Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Janmary

Members
  • Posts

    1,051
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Everything posted by Janmary

  1. Janmary

    MAD

    Oui, en effet, et rediffusé il y a quelque semaines avec Planète et TV5. Un avion d'observation de l'Armée de l'Air avait communiqué à sa base le fait que des forces Allemandes se mouvaient dans les Ardennes au moment de l'offensive. Quoique blessé par l'artillerie anti-aérienne , le rapport du pilote ne fut pas pris en compte par l’État-major. Le dogme = "Les Ardennes sont infranchissable" restait de mise. Dans l'Histoire, ce ne fut pas le seul cas de refus de voir ce que l'on avait envie de voir ou de ne pas voir...par principe ! Ces événements furent légion depuis l'Histoire ancienne jusqu'à nos jours. Exemple du général Gamelin qui avait décidé que les Nazis passeraient à l'offensive en 1942...année de sa retraite ! Quand aux "murs" ou "espace" infranchissable, les exemples ne manquent pas dans l'Histoire militaire
  2. Il faut noter également le confit entre Grecs et Turc concernant Chypre en 1974. Actualité toujours en cours entre ces deux membres de l'OTAN. La partition de l'ile est toujours d'actualité. https://fr.wikipedia.org/wiki/Invasion_turque_de_Chypre
  3. Janmary

    MAD

    Les archives s'ouvrent ! 1995, 2005, 2015, 2018, etc. Qui est MAD ? Il s'agit de Madeleine Richou-Bihet, agent des services spéciaux Français avec comme officiers traitants, les futurs généraux Rivet et Navarre. Elle connu l'officier autrichien Erwin Labousen Elder von Vivremont, officier de renseignement et collaborateur de l"Amiral Canaris, chef des services Allemands Nazi farouchement anti nazi et anti Hitler. Il fut pendu pour cette raison lors de l'attentat diligenté par un officier de l'Armée Allemande contre Hitler avec une corde à piano pour que son agonie dure plus longtemps ! Cela fut filmé et Hitler regardais ces films de suppliciés lors de ses soirées ! MAD sut donc tout des intentions du commandement suprême de l’État-major et des décisions d'Hitler et les communiqua à son service aux renseignements Français dont elle était membre. Nous avons su tout sur tout. Date des agressions, lieu, forces engagées, etc. Un filme vient d'être diffusé sur TV5 et Planète = MAD, une héroïne de l'ombre. Un livre - que je viens d'acquérir - écrit pas Marie Gatard, membre du Comité d'Histoire de l'Amicale des anciens des Services Spéciaux de la Défense Nationale = Marie Gatard = La source MAD : Services secrets : une Française de l'ombre et un officier de l'armée allemande unis contre le nazisme, - Michalon, 2017 - 287 pages. Il est à noter que le futur général Navarre fut nommé général en Chef en Indochine, créa Diên Biên Phû (place forte offensive dans une cuvette qui devait "casser" le Vietminh) contre l'avis de l’aviation, et refusa les renseignements de ses services secrets lui indiquant le transport d'artillerie ennemie de canons de 105 mm et de 37 mm anti-aérien ainsi que la mobilisation des forces Vietminh. Il n'en crut pas un mot et l'on vit l'artillerie Française détruite des le premier d’offensive et son chef, le colonel Piroh se suicida ! Et Diên Biên Phû tomba après une héroïque défense. Ci-dessous, le texte de la présentation = Pour les Services spéciaux français pendant la Seconde Guerre mondiale, MAD a été le pseudonyme d’un de leurs principaux agents, Madeleine Richou. Celle-ci a pu fournir des informations cruciales sur de nombreux projets d’Hitler, grâce à ses « liens privilégiés » avec un officier autrichien, Erwin Lahousen Elder von Vivremont. Respectant scrupuleusement son devoir de réserve, cette femme discrète, effacée, mais d’un rare courage est restée silencieuse toute sa vie. Ses mémoires, retrouvées au Fort de Vincennes et depuis peu déclassifiées, nous révèlent l’histoire exceptionnelle de Madeleine Richou et d’Erwin Lahousen, oeuvrant ensemble contre le nazisme, bien que dans des camps officiellement opposés. Des années d’une vie en perpétuel danger. Mad a usé de tous les stratagèmes pour échapper à la Gestapo, déjouer les filatures, envoyer des messages codés, en pleine montée du nazisme à Vienne, puis à Berlin et à Budapest. Elle a vécu l’arrivée successive des troupes allemandes et soviétiques et passé 50 jours dans une cave sous un champ de bataille. Par son courage rare, son intelligence et son abnégation, elle offre une image exemplaire de ce que peut être un véritable agent secret. Une femme capable du respect absolu de la loi du silence. Une héroïne de l’ombre. Janmary
  4. La série "La guerre du Pacifique en couleur" en 8 volets, qui vient d'être diffusé par la chaine"Histoire" (Chaine 121 d'Orange) montrent des séquences de l'internement de ces Nippo-américains. Un certain nombre de jeunes gens ont fait choix possible de servir dans leur pays et leur armée, c'est à dire les USA. Ce fut un choix offert pour éviter l'internement (des Nisei) dans ces camps d'internement dans des conditions précaires (en perdant tout, c'est à dire maisons, commerces, travail, etc). Mais beaucoup avait déjà fait ce choix d'engagement au préalable. Je souscris aux débatteurs précédents sur le courage de ces hommes en particulier sur le front Ouest. Les Nisei furent libérés des camps en 1944/1945 après qu'aucun de ces nippo-américains ne put être soupçonné de sabotage ou d'être anti-américain. Mais ils avaient tout perdus. Et pourtant, le sacrifice de tout ces jeunes gens permirent 30/40 ans plus tard que furent donnés les excuses du gouvernement Américain avec des indemnités compensatrices du reste assez assez faible.
