Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Boule75

Members
  • Posts

    13,940
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    74

Everything posted by Boule75

  1. @wagdoox qui dit : "Ca me choque pas tant que ca, obama avait ete elu pour révolutionner le pays." Pas du tout : il se présente comme largement centriste, ce n'est pas un Bernie Sanders. Et d'ailleurs tout le début de son mandat est marqué ainsi : il cherche à obtenir les votes des républicains pour ses réformes et échoue largement. C'est pour ça qu'il ne nationalise pas les banques faillie et ne réforme que partiellement le secteur financier. En matière de politique budgétaire, il est constamment contré par les républicains, c'est la Fed qui sauve la barque. Sur la fin de son mandat, l'attitude "paye" d'une certaine manière : les républicains ne parviennent pas sérieusement à s'opposer à toute la réforme de la santé ; ils la saboteront autant qu'ils peuvent sous Trump mais la pression populaire est trop forte. @wagdoox toujours : "bbb ne correspond pas aux infrastructures, la majorité des depenses se font ailleurs. Je me fous que ca passe ou non mais un minimum d’honnêteté intellectuelle serait la bienvenue." Build Back Better ne correspond pas aux infrastructures mais une loi sur les infrastructures qui est passée avant, au Sénat, après une négociation qui a injecté tellement de subventions fédérales dans certains états républicains que McConnel a parlé de "don du ciel" (de mémoire) pour son état : 17 sénateurs républicains ont voté pour (ce que Trump ne pardonne pas). BBB c'était la suite, pour lutter contre le réchauffement climatique notamment ; et ça ne passe pas. Il aura certainement échappé à @Stark_Contrast qu'il suffit de convaincre un seul sénateur "démocrate" pour bloquer au Sénat les lois ayant trait au budget. Pour les autres, c'est hors d'atteinte si les sénateurs républicains font bloc. On est bien dans ce cas de figure : rien ne passe plus au Sénat (à l'exception récente de quelques nominations d'ambassadeurs, par lassitude certainement et parce qu'il n'y a pas d'enjeu). Le chantage au relèvement du plafond d'endettement recommence de mois en mois, en gros. Pas de réforme électorale, pas trop de réforme de l'éducation (je crois), pas de réforme en direction du climat, rien sur la santé, aucune possibilité de ratification de quelque traité international que ce soit : le système est largement bloqué. Ce n'est pas une surprise : ça a été prévu. Mais revenez donc au thème principal de ce fil : "c'est d'la faute des démocrates". Merci de votre attention.
  2. @Alberas a dit : "@FAFA L'article dit que le conseil fédéral ne s'était pas mis d'accord dans une 1ère délibération et que c'est en présentant le rapport d'évaluation que Viola Amherd a convaincu le conseil de choisir le f35." L'article (comme certains avant) ne dit pas que que Viola Amherd a convaincu le Conseil Fédéral : il rapporte qu'elle a fait valoir que le Conseil n'avait aucun choix et devait, d'après la loi suisse, choisir le F-35 puisque qu'il était arrivé largement en tête de l'évaluation coûts-bénéfices. D'où l'unanimité du Conseil : vote forcé. C'est conforme à ce que j'avais été lire dans la dite loi portant sur les appels d'offres publics, section dédiée aux armements : elle stipule qu'il ne peut y avoir de choix politique qu'entre propositions proches. La méthode de comparaison était conçue pour interdire