EOA

Members
  • Content Count

    614
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by EOA

  1. Pour le moment les russes ont défini l'EI comme leur principal objectif, s'ils s'attaquent immédiatement aux rebelles modérés et à Al nosra qui tiennent le nord-est à Idleb et Jisr la communauté internationale va pousser des cris d'orfraie ... Après les russes pourront toujours s'abriter derrière l'argument légal qu'ils ont été appelés à l'aide par Assad qui est jusqu'à preuve du contraire le dirigeant "formellement légitime" de la Syrie. Quant à l'option de pousser une pince jusqu'à Alep c'est effectivement une option qui, si elle réussit et permet à Assad de reprendre les régions d'Idleb, de Jisr, de réinvestir Alep et de couper la frontière nord va asseoir le régime dans une position indéboulonnable. Mais il faudra quand même un peu plus que 30 avions et un bataillon russe. Certes les alaouites peuvent fournir le gros des forces en infanterie légère pour occuper et quadriller le terrain, mais les fers de lance d'une telle offensive seront russes : ca veut dire des chars, des véhicules blindés de combat d'infanterie, de l'artillerie (surtout connaissant l'amour des russes pour les gros canons), des hommes et une très grosse logistique ... Si les russes arrivaient à fournir tout ca, cela marquerait vraiment leur retour sur la scène internationale comme une puissance mondiale et ca courronnerait leurs efforts dans la défense depuis l'arrivée de Poutine. Beaucoup de "si" quand même ... Pour l'opératoire ca ne devrait effectivement pas poser de gros problèmes aux russes en rase-campagne, par contre les centres urbains seront autrement plus difficiles à conquérir. Quand on voit la situation à Zabadani ... Une autre option pour les russes pourrait aussi être de stabiliser le front nord est afin d'éviter un effondrement du régime et la fourniture d'armes et d'OMLT aux forces syriennes pour leur permettre de reconquérir eux-mêmes les territoires perdus, tout en leur fournissant un appui aérien massif. Ca couterait moins aux russes meme si ca serait surement plus long.
  2. En l'espèce aux dires de l'article on a plutot l'impression que c'est Bercy qui essaye absolument de récupérer le prix du contrat, marge et divers couts supplémentaires compris, surement d'ailleurs pour réussir à tenir un budget très contracté par les objectifs de réduction du deficit. Pour DCNS ce n'est pas un contrat supplémentaire c'est une option qui existait déjà depuis le premier contrat (qui portait sur 4 corvettes, 1 construite en France et 3 en Egypte, assorti d'une option de 2 supplémentaires construites en France). Et il était dit que cette option serait très probablement levée dès que les conditions budgétaires du côté égyptiens seraient compatibles. Je pense surtout que c'est l'Arabie Saoudite qui va financer les deux BPC pour l'Egypte dont la marine est la seule assez compétente et professionnelle pour pouvoir utiliser de tels bâtiments, et que du coup les égyptiens ont du se dire "jackpot on va prendre les deux corvettes en plus". Pour les FTI, je suis depuis le début de cette histoire très dubitatif sur leur intérêt. D'un coté on a une gamme de frégate de 6000 t. "haute intensité" FREMM qui se vend plutot bien jusqu'ici (en comparaison des 8 exemplaires prévus pour la France) : 1 exemplaire au Maroc, 1 en Egypte et peut etre une autre par la suite, prospect Saoudien bien engagé, et de l'autre une gamme modulaire de corvettes allant jusqu'à 2500 tonnes et pouvant porter une grande partie de l'armement des FREMM (hormis le Scalp et les Aster 30). Quelle est l'utilité de développer une classe de 4000 tonnes intermédiaire qui au final aura probablement les mêmes armements que la Gowind si ce n'est de gagner un peu en endurance (est ce vraiment décisif dans la plupart des cas export vers des pays du golf et d'Asie ... ). Mais concernant DCNS mon hypothèse est plutot la suivante : les FTI permettent d'alléger temporairement la trajectoire financière du MinDef en stoppant la série FREMM à 8 exemplaires ce qui permet d'économie grosso modo dans l'immédiat 1,5 mds des 3 exemplaires annulés, et on enrobe le tout pour mieux le faire passer en disant qu'il faut que les bureaux d'étude tournent (ca ok c'est pas faux, mais on pourrait dans ce cas plutot moderniser les lafayette ou plancher sur une classe gowind + d'un tonnage augmenté) et que les besoins à l'export vont vers des bâtiments type FTI (ce qui est loin d'être démontré). Donc je n'ai pas vraiment l'impression que cela soit une compensation pour DCNS personnellement. Fin de l'apparté.
