Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Janmary

Members
  • Posts

    1,050
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Everything posted by Janmary

  1. Il existe sur de nombreux ouvrages tels les ponts, des "niches", endroit prévus d'origine pour déposer les explosifs permettant la destruction la plus totale de l'ouvrage (du moins en France).. C'est aux sapeurs du génie de connaitre la quantité exacte de charges (en général connu par des codes symboles apposés dans lesdites niches) pour que l'ouvrage soit détruit de façon à ne plus permettre le passage de véhicules et d’effectifs en général le tablier du pont mais parfois également les piliers de soutient).
  2. J'ignorais ce rappel Ciders. D'autant que depuis 1917 /1918 et pendant la guerre du Pacifique, les Marines particulièrement lors de ce dernier conflit ont défendus leurs positions a la baïonnette et mêmee parfois avec des pelles ! (Citation Robert Leckie).
  3. Les forces américaines furent très impressionnées par les contingents étrangers, à savoir la brigade Turque et le bataillon Français sur le terrain. Ces deux entités en effet se dégagèrent de l'encerclement par les Nord-coréens et Chinois par une charge à la baïonnette. Ce fut un terrain difficile, montagneux, avec une offensive Nord-Coréenne bien montée devant des forces américaines habituées au temps de Paix depuis 1945. Mais les éléments US réussir à tenir en bas de la péninsule à Pusan. .Le débarquement d'Inchon par le général Mac-Arthur sur les arrières de l'armée du Nord (prés de Séoul) provoqua la remontée des forces de l'ONU (par la prise de décision de cet organisme qui vota l'intervention en Corée) jusqu'au fleuve Yalu séparant la Chine de la Corée du Nord. L’offensive Chinoise de prés de 300.00 hommes, ("volontaires") surpris le général Mac Arthur pourtant averti d'une offense Chinoise, utilisant les techniques de guérilla et les assauts encercla la 1° division de Marines au réservoir de Chosin. Après des combats très dur, cette division réussit à ré-embarquer et le front se situa de niveau à peu prés au 38 ° Parallèle. Le général préconisa alors une attaque atomique sur la Chine avec 64 bombes de l'ordre de 120 kilotonnes par engin soit plus de 6 fois la puissance Hiroshima ou de Nagasaki.de ce type. Il fut relevé de son commandement. La guerre faisant des ravages, des négociations furent entreprises des 1951 mais Staline, le dictateur Soviétique qui alimentait en matériel et en particulier en chasseur à réaction Mig 15 avec des pilotes de l'Armée Rouge "volontaire" sabota ces négociations (pour continuer de combattre le capitalisme semble t-il) qui ne furent reprise qu'en 1953 après son décès. La guerre se poursuivi par une guerre essentiellement "souterraine", techniques utilisées par le Vietminh, puis le vietcong par la suite. Lors de mes déplacements professionnels aux USA, je me suis entretenus avec des .anciens combattants de Corée et ce fut une mine d'informations assez extraordinaire. J'ai déjà écris quelques éléments et posts ici même, mais il est vrai qu'il faudrait un sujet sur la question tant il y a d’éléments à décrire. Trois ouvrages éventuellement à lire = 1° - La Guerre de Corée - Par Robert Leckie - Chez Robert Laffont. A participé a la guerre du Pacifique comme Marines (1° Division). A écrit également un ouvrage sur son vécu au sein de cette division durant le conflit contre le Japon. 2° - La guerre en Corée - Par Marguerite Higgins - A suivi le conflit Coréen sur le terrain. 3° - La guerre souveraine (Sous terre on se bat aussi). Par Jérôme et Laurent Triolet - Chez Perrin. Ne parle pas des conflits Souterrain en Extrême-Orient. Passionnant - entre autre - sur l’Histoire de France en ce domaine.
  4. D'autant que l'Europe et notre pays n'ont pas une politique claire en ce qui concerne le problème des terroristes de DASH / et réfugies avec le non payement partiel à la Turquie concernant des montants pour maintenir ces derniers dans des campements. D’où les menaces de laisser "filer" ces derniers. Ceci dit, le Président Turc tient à l’extension territorial comme à l'époque Ottoman, littéralement un Califat. Indiscutablement il tend vers un Islamisme pure et dure malgré que la Turquie soit membre de l'Otan et qu'elle a avec des avantages importants vis a vis de l'Europe. Ce sont les Kurdes qui vont faire les frais des objectifs Turcs et Syriens visant à les combattre ) morts. Ce n'est pas la première fois que ces deux entités prononcent des menaces en général suivi d'effets ! Nous ne pouvons par dire que l'Europe parle d'une seule voix sur des sujets aussi cruciaux que l'OTAN, la Turquie, etc.
