Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

ARMEN56

Members
  • Posts

    6,199
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

Everything posted by ARMEN56

  1. J’aurai dû dire « JE SAIS, JE SAIS QU'ON NE SAIT JAMAIS » même si 44 ans dans une même structure, çà enregistre avec beaucoup de trous , de mémoire et de connaissances ..etc Pour ces essais de chocs sur le Ford , j'imagine que c'est pour tester les nouveautés
  2. BPC , aucune exigence de choc , c’est une baille aux normes bv civil FREMM ; Les exigences de tenue aux chocs sont très pointues ( équipements et coque , les essais ont-ils été réalisés ,je ne sais pas. En tout cas les résultats FLF dont les SRC( spectre de réponse aux chocs) ont certainement servi de référence aux navires ayant suivi . A supposer que pas d’essai de choc , la DGA a probablement demander un dossier justificatif de tenue étayé calculs ? FREMM NBC ; on teste surpression citadelle voire déconta extérieure MAIS pas de jusqu'auboutisme on s'arrête là ................
  3. Pour les barcasses construites à LRT je sais des choses......... Pour le PAN fait a BST ; aucune info sur le sujet , peut être fait mais je n'en sais rien
  4. Je sais que des essais de chocs ont été réalisés sur CMT et FLF ; charges TNT à x mètres . Poutres instrumentées d’accéléromètres pour mesurer les effets. Pour CdG ce mardi à 16h12 ne sais pas dire si cela a été fait ou pas sachant que le navire était spécifié pour encaisser un certain niveau de choc. La tenue aux chocs des équipements est exigée par le fournisseur , table de choc ou calculs justificatifs . On a des outils logiciels nous permettant de déverminer ; tenue au fouettement poutre , déformation locales selon maillage, tenue des appendices, safran et pivoterie , manchons de coque ….etc
  5. non en suivant en première approximation selon loi du coeff amirauté , avec évolution déplacement en exposant 2/3 https://www.wartsila.com/encyclopedia/term/admiralty-coefficient-admiralty-constant A isopuissance ; passer de 6000 t à 5500 tonnes donnerait un gain de moins d'un noeuds en vitesse , alors avec ou sans un hélico de 10 tonnes
  6. Mes observations lors des essais de Forbin avec une hélice à pales orientables ; qd on fait varier le pas de 2 à 3° , le gain de vitesse fond est moins de 0.5 nds, dont je rappelle qu’avec un peu moins de 40 MW aux hélices au déplacement de 7300 T nous étions à un peu moins de 30 nds en vitesse corrigée L’idée de recaler les pales sur FREMM m’est hypothèse , je n’en sais rien en fait , j’essaie d’expliquer l’inexplicable du gain de 5 nds annoncé et non démenti par la hiérarchie , la DGA ou l’industriel ??? Cinq nœuds de plus c’est consommer plus et c’est plomber l’autonomie Les pales réglables boulonnées des FREMM servent à recaler un point de fonctionnement hélice en cas d’alourdissement navire au fil du temps. Dans l’enveloppe du déplacement contractuel si on recale les pales ( augmentation du pas) pour un gain vitesse à la marge cela peut se traduire par une apparition de cavitation. Ceci dit le gabarit acoustique d’une FREMM DA peut être moins exigeant que celui d’une FREMM ASM ; ce qui peut être refusé en indiscrétion hélices pour une ASM peut être accepté pour un DA ( là je subodore , j’en sais rien non plus ). On parle de démystification ; on vous a acheté un navire à 27 nds mais il fait 32 , donc vous avez fait de la surqualité et du surcout inhérent ?? Peinture silicone + courant +vent + incertitude mesure loch , + recalage pales …même avec toussa sais pas si on arriverait à du 32 nds Mais c’est à la DGA et à l’industriel d’expliquer , de réagir
  7. peanut tu penses bien CEPENDANT j'y songe on a pu modifier le calage des pales d'hélices ( hélices à pales boulonnées réglables ) pour gagner un peu en vitesse au détriment des risques de cavitation .... mais pas 5 nds en vitesse fond
  8. Les Mogador avec 110000 cv 80 Mw aux hélices pour 3500 t et faisaient 42 nds à feux poussées , j'en parlais ici Les FREMM ont 32 mw en mode TAG aux hélices pour 6000 t et qqs et surtout une autonomie à tenir