  3. Une délégation égyptienne à Paris pour l'achet des 2 BPC et de 2 corvettes gowind supplémentaires : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/les-egyptiens-sont-a-paris-pour-negocier-l-achat-des-deux-mistral-507018.html Bercy bloquerait dans une certaine mesure la vente en imposant un prix élevé pour les BPC. Si l'info est confirmée et que cela devait faire échouer la vente ca serait quand même invraisembable. L'égypte nous a commandé pour près de 10 milliards d'armement depuis 2 ans avec 4 corvettes gowind, 24 Rafale, 1 FREMM, s'appreterait à lever une option pour 2 gowind supplémentaires (construites en France de surcroit) et peut-être à moyen terme sur une FREMM de plus et Bercy bloquerait sur la vente des BPC pour un prix un peu trop haut alors que les égyptiens nous tirent quand même d'une sacrée emm**** avec ces BPC qu'on a sur les bras ... Bref j'espère qu'ils vont vite retrouver la raison au MINEFI et faire en sorte que nos amis égyptiens puissent acheter les deux BPC et les corvettes.
  4. EDIT : selon le NYT les russes auraient déployé 4 Su 30, 12 Su 24 (bombardier lourd) et 12 Su 25 (avion d'attaque au sol). http://www.nytimes.com/2015/09/22/world/middleeast/russia-deploys-ground-attack-aircraft-to-syrian-base.html?_r=0 Plus de précisions : " The planes are protected by at least two or possibly three SA-22 surface-to-air, antiaircraft systems, and unarmed Predator-like surveillance drones are being used to fly reconnaissance missions. In addition, a total of 15 Russian Hip transport and Hind attack helicopters are also now stationed at the base, doubling the number of those aircraft from last week, the American official said. For use in possible ground attacks, the Russians now also have nine T-90 tanks and more than 500 marines, up from more than 200 last week. “The equipment and personnel just keep flowing in,” said the American official, who spoke on condition of anonymity to discuss confidential intelligence reports. “They were very busy over the weekend.” --> Sur l'aspect diplomatique, Poutine semble avoir donné quelques garanties aux israéliens : "Mr. Putin met in Moscow on Monday with Prime Minister Benjamin Netanyahu of Israel, who had gone there to seek assurance that the new Russian hardware and forces — in particular, fighter jets and surface-to-air missiles — would not target Israeli forces. Israel also does not want Russian weaponry flowing to the militant group Hezbollah. “All actions taken by Russia in the region have always been and will be very responsible,” Mr. Putin told him. Mr. Netanyahu said Iran and Syria had sought to provide modern weapons to Hezbollah to open a second front against Israel. But Mr. Putin disagreed, saying the Syrian Army was in such a dire situation that it could not possibly take part in a war against Israel." Je suis plutot d'accord avec la position russe sur ce coup là ... les syriens et le Hezbollah sont très loin d'être capables d'ouvrir un front contre Israel alors qu'ils sont sur la défensive sur tous les fronts intérieurs ... Par contre les israéliens peuvent effectivement s'inquiéter des livraisons d'armes modernes russes qui pourraient à long terme se retrouver un peu n'importe selon comment la situation aura évolué ...
  5. Une trentaine d'appareils de combat et une vingtaine d'hélicos déployés en Syrie apparemment, premier vrai test pour l'aviation russe modernisée depuis la chute de l'URSS et les bilans mitigés des conflits tchétchènes et georgien? On parle jusqu'ici de 4 Su 30 SM - 12 Su 24 et 12 Su 25. Un beau groupe polyvalent axé sur le bombardement / attaque au sol. On aurait aussi pu assister au premier engagement des Su 34, peut être pour plus tard ... En tout cas c'est un beau tour de force d'avoir réussi à déployer un groupement aérien d'une cinquantaine d'appareils en si peu de temps (si l'info est confirmée bien sur). Sera-t-il tenable sur la durée ...