  5. Suivant les critères indiquées, oui, certes, c'est vrai, mais.....notre pays était ravalé à peu de chose politiquement et internationalement, économiquement et industriellement. A mon avis, il faut aussi impliquer les raisons de puissance économique et industrielles, voir culturelle internationale et bien sur de jouir d'un prestige international. Nous avions déjà "l'Empire" avant le conflit de 1914-1918 (qui fut un désastre par le décès d'hommes remarquable dans tous les secteurs d'activités) Et cette période peut-être retenue, voir celle d’après ce conflit ou" l'Aura" Français International était élevé) par les critères demandées mais aussi par l'apport scientifique, culturelle qui ne fut jamais aussi haut dans notre Histoire.
  6. En matière de criminels de guerre, tel des "Joachim Peiper", sur le nombre de ces forcenés du Nazisme, force est de constater que bien peut eurent à rendre des comptes en définitif. Pour la première fois, un tribunal "International" allié jugea les hauts dignitaires du National-Socialisme, sur diverses accusations, ce qui n'est pas rien. Comment un pays tel l'Allemagne, avec sa culture, à t'il pu basculer ainsi dans une conception aussi meurtrière de rationalisation de la mort envers d'autres hêtres humains ? Je suis allé peu de temps en "Maintien de l'Ordre" en Algérie. J'ai vu des choses que j'aurais aime de pas voir. Nombre de militaires (professionnels ou appelés du contingent) sur le terrain devenait violent par la force des choses, des combats, de la peur qui s'insinue en nous, etc. Mais avec les Nazis, par l’endoctrinent contre les Juifs, Communistes, Slaves, tziganes, minorité ethnique y compris contre leurs propres ressortissants qui ne suivaient pas la "ligne", la violence était inscrite d'emblée et elle à permis un conflit et une guerre totale. Le bras séculier fut plus particulièrement la SS, bien que les autres armes ne se soient pas privés d’exercer la violence en particulier à l'Est, en Pologne et URSS. Je pense qu'il deux événements sur le front Ouest qui sont similaires aux exactions Nazis à l'Est, à savoir l’exécution de la population et la destruction d'Oradour-sur-Glane et la bataille des Ardennes. Doctrine de la guerre totale ou les états d’âmes envers la population civile n'avaient pas cours et les prisonniers de guerre exécutés (et civile en ce qui concerne cette offensive des Ardennes) au nom d'un système de suprématie de la race. Le pire, c'est que les leçons du passé ne sont pas totalement comprises par tous aujourd'hui si nous en jugeons par les résurgences Nazis en RFA, Autriche et en Grèce, entre autre.
  7. Pour l'Histoire, Joachim Peiper fut condamné à mort par un tribunal allié après la guerre pour crimes de guerre et libéré par la suite pour un problème de non respect de procédure dudit tribunal. Il fut tué, en France, dans l'attentat contre sa maison dans lequel il vivait apparemment en toute quiétude !
  8. Oui, en effet, Capitaineconan. Cet ouvrage relate le constat d'un journaliste Italien, correspondant de guerre, pendant la campagne Nazie contre l'URSS. Les témoignages décrits sont des "imageries baroques" (citation de présentation) poignants et terribles. Il y a aussi effectivement de la fiction dans cet ouvrage dans lequel l'auteur mêle son vécu et ses fantasmes ou réflexions imaginaires dans une conjecture donnée. Ce fut mon livre de "chevet" pendant un temps. Durant le procès des responsables et criminels de guerre Nazis de haut rang à Nuremberg, les témoignages confirmèrent de fait certains points de Curzio Malaparte.et bien au delà du reste ( collection Folio chez Denoël 1946. Je ne connais pas les nouvelles éditions);.
  9. Merci pour votre réponse Borisdedante. Il est vrai qu'avec l'age, j'ai du mal à écrire et surtout à me relire du fait d'une vue qui m'interdit de conduire désormais. Mes excuses donc. Ceci cit, beau Jeu de mot !
