Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

mehari

Members
  • Posts

    4,811
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

Everything posted by mehari

  1. J'ai pas l'article mais au vu de la façon de procéder de la France (très mono-arme), les éléments AA devraient se trouver dans les RA de brigade ou division et attachés à l'infanterie uniquement pour les déploiements. Ils n'apparaîtraient donc pas dans la structure de la CieI ou du RI mais uniquement dans celle d'un GTIA ou SGTIA "type". Bien sûr on pourrait voir des brouilleurs apparaître sur les véhicules (un peu comme ce que l'USMC prévoit pour ses futurs véhicules de reconnaissance) et difficile de dire si ça apparaîtrait dans l'article (surtout sans le lire). Sinon, ils disent quelque chose sur l'usage de drones par les RI et leurs compagnies?
  2. La tête de pont s'est élargie mais rien de nouveau de ce côté en soi. Plus significatif à mon sens, c'est la reprise de Vyskopillia au Nord-Est du front de Kherson vu que cette ville a longtemps été le principal point d'ancrage des défenses russes dans ce coin.
  3. Le truc c'est que l'Euromale armé a des usages très restreints pour l'appui direct, généralement limités à la basse intensité. C'est une plateforme trop utile pour lui faire faire ce qu'un Reaper a fait en Afghanistan face à une armée équipée AA. En HI, je pense que son rôle principal sera la reconnaissance, un rôle similaire à celui joué pour l'instant par le Global Hawk en Ukraine, soit visuelle, soit radar, soit ELINT. En HI, si on l'arme ce sera alors plutôt avec des armes à portée standoff, le drone servant alors de porteurs à des armes à plus longue portée que ce qu'on met pour l'instant sur TB2 ou même Reaper. Les SmartGlider/Cruiser viennent en tête par exemple mais on peut aussi imaginer des missiles anti-navire comme le Marte ER ou l'ANL, des missiles anti-radar, missiles de croisière, etc. Les Turcs mettent à peu près tout ce qu'ils ont sur leur Akıncı, y compris des missiles AA et il ne serait pas absurde de penser qu'on pourrait faire pareil avec l'Eurodrone. On pourrait aussi imaginer qu'un Eurodrone serve de plateforme de lancement à des remote carriers. L'appui direct des forces, en entrant dans la zone de combat serait à mon sens plus le rôle des Patroller équipés avec des micro-munitions comme les GBU-69/B ou les MAMs qui ont une portée et un plafond plus restreint. Le coup de ces appareils les rend plus sacrifiables et rend possible l'usage à plus bas niveau. Aux US, chaque division a une compagnie de MQ-1C (12 appareils) mais je serais d'avis que c'est encore trop lourd pour ce niveau (1.5x le Patroller, 3x le TB2) mais la raison de sa présence est probablement qu'ils ont rentabilisé le développement en le basant sur le Predator. Bref, ça fait une paire avec des rôles distincts suivant la situation. Cependant, pour les remote carriers, l'Europe devrait en avoir autour de ces dates (en supposant que le SCAF aboutisse...) mais pour l'instant, la vraie faille, c'est l'absence de projet de loyal wingman. Je ne suis pas sûr d'avoir vu passé quelque chose à ce sujet pour l'instant. Ceci dit, l'histoire des drones en Europe se résume à une série d'occasions manquées (on aurait pu avoir une sorte de MQ-20 Avenger en service aujourd'hui si on avait accepté de continuer sur le projet Talarion...) probablement