Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

bp8rt

Members
  • Posts

    96
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by bp8rt

  1. Attention aussi à ne pas analyser la situation par le biais du discours tenu par nos média. Les gouvernements européens et les actionnaires de la presse n'ont qu'une peur, que la Grèce réussisse à se sortir du merdier dans laquelle ils l'ont mise. Cela remettrait en cause les politiques qu'ils appliquent eux même. Syrisa est confronté à la nécessité de gérer son opinion publique. Cela passe nécessairement par la mise en évidence d'avoir fait le maximum pour trouver un compromis sans tomber dans la compromission. La BCE, l'Allemagne et dans la foulée les gouvernements libéraux veulent à tout prix faire céder la Grèce pour prouver aux peuples européens que la finance est le maître incontestable, qu'il n'y a pas d'alternative... La dette n'est qu'un prétexte pour asseoir cette dictature. De toute façon, ce n'est pas avec ces politiques d'austérité qu'elle pourra être remboursé ; le résultat pour le moment, c'est le doublement de la dette et la destruction de l'économie et partant de toute capacité de remboursement. Les grecs ont compris qu'ils étaient sacrifiés au seules fins de cette démonstration. L'UE n'a pas forcément bien mesuré les risques de cette situation : l'économie de toute la zone euro est au bord de l'effondrement du fait de ces politiques ; la situation géostratégique est en train d'évoluer à grande vitesse avec tous les risques associés. Ce n'est pas le meilleur moment pour créer une crise politique interne (à l'UE) majeure.
  2. Les créanciers principaux de l'Allemagne ont signé un accord (je ne sais plus en quelle année) qui liait le remboursement de la dette allemande à une réunification alors inenvisageable et à la signature formelle d'un traité de paix. Lors de la réunification, l'Allemagne s'est bien gardé de signer ce traité pour éviter d'avoir à rembourser.
  3. oui, je connais et pratique souvent. C'est pour cela que j'ai été surpris de l'effet, je ne l'avais jamais éprouvé avant faute de passer des déferlantes de cette taille sans eskimauter. Le hic, c'est bateau chargé ! L'esquimautage devient aléatoire quand il y a 50 kg de poids mort pas toujours idéalement équilibré et qui de plus peut bouger.
  4. bp8rt

    Le F-35

    Les français peuvent légitimement s’inquiéter des errements de ce programme car ce sera le seul avion de combat d'un certains nombre de nos alliés et le plus important en nombre de nos alliés les plus fortunés. S'il s'avère être une bouse, ou même limite, cela signifie que la capacité de nombre de nos alliés sera faible voire inexistante. Dans le même temps, notre allié le plus fort, les USA se désengage progressivement de la sécurité de l'Europe tout en mettant le l'huile et en craquant des allumettes en Europe. Ce faisant il pousse la Russie à se réarmer et à la confrontation. Je pense que c'est suffisant pour être inquiet et donc critique. Quand par dessus le marché, nous avons un avion qui conviendrai nettement mieux aux besoins de nos voisins européens face à cette situation. Et ce même s'il est peut être au delà des besoins de la plupart d'entre eux. Là on ne peut que déplorer que les choix ne soient pas fait objectivement.
  5. Je doute que le vol direct, sans escale, vers les COMs deviennent jamais une nécessité. Ensuite, c'est sur que même avec une escale aux Antilles, rejoindre Hao/Papeete sans se poser dans un pays étranger nécessiterait du ravitailleur. Même problématique pour la Nouvelle Calédonie. Ensuite, ou sont nos zones d'interventions actuelles ? Afrique, Moyen-Orient. Logique que l'on ai pas développé l'avion pour faire du poser d'assaut aux antipodes.
  6. Je me souviens d'avoir franchit de face une vague de 3m extrêmement raide, limite déferlante en kayak de mer à Crozon ! J'ai cru péter le bateau lors du choc en retombant dans l'eau. Il y a eu un vrai moment de bascule ou il n'y avait que le centre du bateau posé sur la crête de la vague. Heureusement c'était en sortie à la journée, bateau vide. Avec le matos de rando bivouac pour quinze jours ça l'aurait sans doute pas fait.
  7. Bibi exploite en France comme en Israël l'insécurité qu'il fabrique sciemment.
  8. bp8rt

