Desty-N

Members
  • Content Count

    947
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by Desty-N


  1. Le 17/01/2021 à 14:57, cracou a dit :

    Rien du tout.
    L'approche générale dans le monde de l'éducation c'est : qu'ils se démerdent. Personne est intéressé par leur nouveau système à la con .

    Avant le principe était simple: chaque étudiant paye comme SON université et erasmus se charge des différence (en simplifiant). Le nouveau système anglais c'est "tu payes comme un anglais en plus de ton université et tu payes en plus car tu es étranger". Ils parient sur le désir européen de venir et la réponse collective est : "va chier". A partl a langue, c'est pas attractif et les irlandais ont bien compris en développement massivement l'offre (pas cons les mecs).

    Même si elles vont sans doute souffrir un peu, Oxford et Cambridge s'en sortiront toujours, elles en ont vu d'autres. Entre le prestige du nom, la diffusion de la langue anglaise et la forte proportion d'étudiants hors UE (surtout américains et chinois), elles parviendront à trouver un nouvel équilibre.
    Pour moi, le problème, se posera pour les autres établissements. Le monde universitaire britannique ne se résume pas à Oxbridge, contrairement à ce que semblent croire les ministres anglais. En même temps, beaucoup n'ont jamais fréquenté que ce milieu :ph34r:
    Je m'inquiète bien plus pour toutes ces facs de taille moyenne qui accueillaient des étudiants via Erasmus, ce qui leur permettait d'obtenir des subsides non négligeables. Elles vont voir leur équilibre financier menacé, or leurs laboratoires constituaient un des fondements de la recherche britannique.
    Bien sûr si l'état lance le programme Turing en y mettant tout son poids, la situation pourrait se redresser d'ici quelques années. Boris Johnson a jusqu'ici parfaitement fait la preuve de sa constance et de sa cohérence .:rolleyes:

    Sinon : 

    Le 15/01/2021 à 09:52, rendbo a dit :

    Bon, dans les Royaumes d'Ecosse et d'Irlande, les temps se font durs d'après certains journalistes... 

    Citation

    &

    Citation

     

    Le 07/01/2021 à 17:25, Nicks a dit :

    Quelques problèmes d'organisation et de flux, ce qui est assez aisément compréhensible. Mais en l'occurrence, rien de dramatique. Ensuite, ce seront les décisions de politiques britanniques qui pourront faire la différence (...)

    Et bien on va pouvoir avoir tout de suite un décision de politiques britanniques qui peuvent faire la différence, puisque des pécheurs britanniques veulent une action du premier ministre: 

    Citation

    Des pêcheurs écossais frustrés de la "paperasse" à remplir depuis le Brexit, qui retarde les exportations vers l'Union européenne, ont manifesté lundi en camions dans le centre de Londres, fustigeant l'"incompétence" du gouvernement. (...)
    "Nous avons toujours su qu'il y aurait des problèmes mais (...) nous n'avons jamais prévu la situation actuelle", a déclaré à l'AFP Allan Miller, directeur général de la compagnie écossaise d'exportation de fruits de mer AM Shellfish.

    https://www.challenges.fr/monde/brexit-des-pecheurs-en-colere-manifestent-a-londres_746536 

    Révélation

    (...) Il décrit des "montagnes de paperasse" allant "des déclarations douanières aux certificats sanitaires". Outre les "coûts astronomiques", il s'affole des conséquences pour les coquillages et crustacés, des produits frais dont l'expédition est parfois retardée de plusieurs heures le temps d'effectuer les démarches nécessaires.

    "Le moindre changement peut faire toute la différence sur un trajet hebdomadaire avec des crustacés vivants", souligne-t-il.

    Lors du référendum sur le Brexit, en 2016, les pêcheurs ont été nombreux à voter pour un départ de l'Union européenne, qu'ils pensaient être à leur avantage en leur redonnant plein contrôle des eaux britanniques.

    Mais l'accord finalement signé avec Bruxelles laisse aux pêcheurs européens une grande partie de leurs droits pour au moins plusieurs années, à la grande déception des Britanniques. Les ralentissements à la frontière se sont ajoutés à leur mécontentement. (...)

    Le Premier ministre Boris Johnson a dit "comprendre les frustrations et les inquiétudes". S'il a évoqué des "problèmes de démarrage" après le Brexit, le temps pour l'industrie de se familiariser avec les nouvelles démarches, il a promis que les entreprises subissant des problèmes pour acheminer leurs produits vers l'UE auront accès à un fonds de compensation de 23 millions de livres.

    Le dirigeant conservateur a ajouté que les difficultés des pêcheurs sont aussi "largement dues à la pandémie" car, les restaurants ayant dû fermer dans un certain nombre de pays européens: (...)

    Autant globalement, je plains les écossais qui ont majoritairement voté contre le Brexit, autant les pécheurs ne me tireront pas une larme. Les problèmes de délais pour cause de formalités administratives étaient connus. On en parlé un peu partout, y compris sur ce forum. Il a été annoncé que ça risquait de rendre impossible la livraison des produits les plus frais. Ça a été écrit, dit, redit, encore et encore, mais les pécheurs ne s'en sont rendus compte qu'à la mi-janvier. Ils n'ont rien voulu entendre, ils ont voté pour le Brexit, ils ont cru au père Noël, qu'ils en assument les conséquences. 

    Révélation

    Je suis d'autant plus remonté qu'ils pouvaient accéder à toutes les informations nécessaires pour nourrir leur réflexion. Sur le fil Suède, il y a eu une discussion sur l'enseignement, mais moi, ce qui me frappe c'est le manque de curiosité de beaucoup de gens.
    Quand j'étais encore étudiant, au début des années 90, pour m'informer, il fallait que je regarde la télé, ou que j'aille à la bibliothèque. Au début des années 2000, internet me permettait d'accéder librement aux sites des journaux, depuis mon PC, chez moi, quand ça me chantait. Et depuis une dizaine d'année, grâce aux smartphones, je n'ai même plus à bouger mon c... si je me pose une question.
    On dispose d'un accès à l'information dont on aurait à peine pu rêver voici 30 ans et les gens en font quoi? Ils vont mater du porno ou des vidéos de petits chats (pas de commentaire sur la possibilité de mélanger les deux! :bloblaugh:)

    Alors oui, les pécheurs britanniques avaient les moyens de savoir ce qui les attendait. S'ils ont choisi de l'ignorer, tant pis pour eux.

    Maintenant, outre un fond de soutien, le gouvernement pourrait fournir une aide administrative. Ce n'est pas le métier d'un marin de remplir des formulaires, il pourrait déléguer ça à quelqu'un de spécialisé. @pascal m’arrêtera si je dis une bêtise, mais en douane, il existe des entreprises qui jouent ce rôle d'intermédiaires spécialisés et qui s'appellent des transitaires agréés.
    Ce qui est lamentable c'est que les ministres n'aient pas vu le coup venir. Ils disposent de fonctionnaires compétents et fins connaisseurs des arcanes européennes.

    Si les indépendantistes écossais sont malins, ils en feront un enjeu des élections qui doivent se tenir cette année. Quelque chose comme "Votez pour nous, nous trouverons des transitaires pour s'occuper de la paperasse. C'est un scandale que le gouvernement anglo-londonien ne l'ai pas fait. Ça montre bien son mépris et sa mentalité colonialiste!"

    • Like 3

  2. Gibraltar, sauvée in extremis du « no deal » 

    Citation

    Exclu de l'accord entre Bruxelles et Londres, le rocher a fait l'objet d'une négociation tendue entre Madrid et Londres pour éviter un Brexit sans accord.
    https://www.lepoint.fr/europe/brexit-gibraltar-sauvee-in-extremis-du-no-deal-01-01-2021-2407874_2626.php 

    Révélation

    Soulagement pour les résidents de Gibraltar : ils entreront d'ici à six mois dans l'espace Schengen. À l'issue d'une négociation tendue (...), un accord sur la libre circulation des personnes entre le Rocher, (...) et la péninsule ibérique a été trouvé à quelques heures du 31 décembre, minuit. La menace d'un « no deal » aurait eu des conséquences lourdes dans la vie des quelque 15 000 travailleurs frontaliers (...)
    Il a été convenu que durant la période de transition (...), chacune des parties s'efforcera de « fluidifier » les passages, dans l'intérêt de tous. Le texte signé jeudi n'est donc, pour l'instant, qu'un « accord préliminaire », (...) 

