Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 11/22/2018 in all areas

  1. 16 points
    Il y a deux techniques de base pour faire du LPI. Leur but à toute les deux c'est de faire ressembler l’émission du Radar à du bruit. Les deux techniques consistent à élargir le domaine utilisé pour émettre. On peut soit s'étaler dans le temps, soit s'étaler dans les fréquences. Dans le premier cas on va avoir un signal très faible qui dure très longtemps, le radar qui l'émet le sait et va comprimer le retour pour que ce soit exploitable mais l'ennemi va avoir du mal à le détecter car le signal va être à peu près au niveau du bruit, surtout à longue distance. Pour s'étaler dans les fréquences le radar du F-22 change de fréquence à peu près 1000 fois par seconde, encore une fois lui il le sait et pas les ennemis. Le signal est puissant et facilement détectable mais il est bref et donc apparait comme une anomalie qu'on ne comprend pas bien. Pour contrer ces deux techniques et leur combinaison, il y a sur le Rafale deux type de RWR intégrés à SPECTRA, un RWR large bande mais qui n'est pas très sensible, et un RWR super hétérodyne qui sert aussi à l'interférométrie qui est très sensible et très précis mais qui ne peut détecter qu'une bande étroite à la fois et qui doit donc scruter tout le spectre, fréquence après fréquence pour être exhaustif. Le premier système détecte sur l'ensemble du spectre simultanément et peut donc détecter la stratégie du F-22 facilement car le signal de celui ci est puissant ce qui compense la faible sensibilité du système. le deuxième système détecte facilement ceux qui s'étalent dans le temps car ceux ci émettent longtemps ce qui permet à la scrutation de ne jamais les rater et comme le système est très sensible la détection a lieu même si le signal est faible. Bon ce ne sont que des principes, c'est bien plus compliqué que cela. De plus dans les évolutions prévues de SPECTRA, Thales a proposé de rendre le système large bande aussi sensible que le système super hétérodyne....
  2. 16 points
    J'ai entendu un mec s'écrier : « Free at last ! » L'avait des cheveux orange, le mec. Oui, sans oublier les conséquences : - Il faut donc être en état d'aller au combat sans l'aide des Américains, qui pourraient ne pas l'accorder, ou la retirer. Ravitaillement en vol, logistique maritime, second porte-avions. Pour parler des priorités. - Il y a un « coup » à jouer pour la France, quand les autres Européens seront vraiment inquiets de leur prétendue « protection » par la superpuissance historique. Il y a un éditorial dans Die Welt qui semble commencer à se diriger vers le vrai souci Pas pour fondre ses atouts spécifiques dans un Machin intégré bien sûr. Mais pour prendre une place essentielle dans une structure de défense euro-centrée, garantie par des armes nucléaires françaises en double clé chez Allemands, Italiens ou Polonais Je crois que ce n'est pas encore mûr. Il faut encore que les autres Européens « cuisent » un peu. Mais ça pourrait venir Pas mal hein, de garantir la survie du pays avec sa propre dissuasion nucléaire indépendante ? Non, ne me remerciez pas. C'est tout naturel
  3. 15 points
    "La situation est très tendue dans le Pacifique. Si la Russie ou la Chine parvenaient à s'emparer de l'épave du F-35 abîmé il y aurait un risque très élevé qu'ils construisent ensuite leur propre avion inopérant à mille cinq cent milliard de dollars."
  4. 14 points
    Re: VayuSena Rafale: News and Discussions - 17 Oct 2016 Postby Rakesh » 09 Aug 2019 10:34 Traduit avec www.DeepL.com/Translator Re : VayuSena Rafale : Nouvelles et discussions - 17 oct 2016 Postby Rakesh " 09 août 2019 10:34 J'ai donc réussi à mettre la main sur la dernière édition d'Air International. L'édition de juin 2019. Je n'achète jamais le magazine pour deux raisons principales - coût élevé et peu d'informations que l'on ne peut obtenir sur le web. Cette édition m'a tellement époustouflé que je l'ai achetée. Ils ont un spécial de 24 pages sur le Rafale + Partie 2 (d'une série en trois parties) sur le BAe Hawk + le Gripen E. Comme c'est le fil du Rafale, je vais parler du Rafale. Je vais parler du Gripen E dans le fil MMRCA. Je ne vais pas tout copier mot pour mot, à cause des lois sur le copyright. Je vais donc paraphraser. Et j'en lis encore beaucoup moi-même. Quelques faits saillants que j'ai lus à ce jour (moins de 2 heures depuis que j'ai le magazine entre les mains !) méritent d'être mentionnés. 1) Meteor peut passer d'une cible à une autre (en vol), si la deuxième cible devient plus menaçante que la première. Le radar RBE2 AESA a une excellente portée et peut surveiller la trajectoire du météore à longue distance et peut effectuer une réallocation de cible pendant que le missile est en vol. Et ceci a été testé en vol et n'est pas qu'une simple simulation informatique. 2) La prochaine variante F4 (qualifiée en 2022) du Rafale aura une interopérabilité complète avec le F-35. L'article fait référence à des réseaux de liaison de données plus importants et aux radios logicielles CONTACT, mais n'approfondit pas la question. Évidemment. Tout comme dans la variante F3, la variante F4 aura des sous-variantes comme F4.1 (qui comprendra un affichage de nouvelle génération, monté sur casque). Les Rafales de l'IAF (variante F3R) sont livrés avec un casque israélien monté sur écran, je crois. F4.1 sera doté d'écrans latéraux numériques tactiles plus grands pour afficher des images couleur TALIOS (Targeting Long-range Identification Optronic System). 3) D'énormes améliorations à Spectra dans la variante F4.1. L'article parle de l'identification rapide des menaces en 3D, des nouvelles formes d'ondes de brouillage et de la nouvelle suite Spectra qui permettra de mieux détecter les émetteurs hostiles opérant dans des bandes d'ondes très élevées. 4) La variante F4.1 sera équipée d'un système IRST actualisé dans le système FSO (Front Sector Optronics) du Rafale. Ce nouvel IRST sera également capable de détecter les cibles furtives. Mon commentaire - à quel point cette détection sera efficace et à quel niveau de furtivité reste à voir. 5) Des mises à jour du radar RBE2 sont également prévues dans le cadre de la variante F4.1. Il comprendra un mode indicateur de déplacement de cible au sol (GMTI). Un mode radar à synthèse d'ouverture (SAR) plus précis sera également disponible pour la cartographie radar à distance de sécurité, par tous les temps. Des améliorations seront également apportées au système IFF (If Friend or Foe). 6) La version M de la variante F4.1 comprendra également une nouvelle aide à l'atterrissage et sera similaire au système MAGIC CARPET du chasseur F-18E/F de l'US Navy. Le principal objectif de cette mise à niveau est d'accroître l'interopérabilité avec les porte-avions de la marine américaine. C'est compréhensible, si l'on considère que la Marine nationale française n'a qu'un seul porte-avions. 7) La variante F4.1 aura une arme air-sol plus lourde et plus puissante, le HAMMER 1000. Il remplacera le GBU-24 Paveway III, sera d'une excellente précision par tous les temps et sera équipé d'un moteur fusée. Bien que la puissance et la capacité de pénétration soient les mêmes, la portée sera plus longue. La variante C du Rafale pourra transporter le HAMMER 1000 dans l'axe du pylône et dans les ailes. La variante M ne transportera le système que dans l'axe du pylône, en raison des restrictions de poids à l'atterrissage sur le porte-bagages. 8] La variante F4.1 comprendra un missile de croisière SCALP actualisé et un missile ASMP-A (tête nucléaire) amélioré. Les détails de cette dernière mise à niveau sont classifiés en raison de sa mission nucléaire. 9) La variante F4.2 devrait arriver en 2024. L'objectif principal de cette mise à niveau est d'accroître encore davantage la guerre et l'interconnectivité en réseau. Une version militaire sécurisée d'un routeur civil sera installée sur chaque avion et sera à l'épreuve des cyberattaques. L'article en parle davantage et il vaut mieux que vous mettiez la main sur le magazine et que vous le lisiez vous-même. En raison du coût impliqué, tous les Rafales ne subiront pas la mise à niveau F4.2. Chaque avion - basé sur l'âge de la cellule - devra être analysé pour voir s'il vaut la peine d'être amélioré ou non. Cependant, tous les avions de la cinquième tranche de production disposeront de la suite complète F4.2 et peut-être même de systèmes encore plus avancés. 10) Celui-ci vous impressionnera. Les futures variantes du Rafale seront dotées d'un système défensif composé d'une charge utile motorisée (c'est-à-dire un mini-drone) qui sera lancé depuis l'un des distributeurs de paillettes et se trouvera entre la menace et le Rafale qu'il protège. En même temps, le drone suivra et transmettra le radar SAM qui suit le Rafale, saturera le système et le forcera à mal fonctionner. Je n'ai aucune idée de la façon dont il prévoit le faire, mais c'est ce que dit l'article. La première mise en service est prévue pour 2025. 