Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

ULYSSE

Members
  • Posts

    693
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by ULYSSE

  1. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    Tu fais semblant de ne pas comprendre ou je ne suis pas clair. je vais considérer la deuxième hypothèse. Mon observation peut se lire à deux niveaux: 1/ Global: comme tu le sais la guerre n'est que l'instrument ultime d'une politique. On peut s'interroger sur la pertinence et les effets de nos interventions en Afgha (surtout) et en Libye.... 2/ Particulier: on peut s'interroger sur la nécessité ou l'utilité (dans l'absolu et par rapport à des modes d' interventions alternatifs) de notre engagement aérien à partir du PAN (sauf pour démontrer que c'était possible) . Si j'avais mauvais esprit, s'agissant de l'Afgha , je dirais qu'il en fallait pour tout le monde et ne pas laisser toute la place à l'AA et l'AT, on se ne sait jamais le politique aurait pu en tirer des conclusions hâtives... Je ne connais pas la réponse, mais j'ai pour habitude (mauvaise sans doute) de ne pas considérer aveuglément que toutes les décisions prises sont les bonnes. Je sais par expérience professionnelle qu'elles ne sont pas souvent dictées par la raison mais beaucoup d'autres motivations qui touchent souvent à l'affect (ambition, orgueil, jalousie..... ) J'ai appris aussi que le maitre mot de la sphère politico -administrative est "affichage". "En terme d'affichage....."Combien de fois ne l'ai-je entendu...... En France l'analyse critique, celle qui n'a pas vocation de dénigrer mais de servir pour l'avenir, a peu de place. Le Cl Legrier (avec qui je ne me compare pas !) en est un bel exemple. Merci donc de ne pas caricaturer mes observations aussi contestables soient-elles de ton point de vue. De la contradiction nait la lumière
  2. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    C'est evidemment vrai. C'était un cas de figure. Pour le reste , et je le dis sans jugement de valeur, ce n'est pas parce que le CdG a été utilisé récemment que son utilisation était indispensable...ou utile (sauf a démontrer l'excellence de nos équipes et leur capacité à opérer dans un cadre international)
  3. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    L'Amiral défend son pré carré , ce qui est normal. J'imagine que le général de l'AA aurait un discours expliquant la nécessité impérieuse d'augmenter le format des avions de combat.....ou de diposer de moyens de reconnaissance/guerre électronique supérieurs, ou d'un nombre de drones décuplé. ETC........
  4. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    Ils décollent d'où les avions adverses? Quand tu regardes une carte tu constateras l'éloignement extrême de nos îles (sauf les antilles...mais chasse gardée US donc pas de danger, sauf si Trump décide de nous envahir ) Ils peuvent décoller d'un porte avions (pas beaucuoup de nations qui en ont...chinois, russe?)...mais un porte avions qui se rapproche de nos îles c'est pas discret ! Donc toutes dispositions utiles (diplomatiques ou militaires) pourront être prises en temps voulu.....notamment quelques SNA pourront être envoyés sur place. Dommage cependant ; comme je l'ai rappelé dans plusieurs posts: 1/ Que les Falcon MPA prévus ne soient pas , sauf erreur de ma part , pré-équipés pour être armés de missiles MM; 2/ Un Falcon 6X a une autonomie de près de 12 000 kms. Imaginons la dissuasion qu'il pourrait représenter armé de deux missiles MM (NSM (léger) ou sucesseur de l'Exocet (lourd)). Il pourrait de la métropole rejoindre l'ile de la Réunion sans escale ou ravitaillement en vol et de là patrouiller dans un rayon de plus de 3OOO kms... (1 seule escale pour rejoindre la Pacifique) 2/ que l'AA ne dispose pas de moyens AA facilement aérotransportables par A 400M en remplacement des CROTALES (style CAMM -ER)
  5. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    1/ D'autant, que contrairement aux GB, nos territoires d'outre-mer ne font l'objet d'aucune revendication d'aucune puissance sérieuse (merci de ne pas évoquer Madagascar ou les Comores....) Quant aux îles du Pacifique, leur éloignement et leur postionnement dans l'espace gardé US (ou AUS) les rend peu vunérables. Il faut d'avantage craindre l'impérialisme économique chinois que leurs porte-avions... 2/ personne n'évoque l'importance des SNA pour protéger notre espace martime lointain et les routes de communication. Pourtant il me semble que c'est l'outil parfait ......une augmentation de leur nombre ne serait pas un luxe.
