Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

fraisedesbois

Members
  • Posts

    1,061
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by fraisedesbois

  1. Je tombe là-dessus: India’s Russian arms imbroglio (ASPI, 01nov.) J'y lis: (...) It’s unclear whether India will escape CAATSA if it accepts delivery from Nevskoe Design Bureau of the aviation facility complex for INS Vikrant that’s scheduled for the end of next year. The bureau was among 29 entities of Russia’s defence establishment sanctioned by the US State Department in April. An aviation facility complex is a crucial assembly that supports an aircraft carrier’s air wing, and without its integrated airpower the Vikrant will remain essentially a floating hull.(...) Soit, en bon deepl: Il n'est pas certain que l'Inde échappe à la CAATSA si elle accepte la livraison par le bureau d'études Nevskoe du complexe d'aviation pour l'INS Vikrant, prévue pour la fin de l'année prochaine. Le bureau faisait partie des 29 entités de l'establishment de la défense russe sanctionnées par le département d'État américain en avril. Le complexe d'installations aéronautiques est un ensemble crucial qui soutient l'aile aérienne d'un porte-avions. Sans sa puissance aérienne intégrée, le Vikrant restera essentiellement une coque flottante. ... et je me dis que c'est pas gagné pour le RafaleM en Inde.
  2. Salon IndoDefence Rafale & Scorpène edit: Le 2 novembre 2022, Naval Group et PT PAL ont signé un protocole d'accord pour lancer la création d'un laboratoire de recherche sur l'énergie en Indonésie afin de coopérer sur les solutions d'énergie et de propulsion dans le domaine naval. (...) Ils travailleront ensemble sur différents sujets de recherche et développement tels que le réseau électrique embarqué, le nouveau stockage d'énergie ou la batterie Li-Ion de nouvelle génération.
  3. D'anciens "Forces spéciales" Afghans, formés par les US, en exil en Iran, recrutés par Wagner pour se battre en Ukraine. Selon l'AP, citant d'anciens généraux Afghans.
  4. oups (je masque parce que c'est twitter, et pas en lien avec l'Ukraine. Article du Monde-paywall) https://www.lemonde.fr/international/article/2022/10/21/les-espions-russes-recrutent-sur-leboncoin_6146733_3210.html
  5. (The Yomiuri Shimbun, 30oct.) Le Japon projette de se doter de sous-marins lanceurs de missiles longue distance. Des plans de navires expérimentaux sont en cours d'élaboration alors que le Japon cherche à posséder des sous-marins porteurs de missiles à longue portée. Des mesures sont prises pour construire un navire expérimental afin d'examiner les questions techniques en vue de la possession éventuelle de sous-marins capables de tirer des missiles à longue portée, selon des sources gouvernementales.
  6. Rien sur Robert pardon, le F-15... Sinon, j'ai trouvé ça: LPSE stands for Lembaga Pengembangan Sosial Ekonomi (Indonesian: Institute for Socio-Economic Development) FSA stands for Financial Supervisory Authority ici.
  7. Photo publiée par NG à l'occasion de la visite d'une délégation Philippine à Cherbourg. Premier plan: De Grasse. Deuxième plan: Tourville.
  8. edit Oui, le tweet tousseul comme ça c'est bofbof, je vous prie de m'excuser. Je colle le papier d'A&C, afin de contextualiser un peu. (Air&Cosmos, 24/10) La constellation OneWeb reprend son déploiement depuis l’Inde Privés du lanceur russe Soyouz depuis la guerre en Ukraine, les satellites de la constellation indo-britannique ont basculé sur le lanceur indien LVM3-M2, en attendant le Falcon 9 de SpaceX.
  9. Les accointances Serbie-Chine ne t’inquiètent-elles pas?
  10. (TheQuint (Inde), 21oct.) Pourquoi le Pakistan a-t-il été retiré de la fameuse "liste grise" du GAFI ? La décision de retirer le Pakistan de la liste a été annoncée à la fin de la session de deux jours du GAFI, le 21 octobre:
  11. Un nouveau SRBM Turc, portée annoncée 560km, le Tayfun:
  12. (geetha.mil.gr, 21oct.) Visite du chef d'état-major général serbe au 114 BC Le jeudi 20 octobre 2022, lors de sa visite officielle en Grèce, le chef d'état-major général des forces armées de Serbie, le général Milan Mojsilović, a visité la 114e escadre de combat (BC) à Tanagra, où il a été reçu par le directeur de la branche des opérations de l'état-major général, le lieutenant général (I) Antonios Panidis, en tant que représentant du chef d'état-major général, le général Konstantinos Floros. Au cours de sa visite, il a été informé de la mission et du travail du 114 AM et a visité les installations du 332e escadron, auquel les 6 premiers RAFALE F3R de l'armée de l'air ont été affectés.
