Phacochère

Members
  • Content Count

    1,675
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Posts posted by Phacochère


  1. Il y a 12 heures, Fusilier a dit :

    CGM CMA a effet annoncé que l'accostage de ses navires était possible.  

    http://www.cma-cgm.fr/detail-news/3244/chargements-a-destination-du-liban-reouverture-du-port-de-beyrouth

    À noter que le président de CGM CMA Rodolphe Saadé, franco-libanais, a mis à la disposition des premiers intervenants français un Global Express 6000. 

    https://lemamouth.blogspot.com/2020/08/trois-avions-pour-beyrouth-bientot-plus.html?m=1

    • Like 2
    • Upvote 2

  2. il y a 48 minutes, Rob1 a dit :

    La plupart des épisodes n'ont pas l'air d'avoir vraiment de lien avec le monde renseignement, en fait, mais le sujet des acteurs privés dans le régalien est intéressant et bien amené.

    On est effectivement sur des questions touchant au regalien avec des acteurs privés qui assument désormais certaines de ses composantes. Bien vu. 


  3. Il y a 10 heures, Rob1 a dit :

    J'ai écouté les 2 premiers épisodes sur les corsaires.

    L'épisode ne m'a pas convaincu que Spicer ait été particulièrement un "Steve Jobs" du domaine. Avant lui il y avait déjà Executive Outcomes, et encore avant une bonne liste de compagnies fondées par d'anciens officiers du SAS, à commencer par David Stirling lui-même...

    (Et accessoirement, Spicer n'est pas un ancien "des forces spéciales britanniques", comme le contenu de l'émission lui-même le montre.)

    Pour Spicer, j'avoue ne pas avoir relevé, par manque de connaissances.

     Pour Spicer et la comparaison avec Steve job, ça vaut ce que ça vaut. Un rapide rappel de l'historique des premieres compagnies eu été bienvenue. Maintenant, il s'agit de s'adresser à "l'auditeur moyen"- que je suis- la vulgarisation et un format, cela entraîne parfois des approximations ou des facilités. Mais tu as raison le factuel présenté doit être vérifié. 

    Toutefois, je trouve intéressant, l'angle pris par cette nouvelle saison, avoir élargi le monde renseignement au privé et montrer que le renseignement et ses intervenants ne sont plus qu'étatiques et qu'il concerne de nouveaux acteurs. 

    Edit: je trouve que le travail d'enquête, journalistique est sérieux et cela se constate au cours des entretiens. Plusieurs fois les intervenants qui pensaient servir leur soupe" sont relancés sur des incohérences ou limites de leur activité. 

    Si tu as l'occasion d'en écouter d'autres, je serai intéressé par ton retour. :happy:

                                 ------

    Direct France culture 11h00 - Le monde des espions les nouveaux corsaires S2 / E6 - Michael Stock, l'administrateur privé des pays en liquidation

    https://www.franceculture.fr/emissions/le-monde-des-espions-saison-2-les-nouveaux-corsaires/michael-stock-ladministrateur-prive-des-pays-en-liquidation

    "Michael Stock est un entrepreneur qui a choisi d'investir dans les pays ayant fait faillite et restant sans attrait pour susciter une reprise par une coalition internationale. L'objectif étant de remettre à flot les Etats conseillés et encadrés, puis à terme de récupérer le capital investi.

    Citoyens somaliens autour d'un avion de l'US Marine Corps. La société-ONG Bancroft Global de Michael Stock intervient notamment en Somali.• Crédits : David Turnley - Getty

    Que fait-on des pays quand ils font faillite ? Quand ils n'ont plus de gouvernement, plus d'armées, plus de budget, plus rien ? Les entreprises qui cessent de fonctionner sont confiées à des administrateurs judiciaires, mais qu'en est-il des pays ? S'ils ont une valeur stratégique, comme c'était le cas de l'Irak après la chute de Saddam Hussein, les pays sont repris en main par des coalitions internationales. Mais quand un pays failli ne pèse pas lourd sur l'échiquier international, les choses sont très différentes. Une entreprise privée décide de se charger, sur ses propres deniers, de les remettre sur pieds, espérant, à terme, récupérer son investissement.

    C'est ce que fait, depuis vingt ans, notre invité d'aujourd'hui, le financier américain Michael Stock, à la tête de sa société-ONG Bancroft Global. On a souvent évoqué, au cours de cette série consacrée aux nouveaux corsaires, la propension de la couronne britannique à sous-traiter ses missions les plus essentielles à des organisations commerciales. Mais il existe, aux Etats-Unis, une autre tradition : celle des philanthropes richissimes, d'Andrew Carnegie à Bill Gates, dont les fondations finissent par prendre le pas sur les Etats. Michael Stock, le fondateur de Bancroft, s'inscrit dans cette lignée. Il est issu d'une dynastie de banquiers américains qui, un siècle plus tôt, traitaient sur un pied d'égalité avec les dirigeants du monde entier.