cette possibilité (c'est son principe). La discussion véhémente au Conseil vient de ça. L'article de Republik - très documenté tout de même - détaille également de nombreux doutes des compétiteurs : pas de munitions ou presque dans l'offre US, pas le même volume d'heures de vol (là, les données des pays utilisateurs sont utilisées, et les USA n'arrivent pas à faire voler leurs F-35 d'où le recours à la simulation), utilisations des métriques US pour l'entretien (curieusement, là, ce ne sont plus les données des pays utilisateurs qui sont utilisées). Ca sent l'trucage @FAFA. Pauvre Europe.
  3. @Stark_Contrast : je ne sais pas si on peut prendre au sérieux quelqu'un qui, en quelques messages seulement : décrit la présidence Obama comme une grande occasion perdue en oubliant - excusez du peu ! les circonstances dans lesquelles il parvient au pouvoir : crise financière majeure, économie en chute libre. regrette qu'Obama ait été centriste, ait cherché à gouverner avec les républicains, mais oublie de signaler qu'ils ont passé son temps à lui mettre de lourds bâtons dans les roues (refus des nominations, chantage au déplafonnement du déficit, prévisions économiques de retour massif vers l'inflation qui se sont révélées totalement fausses mais ont contraint la politique, etc...) regrette que Biden n'ait pas été centriste : on se demande en quoi, d'ailleurs, au-delà du slogan. Le plan d'infrastructure avait déjà été promis, à répétition, par Trump qui n'a jamais tenté d'en produire un. Le retrait d'Afghanistan avait été "négocié" par Trump (ça n'a pas été élégant, je le concède). Et pour le reste : quoi ? Tout est bloqué comme prévu, il suffit d'acheter un ou deux sénateurs démocrates et ça a l'air bien facile. Quant à l'étonnement de beaucoup face à l'irruption du thème de la guerre civile dans la presse US, outre l'effet Tweeter (d'un coup tout les journalistes se mettent à causer de la même chose), c'est assez simple à comprendre : pour faire simple, c'est dans le programme de ce qu'est devenu le parti "républicain", les officiels de droite honnêtes (il en restait !) sont remplacés par des hommes de mains aux ordres, la Cour suprême est aux ordres. Les prochaines élections seront truquées dans tous les états actuellement dirigés par les républicains. Voilà.
  4. @jean-françois a dit : Cela plus de discours de Biden chargeant Trump à mort sur les évènements du Capitol, je pense que c'est surtout un moyen de détourner l'attention sur la peu glorieuse première année de la présidence Biden et, c'est bien connu, quand il n'y a rien, on invente un problème J'aime beaucoup la propagande pro-Trump ici, ça manquait. Unanimité pour critiquer les démocrates (qui n'ont de fait pas de majorité), vous êtes forts les gars. Et lucides !
  5. Un article intéressant à mon sens dans le Guardian : le virus est si transmissible que l'immunité de groupe ne sera jamais atteinte => il faut nous préparer à vivre avec. un chiffre pour les cas de covid long (sans précision sur la sévérité des cas, mais c'est déjà ça) au seul RU : 1,3 million de personnes seraient affectées. Début de la traduction automatique : Une question demeure à mon sens : celle du maintien de la dynamique de mutation avec apparition de souches beaucoup plus sévères. Par exemple : délai d'apparition des symptômes plus long encore + sévérité accrue dont accroissement (fréquence/sévérité) des conséquences graves).
  6. Boule75

