EOA

Members
  • Content Count

    614
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by EOA


  1. Citation

    Mais vu que les TE vont disparaitre de sections d'inf et êtres regroupées dans les CEA, ils auront sans doute un fusil spécialisé pour remplacer le FrF2 en plus du PGM Hécate II et pas uen déclinaison d'un fusil d'assaut. Les anglais on le L96 à cet effet, nous on pourrait avoir le PGM ultima ratio.

    Ce sont les TP et non les TE dans les sections d'infanterie comme le précise bien Fanch. Avec le FAMAS FELIN dont les optiques assurent une portée plus importante que la portée traditionnelle de 300 m, jusqu'à 500 / 600m apparemment dans les meilleures conditions, il y a eu une reflexion concomitante avec le besoin de trouver des postes à supprimer pour coller à la LPM initiale, qui visait à supprimer les TP des sections d'infanterie. 

    Le projet a été à ma connaissance suspendu et non appliqué.

    Citation

    Remplacer le FrF2 par le 417 pourquoi pas. Mais la vrai question c'est quel rôle on veut donner au TP : veut on privilégié la précision à longue distance (jusqu'à 800-1000m) ou le volume de feu à (600m). En gros est ce qu'on achète des SCAR-H ou des SCAR TPR (pour l'image)

    Tout à fait d'accord. L'idéal serait d'ailleurs d'avoir les deux types d'arme en dotation dans la section. C'est à dire de conserver les TP avec une nouvelle arme 7.62 à culasse manuelle et d'intégrer dans les groupes de combat des "marksmen" (sur le modèle US) avec pourquoi pas une arme type HK 417. Avec la réintroduction des mitrailleuses FN Mag en 7.62 dans les sections ca aurait un certain sens ...

    • Upvote 1

  2. Citation

    donc les FTI seront intermédiaires entre les FREMM et quoi ? pour qu'elles portent cette dénomination de frégates diteintermédiaires il faut bien qu'il existe  un "machin" qui va ressembler de loin à une "petite"  frégate non ?

    Ces FTI sont sensées être les (petites) frégates, encore que la notion de petite est sujette à débat, entre les FREMM et les bâtiments plus légers de patrouille et de service public. Seulement dans les faits avec les souhaits de la Marine (moyens ASM complets et autodef AA) et probablement des industriels (Radar et missiles) on s'oriente vers des FTI qui seront des FREMM compactes, ou pas loin ... 

    Donc le terme intermédiaire pour ces frégates est plus la pour la com que pour autre chose. Et pour justifier une nouvelle classe qui n'a pas de raison opérationnelle d'être, en dehors des désirs industriels de DCNS et Thalès. Mais ca il ne faut pas le dire. 

    Maintenant il va effectivement se poser la question du remplacement des Frégates de Surveillance et des Avisos de patrouille par une classe qui devrait par le tonnage se trouver à mi chemin entre les patrouilleurs légers de classe 600/1000 tonnes, et les grosses frégates FREMM et FTI de 4000 / 6000 tonnes. Mais rien de prévu pour le moment cependant.


  3. Citation

     

    D'ailleurs ca pose un petit souci ... des FTI FREMM-like ... et des BATSIMAR tres police ... laisse un "vide" qu'occupait les FS/FLF/A69.

    Vide que je doute que l'on comble avec une autre série de navire ...

     

    C'est bien de dont je parlais dans le sujet FTI sur l'absence de vraie reflexion sur un bâtiment de second rang en France entre FREMM/FTI et patrouilleurs de service public, qui se situerait sur le segment FS/FLF/A69 :laugh:

     


  4. Citation

     

    Quelle est la fonction exacte du Su-30M2 au sein des VKS? Il fait pas un peu doublon avec le Su-30SM?


     

     Entrainement et formation des pilotes destinés aux Su 30 SM et Su 35S, commandés à une vingtaine d'exemplaire à KnAAPO notamment pour des raisons industrielles. 


  5. On ne supprime effectivement pas les 9200 postes qui restaient à supprimer et on en crée 800 nouveaux. Ce qui serait intéressant de savoir c'est où ces postes devaient être supprimés, et si ils sont maintenu dans la situation actuelle ou si ils sont redistribués dans d'autres services opérationnels...


  6. Citation

     

    Tu as des source a par cette connerie de La Tribune de FREMM à 4000T ... parce que sur le marché Qatar les italiens proposent laFREMM "grosse", DCNS n'a jamais marketté de FREMM 4000T ou quoique ce soit dans le genre!!!

    Accessoirement la tribune explique bien que le marché export est indispensable pour financer le dev d'un engin avec radar facette fixe et capacité ABM ... et que la MN ne peut pas le financer elle meme. Donc soit on parle d'une FTI-like FM-400 like de 4000T ... soit d'une FREMM-ER de 6000T ... mais pas d'une FREMM-ER de 4000T.

