EOA

Members
  • Content Count

    614
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by EOA

  1. Par le passé peut-être, mais est ce toujours réellement le cas avec les moyens modernes de test et de simulation? Quant aux versions radar qui ne cessent d'être modernisées, avoir une famille homogène de radar ne veut pas dire qu'on ne puisse pas avoir des déclinaisons récentes, à l'instar de ce que font les américains avec le AN/SPY qui est déclinable selon les bâtiments, et sans cesse modernisé tout en restant globalement homogène.
  2. Si la loi de finance 2015 et la loi de finance 2016 pour la défense ont bien fait l'objet d'une modification en juillet suite aux conséquences des attentats de janvier 2015, je n'ai toujours rien vu d'officiel depuis les annonces post attentats de novembre dernier. En juillet 2015 la LPM était augmentée et 3,8 Mds € attribués au MinDef entre 2015 et 2019. Les diminutions d'effectifs étaient de plus amputées (cible initiale de 33 675 ETP) de 18 750 postes (dont 11 000 attribués à la Force Opérationnelle Terrestre, et des renforcements pour la cyberdéfense et le renseignement), pour un solde net entre 2014 et 2019 de - 14 925 postes, dont 8000 avaient déjà été supprimés et 7000 restaient à l'être en 2017, 2018 et 2019. Donc malgré une diminution de la cible des suppressions, les effectifs devaient quand meme continuer à baisser. Suite aux attentats de novembre F. Hollande a donc déclaré que ces postes qui restaient à être supprimés (les 7000) ne le seraient pas. Sans pour autant donner plus de détails. Quand verra-t-on un document officiel rectificatif de la LPM 2016 (rectifiée une première fois en septembre 2015) et des suivantes qui nous éclairera sur le devenir de ces 7000 postes? Cette décision devra normalement s'accompagner de ressources budgétaires supplémentaires pour les dépenses de personnel non prévues et les équipements. Quelqu'un a des infos?
  3. Difficile après de savoir quelle est la compétence réelle des pilotes et la capacité de l'armée de l'air turque à mener des opérations aériennes de haute intensité et de grande ampleur. C'est quand même différent que de lacher des bombes sur des kurdes dans le désert. Avec leur statut OTAN et la réputation crédible des forces armées turques j'imagine qu'ils sont loin devant les autres pays arabes (Egypte exceptée), mais sont-ils pour autant vraiment au niveau occidental sur tous ces aspects je m'interroge. De l'autre côté les russes sont bien rémontés en puissance depuis les années 2000 dans la maitrise de ce type d'opérations, avec l'expérience retirée des conflits georgien et syrien. Ca fait toujours du bien de pouvoir utiliser l'ensemble de la palette de temps en temps pour peaufiner les détails et voir ce qui ne fonctionne pas !
  4. C'est pour ca qu'au final, si les considérations commerciales et industrielles pèsent sur la question, on pourrait voir des FREDA avec un Sea Fire (surtout que la situation budgétaire est moins compliquée depuis les attentats de 2015). Ca ferait sens avec leur orientation AA. Par contre on serait un peu sur un non sens d'équiper des FTI qui semblent devoir être des escorteurs ASM de taille moyenne de moyens de lutte AA très perfectionnés. Au délà des FTI ca pose aussi la question de l'homogénéisation des systèmes de détection de la Marine. Entre ceux du PA qui diffèrent des HRZ, des FREMM et potentiellement des FREDA et FTI c'est pas vraiment finement joué. Je pense qu'à l'avenir il serait judicieux et rentable d'homogénéiser les radars avec une seule famille déclinée en plusieurs options. En soit ces FTI ont vocation à être ce qu'on été les déclinaisons des FLF à l'export. Soit des escorteurs de taille moyenne (3000 /4000 tonnes), avec des moyens de combat de 1er rang comme les frégates saoudiennes ou singapourienne. Toutes ces frégates ont été armées avec des moyens anti navires suffisants (canon et missiles MM), de moyens AA crédibles (16 Aster 15) et surtout de moyens ASM très performants en milieu littoral ou océanique (TLT + sonar coque et remorqué). Il n'y a que nous qui avons "déconné" en construisant des navires qui auraient véritablement pu être des frégates de 1er rang, sans les armer ... Je remarque aussi que ce type de bâtiment qui remporte les contrats à l'export s'incarne aujourd'hui dans la famille Gowind avec les navires malaysiens et égyptiens lourdement armés et endurant (+ de 3000 t. pour les malaysiens et 5000 miles franchissables à 15 nds). Des escorteurs rapides dotés de moyens polyvalents mais principalement armés pour l'ASM. Tous ces bâtiments sont un même type de navire au gros succès commercial. La difficulté ne réside pas vraiment dans le fait d'allonger ou de réduire le navire, mais plutot dans la conception des systèmes d'arme. C'est pour cela que je trouve étrange de vouloir sortir une "nouvelle classe" qui ne diffèrera pas des dernières unités (sauf à vouloir faire un coup de dépoussiérage marketing) hormis en termes de tonnage. Si "lancer une nouvelle classe" signifie juste faire une gowind 2500 de 4000 tonnes c'est juste une opération marketing le concept FTI ...
