Desty-N

Members
  • Content Count

    955
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Desty-N

  1. La suite du psychodrame: J'espère que Barnier n'a rien de prévu le 31 décembre, parce que j'ai l'impression que ça va s'étirer jusqu'à la toute dernière limite ...
  2. Je ne sais pas si quelqu'un l'a déjà posté sur le forum: On va se retrouver le problème habituel: la France déciderait sans doute plus vite toute seule, mais si jamais l'UE se décide, alors ça fera nettement plus mal.
  3. On parle bien du truc dont Sanofi a du interrompre en catastrophe la campagne d'injection et qui a conduit les Philippines à les poursuivre en justice ? (https://www.lemonde.fr/international/article/2019/03/01/vaccin-contre-la-dengue-six-responsables-de-sanofi-vont-etre-inculpes-aux-philippines_5429958_3210.html ) Si Pfizer se retrouvait avec une polémique pareille sur les bras, on pourrait a minima oublier tout espoir de vaccination de masse en 2021, quelque soit l'entreprise à l'origine du traitement. Le seul bon coté, c'est que ça nous changerait des rumeurs de puces 5G injectables (je suis déjà loin )
  4. Tout à fait d'accord sur le problème ds grosses structures où les manœuvres d'appareil en interne prennent souvent le pas sur l'intérêt général. Mais ça, c'est un luxe que peut se permettre une entreprise quand elle marche bien, pas quand elle lutte pour sa survie. Marvel studios, autre filiale de Disney, a pu se permettre Black Panther , que j'ai trouvé plut^tot moyen, et Captain Marvel, où l'héroïne trop parfaite et puissante posait le même genre de problèmes de narrations que Rey dans SW. Mais ces deux films ne constituaient qu'une partie d'une production pléthorique, bien huilée et avec une solide base de fans. Ça a permis d'obtenir des critiques dithyrambiques, une nomination aux oscars, et un exemple de diversité inclusive que le PDG a pu brandir à la première polémique. Tout ça, avant tout parce que Marvel studio est une boite qui tourne bien, surtout grâce à Kevin Feige. On ne peut pas en dire autant de Lucasfilm... En ce moment Disney lutte pour sa survie. Tu as toi-même souligné ses problèmes d'endettement et la remise en cause du modèle de distribution des films dans les salles, ce qui rend la boite nettement plus fragile. Ils ne peuvent donc pas se permettre beaucoup d'erreurs. Pour moi, s'ils s'en sortent encore, c'est parce qu'ils collent avec la lubie actuelle des marchés: la VOD par abonnement. Je crois que ce n'est pas un hasard s'ils se sont empressés de communiquer, sur le fait qu'ils avaient déjà atteint leurs objectifs de 2024. Mais, contrairement à Netflix, leur succès repose sur un petit nombre de séries dont ils distillent un seul épisodes par semaine. Dans ces conditions, il suffit d'un gros faux pas pour les mettre en danger. KK peut tout à fait sortir une série wokiste avec des personnages féminins aussi dépourvus de défaut que parfaitement ennuyeux. Sauf que les fans ont été échaudés, déçus, et qu'ils commencent à peine à se calmer. Il ne leur faudrait pas grand chose pour qu'ils aillent voir ailleurs. Et si au bout d'un mois et quatre-cinq épisodes, le nombre de nouveaux abonnements à Disney+ commence à marquer le pas, le DG risque de tiquer (très) fortement. Il ne faut pas oublier que Bob Iger a assumé publiquement sa responsabilité dans les résultats médiocres de la dernière trilogie de SW, ce qui explique sans doute qu'on l'ait mis en semi retraite après 15 ans (!) de bon et loyaux services. Je doute que son successeur souhaite connaître le même sort au bout de 15 mois. Maintenant KK peut manœuvrer, réussir à se maintenir à son poste et continuer à enchaîner les demis échecs, perdant peu-à-peu son influence, jusqu'à ce qu'on parvienne en fin à la mettre dehors. Mais si ça s'éternise, le titre Disney pourrait bien souffrir en bourse. Si un parasite devient trop important, il risque de finir par tuer son hôte. Dans le cas de Disney, ça me semble peu probable, mais pas du tout impossible. Si jamais ça devait arriver, il faudra espérer qu'ils sauront trancher dans le vif tout en jouant leurs atouts, à commencer par Marvel Studios et son boss. Outre que lui, il est parvenu à créer un univers connecté, Kevin Feige a réussi à récupérer James Gunn, alors que la sainte inquisition wokiste avait condamné le réalisateur des Gardiens de la galaxie, à cause de tweets débiles, écrits dans sa jeunesse et pour lesquels il s'était excusé. (il va peut-être recruter Johny Deep?)
