Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Ponto Combo

Members
  • Posts

    2,330
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    8

Posts posted by Ponto Combo

  1. Il y a 5 heures, Picdelamirand-oil a dit :

    Rafale indian specific enhancements

    La DGA a du certifier deux standard au profit des Indiens: le standard SOP (Standard Of Preparation) proche de F3R et le Standard ISE qui apporte des capacités supplémentaires. La certification SOP date du 12 septembre 2019 et la certification ISE du 14 Janvier 2022.

    De ce que je comprends le RB008 n'a pas encore fait le voyage en Inde et il est le seul exemplaire à être complet avec tous les iSE. Une idée de la date du transfert?

  2. Il y a 1 heure, Patrick a dit :

    J'avais pointé il y a des mois le risque que soient mises en place les conditions d'un divorce poussé pas une certaine presse, qui dédouanerait Airbus et accablerait Dassault. Nous y sommes.

    Il ne reste plus qu'à négocier un crédit pour faire le SCAF tout seul. Ça tombe bien, j'ai entendu dire que t’avais rendez-vous avec ton banquier. Mais tu t'habilles bien, hein. Sinon gare à la daronne...

    Révélation

     

     

    • Haha 3
  3. Il y a 3 heures, Kelkin a dit :

    C'était le tacle de Trappier à ce sujet, que la maîtrise des commandes de vol chez Airbus était à Toulouse, pas à Manching. Les commandes de vol du Typhoon sont britanniques : https://rochesteravionicarchives.co.uk/collection/flight-control/eurofighter-flight-control-computer

     

    De ton lien:

    Citation

    Manufacturer: GEC Avionics/Aeritalia/Bodenseewerk/Inisel

    Qui nous donne: https://rochesteravionicarchives.co.uk/organisations/gec-avionics-aeritalia-bodenseewerk-inisel

    Citation

    Bodenseewerk Gerätetechnik GmbH (BGT), in cooperation with GEC Avionics, developed and manufactured the triplex Command and Stability Augmentation System (CSAS) for the Panavia Tornado strike and interception aircraft. This relationship with GEC was extended to the flight control system, based on the Ada software language, for the Eurofighter . In addition to the involvement of the UK and German firms, Alenia of Italy as well as Inisel of Spain are also participating in this project.

    Ça c'est pour le matériel mais ça ne nous dit pas qui a développé le soft... Il y a très très longtemps j’avais lu que c'était les Allemands qui en étaient responsables mais que les Anglais ne leur faisaient pas confiance et qu'ils avaient une équipe en parallèle. Je n'arrive pas à retrouver cette info.

    • Thanks 2
  4. à l’instant, g4lly a dit :

    Ca permet aussi d'assurer la continuité électrique de la peau de l'avion y compris au niveau de la verriere et d'éviter que les "bords" ne deviennent des "antennes".

    Tout à fait, les arêtes vives renvoient une partie  des ondes de surface qui se forment  sur les parties conductrices de l'avion. D’où les dents de scie en bord de fuite qui diluent ce phénomène.

  5. Il y a 5 heures, pascal a dit :
    Il y a 5 heures, BP2 a dit :

    Il existe des matériaux RAM transparent ?

    La "feuille" d'or de certaines canopées ?

    Au contraire c'est réfléchissant, ça évite aux onde EM de pénétrer dans le cockpit ou tous les recoins pourraient renvoyer une partie de l'énergie dans la direction incidente

    • Like 1
    • Upvote 1
  6. Il y a 5 heures, g4lly a dit :

    C'est pas juste pour la discrétion EM en emport externe,

    Les matériaux usuels laissent de toute façon passer les ondes EM mais effectivement, peut être que les formes plates facilitent le traitement de la furtivité.

  7. Il y a 1 heure, tipi a dit :

    Guidage IR ou EM ?

    IR, c'est pour succéder à l'IRIS-T.

    https://www.janes.com/defence-news/news-detail/eurosatory-2022-diehl-touts-advanced-capabilities-of-fcaam-future-air-to-air-missile

    La forme en étrave c'est probablement pour la tenue du matériau de la fenêtre IR. Ça rappelle un peu le principe du Mistral, une pointe métallique et des fenêtres plates. Ça pénalise moins en vitesse que la forme sphérique.

    • Thanks 1
  8. Ça semble se confirmer pour les Eurofighter italiens:

    Egypt close to completing $3bn arms deal with Italy

    Cairo's purchase of 24 Eurofighter Typhoon aircraft is part of a wider arms deal with Rome valued between $10-12bn

    Citation

    ...