  5. Certes, mais l'affaire est ici autrement plus grave et entrainerait probablement des manoeuvres diplomatiques d'une ampleur bien supérieure à celles de la Géorgie à l'époque. En Géorgie la Russie n'attendait que que la Géorgie franchisse la ligne et se mettent à la faute pour intervenir d'où le délai d'action très court. Je ne dis pas que la capacité de réaction tactique et opérative russe serait plus longue, mais qu'avec un incident de cette gravite potentielle, il faudrait probablement un peu plus de temps niveau étatique pour vraiment "lancer une attaque". Oui les Patriot sont partis. Et les Aster 30 loin d'être livrés. Donc la défense AA turque ne poserait aucun problème aux russes! Probablement oui, mais ca ne suffira pas à empêcher les kurdes de prendre Azaz et de bouter les rebelles hors du nord de la Syrie. Idem pour les rebelles du nord ouest face aux troupes du régime.
  6. Juste une remarque : il est probable en cas d'intervention turque en Syrie que les forces turques évitent soigneusement de tapper sur les objectifs russes (à savoir les bases aériennes et les endroits où sont positionnées les batteries anti-aériennes) pour ne pas passer pour un agresseur et donner aux russes une raison de risposter. Evidemment il pourrait y avoir des pertes dans les équipes russes de conseillers auprès des forces terrestres syriennes mais ca devrait rester assez faible du fait de leur faible nombre et de leur dilution sur l'ensemble du front. De plus les turcs peuvent facilement pilonner les forces kurdes et syriennes massivement depuis leur territoire avec de l'artillerie, des avions, grâce à leurs moyens de renseignement et à ceux issus de la coopération otanienne. Et dans ce cas si la Russie voulait "faire taire" ces bombardements, elle devrait frapper directement le territoire turc et passer pour un agresseur, improbable... D'ailleurs les récents bombardements turcs sur le massif Al turkmen n'ont pas donné lieu à des représailles (même si l'ampleur des tirs était limitée). Ensuite si intervention terrestre turque, sans viser directement les forces russes, les russes vont-ils prendre l'initiative d'attaquer directement les troupes turques engagées? Ils passeraient aussi pour un agresseur, car si la Syrie est attaquée, la Russie ne le serait pas. Il faudrait faire jouer des mécanismes d'alliance militaire avec la Syrie, que cette dernière appelle à l'aide, que des ultimatums soient déposés, avec une ébullition extraordinaire à l'ONU et dans le camp occidental pour faire pression et geler la situation afin d'éviter le conflit etc. Bref pas mal de temps à tergiverser pour respecter les apparences (auxquelles les russes sont très attachés, cf les engagements en Georgie et en Syrie) pendant lequel les forces turques pourraient balayer un gros coup sur les kurdes et les troupes loyalistes aux frontières. Enfin en cas de réel engagement entre russes et turcs, la force expéditionnaire russe sur place pourrait facilement être balayée par une attaque surprise de grande ampleur. Mais bon quelques heures plus tard l'ensemble des bases turques serait probablement balayé par une attaque massive et saturante de missiles de croisière et de missiles balistiques conventionnels dont les russes ont le secret et qui seraient lancée depuis leur territoire. Il