Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Arland

Members
  • Posts

    1,954
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Everything posted by Arland

  1. L'affaire Botashev : https://ria.ru/20130424/934307946.html
  2. Il ne commandait rien il a été viré de l'armée en 2013 pour plantage de Su-27 en 2012. L'hypothèse qui ressort c'est qu'il aurai été dans un Su-25 de Wagner en tant que simple mercenaire à 63 ans...
  3. Non mais au moins il y a un coté positif à cette idée, nous aurons une idée plus précise des points faibles du Leclerc et on saura si sa complexité et son lourd entretient sont compatibles avec une guerre. Par contre l'hypothèse de l'entrée dans l'UE au forceps, je ne préfère pas relever tellement c'est absurde.
  4. Techniquement nos sapeurs car faisant encore partie du 1er Empire en 1812.
  5. On ne parle pas de la même chose, là je parle des premières 24h dans les localités après la frontière, aucun problème de logistique à ce niveau de l'offensive et les drones c'était plus au sud leur intervention et plus tard. Je parle des combats hors des villes dans les zones entre la frontière et ces villes. Les soldats ukrainiens ne s'étaient pas tous entassés dans ces zones urbaines et l'action ne c'est pas limité à des embuscades héroïques très largement publiés et impliquant un biais dans l'analyse. Et donc sur 50km pas la moindre unité ukrainienne? Pas la moindre fortification, base ou campement dans une des localités sur la route de Kherson alors qu'en face ça faisait 3 mois que le 1/3 de l'armée russe se préparait et que le rétablissement du canal vers la Crimée était un objectif très officiel sur le front sud? Tout ça sous le nez de l'état-major à Kiev et sans concertation (car bon abandonner une partie du territoire pour pas se retrouver dos au fleuve ça ne se décide certainement pas en local)? Et les russes auraient foncé (après avoir bloqué les points avancés avec des raids aéro quand même faut pas pousser) tel des zombies sans même bombarder les bases et autres positions connues des ukrainiens dans la région? Ce qui n’exclue toujours pas les bombardements et donc les pertes coté ukrainien. C'est bien gentil tout ça mais l'équipe ATGM avec son lots de Javelins, elle est où sur cette belle carte?
  6. Sauf que les 35 premiers jours ne se sont pas limités à Kiev et à la spectaculaire débandade russe après avoir sous-estimé les capacités ukrainiennes dans cette zone. : - La percée initiale au nord de Kiev ne s'était déjà pas faite facilement et des combats violents ont été reportés en particulier dans la zone de Tchernobyl, par contre, la propagande ukrainienne c'est peu étalée sur le devenir de leurs soldats dans ces zones (ou alors j'ai loupé un épisode). - Globalement la même problématique au NE autour de Soumis, Tchernihiv et Kharkiv. - Au sud la percée sur Kherson a été brutale, hors vu le dispositif russe en Crimée avant l'attaque, les ukrainiens avaient forcement des unités entre cette ville et la frontière et je n'ai pas vu beaucoup d'infos là dessus non plus. - Dans le Donbass, il semble que les russes se soient bien gardés d'enfoncer tout de suite les lignes du gros de l'armée Ukrainienne mais ça n'exclue pas un copieux bombardement des positions adverses. Tout ça pour dire qu'il y avait quand même pas mal de zones, au début du conflit, où les ukrainiens avaient le risque de subir de lourdes pertes. Comme quoi, les journalistes russes peuvent être aussi dangereux que les drones turcs.
  7. Dit comme ça, on a l'impression de voir les russes comme un troupeau de barbares qui vont aller manger des enfants au p'tit déj. On va peut-être nuancer le propos : le pouvoir russe est méchant. Toujours avoir une rallonge sous la main !