    Lorsque Gibraltar rejoindra l'espace Schengen, la frontière terrestre disparaîtra. Il s'agira du seul territoire britannique membre de Schengen. Les contrôles (...) s'effectueront donc à l'aéroport de Gibraltar qui devient une frontière extérieure de l'Union européenne. L'Espagne souhaitait assurer elle-même la fonction (...). Une revendication inacceptable pour les Britanniques. On a coupé la poire en deux. Lors de la période de « mise en œuvre » de l'accord, qui s'étalera sur quatre années, c'est l'agence européenne Frontex qui effectuera les contrôles, mais l'Espagne sera néanmoins responsable du respect du Code Schengen. Concrètement, cela signifie que les agents de Frontex sur le terrain devront rendre des comptes aux autorités espagnoles  (...)

    Toute personne qui rejoindra Gibraltar à partir de l'Espagne n'aura pas besoin de passeport. Mais les arrivées des passagers en provenance d'un aéroport britannique devront présenter un passeport puisque le Royaume-Uni ne fait pas partie de l'espace Schengen. Ça paraît tordu, mais c'est logique.

    (...) L'accord, négocié depuis juin et conclu in extremis, a besoin d'être complété au cours des prochains mois. Il a été adressé à la Commission de Bruxelles (...). Il avait été décidé d'extraire cette négociation pénible du paquet d'ensemble (...) Un ennui de moins pour Michel Barnier, (...)
    D'ailleurs, il a été précisé que l'Espagne, en dépit de cet accord, ne renonce pas sur le fond à sa revendication principale : retrouver la pleine souveraineté sur le Rocher, possession britannique depuis 1704 (trois ans avant l'union avec l'Écosse). Le traité d'Utrecht de juillet 1713 (qui met fin à la guerre de succession d'Espagne) voit la monarchie espagnole céder la propriété de Gibraltar à la Couronne de Grande-Bretagne, mais si cette dernière souhaitait revendre Gibraltar, l'Espagne posséderait alors un droit prioritaire. (...)

    Mais que vaut vraiment le traité d'Utrecht, conclu à une époque où les puissances européennes jouaient à la guerre comme d'autres au Monopoly ? C'est un traité marqué par son contexte historique avec l'antisémitisme et le rejet des musulmans qui sévissaient en ce temps-là. En effet, dans l'article 10, la monarchie britannique (...) à la demande du roi d'Espagne et s'engage à interdire « aux juifs et aux Maures » de s'installer (...). Si cette clause est caduque alors pourquoi pas tout le traité ?
    Vu les tensions passées entre Madrid et Londres (la frontière terrestre a été fermée entre 1969 et 1982), il n'est pas exagéré de dire que le préaccord conclu le 31 décembre 2020 entre les parties est « historique », (...). Dans quatre ans, les parties ouvriront une nouvelle consultation. Peut-être qu'alors la police espagnole pourra directement exercer les contrôles à l'aéroport de Gibraltar au lieu des agents de Frontex. (...)

    Avant le Brexit, Gibraltar faisait partie de l'UE avec un statut dérogatoire (...). Après cet accord, Gibraltar bénéficiera aussi de (...) programmes européens et, paradoxalement, sera peut-être plus intégré à l'UE (...)

    Donc après l'Irlande du Nord, dont les étudiants pourront continuer à bénéficier de Erasmus, on a Gibraltar qui va intégrer Schengen. Ce qui nous donne déjà en ce début d'année 2021, deux territoires britanniques avec des statuts d'exceptions par apport au reste du RU, et pas les mêmes dérogations, pour ne rien arranger.
    Si Dublin et Madrid deviennent taquins, ils pourraient demander les avantages accordés à l'autre. A quand des places dans les universités espagnoles pour les jeunes étudiants de Gibraltar? Et si un jour la République d'Irlande rejoignait Schengen (une de mes mes marottes :happy:), le Sinn Fein pourra commencer à militer pour que l'Irlande du Nord fasse pareil.

    Sans oublier que, pendant ce temps là, les écossais pourront se plaindre de l'injustice des anglais qui ne leur ont accordé aucun de ces avantages ...:wink:

    Révélation

    Pour rappel, lors du referendum de  2014 les indépendantistes écossais avaient la possibilité de voter pour trois choix: indépendance, statu quo, augmentation de l'autonomie et des pouvoirs accordés à l'écosse. David Cameron, se croyant très malin, a imposé un référendum binaire... Sauf que les sondages ont montré que l'indépendance risquait de l'emporter. Un peu affolé, le 1er ministre a promis que si l'écosse restait dans le RU, alors elle obtiendrait de toute façon plus d'autonomie et de pouvoirs. Une superbe opération politique. :rolleyes: Ça doit être pour ça que D. Cameron n'a ensuite plus jamais organisé de referendum. :sleep:

    Normalement, le référendum engageait pour 10 ans, ce qui signifie qu'on peut en organiser un nouveau en 2024. Si les indépendantistes s'avéraient taquins à leur tour, ils réclameraient à nouveau un référendum avec trois choix l'un d'entre eux consistant à leur accorder les privilèges combinés de Gibraltar et d'lrlande du Nord (Schengen, Erasmus, et les autres programmes européens qui seront concernés à ce moment là) .
    Si Londres accepte cette possibilité, il y a de fortes chances que les électeurs la choisissent. Si Londres refuse; les écossais risquent de se sentir insultés et piqués au vif, comme en 2014.
    La GB n'en a pas fini avec les psyho drames ...:mellow:

     

    • Thanks 1
    • Upvote 2

  3. Petite précision que je ne crois pas encore avoir lue. Parmi les nouvelles séries SW, on sait désormais lesquelles se trouveront pris en charge par Favreau et Filoni, les papas du Mandalorien. Il s'agit de  Rangers of the New Republic, Ahsoka, et The Book of Boba Fett

    Révélation

    (...) Crucially, Lucasfilm is also adopting the full Marvel format by interlocking “The Book of Boba Fett,” “Ahsoka” and “Rangers of the New Republic” within the timeline established by “The Mandalorian.” All these series will be executive produced by Jon Favreau and Dave Filoni, the two figures at Lucasfilm who, even more than Kennedy, now come closest to holding the kind of overarching vision so famously employed by Marvel Studios chief Kevin Feige. And they all will, in the stodgy language of Disney’s investors day announcement, “culminate in a climactic story event.”  (...)  
    https://variety.com/2020/tv/news/disney-star-wars-marvel-studios-1234866986/

    Comme pour Marvel, tout ça va culminer un joli crossover. (on sent que J. Favreau a travaillé avec Kevin Feige)

    Si moi, j'ai trouvé cette info en cherchant 5 mn, j'imagine que les fans hardcore sont déjà au courant. A mon avis les titres que je viens de citer pouront compter sur  une certaine indulgence, quelle que soit leur qualité.
    Par contre, les autres productions risquent d'être attendues au tournant ...:ph34r:

    Finalement, les actuelles intrigues de cour chez Lucasfilm mériteraient à elles seules leur propre série pour une belle "mise en abyme." :tongue:

    • Upvote 1


  4. La Commission européenne a dévoilé jeudi les grandes lignes du partenariat économique et commercial conclu avec le Royaume-Uni, qui fixe un cadre aux futures relations entre les deux partenaires à partir du 1er janvier. 

    Révélation

    - Biens -
    L'accord garantit des échanges sans droits de douane ni quotas pour "tous les biens qui respectent les règles d'origine appropriées". Du jamais vu dans un accord commercial.
    Les entreprises du Royaume-Uni gardent ainsi un accès à l'immense marché unique européen de 450 millions de consommateurs. Et les firmes européennes aux 66 millions de Britanniques.
    Cet accord inédit permet d'éviter une rupture dans les chaînes de production, qui aurait été très problématique pour certains secteurs comme l'automobile.

