Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Desty-N

Members
  • Content Count

    963
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by Desty-N

  1. Il y a 13 heures, Wallaby a dit :

    https://www.swp-berlin.org/en/publication/satellite-internet/ (3 avril 2021)

    Un certain nombre d'entreprises américaines et chinoises prévoient de construire des réseaux de plusieurs milliers de satellites chacun pour permettre l'accès à l'internet depuis n'importe quel point de la Terre. Ces satellites seront stationnés en orbite terrestre basse.

     (...) Les décideurs politiques allemands et européens devraient utiliser les réglementations et les fonds publics pour œuvrer en faveur d'une future infrastructure Internet sûre et fiable. La base en est la redondance et la diversité de la technologie sous-jacente. À cette fin, les nouvelles constellations de satellites peuvent constituer une partie importante d'un mélange approprié de technologies.

    Il serait à la fois politiquement et économiquement souhaitable que l'Europe construise sa propre constellation.

    Il y a un français qui est d'accord avec l'affirmation en gras, et ça tombe bien il est commissaire européen

    Citation

    L'Europe veut son accès internet haut débit par satellite avec Orange, Airbus, Arianespace... 

    C'est l'un des projets phares de Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur : doter le continent européen d'une solution de connectivité haut débit par satellite. Un consortium intégrant Airbus, Orange et Ariaespace, entre autres, va étudier la faisabilité du projet. (...)
    https://www.usinenouvelle.com/editorial/l-europe-veut-son-acces-internet-haut-debit-par-satellite-avec-orange-airbus-arianespace.N1043229 

    Comme je ne doute pas un instant que le journaliste connait son sujet :rolleyes:, cet article constitue donc un appel subtil aux politiques allemands, pour qu'ils soutiennent le projet de Thierry Breton...

    Il y a 7 heures, g4lly a dit :

    Comment dire ...

    ... Tu es d'une extrême naïveté ou tu te moques de nous?!

    Paix sur terre aux gens de bonne volonté :wink: Une des choses que j'apprécie sur ce forum, c'est la possibilité pour ses membres d'échanger en évitant les invectives et les attaques personnelles, alors faisons en sorte que ça continue.
    Pour en revenir au sujet, je rappelle que j'avais lancé le débat en m'intéressant non pas aux paradis fiscaux ou à leur éradication, mais à l'opportunité pour l'UE de tirer profit de la proposition de Biden. Personnellement, c'est ça mon premier critère d'appréciation dans cette affaire: si les états membres peuvent parvenir à un minimum de convergence fiscale, pour éviter les trop grosses distorsions de concurrence entre eux, alors je serai satisfait.

    Révélation

    Les affirmations du style "tout ça c'est magouille et compagnie mon brave monsieur. Les gens de la haute, ils s'arrangent toujours sur le dos des pov'gars comme vous et moi", je vais attendre la réouverture des bistrots pour les utiliser. Vivement le 15 mai.  :bloblaugh:

     

    • Like 1
    • Upvote 1
  2. il y a 52 minutes, g4lly a dit :

    Et donc pourquoi les états les cultivent depuis toujours?! Parce qu'on est gouverné par des imbéciles?

    Et bien non ... aussi étonnant que cela puisse paraître ...

    Personnellement, je tendrais à penser qu'il arrive que certains intérêts particuliers l'emportent sur l'intérêt commun. Par exemple quand on baisse les impôts des riches au nom de la théorie du ruissellement. Mais je vais laisser à J. Biden le bénéfice du doute. Il se peut que sa vision de l'intérêt des USA l'emporte sur sur celle des lobbys de sa circonscription. On devrait avoir une vision vers la fin de l'été.

    Il y a 13 heures, Chronos a dit :

    C'est de la fiscalité messieurs et en fiscalité, le diable se cache dans les détails.

    L'effectivité d'une telle mesure ne sera mesurable qu'à l'aune du texte final et on peut s'interroger sur la volonté des USA de s'attaquer à leurs propres paradis fiscaux (l'Etat du Delaware étant le plus fameux).

    Pour le même prix, nous pourrions tout aussi bien nous retrouver avec une mesure unilatérale qui verra les régimes fiscaux favorables des partenaires attaqués sans pour autant porter préjudice au rapatriement de bénéfices défiscalisés par les GAFAM...

    De manière générale, dans les négociations et les compromis, le diable se cache dans les détails. Plutôt que la difficulté dans l'opportunité, je préfère voir l'opportunité dans la difficulté: si, à cause de la demande américaine, les états membres aboutissent à une forme d'harmonisation ou de convergence fiscale sous l'égide de la Commission Européenne, je considérerais qu'il s'agit d'une avancée positive, même si la négociation avec Washington ne donnent rien.
    Je persiste à croire que la diplomatie fonctionne beaucoup en fonction du rapport de force. Les USA peuvent se permettre d'être beaucoup plus insistants avec la GB qu'avec le Japon, par exemple. Vu son poids, si l'UE voit sa fiscalité attaquée, il faudra tenir compte de la manière dont elle peut répliquer. Elle l'a fait dans le cadre de la guerre commerciale initiée par Trump. Seulement, Il faudrait accepter de lui déléguer une partie de nos prérogatives fiscales ...:happy:

    • Like 1
  3. Je ne sais pas si c'est le bon sujet, mais j'ai trouvé un article intéressant:

    Citation

    Thales, champion de la souveraineté en France

    - Quelles sont les entreprises les plus contributives à la souveraineté française? Thales domine le classement Vélite des entreprises du CAC 40 sur ce critère, ArcelorMittal ferme la marche.
    https://www.challenges.fr/entreprise/thales-champion-de-la-souverainete-en-france_760465 

    Révélation

    Le théorème de Thales, champion de France? "Notre contribution à la stratégie de souveraineté s’appuie sur la recherche, la conception et la production, explique Philippe Keryer, membre du comité exécutif et directeur général adjoint stratégie, recherche et technologie. Ce triptyque est fondamental, il impose d’investir de manière constante dans les hautes technologies". Performante sur tous les critères, l’entreprise spécialiste de l’électronique appliquée à l’aérospatiale, la défense ou la sécurité ressort largement en tête parmi les entreprises du CAC 40 lorsqu’on mesure sa contribution à la souveraineté française, selon la méthodologie mise en place par le cabinet de conseil en intelligence économique Vélite. Pour la première fois, un acteur indépendant évalue le CAC 40 sur cette dimension devenue cruciale. "Au début de la crise, les Français se sont aperçus qu’ils étaient très dépendants de l’étranger pour les approvisionnements stratégiques, raconte Pierre-Marie de Berny, directeur associé du cabinet Vélite. Tout à coup, on s’est mis à parler de souveraineté en France. Chez Vélite, le sujet nous tient forcément à coeur: nous accompagnons quotidiennement des grands groupes sur des appels d'offres hautement stratégiques à l'international."

    Total et LVMH bien placés

    Spécialiste de l’intelligence économique, le cabinet de l’intelligence économique, le cabinet de conseil Vélite accompagne les équipes dirigeantes de grands groupes dans leur conquête de marché en France et à l’export. Il les aide à "mieux décoder leurs marchés et à gagner des appels d’offre stratégiques sur les cinq continents". Le cabinet a collecté et passé au crible environ 2.500 données pour établir ce palmarès. Un travail de bénédictin mené avec la collaboration de Frédéric Gonand, docteur en économie, professeur associé à Dauphine et ancien conseiller de Christine Lagarde à Bercy. Pour mener les travaux, il a d'abord fallu définir la souveraineté. Selon Vélite, elle consiste à "augmenter et protéger la puissance économique d’un état de telle sorte qu’elle bénéficie à l’ensemble de sa population et de ses territoires". Vélite a conçu les indicateurs et réalisé ses analyses à partir d’investigations documentaires et de sources ouvertes.