     

    Non je n'ai pas de source je dis juste que c'est techniquement largement faisable par DCNS. Ils sont capables de vendre de bâtiments de 4000 tonnes basés sur le concept FREMM (raccourcie) ou GOWIND (allongée). Au final on se retrouve avec une sorte de FLF de 4000 tonnes avec un vrai équipement. 

    Le seul fait dans cette histoire qui est apparemment avéré c'est la volonté du Qatar de se doter de frégate à dominante anti-aérienne. Donc ca veut dire au moins un bâtiment de 3 / 4000 tonnes pour supporter le radar et les tubes de lancement vertical (probablement une proposition Sea Fire + Aster 30), une artillerie décente, des exocet et au moins un sonar de coque avec des torpilles. 

    Citation

    "De leur côté, les Français ne sont pas non plus restés inactifs en démontrant aux Qataris que l'offre italienne avec un radar basé à terre pour détecter la menace aérienne ne tenait pas la route. Ce dispositif aurait limité les missions des corvettes qataries seulement au large des côtes de l'émirat. Les Italiens ont donc dû rajouter un nouveau bâtiment (un LHD?) aux trois corvettes de 90 mètres, qui ne peuvent pas intégrer un radar early-warning, pour compléter leur offre." 

    Aha ca pique pour les italiens. Le concept m'a l'air tout de même bien foireux. Quelles capacités missile pour des corvettes de 90 mètres, Mica ou Aster 15 max. Vue la faible distance entre le Qatar et ses potentiels adversaires (qui a dit l'Iran) ils feraient bien de disposer d'une capacité d'acquisition et de frappe des plus allongées ... 


  7. Ca veut bien dire que la soit disante nécessité de disposer d'une FTI à l'export, nouvelle gamme de frégate plus compacte, n'est pas vraiment réelle. DCNS sait parfaitement moduler les équipements et les coques sur mesure pour chacun de ses clients en fonction des commandes. Raccourcir une FREMM et doper ses équipements AA ou rallonger une Gowind pour la doter de plus d'autonomie ou de plus de senseurs / armement. 

    De plus on sait bien que les FREMM ont un espace evolutif important, donc sont plus grandes que le besoin réel des équipements pour le moment mis en place. Aucun problème pour DCNS de concentrer les équipements, et supprimer les espaces évolutifs non utilisés et de pondre une FREMM compacte plus légère. 

    Les FREDA auraient pu être proposées avec Sea Fire 500, c'était envisagé à l'origine, il se pourrait que ce soit un modèle de ce type qui soit proposé au Qatar. Avec quelques Aster 30 et 16, une poignée d'exocet et la suite ASM qu'ils voudront ca devrait faire un joli bébé si ils sortent le chéquier ... 


  8. Citation

    Par que d'un coté on t'explique que la coque compte pour 25% du prix, et d'un autre des Gowind équipé comme des FREMMcouterait 3x moins cher ... cherche l'erreur.

    Ah mais je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est la même histoire que pour FREMM / FTI. Il n'y a que DCNS qui fait son numéro marchand de tapis pour faire croire ca au client! Les mêmes équipements sur une frégate même plus petite / compacte ne changeront rien à l'addition, ou à la marge avec une optimisation moins poussée (donc moins onéreuse à l'achat) mais qui nécessitera plus de main d'oeuvre (donc plus onéreuse au long terme). Au final il y a 3 raisons plus ou moins officielles à la FTI pour DCNS : 

    • Besoin d'une solution commerciale d'une frégate plus petite et moins compliquée dans l'automatisation pour les marines étrangères ne possédant pas le savoir faire de la notre. 
    • Besoin de faire tourner les bureaux d'étude jusqu'aux prochains grands programmes. 
    • Besoin d'une nouvelle série de bâtiments pour faire la vitrine technologique du groupe avec les nouveaux équipements armement / équipement électronique (qui a dit Sea Fire?).
    Citation

    Tu as le détail de ce qu'il y a dans les "petite" Gowind égyptiennes? A priori il n'y a pas de sonar remorqué par exemple, on parle essentiellement de mica et d'exocet, a priori l’Égypte n'a pas encore acheté les torpilles etc. ils ont choisi quel radar? quel suite de contre mesure? coté propulsion ils ont choisi le petit package avec seulement 25kts ...