    Au paroxysme de la crise de la Covid-19, il a fallu slalomer entre les restrictions européennes pour aller rencontrer à Genève, dans le lobby d'un hôtel bordant le Léman, cet entrepreneur en zones de guerre."

    • Like 1

  4. Dans le cadre d'une position commune et de sanctions européennes? Je pense que c'est tout à fait possible.

    Les allemands, plus en retenue, n'ignorent pas les conséquences que pourrait avoir une non-réponse sur le futur de la cohésion européenne. L'Allemagne privilégie une solution diplomatique dans un premier temps, c'est son droit, sa politique. C'est aussi une alternative qui offre une porte de sortie à Erdogan. C'est complémentaire. Good / bad cop. 

    Des sanctions peuvent être la conséquence logique d'un échec de leur médiation. Alors tout aura été tenté. Il n'y a pas de raison de dire à une contrepartie "attention aux sanctions", si ce n'est pas envisagé. C'est un message plutôt clair à mon sens . Je pense que la menace de sanctions serait suffisante pour ramener Erdogan à la raison. Parce que la colère le patriotisme, ça va un moment mais dans le temps ton peuple te tient pour responsable. Être à la tête d'un pays en faillite, sans plus de superbe et sans projets sultanesques possibles... 

    Enfin, éluder un sujet c'est compliqué en période électorale quand par essence il s'agit de se positionner. Les débats, les médias, les électeurs ne manqueront pas de soulever la question. Comme disait la grand mère de Martine: "quand c'est flou, c'est qu'il y'a un loup !" 

    • Like 2
    • Upvote 2

  5. Opex 360 / Grèce/Turquie : Berlin « prend acte » du renforcement de la présence militaire française en Méditerranée

    http://www.opex360.com/2020/08/14/grece-turquie-berlin-prend-acte-du-renforcement-de-la-presence-militaire-francaise-en-mediterranee/

    Dans cette affaire, l’Allemagne entend tenir le rôle de médiateur. En juillet, et alors que la marine grecque venait d’être mise en alerte après des mouvements de navires turcs escortant l’Oruç Reis en mer Égée, la chancelière allemande, Angela Merkel, avait contribué à apaiser les tensions entre Athènes et Ankara. Mais, selon un responsable européen cité par l’AFP, elle avait aussi prévenu M. Erdogan qu’il lui serait compliqué d’éviter des sanctions économiques de la part de l’Union européenne [UE] si la Turquie continuait ses forages « illégaux » dans les eaux chypriotes et grecques

    (Cela a-t-il déjà été mentionné sur ce fil ? Sauf erreur de ma part, je ne crois pas l'avoir vu passer) 

    • Thanks 2

  6. il y a 28 minutes, mudrets a dit :

    Le sous-marin soviétique coulé en 1968 est le K-129 de la classe 629A disparu au large d'HAwaï et qui sera relevé par les USA (opération Azorian).

    Le document est remarquable dans son analyse.

    Merci

    Je n'ai pas encore parcouru le document proposé par @armen mais j'ai entendu tout sorte de théorie à son sujet (k-129)

    Celle de rendez-vous avec X m'avait parue loufoque. Un avis ? 

     


  7. Il y a 6 heures, Arland a dit :

    Le problème de l'arme économique c'est que c'est bien contre un petit pays isolé de manière ponctuelle mais contre plusieurs ou contre des gros si tu fais pas mouche du premier coup tu ouvres des perspectives qui ne nous seront pas forcement favorables. Si Erdogan et ses potes encaissent nous pourrions juste précipiter la formation d'un second bloc économique avec la Chine, la Russie, l'Iran ainsi que leurs alliés/vassaux. Pris individuellement, ils ne sont pas une grande menace mais soudés ils ont largement la masse pour s'opposer au bloc américain (donc nous aussi). Déjà que l'UE (surtout l'Allemagne en ce moment) commence à ouvrir les yeux sur le fait qu'une dépendance trop forte vis-à-vis du système économique américain nous exposent trop aux soubresauts de leur politique décadente et rêve du coup de faire ses propres références économiques...

