mandav

Members
  • Content Count

    138
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

81 Excellent

About mandav

  • Rank
    Débutant

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

763 profile views
  1. La question ne serait elle pas l'emploi d'appareils ultra modernes et chers pour aller chercher des pêcheurs sur un chalutier en détresse ou un mec paumé avec son ulm parce qu'il y a un problème de définition des missions pour les armées avec un mélange des genres bordélique ? On a pas d'argent mais on fait faire des missions qui ne nécessitent pas la technologie de la mort qui tue aux armées dans un empilement complexe de champ d'action. Alors une bonne foi pour toute des appareils simples et rustiques pour quelque chose qui pourrait ressembler a une garde nationale, des gardes frontières, une évolution de la gendarmerie ou encore de la sécurité civile pour ne pas se retrouver avec de l'armée de l'air qui fait du sauvetage en Corse ou un h160 qui va aller chercher le mec en ulm en ouvrant la porte avec des sommations au fusil à pompe. Et je parle pas de la marine, la douane, les affaires maritimes et la gendarmerie maritime qui patrouille au même endroit en faisant pratiquement la même mission de police maritime en voulant chacun son petit bateau. ( Bon là c'est clairement HS je vous l'accorde).
  2. Sur Le Mans le domicile de Mr Le Foll et Mme Sciappa sont bien sûr des cibles prioritaires dans certains mouvements sociaux.
  3. Je suis d'accord avec toi mais dans le cas qui nous concerne l'exploitation du renseignement en MO sera toujours soumise à des volontés ou pas ( surtout pas ) d'intervention. En gros par ex pour l'affaire Sciappa ( je ne parle pas de la polémique médiatique ) on a laissé faire des dizaines de Gus dans une manif non déclaré foutrent le bordel devant son domicile alors qu'ils étaient suivis par les RT et s'ils s'étaient appelés RG cela aurait été pareil.
  4. Ce n'est pas parce qu 'il n'y a plus de RG que le renseignement n'est pas fait, d'autres services le font. Après tu peux faire ce que tu veux quand des personnes veulent utiliser la violence elles le font. Et ce qu'il vient de se passer durant ces quelques mois de violence est inédit. Il ne faut pas fantasmer sur cette stratégie de désescalade, ce doux rêve de faire cesser des violences par des lancés de fleurs, ce fallacieux argument politique...dans les autres pays européens ce n'est pas mieux, quand il y a des troubles, violences, dégradations durant des manifs ben...ça trique, ça lance de l'eau et ça gaze selon les doctrines de chaque pays et je vous parle pas des balles de 12 au fusil a pompe de la police polonaise. L'énorme différence c'est l'ampleur et la durée des troubles. Et je ne suis pas sûr qu'un autre pays aurait fait mieux au vu de la violence de ce qui se passe chez nous. Si vous pensez que vous allez arrêter une foule qui veut entrer de force dans l'Assemblée nationale ou l'Elysée par de la jolie désescalade.. Après on peut bien sûr parler du problème de la doctrine française de maintien de l'ordre qui est le chat qui se mort la queue. On a plus voulu de contact pour ne pas avoir de blessé en développant des techniques sur l'usage du gaz lacrymo mais cela ne suffisant pas d'autres matériels sont apparus petit a petit ( GLI, GMD, LBD) créant eux des blessés. L'erreur principale est d'avoir voulu laver plus blanc que blanc au lieu d'assumer que parfois quelques charges et coups de matraques des les premiers troubles avec des plaies et des bosses calment tout le monde on a voulu mettre à distance avec toutes les conséquences citées plus haut. Vous rajoutez à tout cela des guerres de directions ne laissant pas le champ libre aux CRS et mobiles vous vous retrouvez avec des unités non encadrées, faites parfois de bric et de broc, voire totalement hors champ de missions comme des bac ou BRI que tu retrouves casquées et sous boucliers à aller au contact. Alors que celles ci ne devrait que travailler sur des interpellations avant ou après les troubles. Ça oui on peut en parler mais mine de rien, zéro mort et les institutions toujours en place. Au vu des violences c'est un bilan tout a fait acceptable.
  5. Merci pour ta réponse, c'est bien ce que je voulais dire, c'est cette impression d'avoir dépensé de l'argent ( alors qu'on en manque bien sûr) pour un appareil qui va faire pratiquement la même chose au lieu de le dépenser dans l'hélicoptère lourd. Et on a l'impression qu'ils nous refont le même coup avec le H160. Mais bon je ne veux pas ouvrir un autre débat. Merci
