Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

fraisedesbois

Members
  • Posts

    906
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by fraisedesbois

  1. Bonjour, par exemple je vois là qu’un Los Angeles “Flight2” (<—j’ai pas cherché ce que c’est) vient de quitter le service actif. Questions: sous quelles contraintes ce dernier (ou d’autres L.A.) pourrai-en-t être cédé-s//loué-s à la RAN?
  2. (ThePrint.in (ANI*), 15mai) Le titre original est mal foutuformulé: Du Ladakh au Nord-Est, six divisions de l'armée indienne ont été transférées du front pakistanais à des rôles antiterroristes pour faire face à la menace chinoise. [Traduire: les div. dévolues aux missions antiterro à la frontière Pak.** ont été redéployées à la frontière Chinoise.] New Delhi (Inde), 15 mai (ANI*) : Lors de sa récente visite dans le secteur du Ladakh, le chef de l'armée, le général Manoj Pande, a examiné la situation en matière de sécurité le long de la ligne de contrôle effective (LAC), compte tenu de la menace chinoise. L'impasse militaire avec la Chine dure depuis plus de deux ans maintenant, lorsque la partie chinoise a tenté de changer le statu quo unilatéralement en déplaçant des troupes en grand nombre contre les positions indiennes. L'armée indienne a procédé à un rééquilibrage et à un réalignement de ses forces, qui étaient auparavant mieux préparées à la menace pakistanaise qu'aux défis posés par la frontière nord. Des sources gouvernementales de haut niveau ont déclaré à l'ANI qu'après cet exercice de rééquilibrage et de réalignement effectué au cours des deux dernières années, deux divisions (environ 35 000 soldats) ont été transférées du rôle de lutte contre le terrorisme au déploiement à la frontière chinoise. Une division des Rashtriya Rifles a été retirée de son rôle de lutte contre le terrorisme au Jammu-et-Cachemire et a été déployée dans le secteur du Ladakh oriental, aux côtés de la 3e division déjà basée dans cette région, ont-elles ajouté. De même, une division basée en Assam et relevant du Gajaraj Corps basé à Tezpur a été retirée de son rôle de contre-insurrection dans l'État et son mandat consiste désormais à surveiller la frontière chinoise dans le nord-est, ont-ils ajouté. Avec le retrait de cette formation, il n'y a plus aucune unité de l'armée impliquée dans les opérations de contre-terrorisme dans l'état d'Assam, ont précisé les sources. Le 17e corps d'assaut de montagne, qui avait auparavant des missions dans le secteur du Ladakh, est désormais limité au nord-est et s'est vu attribuer une division supplémentaire basée à Jharkhand. Cette division était auparavant chargée de mener des opérations de frappe le long du front occidental. Deux divisions de l'armée de terre situées dans l'Uttar Pradesh ont également été affectées au commandement du Nord pour le théâtre du Ladakh. Les deux formations étaient auparavant chargées de combattre sur le front occidental en cas de guerre, ont-ils précisé. De même, une division d'un corps d'assaut basée à Uttarakhand a été réaffectée au commandement central pour surveiller l'ensemble du secteur central où les Chinois ont tenté des transgressions à de multiples occasions, ont-ils déclaré. Selon les sources, le rééquilibrage a entraîné le déploiement de deux des quatre Strike Corps de l'armée avec des éléments offensifs à la frontière chinoise, alors qu'avant avril-mai 2022, trois d'entre eux s'occupaient principalement du Pakistan. Le déploiement massif de l'Inde a également envoyé un message à l'armée chinoise, à savoir que toute tentative de modifier le statu quo sur la LAC ne serait pas possible, ont-ils ajouté. Après le déploiement massif de l'armée chinoise à la frontière indienne, l'Inde a également envoyé des troupes de la même manière, soit environ 50 000 hommes. (ANI) (Ce rapport est généré automatiquement à partir du service d'information ANI*. ThePrint n'est pas responsable de son contenu). https://theprint.in/india/from-ladakh-to-northeast-6-indian-army-divisions-shifted-from-pak-front-anti-terrorist-roles-to-tackle-china-threat/957068/ * Asian News International, regional news agency based in New Delhi ** et d’Assam également (autre “front assymétrique”, faudra que je vous en parle), si je comprends bien. (merci au posteur originel)
  3. (Publié le 09mai, j’ai 10j dans la tronche mais en temps indien c’est peanuts) #Réunion, #canal du Mozambique (merci au posteur originel)