    Ensuite, les effets n'arriveront sans doute pas assez vite, du moins pas aussi vite qu'un éventuel pétage de plomb grec suite à la politique du fait accompli turque.

    https://ahvalnews.com/kyriakos-mitsotakis/greece-will-no-longer-accept-natos-hands-approach-turkey-pm-says

     

    L'idéal c'est de placer Erdogan dans un choix difficile, soit il engage les hostilités de sa propre initiative maintenant et donc c'est la guerre UE-Turquie soit il accepte de perdre la face, De toute façon on ne doit plus laisser un pouce de terrain à son chantage sous peine de perdre nous même la face et quand même avoir une guerre sur le long terme.

    L'idée de @Teenytoon sur l'arraisonnement de leur navire pour voir si ils sont assez cons/couillus pour nous tirer dessus me semble à creuser, par contre ça sous entend d'envoyer potentiellement des hommes au tir au pigeon, décision difficile à prendre face aux références culturelles de l'UE...

    Comme je le vois, il s'agit de pousser "mamie dans les orties". Sans coup de feu. Sans même exposer tes forces ! Tu les engageras une fois que l'ennemie se demandera comment payer le coût de son groupe navale...

    Je suis l'Europe, je suis fair play. Je te laisse 7 jours pour réfléchir aux conséquences de tes actes.

    Après, sanctions ! Ça évite de rentrer dans un truc chiant, genre les loups gris d'Europe / on boycotte ta communauté, les kebabs ou les entreprises du bâtiments. D'ailleurs la plupart n'a rien demandé et restera tranquille). 

    Ton pays souffre déjà d'un manque de devises essentielles depuis le COVID19, pas de touristes et Ste Sophie n'est pas le meilleur des messages envoyés aux européens qui se demandent où "partir pas trop loin et en dernière minute".

    J'en profite pour dire que j'ai déjà deux exemples de proches de retour de Grèce cet été. Ils ont intégré le tableau régional sans être expert en géostrategie. Les kurdes, le coup du chantage à l'immigration un soir sur Tf1: "allez! y z'aiment pas trop", la Turquie se sera pour la prochaine fois, enfin on verra ! 

    Moi, L'UE (anaphore?) je sais que tu n'exportes pas grand chose, c'est d'ailleurs la faiblesse de ton économie mais si je regarde dans ma cuisine ou mon salon, je sais que je peux taper sur l'électroménager et l'industrie qui emploie à tour de bras chez toi. (t'inquiète, on achètera chinois)

    Je peux même être encore plus "Pute" dans mes rétorsions ciblées: comme interdire les importations de fruits secs qui touchent tes campagnes, donc ton électorat. La Turquie est leader mondial (ça pèse, on se passera d'abricot sec ou de noisette dans le nutella).

    A ce stade je ne vois pas qu'elles seraient les importations irrémediables depuis la Turquie. Attends trois semaines, ça va commencer à bouger chez toi, nationalisme ou pas, le chômage et l'inflation, c'est chiant à gérer. On parle de ton système financier, de ta monnaie ? 

    Tu peux toujours réorienter le volume de tes exportations mais dans la région t'es plutôt grillé. La Chine, c'est trois mois de bateau, avec moins de demande tes prix chutent, l'acheteur en tirera partie. Ton allié le Quatar ? " ben ça c'est plutôt drôle, isolé comme toi ! "

    Un peu de courage de L'UE et le mec tombe avant d'avoir combattu ou trouvé son pétrole ! 

    Principe de réalité mon pote, c'est les tiens qui vont te dégager, le vide sous tes pieds. 

    • Like 2

  8. Je crois que c'est ce que reprochent les libanais à leur système politique. Ils sont tous dans le même costume.

    Il n'y aura aucune enquête indépendante, tout le monde se tient. Il n'y aura pas d'alternance pour voir un nouvel acteur politique émergé. 

    La pression de la rue et la communauté internationale, c'est le seul salut et encore tout le monde y voit son intérêt. 

    • Upvote 1

  9. il y a 12 minutes, FATac a dit :

    En pleine période de canicule, il n'est peut être pas inutile de doucher les esprits qui s'échauffent ... au moins pour éviter une vaporisation au Topol.

    Pour une fois que je provoque un HS (malgré moi), je présume quand même que nos amis libanais, terriblement affligés par leur situation, méritent mieux que les derniers débats.

    :rolleyes:

    Paroles justes. On a glissé chef ! (mais t'échapperas pas à ton procés) 


  10. il y a 5 minutes, Ciders a dit :

    Camarade greffier, veuillez noter que le camarade Shorr Kan est un bonapartiste exalté et qu'il y a de fortes probabilités qu'il travaille pour les services secrets grolandais et luxembourgeois !

    Je note, je note... Mais je sens que c'est encore le peuple qui va se faire b*...


  11. il y a une heure, kalligator a dit :

    Quel rapport avec le monsieur en photo ? (mis à part que c'est un comique chez les Guignols)

    Il s'est impliqué dans la politique espagnole, malgré ses origines certains y ont vus une forme d'opportunisme/ rien de politique ici. Pour la blague). 