  9. Seul NG Constructeur à mandat et compétence pour annoncer les perfs de sa barcasse FREMM Lorraine qui est taillée pour du 27 nds dans des condition d'essais officiels point barre https://www.naval-group.com/fr/premiere-sortie-la-mer-pour-la-fremm-da-lorraine-dixieme-et-derniere-de-serie-des-fregates-multi D'ailleurs de quelle vitesse parle t on ? vitesse fond ou vitesse surface , je pense que le jeune EV parle de vitesse surface donc influence courant voire étalonnage du loch Hypothèse absurde ; FREMM plein pot en sortie du golf du Morbihan avec un courant de 8 nds au cul fera 35 nds en vitesse surface ...hip hip hip hourra !! https://mersetbateaux.com/courants-et-navigation/ Lors essais officiels on fait des essais sur vitesse fond au GPS ou équivalent Par ailleurs dire "Nous avons testé les ordres d’urgence de la propulsion et donné des angles de barre maximum à des vitesses élevées "(*) ; ca fait partie des essais de manoeuvrabilité qu'on évite de reproduire afin d'éviter de décaper la peinture des safrans par cavitation . En service on reste dans les clous de la règle des 30 ( angle de barre + vitesse ) < 30 Je ne comprends pas que ce type de com ne soit pas filtrée ............qui à la main sur le navire MN ou NG ? (*) Faire des girations angle de barre à 35 ° à plus de 30 nds loch , c'est du "Rémy julienne"..............
  10. « New Delhi, le 1er octobre Alors que la Chine a retiré un projet de résolution à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) contre l'AUKUS (Australie-Royaume-Uni-États-Unis) cherchant à fournir à l'Australie des sous-marins à propulsion nucléaire, l'Inde a revendiqué le mérite du lobbying en coulisses pour contrecarrer tentative. « L'Inde a adopté une vision objective de l'initiative, reconnaissant la justesse de l'évaluation technique de l'AIEA. La mission indienne auprès de l'AIEA à Vienne a travaillé en étroite collaboration avec de nombreux États membres de l'AIEA à cet égard », a déclaré une source qui a souligné que les sous-marins pourraient être à propulsion nucléaire, mais qu'ils seraient armés d'armes conventionnelles. « Le rôle réfléchi de l'Inde a aidé de nombreux petits pays à adopter une position claire sur la proposition chinoise. Réalisant que sa résolution n'obtiendrait pas le soutien de la majorité, la Chine a retiré son projet de résolution le 30 septembre », a déclaré la source, tout en évoquant le drame qui s'est déroulé lors de la Conférence générale de l'AIEA qui s'est terminée vendredi à Vienne. La Chine avait fait valoir que l'initiative AUKUS était en violation du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP). Le représentant permanent de la Chine auprès de l'ONU à Vienne, Wang Qun, a déclaré : « Les trois pays ne seront pas en mesure de contraindre l'AIEA à s'engager dans des activités de prolifération, à kidnapper le secrétariat et à bloquer le processus d'examen intergouvernemental, qui a été convenu par consensus au sein du conseil d'administration. de l'agence à quatre reprises. Au grand dam de l'AUKUS, la Chine a réussi à inclure à l'ordre du jour de l'AIEA, le "transfert des matières nucléaires dans le cadre de l'AUKUS et ses garanties sous tous les aspects dans le cadre du TNP". Alors que plusieurs rounds de discussions ont eu lieu entre une équipe de l'AIEA et l'AUKUS sur la question de la surveillance, la Chine veut transformer ces discussions techniques en un processus intergouvernemental. » https://www.tribuneindia.com/news/nation/india-foils-chinas-bid-on-resolution-against-aukus-437288
  11. "la #FREMM Normandie et son hélicoptère #Caïman Marine, en collaboration étroite avec nos partenaires européens,ont accompagné le sous-marin russe Novorossiysk et le remorqueur russe Sergey Balk dans le golfe de Gascogne". Accompagné ? nous voilà rendus potes ? Exemple idoine ; j'accompagne ma chère et tendre au supermarché (d'ailleurs le kéké du caddy c'est moi ).... ont suivi/observé eut été sémantiquement plus adapté non ? Avis d'un linguiste ?