    Marine Britannique

    http://www.humanite.fr/node/61799 premier lien trouvé sur google en 20 secondes (bon je me souvenais que c'était le Rubis contre un pétrolier
  9. Le cas du transport par car récemment libéralisé est très intéressant. On vient d'autoriser des sociétés à se mettre en concurrence avec la SNCF sur le transport grande distance. En soi rien de choquant a priori. Le soucis, c'est que l'autocariste ne paiera aucune des externalités négatives de son activité alors que la SNCF en assume l'essentiel. Ne parlons même pas de la cohérence de développer la consommation de gazole alors que nous devons diviser par 4 notre production de CO2 dans les décennies à venir.
  10. Avant d'imaginer quoique ce soit, il faut prendre le temps d'une longue réflexion. Les bonnes idées qui entraînent des effets pervers sont légion. Les solutions technologique sont particulièrement dangereuse. Il est difficile d'envisager tous les cas de figure et en particulier les cas d'exceptions, rare... C'est la source de catastrophe à venir. En particulier, la décision de blinder le cockpit a provoqué cette catastrophe. La décision de permettre la prise de contrôle en, radiocommande permettra de détournement à distance. Super idée. L'automatisme interdisant la collision avec le relief n'aurait pas empêché l'avion de voler en ligne droite en palier jusqu'à la panne d'essence... On n'améliore pas la sécurité par des accumulations de nouvelles mesures à chaque problème mais bien plutôt en réanalysant le système dans son entier. C'est donc long et compliqué, à l'opposé du yaqua faucon.
  11. bp8rt

    Le F-35

    Les cours de bourse sont plus significativement corrélé à la météo qu'à quoi que ce soit d'autre. Il ne faut pas en attendre autre chose que te confirmer, le lendemain, qu'une société a fait faillite.
  12. Le charbon, n'est pas mieux que le nucléaire. Gaz, charbon et pétrole nous menacent d'un changement climatique auquel l'espèce humaine ne survira probablement pas. Et ce à moyenne échéance. Sans parler effectivement des milliers de morts dans les mines de charbon et des centaines de milliers dans les guerres liées au pétrole. Le nucléaire nous menace via un risque d'accident gravissime et par le problème des déchets à très longue vie. Ce sont deux types de risques très différents, probabiliste pour l'un, très probable pour l'autre. La réalité c'est que tous ces moyens de production d'énergie sont dangereux. Et que la première question à se poser c'est comment diminuer notre addiction énergétique. Ce serait en plus bon pour notre économie.
  13. C'est vrai que comparé au Japon, pays sous-développé, de notoriété publique, la France présente des garanties nettement supérieures ! A ma connaissance, pas de récupérateur de corium sur les centrales françaises. Si le corium perce la dalle comme à Fukushima, il part dans la nature, c'est à dire dans les nappes phréatiques. Et là on est mal barré. A terme, c'est tout l'aval du fleuve qui est concerné pour quelques générations.
  14. Le Gorafi ça aurait eu l’intérêt de la plaisanterie. Derrière le ton volontairement provocateur de l'article, il faut bien voir que la logique ultralibérale étant pour l'état minimal, l'objectif idéologique est de déconsidérer l'état et le système démocratique qui n'en a pourtant pas besoin aujourd'hui. Par ailleurs, pour que la démocratie soit réellement représentative, il faut que toutes les classes sociales (entre autre subdivision de la société) soient représentées. Et cela implique qu'un élu à temps plein puisse toucher le chômage s'il n'est pas réélu. Sinon, il faut dire tout de suite que seul les rentiers et avocats d'affaires ont le droit d'être député, sénateur, maire d'une ville de taille moyenne à grande... Cela ne veut pas dire qu'ils doivent bénéficier d'un régime de faveur, mais par contre, ils doivent pouvoir exercer leur mandat sans avoir la tentation de monnayer une "retraite chapeau" auprès de lobbys divers.
  15. Il "suffit" de le priver de source froide. EDF a un chantier monumental sur les bras pour sécuriser ce problème.
  16. Ce qui est nocif, c'est que tu puisse t'assurer sur un risque qui ne te concerne pas. Les mécanismes actuels permettent de s'assurer sur l'incendie de la maison du voisin. Ensuite, quoi de plus tentant que de craquer une allumette !
  17. bp8rt