    Relis bien ce que j'ai écrit, je n'ai jamais parlé de mettre des équipements type FREMM / 1er rang sur une Gowind (je ne sais pas si on peut parler de "petite" pour un batiment de 2500 / 3000 tonnes). On est clairement sur un segment de navire de second rang, avec une suite électronique au prix contenu mais tout de même efficace et éprouvée (Smart - S, sonar de coque) et des armements classiques (grosso modo : 4/8 Exocet, 16 mica, 2 lanceurs triples MU 90 et un hélico) pas trop chers non plus, propulsion raisonnable et économique. Quitte à les spécialiser en payant un peu plus sur l'ASM avec un sonar remorqué d'entrée de gamme de chez Thalès si on veut vraiment faire plus d'ASM ...
    C'est loin d'être une FREMM mais ce n'est pas le but, les deux navires remplissent des missions différentes, ou alors des mêmes missions à des degré d'intensité divers. Avec une telle config on est dans les 300 M€. Maintenant si tu veux du Sea Fire, des Aster, un remorqué Captas 4 etc. c'est sur que l'addition explose, et tu te retrouves avec une FREMM ... 

    Mais pour les missions bas de spectre des navires de 1er rang, ou pour certains besoins qu'on a, ca suffit largement. Pas besoin d'une FREMM pour faire la conserve du BPC en mission Jeanne d'Arc (aujourd'hui accomplie par une FLF -> classée batiment de 1er rang...), pour faire de l'Atalante ou du Corymbe dans le golf de Guinée. Pas besoin non plus d'une FREMM pour faire de la souveraineté dans le Pacifique ou dans les Antilles, par contre quelques corvettes de ce type avec des patrouilleurs type Adroit permettrait un franc renforcement de nos capacités à un cout très raisonnable. Pareil pour la sécurisation des approches maritimes nationales devant Brest ou Toulon en milieu littoral / côtiers / plateau continental.

    Tout ca pour dire qu'une reflexion de ce type, sur une vraie corvette/frégate de second rang qui aurait sa place entre les escorteurs de 1er rang type FREMM/FTI et les patrouilleurs AEM/Service Public type Adroit, mérite d'être menée avec cette problématique FTI. 

    • Upvote 1

  9. Citation

     

    Seuls la Tiger Force subsiste sur le front, les Suque Al Sahara sont eux mobilisés à Quraytayn.

     

     

     

     

     Les Tiger Force demeurent sur le front de Palmyre comme fer de lance de l'offensive du régime vers Arak - Sukhanah - Deir Ezzor. 

    Les troupes syriennes ont lancé l'assaut sur les dernières hauteurs autour de Qaryatayn aujourd'hui et ne sont plus qu'à 2 km de la ville. La ville est cernée au nord, au sud et à l'ouest et ne possède plus de voie de communication/ravitaillement digne de ce nom après que la SAA ait coupé des 2 cotés la route n°7 qui allait de Damas à Palmyre en passant par Qaryatayn.

    Badiyah2.jpg

    • Upvote 1

  10. Citation

    Je t'assure que les aviso c'est loin d'être une sinécure des qu'il y a un peu de mer...  L'endurance ce n'est pas que la capacité en vivres et carburant. Faut tenir la mer sur une barque de 2500 T;   si c'est un peu chargé sur les hauts, il va avoir tendance à rouler, voir à enfourner; ça fatigue, les manœuvres hélico,  les mises à l'eau, tout devient plus compliqué, Pour compense faut des très bons stabilisateurs, ça prend de la place, ça bouffe de l'énergie...  Une chose c'est patrouiller dans la Mer Rouge, autre chose le Gascogne ou même l'indien, avec des jolis trains de houle croisée...   Si les plateformes ont tendance à s'alourdir, il y a  des raisons...  

    Je ne parlais pas spécifiquement du tonnage ou de la coque. Tu peux mettre le tonnage que tu veux tant que le batiment remplit les memes missions. Mais si DCNS vend sa corvette/frégate à 2500 tonnes j'imagine qu'ils ont trouvé un bon compromis sur la tenue en mer. Je n'ai pas entendu que les FLF tenait mal en mer par exemple. Certes elles sont peu armées et chargées, mais il doit y avoir moyen de bien concilier quelques équipements et composants sur une frégate légère de 3000 tonnes par exemple j'imagine.

    Evidemment qu'une classe qui succéderait en mission aux avisos, je prends ici un exemple hypothétique, n'aurait ni la même dimension, ni les mêmes équipements, ni peut-être exactement les memes missions car les contextes ont évolué. Et de fait l'alourdissement des navires amènerait surement une telle classe à passer d'avisos de 1500 tonnes à 2500, 3000, ou plus. Au final on l'a assez répété ce n'est pas la coque et le tonnage qui coutent cher, mais ce qu'on met dessus. 