  10. Je ne comprend pas votre raillerie g4lly. Les retours des soldats Allemands de captivité, négocié par le Chancelier Adenauer, ont affirmés avoir été détenus en Sibérie et certains prés de Goulags existant. Source = Un ex-prisonnier Allemand des Soviétiques travaillant dans l'entreprise et groupe Litton à Gernlinden (prés de Munich) en RFA ou j'allais régulièrement pour des meetings et training.. Prisonnier en 1943, très jeune, il avait fait la marche à pieds jusqu'au camp en passant par Moscou, avec des taux de pertes effrayants (citation). J'apportais une précision g4lly. Si vous le désirez, je m'abstiendrais désormais de commentaires. Cordialement votre.
  11. C'est exact Kalligator. Si les Nazis ont exterminés des centaines de milliers de soldats soviétique (des sous-hommes d’après eux), il faut reconnaitre que les conditions de détention des soldats Allemands en Sibérie ont dû être des plus dures (transport à pieds, faim ovni-présente, etc.) et cela durant presque 10 années avant d'être libérés !. Par ailleurs, c'était un ennemi de classes tout comme les officiers Polonais exterminés à Katyn et dans d'autre lieux (environ 20.000 je crois) . Ce fut une guerre totale exterminant civils et militaires avec pour ordre de raser complétement les populations mâles de Leningrad, Moscou (qui devait être transformée en vaste lac) et Stalingrad et rayer ces villes de la carte. Mais heureusement pour elles, ces villes ne furent pas conquises par les Nazis.
  12. Ceci est particulièrement mis en évidence dans l'ouvrage (en plusieurs volumes) de la "Grande guerre patriotique". Il fallait démontrer la sournoiserie Nazie attaquant l'URSS qui ne recherchait que la Paix. Oublié la division et occupation très dure de la Pologne, le massacre des officiers Polonais à Katyn et ailleurs, etc. En fait le régime fut la terreur à l'intérieur et la guerre fomentée à l'extérieur. Un point à noter. Il fut glorifié par Staline lui même le rôle des pilotes de guerre féminines. Or, des la fin de celle-ci, ce fut terminé = Aux femmes le rôle de femmes et plus d’activités aéronautique. Il fallut attendre la période des satellites habités pour qu'une femme soit représentée !
  13. Les Soviétiques, à cette époque terrible pour leur pays, avaient besoin de mettre en évidence le patriotisme de tout à chacun, exaltant les sacrifices pour la "Mère patrie" (Voir l'ouvrage 'La Grande guerre Patriotique") y compris l'engagement des femmes qui furent utilisées dans des unités combattantes indépendantes, tel des formations de pilotes, des tireurs d'élites, etc. La propagande de l'Armée Rouge fut intense pour démontrer la combativité des Soviétiques. Au point que nombre d'archives sont tronquées par de la surenchère. C'est sans doute la cas pour cet ouvrage. Un point cependant, c'est les lieux. J'ai connu plusieurs anciens combattants aux USA revenant sur les lieux de l'action qu'ils avaient menés en leur temps (Gi's dans les Ardennes notamment) et peu ont reconnus les lieux après tant d'années.Mais ce n'est pas la généralité et les historiens retrouvent bien des lieux y compris de 14-18. Qui est l'auteur de cet ouvrage, Kiriyama ?
  14. Merci Rochambeau sur ce rappel concernant la Bleuite:. Pratiquement, deux à six mille cadres et militants FLN. furent exécutés par leurs frères de combats, cassant littéralement la résistance intérieure du FLN. Lors de l'indépendance, ce fut l'armée des "frontières" (Basée en Tunisie et au Maroc de l'ordre de 20.000 hommes)) qui pris en main les décisions du fait de la quasi disparition de la résistance intérieure. Un document assez complet est passé il y a quelques mois sur la Bleuite:dans le cadre de l'Histoire / Toute l'Histoire à la télévision.