  5. Merci g4lly. Corrigé sur mon texte.
  6. A l'origine , en 1917 - 1918, ce fut le soutien d'infanterie et percer les lignes Allemandes (Chars Renault Français). Dans les années 30, incluant les années 39 et 40, la doctrine des chars fut élaboré par Liddell Hart et le général Fuller en Grande-Bretagne. Elle fut mise au point en Allemagne Nazie par le général Guderian (ex-Huguenot Français du reste). Ces personnes ont écrits leurs mémoires et je puis vous fournir les références si vous le désirez. Ce fut la conception des ¨PanzerDivisionnen qui devait pratiquer des brèches dans le dispositif ennemie et se lancer dans des manœuvres stratégiques et d'enveloppement des forces opposées. Ce fut le cas en Pologne, en France et en URSS (en 1941) avec des résultats incroyables (Deux millions de prisonniers en URSS).. Les chars utilisaient la radio pour exécuter les combats et les manœuvres en utilisant la rapidité (les équipages étant sous un médicament - la pervitine - pour ne pas dormir), d’où le surnom de guerre éclair ou Blitzkrieg. Ce fut la première "Époque". Par la suite, les fronts multiples (Est, Ouest, Moyen-Orient, Italie), les problèmes de logistique, les problèmes de ligne de communication, le manque de carburants (malgré les usines de fabrication d'essence synthétique et les gisements de Ploiesti en Roumanie), le manque de préparation sur le fond de l'Armée Nazie qui étaient majoritairement en déplacement par utilisation du cheval, les interventions intempestives d'Hitler dans les opérations et qui s'était approprié le titre de Chef des Armées; fit, après Stalingrad et Koursk en particulier, la défensive qui fit son apparition. Les chars de combats jouèrent un autre rôle - entre autre les "Tigers" et "Panthers" ceux de "pompiers" pour sauvegarder les lignes de front. L'Armée Nazie fut toujours dangereuses et ceci jusqu'à la fin du fait son expérience de combat et de quelques matériels de pointe techniques en avance sur son temps. Janmary
  7. Anecdote qui m'était inconnu. Mais effectivement, il y a une ressemblance caractéristique entre les deux couvre-chefs décrit !
