Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

ARMEN56

Members
  • Posts

    5,990
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

Everything posted by ARMEN56

  1. La miss Aquitaine serait encore plus belle si son "rimmel" ne coulait pas . Plus sérieusement je trouve dommage que l'écubier latéral soit aussi marqué par les coulures de rouille . OK FREMM navigue , et ne joue pas le fashion ship dans reine des quais , mais là pour un new design çà fait tache . L'avant enfourne , l'écubier pourtant équipé de déflecteur immerge , normal tel que placé relativement bas sur l'eau . L’ architecture d’une plage avant étant toujours le résultat de compromis , je me demande si en terme de standards si on a pas trop rogné ; mauvaise tenue à la corrosion des ancres et chaines ( bas cout ?) , voir aussi une mauvaise gamme de peinture …..
  2. Fumées bleues ==> huile Fumées noires et grises ==> soucis de combustion Fumées blanches ==> vapeur d'eau Les GEP/MTU/AV/ FREMM ont des collecteurs équipés d'un dispositif MECMAR avec brouillard d'eau pour diminuer la SIR effectivement , en ce sens je partage l'avis de Gilly . A signaler qu'en mode electrique sur GEP/AR les echappements sont classiquement aérien via le tambour central mutualisant echap TAG ; a t on déjà observé des panaches fumées blanches dans cette configuration ? Le GO marine est un GO léger désulfuré pour être dans les clous de MARPOL , ce GO code OTAN F76 est cadré par un STANAG qui définit les caractéristiques physico chimiques et leurs tolérences . Ceci dit on observe aussi de la fumée blanche sur des moteurs à taux de suralimentation élevés et bas taux de compression cas des FAA type Cassard ....
  3. @raoul ; tu as raison ....les US ont probablement regardé de près la criticité de ces transitoires ... je crois qu'ils ont des stations ELF plus performantes en COM mais plus contraignantes en énergie et en surface d'occupation des sols ...etc
  4. Les pointus de l’AMDEC ( analyse des modes de défaillances quels qu’ils soient ) devaient être sur le pont à l’époque des études fonctionnelles dont celle de la sureté de fonctionnement des équipements , du process com du site et de l’ ensemble du dispositif . Bref redondances multiples et en cas de « neutralisation » du champ d’antennes , forcément une de secours sur site assure la fonction principale de transmission . Mais la situation critique n’est elle pas quand le SNLE remonte à faible profondeur en déroulant son antenne filaire ; efficacité physique de pénétration dans l’eau des ondes VLF limitée à qqes mètres ? Dans ce cas , la présence du SNLE à faible profondeur peut elle être détectable ?
  5. Ces « grands reporteurs » du Télégramme devraient faire des émules du côté de la presse du centre . Je verrais bien en effet le Berry Républicain tester la porosité ou pas de la station VLF du CTM de Rosnay . Le saint du saint dans l’organisation FOST puisque c’est par ce dispositif que l’on communique ( dont l’ordre ultime ) avec nos SNLE . A une époque le site était hyper protégé , checkpoint charlie pour y pénétrer et y circuler nécessitait une habilitation SD sinon c’était l’escorte commando . Soit dit en passant le site est flouté sur google earth …..ah !
  6. Je m'étonne que FREMM n'ait pas bénéficié de ce traitement ( sauf erreur de ma part), çà cause entre la DGA et SSF ? Ce coating spécifique est il appliqué aux hélices ? Je serais curieux de savoir combien on gagne en consommation en kg/mile par exemple. En terme d'affichage "green attitude" l'état ne peut pas faire autrement , il ne peut pas d'un coté imposer aux plaisanciers de passer leur voilier sur une aire de carénage propre avec filière de traitement des métaux lourds style "vague bleue" et d'un autre continuer à appliquer des antifouling chargés en biocides sur les barcasses MNF . Sinon et de mémoire le cout d'une IPER d'une FS doit avoisiner entre 5 et 6 M€ . C'est peu par rapport au CDG , SNLE et FASM , ceci dit ce faibe cout relatif est en rapport à la faible densité d'équipements de ce navire aux normes marmar.
  7. Je crois bien que la HOA ; ( Head of agreement ) signée entre les deux états en 2002 , prévoyait un coût cible commun à chaque frégate .
  8. @Bruno ; eh oui ! ...... les P400 ( au neuvage déjà que leur prop était foireuse ) sont sous perf depuis une dizaine d'années , faute de ceci ou de cela donc, nos opérationnels font ce qu'ils peuvent dont acrobaties et contorsions ( jusqu'à déchirures musculaires ? ) ...par exemple convertir BH en Patrouilleur , cf cas de L'Arago ..
