Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

KnewEdge

Members
  • Posts

    290
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by KnewEdge

  1. Les gros médias n'ont pas d'orientation? Le général nous dit lui-même dans la vidéo que les journalistes américains ne s'intéressaient qu'à certains massacres en 1994. C'est déjà une sacré orientation. Le fait que tu te sentes obligé de t'excuser nous montre déjà à quel point nous sommes tombés niveau liberté d'expression. Bref fin du demi HS. L'interview est très intéressante. Cette tragique histoire est bien évidemment à placer dans le cadre de l'installation des Américains en Afrique. Cette installation passe par l'évincement de la présence française. Les anciennes colonies françaises ont longtemps été des marchés captifs pour le capital industriel français, chose qui offusque nos amis américains. L'installation de Kagame au pouvoir a bien été celle d'un anglophone et de son administration à la tête d'un état francophone. Les efforts américains dans les pays francophones cherchent à tisser des liens avec des élites qui seront formées aux USA et qui adopteront les normes et le droit américain afin de faciliter les négociations de contrats futurs. Il faut aussi créer un fossé le plus large possible entre les Français et les Africains pour simplement évincer le concurrent direct. D'un côté les Français sont culpabilisés pour un passé colonial atroce (on peut encore se lancer dans le jeu sans fin des comparaisons mais la France n'a surement pas de leçon à recevoir des Anglo-saxons dans ce domaine; j'irai même jusqu'à dire "au contraire", mais je vais recevoir les foudres de la bien-pensance...) et se retrouvent paralysés, alors que de l'autre les Africains vont avoir l'image des Français comme étant des Adolf en puissance. On connait ensuite la chanson dans le cadre d'une compétition commerciale mal embarquée pour les Américains: quelques grosses campagnes médiatiques contre la France et elle reculera faute de moyens de communication aussi lourds que les Ricains. Nos anciens officiers, par ces mandats d'arrêts internationaux, font encore les frais de cette guerre. Bref rien de nouveau sous le soleil... la compétition internationale pour les marchés et les ressources. Petit HS, ça vaut ce que ça vaut, mais ça peut toujours faire du bien face à la culpabilisation ambiante:
  2. Ah ces messieurs les Anglais vont devoir se résoudre à faire ami-ami avec nos bien meilleurs amis les Russes qui pourront leur partager leur grand savoir-faire pour traiter ce genre de problèmes. 1) Suivant la fuite et les niveaux de radioactivité: changer les normes tolérables pour pouvoir continuer à plonger sans aérer. (Certains développaient des problèmes de cataracte mais pas tous! Donc ça va. Et assez peu de cancers finalement). 2) Faire appel aux experts-survivants russes qui étaient habitués à souder en milieu contaminé (Un verre de vodka combat les radiations). 3) Couper le compartiment réacteur et le remplir d'un mélange dont je ne me souviens plus le nom. 4) Enfin si nos amis Russes sont assez gentils et veulent bien pardonner les discours bellicistes des Britanniques peut-être voudront-ils même leur faire un peu de place dans la mer de Kara. Mais ça c'est s'ils sont vraiment gentils hein. Heureusement que nos amis les Russes existent car sans eux le monde serait un peu moins drôle. Et en bonus une photo à Tchernobyl qui exprime la relation russe au monde et au nucléaire: Commentaire associé à la photo par Monsieur Philippe Hillion qui a travaillé à Mururoa et à Tchernobyl : "Je ne l'aurai pas vu, je ne l'aurai pas cru. Cette lave est extrêmement irradiante, et il est impensable d'envoyer des hommes faire des prélèvements avec nos méthodes occidentales dans ce lieu. Affolant !!!" Sur ce, vive l'amitié Franco-Russe ! héhé
  3. http://www-dam.cea.fr/missions/docs/defis-pn.pdf Il y a quelques petites informations sur ce lien qui date déjà un peu.