    - Concurrence -
    Le Royaume-Uni et l'UE s'engagent à respecter des conditions de concurrence équitables "en maintenant des niveaux de protection élevés dans des domaines tels que la protection de l'environnement, la lutte contre le changement climatique et la tarification du carbone, les droits sociaux et du travail, la transparence fiscale et les aides d'État".
    Si l'une des deux parties manque à ses obligations en la matière, il sera possible de prendre "des mesures correctives", comme des droits de douane.

    - Différends -
    Si le Royaume-Uni ou l'UE ne respecte par le traité, un mécanisme contraignant de règlement des différends, comme il en existe dans la plupart des accords commerciaux, sera chargé de trancher les litiges.
    Face à la ferme opposition de Londres, la Cour de justice de l'Union européenne n'interviendra pas dans ce processus.
    Un "Conseil conjoint" veillera à ce que l'accord soit correctement appliqué et interprété.

    - Pêche -
    L'accord prévoit de laisser aux pêcheurs européens un accès aux eaux britanniques pendant une période transitoire de 5 ans et demi, jusqu'en juin 2026.
    Pendant cette transition, l'UE devra progressivement renoncer à 25% de ses prises, qui s'élèvent en valeur à environ 650 millions d'euros par an.

    - Transports -
    Le traité garantit une connectivité aérienne, routière, ferroviaire et maritime continue, mais de manière moins avantageuse que si le Royaume-Uni restait membre du marché unique.
    Des dispositions visent à assurer que la concurrence entre les opérateurs s'exerce dans des conditions équitables "afin que les droits des passagers, des travailleurs et la sécurité des transports ne soient pas compromis".

    - Programmes -
    Le Royaume-Uni continuera à participer à certains programmes de l'UE pour la période 2021-2027, comme le programme de recherche et d'innovation Horizon Europe, à condition qu'il contribue au budget européen.

    - Coopération judiciaire -
    L'accord "établit un nouveau cadre" en matière de coopération policière et judiciaire, "en particulier pour lutter contre la criminalité transfrontalière et le terrorisme".
    Cette coopération pourra être suspendue si le Royaume-Uni renonce à son adhésion à la Convention européenne des droits de l'Homme ou "à la faire appliquer au niveau national".

    - Politique étrangère -
    La coopération en matière de politique étrangère, de sécurité extérieure et de défense n'est pas couverte par l'accord, le Royaume-Uni n'ayant pas voulu négocier cette question.
    https://www.challenges.fr/monde/que-contient-l-accord-post-brexit-entre-l-ue-et-le-royaume-uni_743469 

     Un point à noter : 

    Citation

    (...) Premier changement après l'accord sur le Brexit annoncé jeudi 24 décembre : (...) Dès le 1er janvier, le denrées alimentaires et produits de la pêche seront contrôlés ; une déclaration au préalable suffira pour le reste. Concernant les personnes, il ne faudra pas de visa touriste pour les séjours de moins de trois mois. Dès le 1er octobre 2021, il faudra obligatoirement présenter un passeport. Pour les candidats souhaitant travailler au Royaume-Uni, un visa de travail, soumis à un système de points, sera désormais exigé. C'est également la fin du programme Erasmus au Royaume-Uni

      https://www.francetvinfo.fr/monde/brexit-qu-est-ce-qui-va-changer-pour-les-francais_4232141.html

     Et je rappelle que

    1.  pour les produits de la pêche, la fraîcheur compte énormément
    2. Boulogne est le premier centre de transformation des produits (frais) de la pêche de la mer du Nord (80% des volumes?)

    Donc si les pêcheurs britanniques deviennent casse pieds, un peu de zèle dans les contrôles peut permettre un rapide retour à la réalité. (En 2021, les postes de préfet et de directeur des douanes de Calais vont s'avérer sacrément sensibles et politiques :happy: )
    Bien sûr la GB peut développer sa propre industrie de transformation et/ou se doter de bateaux avec congélateurs pour exporter en Asie, mais ça nécessitera des investissements conséquents et sur la durée. Ils viennent d'obtenir 5 ans, on verra bien comment ils en tireront profit. (Personnellement, j'ai un doute sur leur vision stratégique :sleep:)

    • Thanks 3

  5. Il y a 14 heures, kalligator a dit :

    Nombre total de morts covid 

    Corée.  800

    Japon 3000

    Singapour 29

    Je trouve ces chiffres excellent

    Citation

    La Corée du Sud recense un nombre record de nouveaux cas de coronavirus
    (...) La Corée du Sud était il y a quelques semaines présentée comme un modèle de gestion de l'épidémie, car elle était parvenue à contenir sa propagation grâce à une stratégie très efficace de dépistage, mais aussi à la grande discipline de la population quant au respect des règles de distanciation sociale.

    Mais une nouvelle vague épidémique s'est traduite par une flambée du nombre de cas, avec ce nouveau record enregistré vendredi.(...)
     https://www.challenges.fr/monde/la-coree-du-sud-recense-un-nombre-record-de-nouveaux-cas-de-coronavirus_743472

    Le nombre de cas flambe et le nombre de décès a entamé une croissance très rapide ( https://www.worldometers.info/coronavirus/country/south-korea/ ). Le genre qui annonce un doublement toutes les trois semaines.
    La même situation se profile pour le Japon : https://www.worldometers.info/coronavirus/country/japan/

    Ces deux pays s'avèrent analogues à l'Allemagne (  https://www.worldometers.info/coronavirus/country/germany/) après une bonne gestion de la première vague, qui en a peut-être amené certains à se reposer sur leurs lauriers, le virus finit par trouver un moyen de passer. Et - bizarrement:ph34r:- la supposée supériorité du modèle de tel ou tel pays commence alors à montrer rapidement ses limites.
    Pour rappel l'Allemagne frôle aujourd'hui les 30 000 morts, contre 15 000 il y a un mois. Et ça ne m'étonnerait pas qu'au premier trimestre 2021, ils passent allègrement la barre des 40 000 ...

    • Sad 2

  6. Il y a 2 heures, Kiriyama a dit :

    Est-ce qu'il ne faudrait finalement pas accepter de vivre avec ce virus, comme on vit avec les autres virus (grippe, etc.) ?

    Parce qu'on va se confiner et déconfiner combien de fois comme ça ? 

    Accepter de vivre avec le virus, ça a des implications, ne serait-ce qu'au niveau de l'équipement médical. Tests, lits en réanimation, procédures d'urgence, tout ça il faut prévoir large, bref, surdimensionner avec les conséquences financières qui s'ensuivent. Et même dans ce cas, ça ne se décrète pas sur un coin de table, il faut du temps.
    Je reste donc sceptique sur la préparation de l'Autriche, même si j'espère me tromper.

    Quand au cycle confinement / déconfinement, je ne vois pas vraiment d'alternative. Au mieux, on peut ajuster les choses, pour que ne pas trop nuire à l'économie. Comme la France qui a réussi, jusqu'ici avec des dégâts limités, à laisser les commerces ouverts pour les fêtes. (j'étais hier dans une FNAC, et il y avait des acheteurs. Et tous masqués ... à commencer par moi :happy:)


  7. L'Autriche doit de nouveau entrer en confinement, pour la troisième fois depuis le début de la crise sanitaire. Mais ses 400 stations de ski vont pouvoir ouvrir : 

    Révélation


    La décision peut paraître quelque peu surprenante. En Autriche, la population va être contrainte de se confiner une troisième fois afin de lutter contre la propagation de la nouvelle vague de coronavirus. Pourtant, les autorités ont décidé de l'ouverture, jeudi 24 décembre, des plus de 400 stations de ski que compte le pays. (...)
    Le gouvernement affirme que le ski, étant un sport de plein air, peut être pratiqué en toute sécurité si des précautions suffisantes sont prises. Cependant, les hôtels, les bars et les restaurants restent fermés, (...)
    Plus de 6 000 touristes avaient été infectés par le Covid-19 au début de la pandémie, en mars dernier, au village d'Ischgl qui, comme la plupart des autres stations de ski autrichiennes, attire des dizaines de milliers de skieurs chaque année.