  8. Ou un compromis, à volume de carburant limité on favorise ce qui ne peut s'en passer, on imagine mal un avion sans carburant et des navires retournant au charbon (surtout avec la déconvenue de 14-18) alors que pour les troupes au sol, une partie peut-être motorisée pour la manœuvre et la masse reste à pied et à cheval derrière. Quant au butin de guerre c'était aussi pour regarnir les effectifs et pour obtenir du meilleur matériel avant que les nouvelles génération arrivent (les 35(t) et 38(t) étant de bons exemples avec un canon plus efficace que le 37 mm du pauvre Pz III déjà peu nombreux en 40). Pour revenir au sujet, je crois que parmi les premiers enseignements que devront tirer les russes c'est le déficit de renseignement fiable à tous les niveaux et se poser la question de la corruption endémique et de l'état des stocks qui en découle. Maintenant, est-ce que le modèle politique russe va leur permettre d'admettre leurs nombreuses lacunes...
  9. Pour ça que je parlais de dégrossir le dispositif adverse, tu ne vas pas entamer un franchissement de rivière avec une artillerie fonctionnelle en face ni reconnaissance poussée, sans brouillage systématique et destruction des autres moyens aériens. A la limite les russes ont déjà l'excuse du renseignement US qui permet aux ukrainiens de tout savoir sur leurs mouvements de troupes et qu'ils ne peuvent pas stopper mais là visiblement ils optent pour l'option bourrin, "les gars sont sacrifiables", pas vraiment synonyme de maîtrise du terrain.
  10. Non, non , c'est juste que dans une guerre symétrique, les pertes en offensive peuvent être nombreuses que ce soit à pied ou à chenille et qu'il faut savoir les assumer. C'est encore plus violent sans appui suffisant pour "dégrossir" le dispositif adverse.
  11. Un smartphone remanié en profondeur et pas fabriqué l'étranger alors car pour le moment c'est surtout une balise pour le ciblage bien pratique.
  12. C'est juste de la propagande très classique en période de guerre, il faudra attendre quelques années encore pour avoir un bilan plus réaliste. Un seule certitude, le coût humain et matériel pour l'armée russe est quand même déjà très important pour une "opération spéciale" et ça reviendra forcement en mode boomerang dans la tête de Poutine.
  13. Surveillance tout azimut en IR au moins couplé à des systèmes de défense active qu'il faudra nécessairement généraliser à toutes les unités, meilleure sensibilisation des hommes à la détection de drones quand il arrivent à portée visuel et des mesures d'urgence à prendre le tout couplé à un renseignement plus dense du théâtre pour détecter en avance ces petites saloperies et leur stations de contrôle que ce soit du civil ou du militaire, tant pis pour les risques de dommage collatéral à ce niveau. Pour les modèles plus grands, il faudra aussi se résoudre à la neutralisation des faisceaux satellite en masse. Pour le moment je ne vois que ça comme solution et ça ne sera pas parfait pour autant, certains passeront quand même et feront mal.
  14. Il faut bien que nos 12% de PIB restant se trouvent quelque part.
  15. Possible mais alors uniquement pour torturer un oligarque récalcitrant ! Il n'y a pas beaucoup de place dans le compartiment instruments d'un Tochka U. En réalité ce serait le système de communication optique entre l'équipement gyroscopique qui est juste derrière et le TEL
  16. En attendant, on constate une tentative de relance du programme spatial russe avec ce magnifique retour sur terre de la section arrière d'un missile balistique ! Bon le résultat aurai été parfait si le truc ne c'était pas trompé de pays ... Décidément, SpaceX fait des émules.
  17. Il suffit d'un seul téléphone portable allumé parmi les individus susceptibles d'y être pour que ça suffise déjà à les cibler. Il y a clairement une remise à plat totale du dispositif sécuritaire en temps de guerre à faire coté russe à tous les niveaux... mais bon vu qu'il ne s'agit pas d'une guerre hein. A trop vouloir faire la guerre sans vraiment la faire, on se ramasse. Quand même un comble pour un ex du KGB autant de laxisme dans ses troupes sur ces questions, les robinets en or dans les datchas luxueuses ça ramolli vraiment.
