C'était plutôt des obus fumigènes destinés à empêcher le Hezbollah d'observer la situation et de lui faire croire que son opération a été un succès. Et pour ce faire, une fausses opération d'évacuation sanitaire par hélicoptère a été simulée. Et sur ce plan, c'est un succès, le Hezbollah a réellement cru a un succès et a revendiqué des morts et des blessés. Par contre, avec l'erreur commise par le véhicule, ça aurait très bien pu être un succès pour le Hezbollah et une escalade si l'armée israélienne avait visé le commando du Hezbollah en riposte. Ça arrive très souvent, on ne laisse pas une cible exposée quand on sait qu'une attaque est imminente. La différence est que généralement, il n'y a pas de journalistes.
  38. 8 points
    Un point de vue de pilote américain de la vidéo: 1/n In the full video, F-22 initially goes into classical flat scissors trying to force the Rafale to overshoot. Rafale follows it with a series of high yo-yo maneuvers to maintain a lag pursuit & keep the F-22 in bore-sight. Two things to note here: ..... (contd.) 2/n Rafale has excellent nose pointing authority, both pitch & sustained turn rate even at such low speeds of 200 kts. The fact that it kept the F-22 in its boresight for the most part is a testament of its delta wing+canard design & an excellent low speed maneuverability. 3/n Wonder why the F-22 never employed thrust vectoring to bleed substantial amounts of energy quickly, force an overshoot & then recover using its superior T:W ratio at 10000 ft. I guess the use of thrust vectoring was barred to balance the fight? 4/n Even when fighting purely on the basis of energy & turn rate performance, F-22 maintained a superior sustained turn rate never allowing the rafale to gain a lead pursuit for a guns solution. But with high-off boresight missiles lead pursuit has increasingly become irrelevant. 5/n Reason why F-22 never or could not employ thrust vectoring: 1.) In a furball with a bandit at your six, employing thrust vectoring would further bleed your energy leaving you with lesser room to out maneuver in case of a Fox-2 launch. (contd...) 6/n 2.) Note that the dog-fight started at 12,000 ft. Devolving to 6,000 ft. by the time they dis-engaged. Clearly the F-22 in a bid to force an overshoot bled a lot of energy, trying to gain some by losing alt. Thrust vectoring at such low alt. would leave no room to gain energy 7/n With the HUD cam footage there is an impression that F-22 out-turns the rafale. But a prolonged furball is bound to get slower at some point (<250 kts), a realm where the rafale truly shines. With HOBS missile & excellent nose pitching authority Rafale can be tough to beat.
  39. 8 points
    J'ai un stock de gouache noire. Qui me suit ? On peut faire ça la nuit prochaine.
  40. 8 points
    Je pense qu'on peut changer le titre du fil "F35 confirmé au Canada"
  41. 8 points
    ça dépend dans quel contexte. Un diplomate qui vend du matériel français à l'étranger, c'est à l'intérêt du service public. Quand il fait ça sur le territoire national avec la promesse d'un poste dans l'organisme qu'il a privilégié, là c'est du pantouflage "mauvais" (y'a pas de bon ou de mauvais pantoufleur, encore une question à la con ça... Un mauvais pantoufleur, il voit une entreprise qui passe, il lui file un contrat public, et il se fait embaucher... Le bon pantoufleur, il voit une entrprise... il lui file un contrat.. Pour l'aider quoi... Puis après il accepte un poste... Mais c'est un bon pantoufleur).