    (...) À la suite de la saison dernière, raccourcie par la pandémie, les stations ont investi des millions d'euros dans des dispositifs de désinfection pour les téléphériques, des masques pour les skieurs et des applications facilitant la répartition des skieurs pour éviter les foules.
    (...) La station Ischgl dispose désormais de ses propres centres de tests, d'un laboratoire et surveille les eaux usées pour détecter des traces du virus. Voisine de l'Autriche, la Suisse a autorisé l'ouverture de certaines de ses stations, mais l'industrie a été durement touchée par les mesures de quarantaine imposées aux visiteurs britanniques (...) 
    https://www.lepoint.fr/europe/covid-19-malgre-un-confinement-l-autriche-ouvre-ses-stations-de-ski-24-12-2020-2406998_2626.php 

    C'est très bien si une station " dispose de ses propres centres de tests, d'un laboratoire et surveille les eaux usées", mais je que j'aimerais savoir c'est ce qu'ils ont prévu si on détecte un gros foyer de contamination, ce qui me semble quasi inéluctable.

    Ils vont faire quoi, si on se retrouve à nouveau avec des milliers de personnes infectées au milieu des cimes? Ils ont prévu l'équipement pour pouvoir monter un hôpital de campagne? Ont-ils préparé une procédure pour envoyer un afflux inopiné de malades dans les différents établissements de la région? Est-ce que leurs centres de test sont seulement équipés pour pouvoir tester rapidement toute la population d'une station?
    Je vais être honnête: il se peut que ce soit prévu, mais que l'article n'en parle pas.

    En tout cas, ça sera intéressant pour l'industrie du ski français de suivre l'expérience autrichienne, histoire de profiter du retour d'expérience. Le cas échéant, ça peut même servir de test grandeur nature pour décider ce qu'il conviendrait de faire pour les vacances de février. Bientôt des hôpitaux de campagne sur les parkings de Courchevel ...??:bloblaugh:

    • Upvote 2

  8. il y a 3 minutes, Castor a dit :

    Il y a quand même une confusion dans la situation actuelle et la critique d'un manque de préparation des anglais à la frontière. Brexit ne veut pas dire fermeture totale et unilatérale de la frontière, les centres n'ont pas été dimensionnés pour cela et c'est tout à fait normal.
    Je trouve qu'il y a d'ailleurs un jeux assez trouble des anglais sur la gestion de l'entrée en Tier4 et la communication gouvernementale. Le "out of control" a propos de la "nouvelle souche" est une utilisation assez étonnante du lexique de la panique et de l'impuissance pour un souche qu'ils disent avoir descellé depuis septembre..

    Ce qui me marque le plus, c'est le sentiment de totale impréparation dégagé par le gouvernement britannique. Il y avait déjà les WC qui ont tardé à arriver sur les parkings, alors qu'un décideur dans le BTP sait dégoter des toilettes de chantier en 12 à 24h.
    Mais si en plus ils ont décelé la souche sur-contagieuse depuis septembre, je ne comprend pas qu'ils n'aient rien prévu pour les tests des passagers et des chauffeurs routiers :unsure:

    Citation

    . (...) En début de soirée mardi, la France a donné son feu vert à certains retours du Royaume-Uni, à condition de présenter un test négatif datant de moins de 72 heures au Covid-19 et à son variant qui s'est répandu outre-Manche
      (...) Le jeune homme doit son retour à son patron, qui lui a trouvé un rendez-vous pour passer un test Covid mais... à 300 km du parking où il attendait de pouvoir embarquer. "J'ai fait 300 km pour aller faire le test puis 300 km pour revenir à Douvres et là, j'ai encore 2.500 km pour rentrer chez moi", soupire-t-il, (...)


    Le blocage avait amplifié l'embolie autour du port de Douvres, où quelque 3.000 poids lourds s'étaient entassés.
    Le trafic a repris dans la nuit dans le sens Royaume-Uni-France mais encore très au ralenti pour les (...)  poids lourds.
    "Je pense que la prochaine fois, les chauffeurs vont refuser d'aller là-bas", (...).
    "On était maximum dix personnes sur le bateau", témoigne-t-il, assurant avoir dû montrer le résultat négatif de son test "quatre ou cinq fois dans le terminal". (...)

    Le routier qui habite près de Dunkerque (...) a traversé la Manche dimanche midi. (...)
    Devant l'impossibilité de rentrer en France lundi, il raconte s'être garé sur un petit parking mais avoir écopé d'une amende de 70 livres pour stationnement illégal.
    "Après on a été parqués comme des bêtes à l'aéroport, il y a 12 files et plus de 100 camions par file", décrit-il. "C'est dégueulasse, il n'y a même pas de douche, . (...). Hier on a eu deux bouteilles d'eau de 50 cl, rien à manger".
    Mais surtout, pas de test à ce stade. "Pour les tests, on ne nous a rien proposé pour le moment", expliquait-il . (...)
    https://www.challenges.fr/monde/chauffeurs-routiers-en-angleterre-ceux-qui-passent-et-ceux-qui-restent-coinces_743309

     Bref impréparation, trafic au ralenti et chauffeurs routiers réticents à aller outre-Manche. Les flux de marchandises vont sans doute rester ralenti, au moins jusqu'au 31 décembre ...:ph34r:

    • Confused 1
    • Upvote 1

  9. Bon, ça y est, la saison 2 du Mandalorien est finie. Je vais faire quelques remarques sur un ou deux point du dernier épisode de la saison. J'essayerai de cacher les spoilers, mais si vous ne voulez pas courir de risques, ne me lisez pas: 

    Révélation

    Bon on va pas se mentir le truc, qui a fait hurler de joie, voire pleurer de joie, les fans, c'est le passage où Luke débarque sous les trait de Mark Hammil rajeuni par CGI pour jouer du sabre laser. :bloblaugh:

    Avec ce coup-là, je crois que c'est bon les fans sont de retour, et ils mangent dans la main de John Favreau et  Dave Filoni. Et comme il paraît que certains parlent déjà avec un brin de dédain de fanservice ... 

    Révélation

    ... je répondrais oui, à 100% et selon moi, totalement assumé. Je pense que Favreau et Filoni sont des fanboys de SW qui se sont fait plaisir, mais des fanboys qui connaissent leur métier de réalisateur et de showrunner (tout comme K. Feige chez Marvel Studio est un fanboy des comics de Marvel, mais un fanboy qui connait son métier de producteur de ciné).
    Et ça se voit à l'écran, par exemple dans la manière d'amener le personnage avec ce qu'il faut de révélations progressives qui parlent d'abord aux fans: le X-wing -> la silhouette encapuchonnée -> le sabre laser, mais sur un écran noir et blanc pour qu'on hésite sur la couleur -> la confirmation du sabre laser vert (c'est à ce moment qu'un vrai fan se met à hurler) , avec en plus l'image d'une main gantée... -> la scène de combat dans le corridor qui renvoie à celle de D. Vader à la fin de Rogue One -> Le personnage qui découvre lentement son visage.
    Le tout fait de telle manière que le néophyte ne se sente pas trop perdu mais avec suffisamment de détails pour que le connaisseur soit surexcité.

     Note pour KK: ça s'appelle tout simplement savoir raconter une histoire. Et le résultat, c'est que que bon nombre de fans ont préféré dix minutes d'un épisode de la S2 de la série, à l'intégralité de la dernière trilogie sortie au ciné.  (je vous laisse deviner ma position :chirolp_iei:

    Révélation

    D'ailleurs je pense que Favreau et Filoni ont fait exprès de donner à Mark Hamil une ligne de dialogue qui dit à peu près : “talent without training is nothing”. (~"si on ne travaille pas, le talent ne sert à rien".) Pan dans les dents de Rey la Marie Sue.

    La seule ombre au tableau, c'est que ça met la barre très haut pour les prochaines saisons et pour les autres séries SW.  @Tancrède parlait d'une guerre civile chez Lucasfilm, et je pense qu'elle va devenir féroce, surtout si un des camps manque cruellement de talent d'arguments. 