  8. Un nouvel ouvrage vient d'être publié, à savoir = LES CAGES DE LA KEMPETAï - Les Français sous la terreur Japonaise - Indochine, mars-août 1945 Chez Tallandier 2019 - Par Guillaume Zeller Le 9 mars 1945, les Japonais s'emparent de l’Indochine Française. Coup de force , ponctué par de nombreux massacres, des milliers de Français, civils ou militaires sont déportés dans des camps , incarcérés dans des prisons ou assignés à résidence. L'auteur est petit fils de Français ayant subi ce sort, ainsi que sa mère alors âgée de deux ans à .Phnom Penh (Cambodge). Sa description des événements est lucide et l'ensemble bien documenté (sans photographies). Commentaires personnel = .J'ai habité Bordeaux ou j mes parents ont connu un certain viticulteur, ancien soldat, appelé Cron, Un complément des combats en Indochine qui sont connexes à ceux de la Chine dont l’histoire du soldat Cron qui fut relaté, plus tard, dans la série = La guerre d’Indochine Une série d’Henri de Turenne Au trésor du Patrimoine en deux DVD Je crois que c'est là que j'ai commencé à m'intéresser au conflit dans le Sud-Est asiatique et Pacifique. Le soldat Cron était en garnison à Langson, au Tonkin, en Indochine pendant la seconde guerre mondiale qui était sous "occupation Japonaise" ou plutôt en cohabitation suite à l'accord Franco-japonais de l'Amiral Decoux suivant les instructions du Maréchal Pétain pour que l’Indochine reste hors conflit. Le 9 mars 1945 eut lieu le célèbre coup de force Japonais qui attaquent, désarment et exécutent les prisonniers français des garnisons et citadelles. Au Tonkin, le général Alessandri qui sentait venir l'affaire avait pris ses précautions et partit vers le Yunnan chinois pendant de nombreuses semaines de marche avec au départ presque 3 000 hommes. Ces forces furent d'ailleurs mise de coté par les américains du général H.Stilwell, chef d'état major de Tchang Kai-Chek pour raison de colonialisme ! On vit la suite au Vietnam ! Langson tient devant l'assaut Japonais plusieurs jours. A la capitulation, les officiers Japonais saluèrent les officiers Français puis le carnage commença ! Les femmes des militaires furent violées par des bataillons entiers et succombèrent ainsi sous les yeux de leurs époux enterrés jusqu'au cou. Ils furent d'ailleurs décapités par des engins à lames dans cette position ! Les autres furent décapités au sabre dont le soldat Cron qui au moment de l'exécution se laissa tomber dans la fosse sur ses camarades alors que le sabre entailla mais ne coupa pas la tête. Il ne bougea pas alors que dans la fosse, les soldats Japonais s'entrainaient ou terminaient l'exécution à l'arme blanche de ceux qui bougeaient encore. Des heures plus tard, il réussit à sortir avec la tête contre la poitrine et marcha ainsi pendant des semaines aidés par la population locale. La blessure sur le cou était impressionnante à voir ! C'est fait assez extraordinaire ! On retrouva les corps de ces charniers en 1947 quand le Général Leclerc repris possession des lieux. Il y à un dossier complet sur ces fait au Fort de Vincennes, lieu des archives de l'Armée Française. Ainsi combattirent la plupart des unités Japonaise. J'ignore ce que sont devenues ces sépultures. Le général Bigeard à négocié avec les autorités vietnamienne pour les morts de Diên Biên Phû et ainsi que ceux de la guerre d'Indochine en général mais je crois que les tombes de Langson furent abandonnés lors de l'évacuation Française de 1950 des postes frontière. Janmary
  9. Bonjour à toutes et a tous. Tous mes vœux pour l'Année 2019. Je vous souhaite une année riche pour vous même et vos proches. Que vos rêves les plus fous se réalise !! Janmary
  10. MERCI ! BONJOUR ET BONNE ANNÉE AUX MEMBRES DU FORUM. TOUS MES VŒUX 2018 A TOUTES ET A TOUS ! JANMARY
  11. Je ne m'emballe pas. Les chiffres et explications ont été donnés lors d'une émission de télévision concernant les sujets cités (chaine 128 d'Orange je crois il y a un an environ) Je donne l'information sans commentaires particulier. Ci-dessous, ce que j'avais trouvé sur ITER qui donne le point en l'état du moment. https://fr.wikipedia.org/wiki/ITER Cordialement.
  12. Pour remplacer un réacteur nucléaire de 900 Méga-Watts actuel; il faut ( à énergie constante de disponible) prés de 100.000 éoliennes.L'éolienne ne peut être qu'une aide locale sur un emplacement précis comme dans une ferme prés de la Baltique par exemple.Telle est la solution de nos amis Allemands qui sont partis depuis bien longtemps sur les énergies renouvelable et qui abandonne progressivement ces systèmes jugés couteux, bruyant (prés de ceux-ci) et présentant une pollution visuelle. En ce qui concerne le nucléaire, le probleme de la fusion progresse puisque un essai à été tenté il y a quelque temps avec succès d'une fusion nucléaire durant un temps très, très court maintenu dans un plasma à Cadarache (devenu centre international de recherche et sur les réacteurs à fusion). Les scientifiques pensent qu'il y a une probabilité raisonnable de mettre en œuvre un réacteur à fusion de type expérimental dans les années 2050.
