Rémy

Members
  • Content Count

    1,063
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Rémy

  1. Si l'on s'en tient à 3 SNA, ce n'est même plus la peine de faire la dissuasion nucléaire par snle... Le format minimal idéal pour les SNA, aurait déjà du être comme celui des british, c'est-à-dire 8, pour le renouvellement des équipages sous-mariniers de la FOST. Non vraiment, si cela se faisait, il y aurait vraiment des paires de claques à distribuer.
  2. Rémy

    Du PA au PM

    Non justement ce n'est pas mon avis. Selon moi, l'éparpillement des vecteurs et des ressources conduit à un mauvais équipement sur ces derniers. Dans le cas d'une puissance moyenne comme la France, à qui la dette va péter à la gueule à moyen terme, on n'hésitera pas à mettre plusieurs d'entre eux au rebut, je mettrais mettre même ma main à couper à ce que le GAN n'en ait plus que le nom. Alors que faire une unique coque impose de le maintenir en activité quelque soit la crise eco selon moi, sinon ceux qui nous imposeront la réduction du format àu quasi-néant, en l'occurrence les allemands et les barroso et consorts, devront assumer politiquement le vœu officiel de désarmement du pays et entraînera un rejet plus probable de l'opinion française. Ça semble une idée tordue mais dans moins de 10 ans, si l'on n'est toujours pas capable de faire tourner la planche à billets, c'est comme ça que ça va se finir selon moi.
  3. En gros, on prépare la débacle de 1939/1940 du XXIe siècle, l'éternel recommencement. Le jour où la polynésie française se fera un petit peu(beaucoup)poussée par la Chine/USA au niveau velleités indépendantistes, on pourra contempler notre ZEE fondre de moitié et ne rien pouvoir y faire, notre Malouines des temps modernes à nous en somme. C'est comme cela dans beaucoup de programmes, comme celui des FREMM : un contrat de 11 navires pratiquement aussi cher que le contrat initial qui portait sur 17... Je déséspère du niveau moyen de curiosité économico-militaire de nos concitoyens, que ce genre de détails ne percutent pas alors que ce sont eux, les contribuables, qui financent. Vraiment.
  4. Les dotations deviennent vraiment ridicules... au prochain conflit qui impliquerait des affrontements aériens, on se retrouvera à poil de Meteor juste après. C'est vraiment du bricolage comptable sans perspective militaire derrière.
  5. Rémy

    Rafale furtif

    Ca oui, ca veut dire faire rompre de force, à la Snecma, cette habitude de faire des réacteurs anémiques... m'enfin le passage à la prochaine génération d'avions impliquera forcément des moteurs plus puissants (je ne crois pas à une armée tout Neuron pour remplacer les raffys).
  6. Rémy

    Rafale furtif

    Et si pour succéder au Rafale, l'on concevait un rafale à l'échelle 2:1 ? Le financement des études serait peut-être moins lourd que de repartir à 0. Aujourd'hui, on a un "petit" chasseur, qui fait la moitié à vide de ses concurrents 5G (F22, Pak FA surtout), sans pour autant être deux fois plus petit (grâce à sa forte composition en composites). Cela permettrait une furtivité low cost (armement en soute), un emport carbu interne plus important (équivalent de la capacité du Mirage 4), ca veut dire potentiellement un rayon d'action multiplié par deux et comme le vol se ferait en lisse, une capacité de super croisière. Ca me semble d'ailleurs pas incompatible avec une doctrine chasseur-bombardier stratégique de l'Adla, qu'elle avoue, lui manque. Personnellement, si j'étais aux FAS, que mes asmp-a soient en soute, je le prendrais comme un plus.
  7. @ Deres : Il me semble que L'aster-30 atteint déjà très rapidement sa vitesse limite (quelques secondes après le lancement). Parce que si à Mach 4.5, on craindrait déjà pour la structure de l'Aster-30, qu'en serait-il du futur Aster Block 2 censé intercepter dans l'endo-atmo ou bien l'exoguard ? L'intérêt du missile me semble d'ailleurs être ce système PIF-PAF, qui permet l'hypermanoeuvrabilité (à 90 G). D'ailleurs, je me demande ce que donnerait un missile Meteor auquel on aurait adapté cette fonctionnabilité. A mon avis, le taux de probabilité de coup au but grimperait en flèche et on arriverait peut être à augmenter la NEZ de quelques kilomètres théoriques, sans pour autant avoir augmenter la portée du dit Meteor.
  8. Rémy