    Par contre ce qui est sur c'est que le besoin de tels bâtiments de second rang, certes, mais aptes à remplir des missions de guerre en soutien de nos forces de 1er rang ou de nos forces de souveraineté dans les DOM TOM est toujours bien présent. Et que nous n'avons rien pensé sur ce sujet, ni prévu quoique se soit, tout absorbé que nous étions au renouvellement des moyens plus lourds lors de la dernière décennie : SNLE, BPC, HRZ, FREMM, FTI etc. 

    Si cette nouvelle classe de FTI que prépare DCNS se révèle modulable et différenciée comme le concept GOWIND, on pourrait peut-être partir d'une bonne commune pour créer 5 FTI de 1er rang avec les composants correspondants, et une seconde série allégée, ou plus compacte, avec des équipements certes plus simples mais moins onéreux, apte à accomplir ces missions de bâtiments de 2nd rang.   


  11. Citation

    A 200 millions d'euros t'as rien chez Gowind combat! Les modèles malaisien sont a 500 M$ chaque! Et avec seulement des Mica VL ... et un Smart-S

    Non les Gowind malaysiennes sont aussi chères car elles sont construites presque entièrement sur place, avec transfert de techno et formation, ce qui coute beaucoup plus cher que la production en série à Lorient. Les Gowind égyptiennes, dont la moitié seront construites en France (avec les deux options levées prochainement) et dont les pièces produites en France ne seront (grosso modo) qu'assemblées en Egypte se situent dans une fourchette de 300 à 350 millions max (armement inclus). 

    Sans compter qu'une commande d'une dizaine d'unité à Lorient avec des cadences de livraison rapides entrainerait comme pour le programme FLF à l'époque,  ou FREMM si il avait été respecté, de bonnes économies et une sacrée baisse du prix unitaire. 

    Et effectivement avec un Smart S et des mica. Plus quelques exocet, un sonar de coque, des Mu 90, un hélico et artillerie d'autodéfense classique. Soit une frégate de second rang en réalité (à 2500 / 3000 tonnes l'appellation de corvette ...). Bref tout à fait de quoi remplir son rôle. AVT avec les exocet et l'artillerie, autodéfense avec les mica, et le sonar de coque est très efficace en milieu littoral (aller on rajoute un captas 2 à la limite si tu veux te faire plaisir).

    Après si tu veux du Sea Fire, une flopée d'Aster, MdCN, Captas 4 etc. effectivement tu vas taper dans du 700/800 M€. 

    Citation

    l suffisait de commander le nombre prévu de FREMM pour les avoir à la moitié du prix actuel... 

    Tu prêches un convaincu! Mais même si nous avions eu nos 13 FREMM, leur adjoindre des frégates légères de 2500 / 3000 tonnes avec un rayon d'action pas dégueu de 4000 Mn à 15 noeuds comme DCNs sait le faire aujourd'hui, pourrait avoir un sens et être une grosse plus value opérationnelle. 

    A la manière des égyptiens qui construisent un groupe d'escorteur autour de leurs BPC avec une FREMM en batiment principal soutenue par des Gowind (à terme avec la commande des 2 gowind supp. et de la seconde FREMM). 

    L'idée est davantage de refaire une classe comme nos Avisos à l'époque qui étaient des bâtiments compacts mais endurants, avec un bon armement, apte à remplir des missions de protection des approches maritimes nationales ou d'escorte, pouvant supporter l'action des frégates de 1er rang, pour un cout maitrisé et avantageux. 

     


  12. Ces FTI pourraient s'inscrire dans une réflexion plus large que la marine ne mène pas vraiment j'ai l'impression en comparaison d'autres marines. A savoir définir quelle est la place entre les batiments de 1er rang et ceux exclusivement dédiés à l'AEM du programme BATISMAR pour des bâtiments de second rang? Les besoins opérationnels urgents, les restrictions budgétaires pressantes, font que la Marine se cramponne à ce qu'on veut bien lui donner en essayant d'un côté de conserver le haut du spectre (GAN, GAmphib, SNLE, escorteurs 1er rang et SNA) et le bas du spectre (missions de souveraineté, AEM etc.). 

    Jusqu'à récemment on qualifiait les FLF de vaisseaux de second rang. En réalité cette classe est une exception vraiment bâtarde et complètement incohérente puisqu'elle ne rentre ni dans la catégorie 1er rang (sauf pour notre livre blanc), ni dans l'AEM (trop grosse + trop armée + normes militaires) et pas vraiment dans la catégorie second rang que pourrait incarner une GOWIND 2500 par exemple car incapable de lutte ASM. Or vue l'évolution des marines mondiales et de la menace sous-marine le navire de second rang ne doit il pas avoir des moyens d'autodéfense au moins en ASM? Personnellement je pense que le sonar de coque, quelques MU 90 et un hélicoptère sont le minimum. 

