Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

mehari

Members
  • Posts

    6,116
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    8

Everything posted by mehari

  1. Dans le cas du Leopard 2A-RC 3.0, KNDS s'est fait avoir par quelqu'un qui a fait fuiter le truc (ça peut être volontaire pour dévoiler en dehors de la frénésie médiatique du salon lui-même mais quand même). Mis devant le fait accompli, ils ont fait "Scheiß drauf" et ont publié le tout. Ce n'est absolument pas une présentation du truc dans les conditions qu'ils désiraient.
  2. C'est aussi incorrect en Belgique. Le VB ne dispose que de 13.77% des votes nationalement et certainement pas 28% en Flandre.
  3. Aux USA, les IBCT ne sont pas motorisées! Les HMMWV ont été ajoutés dans le contexte GWOT mais en général, l'IBCT travaille à pieds et dispose de camions (je ne sais plus à quel niveau mais c'est pas la compagnie de combat) pour le transport longue distance. Même la cavalerie n'y est pas entièrement motorisée. Voici l'étendue des véhicules d'une compagnie d'infanterie IBCT (2020): Dans les cas où les HMMWV ont été utilisés, un membre de l'escouade fait office de chauffeur. Similairement, quand les Rangers partent en Pandur, des membres de la Weapons Squad sont utilisés pour fournir l'équipage des Pandur. À l'avenir, les IBCT passeront sur ISV mais il n'y a pas d'équipage dédié. Je suis confus ici. Tu n'étais pas en faveur d'une variation du peloton d'infanterie selon les branches par le passé? Pas mal de pays adaptent leur pelotons et sections aux contraintes de leurs véhicules. Les Suédois sont à 6 et 8 sur les mécanisés et motorisés respectivement. Les Britanniques à 7 et 8 sur les mécanisés et légers. Les US ont une taille d'escouade fixe mais ont des variations de taille des escouades d'appui (aucune, 5, 9 dans les ABCT, SBCT et IBCT). Les Suisses le font mais ça vient avec un inconvénients. Le peloton dispose 4 groupes de 8, 2 équipages de 3, 2 équipages de 2 et un QG de 2 personnes. Pas de RTO, medic ou autres dédiés, pas de groupe d'appui. Total de 44 montés sur Piranha IIC. J'ignore ce qu'ils ont comme espace pour des munitions de plus ou un concept weapons locker.
  4. Comme en Suède du coup (avec un choix d'AT4, CG, Minimi, MAG et/ou Ak4D). Ou en Belgique (dans les sections d'appui de peloton avec au choix un mortier de 60, une M2, 2 Minimi 7.62, des RGW90 et/ou des SCAR-H PR). Ça a ses avantages au niveau de la flexibilité mais je pense que garder un groupe d'appui flexible serait aussi une idée. Par exemple (médians): QG CO 2IC Systems operator (drone) 3 sections de combat Team A Chef de section (UGL?) Mitrailleur A (Minimi/Evolys) Grenadier (LGI) Tireur de précision (DMR) Team B Adjoint (UGL) Mitrailleur B (Evolys) Fusilier 1 (AT4) Fusilier 2 (AT4) 1 section d'appui Chef de section 4 opérateurs (typiquement en 2 binômes) avec une combinaison de MAG Carl Gustav NLAW/ACCP FPVs Etc. La Team A des sections de combat pourrait aussi se reformater pour laisser tomber le DMR ou le LGI pour prendre une MAG suivant les situation (ou abandonner le Mitrailleur B et le transférer au groupe A pour servir d'assistant MAG). En cas de besoins, le peloton pourrait distribuer les NLAW/ACCP dans les sections de combat ou les sections pourraient juste débarquer avec plus d'AT4. En Suède, on a une situation "weapons locker" dans les groupes (6 personnes dans les mécanisés) avec une organisation standard théorique ressemblant à ceci: Sauf que le Carl Gustav peut-être remplacé par une paire d'AT4 (ou en cas de besoin par des NLAW normalement situé dans le train du bataillon). Si besoin, l'adjoint et le fusilier peuvent aussi emporter un AT4. Dans d'autres situation, le fusilier peut prendre un Ak4D (pour devenir un marksman), une Mimini (deuxième mitrailleur) ou former un binôme avec le mitrailleur pour sortir une MAG (à noter que suivant les situations ou préférences, l'adjoint peut prendre l'Ak4D). Alternativement, dans des cas mécanisés, on peut se reposer sur les véhicules pour fournir certaines capacités comme le contrôle d'UAVs et FPVs (qui peuvent même être lancés par des systèmes intégrés à la tourelle) tandis que le groupe débarque.