  12. « Cartographie des voies sous-marines en Asie du Sud-Est » François-Xavier Bonnet Mis en ligne sur Cairn.info le 04/03/2020 [Dans le contexte des tensions en mer de Chine méridionale et des rivalités de puissance entre les États-Unis et la Chine, certains pays de l’Asie du Sud-Est modernisent leurs marines nationales et investissent dans des sous-marins. La recherche océanographique, activité duale civile et militaire, devient alors un enjeu géopolitique majeur non seulement comme outil d’affirmation de la souveraineté sur des territoires maritimes mais aussi à l’appui de la lutte anti-sous-marine, la surveillance des côtes et des détroits. Des pays asiatiques jusque-là restés à l’écart de ce mouvement, comme les Philippines, tentent de construire des services de recherches océanographiques militaires.À partir de l’exemple concret des îles Spratleys, nous montrerons l’importance d’une des branches de l’océanographie, la bathymétrie. Les arguments économiques (pêche et exploitation d’hydrocarbures) sont généralement mis en avant pour expliquer les rivalités entre Chine, Viêt Nam, Philippines, Malaisie et Brunei sur les Spratleys. Or les recherches hydrographiques secrètes depuis les années 1920 ont montré que, contrairement aux idées reçues, les îles Spratleys sont traversées par de profonds canyons qui sont autant d’« autoroutes » pour les sous-marins tant traditionnels que nucléaires. Un sous-marin nucléaire lanceur d’engins situé dans les Spratleys pourrait menacer une partie du monde ]…… ………[L’océanographie militaire, et notamment la bathymétrie, est au cœur des enjeux géopolitiques de l’Asie du Sud-Est. Cette dernière est à la fois une région qui s’équipe en sous-marins et un lieu de passage des sous-marins des puissances navales internationales. La question des données bathymétriques est particulièrement sensible dans le cas des Spratleys. D’une zone à éviter, le Dangerous Ground est devenu un espace stratégique d’où des sous-marins nucléaires pourraient menacer une partie de la population de la planète. La Guerre froide, puis la rivalité de puissance avec la Chine peuvent expliquer la censure des autorités militaires américaines sur la question de la bathymétrie du Dangerous Ground. Afin de réduire les risques de collision entre sous-marins dans les mers de l’Asie du Sud-Est, les pays de l’ASEAN, la Chine et les puissances du Pacifique tels les États-Unis, la France et le Japon devraient relancer le projet d’un code de bonne conduite pour les sous-marins. Proposé en 2016 par Singapour, ce projet n’a pas avancé depuis. Pourtant, il pourrait s’inscrire dans le code de bonne conduite en mer de Chine méridionale dont les modalités sont en cours de négociations entre la Chine et l’ASEAN] https://www.cairn.info/revue-herodote-2020-1-page-25.htm
  13. ok mais le lien concerne un projet pour l'exploitation des grands fonds marins ....nodules polymétalliques toussa , c'est expliquer dans le cahier de charges joints ....mais je suis HS , quoiqu'exploitation dans un future proche sous entend une surveillance maritime de zone .........
  14. @Hirondelle ca répond a la question ?