  6. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    J'ajoute que des lanceurs verticaux modulaires leur permettraient également d'assurer l'appui feu avec des missiles semi- balistique à courte portée comme les DSM développés par les US (source: army recognition): Deep Strike missile meets the Army's Precision Strike Missile, or PrSM, requirement, and will replace the current missile that was designed in the 1970s and is approaching the end of its service life. During the Preliminary Design Review, the Army evaluated every aspect of the new missile's design, from its advanced propulsion system and innovative lethality package to its guidance system. "Completion of Raytheon's PrSM Preliminary Design Review helps us accelerate development and fielding of this high priority Army program," said Col. Chris Mills, U.S. Army program manager for Precision Fires, Rocket and Missile Systems. "We are now ready to move to test and integration activities that will lead to a demonstration of PrSM's new capabilities." Featuring an innovative, two-in-the-pod design, and many other advancements, Raytheon's new long-range precision strike missile will fly farther, faster and pack more punch than the current weapon. The DeepStrike missile will defeat fixed land targets 60-499 kilometers away, improve effectiveness and responsiveness compared to current systems, and restore the Army's capability to overmatch adversaries. It will also be upgradable to keep U.S. soldiers ahead of the threat.
  7. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    Puisque vous voulez à tout prix votre joujou, on pousse le raisonnement de HK et les observations de True Criket jusqu'au bout: Un PA interviendra toujours au sein d'un GAN franco français ou plus souvent international dans le cadre d'un combat coopératif. Il bénéficiera donc d'une bulle de protection AA et ASM. Ce qui veut dire qu'on pourrait envisager un batiment privé des équipements équipant son escorte (radar longue portée......) et donc réduit à une plateforme aéonautique optimisée avec des dimensions importantes, le gain économique sur les équipements permettant de financer l'accroissement de taille. Un PA diesel ou diesel électrique (pour rester vert) de 90 000T, (pour accueillir un SCAF plus lourd que le RAFALE) avec des équipement d'autodéfense (au cas ou...) 40mm, Mistral........ Votre avis? ...je connais le risque de ne compter que sur les autres...... mais en cas probable de cyberguerre les équipements électroniques endogènes de chaque batiment seraient également atteints....voire l'avis d'un spécialiste de la guerre électronique sur les limites du combat coopératif. PS: Cela ferait une belle cible ! On pourrait acheter deux LHA aux US avec des F35..... je suis sur qu'ils nous feraient un prix Et même un troisième dans le futur pour remplacer nos BPC
  8. Et encore plus surpenant la trajectoire contre le bunker semi-enterré (bien voir au ralenti) !
  9. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    Enfin nous sommes d'accord : Le PAN c'est un choix , qui peut et à mon sens, doit être discuté, à l'interieur d'arbitrages budgétaires contraints. NB/ pour le NUK aéroporté, entièrement d'accord. Evidemment que le PA est l'arme maritime supérieure.....mais pourquoi faire ? Sommes nous toujours une grande puissance qui a vocation à participer aux équilibres mondiaux, et si oui, à quel niveau et selon quelles modalités ? L'armée est l'instrument d'une politique.
  10. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    1/ C'est l'objectif fixé à KRATOS.Valkyrie: Drone de pénétration à bas coût destiné aux attaques en essaim; 2/ Merci pour le cours, qui n'est pas une révélation... mais je ne vois pas le rapport avec le fait que tout le monde, même la France après beaucoup de tergiversations, s'équipe en drones aériens pour des raisons multiples trop longues à énumérer ici: endurance, côut, pas de risque humain........ on peut être nostalgique mais c'est une tendance inexorable; 3/ le télépilotage n'est qu'une étape vers l'autonomie accrue (voir quasi totale) permise par l'IE. ici encore mouvement inexorable qui posera des problèmes éthiques remarquables. Il suffit de s'interesser aux expérimentations sur les véhicules autonomes et les milliard dpensés par les grandes puissances pour comprendre que le chemin est déjà pris. Nous allons vers un monde guidé par des algorithmes.Pas réjouissant je le concède; 4/ je pensais plus largement à la cyberguerre. Il n'y a pas que le brouillage dans le vie, quelques virus bien choisi et toute la chaine de communication, de commandement, ou , par le petit bout de la lorgnette, tout le process de fonctionnement d'un Rafale peuvent être en théorie mis à mal par un bug informatique provoqué. Tiens comment ça marche un FADEC? Donc tout ceci , pour dire que les choses sont complexes......et les solutions monolithiques dépassées PS: Plus d'emport et/ou plus d'endurance pour aller plus loin ou rester sur zone plus longtemps. Cf Afgha.