11) MICA-NG (New Generation) arrive en 2026 et viendra compléter (et éventuellement remplacer) le MICA actuellement en service. Le point clé à noter, c'est que le missile a un chercheur de type AESA. Moteur à deux étages, le deuxième étage étant allumé en phase terminale. Les chances d'évasion seront très minimes. 12) Ce que j'ai tiré de l'article. Les Français sont TRES, TRES, TRES, TRES heureux avec le Rafale. Ils ont une solution gagnante en termes de capacité. Mais le coût est épouvantable. L'une des leçons à en tirer est que le Rafale a été conçu dans une perspective de croissance future, c'est-à-dire que les Français sont convaincus que le Rafale sera totalement interopérable avec le futur Future Air Combat System (leur avion de combat de sixième génération) dans les années 2040. Pour un avion conçu dans les années 1980, mis en service dans les années 1990 et toujours efficace dans les années 2040, ce n'est pas rien. Bravo aux Français pour un excellent design. 13) La prochaine partie du blitz Rafale est la variante F3R. Je ne veux pas m'asseoir ici pour vous donner une séance point par point, mais si ce qui précède vous a impressionné... soyez assuré que le F3R est tout aussi impressionnant. Je vous suggère fortement d'acheter le magazine, si vous le pouvez. Il est de 11,99 $ US, tel qu'indiqué sur la couverture inférieure droite du magazine. Certaines choses - que j'ai trouvées impressionnantes dans la section F3R - que je vais mentionner sont... le Meteor est un missile plus lourd que le MICA. Il en résulte une légère augmentation de la consommation de carburant. Des mises à jour logicielles ont été effectuées pour surmonter ce problème et de nouveaux indices de traînée ont été fournis par Dassault. Les pilotes, par contre, trouvent que le lancement de Meteor n'est pas un événement. L'armée de l'air française a trouvé le Meteor si bon, qu'elle est maintenant forcée de réévaluer sa tactique. Beaucoup de temps est passé dans les simulateurs pour créer un nouveau programme tactique. Il ne faut pas être un génie pour comprendre pourquoi l'armée de l'air indienne a choisi cet oiseau plutôt que tous les autres dans le concours MMRCA. Les oiseaux américains ont les mêmes systèmes (sinon meilleurs), mais il y a le problème (de l'éléphant dans la salle) de gérer leurs manigances politiques. Les Russes ont encore un long chemin à parcourir pour se rapprocher de leurs homologues occidentaux en matière d'électronique et de capteurs. Le Gripen NG n'était pas assez mature lors du premier concours MMRCA. Et l'Eurofighter est un gâchis de consortium de quatre nations. L'IAF a pris une sage décision en choisissant le Rafale. La troisième et dernière partie du blitz Rafale concerne la variante M. C'est ce que je ferai demain. https://forums.bharat-rakshak.com/viewtopic.php?f=3&t=7266&p=2371048&sid=d3e0eb3322690aa953f84883ec8b4a31#p2370767
  5. 13 points
    Ça y est! J'ai la traduction en anglais de "Bien faire et laisser braire" : "We do not talk. We solve problems."
  6. 12 points
    ça viendra sans doute, je pense même personnellement que c'est inévitable (en réalité je ne crois ni au SCAF ni au Tempest, pas dans leurs formes actuelles en tous cas). Mais on en tirera quelque chose, au moins des briques technologiques: -L'infrastructure réseau/com et les capteurs développés par Airbus et Thales peuvent servir même sans avion NGF (c'est d'ailleurs tout l'intérêt d'un système ouvert!), donc avec un Rafale NG ou un Super Typhoon. -Le nouveau moteur sera développé (c'est le souhait de SAFRAN) à partir d'un démonstrateur du format M88, et donc "Rafale compatible". -Les nouvelles techno avioniques (radar, IHM, optronique, fusion de donnée, etc.) et armement (missiles et remote carriers) peuvent aussi être parfaitement réutilisées sur un "Rafale NG", donc sans NGF. Dans l'absolu, même si le SCAF franco-allemand capote, on garde les briques technologiques obtenues par Safran et Thales, et on n'aura toujours accès à celles d'Airbus. Le seul industriel qui a quelque chose à perde à l'abandon de SCAF dans sa version actuelle c'est Dassault, si (quand?) le NGF saute. Et encore, ils seront toujours en mesure de fournir un Rafale MLU, à moins que la France ne souhaite arrêter toute production de chasseurs (je n'exclue rien, le monde à 20 ou 30 ans semble quand même assez incertain, et si on supprime la composante aéroportée de la dissuasion ça pourrait bien arriver). En tous cas, je peux vous dire que PAS UN des industriels impliqué dans le SCAF ne met tous ces oeufs dans le même panier! C'est même assez hallucinant de voir à quel point tout le monde s'arrange pour que la R&D du SCAF puisse s'appliquer même en cas d'arrêt du programme. La résilience est totale. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que certains en Allemagne poussent pour un démonstrateur de moteur basé sur le EJ200 (ce qui n'arrivera pas, il n'y a même pas débat, le moteur étant principalement anglais et pas uniquement allemand). (Je mets volontairement l'Espagne de côté puisqu'a priori leurs industriels ne devraient pas avoir de maîtrise d'oeuvre. Ils sont plus dans une optique de maintien de compétences et de stratégie industrielle que de stratégie opérationnelle) Concernant le Tempest (le sujet ici présent), c'est NETTEMENT moins évident ! Et, pour le coup, l'ensemble du projet ressemble plus à une manœuvre de stratégie déclaratoire que de stratégie des moyens. Le premier souci du Tempest, c'est le besoin opérationnel et le format des forces. Le SCAF va être vital en France (où il devra remplacer à terme l'unique appareil de combat Rafale), et quand même relativement important, voire essentiel, Allemagne (qui pourrait bien n'avoir que des Typhoon à remplacer, selon le choix fait après le retrait des Tornado). En Angleterre et en Italie, l'appareil est quand même plus difficile à justifier, le F-35 entrant à peine en service. Il va devenir un nouveau "super intercepteur" pour remplacer le Typhoon, réitérant les erreurs des années 1980. En effet, l'Italie et UK peinent déjà à se payer une centaine de F-35 chacun !! Au-delà de la question du financement du programme (on y reviendra), c'est quoi leur besoin pour le Tempest? Sans doute autour de 200 appareils chacun, chiffre qui sera au minimum réduit par 2 si on croit TOUS les exemples récents en Europe (Typhoon, Rafale, Gripen, F-35, etc.). Pas de quoi s'emballer, et surtout pas de quoi rentabiliser un tel programme! Et on en vient naturellement à la question du financement. Le Tempest a des débouchés internes au moins deux fois plus faible que le NGF, mais ses coûts de développement seront au moins équivalent (sans doute supérieurs en réalité, Dassault fait de la bien meilleure gestion que BAE). Vu l'escalade des coûts de R&D dans le secteur, ça va nous donner un appareil considérablement plus cher. Or, dans le même temps, le Brexit va sans doute secouer très fort l'économie anglaise. Les Italiens ne seront pas jouasse non plus: leur économie dépend énormément du pétrole, et le pic de production actuel couplé à une hausse des prix inévitable va leur faire très TRES mal dans les prochaines années. Concrètement, les caisses anglaises et italiennes seront vides. Vous me direz que les caisses françaises et allemandes vont pas forcément déborder de pognon non plus. C'est vrai. MAIS !! Comme je l'ai dis, si le SCAF se casse la gueule dans sa forme actuelle, on pourra toujours se diriger vers une solution low-cost, en gros garder le concept de combat en réseau mais remplacer un coûteux NGF par des Rafale NG*. Mais l'Angleterre et l'Italie n'auront pas ce choix. Ils ne vont pas pouvoir foutre un nouveau moteur Rolls Royce et un nouveau radar Leonardo dans leurs F-35 tous neufs. Chez eux, comme chez nous, l'avion du futur est un enjeu de politique industrielle. Sauf que leur Plan A est foireux jusqu'à l'os, et qu'ils n'ont tout simplement pas de Plan B. Quand, de notre côté, nous avons un Plan A relativement solide en raison de nos larges besoins internes (aviation tactique, aviation stratégique + aviation navale) et un Plan B qui maintiendrait le niveau de compétences et d'activité de nos industriels. Seul salut pour les industriels UK et Italiens? Se vendre loin. Faire monter la sauce du Tempest assez loin pour que l'ensemble ait l'air cohérent et performant, et vendre le programme clé en main le moment venu, soit dans un partenariat avec les USA (j'y crois pas vraiment), soit avec un pays émergent qui a soif de maîtrise technlogique (Turquie, pays du Golfe ou d'Asie, etc.) Sans ça, c'est tout simplement la disparition des compétences de Rolls Royce (et de Leonardo dans une moindre mesure) dans le domaine des avions de combat qui est assurée. Et d'ailleurs on m'enlèvera pas de l'idée que si le F136 avait été financé pour le F-35, le besoin pour un programme Tempest n'existerait même pas. *La situation est moins évidente pour l'Allemagne. En fait, tout va dépendre du choix pour le remplacement du Tornado, et encore. Disons que, dans tous les cas, ils pourront toujours se diriger vers une solution américaine: leurs industriels aéro et motoristes sont avant tout des sous-traitants, donc l'enjeu n'est pas aussi important pour eux que pour les Fr et UK.
