Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

herciv

Members
  • Posts

    19,547
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    65

herciv last won the day on April 11

herciv had the most liked content!

Reputation

17,663 Excellent

1 Follower

Profile Information

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

36,102 profile views
  1. La décision de la CIJ et du CPI met Biden et toute son administration en situation inconfortable https://www.independent.co.uk/news/world/americas/us-politics/rafah-icj-israel-biden-gaza-b2551179.html La ligne rouge de Biden s’évanouit : la Maison Blanche reste silencieuse alors que la Cour suprême de l’ONU ordonne à Israël de mettre fin à l’attaque de Rafah Biden avait promis de reconsidérer le soutien américain à Israël s’il lançait une opération majeure à Rafah. Il n’a pas donné suite à ses paroles La plus haute cour de l’ONU ordonne à Israël de mettre fin à l’opération militaire à Rafah à Gaza Joe Biden a déclaré il y a quelques mois qu’une offensive israélienne majeure dans la ville de Rafah, où plus d’un million de Palestiniens déplacés se sont réfugiés de la guerre, serait une « ligne rouge » qui l’obligerait à reconsidérer le soutien américain à l’allié de longue date. Depuis lors, plus de 800 000 personnes ont fui les bombardements israéliens dans la ville du sud de Gaza et les organisations humanitaires ont comparé la situation là-bas à « l’enfer sur terre ». Et pourtant, le président n’a montré aucun signe de donner suite à ses paroles. Son administration fait maintenant face à une pression encore plus forte pour agir après que la Cour internationale de justice a ordonné vendredi à Israël de « cesser immédiatement son offensive militaire » à Rafah dans une décision d’urgence historique qui invoquait la Convention sur le génocide. Le Dr H.A. Hellyer, spécialiste des études de sécurité et du Moyen-Orient au Carnegie Endowment for International Peace, a déclaré que l’administration Biden risquait « un coup massif à la crédibilité américaine, telle qu’elle est », si elle ne soutenait pas l’ordonnance de la cour. « La décision de la CIJ n’est pas abstraite et n’a pas besoin d’être interprétée en détail. C’est très clair", a-t-il déclaré. « C’est la plus haute cour du monde, et ils ont dit que toute action à Rafah qui pourrait entraîner la destruction des Palestiniens doit cesser immédiatement. Donc, soit vous soutenez le droit international, soit vous ne le soutenez pas. M. Biden a exprimé à plusieurs reprises sa ferme opposition à une offensive majeure à Rafah, qui était devenue le dernier refuge pour plus d’un million de Palestiniens qui avaient fui la guerre qui faisait rage dans d’autres parties de Gaza. C’est également là que la plupart des organisations humanitaires opèrent. Dans une interview accordée en mars à MSNBC, lorsqu’on lui a demandé si une invasion israélienne de Rafah serait une ligne rouge pour lui, il a répondu : « C’est une ligne rouge mais je ne quitterai jamais Israël. La défense d’Israël est toujours essentielle. Ses responsables ont déclaré à plusieurs reprises que les États-Unis ne soutiendraient pas une « opération militaire majeure » dans la ville du sud de Gaza sans un « ... crédible ... exécutable » pour protéger les civils. Plus tôt ce mois-ci, le président est allé jusqu’à suspendre une cargaison d’armes lourdes à destination d’Israël alors qu’il préparait son attaque sur la ville. Mais il n’a pris aucune autre mesure pour restreindre l’utilisation par Israël d’armes de fabrication américaine malgré la loi américaine de longue date interdisant les transferts d’armes vers des pays qui violent le droit international humanitaire. En l’absence de toute menace concrète de conséquences de la part de M. Biden, Israël a rejeté les préoccupations du président et a lancé une attaque sur Rafah qui a forcé 800 000 personnes à fuir et a forcé la fermeture du principal point de passage pour l’aide humanitaire dans le territoire, alors même que la famine sévit dans le nord de Gaza. Les bombardements israéliens ont tué au moins 60 Palestiniens jeudi, selon des responsables palestiniens de la santé, et des chars ont avancé dans le sud-est de la ville. Les organisations humanitaires sur le terrain ont