Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 02/18/2019 in all areas

  1. 17 points
    Il y a deux techniques de base pour faire du LPI. Leur but à toute les deux c'est de faire ressembler l’émission du Radar à du bruit. Les deux techniques consistent à élargir le domaine utilisé pour émettre. On peut soit s'étaler dans le temps, soit s'étaler dans les fréquences. Dans le premier cas on va avoir un signal très faible qui dure très longtemps, le radar qui l'émet le sait et va comprimer le retour pour que ce soit exploitable mais l'ennemi va avoir du mal à le détecter car le signal va être à peu près au niveau du bruit, surtout à longue distance. Pour s'étaler dans les fréquences le radar du F-22 change de fréquence à peu près 1000 fois par seconde, encore une fois lui il le sait et pas les ennemis. Le signal est puissant et facilement détectable mais il est bref et donc apparait comme une anomalie qu'on ne comprend pas bien. Pour contrer ces deux techniques et leur combinaison, il y a sur le Rafale deux type de RWR intégrés à SPECTRA, un RWR large bande mais qui n'est pas très sensible, et un RWR super hétérodyne qui sert aussi à l'interférométrie qui est très sensible et très précis mais qui ne peut détecter qu'une bande étroite à la fois et qui doit donc scruter tout le spectre, fréquence après fréquence pour être exhaustif. Le premier système détecte sur l'ensemble du spectre simultanément et peut donc détecter la stratégie du F-22 facilement car le signal de celui ci est puissant ce qui compense la faible sensibilité du système. le deuxième système détecte facilement ceux qui s'étalent dans le temps car ceux ci émettent longtemps ce qui permet à la scrutation de ne jamais les rater et comme le système est très sensible la détection a lieu même si le signal est faible. Bon ce ne sont que des principes, c'est bien plus compliqué que cela. De plus dans les évolutions prévues de SPECTRA, Thales a proposé de rendre le système large bande aussi sensible que le système super hétérodyne....
  2. 15 points
    Un dessin finlandais :
  3. 15 points
    D'autres belles photos à voir sur le site de Loîc... http://www.defens-aero.com/2019/10/forces-aeriennes-strategiques-55-ans.html
  4. 15 points
    "La situation est très tendue dans le Pacifique. Si la Russie ou la Chine parvenaient à s'emparer de l'épave du F-35 abîmé il y aurait un risque très élevé qu'ils construisent ensuite leur propre avion inopérant à mille cinq cent milliard de dollars."
  5. 14 points
    Re: VayuSena Rafale: News and Discussions - 17 Oct 2016 Postby Rakesh » 09 Aug 2019 10:34 Traduit avec www.DeepL.com/Translator Re : VayuSena Rafale : Nouvelles et discussions - 17 oct 2016 Postby Rakesh " 09 août 2019 10:34 J'ai donc réussi à mettre la main sur la dernière édition d'Air International. L'édition de juin 2019. Je n'achète jamais le magazine pour deux raisons principales - coût élevé et peu d'informations que l'on ne peut obtenir sur le web. Cette édition m'a tellement époustouflé que je l'ai achetée. Ils ont un spécial de 24 pages sur le Rafale + Partie 2 (d'une série en trois parties) sur le BAe Hawk + le Gripen E. Comme c'est le fil du Rafale, je vais parler du Rafale. Je vais parler du Gripen E dans le fil MMRCA. Je ne vais pas tout copier mot pour mot, à cause des lois sur le copyright. Je vais donc paraphraser. Et j'en lis encore beaucoup moi-même. Quelques faits saillants que j'ai lus à ce jour (moins de 2 heures depuis que j'ai le magazine entre les mains !) méritent d'être mentionnés. 1) Meteor peut passer d'une cible à une autre (en vol), si la deuxième cible devient plus menaçante que la première. Le radar RBE2 AESA a une excellente portée et peut surveiller la trajectoire du météore à longue distance et peut effectuer une réallocation de cible pendant que le missile est en vol. Et ceci a été testé en vol et n'est pas qu'une simple simulation informatique. 2) La prochaine variante F4 (qualifiée en 2022) du Rafale aura une interopérabilité complète avec le F-35. L'article fait référence à des réseaux de liaison de données plus importants et aux radios logicielles CONTACT, mais n'approfondit pas la question. Évidemment. Tout comme dans la variante F3, la variante F4 aura des sous-variantes comme F4.1 (qui comprendra un affichage de nouvelle génération, monté sur casque). Les Rafales de l'IAF (variante F3R) sont livrés avec un casque israélien monté sur écran, je crois. F4.1 sera doté d'écrans latéraux numériques tactiles plus grands pour afficher des images couleur TALIOS (Targeting Long-range Identification Optronic System). 3) D'énormes améliorations à Spectra dans la variante F4.1. L'article parle de l'identification rapide des menaces en 3D, des nouvelles formes d'ondes de brouillage et de la nouvelle suite Spectra qui permettra de mieux détecter les émetteurs hostiles opérant dans des bandes d'ondes très élevées. 4) La variante F4.1 sera équipée d'un système IRST actualisé dans le système FSO (Front Sector Optronics) du Rafale. Ce nouvel IRST sera également capable de détecter les cibles furtives. Mon commentaire - à quel point cette détection sera efficace et à quel niveau de furtivité reste à voir. 5) Des mises à jour du radar RBE2 sont également prévues dans le cadre de la variante F4.1. Il comprendra un mode indicateur de déplacement de cible au sol (GMTI). Un mode radar à synthèse d'ouverture (SAR) plus précis sera également disponible pour la cartographie radar à distance de sécurité, par tous les temps. Des améliorations seront également apportées au système IFF (If Friend or Foe). 6) La version M de la variante F4.1 comprendra également une nouvelle aide à l'atterrissage et sera similaire au système MAGIC CARPET du chasseur F-18E/F de l'US Navy. Le principal objectif de cette mise à niveau est d'accroître l'interopérabilité avec les porte-avions de la marine américaine. C'est compréhensible, si l'on considère que la Marine nationale française n'a qu'un seul porte-avions. 7) La variante F4.1 aura une arme air-sol plus lourde et plus puissante, le HAMMER 1000. Il remplacera le GBU-24 Paveway III, sera d'une excellente précision par tous les temps et sera équipé d'un moteur fusée. Bien que la puissance et la capacité de pénétration soient les mêmes, la portée sera plus longue. La variante C du Rafale pourra transporter le HAMMER 1000 dans l'axe du pylône et dans les ailes. La variante M ne transportera le système que dans l'axe du pylône, en raison des restrictions de poids à l'atterrissage sur le porte-bagages. 8] La variante F4.1 comprendra un missile de croisière SCALP actualisé et un missile ASMP-A (tête nucléaire) amélioré. Les détails de cette dernière mise à niveau sont classifiés en raison de sa mission nucléaire. 9) La variante F4.2 devrait arriver en 2024. L'objectif principal de cette mise à niveau est d'accroître encore davantage la guerre et l'interconnectivité en réseau. Une version militaire sécurisée d'un routeur civil sera installée sur chaque avion et sera à l'épreuve des cyberattaques. L'article en parle davantage et il vaut mieux que vous mettiez la main sur le magazine et que vous le lisiez vous-même. En raison du coût impliqué, tous les Rafales ne subiront pas la mise à niveau F4.2. Chaque avion - basé sur l'âge de la cellule - devra être analysé pour voir s'il vaut la peine d'être amélioré ou non. Cependant, tous les avions de la cinquième tranche de production disposeront de la suite complète F4.2 et peut-être même de systèmes encore plus avancés. 