Kal

Members
  • Content Count

    897
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by Kal

  1. Moi j'espère qu'on a gardé celle du Nieuport 17 ! =)
  2. Kal

    [Rafale]

    Ouep ! Mais la cloche n'a pas encore sonné... Et même si on en vend aucun, l'avion reste une sacrée réussite, et bien adapté à nos besoins et nos ressources actuelles. Ce sont deux choses différentes.
  3. Kal

    [Rafale]

    J'en ai mal au bide ! Les illustrations sont excellentes. "De loin je vous avais pris pour un avion ennemi..." Ah ah ah !
  4. Peut-être aussi que 50% des suédois ne passent pas leur temps à décrier SAAB, ce qui est presque un sport national en France envers Dassault. (Pour certains les déboires du Rafale sont presque une aubaine, car ils pensent que le déclin de notre industrie de l'armement, orientera la politique de la France vers leurs thèses antimilitaristes. Par conséquent, le dénigrement du Rafale pour ces individus, n'est qu'un moyen pour atteindre un but, et ils se moquent pas mal d'analyser objectivement les qualités de l'appareil, ou la raison de ses échecs commerciaux. Ils se contentent de surfer sur la vague...) Possible aussi que les gouvernements suédois successifs, n'aient pas multiplié les déclarations qui compliquent les négociations plutôt que de les faciliter. Parce que bon, de la part de nos politiques de tous bords, des boulettes au sujet du Rafale, il y en a eu un certain nombre... Evidemment que nous sommes nombreux ici à vouloir que le Rafale décroche des contrats export. Néanmoins, sachons quand même savourer notre chance : nous possédons un des meilleurs chasseurs au monde, une création 100% française et en plus avec une gueule d'enfer, très appréciée de nos pilotes, qui peuvent enfin partir en mission sans se dire : "Ah, si seulement on avait le matos des américains !". Combien de pays peuvent en dire autant ? Je le souhaite vraiment pas, mais vous raconterez peut-être ça un jour à vos petits enfants, nostalgique de cette grande époque pour l'aviation française, alors que nos appareils seront depuis longtemps devenus européens au mieux, et au pire américains ou chinois... Bref, l'histoire du verre à moitié plein ou...
  5. Si un gros contrat tombe, voir deux... Les marges de manoeuvres seront bien plus importantes.
  6. Et puis bon, à chaque marché perdu avec le Mirage 2000 contre un biréacteur, on nous expliquait que Dassault devrait faire un bi... A un moment, il faut savoir ce qu'on veut ! Le Rafale est omnirole, mais il ne peut pas offrir les performances des meilleurs pour le prix du moins cher.
  7. Kal

    [Rafale]