    A cette aune, derrière Thales, Safran brille pour son indépendance, comme pour son activité dans le dépôt de brevets. Le classement fait aussi la part belle au secteur de l’énergie. Total se distingue sur le critère de la puissance économique, "typique de l’énergie, car le groupe est incontournable pour l'accès aux ressources vitales du pays", explique Pierre-Marie de Berny. Il est porté par l’innovation et "sa très bonne réputation dans le monde qui contribue à l’image de la marque France". Le leader mondial du luxe LVMH profite notamment de son indépendance "sur le modèle des entreprises familiales comme Dassault et Bouygues" et devance L’Oréal, Hermès et Kering.

    ArcelorMittal, bon dernier

    A contrario, le classement sanctionne plusieurs de nos grandes entreprises cotées. Teleperformance ne compte que 23% d’actionnariat français et Pernod-Ricard 25%. Legrand et Publicis ne donnent pas d’informations sur plus de 80% de leur actionnariat et n’indiquent pas leurs emplois en France. Bon dernier, ArcelorMittal "s’illustre par de nombreuses destructions d’emplois dans les territoires depuis son passage sous pavillon indo-néerlandais en 2006", explique Pierre-Marie de Berny. La souveraineté tricolore a sa lanterne rouge.

    Méthodologie: Cinq critères pour noter les entreprises du CAC 40

    Vélite utilise une méthodologie de l’OCDE pour évaluer la contribution d’une entreprise du CAC 40 à la souveraineté économique de la France. Et distingue 5 rubriques regroupant 19 indicateurs. – Le savoir-faire ("know how"), mesuré à partir de l’activité de R&D (brevets, moyens mobilisés, formations spécifiques). – La contribution au développement économique du territoire et à la solidarité nationale, mesurée à partir du nombre d’emplois créés en France et de son évolution, de la solidarité avec les PME françaises, et de l’intensité des actions sociales. – La contribution au rayonnement et à l’influence française ("soft power"): réputation médiatique, actions de promotion de la langue française, sponsoring et partenariats. – La contribution à la puissance économique française ("hard power"): rang mondial sur une activité critique, capacité d’investissement, acquisitions et chiffre d’affaires à l’international. – L’indépendance vis-à-vis de puissances étrangères: nationalité des actionnaires et du top-management, vulnérabilité à une OPA, localisation et protection des activités critiques, sensibilité aux enjeux d’intelligence économique. Les indicateurs sont pondérés en fonction de leurs rangs. La totalité de la méthodologie est accessible sur cabinet-velite.com.

    Maintenant, comme il s'agit d'une évaluation à l'aide d'une méthodologie de l'OCDE, je serais curieux de savoir, si d'autres nations ont fait le même genre d'étude, et quelles entreprises étrangères contribuent le plus à la souveraineté de leurs pays d'origine?

    • Thanks 2
  4. Le dumping fiscal en Europe, peut-être résolu par… les Etats-Unis
    Les projets de l’administration de Joe Biden en matière de fiscalité pourraient déboucher sur un accord au sein de l’OCDE pour contrer l’optimisation fiscale des multinationales. Cela résoudrait du même coup les pratiques de dumping fiscal au sein même de l’Europe que les Etats-membres de l’Union n’arrivent pas à contrer.
    https://www.usinenouvelle.com/editorial/le-dumping-fiscal-en-europe-peut-etre-resolu-par-les-etats-unis.N1081769

    Révélation

    Les Etats-Unis ouvrent la voie à un accord au sein de l’OCDE pour réduire l’optimisation fiscale des multinationales. Un chantier ouvert depuis des années qui avance par « stop and go ». Car en quête de revenus pour financer la relance américaine, Janet Yellen, la secrétaire au Trésor, entend remonter le taux d’impôt sur les sociétés américaines à 28 %. Et surtout elle propose à l’OCDE d’instaurer un plancher minimum à 21 % partout dans le monde, tout en répartissant l’impôt de manière plus juste dans les pays où les multinationales opèrent.

    Ce sujet est clé, en particulier pour taxer les méga bénéfices des entreprises du numériques qui le sont si peu. Ce sont les blocages à l’OCDE qui ont conduit certains Etats européens comme la France, l’Autriche ou le Royaume-Uni à imposer les géants de la Tech (sur leur chiffre d’affaire, faute de mieux).

    Une impulsion décisive

    L’Europe tente aussi depuis des années de faire entrer dans le rang les Etats-membres qui jouent au dumping fiscal, comme l’Irlande avec son taux d’IS à 12, 5 % ou encore le Luxembourg ou la Pologne. Aujourd’hui, c’est l’impulsion décisive des Etats-Unis qui pourrait parvenir à ce résultat que les Européens n’ont pas réussi à atteindre seuls. Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire le reconnait : « Il y a un paradoxe à ce que l’harmonisation fiscale en Europe arrive via l’OCDE plutôt que par un vote des Etats-membres », a-t-il reconnu lors d’un point avec la presse en avril. Mais tant que ce type de décisions relève d’un vote à l’unanimité et non à la majorité qualifiée, l’Europe reste impuissante.

    Pour l’instant les services français et ceux de l’OCDE étudient le projet américain de répartition de l’impôt par pays en tentant de comprendre si tous les géants de la Tech sont bien inclus dans la proposition. La France espère un accord au G20 de juillet prochain. Compliqué, mais lorsque l’Amérique met tout son poids dans la balance, rien ne peut être exclu. « Les Etats-Unis peuvent imposer des choses qu’aucun autre Etat n’est à même de réaliser. Regardez comment ils ont obligé tous les établissements de crédit du monde à des remontées d’informations sur les revenus des particuliers », s’exclame Olivier Mesmin, avocat associé en fiscalité chez Bryan Cave Leighton Paisner.

    Les Etats-Unis récupère déjà, pour les sociétés américaines, le différentiel entre l’impôt payés aux Etats dans les différents pays où elles opèrent et celui qu’elles auraient dû régler au fisc américain sur leur résultat consolidé.

    Chemin pavé d'embûches

    Mais si la fenêtre de tir existe bien, le chemin est aussi pavé d’embûches. « Car au-delà du taux facial de l’IS, ce qui est important c’est l’assiette. Des progrès ont été faits avec la réglementation Beps de l’OCDE, mais cela reste encore partiel. Et il y a la question des paradis fiscaux. La liste noire européenne est très réduite et c’est à chaque pays d’appliquer ses sanctions », complète Olivier Mesmin. Bref le chemin est long, mais un consensus se dessine pour faire augmenter la contribution les entreprises au budget des Etats. Si un accord est trouvé au G20 en juillet, la France - qui va prendre la présidence de l'Union en janvier 2022 - entend proposer une directive pour son application.

    Anne-Sophie Bellaiche Cheffe du service Economie et Social

    Ça va être intéressant, de voir si l'UE arrivera à la négociation avec une proposition ferme face à celles des USA. Pour celà, il faut l'unanimité des membres, mais je suis d'accord avec l'article, la pression des USA pourrait bien pousser les récalcitrants de l'UE à chercher un compromis, avec la commission. Seule l'Union a une chance de pouvoir négocier - plus ou moins - d'égal à égal avec Washington. Surtout depuis que Londres n'est plus là pour interférer. Je me demande d'ailleurs comment Bojo et Bibi vont prendre les demandes de Biden? :happy:

    • Like 1
    • Thanks 1
  5. Le 16/03/2021 à 09:36, herciv a dit :

    D'accord avec toi jusqu'au milieu de la semaine dernière. Mais depuis on est bien à plus de 25000 cas quotidien.

    Désolé, je te réponds un peu tard, mais je cours après le temps.
    Comme l'indique l'image ci-dessous, même avec 25 000 personnes hospitalisées à la mi-mars, on en est pas (pas encore?) aux chiffres de début février:

    hosp_journ.jpeg En matière d'hospitalisations, la situation est donc sérieuse voire très sérieuse, mais pas aussi grave qu'il y a un mois. Pour les places en réanimations, c'est une autre histoire ... rea_journ.jpeg

  6. il y a 42 minutes, Teenytoon a dit :

    Quelles décisions ? :huh:

    Ils suspendent l'utilisation du vaccin en attendant que les autorités sanitaires se prononcent. Pas juste des contre-indications en fonction de l'état des patients, ou une surveillance accrue de ces derniers, ou encore la recherche de certains lots. Ils arrêtent d'utiliser ce vaccin pour une durée indéterminée et ils l'annoncent haut et fort.