  6. Question d'un novice en hélicoptère, pour a t on donc laissé Airbus développer et lui acheter des NH 90 alors qu'on en avait pas besoin en terme de catégorie d'helico ?
  7. On ne va pas commencer à supputer sur telle ou telle unité, ou tel matériel qui auraient fait mieux. Vu les lieux, le contexte global de la mission et l'éloignement de la France ils ont pris l'unité ctlo présente sur place, qui n'allait pas se trimballer un Ramsès sur roue et il fallait agir de suite. Chaque situation sa réponse et demain si une prise d'otage classique arrivait dans pays étranger, sans force d'intervention locale adéquate, avec du temps pour préparer, acheminer et négocier peut être qu'on enverrait le GIGN, mais la non il fallait percuter et le commando Hubert était le meilleur choix à ce moment. Avec le risque de mort quand on fait la guerre. Chapeau à eux.
  8. Ils ont tous du 416 avec modérateur de son, ce n'est pas ça le problème. Libérer des otages oblige a se rapprocher au maximum et se découvrir, contrairement à traiter un Convoi de 4x4 à 500m ( ce qui faut partie aussi des missions des fs). Et se rapprocher au max et se découvrir est très compliqué dans le désert sans certaines protections balistiques qui ne sont pas prises pour s'alléger contrairement à un couloir de bâtiment en France.
  9. C'est totalement une opération de forces spéciales et pas infanterie. Et les forces spéciales françaises ont l'habilitation pour les mener à l'étranger.
  10. Les enseignements sont que cela vient toujours d'une erreur humaine et que pour lutter contre ça il faut multiplier les sources de contrôle. En tout cas en théorie lors de démo, plus de tir vers la foule, souvent des armes sécurisées par des moniteurs ( on voit en police du scotch de couleur sur l'arme pour prouver qu'elle à été vérifiée), utilisation d'arme en simunition etc..mais il reste des classiques avec balles à blanc et munitions réelles. Après il y a autant de type d'exercices ( avec tir sans tir ) que d'unités ( de base ou spécialisées ) qu'il est difficile d'avoir une vue sur tout. Ce qu'il y a de sûr c'est que la couille est individuelle et que les unités spécialisées sont aussi concernées par ce problème ( voir le sujet SAS au dessus) par le niveau d'autonomie, indispensable bien sûr, laissé à chaque opérateur. Et même si tout n'est pas médiatique, chaque unité, aussi prestigieuse soit elle, y est confrontée à un moment donné.
  11. 3ème RPIMA de Carcassonne pendant une démo, grosse colère du Président de l'époque.
  12. Si si c'est bien suspectible de poursuite. Nous sommes là dans la banalisation des violences contre les forces de l'ordre. Besoin d'un dépôt de plainte chronophage, complexité procédurale, mansuétude de la justice, le tout qui amène le CRS à laissé tomber.
  13. Empilement classique de théories faites par des sociologues partisans relayées par des personnes nous faisant régulièrement le coup de la grande dictature en France. Ah ça c'est sur la théorie du dialogue en MO fonctionne vraiment mieux en Allemagne..quant on voit les incidents réguliers avec leurs black blocs ou leurs hooligans on constate quoi ? des charges de la police anti émeutes ( BFE ) à coups de tonfa et usage de canons à eau. On pourra toujours se poser des questions sur la forme de l'usage de la force par les unités anti émeutes, moyens intermédiaires en France pour ne pas aller au contacts ou coups de matraques dans d'autres pays mais la base reste toujours la même : Nous sommes dans des pays Européens démocratiques avec un énorme droit de manifester, en particulier en France où le choix de provoquer des incidents revient exclusivement à certains manifestants et pas à la police. Il se passe dans le calme des centaines de manifestations chaque année en France avec la présence des forces de l'ordre et ca ne dégénère pas. Pourquoi ? puisque la vilaine police fachiste est présente elle devrait casser tout le monde à chaque fois non ? hé bien non... Et quand on voit ce qu'il faut subir ou constater avant d'intervenir franchement le coup de la dictature ca va hein..
  14. Les boules d'attelage sont prévues pour les remorques porte grilles qui servent en maintien de l'ordre. La boule centrale sert en mode classique pour tirer la remorque, et les deux autres sur le côté ont été prévues pour accrocher en plus des bras télescopiques qui sortent de la dite remorque pour faire un ensemble rigide en cas de marche arrière rapide qu'il faudrait faire. Système très peu utilisé.