    Le concept de vaisseau de second rang est donc assez délicat à définir par ses missions puisqu'elles empiètent à la fois sur celles du bas de spectre des vaisseaux de 1er rang, et sur celles du haut du spectre des navires AEM. Il doit à la fois être capable de seconder efficacement, voire de suppléer dans certains cas, les navires de 1er rang ; de même qu'il doit être capable de remplir les missions de plus basses intensité, de muscler notre dispositif de souveraineté et de faire un peu d'AEM (comme les FS, Avisos etc). 
    Il est aussi difficile à définir par ses moyens puisqu'ils doivent être relativement complets (AVT, ASM, AA, gestion de crise, opérations commandos, AEM donc rayon d'action etc.). 
    Enfin une des raisons principales de son existence est son cout qui doit être limité. En effet il doit revenir moins cher que les vaisseaux de 1er rang dont les performances coutent fort cher, et il doit être assez économique pour qu'on ne gache pas trop l'investissement en l'employant à des missions de faible intensité / souveraineté  / AEM.

    A ce titre la comparaison FREMM / GOWIND est plutot intéressante. Avec des FREMM à près de 700 millions l'unité (rapport Sénat 2015) et des Gowind à 200 / 250 millions, la différence est notable. Prenons l'exemple des FTI. On a abandonné nos 3 dernières FREMM pour 5 FTI. N'aurait-on pas eu intérêt à réviser un peu à la baisse nos besoins de navires de 1er rang (par exemple 2 HRZ + 8 FREMM ASM + 2 FREDA = 12) et employer les 2 milliards et quelques économisés à commander une dizaine de Gowind de 3000 tonnes avec un rayon d'action amélioré?  

    De même, une fois que les FTI auront été livrés, quelle place pour ces batiments de 2nd rang? On voit bien qu'on ne pourra pas remplacer tous les bâtiments en dessous des FREMM par une seule et même classe (P400, FS, Avisos, LFL d'une certaine facon). 

    C'est une réflexion ouverte mais je trouve plutot désolant que la Marine n'ait pas étudié la question de manière plus poussée, et qu'on s'oriente vers d'un côté des OPV civils légèrement armés pour faire police des pêches et des migrants, et de l'autre côté des FREMM/FTI de + de 5000 tonnes destinées au combat de haute intensité.  

    • Upvote 1

  13. Avant d'envisager de pousser vers Deir Ezzor, plusieurs actions doivent être menées par la SAA et ses alliés pour sécuriser leur dispositif, dangereusement avancé jusqu'à Palmyre : 

    - Au sud : prendre Qaryatayn, ce qui devrait arriver incessamment sous peu puisque la ville est encerclée. De là s'avancer vers le carrefour de Busayri pour y faire la jonction avec des forces descendant de Palmyre et Sawwannah. Le flanc sud serait ainsi sécurisé et contrôlé. 

    - Au centre les forces syriennes s'avancent déjà vers Arak et Sukhnah qui sont déjà bombardées par l'aviation russe. 

    - Au nord reste cependant une grosse poche de l'EI à l'est de Salamiyah, doublement menacée par les forces d'Al Nosra dans la poche d'Ar Rastan. Ces forces de l'EI s'étaient lancées contre la voie d'approvisionnement d'Alep il y a quelques semaines déclenchant une petite crise opérationnelle pour l'armée. Elles pourraient en faire de même à nouveau, contre la route d'approvisionnement d'Alep ou de Palmyre. Il serait judicieux d'aérer les alentours de Salamiyah et de "casser" du barbu dans le secteur pour amoindrir leur potentiel offensif avant de se lancer à l'assaut des grands villes de l'est Deir Error et Raqqah. Bien que cet objectif ne soit pas prioritaire pour le moment car pas dangereux ni symbolique, cela permettrait de définitivement chasser l'EI des territoires de la Syrie utile et des voies d'approvisionnement des offensives du régime. 

     

    Syria_Battle_for_Palmyra_March_27_6PM.pn  


  14. Après la prise de Palmyre ce matin la SAA et ses unités ont déjà avancé vers l'est et Sukhnah dans l'optique à terme de progresser jusqu'à Deir Ezzor et de briser le siège. 

    Dans le même temps l'artillerie et l'aviation russe ont commencé à bombarder lourdement Qaryatayn en vue probablement de reprendre la ville. Sans voie d'approvisionnement majeure ni axe de communication libre, la ville tombera rapidement comme Palmyre. Une fois tombée la route sera ouverte pour reprendre le carrefour de Busairi. Dès lors le régime controlera solidement le centre désertique de la Syrie, ses route set ses points d'appui.

    CejPteTWEAIFdpr.jpg:large

    A noter que la présence de l'EI à l'est de Salamiyah fait toujours planer une menace sur le gouvernorat d'Homs mais la capacité de l'EI à mener une grosse offensive dans ce secteur avec la pression qu'il subit sur ses autres fronts est plutot improbable.  

