Nemo123

Members
  • Content Count

    64
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

31 Excellent

About Nemo123

  • Rank
    Débutant

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. BHL... Est-ce qu'on peut vraiment considérer ce garçon comme un intellectuel ?
  2. Dans le temps, c'était un motif de croisade, ça, non ? :p
  3. Nemo123

    Chine

    Certes, mais malheureusement pour un enjeu aussi important, ce n'est pas parce que tu as la meilleure offre technique et financière que tu remportes le marché. La variable politique dénuée de tout argument public clôture trop souvent les délibérations d'appels d'offres. Oui, j'ai bien conscience que "argument public" ne veut rien dire, mais vous avez compris l'idée.
  4. C'est déjà le cas, non ? :p
  5. Nemo123

    [BREXIT]

    Sommes-nous d'accord qu'un No Deal correspondrait en fait à une période compliquée de reconstruction (juridique, administrative, toussa) pour les UK, mais qui aboutira in fine à peu près à l'accord négocié entre May et l'UE ? En gros, les points seront renégociés un par un au lieu d'être pris dans un package ? Donc les points de friction type backstop, seraient sortis, mais d'ici quelques années on aboutirait à quelque chose de similaire ?
  6. Nemo123

    Nouvelle-Zélande

    Après, les évènements en Afrique ne sont pas toujours bien médiatisés. En RDC par exemple. Après, dans une guerre civile ethnique, je ne sais pas si on peut parler d'attentat, mais l'idée est là. https://en.wikipedia.org/wiki/Gangs_in_New_Zealand#Motorcycle_gangs C'est sûr que c'est un vrai pays de Bisounours (sans ironie). Généralement, une religion qui fait schisme, elle est perçue comme de part et d'autre comme une hérésie, chacun rejetant sur l'autre une mauvaise interprétation des signes (textes, prophètes, ...) envoyées par la divinité. Cf Sunnites vs Chiites, ou encore Protestants vs Catholiques. Ou même me risquerais-je à Chrétiens vs Juifs. Edit : désolé d'être allé cherché des messages aussi loin, mais vous discutez à une vitesse ... :D
  7. Sauf que leur système d'informations (principalement du Windows 8 et du Red Star OS, version 3 principalement) est très bien développé, ils sont autonomes et parfaitement compétents. Et il y a des choses à aller récupérer. Généralement, tu montes des false flag pour convaincre la communauté internationale de la dimension "légitime défense" de tes futurs actes offensifs, ou quelque chose dans ce genre. Depuis quand Kim cherche-t-il à justifier à ses actes à qui que ce soit ? Sous prétexte que les yankees aient envahi une place sacrée norko telle qu'une ambassade, on va moins taper sur les doigts de Kim s'il fait décoller un suppositoire galactique ?
  8. Nemo123

    L'Algérie

    Et bien en fait, non... L'homme qui retournait sa veste plus vite que son ombre. https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/03/18/algerie-bouteflika-confirme-qu-il-restera-president-apres-l-expiration-de-son-mandat_5437979_3212.html
  9. Nemo123

    Chine

    HS / on (mais pour rester sur le sujet des messages précédents) DARPA Is Building a $10 Million, Open Source, Secure Voting System https://motherboard.vice.com/en_us/article/yw84q7/darpa-is-building-a-dollar10-million-open-source-secure-voting-system HS / off
  10. Ah, parce qu'il y en a qui y croient encore ?
  11. Nemo123

    L'Algérie

    En fait, non, c'est assez connu, si vous connaissez des algériens qui s'intéressent à la politique de leur pays ils sauront vous donner des noms. Et faut arrêter avec "la DGSE c'est les seuls à tout savoir", parce qu'ils bossent beaucoup avec de l'OSINT (de la source ouverte) et bon nombre de leurs informateurs sur la politique étrangère parlent aussi à des journalistes. Avec de la tune on achète pas mal de choses, surtout auprès des privilégiés (qui ont donc accès à des informations) qui veulent motiver la France à jouer la carte de la stabilité (je n'ai pas dit Bouteflika, j'ai dit stabilité) pour ne pas perdre leurs petits privilèges. En Algérie, il y a plusieurs oppositions : Internes, dans le parti au pouvoir, qui sont actuellement aux commandes des différents ministères. Des gens qui ne vont pas forcément avoir besoin de faire campagne envers le peuple, mais plus au sein du parti pour trouver des soutiens. On ne se le cache pas, c'est probablement parmi ces gens que ça va se jouer. Et le peuple n'est pas forcément contre, du temps que ce nouvel acteur joue la carte de la chasse aux sorcières corrompues et donne de l'espoir à la jeunesse. Externes et officielles, pour donner une crédibilité de démocratie au régime, mais qui ne sont pas soutenus. N'oublions pas que la crise Algérienne est avant tout politique, anti-système, anti-corruption, un peu comme en France, avec un refrain de "tous pourris" qui revient souvent. Il n'y a pas de nom d'opposant officiellement reconnu qui est souhaité par les algériens, c'est un mouvement populaire et spontané. Ce que revendiquent les algériens, c'est qu'on arrête de se foutre de leur tronche en reconduisant un président manifestement handicapé et incapable de gouverner. Ils veulent un jeune, plus proche d'eux : l'âge médian en Algérie, c'est 27 ans. Mais ils sont conscient qu'ils vont très probablement se retrouver un membre du clan Bouteflika. Externe et officieuse (non reconnue par l'état). Pour lutter contre l'islam radical politique, la stratégie du FLN a été d'infiniment complexifier la procédure de création d'un parti politique, de manière à pouvoir l'accorder à toute opposition pas trop dangereuse et complaisante avec le clan Bouteflika, et la refuser à toute opposition sérieuse ou non désirée (comprendre par là, les buter au sens propre sans forme de procès). C'est elle qui fait "peur" aujourd'hui (là pour le coup, je suis complètement subjectif), car ses candidats sont les plus porteurs d'un changement radical de régime. Dans cette opposition officieuse, on trouve de tout et de rien : des partis régionaux, des partis religieux softs et radicaux, des anciens du régime désavoués, ... Quant à l'armée, elle ne pèse pas grand chose dans le jeu politique, en tant qu'entité susceptible de prendre le pouvoir. Elle a beaucoup de pouvoirs, mais elle ne cherche pas à se mettre en elle-même en avant. Ce qu'elle souhaite avant tout, c'est que le futur chef d'état lui reconduise ses privilèges. Il va donc y avoir un défilé des candidats dans les bureaux du CEMA pour essayer de le convaincre de les soutenir. Le clan "Boutef", il ne s'en cache pas. Ça ne veut pas dire que c'est des gens de sa famille, mais des gens de confiance avec lesquels il a construit l'Algérie depuis 1962 (ils sont assez vieux dans sa team, d'où la volonté des gens qui descendent dans la rue d'avoir des nouvelles têtes). L'armée, déjà parlé. La DSS (services de renseignements), on peut considérer que c'est dans la même case que le clan Bouteflika, il y a aussi des luttes intestines pour savoir qui aura sa promotion et comment virer ses concurrents, mais ça reste sous la houlette du chef suprême. Mais ça n'était pas comme ça il y a encore peu de temps : Depuis deux ans, c'est directement rattaché à la présidence (le service a été largement remanié et les têtes changés), suite à des actions déstabilisatrice de la part de certains responsables de la DSS, notamment en opposition avec l'armée.
  12. La Turquie entre en récession pour la première fois depuis 2009 https://www.lesechos.fr/monde/europe/0600874537036-la-turquie-entre-en-recession-pour-la-premiere-fois-depuis-2009-2251200.php
  13. Nemo123

