Desty-N

Members
  • Content Count

    778
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Desty-N

  1. C'est une manière de voir les choses. On peut aussi se dire que en se contentant de respecter les engagements pris voici quelques années ( https://www.franceinter.fr/emissions/le-vrai-faux-de-l-europe/le-vrai-faux-de-l-europe-15-juin-2018 ), on peut amener l'Allemagne à investir dans le secteur militaire et à commencer à battre en brèche ses dogmes budgétaires. Un point de vue un chouia biaisé? Peut-être mais pas plus que le précédent. C'est peut-être exagéré d'annoncer le départ de la Chancelière, mais on a tout de même affaire à une crise grave: Le conflit CDU/CSU des années 70 a bien failli faire exploser l'alliance des deux partis: https://fr.wikipedia.org/wiki/CDU/CSU#Crise_des_années_1970 . Et H. Kohl avait bien menacé de présenter des candidats CDU en Bavière. La situation actuelle n'est donc pas sans précédent, mais présente un caractère redoutable, sans doute inégalé depuis 40 ans. Et personnellement, depuis sa leçon de morale sur l'accueil des immigrés, l'année dernière, je ne me sens pas trop enclin à la plaindre.
  2. Il y a deux points qui m'inquiètent plus particulièrement: Trump a montré récemment le peu de cas qu'il faisait des traités. Je n'en suis pas encore à l'imaginer annonçant la future mise sur orbite de bombes atomiques, mais je ne peux plus l'exclure . Par contre, je commence à me demander s'il ne compte pas revendiquer tout ou partie de la Lune, si jamais un américain y retournait pendant qu'il est encore à la Maison-Blanche. Certes la situation avait déjà évolué sous Obama : Mais maintenant, on dirait que c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres (de lancement )
  3. De toute façon La chancelière n'en a pas fini avec les conséquences de sa décision d’accueillir un million d'immigrants. Et la CSU bavaroise ne semble pas savoir quoi inventer pour faire oublier sa passivité à l'époque... Après les crucifix et le blocage des migrants aux frontières, ils trouveront sûrement d'autres choses jusqu'aux élections d'octobre en Bavière. Dans un registre différent : Le lien vers le rapport en question : http://bruegel.org/wp-content/uploads/2018/06/PC-09_2018_2.pdf Je l'ai parcouru, et , en fait, les passages consacrés à l'Allemagne s'avèrent relativement peu nombreux. Il y en a tout de même un intéressant page 13 : Rien de vraiment original, mais cela montre il n'y a pas que quelques fortes têtes dans l'Hexagone qui estiment que la politique allemande actuelle n'a pas que des qualités ...
  4. Je crois que c'est un débat récurrent sur ce forum. J'ai des souvenirs d'interventions de @Boule75 , entre autres, sur le sujet, il y a deux ans : Il me semble que nombre d'intervenants "pro petite taille" y voient aussi un argument contre l'Europe. Puisqu'on se débrouillerait aussi bien voire mieux sans l'UE, cela montrerait bien qu'elle ne servirait pas à grand chose. Sur ce point, on va avoir une démonstration intéressante avec le BREXIT. Pour le moment, les avantages ne me semblent pas évidents. Londres consacre beaucoup d'énergie à négocier un départ qui ne leur semble plus très urgent. Personnellement, je ne fais pas mystère de mon opinion : l'UE a des inconvénients indéniables, mais aussi des avantages non négligeables. Actuellement, j'estime que les seconds l'emportent sur les premiers. Ce n'est pas immuable, et ce ne sera peut-être pas toujours le cas, mais le Frexit constituerait un retour à une situation déjà connue: surveillance des frontières, Banque de France attentive aux souhaits du gouvernement, contrôle national de la monnaie, tout cela existait déjà dans les années 1970. Et bizarrement, je connais peu de nostalgique de la présidence de VGE... Accessoirement, s'il est vraiment affamé, je pense qu'un loup n'hésitera pas longtemps à s'en prendre à un blaireau. Surtout si en fait de blaireau, il s'agit de la chèvre qui déclare à M. Seguin qu'elle fera fuir le prédateur en lui donnant des coups de cornes. On connait tous la fin de l'histoire ... Si ça peut te rassurer, l'Union Européenne a entrepris de modifier les critères d'attribution des fonds structurels européens ( https://fr.express.live/2018/04/23/lue-veut-changer-les-regles-dattribution-des-subventions-europeennes ) Les pays demandeurs seraient désormais contraints de démontrer qu’ils respectent l'État de droit ( https://fr.express.live/2018/04/05/lue-envisage-de-conditionner-le-versement-des-subventions-au-respect-de-letat-de-droit ) D'autre part, vu l'attitude actuelle des USA, particulièrement vis-à-vis de l'OTAN, les Polonais vont peut-être eux aussi réaliser que cracher dans la soupe, ça n'a qu'un temps. Je suis plus embêté pour les pays baltes, mais bon ils vont peut-être eux aussi vouloir acheter des sous-marins avec des missiles de croisières pour se doter d'une profondeur stratégique. Et ça tombe bien, la France en vend
