Desty-N

Members
  • Content Count

    955
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Desty-N

  1. J'aurais bien aimé être étonné . En essayant d'être (très) gentil, on peut dire que les compagnies aériennes devront attendre la des fêtes de Noël pour le faire revoler en Europe. C'est clair qu'avec la crise du Covid, elles manquent d'avions pour les passagers ...
  2. Est-ce qu'on ne peut pas espérer la même chose pour la gripe de cet hiver?
  3. Je dirais plutôt qu'il faudra voir dans les faits comment le mécanisme s'appliquera. Parce que outre le côté morale et vertueux, il y a le côté rapport de force. Les pays qui se drapent le plus dans leur vertu, les "frugaux", ils ont une petite différence avec les réfractaires: ils sont prêt à leur prêter de l'argent pour les aider à relancer leur économie. Si les seconds n'en veulent pas, s'ils préfèrent tabler sur leur ténacité, je crois que Amsterdam ou Berlin pourront très bien se passer de les assister. Il reste à voir si la réciproque est vrai. ( https://www.lefigaro.fr/international/la-hongrie-et-la-pologne-peuvent-elles-se-passer-du-plan-de-relance-europeen-20201119 ) Quand tu vas demander de l'argent à ton banquier, si tu trouves ses conditions ou ses taux d'intérêt trop élevés, personne ne t'oblige à les accepter. Sauf si tu es déjà dans la panade bien sûr... Pour en revenir eux petits caractères, il suffit de lire quelques uns des posts récents de de @Tancrède @mehari ou @Chronos pour voir que la force d'une loi ou d'un règlement est toute relative. Dans les années 2000 quand Chirac et Schröder ont décidé de ne pas tenir compte du pacte de stabilité et de creuser leurs déficits au delà de 3%, personne n'a moufté. Et au delà des grands moulinets que la Pologne et la Hongrie effectuent en ce moment, il faut se souvenir qu'ils ont plié quand la justice européenne leur a donné tort. Par exemple quand Budapest s'en prenait à l’université d’Europe centrale fondée par George Soros https://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/influence-hongrie-la-cour-de-justice-de-lunion-europeenne-casse-la-loi-contre Grand diseux, petit faiseux
  4. @Shorr kan pourrais-tu argumenter ton avis STP. Ne serait-ce que pour éviter que les modos débarquent et se mettent à nous écrire des choses désagréables en rouge vif Pour essayer de recentrer le topic, je ne vois pas comment BoJo va financer ses annonces de rééquipement de l'armée. Bien sûr, il existe plusieurs solutions, à commencer par la dette et la planche à billets, mais chacune présente également des inconvénients (inflation, dépendance aux débiteurs ...) Il faudrait aussi garder à l'esprit que le nouveau premier ministre est coutumier des annonces fracassantes, pas toujours suivie d'effet .En février 2020, il a coup sur coup pris position en faveur d'une prolongation du futur TGV Londres-Liverpool jusqu'à Edimbourg ( https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/02/12/boris-johnson-lance-le-projet-tres-controverse-de-train-a-grande-vitesse-britannique_6029243_3234.html ) et en faveur d'un pont entre l'Angleterre et l'Irlande du Nord ( https://www.itv.com/news/2020-02-10/scotland-northern-ireland-bridge-boris-johnson ) 9 mois après on attend toujours les détails ...
  5. Je ne suis pas expert en la matière, mais il me semble, que très peu de pays fabriquent des produits de manière totalement autonome. La plupart du temps, ils font appel à un nombre non négligeable d'éléments étrangers qu'il s'agisse de matières premières ou de composants plus élaborés. Et comme ces éléments, il faut les payer, si la livre se dévalue, alors les britanniques devront les payer plus cher. C'est vrai pour l'armement, mais, de manière plus générale, pour l'ensemble des produits pour le grand public. Si la monnaie anglaise perd de sa valeur, alors les consommateurs devront payer plus cher leurs achats. Ça s'appelle l'inflation, et l'économie d'un pays n'apprécie ce genre de choses qu'à doses raisonnables. Une forte dévaluation ça entraînera un fort renchérissement du coût de la vie et donc une baisse du pouvoir d'achat pour les électeurs de Boris Johnson, à commencer par les ouvriers, une des sources importante à l'origine de ses récents succès électoraux. Et ça ne voudra pas dire pour autant une forte baisse du coût des armements britanniques. Alors, oui c'est possible de rebâtir une industrie de défense nationale, mais ça implique une volonté et une habileté sur le long terme, dont BOJO n'a pas vraiment fait preuve jusqu'ici. Sans oublier que ... la taille ça compte (forum de mecs ) Même les USA, n°1 mondial, peinent à vouloir tout faire tout seul. Alors le n°5-6 mondial en PIB va devoir se la jouer très fine. Et comme il s'agit d'un pays qui sous-traite avec enthousiasme aux USA tant la fabrication que l'entretien de ses missiles nucléaires, j'ai un gros doute sur leur volonté de moyen/long terme.