    • Upvote 1

  15. La ville de Palmyre est sur le point de tomber aux mains de l'armée. L'étau se resserre. Ce matin l'armée a lancé une offensive visant à encercler la ville par le nord ouest qui semble porter ses fruits. 

    A la mi journée le district d'Al Amiriyah et la colline de Sukkari étaient pris. En fin de journée l'EI se serait retiré de la base aérienne et aurait fait retraiter ses combattants pour reformer une ligne de défense plus loin dans l'est. 

    Probablement que quelques unités de combattants fanatiques sont destinées à retarder le plus possible l'armée dans le centre ville et à se sacrifier pour donner du temps à l'EI de se réorganiser plus loin à l'est : tireurs isolés, kamikazes etc. Sans compter les innombrables pièges et explosifs destinés à ralentir la progression de l'armée et à la démoraliser par des pertes répétées. 

    Rien qui n'empechera la prise complète de la ville très probablement dans les heures qui suivent, voire demain. Le nettoyage va commencer, de même que la poursuite vers l'est pour aller briser le siège de Deir ezzor. Grosse victoire stratégique et symbolique pour l'armée. 

     

    • Upvote 1

  16. Citation

    La FREMM française n'est pas "pas loin de la surcharge" ... il me semble au contraire qu'elle dispose de plusieurs centaines de tonnes de marge d'évolution. Les FREMM italiennes sont très différentes en terme d'équipement et de répartition des masses.

    C'est toi qui employait l'argument de la FREMM italienne en dressant un parallèle avec une éventuelle surcharge. Donc oui les FREMM sont des grands bâtiments de 6000 tonnes et il reste de la place dessus. Et je maintiens que ces frégates de 1er rang construites dans d'optique d'un combat de haute intensité sont relativement légères en missiles, radar, et artillerie. Le fait qu'on puisse en mettre plus à l'avenir ne change pas cette réalité actuelle. Alors heureusement pour le moment pas de gros conflit en vue, mais c'est un argument qui ne tient pas la route la faible probabilité d'un grand conflit à moyen terme. 

    Citation

    Le "retour" des tonnages dans les 4000 T, impose, de facto, un retour en arrière, toujours volens nolens, vers des plateformes mono, ou plus mono (on peut toujours mettre ceci ou cela sur une 4000, ça se fera au détriment d'autre chose, l'endurance par exemple) 

    Rien ne dit que la FTI fera 4000 T pour le moment, malgré les objectifs annoncés, on semble quand meme davantage se diriger vers une frégate de 4500 / 5000 T, ce qui n'est pas très éloigné de la FREMM. Un tel gabarit supporterait largement les mêmes armements qu'une FREMM sur lesquels il reste encore pas mal de place. 

    A noter que tu oublies les FLM Suffren et Duquesne qui déplacaient deja 6000 T à l'époque ;)

    Citation

     


  17. Citation

    1-Ne rêvez pas trop sur le niveau d'armement des FTI, d'autant que c'est un standard dont semble-t-il la Marine ne semble plus raffoler. Si c'est la même chose que pour les FLF la Marine devra en acheter ce qui est un peu différent de "souhaite" ...

    Je pense que ce qui va faire la "chance" des FTI, ou de la Marine d'une certaine façon bien qu'elle n'en veuille pas pour des raisons d'économies, c'est que Thalès et DCNS vont forcer la main de l'Etat au titre des besoins d'export pour placer leurs nouveaux produits sur cette frégate telle une vitrine technologique. Alors certes je pense que des MdCN et un 127mm destinés à l'AVT relèvent pour le moment de la pure hypothèse, mais par contre le Sea Fire et les Aster 30 apparaissent déjà comme beaucoup plus probables. 
    Je vois mal une frégate de 4000 / 5000 tonnes ne pas embarquer une suite ASM complète (sachant que c'est le reproche le plus important fait aux FLF aujourd'hui). 

    Donc on verra bien mais je mettrai un shilling sur une FTI ASM/DA. Ce qui serait un mélange pour le moins curieux et pas vraiment envisagé jusqu'ici puisque les rôle AA et ASM ont toujours été bien différenciés. 

    Citation

    -vous voulez quoi de plus sur ce bâtiment ? 24 missiles de croisière pour tirer contre qui ?, 48 Mica (technologie du tir à chaud désormais dépassée) ... Les FREMM italiennes sont déjà en limite de surcharge pondérale

    On en a déjà débattu mille fois et ce n'est pas le sujet pour. Mais faudra m'expliquer comment les ricains font tenir pas loin de 100 cellules de lancement vertical, 8 Harpoon, 1*127mm et 2 Sh 60 sur un bâtiment de 9000 tonnes alors que nos FREMM de 6000 tonnes avec 32 cellules sont pas loin de la surcharge ... 

