Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Picdelamirand-oil

Members
  • Content Count

    9,700
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    208

Posts posted by Picdelamirand-oil

  1. Ripping F-35 costs, House Armed Services chairman looks to ‘cut our losses’

    Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    Le président du House Armed Services veut réduire les coûts des F-35
    Par : Joe Gould et Valerie Insinna   
     
    WASHINGTON - Le président de la commission des services armés de la Chambre des représentants a critiqué le coûteux avion d'attaque interarmées F-35 vendredi, disant qu'il voulait "arrêter de jeter de l'argent dans ce trou à rats particulier", - quelques jours seulement après que l'armée de l'air ait déclaré qu'elle aussi examinait d'autres options.

    "Que nous apporte le F-35 ? Et y a-t-il un moyen de réduire nos pertes ? Y a-t-il un moyen de ne pas continuer à dépenser autant d'argent pour une capacité aussi faible parce que, comme vous le savez, les coûts de maintien en condition opérationnelle sont brutaux", a déclaré le représentant Adam Smith, D-Wash, lors d'un événement organisé par Brookings.

    Les responsables de l'armée de l'air ont récemment déclaré qu'ils menaient une étude pour trouver la meilleure combinaison de chasseurs, y compris le F-35 de Lockheed Martin, le F-15EX de Boeing et un remplacement pour les plus vieux F-16 du service. Smith pensait dans le même sens.

    "Ce que je vais essayer de faire, c'est de trouver comment nous pouvons obtenir une combinaison d'avions de combat et d'attaque qui soit la plus rentable. Et je vous dis qu'une grande partie de ce travail consiste à trouver quelque chose qui ne nous oblige pas à dépendre du F-35 pour les 35 prochaines années", a-t-il déclaré.

    Bien que le Joint Strike Fighter ait été conçu comme un avion de cinquième génération relativement abordable, il est généralement reconnu comme la plate-forme d'armement la plus coûteuse au monde. Le vol du F-35 coûte actuellement 36 000 dollars par heure, et son coût de vie est estimé à 1 700 milliards de dollars.

    En janvier, le F-35 avait encore du mal à atteindre son objectif de taux de capacité de mission, qui est le pourcentage d'appareils pouvant remplir au moins une mission donnée. Seuls 69 % ont atteint le seuil, bien loin de l'objectif de 80 % fixé de longue date par l'armée.

    Bien que le F-35 ait été conçu pour remplacer le F-16 - parmi plusieurs autres variantes d'avions - les responsables de l'armée de l'air ont déclaré ce mois-ci qu'ils étudiaient des options moins coûteuses, notamment l'achat de nouveaux F-16 chez Lockheed, l'évaluation de drones tactiques à bas prix et la poursuite d'un chasseur à la feuille blanche, comme l'a décrit le chef d'état-major de l'armée de l'air, le général CQ Brown, en février.

    Dans des remarques plus générales mettant l'accent sur des objectifs plus modestes et plus rentables pour l'armée, M. Smith a déclaré que le Congrès devait "sérieusement se pencher sur" les programmes d'armement de gros calibre du Pentagone. Bien que Smith occupe un poste important, le F-35 bénéficie d'un fort soutien au Congrès, et le législateur a déploré que le pays semble être enfermé dans le programme.

    "Nous avons gaspillé une somme d'argent spectaculaire pour des systèmes d'armes qui n'ont pas fonctionné du tout ou qui n'ont pas tenu leurs promesses", a déclaré M. Smith. "L'échec que nous finissons par tolérer est un échec à une échelle effrayante. Pensez F-35".

    Dans une déclaration à Defense News, le porte-parole de Lockheed, John Torrisi, a souligné les déploiements de l'avion par l'US Marine and Air Force et le fait qu'il a effectué plus de 1 000 missions de combat.

    "Nous nous réjouissons de poursuivre notre engagement avec le président Smith et d'autres membres clés du Congrès sur le programme vital des F-35 au cours du prochain cycle d'autorisation et d'affectation des crédits de la Défense", a déclaré M. Torrisi. "Le F-35 est le chasseur le plus fiable et le plus connecté au monde aujourd'hui".

    L'une des raisons pour lesquelles l'armée de l'air réévalue le programme F-35 est une reconnaissance tacite du fait que les budgets fixes prévus dans un avenir proche ne permettront peut-être pas au service d'acheter la totalité des 1 763 F-35 de son programme de référence.