  6. Double post, mais à quelques jours d'intervalle J'ai lu ça dans la Tribune aujourd'hui : Le journaliste fait sans doute allusion à la coopération renforcée : Pour le moment, je pense qu'il s'agit surtout d'une manœuvre dans le cadre des négociations diplomatiques. Une manière de rappeler à la Pologne et à la Hongrie que s'ils ne veulent pas des conditions du plan de relance, et bien on se passera d'eux. Vu leur besoin de fonds européens, la menace pourrait faire son petit effet. Churchill disait "plutôt mourir debout que vivre à genoux." Mais il faut de sacrées tripes pour mettre en œuvre ce genre de grands principes ...
  7. Tout n'est pas encore décidé en ce qui concerne les autorisations de voler du 737 Max : Ce que j'en retiens : les décisions de la FAA ne se trouvent pas (plus?) automatiquement appliquée par ses homologues à l'étranger. Ce n'est peut-être que momentané, mais c'est un sacré changement par rapport aux dernières décennies . on ne sait pas ce que va dire l'AESA. "Des sources" qui parlent de la semaine prochaine, ça rappelle le sketch de Coluche "on s'autorise à penser dans les milieux autorisés..." L'AESA semblait tenir à une formation sur simulateur électronique. Va-t-elle persister? Demander des précisions? Poser des conditions complémentaires? Honnêtement, ça m'étonnerait , mais ce serait une surprise agréable, une manifestation d'indépendance et de courage remarquable. Une forme de "souveraineté européenne" (non ce n'est pas un oxymore ) Sans doute le point que je vais scruter avec le plus d'attention, parce que cela obligerait la FAA et les USA à chercher un compromis avec l'UE. Cela prouverait que l’Europe peut peser, là ou un de ses membres tout seul échouerait à changer les choses (je ne me pose même pas de question sur l'acquiescement de Londres ) la décision de la Chine sera politique. Rien de surprenant, je l'ai déjà écrit dans un poste précédent. Tout dépendra de l'attitude de Biden .
  8. Je ne crois avoir vu passer cette info: Covid-19 et eaux usées : le réseau Obépine s’étend et peaufine ses modèles prédictifs Un lien vers le site dédié à Obépine : https://www.reseau-obepine.fr/ Sur le principe, rien d'extraordinaire ou de très nouveau, je lis des articles sur cette technologie depuis plusieurs mois. Mais cela n'enlève rien à son intérêt, surtout que les organisateurs comptent visiblement mettre en place un maillage couvrant tout le territoire. L'intérêt que j'y vois, c'est que malgré les dernières annonces sur les vaccins, on ne peut pas exclure une troisième vague vers Pâques. Obépine pourrait permettre de la voir arriver et de décider des mesures de confinement ou de couvre-feu, à temps pour limiter les dégâts. Il me semble que certains modèles montrent qu'à 8 jours prêt on fait varier de plus de 1000 personnes le nombre maximum de patients admis en réanimation. Toute la différence entre le risque de surcharge et la saturation. Et puis j'aime bien l'idée de bon sens consistant à dire qu'on utilisera la même technique pour suivre la gastro et la grippe. Ça serait dommage de perdre un savoir-faire qu'on commence juste à acquérir.
  9. Dernières nouvelles de la Suède : « N’allez pas à la gym, n’organisez pas de dîner. Annulez tout » : la Suède change de stratégie pour endiguer l’épidémie de Covid-19 Comme les Pays-Bas, autre état adversaire du confinement, la Suède semble adepte du Canada Dry: ça a le gout du confinement, les restrictions du confinement, mais ce n'est pas du confinement! La preuve: ça ne s'appelle pas confinement.