  4. KnewEdge

    [ CVF ]

    Documentaire RMC Découverte sur la construction du HMS Queen Elizabeth. (Certains passages font un petit peu sourire ; particulièrement sur le F-35 ^^). http://rmcdecouverte.bfmtv.com/mediaplayer-replay/?id=16188&title= CONSTRUIRE L'IMPOSSIBLE : PORTE-AVIONS
  5. Ah même le Pierre le Grand a plus de tirant d'eau que le CDG? Mais alors le CDG doit quasiment avoir zéro marge non?
  6. Oui en effet. Pour le bassin en lui-même colsbleus parle de travaux qui datent de 1965 pour accueillir des Forrestal (ce qui est quand même plus proche d'un Nimitz que d'un CDG). Ils précisent que la caisse métallique des bassins a été coulée par -21m de fond, donc peut-être y a il de la marge. Mais en effet un bon nettoyage serait peut-être nécessaire. http://www.colsbleus.fr/articles/2595
  7. http://www.netmarine.net/forces/operatio/toulon/vauban.htm La forme Sud-Ouest dans laquelle entre le CDG est normalement déjà capable d'accueillir un Nimitz donc pour un futur porte-avions français même plus grand ça devrait encore passer.
  8. Merci à Mike DCNS qui a une playlist plutôt sympa sur la construction et le lancement du Terrible.
  9. KnewEdge

    Le F-35

    Et l'histoire humaine vit la disparition de la guerre de manière tout à fait inattendue ... les armes étaient devenues trop chères.
  10. http://www.defense.gouv.fr/marine/equipements/batiments-de-combat/porte-avions/charles-de-gaulle-r-91#pres http://www.defense.gouv.fr/dga/equipement/naval/le-porte-avions-charles-de-gaulle Un réacteur par hélice. Si un réacteur tombe en panne on perd une hélice. Je ne sais pas s'il y a un petit moteur qui peut prendre très partiellement le relais sur l'hélice en question. Pour l'électricité chaque réacteur a ses 2 alternateurs de 4 MW chacun : tu perds un réacteur, tu perds 8MW sur les 21.4 possibles. (4 diesels alternateurs de 1.1 MW, et 4 turbines à gaz de 0.25 MW en plus). Là c'est potentiellement intéressant puisque sur le premier lien qui date de 2015 on décrit cette puissance électrique de 21.4 MW, alors que sur le second lien qui date de 2010 il est fait seulement mention de 4 diesels alternateurs de 0.85 MW en plus des 4 alternateurs des réacteurs, soit 2 MW de moins. Il y a aussi 7000 chevaux de moins sur l'article de 2010 par rapport à 2015; peut-être une simple erreur. Après je ne connais pas la gestion du système. Est-ce que les diesels-alternateurs tournent en quasi continu? Sont-ils seulement déclenchés lorsqu'une partie de la vapeur des réacteurs va vers les catapultes en lieu et place de leurs alternateurs? On peut se dire que les diesels et turbines à gaz doivent tourner pendant l'envoi d'une pontée quand le CDG doit aller vite et catapulter.
  11. Les deux centrales nucléaires du bord sont indépendantes. On ne peut pas utiliser la vapeur de l'une pour l'envoyer à l'aval de l'autre.
  12. Oui tu as raison. On parlait des systèmes en aval des réacteurs du CDG qui étaient "insuffisants" (terme pas forcément adapté ici) pour absorber toute la puissance potentielle des K15. Peut-être que cette différence était en effet voulue dès la conception pour économiser les coeurs et les faire durer plus longtemps. Mais ça ne change pas grand chose à ma "réaction" (pas nucléaire celle-ci) pour dire qu'il était sympathique d'apprendre que les K15 avaient de la marge mais que leur demander plus en terme d'intensité reviendrait à recharger plus souvent à coeur égal, d'où des indisponibilités supplémentaires pour notre unique porte-avions. Ma remarque n'allait pas au-delà.