  5. Quand on sait que l'Enforcer fait moins de 90k EUR (malgré son optique double), comparé à un NLAW qui en fait 60, sans guidage quelconque, on se dit que l'IR ne doit pas être si chère... Les capacités sont différentes mais in fine, les US l'utilisent là où d'autres pays (UK par exemple) emportent un NLAW. On peut faire un parallèle de ce point de vue là.
  6. Ok, tu veux faire de l'illumination active. Le problème est que ça demande une reconnaissance d'imagerie du côté processeur pour fonctionner. Ce serait probablement plus simple de bêtement utiliser un capteur thermique. C'est toujours beaucoup moins cher qu'un Javelin.
  7. Le NLAW ne dispose justement pas d'optique. C'est juste une centrale inertielle pour le guidage et un senseur de proximité. C'est difficile de faire plus simple et moins cher (je crois que la seule manière serait d'abandonner le top attack et de remplacer la charge par une HEAT déclenchée par un piezo sur l'avant mais il faut faire le comparatif et ça enlève une bonne part de l'intérêt du missile). Le but est bien d'avoir quelque chose de moins cher que le MMP. Toutes les autres solutions sont soit plus complexes à l'usage, plus lentes ou plus chères. Il faut choisir. C'est quoi ton idée de phare IR?
  8. @Clairon @hadriel J'ai un peu du mal à le lire comme ça. Ils disent que les systèmes anti-char "(2 systèmes Eryx)" ne sont pas concentrées mais réparties dans les groupes, avec un binôme NLAW, "appuyés par des AT4" donc ce n'est pas aussi simple. Il est possible que la section dispose de 2 Eryx répartis entre 2 groupes et le 3e continue à utiliser des AT4. Ça pose pas mal de problème comme idée. Le NLAW est plus une arme des 600m donc ça va dans l'équipe d'appui au même titre que le LGI et la Minimi (à qui il arrive quoi?). Les AT4 ne peuvent pas être une arme des 600m dans leur version standard donc ça va aux 300m. Ça complique la dotation, à moins de faire du NLAW l'arme du groupe des 300m. Ou alors, on oublie l'ancienne doctrine des équipes 300-600. Avec l'arrivée de binômes dronistes (ça doit vraiment être un binôme?), en supposant qu'on ne puisse pas augmenter le personnel du peloton (contrainte des véhicules), on a le choix entre une réduction à un trinôme (mortier de 60mm ou mitrailleur 7.62?) ou une élimination pure et simple. En ce qui me concerne, je ne suis pas convaincu. Premièrement, pourquoi un binôme NLAW? Le NLAW est une arme personnelle usuellement utilisée à raison de 1 disponible par section dans d'autres armées et généralement laissé dans le véhicule jusqu'à ce qu'on en ait besoin. Ensuite, pourquoi un binôme droniste? On peut très bien opérer un 4copter seul (et c'est d'ailleurs le plan dans l'USMC (ou ça l'a été à un moment donné, j'ignore où ils en sont avec leurs futurs pelotons pour l'instant), j'ignore ce qu'il en est dans l'US Army (je n'ai pas vu de position dédiée dans leur futur peloton léger)). Au vu de la disparition du RTO dans certains pays (Pays-Bas, Suède, Singapour, Suisse au moins), on pourrait se demander si il ne faudrait pas transformer cette position en Squad Systems Operator.
  9. C'est moins facile à utiliser je pense. Un NLAW, c'est pointe et tire. Les F&F comme l'Enforcer X ou le Javelin c'est assez pareil. Les FPV en revanche demandent un certain niveau d'entraînement au pilotage de drones. Pas que ce soit impossible ou à ne pas considérer dans l'arsenal mais ça ne remplace pas entièrement la rapidité et simplicité d'utilisation du missile.
  10. J'ai du mal à voir ça comme étant réalisable. Alternativement, on pourrait simplement prendre différentes munitions pour différents rôles. La Véloce 330 pour l'artillerie mais une autre (avec la charge du MMP peut-être) pour être utilisée dans les RI/RC, un autre système pour les usages aéroportés, etc. Il peut il y avoir des systèmes utilisés sur plusieurs plateformes mais tous ne doivent pas être identiques.
  11. Non. C'était l'Intérieur. Le ministre de la Défense à l'époque était Steven Vandeput. À noter que, si je me souviens bien de ce qu'on a pu entendre en 2018-2019, le secrétariat à la migration n'était pas en super état lorsqu'on l'a repris à Francken. https://www.rtbf.be/article/theo-francken-mis-en-cause-pour-sa-gestion-des-visas-humanitaires-10169306 Je préférerais avoir quelqu'un de compétent à la Défense...
  12. mehari