  10. Nouvel épisode dans le feuilleton du plan de relance européen: Bref il y a le gentil flic (pays frugaux + Parlement UE) et le méchant flic (Hongrie + Pologne), avec la France et l'Allemagne au milieu pour essayer de mettre tout le monde d'accord. Il faut aussi garder à l'esprit que tant la Hongrie que la Pologne ne sont pas à la fête du point de vue économique ( https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/hongrie-et-roumanie-enregistrent-leur-pire-croissance-trimestrielle-depuis-1989-854903.html et https://www.capital.fr/economie-politique/la-pologne-bascule-en-recession-une-premiere-depuis-la-chute-du-communisme-1377942 ) Plus le temps passe, plus le besoin du plan de relance risque de se faire sentir. Je respecte le droit de chacun d'avoir sa propre opinion. Je veux bien envisager que la souveraineté ce soit formidable, que la liberté n'ait pas de prix, j'en passe et des meilleures... mais on va sans doute bientôt pouvoir juger de la force de ces convictions et de la détermination de deux des pays qui professent ces valeurs si haut et si fort. Et j'avoue que j'ai un petit doute sur leur ténacité, si ça devient vraiment difficile de faire bouillir la marmite ...
  11. @xanthe a bien précisé "probablement". Attendons de voir, ce que ça va donner, mais je ne crois pas qu'on puisse dire que Boris Johnson a fait preuve jusqu'ici d'une compétence incontestable. Sinon, ça y est, les anglais commencent à mettre de l'eau dans leur vin (en même temps pas étonnant, vu leur cuisine ) : Un des premiers effets de l'élection de Biden? A ce sujet, j'ai vu passer cette video sur les réseaux sociaux: Il répondait à une demande de la BBC : "I'm irish". Sans commentaire.
  12. Dernières nouvelles du MAx: Le Boeing 737 MAX va revoler, mais avec quels pilotes ? Le problème de la formation reste donc posé. Les pilotes devront suivre une mise à niveau, mais les USA et l'UE semblent nettement diverger sur sa nature. Tablette numérique contre simulateur de vol. Pas le même contexte d'apprentissage et donc des garanties de sécurité différentes, mais pas non plus les mêmes tarifs. Evidemment, Boeing pousse à prendre le moins cher, mais je crains que ça ne rassure pas les passagers. A mon avis, Boeing commet une erreur en voulant se la jouer business as usual. S'ils veulent rétablir la situation, il va falloir qu'ils prennent quelques risques. J'ai déjà suggéré dans un autre post, qu'ils pourraient dissocier la formation en elle même de la validation et faire appel à la réalité virtuelle pour la première partie. Le passage sur simulateur durerait moins longtemps, coûterait donc moins cher et permettrait juste de vérifier que les pilotes possèdent les connaissances adéquates. L'autre question intéressante, concerne la Chine. Je n'ai rien trouvé de récent à ce sujet. Elle en dit quoi? Si je devais hasarder une hypothèse, je dirais qu'elle attend de juger ce que va donner Biden, pour décider de se la jouer casse-pied ou négociatrice.
  13. Pour apporter ma petite pierre au sujet: parmi tous les acteurs du nouveau secteur en vogue, la VOD, on retrouve beaucoup de pure players, que ce soient des nouveaux arrivants comme Netflix ou des historiques comme Warner Bros -HBO. Mais on constate aussi l'arrivée de nouveaux venus, dont le plus actif est sans doute Amazon. Le groupe de Jef Bezos n'envisage visiblement pas la fourniture de séries ou de films comme une fin en soi, mais comme un des multiples services destinés à convaincre le consommateur d'adhérer à Amazon Prime. Certains s'abonnent pour la VOD, d'autres pour les livraisons gratuites, d'autres pour la musique ou le jeu en illimité. Cela correspond à une logique de segmentation du marché, en phase avec le communautarisme américain. Dans cette optique, je me demande si un accès privilégié à des films et à salles de cinéma ne pourrait pas constituer un service à ajouter à un bouquet existant? L'e succès de UGC illimité prouve qu'un nombre non négligeable de personnes est prête à s'abonner pour aller au cinéma aussi souvent qu'ils le veulent. Il ne faut pas perdre de vue qu'au delà du prélèvement mensuel de l'abonnement, des groupes comme Amazon en profitent pour collecter énormément de données sur ses clients. Certains analystes appellent ces informations "le pétrole de demain." Proposer, par exemple, de voir des films en avant-première reviendrait à planter un derrick pour accéder à un nouveau gisement. La nouvelle loi américaine évoquée par @Tancrède , qui autoriserait les studios à posséder leurs propres salles irait dans le sens d'une consolidation poussant le