  13. "Le navire doit pouvoir évoluer de façon suffisamment rapide pour éviter des obstacles ou échapper à une menace. Les ordres de grandeur sont typiquement les suivants : de 10% à 100% de puissance en 30 secondes à 1 minute" "Le rechargement du combustible représentant pour le navire une indisponibilité assez longue, il est indispen­sable que cette opération soit très peu fréquente et la plus rapide et commode possible ; d’où les efforts pour aug­menter le plus possible la durée de vie des cœurs." C'est ce que je disais, c'est bien que les K15 ait de la marge en puissance, mais si on tire plus dessus alors il faudra recharger plus souvent, d'où une moindre disponibilité pour le CDG. Source: http://www.energethique.com/pages/ARCEA/Applications/Propulsion_nucleaire_des_navires.htm
  14. Si on tirait plus sur le coeur des K15 comme cela semble être possible selon cette source alors il faudrait recharger plus souvent n'est ce pas?
  15. KnewEdge

    Le F-35

    Je rapporte juste un petit truc anecdotique. Dans les vidéos qui trainent sur youtube de la réunion de Trump avec des leaders du business américain, "Madame Lockheed Martin" est celle qui se prend un petit coup de pression gentillé. En gros "Je suis sûr que Marilyn va être superbe, mais nous allons vite le découvrir", et à la fin "Donc maintenant nous allons passer aux questions. Voulez vous commencer Marilyn? En fait je connais très bien Marilyn puisque nous sommes dans de dures négociations". J'ai l'impression que c'est lui qui propose Dame Lockheed d'entrée pour les questions puisqu'il n y a pas de temps mort dans sa phrase. Le président Trump est un businessman: il est là pour faire du business. J'ai l'impression que son idéologie est un bilan comptable, ni plus ni moins. Il a l'air de vouloir rééquilibrer les bilans du rapport Etat US vs Lockheed Martin plus en faveur de l'Etat (qu'il voit peut-être comme son entreprise à présent). Et ce de la même manière qu'il veut le faire avec la Chine.
  16. Je me corrige. J'ai relu des parties du bouquin, et ce n'était pas la piste privilégiée. Carayol avait bien redécouvert le "Teller Ulam" en avril 1967, mais la solution T de Dagens était encore la piste privilégiée. Billaud était sceptique quant aux deux solutions, et apparemment la personnalité relativement réservée de Carayol n'aidait pas à la promotion du "Teller Ulam" au sein des comités. Toutefois pendant les réunions du 4 et 5 septembre, soit environ 3 semaines avant la confirmation du design Teller Ulam par un scientifique anglais, un engin Carayol avait bien été programmé aux essais de l'été 1968. Billaud estime le temps gagné par la confirmation anglaise à environ 2 mois. Voilà, j'espère ne plus avoir à me reprendre sur ce message
  17. Je crois que c'est sur ce sujet qu'a été brièvement évoqué l'état d'indépendance de la dissuasion britannique vis à vis des Etats-Unis. Je lisais la phrase de la page wikipedia française sur leur arsenal nucléaire, et le coup de la location de leurs missiles m'a fait tilter. Je savais qu'ils avaient des missiles US mais de là à les louer et les renvoyer aux USA pour réparations je n'y croyais pas ! Heureusement que la source est un superbe lien qui nous mène tout droit sur le site du parlement britannique. http://www.publications.parliament.uk/pa/cm200506/cmselect/cmdfence/986/986we13.htm C'est vraiment une dissuasion achetée sur étagère américaine. Du point de vue d'un Français ce qui y est dit est tout de même croustillant. Ils disent en gros que leur dissuasion ne serait utile que pour légitimer une attaque nucléaire américaine, de la même manière que leur participation en Irak a servi à légitimer l'attaque américaine! Bon on s'en doutait, mais ça fait toujours quelque chose quand un organe officiel l'annonce d'une manière aussi évidente. Ensuite ils en viennent à détailler la provenance des composants de leur arsenal : leur tête nucléaire est une copie de la tête américaine; la plupart des composants sont copiés sur des modèles US voir carrément acheté directement aux USA; leurs missiles américains vont se faire réparer aux US qui leur en relouent d'autres; leur principal laboratoire nucléaire militaire est en partie dirigé par Lockheed Martin. Les réparations de leurs sous-marins sont en partie dirigées par Halliburton. Autant dire que la dissuasion britannique est une extension de la dissuasion américaine aux frais de la Grande-Bretagne. Le niveau d'interconnexion entre USA et Grande-Bretagne est peut-être encore plus élevé qu'on ne peut le penser. Les traités signés entre la France et l'Angleterre ont-ils pour ambition ultime de transformer la dissuasion française en extension de la dissuasion américaine aux frais des Français, et ce par l'intermédiaire de la Grande-Bretagne? Je ne sais pas, mais il y a surement des gens qui y pensent !