10) Celui-ci vous impressionnera. Les futures variantes du Rafale seront dotées d'un système défensif composé d'une charge utile motorisée (c'est-à-dire un mini-drone) qui sera lancé depuis l'un des distributeurs de paillettes et se trouvera entre la menace et le Rafale qu'il protège. En même temps, le drone suivra et transmettra le radar SAM qui suit le Rafale, saturera le système et le forcera à mal fonctionner. Je n'ai aucune idée de la façon dont il prévoit le faire, mais c'est ce que dit l'article. La première mise en service est prévue pour 2025. 11) MICA-NG (New Generation) arrive en 2026 et viendra compléter (et éventuellement remplacer) le MICA actuellement en service. Le point clé à noter, c'est que le missile a un chercheur de type AESA. Moteur à deux étages, le deuxième étage étant allumé en phase terminale. Les chances d'évasion seront très minimes. 12) Ce que j'ai tiré de l'article. Les Français sont TRES, TRES, TRES, TRES heureux avec le Rafale. Ils ont une solution gagnante en termes de capacité. Mais le coût est épouvantable. L'une des leçons à en tirer est que le Rafale a été conçu dans une perspective de croissance future, c'est-à-dire que les Français sont convaincus que le Rafale sera totalement interopérable avec le futur Future Air Combat System (leur avion de combat de sixième génération) dans les années 2040. Pour un avion conçu dans les années 1980, mis en service dans les années 1990 et toujours efficace dans les années 2040, ce n'est pas rien. Bravo aux Français pour un excellent design. 13) La prochaine partie du blitz Rafale est la variante F3R. Je ne veux pas m'asseoir ici pour vous donner une séance point par point, mais si ce qui précède vous a impressionné... soyez assuré que le F3R est tout aussi impressionnant. Je vous suggère fortement d'acheter le magazine, si vous le pouvez. Il est de 11,99 $ US, tel qu'indiqué sur la couverture inférieure droite du magazine. Certaines choses - que j'ai trouvées impressionnantes dans la section F3R - que je vais mentionner sont... le Meteor est un missile plus lourd que le MICA. Il en résulte une légère augmentation de la consommation de carburant. Des mises à jour logicielles ont été effectuées pour surmonter ce problème et de nouveaux indices de traînée ont été fournis par Dassault. Les pilotes, par contre, trouvent que le lancement de Meteor n'est pas un événement. L'armée de l'air française a trouvé le Meteor si bon, qu'elle est maintenant forcée de réévaluer sa tactique. Beaucoup de temps est passé dans les simulateurs pour créer un nouveau programme tactique. Il ne faut pas être un génie pour comprendre pourquoi l'armée de l'air indienne a choisi cet oiseau plutôt que tous les autres dans le concours MMRCA. Les oiseaux américains ont les mêmes systèmes (sinon meilleurs), mais il y a le problème (de l'éléphant dans la salle) de gérer leurs manigances politiques. Les Russes ont encore un long chemin à parcourir pour se rapprocher de leurs homologues occidentaux en matière d'électronique et de capteurs. Le Gripen NG n'était pas assez mature lors du premier concours MMRCA. Et l'Eurofighter est un gâchis de consortium de quatre nations. L'IAF a pris une sage décision en choisissant le Rafale. La troisième et dernière partie du blitz Rafale concerne la variante M. C'est ce que je ferai demain. https://forums.bharat-rakshak.com/viewtopic.php?f=3&t=7266&p=2371048&sid=d3e0eb3322690aa953f84883ec8b4a31#p2370767
  6. 13 points
    http://www.checkpoint-online.ch/CheckPoint/Histoire/His0015-EniemePays.html
  7. 13 points
    Ça y est! J'ai la traduction en anglais de "Bien faire et laisser braire" : "We do not talk. We solve problems."
  8. 12 points
    Yep, trop bref résumé "du dernier tir Sol Air de l'armée française". Ne sont pas mentionnés les déboires de la chasse (bordel), donc de la PO (patrouille opérationnelle), la carence avérée du Crotale … C’est un jeune aspirant en poste au radar Centaure qui, en fin de chaine décisionnel, a donné l’ordre de tir au dispositif Hawk. Très tard. Tellement tard que le missile (en fait le deuxième, le premier n’est pas parti de l’affut), n’a pas eu le temps d’armer ses sécurités. Lors de l’impact, le missile rentre littéralement dans les ¾ arrières de l’empennage du TU 22, sans explosion. Il le coupe en deux tronçons. Ensuite seulement les explosions arrivent. Deux bombes au phosphore (sur les quatre en soute) de 1500 kg sont expulsées des flancs, dont l’une vient se planter dans la terre, toujours sans explosion. Résumons-donc la DA du moment ; - Une maitrise du ciel avec dispositif dédié, dont PO. - Une batterie hawk sur site - Une batterie Crotale sur site - Une ribambelle de flak en 20 mm un peu partout Trois intrusions presque à la queue leu-leu plein nord qui passent par le Niger, et détectés depuis très très très fort longtemps Encéphalogramme plat au registre de l’IFF Ordre de feu dans une bande d’environ 10 000 m, chaine de commandement EMA/Bercy/rue St do’ à l’arrache et ordre de feu ^par un aspi’ de permanence… On shoot tellement (trop) près que le missile ne s’arme pas A la disparition du plot radar du 1° Tupolev, les deux autres déguerpissent plein nord Moi je suis en train de faire le tour des génératrices du site Hawk, comme tous les matins vers 6h30. Normale, je suis le sous-Off responsable des groupes électrogènes. Mais ce matin-là je suis aux premières loges. J’ai l’immense avantage d’avoir un visuel plein pot sur la batterie Hawk. Lors de ma ronde, un peu avant 7h00, je me dis « tiens, un affut fait des essais en dynamique, bizarre, les collègues procèdent à de la maintenance si tôt ? »… Après dans l’ordre, Boum le départ du deuxième affut. Paf le Tupolev coupé en deux et re-paff les gerbes d’explosions et de feu. Re-paff aussi la sentinelle du 2°REP qui par peur saute de son mirador en bout du site radar. Re-re-paff fait la baffe que je donne à la sentinelle de l’entrée de notre site qui court partout en hurlant « on a tiré, on a tiré » et qui abandonne son poste. Pouet pouet fait le cœur d’un collègue qui est en train de faire son footing un peu plus loin et aperçoit au-dessus de son nez un pélot qui descend gentiment qq centaines de mètres devant lui, sans faire boum. Pouet pouet aussi le petit cœur des collègues du NEDEX qui vont fourailler la terre à 6m de profondeur qq heures après, histoire de neutraliser l’objet. Bien sûr je vulgarise, mais il n’empêche que ce fait d’arme n’a pas été communiqué, ou si peu. L’ADA, en charge du dispositif Epervier, n’a aucun intérêt à ébruiter que sa chasse et sa DA ont répondus aux abonnés absents. Pas de gloriole ni de médailles pour nous autres les biffins. Mais alors je vous laisse deviner le dimensionnement du dégagement de cohésion circonstanciel que nous avons effectué après la relève, le soir dans les bas-fonds de N’Djamena. Pour le reste, une batterie Sol air déployé en veille H24, c’est trois équipes de tirs au lieu d’une prévue et doté dans une batterie en métropole. C’est aussi une seconde batterie en spare et piraté dans le régiment d’origine de la batterie déployé. Et c’est 90% du personnel de la batterie qui possède la double spécialisation sur le système d’arme (exemple conduite de tir et montage, lancement et haute altitude etc…). Même l’armurier était opérateur radar basse altitude.