  5. Si je comprend bien, il est pas exclu que, dans quelques temps, les mêmes qui râlent aujourd'hui parce qu'on aurait pris du retard dans la vaccination, râleront parce qu'ils trouveront qu'on a vacciné sans précaution? Atterrant. Mais pas surprenant
  6. C’est ce que souhaite Varsovie. Rien ne dit que c’est ce qu’ils obtiendront. Sans compter que si ça en reste au niveau de la déclaration, ça n’engage pas à grand chose. Bref, je prend plutôt ça pour une ouverture de la part des Polonais, qui essaient peut être avant tout de sauver la face? EDIT: de toute façon, la question ne se pose pas vraiment Autant pour obtenir l'unanimité et aller vite, je veux bien croire que 25 des pays de l'UE feront des efforts vis-à-vis de la Pologne et de la Hongrie. Autant s'ils doivent en passer par un plan de relance décidé à 25 en coopération intergouvernementale, je pense qu'ils en resteront à ce qu'ils ont déjà décidé, pour ne pas perdre trop de temps.
  7. La Pologne disposée à lever son veto si l'Union justifie le lien avec l'Etat de droit On va y arriver Je me demande s'il y a un lien avec l'aggravation de l'épidémie de coronavirus en Pologne? Je suis allé jeter un œil à leurs chiffres ( https://www.worldometers.info/coronavirus/country/poland/ ) et ça flambe. Le 4 novembre, ils en étaient à 6 474 morts, un mois après ils dépassent les 18 500. Même si ça semble se calmer un petit peu, ils passeront allègrement les 20 000 décès d'ici quelques jours. J'imagine mal la situation se calmer sans des mesures de confinement drastiques. Des mesures aux effets tout aussi drastiques sur l'économie. Dans ces conditions, un plan de relance serait le bienvenu. D'où la nouvelle positon de Varsovie qui se contenterait d'une déclaration de bonnes intentions. A noter que la situation sanitaire de la Hongrie n'est pas géniale non plus: 2 063 morts le 4 octobre, 5 324 un mois plus tard. ( https://www.worldometers.info/coronavirus/country/hungary/ ) Dans les 2 cas, ça double tous les 20 jours environ. Orban parle de résoudre le problème avec un vaccin russe, totu en se passant de l'autorisation de l'UE ...
  8. C'est bête, notre gouvernement venait d'annoncer sa stratégie de vaccination . En même temps, c'est toujours mieux que les anglais qui en faisaient déjà des tonnes pour expliquer qu'ils prenaient de l'avance grace au Brexit: Et on a pas encore découvert d'effets secondaires ou de contre indications avec la technologie à ARN, mais ça finira par arriver. Il faut juste espérer que ça restera bénin
  9. Désolé J'ai fait confiance au Point, et je n'ai fait que survoler ce sujet du forum. Le seul point positif, c'est que ça a éveillé mon intérêt pour l'industrie aéronautique chinoise. Je crois que je vais éplucher les fils du foruml sur le sujet.