  5. A priori, pour le moment, il y en a deux : l'accord de Paris sur le climat; l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien; A noter qu'en 2002, W. Bush a également retiré les USA du traité ABM, conclu dans les années 70 avec la Russie. C'est peut-être un truc de Républicain américain ce genre de décision? Comme ça à déjà été expliqué, l'UE cible ses représailles. Parmi les produits mineurs, il y a par exemple les Harley-Davidson, parce que le siège de la societé se trouve dans la circonscription d'un membre important du Congrès. Ensuite les sanctions tant européennes que canadiennes sont proportionnelles à la valeur des échanges concernés, afin de suivre les règles de l'OMC. En matière d'aluminium et d'acier, il se trouve que le Canada s'avère plus menacé que nous. Si Trump s'en prend aux automobiles, on ça. changer d'ordre de grandeur
  6. Quand il a fallu envoyer des hommes sur la Lune, la NASA a étudié le problème et cherché des solutions : A minima, il faudra prendre en compte les ceintures de Van Allen, pour le calcul de la trajectoire et évaluer la protection offerte naturellement par Dragon. Par ailleurs, les futurs passagers seront des touristes, pas des pilotes professionnels. Je ne doute pas de leur motivation, mais je ne suis pas certain que la NASA les laisse partir sans certaines garanties de sécurité. On est plus dans la course à l'espace des années 70. A voir les polémiques qui ont suivi les deux accidents de navettes spatiales, on peut penser que l'agence va faire preuve prudence pour le voyage spatial habité le plus lointain depuis 40 ans.
  7. La dernière de Boris : C'est clair que les problèmes d'Irlande du Nord s'avèrent uniquement d'ordre économique . Si ça se trouve Boris est un fan de U2, et il veut leur fournir une source d'inspiration pour un nouveau Bloody Sunday. Par contre je parierais que U2 n'est pas fan de Boris
  8. Il me semble bien qu'un espace de protection aménagé au milieu des réserves d'au et de nourriture fait partie des solutions envisagées pour les voyages spatiaux prolongés. De manière générale, ce ne sont pas les idées techniques qui manquent pour éviter l'exposition aux rayons cosmiques. Personnellement, j'aime bien le principe de la voile solaire magnétique ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Voile_magn%C3%A9tique ) qui permet de dévier les particules chargées qui constituent la majorité du rayonnement. En plus, on fait coup double, puisqu'en modulant le champ magnétique émis par le vaisseau, on peut propulser ce dernier. Du "vol à voile sur vent solaire", pour ainsi dire, qui ne nécessite pas de carburant, juste une source d'énergie électro-magnétique. Mais je ne pense pas que ce soit le véritable problème, ici. Pour revenir au sujet du forum, les ingénieurs de SpaceX ont démontré leur capacité à développer des solutions techniques aux problèmes rencontrés, bien qu'en ne respectant jamais les délais annoncés. S'ils veulent envoyer des astronautes à travers les ceintures de Van Allen, sans leur faire courir de danger, ils trouveront un moyen d'y arriver. Par contre, je me demande si la capsule Dragon qu'ils développent actuellement disposera de ce dispositif. Cela me semble peu probable. Le vaisseau vise à ravitailler l'ISS, protégée par le champ magnétique de la terre. J'imagine mal la NASA rajouter au cahier des charges une contrainte qui compliquerait et alourdirait le vaisseau, sans présenter d'intérêt à court terme. Et dans ce cas, cela implique que SpaceX devra non seulement adapter la capsule pour un voyage autour de la Lune, mais aussi obtenir une nouvelle qualification pour le vol habité. Quand on voit la vitesse à laquelle la société progresse pour recevoir les premières certifications, je commence à considérer 2025 comme un objectif optimiste pour leurs premiers vols de touristes spatiaux autour de l'astre des nuits...