  9. 12 points
    Nouvel article (de qualité comme d'hab!) de l'ami @PolluxDeltaSeven Naval Group Starts Construction of Amiral Ronarc’h – French Navy’s 1st FDI Frigate https://www.navalnews.com/naval-news/2019/10/naval-group-starts-construction-of-amiral-ronarch-french-navys-1st-fdi-frigate/
  10. 12 points
    ça viendra sans doute, je pense même personnellement que c'est inévitable (en réalité je ne crois ni au SCAF ni au Tempest, pas dans leurs formes actuelles en tous cas). Mais on en tirera quelque chose, au moins des briques technologiques: -L'infrastructure réseau/com et les capteurs développés par Airbus et Thales peuvent servir même sans avion NGF (c'est d'ailleurs tout l'intérêt d'un système ouvert!), donc avec un Rafale NG ou un Super Typhoon. -Le nouveau moteur sera développé (c'est le souhait de SAFRAN) à partir d'un démonstrateur du format M88, et donc "Rafale compatible". -Les nouvelles techno avioniques (radar, IHM, optronique, fusion de donnée, etc.) et armement (missiles et remote carriers) peuvent aussi être parfaitement réutilisées sur un "Rafale NG", donc sans NGF. Dans l'absolu, même si le SCAF franco-allemand capote, on garde les briques technologiques obtenues par Safran et Thales, et on n'aura toujours accès à celles d'Airbus. Le seul industriel qui a quelque chose à perde à l'abandon de SCAF dans sa version actuelle c'est Dassault, si (quand?) le NGF saute. Et encore, ils seront toujours en mesure de fournir un Rafale MLU, à moins que la France ne souhaite arrêter toute production de chasseurs (je n'exclue rien, le monde à 20 ou 30 ans semble quand même assez incertain, et si on supprime la composante aéroportée de la dissuasion ça pourrait bien arriver). En tous cas, je peux vous dire que PAS UN des industriels impliqué dans le SCAF ne met tous ces oeufs dans le même panier! C'est même assez hallucinant de voir à quel point tout le monde s'arrange pour que la R&D du SCAF puisse s'appliquer même en cas d'arrêt du programme. La résilience est totale. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que certains en Allemagne poussent pour un démonstrateur de moteur basé sur le EJ200 (ce qui n'arrivera pas, il n'y a même pas débat, le moteur étant principalement anglais et pas uniquement allemand). (Je mets volontairement l'Espagne de côté puisqu'a priori leurs industriels ne devraient pas avoir de maîtrise d'oeuvre. Ils sont plus dans une optique de maintien de compétences et de stratégie industrielle que de stratégie opérationnelle) Concernant le Tempest (le sujet ici présent), c'est NETTEMENT moins évident ! Et, pour le coup, l'ensemble du projet ressemble plus à une manœuvre de stratégie déclaratoire que de stratégie des moyens. Le premier souci du Tempest, c'est le besoin opérationnel et le format des forces. Le SCAF va être vital en France (où il devra remplacer à terme l'unique appareil de combat Rafale), et quand même relativement important, voire essentiel, Allemagne (qui pourrait bien n'avoir que des Typhoon à remplacer, selon le choix fait après le retrait des Tornado). En Angleterre et en Italie, l'appareil est quand même plus difficile à justifier, le F-35 entrant à peine en service. Il va devenir un nouveau "super intercepteur" pour remplacer le Typhoon, réitérant les erreurs des années 1980. En effet, l'Italie et UK peinent déjà à se payer une centaine de F-35 chacun !! Au-delà de la question du financement du programme (on y reviendra), c'est quoi leur besoin pour le Tempest? Sans doute autour de 200 appareils chacun, chiffre qui sera au minimum réduit par 2 si on croit TOUS les exemples récents en Europe (Typhoon, Rafale, Gripen, F-35, etc.). Pas de quoi s'emballer, et surtout pas de quoi rentabiliser un tel programme! Et on en vient naturellement à la question du financement. Le Tempest a des débouchés internes au moins deux fois plus faible que le NGF, mais ses coûts de développement seront au moins équivalent (sans doute supérieurs en réalité, Dassault fait de la bien meilleure gestion que BAE). Vu l'escalade des coûts de R&D dans le secteur, ça va nous donner un appareil considérablement plus cher. Or, dans le même temps, le Brexit va sans doute secouer très fort l'économie anglaise. Les Italiens ne seront pas jouasse non plus: leur économie dépend énormément du pétrole, et le pic de production actuel couplé à une hausse des prix inévitable va leur faire très TRES mal dans les prochaines années. Concrètement, les caisses anglaises et italiennes seront vides. Vous me direz que les caisses françaises et allemandes vont pas forcément déborder de pognon non plus. C'est vrai. MAIS !! Comme je l'ai dis, si le SCAF se casse la gueule dans sa forme actuelle, on pourra toujours se diriger vers une solution low-cost, en gros garder le concept de combat en réseau mais remplacer un coûteux NGF par des Rafale NG*. Mais l'Angleterre et l'Italie n'auront pas ce choix. Ils ne vont pas pouvoir foutre un nouveau moteur Rolls Royce et un nouveau radar Leonardo dans leurs F-35 tous neufs. Chez eux, comme chez nous, l'avion du futur est un enjeu de politique industrielle. Sauf que leur Plan A est foireux jusqu'à l'os, et qu'ils n'ont tout simplement pas de Plan B. Quand, de notre côté, nous avons un Plan A relativement solide en raison de nos larges besoins internes (aviation tactique, aviation stratégique + aviation navale) et un Plan B qui maintiendrait le niveau de compétences et d'activité de nos industriels. Seul salut pour les industriels UK et Italiens? Se vendre loin. Faire monter la sauce du Tempest assez loin pour que l'ensemble ait l'air cohérent et performant, et vendre le programme clé en main le moment venu, soit dans un partenariat avec les USA (j'y crois pas vraiment), soit avec un pays émergent qui a soif de maîtrise technlogique (Turquie, pays du Golfe ou d'Asie, etc.) Sans ça, c'est tout simplement la disparition des compétences de Rolls Royce (et de Leonardo dans une moindre mesure) dans le domaine des avions de combat qui est assurée. Et d'ailleurs on m'enlèvera pas de l'idée que si le F136 avait été financé pour le F-35, le besoin pour un programme Tempest n'existerait même pas. *La situation est moins évidente pour l'Allemagne. En fait, tout va dépendre du choix pour le remplacement du Tornado, et encore. Disons que, dans tous les cas, ils pourront toujours se diriger vers une solution américaine: leurs industriels aéro et motoristes sont avant tout des sous-traitants, donc l'enjeu n'est pas aussi important pour eux que pour les Fr et UK.