    Révélation

    Je vais me répéter, mais on peut s'attendre à des polémiques wokistes minables, à des accusations de harcèlement ainsi qu'à des débats débiles sur la non inclusion de telle ou telle minorité. Au final, ce qui fera la différence, c'est le nombre d'abonnements/ désabonnements à un instant donné en fonction de la série diffusée par Disney+ au même moment.
    Et je parie que les fans sauront qui produit quoi, parce que des fans motivés s'avèrent surprenants et plein de ressources. Par exemple, dans les années 60-70, après plusieurs années de recherches, des fans étaient parvenus à identifier Carl Barks, le dessinateur chez Disney qui avait créé l'oncle Picsou. Sur la fin de sa carrière, ils se sont même mis à lui écrire. Donc les fans sauront identifier les auteurs des mauvaises séries SW. (Surtout si elles sont mal écrites et remplies de poncifs wokistes :rolleyes:)

     Étant moi-même un fanboy, quoique j'espère pas trop hystérique , je vais aussi me permettre mon petit délire personnel: 

    Révélation

    l'univers de SW dispose d'un super ressort narratif avec le clonage. Grâce à cet outil, on peut faire revenir un personnage déjà utilisé ailleurs et le faire agir d'une manière différente en disant "c'est son clone". Et là, ça peut donner des choses intéressantes, surtout si on rajoute une histoire de clonage défaillant.
    Avec ce genre d'excuses, Mark Hamil peut apparaître sans rajeunissement numérique, ou on peut prendre un autre acteur plus jeune mais qui lui ressemble. Ensuite, on plaide la défaillance du clonage provoquant un vieillissement accéléré ou la déformation accidentelle des traits du visage.
    Et à partir de là, on peut imaginer énormément de choses: par exemple un clone de Luke s'interrogeant sur son identité, mais qui décide de rester discret pour ne pas causer de problème. On pourrait avoir ce personnage qui agit dans l'ombre, se bat contre la criminalité organisée dans la Nouvelle République. Le genre de mission qui l'amènerait à s'opposer à Death Maul, comme dans un des projets inaboutis de G. Lucas ... Comme toujours néanmoins, la condition indispensable, c'est de savoir raconter une histoire, et donc dans le cas présent, de ne pas abuser, de ne pas cloner 25 000 persos parce qu'on ne sait pas imaginer autre chose ... ou de faire 10 saisons de 20 épisodes.

    De toute façon, j'ai confiance dans Favreau et  Filoni. La force est avec eux. :bloblaugh:

     


  10. Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

    La SCFF dispose de ses propres moyens de transport et ses remorques ont été embarquées sur des ferries à Douvres, puis emmenées pour le reste du trajet par ses chauffeurs de camion qu'elle a en France.

     

    Il y a 1 heure, Yoyo_the_8 a dit :

    Les conducteurs de camions sont bloqués en UK et manifestent car il n'y a pas de sanitaires (douches et toilettes). Les anglais se demandent "Boris a eu 4 ans pour préparer le Brexit, soit le temps d'une guerre mondiale en moyenne, et il n'est même pas capable d'installer des WC". D'autres accusent Macron d'avoir fermé les frontières à Calais, ce qui leur est répondu est "Macron protège son peuple et fait valoir sa souveraineté sur ses frontières et vous, pro brexit, vous lui reprochez, c'est à n'y rien comprendre".

    Les écossais vont y voir la preuve qu'ils se sont mieux préparés que le gouvernement anglais britannique.

    Concernant les accusations envers Macron, je ne le pense pas stupide, il savait bien qu'en bloquant les camions avec leurs chauffeurs il allait déclencher une sacrée pagaille du côté de Douvres.
    Autant ça m'étonnerait qu'il se soit agi de son objectif principal, autant il a dû garder cette conséquence dans un coin de son esprit. Une bonne occasion pour les anglais de découvrir ce qui les attend en cas de no deal

    Citation

    (...) Au port de Boulogne-sur-Mer (nord de la France), premier centre européen de transformation des produits de la mer, l'activité(...) a tourné au ralenti mardi. Pas de langoustines, de crevettes, de lottes ou de pinces de crabe, traditionnellement importées de Grande-Bretagne pour les fêtes. "Ici, c'est l'endroit où arrivent les camions. Ceux de samedi sont arrivés, mais on attend encore ceux de lundi", explique J.(...) Grandsire, contremaître à JP Marée.  (...)  
     https://www.lepoint.fr/monde/virus-l-ue-tente-d-harmoniser-l-isolement-du-royaume-uni-et-vaccinera-des-dimanche-22-12-2020-2406789_24.php

     Par contre, si on se dirige vers une solution : 

    Citation

    Les ressortissants français bloqués en Angleterre vont pouvoir rentrer chez eux pour Noël. Matignon a annoncé ce mardi 22 décembre que les retours allaient être autorisés dès mercredi sous certaines conditions. (...)
    Les personnes concernées seront « systématiquement soumises à l'obligation de disposer, avant le départ, du résultat d'un test négatif (au Covid-19) de moins de 72 heures », (...), à condition qu'il soit sensible au nouveau variant mis en évidence outre-Manche, (...).

    Moyennant un test Covid rapide au départ, les chauffeurs de poids-lourds, qui étaient coincés à la frontière, pourront aussi traverser la frontière. « Tous les chauffeurs de poids lourds, indépendamment de leur nationalité, devront se soumettre » à un dépistage livrant un résultat en environ 30 minutes, a indiqué le ministère des Transports britannique dans un communiqué. Ce protocole sera revu le 31 décembre mais « pourrait rester en place jusqu'au 6 janvier », a-t-il précisé.
    https://www.lepoint.fr/monde/covid-19-la-france-permet-des-retours-du-royaume-uni-sous-condition-22-12-2020-2406843_24.php 

      Il semble que Londres peine encore à comprendre le rapport de forces : 

    Citation

    (...) Le négociateur européen sur le Brexit, Michel Barnier, a estimé mardi devant les ambassadeurs de l'Union européenne que la dernière offre de Londres sur le quota des prises de pêche dans les eaux britanniques à partir de 2021 était "totalement inacceptable", a déclaré un diplomate à l'issue de la réunion à huis clos. (...)
     https://www.challenges.fr/top-news/brexit-barnier-juge-totalement-inacceptable-la-derniere-offre-britannique-sur-la-peche_743208 

      Je l'ai déjà dit, mais je vais le redire: tout ça va se terminer le 31 décembre après 23h, et sans doute même après 23h45.

    • Like 1
    • Upvote 1

  11. Il y a 7 heures, kalligator a dit :

    Liaisons coupées avec la gb, c est ça le brexit dur ?

    Bien que causé par le coronavirus, je vois mal le nouvel isolement de la GB cesser avant le 31 décembre, ce qui place nos voisins dans une forme de répétition générale de ce qui les attend pour 2021.
    Tant mieux pour les collègues de @pascal ça leur laisse un répit pour gérer l'incertitude des négociations (je m'attend à ce que les douaniers apprennent le 1er janvier vers 1 heure du matin comment ils devront gérer le flux de marchandises avec l'Angleterre, pour la journée qui commencera)
    Par contre, je me demande comment font les pêcheurs britanniques? Normalement, ils ne doivent plus pouvoir débarquer eux-même leur poisson à Boulogne. Or, s'ils doivent le faire passer par conteneur, cela prend plus de temps, ce qui fait perdre à  la marchandise de sa fraîcheur, et donc de sa valeur. Pour les marins anglais  aussi, il s'agit d'une répétition générale, voire d'un avant-gout ...:ph34r:

    • Upvote 1

  12. Il y a 7 heures, Boule75 a dit :

    Autre domaine : administration française. Vous m'avez déjà vu vitupérer contre les règles totalement contre-productives imposées pour la passation des appels d'offre en matière d'informatique, mais la pratique comptable et l'élaboration des budgets internes est aussi prodigieusement néfaste, la plupart du temps, pour la conduite des projets et programmes de long terme. Idem pour les règles de gestion des hommes (titulaires ou contractuels, sans parler des prestataires).