  18. Sur les photos des Spartan ukrainiens c'est clairement de la NSV, donc du 12.7x108 et avec une munition AP c'est donné pour pouvoir traverser 20mm RHA à 0° à 500m. De face probablement pas vu les angles très prononcés, mais de flanc ou sur les portes arrières le BMP-2 n'est pas très solide avec des zones à moins de 20mm donc avec de la NSV ça doit être négociable mais quand même osé. Vu que sur la vidéo je n'arrive même pas à distinguer la cible, je ne m'avancerai pas plus.
  19. Vous ne devez pas en trouver des masses, les meilleurs se tirent trop souvent aux USA direct pour le pognon et les moyens sans commune mesure. Il ne manquerai plus que le feu d'artifice soit organisé par un Ukrainien sur la Place Rouge.
  20. Après tout dépend le besoin, inutile de sortir du 5nm pour la plupart des applications embarqués. Après si c'est pour faire tourner des applications gourmandes comme les serveurs, des supercalculateurs ou de la fusion de données/big data, là ça deviendra rapidement galère pour eux.
  21. En attendant, toujours aussi perchés les commentateurs russes proches de Poutine : Bon quand les deux camps s'amusent à dire que soit c'est pas si grave soit ils peuvent gagner une guerre nucléaire, je commence à me poser des questions sur leur santé mentale...
  22. Sauf que la Bulgarie livre déjà pas mal à l'Ukraine, juste qu'elle ne le fait pas de manière officielle et directe : https://m.dnevnik.bg/sviat/voinata_v_ukraina/2022/04/22/4339521_ot_nachaloto_na_voinata_bulgariia_e_iznesla_orujie_na/amp La préparation sur place, celle prodiguée par les USA/Canada et UK et aujourd'hui une masse importante de renseignements venant de ces pays sur les positions russes et leurs action offensives en temps réel, ce qui permet à l'armée ukrainienne de sauver pas mal de troupes et matériel. Je ne parle même pas de possibles aides au ciblage sur les forces russes, bref une sacrée zone grise pour ces derniers.
  23. Il y a une bonne part de troll ukrainien quand même, il s'agit simplement d'une centrale gyro avec de l'électronique soviétique des années 80, un peu logique sur des vieux Kh-55, vu qu'ils étaient pas mal en retard sur l'électronique numérique intégrée avant la chute (pourtant les ukrainiens devraient parfaitement le savoir). Ce qui sous-entendrait qu'il vont faire les fonds de tiroir dans les dépôts les plus reculés de Russie pour avoir de quoi foutre sur les ukrainiens. Vu l'état de conservation remarquable du bloc, soit c'est un montage, soit ils ont récupéré ça sur un missile non-explosé qui c'est posé dans un champ ce qui correspondrait à une défaillance d'un missile périmé. Par contre, le fait qu'ils utilisent ce modèle sur des versions après 2000, je suis franchement sceptique, ce serait un non-sens économique et technique alors qu'il est possible d'avoir des solutions plus précises et fiables, moins encombrantes, moins lourdes et moins coûteuses aujourd'hui. Fallait voir l'électronique des Crusaders dans les années 90, les consoles du central opération de la Jeanne dans les années 2000, les Alouettes qui ne veulent pas partir ou le système informatique US antique sur leurs sites de lancement il y a pas si longtemps. Comme quoi, quand il n'y a pas les budgets, il faut bien faire avec, si en plus la corruption est endémique...
  24. Sachant que la Chine est la suivante sur la liste des pays à démolir pour les USA, je vois quand même bien Pékin mettre des bâtons dans les roues de ces derniers face à la Russie tout en évitant de trop s'y exposer. Après si ça passe direct au nuke, ça deviendra difficile aux chinois de rester à l’écart longtemps à moins que USA et l'Europe soient rayés de la carte.
  25. Et oui, les hélicos se sont des cibles "faciles" et encore plus quand la tactique dominante consiste foncer dans un tas hérissé de projectile et missiles. Au sujet de l'épave du Moskva, il semblerai que le musée flottant Kommuna soit mis a contribution pour aller y chercher des trucs (les derniers corps? les munitions ou autres équipements "sensibles"?).
×
×
  • Create New...