    Le F-35

    On ne concevrait pas le même avion aujourd'hui ; le contexte a changé, les besoins avec. Les conditions d'emploi devraient prendre en compte des menaces qui n'avaient pas la même importance à l'époque. Par contre, les éléments clés du succès de l'avion : rusticité, canon, grosse capacité d'emport, maniabilité restent pertinents.
  18. Je ne pense pas que Junker pousse l'idée d'une armée européenne sans prendre en compte l'impossibilité d'emploi avant d'avoir définie une politique étrangère européenne. C'est au moment ou la contestation de la politique ultra libérale européenne par les urnes commence à déboucher que cette idée d'armée est mise en avant. Ce n'est pas une coïncidence.
  19. J'ai lu que le premier traité de "non-prolifération" avait été signé entre Étrusques et Romains pour bannir l'usage du fer dans les armes. Il faut dire que comparé au bronze c'était vraiment barbare !
  20. Il l'a dit pendant la campagne ? Dans ce cas c'est plié, on est sur qu'il fera l'inverse.
  21. La majorité des salariés touchent en tout ou partie ce salaire différé : les retraités, les malades, les chômeurs... Les seuls qui ne le touche pas sont ceux qui ne sont jamais malade (leurs enfants non plus), jamais chomeurs, et qui meurent avant la retraite. L'assurance fonctionne d'autant mieux que le risque à financer est peu probable ; une cotisation faible permet de couvrir collectivement le risque correctement pour les rares malchanceux. Quand la probabilité du risque est forte voir à survenue quasi certaine pour tout le monde, un mécanisme socialisé est plus efficace. D"'ailleurs le système fonctionne bien. Ce qui le met en danger, c'est l'explosion des inégalités de revenus et le choix de la fraction la plus riche de la population de ne plus contribuer au contrat social.
  22. Les entreprises ne payent pas de "charges sociales" ; elles cotisent à des assurances sociales qui n'ont rien à voir avec les impôts puisqu’elles ne financent pas de collectivités publique. Ce sont pour l'essentiel des parts du salaire dont le paiement est différé à la survenue du risque : retraite, maladie, chômage. Donc toute baisse de cotisation sociale est une baisse des revenus des salariés.
  23. Au moment de la création des brevets on se préoccupait beaucoup de la transmission des techniques de fabrication qui peuvent totalement disparaître avec leur inventeur.
  24. C'est sur que ça semble plus intéressant pour des navires de surveillance de ZEE / assistance pèche que pour la frégate de première ligne.
  25. Le brevet a été créé pour faciliter la diffusion des inventions et procédés techniques afin d'évier qu'ils ne disparaissent avec la mort de l'inventeur. La rémunération liée était là pour compenser la perte d'exclusivité due à cette divulgation. Aujourd'hui, c'est utilisé principalement par les sociétés pour bloquer l'innovation et empêcher toute concurrence. Par ailleurs, la durée des brevets ne correspond plus forcément au rythme du progrès technique à notre époque. Enfin les offices d'enregistrements des brevets sont rémunérés au dépôt. Ils acceptent donc tout et n'importe quoi, même illégale ! Bref une bonne idée complètement dévoyée.
×
×
  • Create New...