  11. 12 points
    À propos de la perche fixe, un gros argument que j'ai entendu d'un pilote de retour du Mali, mais à propos d'exercices internationaux : la perche fixe n'étant pas contrainte par l'espace où se rétracter dans le nez, elle peut être sensiblement plus éloignée de l'avion, de ses turbulences. Résultat : beaucoup moins de raté pour choper le panier. Réduction du risque d'accidents, réduction du nombre d'heures d'entraînement pour le ravitaillement en vol
  12. 11 points
    Et les chrétiens, chittes, et kurdes du canton d'Afrin qui ont été chassés de chez eux par les gentils rebelles islamistes coupeurs de têtes modérés depuis 2011, eux ils peuvent crever par contre j'ai bon? Ils pourront jamais revenir CHEZ EUX, mais c'est ok, c'est ça? Le marché au esclaves d'Idlib c'est ok aussi j'ai bon? Le génocide des yazidis c'est ok aussi? https://jrs.net/fr/nouvelles/yezidis-reclament-justice-cinq-ans-apres-genocide/ Et maintenant tu veux nous faire chialer avec le devenir des familles de djihadistes? Dont beaucoup d'étrangers qui n'ont rien à foutre en Syrie et qui, si dieu existe ce qui est très fortement improbable à ce stade, ont gagné depuis belle lurette un aller simple pour l'enfer au vu des horreurs qu'ils ont commises? Ce forum n'est pas un lieu de propagande erdoganienne. Le jour où la rue turque reconnaîtra les massacres et les horreurs absolues commise par son pays au cours de son histoire sanglante, on acceptera les leçons de morale à deux balles à base d'enfants morts ouin ouin ils ont froid ouin ouin. Tes copains djihadistes ont aussi tué des enfants en France. C'était à Nice le 14 juillet 2016. Tu as oublié? NOUS PAS.
  13. 11 points
    Ça, pour éclater, on leur fait confiance ! *sort*
  14. 11 points
    Comme j'ai déjà dit dans un autre fil, l'Espagne est le premier client et le premier fournisseur du Maroc. Ceci dit, il est incontestable que le Maroc exerce une pression économique sur les enclaves, surtout avec des fermetures (prolongées) de frontière à l'occasion /prétexte des fêtes, musulmanes ou chrétiennes.. Au même temps, le commerce avec les enclaves est un facteur important de l'économie du Rif, en particulier des villes de Nador et Tetuan et le calme dans le Rif n'est pas un sujet anodin. En absence de réelle alternative économique au Rif, c'est un peu je tiens tu me tiens par la barbichette... L'Espagne avait proposé un plan de développement commun à la zone , refusé par le Maroc au nom du principe de la non reconnaissance de la souveraineté espagnole sur les enclaves. Sur la question des droits historiques, c'est un sujet délicat si l'on l'aborde du point de vue des susceptibilités nationales... Historiquement, ces enclaves dépendaient du Califat de Cordoue depuis le Xé siècle. Je ne rentre pas dans périodes précédentes, mal documentées; hypothèse de Tarik comte wisigoth, donc lié au Royaume Wisigoth de Tolède. Notez qu'une grande partie des musulmans espagnols étaient des paysans hispano- romains convertis, tout comme une partie des Goths, le cas le plus connu étant les Banu Qasi de la vallée de l'Ebre (Quasi arabisation de Cassius) Bref, les enclaves dépendaient d'un royaume hispanique déjà au Xé siècle. Quand le califat éclate en taifas autonomes (petits royaumes) suite à la défaite musulmane de las Navas de Tolosa (1212) les enclaves suivent le même mouvement. Pour faire bonne figure, il faudrait inclure, superposer, les deux vagues d'invasion, Almoravides du XI &XII secte Malekite née aux confins de la Mauritanie, puis Almohades jusqu'au XIIIe, mouvement puritain intégriste d'origine berbère en révolte contre les Almoravides. En résumé les enclaves ont relation de longue date avec la péninsule, La conquête (ou la reconquête selon le point de vue... ) par les portugais en 1415 (80 ans avant la reconquête de Grenade) s'inscrit dans une certaine continuité historique. Ce n'est pas un fait colonial comparable aux conquêtes européennes du 19e. Nb Les F18 de Gando (Canaries) sont les A les moins avancés. Si je ne fais pas erreur ce sont achetés d'occase à l'US Navy) Ce seront les premiers à être remplacés, par quoi je ne sais pas. Faut tenir compte du fait que les appareils de Gando sont soumis à des contraintes proches de celles d'un PA à cause des vents alises (humidité, salinité)
  15. 11 points
  16. 11 points
    Impossible: "Dans cinq jours", ça tombe un vendredi, et par convention les fins du monde ne peuvent avoir lieu le vendredi! D'ailleurs, une directive de Bruxelles a formellement codifié les fins du monde: Article 666: Les fins du monde peuvent avoir lieu à n'importe quelle date, à condition de répondre aux critères suivants: qu'elle n'ai pas lieu le jour précédant un week-end (à l'exception de la Pologne et du Danemark, où ce n'est pas le jour précédant, mais le jour suivant le week-end, et l'Italie qui n'a pas encore ratifié ce point) le mardi étant le jour de congé des salariés du secteur de la fin du monde, ce jour est également proscrit (sauf en France où ce n'est pas le mardi, mais le deuxième jour après le dimanche) que ce soit une année bissextile impaire Que la fin du monde ait été déclarée via le formulaire v47bis/rose quarante jours avant l'échéance, et ait été validée dans l'ordre chronologique par: Dieu Chuck Norris Le conseil Megrathmoileux Ben "Bouddha" London Toute fin du monde contrevenant à n'importe laquelle de ces conditions sera immédiatement déclarée illégale, et par conséquent caduque! Tu comprend donc pourquoi la fin du monde ne devrait pas avoir lieu dans cinq jours (quatre maintenant).