    Encore une fois je ne dis pas qu'on a besoin de destroyers type AB mais qu'on ne me fasse pas dire qu'il n'y avait pas la place de faire un peu mieux (ou autre chose) sur nos frégates de 6000 tonnes.

    Citation

    C'est pour faire quoi une FTI ? La France a quoi comme besoins ?

    Ben c'est très simple. On a besoin d'escorteurs pour notre PA, nos BPC, qui puissent mener des missions autonomes au sein de coalitions, qui puissent protéger nos approches littorales et notre base SNLE. La Marine a défini son besoin minimum en escorteurs AA de 1er rang à 4 unités (2 FAA + 2 HRZ en ce moment) et son besoin d'escorteurs ASM à 11. 

    Du fait de raisons financières, politiques et industrielles la série des FREMM s'arrêtera à 6 ASM et 2 AA (pour faire simple). Manquent donc à l'appel 5 unités pour arriver aux besoin minimale de 11 escorteurs à dominante ASM : les 5 FTI. On est à peu près tous d'accord pour dire qu'on aurait pu faire il y a quelques années 4 HRZ et 11 FREMM ASM et que ca aurait été beaucoup plus simple, mais maintenant que ces décisions ont été prises il faut faire avec et la Marine doit tenir son contrat opérationnel avec ce qu'on voudra bien lui donner. 

    Le problème c'est que ne rentrent pas en compte malheureusement les seuls besoins et de la marine et ses souhaits, mais les questions budgétaires, politiques et industrielles. Donc on se retrouve avec une usine à gaz pour pas grand chose. On est pas comme chez vous à signer des chèques pour des séries de plusieurs dizaines de frégates ou de destroyers ;)


  18. "Pour l’heure, les études et réflexions se poursuivent entre la Marine nationale, la Direction Générale de l’Armement, DCNS et les principaux équipementiers pour définir les capacités et caractéristiques techniques de la FTI." Donc rien de définitif encore. 

    "Un exercice relativement compliqué puisque le bâtiment doit répondre à différentes contraintes. Ce programme, qui a notamment été lancé par le ministère de la Défense pour apporter de la charge aux bureaux d’études de DCNS, compléter la gamme à l’export du groupe naval et permettre le développement rapide de nouveaux systèmes, doit voir émerger une plateforme très polyvalente et économique." CQFD. 

    Ca serait très cocasse de se retrouver avec une FTI de 4500 tonnes, qui au final emportera plus d'armement et de solutions qu'une FREMM de 6000t. Je rejoins la remarque de Gaspard que je partage depuis le début à savoir que les FREMM sont relativement sous-armées pour des batiments de ce tonnage. 

    La Marine veut avant tout une frégate ASM de premier rang, c'est dire sonar de coque + CAPTAS 4 (2 au minimum) et NH 90 embarqué. Thalès, actionnaire de DCNS rappelons le voudra surement caser son Sea Fire 500 pour le cacheter "operationnal proven", et là ca se complique car il serait absurde de mettre un radar aussi performant de défense aérienne sur une frégate sans lui adjoindre des armes d'ampleur équivalente, soit des Aster 30. La facture grimpe salement, et la FTI se retrouve à la fois ASM et DA. Se heurtent ici la volonté opérationnel de la Marine de disposer d'une frégate ASM économique, et celle des industriels qui veulent en faire une vitrine techno pour l'export. 

    Alors si en plus on veut y caler un 127mm et des MdCN pour l'AVT ... 

    On va se retrouver avec une FREMM compacte de 5000 tonnes, chacun aura eu ce qu'il veut (ASM, radar, DA) et le contribuable paiera un programme doublon du FREMM pour plus cher. Cocorico!

    • Upvote 1

  19. Citation

    Les carottes semblent cuite pour Daesh à Palmyre ...

    Certainement à moyen terme. Mais attention à la capacité tactique de résistance de l'organisation : combattants fanatisés et bien pourvues en armement léger, retranchés dans des immeubles piégés et fortifiés depuis des mois, se protégeant des frappes au milieu des civils etc. La conquête sera longue et couteuse pour la SAA et ses alliés. 


  20. Avec 1 FREMM, 2 Gowind et 2 BPC en plus ca donnerait deux groupes navals de chacun 2 BPC avec Ka 52 + 1 FREMM, 3 Gowind et 2 type 209 pour le milieu soum. Sachant que les menaces aériennes sont plutot de faible intensité dans la région ca se tient carrément, et ca ferait surtout de la marine égyptienne de loin la grande marine de la région, avec une capacité d'intervention et de frappe inégalée. Le canal de Suez serait complètement protégé et sécurisé pour les flux qui y transitent. 