  18. http://www.societe.com/bilan/stx-france-s-a-439067612201512311.html La situation n'a pas l'air dégueulasse sur le bilan. L'exploitation est rentable (des charges financières ont plombé un peu le truc par contre). Pas mal de dettes, mais pas très inquiétant car beaucoup de créances. Bien sur les perspectives de charge à 10 ans sont excellentes avec leur carnet plein à craquer. Mais on comprend vite pourquoi les investisseurs ne se pressent pas: 1,5% de rentabilité des capitaux propres. C'est sur que ce n'est pas le business où ils feront fortune ! Les seuls intéressés ne pouvaient donc être que l'Etat pour l'appareil productif, et un concurrent qui absorbe... 80 millions font environ 30% des capitaux propres. Même avec les parts de l'Etat et le partage éventuel etc... c'est clair que les enchères ne sont pas montées très haut !
  19. Dans la partie biographie du site de Pierre Billaud, je viens de lire "1972 Décès de Viard. Vers 1973 Jacques Chevallier est nommé directeur des applications militaires. Il me charge de toutes les questions de sécurité, y compris les dispositifs d'armes opérationnelles. Nombreux contacts fructueux avec nos homologues américains, très en avance dans ce domaine " Les Américains nous auraient donc donné des tuyaux pour sécuriser nos armes opérationnelles. Ils ont du se dire "tant qu'à faire maintenant qu'ils ont la bombe autant éviter qu'ils fassent tout sauter avec ces cons" ^^. J'avais entendu des histoires racontant qu'ils avaient aussi laissé filer des systèmes de sécurisation aux Soviétiques parce qu'ils avaient été horrifiés quand ils avaient pris connaissance des systèmes à la russe !
  20. J'ai lu en grande part le livre de Pierre Billaud, et je veux juste reprendre tes propos et ne pas laisser de doutes quant à la paternité de la bombe H française qui est la grosse part du bouquin : à savoir une charge contre le mythe qui place Robert Dautray comme le père de la bombe H française, et le sujet des aides américaines et anglaises. Comme tu dis, l'intervalle entre Gerboise Bleue (1ère bombe A, 13 février 1960) et Canopus (1ère H, 24 août 1968), est dû pour une part importante à l'appareil étatique français (j'y inclus l'Armée), qui n'a pas enclenché la mise en mouvement de la R&D. (Cela a conduit a des choses qui avaient l'air d'horrifier l'auteur, à savoir des têtes nucléaires avec d'énormes quantités de matières fissiles pour nos premiers missile. On sent le coté artistique/ingénieur de Mr Billaud choqué par l'existence même de ces engins ^^). Ensuite et pour en venir aux aides américaines ou britanniques, elles ont été techniquement inexistantes sur l'appareil "Gerboise Bleue" en lui-même. Par contre, la voyage de scientifiques français aux USA a permis de récolter des informations précieuses ainsi que de commander du matériel pour les mesures lors de l'explosion, ce qui a donc par la suite surement aidé aux développements futurs. Cependant, Pierre Billaud souligne également la surprise des autres puissances nucléaires devant l'énergie dégagée par Gerboise Bleue grâce à une technique de source neutronique externe (je ne suis pas très connaisseur, mais je crois que c'est l'élément qu'il met en valeur pour expliquer cette puissance 3 à 4 fois supérieure aux puissances des premiers essais US ou anglais: environ 70 kT pour Gerboise Bleue). Pour la redécouverte française de la Bombe H il y a bien une confirmation faite à Robert Dautray par un scientifique anglais. Toutefois le timing de la confirmation à eu lieu de mémoire en septembre 1967, alors que cela faisait plusieurs semaines (mois?) que la redécouverte du Teller-Ulam par Michel Carayol (1934-2003, tout jeune ingénieur de 33 ans en 1967: un âge mythique n'est ce pas ?) circulait dans les comités, et était la piste privilégiée. Billaud parle d'un gain de quelques semaines ou au pire mois par cette confirmation qui enclencha la préparation des engins qui serviront à Canopus et Procyon (Billaud a dirigé lui-même l'essai de Procyon). Ce livre est touchant car on sent au travers des mots l'investissement personnel total de ces hommes dans cette réalisation. Ils n'ont jamais cherché une quelconque gloire ou reconnaissance. Pierre Billaud s'est décidé à parler en voyant le contraste saisissant d'un Dautray qui recevait titres et nominations prestigieuses malgré un apport inexistant au projet, et l'anonymat total des vrais pères de la bombe H française et de leurs équipes. Pour conclure, les connaisseurs établissent que les trois pères de la bombe H française sont Michel Carayol (redécouverte du design Teller Ulam), Pierre Billaud (apport sur la physique de la réaction), et Luc Dagens (partie mathématique/simulation).
  21. Ce papier est un très bon résumé des tendances lourdes qui sur le plan comptable du partage de la valeur mondiale, définissent la véritable rivalité : USA / Europe ... Le niveau technologique est directement lié aux taux de productivités, et donc aux technologies militaires de pointes, qui suivant l'espace national dans lequel elles s'expriment nous donne: une France qui maitrise un spectre quasiment aussi large que les USA; et une Allemagne a garder sous contrôle, puisqu'elle possède le potentiel de réaliser totalement ce spectre . Comme disait Guillaume II: « Les Anglais ne cherchent qu’à provoquer une bonne guerre en Europe, la politique des Anglais a toujours été de faire s’entre battre les peuples du continent. France et Allemagne réunis, nous ferions ce que l’on veut dans le monde » Tout un programme n'est ce pas? Mais le Parlement allemand a choisi de rendre le Traité de l'Elysée de 63 impuissant. On peut les comprendre: perdre une guerre mondiale, ça calme même les plus déterminés. Bien sur Guillaume II est à séparer du Traité de l'Elysée, car le bonhomme n'était plus là ^^.
  22. Trump n'est pas le Père Noël ^^. L'intérêt des USA ne va pas massivement varier. La valeur économique mondiale et son partage, les points de contrôles géographiques de ressources naturelles ou de passages ne vont pas changer à partir du 20 janvier. A entendre les beaux discours américains, mais aussi d'une partie de l'intelligentsia européenne : avoir des milliers d'hommes stationnés en Europe est un sacrifice que font les USA pour notre sécurité, notre bien être, et surement notre épanouissement gustatif franchouillard du bon saucisson n'est-ce-pas? Oh les vilains petits européens qui profitent de la protection du gentil papa américain pour se goinfrer sur leur dos. Si on parle en terme d'intérêts purs du capital européen, qui est le seul autre espace à pouvoir actualiser une domination mondiale par l'alliance Paris-Berlin-Moscou, alors on parle d'un retrait effectif des troupes américaines, et d'une grande armée européenne qui fera à sa manière un boulot similaire à ce que font les Américains pour eux-mêmes. Bien sûr, les relations avec les USA se tendraient extrêmement vite si un tel mouvement commençait à s'opérer. C'est un énorme SI, mais un si qui conditionne beaucoup d'actes américains, qui sont eux bien réels. Les Américains (au sens du capital américain, qui est représenté par les perceptions diverses et variées d'intérêts d'individus américains en relations) tiennent cette possibilité comme la pire horreur qui puisse leur arriver. Ainsi leur armée n'est