  6. On est en train de passer un pallier dans l'intervention russe apparemment : http://www.lepoint.fr/monde/la-russie-a-deploye-28-avions-de-combat-en-syrie-21-09-2015-1966779_24.php C'est selon plusieurs sources US officielles et les russes ne contesteraient pas : "Il y a 28 avions russes de chasse et d'attaque au sol" déployés sur un terrain d'aviation dans la province de Lattaquié (ouest de la Syrie), un fief de Bachar al-Assad, a indiqué l'un de ces responsables sous couvert de l'anonymat. Un second responsable américain a également confirmé le chiffre de 28 appareils de combat, ainsi que la présence "d'une vingtaine" d'hélicoptères russes de combat et de transport." Donc si c'est juste ca fait une trentaine d'appareils de combat (probablement un mixte de Su 30 multiroles et de Su 24 d'attaque au sol, peut-être des Su 25 aussi mais le niveau de menace AA pourrait avoir dissuader les russes de les déployer) et une vingtaine d'hélicos. Surement quelques avions cargo/ravitaillement en vol supplémentaires. Gros déploiement donc en peu de temps, belle démonstration de force des russes. A voir maintenant si ils arriveront à obtenir des résultats et à tenir dans la durée. Suite aux entretiens avec les US et Israel on dirait que les russes sont arrivés à obtenir l'acceptation tacite de leur déploiement. Je ne pense pas qu'il pouvait en être autrement de toute facon. Ce renforcement coincide avec plusieurs raids aériens menés ces derniers jours contre l'EI qui ont été particulièrement meurtriers pour les islamistes, coincidence ... De même les rebelles et islamistes "modérés" ont révélé s'être heurtés à des forces syriennes beaucoup plus agressives et motivées dans la région d'Idlib au nord-est. Conséquence probable du raidissement des forces syriennes qui combattent désormais directement pour défendre le territoire alaouite et surement du soutien russe matériel et moral qui a du les regonfler un peu après les défaites ...
  7. 30 milliards pour 12 sous-marins conventionnels de 4000 tonnes? Ils veulent des doubles coques en titane et des piscines pour l"équipage à l'intérieur pour ce prix? Ca fait 2,5 milliards d'euros l'unité ! Alors certes avec la formation, l'entretien et l'armement je veux bien que le prix gonfle comparé à celui du coup unitaire simple du sous-marin mais là on atteint un sacré chiffre quand on voit qu'un de nos SNA de tonnage supérieur et à propulsion nucléaire coute un peu plus d'1 milliard! Sans compter qu'ils en veulent 12 donc ca commence à être très intéressant sur les économies d'échelle ... 2 sous-marin conventionnels pour le prix d'un PA neuf va falloir m'expliquer ce qui coute si cher ...
  8. Il paraît difficile quand même que russes et occidentaux puissent trouver un compromis sur l'aspect légal de la question puisque les russes n'entendent pas céder (pour le moment) sur la légitimité du régime et que les occidentaux font du départ d'Assad un pré requis indispensable. On pourrait envisager l'hypothèse des russes qui accepteraient de lâcher Assad contre la préservation du régime en place. Mais ça serait un sacre camouflé pour les rebelles syriens soutenus a bout de bras par les américains. D'ailleurs l'analyse des sorties de conflit différent radicalement entre russes et occidentaux. D'un côté les russes envisagent la "victoire" (partielle) militaire du régime aide par le Hezbollah l'Iran et eux même / ou du moins la préservation du réduit utile sur l'axe : Damas - Homs - Lattaquie. De l'autre les occidentaux envisagent une transition politique entre éléments les moins compromis du régime, rebelles et peut être islamistes modères sur le modèle de transition irakien. Je pense aussi quil faut arrêter de faire de tartous la principale motivation des russes. Bien qu'importante cette installation n'en demeure pas moins anecdotique comparee au conflit global. Et le déploiement de forces aujourd'hui ne vise pas a protéger la base mais bien a s'impliquer dans le conflit. Globalement les russes peuvent maintenant soit : - faire comme les occidentaux : livraisons matériels, formation par des instructeurs et peut-être engagement d'OMLT. - engager des forces limitees afin de stabiliser la situation dans le nord et compter qu'au jeu de l'attrition l'apport de l'Iran et du Hezbollah fera pencher la balance du côté du régime et amenera les occidentaux a céder sur leurs revendications. - engager massivement des troupes pour obtenir une assise définitive du régime sur toute la Syrie utile : Damas - homs - Alep. Pour le moment on est plutôt entre la 1ère et la 2nde option apparemment. Par contre Boule75 les russes seront sûrement bien plus résilients aux pertes que ne le sont les occidentaux : filtrage de l'information et culture d'une acceptation des pertes plus importante que chez nous. Ils ont quand même enregistrés plusieurs dizaines / centaines de tues en Ukraine apparemment et ça n'a pas modifié le soutien de la population a la politique mise en place.