  15. Exact. Mes excuses Pascal. Une série de sites sur le Ju 290 = https://www.google.fr/search?source=hp&ei=YceEXcK2GqGSlwSGrr3QCQ&q=ju+290&oq=ju+290&gs_l=psy-ab.1.0.0j0i22i30l9.446222.448796..452212...0.0..0.560.2406.2-1j2j2j1......0....1..gws-wiz.......0i131.DS9h6lCENjQ
  16. Oui, c'est une information qui à couru longtemps. Un Ju 390 examoteur (rien ne le laisse supposer), peut-être un FW "Condor" amélioré comme cité plus haut. J'ai lu les deux versions.Il y a eu parfois des "Condor" basé à Biscarosse (Erreur, il s'agit de Mérignac. Mes excuses.) et sur des aéroports sur le littoral atlantique pour la recherche et l'attaque des convois alliés..Rien n’a confirmé, soit par des archives, soit des compte rendus de missions de pilotes. Il serait parti de la base de Biscarosse en France.Compte tenu des rayons d'action de ces appareils, cela était réalisable en particulier sans charge autre que du carburant en sus des réservoirs propres à l'appareil (supplémentaire).. Mais - par exemple - le décès de Saint Exupéry disparu sur un P38 de reconnaissance sur les cotes de la Méditerranée - fut longtemps inconnu. Hors Pierre Closterman (premier chasseur de France) avait rencontré plusieurs pilotes allemands qui lui indiquèrent la date, le lieu et le nom du pilote qui abattit notre pilote et écrivain.Cela fut relaté dans une revue aéronautique que je ne retrouve plus parmi mes revues. A partir de la, ce fut aisée de retrouver les archives de l'escadrille du pilote et de constater qu'il abattit bien un P38 "Lightning" le jour indiqué; Il faut donc être toujours un peu méfiant sur le manque d’information officiel. C'est sur cette base 'et d'autre) que fut retrouvé l’appareil et la montre de l'écrivain.Bien des archives de 14-18 ou de 39-45 dorment sans être ouverte et l'on retrouve régulièrement des informations oubliées ou méconnues. Il y avait aussi le projet ci-dessus décrit par Capitaineconan
  17. Oui, en effet. Et en attendant la bombe atomique, ce bombardier devait transporter une bombe "sale" de résidus atomique. Les plans des destructions on bien été retrouvés avec les cercles de contamination de la ville portée sur un plan, mais rien ni aucune source ne peut en dire plus sur ce sujet. La soute avait été agrandie pour tenir compte de l'épaisseur des parois de la bombe pour éviter la contamination extérieure. Un test de radioactivité aurait été effectué en Allemagne par un petit engin, mais les contradictions des mesures sur le site reste improbable à ce jour. Rappelons que l'Allemagne Nazi possédait beaucoup de minerai d'Uranium (saisi par les armées américaine et soviétique) et que c'est les savants Allemand Otto Hahn et Lise Meitnerqui qui ont découvert la fission nucléaire, a savoir, un neutron lancé sur un atome d'Uranium provoque la scission en deux de cet atome par émission de deux neutrons et en provoquant une formidable énergie et le cycle recommence avec les deux neutrons, etc. http://www.laradioactivite.com/site/pages/ladecouvertedelafission.htm https://fr.wikipedia.org/wiki/Recherches_atomiques_sous_le_régime_nazi
  18. Effectivement, c'est vrai. Dans son délire, il exposait et décrivait sa vision de New-York en feu et croulant sous les bombes devant des auditoires un peu stupéfait (témoignages au Procès de Nuremberg).. La Luftwaffe créa même un bombardier pour frapper les USA. Il s'agissait du Me264 dit "Amerikabomber" qui fit son premier vol le 23 décembre 1943. Il pouvait emporter 2 équipages de 3 hommes, 3 tonnes de bombes, 3 mitrailleuses de 13 mm et deux canons de 20 mm et recevait l'assistance de 6 fusées pour les décollages en surcharge. Il devait faire l'aller-retour de New-York, soir 30 heures de vol au départ des cotes Françaises.Une version hexamoteurs avec envergure agrandie et une version avec des turbines à vapeur furent prévues Le prototype fut détruit lors d''un bombardement allié.en juillet 1944. Selon diverses sources, un appareil modifié issu des "Condor" - sans charge de bombes - aurait décollé de Biscarosse (Landes) (Erreur, il s'agit de Mérignac. Mes excuses.) et serait allé jusqu'à 10 kms des cotes américaines. Ce ne fut jamais confirmé à ce jour. Oui, ce fut un modèle d'absurdité. Je ne dis pas "Amateurs" car des amateurs auraient mieux fait ! Méconnaissance absolu des USA, de la langue et surtout bonne initiative de jeunes américains en observation des plages. La corde fur le résultat de l'opération.