    Du PA au PM

    Dans un autre registre, le concept du PM accompagnant le PA vous semble-t-il intéressant, si il remplace la flotte d'escorte (2 Horizon + 2 Frégates ASM, sans compter celles qu'on a du financer derrière) ? Une horizon coûte 1.4M pièce (parce qu'il devait y en avoir 4 aussi...), les FREDA vont coûter pratiquement aussi cher, tandis que les ASM coûtent environ 650 millions d'euros pièce (mais on va en faire un paquet pour en avoir toujours deux dispos) et un coût programme de près de 7M d'euros. L'éventuel programme DAMB ferait monter une Horizon ABM à 2M d'euros pièce. Cela ne vaut-il pas le coup d'avoir un Kirov très amélioré à la française (tonnage double et dimensions nettement plus importantes permettant une évolution des munitions imtéressante) à capacité DAMB ?
  9. Rémy

    Du PA au PM

    Et une flotte d'Hélidrones à distance comme moyen persistant de surveillance aérienne pouvant éventuellement servir de relais désignation pour le navire ? Je sais que ca ne remplace pas un E2C mais bon...
  10. Une politique keynésienne efficiente quand il s'agit de la défense ? http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130918trib000785558/defense-le-plan-de-relance-de-fillon-de-2009-a-sauve-au-moins-5.600-emplois-chez-les-industriels-de-l-armement.html
  11. Rémy

    Du PA au PM

    D'où l'intérêt cohérent de le mettre sur une coque massive à propulsion nucléaire ? (une partie des Kw générés étant perdus, on doit pouvoir alimenter un radar performant avec, non ?)
  12. Rémy

    Du PA au PM

    De toute façon, je n'envisageais pas un PM sans qu'il soit accompagné d'un SNA, au même titre qu'un PA. J'ai relu certains sujets, notamment celui sur le Kirov, et c'est vrai que le PA a une allonge certaine. Certes, un PM ferait le double d'un Kirov, mais ses capacités resteraient malgré tout limitées à ce que fait déjà le Kirov. Ou alors, il faudrait que le futur PA, intègre les capacités AA et ASM de ses escorteurs. A moins d'une couche de silos inclinés latéraux entre la piste d'envol et le reste du navire, et une flotte d'avions réduite à ce qu'on peut y laisser en surface, ca me semble un exercice compliqué (et là on s'éloigne du budget contraint, parce que les coûts exploseraient).
  13. C'est drôle, cela me fait penser à une émission du petit journal de canal+ d'il y a quelques jours pour parler de la rentrée des classes. Question posée en reportage à toute une peuplade d'élèves de 3è : les dates de début et fin de la seconde guerre mondiale ? l'une te répond "euh 1934/1945 ? ", l'autre "1920 euh... je sais pas", " baaah ch'ais pas, chu pas intello moi"... C'est quand même triste et grave à la fois (surtout que, relatif au devoir de mémoire qui revient régulièrement dans les médias, ca me semble impossible d'ignorer un truc pareil).
  14. Merci pour votre acceuil ! :)
  15. Rémy