    Si. Je ne sais pas si c'est encore le cas, mais il y a eu pendant longtemps des F-15 USAF basés en Allemagne. J'ai le souvenir de témoignages de pilotes de Rafale qui en gros disaient : c'est bon le F-15, à présent on gère... Ce ne sont pas les mots exacts, mais c'était le sens de la phrase.
  8. Cherchez la logique... Ce qui s'applique au Brésil ne s'appliquerait pas pour l'Inde... Et pour le commentaire sur les dogfights, cela fait un peu trop fanfaronnade de fanboy. Bref, une com peu convaincante de mon point de vue.
  9. Le diagnostique électronique des pannes fait gagner beaucoup de temps. Tout est conçu de façon modulaire, afin de diminuer les heures passées sur la machine. Le Rafale par exemple a été capable de subir une dépose moteur, ainsi que son remplacement, en quelques heures sur un porte avions US, chose impensable avec la génération précédente... Je vois où tu veux en venir, mais il faut bien prendre en compte que les dits nouveaux matériels, s'accompagnent de nouvelles capacités. Des équipements qui n'existaient pas, ne peuvent pas tomber en panne... Exemple un appareil des années 50/60 sans radar, ne peut pas subir une panne de radar. Si la disponibilité des bons appareils modernes est en augmentation, c'est bien qu'ils nécessitent moins d'heures de maintenance pour chaque heure de vol que la génération précédente. exemple : F-14 / F/A-18 Mirage 2000 / Rafale Après, il s'agit souvent d'une maintenance plus qualifiée, et avec des machines plus sophistiquées, qui engendrent elles-mêmes des coûts. Néanmoins, quand un avion moderne fait le boulot de deux ou trois avions anciens... Il faut en tenir compte également pour la comparaison... Ca c'est un vaste débat, cela nous éloignerait du sujet... Je t'accorde que c'est plus cher pour plein de raisons que je ne vais pas développer, mais plus dur... C'est un peu une idée reçue à cause des caprices de l'électronique à pas cher, mais les moteurs par exemple sont bien plus fiables. Oui, pour la débrouillardise, commercialement ce ne sont sûrement pas des manches et techniquement SAAB a réalisé par le passé des avions dont il n'y a pas à rougir. N'empêche qu'ils repartaient d'une base de travail plus récente que celle du Mirage.
  10. Oui et non... SER d'une autre époque avec les souris mobiles sur les entrées d'air. Cinématique du train qui limite la capacité d'emport pour l'air-sol. et je reviens pas sur la maintenance, on en a déjà parlé... Il y a un fossé de génération.
  11. Ce sont deux choses différentes... Avoir un second appareil au catalogue plus accessible pour les "petits" pays. Etre en capacité de mener de front les deux projets. La chaine du 2000 n'enregistrait plus la moindre commande, et cela aurait nécessité une refonte presque totale du chasseur donc on parle bien de deux nouveaux appareils en même temps. Le Gripen n'est pas rustique, il a même des aspects très modernes, mais il est plus petit et monoréacteur, donc moins cher. La masse d'un avion de chasse peut directement être mise en relation avec son coût. Enfin, en flirtant avec les USA, il propose une palette d'équipements (armements, pods, etc...) bien plus répandue (j'ai pas dit meilleure) que celle développée pour le Rafale, essentiellement par la France. C'est sûrement moins cher d'acheter quelques dizaines de sidewinder + maverick, plutôt que du MICA + AASM. Ok, on ne fait pas vraiment la même chose avec, mais il s'agit du Brésil : pas de menace immédiate, alors même à compléter avec quelques missiles BVR, cela reste probablement plus accessible.
  12. Soyons clair, j'adore le 2000, mais il ne faut pas considérer le 2000 comme un mini Rafale. Ultra modernisé ou pas, la fiche programme du Mirage n'a rien à voir avec celle du Rafale. Le 2000 est avant tout un intercepteur, certes plutôt doué en dogfight grâce à ses commandes électriques, son instabilité et sa formule delta, mais un intercepteur quand même, et on voit bien ses limitations dès que l'on essaye d'en faire un bombardier. Autre point, le 2000 NG ou pas, n'aurait jamais équipé l'aéronavale. Enfin, sa maintenance est celle d'un autre temps, et une modernisation ne peut pas faire de miracle à ce sujet, sinon autant repartir d'une feuille blanche. Quelle aurait été la différence si on avait proposé un 2000 NG face au Gripen ? Aucune, on aurait même pris une belle fessée dès les premières phases de l'évaluation, à n'en pas douter... (Et le fait qu'un 2000-5 puisse ou pas envoyer au tas un Gripen, n'a rien à voir avec le sujet, je le précise au cas où...)
  13. Pourquoi pas du Yoga ? ;) Attention, l'abus de Rafale peut être dangereux pour la santé... Tu es en train de sombrer du côté obscure de la Force ! :)
  14. Tu les vois dire le contraire ? La priorité a évidemment été donnée à la fiche programme française.
  15. Dassault a fait ce qu'on lui demandait, le meilleur avion possible pour les besoins français, pouvant tenir tête à ce qui se fait de mieux.
  16. La volonté de certains de rabaisser systématiquement le Gripen est vraiment absurde. Cet avion n'a cessé de progresser et progressera encore. C'est une sorte de version moderne du Mirage 2000, adapté aux attentes du 21eme siècle et il viendra remplacer avantageusement dans la FAB des avions devenus totalement obsolètes. Pour elle la progression sera évidente, même si l'appareil n'est pas au niveau d'un Rafale. En attendant c'est un marché de plus de perdu, c'est la différence entre avoir un bon produit, et un produit adapté à la demande de ses clients. J'ai lu ici un jour, que le Rafale était un chasseur destiné aux pays riches que l'on tentait de vendre aux pays pauvres. C'est bien sûr plus par obligation que par choix, car nous connaissons tous l'histoire du Rafale et des rivalités européennes, mais bien qu'il paraisse toujours délicat et réducteur de résumer une situation complexe par une simple phrase, une fois encore, à la lumière de ce nouvel échec, cette affirmation vient raisonner cruellement à nos oreilles.
  17. @G4lly En fait en imaginant comme adversaire nucléaire la Chine ou la Russie (désolé pour le cliché, mais bon je prends des exemples qui semblent un peu plus probables que les USA), et considérant la petite taille (relative) de notre pays et le nombre d'engins absolument énorme qu'on risquerait de prendre sur la poire, j'ai effectivement considéré que si cela pète, il ne restera pas grand monde de vivant et surtout en état de tenter grand chose sur notre territoire. Si j'étais notre agresseur, je ne me contenterais pas d'un ou deux tirs, mais j'envisagerais une attaque massive, avec pour objectif une totale annihilation. En tout cas pendant la guerre froide c'était le scénario envisagé par les deux camps. Néanmoins, le concept de temporalité dont tu parles est intéressant. Si l'on admet qu'il y a encore quelqu'un quelque part chez nous qui échappé au pire, et qui parvient à entreprendre des actions dans une atmosphère totalement viciée, cela permet d'envisager plein d'hypothèses de scénarios... Je ne suis pas qualifié pour savoir lesquels peuvent être validés au moins partiellement, mais ça donne à réfléchir. J'avoue ne pas trop croire à un après qui ressemble à autre chose qu'à Mad Max en pire, ou à Fall Out pour ceux qui connaissent, mais je peux au moins faire l'effort de l'envisager...
  18. Décoller d'ailleurs qu'une base française avec une arme atomique ? mhm (Le PA on en a parlé) Tu penses sûrement à l'outre-mer, c'est vrai que cela complique un petit peu la tache de notre éventuel adversaire de gros calibre, néanmoins ces bases sont toutes connues des services de renseignement étrangers, ou même du grand public un peu informé, non ? Par conséquent ce n'est "que" quelques missiles de plus à tirer... Si l'attaque était préparée (ce qui parait un minimum), cela ne semble pas insurmontable.
  19. Plusieurs. La France est géographiquement un petit de petite taille. Mettre hors d'état de nuire toutes nos bases aériennes, ce n'est pas à la portée de tout le monde, mais c'est possible pour les gros. Reste le CDG, une cible relativement facile lors d'un conflit ouvert avec une grande puissance (comme tous les PA). Le Harrier britannique ou les forces planquées dans les montagnes en Suisse, sont justement une réponse à cette vulnérabilité. C'est sans commune mesure. On est plus dutout dans le scénario de la réponse graduée là... et dans ce rôle là, la composante aérienne semble bien fragile face à un adversaire solide. Nos avions comme l'a dit Raoul seront attendus de pieds fermes. C'est ce qui se dit beaucoup effectivement, d'où la polémique sur la mise à jour. C'était une hyperbole...
  20. Je n'ai jamais compris la volonté d'afficher fièrement qu'un seul SNLE avait la capacité de faire péter la moitié de la planète... Quand tu es les USA ou la Russie, cela peut vouloir dire : Attention, même si vous parvenez à les détruire tous sauf un, on conserve notre potentiel de destruction quasi intact, mais pour la France, je trouve ton argument de réduction/diversification tout à fait pertinent.
  21. Kal