  10. Depuis quelques temps, j'essaie de comprendre comment Hollywood gère la crise actuelle. Il me manque encore trop d'éléments pour poster dans le sujet dédié, mais deux - trois choses me semblent déjà assez claires. A commencer par le caractère moutonnier des marchés. Quand il y a une mode, tous les opérateurs suivent et s'enthousiasment. (cf. la valorisation en bourse de Tesla) En ce moment, dans l'audiovisuel, la mode c'est la VOD, avec abonnement à la clé. Pour moi, si Disney sauve encore les meubles, malgré son endettement, c'est parce que Disney+ est numéro 2 en nombre d'abonnements derrière Netflix (je mets Amazon à part, il me pose encore des soucis d'analyse) Netflix et Disney+, possèdent des modèles très proches, mais néanmoins distincts sur au moins un point. Là où le premier produit à tout va, mettant en ligne des saisons entières pour du binge watching, Disney+ en reste à un épisode par semaine, sur un petit nombre de séries avec un fort pouvoir d'attraction. Outre le Mandalorien, on peut citer Wandavision, au trailer assez intriguant, ou encore Loki dont on sait déjà qu'il devrait y avoir au moins deux saisons (Tom Hiddelston a sans doute trouvé le jackpot de sa carrière, un peu comme Louis Jouvet avec Knock) Tout ça pour dire que les dirigeants de Disney doivent avoir la pression et consulter chaque semaine les chiffres des abonnements. Et je pense que ça leur permet de se faire une idée rapide de l'impact de chaque nouveauté. Ils sauront donc très vite si la future série produite par K. Kennedy marche ou pas. KK (je crois que je vais garder l'abréviation, la sonorité lui va bien ) dispose sans doute encore d'un capital politique et d'une certaine habileté manœuvrière, mais depuis les résultats "discutables" de la dernière trilogie son crédit doit se trouver quelque peu entamé. Alors si les séries avec Brie Larson ou sur O. Kenobi voient les fans râler et/ou se désabonner, elle risque vite de se retrouver dans le collimateur. Parce que en ce moment, les décideurs peuvent perdre leur siège assez facilement, et ne se montreront donc pas très patients ou indulgents. Bref le wokisme c'est bien, mais le cours de bourse, c'est mieux. Quand l'économie va bien, on peut se permettre des grands débats théologiques sur l'égalité, mais actuellement, c'est la survie qui se joue pour mal de groupes. En même temps, il parait que même lors du dernier siège de Bysance, on discutait encore du sexe des anges, alors que les armées ottomanes campaient sous les murailles. Avec les brillants résultats que chacun sait ...
  11. Quelques explications sur la stratégie de Sanofi-Pasteur : Comme l'avait mentionné @Akhilleus , ce n'est pas tout de créer un vaccin, il faut ensuite parvenir à le fabriquer et à le distribuer en (très) grande quantité. Il semble que Sanofi possède quelques atouts en la matière. Sinon, ça fait plaisir de voir l'importance de l'adjuvant dans un vaccin. La plupart du temps, on en entend parler que lors de polémiques discutables sur des réactions inflammatoires intempestives ...
  12. Je me suis fait spoiler une révélation majeure dans l'épisode 13 du Mandalorian : "The Jedi". Je la dissimule ainsi que mes commentaires pour ceux qui voudraient garder la surprise. Si Disney+ réussit son coup, ils vont se re-mettre tous les Fanboys hardcore de SW dans la poche. Un exploit après la dernière trilogie ...
  13. Article du Financial Time sur les dangers que le Brexit fait courir au pécheurs. Ils commencent à se réveiller. Après tout, il reste encore un mois pour tout arranger ... Quand au fait que les britanniques pourraient changer leurs habitudes alimentaires, même si ça arrive, ça va prendre du temps. Ça aiderait si les prix baissaient, mais je doute que les petits pécheurs apprécieraient. L'alternative à un engouement anglais pour le poisson, consisterait à vendre massivement à des pays plus éloignés, en Asie par exemple, mais ça implique de congeler le poisson. Outre, les frais de transport et la baisse de prix par rapport à la vente de poisson frais, il y a le souci de la chaîne du froid. Pour des raisons sanitaires, il importe de congeler le poisson aussi vite que possible, idéalement, dès qu'on le sort de l'eau. Ce genre d'opération implique des navires avec un équipement conséquent. Non seulement avant aujourd'hui, je n'avais trouvé aucun article qui mentionnerait des acquisitions de bateaux - que ce soit avec un équipement de congélation ou pour une autre raison- mais en plus tout le monde n'en aura pas les moyens. Les grands groupes trouveront les financements, mais j'ai plus de doute pour les petits artisans pécheurs. Les mêmes qui ont voté pour le Brexit ...