    Cela devrait rassurer l'opinion, mais je ne suis pas sûr que les actionnaires apprécient... En même temps, Astra Zeneca a clairement montré que l'UE n'était pas sa priorité. Dans ces conditions, ils ne peuvent pas se plaindre que des pays l'UE les traitent sans ménagement.

  7. Je voudrais rallouiller un coup pour commencer. Les médias nous anoncent l'apocalypse en Ile-de-France 
    Covid-19 : vers une situation « hors de contrôle » en Île-de-France 

    Citation

    Pour le directeur médical de crise de l’AP-HP, Bruno Riou, une semaine sans confinement, « c’est une semaine perdue », face à la propagation du Covid-19. (...)
    https://www.lepoint.fr/sante/covid-19-vers-une-situation-hors-de-controle-en-ile-de-france-15-03-2021-2417760_40.php 

    Bizarrement, ça a comme un gout de déjà vu. Je ne vais pas me lancer dans une grande rétrospective, mais il y a un mois, on avait ça: 

    Citation

    Une étude de chercheuses de l'Inserm mise en ligne le 16 janvier simule la progression du variant anglais en France. En s'appuyant sur une estimation à 1,4% des cas de Covid dus au variant anglais début janvier en France, cette modélisation indique que le variant anglais supplanterait la souche actuelle entre fin février et mi-mars, provoquant quelque 25 000 hospitalisations hebdomadaires entre mi-février et début avril en l'absence d'interventions. (...)
    https://www.industrie-techno.com/article/covid19-le-variant-anglais-deviendrait-dominant-en-france-entre-fin-fevrier-et-mi-mars.63559
    http://www.epicx-lab.com/uploads/9/6/9/4/9694133/inserm_covid-19-voc_dominance-20210116.pdf


    Pour le moment, ces prévisions ne collent pas trop avec ce qu'on observe, puisque les hospitalisations en France se trouvent sur une espèce de plateau bosselé et ce au moins depuis la fin de l'année, bien loin des chiffres de novembre, ou même de ceux de début février.

    Par contre les admissions en réanimation grimpent un peu partout. J'ai lu un article qui propose une explication que je n'ai pas retrouvée sur ce forum: on a commencé par vacciner en priorité les personnes les plus âgées (75 ans et plus) car il s'agit des individus les plus vulnérables en cas de complication. Or même si on les hospitalise, ils représentent une part négligeable des réanimations. (Il semble que la réanimation constitue une épreuve trop dure pour des organismes âgés et affaiblis). En conséquence, si leur vaccination a un effet sur la mortalité et compense la hausse de l'hospitalisation des autres tranches d'âge, elle n'a pas d'effet sur les admissions en réanimation.
    Cela devrait changer quand on commencera à vacciner massivement tous les plus de 50 ans, mais il va encore falloir attendre quelques semaines, voire quelques mois ... Surtout avec le retard de livraison d'Astra Zeneca.:dry:

    Sur ce point, il faut voir le bon côté des choses: les médecins de MG ne pourront plus râler comme quoi on favorise les pharmaciens :sleep:. Par contre si le cours d'Astra Z. souffre à cause des décisions des pays de l'UE, je ne plaindrai pas cette boîte. Ils reviennent sur les engagements pris vis-à-vis de certains de leurs clients, il ne faut pas s'étonner si ces derniers prennent quelques décisions sûrement justifiées mais néanmoins radicales.:huh:

  8. il y a 17 minutes, Delbareth a dit :

    La météo comme facteur aidant oui, mais comme une limitation magique du virus non. Il n'y a qu'à regarder tes graphiques à l'été dernier, pour voir que le virus s'est tranquillement propagé alors qu'il faisait chaud... et que personne ne respectait plus les gestes barrières.

    Si ça fait -0.2, -0.4 ou -0.6 sur le R0, c'est toujours bon à prendre pour permettre de réduire un variant aux alentours de 1.3 (avec couvre-feu).

    On est d'accord, c'est  toujours bon à prendre. Actuellement la concentration de Covid stagne dans les eaux usées de plusieurs régions de France. Si à Pâques le R0 diminue ça peut suffire pour les faire basculer du bon côté.

    • Upvote 1
  9. il y a une heure, Wallaby a dit :

    La Nouvelle Zélande confine, après la découverte de seulement 3 cas, dans une seule famille.

    Comparons avec la Moselle : combien de cas ? Et on ne confine toujours pas ?

    La Nouvelle-Zélande est un archipel, insulaire. Comme l'a déjà expliqué @pascal les différences géographiques font qu'on n'a pas les mêmes contraintes que pour un département de France métropolitaine, frontalier de surcroît.

    De plus, il faudrait tout de même garder à l'esprit qu'une hirondelle ne fait pas le printemps (désolé, rien de personnel :tongue:) : dans la région du Grand-est, la concentration du virus dans les eaux usés reste à un niveau élevé, mais ne s'est pas mise à augmenter récemment (le pointillé rouge):
    Strasbourg-histoire-0202-1024x728.png

    Pour rappel, on a un délais de 15 jours environ, entre les mesures dans les eaux usées et l'apparition de nouveaux malades. 
    De manière plus générale, le nombre d'hospitalisations dans le Grand-est se trouve sur un plateau à tendance descendant, depuis un mois (~3000 hospitalisations vers le 15 janvier, contre 2532 le 15 février). on constate quelque chose de plutôt semblable pour le nombre de patients en réanimation (319 le 15 janvier, 298 le 15 février)  (source https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=REG-44)
    Et surprise .... un phénomène un peu analogue s'observe sur la Moselle : 503 hospitalisations aujourd'hui, contre 518 le 15 janvier. Par contre 61 patients en réanimation le 15 janvier, contre 72 aujourd'hui. (source : https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=DEP-57 )
    Sur le fond, je crois que tout le monde est d'accord qu'il y aura une nouvelle vague, avec des variants exotiques. La bonne question, c'est quand? Il faut connaître cette informations pour pouvoir agir à bon escient.

    D'ailleurs à ce sujet

    Citation

    Il y a quand même une petite bonne surprise il me semble, l'effet "vacances" avec la fermeture des classes semble important, davantage que je ne l'aurais imaginé personnellement. Et il pourrait s'intensifier les deux semaines qui viennent vu que jusqu'à la fin février ce sont 2 zones scolaires sur 3 qui seront en congé.

    Du coup, les projections que j'avais publiées il y a une semaine pourrait devoir être décalées davantage que les quelques jours que j'imaginais

    Désolé @Alexis mais ce n'est pas vraiment une surprise, on en a parlé le 7 février : 

    On a la chance avec Obépine de disposer des données qui nous donnent un visibilité à 15 jours, et sur ce coup-là, elles se sont avérées fiables.

    D'ailleurs les données d'Île-de-France se révèlent intéressantes : 
    Marne-Aval-historique-0102-1024x723.png

    La concentration de virus tendrait plutôt à diminuer par rapport au pic de novembre. D'ailleurs on est loin actuellement des hospitalisations (5090 contre 6628) et des admissions en réanimation (741 contre 1119)  de cette époque.
     

    Révélation

    El ça, les pontes de l'AP-HP qui se répandaient dans les médias n'en font pas état ...

    J'ai lu l'hypothèse comme quoi la météo aurait un impact sur l'épidémie. Si elle s'avère exacte, chaque semaine de gagnée sans devoir confiner nous rapproche du printemps, des températures plus clémentes, et de la possibilité de ne plus vivre en vase clos, une pratique favorisant la contagion. S'il s'agit du pari fait par nos dirigeants, cela me semble valoir le coup d'être tenté, surtout combiné avec la vaccination. :smile:

     

    • Thanks 1
    • Upvote 1
  10. Il y a 4 heures, cracou a dit :

    Cette modélisation c'est.... de la merde. En gros c'est une feuille de caicul très simpliste qui nie la majorité des effets, la prise en compte des vaccinations, les changements de comportements etc etc. Moi aussi en deux clicks je peux te générer une feuille de ce type mais cela n'a pas la moindre solidité.