    D'autre part l'Egypte possédant des littoraux très allongés qui structurent le pays, des bases aéroterrestres maritimes qui permettraient de frapper par la mère dans la profondeur du territoire (grâce aux hélicoptère d'attaque lourd Ka 52)  contre des groupes armés à l'intérieur des déserts semble être un concept intéressant (en plus d'intervenir contre les voisins qui posent des problèmes). 


  21. Citation

    Je crois que dès la 3 eme unité, il est prévu de passer sur des turbines russes.  L industriel est bien NPO Saturn. La première turbine devrait être prête en 2018.

    Plutot 2020 en réalité. Le problème se pose pour tous les gros bâtiments russes, y compris les sous-marins à propulsion conventionnel. Cette question est d'ailleurs liée à la production d'un système national AIP qui devrait équiper les prochains sous-marins conventionnels qui succèderont dans les années 2020 au projet Lada dont seules 3 unités seront construites. 

    http://www.rusnavyintelligence.com/2016/03/turbines-pour-la-marine-russe-de-l-eau-dans-le-gaz.html

    Citation

     

    Interessant... si cela arrive, qu'est ce qui va remplacer ces 3 frégates dans la flotte de la mer noire ?


     

    Probablement quelques corvettes Buyan 21631 pour étoffer la flotte en mer Noire. Il n'est pas exclu que des corvettes lourdes type 20380 / 20380.1 / 20385 soient réassignées à la flotte de la mer Noire également lorsque le programme Gorshkov sera bien avancé. 
    Les corvettes joueraient un rôle côtier et resteraient en mer intérieure, avec capacité de frappe allongée Kalibr, les corvettes lourdes ont une allonge largement suffisante pour opérer en Med. orientale et les Talwar fourniraient l'allonge océanique avec les croiseurs et destroyers en cas de déploiement longue distance. 

    Et peut-être à long terme après que les flottes du nord et du pacifique soient servies, des Gorshkov. Le renforcement de la flotte de la mer Noire constitue une priorité clairement affichée par les russes. 


  22. Selon Almasdarnews l'armée syrienne et ses alliés déploierait en ce moment entre 5000 et 6000 combattants (toutes unités et nationalités) sur le front de Palmyre. 

    Et environ 2000 / 2500 sur le front de Qaryatayn où la ville serait complètement encagée suite aux avancées de la journée. Coupée de Palmyre elle ne devrait pas résister longtemps. 

    Eastern-Homs-Map3.png

    https://www.almasdarnews.com/article/syrian-army-encircles-qaraytayn-battle-palmyra-continues-map-update/


  23. Citation

     

    le débat porte aussi peut-être sur la nature exacte des missions que la Marine entend finalement confier au BATSIMAR


     

    Exactement. A ce titre on peut envisager plusieurs modèles, ne faire reposer la présence de souveraineté que sur des bâtiments BATISMAR moyens polyvalents, ou bien de panacher des bâtiments BATISMAR plus légers et civils avec les futurs successeurs des FS / A69. De même entend-on toujours que les navires de BATISMAR puissent effectuer des missions de combat, même de faible intensité (éclairage, lutte asymétrique etc.), ou souhaite-t-on les cantonner à un rôle AEM beaucoup plus "civilisé"? Ce qui induirait des différences notables sur les équipements et l'armement du programme etc. Bref je te rejoins complètement sur le fait que les missions de ce programme sont à définir encore, et que plus généralement le système de force de la marine pour les patrouilleurs de souveraineté, et les unités de combat de surface de faible/moyen tonnage est à repenser complètement et à clarifier. 

    Citation

    Le probleme c'est de subventionner DCNS en trouvant un truc pour faire marcher les bureau d'études... 

    Si c'était juste pour donner du travail au bureau des études, on aurait très bien pu leur demander de faire autre chose, comme avancer les études sur les futurs ravitailleurs, lancer le programme BATISMAR (qui est quand meme relativemet peux couteux), etc. et conserver un programme FREMM allongé à 13 unités pour correspondre au besoin de 15 escorteurs de premier rang. 

    Et le volet export encore une fois on pouvait très bien reprendre la base des dernières FLF ou Gowind vendues, allonger un peu le navire et installer les équipements voulus dessus. Ce sont déjà des best seller à l'export, je ne vois pas pourquoi ca n'aurait pas continuer. Encore une fois la seule différence entre la FREMM et la FTI sera le tonnage, absence de MdCN (et quelques différences sur les équipements) et une automatisation moins poussée pour la rendre plus facile à opérer par des marines moins compétentes que la notre. Rien qui ne nécessite de créer une nouvelle classe complète. Soit une FREMM légère ou une GOWIND grossie (type malaysienne).