  9. Poutine aurait proposé une rencontre avec Obama a l'ONU ou il ne s'est plus rendu depuis 8 ans. Les russes proposent encore une grande alliance anti EI incluant le régime de bachar, point d'achoppement avec les occidentaux Quant a a une telle offensive, si effectivement ça aurait de la gueule il va falloir bien plus qu'une simple brigade. Avec une brigade alliée aux forces d'assad et du Hezbollah on est plus dans la stabilisation du front et et la protection du réduit alaouite que dans la contre offensive. Et ça m'étonnerait grandement que l'ASL / Al Nosra arrivent maintenant a continuer de progresser en passant sur les russes. Pour une réelle contre offensive il faudrait quand même plus de troupes, si on compare le théâtre ace celui du Mali ou nous avons engagés près de 5000 hommes il faudrait sûrement le triple aux russes : plus de combattants ennemis, mieux formes et armes, accroches a des positions défensives urbaines résistantes etc. La Russie et des alliés ont ils les moyens d'une opération d'une telle ampleur? Probablement si les iraniens et le Hezbollah mettent le paquet de leur côté pour fixer le reste du théâtre et que le régime est capable de mobiliser quelques réserves encore. Mais bon en l'état des choses hautement improbable vu la situation diplomatique. Par art contre plus le temps passe moins on a l'impression que les russes lâcheront du lest sur leur positio de soutien au régime et a bachar.
  10. On s'oriente donc vers un mix Mig 29 / Su 30 pour les VMF? Je ne comprends pas très bien la logique pour les VMF de posséder 2 appareils différents? Ou alors les Mig 29 sur la PA en attendant les futurs grands programmes et les Su 30 au sol sur les cotes pour la défense du territoire ou l'escorte des bombardiers?
  11. On peut conclure, c'est largement étayé par les historiens du conflit que l'expression chair à canon est complètement fausse : - Les populations indigènes de l'Empire, si elles ont pu connaitre quelques réquisitions, ont eu un taux de mobilisation incomparablement plus faible que la métropole. Cela s'explique notamment par des problèmes logistiques et la nécessité de maintenir sur place des forces de défense. - Le taux de perte de ces unités est globalement équivalent, voire légèrement inférieur, à celui des troupes métropolitaines. Il apparait d'ailleurs que le taux de perte de la troupe est inférieur (légèrement, pas de quoi crier haro) tandis que celui de l'encadrement blanc est légèrement supérieur, au taux métropolitain. Cela s'explique notamment par la culture de ces unités où l'encadrement blanc devant montrer l'exemple s'exposait particulièrement aux dangers. De mémoire (il faut que je ressorte les chiffres de mes archives ...) on est environ sur un nombre de tués pour les troupes coloniales de 60/70 000 hommes. A comparer aux 1,3 / 1,4 millions de tués ... Donc si l'apport ne représente pas rien, il est quand même très loin de cette idée que les troupes coloniales ont été la chair à canon permettant à la France de vaincre ... A mon sens cette idée est plus à chercher dans 1) la propagande développée au cours du XXeme siècle par les mouvements anti-coloniaux et indépendantistes, 2) aux émules qu'ils ont eu en France chez beaucoup de gens non instruits sur la question 3) les images d'Epinal des actions d'éclats de la brigade marocaine sur la marne ou des tirailleurs devant Verdun qui ont été aussi brillantes que sanglantes.