  17. 11 points
    Hmm, dark sidius qui s'excite pour un avion de chez Dassault et est le prolongement naturel du Rafale ? Les admins devraient vérifier qu'il n'y a pas eu de piratage. Je parie que c'est Patrick qui nous joue un tour ! EDIT : ah ben non, c'est juste qu'il croit qu'on veut faire une daube à la Lockheed, en fait. Faut te calmer, sidius, c'est pas du Lockheed : l'avion est supposé voler.
  18. 11 points
    Bon ne trainez pas trop sur mon trolling accidentel. Celà dit d'après le pilote du B301 et Pascal Kummerling, les tests du Rafale ont été super bien réussis.
  19. 11 points
    En préalable à ce que je vais dire: Une seule cause à la mort de nos deux soldats, les seuls coupables: les terroristes! Personne d'autre. Je suis fier de nos deux soldats qui sont morts pour que d'autres vivent, qui sont morts pour la liberté, entre autre, pour être à même d'aller ou l'on veut. J'espère que ce sacrifice, amènera d'autres touristes à ne plus donner de l'or en barre aux terroristes. J'espère ... Certes je considère qu'en aucun cas le terrorisme ne doit gouverner, ni dicter notre liberté d'action, mais dans le cas qui vient de se dérouler, on parle de distraction et de voyage, on parle surtout de favoriser par nos actes, le travail des terroristes, on parle de menacer indirectement la vie d'autres personnes. En tout cas, merci, à ceux qui sont morts, pour nous, pour que l'on puisse continuer de vivre. je suis très triste, mais fier d'eux.
  20. 11 points
    Pour rire un peu: http://www.airforcemag.com/Features/Pages/2019/March 2019/Dunford-New-F-15-Buy-for-Air-Force-Fills-F-35-Capacity-and-Capability-Shortfall.aspx Avec le passage qui va bien du général Dunford (CEMA US)
  21. 10 points
    THE FRENCH BREXIT SONG Amanda Palmer, Sarah-Louise Young & Maxim Melton
  22. 10 points
    Je trouve l'image assez drôle... Parce que le Rafale il fait pas mal Dasssault aussi...
  23. 10 points
    Bientôt on dira, de façon plus classe, "ça part en brexit".
  24. 10 points
    C'est quand même extraordinaire. Un type se comporte comme un dictateur en fermant le Parlement et on arrive à accuser Merkel et l'UE...
  25. 10 points
    L'Air Fan spécial Rafale donne plein d'infos sur les différents standards: F3R: - IFF mode 5 & mode S - système anticollisition avec le sol AGCAS - Meteor - GBU-16 - AASM block 3 (avec choix de la fusée airburst/contact/retard pendant le vol) - Talios - amélioration RBE2, Spectra et L16 (avec introduction d'un chat) - Nacelle ravitaillent NG Narang (2x plus de débit) F4.1 (au CEAM en 2023): - viseur de casque - nouvelles visu latérales couleur (pour les images Talios) - améliorations spectra (localisation rapide 3D, nouveaux modes de brouillage, extension dans les bandes hautes) - nouvel IRST - amélioration des modes SAR et GMTI du RBE2 (je crois qu'à chaque standard ils annoncent ça, je me demande si c'est de l'amélioration continue ou si c'est décalé à chaque fois) - amélioration IFF - aide à l'appontage "magic carpet" (comme l'US Navy) - AASM 1000 - Scalp RNV (durci contre le brouillage GPS) - ASMP-A RNV F4.2 (au CEAM en 2025): - récepteur Galileo - satcom - radio omnidirectionnelle VHF haut débit Contact - routeur interne durci contre les menaces cyber - voie infrarouge identification sur l'OSF (la voie TV ne fonctionnant que de jour) - améliorations de la rapidité de Spectra - amélioration des capacité RBE2 pour détecter les drones civils - brouilleur stand-in propulsé, embarqué dans l'emplacement d'un lance-paillettes (!) (j'imagine que c'est parce qu'on n'a pas envie de requalifier des configurations avec un brouilleur en point avant gauche) - Mica NG Futurs standards: - leurres électromagnétiques actifs - liaison haut débit directionnelle en bande Ku (on attend la définition d'un standard OTAN) - antennes tuile en GaN - FMAN/FMC Y'a aussi la liste de PEA: CAPOEIRA (connectivité), CARAA (radar), MELBAA (radar), INCAS (spectra) et DEDIRA (furtivité + spectra) En parallèle il y a une roadmap Talios indépendante avec: - détection automatique de cibles par réseau de neurones - fusion de l'imagerie sur un fond de carte
  26. 10 points
    C'est bien un problème qu'on retrouve souvent chez nous, celui du "mépris" et de la sous-estimation de l'adversaire qui fait souvent dire à certains que ceux d'en face ne valent pas le prix de nos opérations, de l'heure de vol d'un avion de chasse, d'une bombe, qu'il faudrait presque y aller en P4 avec des pistolets et des couteaux, pour achever ces "misérables" et pauvres ennemis capable de rien, incapable de tout. Non on doit arrêter de mépriser à ce point l'adversaire car on finit trop souvent par regarder nos interventions sous le spectre financier et non humain. Si on a pris l'habitude de ne pas avoir beaucoup de morts, c'est justement par ce qu'on y met des moyens et ceux qui passent leur temps à chercher des économies, ils doivent comprendre que si on doit se mettre au "niveau" de l'ennemi, il faudra payer avec du sang et des larmes. Mais là, étrangement, les mêmes diront vouloir "plus de moyens" pour réduire les pertes humaines, incohérence totale dans l'analyse, je remarque souvent ce genre de comportements. Une opération comme celle-ci demande de se rapprocher le plus possible des otages, dans le silence, pour ne pas laisser le temps à l'ennemi de réfléchir à la situation et de tuer les otages.On se retrouve donc proche de lui à une distance ou un piètre combattant peut tirer à la hanche avec sa kalash sans visée, en touchant facilement nos gars qui sont à quelques mètres. Et non, un gilet pare-balles et un casque ça ne protège pas totalement un soldat, une balle dans la jambe, en quelques secondes vous pouvez vous vider de votre sang (artères).
  27. 9 points
    Mais tout le monde se félicite des décisions qu'on a prises au lancement du programme Rafale, même sur le plan financier, on a eu l'avion qui correspondait à nos besoins pour 60% moins cher que si on avait continué avec le programme eurofighter. Donc notre déficit à 100 % du PIB devrait nous inciter à prendre la même décision. On n'a pas les moyens de se lancer dans une coopération.