pas là pour protéger les Européens de l'Ouest des Européens de l'est, mais bien pour marquer une séparation, créer un mouvement d'opposition au sein d'un bloc potentiel, et potentiellement surpuissant. Diviser pour régner; on y revient toujours. Quand tu dis, "prendre tous ses destins en main", je ne sais pas si tu vas jusqu'au bout du processus parce que je crois qu'une chose capitale à comprendre, c'est qu'il n y a pas de demie mesure. L'Europe qui prend son destin en main, c'est l'Europe qui défend ses intérêts partout dans le monde, et c'est donc la puissance qui se trouvera partout confrontée aux USA. Il ne peut pas y avoir de coexistence entre deux blocs dont les intérêts respectifs purement exprimés les mènent tous les deux vers la domination mondiale. L'un doit vassaliser l'autre, et le détruire petit à petit pour empêcher toute résurgence (Je l'ai expérimenté dans Civilization 5 ^^, c'est tout con, mais ça a été une prise de conscience assez marquante). Bien sûr les USA divisent pour régner, mais il y a également un terrain fertile à cette domination... L'Europe est quand même une bonne mosaïque avec quelques poids lourds qui se tirent dans les pattes, quitte à faire appel aux USA pour les aider ^^. Sans parler des petits qui profitent également de ce jeu complexe d'intérêts croisés. A première vue, en plus de la domination américaine évidente, ce qui empêche une alliance forte Paris-Berlin-Moscou, c'est aussi l'absence de "grand homme" (Poutine a la carrure d'un homme d'Etat, mais la Russie n'est pas le parti le plus décisif dans cette histoire à mon avis) qui puisse sacrifier quelques intérêts présents, pour un effort sur le long terme. Le courtermisme est surement un facteur important qui empêche cette construction stratégique. Il n y a pas de vision qui donne un chemin clair, un effort continu à poursuivre; contrairement aux cénacles américains où ceux qui ont une vision sont assez influents. Après, et personnellement, l'absence de troisième guerre mondiale me convient ^^. Même si ce combat souterrain de manipulations, et propagande est une forme de guerre. Nous disions... ah oui la dissuasion !
  23. Merci ARMEN, j'ai parcouru un peu les docs: beaucoup de trucs connus, mais quelques détails intéressants dispersés un peu partout. A approfondir de mon côté! Drakene, en fait j'étais surtout curieux de la disposition des organes du réacteur chez les Américains. Chez les Français, il y a des schémas très explicites du K15 (compact), et le design intégré russe est également présenté de manière assez clair (encore plus visible sur leurs brise-glace), mais chez les US ou les rosbifs, aucune idée de l'agencement du machin. Est ce que c'est à boucles?. Je ne trouve pas de schéma qui traine, ou même une petite photo vicelarde qui aurait été prise pendant un rechargement, comme on peut en trouver pour le Charles de Gaulle. ^^
  24. Pour nos connaisseurs comme @ARMEN56, @loupa ou d'autres, y a t il un peu de doc, des photos qui circulent sur les réacteurs nucléaires embarqués par l'US Navy, parce que je n'en trouve pas du tout. Autant du coté de la France on trouve quelques photos de K15 en fouillant un peu, quelques documents sur les réacteurs compacts, ou même à boucles pour les anciens SNLE (pas trouvé de photos de K48 par contre...). Chez les Russes il y a quelques photos d'OK 650 aussi, surtout que le compartiment du dessus semble très accessible; mais pas beaucoup de docs non plus... Mais coté US ou UK rien à voir ! (A part leur navire le Savannah je crois). Si vous avez un peu de doc sur les réacteurs français ou russes, je suis aussi preneur ^^.
×
×
  • Create New...