  4. En plus c’est un prototype. Tant que c’est pas grave, c’est normal.
  5. Au Cabo Delgado, district de Nangade frontalier de la Tanzanie:
  6. La marine indienne testera les chasseurs F-18 américains pour l'INS Vikrant la semaine prochaine Les essais du SH F-18 commence un jour avant que les dirigeants du QUAD ne délibèrent sur l'Indo-Pacifique à Tokyo le 24 mai. https://www.hindustantimes.com/photos/heavy-downpour-in-bengaluru-floods-roads-in-pics-101652849927587-1.html 2 zincs (c’était connu je crois)
  7. Et donc il n’y a que le cy-35 (je fais gaffe, paraît qu’il y a un type irascible qui rôde) capable de le lancer, c’est biença?
  8. Bon, apparemment la situation sécuritaire s’est suffisamment améliorée pour que les opérateurs GNL reprennent le travail: French oil company TotalEnergies is on the verge of announcing its return to the province of Cabo Delgado. Now its partners have to be informed, and prepared. [...] (301 words) https://www.africaintelligence.com/oil--gas_corporate-strategy/2022/05/13/totalenergies-presents-its-cabo-delgado-gas-plans-to-japanese-and-indian-partners,109784424-art Les partenaires en question: https://mzlng.totalenergies.co.mz/en/project/partners
  9. Le communiqué conjoint: https://www.elysee.fr/en/emmanuel-macron/2022/05/04/joint-statement-by-president-emmanuel-macron-and-the-prime-minister-of-india-m-narendra-modi (j’en ai mis un extrait dans Relations internationales/Inde)
  10. … donc, viste du pm. Modi en France. j’ai arbitrairement (parce que je suis comme ça) extrait une séquence du communiqué commun (l’intégral est en lien) traduit à l’arrache par le navigateur: (…) Coopération stratégique 11. Les deux parties se sont félicitées de la coopération intense en cours dans tous les domaines de la défense. Des exercices conjoints (Shakti, Varuna, Pegase, Desert Knight, Garuda) illustrent les efforts visant à améliorer l'intégration et l'interopérabilité dans la mesure du possible. Pendant ce temps, la coopération maritime entre la France et l'Inde a atteint de nouveaux niveaux de confiance et se poursuivra par le biais d'exercices, d'échanges et d'efforts conjoints dans tout l'océan Indien. 12. La France et l'Inde ont souligné que la coopération de longue date en matière d'armement témoigne de la confiance mutuelle entre les deux parties. Les six sous-marins Scorpène construits à MDL à Mumbai illustrent le niveau de transfert de technologie de la France vers l'Inde, conformément à l'initiative « Make in India ». Comme on l'a vu dans la livraison en temps opportun du Rafale malgré la pandémie, les deux parties jouissent d'une synergie dans le domaine de la défense. Faisant avancer cet élan, et sur la base de leur confiance mutuelle, les deux parties ont convenu de trouver des moyens créatifs pour une implication plus profonde de la France dans les efforts de l'"Atmanirbhar Bharat" (Inde autonome) dans les technologies de défense de pointe, la fabrication et les exportations, y compris en encourageant l'augmentation des partenariats industrie-industrie. 13. S'appuyant sur une grande tradition de plus de 60 ans de coopération spatiale technique et scientifique, et afin de relever les défis contemporains qui se sont posés dans l'espace, en particulier le maintien d'un accès sécurisé à l'espace pour tous, la France et l'Inde sont convenues de mettre en place un dialogue stratégique bilatéral sur les questions spatiales. Il réunira des experts des agences spatiales et de défense, de l'administration et de l'écosystème spécialisé pour discuter de la sécurité et des défis économiques dans l'espace extra-atmosphérique, des normes et principes applicables à l'espace, ainsi que de dévoiler de nouveaux domaines de coopération. Les deux parties ont convenu de tenir le premier dialogue cette année au plus tôt. 14. Dans un monde de plus en plus numérisé, la France et l'Inde ont renforcé la coopération entre leurs agences de cybersécurité. Sur la base de perspectives convergentes, ils conviennent d'unir leurs forces pour promouvoir les normes et les principes cybernétiques afin de contrer les cybermenaces et conviennent d'améliorer leur cyberdialogue bilatéral en vue de contribuer à un cyberespace pacifique, sécurisé et ouvert. 