  13. Ce n'est pas une aviation stratégique au sens que l'on donne à ce terme. Une aviation stratégique à pour but de détruire les forces vives économiques et industriels de l'adversaire. A ce titre, c'est une approche "Indirecte" de la guerre préconisé par Liddell Hart du reste. L'aviation stratégique mérite cette appellation lors des bombardements Américain et Britannique contre les sources de pétrole Roumain, les raffineries synthétique de production d'essence Nazies, les barrages fluviaux et de production d'électricité ainsi que la grande offensive (10.000 appareils mis en œuvre) contre le réseau ferroviaire allemand en 1945 qui bloqua un mois de production industriel sur les rails Allemand jusqu'à la fin du conflit. Si l'aviation Allemande avait voulu exécuter du bombardement stratégique, il eut fallu des bombardiers quadrimoteurs à long rayon d'action (extrapolé du Ju 88 ou d'autre) pour exécuter l'opération "Eisenhammer (Marteau d'acier)" ou plan Nazie pour la destruction des centrales électriques Soviétiques. Explication = "Le communisme, c'est le pouvoir de Soviets plus l’électrification du pays tout entier" (Citation de Lénine en 1920). L'effort pour l'électrification du pays fut considérable et dura plusieurs plans quinquennaux (années 1930) . Ce fut essentiellement des grands barrages électriques sur la Volga qui fournirent les 3/4 de l’énergie nécessaire à l'URSS.qui permit le transfert et le regroupement des industries des zones occupées par les Nazis vers l'Oural. Or, rien ne fut entrepris lors de l'invasion de l(URSS à ce niveau. C'est seulement en 1945 devant une situation des plus critiques que fut créé le plan "Eisenhammer" (Marteau d'Acier) par Heinrich Sneinmann, haut fonctionnaire au Ministère de l'Air. Le but étant de mener des raids avec des avons "Mistrel" emportés par un bombardier "Ju 88". C'était donc un couplage de deux appareils (Junkers Ju 88 + Mistrel qui était un petit Messeerschmitt). Cet "attelage" pouvait emporter une bombe de 1.810kgs. Mais une série de problèmes presque insurmontable à cette époque d'une part, et l'Armée Rouge étant aux portes de Berlin d'autre part, fit que ce projet n'aboutit pas. Une bonne anticipation et préparation avant l'agression de juin 1941 eut-elle réussie ? Des ouvrages préconisent dès 1936 ce type de destruction des forces vives de l'adversaire ainsi que des techniques à employer et qui fut mis en évidence - sans vraiment de conviction - par une mission "unique" contre les barrages Allemands par les bombardiers Britannique durant la guerre. Comme ces mêmes études préconisaient des télécommandes de bombes de gros calibres pour des bombardements de grande précision - qui engendrèrent l'ironie des États-majors - on peu dire que personne n'était prêt à ce "saut technique" durant ce conflit. Et Hitler qui pensait gagner "son espace vital à l'Est" en moins de 4 à 6 mois n'aurait certainement pas accepté ce type d'opération vraisemblablement du fait qu'il aurait eu besoin de cette énergie pour l'utilisation industrielle et agricole des zones conquises et utilisées par le joug Nazi. Janmary
  14. Ce petit-porte-avions était de la classe "Casablanca Class" dont 50 unités furent construites par les chantiers KAISER; Le USS "Gambier Bay" fut le CVE-73 (E pour Escort) commissionné le 28 décembre 1943. 8.500 tonnes de déplacement standard (11.000 tonnes en pleine charge) - 156,10 m X 19;81 m - puissance machinerie de 9.000 chevaux - vitesse maximum de 20 nœuds - Autonomie de 10..200 miles nautique à 15 nœuds - Aviation de 28 appareils et 100.000 gallons US d'essence - Artillerie = un canon de 5 inch (127 mm), 8 affut double de 40 mm, 13 canons de 20 mm - un RADAR SG de surface et un RADAR SG-2 ou SK-2 aérien. Service en Méditerranée et Pacifique. Il fut endommagé, puis coula (avec le USS St Lo CVE-63) à la bataille de Samar (ou bataille du golfe de Leyte) ce qui prouve quand même la solidité de ces petits bâtiments confrontés à une escadre Nipponne armé de canons de gros calibre. Source = Escort Carrier of world war two de Kenneth Poolman chez Warships Fotofax. https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_du_golfe_de_Leyte
  15. Oui TarpTent; c'est l'insistance de Mac Arthur qui se vit refuser par le Pentagone et le pouvoir politique du Président Truman, de bombarder la Mandchourie (base arrière des Nord-coréens et de l'aviation) , d’exercer un blocus naval entre la Chine te Formose (Taïwan) et le lancer de bombes atomique le long de la frontière Nord-coréenne et du fleuve Yalu qui le fit relever de son commandement des forces de l'ONU et de son "Mandarinat" sur le Japon. Il faut reconnaitre qu'il avait fait fort en plaçant le débat sur la place publique en demandant après ces refus de disperser des déchets radioactifs issus des centrale nucléaires en lieu et place des bombes atomique.! Pour l'opération Vautour, ce sont les Britanniques qui s'y sont opposés avec fermeté, suite aux négociations pour la reconnaissance de la Chine communiste dû au fait de Hong-Kong et de l'ouverture du commerce. Le Président Eisenhower ne voulant pas de surcroit un conflit avec la Chine et tentant de signer par ailleurs un armistice concernant la guerre de Corée, suite à son programme électoral ("Les boys a la maison pour Noël"). C'est vrai que la tendance des généraux pour l'utilisation de l'arme nucléaire fut souvent proposé y compris à Cuba et contre l'URSS entre autre par le général Curtiss Le May, patron du SAC (Stratégic Air Command), le même qui inaugura les bombardements incendiaires des villes Japonaises par B 29 durant le second conflit mondial. Je ne connaissais pas le nombre exact de bombes nucléaire qui devait être lancées dans les deux cas.