    Le F-35 reste la "pierre angulaire" de la flotte de chasse que l'armée de l'air poursuit, a déclaré M. Brown aux journalistes lors d'une table ronde le 25 février. Cependant, il a déclaré qu'il y a des "pressions de coût" sur le programme.

    "La raison pour laquelle je me penche sur cette étude sur les chasseurs est de mieux comprendre non seulement les F-35 que nous allons obtenir, mais aussi les autres aspects de ce qui complète les F-35 dans une perspective de 10 à 15 ans", a-t-il déclaré. "Je veux m'assurer que nous avons les bonnes capacités. Cela inclut [l'option de] continuer à acheter les 1 763 [F-35] comme nous l'avons déjà indiqué, mais nous avons également examiné la question pour nous assurer qu'il a la capacité dont nous avons besoin avec le bloc 4 [mises à niveau] mais qu'il est également abordable".

    En même temps, le service a également besoin de capacités pour soutenir les opérations au Moyen-Orient ou d'autres tâches telles que la défense de l'espace aérien américain - des missions qui ne nécessitent pas de chasseurs furtifs de cinquième génération plus coûteux à exploiter.

    "La géopolitique change plus vite que nos programmes habituels. Avec la géopolitique que nous avons maintenant ... franchement, nous avons besoin d'une capacité significative," a déclaré le Général Mark Kelly, qui dirige le Commandement des combats aériens.

    "Dans un monde parfait ... un environnement sans contraintes budgétaires aurait un nombre énorme - une capacité - d'énormes cellules de cinquième génération pour chaque escadron des forces aériennes de combat. Le défi à relever est la réalité des besoins budgétaires d'une nation qui sort d'une pandémie et les impacts de celle-ci, et le signal de la demande d'être vraiment occupé dans le monde entier".

     

    • Like 1
    • Thanks 3
  2. il y a 35 minutes, Julien a dit :

    DA a 0% de DS.

    GIMD a un peu moins de 50% de DS

    Dassault (famille)                                         40,8%

    Charles Edelstenne                                      6,02%

    Dassault Systèmes (auto-détention)          1,87%

    MFS International                                          1,73%

    Jupiter Asset Management                           1,51%

    The Vanguard Group                                      1,41%

    Bernard Charlès                                              1,26%

    Harding Loevner                                              1,02%

    Norges Bank Investment Management          1,01%

    Allianz Global Investors                                    0,83%

  3.  

    il y a 11 minutes, kalligator a dit :

    Même l armée de l air suite à la vente à la Grèce ? Faut que les Suisses remédient à cela.

    On doit avoir les résultats de la Croatie, de la Suisse et de la Finlande cette année si tout est négatif je pense qu'on sera en cadence 1 en 2025 ce qui bouchera le Gap 2026, sinon ... Champagne!

    De toute façon en 2027 on sera en cadence 1/2 pour la France donc il faut compléter

  4. il y a 7 minutes, kalligator a dit :

    Pourquoi revenir à 1 alors que le carnet de commande semble bien rempli ?

    Il prévoit un effondrement des commandes suite à la crise ?

    Pour l'instant il reste un trou de production en 2026, car tous les clients , y compris l'armée de l'air Française veulent leurs avions avant la fin 2025. Et la 5ème tranche commence en 2027.

    Et la décision de revenir vers 1 a été prise il y a 3 ans, avant que la Grèce commande 18 avions. Tout ce qu'on peut faire c'est augmenter la cadence en 2024 et 2025.

    • Thanks 1
  5. il y a 45 minutes, Phacochère a dit :

     

    @Picdelamirand-oil , si tu as des éléments de compréhension, je ne bouderai pas mon plaisir. :wink:

    Je comprend qu'il l'ait mauvaise parce qu'il sait ce que c'est que la Patmar. La mission est tellement complexe qu'il faut maîtriser la vue d'ensemble et que les vues partielles depuis les capteurs ne suffisent pas. Sur l'ATL2 c'est la marine qui a fait le LOTI (Logiciel Opérationnel de Traitement de l'Information) qui est le chef d'orchestre et qui produit la synthèse (Moi même ayant réalisé les fonctions Acoustique Armement et Navigation). Cela a été décidé ainsi car ce logiciel ressemblait à celui qui armait les bâtiments de la marine nationale, c'est à dire qu'il était très proche d'un SENIT, au moins au niveau de son architecture. De nos jours je ne pense pas que cela doive rester du ressort de la Marine et Dassault est un bon candidat pour prendre en charge cette fonction. Mais Thales qui fait presque tous les capteurs se pense aussi un candidat valable, ce qui petit à petit reviendrait à avoir un maître d'œuvre du système d'arme différent du maître d'œuvre de l'avion. Pour Dassault c'est impensable!