du à la très mauvaise image politique qu'a renvoyé le mot "drone" pendant longtemps (grâce au frappes des ères Bush-Obama principalement). Il y avait un manque de volonté politique pour la coordination du développement de gros systèmes. Ceci dit, pour les plus petits trucs (du RQ-11 au TB2 globalement), c'est entièrement la faute des états qui auraient pu financer ça de leur côté si ils le voulaient. Mais il n'y avait évidemment pas le budget... Personnellement, je ne suis pas trop inquiet pour l'Euromale en haute intensité. Tant qu'on essaie pas de lui faire jouer le rôle d'un TB2, ce ne sera pas un problème (en supposant un certain degré de contrôle de l'espace aérien bien sûr). Le truc, c'est qu'il faut aussi quelque chose qui puisse remplir le rôle du TB2...
  4. Les Arméniens vont apprécier je pense, vu que personne n'est venu les aider quand ils se sont fait attaquer...
  5. Question rapide ici vu que les effets exacts des nukes sont assez nébuleux pour moi, est-ce que des retombées radioactives d'une explosion nuke en Ukraine sur un pays de l'OTAN pourrait être perçus comme une attaque radiologique contre le dit pays OTAN ou est-ce que ce serait tiré par les cheveux? Pareil pour un réacteur qui exploserait à cause des combats.
  6. Un régiment russe, c'est une brigade OTAN (plus ou moins). 4 bataillons de mêlée, une compagnie de reconnaissance, un bataillon d'artillerie, une batterie AA, une compagnie du génie, compagnies médicales, maintenance et ravitaillement et pelotons ou compagnies des transmissions, police militaire et CBRN. Je dirais qu'on doit être dans les 3 ou 4000 hommes. Après ça, un régiment peut servir de base à une brigade indépendante où il reçoit des éléments d'appuis renforcés (mais garde les mêmes éléments de mêlée) ou être intégré dans une division. Infos de BattleOrder:
  7. Oui mais imaginons que tu aies des équipes de maintenance en sous-effectif et une réserve de pièces détachées sous-dimensionnée pour le nombre d'appareils opérant sur ta base. Si pour une raison quelconque, le nombre d'appareils diminue, toutes autres choses étant égales, la capacité à maintenir ce qu'il reste en état s'améliore.
  8. Les débris permettent peut-être de déterminer de quoi il s'agit. Cependant, il n'y a pas forcément besoin d'un émetteur. Les HARM ont été intégré sur les appareils ukrainiens à la va-vite et ne sont pas capable de communiquer avec la suite EW desdits appareils. Ils fonctionnent donc à "l'aveugle" avec un mode exclusivement LOAL ce qui est moins efficace. Il est tout à fait possible qu'un HARM ait échoué à obtenir un lock après son lancement ou l'ait perdu en cours de route. À partir de ce moment-là, il faut bien qu'il tombe quelque part... En 89, un pilote soviétique avait perdu le contrôle de son MiG-23 et s'était éjecté. Sauf qu'au lieu de se crasher, le MiG avait continuer à voler avant de tomber à court de fuel et de s'écraser sur une maison près de Kortrijk, en Flandre Occidentale, tuant une personne.
  9. Est-ce que l'IR est aussi intéressant pour un MR-SAM? Je ne connais pas beaucoup de missiles dans cette catégorie qui en soit équipés.
  10. Il y avait un truc comme quoi la Marina ne prendrait pas de CAMM-ER. Si l'Italie ne paye pas pour l'intégration de CAMM-ER dans des SYLVER, les clients exports ne vont probablement pas le faire non plus.
  11. mehari