  19. Avant guerre , un concept de torpilles fusées fut présentés (toujours dans l'ouvrage précité sur "L'aviation de bombardement). C'était des roquettes de 100 ou 200 kgs propulsées par poudre sur une partie de la la trajectoire aérienne. Le nez se brisait à l'impact sur l'eau pour présenter un nouveau nez tronqué pour éviter les rebonds sur l'eau. La distance sous-marine devait être courte (car sans propulsion), de l'ordre inférieur d'une centaine de mètres pour avoir la possibilité de frapper la coque. La tête explosive, était celui d'un canon, c'est à dire que la charge 'sous calibré était propulsées par une charge permettant de percer la coque et le blindage et d'exploser dans les œuvres vives. La multiplicité des coups étant la règle pour ces torpilles légères emportés par avions. Cela donne une idée du problème et de la densité importante de l'eau (probleme des torpilles qui ne bénéficient pas d'une forme propre à la vitesse qui plus est) vis à vis de l'air. Les Nazis avaient commencés à étudier ce genre d'armes à la fin du conflit.
  20. Un petit comparatif avec les caractéristiques des "bombes sismiques" de Barnes Wallis de chez l’avionneur Vickers, qui créa ces engins. Ces informations sont issue de l'ouvrage de Paul Brickhill "Les briseurs de barrages". = I° - La bombe sismique de 10 tonnes (dite "Poing géant") , dont 7 tonnes d'explosif, prévu pour un largage de 13.000 mètres, devait atteindre la vitesse de 480 m/s (1728 km/h) et devait s'enfoncer à une profondeur de 48 mètres dans le sol. Il n'y aurait pas eu de cratère a partir de 43 mètres de profondeur. A 13 mètres de profondeur, l'explosion devait créer un cratère de 33 mètres pour un diamètre de 85 mètres avec 12.000 tonnes de terre déplacée ! Les hauteurs de lancement par Avro Lancaster de ces bombes furent en fait de 6.000 mètres car le bombardier proposé par Barnes Wallis - appelé "Bombardier de la Victoire" - ne fut pas réalisé ! II° - La bombe de 6 tonnes (dite Gros cigare), larguée à 6000 mètres, longue de 7 mètres, pourvue d’ailettes de rotation, créait un entonnoir de 25 mètres de profondeur et de diamètre de 30 mètres. Sa profondeur de pénétration pouvant être de 30 mètres dans le sol avec un déplacement de 10.000 tonnes de terre. Sur un toit en béton de 7,50 mètres, le "Poing Géant" créait un trou de 10 mètres (fortifications navales pour sous-marins). III° - Les comparaisons entre bombes accélérant par l'effet de gravité et celle d'obus tirés avec une vitesse initiale élevé n'ont pas le même résultat sur l'objectif dû à des différences balistique. Mais c'est toujours intéressant d'étudier ces différences. > Un obus de Marine de 406mm pesait une tonne. > L'obus du canon sur rail Nazi de 800 mm "Schwerer Gustav" était de 4,8 tonnes et tirait à 47,1 km. > Les mortiers Nazi "Mörser Gerät 040" tiraient des obus de 2,2 tonnes au calibre de 600 qui pénétrait 2,50 mètres de béton. Janmary
  21. Et par Hitler lui même qui répugnait à des attaques suicides par ses pilotes ! Cas du V1 piloté. .La vitesse résultante des obus ayant un prolongement de trajectoire sous-marine est parfois suffisante pour percer un blindage. 1° - C'est le cas des bateaux à voiles dont la vitesse résultante du boulet était suffisante - sous l'eau - pour percer la coque du vaisseau. Cela était même conseillé de tirer les boulets de cette façon. 2° - Lors du premier conflit mondial, (et même avant) des bâtiments de guerre furent endommagés et coulés de cette façon, par des tirs courts d'obus explosif explosant parfois dans les ouvres vives du batiment, munitions ou machines... Il existe des explications dans les ouvrages de Camille Rougeron, ingénieur du Génie Maritime, qui fut un grand innovateur en matériels de guerre et rattaché au Ministère de l'Air avant la seconde guerre mondiale sous la forme de = L'aviation de bombardement en deux volumes de 1936 (!) réédité chez Lavauzelle en 2003 qui explique les fondements de base des armes tels bombes, torpilles, perforation, dégâts, etc.). Un vrai cours d'armement ! 