brossé un tableau de plus en plus apocalyptique de la situation. Suze van Meegan, responsable de l’intervention d’urgence du Conseil norvégien pour les réfugiés à Gaza, a décrit Rafah comme « trois mondes totalement différents ». « L’est est une zone de guerre archétypale, le centre est une ville fantôme et l’ouest est une masse congestionnée de personnes vivant dans des conditions déplorables », a-t-elle déclaré dans un communiqué. Ces descriptions contrastent fortement avec les déclarations aseptisées de la Maison Blanche. Le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a déclaré mercredi aux journalistes que l’opération israélienne à Rafah avait été « plus ciblée et limitée » et « n’a pas impliqué d’opérations militaires majeures au cœur de zones urbaines denses ». Il a déclaré qu’il n’y avait « pas de formule mathématique » pour juger de l’ampleur de l’attaque, mais a ajouté : « Ce que nous allons examiner, c’est s’il y a beaucoup de morts et de destructions à cause de cette opération ou si elle est plus précise et proportionnelle. » Le Dr Hellyer a déclaré que la ligne rouge de M. Biden à Rafah avait « été brisée à peu près tous les jours depuis qu’il a fait cette déclaration » alors qu’Israël lançait une opération militaire dans la ville, ce qui a forcé l’administration à une série de revirements et d’équivoques. « La seule façon de garder cette « ligne rouge » était pour DC d’essayer de la remodeler. C’est donc devenu incroyablement ondulé. Il s’agit plutôt de ne pas utiliser de grosses, grosses, grosses bombes, et très rapidement, mais s’ils font d’autres choses, et que cela se fait sur une plus longue période, alors ils ne considéreront pas que c’est franchir la ligne rouge », a-t-il ajouté. « C’est bizarre. » Le département d’État et la Maison Blanche n’ont pas répondu aux demandes de commentaires. Dans sa décision rendue vendredi, le président de la CIJ, Nawaf Salam, a déclaré que les craintes d’une opération à Rafah s’étaient « matérialisées » et que « la situation humanitaire devait maintenant être qualifiée de désastreuse ». En plus d’ordonner l’arrêt de l’offensive, le tribunal a également décrété qu’Israël devait garder ouvert le passage de Rafah vers l’Égypte « pour la fourniture sans entrave à grande échelle de services de base et d’aide humanitaire nécessaires de toute urgence ». Benny Gantz, membre du cabinet de guerre israélien, a déclaré en réponse à la décision : « Nous continuerons à opérer conformément au droit international partout où nous pourrions opérer, tout en protégeant au mieux la population civile. Pas à cause de la CIJ, mais à cause de qui nous sommes et des valeurs que nous défendons. La décision de vendredi est particulièrement inconfortable pour l’administration Biden car elle a passé plusieurs années à promouvoir l’idée d’un « ordre fondé sur des règles », un terme désignant l’utilisation du droit international pour régir les relations entre les États. M. Biden a utilisé l’expression au moins 16 fois depuis son entrée en fonction, et la variante « ordre international fondé sur des règles » six fois, selon un décompte de The Independent. La décision fait également suite à une annonce plus tôt cette semaine du procureur en chef de la Cour pénale internationale selon laquelle il demandait un mandat d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant, ainsi que trois dirigeants du Hamas, pour crimes contre l’humanité. L’administration Biden a critiqué la décision, affirmant que la CPI n’avait pas compétence sur le conflit pour faire appliquer les mandats. Le président est maintenant confronté à un choix de doubler la mise et de contredire un deuxième tribunal international en l’espace d’une semaine, ou d’appliquer ses lignes rouges précédemment énoncées et de reconsidérer le soutien américain à la guerre dévastatrice d’Israël.
  2. KNDS en remet une couche sur les chiffres de l'attrition des CAESARs. Je rappel que attrition c'est à la fois pour faits de guerre mais aussi suite à panne ou besoin urgent de MCO. https://x.com/nicholadrummond/status/1793170712578216359 " Attending the Future Artillery Conference in Paris. KNDS France says its Caesar 155 mm howitzer has experienced the lowest percentage losses of any artillery system in Ukraine due to its long range and shoot and scoot ability. Some 600 Caesars are in service or on order. "