  12. Surtout que l'option MdCN pour les scorpènes proposés à la Pologne est davantage là pour procurer un avantage comparatif et symbolique en comparaison des SSK allemands dont l'industrie a une longueur d'avance en Pologne. Parce que sur les armes embarquées entre les torpilles et les missiles anti surface (voire même à capacité de frappe littorale pour les derniers Exocet) il n'y aurait qu'un très faible nombre de MdCN. Quant à une réelle utilité opérationnelle pour la Pologne, en dehors de son caractère symboliquement stratégique de pouvoir dire aux russes "attention on peut vous balancer quelques missiles de croisières" ... La proposition de monter des MdCN sur des Barracuda à propulsion conventionnelle pour l'Australie me parait plus pertinente. Maintenant si pour la Pologne ca permet de faire la différence et de vendre nos Scorpène je serais le premier à applaudir (et ils nous le doivent bien avec l'affaire des BPC!). Mais la forte probabilité qu'un gouvernement de droite pro atlantiste/allemand gagne les prochaines élections me laisse augurer de belles désillusions pour DCNS, et peut-être pour airbus ...
  13. Le problème c'est que tu envisages la puissance autrichienne comme celle de l'état autrichien moderne, comme si il avait simplement été amputé d'une partie de son territoire (la hongrie). En réalité L'Autriche-Hongrie doit être analysée comme un tout, et pas simplement comme un état ayant annexé un autre. Ce n'est pas l'autriche et la hongrie, mais bien l'Autriche-hongrie. C'est le démembrement de cet empire, et non la perte pour l'Autriche de la hongrie (empire qui dépassait d'ailleurs largement le cadre de ces deux seules nationalités) qui entraine la création d'une série de nouveaux pays (dont l'autriche) qui sont effectivement individuellement bien moins puissants que l'entité qu'ils formaient ensemble auparavant. Moins puissant car l'autriche par, rapport à l'autriche-hongrie perd énormément de territoires, de population, son économie est fortement amputée, le pouvoir politique pluriséculaire est brisé, l'armée quasi supprimée etc. Donc oui pour faire simple l'Autriche issue du démembrement de l'empire autro-hongrois subit une nette perte de puissance en comparaison de son entité précédente. Et comme le dit très justement Tancrède l'Autriche de 1914 était encore une grande puissance européenne, qui malgré sa forte dépendance à l'Allemagne, a été un allié indispensable de 1870 à 1918, notamment en 14/18. La disparition de la puissance autrichienne, ou austro-hongroise, peut donc dater de 1918, le conflit lui est fatal.
  14. Enfin la position russe fait référence : 1) A notre intervention en Libye où on a quand même foutu une belle pagaille pour pas grand chose, et en plus entubé les russes qui nous ont fait confiance en votant la résolution de l'ONU et qui l'ont depuis mauvaise. 2) A la situation en Syrie où on ne peut nier que le soutien de l'occident matériel et politique à divers mouvement opposés à l'Etat d'Assad a entrainé une prolongation voire une escalade du conflit, responsable de la fuite de toutes ces personnes. Sans parler de la forte destabilisation du voisin irakien ... Objectivement "l'affaire aurait été vite règlée" (en bien ou en mal, mais règlée) par Assad si les occidentaux ne s'en était pas mêler et effectivement on n'en serait pas à toutes ces vagues migratoires malheureuses ... Donc certes les russes ont beau jeu de nous balancer ca maintenant, mais dans leur vision de realtpolitk (qui au passage sur ces deux cas les arrangent bien), mais ils n'ont pas tout à fait tort ...
  15. C'est surtout le contexte qui oriente le défilé ainsi, les chinois augmentent leur budget de défense à une vitesse ahurissante, lancent tous les mois des nouveaux programmes et équipements, et poussent des cris d'orfraie lorsque les japonais augmentent leur budget de 2% et mettent en chantier 2 porte-hélicoptères arguant qu'ils menacent leur sécurité. Suffit de compter le nombre de destroyers / frégates / soums / PA admis par les chinois au service actif depuis 5 ans pour fortement relativiser! La vérité c'est que ce n'est pas Tokyo qui effraie tous ses voisins et fait montre de poussées expansionnistes mais bien la Chine en menacant tous ses voisins qu'elle a réussit à se mettre à dos : Vietnam, Philippines et Taiwan en premier lieu. Que les chinois protestent symboliquement quand les japonais font leur cérémonie du souvenir dans leur sanctuaire, qui avant d'être la tombe de quelques condamnés de guerre est celle de l'ensemble des armées nipponnes (quel peuple ne rend pas hommage à ses soldats tombés, qu'il soit victorieux ou vaincu?) c'est de bonne guerre, mais de là à en faire un quasi casus belli on est encore dans la propagande et l'agressivité habituelle de Pekin ...
