mayamac

Members
  • Content Count

    397
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

308 Excellent

About mayamac

  • Rank
    Connaisseur

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,099 profile views
  1. (C'était pour me rapprocher du theme du fil...) Et je remarque que la manière de compter russe à l'air d'etre basée sur le systéme décimal (à part peut etre 40 et 90)
  2. du coup je suis allé un peu trainer sur google, et apparement c'est en Suisse que huitante est utilisé et aussi un peu Octante... Apparement, pour le Français, c'est à partir du XVeme et XIVeme siecles que ces termes ont commencé à être remplacés par soixante-dix, quatre-vingt et quatre-vingt-dix. Bien qu'étant français, je trouve cela pas logique, et pas vraiment mieux (meme si étant habitué au Français, je trouve septante, huitante et nonante un peu bizarre à l'oreille). Et en Russe, comment dit-on? En fait c'est meme un peu plus compliqué que prévu (trouvé sur le net) : "Les Romains comptaient par dizaines, donc le français compte étymologiquement en système décimal (par 10). Par contre les Celtes (et quelques autres peuples d'Europe) comptent en système vicésimal (par 20). Au fil du temps, les deux systèmes se sont affrontés, et ce ne sont pas toujours les mêmes qui ont gagné partout. Le français est d'ailleurs une des rares langues européennes qui a gardé des traces du système vicésimal (le mannois et le basque sont restés vicésimaux ; le gaélique et le gallois sont passés en décimal, encore que ce soit récent pour le gallois ; le breton a comme le français un système mixte, au moins dans certains dialectes). Au Moyen Âge, en France, le système vicésimal est plus utilisé que le système décimal : on disait plutôt « vint et dis » (30), « deux vins » (40), « deux vins et dis » (50), « trois vins » (60), etc. Les formes décimales dérivées du latin populaire existaient aussi, en particulier huitante. À la fin du Moyen Âge (peut être sous influence italienne, mais c'est une conjecture), les formes décimales sont devenues dominantes : trente, quarante, soixante, … La forme savante octante est apparue au XVIIIe siècle. Les nouvelles formes ont pris inégalement suivant les nombres. Le dictionnaire de l'Académie française de 1694 indique (citations partielles) : Septante. Nombre composé de sept dixaines. Il n'a guere d'usage que dans les supputations d'Arithmetique. [T.2 p.467] Huitante ou plutost octante. Nombre contenant huit fois dix. Il n'est point en usage dans le discours commun, on dit, Quatre-vingts, mais on s'en sert dans les supputations d'Arithmetique. [T.1 p.574] Octante. Quatre-vingt. Il n'a guere d'usage que dans les supputations d'Arithmetique. [T.1 p.574] Nonante. Nombre composé de neuf dixaines. On se sert de ce terme dans l'Arithmetique ; mais dans le discours ordinaire on dit Quatre-vingt-dix. [T.1 p.117] Au passage, le Dictionnaire épelle 70 « soixante & dix ». Les éditions suivantes considèrent « septante », « octante » et « nonante » comme viellis"
  3. vous dites aussi huitante (ou octante?) et nonante?
  4. mayamac

    Achat suisse

    Je dirais, peut-être un peu pour la même raison qui fait que le choix Belge pour le F35 nous reste en travers de la gorge : c'est parce qu'on les aime les Belges, qu'on le prend si mal ! Venant des Pays-Bas, ça nous a même pas fait lever un sourcil.
  5. On a l'habitude de dire qu'on ne fait pas d'un cas particulier une généralité. C'est pour ça qu'on fait des études à grande échelle. Il y a tellement de facteurs qui peuvent expliquer un cas particulier. Sinon, je rapporte le cas d'une connaissance, qui s'est guérie en 4 jours après avoir pris du nutella au petit-déj. Moi personnellement, si je suis atteint, j'exigerai le nutella, (plutot que le traitement chloroquine), malgré ses effets secondaires (qui sont, comme chacun sait, de faire rétrécir les Jean's !). Pour ce qui est de féliciter les gens méritants, en ces temps difficiles, j'en mettrais pleins: - tous les personnels soignants (et meme ceux qui ne prescrivent pas la chloroquine), - les caissières (et autre peronnels de magasins ouverts,..) - les facteurs (quoique...) - liste à compléter.
  6. Oui, la Suede et l'alcool, c'est particulier. Tu ne peux acheter de l'alcool >3,5° que dans des boutiques dédiées à ça, avec carte d'identité prouvant que tu as l'age légal. (systembolaget) Et lors des soirées étudiantes (ou quand un/une étudiante fait une fete chez lui en invitant ses ami(e)s, chacun amène sa bouteille d'alcool. Et chacun ne boit que SA bouteille. Tu ne peux pas te servir de la bouteille de quelqu'un d'autre si celui-ci ne t'y a pas invité ! Je ne vous dis pas les impairs fait par un petit français là au milieu à ces premières soirées ! Ensuite, les soirée, c'est vraiment un pretexte pour s'en prendre une belle : le but de la soirée est de finir totalement déchiré(e) ! ça fait bizarre de voir de jolies blondes totalement saoules à toutes les soirées et à tous les coins de rue. On dirait que plus l'accès à l'alcool est difficile, plus les gens se déchirent la tête quand ils y ont accès. Par contre, l'usage des taxis pour rentrer chez soi est très développé et utilisé. En comparaison, chez nous, c'est hors de prix, et je n'ai que très rarement pris un taxi pour rentrer de soirée en France. Ensuite, sur l'uniformité du pays, c'est une réflexion que je m'étais faite il y a de ça plus de 20 ans : Les étudiants étaient tous semblables dans l'apparence : même look vestimentaire, même coupe de cheveux, même style de lunettes,... Par contre, il n'y a pas que des blonds aux yeux bleus, même si à l'époque ça n'allait pas très loin dans le foncé.
  7. mayamac