  3. Oui enfin bon les ukrainiens passent leur temps à dire que leur DA est pleine de trou et que des SAMP-T seraient super cools en rab. Donc à un moment il faut quand même intégrer que ces patriots ne suffisent pas à eux-seuls. Pourquoi .... parce que les US ne savent pas en fabriquer suffisamment et gardent ce qu'ils peuvent en prévision de jours encore plus sombres... Toujours pareil. D'ailleurs les allemands ont décidé d'en fabriquer eux-mêmes tellement le capacités US sont insuffisantes.
  4. Y'en a ici qui se regarde écrire et qui font beaucoup de rêves humides. Mais bon. ATACM, SCALP, AASM, JDAM quels capacités de renouvellements des munitions tirées ? C'est marrant on avait eu exactement le même débat avec les HIMARS. les HIMARS n'ont pas bouleversé la guerre. Par pas ce qu'ils sont mauvais, mais tout simplement parce que passé les problèmes de guidage les US sont incapables d'en fabriquer suffisamment pour les besoins des ukrainiens.
  5. Oui surtout que Sumi est peut-être un nouvel axe qui va s'ouvrir histoire de continuer à étirer la logistique Ukrainienne.
  6. EH ben. Il y en a de la lecture. De toute façon un peu comme tous les processus c'est difficile de savoir vraiment les critères. Mais la cours des comptes fait plusieurs fois le constat que les coûts ont été plusieurs fois réévalué. J'imagine que ce critère particulièrement à joué. EN tous cas il est mis en avant par la cours des comptes, ce qui n'est guère étonnant, mais surtout renforce la position du gouvernement.
  7. Je suis ravi de ces intervention de la CIJ. Ca va remettre la pendule au centre du village. Les médias vont devoir faire attention avant de clamer urbi et orbi que Israël ne commet pas de crimes. De même les politiques ne pourront plus mettre sur un pied d'estalle Israël pendant qu'il enfonce la Palestine. Depuis le début de cette guerre le nombre d'état qui ne reconnait pas la Palestine à chuté à quelques pays occidentaux, dont la France à mon plus grand regret.
  8. La CIJ en remet une couche sur le thème de tout le monde est responsable. Le droit à la vengeance que Israël réclame est totalement absent de cette ordonnance. Israël et le Hamas sont égaux face à la CIJ. https://www.lefigaro.fr/international/la-cour-internationale-de-justice-ordonne-a-israel-de-stopper-immediatement-son-offensive-militaire-a-rafah-20240524 La plus haute juridiction de l'ONU a ordonné ce vendredi à Israël de stopper son offensive militaire à Rafah, une décision susceptible d'ajouter à la pression internationale en faveur d'une trêve après plus de sept mois de guerre. Israël doit «arrêter immédiatement son offensive militaire, et toute autre action menée dans le gouvernorat de Rafah, qui serait susceptible d'infliger au groupe des Palestiniens de Gaza des conditions d'existence capables d'entraîner sa destruction physique ou partielle», a déclaré la Cour internationale de justice (CIJ), qui siège à La Haye. La CIJ a également exigé la «libération immédiate et inconditionnelle» des otages retenus par le Hamas à Gaza.
  9. La CIJ en remet une couche : https://www.lefigaro.fr/international/la-cour-internationale-de-justice-ordonne-a-israel-de-stopper-immediatement-son-offensive-militaire-a-rafah-20240524 La plus haute juridiction de l'ONU a ordonné ce vendredi à Israël de stopper son offensive militaire à Rafah, une décision susceptible d'ajouter à la pression internationale en faveur d'une trêve après plus de sept mois de guerre. Israël doit «arrêter immédiatement son offensive militaire, et toute autre action menée dans le gouvernorat de Rafah, qui serait susceptible d'infliger au groupe des Palestiniens de Gaza des conditions d'existence capables d'entraîner sa destruction physique ou partielle», a déclaré la Cour internationale de justice (CIJ), qui siège à La Haye. La CIJ a également exigé la «libération immédiate et inconditionnelle» des otages retenus par le Hamas à Gaza.