  7. 12 points
    À propos de la perche fixe, un gros argument que j'ai entendu d'un pilote de retour du Mali, mais à propos d'exercices internationaux : la perche fixe n'étant pas contrainte par l'espace où se rétracter dans le nez, elle peut être sensiblement plus éloignée de l'avion, de ses turbulences. Résultat : beaucoup moins de raté pour choper le panier. Réduction du risque d'accidents, réduction du nombre d'heures d'entraînement pour le ravitaillement en vol
  8. 12 points
    Comment arriver à faire revenir les Britanniques sur leur décision de quitter l'UE ? L'auteur européiste de la série télévisée Yes Minister a demandé à Humphrey Appleby, personnage (fictif) de cette série... et voici une stratégie originale ! Et si on disait que tout est de la faute des Français ?
  9. 11 points
    Nouvel article (de qualité comme d'hab!) de l'ami @PolluxDeltaSeven Naval Group Starts Construction of Amiral Ronarc’h – French Navy’s 1st FDI Frigate https://www.navalnews.com/naval-news/2019/10/naval-group-starts-construction-of-amiral-ronarch-french-navys-1st-fdi-frigate/
  10. 11 points
  11. 11 points
    Impossible: "Dans cinq jours", ça tombe un vendredi, et par convention les fins du monde ne peuvent avoir lieu le vendredi! D'ailleurs, une directive de Bruxelles a formellement codifié les fins du monde: Article 666: Les fins du monde peuvent avoir lieu à n'importe quelle date, à condition de répondre aux critères suivants: qu'elle n'ai pas lieu le jour précédant un week-end (à l'exception de la Pologne et du Danemark, où ce n'est pas le jour précédant, mais le jour suivant le week-end, et l'Italie qui n'a pas encore ratifié ce point) le mardi étant le jour de congé des salariés du secteur de la fin du monde, ce jour est également proscrit (sauf en France où ce n'est pas le mardi, mais le deuxième jour après le dimanche) que ce soit une année bissextile impaire Que la fin du monde ait été déclarée via le formulaire v47bis/rose quarante jours avant l'échéance, et ait été validée dans l'ordre chronologique par: Dieu Chuck Norris Le conseil Megrathmoileux Ben "Bouddha" London Toute fin du monde contrevenant à n'importe laquelle de ces conditions sera immédiatement déclarée illégale, et par conséquent caduque! Tu comprend donc pourquoi la fin du monde ne devrait pas avoir lieu dans cinq jours (quatre maintenant).
  12. 11 points
    Hmm, dark sidius qui s'excite pour un avion de chez Dassault et est le prolongement naturel du Rafale ? Les admins devraient vérifier qu'il n'y a pas eu de piratage. Je parie que c'est Patrick qui nous joue un tour ! EDIT : ah ben non, c'est juste qu'il croit qu'on veut faire une daube à la Lockheed, en fait. Faut te calmer, sidius, c'est pas du Lockheed : l'avion est supposé voler.
  13. 11 points
    Bon ne trainez pas trop sur mon trolling accidentel. Celà dit d'après le pilote du B301 et Pascal Kummerling, les tests du Rafale ont été super bien réussis.
  14. 11 points
    En préalable à ce que je vais dire: Une seule cause à la mort de nos deux soldats, les seuls coupables: les terroristes! Personne d'autre. Je suis fier de nos deux soldats qui sont morts pour que d'autres vivent, qui sont morts pour la liberté, entre autre, pour être à même d'aller ou l'on veut. J'espère que ce sacrifice, amènera d'autres touristes à ne plus donner de l'or en barre aux terroristes. J'espère ... Certes je considère qu'en aucun cas le terrorisme ne doit gouverner, ni dicter notre liberté d'action, mais dans le cas qui vient de se dérouler, on parle de distraction et de voyage, on parle surtout de favoriser par nos actes, le travail des terroristes, on parle de menacer indirectement la vie d'autres personnes. En tout cas, merci, à ceux qui sont morts, pour nous, pour que l'on puisse continuer de vivre. je suis très triste, mais fier d'eux.
  15. 11 points
    C'est marrant que tu t'imagines que la présence de ton compte "serve" le forum pour "faire nombre". Sur ce point comme sur d'autres, tu t'es auto convaincu d'un truc qui n'a pourtant aucun sens. Il est pourtant évident que ce forum ne cherche pas franchement à maximiser le nombre de membres , de posts et de pages vues. Et même si c'était le cas, de toute façon, c'est pas un compte, même vieux et avec 8000 messages, qui changerai grand chose à ce niveau. Sinon, au lieu de penser qu'à toi et tes émotions, et si tu pensais un peu aux autres membres du forum que t'as cotoyé depuis tant d'années ? Avec ton coup de sang, t'as bien contribué à faire refermer le fil "menaces intérieures", qui est pourtant intéressant quand les gens évitent de faire un meltdown et de faire partir le fil en sucette. Tu veux en plus supprimer ton compte et 8600 messages du forum. Quelque soit l'intérêt de tes posts, ce qui est certain, c'est ce que c'est vraiment pas cool pour la relecture des fils. Pas sympa pour les autres tout ça. Perso, si j'avais un problème avec le forum, ben j'y viendrais plus, c'est tout. Comme ça, ça fait chier personne, ça change absolument rien pour moi, et je peux même revenir plus tard si je change d'avis. C'est pas plus logique comme démarche que demander la suppression de son compte et de ses posts ? C'est quoi cette pulsion de terre brulée chez toi et d'autres ? ( ça doit être un truc de russophile, la corrélation historico-psychologique est frappante non ? ) Je remarque au passage que les milliers de posts de the Mouse ont fini par être supprimés. Je suppose qu'il a insisté lourdement pour cela. Si oui, The mouse, si tu lis ça, sache que c'est naze de ta part d'avoir exigé et obtenu la suppression de tes posts.
  16. 10 points
    Bientôt on dira, de façon plus classe, "ça part en brexit".
  17. 10 points
    C'est quand même extraordinaire. Un type se comporte comme un dictateur en fermant le Parlement et on arrive à accuser Merkel et l'UE...