consommateur à évoluer dans un écosystème en vase clos où on saurait tout de lui. Par contre, dans ce genre de modèle économique, il faut un sacré savoir-faire dans l'exploitation de données et une sacrée surface financière pour disposer du matériel informatique adéquat. Amazon possède ces caractéristiques, Apple aussi, même s'ils me semblent un peu moins investis dans la VOD (sous réserve). Je crois que la plupart des acteurs historiques du divertissement se trouvent adossés à un gros groupe (Ex : Warner Bros filiale de Warner Media) l'exception soulignée par @Tancrède, c'est Disney, ce qui s'avère paradoxal, puisque il s'agit en théorie du groupe le mieux armé pour attirer à lui les assoiffés de divertissement. On peut sans doute s'attendre à découvrir un jour une offre "Disney+++", incluant, outre la VOD, un accès privilégié aux parcs et aux salles de cinéma du groupe. Par contre je ne vois pas comment le groupe aux grandes oreilles pourra valoriser toutes les données qu'il récupérera. Il lui faudrait énormément investir en interne, une option difficile à envisager alors qu'on se trouve en pleine crise économique. Dans ce modèle, cependant, le blockbuster pourrait constituer l’événement marquant, susceptible de drainer les foules et de les pousser à s'abonner ...
  14. Dans la lignée de mon message précédent : Tout ça me conforte dans mon analyse : la Hongrie et la Pologne peuvent menacer de bloquer le plan de relance, mais s'ils passent à l'acte, ils seront les premiers à en souffrir. Évidemment, on peut juger que c'est le prix à payer pour exercer son souverainisme, mais bizarrement Budapest et Varsovie, crient beaucoup plus qu'ils n'agissent. Je vais radoter, mais on sent bien que Londres n'est plus là, pour coordonner les protestataires. Au final B. Johnson et D.Cameron auront peut-être fait autant pour l'UE que J.Delors et F.Mitterrand !
  15. UE : la réponse de Jourova à Orban Je retire une impression bizarre de la menace sur le plan de relance par la Pologne et la Hongrie. Un peu le même sentiment que pour la dernière loi passée par B. Johnson sur le Brexit. Théoriquement c'est contrariant, mais en pratique l'UE garde un calme remarquable. Et ça montrait plus la faiblesse que la force de Londres, Budapest ou Varsovie. La GB a plus à perdre que l'Europe en cas de no deal. La Pologne et la Hongrie feraient partie des principaux bénéficiaires du plan de relance. Et si les deux derniers bloquent le processus budgétaire, ils ne toucheront pas les fonds européens dont ils bénéficiaient tant jusqu’ici ...
  16. Ça se rapproche : Un conseiller de Trump contaminé par le coronavirus, le président parie sur un vaccin rapide : Si jamais les chinois valident un vaccin avant les anglo-saxons, ils vont faire une drôle de tête à la Maison-Blanche...
  17. Petite info fraiche liée à la surconsommation d'opiacés aux USA, un thème récurrent depuis quelques années : Un médicament qui aide à se désintoxiquer, mais qui te rend accro à une nouvelle substance. Autrement dit, creuser un trou pour en boucher un autre ...
  18. Twitter a supprimé 7000 comptes liés à des adeptes de la théorie du complot dite "Qanon": Les fans de Qanon m'ont l'air bien gratinés. Une de leurs dernières "découvertes": Il y a quelque chose de fascinant dans ce genre de théorie. L'organisation à qui on attribue le complot devient vite au fil des échanges, une sorte d'entité omnisciente et omnipotente à l'origine de tous les malheurs du monde. Le genre d'entité qu'on va prier dans les temples et les églises, sauf qu'elle ne cause que des malheurs. Même ceux qui ne croient plus à dieu croient encore au diable
  19. Je ne suis pas expert en la matière, mais il me semble que pour des raisons d'aérodynamique un avion dépense beaucoup moins d'énergie qu'un hélicoptère pour se maintenir en l'air, non? Au dessus d'une certaine vitesse, le profil de son aile tend à le faire planer, et en dessous il décroche. On peut donc s'attendre à ce qu'un Canadair dispose, par nature, d'un avantage en la matière par rapport à des hélicoptères comme le Dauphin ou le NH 90. Sans oublier qu'un avion, souvent plus lourd, devrait pouvoir emporter plus de carburant. D'après wikipedia : - Canadair CL-415 : vitesse de croisère max, 333 km/h, autonomie 2 443 km. (~7h20 d'autonomie), 12.8 t à vide et emporte 5 812 l kérosène (800 kg m−3 ), soit +/- 4 000 kg - Dauphin : vitesse 296 km/h , autonomie 897 km. 2.2 tonnes à vide - NH 90 : vitesse 260 km/h , distance franchissable 880 km. 6.4 t à vide, 2035 kg carburant Si le CL-515 tient du 415, il disposera donc de quelques atouts ...