    Le F-35

    C'est veille de week end aujourd'hui, c'est pareil!
  8. Salut Castle68, J'ai pas tout lu ce fil, mais d'ores et déjà, je te félicite pour ton travail. Et tu as bien raison de faire remonter ce fil de temps en temps, pour un peu plus de visibilité. Je m'étais déjà dit que je me laisserai bien tenter par un de tes livres, et pourquoi pas, passer un bon moment en sa compagnie. Par contre, je lis sur liseuse, il est passible d'avoir une version electronique des romans? Il faut passer par TheBookEdition et se créer un compte pour ça?
  9. Ma femme s'est faite testée la semaine passée, suspicion de Covid. Elle m'a dit que le test à l'écouvillon, c'est pas une partie de plaisir. Negative au Covid, et à la Dengue. Mais embolie pulmonaire, je sais pas si c'est mieux...
  10. Je ne vois pas bien et ne comprends pas l'Espagnol. Je suis preneur d'explication sur ce qui apparait sur ces extraits de tableaux. Merci par avance.
  11. Oh un Ardéchois, copain! Quoique un dromois aussi
  12. Sérieux vous faites ça? Ce monde de pervers!!
  13. Bien sûr avec plaisir ! Mes séjours sont toujours courts avec timing serrés, mais je passe toujours prendre un coup au Faré avant de reprendre l'avion ! Je dors toujours sur Grande Terre, je n'arrive jamais à réserver le Rocher.
  14. C'est en plein dans mon domaine, donc je participe à la réponse. Dans le bâtiment, il y a plusieurs acteurs, on va dire 3 principaux: - le Maitre d'Ouvrage (MO)(en gros, celui qui paye, et qui a un besoin mais ne sais pas faire) -le Maitre d'OEuvre (MOE) (en gros, celui qui conçoit le projet, qui sait comment il faut faire, et contrôle celui qui fait le projet) -l'entreprise (celui qui fait le projet). Bien entendu, la partie la plus visible du grand public, ce sont les travaux. Et là en effet, difficile de faire du télétravail. Je vois pas comment, meme si quelques tâches peuvent se faire : les entreprises de travaux font bien des plans (les plans d'exécution, les procédures,...), des études (de prix ou autre, ),... Il y a de l'administratif qui peut sans doute en partie se faire en télétravail. Mais il est vrai que poser une bordure, couler des enrobés, monter un mur banché, ben y a pas d'autre moyens que d'aller sur place et de plus, bosser en équipe. Par contre, du côté du MO et MOE, le télétravail peut grandement se développer. Je suis du côté MOE, et par chance (visionnaires?) ma boite avait bien développé les outils de télétravail ces derniers années, et mis en place du télétravail partiel 1 à 2 jours par semaine pour les volontaires. Sur un projet, qui dure rarement moins de 3/ 5 ans de nos jours, entre les phases d'étude et de réalisation (pour un projet de taille même pas très grosse), toute la phase étude (2/4 ans) peut se faire en télétravail. Bien sûr, il faudra des réunions, des présentations, mais franchement, depuis 2 mois je le fais au quotidien, c'est faisable (en plus les conditions ne sont pas optimales, avec femme et enfants à la maison, clients qui répondent pas, ...). Pour le suivi des chantier, l'OPPBTP a produit un guide des bonnes pratiques, pour la distanciation sociale, et la prédominance des échanges de courriers numériques Cependant, nos clients, les MO, sont principalement des collectivités locales me concernant (communes, communautés de communes, département, Région, ..). Niveau équipement informatique, c'est pas trop ça : PC fixes, hors d'age, pas de possibilité de se connecter au réseau à distance, ... Heureusement que presque tout le monde a un smartphone de nos jours, et peut parfois recevoir ses mails à la maison. Donc pendant ce confinement, c'était parfois difficile d'avoir un retour des clients. Cette crise aura à mon sens (je l'espere) permis aux collectivité dedécouvrir l'intéret d'améliorer l'équipement informatique de son personnel.. Pour en revenir à Mayotte, je suis bien embêté en ce moment : en train de développer l'activité sur ce territoire, je suis pour le moment et jusqu'à nouvel ordre dans l'impossibilité de me rendre sur place, si tant est que j'aie envie de prendre le risque d'y aller... (après mon patron aura peut-etre envie que je prenne le risque que j'y aille, mais ça....)