  18. 10 points
    L'Air Fan spécial Rafale donne plein d'infos sur les différents standards: F3R: - IFF mode 5 & mode S - système anticollisition avec le sol AGCAS - Meteor - GBU-16 - AASM block 3 (avec choix de la fusée airburst/contact/retard pendant le vol) - Talios - amélioration RBE2, Spectra et L16 (avec introduction d'un chat) - Nacelle ravitaillent NG Narang (2x plus de débit) F4.1 (au CEAM en 2023): - viseur de casque - nouvelles visu latérales couleur (pour les images Talios) - améliorations spectra (localisation rapide 3D, nouveaux modes de brouillage, extension dans les bandes hautes) - nouvel IRST - amélioration des modes SAR et GMTI du RBE2 (je crois qu'à chaque standard ils annoncent ça, je me demande si c'est de l'amélioration continue ou si c'est décalé à chaque fois) - amélioration IFF - aide à l'appontage "magic carpet" (comme l'US Navy) - AASM 1000 - Scalp RNV (durci contre le brouillage GPS) - ASMP-A RNV F4.2 (au CEAM en 2025): - récepteur Galileo - satcom - radio omnidirectionnelle VHF haut débit Contact - routeur interne durci contre les menaces cyber - voie infrarouge identification sur l'OSF (la voie TV ne fonctionnant que de jour) - améliorations de la rapidité de Spectra - amélioration des capacité RBE2 pour détecter les drones civils - brouilleur stand-in propulsé, embarqué dans l'emplacement d'un lance-paillettes (!) (j'imagine que c'est parce qu'on n'a pas envie de requalifier des configurations avec un brouilleur en point avant gauche) - Mica NG Futurs standards: - leurres électromagnétiques actifs - liaison haut débit directionnelle en bande Ku (on attend la définition d'un standard OTAN) - antennes tuile en GaN - FMAN/FMC Y'a aussi la liste de PEA: CAPOEIRA (connectivité), CARAA (radar), MELBAA (radar), INCAS (spectra) et DEDIRA (furtivité + spectra) En parallèle il y a une roadmap Talios indépendante avec: - détection automatique de cibles par réseau de neurones - fusion de l'imagerie sur un fond de carte
  19. 10 points
    C'est bien un problème qu'on retrouve souvent chez nous, celui du "mépris" et de la sous-estimation de l'adversaire qui fait souvent dire à certains que ceux d'en face ne valent pas le prix de nos opérations, de l'heure de vol d'un avion de chasse, d'une bombe, qu'il faudrait presque y aller en P4 avec des pistolets et des couteaux, pour achever ces "misérables" et pauvres ennemis capable de rien, incapable de tout. Non on doit arrêter de mépriser à ce point l'adversaire car on finit trop souvent par regarder nos interventions sous le spectre financier et non humain. Si on a pris l'habitude de ne pas avoir beaucoup de morts, c'est justement par ce qu'on y met des moyens et ceux qui passent leur temps à chercher des économies, ils doivent comprendre que si on doit se mettre au "niveau" de l'ennemi, il faudra payer avec du sang et des larmes. Mais là, étrangement, les mêmes diront vouloir "plus de moyens" pour réduire les pertes humaines, incohérence totale dans l'analyse, je remarque souvent ce genre de comportements. Une opération comme celle-ci demande de se rapprocher le plus possible des otages, dans le silence, pour ne pas laisser le temps à l'ennemi de réfléchir à la situation et de tuer les otages.On se retrouve donc proche de lui à une distance ou un piètre combattant peut tirer à la hanche avec sa kalash sans visée, en touchant facilement nos gars qui sont à quelques mètres. Et non, un gilet pare-balles et un casque ça ne protège pas totalement un soldat, une balle dans la jambe, en quelques secondes vous pouvez vous vider de votre sang (artères).
  20. 10 points
    Il faut juste savoir décoder les signes secrets. Rafale EQ Q : 13eme consonne de l'alphabet E : 5eme lettre de l'alphabet 13 - 5 = 8 Poussé du rafale 75kN Et 75 + 8 = 83kN Coïncidence ? Je ne crois pas.
  21. 10 points
    Ses compétences en matière de planification stratégique et logistique, sa maîtrise incontestable de l'espace aérien international ainsi que ses capacités d'infiltration commando et de renseignement ne rendent-elles pas la chose évidente ?
  22. 9 points
    THE FRENCH BREXIT SONG Amanda Palmer, Sarah-Louise Young & Maxim Melton
  23. 9 points
    Impressionnant
  24. 9 points
    Qui a dit à Trump qu'il fallait faire la guerre du golf ? On va trouver des bunkers partout maintenant !
  25. 9 points
    Bah c'est simple : en vendant notre arrogance à l'étranger. Il parait que nos partenaires n'en n'ont pas assez par rapport à notre surplus, donc les lois de l'offre et de la demande sont très claire à ce sujet. D'après mes sources, ni l'Allemagne ni les États-Unis n'ont d'arrogance à revendre contrairement à nous, ergo nous avons un statut de monopole dont les bénéfices seront suffisants pour financer le space Rafale, le AT-AT-Leclerc et les frégates spatiales supraluminiques. Et oui, mon gars. En France, on n'a pas d'argent, mais on a de l'arrogance !
  26. 9 points
    Pas un "cloud" ! Un Saint Cloud. C'est du Dassault, il ne faut pas l'oublier.
  27. 9 points
    Gérard a testé pour vous le nouveau revolver compacte de l'armée française, compatible félin.
  28. 9 points
    Si ils se focalisent uniquement sur les systèmes d'armes les plus merdiques, ils risquent d'avoir des surprises en cas de conflit.
  29. 9 points
    https://www.theguardian.com/politics/2019/apr/11/may-finds-a-note-of-harmony-in-brussels-as-macron-sings-out-of-tune Lors du sommet, Jean-Claude Juncker, énervé par l'attitude de Macron, aurait lâché : "nous voilà en train de résoudre les problèmes internes de la France". --> Comme si l'Europe pouvait consacrer tout son temps et toute son énergie pour résoudre les problèmes internes de l'Angleterre, mais n'avait pas pas une minute pour les problèmes internes de la France.
  30. 9 points
    Bonsoir, Un système critique est un système dont la panne peut avoir des conséquences dramatiques. Réglementairement (certification), les systèmes et les composants, vus seuls ou interconnectés, doivent être conçus de telle sorte que l'apparition de défaillances limitant la sécurité du vol ou de l'atterrissage soit EXTREMEMENT IMPROBABLE et ne résulte pas d’une panne simple. Dans le cas du Lion Air 610, le rapport préliminaire du Bureau Enquête Indonésien nous apprend que le seul dysfonctionnement d'une seule sonde d'incidence (indication erronée) a eu pour conséquence d'activer le MCAS avec les conséquences que l'on connait. Il est exact que le MCAS est inactif sous AP. Il est également inactif en configuration non lisse (volets sortis). Dans le cas du vol Lion Air 610, le dysfonctionnement de la sonde d'incidence était présent dès la rotation (activation du vibreur de manche) et à entrainé les messages de pannes suivants : IAS Disagree ; ALT Disagree ; FEEL DIFF PRESS light (on ne manquera pas d'observer que le vrai message de panne - AOA Disagree - n'est pas signalé à l'équipage *). Dans ces conditions, l'activation de l'AP était impossible et si cette "panne" avait eu lieu en vol, elle aurait eu pour conséquence de le désactiver, rendant ainsi possible l'activation du MCAS. * Ce message n'apparait que si l'option d'affichage "incidencemètre" a été retenu par l'exploitant (à ma connaissance, seule Continental Airline en dispose)
  31. 9 points
    Il n'y a pas que la partie maintenance/logistique/données de mission qui soit nullache dans ALIS. Il y a, aussi, une partie pour la gestion de l'entraînement, et elle est si horrible que ça fait plus d'un an que l'USAF n'essaie même plus de l'utiliser. https://www.defensenews.com/air/2019/03/08/key-piece-of-f-35-logistics-system-unusable-by-us-air-force-students-instructor-pilots/ At the Air Force Association’s Air Warfare Symposium held last week, Air Force Secretary Heather Wilson turned it into a punchline, jokingly saying: “I can guarantee that no Air Force maintainer will ever name their daughter ‘Alice.’ ”
  32. 9 points
    Bah tu voulais nous faire passer le Test de Rorschach ; dis moi ce que tu vois te dirai qui tu es . Pour revenir au sujet FREMM, sous pont couvert on découvre l’agencement suivant des fonctions mouillage amarrage remorquage ces frégates. Clichés source M&M Coté mouillage les exigences sont celles du BV RINA qui impose deux ancres donc deux lignes de mouillage ; l’une principale et axiale et d’autre autre de secours dite latérale. Les calibres de chaine, nb de maillons et masse d’ancre découlent essentiellement du fardage latéral et frontal pour des vents de 55/60 nds et secondairement du courant max 3 à 5 nds donc de la surfaces mouillée; calibre de chaine de 50 mm et une masse d’ancre de 3.2 tonnes et plus de 300 m de chaine par ligne . Les remontées d’ancres s’effectuent à l’aide des guindeaux barbotin à emprunte , les tenues de chaines au mouillage sont assurées par des stoppeurs à linguet qui remplacent les ancestrales bosses. Coté amarrage on a les bittes doubles et les aussières sur tourets , les poupées de cabestan solidaire des guideaux aident au raidissage des aussières ( pointes, traversières et gardes ) . Le piton de remorquage est situé a proximité de l’écubier/chaumard centrale pour passage de la pantoire dédiée …etc. Ces trois fonctions réunies occupent surfaces et volumes significatifs , à reconsidérer en cas d’étrave inversée bien sûr et comme déjà évoqué, la position de l’écubier central dans l’élancement de l’étrave répond à la nécessité d’éviter les interférences mécaniques avec le bulbe sonar. En comparaison l’agencement ergonomique de la plage avant couverte FREMM n’est pas fondamentalement différent de celui d’un CLEM ; position des tourets , bittes et chaumards ………etc , excepté bien sûr que nous ne sommes pas dans la même échelle , pour le CDG le calibre de chaine est de 100 mm pour info Monsieur Guetschel était directeur de la DCAN de Lorient en 1991 EDIT hum je dois faire une erreur de date , c'était bien avant
  33. 9 points
  34. 8 points
    Les ONG ne pourront plus accuser les pays occidentaux d'aider un gouvernement frappant les civils yéménites. Grande opération en ce moment : pour un matériel acheté (par les Saoudiens), un matériel offert (aux Houthis) !