n'y aurait pas photo au final et les turcs le savent bien. D'ailleurs les exercices IA de grande ampleur menés par les troupes russes de la région militaire sud ne doivent pas être passés inapercus. Surtout que ce front recoit régulièrement depuis plusieurs années les meilleurs matériels militaires et possède les troupes les plus aguerries : nouveaux chasseurs et bombardiers, défense AA entièrement renovée et modernisée, corvettes, frégates et sous-marins à capacité missile de croisière etc. A noter que les turcs n'ont pour ainsi dire pas de défense anti aérienne moderne (hormis des vieux Hawk) en dehors de leurs chasseurs eux-même, ce n'est pas pour rien qu'ils sont en train de commander des systèmes modernes (cf affaire des missiles chinois annulés, et l'eventuelle commande d'Aster 30 Mamba) et qu'ils ont du faire appel aux batteries patriot des alliés de l'OTAN pour protéger récemment leur frontière. Ca ne devrait pas louper contre une attaque saturante de missiles russes! EDIT : un article de navy recognition qui fait l'état des lieux des forces maritimes et aériennes russes et turques en Mer noire qui envisage un conflit entre ces deux forces. A noter que les navires russes de la mer caspienne pourraient également intervenir avec des missiles de croisière comme ils l'ont fait en Syrie. http://www.navyrecognition.com/index.php?option=com_content&task=view&id=3570
  7. Ok merci. En même temps ces FREDA sont sensées être l'équivalent des HRZ qui sont déjà des mini croiseurs polyvalents (à dominante AA) qui ne disent pas leur nom. Et si une FREDA doit protéger le GAN il vaudrait mieux qu'elle ait les capacités pour profiter de l'allonge maximale de l'Aster 30. C'est effectivement une question de sous. On pourrait avoir des HRZ pour le GAN, et des FREDA un peu moins performantes pour l'escorte du groupe amphibie dans l'idée ... Donc à minima une capacité de 32 Aster 15 ou 30 à l'avant. Et un Hérakles dopé. CQFD. A moins que ca bouge d'ici là. Conclusion : While the FREDAs may not be as capable as an Horizon class Guided Missile Destroyer (Forbin class designated Frigate in the French Navy), they will non-the-less be superior in every aspect to the two Cassard class AAW Frigates they are set to replace. Encore heureux que deux frégates lancées en 2020 soient supérieures à celles qu'elles remplacent des années 80! L'information principale c'est donc bien qu'elles n'égaleront pas les HRZ en termes de capacités AA. Maintenant la classe Cassard est aujourd'hui encore faute de mieux utilisée parfois pour la défense AA du GAN, donc les FREDA le seront aussi. Pour Thalès ca pose aussi la question de l'application commerciale de son Sea Fire 500 si les FREDA ne retiennent pas cette option. Un Sea fire pour les FTI en version basse / moyenne gamme?
  8. Oui j'avais pensé à la question de la maturité, enfin d'ici trois / quatre ans le radar sera peut-être au point, si il faut Thales mettra un coup d'accélérateur. Je ne suis pas un spécialiste, mais un radar type Sea Fire 500 permettrait une utilisation optimisée de l'Aster 30 pour la détection et l'interception longue portée non? Il permettrait aussi d'envisager une défense ABM locale avec les versions évoluées de l'Aster 30? Alors que les capacités du missile seraient un peu bridées par l'Herakles?