  11. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    1/ ce qui change c'est le prix: 3 M de USD par drone, soit un essaim de 6 drones à 18 M..... 2/ le SCAF sera plus gros, d'abord pour aller plus loin. Manque de chance la nécessité de le faire opérer sur un PA va limiter son poids et donc cette capacité , pourtant essentielle; 3/ On se demande pourquoi tout le monde s'équipe avec des drones ! le brouillage peut également faire beaucoup de mal aux avions pilotés , (voir le Sutter Israelien....) et de toutes les façons tout fonctionne dorénavant avec de l'informatique. Va donc faire décoller un RAFALE si sa suite électronique est out....... Ben oui, ils ont les dollars que nous n'avons pas ! Cela semble manifestement t'échapper. Ca ne les pas empêchés de mettre au point les missiles de croisière, les drones, les VLS..... les radars ASEA........les avions stealth......
  12. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    Envergure du drone XQ-58A: 6,7m ...(pour "Pascal") Autonomie: 4800KM... ( presque transatlantique?) cout attendu : entre 2 et 3 millions de USD. Ca rebat les cartes et démontre qu'à l'échéance 2030/2035, la reflexion doit être ouverte... Les US sont clairement plus innovants que nous ! La suite ce seront les drones aériens de combat anti-aériens. Des drones pour chasser les drones.
  13. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    Pascal, merci pour ces précisions. Eh bien faisons plus petit !...6 T ça suffira ou bien attendons le rejeton dronisé de l'Eurocopter X3.......... PS: j'ai oublié l'option du tremplin à l'occasion du premier IPER majeur..
  14. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    ??? 1/ Sans possibilité de parking? Why? Avec des ailes courtes , style BRONCO, on diminue l'autonomie mais on permet un stockage aisé....sans évoquer les ailes repliables. 2/ On en restera là: j'ai lu le contraire à plusieurs reprises. Après question choix budgétaires c'est autre chose. 3/ le BPC peut accueillir des CHINOOK et OSPREY...Donc classe 2OT.
  15. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    V22 OSPREY ??? par exemple...... 1/ Ne pas oublier que l'on se projette dans 30 ans avecc une durée de vie de 40 ans.....soit une fin de vie du PA vers 2070........ (ça fait peur....je pourrai surement plus faire de commentaires....place aux jeunes) . 3/ D'où l'importance d'étudier l'emport de drones par nos 3 BPC.....une façon de démutiplier nos forces à moindre coût. un bi turbo (PT6/1600 Cv) à aile soufllée hypersustentée, classe 9T, 500km/h en croisière, pourrait décoller et atterrir sur 200M.....sans catapulte. 10 heures d'autonomie (au moins) à 200 nautiques, avec 2 SEA VEenom et deux MICA, ça permet une belle défense de zone.