  35. 8 points
    Perdre un f-35 ça s'exprime en point de PIB perdu ou gagné ? J'ai pas encore tranché.
  36. 8 points
    Tout est dans le titre : un sujet sur les armes les plus connues ( Tigre etc … ), les plus dangereuses ( neurotoxiques, Me 262 etc.….. ) ou les plus ratées ( 80cm Gustav Gerät etc.…..) déployées ou imaginées par les dirigeants et ingénieurs allemands dans la seconde guerre mondiale Une règle toutefois : sourcer ses informations Mais la notion de source est à prendre au sens large : - livre ( dans ce cas auteur, titre du livre et si possible les pages ) - liens internet - ou expérience personnelle et professionnelle ( rencontres pro ou perso de la vie ) pour les plus expérimentés d'entre nous Le plus grand secret du 3ème Reich : le tabun Processus décisionnel : Au début de la guerre, les allemands et les autres puissances majeures produisent des agents chimiques qui datent de la première guerre mondiale ( Ypérite, Lewisite, Phosgène etc ….. ) En 1936, les allemands avaient toutefois découvert un agent radicalement différent ( le Tabun ) et ont commencé à construire une usine au site de Dyhernfurth en 1940 ( la production démarrera en juin 1942 ) après avoir démmaré une production « pilote » . Les caractéristiques des agents datant de la première guerre mondiale ( au moins pour les vésicants qui sont persistants ) rendent peu attrayants de commencer une « guerre des gaz » : - L’emploi de vésicants favorise en fait le défenseur qui peut freiner une offensive en traitant aux agents vésicants les zones de percées ennemies ( ce qui oblige alors à d’énormes efforts de décontaminations ). - Mais l’assaillant a souvent la supériorité aérienne ce qui lui permet de menacer en retour les arrières et les villes du défenseur. Fin 1941 ( entre novembre 1941 et janvier 1942 ) les services de l’OKH et de l’OKW chargés de la guerre chimique et de la logistique préconisent l’emploi d’armes chimiques contre l’URSS soit durant l’hiver soit au printemps en se basant sur les points suivants : - Le début prochain de la production du Tabun ( et envisagé du Trilon-46 ( c’est le sarin ) à court terme ( ça ne sera pas effectué )) offre aux allemands une supériorité claire dans le domaine des armements chimiques - Les renseignements collectés certifient que les alliés n’ont aucune substance similaire - L’emploi d’armes chimiques permettra de réduire la consommation de munitions classiques surtout que les soviétiques sont peu équipés en moyens de défenses contre les armes chimiques - - un test ( la gazage de Leningrad ) est proposé. L’idée générale est que l’armée allemande doit réserver à ses adversaires une surprise majeure par an et que 1942 doit être celle de la guerre des gaz. 3 éléments vont faire capoter ce début de plan : - La capacité logistique de l’Allemagne au début de 1942 est insuffisante pour déployer les stocks d’armes chimiques pour le printemps - Les unités allemandes et soviétiques sont trop imbriquées durant l’hiver 1941/1942 et le printemps 1942 pour initier une guerre des gaz ( la contre-attaque chimique soviétique infligerait de lourdes pertes aux forces allemandes encerclées ou semi-encerclées ). - Le choix de repasser à une offensive mobile et l’objectif de capturer des installations pétrolières non polluées interdisent l’emploi d’armes chimiques. Le 30 juin 1942, Hitler ordonne que les préparations industrielles et militaires pour engager une guerre des gaz au 1ier avril 1943 soient engagées. Les défaites de la fin de l’année 1942 font ressurgir l’idée d’employer les armes chimiques et Hitler ( à la suite de la capture le 27 janvier 1943 d’un bombardier britannique ayant des informations sur la possibilité que les britanniques initient une guerre chimique ) demande où en est la préparation allemande. En particulier l’idée d’employer l’arme miracle chimique pour percer les défenses soviétiques à Koursk avec un effort minimal de manière à conserver l’arme blindée pour l’exploitation se fait jour : toutefois Hitler hésite car révéler aux alliés l’existence du Tabun pourrait permettre aux alliés de rattraper leur retard et Hitler préfèrerait employer le Tabun contre les soviétiques uniquement si un débarquement occidental est en cours ou en préparation immédiate à l’ouest ( conférence du 3 janvier 1943 ) ce qui revient à dire que le corps de bataille anglo-saxon débarqué à l’ouest servirait d’otage vis-à-vis des occidentaux Muller précise que dans ce cas de figure, la supériorité allemande telle que demandée par Hitler était quasi-certaine jusque fin 1943 et que même si des carences existaient dans certains domaines, ceux en charges du programme chimique ( parmi les militaires ) étaient prêts à prendre le risque et n’avaient aucun doute quant à l’emploi et l’efficacité de l’arme chimique : - Au début de février 1943, le général Ochsner en charge des armes chimiques au sein de l’OKH ( armée de terre ) demande des instructions claires quant à l’emploi des armes chimiques et en particulier demande si on doit acheminer les armes chimiques des dépôts vers le front ( pour un emploi à l’automne 1943 ), le délai de préparation ( des troupes à la guerre chimique ) pour être prêt à l’ouverture de la guerre chimique est fixé à 6 semaines ( 11 février 1943) - Le 9 février 1943, c’est l’OKW ( commandement des forces armées ) qui indique que la préparation des munitions chimiques , ordonnée par Hitler, et le déplacement des dépôts vers le front ( c’est-à-dire les dépôts de groupes d’armées et d’armées ) est à réaliser. - Le 20 février 1943, le mot-code « Vase de cristal » est donné pour désigner l’ouverture de la guerre chimique La Luftwaffe en particulier est très favorable à l’emploi d’armes chimiques ( 26 janvier 1943 ) et se dit prête le 15 mars 1943 à déclencher des attaques chimiques massives avec la totalité de sa flotte de bombardiers contre les villes et forces ennemies ( on retrouve la même analyse mais abrégée chez l’historienne Marlis Steinert dans sa biographie de Hitler ), les décideurs militaires allemands pensaient dissuader les britanniques de tenir leur promesse d’aide aux soviétiques ( en cas de déclenchement de la guerre chimique uniquement à l’est ) en frappant les îles britanniques avec du Tabun si besoin. 2 facteurs vont finalement jouer contre l’emploi de l’arme chimique : - Les alliés ne débarquent pas en France en 1943 n’offrant pas leur corps de bataille en pâture aux armes chimiques allemandes - Les décideurs allemands se divisent sur l’emploi de l’arme chimique ( voir ci-dessous ) ce qui amène Hitler à rester indécis quant à l’emploi d’armes chimiques La conférence du 15 mai 1943 entre Hitler et les principaux experts de l’arme chimique est ainsi décisive : - Hitler est averti que les préparatifs qu’il a ordonné sont bien avancés même si des déficiences mineures demeurent restent à éliminer dans l’équipement de protection chimique de certaines divisions - Les experts annoncent toutefois qu’il faudra que la décision d’employer les armes chimiques et notamment l’arme miracle ( les neurotoxiques )soit suivie d’une réorganisation majeure de l’effort d’armement du Reich : Pour Muller, seule un conseil clair et unanime des conseillers en faveur des armes chimiques aurait pu convaincre Hitler à ce stade d’utiliser l’arme chimique à ce stade de la guerre. - Mais Otto Ambros prend le contre-pied de la position des militaires et annonce que pour le moment l’objectif de 1000 tonnes de Tabun par jour n’est pas encore atteint ( le chiffre de production atteint 1/3 de cet objectif à ce moment ) - Il annonce que ce chiffre ne pourra être atteint qu’en mai 1944 ( en réalité il atteindra 735 tonnes en mai 1944 ) et que le sarin ne sera disponible qu’à la mi-1945 - Ambros termine son rapport ( oral ) en décrivant le Tabun et le Sarin comme des armes d’ultime ressort. En mars 1944 ( le 20 mars 1944 ), Ambros effectue une seconde analyse indiquant qu’il est possible que l’ennemi possède aussi des agents similaires et qu’il n’y a pas de certitude quant à un monopole allemand dans le domaine des neurotoxiques ( il se trompe lourdement : les alliés n’ont rien qui approchent la létalité du Tabun et du Sarin dans le domaine chimique ) Pour en revenir à la conférence du 15 mai 1943, il en ressort que le développement des neurotoxiques