  16. Bonjour Rob 1 Intéressant et passionnant. 1° - Un petit complément peu connu. Toute explosion atomique sur un champs de bataille se heurte à la contamination de l'air et particulièrement du sol avec une durée de radioactivité fort longue. Voir Hiroshima avec un engin à l'Uranium 235 et un engin au plutonium 239 à Nagasaki. Difficile d'emploi au Vietnam en l’occurrence. 2° - La période d'un élément radioactif est la diminution de moitié de son activité radiologique défini par sa période. A chaque période passée, son taux sera diminué de moitié. Par exemple, pour le Plutonium 239, le taux de radioactivité diminuera de moitié tous les 24.000 années. > La période de l'uranium 238 est de 4,5 milliards d'années > La période de l'uranium 235 est 700 millions d'années > La période du plutonium 239 est de 24. 000 années. Ce qui donne une idée des contaminations d' Hiroshima, de Nagasaki, Tchernobyl et Fukushima. 3° - L'argon est un composant de l'air que nous respirons. L'argon 41 (radioactif) est le plus abondant et le plus dangereux des résidus gazeux des centrales nucléaires. Sa nocivité est tel que les règlements internationaux ne tolère que 0,5 microcurie au mètre cube d'air, soit 42 mégacurie au gramme ! Il suffirait donc de 10 grammes d'Argon 41 pour atteindre la teneur autorisée sur un million de kilomètre carré et sur une hauteur d'un kilomètre alors qu'il pourrait être produit par centaine de kilo ! Sa période (heureusement) n'est que de 109 minutes. En terme clair, cet argon 41 aurait pu être répandu par mini explosion atomique sur les régions frontalière du Vietnam, coté Vietnam du Sud.. Sa brève période nécessitant une production dans le pays même. Sa nocivité aurait été de 1.000 fois celle d'une enveloppe de même poids de cobalt (bombe au cobalt ou à rayonnement renforcé) Toute les voies de communications auraient été interdite. Le terme Argon 41 est revenu dans le cadre des entretiens USA et Corée du Nord. Source = Sur une étude d'un architecte naval militaire et expert en armement et reprise dans mon mémoire pour la partie "Énergie Atomique" de mes cours d'Ingénieurs. Janmary.
  17. Hors Sujet En s'écartant un peu du sujet, aujourd'hui, en Allemagne, les partis d’extrême droite prétendent que Napoléon est la gloire de la France ! Alors, pourquoi pas Hitler ? Sauf que Napoléon n’a pas assassiné 6 millions de personnes dans les camps de concentrations, responsable du massacre de 17 millions de Soviétique et 60 millions de personnes dans le monde du fait de la seconde guerre mondiale. Ces partis ont des tee-short marqués aux lettres Hitler sauf deux lettres dans ce mot pour éviter les poursuites pénales et judiciaire car il est interdit de faire l’apologisme du nazisme en république Fédérale Allemande. Fin du Hors Sujet
  18. Oui En effet Gibbs Le Cajun Le nombre d'assassinat par la SS et la Gestapo est une une longue liste impressionnante. La SS se livrant à des meurtres de soldats Britannique dès Mai 40 en France. L'ordre d'Hitler - voir mon post précédent - fut donc la règle, la concrétisation et la généralisation appliquée par la Wehrmacht, la SS et la Gestapo comme défini par l'ordre en question. En fait, la SS n'avait pas besoin de cet ordre pour exécuter prisonniers ou civils puisque dans son principe de soldats "National-Socialiste" appliquant les principes définis par ce parti à caractère racial , la SS ne faisait pas de prisonniers d'une façon générale en particulier contre ceux qui les avaient combattus avec énergie durant un combat. Durant la bataille des Ardennes , les soldats (artilleurs) américain qui avaient bloqués l'avance des SS du colonel Peiper (avec pertes pour ceux- ci) furent simplement lapidés et mutilés. Ce sont les civils Belges du bourg proche (des années plus tard) qui ont cré un monument commémoratif pour ces soldats noirs tués loin de chez eux et sans beaucoup de reconnaissance de la part des leurs puisque ils ne furent jamais cités pour leur fait d'armes. Janmary
  19. Mes excuses. Effectivement, j'ai été trop rapide dans mon écrit en pensant au T34 de base. Merci pour le rappel...et vous n'êtes pas casse-pieds pour autant. Au contraire, c'est un débat ou les erreurs doivent être dites. !