    • Like 1

  12. Il y a 2 heures, Shorr kan a dit :

    Je ne sais pas si moi ou l'ensemble du forum peut te pardonner :dry:

    L'irréparable a été commis. Je propose que nous prenions le temps d'organiser ici le procès de Fatac devant ses pairs. Je crois que tu ferais le meilleur des procureurs. Il peut choisir sa defense. Il nous faut un président au dessus de tous soupçons pour diriger les débats. 

    • Haha 4

  13. Opex 360 / Airbus a testé avec succès une technologie clé pour le Système de combat aérien du futur

    http://www.opex360.com/2020/08/11/airbus-a-teste-avec-succes-une-technologie-cle-pour-le-systeme-de-combat-aerien-du-futur/

    Citation

    "Mené dans le cadre d’une coopération associant la France, l’Allemagne et l’Espagne, le programme « Système de combat aérien du futur » ne vise pas seulement à mettre au point un nouvel avion de combat [le « New Generation Fighter », NGF] sous la direction de Dassault Aviation.

    Il consiste aussi à développer un « système de systèmes », c’est à dire un réseau intégrant des capteurs, des aéronefs, de n’importe quel type et de générations différentes, ainsi que des « effecteurs connectés » [ou « Remote Carriers »], sorte de drones pouvant réaliser des missions de reconnaissance et de guerre électronique tout en pouvant éventuellement saturer des défenses adverses.

    D’où l’importance des technologies devant permettre aux différents éléments du SCAF de communiquer entre eux. Et cette partie du programme relève d’Airbus Defence & Space, qui a profité de l’exercice de liaisons de données tactiques « Timber Express« , organisé par la Bundeswehr [forces armées allemandes, ndlr] en juin dernier, pour effecter des expérimentations.

    Cet exercice, qui s’est tenu à Jagel [Schleswig-Holstein], où est basé l’escadron 51 « Immelman », doté de chasseurs-bombardiers PANAVIA Tornado ECR [reconnaissance et guerre électronique, ndlr], a mobilise des Eurofighter EF-2000, un P-3C Orion de la Deutsche Marine, un E-3A Awacs de l’Otan, une frégate néerlandaise croisant en mer Baltique, et des forces spéciales ainsi que des unités de guerre électronique allemandes.

    Sur son site Internet, et avant de donner le coup d’envoi de cet exercice dont la finalité était de faire échanger, en temps réel, des données entre tous les systèmes engagés afin qu’ils pussent avoir une « image commune » d’une situation aérienne donnée, la Bundeswehr avait indiqué qu’Airbus Airbus Helicopters et Hensoldt allaient tester, pour la première fois, la liaison 16 [L16 – standard de liaison de données de l’Otan pour échanger des informations tactiques, ndlr] avec un hélicoptère H145M, précisant qu’il s’agissait d’un « point de départ pour améliorer cet appareil dans sa mission de transport pour les forces spéciales ». Et aucun mot n’avait été dit au sujet de l’expérimentation que s’apprêtait alors à réaliser Airbus.

    Il aura fallu attendre plus d’un mois après la fin de l’exercice « Timber Express » pour apprendre qu’Airbus avait franchi un jalon important dans le programme SCAF après avoir expérimenté avec succès la technologie qui permettra de faire communiquer entre eux des avions de combat avec des effecteurs connectés.

    « Au cours de l’exercice, les effecteurs connectés, qui utilisent actuellement le ‘Compact Airborne Networking Data Link’ [CANDL] ont été connectés avec succès à la Liaison 16, la liaison de données tactique opérationnelle des forces armées », a en effet indiqué Airbus, le 6 août.

    « Les effecteurs n’étaient pas seulement visibles de tous les avions de combat de la Luftwaffe étant donné qu’ils pouvaient également recevoir et exécuter des ordres sans qu’il ait été nécessaire d’apporter des modifications techniques aux appareils » poursuit Airbus, pour qui il s’agit « d’une première en Europe et une nouvelle étape vers un système de combat aérien futur. »

    En outre, ajoute l’industriel, une autre étape a été franchie avec la « démonstration de l’interopérabilité avec le concept Otan d’opérations coopératives ESM [CESMO] », qui compile les données obtenus par différents capteurs afin de localiser en temps réels les menaces potentielles en matière de guerre électronique. Or, Airbus dit avoir « réussi à intégrer un effecteur connecté en tant que composant à part entière du réseau de reconnaissance CESMO », les données collectées ayant été « fusionnées en temps réel » avec celles obtenus par d’autres moyens, notamment les Tornado ECR."