    AMX-45 - Char 45T

    On notera par ailleurs que les Ukrainiens avaient noté l'effet des canons de 30×165mm russes. Ça doit se retrouver dans les archives du fil sur les opérations en Ukraine.
  12. À chacun son vocable. Il y a ceux qui parlent de pelotons, et ceux qui ont tort⸮
  13. L'A43 est compatible CAMM et l'A50 est compatible CAMM et CAMM-ER. C'est juste que personne ne se fait chier à payer pour le truc pour l'instant, les Britanniques étant partis sur un lanceur custom. Sinon, entièrement d'accord.
  14. Je ne pense pas qu'on aura un jour cette info. Cependant, on peut probablement deviner qu'il sera plus élevé que le Javelin. Si on fait la supposition que le MMP est en fait un Javelin avec un mode de guidage différent, fabriqué dans la même usine que le Javelin, etc. on peut deviner que le coût marginal sera plus élevé à cause du mode de guidage plus complexe: c'est plus cher de construire un autodirecteur IR/TV qu'un IR simple et c'est plus cher de mettre la fibre optique pour transmettre l'image que de ne pas en avoir. Beaucoup plus cher? Aucune idée. Et il faut inclure toutes les autres différence. Cependant, le MMP n'est certainement pas bon marché. Un Javelin coûte 216k USD l'unité (modèle G, 2021). On peut aussi faire des comparaisons avec le Spike. Les infos sont plus difficiles à trouver mais en 2017, les Allemands ont commandé 1000 Spike-LR à 153k EUR dont 112k pour les missiles eux-même. Beaucoup moins cher que le Javelin et fabriqué en Europe occidentale, ça voudrait dire que le MMP pourrait aussi l'être n'est-ce pas? Pas entièrement. Le Spike-LR (pas LR2) est moins sophistiqué que le MMP et malgré la fabrication en Allemagne, il est très fortement probable que l'essentiel des composants vienne d'Israël. J'ignore le coût du travail là bas mais ça complique les comparaisons. Bref, le MMP est cher quoiqu'il arrive: un missile fabriqué en Europe occidentale avec un des modes de guidage les plus sophistiqués sur le marché ne peut pas être bon marché. https://www.israeldefense.co.il/en/node/29073 Du coup, quid d'un potentiel missile léger pour aller entre le MMP et la roquette non guidée? C'est un peu le Spike-SR (ou le Spike-MR mais je crois que celui-là est abandonné avec la réduction de masse du LR2 et l'augmentation de portée du SR). Il est plus simple et moins capable mais le coût est estimé à 75k USD. Si cette différence se traduit par une différence sur le coût d'un MCP ou d'un Enforcer X par rapport au MMP, ça vaut peut-être la peine d'en acheter pour les pelotons. https://www.military-today.com/missiles/spike_sr.htm Du coup, comment équiper les forces régulières, les réserves et les forces mobilisées? Je pense que les réguliers et les réservistes devraient être équipés similairement avec la panoplie complète Roquettes - MCP - MMP - Munitions rôdeuses. Les forces mobilisées, du type de la force territoriale Ukrainienne, en revanche sont des forces légères généralement moins bien équipées et devraient probablement plutôt se voir limitées au Roquettes - MCP - Munitions rôdeuses. On notera que les ukrainiens ont fait des ravages avec des Javelins sans les utiliser au maximum de leurs capacités à cause des limitations de la CLU qui fait que, en pratique, le Javelin a plus ou moins la même enveloppe (à 500m près) qu'un Spike-SR...
  15. mehari

    AMX-45 - Char 45T

    Effectivement, dans ce cas, c'est plus compliqué. Mais vu que tu disais MBT, je suis parti de ce concept. À voir. La tendance actuelle est aux IFV de 40+ tonnes (Lynx, Redback) voire plus (T-15, Namer). Sous ces conditions, les baser sur la même plateforme que le MBT ne serait pas forcément dénué de sens.
  16. mehari