  28. 9 points
    « Both fights were a standard set-up and merge at 21,000ft and 30,000ft he recounted, adding that the higher the fight the better the Eurofighter liked it. He singled out the Eurofighter's excess power as its trump card over the Rafale....." "Rafale is a great, versatile, multi-role jet, and it does most things better than the aircraft it replaced. But in air to air its a slightly sh*t Hornet - dangerous if you get suckered into a low speed, high alpha fight, but lacking in 'grunt' and no match for a Typhoon....." « Rafale may (may!) have slightly more agility in certain regimes, and it certainly has much less in others » « Even laden with six 1,000-lb bombs Typhoon turns pretty impressively, as my old friend Parts demonstrated at Farnborough a few years ago » « Ive heard a lot more military pilots friends in Europe, the Middle East and the US directly opining that Typhoon is a much better air to air aircraft than Rafale. And that includes guys who have flown both. » « Even without a helmet sight, the consensus seems to be that the F-22 does pretty much rule the roost in air combat, though a well-flown Typhoon can give the Raptor a hard time. » En fait JL a hiberné depuis 2012, il vient de se réveiller en pensant avoir fait un mauvais rêve (Suisse, ATLC, Collins, MRCA, etc..). Il pense toujours être en 2007 : l’AESA n’est pas mûr, une antenne mécanique offre des meilleures performances, @TMor a 20 ans, Bob Sinclar est n•1 des ventes, typhoon.starstreak.net est toujours en ligne, sa femme est à la maison, jackonicko est une cover crédible et il a toujours une réputation de grande plume de l’aéronautique. Quelqu’un ici pour lui dire qu’il n’a pas dormi ?
  29. 9 points
    C'est pire que tout. Quels branques, mais quels branquignols ! Encore heureux qu'ils prévoient plusieurs ordinateurs avec des fils entre eux ! Et peut être même un hub. Je frémis d'excitation. Abyssal.
  30. 9 points
    Spec MIL classiques pour l'aéro. En stockage on descend à -55°C qui correspond à un transport en soute non pressurisée en altitude. 70°C c'est pour un démarrage après exposition au soleil sur un tarmac type N'Djamena en milieu d'après-midi.
  31. 9 points
    Les Studios Kotai présentent : Le Cerveau de Donald Trump, Génie Très Stable, tragicomédie en trois actes Acte 1 : Je veux ramener les boys à la maison, et quitter l'Irak. Plus de guerre sans fin ! Acte 2 : Malédiction ! Le deep state m'empêche de partir d'Irak ! Plus de fin à la guerre sans fin ! Que faire ? Acte 3 : Euréka ! Je vais commettre un crime de guerre, comme ça les Irakiens vont me jeter dehors ! Et là le Deep State ne pourra plus rien faire ! Je gagne encore ! So much winning...
  32. 9 points
    Oui le risque d'escalade existe et la situation est dangereuse. Néanmoins, à y réfléchir, je pense que le plus probable est que l'escalade n'aille pas plus loin et qu'une guerre directe entre Etats-Unis et Iran soit évitée. L'Iran est pris entre deux exigences apparemment contradictoires - Il est pratiquement obligé de riposter, sinon il apparaîtra comme faible, ce qui risquera non seulement de beaucoup faire baisser son influence régionale, mais encore d'inviter des coups supplémentaires de la part de ses ennemis - Il doit éviter de créer une situation où le président américain continuerait d'escalader. Le fait que Trump en ordonnant l'assassinat de Suleimani a choisi de sauter deux ou trois barreaux de l'échelle d'escalade à la fois ouvre la possibilité qu'il soit prêt à recommencer... et alors jusqu'à quelle extrémité ? En cas de conflagration générale Etats-Unis contre Iran, les Etats-Unis perdront, et le monde avec eux rapport à la production de pétrole du Golfe, mais l'Iran aussi perdra et dans les grandes largeurs Il me semble qu'il existe une solution permettant à Téhéran de satisfaire ces deux exigences. C'est qu'il y a une logique à la décision de Trump, quelle que soit l'imprudence de la décision d'assassiner Suleimani - Trump est resté de marbre devant la série d' "incidents" visant des pétroliers saoudiens ou émiratis l'année dernière. Il a finalement refusé de riposter lorsque un drone américain a été abattu à proximité de l'Iran. Et il n'a rien fait du tout lorsque l'attaque du 14 septembre sur Alqaiq au drone et au missile de croisière a mis hors service pour une durée indéterminée 5% de la production mondiale de pétrole - En revanche, lorsque un Américain a été tué et plusieurs blessés par une milice chiite en Irak, il a ordonné un bombardement intense de ses positions en Syrie et en Irak, ce qui revenait non à répliquer coup pour coup, mais bien à escalader. Et lorsque l'ambassade américaine à Bagdad a subi une intrusion, il a ordonné l'assassinat du N°1 de la défense iranienne, c'est-à-dire qu'il n'a pas seulement escaladé, il a franchi plusieurs barreaux de l'échelle à la fois ===> En somme, lorsque des alliés de l'Amérique sont touchés, même très gravement, Donald Trump reste placide. Et lorsque c'est seulement du matériel américain qui est perdu, il hésite mais choisit finalement de ne rien faire. En revanche, lorsque le sang américain coule, ou lorsque le territoire souverain américain est violé, Trump riposte très fort et très haut. Il cherche à obtenir un effet de dissuasion protégeant ce qui compte vraiment pour lui. Le mot "dissuasion" est d'ailleurs cité dans le communiqué du Pentagone. Et ce qui compte vraiment pour Donald Trump c'est le sang et le territoire sacré de l'Amérique. C'est là que sa position est logique du point de vue d'un nationaliste à tendance isolationniste - même si certes la vue est courte. La solution pour l'Iran c'est de riposter extrêmement durement, mais sans toucher un cheveu d'aucun citoyen américain. C'est-à-dire d'accepter les paramètres que lui impose Donald Trump, mais d'utiliser le fait que la vue du président américain est décidément courte... pour rétablir sa dissuasion quand même, et avec quelques avantages politiques substantiels encore. Attaquer un allié vulnérable de l'Amérique dans la région, et l'Arabie saoudite serait un candidat idéal, cela signifie - Minimiser le risque de riposte américaine, surtout avec Trump aux commandes, donc se garder d'une continuation de l'escalade - Attaquer le groupe des ennemis à leur point faible, c'est-à-dire la fragilité du système d'extraction traitement et exportation du pétrole du Golfe, et la pire fragilité est celle du régime saoudien - Si la riposte iranienne est suffisamment frappante - si la réaction est "quelle imprudence d'oser une chose pareille", comme pour l'action américaine contre Suleimani - alors Téhéran aussi aura créé un effet de dissuasion - Enfin, dans une perspective de long terme c'est-à-dire l'objectif évident de l'Iran de réduire voire faire disparaître l'influence américaine au Moyen-Orient, il est intéressant d'appuyer une fois encore et de rendre encore plus évident le fait que l'Amérique ne joue maintenant plus que pour elle-même et plus du tout pour ses alliés, et qu'il est d'ailleurs dangereux d'être de ses alliés proches puisqu'elle attire sur eux des ripostes à ses actions contre lesquelles elle ne se soucie absolument pas de les protéger Si l'Iran suit une logique telle que celle que j'expose, il est possible que la situation soit relativement calme pendant assez longtemps maintenant. Peut-être calme au point de surprendre. Peut-être trop calme... Jusqu'au moment où la riposte aura pu être organisée. Des semaines ? Des mois ? Un acte de