    Drone aérien

    Peut-être mais sa soute n'est pas capable de grand chose. 2 MICA ou 2 SDB sont tout ce que tu en tireras.
  13. @BPCs Encore un exemple: https://www.janes.com/osint-insights/defence-news/weapons/rokestans-new-iha-122-variants-test-fired-from-akinci-uav En plus de la roquette de 230mm, les turcs vont apparemment faire la même chose avec des roquettes de 122mm.
  14. À l'inverse, il faut ménager les britanniques (qui sont le principal acteur sur le FMC) tout en leur montrant que vous avez une alternative au FMC si leur hypersonique anti-navire conduit à un abandon du FMAN (sur lequel la France a le lead). Ton hypothèse est probablement correcte mais il y a peut-être d'autres dimensions à la question si on peut construire un missile de croisière aérien basé sur le missile franco-allemand.
  15. mehari

    Drone aérien

    Ou juste un lance-roquette relativement léger comme le M72 ou à l'inverse enlever le système de lancement et juste réutiliser la charge. Il faut voir à quel point on accepte que le drone soit un consommable et à quel point on veut pouvoir s'approcher de la cible. Je ne sais pas ce qu'ils utilisent pour l'instant mais les premiers FPV kamikaze ukrainiens que j'ai vu utilisaient bêtement des grenades RKG-3. Edit: Et on a beaucoup de cas de roquettes de RPG-7 sans la propulsion qui sont simplement zip-tied à des 4copters.
  16. C'est pas le seul exemple, seulement le plus radical. Les Israéliens ont aussi une version air-sol de la roquette EXTRA appelée RAMPAGE Et les turcs ont fait pareil avec leur roquette TRG-230 appelée TRG-230-İHA Tandis que, à l'inverse, l'US Navy est apparemment intéressée par le lancement terrestre du missile AARGM-ER. Cependant, je pense que ces systèmes vont demander des variantes spécifiques à chaque fois à cause des méthode de lancement différentes donc ce n'est pas forcément interopérable.
  17. mehari

    Drone aérien

    Il faut voir combien le projectile et son tube pèsent par rapport au trépied mais il est possible que ça pèse un tantinet.
  18. Ça fait longtemps que j'ai vu le truc mais l'idée est d'arranger la logistique les lignes de production de façon à ce que les différents systèmes ne soient plus considérables comme des appareils français (H225 par exemple) ou allemands (H145) mais soient plutôt considérés comme on considérerait un A400M. Si on prend le H160 par exemple, il fait l'objet d'un assemblage final en France mais des éléments sont pré-assemblés en Allemagne et Espagne. https://www.businessairnews.com/hb_news_story.html?release=41913
  19. Pas la moindre idée. C'est juste ce qui est rapporté par la source (Naval News, citant IHS Jane's): https://www.navalnews.com/naval-news/2024/04/french-navy-conducts-synchronized-cruise-missile-strikes/
  20. En parlant de ça, je crois me souvenir d'avoir vu qu'Airbus Helicopters essayait d'éliminer cette distinction entre supply chains allemande et française en interne. J'ignore si ça affecte la production actuelle ou seulement les futurs modèles mais c'est l'idée. En gros, faire chez AH la même chose que ce qui ce fait sur l'activité principale avec des A330 assemblés à Toulouse, des A320 à Hambourg et des A400M assemblés à Séville mais une chaîne d'approvisionnement qui couvre une grosse partie de l'Europe (occidentale mais quand même).
  21. 1400km en lancement de surface pour le MdCN, 1000 pour le lancement sous-marin. Il faut un peu de tout. Les missiles de croisières sont une solution, les missiles balistiques et les munitions rôdeuses à longue portée (comme le Shahed 136) en sont une autre et chacun a ses avantages et inconvénients. Par exemple, empiriquement, il semblerait qu'à masse égale, le missile de croisière a plus de portée (compare par exemple le Tomahawk et l'ATACMS).
  22. Il ne faut pas oublier le travail de son prédécesseur. Certains de ses choix ont peut-être été discutables mais au moins, il avait une vision de là où il voulait arriver et on lui doit certains dossiers majeurs (CaMo, MRTT, renouvellement F-16, renouvellement Marine). Dedonder a eu la possibilité de continuer et d'étendre cette vision. "Comme ce n'est pas anti-constitutionnel", tu veux dire? D'ailleurs, un point qu'on oublie souvent, c'est que le gouvernement actuel dispose de la majorité des votes (de 2019) dans toutes les provinces à l'exception de celle d'Anvers.
  23. Ça n'est pas sans précédent pour la police allemande. Ils ont pour l'instant des H215 et des H155. Mais c'est vrai qu'ils vont être parmi les seuls opérateurs policiers (ou presque) de cet hélicoptère. Les autres seraient: Ministère de l'Intérieur Ukrainien (comprend la Garde Nationale, pas entièrement comparable) Agence de la Sécurité Maritime Espagnole (en charge du SAR en mer, qui est en Allemagne la tâche de la Marine (avec des NH90)) Bureau de la Sécurité Publique de la Province de Guangdong (Chine) Sinon, le S-70 est aussi utilisé par des forces de police donc peut-être qu'il y a du mérite derrière l'idée? Pas le même budget, pas les mêmes tâches. On pourrait dire que vous avez des centaines de millions annuellement pour les sapeurs pompiers de Paris mais pas pour des CIWS ou plus de silos sur vos frégates. Ça ne change rien au fait que les tâches remplies par les pompiers doivent être remplies.
  24. Comme je dis, il y a les lasers qui peuvent aisément monter à 90°. Sinon, c'est une question d'empêcher le truc d'arriver à la verticale du système. Il faudra voir si le CT40 peut effectivement être retravailler pour autoriser une élévation plus importante. Pour l'instant, c'est 75° max mais je ne sais pas ce qui empêche de faire plus, à part un problème d'encodeur ou de câblage qui devrait être aisément surmontable.
×
×
  • Create New...