  20. 1° - Malheureusement , c'est vrai et relaté au procès de Nuremberg. L'ordre (de Hitler) était de fusiller tout commando et parachutiste (dans le cadre d'opérations de sabotages). Citation = https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_Commando L'ordre Commando (en allemand : Kommandobefehl) est un ordre émis par Adolf Hitler le 18 octobre 1942 qui indiquait que tout commando allié fait prisonnier par les forces allemandes en Europe ou en Afrique devait immédiatement être exécuté, sans procès, même s'il était porteur d'un uniforme ou s'il s'était rendu de lui-même. Tout soldat commando, petit groupe de commando ou toute unité similaire, agents ou saboteurs en civil qui tombaient dans les mains des forces allemandes autre que par le combat devaient être remis immédiatement au Sicherheitsdienst (SD, service de renseignement de la SS). L'ordre, qui fut émis secrètement, stipulait précisément que tout commandant ou officier allemand qui ne l'appliquait pas proprement serait coupable d'un acte de négligence punissable selon la loi militaire allemande1. C'était en fait le second "ordre Commando"2, le premier ayant été émis par le Generalfeldmarschall Gerd von Rundstedt le 21 juillet 1942, stipulant que les parachutistes devaient être remis à la Gestapo3. Peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale, lors du procès de Nuremberg, l'ordre Commando fut reconnu comme une violation des lois de la guerre et les officiers allemands qui avaient mené ces exécutions illégales en appliquant cet ordre, furent reconnus coupables de crime de guerre. 2°- Par exemple, les SAS Britannique (entre autre) se livrèrent à une chasse aux membres e la SS qui avait abattu des SAS prisonniers (en 1945). Ils retrouvèrent en 1946/1947 leurs camarades morts dans une fosse et les exécuteurs qui furent remis à la justice militaire et exécutes. Source = Documentaire récent Britannique lors d'une émission sur "Toute l'Histoire".
  21. 1° - A Stalingrad, il y eu 10.000 soldats de l'Armée Rouge abattus par les "Forces de sécurité" commandé par un commissaire politique du nom de Nikita Khrouchtchev pour recul ou "abandon" de poste. Cela est confirmé et sure. 2° - A ma connaissance, les seules vagues "suicides" que je connaisse furent es "charges" par blindés et infanterie lors de l'encerclement de l'Armée de Paulus à Stalingrad. 3° - Un fusil pour deux fut exact lorsque les troupes furent prélevées du Caucase ou 'autres Républiques Soviétiques pour aller - en état et sans entrainement - au front de Stalingrad dès le début des opérations. Par la suite, l'équipement fut à la hauteur de ce que l'on attend d'une armée.Au même titre que les chars T34 sortaient de l'usine de tracteurs (transformée pour les besoins de la cause) de Stalingrad et montés par les ouvriers de l'usine en question. Les hommes partant ainsi étaient remplacés par des femmes. 4° - C'est le général Joukov qui affirma au général Eisenhower à Reims lors de la reddition Nazie que les champs de mines étaient neutralises quand nécessité par des vagues de soldats de l'Armée Rouge. C'est dans les mémoires du fils du général Eisenhower Oui, cela est parfaitement exact. Tant en Russie blanche en 1941 que l'année suivante dans le Caucase lors de l’avancée allemande vers les puits pétroliers. Ce fut la même stratégie qui avait été appliqué contre les armées de Napoléon dont les chevaux se trouvèrent dépourvus de fourrage. Les maisons étaient brulées afin que les nazis ne trouvent pas refuge en hiver, les récoltes brulées et les usines démontées pour aller s'installer en Oural, hors de portée des bombardiers nazis. Ce fut un travail de forçats mais qui paya à terme. La profondeur de l'espace Soviétique (allant jusqu'au Pacifique) était trop important même pour 3 millions de soldats allemands. Le courrier des soldats Allemands saisis après guerre indique le désespoir qui indiquait un l'horizon qui ne finissait jamais et l'impression qu'il n'y avait pas de forces Allemandes vus du ciel. Des étendus vides ou même la cavalerie Soviétique arrivait à se mouvoir et porter des coups aux unités pensant être en zone calme parce qu'à l’arrière. Hitler avait"joué" sur un coup de poker en pensant prendre Bakou dans le Caucase avec les champs pétrolifères sachant que la guerre serait perdu sinon (comme il pensait prendre Alexandrie et son port, le canal de Suez pour bloquer la navigation Britannique et les champs pétroliers du Moyen-Orient). Mais Stalingrad fut le début de son tombeau et le manque de ressources pétroliers furent sa perte au point que les alliés en Allemagne purent voir des quantités d'avions récents et des chars derniers cris immobilisé dans les forêts par manque de d'essence et pétrole.