  20. En fait il s'agit d'un seul et même article. Désolé, mais hier j'ai posté depuis mon smartphone, vite fait pendant une pause. Je n'ai pas pu soigner la mise en page , mais je viens de corriger Sinon, à la fin du premier jour, ça coince: Pour le moment, je ne suis pas inquiet. Les sommets de l'UE connaissent toujours une phase où chacun montre ses muscles pour intimider les autres. Il semble que les deux points d'opposition tournent autour des conditions pour attribuer l'argent : réserves des pays donateurs vs liberté d'action des pays utilisateurs. L'histoire de l'UE montre bien qu'on finit(le plus souvent) par trouver un compromis surtout que maintenant la GB n'est plus pour mettre le souk.
  21. Bon article, plutôt factuel, sur les enjeux du sommet européen qui commence aujourd'hui : A priori, le budget se votera donc bien à la majorité qualifiée, mais pour le financer, il faudra de nouvelles ressources fiscales, qui elles se votent à l'unanimité. Je ne peux m’empêcher de me demander si les positions autrichiennes et néerlandaises ne relèvent pas d'une tactique de négociation? Les deux pays semblent accepter le principe du plan de relance, mais ne veulent sans doute pas signer un chèque en blanc. Cela pourrait permettre de faire passer plus facilement auprès de la Pologne et de la Hongrie la nécessité de respecter l'état de droit. Maintenant, on ne devrait peut-être pas trop se réjouir non plus: la justice de l'Union européenne a allumé la France un certain nombre de fois, on pourrait aussi finir par recevoir des injonctions de la commission. Par exemple, j'ai un vague souvenir d'une réforme du code de procédure pénale pour tenir compte de la jurisprudence de l'UE, voici une vingtaine d'années. On avait trainé les pieds à l'époque, cela risque de devenir plus compliqué à l'avenir. La taxe carbone aux frontières me semble particulièrement intéressante. Les USA et la Chine qui utilisent beaucoup les énergies fossiles en général et le charbon en particulier risquent de ne pas apprécier. Cela pourrait constituer un atout pour lutter contre certaines délocalisations, mais il faudra veiller à éviter certains écueils. En caricaturant un peu : trop faible, la taxe ne rapportera pas grand chose; trop forte, elle poussera à la fraude; trop compliquée, les entreprises vont gaspiller des moyens pour s'y conformer. Comme on dit, le diable est dans les détails ...
  22. Je me rappelle avoir lu, voici quelques années, dans un éditorial de l'Usine Nouvelle que les batteries suivaient une loi de Moore avec une période 10 ans. Maintenant, comme je l'ai écrit ailleurs, même dans les journaux spécialisés, les journalistes ne brillent pas toujours par la pertinence et l'impartialité de leurs analyses, surtout quand il s'agit d'éditoriaux (spéciale dédicace à @Tancrède ) EDIT : pour essayer moi de faire preuve d'impartialité, je voudrais rappeler que même la loi de Moore peut s'appliquer de plusieurs manières. En informatique, grosso modo, à prix constant la puissance double tous les 2 ans. Cela tombe bien, les PC ont besoin de toujours plus de puissance. Mais on aurait aussi pu imaginer que pour une puissance donnée, le prix se trouve diminué de moitié tous les deux ans. Dans le cas des batteries, est-ce que, à puissance égale, le prix est resté le même depuis 10 ans? Et à cela, il faut aussi ajouter le problème de la masse. Pour la même puissance, il vaudra mieux doter un véhicule d'une batterie plus légère: comme il pèsera moins, il dépensera moins d'énergie pour se déplacer, ce qui augmentera son autonomie. Je reste très sceptique sur l'avion électrique, les carburants de synthèse avec un faible bilan carbone me semblant à court terme nettement plus intéressant. Mais je sais aussi que, dans l'industrie, la conception d'un produit nécessite des compromis parfois frustrant. Et ça vaut aussi pour l'aéronautique.