    Dans ce cas, ce n'est pas tant la mentalité étroite ou l'idéologie qui provoque des biais, pas même des comportements individuels égoïstes ou guidés par la rivalité, la main-mise des corps intermédiaires ou que sais-je : ce sont plusieurs facettes du cadre général qui mènent à la paralysie, à la sur-dépense, au court-termisme, à des situations où l'on se retrouve à ne plus du tout pouvoir quantifier quel service consomme quoi, à ne pas réussir à lancer des actions pourtant attendues par tous. Pour le dire autrement, le système est dysfonctionnel.

    Je me demander si ce genre de problème est spécifique à la France, ou bien si on le rencontre dans les administrations d'autres pays. Un petit coup de benchmarking européen pourrait s'avérer intéressant.
    Pour ne pas faire trop dans le HS, une action de Trump que, pour une fois, je ne critiquerais pas:
      Trump promulgue la loi contre les firmes chinoises cotées aux Etats-Unis 

    Révélation

    WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump a promulgué vendredi la loi qui permet d'exclure les entreprises chinoises des marchés financiers si elles n'adhèrent pas aux normes américaines en matière d'audit, annonce la Maison Blanche.
    Le "Holding Foreign Companies Accountable Act" interdit aux sociétés étrangères d'être cotées sur les marchés américains si elles ne respectent pas les règles du US Public Accounting Oversight Board pendant trois années consécutives.
    Le texte concerne toutes les entreprises étrangères, mais vise particulièrement les chinoises telles que les groupes de commerce en ligne Alibaba et Pinduoduo ou le géant du pétrole PetroChina.
    https://www.challenges.fr/finance-et-marche/trump-promulgue-la-loi-contre-les-firmes-chinoises-cotees-aux-etats-unis_742793 

    On a donc le "Holding Foreign Companies Accountable Act" ( https://en.wikipedia.org/wiki/Holding_Foreign_Companies_Accountable_Act ) qui interdit à toutes les sociétés étrangères d'être cotées sur les marchés américains si elles ne respectent pas les règles du US Public Accounting Oversight Board, sur les audits.

    En soi, l'idée ne me choque pas, je trouve que c'est un usage astucieux, voire judicieux du soft power des USA. Par contre je ne croyais pas que c'était possible jusqu'ici de se faire coter sur les marchés américains, sans d'abord respecter leurs normes comptables :huh:! Est-ce que ça ne va pas impacter aussi des sociétés comme la saoudienne Aramco?
    D'autre part, je serais curieux de savoir si les normes américaines ont fait des progrès depuis la crise de  2008, quand on a découvert que des entreprises immobilières et des banques avaient prêté à tort et à travers, sans trop se soucier des garanties présentées par les emprunteurs, puis avaient fourgué leurs créances via des produits financiers particulièrement "créatifs.":rolleyes:

    • Like 1
    • Upvote 1

  13. Il y a 3 heures, TarpTent a dit :

    La Turquie dans l’engrenage économique, ça donne un grignotage en règle... par le Qatar, avec la bénédiction (forcée) d’Erdogan qui n’a plus le choix s’il veut se maintenir ma tête hors de l’eau :

    En même temps, le PIB du Qatar, c'est grosso modo, 150-175 milliards de dollars, alors que celui de la Turquie tourne autour de 850-900 milliards. Même si Doha doit disposer de réserves financières non négligeables, elles ne sont sûrement pas infinies, surtout avec la crise actuelle. Cette aide constitue un ballon d'oxygène pour Ankara, une opportunité pour les investisseurs qataris d'effectuer des investissements fructueux et de gagner en influence, mais ça ne pourra pas durer éternellement.

    Il reste à voir si Erdogan saura profiter du répit afin de trouver une porte de sortie honorable pour la plupart des protagonistes. Honnêtement, j'ai un doute :sleep: , mais je ne demande pas mieux que d'être surpris :smile:.

    • Like 1

  14. il y a 3 minutes, capmat a dit :

    Ils trouveront sans doute plus tard un accord d'association ménageant leurs susceptibilités identitaires. Il faudra un peu de temps et quelques ruines.

    Quelques ruines, voire quelques amputations: Irlande du Nord, Ecosse, Gibraltar ... Sur ce dernier point, les espagnols l'ont joué finement en proposant non pas le rattachement mais la co-souveraineté, comme pour Andorre.
    Si Dublin était malin, il proposerait quelque chose d'analogue à Belfast. Genre l'adhésion à une "confédération celtique du Nord", avec ce qu'il faut de flou pour troubler les unionistes (pro GB) et faire basculer le vote des hésitants en cas de referendum. (obtenir l'adhésion est le plus compliqué. Une fois que c'est fait, on peut toujours changer le nom de la confédération ...:ph34r:)

    • Upvote 3

  15. Le 17/12/2020 à 08:53, pascal a dit :

    Sur ce qui m'a été dit ça signifie des liaisons à très haut débit et qu'au final c'est le récepteur qui gèrera intégralement l'information transmise en fonction de SES impératifs et de SA situation tactique. En fait le système d'arme du Rafale ou du NGF recevant ces informations les traitera comme s'il s'agissait de celles provenant de ses propre capteurs. Il n'y aura plus de mise en forme préalable, le E2 ne sera plus une interface un véritable capteur déporté transmettant en temps réel ...

    Je vais reprendre une de mes marottes, déjà développée sur d'autres Topics de ce forum, mais si le E2 devient de facto un "super capteur déporté", est-ce que, d'ici quelques années, il y aura toujours intérêt à ce qu'il embarque des opérateurs?
    Si on les installe à bord du PA, on a moins de problème de bruit, des WC à proximité, et on peut opérer un roulement des personnels, histoire de ne pas les épuiser trop vite.

    • Upvote 1

  16. Il y a 10 heures, rendbo a dit :

    Bon, il parait qu'on s'approcherait finalement d'un accord... C'était bien la peine de faire autant de théatre le we dernier. J'ai hate de voir les termes, parce que vu l'incompatibilité de positions initial, je ne vois pas comment on pourrait s'entendre sans qu'il n'y ait un qui.... vous m'aurez compris.

    La politique est aussi une forme de spectacle. Il faut que nos gouvernements, tout comme BoJo, puissent dire "je n'ai pas obtenu tout ce que je vous avais promis, mais je me suis battu jusqu'au bout!"
    Accessoirement, si les parlements doivent voter en sachant qu'un refus entraînera un hard Brexit, ça devrait leur mettre de la pression et éviter des mauvaises surprises (souvenons-nous que les députés britanniques ont fait quelques coups pendables à Theresa May)

    • Upvote 1

  17. Quelques nouvelles de nos voisins: 

    La Suisse se refuse au confinement, malgré une deuxième vague très virulente 

    Révélation

    Le gouvernement doit annoncer de nouvelles mesures restrictives, alors que la courbe des contaminations repart à la hausse et qu’une centaine de décès sont enregistrés chaque jour depuis six semaines. La crise sanitaire teste les limites du fédéralisme.
    Très inhabituelle dans la forme comme dans le ton, la lettre est arrivée au palais fédéral de Berne. Signée mercredi 9 décembre par les directeurs des cinq plus grands hôpitaux du pays, les CHU de Zurich, Bâle, Berne, Lausanne et Genève, elle adressait une mise en garde le gouvernement helvétique : « Nous exigeons des mesures plus strictes au plus vite. Les lits dans les unités de soins intensifs se raréfient, le personnel infirmier a atteint son point de rupture, et nous avons dû reporter 4 000 opérations depuis octobre. »
    Dans tout le pays, les indicateurs de la contagion virent à nouveau au rouge, et même la task force Covid-19, le conseil scientifique qui s’efforce de guider les choix politiques de l’exécutif, ne sait plus s’il s’agit « d’une deuxième vague qui s’éternise et rebondit, ou d’une troisième vague », selon la formule de Patrick Mathys, qui dirige la section de crise au ministère de la santé.
    Plus de 6 000 personnes sont mortes des suites du Covid-19 dans la Confédération, les trois quarts pendant la vague qui frappe le pays de plein fouet depuis octobre. Pendant plusieurs jours, la Suisse a même eu le triste honneur de connaître le plus haut taux de contamination au monde. Stabilisée depuis mi-décembre, mais à un très haut niveau (environ 600 cas pour 100 000 personnes sur quatorze jours), la propagation virale repart à la hausse ces derniers jours, juste avant les fêtes.