  42. 8 points
    Faut voir, s'ils remontent assez loin dans le temps, les sabres laser n'auront peut-être pas encore été inventés. Ce sera peut-être une trilogie sur l'origine des Jedi et de la force dans un passé lointain, un truc à l'époque où l'humanité, après des siècles de paix et de prospérité grâce à l'avènement mondial du wokisme au 21ème siécle, fait face à une grave crise à cause d'une secte secrete et retrograde de vilains hommes adeptes des anciennes moeurs et très barbares (insert gore and sex scenes here) . Le héros, pardon, l'héroine, est une transfemme noire (insert sex scenes here aussi), génie absolue des gender studies, ce qui l'amène à découvrir la force, ce qui lui permet de déjouer le complot de méchants, de fonder les Jedi, et à la fin en passant de découvrir l'hyperdrive pour répandre la bonne parole dans tout l'univers. Il y a quelques trous dans le scénario, mais je laisse ton cerveau enregistrer ces éléments scénaristiques et imaginer ce qu'il manque pour te construire un très joli rêve sur cette base cette nuit Tu vas rire, mais ça m'était jamais venu à l'esprit d'associer star wars et porno . Comment c'est possible que je soit jamais tombé dessus en 20 ans de zonage sur le web, alors que la production doit être massive et variée ? Et vérification faite, tu as raison, les twi-leks sont souvent à l'honneur. Grace à toi, ce soir, j'ai vu une video de BB-8 se tapant Rey, et une image d'un gars se prenant un AT-AT doggystyle. Vive internet Et pour ceux que cela surprendrait , on rappellera une fois de plus la règle n°34 des lois du net : Si quelque chose existe, il y a du porno à ce sujet
  43. 8 points
    Plutôt de précision. Le RBE2 AESA voit très bien à la fois son missile Meteor et sa cible, même à longue portée. Du coup la liaison avion missile (LAM) unidirectionnelle (avion > missile) suffit puisqu'on peut rafraîchir la position de la cible et envoyer le missile dessus sans avoir besoin que le missile nous raconte ce qu'il voit. Autre chose, Spectra peut fournir des informations de localisation de la cible engagée, passivement, et assez précisément pour en retirer des pistes solides. Les Gripen et EF doivent se reposer sur l'autodirecteur du Meteor (dérivé de celui de l'ASTER lui-même dérivé de celui du MICA) pour rafraichir par liaison de donnée la piste de la cible qu'ils engagent. Ça leur offre une capacité à se dérober et à laisser le missile faire le boulot tout en garantissant que si kill il y a, ça pourra être confirmé aisément par le missile renvoyant ses données de vol vers l'avion tireur. Mais c'est tout. Dans tous les cas un autodirecteur n'est activé que quelques secondes avant l'impact pour limiter au maximum les effets des CME ennemies, donc le two way datalink sert 5 à 10 secondes par tir... Autant dire que ce n'est clairement pas aussi significatif que ce que les trolls anglais ont pu prétendre pendant une décennie sur les foras. ...Et du coup pour revenir au F-35, celui-ci n'a pas de "two way datalink" avec son principal missile air-air, l'AIM120C7, qui en est dépourvu pour l'heure, pourtant personne ne critique. Et c'est normal, parce que la localisation passive, comme avec Spectra pour le Rafale, c'est le job de l'AN/ASQ-239 sur le F-35. Cette suite c'est en quelque sorte la petite soeur de l'AN/ALR-94 du F-22 (qui pour sa part confère au Raptor "l'une des meilleures SITAC du monde" d'après certains pilotes (même français) qui ont pu le voir à l'oeuvre en exercice). Le F-35 peut se reposer sur cette suite de guerre électronique pour procéder à des tirs, sans besoin du radar. Bref dans un contexte français de restrictions budgétaires, il y a ce qui est essentiel, et il y a ce qui est du domaine du gadget sympa. Le radar AESA est essentiel. La liaison bi-directionnelle est un gadget sympa.
  44. 7 points
    En même temps, il est à la tête d'une théocratie un tantinet autoritaire; faut quand même pas oublier de tels détails. Parce que (comme l'un des deux autres) derrière sa barbe, il cache une moustache. Et sur ce forum, on sait EXACTEMENT ce que cela veut dire . Le reste du monde peut être ignorant, mais ici, on sait .