  9. La SAA s'est emparée dans une certaine discrétion des deux dernières hauteurs avant Kinsibba, la bataille d'Alep monopolise l'attention médiatique. La ville devrait être attaquée dans les prochains jours voire dans les prochaines heures. Si elle tombe c'est le dernier bastion rebelle avant Jisr qui aura sauté, et les troupes rebelles dans le massif Al Turkmen au nord ouest devront probablement se replier pour ne pas être encerclées. On s'oriente vers une retraite complète des rebelles de toute la région depuis la contre attaque loyaliste de l'automne qui a repris entretemps Salma et Rabbiyah aux rebelles. A noter que si la SAA pousse aussi son avantage ici, les rebelles devront se défendre sur deux fronts à Jisr et à Alep ce qui risque de compliquer encore davantage leur situation. Les rebelles pourraient être rayés de la carte du nord de la Syrie avant la fin de l'année à ce rythme ... https://www.almasdarnews.com/article/syrian-commandos-capture-shillif-south-of-kinsibba/ EDIT : l'artillerie turque aurait arrosé les positions que la SAA vient de conquérir pour protéger Kinsibba et empêcher la ville de tomber. Un pas de plus vers l'escalade. https://www.almasdarnews.com/article/turkish-army-shells-northern-latakia-military-report/ Je doute de l'efficacité de ces bombardements sporadiques à enrayer l'avancée syrienne dans le secteur, avec l'appui feu russe et les livraisons de matériel moderne il en faudra plus pour sauver les rebelles. Attention toutefois aux conséquences que peuvent avoir ces attaques illégales sur le territoire syrien. Les turcs semblent perdrent leur nerf entre le massif Al Turkmen et la zone frontalière qui menacent de tomber aux mains de la SAA et les kurdes au nord d'Alep qui boutent les rebelles hors du territoire syrien, Mare étant tombée, il ne reste plus que le bastion d'Azaz ...
  10. Effectivement, l'approche la plus probable c'est 16 Aster 30 et un Hérakles dopé. On aurait une option intermédiaire avec plus d'Aster 30 et des Aster 15 à l'arrière. Et la panacée avec les 32 Aster 15 devant, les Aster 15 derrière et un super radar type Sea Fire 500. L'option 1 ne coutera presque rien, l'option intermédiaire pas franchement plus non plus, par contre la troisième aura une facture un peu plus salée, peut être de l'ordre d'une centaine de millions en plus par exemplaire. Ca serait le comble avec des FREDA à près de 800 M€ alors que les Horizon 10 ans plus tot auraient couté le même prix si on avait fait les unités 3 et 4. La gestion pour les nuls...
  11. Ah oui c'est vraiment énorme. On s'oriente donc vers la manoeuvre IA niveau GTIA complet là, jusqu'ici on était plutot au niveau SGTIA. 3 escadrons de char il doit y avoir du Leclerc et de l'EBRC. Ca m'a toujours troublé cette dissymétrie entre la 1ere division et la 3eme avec l'une qui aurait 2 régiments de cavalerie lourde et 1 seul pour l'autre, c'est en partie corrigée maintenant. Tu as des infos? on parle de créer une vraie école avec des formations type école d'arme?