    • Thanks 1
    • Upvote 2
  6. La réaction de SNAFU!

    Vous savez que l'écriture est sur le mur depuis longtemps maintenant.

    • APA Australia nous a tout expliqué, mais personne n'a voulu écouter... Ils ont écouté la propagande, pas les faits.
    • Nous savions tous qu'Amos était un menteur certifié, mais tout le monde s'est couvert les yeux et les oreilles et a accepté.
    • La marine américaine nous a dit tout ce que nous devions savoir en ne montant pas à bord de ce train de marchandises en fuite, mais nous avons décidé que c'était une bizarrerie de service.
    • Le commandant actuel nous a dit que cet oiseau était une dinde alors que le corps des Marines réduisait ses achats.

    Nous avions toutes les preuves dont nous avions besoin, mais tout comme les "vrais croyants", les faits ne doivent jamais se mettre en travers des croyances.Le bon sens aurait dû suffire pour nous informer.

    20 ans de développement.

    Ce qui était autrefois à la pointe du progrès est devenu commun.

    AESA ? Chaque bite et chaque ovaire qui se balade en ont un.

    La fusion des capteurs ? Idem.

    Cet oiseau n'a rien d'unique, si ce n'est sa furtivité, et les pays menaçants ont eu plus de 20 ans pour travailler à la fissurer.

    Il est plus que temps de renoncer, mais nous pouvons peut-être encore sortir de ce tas de braises avant qu'il ne nous détruise tous.  Note en marge.  Nos amis australiens savaient depuis longtemps que cette chose était une dinde.  Il n'est pas de l'APA ! !!

    Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    • Haha 2
    • Upvote 1
  7. il y a 32 minutes, Pierre_F a dit :

    Personne ne dit cela cependant beaucoup se gaussent à l’evocation de l’usage de l’IA par exemple. Hors dans 20 ans, il y aura eu des progrès extraordinaires. 

    Tu connais l'histoire des ordinateurs de cinquième génération? 10 ans d'effort pour faire des ordinateurs dont le principe de fonctionnement était l'intelligence artificielle et à la fin un échec....

    Le Japon tire un trait sur les ordinateurs de Cinquième Génération

    • Like 1
  8. Lutte contre la corruption

    Page 62

    Le Groupe Dassault Aviation affirme, par sa Charte d’Éthique, les valeurs qui fédèrent l’action de ses collaborateurs. Cette charte fixe également le code de conduite que le Groupe applique avec ses clients, ses partenaires, ses fournisseurs et ses sous-traitants. Observant une éthique rigoureuse, le Groupe s’engage à agir dans le respect de la Convention de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE), de la Convention des Nations Unies et des lois nationales. De plus, Dassault Aviation est signataire de nombreux engagements internationaux sur la prévention de la corruption (Pacte Mondial, Common Industry Standards, Global Principles) et membre de plusieurs associations et forums sur la conduite éthique et la responsabilité d’entreprise aux niveaux national, européen et international (voir site web www.dassault-aviation.com, rubrique éthique).

    Le Groupe Dassault Aviation a mis en place, depuis de nombreuses années, des procédures internes strictes de prévention de la corruption garantissant l’intégrité, l’éthique et la réputation du Groupe dans ses relations industrielles et commerciales. Dans le cadre de la loi du 9 décembre 2016, dite Sapin 2 relative à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, le Groupe Dassault Aviation a complété et renforcé son dispositif de prévention et de détection de la corruption et du trafic d’influence, tant au niveau de la Société Mère que de ses filiales, sous l’impulsion du Président-Directeur Général qui prône une politique de tolérance zéro. La Direction de l’Éthique est chargée de la mise en place et du suivi des procédures relatives à la lutte contre la corruption et le trafic d’influence. Des cartographies des risques ont ainsi été élaborées et déployées au sein du Groupe en concertation avec les différentes unités opérationnelles et sont régulièrement mises à jour.