    @cracou je suis plutôt d'accord avec toi, mais je reconnais une qualité à @Alexis : il a pris le risque de faire au moins une prédiction que l'on pourra bientôt vérifier. 

    Citation

    En l’absence de confinement, le rythme moyen des contaminations augmentera nettement à partir de la mi-février et dépassera les 40 000 vers début mars

    La mi février, c'est dans une semaine. Attendons lundi 15, et voyons si ce qu'il annonce se produit. Personnellement, je ne pense pas que ça arrivera, et j'ai expliqué pourquoi dans mon post sur Obepine, mais je peux me tromper. RVD dans 8 jours pour le savoir.
    Comme on dit: les faits sont le juge de paix.

    Révélation

    Et je ne me crois pas infaillible, je ne m'attendais ni à l'élection de Trump ni à la possibilité pour le baril de brut de passer les 100$.
    Je sous estime la capacité de l'être huamin à faire des c...ies ! :bloblaugh:

     

    • Like 2
  11. il y a 35 minutes, TarpTent a dit :

    Les chiens wokistes aboient la caravane passe.:chirolp_iei:

    Pour en revenir à SW, j'ai retrouvé un article avec les principaux projets de série: 

    Citation

    (...) Many of the new Star Wars series for Disney Plus announced over the past week center around familiar characters: The Boba Fett and Obi-Wan spin-off movies have been reborn as streaming series; Diego Luna is headlining a “Rogue One” prequel series called “Andor”; Justin Simien (“Dear White People”) is developing a Lando Calrissian series; and Lucasfilm Animation and Industrial Light and Magic are making an animated series about R2-D2 and C-3PO. (...)
    https://variety.com/2020/tv/news/disney-star-wars-marvel-studios-1234866986/

    Si on rajoute à ça la série sur Obi-Wan, alors les 4 séries de Favreau et Filoni ne constituent en effet qu'une partie de la future offre. Je dois avouer qu'il y a 4 titres pour lesquels j'ai un a-priori nettement plus positif que pour les autres ...:rolleyes:

     

    • Upvote 1
  12. il y a 42 minutes, Tancrède a dit :

    OK, donc dernière nouvelle de la guéguerre chez Lucasfilm: apparemment, la vendetta Wokiste contre Gina Carano (Cara Dunne dans The Mandalorian) bat son plein, notamment aux instances de KK et/ou de son "story group". Un illustrateur s'est vu expressément demander (par qui :dry:? Mmmmh) de retirer son personnage d'une affiche promotionnelle de la série et de la remplacer par Ashoka Tano, le tout dans un contexte d'attaques renouvelées sur les médias sociaux à l'encontre de celle qui, relativement obscure au démarrage de la série, est devenue pendant un assez long moment la 2ème personne la plus recherchée sur Imdb, et un personnage éminent de la série :laugh:(pourtant, pour être honnête, ni le perso ni le jeu d'acteur cassent beaucoup de briques). On croirait presque que cette campagne hostile est en fait une manoeuvre marketing pour booster l'actrice et son perso en prévision de la future série Rangers of the Republic.... Mais le timing n'est pas bon, vu que la série n'est même pas en pré-production, et n'a pas encore en fait reçu de feu vert. Et il y a toujours de ces bandes d'hystériques organisés en ligne pour faire ce genre de trucs. Mais apparemment, elle est protégée par Favreau. 

    Le projet Rangers of the Republic reposant sur Carano, ce genre de mccarthyisme du quotidien, loin de n'être qu'une "intrigue de palais", a mine de rien ses petits effets qui peuvent carrément démolir une série, comme cela a aussi été craint récemment avec les difficultés posées par Pedro Pascal pour The Mandalorian. 

    Ils lui reprochent quoi exactement? Même s'il est vrai que le perso ne dégage rien d'extraordinaire, personnellement, j'apprécie qu'elle ne soit pas folle amoureuse du Mandalorien (en fait on ne sait rien de sa vie privée. Si au final, elle n'aime pas les hommes, alors ceux qui la critiquent sont homophobes !:biggrin:)
    Surtout, ils ont la bonne idée de choisir une ancienne combattante de MMA. Au moins, l'actrice a la stature et assez de technique pour que, quand elle balance un coup, ça ne semble pas totalement irréaliste que son adversaire ait du mal à encaisser.

  13. Il y a 15 heures, Tancrède a dit :

    C'est pas si tranché:

    - il y aura un assez grand nombre de séries SW, et il faudra déjà savoir si plusieurs seront diffusées simultanément (cad le même mois, soit la période de base d'un abonnement) ou non. Et une seule de ces séries sera estampillée KK

    - on parle de Disney+: y'a beaucoup, vraiment beaucoup de contenu chez Disney rien qu'avec le bagage historique et les acquisitions récentes (tout le catalogue Fox, plus National Geographic, plus Marvel et SW, plus ABC, avec en prime Hulu et ESPN achetées séparément ou en formules conjointes), et encore plus à venir. Je ne crois pas qu'une série de l'équipe KK puisse décider à elle seule qu'un client s'abonnera ou se désabonnera.

    Ca se verra plus à ce qui est pour l'instant encore difficilement connaissable: le temps de visionnage, qui reste à ce jour une donnée propriétaire que les sites de streaming gardent pour eux et les annonceurs et partenaires qu'ils démarchent. Plusieurs sociétés se sont mises à investir lourdement pour pouvoir évaluer ce temps, qui devient la donnée commerciale majeure du marché du streaming, Nielsen en tête, mais c'est pour l'instant encore très incomplet et approximatif, même si les moyens progressent très vite (les premiers bilans un peu fiables sont sortis dans les dernières semaines pour 4 services). 

    Pour les abonnements et la durée d'abonnement moyenne, ça dépendra moins d'une série ou de l'état d'une franchiste tel que vu par les fans, que de ce que le client moyen s'abonne pour voir, soit généralement un cocktail de quelques séries et films, le plus souvent bingés sur la période la plus courte possible avant de zapper vers un autre service, pour une estimation moyenne de 2 abonnements à la fois, 3 au très grand maximum (hors de ceux qui peuvent tous se les payer sans noter la différence de facture). 

    Si 90% des séries SW viennent de l'équipe Favreau, et qu'elles ne cèdent pas trop aux sirènes KK (qui peut aussi, sans décider de leur contenu, avoir une influence: le wokisme est désormais une zeitgeit absolument dominante à Hollywood) pour au final plaire au plus grand nombre, le fait qu'il y ait une ou deux séries venant de l'équipe KK ne changera rien. Elles seront peu vues, serviront de défouloir à la critique, et seront le passager clandestin de l'affaire permettant soit d'occuper KK avant de la voir éclipsée, soit de lui permettre de se maintenir (en entretenant une clique et une clientèle avec les budgets prod/promo) en attendant que les vents changent. 

     

    Sauf erreur de ma part, Favreau et Filoni ne s'occuperont dans un futur immédiat que de 4 séries: Mandalorienle livre de Boba FettRangers de la république et Ashoka Talo. Ils ont prévu de les connecter entre elles et de faire au moins un cross-over. Ils doivent s'inspirer de la logique Marvel, avec qui Favreau a pas mal bossé (Iron Man 1 & 2Happy) : ils se rôdent en développant plusieurs fictions avant de les réunir.