15. Les deux parties ont lancé un certain nombre d'initiatives pour connecter leurs écosystèmes de start-up et se félicitent de l'engagement récent public-privé pour travailler ensemble, sur la base de leurs succès respectifs, à l'élaboration de normes et de protocoles pour une infrastructure et des solutions numériques publiques libres, inclusives, innovantes et ouvertes afin de transformer la vie des gens et pour le bien mondial au sens large. L'Inde sera le premier pays de l'année lors de l'édition de cette année de Vivatech, le plus grand salon numérique d'Europe, à Paris. 16. S'appuyant sur la mise en œuvre de la feuille de route franco-indienne sur la cybersécurité et la technologie numérique, l'Inde et la France réitèrent leur volonté d'approfondir leur coopération sur la technologie exascale, sur la base de la collaboration fructueuse entre le C-DAC et ATOS, qui comprend la fabrication de supercalculateurs en Inde. Les deux parties conviennent également de travailler ensemble pour des systèmes de télécommunications 5G/6G plus sûrs et plus souverains. 17. Les deux parties ont réaffirmé leur engagement en faveur du succès du projet stratégique de RPE de Jaitapur pour l'accès à une énergie fiable, abordable et à faible émission de carbone, et se félicitent des progrès réalisés au cours des derniers mois. Ils augmenteront les contacts dans les mois à venir afin de réaliser de nouveaux progrès. 18. La coopération antiterroriste est une pierre angulaire du partenariat stratégique France-Inde, en particulier dans la région Indo-Pacifique. Ils ont fermement condamné toutes les formes de terrorisme, y compris le recours à des mandataires terroristes et le terrorisme transfrontalier. Ils ont réitéré leur détermination à travailler étroitement ensemble dans la lutte commune contre le terrorisme mondial, y compris en luttant contre le financement du terrorisme, en luttant contre la radicalisation et l'extrémisme violent, en empêchant l'utilisation abusive d'Internet à des fins terroristes ou extrémistes violentes, en agissant contre des entités et des individus désignés au niveau international Les deux parties ont exprimé leur volonté de se coordonner activement dans la perspective de la troisième édition de la conférence internationale « Pas d'argent pour le terrorisme » qui sera organisée par l'Inde en 2022. (…) https://www.elysee.fr/en/emmanuel-macron/2022/05/04/joint-statement-by-president-emmanuel-macron-and-the-prime-minister-of-india-m-narendra-modi
  11. Je signale la publication de l’Atlas stratégique de la Méditerranée et du Moyen-Orient (2022), édité par la Fondation méditerranéenne d’études stratégiques (FMES, Toulon). Présentation: La Fondation Méditerranéenne d’Etudes Stratégiques (institut FMES) est fière de vous offrir cet Atlas stratégique de la Méditerranée et du Moyen-Orient. Cet outil original et gratuit, sans équivalent, est destiné à éclairer le lecteur de manière claire et synthétique sur les grands enjeux stratégiques et sur les armées des pays impliqués dans cette vaste région en décryptant leurs objectifs, leurs capacités, leurs atouts et leurs faiblesses. Les nombreuses cartes, schémas et tableaux permettent de comprendre les priorités stratégiques de chaque Etat, la réalité des rapports de forces dans les conflits et crises d’aujourd’hui, mais également les logiques de puissances et les blocs géopolitiques antagonistes qui apparaissent dans cette région stratégique pour la France et pour l’Europe. Cet Atlas conçu pour que le grand public s’approprie des problématiques complexes, est tout autant destiné aux journalistes, aux universitaires, aux chercheurs, aux industriels et aux élus, qu’aux militaires, aux experts des questions stratégiques et de défense et à tous ceux qui s’intéressent à la géopolitique et aux relations internationales. Chacun y trouvera des informations utiles et synthétiques pour son travail ou ses recherches. Cet Atlas a vocation à devenir l’ouvrage bisannuel de référence de l’Institut FMES. Nous comptons sur vous pour le diffuser très largement. https://fmes-france.org/atlas-strategique-de-la-mediterranee-et-du-moyen-orient-edition-2022/ … et c’est trèèès bien.