  9. KERSHIP ; perpective de construction des BSAH (?) selon OF d'aujourd'hui , http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/chantier-naval-piriou-dcns-creent-societe-commune-16-05-2013-97069?utm_source=rss&utm_medium=ofentreprise&utm_campaign=rss_info_toute
  10. Les FLF étaient taillées initialement pour du 25/26 nds dans leurs lignes d'eau projet ....elles ont pris du poids hélas pour des raisons diverses et variées et même si oeuvres mortes en composite , là elles doivent etre au taquet à 23/24 nds avec des hélices HPO et travaillées en DA . Les FS , un ton en dessous qd mme , pointaient à 19.9 nds aux essais suivant prévision bassin . C'est vrai ,çà fait pauvre par rapport aux frégates Delta voire FREMM et HRZ mais bon faut voir aussi les puissances installées . Sinon question idiote , les BRAVO ( base plateforme FLF) ont un bulbe sonar d'étrave ( SPHERION) En terme d'hydro et perfs inhérentes , les études ont donc déjà été dérisquées de ce coté , sachant que de mémoire ont a du rajouter un wedge au tableau arrière des BRAVO ,histoire de gagner des 1/10 de nds .......bien à vous tous !
  11. Oui oui j'ai bien compris la source ; n'empèche que l'objectivité de cette comparaison me laisse dubitatif.
  12. "Le MCO annuel représente seulement 1 % du coût d’acquisition de cette frégate, contre 1,5 % pour les navires qu’elle remplace" Faut comparer ce qui est comparable ; le 1 % c'est du virtuel sorti de la théorie logisticienne alors que le 1.5 % semble sortir d'un tableau exel du retex MCO . Maintenant rien d'étonnant à dire que le plus une frégate va sur l'âge plus son coût d'entretien grimpe .
  13. Où sont positionnés les échappements ? en pied de mâture et routage de sortie via le tambour central ? Si c'est le cas , alors présence d'un masque obérant un peu le 360° .
  14. Vous avez raison , on voit une zone de posé sur l'avant . Mais je parlais de VERTREP ( ravitaillement vertical sans posé d'hélico) puisque l'on voit distinctement le marquage sur l'arrière .
  15. Belle ligne ce MRV 80 ,potentiel B2M ? ; toutefois les fûts de grue pourraient gêner un VERTREP bas . Un stern roller sur le tableau arrière , marque de specialisation d'un AHTS ayant une capacité de relevage voire de bollard pull . CMN semble vouloir ici s'attaquer au marché des supplys ; pré carré des norvégiens présents sur ce segment offshore depuis plus d'une quarantaine d'années . Le label "seaprouven" est très prisé par la DGA et la MNF ce qui ne semble pas être le cas ici....donc wait and see !
  16. Je partage l'idée de FdC visant à fusionner les projets BSAH B2M et BATSIMAR http://lefauteuildecolbert.over-blog.fr/article-batsimar-bis-et-bsah-l-ut-527-et-le-golfe-du-mexique-64510188.html Sauf que la MNF et la DGA ont opté pour saucisonnage de ces projets , en terme d'optimisation de la logistique et de la maintenance on ne peut pas faire pire... Ceci dit ces projets obéissent à des financements différents : - PPP pour les BSAH soit un leasing d'une flotte de 8 navires dont à priori qqes occases sur une durée de plus de 15 ans.... - patrimonial pour les B2M , en partie subsituts aux BATRAL , sauf que j'ai compris que les B2M ne beachaient pas
  17. CORRECTIF Ah oui , je vois aussi les panaches lors configuration sur GEP avant . Les échappements doivent être un injection d'eau pour diminuer la SIR ...du MECMAR ou similaire , c'est juste les bordés seront exposés aux dépots charbonneux , suies à l'identique des MEKO 200 il me semble ...classique même avec du gasole léger marine , gazole 20 ou F76 NATO. Les avantages sont indéniables , çà libère les hauts çà encombre moins , pourtant certaine marine restent très frileuses sur le concept .... risque de corrosion , point d'envahissement.....etc Chez nous nous avons eu la triste expérience des P400 , d'abord avec échappement au bordé puis refit en aérien vu les soucis rencontrés , dont casse moteurs en particulier coté turbos qui n'aimaient pas trop les contre-pression....Un cas à part car certain PATRA dont l'EPEE ont fait leur vie avec des échappememnt au bordé . C'est une belle silhouette équilibrée qui reste quand même un bateau cible ...