    LUFTWAFFE

    2015... Ca a donné quoi, au final ?
  7. Boule75

    LUFTWAFFE

    Qu'est-ce que leur service de renseignement extérieur vient faire là-dedans ?
  8. @Alexis a dit : Il n'y aura pas de troupes américaines ("boots on the ground") en Ukraine, y compris (surtout) si ce pays est envahi. C'est ouvert et officiel. Il n'y aura pas non plus (encore moins) de troupes de la partie européenne de l'OTAN. Il y a quelque chose qui s'appelle le rapport des forces. Mon hypothèse était un déploiement un peu plus que symbolique avant un éventuel déclenchement d'hostilités, dans le but de les éviter, et très ouvertement hors-OTAN : pas la peine d'agiter les chiffons rouges. Ce pourrait être en Ukraine si le gouvernement le demande officiellement, autour de réassurances liées à Minsk ou quelque chose d'approchant. En Moldavie ? (un peu proche de Sébastopol peut-être... et j'ignore tout des possibilités logistiques, mais ça fournit quelques options). En espérant que la Turquie ne tourne pas casaque.
  9. Ils ont les lits mais pas les personnels, du moins pas tel donne à le penser l'écart avec la France : la compta n'est pas la même. D'ailleurs un micro-point qu'a révélé cette pénible affaire, c'est que la comptabilité en "lits" (et les litanies de ceux qui se félicitent ou déplorent qu'on en "ferme") cache une réalité nettement plus complexe. Bêtement, par exemple, je pensais que "ouvrir un lit" ça prenait (beaucoup) de temps (en gros, commencer par construire le bâtiment, etc...). Surprise ! d'un coup on annonce l'ouverture de milliers de lits de réa. Etonnant au premier abord ; manifestement ce ne sont pas les chambres qui manquent, on peut au moins en convertir.
  10. Bon : il est temps que des forces non-OTAN se déploient en réassurance de l'Ukraine : enfin un emploi pour la brigade franco-allemande. (et oui, je suis assez sérieux ; il faudrait quelques appuis aussi...).
  11. Ca merdoie aussi quelque peu sous Linux + Firefox 95. Mais c'est utilisable quand même. Le coup des rechargement de pages est tout de même étonnant. Allez, quitte à lancer des hypothèses en l'air : un bidule corrompu (ou mal paramétré, ou un truc où ça foire avec de la répartition de charge qui se passe mal dans un Javascript qui charge de l'Ajax pourrait expliquer ça.
  12. Demande de bitcoin pour : des raisons pratiques : tenter d'échapper à la police / l'impôt idéologiques : les libertariens ne veulent pas d'état d'intérêt : les spéculateurs entendent spéculer. Surtout si des gogos font monter la valeur. mode : c'est nouveau ! L'économie réelle là dedans, du quotidien : il n'y en a pas. Quant à stocker de la valeur en bitcoin... Les monnaies fortes classiques ($, €, France suisse) se sont montrées, précisément, extrêmement efficaces pour le bas de laine ! (parfaitement liquides, peu de variation...). Et face à ça : le bitcoin. Volatilité délirante, "banques" / places de marché qui se font retourner et piller, risques légaux (recel...) Je dois dire que je ne te comprend pas... Une inflation modérée a du bon, oui. La notion de "stockage du travail mort" me semble profondément douteuse. --- Pendant ce temps, en Turquie...
  13. Même pas, camarade ! Imagine : une île, isolée, prospère, époque médiévale, des terres/forêts/poissons en réserve, du soleil, de l'eau, en paix, avec un système politique stable. 10.000 pécores au début, et la population et l'économie ont tout pour croître. Le Conseil des sages a deux possibilités pour la monnaie, deux trucs qui ne servent à rien mais sont assez légers, durables, rares, identifiables : d'une part un stock fini de pierres dures trouvées un jour dans un trou ; très jolies. Stock fini, donc. Admettoins même qu'on en retrouve une ou deux de temps en temps ; mais il y en a qui se perdent aussi. d'autre part les perles régulièrement pondues dans l'unique parc-à-huîtres du coin, contrôlé par le Conseil ; les jeunes du cru, en guise de rite de passage à la vie adulte, sont invités à en pêcher pendant 3 jours, et partent avec grosso-modo le produit de leur pêche. Question : quelle est la meilleure monnaie, celle qui sera le meilleur média d'échange pour cette économie en croissance au même rythme que sa population ?
  14. Suite : ça se déchire dans le parti Conservateur. Enfin du spectacle ! #schadenfreunde Quizz ! Le Guardian ne cite qu'un seul non-brexiteer : saurez-vous le reconnaître ?
  15. Tu parles des élections russes, américaines ? Anglaises ?? Des moyens d'influencer le vote par les médias ? Par ce qu'en France, pour l'élection proprement dite, on en est toujours au bulletin papier avec comptage manuel, donc la finance et la technique... comment dire ? A moins que tu n'aies des indices sérieux de manipulation des listes électorales ou du la compilation des votes, je ne vois pas de quoi tu parles.
  16. Proposition de correction : l’escroquerie, c’est la monnaie fiduciare d’ou l’interet pour les bitcoin. Escroquerie pour ceux qui rentrent sur ce "marché" qui a tout de la pyramide de Ponzi, escroquerie aussi parce qu'en fait, le bitcoin, ça ne sert qu'à ça : escroqueries genre rançongiciels, achats d'armes ou de drogues peut-être, trafics entre mafieux... Ce qui me sidère le plus, ce sont ceux qui vont sur le bitcoin parce qu'ils ne supporteraient pas la spéculation sur leur propre monnaie... alors que les prix sont d'une stabilité probablement inédite à l'échelle historique en Europe et que le bitcoin est le royaume des spéculateurs, dont l'afflux seul explique la "valeur" du bidule.