  12. La Turquie au cœur d’un nouveau contexte stratégique (17mars, colloque FMES-IRSEM) fiche synthèse: https://fmes-france.org/la-turquie-au-coeur-dun-nouveau-contexte-strategique/
  13. … sinon, le Tejas a tiré des Hammer:
  14. En effet, NG communique sur l’AIP: Rien sur les VLS (et j’ai lu sur Naval News (2021) que l’offre Coréenne ne comportait pas de VLS non plus. (merci au posteur originel) Oui, le SMX 3, VLS et AIP FC2G…
  15. (FranceCulture, 29avr.) L’Arabie saoudite cherche une issue à sa guerre au Yémen Après sept années de guerre et près de 380 000 morts selon l'ONU, Ryad profite du respect de la trêve, depuis le 2 avril, pour trouver un scénario de sortie du conflit. Le belliqueux prince héritier semble avoir pris conscience des conséquences néfastes de la guerre, et pas seulement sur son image (…) https://www.franceculture.fr/emissions/les-enjeux-internationaux/l-arabie-saoudite-cherche-une-issue-a-sa-guerre-au-yemen (podcast, durée 15mn)
  16. (…) « Nous ne sommes plus dans la course, a annoncé ce mercredi [27/04] la communication de Naval Group. Nous nous sommes investis dans la phase de demande d’informations, mais certaines conditions de l’appel d’offres ne nous permettent finalement pas de participer. » Naval Group explique concentrer maintenant ses efforts sur l’intégration d’un système de propulsion anaérobie, lors du futur carénage des plateformes de la classe Kalvari, en coopération avec la marine et l’industrie indienne. https://actu.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin_50129/developpe-par-naval-group-un-nouveau-sous-marin-d-attaque-mis-a-l-eau-en-inde_50376002.html (merci au posteur originel)
  17. L'armée de l'air pakistanaise a mené plusieurs frappes aériennes en Afghanistan, tuant des dizaines de femmes et d'enfants. Le Pakistan affirme que la cible était les combattants du TTP. Réaction du porte parole de l’État Islamique d’Afghanistan: «L'Émirat islamique d'Afghanistan condamne fermement les attaques brutales du Pakistan contre les réfugiés à Khost et Kunar. Il appelle la partie pakistanaise à ne pas tester la patience des Afghans sur de telles questions et à ne pas répéter la même erreur sous peine de graves conséquences. Les problèmes entre les deux pays doivent être résolus par des moyens politiques.» À Khost, cet après-midi, des slogans "Mort au Pakistan" ont été scandés par des Afghans qui protestaient contre les frappes aériennes pakistanaises de la nuit dernière contre les bases du TTP. (merci aux posteurs originels)
  18. (Asialyst, 15avr.) sympa, vite-fait, un panoramique du Pakistan en mode: “Shebaz Sharif, et maintenant…” #esquisse de programme #priorités: #économie nationale #politique étrangère (Chine, US, AS, EAU, R-U, Iran, Astan, Inde) #pérennité de la coalition au pouvoir #bisbilles au sein de l’appareil mili tout puissant #terrorisme (TTP) https://asialyst.com/fr/2022/04/16/pakistan-incertitude-apres-chute-imran-khan-retour-clan-sharif/
  19. # Turquie, Israel, MEDOR, EastMed, Libye, Grèce (english.alaraby.co.uk, 12avril) Comment la guerre en Ukraine pourrait ouvrir la voie à une nouvelle Méditerranée orientale Analyse : L'invasion de la Russie a vu un remaniement diplomatique dans la région, donnant un nouvel élan à la coopération en matière de sécurité énergétique. —- Lorsque Moscou a lancé son invasion de l'Ukraine, les politiciens de la Méditerranée orientale craignaient l'impact que la guerre pourrait avoir sur leur région stratégiquement importante mais sensible. En conséquence, les mouvements diplomatiques se sont intensifiés. La Turquie a joué un rôle central dans ce domaine, en particulier avec la visite du président israélien à Ankara, que de nombreux observateurs ont considérée comme un tournant dans la région. Les relations turco-israéliennes avaient cessé après l'incident de Mavi Marmara en 2010 et ont été tendues par le soutien vocal de la Turquie à la cause palestinienne au niveau international. Dans les années qui ont suivi, Ankara n'a vu aucun avantage géopolitique dans la renormalisation des relations avec Israël. Mais cette lecture a maintenant fondamentalement changé. Depuis la victoire de Joe Biden aux élections américaines, la Turquie a adopté une nouvelle politique régionale, reconstruisant ses alliances régionales selon deux lignes parallèles. La voie militaire Ankara a intensifié ses opérations militaires et reconstruit son rôle pour avoir une influence plus profonde dans la région. En Libye, la Turquie a soutenu le gouvernement d'entente