    AMX-45 - Char 45T

    Pas vraiment. Tu peux définir pas mal de choses en commun pour faire une unique plateforme dont le châssis, le moteur, la boîte de transmission, le train de roulement, les chenilles, la suite électronique, les postes humains (pilotes, commandants, tireurs), etc. Ultimement, il n'y a qu'un facteur qui doit être différent: la "coque"1. Pour des raisons pratiques, un IFV doit avoir un moteur à l'avant pour permettre au personnel de sortir par l'arrière et une cabine d'un certain volume et d'une certaine hauteur pour accueillir le groupe embarqué et son équipement, tandis que le MBT doit avoir un plafond plus bas pour limiter son profil et se fout pas mal de la position du moteur. Le problème de hauteur se règle facilement. Tu as une version surbaissée pour ton MBT et une version haute pour ton IFV, tout comme tu as une version spéciale recovery. La position du moteur est autre chose. Traditionnellement, le moteur est à l'arrière mais ce n'est pas une obligation (cf. Merkava). Ceci dit, ça pourrait devenir une contrainte si On veut des espaces séparés équipages-moteur-munitions Et que la tourelle soit téléopérée avec munitions en puits de tourelle. Dans ce cas, le compartiment munition est au centre. Si on veut que l'équipage puisse voir ce qu'il y a devant lui sans se reposer sur des caméras uniquement, il doit être à l'avant et le moteur à l'arrière. Est-ce un problème? Non. Comme on l'a dit, il faut de toute façon une coque différente donc on peut avoir des coques à motorisation avant et arrière. Le châssis est le même mais positionné dans l'autre sens. Le moteur est placé là où on le veut avec la boîte de transmission. On s'arrange ensuite pour que l'arbre de transmission amène le couple et la puissance désirée au bon endroit dans la bonne direction et le tour est joué. Le système est alors une unique famille sur laquelle on a un MBT, IFVs et APCs (infanterie, reconnaissance, génie, commandement, maintenance, ambulance, etc.), SPAAG, mortier, recovery, etc. La seule chose qu'il ne devrait pas être est un HIMARS. Avec la portée actuelle des systèmes de roquette, les mettre sur un porteur de 45-50tonnes n'a pas de sens. Mieux vaut utiliser un camion comme celui du CAESAR. Si on considère les brigades blindées sur châssis chenillés lourds, il serait peut-être plus sage d'avoir les obusiers divisionnaires sur châssis plus léger et commun à toutes les divisions (i.e. aussi utilisé par les brigades médianes). 1 Ce que les anglais appellent "hull". Je ne suis pas sûr de la traduction.
  17. Les différencier, i.e. faire des missiles différents pour le surface-air et l'air-air.
  18. Le pliable peut-être mais j'ignore si quelqu'un a déjà utilisé ça. En général, on se contente plus de raccourcir ce genre de chose d'après ce que je vois. Quelque part, je me demande si il ne vaut pas mieux différencier SAM et AAM au vu des contraintes différentes à l'emport.
  19. Non. Le CAMM est un SAM pur. Certaines capacités n'ont pas de sens sur un AAM comme les surfaces de contrôle pliables ou le soft-launch. Par contre, je ne sais plus si les tubes peuvent être indifféremment utilisés en VLS et à terre.
  20. Je ne pense pas que ce soit correct. Même avec les forces actuelles, les réserves sont trop faibles pour soutenir un conflit du type du conflit ukrainien. On sait que les US ont sévèrement entamé leurs stocks de Javelin (1/3 à compter de mai) et l'armée US est largement plus grande que les forces ukrainiennes ou françaises, avec de plus gros stocks. Il n'y a donc pas assez de missiles et pas assez de postes. Peu importe le nombre de compagnies d'infanterie et d'appui d'infanterie, a-t'on les stocks pour Fournir des postes a tous les régiments? Remplacer les postes endommagés au combat? Fournir des postes à des unités mobilisées? Ce sont des questions qu'il faut aussi poser. Par ailleurs, le problème n'est pas un manque de RI. On pourrait vouloir une armée plus grosse mais en l'état, le problème est un surplus de RI et RC par rapport aux éléments chargés de les appuyer. J'ai déjà fait ce calcul de nombreuses fois et je le refais ici. Une brigade médiane, en l'état, c'est 2 RC à 2 escadrons de reconnaissance et 3 de combat, 3 RI à 5 compagnies de combat et 1 d'appui supportés par 2 batteries d'obusiers et 1 de mortiers. Total, 21 compagnies de combat et 4 de reconnaissance, supportées par 16 obusiers et 12 mortiers. À l'avenir, les escadron Recce et Cie d'infanterie devraient voir leur nombre diminuer pour obtenir 3 escadrons Recce et 18 compagnies de combat. L'infanterie