    Ces cartographies des risques sont destinées à identifier, analyser et hiérarchiser les risques d’exposition à la corruption et au trafic d’influence du Groupe, en prenant en compte les processus internes, les activités militaires et civiles et les zones géographiques dans lesquelles l’entreprise déploie son activité. Ces cartographies servent de base à la politique de conformité menée par le Groupe ; elles ont conduit le Groupe Dassault Aviation à renforcer les procédures existantes de lutte contre la corruption et à mettre en place de nouvelles mesures. Un Code Anticorruption, dédié spécifiquement à la prévention et à la lutte contre la corruption, est en place, en complément de la Charte d’Éthique, dans la Société Dassault Aviation. Ce Code définit et illustre les différents types de comportements des collaborateurs à proscrire comme étant susceptibles de caractériser des faits de corruption ou de trafic d’influence. Il est intégré aux règlements intérieurs des différents sites de l’entreprise.

    Toute violation est donc susceptible de sanction. Le Code Anticorruption est complété par un Guide Anticorruption constitué d’exemples pratiques et de mises en situation. Une Procédure d’Alerte Interne permettant aux employés et aux collaborateurs extérieurs et occasionnels de signaler un crime ou un délit, des manquements à des engagements internationaux, à des lois et règlements ou encore au Code Anticorruption, a également été mise en place. La Direction de l’Éthique est chargée de recevoir et de traiter les alertes internes ; à cet effet, une adresse mail dédiée accessible aux collaborateurs et pourvue d’un système de cryptage est en place. Ce dispositif n’a pas été actionné, depuis qu’il existe, pour des faits de corruption ou de trafic d’influence. La Direction de l’Éthique organise depuis 2018 des formations spécifiques pour les cadres et les personnels les plus exposés aux risques de corruption et de trafic d’influence. Elles sont dispensées en présentiel par un cabinet d’avocats spécialisés.

    Le contenu de chaque formation est fixé de concert entre la Direction de l’Éthique, la Direction Générale concernée et le cabinet d’avocats. L’objectif est de dispenser un corpus sur mesure pour les personnels les plus exposés. Ces formations doivent permettre l’acquisition des principes fondamentaux de la loi Sapin 2 à partir de situations concrètes. Les procédures d’évaluation de la situation des clients, des fournisseurs et des consultants ont été renforcées (cf. § 4.6.2 Droits Humains). Des procédures spécifiques de contrôles comptables, internes et externes, destinées à s’assurer que les livres, les registres et les comptes ne masquent pas des faits de corruption ou de trafic d’influence sont déployées au sein de la Direction Financière, renforçant ainsi les procédures existantes. Tout au long de l’exercice 2019, la Direction de l’Éthique a mené des missions de suivi des procédures d’évaluation des fournisseurs de premier rang, des clients avions civils et des consultants.

    Ces missions de suivi ont permis de constater que les procédures d’évaluation intégrant la problématique Sapin 2 sont bien en place. Le programme de conformité ainsi déployé par Dassault Aviation et ses filiales Dassault Falcon Service, Dassault Falcon Jet et Sogitec, marque notre volonté de lutter efficacement contre la corruption et le trafic d’influence. Une rubrique dédiée à la Direction de l’Éthique est accessible sur le site intranet de la Société Mère. Cette rubrique présente la politique Société en matière d’éthique, les points de contact de la Direction de l’Éthique, ainsi que les documents de référence, dont le Code Anticorruption, le Guide Anticorruption et la Procédure d’Alerte Interne. Une rubrique dédiée à l’éthique est également accessible sur le site internet du Groupe.

    • Like 1
    • Thanks 1
  9. il y a 8 minutes, Fritkot a dit :

    Les 16k du Rafale, ce n'est que le coût de l'entretien et de pieces de rechanges (611,2 millions d'euros pour 147 Rafales en 2018, coût du programme Ravel, chiffres ministères des Armées). Pour le F-35, le chiffre correspondant dans le rapport CAPE de 2018 était 16k dollars (bien que dollars FY12). 

    Citation

    Les frais d’entretien des 147 Rafale en service dans l’Armée de l’air et la Marine nationale sont évalués à 611,2 millions d’euros au total en 2018, selon les chiffres du ministère des Armées.

    Non c'est bien le total des coûts:

    https://www.capital.fr/economie-politique/le-cout-dentretien-des-rafale-devoile-1343688

  10. Il y a 1 heure, Fritkot a dit :

    Tiens, comment est-ce que les coûts F-35A d'acquisition (80 miilions usd, 68 millions d'euros, tous les senseurs inclus) et d'exploitation (35.000 usd/h pour l'entretien, le fonctionnement et le personnel) se comparent aux ceux de, disons le Rafale? Tous les rapports de la Cour du compte our de l'Assemblée nationale à ce sujet, publiquement disponibles jusqu'il y a peu, ne le sont plus.