  13. Quelques photos: https://imgur.com/NlygPzx https://imgur.com/QfwolK9 https://imgur.com/uTLb95O https://imgur.com/mPRYJnD https://imgur.com/qJt92bP https://imgur.com/p2hQQzp (dsl, je n'ai pas pu faire mieux pour insérer)
  14. Pardon, je reviens un peu en arrière Ce papier de tribuneindia n'est absolument pas sourcé. Le seul contenu analogue que j'ai pu trouver, c'est https://www.indianewsnetwork.com/20221001/india-thwarted-china-s-bid-to-pass-resolution-against-aukus-in-iaea également non sourcé. A prendre avec de grooooooosses pincettes, à mon avis. Quelqu'un a-t-il lu quelque part une déclaration indienne officielle concernant la propulsion nuke des soums AUKUS? Pas moi. Là pour le coup, tu contresenses. Le papier en question prétend au contraire que l'Inde a contrecarré la Chine (mais pour ce que vaut ce papier, de toutes façons...) Mais pour le reste de ton propos, j'abonde: "UHE", "prolifération", "précédent historique", ... Sauf qu'à l'AIEA, ça leur en touche une sans faire bouger les deux autres: https://www.iaea.org/sites/default/files/22/09/govinf2022-20.pdf (...) 19. Depuis novembre 2021, l'Agence a engagé et tenu des consultations techniques avec l'Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis pour discuter des implications possibles de la propulsion nucléaire navale dans le cadre d'AUKUS sur la mise en œuvre des garanties de l'Agence. Ces consultations techniques se poursuivront dans un avenir prévisible. L'Agence reconnaît que l'AUKUS en est à ses débuts et que les parties concernées n'ont pas encore décidé de la manière précise dont il se développera. 20. Le Directeur général se félicite de l'engagement des parties à l'AUKUS avec l'Agence à ce jour et s'attend à ce qu'il se poursuive afin qu'elles respectent leur engagement déclaré de veiller à ce que les normes les plus élevées en matière de non-prolifération et de garanties soient respectées. Élément de langage: "(...) Les parties à l'AUKUS se sont engagées auprès de l'Agence et je m'attends [Grossi, patron de l'AIEA] à ce que cela continue afin qu'elles respectent leur engagement déclaré de veiller à ce que les normes les plus élevées en matière de non-prolifération et de garanties soient respectées." La formule est ressortie à chaque déclaration de l'agence lorsqu'il s'agit de l'aukus. Les garanties australiennes (le .pdf): 15. Dans une lettre adressée au Directeur général le 21 juillet 2022, l'Australie, au nom des parties à l'AUKUS, a déclaré, entre autres, que les parties à l'AUKUS recherchaient une voie optimale pour fournir à l'Australie une capacité de sous-marin à propulsion nucléaire et à armement conventionnel. Selon l'Australie, leur approche s'articule autour de quatre éléments clés : (i) en ce qui concerne le cycle du combustible nucléaire, l'Australie a déclaré qu'elle "ne poursuivra pas l'enrichissement ou le retraitement de l'uranium dans le cadre de cette initiative" et n'a "aucun projet de fabrication de combustible nucléaire dans le cadre de cet effort" ; (ii) "il est proposé que l'Australie reçoive des unités de puissance complètes et soudées. Ces groupes moteurs sont conçus de telle sorte que l'extraction de toute matière nucléaire serait extrêmement difficile et rendrait le groupe moteur, et le sous-marin, inopérants. En outre, la matière nucléaire à l'intérieur de ces réacteurs ne serait pas sous une forme pouvant être utilisée directement dans des armes nucléaires sans traitement chimique supplémentaire, ce qui nécessiterait des installations que l'Australie ne possède pas et ne cherchera pas à obtenir" ; (iii)L'Australie a déclaré qu'elle "s'engageait déjà régulièrement auprès de l'AIEA dans l'élaboration d'une méthode de vérification appropriée pour confirmer le non-détournement de matières nucléaires des sous-marins australiens à propulsion nucléaire. L'élaboration des détails du processus de vérification prendra un certain temps, mais nous avons déjà confirmé que notre approche fonctionnera dans le cadre du CSA et du PA de l'Australie " ; et (iv) "L'Australie travaillera avec l'AIEA pour continuer à mettre en œuvre et à approfondir des mesures de garanties supplémentaires en dehors du programme de sous-marins à propulsion nucléaire afin de maintenir la confiance internationale dans l'absence de matières ou d'activités nucléaires non déclarées en Australie. Ces mesures peuvent inclure un recours accru à la transparence et à l'accès dans le cadre de la CSA et du AP de l'Australie et, le cas échéant, l'élaboration volontaire de nouvelles mesures avec l'AIEA. Pour l'instant ça passe crème.