  12. Attention aux clichés et aux images d'Epinal. La Chine est aujourd'hui largement autonome dans la conception et la réalisation de ses réacteurs de génération III type Hualong. Elle a énormément appris de ses partenariats avec Framatome (maintenant AREVA), Westinghouse (dont le design de l'AP 1000 a été retenu pour le développement du futur réacteur chinois grosse capacité le CAP 1400) et seuls certaines parties très complexes des réacteurs les plus modernes échappent à son savoir faire actuel, mais devraient rapidement être maitrisées (notamment sur les parties primaires et l'I&C). Donc non la Chine n'est plus un eldorado pour les groupes nucléaires internationaux, 90% des réacteurs qui y seront construits le seront par CGN et CNNC sur des modèles indigènes. Les quelques commandes de réacteurs passées aux étrangers sont davantage dues au retour d'ascenseur et à l'ajustement du plan de charge monstrueux que leurs opérateurs indigènes ne peuvent suivre, qu'à un réel besoin industriel (quelques VVER, AP 1000, peut-être 2 EPR de plus). Il reste certaines opportunités de partenariat dans les cycles Amont (mine, enrichissement) et aval (projet de l'usine de retraitement) sur lesquels AREVA est bien placée, mais de là à avoir un réel partenariat industriel qui repose sur une vision commune et durable, on est très loin. Pour résumé : AREVA veut récupérer des sous pour financer son deficit poncutel, très important, et les chinois veulent bien payer pour de la techno qui les rendra complètement autonome dans 10 ans. Enfin il faut bien séparer les deux projets d'ouverture de capital en cours : Celui de l'entité qu'on appelle NEW AREVA (soit AREVA Nuclear cycle, recentré sur les activités du cycle) qui est en négociation avancée avec des groupes chinois, sous forte pression de l'Etat pour boucler le financement mais aussi pour protéger du mieux possible la R&D et les infos sensibles. Celui de l'entité AREVA NP (nuclear power) qui est la branche conception et construction des réacteurs qui doit être vendu à EDF pour près de 2,5 milliards. EDF souhaiterait ouvrir une petite partie du capital de NP à un acteur tiers pour financer ses projets qui consomment de très grosses provisions d'ici à 2025 (notamment les deux EPr de Hinkley Point et les EPR français). La question est ici très compliqué car d'un côté EDF est partenaire des chinois sur l'EPR anglais et surtout s'est engagé à certifier le réacteur chinois Hualong pour le marché européen , et de l'autre côté NP est largement engagé avec le japonais MHI sur un réacteur moyen génération III de 1000 MGW l'ATMEA. Or non seulement les japonais et les chinois ne sont pas vraiment copains, mais en plus Hualong et ATMEA sont des réacteurs concurrents, contrairement à l'EPR. La situation est ici loin d'être tranchée ... Pour revenir sur les chinois et NEW AREVA, ca serait à mon sens très dommage de conclure une ouverture aux chinois sur le seul besoin de liquidités à court terme, ce qui semble être en train de se passer. L'Etat devrait prendre pleinement ses responsabilité et restructurer la filière nucléaire avec une véritable stratégie industrielle au lieu de parer petitement au plus pressé et au moindre cout ...
  13. Encore une fois il y a déjà de la place à ce niveau pour 24 Mica VL (mais ca m'étonnerait que la marine fasse le choix de ce missile pour seulement 2 frégates) et peut-être pour des Aster 15, sous réserve de confirmation technique (ca serait pour 8, 12 ou 16 Aster 15, à voir ...). Donc rien ne s'oppose à une config de 32 Aster 30 à l'avant pour la défense aérienne de zone, et de quelques Aster 15 à l'arrière pour l'autodéfense et la défense locale. Par contre ces FREDA seront bien avant tout, des frégates ASM comme ne manque pas de le rappeler le CEMM à chaque intervention. Avec la panoplie complète des moyens ASM. Ca m'étonnerait donc qu'on se passe du NH 90 sur ces bâtiments effectivement. Le crotale des frégates ancien modèle je pense qu'il ne faut pas trop compter dessus non plus. Multiplier des micro familles de missile va à l'encontre de la volonté de la marine d'homogénéiser les systèmes d'arme, avec des couts d'acquisition et de maintenance maitrisés. Aujourd'hui c'est Aster 15 - Aster 30. C'est vrai qu'on marche un peu sur la tête avec des histoires de FREMM, FREDA et FTI depuis le début. Mais le format incompréssible des frégates AA est de 4 pour l'escorte du PA et des BPC. Le point de départ de tout ce bordel a été la décision de ne pas commander les Horizon 3 et 4 au milieu des années 2000 pour des raisons budgétaires. Maintenant faut faire avec ... Si on avait un peu plus de moyens on pourrait commander 12 FREMM ASM et aujourd'hui lancer une classe de 4 unités basées sur les FREMM en version purement anti-aérienne (avec radar adéquat, Aster 30 et 15, pourquoi pas MdCN etc.). Avec 12 frégates ASM et 6 AA on aurait de quoi voir venir largement. C'était le plan naval envisagé avant le livre blanc de 2008 en gros, une flotte à 18 navires de 1er rang (sans y compter les FLF bien sur). Et on aurait pu faire une classe nouvelle et unique pour remplacer les 5 FLF + 9 Avisos + 6 Floréal. Avec les économies d'échelle et de standardisation à la clef, tout en préservant un schéma opérationnel cohérent. Mais bon maintenant faut faire avec ce qu'on aura ...