doit être accéléré ( raisonnement similaire tenu par Hitler le 27 novembre 1943 ) : - Il est fixé à 2000 tonnes par mois pour le Tabun ( pour 1945 ? ) - - il est fixé à 600 tonnes par mois ( l’objectif initial est sextuplé ) pour le Sarin ( en 1945 ) sachant que l’usine produisant le Sarin doit être opérationnelle pour avril-mai 1945 Selon le point de vue de Hitler cela permettra d’assurer que la supériorité allemande en armes chimiques sera maintenue pour les 2 prochaines années et que les nouveaux agents pourront être utilisés en grandes quantités contre un ennemi non préparé dès la première phase décisive des opérations : l’utilisation du Tabun dès 1943 serait dans cette optique prématurée et compliquerait la tache de défaire le futur débarquement allié car il laisserait aux alliés le temps de rattraper les allemands. A partir de là les priorités dans le domaine de la guerre chimique pour l’été 1943 sont de préparer la troupe et les forces alliées à l’Allemagne à l’ouverture d’une guerre chimique par les soviétiques ou puissances anglo-saxonnes. Au début de l’année 1944, Ambros reçoit de nouvelles instructions lui confirmant que les armes miracles chimiques vont avoir une importance accrue pour repousser le débarquement : Speer et Ambros promettant à Hitler que l’emploi des armes chimiques sera possible en mai 1944 ( la production au 31 décembre 1943 atteint quand même 5230 tonnes ) mais Hitler hésite alors et dans 2 conversations avec le maréchal Antonescu ( c’est le dictateur roumain ) indique que l’Allemagne n’a pas assez de masques à gaz pour sa population ( il ordonne le 12 mai 1944 de produire 60 millions de masques à gaz pour la population civile ). Les militaires restent eux optimistes quant à des succès foudroyants permis par l’emploi du Tabun et du Sarin ( rapport de l’OKH du 24 août 1944 ). En octobre-novembre 1944, Goebbels et Ley ( un chimiste nazi ) vont voir Hitler pour lui proposer d’employer les armes chimiques ( Ypérites et Tabun ) contre l’armée rouge en intoxiquant 750 km de front en argumentant que les masques à gaz soviétiques ne fourniront aucune protection contre ces 2 agents : Speer et Ambros s’y opposent en argumentant que l’ennemi a probablement aussi des neurotoxiques prêtes à être employés et que la population allemande n’a pas de protection contre des frappes de représailles. Speer demande l’arrêt des productions d’armes chimiques mais Hitler ordonne le maintien de la production de Tabun à ¼ de sa capacité ( c’est-à-dire environ 250 tonnes par mois ) ( Source : Germany and the second World War volume V/II B pages 760 à 772 par l’historien Rolf Dieter Muller) Caractéristiques du Tabun : Il s’agit d’un agent chimique liquide qui présente toutefois un danger vapeur : www.xmsa.fr/doc/risque_chimique.htm D'autres composés chimiques sont à l'état liquide à température ordinaire (20 à 25°C), mais bien que leur température d'ébullition soit très supérieure à 100°C, ils émettent des vapeurs toxiques. C'est le cas de l'ypérite et des neurotoxiques organophosphorés du groupe des agents G. On parle alors de «danger liquide» associé à un «danger vapeur», lequel s'accroît à mesure que la température augmente. En 1936, les allemands découvrent les neurotoxiques qui présentent une létalité très supérieure aux agents toxiques découverts et employés jusque là : www.xmsa.fr/doc/tableau/figure34.htm www.xmsa.fr/doc/tableau/figure36.htm https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3148621/ La toxicité du Tabun est donc 4 à 7 fois supérieure aux meilleurs agents vésicants et 8 à 15 fois supérieure aux agents volatils ( Phosgène, Cyanure d’hydrogène etc…….. ). Le tabun est produit sous 2 formes : - Le TABUN A produit de mi-1942 à mi-1944 avec 5% de chlorobène dont la toxicité est réduite de 5% au bout de 6mois et de 20% au bout de 3 ans - Le TABUN B avec une dose de chlorobenène portée à 20% qui produit un agent plus durable dans le temps et un peu plus volatil source : War on Nerves de Jonathan Tucker L’usine de Dyhernfurt et les méthodes de production du Tabun : The Dyhernfurth Factory of Anorgana GmbH The site of the factory in Dyhernfurth (now Brzeg Dolny) was between the Oder River and the town of Seifersdorf (now Radecz). The properties were acquired by Montan beginning in 1940. The tabun plant began production in 1942; it was the second-largest producer of a single chemical warfare agent. The operating company of the state-owned Montan plant was Anorgana GmbH, a subsidiary of IG Farbenindustrie AG. The factory’s capacity was 1,000 metric tons of tabun monthly in 1944. Altogether, from June 1942 to January 1945, 12,753 metric tons of tabun were produced and filled in bombs and shells.62 The capacity of the tabun filling plant was 770,000 shells for the light field howitzer (lFH 10.5 cm), or 250,000 shells for the heavy field howitzer (sFH 15 cm), or 12,500 bombs monthly.63 The map of the factory makes it clear that it was possible to store tabun and the intermediate products for it at the factory. The shells filled with tabun (Green Ring 3) were picked up by the army munitions facilities, which were responsible for chemical weapons, with munitions trains. Consequently, the filled Green Ring 3 bombs were sent to the air munitions institutions for which they were intended. Other chemical warfare agents produced in Dyhernfurth included cyanogen chloride (T 150) beginning in 1943 or 1944, with a capacity of 20 metric tons monthly, and, in addition from 1943 or 1944 hydrogen cyanide (T 155) as well, with a capacity of 20 metric tons monthly, and Bi IV 99 (T 300), an alloy of arsenic, magnesium, and aluminum produced by wetting arsine. The planned capacity of T 300 production was 100 metric tons monthly.64 An experimental station for filling bombs with chemical warfare agents (e.g., Aeroform) in powder form was built at the end of the war in the HMa St. Georgen (Powder Filling Plant, Building W4 or 1003) (Preuss and Eitelberg 2001,162–65). https://link.springer.com/chapter/10.1007/978-3-319-51664-6_16#Sec11 De façon synthétique ça signifie que les allemands militarisent leur stocks d’armes chimiques de 2 manières : - Soit dans des centres logistiques différents des usines de productions ( c’est le cas notamment pour l’ypérite ) - Soit dans l’usine de production de l’agent chimique ( c’est le cas pour le tabun ) même si à ce stade la munition est encore inerte ( la charge explosive puis la fusée ne sont vissées que plus tard pour des raisons de sécurité ( éviter d’avoir au même endroit une usine d’armes chimiques et une manufacture d’explosifs )). Fin 1944, l’armée allemande ( Heer et Luftwaffe ) effectuent un audit des armements chimiques prêts à être employés en cas de recours à l’arme chimique, le résultat compilé par l’historien Rolf Dieter Muller est le suivant pour le Tabun : Stock au 1ier décembre 1944 : 12441 tonnes ( contre 5230 tonnes au 1ier janvier 1944 ) Stock pas encore rempli dans des obus ( ça couvre aussi les bombes ) au 1ier décembre 1944 : 253 tonnes Stock militarisé au 1ier décembre 1944 : 12188 tonnes Sources : Rolf Dieter Muller tableau II.IV.37 , Germany and the second world war volume V/IIB. Muller ne precise pas la ventilation entre les différentes types de munitions et sur ce point les avis des historiens diffèrent : a) selon Tucker ( op cité mais pas de source citée dans son livre ), la production de munition chargées atteint : - 10000 tonnes dans des bombes de 250 kg ( charge d'environ 92 kg par bombe ) - 2000 tonnes dans des obus ( charge de 1.6 kilos par obus ) Toutefois le même et dans le même livre indique plus loin les chiffres suivants : - 71000 bombes de 250 kg remplies de tabun ( détruites par immersion en 1954 ) soit environ 6500 tonnes de tabun - 6000 tonnes de tabun dans des munitions d’artillerie b) L’historien Manfred Griehl dans « Last Days of the Luftwaffe » indique ( en se basant sur l’audit de la Luftwaffe de l’automne 1944 ) l’existence de 1160000 bombes chimiques dont 1600 remplies de tabun ( il s’agit de bombes de 250 kg ) Au final les britanniques indiqueront avoir identifié ( les bombes sont peintes de 3 cercles verts pour indiquer qu’elles sont remplies de tabun ) presque 71000 bombes remplies de tabun qu’ils ont gardé en stock 10 ans puisqu’ils ont immergé