  15. quelques réflexions de qui vous savez stromgade: Quelques réflexions sur l'annonce récente par la Pologne de sa collaboration avec la France pour l'acquisition de satellites optiques. C'est un peu surprenant pour plusieurs raisons : 1) Le temps n'est pas génial en Europe de l'Est en hiver, donc les satellites radar devraient être privilégiés pour voir à travers les nuages. En effet, pendant la guerre froide, les Français et les Allemands ont essayé de lancer un tel satellite pour surveiller les mouvements du pacte de Varsovie. Cependant, les images radar sont plus difficiles à analyser, et le leader des satellites radar en Europe est l'Allemagne. Peut-être pour des raisons politiques, la Pologne ne veut pas d'un tel partenariat. Il existe de nombreuses sociétés commerciales récentes qui construisent de petits satellites radar, la Pologne pourrait donc se lancer dans cette voie. 2) Les relations franco-polonaises ne sont pas excellentes lorsqu'il s'agit d'achats d'armes. Et la France est loin d'être le seul pays à construire des satellites optiques à haute résolution : la Corée du Sud, à laquelle la Pologne achète des centaines de chars, d'obusiers et de lance-roquettes, en est un. Elle semble donc être un partenaire plus probable. L'autre est bien sûr les États-Unis, où @Maxar aurait probablement pu vendre quelques satellites Worldview Legion d'une résolution de 30 cm. 3) Cependant, les options coréennes et américaines civiles manquent d'une chose que l'offre française possède : l'imagerie thermique haute résolution. En effet, selon @jdomerchet, la Pologne souhaite acquérir deux dérivés de CSO. Ces satellites fournissent, en plus des images en bande visible sub-30cm, un canal infrarouge thermique. Cela leur permet de voir la nuit et probablement en partie à travers les nuages, rendant les satellites radar peut-être moins nécessaires. En dehors de la France, la seule autre option pour obtenir une telle capacité à court terme serait un satellite espion américain (KH-11 ou quel que soit leur nom actuel). Mais je doute que les États-Unis soient disposés à le vendre. Comme la production du CSO s'est terminée relativement récemment, la chaîne d'approvisionnement pourrait être en mesure de se mettre en place assez rapidement pour construire de nouvelles copies. La Pologne semble très intéressée par les capacités disponibles à court terme, c'est pourquoi elle a choisi les blindés sud-coréens. Donc, en fin de compte, même si l'annonce a été une surprise, il n'y a pas beaucoup d'autres options si vous voulez obtenir un satellite à très haute résolution avec une capacité infrarouge. Ce qui est amusant, c'est qu'au début du projet CSO, la France a essayé de convaincre d'autres pays de s'y joindre, sous l'égide du projet MUSIS. Cela a d'abord échoué, mais l'Allemagne a fini par acheter 2/3 d'un satellite CSO, la Suède, l'Italie et même la Suisse ont rejoint le programme. et maintenant la Pologne, en achetant une partie du satellite, ferait du rêve de MUSIS une réalité. Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)
  16. hello, D'abord une itv (TheHindu, 16 août 2009) d'Anil Kakodkar, alors chef du programme indien d'énergie atomique: INS Arihant est une conception indienne: Anil Kakodkar Le Premier ministre Manmohan Singh a dévoilé le sous-marin à propulsion nucléaire hautement confidentiel du pays, INS Arihant. Mais aucun détail n'a été donné, que ce soit sur le sous-marin ou sur son cœur, le réacteur nucléaire, qui alimente cet effort indigène. L'Inde est devenue le sixième pays après la Russie, l'Amérique, la France, le Royaume-Uni et la Chine à posséder son propre sous-marin nucléaire, une condition essentielle pour la capacité de deuxième frappe de l'Inde. Dans une interview exclusive accordée à Pallava Bagla, rédacteur scientifique de NDTV et correspondant pour la science, le chef du programme indien d'énergie atomique, Anil Kakodkar, explique comment le "bébé" réacteur a été assemblé. Le réacteur fonctionne depuis plusieurs années et est en cours de fabrication depuis plus de dix ans. Mais en raison du caractère secret du projet, il est resté dans l'ombre: (merci au posteur originel) Puis un extrait d'un article de Red Samovar (notre Dorfmeister/Meisterdorf sur le forum): (…) le programme [ATV; Advanced Technology Vehicle] va évoluer à la fin des années 1980 et le début des années 1990 pour devenir un sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) permettant de venir compléter la triade de la dissuasion nucléaire indienne. C’est le 19 mai 1998 que le ministre de la défense, George Fernandes, confirma l’existence du programme ATV, dans le cadre de ce programme tout ou presque était à développer localement: le réacteur, la coque, les armements et enfin la construction de l’ensemble devait se faire sur place. Première étape importante: le 11 novembre 2003, le prototype du réacteur nucléaire navalisé indien (le S1) atteint l’état critique pour la première fois, il sera déclaré opérationnel le 22 septembre 2006:
  17. Selon la "notice to airmen" (NOTAM, donc) qui avait été publiée (750km), il s'agit assez probablement d'un K-15. Mais là: ça va probablement être un K-4...
  18. ... et les "balistiques" Houthis sur Marib, par exemple, ils viennent d'où à ton avis? Pour les drones Shahed en mode "drone suicide", j'étais un peu sarcastique en effet, songeant à la trajectoire finale, en piqué vers la cible au sol. "Balistique".
×
×
  • Create New...