3° - En ce qui concerne le dépôt de munitions sous l'eau, je doute, en effet, Rob1 . Dans l'Armée, pour se débarrasser de matériels divers et de munitions, on jette à l'eau. La baie de Nouméa (matériels US) et celle d'Alger (lors de notre départ) en 1961/1962 en sont l'exemple. Sous l'eau, les munitions doivent être - normalement - protégées par un ouvrage ou par caisson dument étanché. D'autant qu'à 30 mètres sous l'eau, la pression est de 30/10,33 = environ 3 kg par mètre carré !. Sous terre, l'onde de choc d'un obus ou d'une bombe à une atténuation de 10 fois moindre qu'à l'air libre (dont la loi d'atténuation du souffle décroit comme la racine cubique de la distance). Ce phénomène fut appliqué par Barnes Wallis de chez l’avionneur Vickers, qui créa les bombes dite "sismique" explosant à grande profondeur sous terre, contre les barrages de la Ruhr et bien d'autres applications comme les fondations des viaducs qui s’effondraient par suppression de leurs fondations, etc. Sans compter tout ce qui était sous terre ! > Un obus de gros calibre, avec un détonateur à déclenchement retardé afin de pénétrer assez profondément dans le sol, peut donc faire exploser un dépôt souterrain à cette profondeur. > Sous l'eau, les variables sont le poids de l'obus (donc gros calibre) et vitesse résultante importante au contact de l'eau.Les lois du hasard y sont aussi pour quelque chose à mon avis ! Bonne question Rob1
  22. Il y avait également le Fieseler Fi 103 R "Reichenberg", version pilotée de la bombe volante V1. Il était construit avec le fuselage de la V1, du pulsoréacteur, avec un cockpit, un poste de pilotage et de pédales de commandes du gouvernail. Les premières versions étaient instables et tuèrent plusieurs pilotes lors des essais. Ce fut la célèbre aviatrice Hanna Rieitsch qui le testa, trouva la cause du problème (un décentrage) et se blessa grièvement lors de l’atterrissage. Cet engin n’a jamais volé au combat. https://fr.wikipedia.org/wiki/Fieseler_Fi_103R_(Reichenberg) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hanna_Reitsch
  23. Il s'agissait d'une ile flottante ou aéroport(s) dans l'Atlantique pour la traversée de cet océan sans passer par l’itinéraire Nord (Canada, Groenland, Irlande et Écosse). Il(s) étaient constitués de flotteurs de forme hexagonales en liège de plusieurs mètres de hauteur (fonction des charges des appareils pouvant utiliser cet aéroport). Ils étaient réunis par des tendeurs et une grosse toile formant raidisseur de surface pour qu'à l’atterrissage (et décollage) , le poids de l'appareil repose sur une grande surface. Un petit aéroport à été construit pour tester la validité du système qui ne fut pas entrepris du fait de l'immensité nécessaire pour un trafic important d'avions lourds (bombardiers, transports, etc.) . Des photos existent toujours car celles que je possède sont de 1945/1946 dans diverses revues de l'époque..
  24. Quand le général Mac Arthur pris le commandement des forces d'occupations au Japon, il pris plusieurs mesures assez rapidement dans le cas du traitement des militaires Japonais et du Japon = 1° - Il ne poursuivi pas en Justice les principaux acteurs de l'Unité 731 sous réserve de collaborer avec les Autorités US (comme les scientifiques Nazis d'ailleurs comme Von Braun et bien d'autre) sur leur réalisations et les travaux futurs à développer !.. 2° - Il fit ramasser tous les sabres de Samouraï y compris des plus anciens et les fit immerger en fosse profonde dans l'Océan Pacifique. 3° - Il fit détruire les synchrotrons et synchrocyclotron croyant que ces appareils de recherche atomique pouvaient contribuer au développement et à la réalisation d'armes atomique ! Ainsi vont les événements !
  25. https://fr.wikipedia.org/wiki/Far_Away_:_Les_Soldats_de_l'espoir Sur la chaine OCS "ACTION" (N° 58 d'Orange) = aujourd'hui à 15h01 Rediffusion Mardi 10 sept. 2019 à 14h41 Rediffusion Samedi 14 sept. 2019 à 13h01 Rediffusion Lundi 16 sept. 2019 à 22h38 Rediffusion En Replay Sur Action jusqu'au 05 octobre Replay
×
×
  • Create New...