    Du PA au PM

    Oui mais une nuke sur un GAN a le même effet non ? à moins que la charge soit minimale/tactique : une incapacité/destruction des frégates AA ou ASM mobiliserait les avions du PA pour la couverture aérienne (en ASM, ce serait encore moins évident), et on perd/handicape sérieusement la capacité AVT/amphibie, et une incapacité/destruction du PA oblige à rentrer tout simplement. La menace nuke peut se contrer avec une menace/riposte/représaille nuke à l'asmp-a depuis le territoire métropolitain via multiples ravitos en vol ou depuis bases hors France. Un pendant punitif anti-force de la doctrine nucléaire. Parles-tu des radars simples ou transhorizon ? A priori le Smart-L des Horizon surveille dans un rayon de 400 kms. Je ne suis qu'un amateur qui s'intéresse à la chose, donc reprenez/informez moi si je dis une connerie mais, pas de limite de l'horizon ni ce n'est celle de la portée du radar ? Dans la mesure où les futurs missiles anti-navires auront une portée de plus en plus grande (300 kms pour un Yakhont, 370 km pour un LSRAM, 360 pour le défunt ANF), l'horizon me semble pas le plus limitant, où alors mon manque de connaissances sur la propagation des ondes me fait cogiter sur un truc infaisable ! Vu comment on ne trouve pas de sous pour équiper les BPC d'une bête artillerie AA courte portée, j'ai un doute quant à équiper l'ensemble de la flotte de cette manière. C'est un peu comme la génération à venir des canons de 155mm sur laquelle on développe du retard alors que c'est déjà pratiquement opérationnel sur la classe US Zumwalt. Le PA a lui aussi ces défauts là, si ce n'est qu'avec sa flotte d'escorteurs, le GAN est peut-être même encore plus visible aux écrans (seul avantage, discriminer le PA de tous les autres navires pour un SM ennemi, devient plus compliqué).Ca ne me semble pas impossible dans le cadre d'une doctrine de défense des frontières, du territoire métropolitain : - interdiction de zone maritime. - protection de la ZEE. - Intervention aux DOM/TOM/COM en cas d'invasion étrangère. - abandon de rôle police du monde, opération foireuses et/ou douteuses avec les US au moyen-Orient/région du Golfe, capacité conventionnelle Haute intensité dans la durée (que l'on n'est déjà plus capable de faire financièrement selon moi). - doctrine à la russe : Un navire anti-flotte voire anti-PA (parce que pas de PA).
  16. L'Aster trop court pour les avions, ca pourrait encore se corriger sans trop de problèmes financiers. Le -30 fait 4.9m de long, dans un silo A70 dont la longueur max fait 7.6m. En allongeant le missile, il y a moyen de gagner un paquet non négligeable de kilomètres en portée AMHA (un éventuel Aster-45 ?).
  17. La tendance actuelle à la "croiseurisation" des bâtiments récents ou à venir ne va-t-elle pas laisser sur le bas côté de la route à terme, les corvettes ? et que les marines cantonnent ce format finalement, à un rôle purement asymétrique ?
  18. Pour moi, C'est en partie comme Hitmoon, lié à une grande passion pour l'Histoire (qui amène forcément pour les curieux, à l'histoire des armes !) et aussi parce qu'il fut un temps, l'idée de devenir pilote de chasse m'a trotté longtemps dans la tête (mais bon, certains handicaps physiques m'auraient cloturé le passage très tôt). Du coup, avec un peu de littérature et un "stage en entreprise" de lycée sur la BA103 de Cambrai, je me suis petit à petit à l'ensemble des Armes, parce que l'Armée, c'est quand même un système global.
  19. Fraîchement débarqué sur le forum, mais lisant depuis quelques temps pas mal de sujets, je me décide à m'inscrire et faire un coucou officiel :) Je ne travaille pas dans le militaire, de près ou de loin (jeune boulanger de 24 ans sur Paris) et ma seule expérience dans le domaine, c'est un stage en "entreprise" au lycée lorsque j'étais en S, sur la BA103 de Cambrai, à côté de là où vivent encore mes parents, dont j'en garde de très très bons souvenirs et anecdotes !
  20. Rémy

    Du PA au PM

    Arf, j'étais tellement pressé de créer ce topic, que j'en ai oublié les règles élémentaires de politesse... mea culpa :)
  21. Rémy