  16. Effectivement, cette donnée geo-économique est d'ailleurs la raison principale de l'offensive de l'été 42 dans le Caucase qui devait saper l'économie soviétique et permettre à l'Allemagne de continuer et de renforcer son effort de guerre grâce aux régions industrielles du Don mais surtout aux champs pétrolifères caucasiens. Cette campagne est loin d'être connue aujourd'hui autant qu'elle devrait l'être, Stalingrad lui ayant volé la vedette. Elle reste pourtant fondamentale dans le fil stratégique des opérations du front de l'est. Un excellent livre sorti récemment sur le sujet : "Opérations germano-soviétiques dans le Caucase", Economica, de Boris Laurent. Les allemands seront toujours dans le besoin concernant le pétrole et le carburant, et cela empirera avec la destruction aériennes des usines de carburant synthétique en 1943 puis la perte du pétrole roumain en 1944 qui représentait 90% des importations allemandes entre 1940 et 1944. LA fin de la guerre ne sera qu'une longue agonie avec du carburant de plus en plus rare dans les unités mécanisées et dans l'aviation notamment. Sans oublier le fait que le campagne non prévue des balkans au printemps 41 déclenchée du fait des défaillances italiennes avait déjà bien entamer le potentiel mécanique de ces unités blindées, constituées de chars déjà "anciens" qui avaient beaucoup donné durant la campagne de France. D'ailleurs pour aligner un nombre suffisant d'unités mécanisées sur tout le front les panzerdivisions seront réorganisées et leurs effectifs de chars diminueront de moitié, ce qui expliquera beaucoup par la suite les faiblesses en effectifs de ses unités à certains moments. Ce qui est effarant c'est que l'Allemagne entre en campagne contre l'URSS avec une économie qui tourne encore presque comme en temps de paix : les productions de chars et d'avions seront multipliées par 10 dans les années 43 et 44 où l'Allemagne ressentira le plus les privations de matières premières, de main d'oeuvre et d'ouvriers qualifiées, soumise à des bombardements constants. Comme en 14/18, l'économie de guerre allemande tournée vers la guerre totale sera mise en marche, avec des résultats proprement extraordinaire, trop tard. La guerre ne peut déjà plus être gagnée par l'Allemagne en 1943... Tout comme en 1916/1917. Enfin l'Allemagne ne possède tout simplement pas assez d'hommes pour mener toutes ces campagnes : est, afrique du nord, ouest ... Il manquera souvent dans toutes les batailles une compagnie, un bataillon ou bien même une division, peu de chose en définitive eu égard à l'effort global, pour remporter la décision. Et les 4 millions d'hommes engagés sur le front de l'est ne suffiront pas, surtout après la saignée de l'hiver 41 et malgré l'effort consenti à l'hiver/printemps 43. P.S : les ukrainiens ont affectivement favorablement accueilli les allemands en 1941, y voyant la fin de l'oppression soviétique (notamment au niveau religieux) qui avait décimé le pays lors des grandes famines des années 20/30. Il s'agissait plutot d'une alliance de raison, tout comme avec les finlandais. Et des maquis de résistance anti-communistes seront actifs en ukraine jusqu'à la fin des années 1940 (46/47/48) c'est dire ...
  17. Je ne m'avançais pas pour le futur. Information intéressante, peut être que les russes souhaitent les placer dans une zone moins exposée qu'à proximité des cotes ukrainiennes considérées maintenant comme hostiles. Mais dans ce cas autant rapatrier l'ensemble des grandes unités à Novorossisk (si il y a la place, de l'infrastructure suffisante et des moyens de commandement) et laisser des unités ASM et côtières à Sebastopol.
  18. Ce chiffres incluent surement les pertes russes stricto sensu et les pertes des troupes séparatistes est ukrainiennes. 2000 tués russes stricto sensu quand on voit les estimations du contingent déployé par la Russie en Ukraine serait proprement hallucinant (sans compter les blessés).