  23. Désolé si ça a déjà été posté, mais je viens de trouver une vidéo donnant quelques détails sur le Viking Air CL 515, le successeur du Canadair CL-415, le modèle actuellement mis en œuvre par la sécurité civile : De ce que j'en ai retenu : il embarquerait 15% d'eau en plus (7000 litres au total), il pourrait opérer de nuit (mais peut-être "juste" larguer, pas écoper, ce qui serait déjà énorme). Viking proposerait un simulateur de vol, ce qui permettrait de réduire le temps de formation sur les appareils eux-même, sans perdre en qualité. J'ai l'impression que le constructeur considère qu'il ne faut pas restreindre ces avions à la seul tâche de la lutte contre les incendies, ce qui concentre leur activité sur l'été. Cela expliquerait pourquoi il précise qu'on pourrait aussi utiliser le nouveau modèle pour la surveillance maritime, ou le sauvetage en mer, voire pour l'épandage de produits chimiques (contre les nappes de pétrole) Je manque d'info sur la pertinence de cette analyse, mais il y aura sûrement quelques contributeurs de ce forum qui auront une idée sur le sujet ... Pour le moment, je n'ai trouvé trace que d'une seule commande de cet avion, en Indonésie : Indonesia to receive world’s first CL-515 in seven aircraft deal with Longview https://www.wingsmagazine.com/indonesia-to-receive-worlds-first-cl-515-in-seven-aircraft-deal-with-longview/ Je pense que c'est le moment pour sortir une de mes marottes : la coopération européenne. Entre nous, l'Espagne, l'Italie et la Grèce, cela doit faire une bonne soixantaine de CL-415, qui doivent avoir pour la plupart dépassé les 20 ans d'activité. Sauf erreur de ma part les services mettant en œuvre ces aéronefs coopèrent d'ors et déjà. On tient là une bonne occasion de faire une commande groupée de plusieurs dizaines d'exemplaires, en échelonnant les livraisons sur plusieurs années. Ça nous permettrait de pouvoir négocier un peu les tarifs et pourquoi pas d'obtenir l'installation d'un simulateur dans l'un des pays acheteurs. Comme ça les pilotes des autres nations viendraient aussi s'y former. Ils pourraient même partager leurs expériences lors de soirées quelque peu arrosées au cours de repas conviviaux et chaleureux.
  24. En tout cas, je comprend mieux maintenant l'intérêt qu'il y aurait à embarquer un drone à bord d'une frégate. Si on le dote d'un radar et d'une liaison de données sécurisée, il doit pouvoir assurer une veille au delà de l'horizon sans risquer d'user un pilote. Et si le bateau capte et traite de son côté les échos radar envoyés depuis les airs, ça permettrait de détecter certains avions aux formes furtives. Comme on n'est sûrement pas les seuls à développer ce genre de technologies, je comprends mieux que l'US Navy rechigne à déployer un avion dont le nom commence par F- et finit par 35 (j'ai pitié de lui, je préserve son anonymat )
  25. Je ne crois pas avoir vu le lien vers le rapport des sénateurs, alors le voici : http://www.senat.fr/rap/r19-642/r19-642.html (version html ) Le même rapport sous forme pdf : http://www.senat.fr/rap/r19-642/r19-6421.pdf (96 pages) C'est toujours mieux de se fournir à la source, on sait que les journalistes ne brillent pas toujours pas la pertinence de leurs articles J'ai moi-même profité de ma pause déjeuner pour y jeter rapidement un œil, ce qui a attiré mon attention sur 2-3 points : - p. 23, la nécessaire "désITARisation". Selon les sénateurs "Cette problématique est également partagée par l’Allemagne et l’Espagne." Espérons ... - p.65 & au delà, le problème de l'exportabilité et des réticences morales allemandes sur le sujet. Les auteurs mentionnent un accord juridiquement contraignant, imposant l'exportabilité par défaut avec en cas de problème l'obligation pour le pays réticent de proposer solutions. Cela vaudrait tant pour le SCAF que pour le char du futur. - p.77 & au delà : le cas du Tempest. Le rapport estime froidement que "la coopération avec la Suède et l’Italie sur le Tempest paraît beaucoup moins développée à ce stade que ne l’est la coopération franco-germano-espagnole sur le SCAF." On était quelques uns sur ce forum à le penser, mais ça fait plaisir d'obtenir confirmation.