    Du PA au PM

    Bonjour, Je suis nouveau, on va me dire peut-être que je commence fort mais pas grave ! Cela fait un moment que je lis le forum et vos contributions à tous (très enrichissantes au passage, je tiens à le dire) et depuis quelques temps, je planchais un peu sur un concept que je ne pense pas avoir retrouvé, celui de passer d'un Porte-Avions à un Porte-Missiles. Une idée qui me vient en partant de plusieurs postulats personnels (libre à vous de ne pas être d'accord bien sur) : - On vit une crise, ou plutôt une mutation économique qui va laisser les finances publiques moribondes pendant très longtemps : le Japon n'est jamais sorti de sa stagnation économique hérité de la crise des années 90 (quand on sait que ce pays est connu pour avoir 15 ans d'avance sur tous les autres dans beaucoup de domaines... ca semble cohérent avec ce qui nous arrive actuellement). - Une impossibilité à faire tourner la planche à billets pour diluer le problème à cause des traités européens/BCE/Comission européenne/allemands, contrairement à nos voisins d'Outre-Atlantique qui ne s'en privent pas par leurs Quantitative Easing ou les japonais avec leur récente politique des "Abenomics". - Une pression constante sur la dette de la France, qui peut se voir exiger de payer de plus en plus la prime de risque (contrairement aux américains qui s'en moquent parce que de toute façon, inflation conjuguée et valeur refuge monétaire font qu'ils ne rembourseront jamais). - l'inflation des coûts des matériels militaires, probablement cohérents avec la loi d'Augustine qui fait que l'on va être/risque/est de plus en plus largués par les quelques grandes puissances symétriques à terme (USA, Chine, Russie, Inde), surtout dans le domaine conventionnel. - La remarque pertinente d'un membre du forum qui disait qu'à terme, "le pays devrait choisir, pour caricaturer, entre capacité de dissuasion et capacité d'intervention/projection dans la durée". J'ai en tête que les matériels onéreux à mettre en place et à faire durer lors de la guerre d'Afghanistan ont mis à genoux le budget des forces britanniques pour un paquet d'années, même une fois partis du bourbier. - l'épineux problème d'un groupe aéronaval dont la MCO/DTO est rendue potentiellement exsangue par le budget asthmatique du ministère de la défense français, au point que le PA2 semble malbarré pour voir le jour (40 Rafales M contre 58 prévus et même plus initialement). Un même budget qui empêche de se doter de moyens un minimum sérieux de frégates AA et ASM correctement équipées, qui fait dire à certains politiques que les Lafayette sont de premier rang, de capacités amphibies très limitées et par ailleurs avec une autodéfense quasiréduite à 0 (cas des BPC). Bref, je me demandais si l'on pouvait changer de schéma de pensée le temps de ce topic (juste pour rêver/rire, c'est selon) en capitalisant tous les budgets (alloués en temps normal sur un GAN) sur une seule plateforme multisolutions ultraperformante, plutôt qu'un ensemble hétéroclite de coques et de fonctions : Passer du PA/GA au PM. A priori, un GAN coûte approximativement 10 Milliards d'euros (probablement plus, si nos escorteurs étaient mieux pourvus aujourd'hui). Imaginons une seule coque de navire, de longueur bien plus grande (pas de piste d'envol en bitume) à tonnage égal (60 000T voire plus ?), une sorte de Double-Kirov du 21è siècle, qui servirait de navire amiral de la MN, spécialisé en priorité dans la chasse mahanienne/anti-oceanic/anti-Blue navy). En cogitant dessus, je me donnais d'emblée quelques caractéristiques "évidentes" pour moi : - Blindage électromagnétique à plasma dans la coque, propulsion nucléaire dont la durée de vie des réacteurs est égale à celle du navire, 50 ans (à l'instar de ce qui est prévu pour la classe Ford de PA américains). - un dimensionnement du navire (et sa capacité nucléaire pour fournir les Kw en pagaille) qui permet l'utilisation d'une sorte de mini-Nostradamus transhorizon naval, couplé à un spectra naval pour améliorer la furtivité active du bâtiment (qui sera évidemment colossal) et sa maîtrise du brouillage électronique de zone. Une zone de veille