  9. La France déploie un outil spécifique pour détecter les planètes autour de naines rouges proches de notre étoile : Bien sûr, les naines rouges ne possèdent pas les caractéristiques optimales pour permettre à des planètes de réunir les conditions nécessaires à la vie : à commencer par leurs violentes tempêtes stellaires qui, bien que peu fréquentes, risquent de dépouiller tout corps solide de son atmosphère gazeuse, et bombardent la surface des particules énergétiques pas très amicales. Mais ces étoiles s'avèrent tellement nombreuses, qu'on peut espérer rencontrer des raretés statistiques plus favorables. Par exemple une planète : à la distance adéquate de son étoile, recevant suffisamment d'énergie pour permettre l'existence d'eau liquide, avec une rotation synchrone, qui plonge une face dans les ténèbres, mais l'abrite des radiations mortelles, avec une masse suffisante pour retenir une atmosphère (comme le fait Vénus qui s'est débrouillé bien mieux que Mars dans ce domaine). La dite atmosphère assez dense pour permettre une circulation des gaz à différentes températures, et donc un transfert thermique entre les faces claires et obscures du corps Une telle configuration est peut-être improbable, mais sur une centaine d'étoile étudiée, on a peut-être une chance de la rencontrer au moins une fois. A suivre à partir de 2019.
  10. SpaceX retarde ses vols touristiques autour de la Lune : L'article du WSJ (accessible sur abonnement): Sur le fond, rien d'étonnant, E. Musk est coutumier d'annonces fracassantes avec des délais intenables. Mais si SpaceX compte utiliser sa Falcon Heavy pour ce vol, cela signifie qu'il faudra aussi qu'elle qualification vol habité. Ce qui n'est le cas pour le moment ni de la Falcon classique, ni de la capsule Dragon, qui tardent d'ailleurs à obtenir leur certification, me semble-t-il. Autant dire que viser 2019 pour cette mission me semble fort optimiste ...
  11. La dernière idée géniale de Londres pour le Brexit, accorder à l'Irlande du Nord un statut analogue à celui du Liechtenstein : Cela ressemble beaucoup à une nouvelle offensive médiatique. Un peu comme celle d'il y a quelques mois, quand les britanniques laissaient entendre que s'ils partaient sans accord, la République d'Irlande les suivrait. Si ça se trouve, David Davis, espère surtout pouvoir se plaindre du manque de bonne volonté de Bruxelles et se poser en victime de l'intolérance technocratique. EDIT:qu'il s'agisse d'un projet sérieux ou pas, cela risque surtout de donner de nouvelles idées de revendications aux indépendantistes écossais, qui en n'en manquaient déjà pas ...
  12. Je ne suis pas sûr que ce soit le bon fil pour parler du sujet, aussi je ne vais faire qu'un petit développement: avec un dirigeant comme Trump, comment peut-on être sur qu'il ne va pas encaisser les 2 milliards la première année, et demander le double la deuxième année, faute de quoi il annule tout?
  13. Ça y est, c'est officiel : Essayons de trouver un bon coté à tout ça. L'UE n'a jamais aussi bien avancé que face à un ennemi commun. Maintenant elle en a un (voire deux avec la Russie, si on en croit la Pologne et les Pays Baltes ) Cela devrait motiver les récalcitrants et pousser vers un resserrement des liens. Je suis sûr que la France n'attend que ça. Il suffirait "juste" que l'Allemagne se réveille pour enclencher le mouvement ... Edit @zx : Et voir les clients européen des industries militaires américaines dénoncer leurs contrats d'achat, ça fait partie de ses promesses aussi? Parce que je ne vois pas l’intérêt de lécher les bottes de l'Oncle Sam, si c'est pour se prendre des coups de pied, au lieu de bénéficier d'un minimum de protection. Encore un bon coté à tout ça: peut-être que le Danemark ou les Hollandais vont renoncer au F-35. Voire que la Pologne ou la Tchèquie vont découvrir le Rafale ...
  14. Desty-N

    Le F-35

    Et en plus, avec le projet du Canal d'Istanbul (https://fr.wikipedia.org/wiki/Canal_d'Istanbul ) qui doublerait le détroit du Bosphore, vers 2023, ils comptent battre en brèche la convention de Montreux: Les restrictions ne s'appliqueraient pas au nouveau canal, et la Turquie pourrait inviter qui elle veut à naviguer dans la Mer Noire. J'imagine déjà la réaction du Kremlin si la Maison-Blanche envoyait un porte-avion et son escorte ...