    In addition to the Typhoon aircraft, the wider deal is expected to include four European multi-purpose frigates (FREMM), manufactured by Italian ship company Fincantieri, 20 patrol ships, 20 M-346 warplanes, and an observation satellite.

    ....

    https://www.middleeasteye.net/news/egypt-italy-arms-deal-close-completing

    Un beau coup pour les Italiens

    • Thanks 2
  9. Il y a 3 heures, pascal a dit :

    Il semblerait, je dis bien il semblerait qu'une poignée de techniciens d'Aérospatiale soient demeurés en Argentine durant le conflit ... jamais eu de confirmation.

    C'est un peu plus qu'il semble...

    Citation

    Dans les coulisses, les actions sont plus éloquentes que les mots. Dans ce qui semble être une violation claire de l'embargo du président Mitterrand, une équipe technique française - travaillant principalement pour une société détenue à 51 % par le gouvernement français - est restée en Argentine pendant toute la durée de la guerre.

    Dans une interview réalisée en 1982 par la journaliste du Sunday Times Isabel Hilton, le chef de l'équipe, Hervé Colin, a admis avoir effectué un test particulier qui s'est avéré précieux pour les forces argentines.

    "Le processus de vérification consiste à déterminer si le lanceur de missiles fonctionnait correctement ou non. Trois des lanceurs ont échoué. Nous avons localisé la source du problème et c'est tout. Le reste était simple."

    La BBC a tenté de contacter M. Colin pour demander une interview, mais n'a reçu aucune réponse. La société française pour laquelle il travaille toujours, Dassault, nous a dit qu'après 30 ans, elle n'était pas en mesure de confirmer si elle avait autorisé ou non le travail effectué par son équipe en Argentine à cette époque.

    Mais il est maintenant clair que, grâce aux tests qu'ils ont effectués, les Argentins ont pu tirer des Exocets sur les forces britanniques à partir de trois lanceurs de missiles auparavant défectueux.

    François Heisbourg, qui était à l'époque conseiller en matière de sécurité internationale auprès du ministre français de la défense, Charles Hernu, insiste sur le fait que son gouvernement ne savait pas que l'équipe technique était sur place. Mais, dit-il, le fait qu'elle l'ait manifestement été est inexcusable.

    "C'est maintenant indéniable et... il ne faut pas le minimiser. Ce n'était pas ce qui était censé être fait. C'est le genre de chose qui entache ce qui aurait dû être une coopération parfaite entre les deux pays", dit-il.

    Mais tous les membres du gouvernement français n'étaient pas dans l'ignorance de la présence de l'équipe technique en Argentine pendant le conflit. Pierre Lethier, ancien chef d'état-major de la DGSE - l'équivalent français du MI6 britannique et du GCHQ britannique - admet que son service était au courant.

    "C'est à cela que sert le renseignement. Vous avez besoin de sources. Nous avons eu des difficultés à pénétrer l'armée argentine à l'époque, pendant le conflit des Malouines. Donc, plus vous avez d'aides, mieux vous êtes", dit-il.

    Lethier m'a dit que la DGSE avait un informateur parmi les membres de l'équipe technique qui a pu leur donner des informations sur ce que faisait l'armée argentine. Mais il critique férocement l'équipe française pour l'aide technique qu'elle a apportée.

    "C'est à la limite d'un acte de trahison, ou de désobéissance à un embargo", dit-il. "Je veux dire, il est clair que si le chef de l'État français décrète un embargo, c'est un embargo. Point final."

    Le secrétaire britannique à la Défense de l'époque, Sir John Nott, m'a dit que, même s'il savait qu'une équipe technique française se trouvait alors en Argentine, son travail n'était pas jugé d'une grande importance. Les efforts britanniques, insiste-t-il, visaient principalement à empêcher les Argentins de se procurer d'autres Exocets.

    Avait-il, à ma demande, demandé à Paris de retirer l'équipe ? Il ne s'en souvient pas. Dans l'ensemble, a-t-il ajouté, les Français ont apporté une aide substantielle à la Grande-Bretagne pendant le conflit.

    Mais ne se sent-il pas aujourd'hui un peu déçu par une nation qu'il avait auparavant décrite comme le plus grand allié de la Grande-Bretagne ? Voici sa réponse :

    "Nous avons demandé à Mitterrand de ne pas aider les Argentins. Si vous me demandez : "Les Français sont-ils des gens fourbes ?", la réponse est : "Bien sûr qu'ils le sont, et ils l'ont toujours été".

    Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    https://www.bbc.com/news/magazine-17256975

×
×
  • Create New...