  22. Oui, et on le doit à l'aviation américaine pour l'essentiel qui à pulvérisé les colonnes de T34 et d’artillerie ainsi que les convois motorisés de ravitaillement avant le débarquement d'Inchon par les "F80 Shooting Star" à réaction, les Mustang de l'US Air Force et les "Corsair" de l'US Navy. Autre sujet de "panique" ultérieurement pour les Sud-coréen et les Américains , c'est le réduit de Pusan ou le reste de T34 fut opposé aux tanks "Sherman" américain qui ne firent déjà pas le poids devant les Panzers IV, les Panthers et les Tigers Nazis. Les "Shermans" furent complétement supplantés par les T34 par leurs canons de 76,2 mm à haute vitesse initiale tirant de bien plus loin que le canon de 75 mm des "Shermans" et qui possédaient une cuirasse supérieure et inclinée ce qui augmentait l'épaisseur à perforer pour les mettre hors de combat. Les "Pershing" (canon de 90 mm), puis les "Pattons" (canon de 90 mm) américains prirent la relève par la suite et les Britanniques engagèrent les "Centurions", tous des chars lourds (de l'ordre de 45 tonnes). Le constat fut que ces chars lourds encombraient les routes et ne se déplaçaient qu'avec difficultés dans les chemins et sentiers. Ils servirent essentiellement comme fortin mobile pour l'appui d'infanterie. Leurs mouvements furent peu efficace lors du repli des Marines au réservoir de Chosin, prés de la frontière Chinoise quand le corps du général Halmond fut obligé de rembarquer. (après le débarquement d'Inchon ou le corps des Marines et d'infanterie allèrent presque jusqu'à la frontière Chinoise). Pour information = Demain, mardi 9octobre 2018, sera diffusé sur la Chaine "Toute l'Histoire" à 20h 50 l'émission = Au bord de la guerre = Mac Arthur''s Great Gamble (Épisode 2/6), consacré au débarquement à Inchon en Corée en 1950..
  23. Oui, en effet, Kiriyama. C'est la conception même du combat et donc la logistique qui le veut. De tout temps, les armées se sont déplacées le long des routes. Depuis Napoléon en passant par la première et seconde guerre mondiale. L’Indochine, la Corée, le Vietnam, l'Algérie , l'Afghanistan et récemment l'Irak n'ont pas échappées à la règle. Pour des résistants et des guérillas, bref en un mot ceux qui mènent la guerre sur des principes de conflits dit asymétrique maintenant, c'est facile de repérer l'ennemi qui se déplace obligatoirement sur ces axes et donc de miner ces routes (avec des obus non explosés le cas échéant) , de tendre des embuscades, etc. Depuis des millénaires, la Chine et sa petite sœur mal aimée, le Vietnam utilisent ces méthodes. Les Japonais en Chine, puis nous autre Français avons appris à nos dépens ces méthodes de guerre qui se termina à Dîen Bîen Phû. (au point que les appliqua en Algérie en contre-insurrection). Après l’agression de la Corée du Nord sur le Sud en 1950 et l'anéantissement des chars (T34) et de l'Artillerie par l'aviation américaine, il fallut que les Nord-Coréens s'adaptent.Ils le firent avec l'appui de la Chine et du million de volontaire Chinois qui intervinrent alors que les forces de l'ONU approchaient du fleuve Yalu, qui était la frontière Chinoise et Nord Coréenne. 1° - Et l'on vit - pour nous occidentaux - apparaitre un événement étonnant - après disparition des chars et d l’artillerie - à savoir la suprématie de l'armement léger sur le lourd. Lance roquette à "charge creuse" contre chars (Vietnam et encore de nos jours), mortier de 122 mm transportable à dos d'homme contre l’artillerie et les positions ennemies (Corée et Vietnam), Mig 21 (chasseur mach 2) contre B52 (bombardier lourds octo-réacteurs américain, au Vietnam, etc.). Les déplacements des armées Nord-Coréenne et Nord-Vietnamienne (Vietminh ou Vietcong) se faisaient hors routes et sur des pistes soigneusements camouflées. Si en Corée, la suprématie de la chasse américaine ne fut pas contestée (du fait que nombre de pilotes de la seconde guerre mondiale étaient aux commandes), il en va tout autrement au Vietnam ou un chasseur Nord -Vietnamien était abattu pour 10 avions américains. Après analyse d'un Mig 21 par l'Air Force il fut constaté que les pilotes US ne maitrisaient pas le combat aérien en rapproché avec les missiles, d’où canons de nouveau montés sur les chasseurs US et école "Top Gun" pour l'US Navy et "Zone 51" pour l'US Air Force avant d'être envoyés au combat. 