  15. J'avais mis l'info sur le fil de l'Allemagne, mais elle a aussi sa place ici : Depuis quelques semaines, je m'attend à ce que Trump fasse flèche de tout bois. Ça ne m'étonnerait même plus qu'il menace de quitter l'Otan et de retirer les troupes américaines des bases européennes. Le problème c'est qu'avec lui, le pire des bluff peut se réaliser même si ça nuira autant aux USA qu'aux autres protagonistes ...
  16. C'est une discussion qui aurait plutôt sa place sur d'autres fils du forum. Pour essayer de rester dans le sujet, la France serait sans doute la moins mal équipée de l'UE pour faire face à cette hypothétique situation, mais je ne sais pas comment l'Allemagne ferait pour s'adapter. En tout cas, une chose est sure, ils seraient mal barrés pour le marché des sous-marins polonais. Sans l'Oncle Sam pour les épauler face à Vlad, les dirigeants polonais risquent de considérer comme vitale une possibilité de seconde frappe, à l'aide de missiles de croisière embarqués. Et en Europe, il semble que nous soyons les seuls à le proposer ... Mais bon, pour le moment, je pense que Trump se contentera de brandir des menaces. En même temps, j'aurais dit la même chose voici un mois, concernant le traité sur le nucléaire iranien ...
  17. Pourvu que ça dure (et que la RFA se prépare à une possible escalade). Parce que je crains qu'on en soit qu'aux excarmouches : Depuis quelques semaines, je m'attend à ce que Trump fasse flèche de tout bois. Ça ne m'étonnerait même plus qu'il menace de quitter l'Otan et de retirer les troupes américaines des bases européennes
  18. C'est clair que si "Berlin n'apprécie guère", ça va faire changer Trump d'avis. Plus sérieusement, je suis d'accord avec Alexis : Washington ne raisonne plus qu'en terme de rapport de force. Face à une nation qui cède à leurs exigences même totalement impudentes, ils n'ont aucune raison d'aller de plus en plus loin. Et vu la taille de l'excédent budgétaire allemand vis-à- vis des USA, je ne vois aucune raison pour laquelle Trump se calmerait. Bref, pour citer Churchill : "Vous avez eu à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur, vous aurez la guerre." (Oui, je connais le contexte dans lequel il a prononcé cette phrase) Mais bon, Angela Merkel/ Conscience de l'Europe a préféré utiliser son capital politique pour accueillir un million d'immigrés, tordre le bras à la CDU /CSU sur le sujet, faire la leçon aux autres pays d'Europe sur leur manque de compassion et aider l'AFD à devenir la troisième force politique d'Allemagne.… Si Berlin se conforme aux exigences Washington, la seule question qui se pose c'est la nature de la prochaine réclamation de Trump. Je parierais bien sur les hydrocarbures: Le point faible de cette théorie, c'est qu'elle attribue à Trump une capacité à raisonner sur le moyen terme . Mais il écoute peut-être juste le lobby américain des producteurs de gaz. En tout cas les USA imposent et maintiennent des sanctions à la Russie et à l'Iran, qui s'avèrent comme les deux nations avec les plus grosses réserves de gaz au monde. La Chine a les moyens et la volonté de s'opposer. L'Europe a les moyens, mais pour qu'elle fasse preuve de volonté, il faudrait que l'Allemagne se réveille et commence par se coordonner avec la France. On en est loin . A ce rythme là, la chancelière risque de laisser une trace dans l'histoire plus faible que son prédécesseur qui, en deux mandats, s'est opposé frontalement aux États-Unis au sujet de la guerre d'Irak et a initié les « réformes Hartz » qui ont coïncidé avec le retour de la croissance en la RFA.
  19. Stratégiquement, c'est surement moins grave que le sous-investissement chronique de Berlin dans son outil de défense, mais politiquement c'est une autre paire de manche. Cela toucher à la seule plus importante décision politique prise par la chancelière depuis le début de son premier mandat : l'accueil d'un million de réfugiés. L'AFD joue sur du velours en insistant lourdement sur ce point et peut déjà envisager de capitaliser sur ce point lors des élections régionales d'octobre prochain. Pas de quoi rassurer la CSU bavaroise qui craint de voir son emprise sur la Bavière remise en cause. Il y a un mois, ils entendaient déjà imposer un crucifix dans toutes les mairies et administrations du Land ( À partir du 1er juin, l'emblème chrétien devra se trouver à l'entrée des bâtiments publics. Une décision très politique du ministre-président de Bavière. http://www.lepoint.fr/europe/allemagne-en-baviere-le-crucifix-fait-polemique-02-05-2018-2215080_2626.php ) On peut se demander qu'est-ce qu'ils vont inventer: une séance publique de prière avant chaque vote?
