Phacochère

Members
  • Content Count

    1,655
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by Phacochère

  1. Effectivement c'est du Erdogan / AKP dans le texte et pas de circonstance. Mon propos est de dire que pendant qu'il fanfaronne, il sous-estime la portée du symbole à l'international et que cela pourrait lui revenir dans les pattes à terme et face à son peuple.
  2. Parly, elle-même, communique dans ce sens depuis des mois: Pas question d'acheter un mouton à cinq pattes moins éfficient que la solution dispo sur étagère. J'ai comme l'impression que les opérationnels sont heureux du Reaper solution éprouvée qui monte en puissance. À mon sens, c'est un message de plus envoyé à bon escient. Quand on sait que le retard accumulé sur les drones tient notemment au fait que les industriels n'ont cessé de se tirer dans les pattes au grand désespoir des opérationnels... La France ne doit pas assumer un truc à deux moteurs 30% plus cher, aux coûts d'exploitations inconnus et sans garanti de performances, qu'elle sera certainement la seule à mettre en œuvre. C'est bien de privilégier l'industrie européenne mais il ne faut pas que celle-ci perde de vue l'essentiel.
  3. C'est clairement dans son discours un message à vocation interne qui flatte le nationalisme et ses coreligionnaires. "on fait ce qu'on veut, quand on veut, on est les défenseurs de l'islam vrai. Votez bibi". Le quidam ne sait pas ou se fout de savoir que le régime d'Erdogan dérouille du kurde en Syrie, importe du djhadiste en Lybie ou partitionne Chypre. Sainte Sophie risque bien de mettre en exergue à l'internationnal et dans les opinions ces faits par effet loupe. Le symbolique ça touche parfois à l'irrationnel. Ca pète dans les mains quand on pense pouvoir le manipuler. Je prends peut être mes désirs pour des réalités. Mais c'est jamais désagréable de se tripoter.
  4. Opex360 / Exit l’EuroMale? L’armée de l’Air parle d’acquérir 12 drones MQ-9 Reaper supplémentaires d’ici 2030 http://www.opex360.com/2020/07/11/exit-leuromale-larmee-de-lair-parle-dacquerir-12-drones-mq-9-reaper-supplementaires-dici-2030/ "L’armée de l’Air a-t-elle anticipé un abandon du projet EuroMale? On peut se le demander à la lecture du dossier de presse [.pdf] qu’elle a publié à l’occasion du prochain 14-Juillet." "Dans ce document, le terme « Reaper » est cité à 34 reprises, alors que le drone européen est ignoré. D’ailleurs, l’armée de l’Air indique que, « dans un contexte de montée en puissance de la 33e escadre de surveillance, de reconnaissance et d’attaque (ESRA) de la base aérienne 709 de Cognac, et d’intensification des missions des drones Reaper », elle « va acquérir, d’ici 2030, quatre systèmes de drones Reaper supplémentaires » et qu’ele « disposera allors de 24 appareils au total ». Exit, donc, l’EuroMale…" Pdf armée de l'air
  5. Phacochère

    [Rafale]