  19. La base de Novorossiisk est une ancienne base russe mais qui est moins importante que celle de Sebastopol au niveau de ses infrastructure et de la géographie marine. Le deal de location de Sebastopol qui allait expirer à forcer les russes un peu avant 2010 à considérer la perte de ce dernier port comme port d'attache principal de la mer Noire et ils ont donc investi de gros moyen pour faire de Novorossiisk leur nouvelle grande base. Les travaux devraient se terminer dans pas longtemps. Mais bon entretemps avec l'annexion de la Crimée ce ne presse plus ... Au final les russes auront donc deux grands ports militaires avec Sebastopol et Novorossiisk, à voir ce qu'ils en feront ... Jusqu'ici seules des frégates/corvettes ASM et des bâtiments légers lance-missiles ou des patrouilleurs étaient basés à Novo, les autres grands bâtiments et sous-marins étant eux à Sebastopol.
  20. Les anglais le font toujours, de même que les russes et les chinois qui ont développé de nouveaux modèles (augmentation cadence de tir, suivi radar etc.) et dont les navires sortent des chantiers comme des petits pains. Quant aux américains ils ont beau être passés au RAM leurs destroyers AB dernière versions sont certes passés de 2 Phalanx à 1 mais ils le conservent toujours. Pareil pour les capital ships de (LHA de la classe America et CVN de la classe Ford). Ils ont plutot renforcé leurs capacités RAM tout en conservant une part de CIWS ce qui parait être un compromis intelligent.
  21. Non puisqu'on a remplacé le 110ème RI par le 1er au sein de la BFA donc au final c'est pareil ... On a juste dissous le 110ème pour rien. Apparemment c'est bien pour récréer un régiment d'infanterie.
  22. On a aussi parlé d'un T 50 navalisé non? Peut être que les Mig 29k ne sont là que pour faire la jonction entre les vieux Su 33 et une version ultérieure navalisée du T 50? De là a ce qu'ils mettent en chantier leurs nouveaux hypothétiques PA il y aussi un bout de temps à mon avis ... Oui c'est sur ... En même temps ils auraient pu effectivement confier la mission de chasseur lourd de supériorité aérienne aux Su 30/35 et celle de chasseur léger ou d'intercepter aux Mig 35/31. Sachant que le T 50 remplacera à terme les Su toutes versions confondues il aurait pu etre cohérent d'avoir un parc différencié chasseur lourd TA 50 / chasseur léger (mig 35?).
  23. Ok merci beaucoup pour ces infos! Ca fait quand même 44 Mig 29 SMT et 24 Mig 29k neufs c'est pas rien! Dorfmeister tu sais pourquoi les Su 33 sont modernisés alors que la flotte russe ne possède qu'un seul PA? J'ai bien vu les plans pour construire des nouveaux PA mais ca semble pour le moment très très loin ... Effectivement ca n'aurait pas grand intérêt ... On a un peu l'impression que Mig a du plomb dans l'aile face à son rival Sukhoi ... on peut s'interroger sur la pérennité de l'entreprise !
  24. Le cout pour le contribuables c'est le prix des bateaux : globalement 1,2 milliards (construction, armement, gardiennage etc.). Les russes ont versé l'argent à DCNS, et l'Etat va maintenant rembourser les russes et sera le propriétaire des 2 bâtiments. Après DCNS est une entreprise à capitaux publics donc pour la forme elle pourrait rester propriétaire ca ne change pas grand chose, vue que la Marine n'a pas prévu d'intégrer ces navires. Qu'allons nous en faire? Bonne question. Pour le moment ils restent immobilisés à Saint Nazaire en attendant un éventuel repreneur. Plusieurs pistes ont été évoquées par la presse, sans rien de concret encore : Brésil, Canada etc.
  25. En parlant de Mig tu sais ou en sont les russes de leur éventuelle commande de Mig 35? Dans quelle cadre s'insèrent-ils par rapport aux Su 30 et Su 35 qui sont eux aussi plus orientés chasseur de supériorité aérienne que bombardier malgré leur polyvalence? Et tu saurais ou en sont les russes sur leur flotte de Mig 29, combien en ont-ils encore opérationnels, sont-ils tous portés au standard M ou SMT? Merci :)