    A priori, Fav; & Fil. n'auront donc pas grand chose à voir avec le reste des séries SW,. Tant mieux pour eux car ça leur permet de se concentrer sur la tâche qui les attend. Par contre ça me fait craindre le pire pour les autres fictions. Quand tu penses qu'une des grandes révélations supposées nous tenir en haleine, c'était la présence d'un personnage transexuel ...:blink:

    Maintenant, il faut être honnête et rappeler que le wokisme sous une forme ou une autre joue un rôle depuis longtemps dans les films SW. Lando Calrissian n'est apparu que parce que les afro-américains se plaignaient qu'aucun des leurs n'ait joué dans Nouvel espoir. Mais il s'est avéré qu'il s'agissait d'un personnage bien écrit, très bien interprété et bien filmé, ce qui fait que c'est passé sans problème.

    Les sjw commettent une erreur classique chez les idéologues: "notre cause est juste, donc nous vaincrons". Sauf que les leçons de morale et les commissaires politiques ne remplacent pas le talent. Dans le dernier épisode de la S2 du Mandalorien, c'est moins l'intervention de Luc en deus ex machina qui m'a plu, que la manière dont le réalisateur donne des indices successifs (X-wing -> silhouette semblable à quelqu'un qu'on a vu dans Le retour du j. -> jedi -> sabre laser vert -> main gantée ...) Suffisamment discret pour ne pas troubler le néophyte, mais suffisamment aguicheur pour exciter tout fanboy qui se respecte. Ça s'appelle raconter une histoire, et tout le monde ne sait pas faire.

    Dans ce genre de franchise, il faut désormais un bon dosage entre fan service et intrigues nouvelles. Je crois que le meilleur exemple récent, c'est Cobra Kai. On sent que les créateurs adorent Karate Kid, mais ils connaissent aussi leur métier. 

    Révélation

    P...in, il faut peut-être attendre la saison 3 pour que Dany et Johny fassent équipe, mais ça valait le coup de patienter! :bloblaugh: 

    COBRA KAI NEVER DIES!!!!!

    C'est comme ça qu'il aurait fallu gérer une réconciliation Draco Malfoy-Harry Potter :chirolp_iei:

     

    • Like 1
    • Upvote 1
  14. il y a 59 minutes, Tancrède a dit :

    Mais la faction KK proteste, notamment le "story group" sélectionné par KK elle-même, fait uniquement d'idéologues plus occupés sur twitter et dans leurs réseaux de copinages politiques qu'à l'écriture (qu'ils ne maîtrisent pas), à l'univers SW (qu'ils ne connaissent pas et méprisent pour l'essentiel) ou au public (qu'ils méprisent tout autant dès lors qu'ils ne leur servent pas une avalanche de compliments obséquieux). 

    C'est marrant, ça me rappelle quelque chose ... 

    Le 23/12/2020 à 00:47, Desty-N a dit :

    La seule ombre au tableau, c'est que ça met la barre très haut pour les prochaines saisons et pour les autres séries SW.  @Tancrède parlait d'une guerre civile chez Lucasfilm, et je pense qu'elle va devenir féroce, surtout si un des camps manque cruellement de talent d'arguments. 

      Masquer le contenu

    Je vais me répéter, mais on peut s'attendre à des polémiques wokistes minables, à des accusations de harcèlement ainsi qu'à des débats débiles sur la non inclusion de telle ou telle minorité. Au final, ce qui fera la différence, c'est le nombre d'abonnements/ désabonnements à un instant donné en fonction de la série diffusée par Disney+ au même moment.
    Et je parie que les fans sauront qui produit quoi, parce que des fans motivés s'avèrent surprenants et plein de ressources. Par exemple, dans les années 60-70, après plusieurs années de recherches, des fans étaient parvenus à identifier Carl Barks, le dessinateur chez Disney qui avait créé l'oncle Picsou. Sur la fin de sa carrière, ils se sont même mis à lui écrire. Donc les fans sauront identifier les auteurs des mauvaises séries SW. (Surtout si elles sont mal écrites et remplies de poncifs wokistes :rolleyes:)

     

     De toute façon, comme @Tancrède l'a mentionné dans un autre fil , les consommateurs ne disposent pas d'un budget illimité et devient de plus en plus versatile. 

    Si KK persiste dans ses parti-pris idéologiques pour sa prochaine série, au bout de deux épisodes les abonnements vont se retrouver en chute libre. Et ça Disney ne peut PAS se le permettre. Ils ne survivent en bourse que parce que Disney+ s'avère le seul concurrent sérieux de Netflix et que la VOD est à la mode chez les investisseurs.
    S'ils se mettent à perdre des parts de marché alors que le grand N rouge vient de passer les 200 millions d'abonnés ( https://www.wsj.com/articles/netflix-tops-200-million-subscribers-for-the-first-time-11611090902 ), le marché ne va pas apprécier.

    Maintenant vu le niveau des idéologues wokistes, je ne les vois pas accepter la réalité. (un peu comme Trump :ph34r:). S'ils se retrouvent totalement mis sur la touche, ils vont faire comme dans Zadig de Voltaire

    Citation

    Zadig était blessé plus dangereusement ; un coup de flèche reçu près de l’œil lui avait fait une plaie profonde. (...) ; un abcès survenu à l’œil blessé fit tout craindre. On envoya jusqu’à Memphis chercher le grand médecin Hermès, qui vint avec un nombreux cortège. Il visita le malade, et déclara qu’il perdrait l’œil ; il prédit même le jour et l’heure où ce funeste accident devait arriver. « Si c’eût été l’œil droit, dit-il, je l’aurais guéri ; mais les plaies de l’œil gauche sont incurables. » Tout Babylone, en plaignant la destinée de Zadig, admira la profondeur de la science d’Hermès. Deux jours après l’abcès perça de lui-même ; Zadig fut guéri parfaitement. Hermès écrivit un livre où il lui prouva qu’il n’avait pas dû guérir.

     Nihil novi sub sole :rolleyes:

  15. Le 17/01/2021 à 14:57, cracou a dit :

    Rien du tout.
    L'approche générale dans le monde de l'éducation c'est : qu'ils se démerdent. Personne est intéressé par leur nouveau système à la con .

    Avant le principe était simple: chaque étudiant paye comme SON université et erasmus se charge des différence (en simplifiant). Le nouveau système anglais c'est "tu payes comme un anglais en plus de ton université et tu payes en plus car tu es étranger". Ils parient sur le désir européen de venir et la réponse collective est : "va chier". A partl a langue, c'est pas attractif et les irlandais ont bien compris en développement massivement l'offre (pas cons les mecs).

    Même si elles vont sans doute souffrir un peu, Oxford et Cambridge s'en sortiront toujours, elles en ont vu d'autres. Entre le prestige du nom, la diffusion de la langue anglaise et la forte proportion d'étudiants hors UE (surtout américains et chinois), elles parviendront à trouver un nouvel équilibre.
    Pour moi, le problème, se posera pour les autres établissements. Le monde universitaire britannique ne se résume pas à Oxbridge, contrairement à ce que semblent croire les ministres anglais. En même temps, beaucoup n'ont jamais fréquenté que ce milieu :ph34r:
    Je m'inquiète bien plus pour toutes ces facs de taille moyenne qui accueillaient des étudiants via Erasmus, ce qui leur permettait d'obtenir des subsides non négligeables. Elles vont voir leur équilibre financier menacé, or leurs laboratoires constituaient un des fondements de la recherche britannique.
    Bien sûr si l'état lance le programme Turing en y mettant tout son poids, la situation pourrait se redresser d'ici quelques années. Boris Johnson a jusqu'ici parfaitement fait la preuve de sa constance et de sa cohérence .:rolleyes:

    Sinon : 

    Le 15/01/2021 à 09:52, rendbo a dit :

    Bon, dans les Royaumes d'Ecosse et d'Irlande, les temps se font durs d'après certains journalistes... 

    Citation

    &

    Citation

     

    Le 07/01/2021 à 17:25, Nicks a dit :

    Quelques problèmes d'organisation et de flux, ce qui est assez aisément compréhensible. Mais en l'occurrence, rien de dramatique. Ensuite, ce seront les décisions de politiques britanniques qui pourront faire la différence (...)