  14. Quel est le rapport? Il est question du rachat d'une société canadienne par AREVA et pas du rechat d'AREVA par une société étrangère ... D'autre part sur ce genre de sujet je te conseille d'éviter les médias type Marianne ou Libération. Les articles de la Tribune ou des Echos sont d'une bien meilleure facture!
  15. Je crois qu'il est maintenant clair que sans une intervention extérieure le corridor des rebelles va s'effondrer. Il ne reste plus qu'Azaz qui est encagé de 3 cotés et Mare comme localités importantes. Vue la double poussée au sud YPG/SDF et SAA c'est une question de temps. Il serait intéressant de savoir quels sont les termes de l'accord entre kurdes et régime parce que le fait que la SAA remette entièrement la ville de Kafr Naya aux kurdes c'est loin d'être anodin. Et hop en écrivant ce message une news twitter de plus : Kafr Nasi est tombé aux mains des kurdes. Mare n'est plus très loin! En attendant la SAA a du regroupé ses forces et ses moyens, et nul doute que les rebelles doivent prier de ne pas se trouver dans l'axe d'assaut initial pour ne pas prendre un déluge de feu sur la tronche. Les paris sont ouverts pour le lieu de l'attaque : Kafr Hama, Anadan, Mansoura, Assal ?
  16. Pour en revenir au sujet, les kurdes vont concentrer leur offensive sur Azaz maintenant que Tal Rifaat est tombé. Et vue la rapidité de leur progression et l'efficacité de l'appui feu russe, ce n'est qu'une question de jour avant qu'Azaz tombe. Les turcs ont redit qu'ils ne laisseraient pas les kurdes s'emparer d'Azaz. Simple menace ou vont-ils vraiment franchir la frontière avec des unités terrestres? Les frappes depuis la frontières semblent impuissantes à endiguer les kurdes.
  17. En réalité l'Egypte a une position assez ambigue. D'un côté elle profite effectivement énormément de la manne financière saoudienne qui est vitale pour son économie et son développement. Elle lui permet notamment de moderniser ses infrastructures et son armée. Et elle soutien l'intervention saoudienne au Yemen, et la position diplomatique saoudienne sur la plupart des sujets. Donc à ce niveau, l'Egypte du fait de sa situation économique et sociale contrainte, se comporte d'une certaine facon comme l'allié contraint, le vassal de l'Arabie saoudite. Position qu'elle se fait payer à prix d'or par Riyad (plusieurs dizaines de milliards ces dernières années). Mais l'Egypte fait aussi montre d'une certaine indépendance diplomatique quant ca touche à des sujets sensibles pour elle, et notamment la lutte contre le terrorisme et l'insécurité puisqu'elle est au premier rang des pays touchés. C'est un peu le fil rouge de la relation egypto-saoudienne. Et l'Egypte ne se prive pas de considérer Moscou comme un allié de poids dans la lutte contre le terrorisme et un partenaire de défense de 1er rang, alors pourtant que le Kremlin est en franche opposition avec l'Arabie saoudite sur la scène internationale. De même, sans avoir un amour profond pour Assad, l'Egypte est bien consciente que l'Etat syrien et le régime constituent le rempart le plus sur entre le pays et les mouvements terroristes de l'EI et consorts. Attention je ne dis pas que le régime est le meilleur rempart, mais que l'Egypte considère que c'est le plus sur pour sa sécurité. De même l'Egypte manifeste une certaine indépendance de volonté sur le sujet libyen, à contrario des politiques saoudiennes parfois. Donc au final, l'Egype est bien un allié, relativement contraint, de l'Arabie Saoudite, mais dès que certains sujets critiques pour sa sécurité sont en jeux, le pays fait preuve d'une étonnante indépendance très pragmatique. Je trouve que Sissi mène à ce niveau une politique particulièrement intelligente et fine.
