J_M

Members
  • Content Count

    66
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

28 Excellent

About J_M

  • Rank
    Débutant

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Heu... Par contre on est un peu hors sujet (y compris ma précédente réponse) : Rien à voir avec le H160M : il s'agit de la solution "Collaborative ISR" ... Qui certes peut être "greffée"/plugée sur la suite avionique FlytX, mais ça reste un outil entièrement indépendant de FlytX. Affirmatif. 5 commandos. 2 gunners + 3 sièges.
  2. Il y a 2 choses : - l'IA devra ségréguer en amont, mais c'est encore très très théorique. Moins théorique, mais lié, c'est le fait de n'envoyer que le minimum requis d'infos : Tu reçois des infos de base et, au besoin, tu "questionnes" (quand tu cliques sur un élément, affiche le menu disponible et sélectionne un menu : au final tu soumets une requête et ne reçois alors que les infos désirées : le filtre est fait en amont et non pas au niveau du client ... comme cela se pratique sur votre ordinateur en réseau) - surtout, la situation des bandes passantes sont connues et les solutions aussi : Le multi-bandes (l'info est coupée et envoyée simultanément via plusieurs fréquences) Après, le problème est le même qu'avec vos téléphones : onde courte = + de débit, mais moins longue distance. Avec la mise en réseau, il y a la possibilité d'utiliser les autres porteurs comme "relais", mais ça reste à confirmer : ils misent sur le fait que tous les porteurs ne sont pas actifs (ex : un drone, ou un avion, est en opération mais en "veille" et "consomme" donc peu de son flux de transmission. Enfin, ça fait quelques années que c'est évoqué : il faudra remplacer la L16 qui ne permet plus un flux suffisant.
  3. Non-non, c'est bien une maquette (pas une vraie cellule) ... Mais réalisée par une entreprise spécialisée. Et, oui, très aboutie (ça aide de faire appel à des professionnels du genre), entre autres sur les détails fonctionnels, afin de permettre aux acteurs de se l'approriper, la tester, faire des retours... Pour ça que dès sa présentation je parlais de "maquette proto" (donc à usage de prototype [non volant]) ... Et visiblement elle emballe les forces : Posant des questions à des responsables présents au PAS19 au pied de la maquette, ils m'ont paru emballés (sourires aux lèvres) à l'idée de l'expérimenter.
  4. J_M