nationale (GNA) reconnu par l'ONU et soutient maintenant le gouvernement intérimaire d'unité nationale, s'imposant comme une puissance clé dans le pays. Pendant ce temps, le rôle de la Turquie dans la guerre du Haut-Karabakh lui a permis de jouer un rôle de médiateur dans le processus de paix entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie. Ankara a également intensifié sa présence militaire dans le nord de l'Irak, le nord de la Syrie et la Somalie. La voie diplomatique La Turquie a également entamé des pourparlers diplomatiques avec l'Égypte qui ont rétabli les relations entre les deux pays et fait des progrès sur les questions frontalières maritimes et la Libye. Le ministère turc des Affaires étrangères a également ouvert d'importants canaux de communication avec l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Israël, ce qui a abouti à la visite du prince héritier émirati Mohammed bin Zayed à Ankara et à la visite d'Erdogan à Abu Dhabi, ce qui a abouti à d'importants accords économiques et politiques. Alors que la nouvelle stratégie diplomatique de la Turquie ouvre la voie à la visite du président israélien Isaac Herzog à Ankara, les politiciens à Athènes ont ressenti le besoin de réévaluer les relations avec la Turquie. Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis s'est rendu à Istanbul peu de temps après. La situation humanitaire en Ukraine et à Mariupol, en particulier, a été au centre des pourparlers, la ville abritant une minorité tatare musulmane et une importante minorité grecque. Les projets d'exploration énergétique en Méditerranée orientale ont également pris plus d'importance à la suite de la guerre en Ukraine, offrant potentiellement un rendement important aux deux pays dont les économies ont été affectées par la hausse des prix de l'énergie et la baisse du tourisme. La Grèce tient également à réduire sa dépendance à l'égard du gaz russe en augmentant les importations en provenance d'Azerbaïdjan via le gazoduc transatolien (TANAP). L'énergie étant désormais une préoccupation mondiale, l'Occident, et en particulier l'Europe, sont à la recherche de sources de gaz naturel pour les libérer de la dépendance à l'égard des importations russes. Dans l'Est, la recherche d'importations d'énergie qui ne seront pas soumises à des sanctions américaines est en cours et les politiciens de la Méditerranée orientale pourraient sentir une opportunité de remettre le projet d'oléoduc EastMed sur les rails. Un nouveau projet EastMed ? En janvier 2020, les dirigeants d'Israël, de Chypre et de Grèce ont signé le projet EastMed, mais depuis lors, il n'y a pas eu de mesures concrètes pour le mettre en pratique, avec des rapports selon lesquels son coût a atteint 7 milliards de dollars. Le retrait du soutien américain en janvier a été un coup décisif. Maintenant, cependant, il y a une discussion sérieuse à ce sujet, bien que de manière légèrement différente. En Israël et en Turquie, les économistes ont commencé à parler de la possibilité d'augmenter la production du champ gazier du Léviathan à environ 21 milliards de mètres cubes par an et de la construction d'un pipeline de la côte israélienne à la Turquie, qui à son tour se reliera au gazoduc TANAP vers la Grèce. De là, il pourrait être transporté en Italie, en France et en Allemagne. Le coût du projet ne dépasse pas un milliard de dollars et pourrait être achevé en moins de deux ans. À Athènes, pendant ce temps, on parle de nouveau de la nécessité d'un soutien américain et européen au projet initial EastMed, compte tenu de la possibilité que les gisements grecs puissent devenir une source de plus de gaz naturel si les investissements pertinents se poursuivaient. La visite de Mitsotakis en Turquie et l'atmosphère positive qui en a résulté ont été prises dans le cadre d'une tentative d'Athènes d'écouter les points de vue d'Ankara. https://english.alaraby.co.uk/analysis/ukraines-war-and-new-eastern-mediterranean
  20. Tu comprends, cette année les Russes ont besoin de leurs chasse-neige en Ukraine… (…) On n’improvise pas, du jour au lendemain, une aide à un pays sous-développé, surtout lorsqu’il s’agit de l’Afrique. Sans parler de l’affaire des chasse-neige et autres bidets, des dizaines de caisses portant des inscriptions russes achèvent de pourrir un peu partout à Conakry. (…) https://fresques.ina.fr/independances/fiche-media/Indepe00094/la-guinee-cinq-ans-apres.html
  21. Quelqu’un sait-il ce qu’est le “casque” que porte Madame, photo en bas-droite?
×
×
  • Create New...