  10. Changement de sémantique et pression un cran au dessus : Via le figaro Les gardes-côtes chinois manoeuvrent autour de Taïwan La Chine a déclaré vendredi 24 mai que les manoeuvres en cours encerclant Taïwan avaient pour objectif de tester sa capacité militaire à «prendre le pouvoir» dans l'île autonome, quelques jours après l'investiture du nouveau président. Ces manoeuvres, baptisées «Joint Sword-2024A», interviennent après la prestation de serment lundi de Lai Ching-te, dont le discours d'investiture a été perçu par la Chine comme un «aveu de l'indépendance de Taïwan».
  11. Les US font miroiter le F-35 et un accord stratégique aux Saoudiens. Ca sent moins bon pour le rafale. https://www.reuters.com/world/middle-east/us-saudis-close-deal-bilateral-agreement-white-house-2024-05-20/ WASHINGTON, 20 mai (Reuters) - Les Etats-Unis et l’Arabie saoudite sont proches d’un accord final sur un pacte bilatéral de défense après que le conseiller américain à la sécurité nationale a fait des progrès significatifs dans les pourparlers avec les Saoudiens ce week-end, a annoncé lundi la Maison Blanche. Le porte-parole de la Maison Blanche pour la sécurité nationale, John Kirby, a déclaré que les deux parties étaient « plus proches que jamais » d’un accord bilatéral qui est maintenant « presque final ». Les négociateurs américains et saoudiens cherchent à achever les travaux sur un accord bilatéral qui devrait demander des garanties américaines formelles pour défendre le royaume ainsi qu’un accès saoudien à des armes américaines plus avancées, en échange de l’arrêt des achats d’armes chinois et de la restriction des investissements de Pékin dans le pays. Les négociateurs ont discuté des ventes américaines d’avions de combat F-35 et d’autres armes aux Saoudiens dans le cadre de l’accord, a déclaré un responsable américain. La vente potentielle des F-35 aux Saoudiens n’était pas garantie pour diverses raisons, mais son inclusion dans les discussions était importante car Riyad désirait l’avion de combat furtif depuis des années. Tout accord doit satisfaire à un accord de longue date avec Israël selon lequel les armes américaines vendues dans la région ne doivent pas nuire à « l’avantage militaire qualitatif » d’Israël, garantissant que les armes américaines fournies à Israël sont « supérieures en capacité » à celles vendues à ses voisins. Les commissions des affaires étrangères du Sénat américain et des affaires étrangères de la Chambre des représentants, dont les membres ont critiqué le rôle du royaume dans la mort de civils au Yémen, ont le droit d’examiner et de bloquer les ventes d’armes dans le cadre d’un processus d’examen informel. Lockheed Martin Corp (LMT. N), ouvre un nouvel onglet, qui fabrique l’avion, a renvoyé une demande de commentaire au gouvernement. Le pacte de défense serait en deçà d’un accord de type OTAN, a déclaré le responsable. Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, s’est entretenu avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane et d’autres responsables saoudiens au cours du week-end, a déclaré Kirby. Un deuxième responsable américain a déclaré : « Nous sommes très proches d’une entente sur les principaux éléments entre nous. » « Nous devrons bien sûr également travailler sur des éléments liés aux Israéliens et aux Palestiniens, ce qui est un élément essentiel de tout accord de normalisation potentiel », a déclaré le responsable.
  12. En mer 1 - il faut nettoyer avant chaque tire 2 - Il faut refroidir toutes les optiques 3 - il y a un domaine de tir. Inutile de tirer quand il y a trop de paquet d'eau ou simplement trop d'embruns. A terre 1 et 2 Idem 3 - il y a aussi un domaine de tir mais plus lié à la quantité de poussière. Apparemment ces lasers sont moins sensible à la pluie qu'il n'y parait. Je soupçonne que l'impulsion fait le vide autour d'elle en vaporisant les goutes et peut-être aussi une sorte de phénomène d'autofocalisation. Je ne sais pas il faut que je fasse des recherches. 4 - Le soufflage est important en avant de l'optique pour dégager à proximité et allié à une surveillance par caméra de l'optique de sortie.
  13. Malheureusement j'ai un peu l'impression que c'est leur choix.
  14. C'est lié à l'arrivée du nouveau président. La Chine marque le coup et le nouveau président répond. https://www.channelnewsasia.com/east-asia/china-taiwan-military-drills-punishment-war-games-4356936
  15. Ouaip et puis budgétairement ils ont peut-être d'autres priorité.
×
×
  • Create New...