    Chine

    En effet, y a pas mal de philosophes qui écrivent à propos de ce que les NTIC pourraient apporter pour améliorer nos systèmes politiques. As-tu des idées à partager ? Le problème, c'est que dans les faits, c'est nettement plus compliqué. Sans même aborder les problèmes liés aux dérives type surveillance de masse (puisqu'on est sur le fil de la Chine, mais comme l'indiquait koojisensei2, la NSA n'a rien à envier à l'unité 61398, et il y en a d'autres), rien que les premiers avantages quick win qu'on pourrait espérer sont assez compliqués à concrétiser : Un nouveau moyen de communication, qu'il sera dans le sens "politique -> peuple" ou "peuple -> politique", ne sera adopté que par la partie de la population capable de s'adapter à ces nouveaux modes de communication. Cf ma grand mère complètement perdue devant le système de vote électronique, pourtant, tu peux pas faire plus simple. Donc tu excluras probablement une part des citoyens. Un système d'information en politique, qu'il soit décisionnel ou pour échanger avec les citoyens, sera immanquablement compromis par des puissances étrangères, probablement en permanence dès son lancement (j'entends derrière ce gros mot : observation des informations qui transitent et éventuellement modification des informations échangées). C'est vraiment important à comprendre, surtout la partie "modification des informations échangées", parce que tout de suite, ça réduit le champ d'utilisation par peur du risque encouru. Et à ceux qui disent qu'on arrivera bien un jour à trouver quelque chose de sécurisé... Je n'ai pas de boule cristal, mais je suis septique. La formation des citoyens au fonctionnement du pays, des institutions, de la loi, de l'économie, des questions de société, bref, une espèce de machine à faire ingérer de la connaissance et faire voter les citoyens en connaissance de cause, pour les aider à identifier les fakes news et les promesses de campagne bullshit, ça serait intéressant, mais là aussi il y a quelques obstacles du genre pertinence des informations à apprendre, et vu la défiance du français moyen face au message officiel de l'Etat, c'est pas gagné... Perso, j'ai longtemps rêvé d'un système où tout le monde avait un mini-terminal de vote chez lui. Très régulièrement, chaque citoyen était amené à s'exprimer, un peu en mode référendum à gogo comme en Suisse. Et avant chaque vote, tu avais un mini quizz pour lequel on devait obtenir une note minimale pour avoir le droit de voter et ainsi n'autoriser à voter que les citoyens ayant une certaine maitrise du sujet à voter. Sauf qu'en fait, pour (entre autres) les raisons cités au dessus, c'est impossible. Bref, le numérique dans la vie politique dans l'intérêt du peuple me semble être un doux fantasme.
  14. @Nubealtius, t'as un contrat de lobby pour le Figaro ?
  15. Nemo123

    Scénario d'invasion de Taiwan

    C'est une approche très Occidentale des conflits. Si j'ai bien compris la doctrine de la Chine, elle est plutôt du genre à acculer diplomatiquement son adversaire, pour le forcer à passer en premier par l'option militaire, afin d'obtenir la légitimité de la légitime défense, quitte à en profiter pour découper large. Même si Taïwan doit légitimement prévoir l'hypothèse d'un Overlord-like de la part de l'APL (question de responsabilité politico-militaire), ça ne correspond aujourd'hui, ni à la doctrine de politique étrangère de la Chine, ni à la finalité recherchée de ramener la brebis égarée dans le troupeau. Comme d'autres l'ont indiqué avant, l'objectif est de s'approprier ce territoire de la manière la plus soft possible, pour éviter au possible un exode massif des richesses (capitaux comme cerveaux).