  14. Toutes ces histoires ne semblant pas avoir échaudé Ryanair qui serait sur le point de commander plusieurs dizaines de 737 MAX : Je ne sais pas s'il faut y voir une véritable info, ou bien une rumeur du genre "on s'autorise à penser dans les milieux autorisés", comme aurait dit Coluche. Je suis surtout curieux de savoir comment Ryanair va gérer la formation de ses pilotes sur simulateur ...?
  15. Il semble que la télévision chinoise ait diffusé les premières images officielles du H-20 : Source : https://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/le-h-20-le-tres-secret-futur-bombardier-furtif-chinois-01-12-2020-2403448_53.php , mais je n'ai accès qu'à la partie de l'article non réservée aux abonnés. J'ai aussi trouvé todayheadline : Je suis quand même curieux de connaître la doctrine qu'il y a derrière. Je ne crois pas que Pékin développe se soit lancé dans un programme de fabrications de SNLE en très grande quantité, comme l'avaient les fait les américains, puis les soviétiques . Par contre ils empruntent la voie du bombardier intercontinental . Ils doivent le développer avec , en tête, un usage et des règles d'engagement, et je me demande lesquelles. En quoi ce genre d'avions constitue-t-il pour Guam ou Hawaï, une menace plus grande qu'un SNLE? Pour une démonstration de force? Pour l'usage d'armements conventionnels et non pas nucléaire? D'ailleurs, est-ce que la Chine développe une arme dédiée? (atomique ou pas)
  16. Tesla vaut plus en bourse que Volkswagen, en vendant environ 10 fois moins de voitures, et sans jamais avoir gagné de l'argent sur une année complète, me semble-t-il . Tout ça montre bien que les marchés font parfois preuve d'une certaine "exubérance irrationnelle", comme aurait dit Alan Greenspan. En ce moment c'est les sociétés du secteur santé, demain, ça sera autre chose ...
  17. Apparemment, la décision s'appliquera avec des variantes: Même aux USA, le tout streaming ne me semble pas gravé dans le marbre: J'ai quand même l'impression que toute la filière cherche son nouveau modèle économique. Ou en tout cas c'est le cas de Warner. Ils ont également refusé une offre de Netflix : Godzilla vs. Kong : WarnerMedia a refusé une offre de 200 millions de dollars de Netflix, https://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Godzilla-vs-Kong-WarnerMedia-a-refuse-une-offre-de-200-millions-de-dollars-de-Netflix . Ils comptent visiblement sortir le film au cinéma. Mais d'ici 2021, les choses peuvent changer ...
  18. Le projet chinois des nouvelles routes de la soie et les agissements d'Erdogan doivent nettement plus inquiéter la Russie. A la limite, je peux envisager que la Russie ait eu vent du projet contre l'Iran, mais ait laissé faire les israéliens, dans le cadre de l'accord de paix sur le Haut Karabagh: ça ne met pas en cause leurs intérêts. Concernant l’Azerbaïdjan, ça me parait tout à fait plausible que le Mossad - s'il s'agit bien de lui - s'en soit servi pour sa filière d'infiltration / exfiltration. En tout cas, je pense que les enquêteurs iraniens doivent agir avec cette hypothèse à l'esprit. En plus, si, comme @loki l'indique, les gardes du corps ont engagé et poursuivis les assaillants, ça veut dire que Téhéran dispose d'une description de la manière d'agir des tueurs, de leur nombre et de leur apparence. Ce dernier point peut se modifier, mais ça ne va pas simplifier la tâche de ceux qui doivent les sortir du pays.se Tel-Aviv doit quand même croiser les doigts. Parce que si les iraniens capturaient un seul des agents, ils se retrouveraient avec une affaire à la Gary Powell sur les bras ...