  18. Par contre le lanceur Aster 15 est plus volumineux que le lanceur Mica VL je crois, et la place à coté du hangar est plutot restreinte. Donc je ne sais pas si c'est techniquement possible. Apparemment oui, pour un nombre probablement pas aussi important que 24 Aster 15 (plutot 12 / 16), mais méfiance, attentons de voir le résultat des études de faisabilité, et surtout des solutions retenues par la Marine. Effectivement si on retient l'Aster 30 c'est bien pour faire de la défense aérienne de zone étendue (ce qui suppose les moyens radar adéquats pour le faire, hors l'Herakles ...). L'Aster 15 est lui davantage utilisé pour l'autoprotection et la défense locale. Au final si cette option de FREMM FREDA est retenue elle aura une sacrée puissance de feu anti aérienne, surface et sous-marine.
  19. L'alliance entre le régime et les forces kurdes se concrétisent dans la région nord d'Alep, surement orchestrée par les russes. La SAA a remis la ville reprise de Kafr Naya aux forces kurdes qui sont chargées de conquérir le reste du territoire rebelle au nord tandis que les forces loyalistes se regroupent au sud pour relancer l'offensive. Les forces kurdes sont entrées dans le bastion de Tall Rifaat par le nord, et auraient coupé la route entre Azaz et Tall Rifaat vers le village de Kaljibrin ou des combats sont en cours. La situation commence à sérieusement se compliquer pour les rebelles. Au délà des aspects tactiques il s'agit peut-être d'un coup stratégique de grande ampleur entre le camp loyaliste et les forces kurdes soutenu par l'Iran et la Russie, qui officialise plus ou moins une coopération, sinon une alliancé, contre le camp rebelle sunnite et ismaliste soutenu par la Turquie et l'Arabie Saoudite. La position des occidentaux, à cheval entre la Turquie et les kurdes commence à devenir délicate. La Turquie a de nouveau annoncé ce matin qu'elle ne laisserait pas les kurdes prendre Azaz, et progresser jusqu'à Kobané pour instaurer un territoire kurde continu à sa frontière. Elle a également menacé de bombarder et détruire la base de Menagh dont se sont emparés les kurdes si ils ne se replient pas dans l'enclave d'Afrin.
  20. C'est vrai qu'il faut désormais raisonner en termes de réservoirs de force pour les régiments, et en politique de parc pour les véhicules. L'escadron aux EAU et les futurs escadrons du 5eme RD n'ont pas vocation à être déployés en OPEX, mais davantage à entrainer et former les unités (sauf projection exceptionnelle pour celui du 5eme Cuir mais bon). Donc avec 3 régiments de Leclerc à 3 escadrons de 17 chars, ca nous fait 9 escadrons de cavalerie lourde déployables. Aujourd'hui la compagnie / l'escadron, constituent l'unité tactique de référence au dessous de laquelle on ne descend pas trop pour armer les GTIA (sauf besoin précis sur des volumes inférieurs). Avec le cycle opérationnel revu sur 24 mois (dont 6 mois de projection) ca nous donne en réalité une capacité théorique de projection de 2 (2.25 en réalité) escadrons en continu (9/4). De quoi armer un GTIA blindé avec 34 Leclerc dans la durée...