2° - Et deuxième nouveauté, les retranchements profonds (comme ceux de la première guerre mondiale des lignes allemandes bien enterrées en sous-sol avec sortie sur les tranchées. Les Nord-Coréens firent mieux car ils creusèrent à flans de montagne des véritables cavernes ou des trains entiers y étaient stationnés (avec des voies montés et démontés de nuit et de jour en ce qui concerne l'acheminement des trains hors souterrains pour éviter les attaques de l'aviation de l'ONU) ainsi que des régiments entiers y étaient également stationnés. Et cela débouchaient sur des positions de combats souvent individuelle sur le flanc de la montagne coté des alliés. Les Nazis avaient déjà utilisés des tunnels pour protéger certains trains (ceux de Hitler par exemple), mais pas à ce point. Les combats s’enlisèrent. Bombardement par cuirassés avec des d'obus de 406 d'une tonne, bombes pénétrantes des B29, Napalm à profusion des chasseurs- bombardiers (dont un certain nombre de combattants se protégeaient en trou d'homme avec des couvercles de boites métallique et au vue des températures il fallait le faire), rien n'y fit. Le front était bloqué. D'ou les négociations ultérieurement. Note = Pour en revenir au constat de Kiriyama. Ce qui est étonnant, par exemple avec les chars de combats des unités canadiennes, Britannique et même américaine en Italie et en France en 1943-1944, c'est la charge des chars ou la montée au contact de l'ennemi Allemand sur des longues collines sur les routes. Le résultat fut catastrophique amplifiés par le fait que le char Sherman n'était pas à la hauteur devant un Panzer IV armés d'un pack 75 mm, d'un Panther ou d'un Tiger (canon de 88mm). Ce fut une hécatombe. Pas étonnant que les alliés perdirent des milliers de chars (ainsi que les Nazis puisque le chiffre de 50.000 fut avancé dû au front de l'Est pour l'essentiel). Pourtant, le père de l'arme Allemande, le général Guderian avait bien élaboré la doctrine qui consistant à attaquer en "Trident" sur 3 axes ou colonnes se prêtant mutuellement assistance par enveloppement de l'ennemi en cas de résistance forte. Ce fut l'époque des avancées rapides en URSS....qui ne dura pas pour diverses raisons tel la logistique, c'est à dire les trains inexistant du fait des largeurs de voies différentes, matériels non standards qui ne pouvaient pas être remplacées, pertes importantes en hommes devant la combativité des Soviétiques et non remplacées, manque d'essence, objectifs stratégiques modifiés, froid avec dysfonctionnement des blindés et de l'armement, etc.etc. En Algérie, dans les premières années, les colonnes se déplaçaient sur les axes et sans protections aériennes et ce fut des désastres à répétitions. Du fait que ce firent des appelés du contingent qui furent tués dans ces embuscades, les convois furent mieux protégés avec escorte d'avions d'observations. En Afghanistan, la protection des route étaient plus un problème pour l’État-major américain que la recherche et le combat avec les Talibans. Tout comme en Irak par la suite lors de insurrection. Les leçons sont toujours dures à accepter et à être reprise pour être appliquées. Janmary
  24. Au début, certes, parce-que surpris avec peu de forces présentes en Corée du Sud, mais également après jusqu'au cessez le feu en 1953 du fait des méthodes de combats Chinoise (guérilla et guerre souterraine) que les Chinois pratiquaient depuis des millénaires (comme en France d'ailleurs en protection des envahisseurs et c'est peu connu), contre les Japonais en 1936 - 1945 et qui fut appliquée par les Nord-Vietnamiens ensuite au vue des guerres Sino-vietnamienne durant des siècles. Effectivement, les USA ont dû reconstituer la 1° division de Marines pour le débarquement à Inchon sur les arrières Nord Coréens et envoyer de l'infanterie alors en occupation au Japon qui n'avait pas de formation réellement militaire. C'est un miracle que le réduit de Fusan ait pu tenir. La logistique américaine fut à la hauteur de la situation et les porte-avions ont sauvés certainement la situation par l'implication de l'engagement de leurs avions ainsi que l'Air Force au Japon qui "cassèrent" blindés et artillerie Nord Coréenne durant la retraite des forces US et ROK (Sud Coréenne) appelé Force de l'ONU par la suite.
×
×
  • Create New...