représailles à la fois suffisamment fort et suffisamment haut - et nécessairement bien ciblé - ça ne s'organise pas en cinq minutes. Que pourrait être cette riposte ? Ça dépend de pas mal de choses. Y compris bien sûr les capacités opérationnelles iraniennes, qui sont grandes - que l'on se souvienne de l'attaque sur Alqaiq ! - mais ne sont pas illimitées. Quelques scénarios en vrac - Une riposte suffisante à la mort du N°2 du régime iranien pourrait être l'assassinat du N°1 du régime saoudien. Après tout, une attaque complexe au drone et au missile de croisière a déjà été lancée avec succès par "les Houthis" (même si personne n'y croit bien sûr)... ils pourraient recommencer, cette fois-ci contre le principal responsable des souffrances des civils yéménites le prince et autocrate Ben Salman. A condition de trouver une faille dans sa protection, bien sûr - Ou pourquoi pas une redite de l'attaque contre Alqaiq du 14 septembre 2019... sur la même cible exactement ? Du genre : "Ah les réparations étaient presque terminées ? Eh bien vous n'avez qu'à recommencer alors. Quoi, le marché pétrolier tire la tronche ? Ah ça c'est fâcheux hein..." Bien sûr, ce seraient "les Houthis", une fois de plus. Cette attaque-là est à coup sûr opérationnellement possible - Des attaques sur d'autres éléments du système extraction-traitement-exportation du pétrole seraient aussi envisageables. En Arabie saoudite, ou bien dans d'autres pays peut-être Bien sûr, ce ne sont que des spéculations. Rien que des exemples. Les Iraniens pourraient choisir autre chose, du moment que ce serait suffisamment cinglant et cuisant pour un allié vulnérable de l'Amérique dans la région, tout en ne touchant strictement aucune personne américaine.
  33. 9 points
    Ce serait pourtant un homme du consensus au Liban, entre la religion Musulmane et la religion Chrétienne, il représente la religion unanimement partagée de la bagnole.
  34. 9 points
    Voici qui pourra peut-être te consoler Quoi qu’il en soit, l’Égypte, dont les relations avec la Turquie sont exécrables, a déclaré devant le Conseil de sécurité des Nations unies qu’elle rejetait les deux accords signés par le GNA et Ankara. Ainsi, selon les explications données par l’ambassadeur égyptien auprès de l’ONU, Mohammed Edrees, le chef du GNA n’est pas habilité à conclure des accords internationaux, qui doivent par ailleurs être validés par le Parlement libyen. Or, ce dernier soutient le maréchal Haftar depuis Tobrouk, où il s’est replié. En outre, le diplomate égyptien a souligné que l’accord militaire entre Tripoli et Ankara autorise le « transfert d’armes et de munitions », ce qui constitue une violation de l’embargo sur les armes imposé à la Libye. Au Caire, un éventuel envoi de troupes turques en Libye est une ligne rouge. « Nous n’autoriserons personne à contrôler la Libye […], c’est une question qui relève de la sécurité nationale de l’Égypte », a déclaré le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, le 17 décembre, en faisant allusion à la Turquie. ===> Il s'agissait bien d'une information, pas d'une supposition ou extrapolation, encore moins de trolling. Très. En envoyant des troupes en Libye, Erdogan risque un conflit méditerranéen majeur Mais l'établissement d'une base militaire en Libye pourrait s'avérer être la plus grosse bévue stratégique d'Erdogan. Elle va notamment à l'encontre de l'Egypte et des Emirats Arabes Unis, qui soutiennent depuis des années Haftar dans ses efforts pour capturer Tripoli. Pendant ce temps, le vieux dirigeant de la Turquie traverse sa plus grande lutte politique intérieure à ce jour. Ahmet Davutoglu, ancien premier ministre et ancien allié du président, a lancé la semaine dernière un nouveau parti politique, que de nombreux membres du Parti de la justice et du développement (AKP), au pouvoir à Erdogan, considèrent comme une menace directe. Et maintenant, l'ancien vice-premier ministre et ancien allié de poids d'Erdogan, Ali Babacan, devrait bientôt annoncer son propre parti dissident. Pendant ce temps, le maire d'Istanbul, Ekrem Imamoglu, a vu sa popularité monter en flèche. Beaucoup en Turquie croient qu'Abdullah Gul, l'ancien président et fondateur de l'AKP, pourrait bientôt intervenir pour aider à renverser la tendance contre le président. Lorsque l'armée turque a envahi le nord de la Syrie, Erdogan a habilement déployé une rhétorique nationaliste pour obtenir un soutien interne pour ses affaires louches dans le pays voisin. Mais il ne doit pas se faire d'illusion sur le fait que son peuple sera facilement vendu dans cette dernière entreprise. Il risque la mort de peut-être des centaines de soldats turcs pour défendre un gouvernement soutenu par les islamistes à des milliers de kilomètres de là. Il est difficile de voir l'appel. Pourtant, pour l'instant, Erdogan semble se contenter de mettre de côté la politique turbulente de la Turquie. Pour lui, le manque de légitimité intérieure de ses ambitions en Libye peut toujours faire l'objet d'un compromis avec un autre type de légitimité à l'Ouest. Des rapports ont récemment fait surface selon lesquels la Russie a augmenté son soutien militaire à l'armée nationale de Haftar, qui contrôle la plupart des champs pétroliers stratégiques de la Libye. Le geste audacieux du président Vladimir Poutine a fait tomber les mâchoires de l'administration de Trump. Erdogan joue sur cette crainte très américaine de la forte présence militaire russe en Afrique du Nord. Les Américains savent que la Russie tente de copier la stratégie du président Trump qui consiste à maintenir les troupes américaines en Syrie afin de garder le contrôle des champs pétrolifères, cette fois-ci en Libye. Erdogan comprend également que l'attaque de Haftar sur Tripoli n'a pas le soutien de l'Occident. Pour cela, il espère se présenter comme un contrepoids fiable, légitime et soutenu par l'Occident. Erdogan ne bluffe peut-être pas sur le déploiement de troupes à Tripoli et ne fait pas de concessions à Chypre, mais il est risqué de faire monter les enchères dans la cour de joueurs aussi puissants que l'UE, l'Égypte et Israël. L'armée égyptienne est puissante, surtout comparée au volume de forces que la Turquie pourrait déployer outre-mer en soutien du GNA. Si à la fois Erdogan et Al-Sissi ne bluffent pas, ça risque le grabuge... et la Turquie ne trouverait guère de soutiens, tandis que l'Egypte serait appuyée indirectement par les Emirats, la Grèce, peut-être la Russie et la France. ... Reste l'espoir que Erdogan, derrière toute sa rhétorique, garde un fond de rationalité [ Par ailleurs, plusieurs sites d'information affirment que l'Egypte a déjà envoyé des chars et des transports de troupe en Libye pour soutenir l'ANL (Haftar) contre le GNA en faveur duquel Erdogan veut envoyer des troupes. Je ne mets pas les liens, ces sites n'ont pas une réputation au-dessus de tout soupçon. Mais la possibilité que l'information soit correcte est ouverte, un site modérément fiable ne raconte pas n'importe quoi tout le temps... Si elle était vérifiée, ce genre de "prêt" de matériel, probablement agrémenté de "conseillers" et "spécialistes"... ressemblerait vraiment beaucoup à un faux nez pour une intervention égyptienne dans le conflit ]
  35. 9 points
  36. 9 points
    Les ONG ne pourront plus accuser les pays occidentaux d'aider un gouvernement frappant les civils yéménites. Grande opération en ce moment : pour un matériel acheté (par les Saoudiens), un matériel offert (aux Houthis) !