    C'est assez facile à calculer pour le F-35 : Tu as un coût total qui vient d'être réévalué de 1727 Milliards de dollars et tu as un volume prévu de 2471 F-35  ça te fait 699 Millions de dollar par avion pour une vie opérationnelle de 8000 h.

    Pour un Rafale tu as 49 Milliards d'euros pour 286 Rafale pour le développement et la production soit 171 Millions d'euros par Rafale et 16000 € par heure de vol pour 9000 h ce qui fait 144 Millions par Rafale donc au total 315 Millions d'euros soit au cours d'aujourd'hui 372 millions de dollar.

    On peut dire qu'en ordre de grandeur le F-35 coûte à l'usage, le double du Rafale.

    • Like 4
  11. Il y a 2 heures, B52 a dit :

    Est ce qu'on sait quels sont les clients pour les 25 Rafale prévues en livraison en 2021 ?

    Ca me semble énorme (mais congruent avec le nombre de M88).

    Il y a certainement des Rafale produit en 2020 mais livré en 2021.

  12. Il y a 3 heures, PolluxDeltaSeven a dit :

    Je vais faire l'avocat du diable, mais l'offre Super Hornet / Growler est quand même pas dégeu du tout, ça se sait même chez Dassault.
    Je dirais que le Rafale est kif-kif avec l'offre de Boeing sur les aspects techniques et coût/efficacité.

    Je ne suis pas d'accord:

    le Growler avec le NGJ permet peut être de faire les mêmes missions que SPECTRA, mais tu arrive avec tes gros sabots et donc tu peux susciter des tactiques pour te contrer, comme descendre le Growler. En plus je ne pense pas que l'aérodynamique de skieur en chasse neige du F-18 lui permette d'avoir la même autonomie que le Rafale et enfin pour la survivabilité il y a aussi le suivi automatique de terrain du Rafale qui est une contribution à retenir. Ensuite il y a la prix d'achat < à 9 milliards et je veux bien supposer que 72 F-18/Growler coûtent le même prix que 64 Rafale par contre je suis certain que 64 Rafale coûtent moins cher en MCO que 72 F-18/Growler.

     

    • Like 1
  13. il y a 2 minutes, Hirondelle a dit :

    Pour ça et pour autre chose, ce fonctionnement en réseau paraît plus versatile, résilient...

    Mais a-t-on des garanties techniques sur la résistance de liaisons de données qui seront nécessaires à ces réseaux infocentrés du futur ?

    Je pense que ce seront des réseaux maillés, si tu ne passe pas directement tu passera par un autre chemin et tu en auras beaucoup à disposition.

    • Like 2
    • Upvote 2
  14. il y a 18 minutes, B52 a dit :

    Il ne sait bien faire que ca.  Ce style de manœuvres mettaient en pamoison certains forumers anglo saxons il y a quelques mois....   

    Aucun usage en combat.  Idem Cobra.

    Ce que j'ai remarqué c'est que le réacteur est extrêmement brillant à la fin de la vidéo, ce qui est moyen pour un avion furtif. Et là c'est pas les lentilles de Lüneburg qui produisent cet effet.

    • Like 3
    • Upvote 1
  15. Il y a 1 heure, herciv a dit :

    J'ai mis dans le fil f-35 un lien youtube concernant le programme bradley ... C'est exactement la même chose. Il manque au US un organisme de maitrise d'ouvrage aussi structuré que la DGA. Pour l'instant ce sont des généraux qui dirigent les programmes. Tant qu'ils ne seront pas seulement associés aux programmes les généraux resteront incapables de gérer des programmes qu'ils rendent complexes pour simplement pouvoir exister au pentagone.

    Comme le You tube est un peu difficile à suivre, même avec les sous titres, je propose le Synopsis par Wikipédia:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Secret_défense_(téléfilm,_1998)

  16. Il y a 2 heures, FATac a dit :

    Ben ... pour moi, ça tombait sous le sens. Si on commence la fabrication maintenant, ce qu'on livre en 2024, c'est quel standard ?

    Puisque 2024 est la date de validation du standard F4, avec des premières fonctions disponibles dès 2022, ce serait bête de proposer des F3R sur le marché du neuf avec une livraison après la validation du F4, non ?

    Oui c'est logique, mais ça veut dire qu'il y a sans doute une vraie proposition, que ce n'est pas une élucubration d'un journaliste Indien dans son coin.

×
×
  • Create New...