MrGland

Members
  • Content Count

    59
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

53 Excellent

About MrGland

  • Rank
    Débutant

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Pays
    Sweden

Recent Profile Visitors

972 profile views
  1. La participation de chacun aux décisions politiques qui engagent la collectivité. Ça peut prendre de nombreuses formes, et la version occidentale est sans doute loin d'être parfaite , mais ça s'oppose très clairement à un système dans lequel un individu ou un groupe d'individus (au hasard un parti unique) dirige un pays sans être mandaté explicitement par le peuple (et même si c'est fait avec la meilleure intention possible).
  2. Tout simplement parce qu'il ne s'agit en aucun cas de savoir si c'est efficace ou pas, il s'agit d'un système de valeurs qu'on peut décider de défendre par principe. Et avoir des valeurs auxquelles on souhaite se tenir ne devrait pas être un gros mot.
  3. L'économie libérale et le PIB comme marqueurs de réussites... Effectivement avec ces références là l'état de droit, la démocratie, et les concepts archaiques comme, soyons fous, le bonheur des habitants, apparaissent bien lointains...
  4. Prendre des décisions rationnelles permet de mettre en oeuvre des choix et orientations politiques de la meilleure façon qui soit, elles ne se substituent aucunement à ces choix. On peut mettre une approche logique et rationelle au service d'une politique abjecte et imposée au peuple, ça n'a juste rien à voir.
  5. MrGland