    MCO européen

    Pour compléter un peu la série : Le dernier de mes articles sur les aspects capabilitaires : https://www.meta-defense.fr/2019/06/13/gestion-de-flottes-capabilites-et-optimisation-de-linteroperabilite/ ^_^ oh, avec 1 article tous les 2 à 6 mois (oui, j'écris peu ... encore que, des fois, je fais des fils de tweets qui valent un brouillon d'article ;-) ), ça laisse le temps d'assimiler ;-p
  5. Même maquette. Le "bleu foncé" était un effet de luminosité + sans doute retouche de contraste & luminosité Il a une boule optronique : regardez sur la 1ère photo, sous le nez : on voit le bas de la boule. Par ailleurs, "M" = "Militarisé" Le leasing concerne des H160.
  6. J'ai déjà pu l'évoquer ici : je suis un fervent défenseur du concept de hélico-mère. Mais pour du drone léger : pour moi, je vois 2 cas : - hélico-mère déployant une nuée de mini-drones (nuée : cf. Darpa) - hélico-mère déployant 3 drones légers où alors le tandem hélico + 3 drones vient développer le potentiel de l'hélico (ex typique : SAR). Et dans cela, le H160M a pleinement un avenir de rôle à jouer. C'est pourquoi vous pouvez me voir attacher tant d'important à la capacité d'emport du H160M : éviter que, le jour où ce mode d'action se développera, on se retrouve avec un H160M dans le même cas de figure que la Gazelle : une carence de capacité d'emport qui vient limiter son potentiel.
  7. Déployer un hélico qui reste hors contact direct pour piloter à distance un 2e hélico... ... Pas certain du gain dans l'affaire...
  8. Faut voir à pas tout mélanger : Il ne faut pas comparer le coût HdV d'une Alouette III (dans son format actuel) avec celui du NH90. Mais celui des solutions de flottes NG de remplacement, soit d'un H160M à celui d'un NH90. Or, entre coût d'acquisition + formation (et là la formation se fera directement sur H160M [au-delà de la formation initiale sur Colibri]) + coût HdV (MCO compris)... ... Une solution NH90 (dont acquisition et MCO seront plus importants que H160M) n'est pas la plus judicieuse.
  9. Cela fait plusieurs années que des solutions été mises en place. En apprendre plus sur ce problème dont bcp parlent sans savoir ce qu'il en était en définitive : 1 : à propos de la corrosion : https://www.aerobuzz.fr/defense/le-nh90-mise-sur-ses-clients-pour/ 2 : à propos de la corrosion : http://www.helipress.net/amp-417-the_netherlands_is_willing_to_stop_the_deliveries_of_the_nh90_helicopter 3 : les faits : https://www.helispot.be/hs/documents/logboek/nlr_corrosie_nh90.pdf 4 : sous contrôle & solutions validées (fin 2014) : http://www.spacedaily.com/m/reports/Netherlands_lifts_suspension_of_NH90_helicopter_deliveries_999.html
  10. Bien sûr, mais ce n'est sans doute pas pour rien si ce b-a-ba vient d'un client opérant, où les hommes "de terrain" ressortent leurs basiques, tandis qu'un client bureaucratique dira "c'est un mode dégradé hors spec" Question d'objectifs : - pour les "opérants", leur objectif est de mener à bien leur mission pour laquelle l'hélico est un outil - pour les équipes programmes des clients "bureaucratiques", leur objectif est un produit FOC conforme à la conf. (Les clients opérants ont aussi des équipes programmes qui travaillent à ça, mais ils ont ce double objectif qui par ailleurs est très salutaire car source de Retex par les opérateurs pour les équipes programmes permettant de distinguer les priorités, voire de proposer des écarts par rapport aux specs)
  11. Je suis plus nuancé : Certes, dans l'absolu vous avez raison. Mais... ... Les équipages doivent effectuer un certain nombre d'HdV annuelles (400 je crois en recommandation OTAN). Donc de 2 choses l'une : - d'une part, ces sorties sont l'occasion de clocker quelques HdV, qui plus est dans un contexte semi-opérationnel (en tout cas plus qu'un simple vol d'entrainement, si j'omets les vols d'exercice). - d'autre part (tjrs en omettant les vols d'exercice), tant qu'à les payer pour voler (tjrs ce quota d'HdV), autant que cela serve.
  12. C'est quand même agreable un C17, dont la hauteur de soute n'oblige pas à tomber la tête rotor... Oui. Le Retex est très positif, surtout sur le potentiel (c-à-d une fois réglé les défauts de jeunesse). Presse étrangère : Bof. Généralement basé sur les avis de clients "bureaucratiques" et sans culture Opex. Les NL, qui ont également rapidement utilisé l'appareil en Opex navale sont assez contents. La culture Opex apporte le pragmatisme (tandis que ceux sans cette cuture ont une approche bureaucratique) : Ainsi par exemple, les NL se sont rapidement rendu compte du problème de corrosion ; même si le pb était fâcheux, ils ont tenu des propos nuancés, expliquant qu'un simple rinçage à l'eau clair après le vol permettait de notablement réduire l'effet.
  13. C'est la fameuse vision "grand angle" Eurofl'eye. Au-delà du vol de nuit, c'est aussi une réponse au brownout
  14. Mais le Guépard est rapide. Car l'un des critères du H160M était de pouvoir voler à la même allure que les Tigre et NH90
  15. Par ailleurs, en Afgha, si les FOB ont joué un rôle important, celui de Kandahar n'en a pas moins été important pour faciliter la coordination des moyens. C'est le même pb que les stocks déportés dans les bases : Quand l'AIA a besoin d'une pièce qu'ils n'ont plus en stock, ils sont obligés de faire le tour des popottes pour savoir qui en aurait une... ... Les moyens hélicos déportés peut paraitre séduisant de prime-abord, mais ils posent alors ce problème de gérer l'affectation des moyens. exemple : Vous avez un groupe pris à parti... Il opère quelque part entre les FOB 1 et 2. ... Vous consultez les moyens dispo et faites appel aux HC de la FOB 1 car ils sont plus proches. Pendant ce temps, un 2e groupe, à l'extrémité de la FOB 1 est lui aussi pris à parti... 2 options : - demander aux HC de la FOB 2, loin, de traverser tout le TOE pour aller appuyer (pas longtemps du coup : cf. kero) le 2e groupe - réallouer ceux appuyant ou allant appuyer le 1er groupe vers le 2e groupe et demander aux HC FOB 2 d'aller remplacer dans l'appui groupe 1 : Vous laissez donc en sursis ce 1er groupe 1... ... Une nouvelle fois, le 2e groupe n'aura pas un long appui : rebelote kero ! Avoir un "HUB" sur les moyens de soutien peut être un avantage, dès lors qu'il permet : - un meilleur temps opérationnel sur zone - et un coût / temps opé sur zone moins élevé (principalement : gains logistiques) Le tiltrotor c'est surtout la Navy et les Marines... Pour son bon compromis entre capacité d'emport + rayon d'action d'un avion, sans les contraintes de décollage d'un avion (dont le deck-landing) Après, le tiltrotor c'est surtout du cargo... Je peux me tromper mais je n'ai pas mémoire de posé en zone de mission d'un V22 (à part dans les films ;) ) Côté HC de contact, on s'oriente plus vers du SB>1 ou du Racer... Là différence est que le tilt switch entre voilure tournante et propulsion. SB>1 et Racer combinent voilure tournante et propulsion. Ils sont donc plus aptes à pouvoir jouer de cette dynamique : - Rallier rapidement la zone - sur place, opérer comme un HC ... Avec 2 doctrines possibles : . Rester en vautour hors de portée (c'est la principale doctrine qui se dessine) . Aller au contact comme un HC classique et/ou comme un Warthog