  16. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    Comme je l'ai rappelé, un PA en France (ce n'est evidemment pas le cas pour les PA US ou chinois... qui répondent évidemment à d'autres préocupations... ceci pour "Fusilier" qui pratique l'amalgame à bon compte...La France, les Us et les Chinois n'ont pas les mêmes besoins...) a deux missions principales. L'une en temps de paix est la démonstration de Force (diplomatie maritime). Un croiseur /frappeur peut l'exercer par ses dimensions et son armement, qui lui donnent un carctère exceptionnel d'arme de dissuasion ce n'est pas le cas d'une frégate, batiment commun, peu spectaculaire. La deuxième mission est celle de destruction de cibles de haute valeur. c'est une mission que peut exercer une croiseur/frappeur. La mission qui ne serait pas assurée serait celle de contrôle aérien.......qui devient de plus en plus fragile , en raison de la présence croissante de missiles sol-air à longue portée. Les autres missions peuvent être exercées par les 3 BPC. (Ne pas parler du soutien des forces amphibies..nous n'en n'avons plus de significatives...) D'une façon générale, je ne suis pas contre les PA qui sont l'arme maritime ultime, mais le problème ne se pose pas en ces termes. Il s'agit de savoir, compte tenu des contraintes budgétaires de la France (qui s'imposent, quoi qu'en en pense) quel est le dispositif le plus efficient au regard de notre poliitique de défense. C'est une question de choix à l'intérieur d'une enveloppe budgétaire fixe (ceci dit pour les doux rêveurs). Je pense , et, cher Fusilier, il peut arriver que certains ne soient pas d'accord avec toi, la contradiction basée sur des argumentations et non sur des affirmations péremptoires et quelque peu méprisantes jetées à la volée, peut être constructive, que le PA, pour la France est une solution couteuse, surdimensionnée (nous ne sommes plus qu'une puissance moyenne..incapable de faire régner l'ordre public sur son territoire..nous ne sommes plus au temps ds colonies....) qui va phagociter notre budget de défense. Ce que je reproche c'est qu'aucune étude alternative n'ait été commandée et rendue publique
  17. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    D'habitude c'est mieux.
  18. ULYSSE

    Le successeur du CdG

    Un PA (N) pourquoi faire ? Tentative de réponse…courte (c'est pas complet ...mais ça m'a pris un peu de temps quand même ) et de plus, je vais me faire lyncher..... I - L'environnement En toutes hypothèses, la réponse à cette question dépend en premier lieu de la politique étrangère de la France et de ses capacités budgétaires à la soutenir. Je raisonnerai au regard des politiques habituellement mises en œuvre. L’utilité d’un PA se mesure à la fois en temps de paix, dans le cadre diplomatique de la démonstration de force et en temps de guerre par la supériorité guerrière qu’elle est censée apporter. La démonstration de force peut être assurée par tout bâtiment visible (pas de sous-marin) qui en impose par ses dimensions et son armement, comme un croiseur lance-missiles de croisière. En toutes hypothèses, l’alliance forte et ancienne de la France avec les USA, son appartenance à l’OTAN et à l’UE interdisent que sa souveraineté ne soit mise en cause sans le soutien du monde occidental. II - Quelles sont les principales zones susceptibles d’accueillir un conflit impliquant la France 1/ Le bassin méditerranéen Dans tous les cas de figure : - Le faible éloignement des zones de combat permettrait à l’aviation basée à terre, équipée de missiles longue portée (SCALP et successeur), d’intervenir, d’autant qu’une des caractéristiques du SCAF sera un rayon d’action allongé. Rayon d’action possible : vecteur + missile = 2000 kms, sans ravitaillement en vol. - Le bémol, une présence sur zone réduite ; - L’avantage : une vulnérabilité réduite Dans l’hypothèse d’un combat symétrique (Fort à fort) - Compte tenu de ses alliances, la France agira dans le cadre d’une coalition internationale impliquant les USA. L’existence ou l’absence d’un PA français serait anecdotique au regard de la puissance US ; - L’utilisation d’un PA serait fortement restreinte par la présence adverse de missiles sol-air à longue portée et la prolifération de missiles mer-mer - Les US ont récemment publié une étude qui évalue à 1000 nautiques par rapport aux côtes adverses, la distance nécessaire l’évolution en sécurité de ses PAN, ce qui, en méditerranée, cantonnerait un PA français à l’espace côtier… Dan l’hypothèse d’un combat asymétrique (Fort à faible) - L’utilisation des BPC (avec des drones, en plus des hélico), qu’il faudra remplacer à l’horizon 2035-2040, et des SNA, suffirait à renforcer l’emploi de l’aviation basée à terre. En conclusion, l’équipement en missiles de croisière, missiles mer-mer longue portée et drones (équipement des BPC), paraît prioritaire pour assurer une supériorité militaire. Le rapport cout/ plus-value d’un PA apparaît peu convaincant. 