    « Injonctions du patronat »
    Malgré la situation épidémiologique alarmante, la Suisse n’a jamais été en confinement, et la vie s’y déroule presque à la normale. Preuve en est, les pistes de ski sont ouvertes. Ce qui ne va pas sans soulever des interrogations, au moment où l’Allemagne, les Pays-Bas et la République tchèque reconfinent, et où d’autres pays proches de la Confédération s’apprêtent à le faire.
    Le Conseil fédéral en fait-il trop peu ? « N’oubliez pas que la Suisse est le carrefour de l’Europe pour les contacts de personnes, et pendant une pandémie, c’est une situation très difficile à gérer, dit au Monde le chef du département fédéral de l’intérieur, Alain Berset, qui est aussi ministre de la santé. Nous ne sommes pas un grand pays, et il y a des centaines de milliers de gens qui passent la frontière tous les jours, notamment parce que nous sommes au cœur de l’axe Nord-Sud majeur du continent. Alors, quand on nous compare à d’autres petits pays qui font mieux que nous face au virus, on oublie que ce sont souvent des îles ou des pays périphériques par leur géographie, ce qui n’a rien à voir. C’est plus facile de gérer une pandémie si l’on est entouré d’eau ! » (...)

    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/12/17/la-suisse-se-refuse-au-confinement-malgre-une-deuxieme-vague-tres-virulente_6063722_3210.html

    Les officiels suisses estiment que c'est plus facile de gérer une pandémie si l’on est entouré d’eau. Je ne suis pas sûr qu'on partage son point de vue en Grande-Bretagne ...:ph34r:

    Sinon, la stratégie suédoise se trouve également remise en cause

    Révélation

    Alors que le royaume fait face à une seconde vague particulièrement violente, la commission d’enquête, nommée par le gouvernement, critique la stratégie, fatale aux personnes âgées.

    L’interview avec le roi sera diffusée le 21 décembre. Mais jeudi, les médias du royaume rapportaient déjà les mots de Carl XVI Gustaf à propos de la pandémie : « J’estime que nous avons échoué. » Deux jours plus tôt, la commission « corona », nommée par le gouvernement pour évaluer la gestion de la crise sanitaire dans le royaume, avait livré ses premières conclusions. Verdict : « La stratégie consistant à protéger les plus âgés a échoué », estiment les huit experts désignés en juin.
    C’était pourtant l’objectif principal, fixé par les autorités sanitaires et le gouvernement au printemps, en plus d’éviter la saturation des services hospitaliers. La Suède s’était alors illustrée sur la scène internationale, en misant sur les recommandations, plutôt que le confinement, s’autorisant un certain niveau de circulation du virus au sein de la société, jugé préférable, pour les hôpitaux, à condition que les plus vulnérables soient protégés.
    Or, si la commission liste les innombrables dysfonctionnements structurels, qui expliquent pourquoi 7 000 personnes de plus de 70 ans ont succombé au Covid-19 jusqu’à présent (sur 7 800 morts), les experts estiment aussi que « la propagation générale du virus dans la société » a été l’un des facteurs à l’origine de la mortalité élevée des personnes âgées.

    Le gouvernement « principalement responsable »
    Selon un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques, publié le 19 novembre, il a fallu 58 jours au royaume scandinave, au printemps, pour faire passer le nombre R de reproduction des cas en dessous de 1, soit un record en Europe où la moyenne était de 34 jours.
    Le 24 novembre, l’inspection des services médicaux et sociaux (IVO) avait déjà épinglé les régions, chargées de la santé, pour leur gestion catastrophique de la pandémie dans les Ehpad. La commission considère, pour sa part, que le gouvernement dirigé par le social-démocrate Stefan Löfven est « principalement responsable » de la situation.
    Toutefois, la Folkhälsomyndigheten (l’agence de la santé publique) en prend aussi pour son grade. La commission constate que, « même si les scientifiques savaient que les personnes asymptomatiques pouvaient contaminer, l’information n’a pas été communiquée par l’agence, ni prise en compte dans les services de soin aux personnes âgées ».
    Depuis quelques semaines, la presse du royaume fait état de tensions entre le gouvernement et l’agence – plus précisément, son chef épidémiologiste, Anders Tegnell, architecte de la stratégie suédoise. Il lui est reproché d’avoir sous-estimé le risque d’une seconde vague. Jusqu’à la mi-octobre, M. Tegnell semblait convaincu qu’une certaine immunité de la population et les recommandations suffiraient à épargner le pays. (...)
    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/12/17/covid-19-la-strategie-suedoise-remise-en-cause_6063672_3210.html

    J'espère que chacun prendra ses responsabilités. Aussi bien le chef épidémiologiste qui s'en est tenu à une certaine doctrine, que le gouvernement qui a suivi son avis. Tout le monde peut faire des erreurs -et en France, ça n'a pas manqué- le tout c'est de s'en rendre compte et d'en tirer la leçon.

    De manière générale, il semble que, si les différentes approches étatiques de l'épidémie permettent de mieux affronter certaines batailles, au final la guerre se déroule grosso modo de la même manière, du moment qu'on admet la gravité des circonstances. Si on les nie, on se retrouve dans la situation de Trump, Bolsonaro ou BoJo.
    Dans le cas contraire, on peut gagner un peu de temps, sans doute même passer la première vague, mais au final la question du confinement finit inéluctablement par se poser.
    Qui se souvient encore que, avant la Suède,  les Pays-Bas aimaient à vanter leur "approche citoyenne et responsable" ? Au début de l'année, on a aussi loué la stratégie allemande...

    Je crains qu'il ne faille attendre la fin de l'épidémie et la parution d'études prenant un peu de recul pour connaître les facteurs qui auront véritablement joué: densité de population, taux d'obésité, proportion de personnes âgées...?:unsure:

    • Upvote 1

  18. Le 11/12/2020 à 09:11, seb24 a dit :

    Perso surtout je comprends pas pourquoi faire un avion furtif spécialisé dans le ravitaillement et lui coller une "vieille" nacelle toute pourrie. :biggrin:

    Et si, en l'occurrence, l'objectif était de se servir des nacelles utilisées par les F-18 pour se ravitailler en vol entre eux, et donc déjà présentes sur le porte-avion? Sur un bateau en mer on ne dispose pas toujours de beaucoup de place , même quand on sert dans l'US Navy. Si le MQ-25 peut recourir au matériel déjà embarqué et que les mécanos connaissent, c'est toujours ça de gagné.

    Tous les ravitaillements n'ont pas vocation à s'effectuer en territoire ennemi. Par exemple, je crois me souvenir que les Rafales du CDG partent parfois avec un chargement d'armes complet et les réservoirs à moitié vides pour des raisons de masse maximale au décollage. Seulement, dès qu'ils sont en l'air, ils font le plein complet. Si tôt, que les pilotes doivent encore pouvoir regarder le porte-avion, pendant l'opération. Même avec leurs moyens, les américains se voient peut-être soumis au même genre de contraintes? 

    De manière plus général, cela ne me semblerait pas idiot que le MQ-25 puisse faire fonctionnern'importe laquelle des nacelles  (reconnaissance IR, Radar ...) qu'emportent les F-18 de l'US Navy, et ce pour les raisons de commodité déjà évoquées ci-dessus. Cela permettrait un gain de modularité à peu de frais. Le drone n'opérerait en configuration lisse que pour les missions requérant de la furtivité comme le F35.

    Il existe tout de même une nacelle spécifique qu'il serait intéressant de développer pour le MQ-25: un équipement radar dédié, capable de faire au moins une partie du travail du Hawkheye. Un des avantages d'un drone réside dans sa capacité à rester en l'air beaucoup plus longtemps qu'un avion piloté. Restant à bord du PA, les opérateurs pourraient se relayer sans difficulté.
    Il n'y a que la taille du radôme, nettement plus petite, qui poserait vraiment problème, mais même cette difficulté n'est pas insurmontable. On imaginait pour le Rafale, une possibilité où deux appareils se coordonneraient pour que chacun puisse interpréter tant ses émissions radar que celles émises par l'autre. Pourquoi ne pas appliquer cette technique avec deux drones volant de concert et adéquatement équipés?