  15. Oui y a un APP sur ce sujet https://www.bpifrance.fr/nos-appels-a-projets-concours/appel-a-projets-investir-dans-le-domaine-des-grands-fonds-marins
  16. @Benoitleg citait ceci plus haut en 401 Un pétardage d'une mine à 430 kg peut donner une magnitude de 3.4 (magnitude à 2 et quelques pour les séismes enregistrés en Baltique) https://actu.fr/normandie/dieppe_76217/la-terre-vient-trembler-large-dieppe_21796887.html Savoir si le 2.3 est de même source que les sismologues évoquant 100 kg dans ce lien https://gcaptain.com/europe-investigates-attacks-on-russian-gas-pipelines-to-europe/?subscriber=true&goal=0_f50174ef03-508b8aeeda-170505538&mc_cid=508b8aeeda&mc_eid=9146300ffa
  17. Hier on évoquait le fait de 100 tonnes de TNT ne semblait pas crédible en raison des retex malheureux Coole et Cheonan pour ne citer que ces cas là , comprendre plutôt 100 kg. On reste dans ces ordres de grandeur lorsqu’on fait des essais de chocs sur nos soum et frégates à des distances spécifiées Dans ce lien on abordait le facteur de choc ou Shoch facteur en anglais renseigné du tableau 10.1 ( degré des dommages) qui précisait une rupture de collecteur navire avec un SF de 0.2 , http://www.air-defense.net/forum/topic/12794-cvn-classe-gerald-ford/page/14/#comment-1254292 l’extrait dont formule et tableau sont en unités US est sourcée chapitre 10 du doc sur yumpu https://www.yumpu.com/en/document/view/9770130/us-navy-salvage-engineers-handbook-volume-1 Bon maintenant en faisant tête sur les données précitées on pourrait se hasarder à subodorer que pour une charge de 100 kg TNT soit 220 lbs avec un SF de 0,2 , sauf erreur on en déduit de la formule une distance de 74 ft soit 24 m théorique. Bref dans "mon aventure" une charge de 100 TNT à une vingtaine de mètres serait censée de bien secouer le pipeline , plus près rupture , de contact çà vole en éclats. MAIS faut voir de près ce qu’il en est , les experts sauront bien discriminer sabotage ou pas
  18. Nous sommes sur une base de patrouilleur océanique à surveiller notre ZEE en particulier celle du pacifique , par infras sous marine supposais prospective grand fond avec d'autres moyens spécifiques
  19. et quand on dit que les auxiliaires d'un soum sont montés sur plots élastiques voire sur berceau suspendu , on révèle aussi un secret ??? c'était une précision de Vincent Matineau Lagarde https://www.usinenouvelle.com/editorial/ingenieur-de-l-annee-vincent-martinot-lagarde-l-homme-qui-fabriquait-des-bateaux.N909219
  20. je me posais la question du liège , voici la raison Liège isolation acoustique de la coque et non thermique des chambres froides , ici sur le Suffren https://www.rfi.fr/fr/france/20190712-sous-marin-nsa-suffren-nucleaire-changer-donne-marine-france « On va faire en sorte que ces bruits soient inaudibles à l'extérieur du bateau. Ainsi, les équipements sont suspendus ou fixés à des plots en caoutchouc. Et la coque intérieure du sous-marin est recouverte de liège. Une couche de quelques centimètres permet d'absorber le bruit généré à l'intérieur afin qu'il ne traverse pas la coque, pour passer dans l'eau de l'océan », précise Vincent Martino Lagarde » Donc sur le rubis PERLE faudrait comprendre que c'est le liège , matériau de masquage de la coque localisé dans la cambuse qui se serait consumé ...
  21. On parle de choc sous marin Tout réside dans le facteur de charge qui est la charge TNT exposant ½ sur la distance en mètre . Si la distance est nulle ( charge de contact) le facteur de charge est max. Pour l’USS COOLE => 700 lbs = 317 kg de TNT en charge de contact Je disais cela en passant pour éclairer les experts que 100 tonnes TNT c’est effectivement bcq , mais bon si çà ne choque pas ......je sors https://gcaptain.com/europe-investigates-attacks-on-russian-gas-pipelines-to-europe/?subscriber=true&goal=0_f50174ef03-508b8aeeda-170505538&mc_cid=508b8aeeda&mc_eid=9146300ffa “And seismologists at Sweden’s Uppsala University, which cooperates with GEUS, said the second, bigger explosion “corresponded to more than 100 kilos (kg) of dynamite,” adding the blasts were in the water not under the seabed”.
  22. 100 tonnes de TNT ??? Se rappeler que la corvette Chéonan s’est fait couper en deux par une charge de 360 kg TNT située en 7 et 9m De plus ici, si sabotage, on devrait être dans un scénario de charge de contact ……
×
×
  • Create New...