2/ Le golf arabo persique La France n’a pas d’intérêts dans la zone qui la différencient de ses alliés. Une mise en cause de ses intérêts coïnciderait avec une mise en cause des intérêts de l’ensemble de la communauté occidentale et en cas de réponse militaire mobiliserait une coalition conduite parles US. Dans ce cas, une fois encore, la participation d’un PA français ne serait pas significative au regard des capacités US. 3/ L’espace outre-mer français A l’exception marginale du périmètre de la ZEE autour des îles Eparses qui fait l’objet d’une contestation de Madagascar, l’outre-mer français n’est revendiqué par aucune puissance étrangère, ce qui le différencie par exemple de la GB avec les Malouines. - Réunion/Mayotte/îles Eparses/Terres australes La proximité de la côte africaine et d’Etats souvent instables, l’intérêt stratégique du canal du Mozambique et des zones de circulation maritime rend cet espace sensible. L’absence de toute présence militaire forte, localement, rendrait peu utile l’utilisation d’un PA, d’autant qu’un détachement de l’AA peut facilement être déployé sur l’île de la Réunion en cas de tensions. les SNA peuvent également assurer facilement la libre circulation maritime. je reste convaincu cependant qu'un détachement permanent sur place de 2 à 3 Falcon 2000 MRA ou MPA ( avec un 6X ou7 ou 8X sce serait encore mieux) serait un plus considérable. - Zone Pacifique (Nouvelle Calédonie – Wallis et Futuna -Polynésie française) Ici également, aucune puissance étrangère revendicatrice, aucune puissance étrangère puissante à proximité. Utilité d’un PA, néante. En toutes hypothèses, les SNA peuvent assurer la libre circulation maritime. - Antilles-Guyane Les Antilles sont dans la sphère de protection US. Ces derniers ne tolèreraient aucune tentative de déstabilisation de la zone par une puissance étrangère. Utilité d’un PA néant. La proximité de la Guyane avec le Brésil pourrait, en théorie, occasionner des tensions, étant précisé toutefois que Total a abandonné ses forages de prospection dans le bassin guyanais ui se sont avérés infructueux. Le risque est donc remarquablement faible et serait examiné avec une grande attention par les US, comme pour tout ce qui se passe sur le continent américain. La présence de la base de Kourou, implique également l’UE. La France a déjà montré sa capacité à envoyer sur place un détachement de l’AA. Utilité d’un PA très faible. 4/ Je n'ai pas parlé de l'Afrique de l'Ouest...... c'est vrai (golf de Guinée par exemple)...pas le temps En conclusion, le rapport entre l’utilité d’un futur PAN et son cout prévisionnel apparaît très faible au regard des risques et menaces prévisibles qui pèsent sur la France. Un croiseur-frappeur armé d’une centaine de missiles de croisière, pourrait être une solution moins couteuse, qui pourrait être démultipliée pour assurer une permanence en mer (3 exemplaires à 1,5 milliards l'unité - coût de possession beaucoup plus faible). Il est très dommage qu’une étude comparative ne soit pas conduite et rendue publique par le ministère de la défense.
  19. l’amiral Christophe Prazuc lors de son passage devant les députés de la commission de la Défense, en juillet 2017[: « Je ne suis pas pas satisfait de la disponibilité ni du coût d’entretien du NH90, sans parler du nombre colossal d’heures de maintenance qui doit lui être consacré ......I(l faut en effet ) plus de 30 heures d’entretien pour une heure de vol ......... Nous y épuisons nos mécaniciens et nos flottilles pour un rendement assez faible » « Cet appareil présente des problèmes de maturité technique, de corrosion et de maintenance que l’on n’arrivera pas à résoudre du jour au lendemain » « Ce n’est qu’en 2018 que la disponibilité du NH-90 devrait en quelque sorte arriver à décoller ..........nous prenons le taureau par les cornes » et « nous y consacrons beaucoup d’énergie avec la DGA, le SIAé et les industriels. » Ou en est-on, en 2019, des améliorations espérées ?
  20. Les NH90 connaissent un taux de disponbilité remarquablement bas et un temps de mise en oeuvre remarquablement haut........ Quel est dans ces conditions la capacité des FREMM a recourir en situation d'urgence à leur unique NH90 ? .