entre 1954 et 1956 ( https://en.wikipedia.org/wiki/Operation_Sandcastle ) Impact probable : a) Pour donner une équivalence chiffrée théorique ( « prolifération of weapon of mass destruction » page 53 ), 120 tonnes de sarin ( et donc 240 à 720 tonnes de tabun selon la source utilisée ) ont le même effet léthal ( mais pas matériel ) qu’une bombe nucléraire de type hiroshima ( et encore j’ai pris les conditions les moins favorables aux armes chimiques ) : ça signifie que les 12000 tonnes de tabun produits et prêtes à l’emploi au 1/12/1944 correspondent à l’équivalent de 20 à 50 bombes nucléaires prêtes à l’emploi dès l’automne 1944……. b) Opérationnellement Rolf-Dietter Muller précise( page 765 ) : - «Use of the chemical super-weapon, feverisly prepared for since the summer of 1942, might have made it posssible with minimal effort to force a breakthrough and thus save the precious armour for the pursuit. Hitler’s mmisgivings about using new weapon too soon, because this would give tne enenmy a chance to catch up by making a special effort, would have made the use of Tabun on the eastern front reasonable only if the invasion was expected in the west at the same time. In such a decisive battle German superiority, as demanded by Hitler, would as late as 1943 probably have been certain” - Si on extrapole à partir des données de l’année 1918 ( tirées de La Grande guerre chimique de Olivier Lepick ) ( c’est-à-dire 6.3 pertes militaires par tonne d’agent chimique utilisé ) et en tenant compte d’une toxicité 8 fois plus élevée ( moyenne de la CTL 50 de l’Ypérite et du Phosgène comparé à la CTL 50 moyenne du Tabun ), ça signifie plus de 600.000 soldats alliés mis hors de combat ( et pour une grande part tués ) soit l’équivalent de 40 divisions anglo-saxonnes ou 130 divisions soviétiques ( selon effectif réel de 1945 tirés de David Glantz : Soviet Military Opérational Art ) - Si on extrapole à partir de Harris et Paxman (« A higher form of killing » ), c’est-à-dire 16 tonnes d’agents par objectif tactique ( de la taille d’un bataillon ou d’un régiment, c’est-à-dire 2.7 km2 ), cela signifie 762 bataillons ( à minima ) alliés annihilés soit l’équivalent de 76 divisions anglo-saxonnes Conclusions : La raison pour laquelle les allemands n’ont pas employé les armes chimiques tient aux conditions d’emplois définies par Hitler. Hitler pensait ( à tort ) que les alliés seraient capable de copier ce type d’armes rapidement ( en un an selon lui ), il avait donc défini des conditions d’emplois strictes : - en priorité contre l’armée rouge ( car dans sa vision raciste du monde c’est moins grave, les masques à gaz soviétiques ne fonctionneront probablement pas et les alliés occidentaux ne vont peut être pas répondre ) - au cas où les alliés répondent, il faut à la fois avoir des stocks importants et une production élevée ( 2000 tonne de tabun et 600 tonnes de sarin par mois en 1945 sont planifiés lors de la réunion du 15 mai 1943 ) pour mettre mat l’adversaire en un coup ( une année ) - Il faut donc laisser le corps de bataille anglo-saxon débarquer pour le détruire avec les armes chimiques si les alliés répondent aux attaques contre l’armée rouge Ces conditions ne sont atteintes que durant l’été 1944 ( débarquement ) d’où la tentation d’employer les armes chimiques pour le débarquement mais Hitler s’inquiète des raids de représailles sur la population civile puis une dernière tentation en octobre/novembre …….. mais à cette date le professeur Ambros ( amené par Speer à Hitler ) indique au fuhrer que les alliés ont peut être des neurotoxiques eux-aussi…… De façon plus synthétique : avant 1943, employer des armes chimiques aurait été contre-productif pour une armée à l’offensive et à partir de 1943 Hitler a eu la trouille que les alliés aient les mêmes armes ou les copient très vite mais en ayant en plus la supériorité aérienne et industrielle. Les militaires ( OKW, OKH et OKL ) semblent avoir demandé l’emploi de ces armes mais ont été contrés par les civils ( Ambros et plus tardivement Speer ) inquiets d’éventuelles capacités similaires alliées. Epilogue : - les stocks de bombes de 250 kg remplies de Tabun vont être saisies par les britanniques et conservées pour éventuel emploi contre les soviétiques ( emploi théorique car les munitions ne sont pas compatibles avec les bombardiers britanniques et les fonds pour les rendre compatibles ne seront jamais votés ) avant d'être immergés au milieu des années 50 - l'usine de Dyhernfurth va être démontée ( en 1945 ) par les soviétiques puis remontée en 1947/1948 du côté de Stalingrad pour commencer la production de Tabun au profit de l'armée rouge ( avec l'aide d'ingénieurs allemands ) ce qui est fait dès 1949 ( arrivée des premières munitions neurotoxiques dans les stocks de l'armée rouge ) La suite à mon retour de vacances ……..
  37. 8 points
    Le tourisme, ça compte pas ! ---> [ ]
  38. 8 points
    Un point de vue de pilote américain de la vidéo: 1/n In the full video, F-22 initially goes into classical flat scissors trying to force the Rafale to overshoot. Rafale follows it with a series of high yo-yo maneuvers to maintain a lag pursuit & keep the F-22 in bore-sight. Two things to note here: ..... (contd.) 2/n Rafale has excellent nose pointing authority, both pitch & sustained turn rate even at such low speeds of 200 kts. The fact that it kept the F-22 in its boresight for the most part is a testament of its delta wing+canard design & an excellent low speed maneuverability. 3/n Wonder why the F-22 never employed thrust vectoring to bleed substantial amounts of energy quickly, force an overshoot & then recover using its superior T:W ratio at 10000 ft. I guess the use of thrust vectoring was barred to balance the fight? 4/n Even when fighting purely on the basis of energy & turn rate performance, F-22 maintained a superior sustained turn rate never allowing the rafale to gain a lead pursuit for a guns solution. But with high-off boresight missiles lead pursuit has increasingly become irrelevant. 5/n Reason why F-22 never or could not employ thrust vectoring: 1.) In a furball with a bandit at your six, employing thrust vectoring would further bleed your energy leaving you with lesser room to out maneuver in case of a Fox-2 launch. (contd...) 6/n 2.) Note that the dog-fight started at 12,000 ft. Devolving to 6,000 ft. by the time they dis-engaged. Clearly the F-22 in a bid to force an overshoot bled a lot of energy, trying to gain some by losing alt. Thrust vectoring at such low alt. would leave no room to gain energy 7/n With the HUD cam footage there is an impression that F-22 out-turns the rafale. But a prolonged furball is bound to get slower at some point (<250 kts), a realm where the rafale truly shines. With HOBS missile & excellent nose pitching authority Rafale can be tough to beat.
  39. 8 points
    J'ai fini par enfin me procurer l'article MM in extenso https://www.meretmarine.com/fr/content/futurs-porte-avions-francais-quelles-options « Ce design de proue partiellement inversée avec bulbe intégré résulte des travaux d’optimisation des carènes conduits par les Chantiers de l’Atlantique. Il présente l’avantage de permettre au navire de mieux franchir la vague, en diminuant les effets de soulèvement, et donc de tangage. Un résultat évidemment très intéressant pour faciliter la mise en œuvre de l’aviation » L’effet anti-tangage des bulbes n’est pas nouveau ; fin des années 80 le bassin des carènes avait justement travaillé tout ces aspects , c’est d’ailleurs en partie pour cette raison que les hydros du STCAN d’alors avaient légèrement bulbé l’étrave du CdG. Ils avaient même prévu d’y intégrer des ailerons anti tangage ( euh pardon pour les formules ) https://www.atma.asso.fr/fr/page-16/produit-568/modelisation-hydrodynamique-et-lois-de-commande-du-systeme-de-stabilisation-du-porte-avions-a-pro.html
  40. 8 points
    finalement pour un pays vendant des avions servant à s’entraîner à la guerre (voire à faire la guerre) mais qui joue les vierges effarouchées quand leur avion sert à ce pour quoi il est conçu, choisir et acheter le F35 aurait une certaine logique : un avion de guerre qui, à l'heure actuelle, ne peut pas la faire, ou alors de façon très limitée.
  41. 8 points
    Et le Tejas, alors, tu l'oublies ?