  21. Euh jusqu'à preuve du contraire le format définitif n'a pas encore été tranché il me semble. Ce que l'on sait, d'après les déclarations du CEMM c'est que ces FREDA seront avant tout des FREMM ASM, aux capacités AA renforcées. Ca veut dire qu'à priori, on conserverait tous les équipements ASM des FREMM actuelles : sonars, armements etc. Par contre ca ne veut pas dire qu'on aura le même équipements radar et missile. Des rumeurs évoquent un Hérakles dopé, ou peut-être un Sea Fire 500 (si les crédits le permettent) et des Aster 30 à la place des MdCN. Sur le radar je suis un peu méfiant, mais par contre il faudra impérativement des Aster 30 pour la défense aérienne. Pour en avoir parlé avec quelqu'un à l'EMM récemment, des reflexions étaient menées pour un agencement avec davantage que 16 Aster 30 (peut-être 24 ou 32) en utilisant un espace réservé à l'arrière du navire. Par contre une seconde tourelle de 76mm j'y crois moyen. Les FTI quant à elles seront bien avant tout des frégates ASM.
  22. Ah mea culpa je ne savais pas que la réforme des escadrons à 17 Leclerc avait finalement été mise en place. Tu aurais la structure définitive retenue pour les ERIAC? Mais du coup on a bien 3 régiments à 52 Lelerc = 156, sur un total de 225 potentiellement en ligne (si la modification est adoptée).
  23. Surtout une décision symbolique suite au conflit mécanisé en Ukraine. On redécouvre avec l'Ukraine et la Syrie l'importance de l'artillerie et des blindés dans les combats modernes de haute intensité. Et Kiev n'est pas si loin de Paris que ca. On avait "oublié" les fondamentaux de la guerre mécanisée si je puis dire. Un peu comme on avait oublié les fondamenteux du combat d'infanterie en Afgha, et la leçon a été plutot rude. Pour les saoudiens si signe il doit y avoir c'est davantage dans le déploiement d'un escadron complet aux EAU je pense. Et dans les RETEX de l'engagement des Leclerc émiratis au Yemen. Ca ne change rien pour eux que la cible de Leclerc devant être modernisés et mis en ligne soit de 200 ou de 225. Tout ceci reste quand meme éminemment symbolique. Un nombre de chars supplémentaires assez faible, pas de création d'unité supplémentaire, toujours pas d'emploi opérationnel etc.
  24. Jusqu'aux réformes de 2014/2015 l'ABC comprenait 4 régiments de cavalerie lourde sur Leclerc (1er Rch, 4ème RD, 12ème Cuir et 501ème RCC) qui comprenaient chacun 4 escadrons de combat à 13 chars soit 52 Leclerc par régiment. Pour un total de 208 en ligne, et 46 autres servant dans les camps d'entrainement et à Saumur pour la formation. Soit un total de 254 chars. La LPM 2014-2019 a prévu une réduction à 200 du nombre de Leclerc dans les armées par la suppression du 4eme RD. Soit 152 chars en ligne et 48 pour la formation. C'est étrange de ne pas revoir à la baisse le nombre de blindés utilisés pour l'entrainement alors que les forces ont fondu de 25% mais bon ... Si on revient à 225 Leclerc en ligne, il va falloir augmenter les dotations dans les régiments. A moins que le surplus serve à armer le 5eme cuir qui va être créé aux EAU et qui devrait avoir un escadron de Leclerc? C'était vraiment une connerie cette dissolution du 4eme RD décidée il y a 2 ans. On avait atteint un format cohérent avec 4 RC à 52 Leclerc...
  25. Tout à fait d'accord avec Zalmox. En proposant ce cessez le feu, les russes s'exonèrent de passer pour les responsables des conséquences humanitaires de l'offensive à Alep alors qu'ils sont sous le feu des critiques occidentales. A mon avis ils n'ont absolument pas l'intention de signer un cessez le feu alors qu'ils ont clairement l'avantage, le camp loyaliste souhaite avant tout sécuriser son territoire et la syrie utile avant de négocier en position de force incontournable. Donc en apparence ils proposent un cessez le feu et passent pour le gars bien, et de l'autre les demandes du camp loyalistes seront probablement très revendicatives (normal ils ont l'avantage partout) et les rebelles claqueront la porte. Ou les discussions s'éterniseront et de là accouchera une souris. Bref dans tous les cas ca ne changera rien à la situation sur le terrain, et l'offensive continuera. Rien de mieux que conclure la paix sur le cadavre de son ennemi!