  18. Ah oui , je vois aussi les panaches lors configuration sur GEP avant . Les échappements doivent être un injection d'eau pour diminuer la SIR ...du MECMAR ou similaire , c'est juste les bordés seront exposés aux dépots charbonneux , suies à l'identique des MEKO 200 il me semble ...classique même avec du gasole léger marine , gazole 20 ou F76 NATO. Les avantages sont indéniables , çà libère les hauts çà encombre moins , pourtant certaine marine restent très frileuses sur le concept .... risque de corrosion , point d'envahissement.....etc Chez nous nous avons eu la triste expérience des P400 , d'abord avec échappement au bordé puis refit en aérien vu les soucis rencontrés , dont casse moteurs en particulier coté turbos qui n'aimaient pas trop les contre-pression....Un cas à part car certain PR 72 ON F
  19. La propulsion FREMM ( CODLOG) est proche dans le principe de celle des class 23 UK type Norfolk ( CODLAG) et aussi des SNA effectivement . Ces Frégates UK ont eu la réputation d’être des plus silencieuses au monde .Ainsi en mode silence la rotation des LA est assurée en attaque directe via des MEP ( moteur électrique de propulsion ) alimentés en courant force par des GEP ( groupe électrogène de propulsion °) , de facto les réducteurs sont shuntés dont leur signature en bruits solidiens . Les GEP sont montés dans les enclosures acoustiques le tout reposant sur double plots élastiques, les vibrations sont dont bien filtrées . Par ailleurs les GEP tournent à vitesse constante ce qui a pour avantage d’anticiper les fréquences de réponse structure ……. c’est plus ardu à prévoir avec des diesels en configuration CODAD dont vitesses variables en loi de conjugaison . Oui les LM2500 ont déjà fait leurs preuves par ailleurs , d’où HRZ aussi. Initialement mes interrogations plateforme, probablement injustifiées , allaient plutôt du côté réducteur avec cross connection , de l’échappement au bordé des GEP , du concept rudder roll … peu d’antécédent en la matière mais bon tout semble aller bien . En terme de re-used , je suis séduit par la stratégie italienne , suffit de constater l’ADN commun dans les TOPSIDES systèmes de combat des FREMM , HRZ et CAVOUR , et ce pour des raisons qui leur sont propres évidemment
  20. Le design FREMM tranche avec celui de son ainée F2000 c'est clair ! Faut dire que FREMM collectionne les nouveautés aussi et mener de front tant d’innovations c’est prendre une sacrée dose de risques puisqu’en fait peu de re-used d’ingénierie par rapport aux autres frégates DELTA et HRZ totalement différentes à qqes exceptions ; alors que les US lancent encore leur design DDG51 , nous il nous faut repenser à chaque fois ! Pas de démonstrateurs grandeur nature non plus , de ceux que la MN acceptait de mettre à la disposition DTCN ; je veux parler du BALNY dont la propulsion de démonstration préfigurait celle des FASM , idem pour la prop de la corvette ACONIT banc test des TOURVILLE …..etc . Dans ce contexte « fashion » il a probablement fallut dé-risquer autrement avec des incertitudes liées aux effets d’échelle et sans parler des écueils et de la viscosité structurelle de la DGA dit-on . En tout cas les résultats sont là , à en croire la presse spécialisée dont forcément M&M !!
  21. Pour revenir aux F2000 , les études avaient été bouclées en un temps record essentiellement en raison d'une synergie plateau , une première pour l'époque du début des années 80. La silhouette du navire non SERisée est un mixte STCAN entre un A69 et une FASM c'est dire l'ancienneté ! bref F2000 qui a largement dépassé le cap de sa vie doit être à un niveau d'obsolescence critique y compris les capricieux moteurs de propulstion PA6 BTC , et ce malgre le toilettage MOUETTE des années 90.
  22. Y aurait il un dénominateur commun ? Piriou ayant préparer la "Jeanne" au démentellemement
  23. La réduction des équipages rentre dans la problématique du CGP ( cout global de possession) qui a pour composantes ; le prix d'achat du navire , le cout de la maintenance et donc de la masse salariale . Je doute , moi aussi , que l'on arrive à trouver une solution à l'équation diminuer les équipages en augmentant la disponibilté . Pas tant que çà d'évolution sensible sur les gammes de peintures , pour ne parler que des oeuvres mortes en acier; coulures , chancres et nids de rouille seront toujours la hantise des pré expections et ils faudra toujours piquer meuler et s'accrocher au pinceau . Souvenir d'un ancien appelé ayant connu peinture sur m.....etc ; quelques miles nautiques seulement à tutoyer le confort d'un "rapide " au large des Acores par mer 10 qqfois et c'est pour cela que je m'autorise a balbutier sur le sujet .
  24. Tout à fait ! avec comme PDG un ex de la DGA ( l'IGA Rotrubin) ......tout çà , çà "couche" ensemble ...cf une des dernières commande de chez PIRIOU
×
×
  • Create New...