    Et bien on va pouvoir avoir tout de suite un décision de politiques britanniques qui peuvent faire la différence, puisque des pécheurs britanniques veulent une action du premier ministre: 

    Citation

    Des pêcheurs écossais frustrés de la "paperasse" à remplir depuis le Brexit, qui retarde les exportations vers l'Union européenne, ont manifesté lundi en camions dans le centre de Londres, fustigeant l'"incompétence" du gouvernement. (...)
    "Nous avons toujours su qu'il y aurait des problèmes mais (...) nous n'avons jamais prévu la situation actuelle", a déclaré à l'AFP Allan Miller, directeur général de la compagnie écossaise d'exportation de fruits de mer AM Shellfish.

    https://www.challenges.fr/monde/brexit-des-pecheurs-en-colere-manifestent-a-londres_746536 

    Révélation

    (...) Il décrit des "montagnes de paperasse" allant "des déclarations douanières aux certificats sanitaires". Outre les "coûts astronomiques", il s'affole des conséquences pour les coquillages et crustacés, des produits frais dont l'expédition est parfois retardée de plusieurs heures le temps d'effectuer les démarches nécessaires.

    "Le moindre changement peut faire toute la différence sur un trajet hebdomadaire avec des crustacés vivants", souligne-t-il.

    Lors du référendum sur le Brexit, en 2016, les pêcheurs ont été nombreux à voter pour un départ de l'Union européenne, qu'ils pensaient être à leur avantage en leur redonnant plein contrôle des eaux britanniques.

    Mais l'accord finalement signé avec Bruxelles laisse aux pêcheurs européens une grande partie de leurs droits pour au moins plusieurs années, à la grande déception des Britanniques. Les ralentissements à la frontière se sont ajoutés à leur mécontentement. (...)

    Le Premier ministre Boris Johnson a dit "comprendre les frustrations et les inquiétudes". S'il a évoqué des "problèmes de démarrage" après le Brexit, le temps pour l'industrie de se familiariser avec les nouvelles démarches, il a promis que les entreprises subissant des problèmes pour acheminer leurs produits vers l'UE auront accès à un fonds de compensation de 23 millions de livres.

    Le dirigeant conservateur a ajouté que les difficultés des pêcheurs sont aussi "largement dues à la pandémie" car, les restaurants ayant dû fermer dans un certain nombre de pays européens: (...)

    Autant globalement, je plains les écossais qui ont majoritairement voté contre le Brexit, autant les pécheurs ne me tireront pas une larme. Les problèmes de délais pour cause de formalités administratives étaient connus. On en parlé un peu partout, y compris sur ce forum. Il a été annoncé que ça risquait de rendre impossible la livraison des produits les plus frais. Ça a été écrit, dit, redit, encore et encore, mais les pécheurs ne s'en sont rendus compte qu'à la mi-janvier. Ils n'ont rien voulu entendre, ils ont voté pour le Brexit, ils ont cru au père Noël, qu'ils en assument les conséquences. 

    Révélation

    Je suis d'autant plus remonté qu'ils pouvaient accéder à toutes les informations nécessaires pour nourrir leur réflexion. Sur le fil Suède, il y a eu une discussion sur l'enseignement, mais moi, ce qui me frappe c'est le manque de curiosité de beaucoup de gens.
    Quand j'étais encore étudiant, au début des années 90, pour m'informer, il fallait que je regarde la télé, ou que j'aille à la bibliothèque. Au début des années 2000, internet me permettait d'accéder librement aux sites des journaux, depuis mon PC, chez moi, quand ça me chantait. Et depuis une dizaine d'année, grâce aux smartphones, je n'ai même plus à bouger mon c... si je me pose une question.
    On dispose d'un accès à l'information dont on aurait à peine pu rêver voici 30 ans et les gens en font quoi? Ils vont mater du porno ou des vidéos de petits chats (pas de commentaire sur la possibilité de mélanger les deux! :bloblaugh:)

    Alors oui, les pécheurs britanniques avaient les moyens de savoir ce qui les attendait. S'ils ont choisi de l'ignorer, tant pis pour eux.

    Maintenant, outre un fond de soutien, le gouvernement pourrait fournir une aide administrative. Ce n'est pas le métier d'un marin de remplir des formulaires, il pourrait déléguer ça à quelqu'un de spécialisé. @pascal m’arrêtera si je dis une bêtise, mais en douane, il existe des entreprises qui jouent ce rôle d'intermédiaires spécialisés et qui s'appellent des transitaires agréés.
    Ce qui est lamentable c'est que les ministres n'aient pas vu le coup venir. Ils disposent de fonctionnaires compétents et fins connaisseurs des arcanes européennes.

    Si les indépendantistes écossais sont malins, ils en feront un enjeu des élections qui doivent se tenir cette année. Quelque chose comme "Votez pour nous, nous trouverons des transitaires pour s'occuper de la paperasse. C'est un scandale que le gouvernement anglo-londonien ne l'ai pas fait. Ça montre bien son mépris et sa mentalité colonialiste!"

    • Like 3
    • Upvote 1
  16. Gibraltar, sauvée in extremis du « no deal » 

    Citation

    Exclu de l'accord entre Bruxelles et Londres, le rocher a fait l'objet d'une négociation tendue entre Madrid et Londres pour éviter un Brexit sans accord.
    https://www.lepoint.fr/europe/brexit-gibraltar-sauvee-in-extremis-du-no-deal-01-01-2021-2407874_2626.php 

    Révélation

    Soulagement pour les résidents de Gibraltar : ils entreront d'ici à six mois dans l'espace Schengen. À l'issue d'une négociation tendue (...), un accord sur la libre circulation des personnes entre le Rocher, (...) et la péninsule ibérique a été trouvé à quelques heures du 31 décembre, minuit. La menace d'un « no deal » aurait eu des conséquences lourdes dans la vie des quelque 15 000 travailleurs frontaliers (...)
    Il a été convenu que durant la période de transition (...), chacune des parties s'efforcera de « fluidifier » les passages, dans l'intérêt de tous. Le texte signé jeudi n'est donc, pour l'instant, qu'un « accord préliminaire », (...) 

    Lorsque Gibraltar rejoindra l'espace Schengen, la frontière terrestre disparaîtra. Il s'agira du seul territoire britannique membre de Schengen. Les contrôles (...) s'effectueront donc à l'aéroport de Gibraltar qui devient une frontière extérieure de l'Union européenne. L'Espagne souhaitait assurer elle-même la fonction (...). Une revendication inacceptable pour les Britanniques. On a coupé la poire en deux. Lors de la période de « mise en œuvre » de l'accord, qui s'étalera sur quatre années, c'est l'agence européenne Frontex qui effectuera les contrôles, mais l'Espagne sera néanmoins responsable du respect du Code Schengen. Concrètement, cela signifie que les agents de Frontex sur le terrain devront rendre des comptes aux autorités espagnoles  (...)

    Toute personne qui rejoindra Gibraltar à partir de l'Espagne n'aura pas besoin de passeport. Mais les arrivées des passagers en provenance d'un aéroport britannique devront présenter un passeport puisque le Royaume-Uni ne fait pas partie de l'espace Schengen. Ça paraît tordu, mais c'est logique.

    (...) L'accord, négocié depuis juin et conclu in extremis, a besoin d'être complété au cours des prochains mois. Il a été adressé à la Commission de Bruxelles (...). Il avait été décidé d'extraire cette négociation pénible du paquet d'ensemble (...) Un ennui de moins pour Michel Barnier, (...)
    D'ailleurs, il a été précisé que l'Espagne, en dépit de cet accord, ne renonce pas sur le fond à sa revendication principale : retrouver la pleine souveraineté sur le Rocher, possession britannique depuis 1704 (trois ans avant l'union avec l'Écosse). Le traité d'Utrecht de juillet 1713 (qui met fin à la guerre de succession d'Espagne) voit la monarchie espagnole céder la propriété de Gibraltar à la Couronne de Grande-Bretagne, mais si cette dernière souhaitait revendre Gibraltar, l'Espagne posséderait alors un droit prioritaire. (...)