    [Rafale]

    J'ai répondu ici, pour ne pas polluer plus avant le sujet : http://www.air-defense.net/forum/topic/527-dissuasion-nucl%C3%A9aire-fran%C3%A7aise/page-12
  22. Cela s'appelle de l'ironie, car il était difficile de faire plus péremptoire, infantile et la lapidaire que ton intervention première, et je pense que toi aussi tu l'as bien compris, d'où ton changement d'attitude que tu as justifié comme tu pouvais... C'est en plein dans le sujet au contraire, car malheureusement en période de contraintes budgétaires fortes, toutes les dépenses doivent être revues à la loupe, et force est de constater que nous manquons d'équipements pour faire face aux conflits actuels. J'ai bien compris que tu pensais qu'il ne fallait rien toucher à notre dissuasion, mais il faut pas faire semblant de ne pas comprendre, ou tenter de cacher que cela a un facteur limitant sur nos capacités conventionnelles. Je veux bien croire les exemples que vous avez donné pour tenter de prouver le contraire, mais de manière plus globale, ce n'est pas la tendance de fond. La preuve en est, nous avons le troisième ou quatrième budget militaire du monde, hors nos forces conventionnelles sont relativement limitées, malgré des années de dégraissage, une partie de la responsabilité de cela en incombe à la priorité absolue accordée au nucléaire. Cela s'appelle un dogme. Bientôt tu vas me dire que la dissuasion est de droit divin. Non, cela n'est pas universel du tout, c'est un choix, celui de la France et d'autres pays dans le monde, qui lorsqu'il a été fait se justifiait totalement, en tout cas de mon point de vue. Ah bah finalement tu comprends ce que je veux dire alors... car lorsqu'on parle de la mise en oeuvre, sans remettre en cause son existence en temps que concept, alors l'incidence est qu'on agit sur les coûts. Ceux-ci peuvent varier grandement en fonction du format que l'on donne à notre dissuasion. Discuter de cela en période de disette, n'est pas insensé, et ne remet pas forcément en cause son efficacité. A t'entendre il serait impossible d'envisager une dissuasion moins coûteuse, mais néanmoins tout à fait efficace, moi je dis que certains affirment le contraire, et pas que des idiots. Pour moi, c'est absurde. Comme il a été dit auparavant, la dissuasion doit être crédible à chaque étage. C'est pourquoi nos pilotes de la FATAC s'entrainent régulièrement, leur capacité à détruire une fois le bouton pressé ne doit faire aucun doute... Admettons qu'autour de ce débat, une stratégie classique du camp des "on touche à rien", consiste à faire passer le camp adverse pour des ignorants et/ou des doux rêveurs anti nucléaire, histoire de tenter de décrédibiliser leurs propos rapidement, mais je dis ça de façon générale, pour compléter le débat :). P.S. : Ceci est une réponse à FATAC sur une discussion entamée de manière inappropriée sur le fil de discussion du Rafale.
  23. Kal