    Voilà, autant que ce ne soit pas l'avion et son pilote.
  6. Maintenant 11h00 Direct France culture - Le monde des espions les nouveaux corsaires S2 / E2: Tim Spicer, le pionner de la guerre privée https://www.franceculture.fr/emissions/le-monde-des-espions-saison-2-les-nouveaux-corsaires/tim-spicer-le-pionnier-de-la-guerre-privee [podcast dispo dans la journée] "Quand le modèle libéral et capitaliste atteint aussi les fonctions que doivent assumer les Etats, le monde de la guerre se libéralise aussi. Tim Spicer est notre second corsaire de l'été, un businessman de la guerre privée, qui a même fondé une entreprise devenue multinationale Syrie, Libye, Irak, Yémen... Sur presque tous les champs de bataille, on trouve aujourd'hui des soldats privés. A Idlib ou à Tripoli, ce sont les salariés russes de la nébuleuse Wagner. En Irak, ce fut, longtemps, les recrues de la société américaine Blackwater. Autant de condottiere modernes qui louent leur savoir-faire à des Etats dépassés. Comment, en moins de vingt ans, ces bataillons de fortune en sont-ils venus à remplacer les armées de métier sur les lignes de front ? Nous avons voulu comprendre et remonter à la genèse d'un phénomène en pleine expansion. Car si la guerre froide avait vu des artisans du mercenariat sillonner l'Afrique pour le compte des deux grands camps, soviétique et occidental, à l'instar du célèbre français Bob Denard, le XXIème siècle va être celui de l'industrialisation des armées privées. De nouveaux chefs d'entreprise militaire sont en train d'émerger, à l'instar de l'Américain Erik Prince, fondateur de la célèbre compagnie Blackwater, ou du russe Yevgeny Prigozhin, opérateur du conglomérat Wagner. Mais si Prince, ou Prigozhin, sont les Bill Gates de la guerre privée, c'est parce qu'il y a eu, avant eux, un Steve Jobs. Et c'est à cet homme que nous sommes allés parler. Pour cela, il nous a fallu aller à Londres à la rencontre de Tim Spicer le vétéran multi-décoré des forces spéciales britanniques qui a véritablement inventé, au milieu des années 90, l'entrepreneuriat militaire. Discret et - officiellement - retiré des affaires, l'homme, aujourd'hui sexagénaire, n'aime pas la presse : il a, depuis vingt ans, fait tellement de "unes" de journaux, il a connu tellement de commissions d'enquête qu'il semble avoir fait une croix définitive sur les journalistes. Ces dernières années, il n'a donné que deux interviews, dont une à son insu. Après plusieurs approches via des amis communs, il a finalement accepté de nous rencontrer une première fois à Paris, en plein hiver, à l'hôtel Costes. Dans une atmosphère glaciale, nous avons été longuement jaugés, jugés, pesés, soupesés. Et ce n'est qu'à l'occasion d'une deuxième série d'entrevues à Londres, entre lobbys d'hôtel et arrière-salles de pub embrumées, que l'homme s'est ouvert et a accepté de revenir pour nous sur sa carrière militaire, son basculement dans le privé et la genèse d'Aegis, la multinationale militaire privée qu'il a mise sur pieds."
  7. Le Point / Deux anciens agents de la DGSE condamnés à 8 et 12 ans de prison pour trahison https://www.lepoint.fr/justice/deux-anciens-agents-de-la-dgse-condamnes-a-8-et-12-ans-de-prison-pour-trahison-10-07-2020-2383916_2386.php Les deux ex-agents secrets français étaient jugés aux assises pour avoir trahi au profit de la Chine, dans un procès rare qui s'est tenu à huis clos. " Les anciens agents ont été mis en examen et placés en détention provisoire en décembre 2017, alors qu'ils étaient déjà à la retraite. Vingt ans plus tôt, Henri M. avait été nommé représentant officiel de la DGSE à Pékin. Mais il a été rappelé en France dès début 1998, après avoir entamé une liaison avec l'interprète chinoise de l'ambassadeur. Il a pris sa retraite quelques années plus tard et est retourné en Chine en 2003, où il a épousé l'ex-interprète. Pierre-Marie H. s'est fait arrêter à l'aéroport de Zurich avec de l'argent liquide après avoir rencontré un contact chinois sur une île de l'océan Indien. Lui n'a jamais été en poste à l'étranger. Comme l'a souligné lundi l'avocate générale, c'est un procès « rare par les qualifications, rare par la qualité des accusés, rare par la période de prévention ".
  8. Le monde / Enquête sur la mort du président rwandais : une instruction longtemps polluée par les manipulations https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/07/10/enquete-sur-la-mort-du-president-rwandais-une-instruction-longtemps-polluee-par-les-manipulations_6045875_3212.html « Le Monde Afrique » a pu consulter l’arrêt rendu le 3 juillet par la cour d’appel de Paris confirmant l’abandon des poursuites contre neuf proches de Paul Kagame. "Dans ce dossier ultrasensible, des témoins ont été assassinés, d’autres ont mystérieusement disparu. En vingt-deux années, l’instruction a aussi connu son lot de mensonges et de manipulations. Vendredi 3 juillet, la cour d’appel de Paris a finalement rendu un non-lieu dans l’enquête sur l’attentat perpétré le 6 avril 1994 à Kigali contre le président rwandais Juvénal Habyarimana, validant ainsi la décision prise en 2018 par les juges Jean-Marc Herbaut et Nathalie Poux..."
  9. Pour sainte Sophie, Il y'a quelque chose de fascinant de voir un mec choisir attentivement la balle qu'ils se tire dans le pied.
  10. Politique d'achat sur étagère et/ ou incrementale ?
  11. Je pense que Trump est le triste résultat et l'accident de la politique interne US et que le costume est trop grand. [Mais on est HS]