aérienne nettement supérieure au radar actuel des Horizon. - Une hauteur de navire (environ 65m ?) qui permet du coup des futurs hypothétiques silos A90(missiles supersoniques (hyper)manoeuvrants longue portée sea skimming furtifs et durcis ou AA hypermanoeuvrants)/A110 à terme ? (hypersoniques hypermanoeuvrants sea skimming furtifs et durcis très longue portée, à l'instar de ce que peut inspirer le projet Prométhée de l'Onera). Charge explosive améliorée à poids égal (Les russes le font déjà par nanotechnologies sur leurs mégabombes thermobariques à priori). Une hauteur de navire d'autant plus importante que l'absence de carburant aviation et l'absence de carburant bateau rend d'autant plus facile et moins risqué l'usage de grands silos. - Un allongement de l'Aster-30 à court/moyen terme (passer de 4.9 à 7.5 m ? la taille max du silo A70 en somme), une sorte de Aster-45 à une distance franchissable nettement accrue (proche ou supérieur à du S-300), rafalisable pour remplacer/accompagner le meteor dont la NEZ serait nettement plus grande (supérieur à 100/120 km ?) - La relance du programme ANF, sur une base ASMP-A, qu'on a abandonné suite à de probables pressions US fin des années 90/début 2000, et qui devait jouir de capacités similaires à notre munition nuke. - Une solution de tir par silos de l'équivalent d'un escadron de rafales M(une vingtaine), pour garder la composante aéroportée nuke (ce qui suppose une évolution majeure au niveau de la taille du missile/silo qui serait faisable sur cette grande barcasse, pour compenser la perte d'allonge que donne le rafale M de nos jours). Du moins pour des cibles fixes. Possibilité de faire la méthode russe (phase ballistique puis éjection d'un missile plus classique) pour faire de l'anti-flotte/PA nuke/conventionnel ? - Une capacité DAMB de zone, par conjugaison d'Aster Block 2/exoguard (je crois qu'il y a un troisième vecteur pour une autre couche de l'atmosphère, faut que je vérifie). - Une capacité ASM à base de Mu-90, couplée à une capacité Milas (dont je regrette que l'on n'ait pas poursuivi avec l'Italie). - Une artillerie de courte portée très puissante à base de 76 mm Strales (plutôt que d'acheter 12 canons à 15 millions d'euros pour équiper 12 navires, on investit dans une batterie de superapido surboosté avec refroidissement spécifique (480 coups/minute ?) - Une solution de tir en silos d'ANL pour contrer les menaces asymétriques éventuellement saturantes. - Globalement, la taille du navire et sa capacité en silos devrait permettre le cahier des charges suivant : faire face à une frappe saturante d'une flotte/GAN ennemie, lancer une contrefrappe saturante contre ledit ennemi. - Certains moyens/couches habituelles extérieurs d'un PA (SNA en dessous, Patmar à base d'hélicos ASM). Une flotte de patrouilleurs hauturiers Smx-25 dont la moitié en méditérranée, l'autre moitié accompagnant le couple SNA / PM dont un en éclairceur/pivot, pouvant compter sur un module de guerre de mines et/ou un groupe de commandos/système contralto-V ou équivalent pour compliquer la tâche d'éventuels SM ennemis). Cette logique est dans l'optique d'une dissuasion conventionnelle, capable de déglinguer tout navire/flotte qui n'a pas de PA, de pouvoir éventuellement contrer du PA (trop de flous et peu de connaissances personnelles sur un tel scénario) et puis vu qu'on aura qu'un seul navire, réplique systématique à l'asmp-a par un raid métropolitain de rafales nuke au cas où il se fait détruire (et il ne faudrait pas y aller avec le dos de la cuillère à mon avis). L'intérêt d'un seul navire qui concentre tous les efforts budgétaires : pouvoir le faire évoluer dans le temps de manière plus rapide (le PM verra ses silos au cour de sa carrière, de plus en plus grands, ses missiles de plus en plus performants (en vitesse, en portée et en chances de survie face à l'adversité) voire non-conventionnels (nuke, EMP, charge leurre saturante). Qu'en pensez-vous ? Je suis conscient qu'on perd en souplesse d'emploi, en capacité haute intensité dans un conflit conventionnel, mais je raisonne là dans le cadre d'un changement de doctrine, liée à la situation économique.