médiane US (Stryker) c'est 9 compagnies d'infanterie, 3 compagnies de commandement et appuis (avec les mortiers), 3 escadrons de reconnaissance (plus petits que les français mais disposant de mortiers), 1 escadron AT et appui feu soit plus ou moins 13 compagnies de combat et reco disposant déjà de 36 mortiers de 120mm (probablement un peu excessif mais à noter) et supportés par 3 batteries d'artillerie soit 18 obusiers. Le ratio mêlée appui est très différent. Et ce n'est rien comparé aux brigades ukrainiennes qui comptent une composante de mêlée similaire à la française (en taille) mais l'appuyant avec 2 bataillons d'obusiers, 1 anti-char et 1 MLRS. Sans compter les obusiers des brigades d'artillerie de chaque commandement régional. La France n'a pas un manque d'infanterie. Elle a un manque sévère d'artillerie.
  21. Un ERYX ER alors, vu que l'AT4 est censé servir aux mêmes portées que l'Eryx standard. Le NLAW pourrait rentrer dans cette case aussi. D'une certaine façon, c'est le Javelin. Le missile a en théorie une portée de 4750m le plaçant un rien en deçà mais quand même fermement dans la catégorie des MMP et Spike-LR2. Le problème est que jusqu'à très récemment (et pour ce que reçoivent les ukrainiens, c'est toujours le cas), la CLU ne permettait pas de tirer à plus de 2500m, à cause de problèmes de senseurs et, le Javelin étant F&F et LOBL, impossible de tirer à l'aveugle. En théorie, on pourrait faire pareil avec un MMP: créer une CLU portable, ne disposant pas du mode de guidage man-in-the-loop avec une portée plus restreinte pour utiliser le MMP comme un Javelin. En supposant une CLU de la même masse que celle du Javelin, on gagnerait même un peu de masse, le MMP dans son tube étant un rien moins lourd que le Javelin. En termes de R&D, ce serait d'ailleurs assez simple. Sauf que ce serait du gâchis pur et simple. Le MMP est un missile qui n'est pas exactement bon marché et l'utiliser à une fraction de ses capacités ne serait pas vraiment sage. Par ailleurs, tant le Javelin qu'un MMP avec CLU portable pèserait lourd et le Javelin est considéré comme une ancre par l'infanterie. Il faudrait quelque chose de plus léger et moins cher. Un missile dédié, F&F, guidé IR, pesant 9-11kg tout compris, avec une portée max entre 1.5 et 2.5km et coûtant au moins 50% moins cher. En exemple on a le Spike-SR et l'Enforcer X sous nos latitude (en supposant fabrication du Spike en Allemagne bien sûr). Est-ce que c'est nécessaire? Difficile à dire sans les RETEX mais il faut noter que certains pays opèrent avec un mix en termes de missiles et roquettes. Les US par exemple ont AT4/CGM4 (et des M72 aussi) Javelin TOW Les Suédois travaillent avec AT4/CGM4 NLAW BILL (et bientôt MMP) Les Britanniques ont un entre-deux avec RGW90 NLAW Javelin Dans le cas des US, ils ont des Javelin à disposition soit des rifle squads soit des weapons squad, en fonction du type d'unité. Personnellement, je pense qu'il faut une certaine panoplie en fonction du niveau: Groupe: AT4/RGW-90 et autres Peloton: Enforcer X Compagnie: MMP (couplé à un UAV pour faciliter le BLOS) Bataillon: Hero-120 Brigade: CAESAR avec obus BONUS Division: Drones armés, CAESAR et MLRS avec munitions BONUS etc. Certains niveaux bénéficieraient cependant d'une double dotation (Peloton avec CGM4 ou Brigade et Division avec autre chose que des munitions BONUS).
  22. Nous, oui mais je pense qu'ils vont passer à la trappe. Apparemment, les tubes sont vachement usés...
  23. Une chance de voir un kit HForce monté? C-212? J'ignore si il est encore produit.
  24. mehari

    40 CTA

    Ça dépend de la cible. Sinon, il y a des solutions plus simples que juste en mettre deux.
  25. mehari

    40 CTA

    Pas d'accord ici. Il semblerait que les ukrainiens sont très contents du Gepard allemand donc il y a peut-être une raison. Bien sûr, le porteur et les senseurs embarqués sont complètement différents (sans parler de la cadence de tir) mais la portée est similaire. Pareil pour les suédois et leurs Lvkv90. À la rigueur, je dirais qu'à cause de la cadence de tir, le 40CT est peut-être moins adapté à l'AA naval que terrestre, à cause de cette cadence de tir, nécessaire pour de l'anti-missile mais pas forcément pour une cible plus lente et moins solide. Ceci dit, on peut aussi doubler les effecteurs sur la tourelle en ajoutant au gros canon de 40mm, un petit laser comme celui du CLWS de Boeing pour lutter contre les petits drones. Pour le 5000m, il te faudra un missile. Quelque chose comme l'ADATS ou le Sosna-R au niveau de la brigade.
×
×
  • Create New...