  19. Si c’est le cas, les arméniens viennent de gagner un allié. Et les azerbaïdjanais de se faire un ennemi particulièrement rancunier. Je ne vois pas les iraniens oublier ce genre de coup, fait par un voisin direct.
  20. Les Israéliennes veulent intégrer les commandos de Tsahal Plus que le combat pour l'égalité homme-femme, ce sont les difficultés de l'IDF qui m'interpellent. Je connaissais un peu le problème des ultra-orthodoxes, mais pas la hausse du nombre de conscrits exemptés pour raisons médicales, ni le décrochage des soldats avant la fin de leur service. Par contre dans ces conditions, je ne comprend pas la diminution de la durée du service militaire de 32 à 30 mois. Quand à la baisse de motivation des jeunes israéliens, est-ce pour la même raison que dans les pays occidentaux: l'absence de menaces imminentes à proximité (la guerre de Kipour date du début des années 70) conjuguée avec une sécularisation de la société?
  21. Je me suis peut-être mal expliqué. Je craignais que l'UE s'aligne sur les USA sans discuter, ce ne sera sans doute pas le cas. Par contre la GB suivra visiblement les indications de l'EASA, même si , à partir de janvier, elle ne participera plus à la procédure de rédaction de la consigne de navigabilité. Oui, les anglais n'ont pas le choix, s'ils veulent continuer à ce que leurs 737-MAX volent au dessus du reste de l'Europe, mais ça fait une grosse différence avec les pays membres de l'UE. Si leurs compagnies ne pouvaient plus voler au dessus du RU, ça serait une grosse contrariété. Si la réciproque s'appliquait, ça serait une catastrophe pour British Airways & cie. Avec le Brexit, il existe un rapport de force qui ne joue plus en leur faveur. Le même genre de raisonnement peut s'appliquer aux relations USA-UE. Boeing ne peut pas se permettre de se priver du marché européen. Ça ne me surprendrait pas que les Etats-Unis, essayent de nous faire infléchir notre position, mais je ne crois pas qu'ils pourront nous imposer leur point de vue. Par contre, je n'exclu pas un compromis. Le goulet d'étranglement se situe au niveau de l'accès au simulateur de vol pour les formations. Pourquoi, par exemple, ne pas séparer la formation proprement dite de l'évaluation finale? Au lieu d'une semaine perché sur des vérins hydraulique, le pilote ne viendrait qu'une demi journée pour faire homologuer ses compétences. Cela coûterait moins cher et décuplerait la quantité de personnes que le simulateur pourrait accepter. Et pour la formation, la réalité virtuelle commence à percer dans le domaine professionnel ( https://www.usine-digitale.fr/article/boeing-entraine-l-equipage-de-sa-capsule-starliner-en-realite-virtuelle-avant-son-depart-pour-l-iss.N973446 ) Pourquoi pas fournir aux pilotes le casque adéquat et les laisser apprendre chez eux? Le seul bémol en la matière se trouve dans les recommandations de l'EASA. Si j'ai bien compris, la consigne de navigabilité - disponible sous forme Pdf, ici : https://ad.easa.europa.eu/blob/EASA_PAD_20_184.pdf/PAD_20-184_1 - précise en page 7 (paragraphe 13.2) que le simulateur devra comporter un "trim", un système manuel pour que, lors des exercices, les pilotes se retrouvent obligés d'utiliser leur force physique pour redresser la situation. Logique, vu le contexte, mais dans ce cas, la réalité virtuelle ne suffira sans doute pas.