  37. 9 points
    Tu mines mon moral...
  38. 9 points
    Le tourisme, ça compte pas ! ---> [ ]
  39. 9 points
    Si on la fait avancer très fort dans l'impasse on l'écrase et le problème est réglé.
  40. 9 points
    Qui a dit à Trump qu'il fallait faire la guerre du golf ? On va trouver des bunkers partout maintenant !
  41. 9 points
    Bah c'est simple : en vendant notre arrogance à l'étranger. Il parait que nos partenaires n'en n'ont pas assez par rapport à notre surplus, donc les lois de l'offre et de la demande sont très claire à ce sujet. D'après mes sources, ni l'Allemagne ni les États-Unis n'ont d'arrogance à revendre contrairement à nous, ergo nous avons un statut de monopole dont les bénéfices seront suffisants pour financer le space Rafale, le AT-AT-Leclerc et les frégates spatiales supraluminiques. Et oui, mon gars. En France, on n'a pas d'argent, mais on a de l'arrogance !
  42. 9 points
    Pas un "cloud" ! Un Saint Cloud. C'est du Dassault, il ne faut pas l'oublier.
  43. 9 points
    Gérard a testé pour vous le nouveau revolver compacte de l'armée française, compatible félin.
  44. 9 points
    Si ils se focalisent uniquement sur les systèmes d'armes les plus merdiques, ils risquent d'avoir des surprises en cas de conflit.
  45. 9 points
    https://www.theguardian.com/politics/2019/apr/11/may-finds-a-note-of-harmony-in-brussels-as-macron-sings-out-of-tune Lors du sommet, Jean-Claude Juncker, énervé par l'attitude de Macron, aurait lâché : "nous voilà en train de résoudre les problèmes internes de la France". --> Comme si l'Europe pouvait consacrer tout son temps et toute son énergie pour résoudre les problèmes internes de l'Angleterre, mais n'avait pas pas une minute pour les problèmes internes de la France.
  46. 9 points
    Bonsoir, Un système critique est un système dont la panne peut avoir des conséquences dramatiques. Réglementairement (certification), les systèmes et les composants, vus seuls ou interconnectés, doivent être conçus de telle sorte que l'apparition de défaillances limitant la sécurité du vol ou de l'atterrissage soit EXTREMEMENT IMPROBABLE et ne résulte pas d’une panne simple. Dans le cas du Lion Air 610, le rapport préliminaire du Bureau Enquête Indonésien nous apprend que le seul dysfonctionnement d'une seule sonde d'incidence (indication erronée) a eu pour conséquence d'activer le MCAS avec les conséquences que l'on connait. Il est exact que le MCAS est inactif sous AP. Il est également inactif en configuration non lisse (volets sortis). Dans le cas du vol Lion Air 610, le dysfonctionnement de la sonde d'incidence était présent dès la rotation (activation du vibreur de manche) et à entrainé les messages de pannes suivants : IAS Disagree ; ALT Disagree ; FEEL DIFF PRESS light (on ne manquera pas d'observer que le vrai message de panne - AOA Disagree - n'est pas signalé à l'équipage *). Dans ces conditions, l'activation de l'AP était impossible et si cette "panne" avait eu lieu en vol, elle aurait eu pour conséquence de le désactiver, rendant ainsi possible l'activation du MCAS. * Ce message n'apparait que si l'option d'affichage "incidencemètre" a été retenu par l'exploitant (à ma connaissance, seule Continental Airline en dispose)
  47. 9 points
    Il n'y a pas que la partie maintenance/logistique/données de mission qui soit nullache dans ALIS. Il y a, aussi, une partie pour la gestion de l'entraînement, et elle est si horrible que ça fait plus d'un an que l'USAF n'essaie même plus de l'utiliser. https://www.defensenews.com/air/2019/03/08/key-piece-of-f-35-logistics-system-unusable-by-us-air-force-students-instructor-pilots/ At the Air Force Association’s Air Warfare Symposium held last week, Air Force Secretary Heather Wilson turned it into a punchline, jokingly saying: “I can guarantee that no Air Force maintainer will ever name their daughter ‘Alice.’ ”
  48. 8 points
    US reprimanded Pakistan for misusing F-16s: Report "While we understand from you that these aircraft movements were done in support of national defense objectives, the US government considers the relocation of aircraft to non-US government authorised bases concerning and inconsistent with the F-16.. https://economictimes.indiatimes.com/news/defence/us-reprimanded-pakistan-for-misusing-f-16s-report/articleshow/72486433.cms State Department Reprimanded Pakistan for Misusing F-16s, Document Shows A State Department letter details American concerns about how Pakistan fielded fighter jets after a skirmish with India over Kashmir. https://www.usnews.com/news/world-report/articles/2019-12-11/state-department-reprimanded-pakistan-in-august-for-misusing-f-16s-document-shows
  49. 8 points
  50. 8 points
    Les coûts du F-35 suivent un comportement quantique c'est à dire que tu ne peux pas mesurer le prix d'un F-35 parfaitement au point il y a un principe d'incertitude qui s'applique Δ(prix).Δ(fonctionel) > Et2/ђ ou prix est un nombre sans dimensions ou fonctionnel est le temps qu'il faudra pour que le système soit au point, E est l'énergie qu'il faudra dépenser pour comprendre les différents contrats qui participent au prix du F-35 et t est le temps qu'il faudra pour arriver à cette compréhension.