  17. Mais encore ? Qui, où ? C'est dans ton lien : "où les PIB sont mesurés en volume (pour éviter de considérer l'inflation des prix comme de la croissance économique). Ou ln (PIB annee N \ PIB annee N - 1). On peut également utiliser les valeurs des PIB en prix, en mesurant les PIB des années N et N-1 en prix constants.
  18. Tiens : Johnson a perdu Frost (démission secrète depuis plusieurs jours, désormais immédiate pour cause de "désaccord politique"). Peut-être un rapport avec l'admission apparente, par Londres, que ni l'Irlande ni l'UE n'accepteraient jamais de renoncer à la prédominance de la Cour de Justice de l'UE sur le territoire de l'UE, et au énième caca nerveux du DUP à ce propos (je résume : "no, no, no!", sans plus d'argument) Rats, navires...
  19. Je répète (différemment) : les chiffres de la croissance sont toujours donnés après prise en compte de l'inflation (en Europe, aux USA), en €/$ constants. Sinon c'est une escroquerie. Du coup, ce "9% de croissance" livré pour la Turquie (sans que j'aie vu de source), c'est calculé sur quelle base ? Non : tes prémices sont faux, la monnaie n'est pas appuyée "sur les richesses de l'état" ou sur son or. C'est juste un instrument d'échange si essentiel dès qu'une économie dépasse les quelques dizaines de personnes qu'on en accepte collectivement la "valeur". Sinon : il faut troquer. Et le $ n'est plus convertible en or depuis longtemps (15 août 1971)... A cette date, il ne l'était d'ailleurs déjà pas pour les particuliers ou pour les entreprises : seules banques centrales tierces pouvaient demander à la FED la conversion en or des $ qu'elles détenaient. De quel chapeau ce 30% sort-il ?
  20. Euh... "les deux" quoi ? Pas vraiment, non. Elle change les anticipations, les calculs des investisseurs et des épargants, la perception des consommateurs. Mais si les taux d'intérêt réels sont très hauts, si les capitaux fuient, si les salaires ne suivent pas si la monnaie dévisse ou que le commerce extérieur décroche, si l'économie verse dans le marché noir, si la corruption croit, elle ne va rien générer du tout comme croissance. Non : l'hyperinflation, c'est carrément la disparition de la fonction "monnaie", c'est extrême. Et extrêmement appauvrissant (Zimbabwe). Il y a plusieurs stades de déliquescence avant...
  21. C'te purée d'économie dans tous les sens... On ne donne jamais un chiffre de "croissance" sans tenir compte de l'inflation. Ensuite, le soucis est qu'il y a plusieurs mesures de l'inflation... Celle qui est couramment utilisée par les gens sérieux est dite core inflation : mesure de l'évolution des prix de tous les produits (pas seulement ceux consommés par les hommes, ceux de l'industrie, des services...) sauf ceux qui sont très volatiles car très sensibles aux hoquets de l'offre (pétrole, récoltes...). L'inflation en tant que telle ne génère pas la croissance. Bref, la livre turque dévisse, Erdogan augmente le salaire minimal de 50%, il imprime des billets en masse : fuite en avant. Il envisage peut-être de faire défaut sur les dettes dues ux banques étrangère, françaises notamment. L'analyse du Trésor serait intéressante...
  22. Ils feraient de l'ELINT active ? Ou c'est nous qui brouillons ? Ou alors ils mettent en oeuvre des liaisons hertziennes pirates, très sales, ou des brouilleurs ? Quelque chose m'échappe...
  23. Tu n'as pas besoin de déclarer de religion pour rentrer aux USA en tant que touriste... Quelle drôle d'idée !
  24. C'est un site qui fait semblant de faire partie du web mais qui en pratique ne fonctionne nominalement que si on ouvre un compte, qu'on est authentifié en permanence, tracé, pisté et monétisé, avec stockage, exploitation et revente des données par des étrangers sur lesquels on n'a aucune prise, qui ne respectent pas nos lois et qui en profitent pour mener des opérations d'influence. Cf. Facebook (et toute son énorme galaxie de services) qui ont suffisamment de données et les revendent à n'importe qui, jusqu'à permettre à une firme véreuse liée à l'ultra-droite US d'exploiter des données au profit de la Russie pour favoriser le vote pro-Brexit au RU en ciblant les populations indécises ou manipulables puis en leur assénant sans cesse les bons messages ciblés (affaire Cambridge Analytica). Facebook, quand on a pas de compte : ça ne fonctionne pour ainsi dire pas. Ca se présente par le web, mais ça n'en fait pas partie, c'est tout fermé. C'est "vieux comme Internet". Au milieu des années 1990, c'est Microsoft qui voulait imposer The Microsoft Network à tout le monde par le biais de sa domination d'alors sur les PC. Et je fiche mon billet que toutes les dictatures tentent de faire la même chose chez elles aussi : la Russie qui vient de finir de mettre la main sur son plus grand réseau social, la Chine pareil, histoire de pouvoir surveiller, réprimer, contrôler. Et au passage faire de gros bénefs, favoriser la corruption des gros, etc... Sur AD, chacun peut venir consulter l'essentiel des fils sans être authentifié : c'est ouvert. Je dirais qu'il y a un bazar de cache interne au site qui fout la grouille : c'est en partie aléatoire, ça ne dépend pas trop des clients. Un Varnish ? Un Redis ? Des regexp un peu foireuses ? Un CDN mal configuré ?
×
×
  • Create New...