    L'Inde

    Les joies de conserver toujours le même pseudo depuis l'adolescence
  6. C'est pas impossible en effet. Si on imagine que toutes les espèces actuellement classifiées comme menacées finissent par s'éteindre en un siècle (ce qui ne parait pas si aberrant) et qu'on maintient ce rythme d'extinction on peut atteindre 75% de perte de biodiversité (c'est-à-dire typique d'une extinction de masse) en 240 à 540 ans. Sachant que les estimations concernant la 5ème extinction de masse (la fameuse crise K-T, les dinosaures et le reste) font état d'une fourchette très large de quelques mois à 2.5 millions d'années pour perdre 76% des espèces on voit qu'on est soit dans un rythme relativement comparable soit bien plus rapide. Source: Barnosky, A.D., Matzke, N., Tomiya, S., Wogan, G.O.U., Swartz, B., Quental, T.B., . . . Ferrer, E.A. (2011) Has the Earth’ s sixth mass extinction already arrived ? Nature, 470, 51-57.
  7. Au contraire, il faut, c'est juste dommage que ce qui fait la une des journaux soit une conclusion clairement fausse et sans rapport avec l'étude par ailleurs trés intéressante. Quitte à marquer les esprits il vallait mieux dire la vérité: qu'on observe, jusqu'à maintenant, dans les pays occidentaux, une baisse de 2.5% par an et qu'on est pas à l'abri que ce soit pire dans le futur si on ne fait rien, qu'on sait pourquoi et qu'on a des idées pour tenter de renverser la tendance. Résultats empiriques, alerte, incertitudes, solutions possibles, le tout dans un seul message. J'avais été gêné de la même façon par les gros titres dérivés de cette étude, encore une fois extrêmement importante mais qui ne concernait que quelques sites en Allemagne: https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0185809, et qui avait déclenchée des titres complètement à côté de la plaque (exemple: "The global ecosystem is rapidly collapsing": https://www.naturalnews.com/2017-10-19-the-global-ecosystem-is-collapsing-insect-biomass-decline-decimation-pollinators-scientists.html)
  8. Quelques commentaires sur cette étude: L'affirmation comme quoi tous les insectes pourraient disparaitre en un siècle est du bullshit total, extrapolée par les journalistes à partir du taux de déclin de 2.5% par an décrit dans l'étude. Personne de sérieux ne pense réellement qu'une telle tendance sera linéaire et que tout aura disparu dans les décennies à venir. Une telle chose est totalement absente de l'étude (un lien pour ceux qui veulent lire le papier original: http://sci-hub.tw/10.1016/j.biocon.2019.01.020). [edit: je vois que la citation vient d'un des auteurs interrogé par le Guardian... Voilà pourquoi il faut toujours réflechir avant de parler aux journalistes ] Deuxièmement, voilà la source des données de l'étude, qui ne fait que compiler la litérature disponible: Tout ou presque provient de données collectées en Europe de l'ouest et en Amérique du Nord. Impossible à partir de là d'extrapoler quoi que ce soit au niveau mondial, surtout sachant que la très grande majorité de la diversité et biomasse des insectes se trouve dans les régions tropicales non couvertes par ces données. Ceal dit, ça confirme ce qu'on voit partout où on regarde: tout se casse la gueule à une vitesse effarante, peut-être comparable à celles des grandes extinctions de masse passées. Le problème est dans le peut-être: ça y ressemble mais on n'a pas de données suffisantes pour réellement prendre la mesure de ce qui nous arrive (par exemple les extinctions de masse sont largement définies par rapport à la chute de la diversité spécifique dans les océans [parce que c'est là qu'on a des fossiles] mais pour l'instant on n'observe pas de chute drastique de cette diversité; on a des données sur le déclin des insectes actuels mais pas de comparatif fossile). Étant un scientifique par formation et obligation professionnelle posé et mesuré , j'aime bien tout de même dire que ce qui nous tombe sur la gueule ressemble d'assez près, pour ce qu'on en sait et avec des énormes pincettes et pleins d'extrapolations incertaines, à l'extinction des dinosaures. Généralement ça parle aux gens... J'en profite pour détailler rapidement les solutions proposées par les auteurs du papier, qui me paraissent de bon sens (quant à savoir si c'est un moyen de se rassurer ou si ça a des chances raisonnables d'être mis en application rapidement, je me place plutôt du côté des pessimistes): (je copie-colle la conclusion et je rajoute une traduction automatique) En français approximatif: En bref on est grave dans la merde mais le pire c'est qu'on sait ce qu'il faut faire. Est-ce qu'on est prêt à accepter d'implémenter ce qu'il faut et à accepter les conséquences (immédiates et pas différées, même si le différé correspondant à ne rien faire va commencer sérieusement à se rapprocher), c'est une autre question...
  9. C'est dès les années 50 que notre modèle de développement a commencé à déraper. Pas mal d'indicateurs montrent une accéleration de tous les processus qui nous ont conduit où on en est actuellement à partir en gros de l'après-guerre. Source: Steffen, W., Broadgate, W., Deutsch, L., Gaffney, O., & Ludwig, C. (2015). The trajectory of the Anthropocene: The Great Acceleration. The Anthropocene Review, 2(1), 81–98. https://doi.org/10.1177/2053019614564785
  10. Évidemment. Pas question de se venger, juste de reconnaitre que chacun a un impact différent sur la société, et que celui qui inonde le marché de produits dont la production impacte durablement l'ensemble de l'humanité et de la planète n'est pas qu'un bienfaiteur de l'humanité innocent. Et ça vaut pour des tas d'activités qui générent des richesses considérables tout en foutant dans la merde le reste de la planète et les générations futures. Sinon d'accord avec la notion de responsabilité individuelle, mais elle s'ajoute à celle du vendeur. Les impôts n'ont rien à voir avec la lutte contre les inégalités? Faire contribuer les plus riches aux besoins de la communauté pour que tous profitent de leur réussite n'est pas une façon d'aplanir les inégalités ? Sinon je n'ai pas parlé de "décapiter des têtes" ou de se venger de quoi que ce soit de ce genre... L'impôt n'est certainement pas là pour ça. Je notais seulement que certains gagnent leur argent d'une manière qui impacte la communauté de façon extrêmement négative (quel que soit leur contribution positive par ailleurs) et que ceci n'est pas prix en compte dans dans leur imposition. Il y a pour moi clairement des fortunes plus propres que d'autres. Il faudrait être sacrément naïf pour croire que les joueurs de foot sont propres et parfait mais je trouve curieux d'en faire réguliérement les cibles no. 1 alors que, personnellement, je trouve plus respectable de gagner de l'argent en tapant dans un ballon qu'en contribuant à couler une entreprise et partir avec un parachute doré.
  11. Jouer au foot n'est pas une activité qui impacte négativement la société en parallèle: pas consommatrice de resources, pas basée sur le travail d'enfants payés 50 centimes par jour, etc. Devenir millionaire en jouant au foot, même si ça peut ne pas paraitre extrêmement mérité (quoi que cela puisse vouloir dire), ne fait de mal à personne. On ne peut pas en dire autant, au hasard, du PDG d'une entreprise de smartphones qui est directement responsable de la surexploitation de nombreuses resources rares, des dégats environmentaux liés à leur extraction, de l'exploitation de travailleurs sous-payés dans des conditions aux antipodes du droit du travail qui nous paraitrait acceptable, de la surconsommation électrique engendrée par l'utilisation massive de ses produits (re-surexploitation de resource, etc.), de la pollution liée au (non)traitement des appareils en fin de vie, etc. Pour la plupart des activités industrielles, la liste est longue des conséquences environmentales et sociales dont les responsables, également millionnaires, ne payent jamais la facture. À côté de ça, taper dans un ballon est une activité bien innocente et ne me semble pas devoir être la cible no. 1 de la lutte contre les inégalités.
  12. Ça répond tout de même à une certaine logique qui est de "corriger" son genre avant de voir son corps développer les attributs d'un genre qui n'est pas le sien psychologiquement parlant (c-a-d avant ou au tout début de la puberté).
  13. Un article qui sous-entend que le World Trade Center a été détruit par des charges nucléaires placées dans le sous-sol !?!?
  14. Si les Chinois veulent Taiwan on va surtout prendre grand soin de s'en meler le moins possible...