    Mais que vaut vraiment le traité d'Utrecht, conclu à une époque où les puissances européennes jouaient à la guerre comme d'autres au Monopoly ? C'est un traité marqué par son contexte historique avec l'antisémitisme et le rejet des musulmans qui sévissaient en ce temps-là. En effet, dans l'article 10, la monarchie britannique (...) à la demande du roi d'Espagne et s'engage à interdire « aux juifs et aux Maures » de s'installer (...). Si cette clause est caduque alors pourquoi pas tout le traité ?
    Vu les tensions passées entre Madrid et Londres (la frontière terrestre a été fermée entre 1969 et 1982), il n'est pas exagéré de dire que le préaccord conclu le 31 décembre 2020 entre les parties est « historique », (...). Dans quatre ans, les parties ouvriront une nouvelle consultation. Peut-être qu'alors la police espagnole pourra directement exercer les contrôles à l'aéroport de Gibraltar au lieu des agents de Frontex. (...)

    Avant le Brexit, Gibraltar faisait partie de l'UE avec un statut dérogatoire (...). Après cet accord, Gibraltar bénéficiera aussi de (...) programmes européens et, paradoxalement, sera peut-être plus intégré à l'UE (...)

    Donc après l'Irlande du Nord, dont les étudiants pourront continuer à bénéficier de Erasmus, on a Gibraltar qui va intégrer Schengen. Ce qui nous donne déjà en ce début d'année 2021, deux territoires britanniques avec des statuts d'exceptions par apport au reste du RU, et pas les mêmes dérogations, pour ne rien arranger.
    Si Dublin et Madrid deviennent taquins, ils pourraient demander les avantages accordés à l'autre. A quand des places dans les universités espagnoles pour les jeunes étudiants de Gibraltar? Et si un jour la République d'Irlande rejoignait Schengen (une de mes mes marottes :happy:), le Sinn Fein pourra commencer à militer pour que l'Irlande du Nord fasse pareil.

    Sans oublier que, pendant ce temps là, les écossais pourront se plaindre de l'injustice des anglais qui ne leur ont accordé aucun de ces avantages ...:wink:

    Révélation

    Pour rappel, lors du referendum de  2014 les indépendantistes écossais avaient la possibilité de voter pour trois choix: indépendance, statu quo, augmentation de l'autonomie et des pouvoirs accordés à l'écosse. David Cameron, se croyant très malin, a imposé un référendum binaire... Sauf que les sondages ont montré que l'indépendance risquait de l'emporter. Un peu affolé, le 1er ministre a promis que si l'écosse restait dans le RU, alors elle obtiendrait de toute façon plus d'autonomie et de pouvoirs. Une superbe opération politique. :rolleyes: Ça doit être pour ça que D. Cameron n'a ensuite plus jamais organisé de referendum. :sleep:

    Normalement, le référendum engageait pour 10 ans, ce qui signifie qu'on peut en organiser un nouveau en 2024. Si les indépendantistes s'avéraient taquins à leur tour, ils réclameraient à nouveau un référendum avec trois choix l'un d'entre eux consistant à leur accorder les privilèges combinés de Gibraltar et d'lrlande du Nord (Schengen, Erasmus, et les autres programmes européens qui seront concernés à ce moment là) .
    Si Londres accepte cette possibilité, il y a de fortes chances que les électeurs la choisissent. Si Londres refuse; les écossais risquent de se sentir insultés et piqués au vif, comme en 2014.
    La GB n'en a pas fini avec les psyho drames ...:mellow:

     

    • Thanks 1
    • Upvote 2
  17. Petite précision que je ne crois pas encore avoir lue. Parmi les nouvelles séries SW, on sait désormais lesquelles se trouveront pris en charge par Favreau et Filoni, les papas du Mandalorien. Il s'agit de  Rangers of the New Republic, Ahsoka, et The Book of Boba Fett

    Révélation

    (...) Crucially, Lucasfilm is also adopting the full Marvel format by interlocking “The Book of Boba Fett,” “Ahsoka” and “Rangers of the New Republic” within the timeline established by “The Mandalorian.” All these series will be executive produced by Jon Favreau and Dave Filoni, the two figures at Lucasfilm who, even more than Kennedy, now come closest to holding the kind of overarching vision so famously employed by Marvel Studios chief Kevin Feige. And they all will, in the stodgy language of Disney’s investors day announcement, “culminate in a climactic story event.”  (...)  
    https://variety.com/2020/tv/news/disney-star-wars-marvel-studios-1234866986/

    Comme pour Marvel, tout ça va culminer un joli crossover. (on sent que J. Favreau a travaillé avec Kevin Feige)

    Si moi, j'ai trouvé cette info en cherchant 5 mn, j'imagine que les fans hardcore sont déjà au courant. A mon avis les titres que je viens de citer pouront compter sur  une certaine indulgence, quelle que soit leur qualité.
    Par contre, les autres productions risquent d'être attendues au tournant ...:ph34r:

    Finalement, les actuelles intrigues de cour chez Lucasfilm mériteraient à elles seules leur propre série pour une belle "mise en abyme." :tongue:

    • Upvote 1

  18. La Commission européenne a dévoilé jeudi les grandes lignes du partenariat économique et commercial conclu avec le Royaume-Uni, qui fixe un cadre aux futures relations entre les deux partenaires à partir du 1er janvier. 

    Révélation

    - Biens -
    L'accord garantit des échanges sans droits de douane ni quotas pour "tous les biens qui respectent les règles d'origine appropriées". Du jamais vu dans un accord commercial.
    Les entreprises du Royaume-Uni gardent ainsi un accès à l'immense marché unique européen de 450 millions de consommateurs. Et les firmes européennes aux 66 millions de Britanniques.
    Cet accord inédit permet d'éviter une rupture dans les chaînes de production, qui aurait été très problématique pour certains secteurs comme l'automobile.

    - Concurrence -
    Le Royaume-Uni et l'UE s'engagent à respecter des conditions de concurrence équitables "en maintenant des niveaux de protection élevés dans des domaines tels que la protection de l'environnement, la lutte contre le changement climatique et la tarification du carbone, les droits sociaux et du travail, la transparence fiscale et les aides d'État".
    Si l'une des deux parties manque à ses obligations en la matière, il sera possible de prendre "des mesures correctives", comme des droits de douane.

    - Différends -
    Si le Royaume-Uni ou l'UE ne respecte par le traité, un mécanisme contraignant de règlement des différends, comme il en existe dans la plupart des accords commerciaux, sera chargé de trancher les litiges.
    Face à la ferme opposition de Londres, la Cour de justice de l'Union européenne n'interviendra pas dans ce processus.
    Un "Conseil conjoint" veillera à ce que l'accord soit correctement appliqué et interprété.

    - Pêche -
    L'accord prévoit de laisser aux pêcheurs européens un accès aux eaux britanniques pendant une période transitoire de 5 ans et demi, jusqu'en juin 2026.
    Pendant cette transition, l'UE devra progressivement renoncer à 25% de ses prises, qui s'élèvent en valeur à environ 650 millions d'euros par an.

    - Transports -
    Le traité garantit une connectivité aérienne, routière, ferroviaire et maritime continue, mais de manière moins avantageuse que si le Royaume-Uni restait membre du marché unique.
    Des dispositions visent à assurer que la concurrence entre les opérateurs s'exerce dans des conditions équitables "afin que les droits des passagers, des travailleurs et la sécurité des transports ne soient pas compromis".

    - Programmes -
    Le Royaume-Uni continuera à participer à certains programmes de l'UE pour la période 2021-2027, comme le programme de recherche et d'innovation Horizon Europe, à condition qu'il contribue au budget européen.

    - Coopération judiciaire -
    L'accord "établit un nouveau cadre" en matière de coopération policière et judiciaire, "en particulier pour lutter contre la criminalité transfrontalière et le terrorisme".
    Cette coopération pourra être suspendue si le Royaume-Uni renonce à son adhésion à la Convention européenne des droits de l'Homme ou "à la faire appliquer au niveau national".