  42. 8 points
    Les coûts du F-35 suivent un comportement quantique c'est à dire que tu ne peux pas mesurer le prix d'un F-35 parfaitement au point il y a un principe d'incertitude qui s'applique Δ(prix).Δ(fonctionel) > Et2/ђ ou prix est un nombre sans dimensions ou fonctionnel est le temps qu'il faudra pour que le système soit au point, E est l'énergie qu'il faudra dépenser pour comprendre les différents contrats qui participent au prix du F-35 et t est le temps qu'il faudra pour arriver à cette compréhension.
  43. 8 points
    Pour faire quoi, traduire le mode d'emploi du F35 ?
  44. 8 points
    http://www.opex360.com/2019/06/04/lequation-du-char-franco-allemand-du-futur-reste-tres-compliquee-a-resoudre/ L’idée de développer un nouveau char franco-allemand ne paraissait simple sur le papier quand elle fut annoncée, en juillet 2017. Il suffisait, en effet, de confier ce projet à KNDS, la co-entreprise qui, réunissant Krauss-Maffei Wegmann et Nexter, est détenue à parts égales par la famille Bode-Wegmann et Giat Industries [c’est à dire l’État français]. D’autant plus que KNDS dispose de toutes les compétences pour mener à bien ce projet, appelé MGCS [Main Ground Combat System] dans la mesure où les savoir-faire de Nexter et de Krauss-Maffei Wegmann sont complémentaires. .... Seulement, les choses se passent rarement comme on le voudrait. Et l’équation du MGCS présente au moins trois inconnues qu’il faudra cependant rapidement déterminer afin de pouvoir lancer rapidement la première phase de recherche et technologie [R&T]. La première inconnue, selon M. Mayer, concerne la définition des des capacités souhaitées par l’armée de Terre et son homologue allemande. « Plus les besoins sont proches, plus les systèmes des deux pays sont identiques, meilleure est la coopération. Il s’agit donc de rechercher la convergence la plus forte possible », a résumé le Pdg de Nexter. ... La seconde inconnue porte sur la politique en matière d’exportation. Un sujet hautement sensible en Allemagne, d’autant plus qu’il fait l’objet d’une « politisation » croissante tout en étant teintée d’une certaine hypocrisie… Sur ce sujet, Paris voudrait que soit adoptée une règle dite « de minimis ». En clair, Berlin ne pourrait pas s’opposer à une vente dès lors que le matériel exporté contient, par exemple, seulement 20% de composants allemands. Pour le moment, ce dossier peine à avancer. ... Et c’est là que tout se complique… Puisque le gouvernement allemand souhaite que Rheinmetall participe au programme MGCS. « L’Allemagne a décidé d’associer l’autre acteur de défense terrestre allemand, à savoir Rheinmetall. C’est un choix de l’Allemagne qui souhaite répartir la part allemande du programme entre deux acteurs, KMW, filiale de KNDS, et Rheinmetall, groupe coté sur le marché boursier. Ce choix est accepté par la France, mais complique et retarde le programme. », a ainsi expliqué M. Mayer. ... Enfin, un autre enjeu sera la place qu’auront les sous-traitants français, comme Thales, MBDA, Safran ou encore Atos. « La France a pris comme principe fondateur que le MGCS devrait s’intégrer dans la bulle de communication et de combat SCORPION. Il est donc tout à fait naturel que Thales qui en est un des acteurs très importants – aussi bien qu’Atos avec le système d’information et de combat SCORPION – soit impliqué dans le MGCS pour assurer l’intégration de ce nouvel équipement au sein du système de systèmes SCORPION », a estimé M. Mayer. Or, en matière de combat collaboratif et infovalorisé, la France a une bonne longueur d’avance sur l’Allemagne, qui en est encore au stade de la réflexion, via le programme D-LBO [Digitalisierung Landbasierter Operationen]. « Il faudra, au service de l’interopérabilité entre nos deux armées […] travailler sur ces trois axes : MGCS dans SCORPION, MGCS dans DLBO, et le char français parlant au char allemand. Ce sujet est donc très clairement identifié », a indiqué le Pdg de Nexter.
  45. 8 points
    Un nouveau gouvernement doit être formé en Finlande. Il inquiète les commentateurs US. : "Par exemple, le prochain gouvernement finlandais pourrait devenir un critique plus virulent de la politique commerciale et de la rhétorique désobligeante de l'administration américaine à l'égard de l'UE, ainsi que de sa décision de se retirer de l'accord climatique de Paris. Et si les responsables finlandais reconnaissent que la Russie a violé le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) de 1987, ils craignent que les États-Unis soient largement considérés comme peu intéressés à préserver le nouvel accord START de 2010 ou à rechercher sérieusement de nouveaux accords de maîtrise des armements. D'autre part, les pressions inappropriées exercées par les Etats-Unis sur les autorités finlandaises pour qu'elles achètent le F-35 ou le F/A-18 Super Hornet plutôt qu'un de leurs concurrents européens - le Rafale français, l'Eurofighter britannique ou le Gripen suédois - pourraient facilement avoir un effet inverse. En janvier, le ministre finlandais sortant de la Défense a critiqué les sociaux-démocrates, les Verts et l'Alliance de gauche pour avoir suggéré que le plan du gouvernement d'acheter soixante-quatre des nouveaux avions de combat multirôles - à un coût estimé à 13 milliards de dollars - devrait être réexaminé. Le Parti finlandais serait également intéressé à réduire le nombre d'avions." https://www.atlanticcouncil.org/blogs/new-atlanticist/finland-s-elections-big-lessons-from-a-small-country Pour rappel : https://www.defensenews.com/air/2019/01/25/irresponsible-politics-blamed-for-potential-hiccup-in-finnish-aircraft-purchase/
  46. 8 points
    Ce qui est bien avec vous, c’est que le discours ne change jamais. Inde, Qatar, Malaisie, Boutchistan, même combat. Et comme Dassault ne change pas non plus sa communication depuis tout ce temps - et qui ne date vraiment pas d’hier - il faut croire que vous n’avez toujours pas compris. Bref, si au lieu de vous exciter en permanence sur tout ce sur quoi vous n’avez aucun contrôle, vous laissiez simplement ici Dassault faire comme il l’entend ? Parce que si pour vous 1 photo et 3 tweets sont de nature à changer le résultat d’un achat d’avions de combats, alors il faut croire que la politique, les budgets, l’influence des États alliés ou ennemis, les performances des systèmes et quelques autres menus détails ne valent même pas la peine d’être abordés, tellement ils sont négligeables au regard des réseaux sociaux. Pour le dire différemment : prenez du recul. Vraiment. Ça vous fatigue, déjà, puis le gras et les points d’exclamation partout, ça finit par être usant à lire. Et si vraiment vous voulez en faire votre combat et pourfendre des moulins à vent, ne le faites pas sur AD. Rencontrez Trappier, jouez les sauveurs sur tweeter et partout ailleurs, mais modérez-vous ici, s’il-vous-plaît. Pour ma part, toutes ces infos vont dans « crailleries et bullshit », parce que ce ne sont pas des informations. La seule vraie information à attendre patiemment, c’est le résultat des élections indiennes. Prenez une tisane, un bon bouquin ou des vacances et revenez le 23 mai, ce qui va se passer entre-temps sera bien trop violent pour vous.
  47. 8 points
    @Rescator IDEX 2019: Nexter launches the Augmented Leclerc, UAVs becoming the long eyes of the MBT https://www.edrmagazine.eu/nexter-launches-the-augmented-leclerc-uavs-becoming-the-long-eyes-of-the-mbt
  48. 8 points
    Ce matin j'évoquais l'expertise de Serge Koenig dans le fil "Un sous-marin argentin porté disparu" . Dans le cadre réunion du retex soum ( GSSM ) il avait présenté un rapport sur la disparition de la Minerve et de l'Euridyce j'avais ce document dans mes "soutes" depuis qqes années , le voici en lien public.... https://static.blog4ever.com/2010/11/447417/Non---lucid--.pdf https://lanarvalaise.blog4ever.com/disparition
  49. 8 points
    Et bien quand on voit le nombre d'anarchiste qui compose les GJ on se dit que la démocratie directe est juste un allibi. Je trouvais sympa ce mouvement au départ contre la hausse de l'essence. Maintenant quand on voit ce que ces abrutis sont capables de faire, ce mouvement me sors par les trous de nez. Sache que les GJ sont capables de frapper des gens qui passent en voiture au péage au seul motif qu'ils manifestent leur désapprobation. Quand on en est là alors il vaut mieux que ces sales types soient en prison parce qu'ils menacent le vivre ensemble.
  50. 8 points
    Tss. On fait appel à la flotte vénitienne, pardi !