  22. Des détails sur la position de l'AESA: La proposition de directive de navigabilité concotée par l'EASA : https://ad.easa.europa.eu/ad/20-184 que certains contributeurs sauront analyser bien mieux que moi En ce qui me concerne, je retiens les points suivant: L'EASA se démarque, certes modestement, mais incontestablement de la position américaine. Car je vois quelques jolies nuances avec la position outre-atlantique. Je n'exclue pas que ça aboutisse à un compromis, mais je ne crois pas à un alignement sur la positions des USA. On pourrait tenir là un joli petit exemple de souveraineté européenne . Boeing ne va sans doute pas trop apprécier. Sauf erreur de ma part, "l'alerte en cas de désaccord entre les deux capteurs d'incidence" constituait un option payante. De fait, elle devient obligatoire. Il va falloir choisir entre une hausse du prix, ou une baisse du bénéfice. Sans oublier qu'il faudra sans doute équiper tous les 737 MAX qui se trouvent déjà en Europe. Les pilotes devront suivre une formation sur simulateurs. Ça, c'est le (très) gros morceau. Les compagnies vont devoir payer les stages et elles ont sans doute déjà commencé à contacter les entreprises spécialisées pour prendre un ticket dans la liste d'attente. On se trouve là avec un goulet d'étranglement inévitable. On comprend pourquoi Boeing n'en voulait pas. Dommage qu'il ait fallu des centaines de morts pour en arriver là. British Airways va faire comme les copines. Bien que la GB ait quitté l'UE, je ne sais pas s'ils participeront encore à l'EASA jusqu'au 31 décembre, mais ça m'étonnerait beaucoup qu'ils décident de ne pas respecter la consigne de navigabilité, qui sortira mi-janvier. Et dès la nouvelle année, ils ne pourront plus peser sur la rédaction finale du document. Take back control. Ou pas. Les chinois vont attendre que Joe Biden prenne le manche, histoire de pouvoir disposer d'un outil de négociation. Pour moi, rien de surprenant, je le prédis depuis plusieurs jours. Bref, à mes yeux, quelques motifs de satisfaction. Et quelques motifs pour Boeing de donner plus de place aux ingénieurs et aux préoccupations pour la sécurité des passagers...
  23. D'après l'article du Monde que je cite, leur usine de Barnoldswick va passer de 1 200 personnes en 2018 à 200 d'ici peu, et il ne s'agit pas du seul site touché. La BBC parlait en juin de 3000 emplois perdus au total: Rolls-Royce ne va pas bien. Est ce que le gouvernement va l'aider? C'est possible, voire probable, mais je n'ai pas trouvé grand chose à ce sujet. Les dernières annonces de Bojo concernaient la Royal Navy, et pas mal de gens se demandaient déjà où il allait trouver les fonds. Ça serait logique qu'il soutienne RR, surtout dans le cadre du Tempest, mais rien pour le moment. A moins que je n'ai manqué une déclaration?
  24. Je n'ai pas trouvé de sujet dédié, alors je le mets ici: S'il y a un fil sur le thème, il ne faudra pas hésiter à déplacer mon post. Pour relier l'info au sujet dont on discute ici. Si Rolls-R. a des ennuis cela n'augure rien de bon pour le Tempest. Les réacteurs représentent entre 20 et 40% de la valeur d'un avion. S'ils doivent recourir aux services d'un motoriste étranger, leur beau projet va voir son image se ternir fâcheusement ... Safran pourra peut-être leur vendre des M88 ???
  25. Grace au compte tweeter de @collabblues , j'ai vu cette vidéo qui résume bien les choses selon moi : Je ne suis pas d'accord avec tout, mais ils parlent de rapport de force, ils font allusion à la deuxième vague du COVID qui semblent faire de jolis dégâts à Budapest ou Varsovie et ils rappellent que les sommes en jeu représentent presque 5% du PIB hongrois (). Personnellement, je ne suis pas certain qu'il suffira de changer 3 mots pour que ça passe, mais clairement, si la Pologne ou la Hongrie ne veulent pas des conditions du plan de relance, il faudra qu'ils assument des conséquences non négligeables pour leurs économies.