    [Rafale]

    Non, je ne comprends pas votre raccourci, pour moi cela n'est pas binaire (tout ou rien), le choix actuel est un compromis en fonction d'une situation donnée, je suis certain qu'il y a des gens pour penser que 4 SNLE cela n'est pas suffisant pour être tout à fait crédible face à des puissances de type pays continent... Mais bon ok, j'arrête là... puisque ce n'est pas le bon sujet.
  24. Kal

    [Rafale]

    Oui, la modération va finir par déplacer la discussion une seconde fois... Mea culpa, j'en suis le principal responsable, seulement ce n'est pas toujours facile de parler d'un avion omnirole sans s'écarter un peu du sujet, car justement il touche un peu tous les sujets... Sinon, euh... Le Rafale pour aller chercher le pain, z'en pensez quoi ? ;)
  25. Kal

    [Rafale]

    J'imagine que tu fais allusion à ton intervention... Je ne suis pas de cet avis. Nous en avons en ce moment même un exemple sous les yeux en Centre Afrique. Les américains seraient derrière nous si les Russes ou les Chinois par exemple nous tombaient brutalement sur la gueule à coups de missiles atomiques, en revanche ils nous laissent seuls en Afrique, car nos intérêts divergent sur ce continent. En gros, nous on a des intérêts en Afrique noire, eux s'en cognent de plus en plus fort. Elle est la réponse d'un constat réaliste fait dans la seconde moitié du siècle dernier, celui que la France n'aurait plus les moyens de s'opposer aux pays les plus puissants par des moyens conventionnels. Toute arme doit tenir compte de l'époque et du contexte. Si demain matin nous prenons connaissance d'un moyen à disposition d'une puissance potentiellement hostile (c'est à dire à peu près tous les pays étrangers) pour localiser à toute heure les emplacements exactes de nos SNLE, ne va-t-on rien changer ? Oui, et je l'ai précisé plus haut dans l'une de mes réponses. A condition que l'avion puisse décoller et parvenir à relative proximité de sa cible, et que le missile ne puisse pas être intercepté. Certains remettent en cause cette capacité dans un avenir proche, c'est là qu'il y a débat. Si tu me prends pour l'apôtre des antis nucléaire, matinée de relent de thèses pacifistes tu te trompes de bonhomme, et c'est ce qui arrive parfois lorsqu'on prend des raccourcis. Cela ne tiendrait qu'à moi, le budget de la défense serait en augmentation... avec réduction de rien du tout, et oui je suis prêt à y participer raisonnablement avec mes impôts, quand je vois les inepties que l'on finance... Par contre le sentiment que tu as de bouc émissaire concernant le nucléaire, moi je l'ai au sujet du programme Rafale. On était quand même il y a quelques messages de cela, ici, en train de lui reprocher d'être trop efficace... Parfois je crois rêver... Il suffit de se souvenir de toutes les frustrations récentes de nos pilotes qui n'avaient pas le matériel adapté (souvenir d'un pilote de SEM qui s'était laché en retour de mission en fustigeant son avion obsolète après l'avoir héroïquement ramené plein de trous, de nos Jaguar qui ne pouvaient intervenir de nuit, et même de nos Mirage 2000D, qui avant les derniers ajouts avaient de graves manques, (pas de liaison 16 et de rover, pod vétuste, etc...) et cela est toujours encore un peu le cas.