    - Politique étrangère -
    La coopération en matière de politique étrangère, de sécurité extérieure et de défense n'est pas couverte par l'accord, le Royaume-Uni n'ayant pas voulu négocier cette question.
    https://www.challenges.fr/monde/que-contient-l-accord-post-brexit-entre-l-ue-et-le-royaume-uni_743469 

     Un point à noter : 

    Citation

    (...) Premier changement après l'accord sur le Brexit annoncé jeudi 24 décembre : (...) Dès le 1er janvier, le denrées alimentaires et produits de la pêche seront contrôlés ; une déclaration au préalable suffira pour le reste. Concernant les personnes, il ne faudra pas de visa touriste pour les séjours de moins de trois mois. Dès le 1er octobre 2021, il faudra obligatoirement présenter un passeport. Pour les candidats souhaitant travailler au Royaume-Uni, un visa de travail, soumis à un système de points, sera désormais exigé. C'est également la fin du programme Erasmus au Royaume-Uni

      https://www.francetvinfo.fr/monde/brexit-qu-est-ce-qui-va-changer-pour-les-francais_4232141.html

     Et je rappelle que

    1.  pour les produits de la pêche, la fraîcheur compte énormément
    2. Boulogne est le premier centre de transformation des produits (frais) de la pêche de la mer du Nord (80% des volumes?)

    Donc si les pêcheurs britanniques deviennent casse pieds, un peu de zèle dans les contrôles peut permettre un rapide retour à la réalité. (En 2021, les postes de préfet et de directeur des douanes de Calais vont s'avérer sacrément sensibles et politiques :happy: )
    Bien sûr la GB peut développer sa propre industrie de transformation et/ou se doter de bateaux avec congélateurs pour exporter en Asie, mais ça nécessitera des investissements conséquents et sur la durée. Ils viennent d'obtenir 5 ans, on verra bien comment ils en tireront profit. (Personnellement, j'ai un doute sur leur vision stratégique :sleep:)

    • Thanks 3
  19. Il y a 14 heures, kalligator a dit :

    Nombre total de morts covid 

    Corée.  800

    Japon 3000

    Singapour 29

    Je trouve ces chiffres excellent

    Citation

    La Corée du Sud recense un nombre record de nouveaux cas de coronavirus
    (...) La Corée du Sud était il y a quelques semaines présentée comme un modèle de gestion de l'épidémie, car elle était parvenue à contenir sa propagation grâce à une stratégie très efficace de dépistage, mais aussi à la grande discipline de la population quant au respect des règles de distanciation sociale.

    Mais une nouvelle vague épidémique s'est traduite par une flambée du nombre de cas, avec ce nouveau record enregistré vendredi.(...)
     https://www.challenges.fr/monde/la-coree-du-sud-recense-un-nombre-record-de-nouveaux-cas-de-coronavirus_743472

    Le nombre de cas flambe et le nombre de décès a entamé une croissance très rapide ( https://www.worldometers.info/coronavirus/country/south-korea/ ). Le genre qui annonce un doublement toutes les trois semaines.
    La même situation se profile pour le Japon : https://www.worldometers.info/coronavirus/country/japan/

    Ces deux pays s'avèrent analogues à l'Allemagne (  https://www.worldometers.info/coronavirus/country/germany/) après une bonne gestion de la première vague, qui en a peut-être amené certains à se reposer sur leurs lauriers, le virus finit par trouver un moyen de passer. Et - bizarrement:ph34r:- la supposée supériorité du modèle de tel ou tel pays commence alors à montrer rapidement ses limites.
    Pour rappel l'Allemagne frôle aujourd'hui les 30 000 morts, contre 15 000 il y a un mois. Et ça ne m'étonnerait pas qu'au premier trimestre 2021, ils passent allègrement la barre des 40 000 ...

    • Sad 2
  20. Il y a 2 heures, Kiriyama a dit :

    Est-ce qu'il ne faudrait finalement pas accepter de vivre avec ce virus, comme on vit avec les autres virus (grippe, etc.) ?

    Parce qu'on va se confiner et déconfiner combien de fois comme ça ? 

    Accepter de vivre avec le virus, ça a des implications, ne serait-ce qu'au niveau de l'équipement médical. Tests, lits en réanimation, procédures d'urgence, tout ça il faut prévoir large, bref, surdimensionner avec les conséquences financières qui s'ensuivent. Et même dans ce cas, ça ne se décrète pas sur un coin de table, il faut du temps.
    Je reste donc sceptique sur la préparation de l'Autriche, même si j'espère me tromper.

    Quand au cycle confinement / déconfinement, je ne vois pas vraiment d'alternative. Au mieux, on peut ajuster les choses, pour que ne pas trop nuire à l'économie. Comme la France qui a réussi, jusqu'ici avec des dégâts limités, à laisser les commerces ouverts pour les fêtes. (j'étais hier dans une FNAC, et il y avait des acheteurs. Et tous masqués ... à commencer par moi :happy:)

  21. L'Autriche doit de nouveau entrer en confinement, pour la troisième fois depuis le début de la crise sanitaire. Mais ses 400 stations de ski vont pouvoir ouvrir : 

    Révélation


    La décision peut paraître quelque peu surprenante. En Autriche, la population va être contrainte de se confiner une troisième fois afin de lutter contre la propagation de la nouvelle vague de coronavirus. Pourtant, les autorités ont décidé de l'ouverture, jeudi 24 décembre, des plus de 400 stations de ski que compte le pays. (...)
    Le gouvernement affirme que le ski, étant un sport de plein air, peut être pratiqué en toute sécurité si des précautions suffisantes sont prises. Cependant, les hôtels, les bars et les restaurants restent fermés, (...)
    Plus de 6 000 touristes avaient été infectés par le Covid-19 au début de la pandémie, en mars dernier, au village d'Ischgl qui, comme la plupart des autres stations de ski autrichiennes, attire des dizaines de milliers de skieurs chaque année.

    (...) À la suite de la saison dernière, raccourcie par la pandémie, les stations ont investi des millions d'euros dans des dispositifs de désinfection pour les téléphériques, des masques pour les skieurs et des applications facilitant la répartition des skieurs pour éviter les foules.
    (...) La station Ischgl dispose désormais de ses propres centres de tests, d'un laboratoire et surveille les eaux usées pour détecter des traces du virus. Voisine de l'Autriche, la Suisse a autorisé l'ouverture de certaines de ses stations, mais l'industrie a été durement touchée par les mesures de quarantaine imposées aux visiteurs britanniques (...) 
    https://www.lepoint.fr/europe/covid-19-malgre-un-confinement-l-autriche-ouvre-ses-stations-de-ski-24-12-2020-2406998_2626.php 

    C'est très bien si une station " dispose de ses propres centres de tests, d'un laboratoire et surveille les eaux usées", mais je que j'aimerais savoir c'est ce qu'ils ont prévu si on détecte un gros foyer de contamination, ce qui me semble quasi inéluctable.

    Ils vont faire quoi, si on se retrouve à nouveau avec des milliers de personnes infectées au milieu des cimes? Ils ont prévu l'équipement pour pouvoir monter un hôpital de campagne? Ont-ils préparé une procédure pour envoyer un afflux inopiné de malades dans les différents établissements de la région? Est-ce que leurs centres de test sont seulement équipés pour pouvoir tester rapidement toute la population d'une station?
    Je vais être honnête: il se peut que ce soit prévu, mais que l'article n'en parle pas.

    En tout cas, ça sera intéressant pour l'industrie du ski français de suivre l'expérience autrichienne, histoire de profiter du retour d'expérience. Le cas échéant, ça peut même servir de test grandeur nature pour décider ce qu'il conviendrait de faire pour les vacances de février. Bientôt des hôpitaux de campagne sur les parkings de Courchevel ...??:bloblaugh:

    • Upvote 2
×
×
  • Create New...