  20. Moi, je suis d'accord pour qu'on leur accorde ce délais ... mais avec des conditions sympas. Quelques idées: abandon de toute polémique concernant leur nouveau statut au sein du projet Galileo référendum d'ici 2022 en Irlande du Nord pour la réunification avec le voisin du sud contribution de la GB au budget européen jusqu'en 2023, en supprimant le rabais Thatcher. Mais sans effet rétroactif sur 30 ans toutefois, je ne suis pas sadique
  21. Ils ont peut-être retenu la leçon de la sonde Galileo, lancée en 1989 vers Jupiter? Frôler la catastrophe du fait de l'échec du déploiement de l'antenne principal a dû les traumatiser. @zx de toute façon, je crois que le télescope doit aller se positionner à un Point de Lagrange situé au delà de la lune. Un peu loin pour envisager d'envoyer des dépanneurs (mais je suis sûr que SpaceX se proposerait ) ÉDIT : grillé par AviaPics, mais je parie qu'E. Musk sauterait sur l'occasion pour faire parler de sa FH, voire de la BFR EDIT 2: grillé par zx , mais cela montre que le patron de SpaceX sait occuper la scène médiatique …
  22. Désolé, mais je ne comprend pas ta phrase. Ne plus donner accès à quoi? S'il s'agit d'accès aux textes législatifs européens, grâce à internet, la situation s'avère bien meilleure qu'il y a 20 ans. S'il s'agit d'accès à la fonction de député européen, je ne vois pas en quoi les choses ont empiré, ou en quoi le système d'élection à la proportionnelle entraînerait un plafond pour certains candidats. On pourrait discuter de la difficulté à dégager à coup sûr une majorité avec une élection à la proportionnelle, mais c'est une autre histoire. Et pour en revenir au sujet de ce forum: en quoi la décision du Parlement Européen vis-à-vis du Royaume-Uni, constitue-t-elle un processus peu ou pas démocratique? J'irais même plus loin: si demain Gibraltar se découvrait une identité hispanique multi-millénaire et se rapprochait de Madrid, on ne parlerait plus beaucoup de son statut fiscal . Mais les anglais ont décidé de cracher dans la soupe et ont estimé que seuls, ils pourraient imposer au reste du monde un rapport de force qui s’avérerait plus favorable pour eux. Je crois qu'on peut estimer que jusqu'ici les faits de ne corroborent pas trop leur hypothèse de départ Ils vont pouvoir méditer ce morceau de sagesse d'Alphonse Allais : "un égoïste, c'est quelqu'un qui ne pense pas à moi"
  23. Les unionistes irlandais alliés de Thérèsa May ne voudront jamais. Il faudrait un petit bouleversement politique, genre alliance à front renversé avec les indépendantistes écossais. Et on passerait de fait d'un Royaume--Uni à une Fédération Unie. Sans compter le problème de Londres qui aimerait bien un statut spécifique … EDIT : après relecture de l'article, rien n'oblige l'Irlande du Nord à faire jouer rapidement la clause juridique évoquée : Les dirigeants de la République d'Irlande tablent sans doute sur le fait que, demain ou dans 10 ans, les décideurs Nord-Irlandais activeront cette clause. Et ils y voient un inéluctable pas supplémentaire vers la réunification irlandaise. Si c'est bien leur raisonnement, très bel exemple de réflexion politique à moyen terme.
  24. Ce serait bien une question de rapport de force. Le leader des lib-dem britanniques estimait illusoire de croire qu'un pays pourrait imposer sa volonté à 27 autres. On y est. C'est le Parlement Européen qui a pris ces décisions. La procédure me semble tout à fait démocratique. Ça m'a l'air au moins aussi légitime qu'un accord entre les chefs d'état de l'UE, lors du sommet actuel.
  25. Et le parlement européen aura aussi son mot à dire: Si le cadre du Parlement Européen s'avère contraignant, on peut en effet se poser la question de la pertinence du Brexit pour les britanniques Surtout si on y rajoute le problème des territoires de la Couronne anglaises avec des statuts fiscaux "hors-normes" comme les Bermudes ou Gibraltar. Un intervenant dans un C dans l'air expliquait que le RU faisait obstruction aux initiatives européennes pour améliorer les choses. Mais il laissait aussi entendre, qu'avec le Brexit en Mars 2019, le rapport de force pourrait changer rapidement …