  21. L'exemple israelien montre que l'on peut assurer un appui moyenne portée (25Kms) à partir d'un buggy. (8 missiles) A noter que dans la vidéo l'attaque du char se fait par le toit de la tourelle.... L'avantage du missile c'est sa souplesse de mise en oeuvre. (poids, simplicité, compacité...) Utile pour des troupes légères qui entrent en premier (para, FS, Marine..) ....dans l'attente des moyens lourds. A noter également que les israeliens développent toute une gamme de missiles longue portée........
  22. Pas si éloigné du sujet , la vidéo israelienne de RAFAEL (army recognition) du tir d'un missiles SPIKE NLOS, sur des cibles situées à 25 kms de distance du lanceur, sur buggy. En cas de conflit symétrique, les chars de combat, sur terrain découvert auraient fort à faire face aux missiles AC de toutes sortes, faciles à produire en grande quantité. https://www.defensewebtv.com/media/com_allvideoshare/videos/2019-02/spikenlosantitankmissilefiringtestfromairdeployablelauncherlightbuggy5c5884b557255.mp4 Dommage, pas d'équivalent dans les forces françaises, que les missiles soient tirés du sol (SPIKE NLOS...) ou de l'espace aérien (BRIMSTONE, SPEAR...)
  23. Version 120 mm du XM8 Thunderbolt integrates a durable hybrid electric propulsion system that provides improved performance and fuel economy, enhanced reliability and reduced emissions. The propulsion system utilizes generator, inverter and traction motor components that have performed well in testing on the United Defense Transformation Technology Demonstrator. Thunderbolt’s drive power is transferred through an advanced band track system developed for 20-ton weight class vehicles. The advantages of band track include improved ride quality, longer life, and reduced noise and thermal signatures. The mobility package integrated on Thunderbolt delivers a range of 600 miles on gravel roads, with four miles of silent mobility capability. Conversion of a standard chassis to hybrid electric drive generates significant additional interior space that can seat additional soldiers, increase the quantity of stowed ammunition, or be applied to other mission requirements. Thunderbolt is the latest United Defense platform to feature hybrid-electric propulsion, following the Non-Line-of-Sight Cannon platform, the Transformation Technology Demonstrator and two demonstrators that were unveiled at AUSA last year: the Future Combat Systems-Tracked and Future Combat Systems-Wheeled platforms. Thunderbolt’s advanced ballistic composite armor design offers enhanced survivability while reducing overall vehicle weight. The composite turret armor package is designed to provide 14.5mm protection all around, with 30mm frontal arc protection. “We set out to demonstrate what critics said can’t be done – providing heavy firepower on a light platform, and quickly and effectively upgrading an existing platform with transformational technologies that can modernize the current force,” Doty said. “United Defense developed Thunderbolt to demonstrate that we can quickly and effectively upgrade existing platforms with transformational technologies that can modernize the current force,” Doty said. “We believe we owe it to the soldier to demonstrate combat vehicle technologies that can support and enhance the Army’s ability to complete its missions.” Thunderbolt was designed and built at the company’s research facilities in Santa Clara, California. Abandonné. Pourquoi?
  24. Le problème est que nous n'avons pas les moyens d'acquérir des véhicules spécifiques ,cad dédiés à un emploi donné. Nous devons donc trouver le mouton à 5 pattes qui peut être employé dans les grandes plaines de l'est européen , dans le désert et dans les villes. Donc un compromis. Cad un char puissant (120/130/140?), mobile mais bien protégé, à un coût acceptable Après on peut se poser la question de l'utilité de développer un tel char que l'on acquerra en petit nombre (moins de 200 c'est sur), plutôt que de l'acheter sur étagère, à une soixantaine d'exmplaires et de consacrer notre RD sur un char léger franco-français (30T), plus exportable, qui équiperait nos forces spécilisées (marine, para, montagne). Je verrai bien un char classe 25-30T, avec un 105 (ça suffit pour ce type d'emploi) et 4MMP , 2 hommes d'équipage, moteur arrière, silhouette basse, mais 1 homme en tourelle (en cas de dégradation de l'électronique). L'idée de nos industriels estsans doute est de profiter des capcités exportatrices des Deutsch vers les forces l'européennes. La stratégie du coucou.
×
×
  • Create New...