  12. Elle est les deux mon capitaine. Et son histoire comme ce fil le prouve. J'ai adoré le pays, son peuple entre traditions et ouverture (mode back-pack 7 jeunes amis/es. Important le ressenti des filles). Sortir ivres de boîtes à 5 du mat'- mais respectueusement- et entendre l'appel du muezzin, pas de soucis. On l'a sillonné deux mois durant en évitant conscientieusement le circuit touristique, invités à 7 de partout même dans les familles le plus modestes (on avait le réflexe de laisser de la "devise" pour l'accueil). Kurdes, Atatürkistes, mulsumans, gulénistes, on a bourlingué. Tout est histoire de contexte et d'intelligence. Des soirées à parler de De Gaulle ou de "Kemal"... Je n'irai pas y emmener ma famille en "séjour piscine" dans le contexte actuel mais par bien des aspects ça fonctionne bien avec les français. L'altérité, c'est pas mal. Au delà de la politique, les peuples.
  13. C'est un fait. Cependant, il a eu à gérer les conséquences de l'intervention de l'administration précédente au moyen Orient et en Afghanistan. On rappel le contexte et les mensonges éhontés ? L'Arabie Saoudite à t-elle été concernée ? Que la Chine soit leur préoccupation première n'empêche pas d'hériter et d'assumer le fardeau de ses prédécesseurs. Le problème restant, c'est la cohérence d'une politique qui va au delà des alternances politiques.
  14. Il aurait peut être rappelé en coulisses à tout le monde qu'il n'hésiterait pas à tapper du point au besoin. C'est déjà pas mal pour ramener tout le monde à la table des discussions. Reprocher à Obama, l'heritage de la politique des faucons au Moyen Orient ... Si la Turquie se permet l'expansionisme c'est qu'elle n'a à ce jour pas rencontré de résistance US ou européenne. Pour ce qui concerne la France il est normal qu'elle voit son intérêt mais surtout le devenir de la méditerranée. Dans la situation actuelle régionale africaine, ça compte mais qu'elle soit aussi comptable d'un passé aventureux. (Je vous ai déjà dit tout le mal que je pensais de BHL ? ) Edit: C'est quoi des tendances lourdes ?
  15. Le problème de Stazuni c'est l'incohérence de leur politique étrangère avec à la tête un président ératique incapable de complexité. Eredogan, animal politique (déjà évoqué ici) à son oreille, il s'appelent régulièrement depuis le retrait de Syrie. Maintenant si on parle de séricusation des intérêts et de la politique énergétique US dans le cadre de Chypre, l'Égypte mais surtout Uk + Israël, c'est pas la même. Du coup par coup, une vision tronquée et pas de cohérence. De la Syrie à la Libye en passant par l'Otan, pépère il trouve ça complexe et plus de l'expliquer à son électorat autocenté sur des questions internes. Sauf si cela doit impliquer le business (remontée du congrès) ou la sécurité US immédiate. Quand les US sont aux abonnés absents chacun pousse ses points. Et les européens vont devoirs changé de paradigme habitués à ne pas décider quand l'oncle Sam réglementait à ses propres frontières. À moins de parier sur la prochaine élection...
  16. Monde / Qui a perdu la Turquie ? https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/07/08/qui-a-perdu-la-turquie-la-question-risque-de-se-poser-aux-europeens_6045599_3232.html "Erdogan, le président turc, multiplie les actions expansionnistes et joue double jeu avec l’OTAN. La France s’interpose, mais n’entraîne pas grand monde, relève, dans, sa chronique, Sylvie Kauffmann, éditorialiste au « Monde »." "Chronique. Ce fut une question lancinante, qui a hanté les experts de l’après-guerre froide : qui a perdu la Russie ? L’interrogation résumait les regrets des Occidentaux de n’avoir pas pu, ou pas su, arrimer la Russie postsoviétique à la communauté des démocraties, ni contenir les visées expansionnistes de son maître, Vladimir Poutine. A qui la faute ? Aurait-on pu s’y prendre autrement ? La même question menace de se poser aux Européens, cette fois au sujet de la Turquie. De manière plus douloureuse encore car, contrairement à la Russie, la Turquie, dans ce qu’il reste d’ordre international, fait partie du bloc occidental ; elle est un membre important de l’OTAN, alliance militaire transatlantique de trente Etats, fondée et dominée par les Etats-Unis. Il a même été envisagé de l’intégrer à l’Union européenne. Politiquement, géographiquement et humainement, la Turquie est plus imbriquée dans l’Europe que ne l’est la Russie. La laisser dériver ou, dans le jargon géopolitique, la perdre, aurait donc des conséquences plus graves".
  17. Vous allez me dire: "c'est sans rapport avec le topic". Hum...
  18. C'est l'initiative loufoque d'un parlementaire US pragmatique qui s'est pris pour le bon coin.
  19. Quel courage... On parle du même ? Celui qui a chanté hexagone ?
  20. A ce point., il ne s'agit plus d'écoper de l'air... Ma grande crainte résidait plus sur la capacité à maintenir un réseau informationnel et sa robustesse, Déporter ses moyens de surveillance et leur analyse. La déception.
  21. La loi de Moore ne les a pas rassurée? Moins d'opérateurs, une puissance de calcul grandissante et l'automatisation. Facile à dire quand des projets s'établissent sur plusieurs décennies... Pour moi le risque, c'est les moyens de communications contrariés. Des pilotes, la répartition évolutive du nombre d'opérateurs, le calcul et l'automatisation, OK. Mais si le signal est coupé ou contré, difficile déjà de partager l'info, encore plus de déporter tout ce petit monde.
  22. Déporter l'objet de son analyse c'est courrir le risque cyber ? D'où conserver ses compétences à bord ?
  23. Phacochère

    Le F-35

    C'était aussi le sens de mon interrogation. Dans quelle mesure un progrès technique te permet de baisser drastiquement tes coûts pour un même résultat. Ça n'arrive pas tout les jours... Au mieux cela te permet un taux de dispo quotidien et/ou des économies, pour le jour J ou au besoin d'une montée en puissance avec les solutions existentes et contraignantes . Ce qui m'interpelle dans l'article c'est de faire croire à la solution magique en coût et performance. Le Graal...
  24. Oui, quand la France vend du rafale, il est réducteur de diviser le prix du contrat par le nombre d'avions.