  19. Il y a 1 heure, Locke a dit :

    Il n'y a pas que la France qui possède une industrie de transformation et en plus, les chinois pourraient même y pêcher.

    Que ce soit pour les habitudes de consommation des anglais, ou pour les nouvelles filières de transformation du poisson les changements prennent du temps. Pas sûr que les pêcheurs anglais pourront attendre.
    Surtout qu'en cas de no deal le poisson pêché dans les eaux anglaises deviendra marchandise tierce et risquera d'attendre dans les jolies files de camion qu'on commence à voir du côté de Douvres. Et pour rappel, à une exception près, tous les pays voisins de la GB, susceptibles de transformer ce qu'elle pêche, appartiennent à l'UE.
    Or le poisson se consomme frais. Fais-le attendre 48h et il va perdre au moins la moitié de sa valeur. Peut-être que la Norvège, en tant que non membre de l'UE, pourrait accepter de transformer la pêche britannique (je ne pense pas car la Norvège fait partie de l'Espace Economique Européen, mais j'ai un doute.)
    De toute façon, même dans ce cas, il suffit de regarder une carte pour comprendre que, vu les distances, ce ne sera plus du poisson frais. Il va donc falloir le congeler, ce qui tombe mal, puisque les pêcheurs britanniques ne sont, pour la plupart, absolument pas équipés. Par contre il y a des bateaux usines norvégiens ou chinois qui possèdent les installations nécessaires.

    Alors, si le Brexit, ça consiste à laisser Oslo ou Pékin trimbaler leurs gros navires pour qu'ils ramassent tout ce qui nage en toute impunité, j'ai du mal à voir le gain de souveraineté, mais j'ai peut-être raté quelque chose?:smile:

    Dans le même ordre d'idée, la société qui surveillera les déplacements des bateaux dans les eaux britanniques après le Brexit est française :chirolp_iei::

    EpJvFnJXMAAQSWK?format=jpg&name=large

    Personnellement, ça ne me choque pas s'il s'agit de l'entreprise la plus efficace, mais je trouve ce choix un peu étrange de la part de Brexiters, jamais avares de diatribes contre les ingérences étrangères ...

    • Like 1
    • Haha 1
    • Upvote 1

  20. Plutôt d'accord avec @Tancrède sur le business model qui permet aux grand groupes multimedia de survivre: les investisseurs sont passés en mode d'appréciation start-up. Dans cette logique ce qui compte, ce n'est pas la rentabilité, mais la conquête des parts de marché. Tant que la bourse y croira les grosses sociétés garderont la tête hors de l'eau. A commencer par le leader - Netflix - et le challenger - Disney+.

    Disney semble changer un peu sa politique et, comme son concurrent, miser sur la sortie d'une quantité importantes de nouveautés. C'est bien, ça leur permettra de palier aux inévitables faux-pas.

    Révélation

    Surtout si KK continue à nous sortir des c..ies wokistes avec des Jedis transexuels et des marie sues aussi fades qu'ennuyeuses. Et pourtant c'est pas les personnages de femmes fortes qui manquent dans les films de SF (rendez-nous H. Ripley !!) 

    Il faut espérer que Disney saura se montrer suffisamment réactif pour couper à temps les branches mortes, mais ils vont sans doute disposer d'un droit à l'erreur. Ça leur laissera le temps de gérer la guerre civile larvée évoquée par @Tancrède au sein de LucasFilm. Par contre, il va falloir s'attendre à des coups bas. 

    Révélation

    En 2021, je m'attend à au moins une polémique foireuse, du genre "Le Mandalorien s'intéresse aux Jedis, donc il pratique l'appropriation culturelle à leur encontre". Débile, mais Marvel a viré un de ses réalisateurs à cause d'une affaire de ce calibre (ils l'ont rembauché depuis)

    Cependant, cet engouement de la bourse n'aura qu'un temps. Comme toutes les bulles, elle va finir par éclater. A ce moment là, les investisseurs vont sans doute redécouvrir Amazon, et se demander si leur modèle ne présente pas aussi un intérêt.
    Si le groupe de Jeff Bezos possède vraisemblablement avec Amazon Prime le plus gros service d'abonnement au monde, au delà des rentrées d'argent mensuelles, ce qui fait sa force, c'est sa capacité à collecter les données de ses abonnés. Dans cette optique, je crois que la rentabilité des séries qu'il diffuse passe au second plan derrière les possibilités de corrélation qu'elles lui apportent. Par exemple proposer des romans sur Star Trek à l'abonné qui ne loupe pas un épisode de Picard.
    Cela fait partie de la logique d'Amazon Prime: proposer un maximum de services, pour qu'il y en ait au moins qui attire le client et le pousse à s'abonner. Ensuite il se retrouvera coincé dans un écosystème qui tendra à s'adapter à ses besoins, voire à les deviner (ou à les orienter)

    C'est malin, c'est redoutable voire dangereux, c'est Jeff Bezos. Même si je ne vois pas d'autre société capable d'atteindre un tel niveau de synergie, on ne peut pas exclure des variantes de ce modèle où l'un ou l'autre des services de streaming se verra inclus dans une offre plus globale. On le voit un peu, par exemple, avec Netflix proposés pas défaut dans certains abonnements de Free.
    Dans cette logique, visant avant tout à offrir la plus grande diversité de prestations pour amener le consommateur à s'abonner, la tranche des cinéphiles, amateurs assidus de  salles de ciné constitue une niche à ne pas négliger. Pas pour l'argent qu'ils rapportent en fonction des séances, mais pour ce que leurs choix de visionnage révèle sur leurs habitudes de consommation. Sans compter le coté événementiel, qui fournira de la publicité gratuite et poussera les gens à s'abonner.

    Pour rester dans le sujet Star Wars, on peut imagient que Le Mandalorien poursuive sur sa lancée, et que, dans quelques années, les producteurs, décident de conclure la série par un film. S'ils annoncent un certain nombre d'avant-premières, accessibles uniquement aux  abonnés Disney+, on peut parier que les fans s'abonneront, juste pour faire partie des premiers spectateurs (ça les changera du téléchargement illégal le lendemain de la sortie des épisodes) 

    Révélation

    Il n'y a que dans cette optique que Thrawn présenterait un intérêt.
    @elannion a raison, il faut un budget conséquent pour les batailles spatiales. En plus, du point de vue narratif, le grand amiral présente le même avantage que le sénateur Palpatine: il peut se permettre de perdre des batailles, du moment qu'il engrange les gains qu'il souhaite. (Dans La menace fantôme, il devient chancelier, dans La guerre des clones, il lève une armée qu'il a secrètement conditionnée). Avec Thrawn, on peut faire une trilogie, ou les gentils gagnent dans les deux premiers films, mais se trouvent quand même en grave danger dans le troisième)

    EDIT: post publié accidentellement trop vite, tout à l'heure. Je viens de finir de le compléter.

    • Like 1
    • Upvote 1

  21. il y a 5 minutes, MiG-25PDS a dit :

    Cela ne sera pas nécessairement sous Trump, je pense que le boulot de l'Administration Trump a été de préparer le terrain pour une guerre en acculant au maximum l'Iran, et en mettant en place la normalisation Arabo-israélienne, ça sera ensuite sous Biden que la guerre pourrait se déclarer. On sait que Biden, au vu de son état de santé, ne sera qu'une figure présidentielle, et pas le "mastermind", ici mon regard se tourne plus vers sa vice-présidente Kamala Harris.

    https://fr.timesofisrael.com/israel-les-palestiniens-et-le-programme-nucleaire-vus-par-kamala-harris/

     

    En janvier, c'est Biden qui prend les commandes. sa succession relève pour le moment de la spéculation.

    Et ça ne répond pas à mon autre question: tu envoies qui sur le champ de bataille au sol??? Les israéliens sont loin, pas si nombreux, et pas encore en odeur de sainteté dans le coin. Quand aux pays du Golfe, la campagne du Yémen montre qu'ils ont encore du chemin à parcourir ... (pour rester gentil)

    • Upvote 1