  45. 7 points
    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/09/16/purdue-pharma-dit-se-declarer-en-faillite-pour-tenter-de-faire-face-a-la-crise-des-opiaces_5510887_3210.html (16 septembre 2019) Le groupe pharmaceutique américain Purdue Pharma a annoncé, dimanche 15 septembre, qu’il allait se déclarer en faillite dans le cadre d’un accord à l’amiable, espérant en tirer 10 milliards de dollars pour solder des milliers de plaintes liées à la crise des opiacés. Vendredi, la procureure de l’Etat de New York, Letitia James, a affirmé que la famille Sackler essayait de dissimuler l’étendue de sa fortune, en transférant notamment 1 milliard de dollars en Suisse. La National Portrait Gallery, la Tate Gallery de Londres, le Metropolitan Museum ou encore le Guggenheim de New York ont renoncé aux dons des Sackler face à la polémique. En juillet, le Musée du Louvre, à Paris, a même débaptisé l’« aile Sackler », consacrée aux Antiquités orientales et qui arborait le nom de la famille américaine depuis un don de sa part en 1996. https://www.theguardian.com/society/2019/sep/16/oxycontin-maker-purdue-pharma-files-for-bankruptcy (16 septembre 2019) Cependant, deux douzaines d'États demeurent opposés au règlement proposé ou ne s'y sont pas engagés. Les États de l'opposition, dont le Massachusetts, New York et le Connecticut, veulent que les Sacklers versent une plus grande part de leur propre argent dans le règlement. Leur opposition pourrait compliquer le processus de faillite.
  46. 7 points
    Du nouveau sur ce front. Dans l’espoir de booster leurs futures carrières, des dizaines de jeunes écrivains lancent à leur tour leurs propres revues antisémites La relève arrive : l'avenir de la littérature française est assuré ! Le premier conseil qu'on peut donner à quelqu'un qui est au fond du trou, c'est d'arrêter de creuser. Il faudrait que quelqu'un prévienne Bolsonaro...
  47. 7 points
    Navré ... cette année, le 31 novembre tombe la semaine des quatre jeudis. Ce doit être à cause des unités impériales utilisées Outre-Manche. ----------------> []
  48. 7 points
    « L’Allemagne est en train de perdre son pari énergétique » Chronique / Philippe Escande Malgré des centaines de milliards d’investissement dans sa transition energétique, l’impact climatique est pour l’instant quasiment nul alors que l’éolien représente déjà 25 % de l’électricité produite outre-Rhin et qu’il sera difficile d’aller au-delà, explique Philippe Escande, éditorialiste au « Monde ». Publié aujourd’hui à 10h50, mis à jour à 10h59 Le nombre de constructions nouvelles d’éoliennes a chuté en Allemagne en 2019 de 80 % par rapport à 2018. Une jolie flottille de 17 voiliers est venue accueillir dans le port de New York, ce mercredi 28 août, l’arrivée de la nouvelle Jeanne d’Arc du combat climatique mondiale, Greta Thunberg. La jeune Suédoise de 16 ans est invitée par le secrétaire général de l’ONU à s’exprimer au sommet sur le climat qui se tiendra en septembre. Sa voix adolescente émouvra plus sûrement les médias et les citoyens que les représentants des pays émergents les moins motivés ou le président Donald Trump. Mais elle aurait aussi bien pu s’éviter une pénible traversée de deux semaines sur un voilier de course « skippé » par le petit-fils du prince Rainier de Monaco, et rester en Allemagne où elle était en juillet. Car le plus riche pays d’Europe est en train de perdre son pari énergétique. « Si cela continue, le gouvernement ratera les objectifs qu’il s’est fixés en matière d’énergie renouvelable », résume le directeur adjoint de la chambre de commerce allemande, Achim Dercks, à nos confrères du Financial Times. Son propos se réfère à l’effondrement des implantations d’éoliennes sur le sol allemand. Le nombre de constructions nouvelles a chuté en 2019 de 80 % par rapport à 2018, elle-même en recul de plus de 40 % sur l’année précédente. Peur du nucléaire En cause, comme ailleurs en Europe, le manque d’emplacements, les obstacles réglementaires et la rébellion des particuliers contre de nouvelles implantations. Or, compte tenu du faible potentiel du solaire sous ces latitudes, l’énergie du vent est devenue la pierre angulaire de toute la politique énergétique du pays. (dommage la suite est réservée aux abonnés) Décidément l'Allemagne file du mauvais coton en ce moment
  49. 7 points
    Si on était taquins, on irait même jusqu'à penser que le F-35 aurait dû être rejeté au même motif que le Gripen. En effet aucune version dans aucun standard n'est à ce jour vraiment au point.
  50. 7 points
    Et merde, les Israéliens nous ont piqué le marché !